Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: [Habitation] La maison de Tannerhell

  1. #1
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Propriété privée de Tannerhell
    New Barbie Order - CEO

  2. #2
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Cette demeure à l'architecture elfique délicate et élancée comporte un étage en plus d'un rez de chaussée .
    Au centre de la pièce principale pousse une glycine bientôt centenaire dont l'écorce est lisse ,et dont le tronc noueux a atteint la taille de la maison ,domestiqué au fil des ans par une génération héroique de tuteur sacrifiés pour cette noble cause :eye: .
    Le feuillage en constitue le plafond du premier étage .
    De grandes fenêtres avec des vitraux représentant des feuilles de diiférentes espèces d'arbres éclairent cette demeure ,et une fontaine d'eau transparente alimentent cette maison en eau pour ses besoins .

    Derrière un paravent se cache une baignoire taillée dans un marbre blanc richement scultée .
    La chambre est au premier étage ,et y sont également entreposés mes effets personnels et mes armes les plus précieux .

    Fidèle toutefois à mes proncipes ,nul serviteur ne s'occupe de cette demeure ,légèrement exentrée des faubourgs et située à proximité immédiate d'un parc .

    Voici donc la demeure de Corwin
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  3. #3
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Quête: Living in the Past</span> Hé ben non, toujours pas trouvé mieux

    Sinon, je tiens à m'excuser d'avoir oublié de vous signaler mon absence.

    Pour Dunhallym, tu avais pensé au temple de Mystra pour la suite de la quête, un léger changement donc de ma part, mais on y fera quand même un petit tour :rigoler:

    L'intervention du mercenaire avait été inutile dans la taverne. Le rôdeur n'avait pas vraiment eu l'occasion de s'en rendre compte. De temps à autres, dans quelques instants de lucidité et de conscience, il parvenait à surprendre, les yeux fermés, les conversations qui se déroulaient autour de lui. Elles lui parvenaient de si loin, presques assourdies. Il ne les avait pas comprises. Il ne s'en souvint que quelques jours après cet incident...

    "..."

    ... Un oeil qui s'ouvre. Le sien, bien évidemment.

    Une clarté violente qui s'engouffra jusque sa rétine. Il ne reconnut tout d'abord pas où il était. Avant de reconnaitre les contours familiers de son domicile, avec un capharnaüm en revanche beaucoup, mais beaucoup moins familier... En un mot, tout simplement inhabituel.
    Le sentiment d'avoir recu une armoire en pleine tête s'y ajoutait. Une chose dont il était sûr, c'est que cela n'était absolument pas une méchante gueule de bois... il n'était pas elfe pour rien. Il avait aussi le pressentiment d'avoir été mis au lit et non d'être aller se coucher de lui même. Et aucune des ses armes n'était à portée de main. Il se releva plutôt brutalement. Mais il fut géné par un obstacle insolite: une poigne de fer. Une main qu'il connaissait en revanche. Des balafres reconnaissables entres toutes. Ainsi que la force qui allait avec. Celle de Daneghar. Il se retourna, à la fois rassuré, et terriblement intrigué. Pour voir trois visages dont l'expression lui faisait plutôt penser à une veillée funèbre qu'autre chose.
    Dont une autre figure qui lui était connue. Celle de Dunhallym.


    - Je crois qu'il serait une bonne idée que vous nous fournissiez une explication, Corwin. Parce que nous avons essayé de saisir quelque chose de toute cette histoire... et je dois dire que les résultat n'est pas à hauteur de nos attentes.

    Il fixa la rédacrice en chef avec une regard d'incrédulité poli, avant de bredouiller

    <span style=\'color:#027675\'>- Mais comment... ?


