Page 1 sur 18 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 536

Discussion: [Bâtiment] La Taverne de la Gorgée d'Orge

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Dans une des multiples ruelles du dédale de Melandis, il est une pancarte que seul les nouveaux arrivants ou petit bourgeois ne connaissent pas : La Taverne de Bas Quartiers, plus connues sous le nom de la Gorgée d’Ogre, dont le nom a toute une histoire. En effet, le nom initial, trouvé par le tenancier, un nain féru de bière d’orge, avait trouvé le nom « La Gorgée d’Orge, mettant un joli jeu de mot à sa plus grande passion. Mais si la distillation de ces céréales était réellement un point fort de ce bon bougre, tel n’en était pas de l’orthographe. Il dactylographia mal le mot Orge qui devint Ogre. Mais alors qu’une sorte d’érudit vantard le lui fit remarqué, ce bon Werit, puisque tel était son nom, remarqua que la tendance déglutive du lieu se prêtait tout simplement parfaitement à ce nouveau nom. Il attribua à Moradin l’éclat de géni qui était passé dans son bras lors de l’écriture de l’enseigne (histoire qu’il narre encore à chaque nouveau client.)

    La Taverne se compose de deux pièces. L’une, et la principale, aménagée pour pouvoir servir des mets chauds dignes de la restauration Melandienne traditionnelle et fort sympathiquement décorée par de multiples ornements de chasse ou cruchon en étain. Un écu marqué du signe combiné de la Foudre de Talos et du Marteau de Moradin surplombe majestueusement la salle au dessus d’un comptoir en bois noir. La pièce est bien souvent emplie d’un fumet que certains pourrait considéré comme sublime, qui lie l’odeur forte du gibier cuit à la broche et le parfum délicat de la bière (comme le décrit le tenancier). Une serveuse, très avenante avec ses tresses blondes, sa capuche bavaroise et ses joues rondes sillonne les rangs de tables, portant plats et boissons aux clients. Rares furent ceux qui désirèrent lui faire relever ses charmes par une manière très « masculine » à sortir de la taverne indemne, Brinda étant tout sauf une petite nature, ce qui ne l’empêche pas d’avoir le plus charmant des rires dans lequel s’entend encore l’insouciance enfantine.

    La deuxième pièce se trouve au dessous, et est accessible par l’extérieur au moyen d’un petit escalier de bois, ou par l’intérieur au fond à gauche de la salle principale. Le Carnotset est en fait l’aménagement d’une partie de caves en un petit bar. C’est ici le lieu ou bien des gens viennent tous simplement boire, et les escaliers sont régulièrement obstrués par les corps inertes de quelques ivrognes ayant abusé des teneurs éthyliques de leurs boissons. Si l’ambiance est joviale, il ne faut cependant pas se méprendre, le Carnotset est régulièrement lieu d’escarmouches ou règlements de compte rapide, les assassins de la dague noire venant se réhydrater ici après une journée ou avant une nuit de travail. C’est pourquoi les bourses ont parfois tendance à changer de propriétaire pour finalement retomber chez le bon qui croyait voler celle de son voisin de table.

    Il plane dans le Carnotset une odeur forte de sueur mêlée à la bière et aux autres vapeurs éthyliques ainsi que les malencontreuses régurgitations des jeunots avides de se montrer « hommes ». Bien souvent, de gros bras viennent se défier à un bras de fer ou alors à des jeux à boire qui finissent presque toujours par un tas d’ivrogne à côté de l’entrée le lendemain matin.
    Un grand bar, sur lequel une drole de machine composée de plusieurs cylindres et autres éléments et marchant visiblement avec de la pression, fait couler les différentes bières dans les verres. Derrière celui-ci siège royalement Werit, servant les bières et autres breuvages à tours de bras, une hache toujours soigneusement dissimulée sous le bar. Il est accompagné d’un apprenti brasseur qui prétend que son père l’aurait laisser tomber dans un fut étant enfant.

    Liste des mets proposés à la Gorgée d’Ogre :


    A la salle commune :
    • Plats chauds :
      • Bol de Pêdzet (potage de pois, lard et pied de porc, agrémentée d’autre légumes, servi avec du pain) petit : 4 po, grand : 7 po
      • Tranche de viande du jour, avec légumes du jour : 14 po
      • Poulet à la bière et moutarde de Disjonction (très forte) : 17 po
    • Plats froids
      • Assiette du voyageur (Pain fromage sec) 7 po
      • Supplément de viande séchée salée 5 po
      • Bol de Krinn (céréales « dont orge bleue », miel, lait, le tout ayant macéré une bonne nuit) 3 po
    • Boissons
      • Bière blonde 3 po
      • Gueuz 4 po
      • Vin rouge 9 po / litre
      • Vin blanc 7 po 50 pa /litre
      • Petite eau 9 po
    Au Carnotset :
    • Mangeables :
      • Pêdzet 7 po
      • Pain-viande 7 po
    • Boissons
      • Bière blonde 3 po
      • Gueuz 4 po
      • Vin rouge 9 po / litre
      • Vin blanc 7 po 50 pa /litre
      • Bière bleue 8 po
      • Pedzante 9 po
      • Petite eau 9 po
      • Bière spéciale de Werit 9 po
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  2. #2
    Dinin DeVir Invités
    Lune lune lune pourquoi éclaires-tu encore mes pas? Pourquoi me baignes-tu encore de ta douce lumiere? Et pourquoi je rechigne ainsi? N'es-je pas le droit a une deuxieme chance comme tous les autres? Non je n'y est pas droit... je suis un profanateur, un tueur sans vergogne, un violeur de règles imérites, un faiseur de mort sadique et enfin... un drow. Mais es-je un jour le rédenption? comme les *humains* croit pouvoir l'avoir de leurs dieux. Si arrive qu'a ma mort l'un de c'est dieux ou déesses me l'accorde elle devras avoir un énorme potenciel de rédenption, car même si je reconnait mes fautes, mes meutres et autres erreurs du genre, je ne m'arreterai pas.. Toutes ces choses morbides sont dans ma nature et je les acceptent. C'est peut-être sa la rédenption en fin de compte? son propre pardon, avouer ses fautes.

    En tout les cas je ne commencerai pas à raconter tous mes sombres histoires!! Je vais plutot vous en commencer une celle de mon entrée dans l'aubrege miteux de Mélandis. Comme toujours l'endroit était toujours aussi délabrée, les luméniens n'auraient jamais oser entrée dans cette endroit tant elle tendait plus vers une porcherie qu'une auberge agéable, mais un Mélandien la voyait tout a fait au contraire d'un luménien et c'est pour sa que cette auberge était toujours aussi encombrée d'ivrogne de toutes sortes, riches comme pauvres. Pour ma part je ne voulait en aucun cas me remplir l'estomac de tout l'acide qui se trouvait dans les verres, mais plutôt attendre l'arrivée toujours aussi tardive de son frère partie en petite escapade dans la ville neutre en proie a commettre un meurtre a ce que j'avais entendu dire. En tout les cas, pour ma part j'avais des choses plus importantes a lui dire et a faire que d'attendre a se qu'il revienne de sa petite *fête*. Alors je m'attablai assez confortablement et j'attendis avec une impatience assez voyante mon frangin qui se montrerais un jours ou l'autre... enfin esperons le.

