Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 60

Discussion: Ambre

  1. #1
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Le Hall du château d’Ambre se déploie vers un escalier monumental gigantesque, qui se sépare en deux volées de marche après un premier palier.. La lumière qui y règne semble émaner de la pierre elle-même, un marbre clair veiné de noir et de vert, dont sont constitués des murs hauts comme ceux d’une cathédrale. Suspendues le long de six piliers qui cachent des alcôves, de longues tentures brodées représentent la Licorne d’Ambre, symbole de la cité. Le sol est composé d’un entrecroisement de dalles polies, formant des motifs obscurs qui rappellent la Marelle. Majestueux, rayonnant, mais froid, le Hall s’ouvre à son extrémité Sud sur une haute double-porte de bois sombre sculpté, qui raconte sans nul doute d’anciennes légendes oubliées. De multiples portes plus quelconques y mènent également, s’ouvrant probablement sur de nombreuses salles : du trône, à manger, de réception, de bain ? Difficile à dire avant de les avoir franchies...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  2. #2
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Flora avait toujours le sourire.
    « Vous aurez l’occasion d’y revenir... Ce n’est que le hall... » fit-elle finalement, avec humour.
    Alors que Julien s’arrachait à sa contemplation, l’air se troubla soudain quelques mètres devant lui, et quatre silhouettes firent leur apparition dans le hall, se matérialisant d’un ailleurs. Une petite femme rousse, dans une superbe robe de soie pourpre, menait le groupe. Ses yeux bleus accrochèrent ceux de Flora et elles se sourirent, une expression teintée d’un peu de fiel. Derrière elle se tenaient deux grands hommes, l’un très mince, le visage allongé, fermé, portant un uniforme démodé, le second, fort comme un taureau, les yeux bleus rieurs et le visage ouvert, portait un tablier de médecin sur des vêtements militaires. A leurs côtés, un jeune homme blême, passablement épouvanté, à moitié habillé, tremblait de tous ses membres.

    « Très chère Flora ! » s’exclama le médecin, en lâchant son patient pour venir à la rencontre de la plantureuse blonde qui lui faisait face.
    Cette dernière recula d’un pas en dressant une main sévère entre elle et lui.

    « Mon cher frère, je suis ravie de te voir... Mais là, tu pues la bête ! » rétorqua-t-elle.


    HRP: si vous voulez vous décrire...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  3. #3
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Ouloud Mouloud regardait, hagard, les détails de la pièce autour de lui. Il venait d'entrer là par magie ! Car ce devait être de la magie. Quelque chose sembla se débloquer au fond de lui, une sorte de lointaine fragrance émanant d'un souvenir bien enfoui. Incapable d'en savoir plus, trop apeuré pour se concentrer, il fixa son attention tremblante sur les deux personnages auxquels lui et ses gardiens faisaient face.
    Il y avait là un homme étrangement habillé, assurément un mage au vu de sa robe bleu nuit étoilée. Il était pourtant jeune et semblait dépareiller un rien avec le cadre. A ses côtés se tenait la belle femme blonde, car elle était diablement belle, perchée sur des hauts talons et drapée d'un manteau vert qui lui allait comme un gant. Elle avait d'incroyables yeux clairs qui hypnotisaient Moulou. Mais l'admiration n'était pas réciproqe : elle avait jeté un bref regard sur lui, avant de se détourner.
    Il fallait bien reconnaître que le soldat algérien était en piteux état : ses cheveux noirs étaient crasseux et n'avaient plus connu de peigne depuis des mois. Il avait une barbe hirsute, sombre, crollant sur les bouts et couvrant presqu'entièrement sa bouche. Plusieurs balafres rayaient son visage, signes de la violence des combats auquel il avait participé. Ses lèvres charnues tremblaient régulièrement et laissaient alors s'échapper un léger filet de salive. Son nez était gros, ses joues creuses, et au fond de ses yeux brûlait une flamme enfiévrée, dansant par moments lorsqu'il était pris d'émotions fortes et souvent incontrôlalbes.
    Le reste était du même acabit : une large veste à poche grisâtre maculée de boue, déchirée par endroits, des bottes à moitié défoncées laissant l'eau s'infiltrer et provoquer des refroidissements et des maux de tête, une chemise et un pantalon sales, souillés. Bref, le portrait craché d'un poilu qui n'avait plus quitté les tranchées depuis longtemps, forcé de se traîner comme un rat pour attaquer sans relâche l'ennemi, ne trouvant le répit que grâce à une balle bien logée ou un obus bien tombé.
    Tel était le portrait d'Ouloud Mouloud Ben Naceur et il lui fallut du temps pour s'en rendre compte.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien manqua de s'étonner de l'apparition soudaine d'un groupe aussi hétéroclite qu'une petite femme rousse habillée à la mode moyennâgeuse, un officier, un médecin et un poilu de la première guerre mondiale. Puis il se souvint d'où il était, et comment il y était parvenu. Au fond, ce jour avait déjà été assez surprenant, et ce n'était plus une telle apparition qui pourrait l'étonner.

    Son attention fut particulièrement attirée par le soldat en uniforme maculé de boue. Celui-ci traînait une barbe de plusieurs semaines, et roulait des yeux hagards et terrorisés. Julien, lui, se savait légèrement ridicule dans sa robe de charlatan bleue nuit et parsemée de paillettes, mais il compensait cela par une certaine noblesse de port de tête. Il avait un regard noisette incisif et charmeur qui lui avait déjà valu deux ou trois conquêtes passagères, une chevelure d'un noir de jeais dont il était très fier. Un soupçon de bouc apparaissait sous son menton. Il était encore jeune, et cette marque de virilité lui tenait à coeur. Il était relativement grand, mais aucunement déguingandé. L'individu qui lui faisait façe était peut-être beau, mais rien ne pouvait le laisser deviner tant sa barbe et ses cicatrices cachaient ses véritables traits.
    Il semblait réellement sorti d'une tranchée. C'était cela qui intriguait le plus Julien. Qu'une Ambrienne comme la petite dame charismatique à la chevelure flamboyante, car Ambrienne elle devait être, ramène un africain, un chinois ou un péruvien ne l'aurait pas étonné outre mesure, mais la présence de ce trio qui semblait tout entier sortir de l'enfer de la guerre défiait les lois de la temporalité.

