Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 42

Discussion: [Lieu] Aghoralis

  1. #1
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423

    [Lieu] Aghoralis

    RP : Pillages à répétition

    Depuis la porte de Manost, Morgon avait marché sans interruptions dans la direction du nord, et il finit par atteindre une ville d'une taille assez imposante. Ne connaissant absolument pas le territoire, Morgon pensa tout de même à raison qu'il avait atteint Aghoralis.

    C'était étonnant de voir comme cette ville ressemblait à une miniature de Manost, ou bien était ce parce que Morgon n'avait plus l'habitude d'approcher des villes de taille respectable, peut être se ressemblent elles tous finalement ? Personne n'avait entendu parler de son passé à Manost, et il espérait qu'il en serait de même ici.

    Et c'est avec ces pensées que le jeune homme se rendit vers la caserne, il était heureux de pouvoir enfin adresser la parole à quelqu'un sans une fausse aura ridicule autours de lui, ses modestes pouvoirs ayant eu enfin raison d'elle.

    Une fois dans la caserne, il demanda le chef de troupe, on lui désigna un bureau où il entra immédiatement.

    "Bonjour à vous, j'ai été envoyé par Manost pour protéger les déplacements de marchands, il paraît que les gobelins sévissent... Je ne suis qu'un simple renfort venu terrasser ces bestioles hideuses, mais j'aimerais tout de même savoir si vous avez pu déceler des points où se réunissent les ennemis, ou bien si vous pouvez m'indiquer précisément leurs déplacement..."

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    L'officier à qui s'adressait Morgon avait l'allure d'un jeune homme qui aurait vieilli prématurément. Une cicatrice sous l'oeil était à peine masquée par une longue chevelure blanche qui coulait telle une cascade venant finalement se fracasser sur le métal de l'armure de plates couvrant ses épaules. Morgon semblait avoir sorti l'homme de profondes méditations. A la vue du soldat, il soupira.

    - J'espère obtenir plus de renforts de la part de notre Etat-Major, sans quoi... Mais au fait vous devez avoir un ordre de mission signé j'imagine ?

    Morgon s'excusa, se présentant en même temps que son ordre de mission à l'officier visiblement méfiant, qui le lui rendit, une fois assuré de la loyauté de son interlocuteur. Celui-ci, rangeant le parchemin, l'invita à poursuivre.

    Vous n'aviez pas fini votre phrase...

    - Hum... Ah oui. Connaissez-vous Aghoralis, soldat ?

    Devant l'air dubitatif du nouvel arrivant, qui sonnait comme un "non", le commandant des troupes d'Aghoralis poursuivit son exposé :

    -Cette ville ne vit autour que d'une chose : le commerce ! C'est la plate forme tournante du commerce avec les mélandiens. Sa position vis-à-vis des ports de Graëlon et Archik et de Mélandis en font le lieu numéro 1 des échanges entre les deux nations. Cette ville est un marché géant. Seulement, si ces attaques se poursuivent, les marchands vont prendre peur, et bouder cette ville qui est quand même l'une des trois plus importantes de notre nation. Mélandis a récemment été mise au courant de ces attaques, nous n'avons pas encore eu de réactions, mais on s'attend à des demandes de comptes d'ici peu. Les marchands, ici, viennent de partout. Ils sont extrêmement nombreux ; il est imposssible de tous les surveiller, et les attaques proviennent de partout, nous donnant l'impression d'être encerclés.

    Le commandant, déroula une carte de la région sous les yeux de Morgon.

    - Sur cette carte, j'ai dénombré et indiqué les lieux des différentes attaques répertoriées. C'est au nord-est de la cité qu'elles sont les plus virulentes, et c'est là qu'elles ont commencé. Elles sont beaucoup plus rares au sud et à l'ouest. C'est d'ailleurs à quelques heures de marches au nord-est d'ici qu'a eu lieu la dernière attaque, presque au même endroit que la première, sur l'axe qui mène à Mélandis, près de la frontière. Un charriot a été retrouvé éventré, ses occupants disparus, à proximité de la route, près d'une clairière. Si vous voulez y jeter un oeil, allez-y. J'attend ici la réponse de Manost à ma dernière demande de renforts.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  3. #3
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétition

    hrp : Je n'ai pas marqué "Aghoralis et ses environs" comme titre de sujet, mais c'est comme si non ? Dans le doute je poste sur le même sujet tout ce qu'il se passe autours

    La réponse de l'officier laissa Morgon pensif pendant quelques temps. Il avait entendu parler de Mélandis, même sans connaître très bien la région, il savait que c'était au nord-est d'ici, et que tout ce qui vit là bas était fourbe, mesquin et mauvais jusqu'aux os. Les localisations de ces attaques étaient vraiment très suspectes, et le fait que l'officier ne l'ai même pas mentionné semblait la conséquence de la peur d'un conflit face à eux. Enfin il se faisait sans doutes des idées, il serrait stupide de leur part d'attaquer une ville en rapports économiques avec eux...

    Morgon mémorisa la carte en quelques instants et prononça distraitement quelques remerciements avant de s'en aller voir les lieux en question, en priant sincèrement pour que ses craintes ne soit pas fondées.

    Il arriva alors jusqu'au lieu de la dernière attaque, et vit la caravane qui fût prise d'assaut, puis commenca à inspecter les lieux.

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Du sang, c'était le détail le plus visible, le plus frappant. Des traînées de sang. Sur la toile recouvrant l'un des chariots de la caravane, à même le sol, contre certaines caisses éventrées au sol, les marchands avaient été propremment massacrés. Tout ce qui restait du convoi était sens dessus dessous. La caravane gisait là, tel un spectacle de désolation, aux abords d'une clairière située à proximité de la route, éclairée par quelques rayons de soleil que des hauts arbres proches filtraient. Morgon soupira, trouver un indice dans ce bazar ne promettait pas d'être une chose facile.

    Une rapide observation de ce qu'il restait de la cargaison l'amena à penser qu'il s'agissait d'un convoi de pierres. De la poussière de grenat trainait à proximité de l'une des caisses, et Morgon parvint à trouver deux petites gemmes qu'il identifiait mal à cause du sang qui les tâchait, oubliées au fond d'une caisse.


    Ne trouvant décidément rien sur les lieux mêmes, Morgon décida de faire le tour de la zone. Après une assez longue marche, il parvint à trouver un reste de feu qui avait été allumé à plus d'une heure de marche du lieu où avait eu lieu l'attaque. La disposition de pierres et de petits montages en bois autour de l'ancien brasier lui laissa penser qu'un camp avait pu être dressé il y a peu. Les yeux fixés vers le sol, à la recherche du moindre indice, de la moindre trace, Morgon fut amené à lever son regard vers une masse qui semblait se balancer au gré du vent, juste au dessus d'une marre de sang séché. Avec horreur, le soldat recula d'un pas, marqué par le dégoût. Les restes des corps des marchands étaient suspendus, amputés de toute part, méconnaissables : une atrocité. Vu l'état du campement, il était probable que ceux qui avaient commis ce crime avait de nouveau brulé et mis sens dessus dessous tout ce qui aurait pu permettre de se mettre sur leurs traces. Cependant, à quelques pas, Morgon eut le regard attiré par un morceau de tissu bloqué dans les ronces. Le Manostien se précipita alors pour ramasser l'étoffe noire sur laquelle figurait un croissant de lune rouge sur lequel reposait l'os d'un dessus de crâne humanoïde...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  5. #5
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétion


    Frappé par cette preuve, Morgon se demanda vraiment ce qu'il fallait faire. Il ne conaissait absolument pas ce symbole, et sous ses yeux il était inutile. Il devait certainement le montrer à quelqu'un, au plus vite, chaque seconde perdue était une seconde qui approchait un marchand de la mort. Mais il se demanda tout de même si il ne fallait pas chercher plus, fouiller aux alentours ou bien sur le lieu de la première attaque. Morgon ne pouvait pas aller et venir sans cesse de la ville aux lieux des attaques, le voyage était plutôt long.

