Page 3 sur 20 PremièrePremière 1234513 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 594

Discussion: [Lieu-dit] Le cimetière de Lumenis

  1. #61
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    Cette fois on ne plaisentait plus. Lernus sentait un piege, ou quelques chose de pas vraiment mieux. Il tira ses deux épées de combat de ses foureaux et s'avansa vers le mur dans lequel venait de disparaitre Bertha. Magie, téléportation, illusion? Que pouvait donc se cacher dans ce caveau? Trop curieux ou trop envouté pour faire marche arrière, Lernus était pret à continuer à descendre jusqu'au neuvieme enfer pour trouver des réponses à ses question. Les mains bien serré sur les gardes de ses armes, il descendait, vers quoi, il ne savait pas.

    "Bertha? Où êtes vous? Je suis là, alors montrez vous!

  2. #62
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Lernus avançait de plus en plus dans la gallerie secrète,et l'obscurité s'épaississait. Il faisait des petits pas, espérant ne pas tomber sur un piège. Il refusait de lacher la garde de ses armes. C'est alors qu'il se rendit compte,mais trop tard, que son pied gauche, qui avait de l'avance sur le pied droit, reposait dans le vide.
    Il bascula en avant et chuta. Il tomba dans une fosse avec un grand spaltch. Ilavait pied dans le liquide, mais l'odeur était fort peu engageante, et la texture encore moins. Les vêtements de Lernus lui collaient à la peau, et ses cheveux lui collaient au visage. Au gout métallique qu'il sentait dans sa bouche, il pu deviner qu'il venait de tomber dans une fosse pleine de sang. Il entendi lerire sadique de Bertha, et, même s'il ne foyait rien, il pouvait deviner qu'elle se tenait juste au dessus de la fosse.


    Attrappe, petit petit.

    Puis Lernus entendi un *plouff*.Bertha venait de jetter quelque chose dans l'eau. Mais quoi?

    Voila le secret de la vie éternelle, hahahahahahaha!!! Bois le sang de tes ennemis, mange leur chair.

    Puis Lernus senti une brûlure sur sa jambe, suivi d'une autre, puis d'une troisième. Des sangsues!! La garce avait jetté des sangsues!

    Suis moi, toujous plus loin, pour découvrir le Secret.

    Lernus devait sortir s'il voulait rattrapper Bertha. Mais il devait escalader les parois de la fosse... et se débarasser des sangsues.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #63
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    C'était un cauchemar, il allait se reveiller, c'était pas possible de se retouver dans un crypte, dans un une fosse pleines de sang, des sangsues accrochés aux jambes. Il devait absolument sortir de cette mare, l'odeur de sang lui montaient à la tête et lui causait des vertiges. En plus le dégout de ce trouver ici lui donnait la nausée et c'est dans peu de temps qu'il serait pris de vomissement. Pour couronner le tout, les sangsues lui faisaient horriblement mal et la douleur semblait se repercuter dans sa tête. Sortir de là, c'est la priorité. Les sangsues attendraient. Il rangea ses lames dans ses foureaux et ce mit à avancer vers l'autres paroie, plusieurs foient il butta sur quelque chose au fond de la fosse, et il ne préférait pas savoir ce que c'était. Chaque pas était un douleur, les sangsues mordaient trés profondément. Il croyait que ça tête allait exploser, le mal de crane devenait insuportable et les vertiges n'arrengeaient rien. Plusieurs fois il cru avoir atteint la paroie, mais elle semblait echaper à ses mains. Soudain il la sentit durement contre son visage, il la croyaient bien plus loin. Il la sonda de ses mains tremblantes, faite de pierres et de pavés, elle semblait praticable. Il saisit le premier rocher qui lui passa sous la main et se mit à grimper. Cherchant de nouvelles prises, presque en aveugle, il montait aussi vite que possible. Soudain, il posa la main sur une piere particulièrement coupante. Surpris il perdit ses prises et tomba en arrière à nouveau dans la fosse. Completement immergé, il distingua un crane au fond. Il sortit et hurlant et se précipita vers la paroie et la monta aussi vite qu'il put, sans faire attention au fait qu'il pouvait se blesse. Il réussit enfin à atteindre le bord et se hissa aussi vite qu'il put. Il resta alors alongé sur le bord, respirant avec difficulté, couvert de sang, au bord des larmes. Il fut prit d'une violente convultion et vomit tout ce qu'il put sur le sol. Il se redressa un peu, respirant à grand bouffé. Une vive douleur à la jambe lui rappela les sangsues sur ses jambes. Il releva sa juppe, eleva ses bottes et son pentalon et vit trois enormes sangsues accrochés à ses jambes qui susaient goulument son sang. En temps normal il aurait fallu du feu pour se débarassé de ces monstres, mais les torches manquaient cruelement dans la crypte. Lerne saisit une de ses dread-locks poisseuses de sang et la mit dans sa bouche. Le gout lui fit encore remonter un envie de vomir, mais il put se contenir. Il saisit alors son épée, la sortit de son foureau et l'approcha de la première sangsue. Alors d'un coup sec la petite partie de chaire à laquelle était accroché, la sangsue vola vers la fosse. La douleur fut forte, Lernus mordit de toutes ses forces dans la dread étaoufant un cri de douleur. Il recommença l'opération pour les deux autres, s'évanouissant presque sous l'effet cumulé de tête cette douleur. Il resta alongé au sol pendant de longue minutes, lutant contre la nausée, l'évanouissement et la douleur. Enfin, avec peine, il se redressa, remit son pentalon et ses bottes et se releva avec peine. Il sortit sa deuxieme épée et continua tant bien que mal à avancer dans la crypte. Il trouverait Bertha et aurait ses réponses.