    Il se tut. Il saississait. C'était comme si tous ses souvenirs avaiet décidé de revenir d'un coup d'un seul, et se bousculaient dans son cerveau. Tout revenait. Sa démission. Sa déchéreance mentale. Une loque à l'esprit brumeux qui bondissait sur un tavernier. Un demi orque qui le déarmait brutalement. Il savait à présent pourquoi il avait un peu mal au côtes et à l'épaule, mais cela ne prêtait pas vraiment à rire. Une forme qui se penchait vers lui, à peine devinée entre ses paupières. Le mercenaire qui était assis sur une chaise, et qui l'observait à présent. Balrog. Il avait entendu son nom avant de sombrer.

    Mais tout ceci lui faisait revenir d'autres choses. Plus désagréables encore. Ce scénario s'était déjà produit. Lui, contraint à la fuite, comme un vulgaire criminel, sur des lieues. Fuyant. La fuyant, elle. A cause d'elle...
    On y était. Ce qu'elle était. Qui elle avait été. Ce qu'il avait soigneusement tenté d'enterrer dans les tréfonds de sa mémoire, d'oublier. Tout cela revenait.
    Tout était si clair à présent. Son comportement durant ses précedents mois. Il frissonna. Parce qu'il savait à présent.
    Mais comment pouvoir expliquer aux autres. Il savait pas s'il en était capable. Ni si on allait le croire. A vrai dire, comment pourrait-on le croire à présent.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    Dunhallym regarda le demi-elfe avec attention. Il semblait vraiment désemparé, non plus en proie à la folie comme dans l'auberge, un peu plus tôt, mais troublé. Visiblement la mémoire de ses actes lui revenait et la semi-drow pressentait qu'il comprenait du moins partiellement la cause de sa folie.

    Bien, je vois que vous reprenez vos esprits et que vous prenez conscience de ce que vous avez fait. Mais, si vous avez une idée de ce qui a causé cet accès de folie, malédiction ou autre, il serait peut-être bon de nous en faire part, d'abord parce que nous pourrions vous aider et ensuite parce qu'il va falloir vous tirer du pétrin dans lequel vos actes risquent de vous mettre.

    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  5. #5
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages
    349
    "En plus, ça sent une petite balade interessante. Algara est en train de se rouiller un peu et une petite escapade ne lui ferait pas de mal. Et j'ai une petite aventure me tenerais pas mal aussi."

    L'hermine, avachie au fond d'un fauteuil qu'elle avait investi sans otorisation particulière aute que la sienne, leva sa petite tête blache au son de son nom avant de la replonger entre ses pattes.

    "Faignasse ! Le lança le demi-orque.

  6. #6
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Il se reprit. Il n'avait pas le choix. Peu lui importait combien ce récit allait lui coûter

    Je suppose... je suppose que je dois vous en parler. Je crois... que je vous dois bien ça. Vous jugerez après, vous vous ferez votre propre opinion sur tout, sur les évènements, sur moi même. Vous pourrez même décider de ne pas me croire. De toute façon, cela reste mon châtiment...

    Il attendit imperceptiblement, avant de reprendre, des regards encore méfiants braqués sur lui, d'un rythme lent, haché, d'un ton à la fois absent, et terriblement présent, à l'image même de sa mémoire et ses souvenirs:

    Parfois les choses changent, les gens changent et les situations en font de même. Et ce n'est pas souvent pour ce qu'il y a de plus beau. Le fait d'être un elfe n'a en rien adouci ma condition, on porte le fardeau infiniment plus longtemps, et quand on croit pouvoir l'oublier, ce n'est que pour se rendre compte qu'on y pense jamais autant, ou que cela se rappelle au bon souvenir d'une mémoire qui refuse de défaillir.