    Il se décida alors à faire un compromis, il rentrerait demander des informations à Aghoralis, mais sans perdre de temps. C'est idiot, il y'a quelques années il conaissait un sort de Monture pour invoquer un cheval, mais il l'avait trouvé inutile... Il lui faudrait le réapprendre, car il avait beaucoup de mal à se remémorer la formule.
    Qu'il en soit ainsi, Morgon n'était pas sans ressources ni sans courage, et il ne fesait pas trop chaud aujourd'hui. Il courra jusqu'à Aghoralis comme un dératé et mit le tiers du temps pour le retour qu'il en avait mis pour l'allée.

    Complètement épuisé et à bout de souffle, il déboula maladroitement dans la caserne en renversant quelques soldats en titubant de fatigue, mais toujours en courant. Il arriva alors devant le bureau de l'officier, essaya sa sueur et remit en place ses cheveux. Une fois présentable, il entra et s'adressa poliment au chef de troupe.

    " A tous hasard, savez vous ce que représente ceci ? Ou conaissez vous quelqu'un susceptible de le savoir ? "

    Sur un parchemin noir, Morgon avait dessiné en rouge le signe exact, un croissant de lune rouge qui tenait un os de crâne, gardant l'étoffe en sécurité dans sa poche.

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Le commandant de la garnison avait le nez plongé sur une carte, organisant la protection des alentours d'Aghoralis avec ses principaux lieutenants quand Morgon lui fit lever les yeux afin de lui montrer sa trouvaille. D'abord un peu surpris par l'état dans lequel se trouvait le soldat, l'officier souria et s'adressa à un écuyer posté devant la porte de son grand bureau :

    - Vous veillerez à ce que ce jeune soldat puisse bénéficier d'une monture. S'il doit enquêter sur chacun des lieux de l'agression, il n'a pas fini de faire le tour à pied. Et vu qu'il a l'air plutôt compétant, autant le garder en forme sourit-il

    Morgon, à bout de souffle continuait d'agiter son parchemin d'un air de dire "regardez ce que j'ai trouvé" pendant que le commandant parlait.

    - Ah oui... voyons ce que vous nous avez trouvé.

    Alors que les officiers rassemblés en cercle autour du bureau de leur supérieur, observait distraitement le parchemin, le commandant écarquilla soudainement les yeux. L'image du croissant de lune sur lequel reposait le demi-crâne ne lui était visiblement pas inconnue.

    - Où avez-vous trouvé ça ?

    Morgon expliqua alors sans trop de détails comment il s'était procuré cet insigne, réitérant sa demande d'explication quant à sa signification. Le commandant finit par lâcher un nom dans un soupir marquant une certaine déception:

    - Shargaas...

    Il y eut un instant de silence, les lieutenants baissèrent la tête, certains se mordirent la lèvre, d'autres relevèrent leurs yeux, observant la réaction de leur supérieur. Celui-ci inspira un grand coup puis poursuivit:

    - Le seigneur de la nuit, La lame dans les ténèbres, Le chasseur des profondeurs, bref une brute épaisse qui figure en bonne place au panthéon des orques. Je comprend mieux à qui on a affaire. Il ne doit pas y avoir que des gobelins, mais surtout des orques. Enfin, au moins c'est clair, on sait d'où vient l'attaque. j'ignorai que ce dieu mineur puisse avoir des adeptes dans le coin...

    Un lieutenant coupa alors la parole à son supérieur

    - C'est signé Mélandis ça ! C'est eux qui nous envoie ces brutes sans cervelles pour nous couler !

    Le commandant répondit calmement :

    - Allons, du calme... Ne nous énervons pas, c'est quand même peu probable, les adorateurs de Cyric seraient presque sociables à côtés de ceux de Shargaas. Ce Dieu est fâché avec les 9/10è des panthéons existants, je doute que ses adorateurs acceptent de servir une autre cause que leur soif de sang et de massacres, mais j'aimerais comprendre comment ils sont arrivés là.

    Alors que Morgon reprenait doucement son souffle, le commandant désigna trois points sur la carte.

    - Ces trois points sont des points de passage obligés pour trois caravanes attendues demain avant la levée du jour au marché central. L'un transporte surtout des pierres précieuses, il vient de Manost. Le second, beaucoup d'alcools divers, c'est un négociant de Graëlon qui en est propriétaire, la cargaison est assez impressionante, et le dernier, vient de Mélandis, un accord commercial pourrait se mettre en place entre nos deux pays, si sa cargaison ne parvient pas ici, ça risque de tomber comme à Gravelotte ! Je propose donc d'envoyer trois équipes surveiller les alentours de la route, le plus discrètement du monde... Il faut s'assurer qu'il n'arrivera rien à ces trois convois. Je n'ai malheureusement pas les effectifs nécessaires pour lancer des pisteurs à leurs trousses si nous parvenions à les débusquer, mais c'est la sécurité des marchandises qui passe avant tout. .

    Le commandant attribua donc des tâches à chacun de ses lieutenants puis, se tourna vers Morgon.

    - je manque d'hommes. Si vous acceptiez de venir renforcer les effectifs détachés à la sécurités de l'un de ces trois convois, vous seriez le bienvenu... Vous avez une préférence ?
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  7. #7
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétition.

    Morgon ne conaissait pas le symbole de Shargaas, mais il avait déjà entendu parler de ce dieu. Ses adorateurs haïssent tout et tout le monde, savoir qu'ils ont quitté l'ombre-terre pour gêner le commerce d'Aghoralis était aussi surprenant qu'inquiétant, sachant que les plans machiavéliques de ce dieu son rarements iréfléchits ou inutiles.

    Son choix fut rapide à prendre, les deux premiers convois ne risqueront pas de lui montrer autre chose qu'une attaque d'ogres, il était préférable d'aller voir ce qu'il se passait du côté de la caravane qui provient de Mélandis. Il pourrait peut être en profiter pour les espionner, car quoi qu'il arrive il avait toujours un doute sur cette cité remplie d'êtres perfides. Si les Orcs se sont réunis quelque part sur Dorrandin, le plus probable reste qu'ils l'aient fait à Mélandis ou dans les environs.


    Je serais sur le point de passage de la caravane de Mélandis demain, bien avant l'aube. J'imagine que je trouverais facilement le moyen d'être discret si j'y suis à l'avance.

    Morgon essayait déjà de s'imaginer les sorts qu'il devrait réviser pour demain, beaucoup d'enchantements certainement pour ce genre d'enquête, et de quoi tuer de l'orque au cas où il échouerait.

    J'aimerais savoir si il y'a une chambre de libre pour moi à Aghoralis ? Je peux tout aussi bien me reposer dehors, mais un toît serait le bienvenu.

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Le commandant, visiblement pressé d'organiser ses troupes en vue de l'application du plan qu'il venait de mettre en place, claqua des doigts en faisant signe au jeune écuyer de venir.

    - En tant que soldat de Manost, vous avez droit à une couchette dans l'une des chambrées de notre fort. Ce jeune écuyer vous y conduira.

