Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 47

Discussion: Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

  1. #1
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Les trois feuilles de route sont composées de la même manière. Dans la partie supérieure, une carte approximative des environs, marquée d'une croix à l'endroit où doit se trouver l'objet à chercher. Dans la partie inférieure de la carte, un dessin encore plus approximatif représente la forme de l'objet. Il y a fort à parier que la morveuse est l'auteur de ces chef d'œuvres futuristes.

    L'équipe des roses a hérité des marais du proche arrière-pays, une zone marécageuse, fangeuse, et vaste, qui s'étale non loin du versant est de Bordécume. De rares sentiers incertains permettent à ses risques et périls de circuler entre des canaux destinés à accueillir la marée montante.
    La représentation de l'objet à retrouver tient du chewing gum à la fraise (longuement mâchonné avec amour): un truc rose et informe, une sorte de tache. Rien ne précise ce que fait une couleur aussi anti-naturelle dans les marais, mais les joueurs auront tout le temps de le découvrir.
    Dernière modification par Lothringen ; 07/11/2008 à 23h09.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  2. #2
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Tymora.
    A posteriori, Tar’Aël était en train de se dire qu’il aurait mieux fait d’aller injurier la déesse après la course. Quoi qu’en réalité, tous les aspects de sa vie étaient régis par le bon vouloir de Tymora. Ou en l’occurrence son mal vouloir. Il n’avait pas à s’en soucier : cela ne changeait rien. Même s’il n’avait rien dit, rien crié, rien proclamé, il aurait quand même tiré la feuille de route la plus pourrie. C’était dans l’ordre des choses. Et au moins, pendant une seconde, une minute, un instant, il s’était senti bien. Il avait pu cracher son fiel. Il se raccrocherait à jamais à ce souvenir d’un fragment d’apaisement.
    Puis il redescendit dans la réalité du marécage putride. La bonne nouvelle, c’était que son odeur corporelle personnelle était réduite à néant par les effluves du marais. La seconde bonne nouvelle, c’est que vu l’état de son manteau, il ne risquait rien de pire à arpenter la fange et la bouillasse.

    « Montre-moi ça… Oh… Mais on dirait le Sploutch Rosé de Vecna. C’est un artefact très puissant. Je ne sais pas à quoi il sert. Mais si Fifi le veut, on va le lui trouver. »
    Il sourit au Talosien.
    « Tu n’as pas un sort du genre « trouver objet caché » ? »
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  3. #3
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    "Mais bien sûr!" Dreiyan sourit. Il allait pouvoir se rendre utile. Désireux de faire l'étalage de ses nombreux talents, il accompagna cette approbation d'une explication détaillée et fastidieuse.

    "C'est un sort vraiment basique. Le truc dont on se sert tous les jours, genre pour chercher ses clés par exemple. Je l'ai appris lors de cours du soir à l'école de magie divine de Melandis, parce que ce n'est pas inscrit dans le cursus académique de base ce qui est dommage.

    Le truc est assez simple: il faut essayer de matérialiser l'objet dans sa tête, puis comme pour chaque sort, procéder à tout le tralala d'incantation divine... c'est un peu dur au début mais on s'y fait. Bon, rends moi cette feuille, là."
    Il arracha la feuille de route des mains de son binome et il se concentra de toutes ses forces sur le truc rose informe. Il la fixa sans discontinuer pendant, allez, au moins dix secondes. C'est du sérieux la magie divine. Puis, il incanta:

    Dreiyan -> Trouver objet caché -> Sploucht rosé de...

    Il s'arrêta net. Une fâcheuse infirmation se rappela à sa mémoire: il y a quelques temps, il avait lâché son dieu comme une vieille chaussette, et avait faillit y laisser sa peau. Ce bon vieux Talos n'était sans doutes pas disposé à lui accorder son aide dans cette mission capitale. Il tourna son visage vers Tar'Ael et l'interrogea:

    "Hum, dis moi... t'aurais pas une idée d'un dieu à invoquer? Un dieu qui t'a à la bonne ou quelque chose comme ça?"
    Et il a dit: "Kapoué!"

  4. #4
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    « Un dieu ? » fit Tar’Aël.
    Il n’était pas à proprement parler féru de mysticisme. Parfois, il se considérait lui-même comme un dieu. Après tout, c’était le but recherché par ses aïeux qui avaient été fricoter avec du démon pour améliorer leur génétique. Il se savait divinement beau, divinement intelligent, et aussi divinement doué pour attirer la mouise. Il devinait que quelque part, quelqu’un avait oublié de brancher quelques fils dans son encéphale, transformant une remarquable mécanique potentielle en un ramassis de connexions nerveuses sans réelle synchronisation. Il resta donc à dévisager Dreiyan pendant un long moment, les yeux exorbités comme un lapin myxomatosique, tandis que le clerc attendait, pauvre âme, une suggestion de sa part. Puis, soudain, sans doute miséricordieux à leur manière, ses neurotransmetteurs décidèrent de percuter l’un ou l’autre neurone, et il reprit pied (dans une tourbe malodorante qui avait une fâcheuse tendance à s’affaisser sous lui de minute en minute).

    « Beshaba. Je ne la loue pas vraiment, mais elle m’aime beaucoup. Beaucoup trop. Je pense que je dois être le fils caché de Beshaba. Ou bien elle est amoureuse de moi et essaie d’attirer mon attention et je suis trop stupide pour m’en rendre compte… »
    Dernière modification par Galathée ; 08/11/2008 à 20h20.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  5. #5
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Dreiyan, d'un signe de la tête, approuva la proposition de son collègue. Il ne connaissait pas très bien Beshaba, dont le clergé n'était pas officiellement représenté à Melandis. Mais peut importait, il était de bonne humeur aujourd'hui et il se la sentait de créer un lien divin avec n'importe qui. Il se concentra à nouveau sur la gomme à mâcher rosatre qu'ils recherchaient et se concentra de toutes ses forces. Pas un seul de ses cheveux ne vibrait: il était l'incarnation de la concentration. Tout son corps se crispa pour matérialiser le sploutch dans son esprit. Il serrait les poings, serrait les yeux, serrait les...

    *Prout*

    Hum... un grand sage ne se laisse pas destabiliser par le ridicule d'une réaction par ailleurs tout à fait naturelle.
    Dreiyan continua donc le rituel et invoca l'aide de Beshaba, en tendant une main ouverte au ciel histoire d'avoir une meilleure réception, le tout dans une position ma foi très artistique (un vieux truc de prêtre pour en mettre plein la vue aux gens), et prononça quelques mots incompréhensibles pour la même raison.

    Dreiyan -> Trouver objet caché -> Sploutch rosé de Vecna

    Il y croyait. Il n'avait pas d'affinités particulières avec Beshaba mais se disait que, avec un peu de chance, ça pourrait marcher.