    Pour on ne sait quelle raisons, aucune serveuves n'est venu me prendre une commande ^-^!

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    La lune, toujours la lune, croissant de blancheur laiteuse rappelant le nacre dans un océan de ténèbres sondé par les astres, qui encore une fois éclaire mes mouvements furtifs dans les confins de l'empire melandien. Les corbeaux passèrent au dessus de Melandis, déchirant le silence vespéral de leurs rauques piaillements. La rage de l'elfe de devoir presque fuir la cité d'argent, fuir sa proie était incommensurable, mais la lassitude d'une traque lente et infructueuse contrebalançait l'émotion hargneuse.

    La masse d'oiseaux charognards descendit des airs sur le lieu des cryptes de Melandis, refuge temporaire du vampire qui accompagnait le drow. La séparation fut brève, et peu de mots furent échangés, les deux prédateurs ressentant la même indignation liée de soulagement. Le vampire entra dans un mausolée délabré alors que l'elfe noir resta là un moment à regarder la lune. Il ne fallut que peu de temps à la colossale araignée d'Ombre Terre pour sentir la présence de son maitre. Celle-ci sortit des ombres dans lesquelles elle était restée, se délectant des misérables qui daignaient s'aventurer dans le cimetière.

    Beorn enfourcha son monstrueux destrier et repartit en direction de sa tour noire. Evoluant dans les noirceurs de la nuit avec l'agilité d'un félin, l'arachnide fut rapidement en train de gravir verticalement l'un des puissants murs de la tour noire de Beorn, le menant à l'un des rares passages permettant d'entrer dans ses appartements privés. Il fut surpris de se sentir bien de retour à ce qui était son domicile, son chez soi, bien que, intuitivement, il savait que ce lieu était englouti à des milles sous terre. Déposant son matériel de chasse, le drow se débarbouilla pour retrouver en face du miroir ce qu'il était réellement : un elfe noir, marqué par les combats, mais toujours bien portant. Il se changea rapidement, enfilant une chemise bordeaux sang sur un pantalon de cuire foncé ainsi que l'un de ces manteaux de conseillés. Une fois cela fait, il descendit pour se restaurer quelque peu, mais lorsqu'il arriva, Gorgrim s'empressa de lui dire quelques mots bas, visiblement alerté par quelque chose... Il ne fallut que quarante cinq seconde à Beorn pour être à nouveau dehors, sabre courbe au foureau.

    L'elfe noir arriva à la taverne, ayant troqué son manteau de conseillé contre une cape grise foncée, désireux de passé inaperçus. La porte grinça alors que la main du drow la poussa lentement, laissant s'échapper un effluve éthylique mêlé de sueur humaine et d'herbe à fumer.

    Il le repéra facilement, assis dans l'un des fonds de la salle, sirotant un verre, les yeux rouges ressortant particulièrement à la vision de l'elfe noir, aidée par un machinal grésillement des cendres rouges de la pipe de bois. Dinin l'attendait, et Beorn se dirigea vers lui. S'asseyant en face de lui et le saluant de la langue gestuelle des elfe noirs. Mais si le geste étant machinal, l'air réjoui de Beorn ne pouvait être caché.

    "Trop longtemps, encore une fois frangin..."
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  4. #4
    Dinin DeVir Invités
    - Oui mon frère cela fait déjà trop longtemps, encore une fois…

    Regardant dans les yeux de mon frère pour la première fois depuis son apparition dans l’auberge, je fus plus que surpris d’y apercevoir qu’elles étaient pleines d’eau, pleine de joie. Et franchement sa me fit sourire de joie en voyant que ce sentiment était réciproque des deux côtes. J’enlevai rapidement mes pieds de la table pour les placer convenablement sous elle et je me mit a donner quelques claques dans le dos de mon frangin. Le regardant de nouveau dans les yeux je préparai lentement ce que j’étais venu faire ici, un beau grand discours tout pleins de questions sans réponses, mais si on venait justement à leurs trouver réponses, ces questions deviendraient des trésors à nos yeux. Alors je rétablit mes jambes sur la table, je prit un longue goulée d’air et commençai lentement mon discours.

    -Tu dois sûrement te demander pourquoi je t’es fait venir à l’auberge plutôt que de t’attendre à la tour? Eh bien c’est tout simple, après t’avoir expliquez le pourquoi de ma présence ici et de tout se qui se rattache, tu voudras certainement le fêter avec un bon verre en ma compagnie, enfin je l’espère.

    -Mon frère tu le sais que la patience n’est pas une de mes plus grandes qualités. Dis moi plutôt ce que nous faisons à l’auberge et surtout pourquoi tu me dis qu’on fêtera après tes dires? Je fêterais pour nos nouvelles retrouvailles, mais ton visage me suggère qu'il n'y a pas là lieu de plaisanter. Allons, dis moi ce qui te tracasse tant.

    -Toujours aussi impatient a ce que je vois, même avec ta sagesse acquises avec les années, tu restes toujours aussi frétillant et curieux, c’est ce que j’apprécie le plus en ta personne, mon frère. Alors comme tu viens de me le demander je vais t’expliquer le pourquoi de nôtre présence en ces lieux par une question. Est-ce que tu sais ou je suis partie? Avant que toi même tu ne partes à Manost?

    -Franchement je n’en est aucune idée, tu m’as seulement dit avant de partir que tu allais revoir un vieille endroit, très très loin de Mélandis ou tu pensais trouver quelques réponses que tu ne ma révéler non plus. J’ai trouver cela étrange sur le moment, mais je n’est pas voulu en savoir plus. Ton voyage à été profitable tu as trouver réponses a tes questions?

    -Oui et non, j’ai trouver des réponses, et aussi d’autres questions, mais surtout d’étranges rumeurs, mais je vais commencer par le commencement, car il y a beaucoup à dire et peut de temps pour le faire. Alors je vais commencer par la destination de mon long voyage… L’ombre-Terre.

    -Quoi!!! Tu est retourné en Ombre-Terre sans me prévenir frère!! Mais que pensais-tu découvrir la-bas?? Tu sais très bien que nos vie en ce pays est totalement anéantie. Nous n’avons même plus de nom pour nos frère, nous sommes des parias oubliées pour eux. Et toi tu décides d’aller de risquer ta vie pour des questions?!? Sont-elles si importante??

    -Si tu ne m’aurais pas si brutalement interrompu frère j’aurais déjà répondu à cette questions, mais tu l’as fait par surprise et je te pardonne. Alors si tu le veux bien je vais poursuivre. Comme je le disais, je suis aller en Ombre-Terre pour avoir réponses à mes questions.