  4. #64
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Une voix resonnait, au loin.

    Hihihi, prêt pour le plat principal!!!

    Lernus était au bord de l'évanouissement, à chaque pas, le sol semblait se dérouler sous ses pieds.Il devait poursuivre, et il s'y acharnait contre toute raison. Soudain, un bruit le fit sursauter, derrière lui. En se retournant, il n'eut que le loisir de voir le sourire sadique de Bertha lorsqu'elle lui démolissait la tête d'un coup de gourdin.

    ***

    La douleur semblait s'estomper lorsque Lernus rouvrit les yeux. Ses plaies avaient cautérisée au fer rouge, vu la marque de brulure, mais comment ne s'etait-il pas réveillé a une telle douleur. D'instinct, il se mordit la langue. Rien... ils l'avaient drogué. Il regardait autour de lui. A vrai dire, il était enfermé... dans un boite, a peine plus grande que lui.
    Soudain, sa prison se mit a bouger, puis se stabilisa a nouveau, et les mur disparurent. Il était en fait suspendu dans une cage, a quelques mètres du sol. En dessous se trouvaient une dizaine d'hommes et de femmes, et un grand homme capuchonné vêtu de rouge.


    L'heure est arrivée! Ce d'entre vous qui n'ont pas eu le Présent vont pouvoir y gouter, par la chair de cet homme!
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  5. #65
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    Avec horreur, Lernus comprit dans quel horrible piege il était tombé, il allait finir en dinez pour vampires. Sa raison défaillante se mettait rellement à vaciller devant les monstruosités qu'il avait sous les yeux. Comme un fou il se mit à secouer sa cage espérant la briser, dans son desespoir il se mit à la frapper de ses mains nues et ne réussit qu'à ensanglanter ses mains. C'est en les regardant qu'un peu de lucidité lui revint. Bien que privé de ses armes, il lui restait la magie. Ivre d'espoir il incanta aussi vite qu'il put.

    Lernus do Hydra--->Projectiles Magiques--->Foule

    Les billes d'energies sortirent de ses mains, allants frapper quelques un des fous furieux en dessous de lui. Plusieurs furent blessés et un d'entre eux mourut, mais Lernus devait se rendre à l'evidence, même si il épuisait toute sa magie, jamais il ne pourrait tous les tuer. Sa raison vacilla de nouveaux, et c'est dans un mélange de rire et de sanglots qu'il s'éffondra au fond de sa cage, au dessus des vampires qui allaient le manger.

    HRP: Mais que veut il donc faire de moi ce vilain MJ?

  6. #66
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Soudain, dans un bruit de chaînes metalliques, la cage semit à descendre lentement, jusqu'a toucher le sol.

    A quelquesmètres, sur un socle de mabre, était installée une vraie table de torture: bandes de métal pour maintenir les poignets, étriers pour les pieds... Au sol reposait toute une panoplie de couteaux.

    La porte de la cage s'ouvrit et le maitre de cérémonie, toujours capuchonné, tendit lamain pour attrapper le barde...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  7. #67
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    Dans un grave état de choc, mentalement rompu, Lernus ne remarqua même pas que sa cage était descendu, il n'entendait plus les cris et les hurlements. Il sentit à peine sa prison vaciller quand il atteint le sol. Le bruit de la porte qui s'ouvrait n'eut sur lui aucun effet. Quand enfin le maitre de cérémonie tendit sa main vers lui pour l'attraper, Lernus ne fit aucun geste pour se débattre, il était presque pret à lui donner la main et se laisser entrainer vers la mort. Soudain, une vague de rage soudre, venue de l'ultime force du désespoir, le traversa. De toutes ses forces il hurla:

    "NON!! "

    Il se jetta de toutes ses forces sur le maitre de cérémonie, le faisant tomber à la renverse. Il sortit de sa cage, sauta sur l'autel et dit aussi vite qu'il put:

    "Mémoire de la Terre à moi!"

    L'épée apparut instantanément dans sa main, il se mit à faite des moulinets avec pour empécher les vampires de s'approcher de lui. Il était libre, armée, à moitié fou et surtout pret à se battre pour sa vie.

  8. #68
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Les hommes et femmes assemblés dans la crypte commencèrent a sortir diverses armes: dagues, masses, batons... Le maitre de cérémonie leur hurlait de ne pas altérer le sujet, qu'ilm ne devait pas verser de sang ailleurs que sur l'autel, mais il était trop tard...

    Un premier homme essaya d'attaquer le barde avec une dague, mais Lernus esquiva. Cependant, les assaillant continuèrent de l'encercler. Ils étaient une dizaine. S'il se dépêchait, Lernus pouvait s'échapper par derrière et foncer a travers la porte qui se dessinait au fond de la crypte sans savoir ce qui se cachait derrière. Il pouvait aussi utiliser un seau de braises brulante qui etaient placé au pied de la table de torture pour brûler les hommes sans protection, ou encore les attaquer de front.