    [désolé, ça vole bas ]
    Et il a dit: "Kapoué!"

  6. #6
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Si Dreiyan n'avait pas d'affinité spéciale avec Beshaba, cette dernière a toujours une fâcheuse tendance à s'en découvrir avec une part importante des mortels de Toril. L'incantation était aussi foireuse que le bruitage qui l'accompagnait, le prêtre aussi déchu de toute spiritualité qu'une moule bouillie, mais elle voulut néanmoins leur offrir un petit coup de pouce. A sa manière. Concentrant son attention sur la visualisation mentale du truc rose et informe, elle renvoya à Dreyian la vision d'un truc rose et informe, dans les parages immédiats. On ne pourrait pas l'accuser de ne pas y mettre du sien.

    Dreyian apprit ainsi, à son grand déplaisir, que sous ses nippes immondes de crasse, sur ses pieds noircis par la distance qui les séparaient d'un bon bain, son compagnon de voyage cachait une paire de chaussettes roses fatiguées de l'élastique.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #7
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Tar’Aël, qui ignorait bien sûr que son compagnon avait bénéficié d’une vision privilégiée sur ses petits dessous, commençait à trouver le temps long. Il avait de l’eau croupie jusqu’au fond des bottes, et des moustiques voraces lui tournaient autour, gourmands de son sang supérieur (mais brûlant, ce qu’ils ne tarderaient pas à découvrir malgré eux) (le moustique grillé au sang feyri est d’ailleurs une spécialité des grottes où résident les grandes familles démonnes dont était issu Tar’Aël).
    « Bon, ça n’a pas l’air de marcher ton truc. Je propose qu’on se mette en route. Chaque fois qu’on a envie d’aller dans une direction, on choisit l’autre. Ça devrait nous mener quelque part. De toute façon, ce n’est pas comme s’il y avait mille chemins. » fit-il en désignant l’unique semblant de sentier qui pénétrait dans la verdure brunâtre couvrant le marais.
    Puis, sans attendre, il arracha ses bottes à la boue qui les avait prises d’assaut, et emprunta le chemin droit vers le cœur du marécage, essayant vaille que vaille de se repérer sur la carte. Il savait qu’en tant qu’ensorceleur, il aurait mieux fait de s’abriter derrière le corps du clerc (qui coupé de son dieu, ne servait vraiment plus qu’à ça), mais il avait l’impression que les équipes pleines de rôdeurs-pisteurs-traqueurs de leurs adversaires devaient déjà avoir pris une certaine avance. Il n’y avait plus de temps à perdre.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  8. #8
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Ça avait marché! Beshaba avait écouté son appel! Bon, d'accord, son aide n'avait pas été très précieuse mais cela démontrait une chose: ils n'étaient pas seuls dans cette quête désespérée. La sagesse de Beshaba les accompagnait!
    Cette satisfaction fut hélas masquée par la triste révélation qui lui avait été accordée. Marchant derrière le Fey'ri, il ne pouvait s'empêcher de fixer ses sinistres bottes, dont il connaissait l'inavouable secret. Un secret qu'il comptait emporter dans sa tombe. Enfin, pas tout de suite non plus.

    La tactique de Tar'Ael lui semblait bonne. Ainsi il s'appliqua à mettre en pratique ce qu'il avait appris lors de ses études: mettre un pied devant l'autre. Et recommencer. Et encore, encore et encore.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  9. #9
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Splash. Splosh. Splouuutsch. Les deux aventuriers rencontrèrent une bifurcation. D'un côté, un sentier hasardeux entre deux canaux. De l'autre, un sentier à demi-immergé dans la tourbe. Fidèles à leurs principes, ils choisirent le second. Ce dernier les conduisit vers une immersion partielle, et au-delà, à un nouveau passage, invisible jusque là tant il avait tendance à disparaître sous la végétation douteuse et le liquide nauséabond.

    Quelques minutes (heures ?) de patience plus tard, alors que le jour commençait à baisser, ils purent apercevoir... un truc rose et informe. Seul problème : celui-ci dépassait à peine de roseaux, lesquels dépassaient à peine dudit liquide stagnant. Ce devait être... un îlot, sans doute. Quelques sondages à grand renfort de bouts de bois leur confirmèrent qu'il n'y avait aucun espoir d'y parvenir à pieds secs. La profondeur ne laissait pas non plus espérer autre chose que la noyade à qui ne saurait pas nager.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  10. #10
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)


    Tar’Aël contemplait l’étendue d’eau saumâtre avec un petit sourire contraint. D’autres se seraient enfuis. Certains auraient déclaré forfait, renié leur engagement, jeté l’éponge. Le fey’ri était parfaitement tranquille. Dire qu’il était impatient de se jeter à l’eau était faux. Il n’avait pas particulièrement envie d’aller jouer le démon amphibie dans le marais. Il y aurait sûrement des écrevisses dans la vase, voire des sangsues, ou une sorte de léviathan plein de tentacules visqueuses prêt à le dévorer tout cru. L’eau stagnante lui collerait au corps, aux nippes ; pendant des semaines, il aurait l’air d’une créature de cauchemar (encore plus qu’à la seconde présente), les gens fuiraient sur son passage, se pinceraient le nez, invoqueraient Chauntéa (la sainte patronne de la Lavande et de la Rose) ou Eldath (la sainte patronne du Savon d’Eauprofonde). Mais tout cela n’était qu’un détail.
    Car ce marécage putrescent, immonde, répugnantissime, n’était rien. Rien. Rien quand on avait déjà vu la Houleuse. Quand on s’y était baigné. Quand on y avait bu la tasse. La Houleuse et ses mille cadavres flottants. La Houleuse, son vomi, ses fèces, et ces choses qu’on ne voulait pas identifier. Or, Tar’Aël Velluthra avait une expérience aquatique de la Houleuse que peu d’êtres encore vivants pouvaient se targuer de lui disputer.
    Aucun marais manostien ne pouvait être pire. Pas même dans l’imagination déviante d’une Tymora offensée (pensait-il).
    D’un geste ample, presque théâtral, il retira son manteau, révélant son anatomie nue et blanchâtre au petit soleil automnal du golfe de l’oubli. Puis il retira ses bottes (avec plus de difficultés et moins de dignité), et les chaussettes roses qui avaient tant contribué à la vie mentale de son compagnon dans ces dernières minutes, puis se tourna (sans pudeur, après tout, il était quand même hyper beau, ce garçon !) vers le clerc et lui adressa un dernier geste. Ensuite, il s’élança dans un plongeon acrobatique, au cœur du marais. L’eau était diablement froide.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  11. #11
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    C'est ça! Vas-y, euh... truc!