    Alors que Flora repoussait son "frère" le médecin, qui sentait effectivement la sueur et le sang, il lui glissa à l'oreille, espérant éclaircir ce nouvel élément qu'il ne comprenait pas:


    "Veuillez excuser ma curiosité, mais je ne parviens pas à m'imaginer comment il se fait que trois personnes visiblement sorties tout droit du début de notre vingtième siècle se retrouvent ici en même temps que moi. Est-ce là une autre des manifestations du pouvoir de la Marelle?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  5. #5
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    " C'est assez simple... Il existe autant de Terres que vous pouvez en imaginer, cher Julien... Une Terre avec votre Londres et cette charmante petite troupe de cirque avec laquelle vous voyagiez, mais aussi une Terre encore traversée par les tranchées... Le futur de celle-là sera-t-il votre Londres? Sans doute pas exactement. Qui peut le dire?" fit Flora.
    Julien ne pouvait détacher les yeux du Poilu frissonnant. La petite femme rousse s'approcha d'eux.

    " Je vois que tu en ramènes un aussi... Intéressant..." murmura-t-elle.
    " Oui, le tien par contre..." fit Flora en retroussant le nez, qu'elle avait fort joli au demeurant.
    La rousse dévisagea Julien avec un sourire mutin.
    " Le mien? Oh, je le laisse à Gérard, bien volontiers..."
    " Quel esprit de famille!" gronda le colosse en blouse blanche en faisant volte-face.
    Le grand officier restait immobile, les bras croisés, les toisant tous d'un air passablement ennuyé.

    " Bon, Fi, si tu n'as rien à me dire..." commença-t-il.
    Il fut interrompit par une exclamation de surprise. Dévalant les escaliers, un jeune homme blond paille vêtu d'un pourpoint orange et jaune vint à leur rencontre, une expression de soulagement non feinte sur les traits, qu'il avait juvéniles et ouverts. Flora eut une grimace en le voyant s'approcher.

    " Aucun sens des convenances..." grommela-t-elle à mi-voix.
    " Je suis verni!" s'écria le nouveau venu en atteignant le bas des marches.
    Flora, Fiona, le médecin et l'officier se portèrent à sa rencontre, délaissant les deux étrangers. Une conversation animée s'engagea hors de portée de leurs oreilles. Julien nota cependant que Flora se tournait vers lui de temps en temps, souriante, tandis que le médecin ne quittait pas Mouloud du regard.


    (en fait, je ne sais pas si vous voulez intervenir pendant que tout ce beau monde discute?)
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  6. #6
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    (HRP: bon je suis désolée, vous devez avoir un peu l'impression d'être spectateurs, mais n'hésitez pas à faire "parler" vos personnages dans le contexte. Les choses vont s'accélérer, je vous promets...)

    Au bout de quelques minutes, Fiona et Gérard revinrent vers Mouloud, tandis que Flora retournait vers Julien.


    " Bon, et tu comptais en faire quoi ? " demanda la rouquine, les yeux plongés dans ceux de Mouloud.
    " J’ai pensé que peut-être, avec la Marelle... Tu sais, on dit qu’elle répare les séquelles de l’esprit... "
    Fiona se tourna vers le médecin.
    " Pour ça, il faudrait encore qu’il soit capable de la traverser. Dans son état, il aura tôt fait de sauter hors du tracé... Et hop, ce sera réglé. "
    Elle eut un sourire un peu sinistre.
    " En fait, dans un cas comme dans l’autre, cela simplifiera les choses... "
    Gérard écarquilla les yeux de surprise.
    " Tu es vraiment un monstre... " grommela-t-il avec humeur, prenant Mouloud par le bras.
    " A ton service, frérot. " railla la rousse en s’écartant, prise d’un léger fou rire.

    Flora sourit à Julien.
    " J’espère que nous ne vous avons pas fait trop attendre, très cher. Encore des histoires ennuyeuses de succession, vous voyez... Les petits tracas ambriens classiques... Je crois que vous devriez aller vous rafraîchir, qu’en pensez-vous ? "

    Il y eut soudain un grand bruit, un craquement sonore, et le sol se mit à bouger. Un peu de poussière tomba du plafond, les tentures s’animèrent, tandis que toute la pièce glissait vers la gauche, comme si elle avait été montée sur une plaque tournante. Flora se raccrocha à Julien. Puis le hall s’immobilisa avec un nouveau craquement.

    " Je vous l’avais dit ! " s’exclama le jeune homme blond.
    Le général, à ses côtés, avait froncé les sourcils. La rouquine avait une expression encore plus impénétrable. Puis, comme s’ils s’étaient échangé un message mental, les cinq habitants du château s’esquivèrent dans une salle latérale, abandonnant cette fois complètement les deux nouveaux venus dans un hall étranger.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  7. #7
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien se troubla fortement de sentir le corps de Flora pressé contre le sien. L'Ambrienne était plus que séduisante, et il résistait assez mal à son charme, maintenant que le premier sentiment de méfiance était oublié. il se tint le plus immobile possible alors que la salle tremblait sur ses fondations, pris d'une peur irraisonnée de perdre contact avec son hôtesse.
    Lorsque la salle cessa de bouger, Flora le lâcha et s'en fut précipitamment avec les autres Ambriens, pénétrant dans une salle latérale. Julien eut un mal fou à recouvrer ses esprits. Ce fut la petite voix de Kyrdick qui le rappela à l'ordre, mentalement, depuis le fond de sa poche.