    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  9. #69
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    En provenance du fond de la barique

    Ses pas l’avaient emmenée ici sans qu’elle s’en rende compte. Au moins que ce ne fut un appel imperceptible. Victime d’un point de coté douloureux, elle cessa de courir entre les rangées de tombes. Pliée en deux, elle mit du temps à reprendre son souffle. La nausée et le vertige la quittèrent doucement. Quand elle put enfin respirer à son aise, elle se redressa et marcha au hasard. Ombre côtoyant de trop près la mort veillant parmi les endormis. Les disparus … Angelo n’était pas mort en mer. Il avait succombé à l’appel du vide, à la non mort. Et il était tombé, dans le cimetière d’une ville anonyme … Il avait voulu l’entraîner dans sa chute mais on l’avait retenue. Et maintenant elle vivait. Du moins en apparence. Amputée du meilleur. Des larmes amères roulèrent sur ses joues. Qu’on lui donne donc une explication, un signe pour qu’elle puisse comprendre pourquoi elle était encore en vie ! Chaque jour, elle cherchait la réponse.

    Elle s’assit au bord d’une tombe, la tête levée vers le ciel. Elle ne discerna aucun nuages. Tous avaient dû fuir, poussés par la brise vespérale. Son regard se perdit entre les constellations qui lui servaient à se repérer quand elle était en mer. Ici, elle se sentait complètement perdue, étrangère. Car on lui avait enlevé la personne qu’elle aimait. Soudain frileuse, elle resserra son manteau autour de ses épaules.


    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #70
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Après avoir traversé la ville depuis le Quartier Sud Althéa et Agrippa arrivèrent au milieu des tombes du quartier du cimetière alors que la fin de l'après-midi approchait. Le clerc mit un moment à se remémorer l'endroit exact où lui et ses compagnons avaient trouvé refuge pour passer la nuit durant les évènements liés au Châtiment de l'Aube, car l'immense étendue de tombes et de monuments funéraires prêtait à la confusion.

    Mais le mausolée qu'ils cherchaient était suffisament particulier pour qu'ils parviennent finalement à le localiser; le clerc en donna une description précise à la Manostienne, laquelle grimpa dans un cyprès et n'eut aucun mal à l'identifier au mileu des autres demeures des morts.


    Je dois vous avouer que la crypte située sous le mausolé n'a rien d'engageant, et que je ne suis guère enthousiasmé à l'idée d'y retourner. Mais puisque vous êtes à mes côtés, je ne crains rien, rajouta-t-il bien vite avec un sourire délicat à l'attention de la bretteuse.

    Les deux compagnons gravirent les marches de marbre et pénétrèrent dans le mausolée avec précaution. Soudain, le clerc s'arrêta, comme horrifié par ce qu'il voyait. Althéa sentit le frisson du danger parcourir son échine, mais rien de perceptible ne lui fit comprendre ce qui pouvait bien effrayer à ce point le Luménien.

    Elle est refermée! La tombe est refermée... Je n'arrive pas à y croire. Quel imbécile, j'aurais dû m'y attendre! cria-t-il d'une voix rendue rauque par l'énervement.

    La tombe découverte par Agrippa, Mornagest, Zéphirah et Garfield, située au centre du monument funéraire, et qu'il avait ouverte accidentellement avec le sang de sa main blessée, était maintenant aussi scellée qu'elle l'avait été lorsqu'il avait pénétré les lieux pour la première fois.

    [HRP : Lis les posts de mon passage précédent, STP :fleur: ; c'est important pour que tu comprennes bien la situation, et pour la suite : c'est la tombe située en-dessous du mausolée, de laquelle étaient sortis les morts-vivants, qui avait été ouverte par accident avec le sang de ma main contre le symbole magique inscrit sur le mur... et c'est en descendant par le conduit dans la tombe souterraine que j'avais trouvé la dépouille sur laquelle j'avais pris l'anneau...]
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  11. #71
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : Le cercle de feu

    Althéa s’était éloignée pour avoir une vue d’ensemble du mausolée. Ces pierres rouges, ce double sarcophage, ces glyphes … Elle n’avait vu ce type de monument au cours de ces voyages. Quelque chose d’étrange s’en dégageait, voire même d’effrayant comme un danger planant autour d’eux. Peu rassurée, elle croisa les bras et se rapprocha quelque peu d’Agrippa pour lui parler à l’oreille comme si elle craignait qu’une créature tapie dans les ombres ne puisse les écouter.

    « [color= #8470FF]Mais était il déjà ouvert la première fois que vous y êtes venus ? Cela me semble étrange qu’un tel monument soit ouvert au tout venant. Et dans quel but vous êtes vous aventuré dans ce cimetière [/color]?»

    Et elle avait posé sur Agrippa un regard inquiet. Ce prêtre peu ordinaire avait l’air d’avoir d’étranges activités depuis la visite des tavernes les plus mal famées de Luménis jusqu’à la visite des monuments funéraires. Jusqu’où s’apprêtait il à l’emmener à présent ? Ce n’est pas qu’elle ne lui faisait pas confiance mais elle savait pertinemment qu’en cas de problème ce serait lui qui courait le plus de risque. Et curieusement, cette idée ne lui plaisait pas du tout.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  12. #72
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa se tenait la tête entre les mains, le regard baissé sur les dalles de marbre du mausolée. Il avait l'air affligé par sa stupidité, et quelque peu décontenancé par la sollicitude d'Althéa.

    Non, ce tombeau n'était pas ouvert lorsque je l'ai vu pour la première fois.

