Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

Discussion: [Quête] Le prophète gris: La traversée du désert

  1. #1
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    [Quête] Le prophète gris: La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Alors que le soleil entamait tout juste sa longue descente vers l’horizon, la petite flotte des insurgés s’arrêta à quelques lieux d’ Anarelis. La nouvelle de leur évasion n’avait peut-être pas encore atteint la cité, mais ils ne pouvaient avoir aucune certitude à ce sujet et avaient donc préféré ne pas prendre le risque de la traverser.

    Ils jetèrent l’ancre en amont d'un large méandre de la Houleuse et commencèrent à débarquer sur sa rive nord. Le flot des réfugiés – ils étaient près d’un millier d’hommes, de femmes et d’enfants – descendit lentement le long des passerelles et se regroupa au milieu de la fine bande de végétation bordant la le fleuve. Au-delà s’étendaient les sinistres édésolations du Désert du Basilic : nombreux furent ceux à leur jeter des regards inquiets. D’ici peu, ils devraient s’y engager, et cette perspective les emplissait de peur.

    Lorsque tous les passagers furent à terre, l’on s’attela à décharger vivres et matériel. L’opération fut longue et fastidieuse, mais on en vit enfin le bout. On préleva alors sur les bâtiments des voiles et des éléments de mâture (ils serviraient à dresser des tentes pendant le dangereux périple qui s’annonçait), puis on mit le feux aux navires : au moins ne serviraient-ils plus jamais aux Mélandiens.

    Plus rien ne retenait les rebelles près du fleuve. Ils entassèrent leurs maigres possessions sur les quelques charrettes dont ils disposaient, mirent le reste sur leur dos et prirent la direction du nord. Le plan arrêté par Taliesin et ses lieutenants était de gagner la côte en coupant tout droit à travers le désert. C’était la route la plus directe… mais la plus dangereuse, aussi. Leurs vivres, et surtout l’eau, risquaient de leur manquer : cependant, certains parmi les anciens esclaves connaissaient la région, et les dirigeants de la révolte espéraient qu’ils pourraient les guider jusqu’aux rares oasis que comptait l’immense zone désolée.

    En ce premier jour de voyage, la progression fut désespérément lente : les insurgés devaient calquer leur pas sur celui des enfants et des vieillards, et ce n’est qu’en début de soirée que la fumée noire de l’incendie, derrière eux, devint totalement invisible à leurs yeux.

    Afin de profiter au maximum de ces moments où la chaleur ne les accablait pas, ils continuèrent de marcher jusqu’à une heure avancée de la nuit, s’éclairant à la lueur blafarde dispensée par les étoiles. Puis, lorsque les plus faibles furent incapables d’avancer davantage, on dressa le camp. Des guetteurs furent positionnés sur les dunes voisines, tandis que l’on s’affairait à élever les tentes de fortunes. Bientôt, ce fut un véritable village de toile qui s’étendait sur le sable, organisé autour d’une place centrale où l’on tint brièvement conseil. On parle peu : tout le monde était fatigué, et les chefs de la révolte se contentèrent de valider le trajet du lendemain, avant que chacun n’aille prendre un repos bien mérité.

    La halte se prolongea jusqu’en milieu d’après-midi. Lorsque les heures les plus chaudes furent passés, l’on quitta l’abris relatif des tentes et, après les avoir démontées, l’on se remit péniblement en route. Déjà, certains se demandaient s’ils verraient le bout du chemin, tant la progression s'annonçait difficile.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  2. #2
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    [Quête : le prophète gris]

    Les plus faibles ne pouvaient suivre longtemps le rythme soutenu par les hommes, aussi, le trajet devint rapidement pénible pour toute la troupe d'exilés. Les premières victimes de la chaleur et de la fatigue commencèrent à chuter, puis à totalement être distancées par le reste du groupe. Des vieillards, des enfants, qui ne tarderaient pas à succomber au poids écrasant du soleil qui tapait cruellement sur leur tête et leur dos...

    En fin d'après-midi, une dizaine de rebelles étaient déjà décédés des suites d'insolation ou de déshydratation. Le moral des troupes était au plus bas. Nulle parole n'était échangée dans toute la colonne d'esclaves, seulement des râles de souffrance, de temps à autre. Mais globalement, leur fierté les obligeait à rester silencieux, et dignes. Néanmoins, ils savaient tous qu'ils ne tiendraient guère longtemps dans de telles conditions.

    Fort heureusement, au bout de trois jours à ce régime sévère, la troupe d'esclaves atteignit un petit oasis, répit bienvenu dans cette fournaise infernale qui occupait toutes les pensées, qui anéantissait régulièrement une vie ou l'autre...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #3
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931
    [Quête : le prophète gris]

    L’oasis fut accueillie comme un véritable miracle par les réfugiés éreintés. Ils se précipitèrent à l’ombre providentielle des grands arbres et désaltérèrent leurs gorges asséchées au trou d’eau peu profond qu’alimentait une petite source jaillissant au pied d’un rocher.

    Le soleil n’était pas encore couché, et les chefs des rebelles avaient espéré continuer à marcher encore un moment afin de profiter des froides heures nocturnes. Mais leurs compagnons étaient visiblement trop harassés pour faire un pas de plus ce jour-là, et il fut donc décidé de dresser le camp sur place. Des sentinelles furent dépêchées aux abords de l’oasis, tandis que certains hommes se mettaient en chasse de tout ce que le lieu pouvait offrir de faune comestible. D’autres, enfin, dressèrent les tentes et allumèrent les feux. Lorsque les premières étoiles apparurent dans le ciel vespéral, tout était prêt.

    Un peu à l’écart du campement de fortune, une petite forge avait été édifiée à la demande de Taliesin et, alors que les autres réfugiés partageaient un repas un peu moins frugal qu’à l’ordinaire, le barde s’y rendit en compagnie de Rhéa, d’Albus, de Lorghar et de quelques autres compagnons. Albus et Rhéa avançaient avec peine, et la fatigue creusait horriblement leurs traits : la cause en était les colliers qui leur enserraient le cou et bridaient leurs pouvoirs. A présent que Mélandis était loin, le sinistre maléfice que contenaient les objets pesait de tout son poids sur les épaules des deux malheureux.