    L'officier donna alors quelques consignes à l'écuyer, et, avant que celui n'emmène Morgon à sa chambre, ajouta :

    - Demain, vous partirez avec deux hommes qui partageront votre chambre cette nuit : un archer et un rôdeur fauconnier de métier, qui nous sert depuis quelques années désormais. Vous aurez pour mission, de trouver la planque de ces barbares. Il vous faudra les pister sans vous faire repérer... Si vous n'avez pas de question, vous pouvez disposer.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  9. #9
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Rp : Pillages à répétion

    Morgon grimaça à cette nouvelle, cela ne lui plaisait vraiment pas du tout, il détestait partager sa chambre, et ses coéquipiers lui empècheront certainement une liberté totale dans ses méthodes. Enfin la casse était limitée : le jeune homme appréciait beaucoup les rôdeurs. Il afficha donc un sourire forcé et s'en alla sans rien ajouter en adhérant aux pas de l'écuyer.

    Une fois dans sa chambre, alors qu'il se préparait pour la mission du lendemain en lisant avec attention son grimoire tout en aiguisant son épée, les deux hommes attendus firent leur entrée .

    Ils se ressemblaient beaucoup, et leur apparence concordait parfaitement avec leurs métiers. L'archer était un grand homme à l'oeuil perçant, son corps n'était pas très musclé, sauf ses bras qui étaient larges comme des troncs d'arbre. Le fauconnier, lui, avait l'air serein que l'on retrouve chez tous les rôdeurs. Il semblait que rien n'aurrait pu perturber son calme, son regard profond laissait croire qu'il pensait déjà à la journée du lendemain.

    "Heureux de travailler avec vous... Je voulais voir à quoi ressemblaient mes coéquipiers avant de dormir, je suis rassuré, j'aime bien vos têtes. Cela n'empèche pas qu'à présent, je suis extenué, réveillez moi demain quand il faudra partir, je serai prêt."

    Avant même que les des deux hommes puissent répondre, Morgon s'écroûla sur son lit : il dormait déjà. Certainement encore un sortillège mineur de sa part, assez pratique il faut l'avouer...

    Sortilège ou non, il fut réveillé le lendemain par les deux hommes, et ils partirent à trois. Morgon n'avait plus l'habitude de chevaucher mais il tint bon malgré la fatigue et sa migraine qui lui foudroyait le crâne encore plus sévèrement qu'à l'habitude.

    Ils étaient une heure à l'avance, le soleil ne laissait encore aucune trace de son existence, et ils étaient sur le lieu de rendez-vous, tournant en rond à l'affut en discutant de Shargaas et de ses orques.

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Alors que la caravane commençait à se faire attendre et que ls discussion entre les trois hommes allait bon train, l'archer resta figé un instant, ce qui n'échappa pas à l'oeil de ses deux compagnons.

    - Tu as entendu quelque chose ? lui demanda le fauconnier.

    L'archer, qui était en fait un elfe, inclina sa tête, puis empoigna son arc.

    - On se bat là haut ! Il faut aller voir ce que c'est !

    Morgon et le fauconnier suivirent l'elfe qui dévallait sans mot dire la route, puis un raccourci à travers la forêt. Après quelques courtes minutes de courses, les bruits perçus par l'elfe parvinrent aussi aux deux autres hommes. Lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux de l'attaque, il était malheureusement déjà trop tard. Les corps de deux mercenaires qui avaient sans doute été payés pour assurer la défense du convoi, gisaient au sol, dans un état qui n'était pas loin de rappeler celui du famuex steak haché de grouilleux de Madame Huds, la célèbre cuisinière du HRC.
    La caravane, composée de deux carioles, était éparpillée. L'une des carioles flambait dans un pré jouxtant la route, l'autre avait été térassée, vidée de sa cargaison, mais pas de son chauffeur, dont le corps gisait, une hache plantée dans le front. Des objets divers et variés avaient été éparpillés sur la route... Le chaos.

    Immédiatement, le fauconnier lança son messager dans le ciel afin qu'il donne l'info au commandant de la garnison d'Aghoralis, quand un cri de femme parvint aux oreilles des trois hommes.


    - Ca venait de par là, dit le fauconnier, pointant son doigt dans la direction nord-est.

    - Oui, mais par là...

    - Par là ? interrogea Morgon

    - Par là, ce n'est plus Manost, par là c'est Mélandis...

    - Qu'est-ce qu'on fait ? on les piste quand même ou on rentre ?
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  11. #11
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Rp : Pillages à répétion

    On lui demandait ça à lui ? Morgon ne se réjouissait pas de cette nouvelle, mais il était particulièrement fier : sa thèse semblait se confirmer . Il ne voulait pas répondre sur le moment, il aurait eu l'air de chercher querelle avec les mélandiens, il fit semblant de penser un instant. Etrange, il avait prit cet elfe pour un homme ... ce peuple ne passait pas souvent par Nashkell, et à cause de cela Morgon ne les reconaissait pas très bien. Ils avaient tous cette voix efféminée ? Sérieux du rose pour un mec :eye:

    Il finit par répondre tout de même :

    " Vous semblez craindre les mélandiens ? Si ces saletés fuient vers là bas, il est de notre devoir de les suivre, faire le contraire serait une faute grave de notre part. Je vous laisse juger comme bon vous semble, mais notre devoir nous attire là bas non ? Suivez moi si vous n'avez rien à y redire..."

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    L'elfe (tiens tu as repéré qu'il parlait en rose ? :notme: ) posa son arc un instant. La décision n'était pas facile à prendre. Le fauconnier qui s'était immobilisé un instant pour regarder vers le ciel, comme pour mieux réfléchir prit alors la parole.

    - Là n'est pas le problème. Je ne crains pas plus un mélandien éméché que les monstres que nous poursuivons. Ce que je crains, c'est d'être découvert là bas. Si on aperçoit des soldats de Manost en terres mélandiennes, ça va tomber comme à Gravelotte ! C'est déjà pas génial avec ces histoires de convois pillés, au niveau des relations, mais alors là...

    Le ton de l'homme était ironique mais l'elfe semblait avoir des pensées plus graves.

    - En attendant, il y a peut-être encore des vies en jeu. Ils ont enlevé des personnes. Et ce n'est sûrement pas l'armée mélandienne qui ira les secourir.

    L'elfe semblait mépriser tout particulièrement cette armée, et même s'il en ignorait la raison, le mépris avec lequel l'elfe les évoquait, n'avait pas échappé à Morgon qui, plutôt pressé essaya de forcer une décision.

    - Il va peut-être falloir prendre une décision rapidement. Ce n'est pas en restant là que la situation va se décanter.

    Le fauconnier sourrit alors, passant devant l'elfe en lui lançant une tape amicale sur le buste, il répondit, se dirigeant vers la frontière le pas plein d'entrain.

    - Tes paroles sont pleines de bon sens. On aura qu'à dire que nous n'y allons pas en tant que soldat de Manost, mais en tant qu'hommes d'honneur partis secourir la veuve et l'orphelin !

    L'elfe, l'air amusé, reprit son arc, suivant les pas de son ami.

    - Et puis je ne vois pas de soldats aux environs !

    - Et puis on a des vies à sauver !

    - Et puis c'est pas en attendant toute une armée qu'on va réussir à les sauver

    - Et puis c'est pas en rentrant avec toute une armée en terres mélandiennes que ça va régler nos soucis de discrétion.

    Les deux hommes semblaient s'amuser de cette situation, prenant plaisir à partir à l'aventure, riant finalement de bon coeur de se mettre dans une situation aussi complexe. Morgon les observait s'éloigner, un peu perplexe, puis courrut pour les rattraper...