    "Hé bien! Tu te laisses emporter! Ce n'est pas cette jolie poule qui doit te faire perdre la tête comme ça, mon petit. Pense à d'autres choses, plus intéressantes. Par exemple: combien de tonnes d'aliments peuvent bien être coincées dans la barbe de ce poilu malodorant?

    Julien sortit de sa torpeur. Il ne répondit pas directement au petit dragon fée, mais jeta un oeil discret sur la silhouette de Mouloud. Celui-ci était resté planté en plein milieu de la salle, perdu et sonné. Il fallait bien avouer que passer d'une tranchée au hall somptueux d'un château moyenâgeux avait quelque chose de déstabilisant.

    "Tu ne devrais pas te moquer de cet homme. Il a sûrement beaucoup souffert, vu l'état dans lequel il est"Répliqua mentalement Julien, qui trouvait la plaisanterie de Kyrdick légèrement déplacée.
    "Ah booon? Tu préfère que je me moque de toi, Mâle Bestial et affolé par le sexe faible?Répliqua le familier sur le ton le plus arcastique possible.
    "Heu, sans façons. Je préfère que tu ne ries pas à mes dépens, tu es un peu trop "blessant" lorsqu'il s'agit de t'amuser, si cela ne t'offense pas..."
    "A ton service." Conclut Kyrdick, accompagnant sa remarque d'une image mentale évoquant sans doute possible une moue moqueuse et réjouie.

    Le jeune mage, une fois sa petite conversation terminée, prit enfin conscience qu'il était seul. Plus de Flora, ou d'autres Ambriens en vue. Seul Mouloud, au centre de la pièce, qui ne semblait pas vraiment apte à engager la causette. Il aurait malgré tout aimé savoir pourquoi la pièce avait bougé. et pourquoi le jeune homme blond en pourpoint avait semblé s'y attendre. Il eut alors une idée:

    "Dis-moi, Kyrdick, tu connais ma nature curieuse. Cela te dirait de faire un peu d'espionnage pour moi, pour t'occuper à autre chose qu'à chercher à dire le plus de méchancetés possibles sur ce qui t'entoure?"
    "Bien chef!Claironna le petit dragon-fée, tout heureux qu'on lui donne quelque chose à faire. "Ca ne me fera pas de mal de me dégourdir les ailes parce qu'à force de rester caché, le fond de ta poche, je le connais par coeur. Tu veux savoir combien il y a de coutures? Tu sais, il traîne encore deux ou trois vieilles miettes de pain, tu ferais bien de l'envoyer au pressing, parce que là... Au fait, tu as un fil qui est prêt à se détacher...
    "Mmmh... Tu ne le ferais pas exprès pour m'exaspérer, des fois?
    "Mais bien évidemment, voyons! Tes pensées ont un bien meilleur goût lorsque tu es en rogne. N'empêche, ce fil...

    n'en pouvant plus, Julien fourra sa main dans sa poche et en extirpa de force le familier. Celui-ci se mit à rire, heureux comme un gamin d'avoir réussi à énerver son maître. Il se mit à chantonner un petit air de sa composition en voletant en direction de la porte par lesquels les cinq ambriens avaient disparu. Julien comptait bien entendre par les oreilles de Kyrdick, ou voir par ses yeux ce qui se passait là bas.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  8. #8
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Mouloud avait assisté à toute la scène dans un état second. Puis il y avait eu ces menaces de la rousse. Elle répondait au médecin qui parlait de dégâts dans sa tête. Quels dégâts ? Si dégâts il y avait, le français y avait sûrement sa part de responsabilité. Pauvre con ! Mais la rousse avait évoqué la Marelle où il pourrait trouver la mort. Un pas de côté, et...

    La Marelle... Mouloud ne savait pas ce que c'était. Un nouveau jeu ? Il devinait que c'était bien plus que ça. Quelque chose en lui s'était réveillé à ce nom, une sorte de vibration silencieuse qui pulsait au fond de son être. Ouloud Mouloud Ben Naceur, que t'arrive-t-il ? Il secoua la tête. Un piège ! C'était peut-être un piège. Mais si... pourtant... il se sentit perdu, abandonné, seul au monde. Il n'avait ressenti cela qu'une fois : lorsqu'on lui avait annoncé la mort de son frère. Perdu dans les tranchées, rejeté par les autres qui ne voulaient frayer avec le frère d'un traître, il n'avait ressenti que colère et solitude écrasante. Depuis, il avait cherché le salut sur le champ d'honneur, courant droit sur l'ennemi en espérant se faire embrocher ou tuer d'une balle perdue. Mais il avait survécu. Et aujourd'hui, il était dans cette salle immense, entouré de fous qui le traitaient comme de la chienlit.

    Restait ce jeune homme devant lui. Il semblait avoir été ramené comme lui. Mais il avait l'air d'en savoir beaucoup plus. Quelle était d'ailleurs cette créature sortie de sa poche ? Mouloud ne résista pas. Sans bouger, mais d'une voix atone presque prête à se briser, il finit par lui demander :

    Monsieur... où... où sommes-nous ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien, qui était en contact mental avec Kyrdick, sursauta à l'entente de la voix d'Ouloud Mouloud. Il l'avait jusque là classé dans les dérangés dont on ne pourrait sûrement rien tirer avant quelques jours, mais il semblait que l' homme ait repris pied plus vite que ce qu'il avait imaginé.
    Ainsi donc, celui-là ne savait rien. Julien, tout en cherchant à conserver son lien mental avec son familier, tenta au mieux d'expliquer ce qu'on venait de lui raconter à peine quelques instants avant.