    Alors que les révoltés étaient encore dans la cité du Chaos, ils avaient réussi à débarrasser de leurs colliers tous les esclaves libérés de l’Ecole du Nécronomicon. Mais il en était allé autrement d’Albus et de Rhéa : le monstre qui les avait vendus à Taliesin était aussi retors que puissant et les artefacts dont il affublait ses victimes étaient tels que les forgerons rebelles n’avaient pu les détruire, par crainte de tuer par la même occasion leurs porteurs. Mais à présent, il n’y avait plus le choix : si Albus et Rhéa s’éloignaient davantage de Mélandis, ils ne survivraient pas.

    Dans le foyer de la forge bricolée en hâte, un grand feu brûlait, éclairant de lueurs pourpres les visages des hommes et des femmes qui l’entouraient. Lorghar disposa quelques outils sur le sol, puis fit signe à Rhéa de s’avancer. De l’avis de tous, il était le plus à même de la libérer. Le nain, s’il n’en disconvenait pas, se gardait de tout optimisme : l’affaire s’annonçait difficile et il doutait honnêtement de pouvoir la mener à bien.

    Mais il n’y avait plus le choix.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  4. #4
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    [Quête : le prophète gris]

    L'opération était risquée. La jeune femme risquait rien moins que la mort, mais elle n'avait à juste titre rien à perdre, car, sauf en retournant à Melandis, son collier finirait par puiser dans ses dernières forces vitales pour l'empêcher d'utiliser ses compétences magiques, et elle mourrait d'épuisement dans les quelques heures à venir. En ce moment, déjà, elle luttait pour ne pas sombrer dans l'inconscience, et le trajet sous le soleil de plomb n'avait guère arrangé son état.

    Rhéa s'assit sur un tabouret, et Lorghar se positionna debout derrière elle, examinant attentivement le collier. Un puissant glyphe le protégeait de toute tentative d'enlèvement, mais ses connaissances en arts occultes pouvaient peut-être lui permettre d'en venir à bout... à condition de ne commettre aucune erreur, sans quoi, la magicienne périrait dans d'atroces souffrances.

    Le nain hocha la tête, puis déclara simplement :


    "Je ne peux pas vous mentir, vous libérer sera risqué... mais vous n'avez pas le choix. Etes-vous prête ?
    - Oui", murmura-t-elle faiblement. Le temps pressait.

    Lorghar opéra donc. Il murmura quelques incantations destinées à dissiper l'enchantement posé sur le collier, puis prépara ses instruments de fortune, tout en les serrant fermement, alors qu'il incantait à nouveau. En dotant les outils d'un autre enchantement, il espérait réussir à briser le collier, au pouvoir affaibli, avant qu'il ne puisse étrangler Rhéa.

    Rapidement, le nain se servit d'un genre de burin et d'un marteau pour scinder le collier en deux. Son pouvoir diminué, l'objet ne résista guère aux coups répétés de Lorghar, et le métal se brisa avec un bruit sec, tandis que Rhéa s'évanouissait au sol, épuisée, mais visiblement encore en vie...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  5. #5
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931
    [Quête : le prophète gris]

    Taliesin se pencha sur le corps inerte de Rhéa. La jeune femme était d’une pâleur mortelle mais sa respiration, bien que ténue, était régulière. Rassuré sur son compte, il se redressa et fit signe à deux de ses compagnons de s’avancer.


    -Portez-la à sa tente, et demandez-à quelqu’un de rester à son chevet. Je pense qu’elle ne se réveillera pas avant plusieurs heures, mais il vaut mieux être prudent. Les Dieux seuls savent quel contre-coup pourrait entraîner la dissipation du maléfice…

    Lorsque les hommes eurent emporté la magicienne, le barde se tourna vers Albus. Le gnome lui adressa un pâle sourire. L’elfe le lui rendit.

    -Courage, mon ami. Encore quelques minutes, et vous serez libre à votre tour.

    Albus acquiesça puis, sans une hésitation, il s’approcha de Lhorgar.
    Dernière modification par Taliesin ; 10/08/2007 à 15h06.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  6. #6
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    [Quête : le prophète gris]

    Le gnome, un peu rassuré, s'assit également sur le tabouret, tandis que Lorghar préparait de son côté ses intruments. Le collier semblait un peu différent, plus épais, et plus terne que celui de Rhéa. Sans doute parce que les pouvoirs magiques d'Albus étaient différents, eux aussi... les pouvois inhibiteurs du cercle de métal devaient cibler sur une autre catégorie de sortilèges.

    Lorghar prononça quelques paroles réconfortantes à Albus, puis il commença une incantation, similaire à la précédente, puis enchanta également son burin et son marteau. Là, la gestuelle avait changé, mais le résultat devait être identique...

    Alors que Lorghar posa son burin sur le métal, il s'apprêta à frapper. Albus serra les dents, puis le marteau heurta la tête du burin... et le maléfice fit son oeuvre. Mal préparé, ou pas assez enchanté, le burin ne fit qu'exacerber les pouvoirs du collier, plus puissant que celui de Rhéa. Pour se défendre de cette offensive, le collier explosa instantanément, ainsi que la tête du malheureux gnome, en une infinité de particules rougeâtres, tandis que les mains du nain brûlaient littéralement sur place, et qu'il hurlait de douleur.
    Dernière modification par Mornagest ; 24/08/2007 à 10h24.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  7. #7
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931
    [Quête : le prophète gris]

    L’aube était proche lorsque Rhéa se réveilla enfin. Elle jeta des regards inquiets autour d’elle, comme si elle se croyait retournée dans sa cage, dans la sinistre demeure de l’esclavagiste. Mais elle repéra Taliesin, assis à son chevet et se détendit aussitôt.

    -Vous vous sentez mieux ? demanda doucement le barde.
    -Oui,… Je…

    Elle porta soudain les mains à son cou et poussa un profond soupir en découvrant qu’il n’était plus entouré par l’horrible collier de métal.

    -Lhorgar à réussi ! s’exclama-t-elle.
    -Oui…

    Le ton triste de Taliesin fit renaître chez elle l’inquiétude. Elle vixa les yeux sur son visage : dans la pénombre, son expression était indéchiffrable.

    -Et Albus ? demanda-t-elle finalement.

    Le barde ne répondit rien, mais son silence était explicite, et la jeune femme se laissa aller sur sa couche de fortune. Le gnome avait été son compagnon de captivité ; tous deux ne s’étaient pas quittés après leur libération. Ce n’était pas la première fois qu’elle perdait un être cher. Mais elle savait déjà qu’il lui faudrait longtemps pour combler le gouffre qu’elle sentait s’ouvrir en elle.

