Page 4 sur 20 PremièrePremière ... 2345614 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 594

Discussion: [Lieu-dit] Le cimetière de Lumenis

  1. #91
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : Le cercle de feu

    La pression d’une main presque glacée dans la sienne, une main calleuse et tremblante. Althéa l’avait suivi telle une ombre. Dans ces lieux de mort, de froid et d’obscurité, elle avait besoin de ressentir la chaleur d’une présence, un cœur battant à coté du sien. Une complicité dérobée juste quelques instants, même si son visage était demeuré impassible, même si elle ne le regardait pas par pudeur ou par honte. Elle avait saisi cette main, poussée par une impulsion subite. Apeurée de le voir s’éloigner, se lier de plus en plus à l’histoire de cette bague, en devenir partie intégrante et ce jusqu’au tombeau, elle avait voulu le retenir.Ou l’accompagner. Elle ne le savait pas.

    Sans lâcher sa main, elle avança d’un pas vers la pièce et se plongea à nouveau dans la détection des pièges. Plus la tombe était belle plus on avait dû mettre de moyens en œuvre pour se protéger des pillards.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #92
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Le sarcophage était la seule chose digne d'intérêt de la salle souterraine, si l'on exceptait les deux chandeliers qui s'étaient allumés d'eux-même à l'entrée des deux intrus.
    Agrippa lâcha la main d'Althéa et se dirigea vers la flamme du chandelier le plus proche, et passa ses doigts devant la flamme, puis au travers de celle-ci.


    Rien. Pas de chaleur. J'ai tendance à croire qu'il s'est allumé automatiquement lorsque la présence de l'anneau s'est faite sentir dans la pièce.

    Le clerc revint aux côtés d'Althéa qui s'acharnait à tenter de détecter un quelconque mécanisme de protection du tombeau. La barrière magique qu'ils avaient franchie grâce à l'anneau avait dû satisfaire le concepteur de cette salle, car la Manostienne ne parvint pas à détecter le plus petit danger sur le sol comme sur le sarcophage. Agrippa posa la main sur la pierre glaciale, et s'adressa à la jeune femme d'un ton qui s'efforçait de mettre un peu de chaleur entre eux.

    Voulez-vous bien m'aider à l'ouvrir? Il se pourrait bien qu'une des réponses à nos questions se trouve à l'intérieur.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  3. #93
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Personne ne lui répondit. Il se retourna. Althéa lui faisait face, les yeux brillants et les bras croisés. Elle secoua doucement la tête avant de murmurer :

    « [color=#8470FF ]Non, je ne vous aiderai pas [/color]»

    Elle s’approcha de lui jusqu’à le toucher presque.

    « [color=#8470FF ]Ne voyez vous pas que vous faites exactement ce qu’on attend de vous ? Cet anneau que vous avez trouvé à l’extérieur de cette tombe. On veut qu’il retourne à sa propriétaire. Ou peut être qu’elle vous veut à sa place dans ce sarcophage. Elle vous attire ! Ne vous sentez vous pas devenir froid comme la pierre [/color]? »

    Sa voix était brusquement montée d’un cran, elle criait presque.

    « [color=#8470FF ]J’ai déjà perdu quelqu’un de cette façon. Et je ne vous laisserai pas faire sans vous retenir. Si je vous aide, c’est comme si je vous poussais vers la mort. Pas vous[/color] ! »

    Sa voix s’était étranglée, mais ses yeux étaient restés secs. Elle serra les points, prête à en découdre.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #94
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Que suggérez-vous, Althéa? Si nous n'ouvrons pas ce sarcophage, notre visite ici n'aura servi à rien.. Nous ne pouvons pas simplement tourner le dos à cette tombe et remonter à la surface. Ou bien est-ce ce que vous avez en tête?

    Le prêtre voyait à quel point la jeune femme était déterminée, mais sa conduite ne lui semblait pas dictée par la raison, mais par l'émotion. Il n'imaginait pas une seconde faire marche arrière, car il était persuadé d'avoir les réponses à portée de main sous le couvercle de granit.

    Althéa, je ne vous force à rien; mais prenez le temps de réfléchir à ce que nous sommes venus chercher. Vous m'avez convaincu de la nécessité de chercher des informations sur cet anneau qui pourrait m'être nuisible. Je ne ferai pas demi-tour.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  5. #95
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Elle avait soupiré. Avait elle vraiment le choix ? Il avait raison d’un certain coté. Allaient ils remonter sans mener à bien leurs recherches ? Et pouvait elle se permettre de le laisser courir seul au danger ? Elle se sentirait coupable toute sa vie durant s’il lui arrivait quelque chose. Son spectre furieux viendrait la hanter tout au long de ses nuits et elle ne trouverait plus jamais le repos. Et si un vampire reposait sous le couvercle et faisait de lui son disciple ? La poursuivrait il sans relâche pour l’entraîner dans ses ténèbres à l’image d’Angelo ? Elle ne survivrait pas à une seconde perte.

    Elle chercha un peu de réconfort dans les yeux du prêtre mais ne trouva rien. Il était impassible, entièrement tourné vers ce qu’il s’apprêtait à découvrir. Et rien ni personne ne pourrait étancher sa soif de savoir.


    « [color=#8470FF ]Puisque vous insistez[/color], soupira-t-elle, [color=#8470FF ]après tout vous auriez l’air bien idiot tout seul face aux monstres qui pourraient sortir de ce sarcophage[/color] … »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  6. #96
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Ils poussèrent tous les deux le lourd couvercle de pierre, unissant leurs forces dans l'effort pour écarter le dernier obstacle entre eux et ce qu'ils espéraient être la vérité.