    Il rit. Un rire sans joie, bref, et lucide sur sa condition. Puis poursuivit, reprenant avec plus d'aisance:

    Je n'ai pas toujours été ce que j'étais, ou celui que vous aviez connu: un elfe fier, déterminé, aussi porté à combattre l'injustice, arrogant si vous préférez voir les choses ainsi, et je m'en rends compte maintenant, ...complètement stupide en fait.
    C'était il y a longtemps, j'étais un jeune elfe, et j'étais sans doute encore plus idiot que maintenant puisque je n'avais ni l'expérience, ni le talent nécessaire pour partir à l'aventure, comme bien des miens le faisaient. Et comme de bien entendu, j'ai voulu tenter l'expérience...


    Avant de murmurer avec tristesse, la peine nettement visible au fond des yeux.

    Et c'est malheureusement avec le recul des ans qu'on se rend compte qu'on a alors pris la plus mauvaise décision de sa vie: accepter que la créature avec qui voulez partager votre vie vous accompagne.

    Oh bien sûr, les premiers jours, tout s'est bien passé. Trop bien passé, car cela ne m'avais rien appris sur le monde. Cela confortait juste le sentiment ridicule d'être invicible, que rien ne pouvait non résister, que je ferais fuir les dragons à mon approche. Faute d'avoir rencontré des ennemis dignes de ce nom. Nous avions trouvé un cripte, ma... bien aimée et moi, que nous pensions abandonnée et que nous pourrions sans crainte visiter. Et quoi de plus naturel que de procéder à cette exploration en pleine nuit... et non sous la protection à l'extérieur du soleil.


    Les yeux du rôdeur s'embrumèrent en dépit de tous ses effors de maintenir un ton détaché.

    - Si seulement j'avais su... Il y eut un mouvement dans l'ombre, je n'ai pas même eu le temps d'esquisser le moindre geste qu'une créature d'une force prodigieuse m'a projeté au sol, comme un enfant capricieux se débarasse d'un jouet dont il ne veut plus. C'est seulement quand j'ai vu un rayon de lune scintiller sur la visage de son agresseur dans le biais d'une fissure dans le plafond que j'ai réalisé que j'avais face à moi un vampire en pleine possession de ses moyens... bien sûr il a fallu que Viliolih... celle que j'aimais... se jetta sur lui pour lui lancer un sort; elle était une magicienne d'un certain talent et promise à un grand avenir. Mais les vampires sont des créatures rusées, vicieuses, qui savent reconnaître les personnes de talent lorsqu'ils y font face. Il n'a eu que trois mots: "Tu nous rejoindras. "
    Il s'est jeté.. dessus, et l'a maitrisée avec une facilité déconcertante, puis il m'a regardé avec ce sourire, qui voulait dire "Vois combien tu es insignifiant, et vois ton impuissance !" . Et... je... je...
    Il finit par articuler dans un souffle, misérable et prostré, péniblement:

    Je me suis enfui... en courant et en hurlant de rage et de terreur... tout cela mélé à la fois, sous les supplications et les appels de détresse... c'est tout ce que j'ai fait... lâchement, au lieu de combatttre et mourir... j'aurais pu la sauver et lui laisser le délai pour fuir... je l'ai juste poussée dans la non-mort... aussi coupable que la monstruosité qui lui a donné le baiser mortel. Voilà... mon histoire... vous savez tout...

    Corwin abaissa son visage, tremblant, agité de convulsions, les souvenirs les plus désagréables remontant à fleur de sa mémoire. Il n'osait pas lever les yeux, d'ajouter à sa propre honte des réactions de gens qui le voyaient désormais comme un étranger après l'évènement dans la taverne. Il continua, les yeux fixant un point fixe du tissage de la couverture sous laquelle il était installé.