    -Et quelles sont ces questions?

    -Y a-t-il d’autres survivants Devir? Si oui ou sont-il à présent? Est ce que les ennemies avaient bien tout détruit sur nôtre maison? Si non qu’est-ce qui restent de nôtre passée?

    -Et qu’elles sont les réponses mon Frère?

    Prenant une nouvelle profonde respiration, je lancé des yeux pleine de désespoir. La famille DeVir avait belle et bien été toute massacrée. Aucun survivant, pas même la matrone ou les hauts grader. Mais un espoir restait et j’allais le dire à mon frère.

    -Eh bien, Comme nous le pensions, il n’y a eu aucun survivants, sauf ceux que nous savons déjà… Mais j’ai apprit une chose mon frère, un espoir est née dans mon cœur quand je l’es trouvé.

    Tendant un journal en cuir reliée à Beorn je poursuivi sur ma lancée.

    -C’est celui de mon défunt géniteur… Je l’est lu de fond en comble et j’ai découvert quelque chose à la toute fin. Il existe une pièce de la maison qui n’a pas été détruite par les envahisseurs et c’est dans celle-ci que ce trouve tout ce qui a de précieux et qui appartenait a nôtre famille. Tu te souviens certainement de cette pièce mon frère. Mon père était celui qui devait la protéger quoi qu’il devait arrivée et c’est ce qu’il a fait. Il est mort en la protégeant…

    -Mais comment es-tu sur que la pièce na pas été piller? Si sa se trouve il ne reste plus rien.

    -Non elle est intacte parce que mon géniteur a trouver la force de boucler la pièce magiquement pour que personne ne puisse la détruire ni se teleporter à l’intérieur de celle-ci et tu savais déjà que ce lieux ne peut être détruit par la force brute. Alors cette pièce a toute les chances d’être intacte et si c’est le cas nous aurons au moins un vestige de notre famille…

    - Mais mon frère sans te décevoir, le passage menant à ce lieux est totalement encombré par les reste de la maison. Comment pourrons-nous y entrée si nous ne pouvons même pas nous téléporter?

    -D’après le journal de mon père, il existerait un autre passage dans Menzoberran, mais le problème c’est que nous ne savons pas ou elle se trouve…

    -D’accord, ce n’est qu’un petit détail, mais tu as parler de sombres rumeurs, qu’elles sont-elles?

    -Eh bien, j’ai eu vent que les illithides ne serait plus si fidèles aux elfes noires et si mes présomptions sont exacte, dans quelques mois, il se pourrait qu’ils y est un grave conflit entre les 2 peuples, mais rien n’est sur, ce n’est que suppositions… Alors mon frère, est-ce que mon petit voyage à été si vain que sa?

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Les reflets des bougies, fondant lentement dans les lustres du plafond se miraient dans les yeux rouges de Dinin. Une certaine joie y était presque décelable. Cela faisant bien longtemps que Beorn n'y avait lu pareille contentement. L'elfe noir, un peu bougon de n'avoir pas été du voyage pour Ombre Terre s'assit en face de son frère. Après tout, combien de fois avait-il été tenté de le faire? repartir explorer les tréfond obscures qui furent sa terre, sa patrie. Certe la douleur d'avoir perdu son frère l'en avait toujours dissuader, mais maintenant qu'ils étaient réuni, plus rien ne les empéchait d'y aller. Lolth bien sur resterait un problème majeur. Mais si les communauté ilithides se mettaient réellement en marche contre Menzoberranzan... Il est sur que d'autres villes drow risquait de se mêler au conflit qui pourrait bien être l'un des plus sanglants que l'Ombre Terre connaitrait... et ce n'était pas peu dire... La reine araignée aurait fort à faire avec cela et ne remarquerait pas forément que deux exilés reviendrait sur la toile... De plus, Vaheraune les protégerait. Porter un coup à sa mère lui serait une jubilation extrême.

    Il est clair que ton voyage t'a appris bien des choses, et combien importantes! Si je pouvais entrer ma lame dans la chaire impure de la mère matrone de la maison qui nous abbatit! Je jure sur le sang de nos frères et soeurs tombés que je le ferai plus de mille fois, usant de mes sorts pour la faire revenir et la retuer... ne lui laisser aucun répit, son âme errerait entre les plans! Talos m'en est témoins!

    Le regard de Beorn avait changé. Si heureux de voir son jeune frère, il avait changer pour n'êter plus que deux billes rouges injectées de haine.
    Ses poings se déssérèrent, l'elfe se remettant de son subit élan de rage. Au fond de lui, il savait que Dinin éprouvait la même chose, et lorsqu'il chercha le regard de son frère, il comprit qu'il avait vu juste.

    La brave serveuse aux nattes blonde vint leur demander ce qui leur faisait plaisir. Beorn lança un coup d'oeil à Werit qui rappela sa serveuse sachant déjà quoi apporter au Dirigeant de la ville et à son frère. Il apporta lui même deux chopes remplie de sa "Spéciale" avec un clin d'oeil.

    ¨Tu sais que je ne demande que ça, y retourner. Mais avons nous la moindre chance à nous deux?"

    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  6. #6
    Dinin DeVir Invités
    * Cette question était pleine de sagesse… comme toujours, mon frère savait ce qui devait être su et se qui était inutile. Par contre cette question, ces mots, j’aurais du me les pauser moi-même. Est-ce que nous pouvons réussir un exploit telle que celui-ci vivant et en un seul morceau? Est-ce que nous pouvons entrée en Ombre-terre, vagabonder avec une aisance digne des fantômes et nous aventurez dans la ville la plus défendu et la plus cruel que les elfes noirs ont pu inventer à deux? En toute franchise, malgré mes pouvoirs augmentant exponentiellement à chaque jours que Vaheraune me donne et des talents physique et magique énorme de Beorn, je crois bien que nos chance d’accomplir une telle entreprise soit…nulle. Il va nous falloir l’aide de quelques compatriotes, pas une armée, nous ne pourrions même pas nous rendre au porte de la ville en vie… mais il nous faut au moins 3 autres compagnons assez fort pour survivre a l’expédition. Il nous faudra quand même avoir une chance de roi pour sortir de tout ce merd… en vie. *

    Il regarda son frère dans les deux globes rouges sang, se sentant tout à coup prêt à affronter de nouveau la mort en face sans crainte dis perdre la vie, car tant qu’un des 2 frère serait en vie l’autre le resterait. C’était aussi simple que sa, peut-être arriverait’il qu’ un jours l’un des deux meurt au combat ou d’une stupide maladie, mais l’autre essayerait de lui sauver la vie par n’importe qu’elle moyen, se qui inclus sa propre mort… Mais ne soyons pas aussi désespérer, ce moment est encore très très loin de se réaliser et nous avons d’autres chatons à manger . Son frère avait tomber sûrement sur la même conclusions que lui même, car son visage en disant aussi long que lui. Alors il dit ce que les deux savait déjà.