    Après plusieurs longues minutes, ils parvinrent à faire basculer dans une utltime poussée la dalle de granit qui tomba bruyamment sur le sol. Le nuage de poussière qui s'ensuivit obscurcit un instant le champ de vision des deux compagnons, et c'est une bretteuse toussant et se frottant les yeux qui se pencha la première sur le sarcophage ouvert.


    Dites-moi, Agrippa, qu'avons-nous là? Comme c'est original : un cadavre... ou ce qu'il en reste.

    Le clerc parvint à surmonter sa toux pour venir aux côtés d'Althéa et examina de ses yeux rougis la dépouille. Le doute n'était plus permis : il s'agissait bien de la dernière demeure d'un personnage de sexe féminin, comme l'avait laissé suggérer la figure du gisant ornant le couvercle du sarcophage. L'armure qui recouvrait la dépouille était sans doute possible destiné à une femme, si l'on en jugeait par la place réservée à la poitrine. De plus des bijoux ornaient abondamment le cou et les poignets du corps, ce dont la dépouille du premier sarcophage était complétement dépourvu.

    Une épouse, ou une soeur... une guerrière en tous les cas. Regardez, elle a été enterrée avec ses armes.

    Deux larges cimeterres à garde d'ivoire étaient disposés le long des parois du sarcophage, accompagnant la combattante par delà la mort.

    La dépouille masculine sur laquelle j'ai pris cet anneau avait également été mise dans sa dernière demeure avec une de ses armes; mais à en juger par le reste des objets trouvés ainsi que par les propriétés de l'anneau lui-même il s'agissait plutôt d'un mage.

    Agrippa s'arrêta brusquement sur un geste d'Althéa. Un reflet léger sur une des mains posées sur la poitrine attira son attention. Un anneau.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  7. #97
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Un frisson avait parcouru l’échine d’une extrémité à l’autre. Agrippa, d’une manière ou d’une autre s’était uni à la morte en mettant l’anneau. En dépit de la chair au dessus de ses os, en dépit de ce cœur battant dans sa poitrine il avait épousé la mort, la fin, le vide. Tout comme elle avait manqué s’unir avec Angelo dans une funèbre noce. Elle ferma les yeux quelques instants, le temps d’échapper à ce souvenir pénible. Démunie face à l’abîme qui s’ouvrait à nouveau devant elle. Cette fois, Agrippa l’entraînerait dans sa chute. Pouvait il faire marche arrière maintenant que la bague était à son doigt ?

    Elle regarda la gisante dans le sarcophage, s’attendant presque à la voir bouger et se tourna vers Agrippa.


    « [color=#8470FF ]Hé bien[/color], chuchota-t-elle comme pour ne pas réveiller celle qui de loin avait l’air de dormir, [color=#8470FF ]maintenant que nous y sommes, que pouvez vous me dire sur votre belle épouse ? A juger par ses armes, ses bijoux et sa tombe, pouvez vous me dire si vous êtes marié à une Talosienne. Et qu'allez vous faire maintenant ? Prendre l'anneau pour l'ajouter à votre collection ? [/color]»

    Sa voix avait pris un ton un tantinet acerbe mais dissimulait à la fois la panique et des sanglots enfuis. Et tout à coup, elle se figea, prise par une angoisse subite. Et si l'anneau appelait l'âme de la défunte au delà de la mort tout comme il avait ouvert la porte et allumé les flammes ? Elle tourna son visage épouvanté vers le prêtre en espérant qu'il comprenne son angoisse.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  8. #98
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa ne vit pas la peur sur le visage d'Althéa, car les phrases de la Manostienne l'avaient mis en position d'accusé. Il ressentait ses piques acerbes comme une agression gratuite, qui plus est au moment précis où il était le plus vulnérable. S'il ne pouvait compter sur la bretteuse, qui viendrait à son secours dans ce tombeau froid et silencieux?

    Que ce sentiment d'abandon fut directement la cause de son geste ou que l'atmosphère oppressante et morbide de la crypte souterraine l'ait finalement poussé à bout, toujours est-il que dans élan incontrôlé le prêtre arracha l'anneau des doigts du squelette.

    Instantanément, l'obscurité se fit.
    Les deux chandeliers magiques s'étaient éteints laissant les deux pilleurs de tombe - l'un volontaire, l'autre réfractaire - à tâtons dans le noir.


    Par les sept cornes du Démon barbu! Votre épée, Althéa!

    La Manostienne mit quelques temps à mettre la main sur son épée qu'elle avait laissée de côté lors de l'ouverture du sarcophage. Agrippa jura à nouveau car il ne disposait pas d'un deuxième sort de lumière, et pour parachever le tout il avait laissé tomber l'anneau au sol. Lorsque la bretteuse tira enfin la lame magiquement illuminée de son fourreau, c'est un hurlement qui sortit de sa bouche.

    Debout dans le tombeau, une créature revenue des morts commençait une incantation.