    _______________________________________________________________


    Les hommes travesaient alors un petit vallon. La piste suivie par les orques, les avaient amené à s'éloigner de la route. Ce qui vallait mieux, la route à ce niveau étant certainement surveillé par les soldats mélandiens. Grâce à leurs talents de pisteurs, les deux rôdeurs avaient réussi à garder la trace de leurs proies. Et ce fût finalement assez rapidement que l'elfe arrêta le groupe, désignant un flot de fumée naissant.

    - Ils se sont arrêtés.

    A peine l'elfe eut il désigné ce qui allait être leur cible, qu'un nouveau cri, cette fois visiblement provoqué par la douleur, se fit entendre. Derrière des pleures suivirent. L'elfe sembla rentrer dans une fureur noire et bondit à toute vitesse en direction du camps monté par les orques sans que ses camarades puissent le retenir. Morgon, un peu surpris regarda le fauconnier qui répondit à son regard par quelques mots gênés

    - Bah, on préparera notre attaque plus tard...

    Morgon suivit donc ses camarades, dans ce qui lui semblait être un assaut sucidaire désespéré. Fort heureusement pour les assaillants, ils se trouvaient dans un camp itinérant, qu'une douzaine d'orques *seulement* avaient monté pour manger. Et au menu, visiblement, une femme et deux enfants, encore en vie (même si la femme semblait dans un piteux état).
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  13. #13
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétition

    Luttant contre sa migraine croissante pour se concentrer, Morgon se dépêcha d'incanter son sort maîtrisé le plus complexe : l'elfe n'était plus qu'a quelques pas du campement et allait être en danger dans quelques secondes, un échec signifierait certainement la mort pour les trois hommes.

    Morgon ---> Bourrasque ---> centre du camp des orques.

    Une puissante onde transparente fuit des mains de Morgon, passa à droite du fauconnier puis à gauche de l’archer pour exploser au centre du camp en un coup de vent infernal qui mit tout à sac en un éclair.

    Les orques s'écroulèrent, visiblement très surpris. Les prisonniers ne semblaient pas avoir souffert du sortilège. Quelques orques avaient posé leurs armes au sol, ceux-ci se retrouvaient à main nue : ce coup de vent fût assez puissant pour faire reculer les objets de plusieurs mètres. Alors que les immondes ennemis se relevaient en grognant, l'elfe était à portée de tir et causa de très gros dommages à ses ennemis les plus proches, beaucoup succombèrent en peu de temps. Le fauconnier arriva ensuite aux côtés de l'archer, pendant que Morgon qui avait perdu un peu de temps courrait épée à la main vers le lieu du combat.

    Il ne restait plus que 7 orques qui avaient survécu au violent assaut initial, six sautèrent bêtement sur les deux agresseurs, quatre armés et deux au poing. Le dernier, plus malin, recula et banda son arc.
    Les deux rôdeurs reculèrent devant le nombre des ennemis, pendant que le septième orque visait Morgon, qui lui allait aider ses deux coéquipiers : à 3 contre 6 ils avaient peut être une chance de s'en sortir, qui sait ?
    L'orque rata de peu sa cible, il encocha une nouvelle flèche en même temps que l'elfe qui ne courrait plus. Celui-ci fût le plus rapide, la flèche siffla entre deux têtes d'orques puis alla se ficher dans l'oeil de l'archer puant, qui lâcha son arme en rugissant. Mais un des autres réussit à envoyer l'elfe au sol, qui dans sa chute enfonça un poignard dans le coeur d’un pauvre gobelinoïde. Le fauconnier sauta alors aussi dans la masse et en pourfendit un de part en part, sauvant ainsi la vie de l'archer. Mais à présent ils étaient à deux contre quatre, et l'elfe combattait dos au sol.

    Morgon était trop loin, son épée inutile ici. Il se demanda d'abord si il devait incanter, mais non, il n'avait pas de sorts appropriés. Il tira alors son arc en un éclair et se mit à tirer à toute vitesse, priant pour qu'il ne touche que les orques, si un de ses compagnons bougeait brusquement il se retrouverait avec une flèche dans le dos.

    Tout fût fini en un éclair, Morgon tira trois flèches, dont deux mortelles pour les adversaires. Le fauconnier gagna un duel contre le plus grand des orques, et lui trancha la taille de part en part, son ventre ne touchait plus ses jambes. L'elfe se battit au sol contre un orque armé d'un poignard, il fût blessé à la jambe, mais il prit le dessus et à présent il lui chevauchait la taille, la lame orque menaçante sur sa gorge.

    Tu devrais réfléchir avant de répandre son sang, tout d’abord cela m’étonnerait qu’il sente la rose, tes doigts suinteraient pendant des jours. Ensuite parce que je suis sur qu’il comprend notre langue, et qu’il sait des choses intéressantes…


    En disant cela, Morgon essayait de voir derrière la tête du fauconnier pour appercevoir les prisonniers, il avait peur de les avoir bléssé avec son coup de vent. Même si il avait fait très attention à cela, il n'avait jamais tenté ce sort d'aussi loin, et il s'était empréssé de le lancer avant qu'il ne soit trop tard.

    D'ailleurs, si le moindre mal avait été fait à ces personnes, il pensait sincèrement faire culpabiliser l'elfe. Il ne connaissait que très peu ce peuple, mais il commencait déjà à l'insupporter, sûrement encore les effets de l'esprit démoniaque qui le hante. Cet être à la piteuse alure effeminée avait faillit les faire tuer tous les trois ! Un assaut à l'aveuglette avec deux compagnons, on aura tout vu ! Heuresement qu'il tirait aussi bien... Mais penser du mal de cet être affaiblissait sa migraine, et le jeune homme savait ce que cela voulait dire, il se forca donc à l'apprécier encore un moment.


    J'espère que j'ai pas trop fais mon grobill... A vrai dire j'en sais rien, alors si c'est le cas dis le moi

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    [RP : Pillages à répétition]

    Le coup d'oeil jeté par Morgon au dessus de son épaule, rappela au fauconnier le but principal de leur assaut : sauver les vies des prisonniers qu'ils avaient pisté avec leur ravisseur depuis l'attaque du convoi. Après avoir regardé avec hésitation, l'elfe menaçant l'orque, il se précipita vers les pauvres victimes en larmes, attachées en l'air, criant leur souffrance. Deux d'entres elles étaient des enfants, et la troisième, bien plus agée, semblait être leur mère.

    L'angoisse se lisait sur le visage de Morgon, qui ne quittait pas des yeux le fauconnier, dont le premier geste, fut de détacher les trois victimes. Et alors que le jeune manostien priait de toutes ses forces qu'il ne leur soit rien arriver, il fut vite rejoint dans ses prières par l'elfe qui avait détourné son attention de sa proie, pour, à son tour, porter ses yeux sur son compagnon qui incantait un sort de soin sur l'un des enfants. L'impatience devenait pressante, et, sentant que ses sorts de clercs pourraient être utiles, l'elfe lâcha sa proie pour se précipiter au secours de ses victimes, au grand soulagement de Morgon qui espérait bien pouvoir interroger le dernier orque encore en vie pour lui soutirer des infos.

    Ce dernier, visiblement groggy, ne lui étant en l'état actuel, pas d'une grande utilité, Morgon se courba sur lui pour lui asséner une paire de claques afin de le réveiller. La méthode était efficace, puisque l'orque secoua légèrement la tête en poussant un grognement sourd, manifestant un certain mécontentement, qui fut vite couvert par celui de l'elfe.


    - Je vais te tuer, orque puant !