    Le clerc s'était exprimé d'une voix lugubre et étrangement étherée. Il semblait tout à la fois bouillonner intérieurement et lutter contre l'envie de laisser libre cours à sa frustration.

    Il laissa ses bras redescendre le long de son corps, et se retourna vers la Manostienne. Elle semblait croire qu'il était faible, qu'il ne saurait pas se protéger seul; elle se laissait abuser par les apparences, et quelque chose au fond de lui-même en voulait à la bretteuse de se montrer si protectrice à son égard.

    Si seulement elle avait su... mais peut-être valait-il mieux qu'il en soit ainsi.

    L'odeur du sang versé hantait régulièrement ses nuits. Il lui suffisait de fermer les yeux pour sentir à nouveau l'effroyable odeur qui avait empuantit l'air lorsqu'une colonne de feu s'était abattue sur la prêtresse Lathandrienne, il y avait quelques semaines seulement de cela.

    D'un mouvement sec de la tête, Agrippa chassa ces sensations et revint au moment présent.


    J'ai besoin que vous me rendiez un service, Althéa. Rien de bien compliqué, ni de bien important, mais j'ai besoin que vous me fassiez confiance.

    Voulez-vous bien me promettre de me rendre le service que je vais vous demander?
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  13. #73
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    Les yeux noirs d’Althéa s’étrécirent. Il lui demandait de s’engager avant de lui dire vers quoi ils s’aventuraient. Et elle devait lui faire confiance. Elle le voyait dépité, devant cette porte refusant de s’ouvrir. Sur quoi allait elle donner ? Vers quelles ténèbres l’emmenait il ? Elle se souvint du vampire l’emportant sur son dos pour la plus macabre des cérémonies. On l’avait conduite à son fiancé devenu vampire. Elle avait hurlé dans les ténèbres. Qui dans ce cimetière peuplait l’obscurité. Et qui entendrait ses cris si les choses tournaient mal ? Elle avait peur, oui, peur de la proximité de la mort planant au dessus d’elle. Elle craignait qu’elle ne fonde sur elle et ne l’emporte dans ses serres acérées.

    Et cette fois, elle n’était pas seule. En donnant son accord, ne précipitait elle pas Agrippa à sa perte ? En même temps, le prêtre avait l’air parfaitement conscient des risques qu’il prenait. C’était elle l’étrangère après tout. Celle qui devait se laisser guider. Mais si elle prenait des risques, ce serait parce qu’elle l’aurait décidé et pas parce qu’on l’avait emmenée jusqu’au danger. Elle s’accroupit vers le prêtre et lui dit doucement :


    « [color=#8470FF ]A une condition. Que vous me promettiez de fuir si les choses tournent mal plutôt que de chercher des réponses à n’importe quel prix [/color]»
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  14. #74
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Le clerc aquiesça d'un signe de la tête. Elle avait promis, il fallait maintenant agir.

    Très bien.

    Agrippa releva la manche gauche de sa robe, et tendit son avant-bras nu.
    Sortez votre épée de son fourreau, et blessez-moi au bras. Il le faut, Althéa. Croyez-moi.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  15. #75
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : Le cercle de feu

    Ainsi, il l’avait piégée. L’argument de confiance … Et elle était tombée comme une débutante. Mais il n’en irait pas ainsi. Il ne demandait pas qu’elle le blesse sans raison. Son sang devait servir à quelque chose. Le visage impassible, elle sortit son épée de son fourreau et s’entailla la paume. Puis, elle serrant le poing pour que le sang s’écoule, elle se tourna vers Agrippa et lui dit avec un petit sourire :

    « [color= #8470FF ]Houps, pardonnez moi. Ma lame a ripé[/color] »

    Elle remit calmement sa lame dans son fourreau. Mais cette fois, quand elle refit face au prêtre, ses yeux noirs brillaient de colère.

    « [color= #8470FF ]La prochaine fois, faites moi directement promettre de vous blesser au bras que je puisse refuser[/color] » dit elle sur un ton de défi.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  16. #76
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa eut un geste instinctif en voyant Althéa passer la lame dans la paume de sa main. Il essaya d'attraper son bras, mais celle-ci avait été trop rapide, et s'était maintenant retournée vers lui, les yeux embrasés par la colère.

    Elle n'avait pas respecté sa parole. Elle ne lui avait pas fait confiance, et il aurait dû s'y attendre. Leurs liens étaient trop jeunes, trop fragiles pour qu'elle accepte son jugement. Il en était bien conscient, mais également déçu. Et voir ce sang, son sang... non, il ne pouvait pas le supporter.


    Althéa, Althéa...</span> Il ferma les yeux pour mieux reprendre son souffle, et saisit à l'aveugle les mains de la jeune femme qu'il garda dans les siens.

    Agrippa=> soin des blessures légères ==> Althéa

    Gardant les yeux fermés, le clerc avait canalisé l'énergie divine, et la Manostienne sentit la blessure se refermer.

    <span style=\'color:turquoise\'>Il faut essayer de me comprendre. Vous l'avez bien senti, je ne peux pas prendre le risque de garder cet anneau au doigt sans préciser ses propriétés. Et pour retourner là où je l'ai pris, j'ai besoin d'utiliser mon sang. Le mien, Althéa, car c'est ainsi que le tombeau s'est ouvert la première fois, et que c'est ma vie qui est en jeu.

    Et rassurez-vous : vous aurez, j'en ai peur, bien d'autres occasions de prendre des coups à ma place.