    - Le rapport avec les évenements actuels est malheureusement très simple: après avoir été banni des miens à la suite de ces... évènements, il n'a fallu que peu de temps pour que la chose qui fut Viliolith ne retrouve ma trace... et bien que tout en elle ait changé, elle restait suffisament proche du monde des vivants pour ressentir des sentiments tels la rancune, la hain, la blessure de la trahison, et la responsabilité de ce qu'elle était devenue, pour qu'elle me poursuive. Et j'ai... j'ai joué au chat et à la souris depuis ce temps là, je sus la souris qui cherche à s'échapper, et elle est le chat qui me torture en attendant qu'elle parvienne à m'éliminer... qu'importe le temps que cela prenne, qu'importe le temps qu'elle prenne entre deux de ses traques, elle est toujours là... Toujours... Je pensais l'avoir définitivement distancé, et j'espérais naïvement qu'elle aurait changé de proie depuis quelques décénnies, j'avais commencé à oublier... Mais elle est revenue, et a gagné en puissance... plus que je n'aurais imaginé.

    Il se tut, en inspirant lentement, se risqua à lever les yeux en directions des silhouettes à son chevet. Il fallait bien en passer par une telle extrémité, même s'il redoutait leurs réactions.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  7. #7
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages
    349
    Daneghar resta quelques temps sans dire mot, troublé par le récit de l'elfe. Des sentiments mitigés parcouraient son esprit. C'est la lâcheté qui le revoltait le plus, surtout quand il s'agit de laisser entre les griffes d'un ennemi celle qu'on aimait. Mais il devait bien se rendre à l'évidence : qu'aurait-il fait lui même dans semblable situation ? Corwin n'était qu'un gamin escervelé qui n'avait pas conscience de son innexpérience à l'époque. Le demi-orque aussi avait été jeune à une époque, époque qui n'était pas si éloignée dailleur. Le geste de l'elfe était inexcusable, mais compréhensible.

    "Que va tu faire maintenant ? Je suppose qu'il va faloir finir par se débarasser de ce vampire. On ne peut pas bien la laisser se balader comme ça dans Luménis. En tout cas tu peux compter sur moi pour la traquer. On va te laisser tout seul contre cette bête. A moins que tu ne veuille essayer de trouver un moyen pour la sauver ?"

    Le demi-orque donna un sourire encourageant à Corwin qui semblait se démonter à vu d'oeil. Qui pouvait savoir l'empleur du tourment qu'il avait vécu ? Et puis, une chasse au vampire ne serait pas de refus. Voila un sport qui atisait l'esprit, malgré les sirconstance...

  8. #8
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    - Tsss... ne t'avise pas de te montrer plus bavard que tu viens de l'être, mon « amour ». Ho, tu as l'air surpris n'est ce pas? Mon pauvre chéri... Après avoir influencé tes actes et après avoir, je dois bien le dire... échoué de peu, tu pensais que j'allais te laisser en paix plus longtemps encore?

    Une voix dans sa tête. Distincte et mordante comme l'acier. Cruelle et haineuse. Faussement cajoleuse.

    Comment j'ai réussi à te retrouver? C'est ceci que tu te demandes? Un tel phare de lâcheté au milieu de la foule des insignifiants esprits des mortels se retrouve... si facilement. Chut.... n'essaye pas de parler... je pourrais te faire souffrir de façon inimaginable et ne te donner qu'un avant goût de ma condition. Là où tu m'as poussée... rappelle toi.

    J'ai absolument tout mon temps. Et j'ai à te parler. Je tenais juste...


    Elle fit une pause et Corwin sentit une douleur diffuse lui remonter le long de chaque nerf pour affluer à son cerveau en une marée de souffrance. De la sueur commença à perler lentement de son front, fixant les trois luméniens sans les voir. Un tremblement anarchique commença à lui agiter le corps. Il ne parvenait pas à résister, à lutter face à cet adversaire à la fois si proche et si lointain, inaccessible et tellement puissant. Puis aussi rapidement que cela était venu, la douleur s'arrêta net.