    Squelette mage => Animation des morts ==> crypte

    Deux squelettes se dressèrent rapidement entre leur invocateur et les deux intrus qui avaient battu en retraite vers une des extrémités de la petite salle.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  9. #99
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Althéa sentit un froid intense l'envahir. Cette fois, la mort prenait corps dans une créature d'outre tombe pour l'accabler à nouveau. Et la peur s'insinuait en elle comme un souffle glacé. La face blafarde des crânes, l'odeur des chairs putréfiées, l'effrayant cliquetis des os des squelettes, la lumière de son épée révélant les marques rouges peintes sur le sarcophage : tout s'accordait en un parfait tableau de cauchemar. L'espace d'une seconde, elle crût qu'elle allait mourir de peur, mais parvint de justesse à retrouver l'usage de ses sens. Le souffle court, elle analysa brièvement la situation. Deux squelettes et un mage ou tout du moins ce qu'il en restait contre un prêtre et un bretteuse. Autant ne pas se mentir : la situation n'était pas à leur avantage. Au moins que …

    "[color=#8470FF ]Essayez de récupérer l'anneau et rendez le à sa propriétaire[/color], murmura t'elle à Agrippa médusé par le spectacle en se plaçant entre lui et les deux monstres, [color=#8470FF ]avec un peu de chance, elle sera si contente de le retrouver qu'ils renonceront à toute attaque. Sinon, préparez vous à effectuer un renvoi des morts vivants. S'il échoue, je ne donne pas cher de notre peau. Quant à l'autre anneau ... peut être vous prendra t'elle pour son défunt épou ... [/color]"

    Cette fois, il n'y avait plus aucune ironie dans sa voix. Juste l'angoisse de voir comment leur hôte allait réagir.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #100
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa réagit immédiatement, et se jeta désespérément dans la direction de l'anneau dont le reflet avait trahi la présence sur les dalles poussièreuses. Mais avant même qu'il ait eu le temps de faire plus que quelques pas, un des deux squelettes lui assèna un violent coup de pied dans le ventre. Le prêtre tomba à genoux, plié en deux sous l'effet du choc.

    Des mots prononcés d'une voix qui n'avait plus rien d'humain lui firent surmonter sa douleur intense pour hurler un avertissement à l'intention d'Althéa.


    Protégez-moi! Le sort... Il n'acheva pas sa phrase, occupé qu'il était à commencer une incantation parralèlement à son adversaire. Il était passé maître dans l'exercice difficile de l'anihilation du potentiel magique de ses adversaires, mais dut faire appel à toutes ses ressources mentales pour évacuer la douleur et se concentrer sur son duel.

    Althéa avait vu la menace et bondit en avant pour repousser à grands coups de lame les deux squelettes dangereusement prêts de son compagnon.


    Agrippa => (contresort) Convocation de Monstres IV ==> Convocation de Monstres III

    Protégé des squelettes par la Manostienne qui faisait écran de son corps, le clerc parvint à contrer le sort adverse, et acheta un temps précieux.
    Althéa ne lâchait pas l'anneau des yeux au milieu du tourbillon du combat. Elle avait déjà plusieur fois tenté de le ramener vers elle du bout du pied, mais les squelettes attaquaient sans relâche.
    Le mage mort-vivant, voyant son sort rendu inutile, avait enchaîné immédiatement sur une nouvelle incantation.


    Squelette mage => Projectile magique ==> Agrippa

    Le clerc n'eut cette fois-ci pas de possibilité de contrer le sort. Les projectiles s'abattirent sur lui dans un éclair de lumière, et Althéa entendit derrière elle le bruit sourd de son corps tomber sur le sol.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  11. #101
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Althéa laissa échapper un sanglot de panique et de désespoir en voyant Agrippa tomber. Elle était à présent seule face aux trois monstres et ne résisterait pas longtemps face au nombre. Mais elle allait lutter pour ne pas finir dans cette crypte immonde, pour que la non vie ne l’emporte pas à nouveau. Ses yeux ne se fermeraient pas sur l’obscurité mais la lumière du monde. Elle n’avait pas assez vécu.

    Elle multiplia les bottes et parvint à se placer entre ses adversaires et le prêtre. Avantage dérisoire. L’un des monstres lui lacéra le bras du poignet à l’épaule d’un de ses doigts crochus. La douleur la déconcentra. Un coup de poing dans le plexus solaire lui fit perdre le souffle, elle tomba à genoux. L’anneau était quelques centimètres d’elle. Elle plongea en avant. Un coup de griffe lui lacéra l’oreille mais sa main s’était refermée sur l’anneau. Peut être son sauf conduit ou le chemin assuré vers une mort certaine. Elle le brandit devant elle, comme un trophée
    .

    «[color=#8470FF ]Attendez ! Vous voulez votre anneau et je le possède. Il serait dommage de ne pas trouver un terrain d’entente ? Si vous ne voulez pas, je pourrais le faire disparaître. Ce serait dommage n’est ce pas [/color]? »

    Tentant à grand peine de dissimuler sa peur, elle jeta un coup d'oeil à la dérobée vers le prêtre en attendant la réaction de la créature.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  12. #102
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    L'horreur mort-vivante qui canalisait la magie depuis le sarcophage émit un sifflement suraigu qui fit trembler Althéa. La créature paraissait comme folle à l'idée que l'anneau soit en la possession de l'intruse. Mais, aussi étrange que cela ait pu lui paraître, il semblait bien à la Manostienne qu'un sentiment proche de la peur s'était emparé du squelette-mage.

    Rappelez vos créatures dit la bretteuse d'une voix presque implorante en brandissant l'anneau tel un talisman protecteur.

    Elle était sur le point de croire qu'elle avait réussi lorsque d'un hurlement rauque le mage lança ses sbires sur Althéa. A terre, à la merci de ses adversaires, elle n'avait aucune chance de faire face. D'un mouvement de désespoir, presque instinctif, elle se jeta en arrière, tombant à la renverse sur le dos, et passa l'anneau à son doigt.