    - Nous n’avons très peut de chance de réussir un exploit telle que celui-ci à nous deux. Même à cinq compagnons expérimenter, nous aurions de la chance d’en sortir en vie avec nôtre butin… Une chose est sure mon frère, même si je dois mourir la bas, même si j’en serais totalement sur, j’irais quand même! Mais une chose encore plus sure, c’est que même Loth en personne tremblerait de peur en voyant ce que je puis faire même en quasi mort… Alors que faisons-nous? As-tu une idée de compagnons pour ce ténébreux voyage?

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Des compagnons de route ? Toute sa vie à la surface n’avait été qu’errance et solitude. Seule une personne dont il était sur qu’elle l’accompagnerait vint à l’idée de Beorn : Gorgrim son svirfneblin qui était son principal ami. A part la gnome des profondeur… Pas grand monde ne lui vont à l’esprit. Emmener des humains serait impossible. Trop couards et trop aveugle pour s’aventurer dans le dédale de l’Ombre Terre.

    Effectivement je ne vois pas grand monde susceptible de nous suivre dans ce périple. Peu d’entre nous ont renié cette horreur de Lolth toujours aussi présente qu’un chancre !

    Soudain, deux visages traversèrent l’esprit du drow. Il y avait bel et bien deux drows qui vivaient en ces murs. Bagronk… Un nécromancienne particulièrement obscure qui se terrait dans les cryptes depuis un incident dont le druide l’avait tiré… Beorn se demanda tout à coup si la vermine ambiante dans les souterrains de la ville n’avait pas eu raison du thaumaturge… Cela faisait fort longtemps que ce dernier n’avait pas donné signe de vie (ce qui était de toute façon rare chez un nécromancien…).

    L’autre visage était plus « familier »… la compagne que le drow avait eue peu avant le retour de son frère. Mais la tristesse qu’il avait pu lire dans son visage à propos de leur terre natal le dissuada presque de tenter le moindre essai avec elle. Toute fois, le désir d’accomplir ce que son frère lui narrait semblait mener Beorn dans une sorte de demi conscience. L’instinct prévalant sur la raison. Il en parlerait à Oan… Même si celle-ci le reniait tout à fait… Il n’en avait que faire. Seul comptait pour lui son frère et leur quête de vérité.

    « J’ai peut-être deux des nôtres… mais cela est vraiment une supposition. Tien, je viens de penser à quelqu’un de plus. Il y aurait bien ces deux drows…. Mais également un vampire. Une personne très ambiguë qui m’a suivit lors de mon raide à Manost… peut-être bien qu’il serait intéressé par goûter à un sang nouveau… Nous devrons aller le voir. Je pense pouvoir contacter ces trois personnes. Qu’en penses-tu ?
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  8. #8
    Prince Arthas Invités
    A la nuit tombée, Arthas s'y retrouva enfin dans cet amas de misérables, tous plus repoussants et pitoyables que les autres... Il avait plus d'une fois failli faire demi-tour devant une telle décadence, mais le conseiller Seina l'avait convoqué et il avait l'intuition que c'était pour quelque affaire importante... Il sourit en voyant l'enseigne de la Gorgée d'Ogre, véritable phare au milieu de ce cloaque boueux. Il entra et scruta rapidement la salle de son regard perçant... Le dirigeant n'était pas encore arrivé. Qu'à celà ne tienne, il avait le temps. Il s'installa à une table dans un recoin de la taverne et prit son mal en patience. Il lui fallait désormais attendre...

  9. #9
    Seina Invités
    Arthas patientait déjà depuis une bonne heure dans ce cloaque bruyant et puant la sueur et l'alccol. Toujours pas de Seina... La serveuse s'approcha de l'homme pour s'enquérrir de ce qu'il désirait.

    La porte de la taverne s'ouvrit lentement et un homme encapuchonné pénétra dans la taverne. Il observa la salle un instant et d'un pas décidé se dirigea vers la table du Prince Arthas. Sans se présenter il s'assit en face du guerrier et leva la main pour appeler la serveuse. Elle lui apporta un verre de vin et recut avec un grand sourire la piece d'argent que le mystérieux personnage lui lanca.

    Enfin il abaissa sa capuche et tourna son regard vers Arthas. Celui ci put voir le visage du dirigeant melandien, un visage d'une trentaine d'année, humain visiblement mais quelques détails réfutaient cette hypothèse, des yeux d'ambre, des cheveux blonds tirant versl'argenté.... les traits plutôt dur mais avec une certaine grâce passée.


    " Seigneur Arthas... vous m'intriguez.... que faites vous à melandis ? quel est votre but ? "

    Pour un préambule il éétait plutôt direct ....

  10. #10
    Prince Arthas Invités
    Arthas trouvait en effet le préambule très direct, il appréciait celà, Seina avait l'air d'un homme ne s'afflubant pas de détails inutiles... Celà lui plaisait. Il s'inclina légèrement pour saluer le noble melandien puis prit la parole à son tour :


    "Dirigeant Seina, ce que je vais vous dire ne va sans doute pas vous paraître suffisant pour m'accepter comme citoyen, mais je n'ai, il me semble, aucune raison d'être ici, aucune raison que je m'explique tout du moins... Celà ressemble à un appel, tous mes pas me mènent en ces lieux, qui semble être le point de départ de mon ascencion... je..."

    Tout à coup Arthas fut pris d'une série de convulsion. Son corps s'affaissa puis se redressa aussitôt, mais le Dirigeant remarqua de subtils changements dans le visage de l'assassin : sa peau semblait virer au grisâtre, ses veines ressortaient et ses yeux avaient disparus sous d'étranges ombres descendant jusqu'à ses joues. Lorsqu'il reprit, ce n'était plus seulement sa voix qui parlait, mais à celle-ci s'ajoutait une autre, féminine et mystérieuse...

    "Salutation Seigneur Seina, je suis pour ainsi dire le "génie dans sa lampe", enfermée dans cette épée pour mon plus grand malheur... L'homme que vous avez devant vous est l'hôte de mon esprit, le réceptacle de ma puissance. Cependant, il résiste intuitivement à mon pouvoir, et je suis actuellement trop faible pour le dominer totalement... Celà ne saurait durer... J'ai entendu dire que Melandis menait des projets expansionnistes. Si vous aidez à mon...émancipation, je saurai mettre ma puissance à ce dessein... Arthas n'est qu'un humain, mais je dois admettre que ses capacités sont grandes. D'ici là, vous pouvez user de ses services et talents, je ferai en sorte qu'il ne s'y oppose pas. Il se croit libre, mais jour après jour, mes filets l'entravent de plus en plus, et a lutte sera bientôt vaine... Je dois partir, son esprit resiste une fois de plus, et je ne peux me permettre de m'épuiser à le combattre. Au revoir Dirigeant, et ne parlez pas de cet entrevue avec notre... protégé...