    La jeune femme demeuré allongée un moment, puis elle se redressa et s’assit au bord de sa paillasse.


    -Je voudrais lui dire adieu, murmura-t-elle.
    -Je vais vous conduire à lui.

    Taliesin l’aida à se lever et la conduisit hors de la tente jusqu’aux abords du campement. On avait creusé une petite tombe entre les racines d’un vieil arbre. La jeune femme songea qu’Albus aurait aimé cet endroit calme, ombragé, non loin du petit trou d’eau où les animaux de l’oasis venaient s’abreuver, à l’aube et au crépuscule.

    L’elfe demeura un instant au côtés de Rhéa, puis s’en alla doucement pour la laisser en paix. La culpabilité le rongeait, le harcelait de son aiguillon venimeux. Il avait voulu venir en aide à Albus et Rhéa ; il avait voulu apporter son secours à tous les miséreux de Mélandis. Et au lieu de cela, il avait mis la ville à feu à sang. Il avait provoqué la mort de nombre d’innocents, et beaucoup mourraient encore, par sa faute.

    Savoir qu’il n’avait pas voulu cela, que déclencher une révolution n’avait jamais été dans ses intentions ne l’aidait nullement. Quoi qu’il eut voulu au départ, il avait provoqué ces massacres. C’était la seule vérité.

    Pourtant, il ne pouvait se laisser submerger par ces sentiments. Tous ceux qui avaient pu quitter la cité du Chaos comptaient sur lui : il fallait les amener en un lieu où ils pourraient débuter une nouvelle vie, loin de la fureur et du fracas des armes. Quand ce serait chose faite, il pourrait réfléchir à tout cela, et en tirer les conséquences qui s’imposaient. Mais pour l’heure, il devait tenir bon.
    Dernière modification par Mornagest ; 24/08/2007 à 10h24.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  8. #8
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    [Quête : le prophète gris]

    Le moral alourdit par cette perte affreuse, Taliesin ordonna finalement la levée de camp. Il fallait essayer de parcourir une distance raisonnable avant que le soleil ne leur brûlât les épaules et qu'il leur serait alors obligatoire de dresser les couvertures pour se protéger de ses assauts lumineux.

    Lentement, la troupe de fuyards se remit en marche, après avoir décidé, une fois de plus, d'abandonner une partie de leurs affaires, les ralentissant inutilement. Le strict minimum était emporté : des réserves d'eau, autant de nourriture qu'ils avaient pu en trouver près de l'Oasis, et les vêtements qu'ils portaient sur eux. La plupart n'avaient plus d'armes, trop exténués que pour en porter une. De plus, ils n'auraient peut-être plus jamais à s'en servir, s'ils trouvaient une terre accueillante pour reposer leur corps et leur âme meurtries par tant de haine et d'oppression, depuis si longtemps.

    Et la longue procession s'étala maintenant sur plusieurs centaines de mètres, progressant péniblement dans le sable infini du désert du Basilic, hostile et aride... y aurait-il seulement un seul survivant à cet enfer ?
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  9. #9
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Du sable, toujours du sable. Où que l’on portât le regard, ce n’était qu’une succession ininterrompue de dunes toutes plus hautes les unes que les autres. Et pour peu que l’on levât les yeux pour s’arracher à ce spectacle devenu insupportable, on affrontait l’immensité sans tâche du ciel et l’éclat aveuglant d’un soleil que nul nuage ne venait jamais masquer.

    Mais dans la longue file des insurgés fuyant Mélandis, bien peu avaient encore la force de marcher tête haute. Cela faisait trois jours qu’ils avaient quitté l’oasis où reposait désormais l’infortuné Albus et, depuis, ils n’avaient pas eu la chance de retrouver sur leur chemin l’un de ces trop rares îlots de verdure.

    Du sable, toujours du sable. On finissait par en être couvert, à cause de cette maudite brise qui irritait la peau de son souffle brûlant. On avait beau tendre l’oreille, on n’entendait que ses sinistres mugissements, le léger crissement des pas gravissant les dunes, et, parfois, le son étouffé d’une chute. Elles se faisaient de plus en plus fréquentes. Assoiffés, affamés, les réfugiés progressaient avec peine. Les plus faibles se laissaient lentement distancer ou bien s’effondraient sans crier gare.

    Taliesin et ses lieutenant faisaient tout leur possible pour porter secours à ces malheureux : une partie des réserves d’eau et de nourriture était exclusivement réservée aux vieillards et aux enfants. Des hommes solides encadraient la colonne et veillaient à ce que personne ne s’en écarte ou ne demeure trop en arrière. Le cas échéant, ils portaient les réfugiés à bout de force sur leurs épaules. Ainsi, nombre de vies furent sauvées, même si les pertes se firent chaque jour plus importantes.

    Mais ce déploiement d’efforts n’était pas du goût de tout le monde. Certains murmuraient qu’il fallait abandonner ceux qui ne pouvaient plus marcher, arguant qu’ils ralentissaient les autres et menaçaient leur survie. Sans parler des vivres qu’on leur dispensait en pure perte ! La tension était devenue telle que, la veille au soir, des disputes avaient éclaté au moment de la distribution des rations. Seule une prompte intervention de Taliesin avait permis d’éviter qu’elles ne dégénèrent en rixe. Mais il s’en était fallu de peu. Bientôt, même l’ascendant qu’il possédait encore sur les insurgés et la confiance qu’ils lui témoignaient n’y changeraient rien. La discorde consumerait leur groupe en même temps que se disperseraient les dernières miettes de nourriture et les dernières gouttes d’eau.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  10. #10
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124

    [Quête : le prophète gris]

    Le soir tombait enfin, apportant sa bienvenue fraîcheur. Mais le répis ne serait que de courte durée : les nuits étaient glaciales, dans le désert, et ces variations brusques de températures étaient éprouvantes pour les faibles et les vieillards de la troupe de rebelles, en bien piteux état. Les couvertures, qui, en journée, faisaient écran contre le soleil, servaient désormais de rempart face à l'agressivité du froid vespéral qui s'emparait des corps fébriles des anciens esclaves.

    Anciens ? C'était optimiste. N'étaient-ils pas contraints et forcés de marcher sous ce soleil de plomb, risquant de mourir d'insolation ou de soif à chaque instant ? Le ventre creux, le moral au plus bas, qu'avaient-ils gagnés comme liberté, depuis leur fuite ? Ils n'avaient même pas recouvert leur dignité : ils mouraient lentement, un par un, comme des bêtes, sans sépulture décente...