    "Eh bien... C'est un peu compliqué à expliquer... Nous sommes dans le château d'Ambre. Ambre est une ville qui est le centre de l'univers. Ambre projette des Ombres, une infinité d'Ombres, qui sont en fait autant de mondes parallèles. Le monde dontvous êtes issu, comme celui d'où je viens, sont deux de ces Ombres qu'Ambre projette. Certaines personnes ont le pouvoir de passer d'une Ombre à l'autre... J'ai comme l'impression que ce que je raconte est incompréhensible, non?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  10. #10
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Ouloud Mouloud avait écouté les propos de Julien avec un air de plus en plus sidéré. Ombres ? Ambre ? Centre de l'univers ?
    Vous voulez dire qu'on est là ici au centre de l'univers ???


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  11. #11
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien grimaça. Il savait parfaitement qu'il était plus que difficile d'admettre ce genre de choses, si pas de les comprendre. Lui même avait eu la chance de s'être un peu initié seul aux mystères de la marche en Ombre, et il n'avait pas totalement été pris de court lorsque Flora avait commençé ses révélations. Pour l'homme qui se tenait devant lui, il devait en être bien autrement...

    "C'est à peu près cela. C'est comme si cette ville qui s'appelle Ambre était la capitale des monde, et que notre monde soit un petit village de province parmi tant d'autres. Enfin, je suis bien plaçé pour en parler, je viens de l'apprendre comme vous il y a à peine quelques dizaines de minutes.
    Les gens qui vous ont amenés ici font partie, à ce que j'ai cru comprendre, de l'élite d'Ambre. Je ne connais pas exactement leurs fonctions, mais je sais que je leur suis lié par le sang, d'une manière ou d'une autre. Et pour qu'ils se soient intéressés à vous, il doit en être de même pour vous. est-ce que vous aveze déjà montré des capacités un rien hors du commun des mortels? Comme faire apparaître des objets, marcher dans des mondes irréels, ou je ne sais trop quoi?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  12. #12
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Moulou était dépassé. L'homme en face de lui venait de terrasser toutes ses certitudes. Il parlait d'un univers centré sur ce château ou une ville dont le château ferait partie. Moulou regarda autour de lui. Il sembla considérer le décor sous un autre angle. Tout semblait si réel et si étrange à la fois. Il reconnut le cheval à corne, un être issu de comptines pour enfants. Il se souvint qu'un poilu était mort, tué d'une balle dans le ciboulot, pour avoir poursuivi une de ces bêtes sur le terrain découvert entre les deux tranchées ennemies. Il se rappelait encore : l'homme avait le regard fou et criait en tous sens : "Reviens ! reviens ! Licorne, reviens ! Juste pour toucher ta corne et avoir du pot !" Il en eut plein, plus que de raison en s'étalant dans la gadoue, raide mort. Lui au moins n'aurait plus à remonter au combat dès le lendemain pour une nouvelle boucherie.

    L'homme avait aussi posé une question sur lui. Ouloud Mouloud Ben Naceur, fantassin de 3e classe attaché au 2e bataillon du 5e régiment d'infanterie, fils de bergers berbères, seul et crasseux, avait-il des pouvoirs étranges ? Il regarda le jeune homme qui semblait plus curieux que craintif. Moulou dut se rendre à l'évidence. Il n'avait pas de pouvoirs qu'il connaisse mais le jeune homme, lui, devait en avoir. Cela changeait tout ! Il se mit à transpirer et recula d'un pas :

    Euh... je ne sais pas. Et... et vous, quels sont vos pouvoirs ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  13. #13
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Les portes de la petite salle se rouvrirent avec fracas sur Gérard, qui rejoignit les deux hommes, sans se formaliser du petit recul de Mouloud à son approche. Mais cette fois, il ne le toucha pas.
    « Je vois que vous avez fait connaissance, c’est bien... Si vous le voulez bien, nous aimerions vous parler un instant... » fit-il, avec le sourire, en leur désignant la porte et la pièce où attendaient les autres.
    A cet instant, l’air se troubla à quelques mètres d’eux, et surgissant du néant, la petite femme rousse apparut à nouveau, suivie cette fois de deux hommes debout, et un troisième évanoui dans les bras de l’un d’eux.

    « Un problème, Fi ? » demanda Gérard, en s’approchant.
    « Trois, apparemment » rétorqua-t-elle.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  14. #14
    Vergil Invités
    Angellus venait d'apparaitre dans un espece de hall de chateau. Instinctivement ses reflexes de soldat d'élite prirent le dessus. Il se fit une carte mentale de la piece, ses sorties, ses couverts, les zones de danger potentiel. Juste apres la demie seconde qu'il lui avait fallut pour faire cela, il s'occupa des autres individus dans la piece: Il y'avait toujours Victor qui était apparue avec hobbes ainsi que cette folle qui les avaient embarqués ici. Elle venait de répondre à un autre homme
    un espece de médcin militaire, datant de la premiere guerre mondiale, armée francaise à vue de nez. Il le classa en catégorie de menace rouge, comme la femme rousse d'ailleur. Les autres personnes dans la salle formait un ensemble tres hétéroclite de spécimen de l'humanitée. Un jeune homme habillé en magicien de cirque: menacez jaune, un soldat mahgrebin, avec un uniforme proche du médecin, mais en beaucoup plus sale: menace orange, une jeune femme
    séduisante, et beaucoup trop à l'aise conte tenu de la situation: menace rouge.

    Il remarqua qu'en retour, les occupants les observaient aussis avec une certaine curiosité. Faut dire, c'est pas tout les jours qu'on voit débarquer dans son hall un commando d'élite des SAS avec l'uniforme de black ops qui va avec. Ca et sa gueule qui disait " tu m'enmerdes, tu creves ", devait pas paraitre rassurant.