    Lentement, très lentement, Agrippa porta les mains d'Althéa à ses lèvres, et les déposa sur la paume à peine refermée.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  17. #77
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    L’espace d’une seconde, elle avait fermé les yeux. Un peu pour oublier le baiser, beaucoup pour savourer la douceur de l’instant. Non, elle n’avait pas respecté sa promesse et il n’avait pas accepté son geste. Il avait voulu la rassurer en lui disant qu’elle aurait l’occasion de le préserver à nouveau. Mais cette garantie ne lui suffisait pas. Elle ne voulait pas qu’il souffre. Pas lui. Elle n’avait pû empêcher la mort de son fiancé. Aujourd’hui, elle se ferait rempart pour briser la boucle, empêcher le passé obsédant de devenir avenir. Elle était capable de se battre pour deux si cela tournait mal. En attendant …

    Elle prit doucement la main d’Agrippa dans la sienne et retourna sa paume vers elle. Elle n’avait pas le choix. Et cela la répugnait. Elle prit à nouveau son épée. Une fraction de seconde et le sang coula. Du sang et une larme. Althéa se détourna. Cette fois, les hostilités étaient engagées.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  18. #78
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa s’avança vers le mur recouvert de glyphes. Le sang coulait abondamment de son bras, laissant des traces rougeâtres sur les dalles blanches. La morsure de la lame d’Althéa avait tranché proprement la chair, et la blessure n’était presque pas douloureuse.

    Le clerc s’arrêta devant la paroi, cherchant du regard les motifs aux vertus magiques qui avaient déclenché l’ouverture du tombeau lors de son premier passage. L’intensité de sa concentration le coupa tout à fait du monde qui l’entourait, et fit disparaître totalement la douleur. Soudain, les muscles de son visage se relâchèrent et ses doigts parcoururent fébrilement un symbole circulaire situé à mi-hauteur du mur.


    Le voici. J’examinais cet autre symbole dit-il en désignant un motif triangulaire situé légèrement plus à gauche lorsque ce glyphe a commencé à rougeoyer, et... à battre, d’une certaine façon, tel un coeur vivant.

    Je suis convaincu que c’est au contact du sang que la glyphe a été activée. Nous allons vite le vérifier.


    Agrippa jeta un coup d'oeil rapide sur Althéa, comme pour lui demander s'il pouvait compter sur elle. Mais au fond de lui-même, il sentait bien que la question n'avait pas à être posée.
    Le clerc posa la plaie ouverte sur le glyphe, et en quelques instants celui-ci se mit à rougeoyer comme il l'avait fait plusieurs semaines auparavant. Agrippa se releva, et revint vers le centre du mausolée. Le conduit menant à la crypte souterraine était ouvert.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  19. #79
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    [Quête : Le cercle de feu]

    Althéa s’était détournée en voyant le sang couler. Le fait de lui faire mal l’avait atteinte au plus profond de sa chair. A travers lui, c’est en elle qu’elle avait porté la blessure. Elle ne l’avait regardé que lorsqu’il lui avait parlé. Sa voix apaisante, si patiente. Il ne lui en voulait pas. Et la porte de la crypte s’était ouverte. Cette fois, elle tira doucement Agrippa en arrière pour passer devant lui. Elle s’avança à pas calculés vers l’entrée afin de pouvoir avoir un aperçu des lieux mais ne s’aventura pas directement dans le souterrain.
    Elle ramassa une pierre de taille moyenne et se tourna vers le prêtre.


    « [color=#8470FF ]Maintenant[/color], murmura t’elle, [color=#8470FF ]laissons ce caillou prendre des risques à notre place[/color] »

    Et, sans attendre d’avantage, elle lança son projectile le souterrain. Puis, faisant signe au prêtre de se taire, elle scrutta les ténèbres à la recherche d’un son, d’un souffle ou d’une ombre. Et elle se tint prête.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  20. #80
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu
    je me suis converti à ton style de titre

    La pierre tomba dans le puit incliné, et Althéa scruta l'obscurité, à l'affût du moindre signe de présence. Un son semblait l'avoir inquietée, car elle sortit rapidement son épée de son fourreau.

    [color=#8470FF ]Il y a quelqu'un là-dessous[/color], souffla-t-elle à son compagnon.
    Agrippa eut du mal à la croire sur le moment, mais en tendant l'oreille il finit par entendre un bruit suspect provenant de la crypte souterraine. Il n'était pas question de s'aventurer ainsi dans le noir sans savoir ce qui les attendait en bas, aussi fit-il usage de sa magie.


    Agrippa => lumière ==> épée d'Althéa

    La lame se mit à briller d'une lumière chaude et apaisante, perçant l'obscurité dans laquelle le puit était plongé. Mais les rayons ne portaient pas suffisament loin, et le fond n'était pas visible.

    Non, je ne vois rien. Il faut decendre.

    Agrippa ramassa la corde qu'il avait posée au sol à son arrivée et la tendit à Althéa. Ils en fixèrent une extrêmité à un pilier, et la laissèrent couler dans le puit.

    Je vous propose de me faire descendre en assurant la corde; avec un sort de sanctuaire, je ne risquerai aucune attaque. Qu'en dites-vous?
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  21. #81
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    Althéa avait secoué la tête. Laisser Agrippa pendre au bout d’une corde tel un vulgaire asticot pour appâter les poissons, pendant qu’elle serait en sécurité à l’air libre. Le simple fait d’évoquer cette proposition lui donnait des frissons. Cette fois, elle n’avait pas promis d’accepter. Et il n’en irait pas ainsi.