    Dreiyan observait la plongée de son camarade avec un certain sceptisisme. Il n'avait, en fait, pas la moindre envie de plonger dans la fange. Et ce pour plusieurs raisons.
    Premièrement, c'était quelqu'un d'assez soigné. Même lorsqu'il moisissait dans les bas fonds de Melandis, il gardait une hygiène respectable. Deuxièmement, son invocation de tout à l'heure l'avait épuisée (si si, ça épuise un rituel, j'vous jure) et il préférait se reposer sur un petit lopin de terre à sec, s'appuyant contre un arbre mort en regardant l'elfe faire son cinéma. Tout en essayant de ne pas s'avouer à lui-même que s'il refusait de se mettre à l'eau, c'était avant tout dû au mauvais jet de constitution dont il fut victime lors du tirage de ses caractéristiques. Ainsi, son "moi" inconscient avait la ferme intention de ne pas laisser son collègue se pavaner ainsi devant lui en montrant sa supériorité physique et même que, toujours selon les mots de son inconscient, ce n'était qu'un petit prétentieux qui pue de toutes façons.

    Ce qui rassurait le prêtre sans dieu était qu'ils pratiquaient un jeu d'équipe. Tar'Ael n'avait aucun avantage à l'abandonner après avoir aquis le chewing gum géant et mystique. Et puis, il n'allait pas partir sans ses habits à priori.

    Alors qu'il observait avec un petit sourrire sadique l'eau putride Dreiyan se dit que, au fond, c'était normal que ce soit au tour du Fey'ri d'y mettre un peu du sien. Lui avait assez fait avec son incantation de tout à l'heure.

    D'un geste brusque, il s'auto-giffla pour écraser d'un coup d'un seul les nombreux moustiques qui lui agressaient la peau.

    Aïe!

    Bon... fallait pas non plus qu'il traine trop, l'autre tout nu, dans son marais.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  12. #12
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    L’eau comme la matrice primordiale, la soupe préhistorique, le bouillon ancestral, riche, profond, salé, visqueux, verdâtre aussi, d’où l’on émerge avec un grand cri, à la recherche d’oxygène, comme un nouveau-né qui prend sa première bouffée dans un monde lumineux et hostile.
    Dans le cas de Tar’Aël et de son plongeon acrobatique dans le marécage olympique (homologué juste avant l’ouverture, au prix de nombreux coups de fouet sur les petits dos malingres d’ouvriers gobelins payés des salaires de misère), l’hostilité était en réalité présente au-dessus comme au-dessous de la surface. Il y avait les moustiques, bien sûr, et leurs ailes vrombissantes, leur trompe vorace, leur poison urticant, et puis il y avait la faune venimeuse et la flore vénéneuse du marais. Sangsue sanguinaire, têtard sanguinaire, dytique sanguinaire, petite larve de moustique sanguinaire, brochet sanguinaire, algue poisseuse sanguinaire, et le reste de la troupe aquatique. Il garda donc le corps dans l’eau, essayant de voir le côté positif (style B. A. annuelle) dans son rôle involontaire de friandise pour mandibules, tandis que ses oreilles pointues, sa chevelure détrempée et ses yeux en amande (d’un bleu, mesdames… indescriptible !) bravaient l’aviation meurtrière des petits insectes vampires. Où diable avait disparu le Sploutch Rosé de Vecna ? Il écarta une mèche humide de son champ de vision et aperçut enfin un fragment fuschia entre deux tiges de roseau, quelque part sur sa gauche.
    Il adressa un signe à Dreiyan, puis tel un dauphin magnifique (ahum), il s’élança dans une brasse vigoureuse vers l’objet de son désir.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  13. #13
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Enfin. Il y était, lui, l'Elu, et le Graal était là, à sa portée, gisant sur une touffe de roseaux comme une bouse rosâtre sur sa matrice originelle. Il tendit alors vers le trophée son petit bras musclé d'elfe anémique, s'en saisit en parvenant presque à faire abstraction de sa texture (cela tenait de la charpie, de la chair d'écorché, peut-être aussi de la vase, à y bien réfléchir), le hissa à bout de bras, but la tasse, alourdit ses poumons de vingt générations d'alevins, balaya le liquide visqueux de son bras libre, rebut la tasse, et entreprit, d'une démarche noble de crapaud hémiplégique, de retourner vers la terre à peu près ferme, tout étonné de n'avoir pas rencontré plus de difficultés dans cette ultime épreuve.

    La faune vampirique ne l'avait néanmoins pas lâché de tout le trajet, mais comme anesthésié par l'extase de la réussite, lui semblait ne ressentir ni les piqûres, ni la fatigue. Comme il s'abandonnait un peu trop à la pensée de son triomphe, il sentit que quelque chose remuait la vase dans les profondeurs, quelque chose de massif, quelque chose de rapide, quelque chose qui lui mordit la cheville avec toute la vigueur d'un worg ajeun. En surface, pas une ride pourtant. Ce monstre-là n'était pas normal. Il était temps de se hâter...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  14. #14
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Tar’Aël, avant de se hâter, poussa quand même un cri aigu de surprise douloureuse.
    Il hésita une seconde. L’autre était un Mélandien. Dès qu’il aurait le trésor entre les pattes, il fuirait en l’abandonnant dans la vase, à la merci du kraken. Il ne pouvait donc pas lui lancer le Sploutch. En même temps, privé de ses mains, il ne pouvait pas lancer le moindre sortilège (ce qui était sans doute mieux). Mais à cet instant, une protubérance visqueuse s’arracha au marais, au bout de laquelle se trouvait un œil jaune fluorescent muni de deux pupilles oblongues. La tentacule (appelons les choses par leur nom) jeta un regard vers Tar’Aël, puis cligna de la paupière, signe qui déstabilisa le jeune fey’ri peu habitué à ce genre de manifestation de familiarité. A moins qu’il n’interprète mal le geste. Un grand frisson l’ébranla de la plante des pieds au sommet de ses élégantes oreilles pointues. Il jeta un regard à Dreiyan. La tentacule disparut sous les flots.
    Calme plat. Silence de mort.
    Juste le croassement des grenouilles, comme le glas.
    Le cri d’une mouette.
    Le clapotis de l’eau saumâtre.
    Puis, lentement, insidieusement, Tar’Aël sentit quelque chose remonter le long de sa cheville gauche, tourner autour de son mollet, enserrer son genou, glisser sur sa cuisse, ramper, ramper, ramper encore, de plus en plus haut.
    Il poussa un cri guttural.

    « Fais quelque chose ! Au secours ! Fais quelque chose ! » s’époumona-t-il, incapable de lever le pied du sol, avant de s’étaler face contre surface, et de disparaître, avec son Sploutch (et un sploutch !), dans le marécage.