    L'elfe, qui était soudainement rentré dans une colère noire, dévalait ce qui restait du campement, sens dessus-dessous, une dague à la main, bien décidé à égorger le prisonnier, forçant Morgon à s'interposer. Retenant tant bien que mal son compagnon de mêlée, Morgon comprit d'où venait sa colère, quand il vit le fauconnier revenir vers eux, avec les deux enfants dans les bras, laissant dans son sillage, le corps de leur mère. Sa gorge se noua, sa crainte semblait fondée. Le fauconnier rappela l'elfe qui avait profité du choc que cette vision avait causé à Morgon, pour lui échapper. Le guerrier-mage, interrogea d'un regard perdu le fauconnier qui déposait les deux enfants sur une couverture au sol.

    - Nous sommes arrivés trop tard. Ces monstres l'ont tué sous les yeux de ses enfants... Ils l'ont éventrée ! Tu te rends compte ?

    Ses yeux semblaient ne pas comprendre ce que l'évidence le forçait pourtant à admettre. Le rôdeur cherchait le réconfort, et Morgon souffla un grand coup, quelque part rassuré de n'être pas le responsable de ce décès. Et alors que les eux hommes se remettaient de leurs émotions, l'elfe faisait passer les siennes en assénant de grands coups de poings sur l'orque à terre.

    - Tu vas parler, espèce de crevure ! Tu vas me dire pour qui tu bosses, et où vous logez toi et toute ta bande de raclures ! Tu vas parler !

    Les orques étant par nature, assez résistant, celui-ci encaissa les coups de l'elfe sans trop broncher. Mais quelque peu sonné, il ne semblait pas en mesure de réagir même à la douleur.

    Durant les heures qui suivirent, le fauconnier enterra la mère des enfants pendant que l'elfe veillait sur ces derniers. De son côté, Morgon avait pour mission d'interroger le prisonnier, qui comme il le pensait, parlait effectivement sa langue, sans être trop coopératif. Et après une longue interview, et quelques coups de vices de l'elfe sur les nerfs, le manostien obtint tout de même quelques informations. L'orque finalement fatigué, avait fini par leur révéler que les armées de Shargaas s'étaient récemment élargies, pour se diviser en deux troupes principales. L'une avait établi ses quartiers du côté mélandien, à proximité des terres du basilic, dans une grotte tout près du carrefour de la route principale menant à Sidik ou à Mélandis. Et, de l'autre côté, une deuxième troupe, plus petite, s'était détachée, suite à une discorde entre chefs, et avait élu domicile dans une clairière au nord est du bosque des pierres. Les deux clans étaient entrés depuis peu en guerre, et continuaient dès lors, à décimer les convois pour gagner en puissance...

    L'orque commençait à avoir du mal à parler, et il n'eut pas le temps d'en dire plus, l'elfe, perché sur un arbre descendit affolé :


    - Mélandis ! Un détachemen de soldats vient par ici ! Il faut décamper en vitesse !

    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  15. #15
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétition

    Morgon ne réfléchit pas un seul instant, il commença par trancher la gorge de l'orque, sans même le regarder. Tout en faisant glisser sa lame sur la peau rugueuse, il annonça sur un ton sinique.

    "Ah ! Quelle surprise ! Quelle bande de raclures eux aussi ! Fuir devant eux me fend le coeur, je n'ai pas plus de sympathie pour eux que pour les orques. Je pense que vous serez d'accord avec moi : On bouge de là au plus vite et sans laisser de traces."

    Les deux hommes acquiescèrent sans rien dire, en préparant la fuite imminente.

    Morgon se força à effacer son air bourru auquel il avait cédé depuis l'attaque, et prit un des enfants en pleurs des bras du fauconnier. Il le plaça sur ses épaules, en lui demandant de s'accrocher et d'éviter mettre ses mains devant ses yeux. Le garçon, toujours en larme, s'exécuta.

    Personne ne parlait, il n'y avait que les pleurs des deux enfants sur un fond occupé par un lourd silence. En priant pour que les Mélandiens croient que la mort des orques soit due à une bagarre interne, les trois compagnons prirent la fuite en courant, l'oeil et l'oreille attentifs pour essayer de déceler la moindre filature. Si les soldats de Mélandis les repéraient et les voyaient rentrer à Aghoralis, les conséquences pourraient être désastreuses.

    Alors qu'ils approchaient d'Aghoralis, Morgon demanda à l'elfe de vérifier une dernière fois si ils n'étaient pas suivis, celui-ci s'isola un instant du groupe en leur demandant de l'attendre, il reviendrait bientôt pour leur dire si un retour à Aghoralis était possible.

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétitions


    Le temps jouait clairement contre les manostiens. Pressés par l'arrivée innatendue de troupes mélandiennes, les trois hommes et leurs deux protégés ne devaient pas traîner en route, et pourtant, leur sagesse leur commandait de fuir prudemment, en faisant bien attention à ne pas laisser quoi que ce soit derrière eux sur le chemin qui les mènerait à Aghoralis ; ni traces, ni ombres.

    C'est pourquoi le rapport de l'elfe leur serait capital. L'attente de son retour parût très longue à ses deux compagnons qui angoissaient un peu plus à chaque instant. Ils n'avaient certes pas peur du combat, mais ici le contexte jouait contre eux à tous points de vue. Finalement l'elfe finit par revenir en courant, le dos courbé.


    - On va devoir activer le pas ; il y a un détachement qui doit sûrement suivre notre chemin, il coupe à travers champs pour rejoindre la frontière, et un second qui va boucler la route.

    - On a bien fait de couper au court, souffla le fauconnier

    L'elfe secoua la tête visiblement inquiet

    - Nous sommes en hauteur, au nord de la route principale, et nous devons passer par la plaine si on veut passer au plus court. Si les soldats derrière parviennent au bord de la colline avant que nous ne parvenions à la frontière, ils auront une vue imprenable sur toute la plaine, et nous serons dans leur champs de vision. C'est pour ça qu'on a intérêt à s'activer, mais avec les deux gosses à transporter, ça diminue nos chances.

    Morgon et le fauconnier baissèrent la tête, retournant le problème dans leur tête, mais l'elfe poursuivit :

    - En revanche, si on change notre route, et qu'on passe par la forêt... nous aurons une zone de découverte plus courte. Le chemin sera plus long, mais nous serons couvert par la forêt

    - Ouais mais faut traverser la route pour repasser au sud ! protesta le fauconnier

    - On la traversera, oui, mais en zone manostienne. Les soldats mélandiens n'iront pas jusque là... et puis, il y a très peu de risques pour qu'ils suivent notre détour. S'ils nous suivent c'est parcequ'ils pensent comme nous : aller au plus court pour rejoindre la frontière, si on fait un détour aussi tarabiscotté, il n'y a plus de risques. Après, faudra éviter de recroiser des orques.



    Le fauconnier peu convaincu fit la moue. Morgon, qui ne connaissait pas la région aussi bien que les deux hommes était resté silencieux durant toute la discussion, mais ses deux camarades qui convinrent qu'il fallait prendre une décision au plus vite, se tournèrent vers lui afin de lui demander son avis : il fallait trancher. Le plus court et le risque d'être découvert sur la longueur de la plaine, ou le plus long avec plus de risques de rencontrer des orques et la traversée de la route assez fréquentée, mais avec l'assurance d'une couverture qui les dissimuleraient aux yeux des mélandiens.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  17. #17
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à répétitions

    Les deux rôdeurs le regardaient encore en l'attente d’une réponse. Finalement ce n'était pas plus mal, Morgon ne voulait pas payer le prix fort à cause d'un manque de sang froid de l'elfe ou d'une erreur de jugement du rôdeur.
    Il répondit donc aux regards des deux hommes par ceci :

    " Couper par la forêt n'est pas forcément plus sûr, il nous est impossible de savoir si les Mélandiens ont trouvé nos traces pendant la poursuite. Ces crapules ne s'arrêteront pas à la frontière si ils savent que nous sommes devant, si ils nous suivent, nous serions incapables de les fuir longtemps : ils sont moins fatigués et ils ne doivent pas porter des gosses. Passer par la plaine serra difficile, oui, mais la réussite ne comptera uniquement que sur nos compétences, et pas sur un coup du sort. Quoi que fassent les Mélandiens, qu'ils nous suivent ou qu'ils ne connaissent même pas notre existence, si nous allons assez vite nous éviterons la catastrophe, quoi qu'il arrive. N'oublions pas non plus qu'en ce moment les orques attaquent les marchands, on a besoin de nous dans une caserne, pas dans la nature, et encore moins morts tués par des gobelins ou découverts par un détachement de soldats au coeur noir.