    7 cibles potentielles, 21 balles, si son pistolet avait le plein, c'est à dire trois balles maximum par cible si les choses tournaient mal. Il baissa les yeux pour voir ce qui lui restait de son équipement: bon, il avait toujour la veste tactique avec ses outils dans les poches. Il remarqua qu'il lui restait son couteau acroché à la cuisse gauche et.. c'était à peu pret tout. Victor avait bien fait son boulot de le desarmer. Une grenade flash ne serait pas du luxe en cas d'ouverture des hostilités. Et.. il avait un otage. Personne ne l'attaquerait tant qu'il tenait Samuel dans les bras: un avantage tactique pour moi, pensa-t-il.


    - Quelqu'un aurait-il la gentillesse de me dire ou on est ? Ah oui et ce que je fais de l'épave accessoirement.

  15. #15
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    34 955
    Victor observait, avide du moindre détail, le grand hall dans lequel il venait de débarquer. Ambre ! Il s’était promis d’y revenir, mais cela était arrivé bien plus tôt qu’il ne l’aurait pensé. Et dans des circonstances bien différentes. Qui étaient donc tous ces gens ? Certains, il le sentait, étaient de Grands Ambriens. Les autres… Peut-être des cousins, qui sait ? La mère de Samuel n’avait-elle pas évoqué un débarquement ? Quoi qu’il en fut, ici aussi il semblait se passer de drôles de choses, et ce n’était pas le moment de se montrer à son désavantage ou de prendre quelque malheureuse initiative. Pas tant qu’il ne saurait pas quelles étaient exactement les forces en présence.

    Il masqua donc sa curiosité et ses interrogations derrière un air des plus tranquilles. Pour se donner bonne contenance, il flatta l’encolure de Tigre. Il ne pur réprimer un sourire en songeant à l’image qu’il devait offrir : un barbu à la tignasse rousse en bataille, le nez en sang, portant un large manteau de voyage dont le vert profond était taché en de multiples endroits par une poussière grise et humide, vestige des deux ombres à travers lesquelles il venait de voyager. Il fallait encore mentionner le masque à gaz qui pendait toujours autour de son cou et, surtout, le magnifique tigre de Sibérie à son côté…. Bah, finalement, il ne détonnait pas tellement au milieu de cette étrange assemblée, songea-t-il.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  16. #16
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    HRP: il n'y a pas de jeune femme dans le hall... si ?

    Fiona foudroya Angellus du regard, puis jeta un coup d'oeil à Gérard. Ce dernier s'approcha de l'agent spécial, le toisant avec un léger sourire.

    " Je vais m'en occuper, vous pouvez me le donner..." fit le colosse, en tendant les bras.

    Au bout de la salle, les trois autres Ambriens réapparurent, l'air manifestement surpris par la présence de tout ce beau monde. Victor se sentit tout de suite observé par le général et le jeune homme blond, tandis que Flora remontait aux côtés de Julien et Mouloud.

    "Vous pensez pouvoir passer la nuit ici?" demanda-t-elle au jeune magicien, en glissant son bras sous le sien.

    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  17. #17
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien réfléchit quelques secondes à la proposition de Flora. Elle lui avait pourtant promis de le ramener chez lui avant la nuit. Mais maintenant, il n'était pas sûr de vouloir rentrer. Ni de vouloir retrouver la monotonie de la vie du cirque. Ce qui se passait en Ambre semblait d'un tout autre intérêt. Le retour de la petite femme rousse qui se nommait Fiona ramenant avec elle ce nouvel arrivage de têtes plus qu'originales, et le trouble qui semblait régner sur les Ambriens commençaient sérieusement à l'intéresser. Après tout, s'il faisait partie de cette grande famille qu'était la lignée des ambriens, il pouvait bien s'y impliquer quelque peu, non?

    "Je pense qu'il n'est pas nécessaire que je rentre immédiatement, en effet. Je ne sais pas ce qui se passe ici, mais je n'imagine pas un instant repartir sans m'en enquérir. Et peut-être y prendre part, si on a besoin de mes talents. "

    Alors qu'il parlait, Julien suivit des yeux la petite silhouette de Kirdyck. Le familier, qui avait rempli sa tâche d'espionnage, semblait maintenant s'intéresser au petit groupe d'arrivants. Le dragon fée se mit à voleter en babillant autour de la tête de l'imposant tigre de sibérie qui trônait à côté de l'homme roux et barbu qui veanit d'apparître dans le sillage de Fiona. Il était apparemment intrigué de rencontrer un être qui s'était, comme lui, fait le familier d'un être d'exception.
    Car à l'évidence, cet homme savait où il se trouvait. Il n'avait pas l'air perdu, comme l'avait été Mouloud ou même Julien. Il devait être de sang Ambrien, lui aussi.
    Tout comme les deux autres apparus avec lui. Un militaire en arme, sur le qui-vive, portant un corps auquel Fiona semblait beaucoup tenir. Cela commençait à sentir la réunion de famille à plein nez...
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  18. #18
    Vergil Invités
    ( hrp: je pensais à Flora, qui drague Julien depuis un moment)
    Angellus passat Sam à l'officier qui lui avait demandé. Il était heureux de s'en débarasser. Pesait son poid celui là. Angellus se demanda l'espace d'un instant si on allait lui tenir rigueur de l'état de Sam. Lui n'avait tiré que sur la voiture, c'était Victor qui l'avait brutalisé par Dieu, on son équivalant local, sait quel moyen. Il avait perdu un poids mort, mais avec la possibilité de l'utiliser comme otage, ou meme bouclier. Mais bon, il pouvait dégainer couteau et pistolet plus rapidement si les choses en arrivaient là. Il remarqua qu'il pouvait commencer à classifier les gens présents en trois catégories: Ceux qui étaient aussis paumés que lui et ne comprenaient rien à la situation, ou du moins tres peu: Le type costumé, Victor, et le Maghrebin de 14-18. L'autre catégorie comprenait ceux qui étaient sans doute à l'origine de cette situation: la mere de Sam, le type qui venait d'embarquer Sam, et la femme qui se tenait pres de l'espece de magicien. Euh, et en troisieme, cette bestiolle qui volait autour du tigre, qui ressemblait à un reptile volant. Au point ou il en était, plus rien ne pouvait l'étonner.