    Elle croisa les bras et recula, le visage fermé. Elle ne pouvait le laisser courir de risques. Pas tout seul. Même s’il paraissait minimal grâce au sanctuaire. Non, elle voulait descendre avec lui, partager sa part de risque. Quelqu’un ou quelque chose les attendait en dessous, et ils seraient deux à lui rendre visite. Deux à se battre du début à la fin. Elle regarda à nouveau le prêtre qui lui faisait face et lui dit d’une voix blanche :


    « [color=#8470FF ]Il n’y aura pas de sanctuaire. Nous allons trouver un moyen de descendre. Mais j’irai avec vous [/color]»
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  22. #82
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Comme vous voulez. Prenez garde à vous : il y avait un piège à pieux à la base du puit, lorsque Garfield l'avait exploré la première fois.

    Agrippa s'écarta du puit, et laissa sa place à Althéa. Le jeune femme se prépara pour la descente, calant ses pieds autour de la corde pour contrôler la progression, et tenant d'une main son épée qui lui servait de torche. Le visage marqué par la détermination, elle s'élança et disparut progressivement dans le puit.

    Le clerc penché au-dessus d'elle ne put s'empêcher de lui donner une aide à la dérobée.


    Agrippa => Protection contre le mal ==> Althéa

    Ainsi accompagnée de l'attention du prêtre, la Manostienne descendit à un rythme régulier et prudent. Agrippa guettait avec anxiété un éventuel problème, mais rien de notable ne se produisit jusqu'à ce qu'Althéa pose le pied sur le sol de la crypte souterraine. Après quelques instants, sa voix parvint jusqu'aux oreilles du Luménien.

    [color=#8470FF ]Vous pouvez venir! Il n'y a rien de bien dangereux, ici.[/color]

    Après une descente mouvementée et inconfortable durant laquelle le prêtre tâcha de ne pas avoir l'air trop ridicule (l'essentiel était de ne pas tomber), les deux compères se retrouvèrent dans l'air confiné de la crypte. Agrippa avait gardé la disposition des lieux en mémoire, et les deux sarcophages étaient bien là, comme lui et ses acolytes les avaient laissés lors de leur premier passage.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  23. #83
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : Le cercle de feu

    Althéa regardait autour d’elle, les bras croisés et le souffle court. Encore une fois, sa route l’emportait dans les ténèbres des cryptes. Elle n’était jamais véritablement revenue de son dernier passage. Une part d’elle-même était restée prisonnière des ombres. Son regard se porta sur les deux sarcophages. Elle n’aurait pas été surprise de se découvrir gisante dans l’un d’eux si leur couvercle avait été ouvert.

    Elle frissonna à fleur de peau pour se débarrasser de cette pensée oppressante et reporta son regard sur Agrippa. Pouvait elle lui raconter ce qu’elle avait vécu, lui faire partager sa part d’obscurité, l’entraîner avec elle dans son vide indicible, sous la surface où la lumière ne filtrait déjà plus ? Non. Il ne comprendrait pas. Elle serait trop égoïste de l’entraîner avec elle. Il avait besoin de lumière et de vie. En attendant, ils faisaient ensemble le voyage dans les contreforts de l’au-delà.


    « [color=#8470FF ]Nous devrions faire attention avant d’entrer dans la salle et de toucher quoi que ce soit[/color], chuchota-t-elle comme si le fait de parler à voix haute allait attirer la non vie jusqu’à eux, [color=#8470FF ]il y a peut être des mécanismes pour protéger les morts contre des éventuels pilleurs de tombe. Est ce là que vous avez découvert votre anneau[/color] ? »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  24. #84
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Je l'ai pris dans cette tombe, oui, répondit-il en désignant le grand sarcophage de pierre qui occupait le centre de la crypte souterraine.
    La phrase lui sembla tout à coup dure, comme étrangère, par sa franchise et l'absence de gêne qui s'en dégageait. Il avait joué les pilleurs de tombe, et n'en avait nul remord. Qu'en pensait Althéa? Après tout, ce n'était pas elle qui allait lui donner des leçons de morale, quoique l'inversion des rôles eut été amusant.

    Agrippa se souvenait du piège qu'avait dû éviter le Haut-Conseiller Garfield lors de leur première exploration de la sépulture, et la remarque de la bretteuse était pertinente. Il était tout à fait possible qu'un piège sois encore actif dans la tombe. Mais il ne fallait pas compter sur le clerc pour détecter ces mécanismes.


    Je vous laisse les trouver, glissa-t-il avec un sourire à la jeune femme.

    Ce qu'Agrippa était venu chercher, il ne le savait pas au juste. Il n'avait pas de réponses, que des questions. Restait maintenant à trouver ces dernières.