    La tension était au comble, ce soir. Les discussions, bien qu'un peu apaisées, restaient âpres, empruntes de colère latente et de désespoir, le même qui poussait les gens à commettre... n'importe quoi. Certains craignaient des meurtres nocturnes, voire des actes de cannibalisme... après tout, ils étaient resté longtemps dans la Cité du Chaos, et nul acte ne leur paraîtrait plus abject que ce qu'ils avaient pu y voir, ou y subir...

    La troupe en était dans cet état, lorsque soudain, dans les ténèbres, un son inquiétant se répercuta sur les dunes alentours. Un rire suraigu, lugubre, moqueur... suivit d'un autre, relayé par un suivant... bientôt, un véritable concert se donnait, à quelques pas, à plusieurs lieues... le vide du désert faisait perdre toute notion de distance. Qui étaient-ils ? Que voulaient-ils ?

    Brusquement, ils arrivèrent. Des dizaines de gobelins, armés d'épées et de petits boucliers fondaient sur le campement, hurlant de joie et de haine sanguinaire contre ces vils humanoïdes stupidement égarés sur leur territoire...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  11. #11
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Si les gobelins avaient usé de discrétion et opté pour une attaque surprise du campement, ils auraient sans nul doute annihilé en quelques minutes jusqu’au dernier réfugié, tant ceux-ci étaient épuisés. Les quelques sentinelles postées autour du village de tentes n’y auraient rien changé.

    Mais il n’était pas dans la nature des gobelins de se montrer discrets. De plus, ils avaient eu le loisir d’observer de loin les intrus et de se rendre compte qu’ils représentaient une proie facile : des enfants, des vieillards, des hommes pour la plupart désarmés… Du pain – ou plutôt de la viande – bénie pour la tribu !

    Cependant, les réfugiés n’étaient peut-être pas aussi inoffensifs qu’ils pouvaient le paraître. Au premier rire étrange, l’alerte avait été donnée, et lorsque les monstres chargèrent, les anciens rebelles avaient eu le temps de s’organiser. Les plus faibles s’étaient rassemblés au centre du camp : autour d’eux, tous ceux toujours pourvus d’armes formaient un mince cordon de protection. Les quelques mages encore en état de lancer des sorts incantaient déjà pour augmenter la force des combattants ou convoquer des créatures alliées.

    Taliesin, après avoir entonné un bref chant de guerre, tira son épée et se porta aux côtés de Morféa Nwalk. Les sentiments du barde envers le bourreau étaient mitigés : il ne savait toujours rien de ses motivations et l'homme l'inquiétait sans qu'il puisse dire pourquoi. Cependant, en cette heure fatidique, il était un atout indéniable contre les gobelins. Mais suffirait-il à faire la différence ? Les forces paraissaient terriblement désespérés. Taliesin savait qu’il ne pouvait compter que sur quelques dizaines de guerriers et sur une poignée de mages. Les peaux-vertes, elles, étaient des centaines, pour autant qu’il pouvait en juger dans l’obscurité.

    Le barde ne l’aurait pas avoué : mais en son for intérieur, il craignait que son aventure et celle de ses compagnons ne s’arrêtent ici, au cœur du désert. Il n’avait toutefois pas l’intention de tomber sans combattre.

    Un sourire désespéré aux lèvres, il murmura au bourreau :

    -On compte les points ? Je suis sûr que je peux en tuer au moins autant que vous.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  12. #12
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    En effet, Morfea faisait de loin partie des insurgés qui se portaient au mieux physiquement. Bien entendu, le bourreau n'avait pas le passé de tous ces ex-esclaves, et en guerrier accompli, il n'éprouvait guère de craintes devant la menace que pouvaient représenter ces dizaines de gobelins. Dès que ces derniers furent à portée, il ne dissimula d'ailleurs pas son plaisir de trouver un peu d'action dans cette fuite qu'il avait ressenti comme une humiliation.

    Au fond de lui, cette décision avait été ressentie comme une preuve intolérable de lâcheté de la part de ceux qui l'avaient prise, et il mit plusieurs jours à la digérer. Plusieurs jours durant lesquels il ne prononça pas un mot, se contentant de suivre le mouvement pour la seule et simple raison qu'il n'avait pas vraiment d'autre choix. Mais après cette assez longue période passée enfermé dans son silence, le demi-elfe tentait, au gré de quelques brefs contacts, de reprendre les choses en main. En effet, plus le temps passait et plus la colère le rongeait, colère qu'il tournait contre lui-même. Se trouver obliger de suivre sans rien dire une troupe aussi lâche était une insulte à ce qu'il était, un affront que son honneur lui commandait de réparer. Durant sa période de formation de jeunesse, on lui avait clairement appris que pour qu'une troupe donne des résultats sur le terrain, il fallait un bon chef, et qui celui-ci se révélait être un incapable, qu'il fallait simplement le remplacer. C'était bien ce que le garde comptait faire. Même si globalement, tout le monde s'accordait à dire que les exploits réalisés par le prophète gris étaient grands ; la fuite et ses pénibles conséquences, avaient vite fait d'entamer l'espoir qui nourrissaient les fuyards. Et le bourreau ne s'était pas gêné pour en profiter, suggérant bassement à l'un que si l'on continuait à se trainer les vieillards et les gosses, c'était peine perdue d'essayer d'arriver à quelque chose, tant ces derniers étaient un frein à leur progression, pointant du doigt le barde comme cause de leurs souffrances, à ceux que ce long périple diminuait chaque jour... Morfea intervenait régulièrement en douce auprès de ceux qui avaient le moins de respect et de reconnaissance pour le barde.

    Aussi, quand ce dernier vint se poster près de lui au moment de la charge des gobelins, crut-il un moment pouvoir feindre de ne pas l'avoir vu. Mais quand le barde lui adressa la parole, Morfea esquissa un sourire amusé ;

    - Chiche... On parie ?

    Même s'il ne portait pas dans son coeur toutes ses décisions, il devait admettre que certaines de ses initiatives, trop rares à son goût, avaient du bon. Et si ces idées lui donnaient pour l'instant le droit de décider seul du sort du groupe, et bien soit, il s'y soumettrait... pour le moment.