    Je refuse d'être pris au piège dans une forêt ! Ils ont visité le camp que nous avons attaqué ! Nous n'avons même pas eu le temps de vérifier si nous avons laissé des indices ! Partant du principe qu'ils nous traquent peut être, allonger la route serait parfaitement incohérent. L'enfant sur mes épaules est robuste, et il semble avoir compris que la fuite est nécessaire : il ne me gênera pas pour courir, suivez moi même si votre rate menace d'exploser, la mienne n'ira certainement pas mieux, et nous arriverons saufs et non repérés à Aghoralis. "

    Ce n'était pas la sagesse de Morgon qui s'exprimait ici, mais sa rancune. Que ce soit de sa faute ou non, l'elfe avait agacé le jeune homme, qui se refusait tout simplement à accepter son itinéraire, fût-il de loin le plus sage de tous.
    Il n'empêche que ce discours prononcé avec énergie sembla plaire particulièrement au fauconnier, l'archer quant à lui répondit avec un air dédaignant :

    "Si c'est ce que vous voulez tous les deux, je vous suivrai, mais je vous aurai prévenu si ça tourne mal ... De toute façon il faut nous presser, cours et nous te suivrons"

    La course commença donc, il n'était plus question d'être vigilant ni discret : il fallait atteindre Aghoralis avant que les Mélandiens ne soient au sommet de la falaise. Morgon, qui avait l'habitude de courir énormément, imposa un rythme infernal que les deux rôdeurs suivirent avec difficulté. Comme il l'avait dit, l'enfant se tenait accroché, résistant aux violentes secousses sans problèmes, et ne causant aucune gêne à sa monture. L'autre gosse, porté par le fauconnier, était plus instable mais celui-ci réussit à s'en sortir tant bien que mal.

    Les trois hommes atteignirent Aghoralis sans encombres, ils espéraient ne pas avoir été remarqués par leurs poursuivants, mais n'ayant pas eu le temps de le vérifier en route ils n'en savaient rien.
    Et c'est extenués et très inquiets qu'ils entrèrent dans la caserne d'Aghoralis, priant pour que la cité n'ait aucune nouvelle de trois soldats aperçus par les Mélandiens.

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    A peine rentrés dans la cité marchande, les trois hommes furent interpellés par deux gardes qui patrouillaient :

    - Hep vous là bas !

    Les trois soldats s'arrêtèrent, se retournant pour savoir ce qu'on leur voulait. Les deux patrouilleurs se rapprochèrent alors, saluant leurs camarades aimablement. L'un d'eux reprit la parole :

    - Le commandant veut vous voir dans son bureau, il cherche après vous paraît-il.

    La même inquiétude se retrouva aussitôt dans les yeux des trois compères. Tous trois ne pouvaient s'empêcher d'imaginer que leur supérieur ait eu vent de leur détour. Et même s'ils savaient que cette inquiétude n'avait sûrement pas lieu d'être - après tout, ils venaient tout juste de rentrer, comment le commandant aurait-il pu être mis au courant ? - ils ressentirent un étrange frisson qui leur parcourut tout le corps.

    Après s'être chacun rassurés du regard, les trois hommes gagnèrent donc le fort, confiant les deux enfants à un prêtre de Helm dont le temple jouxtait la garnison, et se présentèrent aussitôt au bureau de leur supérieur. Le fauconnier frappa trois coups auquel un singlant "Entrez" répondit presque immédiatement. Ouvrant la porte peu rassuré par le ton de l'invitation, le fauconnier laissa passer ses deux camarades avant d'entrer à son tourn prenant soin de fermer la porte. L'officier était encore plongé dans ses cartes à organiser ses patrouilles, puis levant les yeux, il prit un air surpris.


    - Ha ben vous voilà vous ! On ne vous attendait plus. Vous m'envoyez votre message à propos de l'attaque du convoi mélandien, et une fois qu'on arrive sur place... rien, personne, pas d'explications. On vous a cherché pendant un bon moment...J'étais prêt à ajouter votre nom sur la stelle des soldats mort pour Helm ! on peut savoir ce qu'il s'est passé ?

    Même s'il n'avait pas hausser le ton et qu'il gardait un calme très serein, le commandant ne pouvait dissimuler un léger agacement. Surmontant sans trop de mal cet énervement qu'il mettait surtout sur le coup d'une très mauvaise journée, l'homme espérait surtout avoir du nouveau dans ses investigations qui piétinaient plus qu'autre chose. Les trois hommes, un peu pris au dépourvu, s'aperçurent qu'ils n'avaient pas préparé plus d'explications que ça, ils se regardèrent afin de savoir qui allait prendre la parole, mais le commandant poursuivit, cédant visiblement à son agacement :

    - Mélandis...

    Mélandis ! Ce simple mot retint la respiration des trois hommes : il était donc déjà au courant ?

    - Mélandis, poursuivit le commandant, va envoyer un émissaire d'ici peu. Le dernier convoi que vous avez retrouvé, venait de chez eux. Il transportait des objets sacrés, appartenant à un grand prêtre de Talos. Le gaillard, en poste depuis peu à Mélandis, faisait déménager ses biens les plus précieux et venir sa famille en provenance de Sidik, une ancienne ville manostienne. C'est un homme qui a son influence, on frôle l'incident diplomatique, alors je vous serai gré de m'expliquer ce que vous avez fait durant toute cette journée...

    Les trois hommes souflèrent, légèrement rassurés. Il leur fallait tout de même fournir des explications. Exercice peu évident.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  19. #19
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    RP : Pillages à Répétition

    Une fois encore angoissé avant un entretien, Morgon n'avait pas hésité à exécuter de nouveau son sort d'Amitié discrètement avant d'ouvrir la porte. Il n'était même pas certain que ses deux compagnons l'aient remarqué, mais le sort avait pourtant parfaitement réussi, et donnait à Morgon une grande beauté tout en accroissant ses talents d'orateurs et donc sa crédibilité.

    Et c'est d'une voix claire et qui semblait parfaitement assurée que le jeune homme devança les deux rôdeurs pour tenter d'expliquer la situation en improvisant un scénario plus ou moins bancal.