    Agrippa => Détection des passages secrets ==> Crypte souterraine

    L'énergie magique lui indiqua dans un scintillement argenté les contours d'une ouverture sur le mur Ouest de la crypte; une ouverture au ras du sol, située dans le prolongement du sarcophage principal. Le prêtre fit aussitôt part de sa découverte à la bretteuse, lui désignant l'endroit avec précision.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  25. #85
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    Il avait donc pris l’anneau dans une tombe. Et il ne ressentait ni crainte ni remord. Althéa avait eu un frisson en l’entendant. On ne dépouillait pas les morts de leurs possessions. Même le marin le plus incontrôlable respectait au moins cela. On laissait les pilleurs une semaine à fonds de cale après leur avoir fait remettre leur butin en place. On leur coupait une main s’ils récidivaient. On les pendait haut et court à la troisième tentative. Et même sans la menace on respectait les morts dans leur dernière demeure. La dernière demeure … On l’avait traînée loin des cryptes sans qu’elle ait pu dire adieu à Angelo. Il reposait sans sépulture dans le cimetière Manostien. Il n’était plus qu’un tas de poussière vraisemblablement éparpillé aux vents de la crypte. Et il revenait la hanter. Quelle amère ironie ! Elle laissa échapper un rire de désespoir sonnant comme un sanglot. Et maintenant, elle fréquentait les pilleurs de tombe …

    « [color=#8470FF ]Avant que nous n’allions plus loin, promettez moi de remettre cet anneau en place dès que vous serez parvenu à savoir ce qu’il est vraiment et à l’ôter de votre doigt[/color], dit elle d’une voix sourde, [color=#8470FF ]si vous n’êtes pas capable de respecter les morts, peut être serez vous au moins capable de tenir votre promesse[/color] »

    Elle avait serré les poings, et, à la lumière de son épée le prêtre vit deux yeux brillants de colère et de larmes.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  26. #86
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa n'en croyait pas ses oreilles. Althéa avait certainement un passé mouvementé derrière elle; elle avait parcouru les mers, et quelque chose disait à Agrippa que tout n'était pas avouable au sujet de cette période.

    Mais maintenant elle était là, pleine de colère à l'idée qu'il ait pu toucher aux possessions d'un mort. L'inversion des rôles, comme il l'avait envisagée.


    Althéa, je ne peux vous promettre cela. Tout d'abord, la visite de cette crypte n'était pas dans nos objectifs lorsque nous y sommes venus la première fois... avec le Haut-Conseiller en personne, dois-je vous le rappeler. Nous étions réfugiés sous la coupole du mausolée pour la nuit, lorsque j'ai déclenché involontairement l'ouverture de la crypte.

    Nous avons été attaqués par des morts-vivants qui en émergeaient. Et il aurait fallut être bien peu curieux pour ne pas chercher à savoir d'où venaient nos invités du soir.
    Quoi qu'il en soit, je vais vous montrer le facteur décisif qui m'a conduit à ne pas m'embarasser des conventions au sujet de ce tombeau.


    Agrippa se dirigea vers le sarcophage principal qui était resté ouvert depuis son premier passage, et fit signe à Althéa de le rejoindre.
    A l'intérieur du sarcophage, le symbole de Talos était décliné sous toutes sortes de formes.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  27. #87
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    Althéa avait suivi le prêtre en traînant des pieds. Ses justifications ne l’avaient convaincue qu’à moitié. Depuis quelques secondes, elle le voyait autrement. Elle s’en méfiait presque. Elle ne pu réprimer un frisson en voyant le symbole de Talos, le Dieu maléfique. De peur mais aussi parce qu’elle crût comprendre pourquoi Agrippa n’avait eu aucun scrupule à piller la tombe.

    « [color=#8470FF ]Bien sûr, le fait que cet homme soit d’une obédience différente de la votre vous donne le droit de profaner son cercueil ? Vous jugez vous meilleur que lui[/color] ? »

    Ces réflexions avaient surgi sans qu’elle les contrôle, elle s’en voulut un peu. Mieux valait clore là ce chapitre avant de déclencher une dispute. Ce n’était ni le moment ni l’endroit. Et, bien que déçue par le comportement du prêtre, elle ne l’abandonnerait pas. Elle lui en reparlerait dans quelque temps peut être si l’occasion se présentait. En attendant, mieux valait faire montre de prudence. Elle regarda donc autour d’elle, cherchant avec minutie l’ombre d’un mécanisme ou un bouton susceptible de déclencher un piège.

    Althéa = = > détection des pièges = = > pièce

    Puis, elle reporta son regard sur le prêtre et lui dit doucement :

    « [color=#8470FF ]J’ai du mal à comprendre ce qui a motivé votre geste. J’ai du mal à imaginer qu’un dieu puisse guider vos actions. Mais je ne suis pas prêtre et peu versée en religion. Tout cela me … dépasse … Je vous avouerais presque que j’ai hâte d’en finir avec tout cela. Mais puisque nous y sommes autant continuer [/color]»

    Et elle se replongea dans la détection des pièges pour lui laisser le temps de digérer ses paroles.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  28. #88
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa sentit pour la première fois un sentiment de frustration en la présence d'Althéa. Quel mur, quel large fleuve les séparait l'un de l'autre lorsqu'il s'agissait de questions morales ou de religion!
    Le clerc soupira. Il semblait que rien ne doive lui être épargné, à lui qui était un tenant de la foi et -c'était ce dont il cherchait à se convaincre- du bien. Il était dans une tombe souterraine, occupé à se noircir les ongles en jouant les professeurs d'architecture funéraire à une jeune fille aux principes plus solides que la lame de son épée.


    Althéa, je ne sais pas si vous vous rendez compte de ce qu'est le culte de Talos. Je ne prends pas un objet dans cette tombe par vengeance ou représaille contre ce culte, que j'exècre par ailleurs du plus profond de moi-même, mais parce que cette divinité défend le chaos. En se faisant enterrer sous le sceau des Talosiens, ce défunt savait très bien qu'il ne pouvait pas revendiquer pour les morts le respect que sa divinité refuse d'accorder aux vivants.