    Et de fait, les paroles du barde eurent pour effet de doper le moral du bourreau, qui, pour le coup, eut à coeur de prouver sa valeur guerrière supérieure au "prophète gris". Dégaînant son katana, il expédia ad patrem deux gobelins d'un seul coup avant de rompre le cordon de sécurité en s'enfonçant lui même dans la mêlée, au milieu des gobelins, sachant pertinemment que ceux-ci figuraient de loin, en tête des créatures les plus lâches et peureuses que comptaient les royaumes. S'enfonçant dans les lignes ennemies, Morfea redoublait d'efforts, de précision et de violence, combinant même la magie à ses coups précis, le bourreau ne manquait toutefois pas de tenir les comptes

    - sept ...huit... neuf et dix...

    Pour un peu, le bourreau aurait retrouvé son rire sarcastique et ses sensations de bien être que provoquaient en lui le plaisir de se retrouver au sein d'une mêlée et la joie d'exprimer tout le sadisme dont il savait faire preuve...bref, le goût de vivre.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  13. #13
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Voir Morféa charger bille en tête les gobelins – et semer la mort dans leurs rangs – donna du courage à tous les combattants présent sur ce côté du campement. Certains firent mine de suivre l'ancien bourreau, mais ils furent retenus par un ordre sans appel de Taliesin : il fallait à tout prix maintenir le cordon de protection. S’il venait à se relâcher, les peaux vertes fondraient sur les enfants et les vieillards et n’en feraient qu’une bouchée.

    Une fois assuré que ses hommes tiendraient leurs positions, et constatant que la furie de Morféa faisait diminuer la pression des gobelins dans ce secteur, le barde se dirigea de l’autre côté du camp. Là, la situation était toute autre : les combattants faisaient de leurs mieux, mais ils commençaient à être débordés. Il se hâta donc de venir leur porter main forte. Sa manière de combattre était sans doute moins spectaculaire que celle de Morféa, et sa rage moins destructrice, mais il demeurait redoutablement efficace, et la vision du prophète gris taillant en pièces les gobelins soulagea les insurgés qui se battirent de plus belle.

    Petit à petit, des mouvements divergents se formèrent dans le flot des monstres. Certains, affolés par la résistance beaucoup plus poussée que prévu, commençaient à se dire qu’il serait peut-être bon de se carapater...
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  14. #14
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    Une partie des gobelins étaient morts. D'autres s'enfuyaient. Les derniers, les plus agressifs, resteraient sans doute jusqu'à la mort. Mais ils avaient pu provoquer quelques pertes humaines. Surtout parmi les derniers guerriers en état de combattre. Ceux-ci avaient très bien protégés les plus faibles du groupe, mais parfois au péril de leur propre vie...

    Les gobelins étaient en déroute. Les derniers agresseurs étaient tués par les esclaves, dont le moral revenait enfin à la surface, pour un temps du moins. Cette petite victoire leur faisait du bien, et ils se sentaient presque prêts à affronter n'importe quel danger.

    Peu après, la bataille était terminée. Elle avait duré une quinzaine de minutes, tout au plus, mais fut d'une violence rare. Les cadavres se chevauchaient, essentiellement des gobelins, mais également de vaillants combattants...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  15. #15
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Les réfugiés étaient épuisés, tant par l’âpreté des combats que par la peur qu’avait provoqué le soudain assaut des gobelins. Pourtant, il n’était plus question de ce reposer, ce soir-là. Personne n’aurait d’ailleurs pu trouver le repos au milieu du charnier. On s’attela donc à replier les tentes, et la longue colonne se remit en marche à la lumière des étoiles.

    La victoire avait cependant remis du baume au cœur des anciens rebelles, et ils progressèrent à bonne allure parmi les dunes. Peu avant l’aube, ils eurent la joie de découvrir un bouquet d’arbres, dans le lointain : une oasis. Elle n’aurait pu être mieux venue…

    Un nouveau campement fut édifié au bord de la source : chacun s’afféra à étancher sa soif et à panser les plaies, vestiges du combat qui semblait à présent presque irréel, dans la douce quiétude de l’oasis. Cependant, pour éviter toute mauvaise surprise, un imposant contingent de sentinelles fut dépêché alentours, tandis que la majorité des réfugiés s’abandonnait avec reconnaissance à un sommeil bien mérité.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  16. #16
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    Le soir retombait. Il faisait calme, et froid. La rosée se déposait rapidement sur le sable, le rendant encore plus désagréable à toucher. Les maigres couvertures emmenées suffisaient à peine pour se prémunir du vent, léger mais glacé. Malgré cela, les fuyards commençaient lentement à s'habituer au rythme, certes éreintant, mais supportable grâce aux haltes aux oasis, de leur périple à travers ce désert qui semblait sans fin.

    Le désespoir était cependant omniprésent. La dernière attaque avait porté un coup dur au peu de moral qui restait dans la troupe, et les meneurs de la révolte mélandienne avaient toutes les peines du monde à calmer les esprits. Les menaces de mutineries étaient revenues, et les rixes semblaient sur le point d'éclater à tout moment. Mais les gens s'endormirent. Harassés par la fatigue, que pouvaient-ils faire d'autre ?

    Au petit matin, une découverte affreuse tira les anciens esclaves de leur sommeil. Une dizaine de personnes avaient été étripées, au sens propre du terme, durant la nuit. Les organes des malheureux avaient été éparpillés autour des corps sans vie. Certains avaient été égorgés en premier lieu. D'autres s'étaient fait arracher les yeux, également. L'un d'entre eux avait même été entièrement démembré.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  17. #17
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Un profond effroi s’abattit sur le campement en train de se réveiller. La rumeur de la sinistre découverte se propagea comme une traînée de poudre et si fort peu avaient vu les corps, enlevés promptement par les hommes affectés à la sécurité, le massacre devint vite l’unique objet de toutes les discussions.

    Le pire était de ne pas savoir qui avait pu commettre une telle abomination. S’il s’était s’agit de gobelins ou de tout autre maraudeur du désert, les sentinelles ne s’en serait-elles pas aperçu ? Si, à n’en pas douter… Mais alors ? La réponse était si angoissante que personne n’osa l’évoquer à voix haute, même si elle trottait dans tous les esprits.

    Taliesin, pour sa part, n’osait y croire. Il ne voyait personne parmi les réfugiés capable de commettre ce méfait. Bien sûr, les tensions étaient vives, et il n’aurait pu répondre de l’honnêteté de tous ses compagnons. Mais de là à envisager le pire, il y avait un grand pas. Il fit donc mener une enquête minutieuse : on examina les corps et les lieux où on les avait trouvé à la recherche d’un quelconque indice. En vain. On sonda même le sol à la recherche de tunnels, sans plus de succès.