    [I] Comme par magie, le visage d'Arthas reprit ses couleurs habituelles, et celui ci repris sa respiration, comme s'il venait de sortir de l'eau... Il semble ne pas se souvenir de ce qu'il disait auparavant, et regarde le melandien avec interrogation.

  11. #11
    Seina Invités
    Seina observa quelques secondes le visage redevenu inexpressif d'Arthas. Les yeux du melandien s'étaient plissés dans une expression de convoitise, son sourire machiavélique sabrait son visage. Il réfléchissait très vite à la situation et entrevoyait de nombreuses possibilités... certaines très intéressantes..... A la vision du visage interrogateur d'Arthas il retoruva péniblement son masque de nanti et leva son verre en direction de l'homme :

    " Et bien mon cher Arthas, il me semble que vous soyez épuisé, vous venez d'avoir une brêve abscence..."

    Il but une gorgée de vin.

    " Vous dites qu'une force vous incitai à vous diriger vers melandis... hu hu .. je ovus comprends... Melandis est une force elle meêm... attirant les plus intrépides et les plus talentueux des aventuriers..."


    Seina se détendit sur son siège... Laissant naviguer son regard sur la salle. En réalité il analysait du coin de l'oeil son vis à vis... qui était la mystérieuse voix de tout à l'heure ? quelle était cette force brusque et maléfique qui avais jaillit d'Arthas.. il fallai qu'il le sache pour l'utiliser à son profit... quoi qu'il en soit , pour l'instant il devait le garder sous la main...


    " Dites moi Arthas... que savez vous faire ? que me proposez vous pour vous accepter à Melandis ?"

  12. #12
    Prince Arthas Invités
    "J'étais anciennement maître assassin, mais je me suis depuis... émancipé suite à quelques différents avec les autorités. Je suis expert dans l'art de tuer, je me flatte d'être capable d'éliminer mes clients de toute manière qui sied à mes employeurs, du meurtre sanglant pour l'exemple au crime dans l'ombre. Je suis toujours prêt à dispenser un mort sans gloire à vos ennemis..."

    Il rêfléchit un instant... Il avait été entraîné à tuer, c'est vrai, mais que savait-il faire d'autre ? Il pensa un instant, s'évadant dans ses souvenirs avant de retomber brusquement à la réalité face au regard impatient du Dirigeant.

    "... J'ai également des qualifications dans la recherche de renseignements et l'extorsion d'aveux, par la force ou par des voies plus subtiles."

  13. #13
    Seina Invités
    Seina sourit.... une face cachée très intéressante..mais le joyau brut ne l'était pas moins... il devait se laisser le temps avant de choisir d'aider l'entité mystérieuse ou de donner son appui au véritable Arthas... la décision allait être difficile. Mais il avait justement une mission qu'il saurait parfaitement remplir... du moins il savait comment forcer l'entité mystérieuse à s'assurer qu'Arthas fasse pour le mieux.


    " Bien, je vais donc vous accorder la nationalité Melandienne... vous serez, si vous l'acceptez mon emminence noire... vous ne revevrez vos ordres que de moi même... et toujours en personne... je voudrais que vous vousinfiltriez dans une guilde et que vous surveillez une personne pour moi... si vous accpetez vous serez largement récompensé et , de plus vous aurez mon appui total en toute chose.. quelle est votre réponse ? "

  14. #14
    Prince Arthas Invités
    A la réponse du Mélandien, ce fut au tour d'Arthas de sourire. Oui... La proposition du Dirigeant était on ne peut plus alléchante. La perspective de la récompense et l'assurance d'avoir un employeur tel que le seigneur Seina était séduisante. Il ne rêfléchit pas plus avant de donner sa réponse :

    "J'accepte avec joie votre offre Dirigeant Seina, c'est un honneur que de vous offrir mes services et je ferai en sorte de ne pas trahir la confiance et les responsabilités que vous me donnez... Quels sont les détails de ma première mission ?"

  15. #15
    Seina Invités
    Seina sourit davantage.. visiblement Arthas serait aisé à manipuler.. ou alors il était très dangereux et sûr de lui.... il n'avait même pas daigner s'enquérir de la personne à surveiller.... soit .... il allait avir une surprise.....

    " Bien je veux que vous vous engagiez dans la guilde Zaefal.... dirigée par dame Oan... il vous faudra gagner sa confiance afin d'infiltrer ses proches... c'est l'un de mes plus précieux pion sur l'échiquier politique de Melandis.. tèrs... très prometteur... mais aussi .. très .. trop .. ambitieuse... je la soupconne de prendre goût au pouvoir et je veux m'assurer de sa " collaboration à long terme" ... c'est pourquoi il me faut placer une personne dans son entourage...


    mais faites très attention, son intelligence est à la hauteur de sa perversion... Elle est d'une beauté ennivrante comme rare j'ai eu l'occasion d'en voir.. et elle le sait ... si vous ne prenez pas des gants et faites les choses dans l'ordre elle vous démasquera rapidement et je ne donne pas chère de votre peau... de plus elle pourrait tenter de vous retourner contre moi ... et sachez que je suis pire qu'elle... je suis implacable .... et la mort est une chose bien trop douce pour ceux qui me trahissent.... rappellez vous en lorsqu'elle tentera de vous corrompre....


    Ceci étant dit. Je peut aussi me montrer très généreux avec mes alliés fidèles...."

    Seina attendit de voir la réaction de son vis à vis...

  16. #16
    Prince Arthas Invités
    Au vu de la personne à surveiller, Arthas scilla légèrement. Il connaissait dame Oan de réputation et connaissait son ambition et son exigence... Ce ne serait pas partie facile. Il le savait. Quoiqu'il en soit, c'était il lui semblait un bon moyen de gravir rapidement les échelons et de jouir d'un certain pouvoir, ce qui allait parfaitement dans le sens auquel il aspirait...

    Cependant, il ne pouvait s'empêcher de penser que Seina l'avait envoyé là dans un vrai nid de frelon. La troublante et magniique dame Oan était intrangisante et à bien des égards redoutable. Il sera dur de la tromper et d'entrer dans ses bonnes grâces sans éveiller les soupçons. Tout en ayant conscience qu'il avait déjà pris sa décision, Arthas se laissa aller à ses rêflexions pendant quelques instants. Lorsqu'il prit la parole, ce fut du ton le plus décidé qui soit.


    "Je n'ai jamais refusé un contrat, et je ne crains pas la difficulté. aussi m'acquiterais-je de cette tâche pour vous. Néanmoins, je pense qu'il est nécessaire de faire la lumière sur quelques points, notamment mes motivations. Je suis loin d'être idiot, et accomplir cette tâche pour votre compte, bien que ce soit un honneur, n'est pas l'acte d'une soumission aveugle mais j'y vois plutôt l'occasion de gravir plus rapidement les échelons de la société melandienne. Mais qui ne rêve pas un jour de jouir de plus de pouvoir qu'il n'en a déjà ? Je connois dame Oan de réputation et sais son ... exigence visà-vis de ses subalternes... Ce sera une mission difficile, mais je suis honoré que vous me jugiez digne de l'accomplir.