    ... à te dire que tu ne t'échapperas plus. A chaque pas que tu tenteras hors de ton domicile, tu comprendras que ce que tu viens de ressentir n'est rien par rapport à ce qui t'attendra. Et une nuit, peut être – peut être – je viendrais mettre fin à tes misérables jours. A moins que tu ne préfère que tu ceçi n'arrive maintenant... je pourrais à la choix te libérer, te laminer ton âme aux enfers, te faire devenir que que je serai un jour... peut être... si quelqu'un viendra mettre fin à ma non-mort.
    J'avoue avoir pensé que tu serais cet être là, que tu t'en montrerais digne... puis je me souvenais de toi, ce que tu étais réellement.
    Tu es si pathétique... et pourtant, il y si longtemps, te rappelles tu quand nous étions deux... si jeunes. Une nuit si calme et si douce... dans mon royaume actuel. C'était notre première fois. Je pensais avoir découvert l'amour dans tes bras et sous ton étreinte. Mêmes ces souvenirs commencent à s'estomper... Par ton oeuvre. La trahison a un goût amer, mon amour. Si tu savais.
    J'y pense, n'as tu déjà pas ressenti cela? Oh si. Te souviens tu de Lyrinne ? Cette petite garce d'humaine minaudante et précieuse qui s'était entichée de toi. Tu pensais que je ne savais rien de tout cela...

    Une telle chose te surprendrait elle?

    Ton esprit ne possède plus aucun secret pour moi; Je le lis aussi facilement que tu respires, et que tu fuis tes responsabilités. Je sais tout de toi. De tes petites perversions, de la foule de petits vices et hontes brûlantes qui palpite en toi. Que tu essayes désespérément de maîtriser. Si vainement. Si sottement. Mais reprenons le fil de cette histoire. L'as tu un jour seulement aimée... certes non... Toujours cette peur qui te brûlait, la crainte du châtiment. Puis elle t'a chassée... Tu as été surpris à ce moment. Tu pensais que tu partageais la couche d'une petite poule sans cervelle et sans fierté, alors que c'était toi qui collait à merveille avec cette description... de rage tu l'as frappée, tu l'as battue, tu l'as laissée inconsciente sur le sol, et tu as fui. Encore. Et moi j'étais toujours à tes trousses.
    Si tu t'étais comporté autrement, tu aurais peût être eu l'occasion de voir ta fille grandir, avant que je ne vienne réclamer mon dû pour ma condition. Tu as réussi à tout gâcher... Absolument tout. Il est temps que tu me rejoignes, mon amour. Il est même plus que temps? Je ne te ferai pas souffrir plus que de raison, tout sera bref et indolore... parce que ce qui t'attend me vengera au delà de toute espérance. Les compagnons qui sont autour de toi ne pourront te venir en aide. Oui Corwin... C'est bien la fin pour toi.


    Tout se passa en quelques instants. Les yeux du rôdeur se fermèrent lentement, la respiration cessa peu à peu, pendant que sa conscience abandonnant irrémédiablement son enveloppe corporelle. Leur lien devenait de plus en plus ténu, de plus en plus faible. Celle qui aurait dû être sa femme le faisait glisser vers la damnation, et ce dégoût de lui même qui l'avait envahit durant ce long monologue ne le faisait s'accrocher en rien à cette vie, qu'un seule mot pouvait résumer: une calamité. Il eut encore vaguement conscience d'une vaine agitation de très vagues personnages au dessus de lui... et plus rien... si ce n'est... le Néant... et la Haine la plus pure
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

Discussions similaires

  1. [Habitation] La maison de Corwin Balder
    Par Althéa dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 116
    Dernier message: 26/11/2009, 19h48
  2. [Habitation] La maison de Jack
    Par Lothringen dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/02/2009, 00h15
  3. Eliaëdel
    Par Eliaëdel dans le forum Présentation des membres
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/05/2007, 13h49
  4. [Habitation] Maison d'Ewena et d'Astaldo
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 112
    Dernier message: 26/04/2005, 21h35
  5. [Habitation] Maison "Le Labo" de Orbeancien
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 38
    Dernier message: 06/09/2004, 18h31

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231