    Elle avait fermé les yeux, attendant le coup fatal qui l'enverrait rejoindre celui qu'elle avait déjà perdu deux fois. Mais rien ne vint, et elle entrouvrit finalement les paupières. Dans la semi-obscurité, elle constata avec effarement que les trois créatures mort-vivantes n'étaient plus que des tas d'os dispersés sur le sol, donnant à Althéa la fâcheuse impression d'être une intruse au milieu de catacombes.

    Alors qu'elle s'efforçait de distinguer un éventuel adversaire caché dans la pénombre, la lumière revint fort opportunément par le biais des chandeliers à nouveau allumés.
    Elle se redressa complétement, et ce n'est qu'au bout de quelques secondes qu'elle sentit comme une étrange sensation de vide, de manque, de douleur; comme si une partie d'elle-même s'était brusquement absentée sans raison. Dans sa main, la pulsation d'un coeur battant faiblement, comme sur le point de s'arrêter.
    L'anneau. Agrippa.


    Cet anneau à ton doigt a des caractéristiques magiques, et la première d'entre celles-ci est que si tu venais à tenter de l'enlever de ton doigt, tu n'y parviendrais pas, quels qu'acharnés et répétés soient tes efforts.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  13. #103
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Agrippa ! Il était sur le point de mourir. Elle sentait sa vie s’échapper peu à peu comme s’il s’agissait de la sienne. Les larmes lui brouillant la vue, elle s’agenouilla à coté du prêtre désespérément inerte. Non ! Pas lui ! Elle ne pouvait permettre cela ! Mais elle n’avait rien pour le soigner. Le temps qu’elle aille chercher du secours, il serait trop tard. Elle ne retrouverait qu’un cadavre de plus dans ces cryptes maudites.

    Elle se pencha sur lui et regarda les blessures. Les impacts des projectiles magiques avaient noirci sa robe du coté de l’abdomen. Elle laissa échapper un sanglot. N’y avait il rien à faire ? Maladroitement, elle souleva le prêtre par les épaules et posa sa tête sur ses genoux. Il respirait faiblement. Elle n’avait aucun pouvoir. Aucun pouvoir … Mais elle avait un anneau. L’anneau ! Peut être pouvait elle s’en servir pour guérir. La magie l’effrayait, la répugnait presque. Et elle savait qu’il y aurait un prix à payer si elle en faisait usage. Mais son compagnon de route avait besoin d’elle. Elle le secoua doucement dans l’espoir qu’il l’entende et lui murmura
    :

    « [color=#8470FF ]Je vous en prie, dites moi comment utiliser cela. Dites moi si je peux vous venir en aide. Mais ne me laissez pas … pas toi [/color]»
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  14. #104
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa était complétement inconscient, allongé sur le sol humide de la crypte. La tête sur les genoux d'Althéa qui tentait vainement de lui faire entendre ses suppliques, il ressemblait à une grande poupée cassée qu'un enfant négligeant aurait abandonné.

    La Manostienne sentait les battements de coeur du clerc se faire de plus en plus faibles et espacés. Elle regarda à nouveau l'anneau qu'elle portait maintenant à sa main gauche. Il était peut-être son unique chance de salut.
    Les larmes coulaient sur ses joues; elle saisit la main sur laquelle Agrippa avait mis l'anneau-soeur, et la serra de toutes ses forces entre les siennes, comme si par la seule pression de ses paumes elle pouvait accomplir l'impossible.

    Elle resta ainsi de longues minutes, qui lui parurent des heures, dans la lumière vacillante des deux chandeliers, songeant au sombre destin qui l'amenait perpétuellement à trouver la non-vie sur son chemin.
    Soudain, un fremissement le long de son bras lui fit abandonner sa méditation pour porter son attention sur le corps dont elle tenait toujours les mains.


    Agrippa.. Agrippa, m'entends-tu?

    Un faible soupir lui répondit. Contre toute attente, il était en vie, et tentait de soulever sa tête.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  15. #105
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    La surprise manqua la faire se lever d’un bond mais la faible pression de la main d’Agrippa dans la sienne retint son geste. Riant et pleurant à moitié, elle se pencha sur le prêtre. Celui-ci ouvrait doucement les yeux. Doucement, du bout des doigts, elle caressa ses joues. Elle ignorait ce qui s’était passé. Elle ne le saurait probablement jamais. Et cela n’avait aucune importance maintenant qu’il était réveillé. Ses doigts coururent sur son front, dans ses cheveux puis sur ses tempes avant qu’elle se décide à le laisser respirer. Elle prit simplement ses mains et les tapota dans les siennes pour soulager son angoisse. Prenant soudain conscience de son geste, elle suspendit la torture, rougit jusqu’aux oreilles avec un sourire timide et les serra doucement.

    Puis, elle se pencha sur lui pour s’assurer qu’il se réveillait vraiment. Cela aurait très bien pu être un rêve ou un mauvais délire dû à la peine occasionnée par sa perte qu’elle ne supporterait pas. Ses yeux étaient ouverts et il respirait doucement. Un souffle qui se ranime et non plus celui qui s’éteint. Alors, prise d’un élan de joie subite, elle embrassa sa joue. Et, pour s’assurer qu’elle ne rêvait toujours pas, elle le regarda encore.