    Edit: la quête "un sombre désir de crépuscule" est priée de dégager d'ici, et au galop encore! Non mais !

    Dernière modification par Lothringen ; 02/12/2008 à 01h52.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  15. #15
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Dreiyan avait tout vu. Il avait vu le frimeur de Fey'ri tenter de revenir vers la terre ferme, puis s'immobiliser devant l'apparition. Il avait pleinement vécu ces quelques instants de calme insoutenable, pendant lequel le monde s'était arrêté de tourner. Les grenouilles croassaient. Il se serait bien fait quelques cuisses de grenouilles, tiens. Il avait franchement un petit creux et commençait à chercher du regard quelque chose de commestible, et avant qu'il ne vienne à la conclusion naturelle que rien dans un tel endroit, même le plus appétissant des fruits, ne constituait pas un danger mortel, il fut arraché de ses pensées par le cri du Fey'ri.

    Le temps qu'il tourne le regard vers celui-ci, il avait disparu. Ben tiens, voila que monsieur jouait à cache-cache maintenant! Non mais, non seulement il était le plus fort au concours de nudité, à la nage, mais maintenant il devait montrer sa supériorité au cache-cache.

    "C'est ça, compte pas sur moi pour jouer avec toi. J'me casse, j'ai autre chose à faire que trainer dans ce marais puant!"

    Et alors qu'il voulait éxecuter un magistral volte-face histoire d'en jeter plein la vue aux moustiques, son pied d'apuis glissa dans la boue et, manque de bol, il attérit en un troisième "sploutch" dans le putride marais.

    Aussitôt ce fut la fête chez les parasites aquatiques, qui se rassemblèrent joyeusement autour de ce repas malgré les plaintes de leurs voisins, les parasites terrestres, qui râlaient contre cet intolérable tapage diurne. Mais retournons à Dreiyan qui s'était finalement plus ou moins relevé, bien que la moitié de son corps était immergé.

    Le choc lui avait permis de retrouver ses esprits: le sploutch! le sploutch était dans les mains du Fey'ri! Très vite il se remémora la situation, revit la tentacule aux yeux globuleux fixer son collègue, et en arriva à la conclusion qu'il devait agir. Ouaip, c'est ça. Agir.

    Voilà. Il avait déjà fait le principal, et un sentiment de satisfaction, un sentiment du devoir accompli montait en lui.
    Après avoir profité de cet instant d'auto-satisfaction, il se mit à élaborer un plan d'action.
    Première possibilité: attaquer le monstre au corps à corps. Cette possibilité, en fait, fut directement écartée par son subconscient et ne fut jamais envisagée par sa conscience; nous passerons donc directement à la deuxième possibilité.
    Il pouvait éventuellement incanter. C'est ce qu'il aurait fait en une pareille situation il y a quelque temps encore, mais là il hésitait. Beshaba ne s'était pas montrée très efficace précédemment, et il était convaincu que s'il l'implorait de mettre à mort le monstre du marais, elle foudroyerait sur place un moustique.

    Non, il fallait une autre solution. Et c'est alors que les souvenirs de son enfance lui revinrent à l'esprit. Il se souvint du temps où il était boy scout, et même que son totem était "Lombric enthousiaste" et que, chaque samedi après-midi, ils allaient dans la forêt pour parler aux animaux, et tout. Tâchant de se remémorer la procédure, il se prépara à entrer en communication avec le monstre des marais pour lui demander d'être son ami.

    Puis il s'accroupit (et seule sa tête dépassait encore de l'eau, chose heureuse sinon il se serait à n'en pas douter noyé), tendit un bras en direction du tentaculaire animal, frotta ses doigts les uns contre les autres et tenta de l'amadouer en sifflant un petit air mélodique.

    Dreiyan -> Charme animal -> Monstre du marais

    A nouveau, le silence tomba sur le marécage. La bête s'était immobilisée (et maintenait donc par ses tentacules Tar'Ael immergé), et toisait ce nouvel arrivant, intriguée par son comportement peu commun.

    Dernière modification par Dreiyan ; 19/11/2008 à 20h04.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  16. #16
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    "Ssss..."

    Ce sifflement désagréable ne provenait pas des gestes désespérés du fey'ri pour regagner la surface, ni même des remous du marais. C'était une ligne directe avec le monstre, connectée jusque dans le crâne de Dreiyan grâce à quelque implant défectueux de la ligue internationale du Grand Complot des maléfices.

    "Ssss... Vous faites ça n'importe comment... Il faut plutôt déplier le majeur, et puis vous êtes en train de me faire la symphonie des putois. Moi et mes semblables demandons de la cacophonie, des dissonances, des stridences à provoquer des ridules sur les eaux ! Enfin bref... Vous voulez quoi, petite chose rose ? J'allais manger."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  17. #17
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)


    Peu de temps auparavant, dans un épisode mélandien que vous n’avez certainement pas lu, Tymora vous en a, dans sa grande magnanimité, préservé/e, Tar’Aël Velluthra s’était retrouvé dans une situation semblable, immergé sous une eau putride, incapable de respirer, de voir, à la merci d’un monstre sanguinaire et, il faut bien le dire, vraiment pas sympa. Qu’avait-il fait en cette occasion, et bien, en bon entropiste qui se respecte, il avait lancé un sortilège, lequel avait échoué, provoquant, évidemment, un désastre.
    On comprend donc son hésitation sur la conduite à tenir, lorsqu’il se retrouva sous la surface du marais, aux prises avec des tentacules pour le moins entreprenantes. D’un autre côté, lorsqu’il apparut que la créature n’avait pas l’intention de le relâcher, qu’il commençait à manquer d’oxygène (même les feyris en ont besoin !), qu’une première bouffée d’eau croupie emprunta la direction de sa trachée plutôt que de son œsophage, il décida qu’il fallait agir ou mourir.
    Il élimina la possibilité « mourir » assez rapidement.
    Et incanta.
    Il n’obtint pas la bulle d’air qu’il avait espéré se visser sur le crâne en attendant que son comparse trouve une solution (ou les tentacules leur satisfaction). Par contre, un curieux tuyau coudé dans une matière souple et noire se matérialisa à portée de ses lèvres. Il l’enfourna dans sa bouche et perça la surface du marais grâce à l’autre extrémité. L’air était toujours putride, mais au moins, désormais, il pouvait respirer.
    Et, hahaha, le Sploutch était toujours entre ses mains !
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  18. #18
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Dreiyan avait compris le message: la bête en demandait plus. Elle voulait du spectacle, du grandiose, du fantasmagorique bref, du grand show. Et elle allait en avoir pour son compte.