    « Excusez nous pour ces désagréments. Nous n’avons trouvé la cargaison que trop tard, le mal était déjà fait et les Orques s’étaient déjà enfuis. L’un d’entre eux pourtant était resté à quelques pas du carnage, blessé et presque mort. Nous l’avons traîné un peu plus loin puis nous l’avons réveillé. Nous avons alors commencé un interrogatoire, vous vous imaginez bien que tirer le moindre renseignement de cette ignoble créature fût extrêmement difficile. Il nous a avoué qu’il gisait là à cause d’une bagarre contre un autre individu de son espèce, bien que cela m’étonne qu’il n’ai pas été tué par son adversaire, je ne pense pas qu’il mentait.
    Sinon, il est normal que vous ne nous ayez pas trouvés : nous nous sommes cachés à l’ombre d’un petit tertre en espérant que la bande de notre prisonnier ne vienne pas le récupérer.
    Il nous a de toute façon donné des renseignements capitaux…
    Nous savons que l’armée de Shargaas est divisée en deux troupes : la plus grande réside dans une grotte proche des terres du basilic et la plus petite au nord est du bosquet des pierres, dans une clairière
    »

    Assez fier de sa prestation, Morgon essaya de voir ce que les deux rôdeurs pensaient de cette explication. Leurs regards étaient toujours inquiets, même si ils essayaient de le cacher avec plus ou moins de succès.
    Le guerrier/mage aussi était inquiet, mais son sort d'amitié effaçait toutes traces de doute sur son visage.

    De toute façon, tous ces efforts ne servirait à rien si la patrouille Mélandienne les avait remarqués. Dans ce cas là ils seraient en plus accusés de mensonge à un supérieur. Tout ceci n'était vraiment pas bon du tout...

  20. #20
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Le commandant écoutait le rapport de Morgon impassible...

    - Ah ! Proche des terres du basilic ? Voilà qui est gênant. C'est en territoire mélandien ça. Et c'est chez nous qu'ils viennent semer la terreur ! Il faudrait que je me renseigne vis-à-vis des autorités mélandiennes à ce sujet.

    En disant ces mots, le commandant ne semblait guère très enthousiaste. Et alors que les trois compagnons d'armes soufflèrent intérieurement de soulagement, le commandant se reprit, lançant un regard aux trois hommes qui laissait supposer ses doutes quant à l'oubli de ce détail dans le rapport du soldat :

    - Et les deux gosses que vous avez déposé au temple avant de venir ici ?
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  21. #21
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 117
    [RP : pillages à répétition]

    Le cheval peinait, par la chaleur étouffante de cette rude journée. Qui plus était, la traversée des Terres du Basilic était éprouvante, mais la mission dont était chargé le cavalier était de première importance, et il le savait. Il serait toujours temps de ralentir sérieusement le rythme au retour, le message qu'il portait n'attendant pas, ou peu, de réponse.

    L'homme portait clairement les insignes de l'armée talosienne. Il approcha des portes d'Aghoralis avec lenteur. Il mit pied à terre devant un groupe de gardes manostiens, et leva les mains en déclarant :


    "Je suis venu pour apporter un message à votre chef. Je suis armé, mais si cela peut vous soulager, je peux déposer mon épée."

    Il tenait les mains loin de la garde de son arme, en guise de preuve de bonne foi.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  22. #22
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Les soldats se regardèrent un instant, puis l'un d'entre eux, un officier, s'avança et demanda au soldat de lui remettre son arme avant de l'escorter jusqu'à son commandant. Les deux hommes montèrent les vieux escaliers en bois de la tour principale qui menaient jusqu'au bureau du commandant de la garnison. Arrivé en haut, l'officier manostien frappa trois coups secs, attendant l'invitation de son commandant pour rentrer.

    Ce dernier, qui venait de demander des explications quant aux deux enfants transportés au temple de Helm, fit ressortir tout l'agacement qui commençait à s'accumuler en lui dans le ton de sa réponse :


    - C'est pour quoi ?

    - Monsieur, un messager de Mélandis !

    Le commandant assis à son bureau inclina la tête en faisant la moue. Résigné, il ordonna dans un profond soupir :

    - Faites entrer ! Et vous trois, vous restez là, j'en ai pas fini avec vous.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  23. #23
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 117
    [RP : pillages à répétition]

    Le messager entra doucement dans la pièce. Il ne semblait ni agressif, ni complaisant. Il remplissait une mission que lui avait confié le Conseil, ni plus, ni moins. Et il ne devait pas s'encombrer de sentiments, ou d'arrière-pensée devant ces Manostiens. Du reste, ceux-ci ne semblaient guère apprécier sa venue, mais le Conseil l'en avait averti.

    "J'ai ordre de vous remettre un message émanant du Conseil de Melandis, messire."

    Il sortit une petite enveloppe cachetée du sceau de l'Empire, et la tendit promptement au commandant manostien, qui l'ouvrit sans tarder.

    L'écriture, rude mais lisible, était grande et incurvée. Et le contenu, sans réelle surprise.

    <span style='font-familyapyrus'>"A l'attention du commandant des lieux à Aghoralis,

    Les rapports de certains de nos éclaireurs ont annoncés qu'un détachement de votre armée avait pénétré en territoire mélandien, et ce, sans l'accord préalable du Général des Armées.

    Etant donné la nature des faits, une sanction aurait pu être décidée à votre égard, mais les récents accords conclus entre la Cité d'Helm et Melandis doivent perdurer, aussi, dans un élan de magnanimité, le Conseil a choisi de laisser passer cet incident. A l'unique condition qu'il ne se reproduise, à l'avenir.

    Si tel était le cas, le Grand Chancelier en avertirait personnellement le Conseiller à la Diplomatie de Manost."</span>
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  24. #24
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Rp : Pillages à Répétition

    A la venue du Mélandien, les trois hommes s'étaient pressés dans un coin, comme pour se faire tout petits. Les deux rôdeurs posaient leurs regards furieux sur Morgon, dont l'improvisation laissait vraiment à désirer.

    Ca ne fait vraiment pas sérieux pour une première mission... Au moins on aura sauvé deux gosses. Je pense que je vais arrêter de débiter mes âneries et commencer à me faire sincère.
    Avec ces pensées, la migraine de Morgon s'amplifiait dangereusement, il devait presque lutter pour ne pas crier.


    De toute façon il n'y avait rien à faire à part attendre que la catastrophe n'arrive et essayer de s'en sortir en jouant sur les sentiments avec les deux gosses...

  25. #25
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétitions

    A la lecture du pli, le commandant écarquilla les yeux et parut un moment décontenancé.

    - Mais...

    S'il s'attendait à un message de la part des proches voisins mélandiens, ce n'était sûrement pas de ce type là.

    - Vos supérieurs sont bien sûrs de ce qu'ils avancent, soldat ?

    - Comment oseriez-vous en douter ?

    L'ambiance au sein du bureau commençait à être tendue, les gorges de Morgon et de ses deux camarades se nouèrent d'un coup. Le fauconnier secoua sa tête baissée. Il n'en fallut pas plus au commandant pour comprendre d'où venait cette initiative. Se passant la main sur le visage, l'homme se leva.

    - Bien, vous pouvez assurer à vos supérieurs que celà n'arrivera plus jamais. J'y veillerai personnellement.

    Ce disant, le commandant jetta un regard noir aux trois compagnons d'arme. Le messager, lui, resta impassible ; il était évident que celà n'arriverait plus jamais, avait-il seulement le choix ? Soutenant le regard de son interlocuteur, le mélandien s'apprêtait à disposer quand le commandant reprit

    - Puisque je vous tiens... Nous avons appris de source sûre qu'une troupe d'orcs servant les dessins de Shargaas, aurait élu domicile sur vos terres justement... Du côté des terres du basilic, à proximité de notre frontière... N'y voyez pas là une excuse que je trouve aux inconscients qui ont osé la franchir, mais cette troupe est responsable du pillage de nos convois de marchandises, ainsi que de ceux qui viennent de Mélandis. Je sais que ça paraît idiot, ils n'ont jamais attaqué sur vos terres, mais les faits sont là. Alors vous direz à vos supérieurs que s'ils souhaitent éviter de se faire dévaliser à tout bout de champs, il serait bon d'aller exterminer cette vermine. Et celà éviterait de réduire nos accords commerciaux à néant. Il y a bien longtemps que nous n'avons pas vu un de vos convois arriver entier...