    Cependant, j'aurais besoin de renseignements, notamment sur la manière d'intégrer la guilde, les membres influents et autres..."

  17. #17
    Seina Invités
    Seina esquissa son premier véritable sourire depuis le début de la conversation... Il appréciait le comportement et la manière de penser de ce nouvel arrivant. Intelligent, ambitieux et astucieux... un vrai melandienb en puissance.. normal que ses pas l'ai mené ici. Le choix à faire entre l'entité et lui serait difficile le moment venu.. Mais pour l'instant...


    " Oui, Oan est bien tout ce que vous soupçonniez... Mais je pense que vous avez des "atouts" dans votre manche pour lui résister.


    Seina avait clairement accentué le mot atout, dans l'espoir que l'entité pourrait saisir ces paroles sans être totalement éveillée.


    Sachez que si vous désirez du pouvoir, vous avez la bonne personne en face de vous... qui, autre qu'un dirigeant, pourrait vous offrir le pouvoir que vous convoitez... j'ai de grandes ressources à ma disposition, celles de Melandis elles-même... et les miennes qui ne sont pas forcément " innintéressantes". D'autant que dans les temps à venir, il y aura sûrement quelques changements.. bénéfiques pour les ambitieux.....

    Il laissa trainer cette dernière phrase pour appater un peu plus Arthas... laisser imaginer les récompenses est souvent plus attractif que les expliciter.. l'immaginaire est une chose formidable.....


    Concernant la guilde, ce n'est que du menu fretin... il y a néanmoins une personne auprès de qui vous devriez acquérir un statut : DUOROK, le plus haut dans la hiérarchie de Zaefal après Oan même.

    Arthas nota que Seina ne prenait pas la peine de l'appeler dame .... il semblait la connaître bien...


    Pour entrer dans la guilde : aucun souci... Postulez comme si vous vouliez devenir mercenaire... Vous aurez sûrement un petit test à effectuer.. Mais je suis sûr que vous résoudrez ce petit problème avec efficacité... Ensuite à vous de vous débrouiller pour rentrer dans les bonnes grâces d'Oan... Voilà, si vous avez besoin de me contacter, allez au "marchand de sable" dans le quartier commerçant.


    [Edit du correcteur Bewornd : Mon petit Seina, la terminaison pour tous les verbes, à l'imparfait pour la deuxième personne du pluriel est [iez] et non [ait] (celle là c'est pour la troisième du singulier). Autre remarque : on ne met pas de {ç} devant un {i}, ts ts ts si ça continue on va devoir sévir... :notme: ]

  18. #18
    Prince Arthas Invités
    Lorsque le Dirigeant eut prononcé ces derniers mots, Arthas se leva. Il savait ce qu'il avait à faire, et ses objectifs semblaient on ne peut plus clair : infiltrer la guilde et entrer dans les bonnes grâces de Dame Oan... rien d'insurmontable, du moins en paroles. Un plan s'échaffaudait déjà dans sa tête... Le dirigeant Seina avait fait mention du second de la guilde, Duorok. S'en faire un "ami" pourrait être profitable. Ainsi il pourrait bénéficier de son appui involontaire pour approcher la maîtresse Dame Oan.

    Bien, je crois que je n'ai pas d'autres questions. Si vous le voulez bien, je m'attelle de ce pas à la mission que vous m'avez confiée. Je vous contacterai au "marchand de sable" dès que je serai en mesure de faire mon premier rapport sur les agissements de Dame Oan... Mes respects Dirigeant.

    Arthas adressa un bref salut au Dirigeant Seina.

  19. #19
    Zéphirah Invités
    Avant d’aller plus loin, Zéphirah revint sur ses pas, lorsque le ciel se fut totalement assombrit de pure noirceur, pour chercher ses effets. Reprenant le chemin par la même gouttière, elle retrouva, comme elle les avait laissé, son armure en cuir et ses produits. Elle emporta le tout soigneusement, revêtue comme à l’accoutumée, et s’apprêta à prendre la route de l’auberge.
    La nuit était déjà fort avancée, lorsqu’elle reconnut de loin l’enseigne, grâce à ses puissants yeux d’elfe.

    Elle avisa à proximité du bâtiment deux chevaux sanglés fermement au poteau en bois, prévu à cet effet, ainsi qu’un abreuvoir pour les montures. Elle s’en approcha a et le fixa d’un regard éteint, qu’éveillait seulement l’intérêt du contenu. Plongeant la tête toute entière dans la bassine, elle resta ainsi quelques minutes en apnée, dispersant autour d’elle des sillons noirâtres. L’eau se teinta très vite de noir. Lorsqu’elle releva la tête, elle envoya ses cheveux se reprendre dans son dos, de nouveaux d’un blond argent flamboyant.

    Affalée à la même table que la dernière fois, la voleuse contemplait son verre de vin dont il ne restait que la lie, ou la transparence jouait merveilleusement bien avec les reflets dorés que jetait la bougie sur la table.

    Du fond de son cœur, elle s’animait de ressentiments. Elle pressentait, déjà, que l’inévitable rencontre ne tournerait pas en sa faveur. Lorsqu’elle fermait les yeux, cherchant à retrouver le repos de la morne solitude, dans l’inconscience, des éclaboussures de couleurs lui remirent en tête les scènes de la journée passée.
    Comme une longue attente qui prenait fin… elle s’étala sur les nombreuses erreurs qu’elle avait commises, imprudences à éviter. Chose rare chez elle, elle en avait oublié son propre code de conduite.
    Une sourde angoisse lui tenaillait le ventre, qu’elle s’appliquait à dissimuler.

    Zéphirah porta le verre à ses lèvres entrouvertes et aspira la dernière goûte du vin. Elle lui trouva un goût amer…

  20. #20
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Soudainement, surgissant des volutes enfumées baignant l’arrière de la taverne, un homme à la carrure frêle débarqua dans le champ visuel de la roublarde. Ses longs cheveux auburn ondoyaient sur sa cape sombre, déchirée en de multiples endroits. Elle n'était plus que la relique de ce qui avait dû être une glorieuse houppelande brodée de fils d'or. Zéphirah eut toutes les peines du monde à reconnaître le messager. Son visage finement découpé était désormais cisaillé par deux larges cicatrices qui paraissaient encore rougeoyantes. Un air malsain, altéré par la réalité mélandienne, s’était installé derrière ses pupilles sereines. Il se dirigea directement vers elle, cette dernière discerna la forme d’une épée au tracé exotique sous les plis du châle dévasté. Mais, pire que tout, sa démarche avait perdu sa naïveté presque candide, elle apparaissait à présent comme le pas chaloupé d'un guerrier aguerri à la confiance misanthropique.