    Mais un doute envahit son esprit et le fit tressaillir. Et si ce n’était pas l’esprit du prêtre mais celui du propriétaire de l’anneau qui était revenu habiter son corps ? Elle s’approcha tout près de lui. Leurs fronts se touchant presque, elle lui demanda doucement
    :

    « [color=#8470FF ]Es tu réveillé ? Est-ce que c’est vous ? Toi ?[/color] »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  16. #106
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    C'est moi, Althéa répondit-il d'une voix cassée. Le bras droit pendant sans force le long de son corps, il concentra toute son énergie sur la bras gauche qu'il parvint à soulever, et toucha de sa main tremblante le visage de la Manostienne.

    Il se sentait plus épuisé qu'il ne l'avait jamais été; même lorsqu'il avait dû lutter contre la maladie, étant enfant, il n'avait à aucun moment sentit que la vie était sur le point de l'abandonner. Il avait toujours eu des raisons pour lui donner la volonté de survivre. Aujourd'hui, il était dans les bras de celle qui était devenue tout à la fois sa sauveuse et sa raison de survivre.

    Les blessures ouvertes créées par les missiles magiques le faisaient souffrir à tel point qu'il avait des difficultés à ouvrir les yeux pour regarder dans ceux d'Althéa. Doucement, tout doucement, il retira ses doigts de la joue de la Manostienne, et réunit toutes ses forces pour refermer ses plaies.


    Agrippa => soin des blessures graves ==> Agrippa

    Exténué, ses dernières forces l'abandonnant, il se sentit s'endormir dans les bras d'Althéa. Il était en sécurité.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  17. #107
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Elle avait baissé les yeux quand son regard avait cherché le sien. Trop blessée, encore trop farouche pour se laisser apprivoiser. Ce sentiment d’attachement qu’elle ne pouvait plus se cacher ni étouffer l’effrayait. La mort le saisirait elle aussi dans ses funestes voiles sous prétexte qu’elle l’aimait ? Aimer … La pensée la surprit et la fit sursauter comme un enfant pris en faute. Etait ce vraiment le sentiment qu’elle éprouvait ? Non, ce n’était pas possible. Pas si tôt. Pas maintenant. Son cœur appartenait à Angelo et à jamais, elle lui resterait fidèle comme les deux propriétaires de l’anneau.

    Un pincement de cœur. Non, cette union était contre nature, ce n’était pas elle. Ce n’était pas lui. Les événements les avaient unis de force et elle ne pouvait s’y résoudre. Si les bagues avaient vraisemblablement unis deux amants elles ne les rapprocheraient pas. Elle ressentait le fer autour de son doigt comme celui d’une chaîne d’esclave. Des larmes de colère et de honte roulèrent sur ses joues. Elle se sentait parjure. L’espace d’un instant, elle eût envie de se trancher le doigt pour retrouver sa liberté mais la crainte de la douleur la retint. Alors, elle se décida à attendre qu’il se réveille. Ils finiraient bien par trouver une solution pour enlever les bagues. Elle réfréna donc une envie subite de le réveiller pour qu’ils puissent repartir aussitôt et attendit durant de longues minutes qu’il ouvre les paupières.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  18. #108
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa endormi, Althéa le déposa doucement sur le sol de la crypte, afin de s'assurer qu'aucun danger ne les menaçait plus. Elle parcouru rapidement du regard les murs, fouilla du bout de ses chaussures les restes des squelettes, et finalement tourna son attention vers l'anneau qu'elle portait au doigt.

    Sa ressemblance avec celui que possédait Agrippa était frappante. D'un métal sombre et lisse, il n'avait rien pour accrocher le regard à première vue. Mais en l'observant un peu mieux à la lumière des chandeliers elle finit par discerner des fines éraflures au centre de la bague. Ces gravures n'étaient visibles qu'en l'inclinant de telle sorte que les rayons viennent frapper le métal à l'horizontal.

    Les motifs qu'elle pouvait à présent distinguer nettement étaient comme bleutés; un bleu profond et inquiétant, pensa Althéa avec un frisson.

    Elle revint vers Agrippa qui dormait profondément. Elle dégagea délicatement la main qui portait l'anneau, et la prit dans la sienne. Les deux bagues jumelles scintillèrent soudainement, comme si la magie qu'elles contenaient tentait de se mêler en une seule et même entité.

    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  19. #109
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Les deux anneaux scintillaient en présence l’un de l’autre. Une sorte de langage, de célébration de l’unité retrouvée. Althéa eût un sursaut et recula brutalement en arrière. Qu’allait il encore se passer ? Cette fois, elle en était sûre, il fallait qu’elle réveille le prêtre et plus vite que cela. Elle se pencha à nouveau au dessus de lui et l’appela doucement. Puis, ne le voyant pas réagir, elle entreprit de le secouer.

    Elle voulait comprendre, peut être pour se rassurer. Et qu’enfin il lui dise que la complicité des pierres n’avait rien à voir avec eux. Elle n’accepterait aucune autre forme de réponse. Et surtout pas de ces bagues maudites. Elle avait fait son choix. Une fois retournée à Manost, toute cette histoire ne serait plus qu’un mauvais rêve, qu’un ancien cauchemar. Quant à Agrippa … Pour le moment, il fallait qu’il sorte de son sommeil.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  20. #110
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Ce ne fut qu'après de longues minutes qu'Agrippa revint à lui en marmonnant quelques bribes de phrases, tel un dormeur aux rêves agités. Son esprit semblait avoir perdu de sa clarté habituelle, et la bretteuse chercha en vain à donner un sens aux mots qu'elle attrapa au vol.