    Vers les midi, une cérémonie sommaire fut organisée pour l’inhumation des malheureuses victimes. Taliesin promit de tout faire pour démasquer les coupables et, surtout, pour que cela ne se reproduise pas. Cependant, malgré ses phrases rassurantes, le ver était dans le fruit, et bon nombre de réfugiés observaient leurs semblables avec des regards emplis de peur et de méfiance.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  18. #18
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124

    [Quête : le prophète gris]

    Ils devaient reprendre la route. Rester en plein désert en se posant mille questions au sujet de son voisin était la dernière chose à faire en ce moment. Ils verraient bientôt la fin du cauchemar. Ils rejoindraient un village, une ville, et ils pourraient enfin vivre !

    Certains pensaient de la sorte. D'autres... avaient cessé d'espérer depuis bien avant leur fuite de Melandis. Comment leur en vouloir ? Comment entrevoir un espoir dans cette fournaise ensablée, avec juste assez d'eau pour ne pas avoir la langue gonflée de déshydratation ? Avec ces attaques incessantes au moral ?

    La troupe se remit enfin en marche. Il faisait chaud, comme toujours, mais quelques vagues nuages entachaient le bleu normalement immaculé du ciel. Se pourrait-il qu'il pleuve ? Ce serait là un vrai répit, une trêve dans les sempiternels coups de fouet que le soleil leur dispensait avec rage et cruauté, pour les punir de s'aventurer sur son territoire.

    La journée était morne. Marcher. Se désempêtrer du sable qui s'accumulait sur les chausses. Et pour ceux qui n'en avaient pas, sentir la brûlure du sable ardent sur la plante des pieds, rougie, noircie même parfois par la marche. Que leur restait-il ? De la dignité ? Ils périssaient les uns après les autres, comme des chiens galeux. De la liberté ? Ils étaient prisonniers du désert. Où aller, sinon suivre le reste de la troupe ?

    Le soir tomba, on monta le campement, on s'occupa des plus faibles. Certains avaient encore péri durant le trajet ; des vieillards, souvent, incapables de poursuivre plus longtemps ce rythme inhumain.

    La nuit arriva rapidement, mais personne ne trouva facilement le sommeil. Alors que n'importe qui pouvait être égorgé par son voisin ? Néanmoins, ils n'eurent guère le choix ; terrassés par la fatigue, la plupart des esclaves s'endormirent malgré leurs craintes.

    Il était plus de minuit quand l'orage éclata. Des trombes d'eau s'abattirent sur le sable, bruyamment, agressivement. Le froid, déjà pénétrant, devenait maintenant insupportable. Mais ce qui l'était encore plus étaient les cris poussés par les insurgés... ils criaient de froid ?

    Une bagarre venait d'éclater, elle aussi. Un vrai combat rangé. Des armes dissimulées sous leurs vêtements, une quinzaine d'hommes étaient en train d'attaquer un groupe de faibles. Motivés par l'eau qu'ils transportaient, ou pour éviter de gaspiller de la nourriture en s'occupant de ces poids morts, ils avaient décidé d'accélérer leur passage de vie à trépas. Une bonne poignée de vieillards gisaient déjà au sol, éventré ou décapités... et les combattants continuaient toujours.

    Taliesin et d'autres gardes arrivaient. Juste à temps pour voir un groupe de trois enfants se faire eux aussi étriper par les insurgés. Trop faibles et trop lents, ils constituaient une cible de choix pour ces meurtriers, probablement des évadés de la prison de Melandis. Leur séjour au frais n'avaient pas apaisé leur âme... Les gamins furent littéralement découpés en morceaux, sous les yeux des esclaves n'osant s'interposer face à ces brutes sans coeur et sans pitié.
    Dernière modification par Mornagest ; 06/09/2007 à 12h38.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  19. #19
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 931

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Taliesin jaugea rapidement la situation puis se pencha vers l’un de ses compagnons.

    -Allez quérir Nwalk et tous les hommes sûrs. Qu’ils viennent dans l’instant : il ne faut pas que ceci dégénère.

    Le garde acquiesça et s’en fut dans le campement. Pendant ce temps, Taliesin fit un signe aux autres gardes et ils avancèrent, venant se placer entre la quinzaine de mutins et plusieurs groupes de vieillards, de femmes et d’enfants apeurés.

    Un bref moment de calme tomba sur ce qu’il fallait bien appeler un champ de bataille, tant les corps à joncher le sol étaient déjà nombreux. Les deux parties s’observèrent en silence, chacun tentant d’évaluer les forces de l’adversaire. Enfin, Taliesin s’avança.

    -Déposez les armes, messieurs. Je ne peux pas vous promettre la liberté, mais au moins serez vous jugés équitablement par vos pairs.

    Les mutins échangèrent des sourires entendus. L’un d’entre eux, un homme grand et barbu, fit un pas en avant. Il avait un visage buriné couturé de cicatrices. L’une d’entre elle, blanche et oblique, lui zébrait le côté gauche de la mâchoire.

    -Merci bien, messire, mais sauf vot’respect, on a déjà goûté des tribunaux et on sait c’qu’ils valent.

    Taliesin hocha la tête.

    -C’est la seule issue à cette affaire. Du moins, la seule qui ne fasse pas couler d’avantage de sang.

    Le spadassin sourit.

    -Moi j’en vois une autre de solution. Franchement, messire, de qui avez vous le plus besoin ? De ces vieilles loques et de ces morveux ? Ou de nous, qui savons encore manier une lame ! Songes à c’qui adviendra, quand on gagnera la côte ? J’ai dans l’idée qu’on va pas nous accueillir comme l’enfant prodigue. Alors faudra avoir des arguments…

    Le barde jeta un regard en direction du camp : les autres ne devrait plus tarder.

    -J’espère que nous aurons d’autres arguments à faire valoir que la violence. Je pense que la majorité d’entre nous aspire à la paix, à présent. Et nous pouvons l’obtenir, pour peu que nous parvenions à sortir de ce désert.

    Le spadassin éclata de rire.