    Il décrocha son baluchon de son épaule et en sortit un objet à la forme étrange et à l'utilité douteuse. L'univers tout entier retint son souffle lorsqu'il réalisa qu'il s'agissait d'un instrument à cordes, à mi-chemin entre le luth et la trompette marine (qui, comme son nom ne l'indique pas, est un instrument à corde (au singulier, oui) qui n'est en aucun cas marine, mais qui comme vous l'aurez remarqué est par contre bien trompante) qui laissait présager le pire. Après un examen méticuleux, histoire de vérifier si l'instrument n'était pas abimé par le voyage, il empoigna celui-ci comme l'aurait fait un musicien chevronné. Puis, il joua quelques notes qui sonnèrent scandaleusement faux à son oreille délicate.

    "Dis-moi, tu peux me donner le la?" demanda-t-il d'une voix autoritaire au monstre. Celui-ci, visiblement surpris d'une telle requête, fut quelque peu déstabilisé dans son statut de monstre effrayant.

    "Ssss... euh oui, bien sûr". Le monstre des marais s'éclaircit la gorge (ou ce qui lui faisait office de gorge, nous n'entrerons pas dans les détails de la morphologie de cet animal ni d'ailleurs de son étonnant passé évolutif, deux facettes du monstre des marais (Monstrucus desmaraitus en latin) pourtant passionnantes). Et d'une voix dont la clarté était inversement proportionnelle à celle de l'eau dans laquelle il gogeait, il envoya une douce note voguer dans les airs. "Laaaaaa, laaa, laaaaa!

    Merci."
    Dreiyan avait à présent accordé son instrument et il se concentrait sur celui-ci. Et à la une, et à la deux, et trois, et quatre, et ses mains dansèrent sur son instrument.

    A ce moment une splendide mélodie envahit les marécages et tout le pays se mit à vibrer au son de la musique du Melandien. Les rongeurs sortirent de leur terrier, le museau en alerte, pour se mettre à danser dans le rythme enivrant qui baignait l'athmosphère. Les moustiques se mirent à battre des ailes en cadence, les oiseaux charognards improvisèrent un audacieux balet aérien et les saules pleureurs dansaient litéralement dans le vent. Les sangsues sortaient de l'eau pour profiter pleinement du spectacle, les serpents n'avaient jamais autant regretté ne pas avoir de bras pour pouvoir battre le rythme, les poissons sautaient hors de l'eau aux douces sonorités musicales, dans l'intestin de ces poissons les vers parasites dansaient en rythme et, à l'interieur des cellules de ces vers parasites, les mitochondries dansaient le tango deux par deux (cette musique ne se prêtait d'ailleurs pas particulièrement au tango, il est donc d'actualité de constater que les mitochondries n'y connaissent rien à la musique, ce qui ne saurait d'ailleurs surprendre personne).

    Il lança un "Pour toi, marais putride du Golfe de l'Oubli!" qui acheva d'éléctriser la faune locale (et je ne parle pas que des anguilles).

    Enfin, la voix pure du prêtre déchu vint accompagner sa divine mélodie dans un subtil mélange de hard-rock et de chanson traditionnelle melandienne:

    "T'es pas né dans la rue, mais t'es né dans l'ruisseau
    T'es pas un monstre obtu, pas un monstre mégalo
    Vu qu't'es né dans la vase et qu'tu vis dans cette eau
    J't'ai composé cette chanson dans un coin de mon cerveau

    Monstre des marais mon gosse, mon frangin mon poteau
    Mon copain tu m'tiens chaud, Monstre des marais

    Allez viens Monstre des marais, libère mon pote j'te l'demande
    De toutes façons son sang a un gout de coriande
    C'est pas bon ça la coriande, surtout pour la digestion
    Allez sois mon copain, ensembles on va la gagner c'te course d'orientation!

    Oh, yeah!"


    C'est sur cette dernière parole, accompagnée d'un final musical époustouflant dont l'effet fut accentué par l'apport des vers de terres qui chantaient en coeur l'air entonné, qu'il mit fin à la chanson, secoua ses cheveux dans tous les sens comme le veut la coutûme et défonça son instrument de musique dans le saule pleureur le plus proche. Il transpirait, il était extenué, mais il était fier. Ce soir, il avait tout donné et il espérait fortement que cela allait doper ses ventes de disques.

    Dernière modification par Dreiyan ; 23/11/2008 à 23h19.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  19. #19
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    A ce spectacle, le méchant ne se sent plus de stress,
    Ouvre une large gueule,
    Laisse filer son elfe.

    Le monstre se ressaisit et dit:


    "Sans mentir, je n'ai jamais rien ouï de plus odieux
    Ni mastiqué plus immonde pitance.
    Si votre essence se rapporte à votre apparence,
    Vous êtes les telthors protecteurs de ces lieux.
    Confiez-nous votre trompette marine,
    Nous lui vouerons un culte somptueux,
    A grand renfort de bière estudiantine!
    Et nous vous offrirons volontiers le, euh...


    truc."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  20. #20
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Tar’Aël était justement en train de découvrir une certaine volupté dans les palpations auxquelles il était soumis quand les tractations le concernant (et surtout le Sploutch, soyons honnêtes) prirent fin à la surface et à son insu (car il n’entendait pas par la bouche, bien sûr). Le monstre avait le tentacule musclé, et par « laisse filer son elfe », la petite description ci-dessus entendait atténuer le mouvement de balancier par lequel il l’envoya rejoindre le plancher des… des limaces, dirons-nous. Tar’Aël connut ainsi une ascension fulgurante des plus imprévues, perçant la surface du marais dans un plop humide, et s’envolant vers d’autres cieux.
    Il aurait pu également connaître une chute des plus spectaculaires, mais c’était sans compter sur la biologie originale de son espèce. En effet, l’elfe imbu de lui-même n’est que la couverture publique du fey’ri. Arrivé au zénith, à l’apex, au climax de son voyage aérien, Tar’Aël poussa un juron dans sa langue natale (dont la traduction n’est disponible que dans les versions non censurées de ce récit) et renonça aux apparences. Son corps prit une teinte rouge sombre, une queue fourchue lui poussa sur les fesses et deux grandes ailes de chauve-souris se déployèrent dans son dos. C'était une vision, ha... enchanteresse !
    Sa cervelle, elle, connut un sort similaire, s’apparentant quelques instants à celle d’un confrère ailé, le moineau. Il en oublia ce qu’il était venu faire là, plana dans les courants d’air tièdes sous les rayons du soleil automnal, avant d’apercevoir les tentes des Olympiades et de se souvenir subitement de ce qui se passait sous lui. Il réalisa alors avec colère qu’il avait perdu le Sploutch, et pour cause, le monstre tentaculaire l’avait conservé pour l’échanger contre l’instrument de Dreiyan !