    La Tour est bien trop forte. Elle... m'écrase. Il faut la prendre. Lui faire mal. Je ne ferais jamais de mal... tant pis pour lui.

    Le prêtre se rendormit aussitôt, mais au moins son pouls semblait-il plus régulier et plus net à la Manostienne qui le veillait. Lorsqu'il aurait assez de force pour supporter un déplacement, elle le sortirait de ce trou à rat maudit, dont ils avaient tous deux arrosé le sol de leur sang. Leurs sangs, qui se mêlaient en de fines rigoles sur la terre poussièreuse de la crypte.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  21. #111
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Elle avait regardé le prêtre inconscient parler à ses fantômes. Qui voyait il dans cette tour, dans cette stratégie militaire ? Qui voulait il préserver, lui que la cavalière rouge poursuivait jusque dans ses rêves. Etrange petit prêtre, fort dans ses convictions mais au corps si faible. Elle se pencha à nouveau pour vérifier qu’il respirait bien. Puis, se levant doucement, elle alla s’asseoir à quelque pas de lui, les genoux entre ses bras. Elle avait besoin de son espace, d’être seule un moment. En même temps, quelque chose d’irrésistible et d’effrayant la poussait vers le jeune homme au sommeil agité. Alors, pour chasser leurs démons, elle murmura doucement :

    "[color=#8470FF ]Il était une fois un couple, habitant sur un rivage dont j’ai oublié le nom. Il s’appelait Eudaimon, elle s’appelait Hanna. Ils s’aimaient, disait-t-on. Mais l’océan aimait aussi la jeune femme. Il aimait la voir marcher sur la grève, s’émerveiller devant ses tempêtes, il aimait disposer de son corps au gré de ses caprices quand elle se baignait. Mais il y avait son mari. Il le haïssait ! Il la voulait pour lui seul et entrait en courroux à chaque fois qu’elle et lui défaisaient le lit. Ses vagues montaient jusqu’à la lune tandis qu’il écumait et la rumeur de sa tristesse s’entendait jusqu’à l’autre coté de la terre. Il voulait se venger de cet Eudaimon qui lui volait chaque jour sa promise. Et il n’attendait qu’une occasion pour se venger de lui.

    Eudaimon était pêcheur. Un matin, il partit seul sur sa barque. Il dit au revoir à sa femme qui l’attendit jusqu’au soir sur le rivage. Et il ne revint pas. L’océan le retient à jamais prisonnier. Sûr la plage qu’elle n’a jamais quittée, Hanna s’est changée en statue de sel à force de l’attendre. Et l’on dit à chaque tempête que Eudaimon lutte contre l’océan pour être libéré[/color]»

    Elle se tût quelques secondes avant de continuer.

    « [color=#8470FF ]Une statue de sel. Voici tout ce que je suis devenue. Et ce n’est pas plus mal … Car personne ne ressort jamais de l’océan … Du moins, pas sous forme humaine … [/color]»

    Et elle soupira.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  22. #112
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    A... Althéa... c'est toi? Je... j'ai mal partout.
    Agrippa essaya de se redresser, mais c'est un corps tremblant de douleur que tenait Althéa dans ses bras. Il lui fallait se soigner, et sortir de cet enfer souterrain. Il lui semblait qu'il respirait la poussière, qu'elle lui avait empli les poumons. Il se reprit à plusieurs fois avant de parvenir à focaliser suffisament d'énergie divine pour soigner un tant soit peu ses blessures.

    Agrippa => Soin des blessures critiques ==> Agrippa

    Il parvint avec l'aide de la bretteuse à s'asseoir, et garda les yeux fermés pour ne pas voir l'hideuse crypte. L'odeur de mort était bien suffisante.
    Aide-moi à sortir d'ici, je t'en prie. Je ne veux pas mourir dans ce trou infect. A l'air libre, au moins... mais pas ici.

    La Manostienne lui passa un bras autour de la poitrine pour le soutenir, et le traina jusqu'au conduit qui menait au mausolée en surface. Elle le mit alors tant bien que mal sur son dos, mais, une fois bien en place, la légèreté de son fardeau l'alarma, comme une révélation de la fragilité du prêtre. Althéa utilisa ses dernières forces pour les hisser tous deux jusqu'à la sortie où elle s'affala, à bout de souffle, ses muscles tétanisés par l'effort.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  23. #113
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Quête : le cercle de feu

    Elle l’avait porté puis hissé hors de la crypte. Puis ils étaient tombés, lui roulé en boule au pied d’une, elle, les bras en croix respirant à grand peine. Ils étaient au grand jour mais se sentaient comme morts. Le souffle lui revenant, elle se leva et secoua doucement le corps souffrant qu’elle avait en face d’elle. Il ne fallait pas qu’il s’endorme. Du moins pas maintenant. Pas en plein milieu d’un cimetière. Il gémit et se retourna vers elle. Elle lui sourit faiblement pour ne pas montrer ni sa faiblesse ni son inquiétude.

    « [color=#8470FF ]Nous allons sortir d’ici[/color], murmura t’elle en le tirant par le bras pour le remettre debout, [color=#8470FF ]je vais vous emmener jusqu’au temple. Mais il faut que vous m’aidiez un peu en marchant un peu. Appuyez vous sur moi [/color]»

    Puis, passant le bras d’Agrippa autour de ses épaules le plus doucement possible. Puis, clopin clopant tant bien que mal, ils gagnèrent l’édifice religieux.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  24. #114
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    L'air frais et calme de de la nuit soufflait sur les deux personnages qui titubaient à travers les ruelles du Quartier Est. L'obscurité était presque complète au milieu du lacis de rues des quartiers populaires. Ils étaient arrivés au cimetière en fin d'après-midi; leur séjour sous terre avait dû durer une bonne dizaine d'heure, car, à en juger par la fréquentation des artères, la nuit était déjà bien avancée.