    -La paix ? On ne l’aura jamais ! Si nous quittons les terres mélandiennes, ce qui sera pas facile, on sera aussi pourchassés. Des rebelles, qu’on est ! On nous craindra comme la peste. Non, messire, réfléchissez : vous êtes un guerrier, vous aussi. Vous avez montré ce que vous valiez ! Alors imaginez ce que vous pourriez faire avec des gars comme nous… Moi j’dis que ça pourrait avoir de la gueule.

    Un nouveau silence s’ensuivit. Derrière le mince cordon de gardes, tous les réfugiés désarmés retenaient leur souffle. Se pouvait-il que leur meneur réfléchisse sérieusement à la proposition ? Ils savaient qu’il était le dernier rempart entre eux et le trépas. Se pouvait-il qu’il les abandonne après les avoir menés si loin ?

    Mais Taliesin fit non de la tête

    -Nous n’abandonnerons personne derrière nous. De cela, vous pouvez être sûrs. Ensemble nous avons quitté la Cité du Chaos, ensemble nous gagnerons la liberté. Il n’est nul salut dans le sang et la division. Ce sont là les armes de nos ennemis, pas les nôtres.

    Il avait parlé d’une voix douce mais ferme. Tout le monde savait à présent à quoi s’en tenir.

    Le grand spadassin haussa les épaules.

    -Tant pis pour vous. Nous, on va saisir notre chance !

    Et sans attendre, il bondit en avant, embrochant de sa dague le premier garde à sa portée. Le combat reprit aussi vite qu’il avait cessé ; Taliesin laissa échapper un profond soupir puis plongea dans la mêlée, l’arme au poing. Il lui en coûtait de ferrailler contre d’anciens compagnons de bataille : mais il n’avait guère le choix, s’il ne voulait pas que leur fuite se termine par un désastre absolu.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  20. #20
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066

    Re : La traversée du désert

    Kerdän arriva pour voir le premier coup être porté. La pression accumulée des derniers jours, combinée aux derniers événements, devait être devenue trop forte, mais il ne pouvait pas les blâmer pour ça. Ces gens étaient des guerriers, pas des soldats.
    Mais il n'était pas temps de penser à ça. Des gens étaient en danger de mort, dont son compagnon. Et il n'avait pas traversé toutes ces épreuves pour le voir échouer ici et maintenant. Il avait eu un contrat avec le barde, mais c'était devenu plus qu'une simple mission d'escorte. Et plus qu'un simple "client".

    Il empoigna son bâton d'une main ferme, et fonça dans le groupe mutin. Plus que tout il voulait éviter un carnage, et il y avait déjà eu assez de morts. Il utilisa donc son arme pour assommer uniquement, afin de rendre les forces adverses plus faibles, mais sans faire couler le sang.
    Il jeta un coup d'oeil de côté afin de s'assurer que Taliesin allait bien, et vit une lame passer à un pouce de sa propre tête. Il recula brusquement et, d'un mouvement circulaire, fit tomber l'assaillant d'un coup de bâton dans les jambes. Il allait devoir être plus concentré que ça s'il voulait rentrer chez lui. Kerdän se remémora les techniques apprises au fort de Lumenis, et se rapprocha de Taliesin.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  21. #21
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124
    [Quête : le prophète gris]

    La bataille rangée s'était muée en véritable combat pour la survie. Les insurgés parmi les insurgés... Et, alors que le petit groupe de criminels semblait s'affaiblir sous la pression des gardes restés loyaux envers Taliesin, un autre groupe d'hommes, jusqu'ici inactifs, décidèrent d'eux aussi sortir leurs armes et d'en découdre avec ces petites gens. Il leur fallait de la nourriture, à eux, les forts, les capables de se défendre. Et elle était gaspillée...

    Ils engagèrent le combat, tuant au passage des hommes sans défense, des femmes, des enfants... rien n'était trop affreux pour un homme cherchant à échapper à la mort. Pas même le regard traumatisé d'une femme venant de voir son propre enfant mourir devant ses yeux...

    Ils voulaient rejoindre le premier groupe de rebelles. Pour cela, ils devaient se tailler un chemin dans le cordon de gardes qui les entouraient. Ils les attaquèrent par derrière. Plus rien ne les arrêterait. Ils n'avaient plus d'honneur depuis longtemps, très longtemps... et n'allaient pas le regagner maintenant.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  22. #22
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Appelé par le garde que Taliesin venait d'envoyer, Morfea, alors assis en tailleur, se leva tranquillement en esquissant un sourire... satisfait de voir que sa valeur de guerrier commençait petit à petit à se faire reconnaître et sa présence jugée de plus en plus nécessaire.

    Pressant le bourreau de le suivre, le garde lui expliqua alors qu'un petit groupe d'hommes s'en prenait aux plus faibles pour les assassiner et l'entraina alors sur les lieux où il avait laissé le barde. Tout à sa joie de pouvoir saisir une occasion aussi facile de se montrer indispensable à la bonne tenue de l'expédition et ainsi gagner en importance auprès du groupe, Morfea dégaina alors machinalement son katana, prêt à assouvir son insassiable soif de sang quand son guide, lâchant un tonitruant "tenez bon !" détala à toute vitesse pour se jeter dans une mêlée dont la taille n'avait rien de celle de la petite rixe décrite à l'origine mais se rapprochait plus de celle de la véritable bataille rangée.

    Prenant conscience de la situation, le bourreau s'arrêta net, observant ses compagnons de voyage s'entretuer, pendant qu'une grosse moitié du groupe assistait effrayée à la scène. Surpris par ce scénario imprévu, le demi-elfe planta son katana dans le sol se surprenant à réfléchir avant de foncer dans la mêlée comme il en avait l'habitude. Ce scénario imprévu lui posait en effet un véritable dilemne :

    D'un côté, il y avait le camps qui avait demandé son aide -comme s'il faisait dans la charité-, mais auprès duquel il avait entamé une campagne d'influence afin de pouvoir à terme lui apporter d'autre desseins que la fuite. De l'autre, un groupe de bandits de grands chemins qui le prenaient de vitesse, mais dont la politique n'était pas idiote : se débarrasser des fruits pourris pour avoir un plus bel arbre... et enfin, les boeufs : ceux qui restaient là à regarder leur sort se régler sous leurs yeux sans rien faire pour l'influencer : les lâches qu'il s'imaginait transformer en hommes. Choisir entre des lâches et des faibles, pour Morfea, voila à quoi se résumait le problème.