    « Bordel de merde ! » grommela-t-il, cette fois de manière très humaine, et il replongea vers le sol.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  21. #21
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Le cœur de Dreiyan battait encore à grande vitesse après son exploit musical, mais il réussit à garder la tête froide. Il fut bien sûr heureux de constater que le monstre semblait conquis, et qu'il voulait troquer le sploutch contre son instrument ou plutôt ce qu'il en restait.

    Sans porter attention, dans la succession des événements, à l'envol et la métamorphose de son compagnon, le Melandien comprit rapidement l'enjeu de la situation: le monstre voulait ramener du concert un trophée qu'il pourrait montrer à ses copain
    s pour les épater. Désireux de contenter ses fans, Dreiyan s'empara des restes de son instrument, attrapa une cochenille qui passait dans le coin (quel heureux hasard tout de même), l'écrasa et utilisa le colorant ainsi obtenu pour inscrire sur la caisse de raisonnance les mots suivants, dans une écriture à la fois élégante et illisible:

    "Pour le monstre des marais,
    melomane parmis les melomanes
    Amitiés, Dreiyan"

    Puis il tendit la relique au monstre avec un grand sourrire... lorsque, soudainement son instinct de survie reprit le dessus.

    "Hé, compte pas m'avoir comme ça! Tu me donnes le sploutch avant que je te donne l'instrument!", s'exclama-t-il d'un ton presque enfantin, boudeur, en fixant le monstre dans les tentacules. Enfin, dans les yeux.



    Et il a dit: "Kapoué!"

  22. #22
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Le monstre, quant à lui, fixait l'instrument. Cadeau. Nom ? Trompette marine du déchu. Non... Magie du Vacarme. Ou encore. Chaos du marais ? De quoi méditer pour les dix années à venir. Artefact rare. Cassé. Dédicacé. Trésor. Mon précieux... Pour moi. A moi. Première fois qu'un objet sera enfin à moi, pas volé, pas trouvé. Je lui ferai un nid dans la vase, je lui sacrifierai des imprudents... Précieux. Immonde. A mon image. Mien.

    "Le... sploutsch ?"


    "Non, le sploutch!"


    "Ah, d'accord. Vous devez parler du machin."


    Ainsi s'acheva ce bref moment d'incommunicabilité inter-espèce. Sans faire beaucoup de difficultés, le monstre tendit une tentacule un rien dégoûtée vers Dreiyan, au bout de laquelle pendouillait un bout de tissu initialement rose et désormais marron-marais, dégoulinant de vase, alourdi de moitié.

    "Voilà."

    Profitant de ce que le prêtre avait reporté son attention sur le machin gisant sur la terre ferme, il agrippa au vol l'instrument tant convoité.


    "Et mille mercis odorants, ô nobles voyageurs ! La vase se souviendra longtemps de ce concert !"

    Un plongeon, quelques bloubs, puis plus rien. Ce monstre n'était vraiment normal.

    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  23. #23
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Le calme était revenu dans les marais. La musique avait accompli son rôle de messager de paix, de réconciliation, et tout ce genre de choses et c'est à présent une toute autre mélodie, le silence, qui s'était imposée.

    Dreiyan regarder avec dépit le bout de tissu flasque et beige. Ainsi, c'était ça, un sploutch. Il était un peu déçu, faut l'avouer, d'autant plus que le sploutch avait changé de couleur. Il tenta de le frotter, cracha dessus en essayant de le nettoyer, mais rien n'y faisait. Il eut l'espace d'un instant l'idée de le nettoyer dans le marais, mais très vite la réalité réduit à néant ses espoirs. Mais peu importe, ils avaient réussi dans leur quête! Cette nouvelle le raviva et il serra fortement le poing qui tenait le sploutch en signe de victoire, et le sploutch, qui était gorgé d'eau putride, fit:
    *Sploutch*

    Mais... où était son collègue, l'elfe frimeur? Il n'allait tout de même pas le laisser moisir ici, car il était de bonne humeur et quand il est de bonne humeur il ne laisse jamais les gens agoniser au fond d'un marais putride. C'était un homme de principes que ce Dreiyan.

    Alors qu'il baladait son regard sur la rive, une vision cauchemardesque lui glaça le sang. Un démon! Un démon des neufs enfers avait fait son apparition! Ses sinistres ailes battaient l'air avec une violence inouïe alors qu'il se posait au sol, sa queue fourche virevoltant derrière lui tel un fouet mortel, et de sa peau rougeoyante émanait une telle puissance que le paysage entier semblait imprégné de ce mélange de chaleur et de terreur. Le démon semblait avoir dissipé toute vie autour de lui, annihilé toute pensée positive, toute émotion joyeuse. Il n'était pas là par hasard. Il venait le chercher, il le savait. Il en était sûr. Son concert avait eu un succès d'enfer et les résidents de l'autre monde ne pouvaient accepter que l'on usurpe ainsi leur appellation d'origine contrôlée. Il avait déclenché la fureur des démons de minuit qui allaient l'entraîner non pas jusqu'au bout de la nuit mais peut être au tribunal pour violation de la propriété intellectuelle.
    Il déclencha alors la réaction la plus appropriée à ce genre de situation, c'est-à-dire qu'il prit les jambes à son cou avant de réaliser que le contorsionisme n'était peut être pas la meilleure des options, suite à quoi il se releva et détala comme un lapin, empruntant le même chemin que celui par lequel ils étaient arrivés, lui et son compagnon - qui s'était sans doutes déjà fait dévorer par cet ignoble monstre - et il détalait avec un certain professionnalisme il faut le dire, car il le faisait en criant un retentissant
    «AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH!!!!».
    Dernière modification par Dreiyan ; 01/12/2008 à 21h34.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  24. #24
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Tar’Aël en avait des larmes de lave aux yeux. Cet instant d’une poésie, d’un romantisme absolus… Quand la tentacule… Le monstre… Le sploutch… Et l’ancien prêtre… Il s’était mouché dans une feuille de nénuphar qui traînait par là pour dissimuler son émotion. C’était tellement merveilleux ! Tellement fort ! Digne de la conclusion de cette geste féerique que sa maman lui chantait lorsqu’il n’était encore qu’un petit feyri innocent, il y a de cela si longtemps, quand les braves démons décapitaient enfin ces infâmes elfes du soleil à coup de dents avant de saler leurs cadavres pour la Fête des Mille Crocs.
    Mais soudain, alors qu’il s’apprêtait à se jeter dans les bras de Dreiyan pour l’étreindre, ce vainqueur magnifique, et le couvrir de baisers adorateurs, il vit son compagnon se figer, ouvrir la bouche dans un simulacre de cri, et détaler à toute vitesse. La terreur qui avait déformé ses traits se fixa dans la cervelle de Tar’Aël. Quoi que le Mélandien ait vu, cela devait être monstrueux, horrible, répugnant, dangereux, peut-être mortel, même, et Tar’Aël se laissa contaminer par cette impression de péril imminent. Il ne savait pas ce qu’avait vu Dreiyan, mais il avait confiance en son nouvel ami.
    Il hurla donc à son tour, de toutes ses forces, et se mit à courir sur ses traces, fuyant le plus vite possible hors du marécage. Il eut assez vite un point de côté, osons l’avouer, mais ne ralentit pas pour autant, fendant l’air, les poumons en feu. Il avait, imaginait-il, une troupe de paladins furibards sur les talons, peut-être un solaire à la peau bleue, une demi-douzaine de blaireaux sanguinaires célestes et, pire, une licorne ou un poney, quelque chose du genre.
    Au moins, à ce rythme-là, ils ne tarderaient pas à rejoindre la petite Fifi en salopette.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  25. #25
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Sauf qu'ils couraient sur les mottes de terre instable d'un marais putride, nauséabond, au sol visqueux et mou, bref, carrément hostile, sans leurs ADADA© rebondissantes, ce qui était une invitation manifeste à l'échec critique et à ses désastreuses conséquences sur les portions les plus exposées de leur anatomie (d'autant que l'elfe avait oublié de se rhabiller, le naturisme semblant voyager comme par contagion de topic en topic, groupe social en pleine expansion, tendance automne-hiver 2008-2009 (mais laissons-là ces considérations) )