    Pendant que son commandant parlait, l'elfe, lui, bouillait intérieurement, persuadé que les orcs, au delà de Shargaas, servaient les intérêts mélandiens pour affaiblir la cité économique d'Aghoralis en leur mettant tout sur le dos... Sortant de ses gonds, il fit un pas en avant pour protester, mais Morgon l'intercepta discrètement par la cape en le ramenant derrière lui...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  26. #26
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 117
    [RP : pillages à répétition]

    Le messager fit mine de ne prêter aucunement attention à l'elfe qui voulait sans doute se venger sur lui, et répondit brièvement :

    "Je transmettrai votre message, messire. Le Conseil vous sera gré de respecter vos engagements, et il en fera de même."

    Il salua le commandant, puis s'en fut, tandis que personne ne cherchait plus à le retenir.

    Arrivé aux portes, toujours escorté de soldats, il récupéra son épée, chevaucha sa monture, et s'en retourna vers Melandis, porter la réponse à ses supérieurs.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  27. #27
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Le messager parti, le garde assigné à la porte referma la porte. Le commandant se retourna alors vers sa fenêtre pour regarder le soldat mélandien s'en aller, comme pour s'assurer qu'il pourrait ensuite parler sans être écouté. Ce fut alors un long silence qui pesa encore plus lourd sur les trois soldats manostiens, que seuls les sabots du messager retournant d'où il venait, vinrent perturber. Et ce n'est qu'une fois ceux-ci devenus imperceptible à l'oreille humaine, que le commandant rompit le silence d'une voix tout ce qu'il y a de plus calme :

    - Messieurs, j'attends vos explications ...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  28. #28
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Rp : Pillages à Répétition

    Morgon prit la parole une nouvelle fois, il s'attendait à ce qu'un des deux compagnons l'en empêche mais ce ne fut pas le cas.

    - Eh bien... nous sommes bel et bien arrivés au campement vide, mais l'orque blessé n'est que pure invention. Non, il n'y avait que du sang et des caravanes pillées. Notre seule piste était un cri de douleur perçant au loin, vers les terres mélandiennes...

    Ces deux hommes m'ont expliqué la situation, mais pour je ne sais quelle raison, ils m'ont demandé quoi faire... Je suis le vrai responsable de ceci, je les ai convaincu de me suivre et ils ont eu confiance.

    Ces cris étaient bien des cris de douleurs de prisonniers, nous avons filé les créatures et nous nous sommes enfoncés sans y penser dans le territoire mélandien. Nous avons pourtant réussit à les rattraper, dans un de leur campements, en train de torturer les prisonniers.

    Un assaut sans pitié s'en est suivi, nous en sommes sortis victorieux. C'est à ce moment que nous avons trouvé les deux enfants, les cris provenaient de leur mère qui venait juste d'être tuée. C'est aussi là que nous avons interrogé un orque encore vivant, qui nous a donné les renseignements.

    Finalement, l'elfe a remarqué un détachement de l'armée de Mélandis qui venait vers nous, et nous avons foncé ici les enfants sur nos épaules.

    Ensuite le mensonge que je vous ai raconté il y'a un instant n'était que le reflet de ma panique... Mon nouveau rapport est lui totalement véridique.

  29. #29
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    RP : Pillages à répétition

    Le commandant écouta le rapport de Morgon sans se retourner. Une fois que le soldat eut fini de parler, l'officier resta un instant sans mot dire, puis se retourna enfin.

    - Je comprends que laisser deux enfants innocents se faire massacrer derrière la frontière mélandienne vous ait paru inconcevable. Mais vous êtes aussi soldat de Manost ! En tant que tel, vous n'avez pas le droit d'agir en terres mélandiennes. Vous imaginez que pour sauver deux enfants, vous avez manqué de déclencher un conflit qui aurait pu coûter la vie à des centaines de personnes ! Votre acte inconscient aurait pu nous coûter très cher...

    Le discours du commandant était froid et dur. Les trois hommes se voyaient déjà de corvée de latrines ou pire encore. Mais après une courte pause, le commandant conclut :

    - Néanmoins, nous avons de la chance, les conséquences ne sont pas trop graves, et votre action vous donne finalement raison. Vous avez sauvé deux mômes d'une mort certaine et rapporter des informations qui nous sont précieuses ... Même si je devrais aussi vous en vouloir parce que pour des rôdeurs sensés être discrets, vous l'avez été autant qu'un troupeau d'éléphants visiblement, je ne ferai pas de rapport à votre encontre.

    Le poids qui pesait sur le coeur des trois hommes se leva instantanément, mais ils n'osèrent pas sourire pour autant, au contraire, cette dernière remarque semblait même avoir vexé l'elfe.

    - Par contre, ce soir vous veillerez à ce que les écuries soient propres pour demain matin. Nous partirons avec un détachement... direction le le bosquet des pierres, histoire d'éradiquer la vermine. Je laisserai le gros des troupes sur nos routes et autour de la cité pour assurer la sécurité des marchands. Morgon, vous m'accompagnerez. Puis désignant les deux rôdeurs, vous deux, vous assurerez la sécurité des routes vers Graëlon avec un détachement. Des question ?
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  30. #30
    Morgon est déconnecté En cours d'inscription
    Date d'inscription
    November 2003
    Messages
    423
    Rp : Pillages à Répétition

    "Je vous remercie, pas de questions pour moi. Si vous le permettez, je me retire."

    Morgon se retourne alors vers ses deux anciens compagnons, et chuchote furtivement.

    " J'ai été prévenu, oui, la forêt est plus sûre n'est-ce pas ? Excusez moi d'avoir été si mauvais, je vous remercie tout de même d'avoir demandé mon opinion à chaque décision... Au revoir ! "

    Et sur ces paroles, avec un air soulagé, Morgon s'en fut en sifflotant vers les écuries. Ces deux rôdeurs commençaient sérieusement à lui peser, en particulier cet abruti d'elfe. Armé d'une brosse et d'un seau il alla faire son devoir aux côtés des chevaux, puis passa au temple rendre visite aux deux marmots qu'ils avaient sauvé. Ceux-ci allaient bien mieux, et celui qui le jeune homme avait porté le long du parcours commença à lui débiter quelques remerciements confus. Sans nuls doutes que le prêtre y était pour quelque chose, mais cela faisait tout de même plaisir.

    Il était tard à présent, et le bonheur de Morgon aurait été parfait si son mal de tête ne le torturait pas de nouveau. On ne s'habitue jamais à une grosse migraine, même après trois ans. Il n'avait pas sommeil mais le rythme militaire lui imposait au moins quelques heures de repos, la nuit était déjà bien entamée quand ses paupières se sont fermées.

    Tant bien que mal, le jeune homme se leva à l'heure, et il était prêt à partir, bien qu'un peu somnolant. Il n'attendait que le signal du départ pour se lancer dans une chasse à l'orque...

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 916
    Dernier message: 07/06/2016, 20h31
  2. [Lieu] Cojum
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 839
    Dernier message: 07/03/2016, 21h07
  3. [Lieu] La rue des Chapeliers
    Par Kasumi dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 48
    Dernier message: 29/06/2015, 00h46
  4. [Lieu] La rue des bateleurs
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 20
    Dernier message: 07/07/2010, 21h28
  5. [Lieu-dit] Le Pic du Dragon
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/07/2004, 12h16

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236