    La Manostienne puisait dans ses dernières ressources pour aider Agrippa à rejoindre son temple, mais elle n'en laissait rien paraître, d'autant que le Luménien avait bien trop à faire avec sa propre fatigue pour y prêter attention.

    Après plusieurs pauses nécessaires en divers points du parcours, Althéa et Agrippa finirent par apercevoir dans le petit matin les contours du sanctuaire de Dénéir.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  25. #115
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Debout, près de l'une des fosses communes situées dans la partie est du cimetière, Garance pleurait doucement, comme à chaque fois qu'elle venait. La plupart du temps, elle venait ici parce qu'elle pleurait, et trouvait une sorte d'apaisement et de réconfort quand elle se trouvait auprès de l'endroit où sa mère avait été enterrée deux ans auparavant, emportée par une épidémie qui avait amputé la population de son quartier d'un bon quart. Tout ce qui lui restait était un beau-père parfois peu affectif, souvent "trop". Elle n'avait jamais eu le courage de s'en aller définitivement, mais désormais...

    " M'man... Il ne f'ra plus d'mal. Il... Il est enfin parti... Tu.. tu sais combien j'ai prié pour ça hein ?... T'en fais pas, je f'rai tout pour qu'y soit à l'aut' bout du cim'tière. Tu... tu m'manques..."

    Elle fit une pause, le temps qu'une vieille femme qui passait se soit éloignée.

    " J'reviendrai... demain peut-être... ça ira mieux maint'nant, j'trouverai de quoi faire... Au revoir m'man."

    En repartant, elle balaya d'une main les larmes qui continuaient à couler, moins nombreuses et chargées d'un autre sentiment. Il était temps de passer à autre chose.
    Dernière modification par Garance Trégastelle ; 03/09/2007 à 16h27. Motif: Mise à jour rétroactive d'éléments
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  26. #116
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Languedoc
    Messages
    3 138

    Re : [Lieu-dit] Le cimetière de Lumenis

    [Quête : l’invasion des ombres]


    Dorian avait du Temple d'Ilmater :

    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post163993

    Avec précaution , par respect pour les morts et pour ne pas encourir leur colère, Dorian ,entra dans le cimetière. Marchant dans les allées bien entretenues qui séparaient les blocs de tombes , le vampire s'approcha de l'autel de Kelemvor.Comme il s'y attendait une petite foule se tenait devant le lieu de culte, en train de faire ses dévotions. Ces braves gens pleurant la disparition d'un proche ou d'un être cher demandaient tous dans leur prières respectives le repos éternel pour la personne tant aimée.

    Les flammes bleues s'élevaient avec autant de vigueur et de majesté que d'ordinaire. Dorian salua silencieusement les gens autour de lui et s'inclina devant l'autel ,en y déposant des fleurs. Il fit semblant de se recueillir en silence puis pria à haute voix Kelemvor .

    "O toi Seigneur des morts" dit le vampire, " accueille toutes ces belles âmes en ton royaume et préserve ce lieu des évènements troublés que connaît notre ville . Fais que si le feu du conflit devait prochainement toucher notre quartier, le repos éternel de tes sujets ne soit pas troublé" .

    Les pleureuses et autres cérémoniants ou simples personnes présentes levèrent la tête,étonnées de cette singulière prière.Que voulait donc dire par là cet étrange dévot?

    Dorian dit d'une voix calme: "J'espère que ce n'est pas la dernière fois que je vois cet endroit sous son actuel visage.Pourvu que les affrontements à venir entre insurgés et garnisons de Morféa n'affectent pas la quiétude solennelle de ce lieu. Que les insurgés attaquent les garnisaires du quartier Est ce n'est pas mon affaire,mais que les morts soient au moins respecté" dit le vampire d'une voix maîtrisée mais farouche.

    Sur cet étrange discours ,Dorian enfourcha SabotsLégers et s'en retourna chez Adalbert tout en vérifiant soigneusement qu'il n'était pas suivi par l'un ou l'autre des sbires de Morféa.

    HRP: la suite ici :

    http://www.baldursgateworld.fr/lacou...sfleuri-4.html
    Dernière modification par Bat ; 02/07/2015 à 19h50.
    Bat la chauve-souris de Gotham !
    Rejoignez Luménis,ville de paix et de fortune.Allez voir le forums Elindore http://foxglove.tonsite.biz/elindore/ sur Baldur's Gate et un JdR sur les ROs. Et ma bio JdR http://www.baldursgateworld.fr/lacou...4-com-bat.html