    De plus, nos deux abrutis s'en allaient un peu au hasard en criant à tue-tête, ce qui est une autre invitation à l'échec critique, mais sur la table des rencontres cette fois. Or, qu'avions-nous dit des affinités électives du fey'ri avec Tymora, et de celles du talosien avec sa jumelle Beshaba ? J'en vois deux qui n'ont rien suivi, au fond près du poêle !! Vous me...


    SPLOUUUUUUTCH !

    Quelle est cette interruption ? Qui ose !


    RE - SPLOUUUUUUTCH !

    Recueillons-nous, mes frères. Ils étaient donc, lamentablement, lourdement mais prévisiblement, tombés tête la première, l'un derrière l'autre, dans le marais, le prêtre cramponné à son trophée, l'elfe à sa dignité, et les deux à la vie. Pourtant, ni l'un ni l'autre ne coula cette fois. Un filet les avait arrêtés dans leurs efforts d'ancre marine. Un filet... qui s'était à moitié refermé sur eux, dont ils ne parvenaient pas à se dépêtrer, et qui les maintenait entre deux eaux, dans une intimité coupable.


    Et le silence régnait à nouveau sur les lieux. Provisoirement.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  26. #26
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Ah, les joies de la promiscuité masculine ! Ces beaux corps musclés, huilés, se frottant l’un à l’autre dans la luxure et le stupre, évocation subtile des temps anciens, lutte au corps à corps dans l’arène d’Olympiades antiques et révolues, combat de gladiateurs sous le regard avide d’une foule en délire !
    Vous allez me dire : nous sommes en bien loin.
    Vous avez raison.
    Tar’Aël, donc, gelé, couvert de boue et nu comme un ver, se retrouva compressé contre son comparse du moment, qu’il sentait peu réceptif à cette brutale obligation kinesthésique. Le fey’ri avait depuis longtemps abandonné son apparence de démon : il la trouvait un peu tape à l’œil, ses écailles le grattaient, et piquer un sprint avec des ailes de chauve-souris réduit considérablement l’aérodynamisme. Bref, c’était un petit elfe dégoulinant sans plus la moindre majesté cornue-fourchue de ses ancêtres. Il essaya de prendre appui sur quelque chose (qui se révéla être l’épaule de Dreiyan), glissa et tomba sur autre chose (qui se révéla être la cuisse de Dreiyan), agrippa une troisième chose (le pied de Dreiyan) pour faire une nouvelle tentative, ses doigts dérapèrent à nouveau et son visage heurta une nouvelle chose (le filet, je vous rassure). Il se retrouva aveuglé et bâillonné par des mailles visqueuses et moisies, au vague goût de crevette avariée, et un quadrillage de corde commença à s’imprimer dans sa joue droite. Pour le reste, il n’était pas particulièrement gêné par l’eau et le froid : il en avait déjà largement profité. Un instant, cependant, il se demanda ce que pêchait la personne qui avait placé le filet. La seconde suivante, il se demanda qui pêchait de la sorte, avec un piège suffisamment grand pour saucissonner deux êtres adultes. Les différentes images qui se succédèrent dans son esprit ne lui plurent pas particulièrement.

    « Mon cher… Avez-vous… une dague ou je ne sais pas… Histoire de… Changer d’eau ? » murmura-t-il finalement.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  27. #27
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Positiver. Il fallait positiver. Au fond, si l'elfe lui exposait présentement ses parties génitales, c'était uniquement parce que l'étroitesse des lieux ne lui permettait pas de manœuvrer à sa guise. Et rien d'autre. Pour sûr.
    Soit dit en passant, ces filets sont franchement trop petits et violent les conventions de Manost, dans lesquelles il est clairement stipulé les prisonniers ont le droit à un filet spacieux ainsi qu'à de la nourriture et de l'eau. L'eau, Dreiyan la voyait: ils baignaient dedans. Il chercha des yeux des petits fours, sans succès hélas. Mais peu importe, il était convaincu qu'il s'agissait d'un malentendu et que la personne qui avait par mégarde laissé ses pièges trainer dans le coin était un adepte de la chasse aux bigorneaux. Il fut renforcé dans sa conviction se souvint que les bigorneaux, avec un peu de vinaigrette, c'est très bon. Pas de soucis à se faire de ce côté là, donc.

    La majestueuse glissade que venait d'effectuer Dreiyan, sous les yeux d'un jury de batraciens exigeant (avec une moyenne de 6,3/10 ce qui est honorable pour un jeune espoir), lui avait fait oublier qu'il était poursuivi par un horrible démon. Ca s'oublie vite ces choses-là, d'autant que le démon en question ne s'était pas représenté depuis.
    Ceci ne suffit cependant pas à compenser son malaise. Il ne souhaitait pas éterniser son séjour dans le filet en compagnie de l'autre tout nu. C'est donc avec un certain soulagement qu'il se souvint qu'il tenait une dague à sa ceinture. Après moultes circonvolutions, durant lesquelles il put à nouveau faire l'étalage de son incroyable souplesse, il réussit à empoigner sa dague et entreprit de couper le bout de corde le plus accessible.

    Et il a dit: "Kapoué!"

  28. #28
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    "Shhh. Nous abîmez pas notre beau filet comme ça, petits poissons. Nous allons vous sortir..." susurra une voix au-dessus d'eux, une voix féminine qui avait néanmoins quelque chose d'inexplicablement dérangeant. Son sifflement , peut-être. Une femme se pencha alors sur eux, depuis le bord du chemin, les remonta et entreprit de les déficeler. Il y avait une seconde personne près d'elle, qui tout en l'aidant, commentait d'un ton amusé.