    Le sang bouillait dans les veines du demi-elfe, maudissant intérieurement les abrutis qui avaient pris l'initiative d'agir ainsi sans qu'il ait réussi à le savoir... ces hommes là agissaient à l'instinct, lui ressemblaient en quelque sorte... mais leur conduite était trop lâche et trop idiote pour conduire ce groupe quelque part autre qu'en enfer, et qui plus est, jamais ces hommes ne sauraient s'entendre par la suite. Jugeant donc que ces insurgés parmi les insurgés représentaient plus un danger qu'un salut, Morfea, rageant, se saisit de son katana pour foncer dans la mêlée. Bénéficiant de l'effet de surprise, il alla directement déséquilibrer d'une charge à l'épaule l'un des assassins pour embrocher d'un coup de lame dans le dos un second, avant de revenir sur le premier et l'égorger avec une vivacité hors du commun. L'excitation du champs de bataille parcourait de nouveau tout son être. Le sourire retrouvé, sa haine encore intacte, Morfea venait de s'engouffrer dans le champs de bataille, repoussant les assauts de ceux qui osaient l'attaquer de front avec une force que peu lui auraient prêter, et leur infligeant des blessures que ses nombreuses années de pratiques dans le domaine de la torture lui avaient permis d'acquérir. Ainsi, au milieu de la mêlée, un trou se formait petit à petit autour du sanguinaire guerrier qui venait d'entrer sur le terrain.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  23. #23
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124

    Quête : le prophète gris

    Ils étaient encore une quinzaine debouts. Tuaient, éventraient, hurlaient. La rage les guidait maintenant, la frénésie du combat avait supplanté même leurs plus viles motivations. Seule la mort les arrêterait désormais, à en juger par leurs attaques désespérément suicidaires. L'un venait d'assaillir un groupe de cinq gardes, qui n'eurent aucune peine à le défaire et l'éliminer.

    L'un des agresseurs fit face à Morfea. Il était rapide, maniait l'épée courte tel un assassin chevronné. Il jaugeait son adversaire, le sourire dément aux lèvres, le front couvert de sueur mêlée de son propre sang provenant d'une estafilade qui lui barrait le cuir chevelu. Il n'avait plus rien à perdre ; au contraire, le trépas lui apporterait le repos auquel il avait toujours aspiré. Mais l'excitation du combat le poussait à poursuivre.

    Il bondit promptement sur sa cible, visant le ventre, essayant de l'étriper.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  24. #24
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120

    Re : La traversée du désert

    [Quête : le prophète gris]

    Morfea sourrit à son tour. Enfin un adversaire qui faisait montre de courage. Enfin quelqu'un qui sourriait face à l'adversité. Enfin un vrai combat ! Il allait s'amuser un peu. Devant l'attitude de cet adversaire qu'il vaincrait à coup sûr, le bourreau n'eut pas le temps de profiter trop de ces pensées réjouissantes ; son adversaire se jeta sur lui, et, profitant de l'effet de surprise qui lui appoarta l'initiative, força le demi-elfe, à perdre son équilibre pour esquiver l'attaque : reculant, Morfea butta sur une pierre pour finir dos au sol. Le temps de redresser la tête, et l'assassin était déja en l'air prêt à lui bondir dessus, lame en avant. Dans un vif réflexe, Morfea jeta ses jambes en l'air pour réceptionner son adversaire, et le repousser le plus loin possible.

    Les deux adversaires étaient désormais à terre. Se relevant face à face, ils lancèrent l'assaut suivant en même temps, pour se retrouver lame contre lame, en tête tête, avec une rage semblable. Morfea pensant prendre le dessus dans ce duel fut toutefois pris de nouveau par surprise par le roublard qui lui envoya un coup de genoux dans le ventre, forçant le bourreau à lâcher prise et faisant filer sa lame en direction de son ventre... en vain. Morfea, vexé de s'être laisser prendre comme un débutant, glissa de côté pour laisser la lame passer devant et utilisa son élan pour faire un tour sur lui même pour passer derrière l'insurgé et le décapiter d'un coup net.

    La tête du malheureux roula à terre, ses yeux avaient gardé l'expression de surprise qu'ils avaient pris au moment où il avait pris conscience que tout était fini pour lui, alors qu'il pensait encore juste une seconde auparavant avoir pris le dessus. Le demi-elfe sourrit, ce combat avait failli lui compter, mais à la vue de tous, il venait de montrer de quoi il était capable, et espérait bien que malgré quelques erreurs d'inattention qu'il se ferait fort de ne plus commettre, elle marquerait les esprits au sein du groupe.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  25. #25
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 124

    Quête : le prophète gris

    Le combat semblait s'achever. Plus que quelques hommes en train de combattre férocement, les autres s'étant soit fait tuer, soit donné la mort afin d'éviter de redevenir des prisonniers... Quelques minutes plus tard, le dernier des insurgés rendait l'âme, et le désert redevint silencieux, alors que tous contemplaient l'étendue des dégâts. Une trentaine de morts parmi les gardes... et autant d'insurgés suicidaires. Voilà qui amenuisait encore les chances de réussite de cette folle échappée. Si des pillards les attaquaient à nouveau, pourraient-ils encore se défendre ?

    Ils en étaient à ce point de leurs réflexions, Taliesin, ses aides, et probablement aussi Morfea - dont la survie devenait maintenant une obsession, s'il voulait parvenir à ses fins - lorsqu'un cri atroce retentit, plus loin vers le campement. Si les hommes en état de combattre étaient venus prêter main forte aux gardes, les femmes, les enfants et les vieillards encore en vie étaient restés groupés, mais sans défense, apparemment.

    Ils accoururent tous... et s'aperçurent presque avec soulagement qu'il ne s'agissait que d'une femme qui pleurait la mort d'un de ses enfants, ayant succombé à une cruelle insolation.

    Les pertes étaient nombreuses...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

Discussions similaires

  1. [Manga] Desert Punk
    Par Duo dans le forum La Grotte aux BDs
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/08/2007, 02h05
  2. [BP] Spellhold désert
    Par Jon Koveras dans le forum Méga-mods : Big Picture, The Darkest Day, Shadow Over Soubar, Tortured Souls, Check The Bodies, Nev
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/07/2007, 21h47
  3. [Quête] Le saut de l'ange: la traversée du Golfe
    Par Althéa dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 22
    Dernier message: 11/06/2007, 18h12
  4. [Quête] Le prophète gris
    Par Taliesin dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 28
    Dernier message: 05/10/2006, 22h21

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231