  27. #117
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916

    Re : [Lieu-dit] Le cimetière de Lumenis

    [Quête : l’invasion des ombres]
    <o></o>
    Les propos étranges de Dorian – et sa non moins étrange conduite – surprirent grandement l’assistance, et l’on ne tarda pas à entendre plus de murmures qu à l'ordinaire parmi les familles éplorées entourant l’autel. L’individu était-il parent d’une personne récemment décédée ? Avait-il une dévotion particulière pour le dieu des morts ? Ou bien avait-il voulu simplement prévenir le bon peuple contre le grave danger qu’il avait évoqué ? Nul n’aurait su le dire. Mais qu’importait, en réalité ? Si les dires de l’individu étaient véridiques – et pourquoi en serait-il autrement ? quelle raison pourrait bien pousser un homme à mentir en un lieu aussi sacré ? – il fallait en tenir compte, sans quoi Kelemvor devrait bientôt accueillir une foule de nouveaux sujets…
    <o></o>
    Lentement, imperceptiblement, les gens se dispersèrent, après avoir rendu brièvement hommage à leurs disparus qu’ils n’étaient pour la plupart pas pressés de rejoindre. La mort fait partie du cycle de la vie, certes… Mais la hâter par manque de prudence, ne serait-ce pas là une offense plus grave envers le dieu des morts qu’une insignifiante petite entorse au règles du culte ?
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--> <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]-->
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  28. #118
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 393

    Quête : Dans le bain

    Quête : Dans le bain

    Venant du quartier général des services secrets, Myrhela réalisa qu'elle avait de la chance, une chance triste, cependant, lorsqu'elle parvint aux abords du cimetière. Un enterrement venait d'y avoir lieu, et un petit cortège d'endeuillés circulait dans l'allée principale, retournant vers la rue. A voir l'âge de l'éplorée que l'on soutenait et des marmots dans son ombre, le malheureux trépassé devait être encore jeune. Un clerc suivait le groupe, en grande conversation avec deux hommes plus jeunes, à l'allure belliqueuse. Il ne fut pas bien difficile pour Myrhela de remonter jusqu'à leur origine : la parcelle ouverte se trouvait dans la section des marchands, et deux hommes en habits de travail sombres observaient les visiteurs en déroute, appuyés sur leur pelle. L'un des deux était celui qu'elle cherchait, assurément.
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  29. #119
    Date d'inscription
    May 2008
    Messages
    464

    Re : Quête : Dans le bain

    Myrhela s'approcha lentement des deux hommes, ne leur accordant aucun coup d'œil à partir du moment où elle les avait repérés. Pourquoi une vieille femme peinée s'occuperait-elle d'eux? Arrivée juste à coté de la parcelle elle murmura quelques mots au défunt qu'elle ne connaissait pas. Elle se doutait que les deux employés du cimetière l'observaient, ou tout du moins l'espérait. Pour la première fois de sa vie, avoir assisté à un enterrement lui servit. Elle se rappelait le morceau de terre qu'elle avait jeté sur la tombe pas encore recouverte de terre dans le cimetière de son ancienne cité. Cela l'inspira à un moyen pour arriver à parler à l'homme qui l'intéressait. Elle se baissa en imitant aussi bien possible une vieille femme aux articulations douloureuses pour qui fléchir les jambes qui soutiennent son poids avec difficulté s'approche de très près à une torture. Une de ses mains était appuyée sur le bas de son dos, elle tendit alors l'autre vers le sol, saisit de la terre , puis soudain commença à s'effondrer, se retenant de justesse de tomber complètement grâce à sa main encore salie par la terre lâchée brusquement. En même temps elle poussa une petite exclamation de surprise et de souffrance assez forte pour se faire entendre des deux hommes, mais surement pas assez espérait-elle pour alerter tout le cortège funèbre. Elle tenta ensuite de se relever mais feignit ne pas y arriver. Elle espérait maintenant que son cinéma fut assez réussi pour pousser au moins l'un des deux hommes à venir l'aider à se relever. Finalement elle se dit que qu'importe lequel viendrait l'aider: si c'était Veldross elle tenterait de lui soutirer des informations sur lui bien qu'elle se doutât qu'il ne fut pas du genre bavard et ouvert. Si c'était l'autre employé, hé bien.. il devait bien connaitre un minimum son collègue de travail.
    *
    Mode [OFF]

    . *..CANDY PREND SON FUSIL..* .

  30. #120
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 393

    Quête : Dans le bain

    " Hé, fais gaffe, mamie !" s'exclama l'un des deux hommes en se portant à son aide.
    " Avec tout ce gel, c'est sûr qu'ça glisse." fit l'autre, sans quitter sa pelle.
    Myrhela se sentit soulevée de terre par une poigne ferme : fossoyeur était un métier physique.
    " Ça va, vous allez bien ?" continua son sauveur, un gars entre deux âges, pâle et mal rasé, le cheveu terne.
    " Offre-lui donc un p'tit r'montant, à c'te vieille, Geo. J'm'occupe de la tombe." fit l'autre, plus âgé.
    " T'es sûr ?"
    " Ouais. J'vois bien qu'tu cailles, en plus. Et la p'tite dame est toute émotionnée. J'vous r'trouve dans la cabane, d'ici dix minutes ou quoi."
    Veldross, puisque c'était lui, approcha son visage de celui de Myrhela.
    " Vous voulez un thé ou quoi ?"
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

Page 4 sur 20 PremièrePremière ... 2345614 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu-dit] Le parc verdoyant de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les Beaux Quartiers
    Réponses: 900
    Dernier message: 24/10/2016, 15h19
  2. Le Cimetière
    Par Walar dans le forum Le Cimetière
    Réponses: 669
    Dernier message: 20/08/2016, 10h54
  3. [Lieu] Les allées du cimetière
    Par Garfield dans le forum Le Cimetière
    Réponses: 37
    Dernier message: 16/04/2010, 12h48
  4. [Lieu-dit] La Grand'Place de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/05/2006, 12h17
  5. [TD] Le cimetière de Lumenis
    Par Aloysius Kelsen dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/11/2004, 00h55

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236