    "Une belle brochette de vers blancs. Ce marais est décidément bien fertile..."

    "Aide-moi plutôt à les démêler."

    Après quelques longs instants d'efforts désordonnés de part et d'autre, l'humain et le fey'ri (et le sploutch, et le sploutch !) se trouvèrent debout, dégoulinants et rayonnants d'un charisme sombré dans le négatif face à deux femmes aux cheveux d'un noir de jais, aux étranges yeux en amandes.

    "Voilà... Quelle idée d'être venus vous empêtrer ici ! Nous devons pouvoir vous aider, je pense."
    insista-t-elle d'un ton insinuatif. "Perdus, peut-être ?"
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  29. #29
    Avatar de Tar Ael Velluthra
    Tar Ael Velluthra est déconnecté Fey'ri du vortex
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    117

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Lorsqu’il se retrouva nu et ruisselant devant les deux pêcheuses, Tar’Aël ne fit ni une, ni deux, il arracha le sploutch des mains de Dreiyan et se le noua rapidement autour des reins. C’est incroyable comme un feyri pudique est habile de ses mains quand son honneur est en jeu. Une fois la loque brune (originellement rose) couvrant sa masculinité, il poussa un profond soupir de soulagement.
    Il repoussa ses cheveux blonds (filasses et trempés) derrière son épaule, d’un geste étudié que n’aurait pas renié la druidesse en bikini de lierre qui vante les mérites de cette décoction végétalo-alchimique pour les mèches féminines parce qu’elle le vaut bien, et sourit aux dames.

    « Vous êtes bien aimables de vous soucier de notre bien-être, lequel est, il faut bien l’avouer, un peu moins bien que mal, en ce moment. Il fait froid, dans l’eau, vous l’aurez noté, et les sangsues ça mord. »
    Il en profita pour en arracher une qui s’était installée dans le petit creux douillet et tellement appétissant situé juste au-dessus de sa clavicule gauche, et la jeta au loin.
    « Bref, nous vous sommes immensément reconnaissants. Que dis-je… Gigantesquement. Tarasquement. Hum. Aõ, à côté de notre reconnaissance, est un vermisseau en paréo qui fait de la trotinette. Vous comprenez ? J’ai toujours pensé que l’infini, cette notion curieuse dont nous torturent toujours les philosophes, enchanteurs et autres fumistes, n’avait de sens réel qu’au regard des capacités de l’esprit humain, ou elfique, feyri, nain sans doute pas, ni halfelin, évidemment. La capacité d’aimer, de haïr, de craindre, de croire, tout ça… Car qu’est-ce l’infini sinon une sensation réduite à la cognition futile d’un ensemble réduit de créatures qui estiment que… qui estiment que voilà. Car l’infini, c’est le néant, et le néant, c’est la vacuité. Et qui comprend mieux la vacuité qu’un ivrogne melandien à l’aube qui s’éveille dans une flaque de vomi ? Vous voyez ? Non… Peut-être pas. »
    Il se tut, conscient d’avoir été, une fois de plus, trahi par ses neurones sauvages et imprévisibles, comme mille petits hiatus désordonnés mais joyeux, dansant leurs sarabandes enfiévrées dans les replis de son cortex.
    Vous parler du vortex ? JAMAIS! C'est mon vortex! Bas les pattes! Du vent! Sinon je vous pulvérise à coup de boules de... poil d'écureuil, tiens... Ahum... Une noisette ?

  30. #30
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862

    Re : Course d'orientation : arbitre des élégances et pseudo-prêtre (les roses !!)

    Trop. C'en était trop: il ne pouvait pas laisser passer de telles abominations.

    "Alors là non, cher collègue! Non, non et non! Non, je ne peux pas vous laisser dire de telles choses! Mais comment pouvez-vous! Comment!

    Dreiyan fixait l'elfe avec un regard ahuri. Il était choqué jusqu'au plus profond de son âme, il avait l'impression qu'on venait de piétiner tout ce qui faisait la beauté et l'harmonie du monde, d'insulter ce qui restait de sacré sur cette terre, d'assassiner les derniers espoirs d'un monde meilleur qui l'animaient encore.

    L'infini c'est le néant! Non mais quelle sottise! Alors comme ça, môssieur Tar'Ael, au prétexte qu'il est tout nu et plein de boue, décrète que l'infini c'est le néant. Et pourquoi je vous prie? Pourquoi est-ce que le luxe d'être infini ne serait réservé que à ce qui n'existe pas? Pourquoi refusez-vous à l'univers tout entier ce privilège? Pourquoi creuser encore un peu plus ce fossé entre ce qui est et ce qui n'est pas? (Nous ne considérerons ici que ces deux éléments: ce qui est et ce qui n'est pas, par soucis de concision (ou de circoncision, dépendant des confessions de chacun) et nous laisserons de côté ce qui est appelé par les philosophes "ce qui est peut-être mais pas forcément, ou alors juste un peu, enfin on pourrait plutôt en discuter autour d'un bon verre non?".) Pourquoi, disais-je, refuser le droit d'être infini au palpable, vivant ou non?
    Mon cher je suis navré de vous le dire, mais vous faites ici de la philosophie de... de marécages, voila. Je tenais à ce que ce soit dit.


    Aaah! Il se sentait bien mieux maintenant que les choses étaient remises à leur place. Il jeta un bref regard vers leurs sauveteurs, ayant presque oublié leur présence.

    Ah, euh... oui, merci infiniment, voilà. Infiniment comme quelque chose de concret, quoi. Comme par exemple... je sais pas, moi. Un truc, voilà. C'est infini un truc."
    Et il a dit: "Kapoué!"

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Attraction] Course d'orientation
    Par Lothringen dans le forum Les Olympiades de Manost
    Réponses: 75
    Dernier message: 22/04/2009, 15h23
  2. Course d'orientation : le faux-jeton, le faux dieu et la rôdeuse (les verts !!)
    Par Lothringen dans le forum Les Olympiades de Manost
    Réponses: 96
    Dernier message: 25/02/2009, 16h06
  3. Course d'orientation: Vioc, piaf et pseudo-jeune (les noirs !!)
    Par Lothringen dans le forum Les Olympiades de Manost
    Réponses: 49
    Dernier message: 14/01/2009, 21h15
  4. Votre pseudo...
    Par Mornagest dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 132
    Dernier message: 22/03/2006, 18h50
  5. Mon Paladin/Prêtre n'a pas accès aux sorts
    Par Draskar Eliot dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/06/2005, 01h34

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous pouvez créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231