    Sans autre préambule, l’homme s’assit à la table, puis scruta son interlocutrice d’un regard glacé.


    « Je suis satisfait de vous revoir en vie, et j’ai été informé que votre tâche avait été couronnée de succès. Toutes mes félicitations, murmura-t-il d’un air amusé. »

    De sa voix rauque suintait une lugubre rancoeur. Il jeta un bref coup d’œil aux tables environnantes, puis reporta son intention sur Zéphirah, fébrile.

    « Ainsi, en plus de votre récompense en pièces d’or trébuchantes, vous serez considérée comme Mélandienne, reprit-il. Recherchez-vous des organisations particulières, une guilde de voleurs ou de mercenaires ? Voir même autre chose si vous aspirez à plus de pouvoir, Mélandis regorge de possibilités pour une personne telle que vous… Ou préférez-vous continuer votre Art seule ? »

    Il se rejeta en arrière sur sa chaise vermoulue, un étrange sourire s’était dessiné sur son faciès scarifié. Une odeur morbide semblait s'exhaler de lui, comme si l'immersion prolongée dans un univers de pure noirceur avait a jamais imprégné sa chair de l'empreinte du sépulcre. Tout ceci ne faisait qu'embraser la pléthore de questions qui taraudait Zéphirah...

  21. #21
    Zéphirah Invités
    Comme aucune emphase démonstrative, il avait capté toute l’attention de la voleuse, qui avait noté au passage la grâce experte de ses mouvements, l’étrange part d’ombre de son aura.
    Avec une aisance familière, il s’installa à sa table et amorça sans plus tarder, ce qui allait être le sujet de son devenir.
    Non sans attention, la voleuse écouta ses paroles qui prirent un sens fatal à ses oreilles.
    Totalement obsédée par sa mission, elle n’avait pas un seul instant songé à l’avenir qu’elle désirait se forger à Mélandis.
    Mais sa curiosité fut reput, ses craintes apaisées. Elle n’en demandait pas plus.
    Soulagée, elle étudia son interlocuteur avec application. Sans nul doute, il n’avait gardé de son ancienne apparence que la chaire, et déjà celle-ci commençait à prendre la marque des vicissitudes de la vie.
    La voleuse paraissait si sereine… et pourtant, tout au fond d’elle, son cœur battait la chamade...
    Etrange mélodie qui ne lui échappa pas. Ses yeux pulsant d’une étrange lueur, elle étira ses bras et détendis ses jambes sous la table avant de prendre à son tour la parole.


    « Puisque les dés son jetés… Je ferais comme toujours, et agirais là ou le vent me portera, dispensant mes quelques talents au service des plus puissants.
    Pour l’heure, je serais très intéressée de faire jeux avec le complexe réseau de Mélandis. Votre ville ne doit pas manquer de faiseurs de veuves… et de guilde non plus », ajouta t-elle avec un sourire ambiguë.

    En réalité, elle avait toujours gardé une part d’indépendance, même aux heures les plus noires des guildes auxquelles elle s’était temporairement affiliée.
    Sans être plus prolixe, elle scruta l’expression marquée sur les traits fins du messager.

  22. #22
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Une curieuse expression passa sur le visage de l’homme, plissant ses larges balafres. Ses yeux, d’un vert aux reflets mordorés, se fixèrent sur Zéphirah.

    - Vous savez, de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Il existe une guilde de voleurs et une autre de mercenaires, je ne doute pas que vous les localiserez facilement, dit-t-il d’une voix ineffablement amusée.

    - Nul doute qu’une myriade de complots vous attend dans les méandres portuaires de la Cité, ainsi que dans les cercles les plus fastueux, lors de ces intrigantes congrégations vespérales, reprit-il. Et, si par hasard vous cherchez à entrer en contact avec un Conseiller, qui j’en suis persuadé prêtera une juste attention à vos aptitudes, il vous faudra faire preuve de ruse… et de prudence…

    Il se tu soudainement, expira calmement, puis scruta à nouveau la roublarde d’un œil acéré.

    - Je dois vous laisser désormais. Si vous cherchez à me revoir, demandez Haysik près des docks. A moins que vous n’ayez une dernière question ?

    Un léger sourire illumina son visage. Une manifestation si innocente qu’elle expliquait presque la tragique tournure qu’avait prise l’apparence physique du messager. Un de ces personnages ambigus et contradictoires, pour sûr.

    Avant de se lever, il sortit de sa poche une large bourse regorgeant de pièces qu’il déposa subrepticement devant son interlocutrice.



    HRP : la bourse contient 1000 pièces d'or. Désolé pour le retard... :sad:


    EDIT BY SEINA : 1000 PO = Quasi un coffre ... pourquoi pas plutot des pièces de platines ( 100 équivaut à 1000 PO) ou des gemmes ?


    Re-Edit de Walar : en disant 1000 po je sous-entendais évidemment un contenu ayant une valeur de 1000 po, pour simplifier.

  23. #23
    Kol Dan'Metil Invités
    Kol, après avoir effectué son homélie au temple de Beshaba décida d’aller se reposer quelque peu. Compte tenu de ses maigres moyens en raison de son départ plus que précipité de son ancienne cité, il ne pouvait se permettre de séjourner dans l’une des plus belles auberges de la cité. Il se résigna donc à pénétrer dans l’auberge des bas Quartiers.


    Il s’assit à une table, et, tout en sirotant un breuvage noirâtre, qu’il avait lui même confectionné avec l’accord du barman, réfléchit à son avenir ici…


    Il lui fallait un endroit sûr et permanent dans la cité. Pour pouvoir ensuite passer aux choses sérieuses.

    « Serveuse ? Comment fait-on ici pour ouvrir son propre commerce ? »

  24. #24
    Alundra Glodar Invités
    [QUETE : TEMPLE DES RICHESSES]
    venant du commerce : le marchand de sable

    Alundra rentra dans le bâtiment. Au matin, l’odeur des relents d’alcool et de la testostérone inhérent à ce genre d’établissement la pris à la gorge. Se cachant le nez dans sa manche, elle regarda les personnes présentes :
    - Le tavernier et ses deux serveuses, toujours aussi agréables à regarder.
    - Quelques citoyens Mélandiens de seconde classe se réunissant avant d’aller à leur tâches respectives.
    - D’éternels piliers de bars comptant des orcs, des nains et quelques humains à l’apparence fortement marquée par l’alcool.
    - Et d’autres, à moitié cachés dans les ombres, dont l’aura avertit les clients de ne pas les importuner

    La paladine s’approcha du tavernier qui la regardait d’un œil suspicieux. Elle s’adressa alors d’une voix forte :

    - Bonjour à toi honorable commerçant. Je sais que tu accueilles ici toute la faune de Mélandis, des plus discrets aux plus vaillants. Ta dimension social dans cette ville te donne des responsabilités et j’aimerais en abuser, je le crains. Ecoute plutôt : Un temple impie se cache sur les terres de «Mélandis la fière» et j’ai fait de mon devoirs de le détruire jusqu’à la dernière pierre.
    Pour notre ville bien aimée, clame cette infamie et recrute pour moi des aventuriers chevronnés prêt à défendre Mélandis contre cette provocation. Prêt à détruire, mais aussi à piller !