    - A voir les tetes de certains, je ne dois pas etre le premier à poser cette question, mais, c'est quoi ce... bordel et qu'est ce que je fous là ?

  19. #19
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien, qui se sentait on ne peut mieux depuis que le bras de Flora s'était glissé sous le sien, prit la parole à l'intention du militaire, reprenant son ton d'orateur bonimenteur par autodérision:

    "Bienvenue à la foire universelle des fous! Ici, vous verrez tout ce que vous n'avez jamais pu imaginé!
    Contemplez la ville la plus importante de l'univers. celle dont tous les mondes dont le nôtre ne sont que de pâles reflets! Venez admirer les puissants qui y demeurent et y intriguent! Ceux qui régissent ce monde, et pour qui notre terre n'est qu'une possible demeure parmi tant d'autres!
    Venez admirer les divers rejetons des puissants! Un poilu tout droit sorti de quatorze dixhuit, un mage de pacotille venu des bouges de Londres et son petit dragon , un Marcheur des Ombres et son tigre de compagnie, et même un soldat des unités d'élite de je ne sais trop quel pays!
    Venez, enfin, prendre part à ce que vous n'avez jamais cru possible! Venez faire le jeu des puissants pour des intrigues rocambolesques et passionantes!
    Cela répond-t-il à votre question, cousin?"

    Julien avait lançé ce dernier terme parce qu'il supposait que tous ceux présents ici avaient du sang d'Ambre. Il ne pouvait en être autrement: on s'était interessé à lui parce qu'il en possédait, et trois autres personnes dans le même genre de situation que lui, déboulaient de nulle part comme lui l'avait fait, grâce aux atouts d'ambriens comptant parmi les plus puissants de la cour. Une telle réunion ne pouvait être totalement le prix du hazard. Peut-être que la Marelle était derrière cela? D'après ce que Julien avait pu entendre grâce à Kirdyck, l'hypothèse n'était pas saugrenue, quoi qu'il ne sache pas encore grand chose du Commencement de l'univers, comme il s'était pris à surnommer l'entité magique qui sommeillait ou s'agitait dans les caves du château. Quoi qu'il en était, l'écheveau se complexifiait singulièrement, et si l'intrigue n'était encore que sous-jacente pour lui, elle promettaitd'être plus qu'intéressante...
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  20. #20
    Vergil Invités
    ( HRP: Mekren les SAS sont Anglais. Ton perso devrait théoriquement en avoir entendu parlé, surtout vu le contexte de Londres en ce moment.)

    - Euh...

    Ca y'est, c'est officiel, il est tombé chez les fous. Il était là, dans une piece avec des gens dont on pourrait dire qu'il était le plus normal. C'est pour dire que les choses étaient étranges.

    - .. On va dire ca.

    Il fit semblant de comprendre de peur qu'il en rajoute une couche. Ca ressemblait pas mal à ce que Victor lui avait dit, le casting et le style théatral en plus. Et une autre chose..

    - Cousin ?

  21. #21
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Le jeune homme blond toussa soudain pour attirer leur attention. Physiquement, il ne semblait pas beaucoup plus âgé que les nouveaux venus, n’avait ni la carrure de Gérard, ni la prestance de Benedict, encore moins le charme de Flora ou l’autorité naturelle de Fiona. Il avait simplement la mine la plus sympathique du lot.
    « Mes amis… Je me rends compte que la situation doit vous sembler étrange… La plupart d’entre vous ignoraient sans doute jusqu’à l’existence de cette cité... Vous découvrirez sans doute très vite qu’Ambre… Ambre est passionnante et haïssable, tout à la fois. Mais je ne me suis pas présenté, je suis Random. »
    Flora écarquilla des yeux outrés.
    « Enfin, le Roi Random. » ajouta-t-il avec un sourire un peu contraint. « C’est moi qui… enfin… qui gouverne tout ce cirque. »
    « Pour l’heure… » fit Fiona, une expression indéchiffrable sur les traits.
    Random lui jeta un coup d’œil un peu courroucé.
    « Pour l’heure, oui. Nous avons quelques ennuis avec… une vieille parente. Mais rien qui ne puisse attendre le matin... Je vous proposerais d’aller vous… installer, peut-être, et puis nous pourrons faire plus ample connaissance demain... »
    « Certains y gagneraient certainement à se laver... » ajouta Flora en gratifiant Mouloud d’une grimace éloquente.
    « Je veux d’abord savoir ce qu’il s’est passé avec Sam. » fit Fiona en fixant Victor droit dans les yeux.
    « Bon, si personne n’a besoin de moi, je vais me coucher. » intervint le grand général, puis il fit volte-face, sans attendre qu’on lui réponde.
    « Je vais faire mander des serviteurs pour vous indiquer des chambres… » reprit Random. « Si certains d’entre vous ont encore des questions… »
    « J’ai certainement des questions. » trancha Fiona.
    « Je vais porter celui-ci à l’infirmerie… » dit Gérard.
    Et le grand homme fit à son tour mine de partir.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  22. #22
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    34 955
    Le moment des explications était venu. C’était une bonne chose : au moins, ce pénible instant serait sous peu de l’histoire ancienne. Mais restait à le passer… et à y survivre. Victor avait vaguement réfléchit à ce qu’il pourrait dire pour sa défense : toutefois les pouvoirs de Fiona semblaient tels qu’il ne serait vain de lui mentir, ou de travestir la vérité. Peut-être même qu’elle savait déjà tout. Il se lança donc, parlant d'un ton des plus courtois :