    Et par ailleurs, je ne crois pas aux rites animistes qui prêtent de l'importance aux objets avec lesquels les morts sont enterrés.


    Le prêtre fit une pause, dans l'espoir de mieux graver ses mots dans l'esprit d'Althéa.

    L'âme est éternelle. Notre corps n'est que poussière, une enveloppe charnelle dont notre part immortelle se déleste lorsqu'elle passe dans l'autre vie.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  29. #89
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Quête : le cercle de feu

    Agrippa se tourna vers la bretteuse. Celle-ci, une nouvelle fois ne l’écoutait pas. Elle s’était approchée du passage secret que le prêtre avait révélé, les sourcils froncés. Elle voulait mettre de coté cette conversation ennuyeuse au plus vite. Il n’en ressortirait rien de bon. Qu’il s’escrime encore à lui faire la leçon, elle ne l’écouterait plus. Du moins, elle ne le suivrait plus sur ce sujet qui les différenciait trop. Dans les ténèbres de la crypte, elle avait besoin de sentir sa présence, et non un mur d’incompréhension.

    En attendant, il lui fallait se concentrer sur la présence d’éventuels pièges. Plus d’occasion de se disputer s’ils ne sortaient pas vivant et cela à cause d’un simple désaccord. Et elle ne supportait pas l’idée qu’ils soient fâchés. Il fallait qu’ils se retrouvent au-delà de leurs différences. Mais pourquoi cela lui importait il donc tant ? Pourquoi avait elle tant besoin de lui ? Peut être parce que derrière ce prêtre si dévoué à son dieu elle avait découvert un frère de solitude qui en dépit de tout pouvait l’écouter et peut être la comprendre. Mais était ce seulement vrai ? Pouvait elle se confier à lui, briser la carapace ? Et que voulait il donc ? Ne risquait il pas de partir lui aussi en la laissant si seule ? La tête lui tourna quelques secondes. Elle chassa ses questions de son esprit pour se concentrer de nouveau sur les éventuels pièges pour franchir le passage.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  30. #90
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    L'attitude d'Althéa montrait qu'elle n'était pas indifférente à ce que lui disait Agrippa, et c'était mieux que si elle avait fait mine de l'ignorer. Elle ne supportait pas la confrontation, et le Luménien décida qu'il valait mieux transiger pour mieux reprendre la conversation à un moment plus opportun.

    Faites attention, ce passage secret doit être protégé d'une manière ou d'une autre. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais essayer de déterminer s'il s'agit d'un mécanisme d'ouverture magique.

    Althéa lui fit signe qu'il n'y avait aucun danger à redouter en s'avançant vers le mur à la base duquel était situé le passage secret révélé par le sort d'Agrippa, aussi le prêtre se mit-il à la hauteur de la Manostienne pour examiner la paroi.

    Agrippa => Détection de la Magie ==> Passage secret

    Passant sa main sur le mur, Agrippa sentit que le passage était parcouru par une intense énergie magique qui indiquait à coup sûr une protection arcanique. Il était insensé de chercher à franchir la protection sans la clef appropriée. Agrippa allait faire part de sa déception à la bretteuse lorsqu'à son grand étonnement la paroi se mit à pivoter avec un bourdonnement léger. Le passage était ouvert.

    Je doute que le seul contact de ma main ait permis de franchir la protection magique dit-il encore sidéré par sa chance.

    Et tout à coup, l'évidence lui sauta aux yeux : la clef n'était autre que la bague qu'il portait au doigt. La raison même de leur présence ici était leur meilleur atout pour percer le mystère. Hésitant, le clerc se décida à se mettre à genoux pour emprunter le passage secret avant qu'Althéa ne se mette en tête l'idée de passer devant. De toutes les manières, si l'anneau lui avait permis d'ouvrir le passage, il lui réservait peut-être d'autres surprises.

    Lorsqu'Agrippa émergea au bout d'un petit mètre du conduit, il n'eut pas besoin de la lumière de l'épée d'Althéa pour distinguer quelque chose. A peine eut-il sentit qu'il était arrivé au bout du passage que la lumière se fit. Une petit salle de dimensions semblables à la première crypte était illuminée par deux chandeliers imposants situés de part et d'autre d'un sarcophage en granit rouge. Agrippa se mit rapidement sur ses pieds et admira la dernière demeure de ce qui avait été une femme, à en juger par le gisant qui ornait le magnifique couvercle du tombeau.


    Vous pouvez venir, Althéa, il n'y a rien qu'un sarcophage ici.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

Page 3 sur 20 PremièrePremière 1234513 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu-dit] Le parc verdoyant de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les Beaux Quartiers
    Réponses: 900
    Dernier message: 24/10/2016, 15h19
  2. Le Cimetière
    Par Walar dans le forum Le Cimetière
    Réponses: 669
    Dernier message: 20/08/2016, 10h54
  3. [Lieu] Les allées du cimetière
    Par Garfield dans le forum Le Cimetière
    Réponses: 37
    Dernier message: 16/04/2010, 12h48
  4. [Lieu-dit] La Grand'Place de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 08/05/2006, 12h17
  5. [TD] Le cimetière de Lumenis
    Par Aloysius Kelsen dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/11/2004, 00h55

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237