    Dit elle dans un sourire. Puis reprenant plus doucement :

    - Pour ta peine, fier défenseur des traditions Mélandiennes.
    :fait glisser quelques pièces d’or sur le comptoir :

    vers le temple d'Umberlie

  25. #25
    Eldora Invités
    [QUETE : TEMPLE DES RICHESSES]

    Petite suggestion de Seina

    Une journée entière c’était écoulée depuis que Seina avait suggéré à la jeune voleuse de chercher Alundra. Eldora avait supposé que si le dirigeant lui ait dit cela, c’était que Alundra cherchait justement quelqu’un pour l’aider dans sa tâche.
    Et quel meilleur endroit pour recruter des aventuriers qu’une Taverne ?

    Alors Eldora c’était mise en quête de faire tous les bars de la cité pour trouver un signe de celle qui allait peut-être être sa partenaire pendant un lapse de temps qu’elle espérait le plus court possible. Mais si elle voulait se faire un nom dans cette Cité, elle serait forcée de faire des concessions, alors autant s’y habituer tout de suite.

    Le Crépuscule s’apprêtait à étendre ses noires tentacules à travers la Cité et les Vampires à envahir les rues, lorsque Eldora entra dans la Taverne de la Gorgé d’Ogre, par le petit escalier de bois qui conduisait directement au bar.

    Elle avait en vain cherché trace d’Alundra dans des dizaines d’établissements semblables, et elle s’apprêtait à abandonner et à s’arrêter dormir dans cette auberge… après, bien sûr, avoir goûtée la fameuse bière d’orge qui faisait la renommé de ce lieu.

    Evitant au passage les nombreux corps inertes et imbibés alla directement au bar et s’y accouda. Elle allait, un e fois de plus, demander des nouvelles d’Alundra, quand elle vit soudain la liste des boissons.


    « Tient ! Sert moi une bleue ! »

    Eldora jeta sur le comptoir la somme quel devait et pris sa bière lorsque le tavernier la lui servit. Elle en but une gorgé. Puis elle rappela le Tavernier qui était déjà parti servir un autre soulard.

    « Saurais-tu ou je peux trouver une certaine Alundra ? Je crois qu’elle cherche des aventuriers. »

  26. #26
    Seina Invités
    le tavernier regarda affable le visage défiguré de la Melandienne, il n'avait pas l'air d'être géné par son aspect quelque peu troublant... il se saisit des pièces et en mordit une pour en vérifier la validité. Puis il marmona dans sa barbe...

    " La paladine bizarre ? j'sais po.. Elle marmonait au sujet d'un temple, de richesses .... j'crois qu'elle est partie vers le Quartier des Temples à MELANDIS..."

  27. #27
    Eldora Invités
    Eldora jeta une autre pièce d'or sur le comptoir et termina sa bière d'une traite avant de la reposer sur le comptoir. Elle fit un signe de tête vers la pièce d'or qui traînait encore miraculeusement sur le comptoir et dit:

    "Pour le renseignement"

    Puis elle se leva et déclara tout en tournant le dos au tavernier afin de partir:

    "Dégueulasse ta bière pour le prix que tu la vend!"

  28. #28
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Le bon nain regarda la pauvre femme...

    "Si elle ne te plais pas, et bien sache que je m'en tamponne l'oreille avec une babouche. Tu es la première à me le dire... Et si cet établissement ne te conviens pas- il n'est pas forcément agréable pour tous malgrés mes efforts, je suis d'acord- et bien je te laisse prendre tes affaires et partir simplement. C'est tout ça de verre à laver en moins..."

    Même si la pichenette qu'il venait de recevoir en dialogue l'avais marqué, le tavernier était désireux que son établissement reste correct. Pas de bagare, pas d'ennui... Pour cela, la taverne du port était tous ce qu'un individu notoire pouvais souhaiter...

    Il pris alors un verre de dégustation et alla de suite vérifier que la Bleue n'avait pas de problème, soucieux de vendre un produit correct. Il la trouva dort à son habitude, à son gout, et ceci le ravi... visiblement, la cliante n'y connaissait pas grand chose en matière de bière...
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  29. #29
    Kol Dan'Metil Invités
    La Serveuse contempla l’homme maigrichon qui se tenait devant elle. Il aurait fait pitié à voir avec ses os saillants sous sa peau dénuée de graisse, son crâne chauve si l’éclat de ses yeux n’aurait pas fait frémir le plus courageux des hommes…

    « Pour avoir son commerce.. heu… j’crois que vous devez d’abord demander la nationalité Melandienne… Ensuite remplir des tas de papiers à la Guilde du Commerce… »

    Kol regarda la serveuse s’esquiver rapidement. Il jeta quelques pièces de cuivre sur la table pour la boisson qu’il avait prise et partit en direction des Remparts

    HRP : Merci à Seina de m’avoir expliqué la démarche à suivre


  30. #30
    Zéphirah Invités
    Rien n’aurait pu d’avantage contenter les envies si impeccablement dissimulées de zéphirah, qui cachait bien son jeu, autant que son goût pour l’appât en d’autres circonstances…
    Elle, qui avait craint plus que la mort la soumission, et pressentait devoir prêter allégeance pour garder sa peau intacte, s’avoua totalement séduite par sa position, et le renouveau qui allait donner un souffle nouveau et pimenter son existence.

    Sur son masque d’impassibilité apparut l’ombre d’un sourire, plus lisse et plus froid qu’un diamant brute. Elle rangea la bourse sous les plis de sa cape, sans même l’avoir soupesé, et elle planta ensuite son regard dans celui du messager, qui s’apprêtait à partir.

    Avec un minimum d’égard, elle remercia son hôte et l’assura d’en avoir plus entendu qu’elle ne le désirait.
    Pour l’heure le soleil ne tarderait pas à poindre, à en juger par n’étonnante diaprure qu’avait prit le ciel. Lasse et fourbue, elle tenait à prendre quelques heures de repos… et se sentit l’envie plus pressante encore d’une toilette.

Page 1 sur 18 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] La taverne de la Taie Dorée
    Par Saiko dans le forum Entrée dans la ville
    Réponses: 446
    Dernier message: Hier, 21h55
  2. [Bâtiment] Taverne du chat-pitre
    Par Lothringen dans le forum Les Olympiades de Manost
    Réponses: 29
    Dernier message: 02/12/2008, 11h29
  3. [Bâtiment] La Taverne des Bas-Quartiers
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 153
    Dernier message: 30/01/2005, 00h18
  4. Discussion à la taverne de la Bienveillance
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 21
    Dernier message: 26/08/2003, 01h34

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237