    -Et bien, ma tante, il s’avère que Samuel, dans une fort mauvaise passe, a voulu chercher de l’aide en recourant à ses atouts. Par un étrange hasard et contre toute attente, il a tiré le mien. J’ai été malencontreusement précipité dans cette situation et, par la force des choses, je l’ai aidé à s’en sortir. Puis nous avons discuté et réglé un vieux contentieux qui existait entre nous. Sam étant quelque peu réticent à me dire tout ce que je désirais savoir, j’ai du… l’aider à me parler. Notre différend s’est donc trouvé réglé et je m’appétais à le laisser lorsque vous êtes intervenue.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  23. #23
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Fiona haussa un sourcil et dévisagea Victor, puis elle croisa les bras.

    " Ainsi vous connaissez Samuel depuis un certain temps. Comme c'est intéressant... " murmura-t-elle, sans le quitter des yeux. "Nous verrons dans quel état il se réveille. C'est un garçon solide... Nul doute qu'il aura des choses intéressantes à me raconter."

    L'entendant dire cela, Victor comprit qu'il n'était peut-être pas dans une aussi mauvaise posture que son cousin... Fiona se tourna ensuite vers Angellus.


    "Quant à vous, vous feriez mieux d'arrêter de canarder tout ce qui passe... Ce type d'attitude pourrait vous envoyer manger les pissenlits par la racine avant que vous n'ayez eu le temps de dégaîner votre jouet."

    Random eut une légère grimace comme la rouquine s'éloignait à son tour. Il ne restait désormais que Flora et lui auprès des quatre jeunes hommes.

    " J'adore cette famille... Tout le monde est toujours si... accueillant..." fit-il.

    Flora se contenta de sourire à Julien. Elle semblait toujours aussi bien disposée à son égard.





    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  24. #24
    Vergil Invités
    Quant on est suffisament con pour tenter de fuir les SAS, on méritait de finir en sale état. Et encore, lui s'en est bien mieux que la plupart des hors-la-loi qui avaient croisés son chemin. Il s'abstint tout de meme de répondre. Cette femme ne faisais que de se comporter comme .. une mere. Du moins une qui se soucie de sa progeniture, pensa-t-il amerement. Et quant à son arme, il ne faisait pas confiance à ces gens plus loins qu'il ne pouvait lancer le chateau dans lequel il se tenait. Ca lui faisait penser à sa banque, un sourire à la bouche et un poignard dans le dos. Préférais avoir quelque chose pour se défendre. On ne sait jamais. Il calma ses instincts de méfiance pendant quelques instants. Apres tout, il était sensé apartenir à cette famille dysfonctionelle au plus haut degré et il se dit qu'un peu de diplomacie ne serait pas de trop. D'ailleur quelques questions demeuraient sans répnce malgré les 3 explications auquels il avait eu droit.

    - Avant d'aller dormir, j'aimerai savoir si il y'a un arbre généalogique quelque part. Que je sache un peu qui est qui dans cette histoire.

    Y comprit moi.

  25. #25
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    Flora et Random se dévisagèrent une seconde, puis le jeune roi fronça les sourcils.
    " Vous voyez... Nous savons qu'il y a au départ Obéron, le premier roi d'Ambre. C'était un... homme actif..."
    " Un chaud lapin."
    " Enfin, il aimait les femmes... Soit. Nous sommes treize de ses enfants. Officiels. Peut-être beaucoup plus."
    " Certainement beaucoup plus."
    " Vous... êtes la troisième génération. Des enfants des enfants d'Obéron. Le problème..."
    " Le problème, c'est que sur ces treize enfants, neuf sont des hommes, qui couchent à droite à gauche sans vraiment prendre de notes..."
    " Flora!"
    " Sois honnête, Random."
    " Disons que... Les choses sont complexes, parce que voyez-vous... Nous vivons longtemps... Très longtemps. Nous sommes tous âgés de plusieurs siècles, donc nous... nous voyageons pas mal."
    " Et vous ne prenez pas de notes."
    " C'est bon, Flora."
    " Ce qu'il veut dire, c'est que vous êtes tous les quatre des fils de princes. Nous vous appelons les Ducs du Kolvir, du nom de la montagne sur laquelle se dresse Ambre. Cependant, dire de qui vous êtes les fils est plus compliqué... Il faut pour cela savoir qui se trouvait dans votre monde au moment où vous avez été conçu. Ce qui n'est pas toujours évident."
    Elle se tourna vers Victor.
    " Evidemment, certains sont des portraits saisissants de leur géniteur. Pour d'autres, les paris sont possibles, mais c'est toujours très hasardeux... A moins d'avoir des informations précises, évidemment."
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  26. #26
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Julien commençait à y voir plus clair. Ingérer tant d'éléments familiaux en si peu de temps aurait pu saturer un esprit peu préparé, mais celui de Julien s'en délectait. Il était avide d'apprendre le plus possible sur sa famille.
    Ainsi donc, les princes d'Ambres étaient prolixes. C'était peut-être pour cela que Flora n'avait pas voulu lui avouer qui était son père, parce qu'il était difficile de savoir qui il était réellement. Et puis... Non, cela ne tenait pas debout, Flora avait parlé de son père comme si elle le connaissait personnellement, et savait parfaitement qui il était. Qu'importe le fait qu'un nom ne lui dise rien, il souhaitait savoir de qui il était l'enfant. Ce besoin de savoir en devenait presque maladif. Julien n'y put plus tenir, et il demanda, se tournant à la fois vers Flora et vers Random:

    "Mais pour certains, l'information est déjà connue, n'est-ce pas? Je veux dire, pour que Flora soit venue me chercher, elle devait savoir... Qui m'a engendré, non? Qu'un poilu tout fraîchement sorti d'une tranché ou qu'un membre de SAS récupéré je ne sais trop comment, mais visiblement en cours de mission, n'aient pas encore d'origine connue, je veux bien, mais je suis suivi depuis longtemps, si j'en crois ce que j'ai pu entendre de Flora. J'ai même déjà franchi la Marelle. Vous devez bien savoir qui je suis?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  27. #27
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 176
    HRP: Pour cause de crash de DD, je n'ai plus ta bio sous la main. Si je dis quelque chose d'impossible, arrête-moi.

    Flora sourit.
    " Cette vivacité d'esprit est si caractéristique... En fait, vous vous ressemblez peu. Même très peu. Je me suis longtemps laissée prendre par cette absence d'air de famille, et puis en remontant un peu dans le temps, en recoupant les choses..."
    Elle eut une petite moue, jeta un coup d'oeil au roi, puis revint à Julien.
    " Ta mère était une femme sérieuse, Julien, mais elle avait un petit faible pour le Jazz, et dans une boîte pas loin de son boulot, se produisaient des artistes plutôt talentueux..."
    Le roi avait blêmi.
    " Bref, c'est arrivé juste une fois, d'après ce qu'elle m'en a dit. Dans les loges, en fin de soirée. Mais il suffit d'une fois quand les forces en puissance sont surhumaines..."
    Flora eut un nouveau sourire et s'alluma une cigarette.
    " Ah, j'avais envie d'une annonce plus grandiose, quelque chose qui ferait du bruit! Un peu de drame!" fit-elle en crachant une bouffée de fumée. " Mais bon, Random... je ne suis pas ta secrétaire. La prochaine fois, prends des notes."
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  28. #28
    Vergil Invités
    Angellus commencait à sentir qu'il était de trop dans cette conversation. Il pouvait tres bien patienter jusqu'à demain pour en savoir plus sur la famille de fous dont il faisait partit. En plus, à sa montre il était 3h du matin, et il commencait à avoir un peu sommeil. l'arriverait à réfléchire mieux une fois reposé.

    - Bon ben, je vais vous laissez seuls pour discuter. Je vais aller piquer un somme bien mérité.

    Il poussa un fort baillement et se tourna vers les excaliers.

    - Euh, quelqu'un pourrait m'indiquer la marche à suivre pour les chambres d'invités ?

  29. #29
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Durant tous ces échanges, Ouloud Mouloud était resté parfaitement passif. Bien sûr, la belle l'avait insulté en le prenant pour un tas de crasses à récurer, bien sûr, on ne voyait en lui qu'un poilu échappé d'une tranchée comme si cela était d'une banalité affligeante, oubliant l'horreur sans nom qui y régnait. Et maintenant, on soutenait qu'il était le fils d'un de ces dégénérés qui avaient, visiblement, des moeurs de débauche et de luxure !

    Mais en même temps, il y avait eu cette idée qui, une fois semée dans son esprit, ne le lâcherait plus. Il était Duc, descendant d'un Roi, qui plus est d'une cité qu'on disait être à la source de l'univers. Du moins, si Allah l'avait voulu ainsi. Mais, il y avait longtemps que Moulou ne se formalisait plus sur Dieu, estimant que celui-ci avait depuis trop longtemps abandonné les hommes, restant sourd aux plaintes déchirantes qui s'élevaient pourtant chaque jour et chaque nuit des tranchées de boue.

    Fils de prince, petit-fils de roi, duc. L'idée était séduisante.

    Qui est mon père ?
    C'était sorti comme ça. Dans un élan spontané, mais avec une voix monocorde. Il attendait de voir qui allait lui répondre...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  30. #30
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    (ya pas de problème, j'avais laissé le presonnage de ma mère en plan pour te laisser le champ libre )

    Julien passa sa main sur sa nuque et se massa pensivement le cou. Alors donc, il était Prince lui aussi. Fils du roi le plus important de l'univers. Cela aurait plu à beaucoup de monde de se savoir une telle parenté, mais Julien n'était pas certain de savoir quel effet cela lui faisait. Il étaiot trop tôt pour se prononçer, d'autant qu'il ne saisissait pas encore grand chose des implications d'une telle parenté. Il avait beau avoir été très impatient de cette révélation, il en était maintenant plus embarrassé qu'autre chose. Il avait, comme Flora l'avait annonçé elle même, quelque chose de plus grandiose. Simplement, ne pas déjà être en présence de Random au même moment.
    Car des deux, il était difficile de déterminer quel était le plus troublé. Et la confusion de l'un augmentait sensiblement la confusion de l'autre. Tant et si bien que père et fils se regardèrent sans savoir quoi se dire pendant un petit moment. Puis, Angellus et Mouloud prirent la parole presque en même temps, s'enquérant l'un d'un lit, l'autre de sa lignée. Julien put, soulagé, reporter son attention sur autre chose que le le roi Random. Ils se parleraient dans quelques instants, lorsque serait passée la première gêne....
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [CFA] Ambre
    Par Galathée dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 32
    Dernier message: 19/03/2019, 21h02
  2. Ambre
    Par Galathée dans le forum Anciennes parties
    Réponses: 13
    Dernier message: 18/05/2006, 14h53
  3. Ambre, et les problèmes de maîtrise...
    Par Galathée dans le forum L'antre du rôliste
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/10/2004, 12h46

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251