Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Chapitre 32

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    Ils couraient à présent, tels des funambules incertains, recherchant la pénombre. Ils ne s'étaient arrêtés que pour soigner Hanna. Grâce à l'onguent, les blessures de la jeune femme s'étaient refermées mais elle demeurait encore faible. Elle marchait en tête, soutenue par Eudaimon. Aifé, Aelis, Guielin, Gwenaël, Kieran et Diwenn, Maïwenn et sa fille les suivaient. Ils avaient laissé le village derrière eux.
    Dans peu de temps - ils le savaient - on s'apercevrait de leur absence et on les traquerait. Ils n'auraient aucun moyen de faire face. Et la montagne où leurs ancêtres avaient prêté serment était à trois jours de marche.

    **

    Il vole, l'enfant entre ses bras. Le monde qu'il survole n'est que chaos et pénombre. Les dragonides ont tout ravagé sur leur passage. Mais le territoire des êtres fées approche. Courage. Il faut que tu vives, que tu te battes. Tu auras une bien meilleure vie là bas. Et soudain, il s'immobilise ...
    Là, devant lui, telle une ombre noire en plein ciel, un escadron de dragonides est en train de s'abattre sur le territoire des êtres fées. Ils sont suivis par d'étranges créatures ailées. Des yoms. Ainsi, Tierlune a trahi ... Cuarluna est perdue. Au moins que ...

    **
    Médusés, les compagnons observaient le village qu'ils venaient de quitter en proie au chaos. Tout avait été détruit en quelques secondes. Les êtres fées pour la plupart n'étaient pas faits pour le combat ... A présent, il n'en restait que des cendres.

    "C'est fini ...", murmura Eudaimon.
    Tous les visages se tournèrent vers lui. Dans ses yeux, aucune larme. Simplement une froide détermination.
    "Maintenant, nous devons arriver là haut avant qu'ils ne nous rattrapent ..."
    Il allait continuer quand une voix chargée de gargouillis infâmes l'interrompit.
    "Mais je ne vous laisserai pas aller plus loin ..."
    Diwenn venait de parler, et ce n'était pas sa voix ...

    **
    Isolina parlait à la place de Diwenn. Le tuer et prendre possession de son corps n'avait pas été une mince affaire. Vivre dans un corps d'humain l'avait quelque peu affaiblie. Vite, retrouver sa forme. Il y eut un craquement comme un tissus qui se déchire et ce qui avait été le frère de Maïwenn s'ouvrit en deux dans une gerbe de sang. Au milieu, Isolina, couverte du liquide poisseux des pieds à la tête déploya ses ailes.
    "Noon" hurla Maïwenn en serrant sa fille contre elle pendant qu'Aelis et Aifé tiraient leurs épées.
    Le monstre leur fit face, un sourire malsain aux lèvres.
    "Il ne sert à rien de résister. Nous vous rattraperons toujours"
    Quelques secondes plus tard, elle se jetait sur Aifé et la projetait quelques mètres plus bas sur une branche providentielle.
    Elle se rua alors sur Aelis. Celle-ci eût juste assez de réflexe pour éviter le coup griffe destiné à lui ouvrir la gorge. Elle tenta de riposter mais la dragonide fut plus rapide. D'un revers de la main, elle envoya l'arme voler loin de la guerrière. Désarmée, Aelis attendit le coup fatal.
    Isolina l'attrapa à la gorge et la souleva au dessus de sa tête.
    "Alors, petite Aelis de Vortiguern, tu pensais me résister longtemps. Mais tu seras la première à mourir. Les griffes commencèrent à chercher la carotide.
    "Et toi, tu ferais mieux de regarder derrière toi au lieu de parler"
    Quelques secondes plus tard, la dragonide crachait une gerbe de sang, les yeux révulsés. La pointe d'une épée dépassait de ses entrailles.
    Elle s'écroula lentement. Non, pas mourir ainsi, c'est impossible. J'allais l'emporter …
    Hanna apparut derrière elle, ses grands yeux d'écureuil écarquillés. Elle ne revenait pas de ce qui s'était passé. Et pourtant, elle avait ramassé l'épée et frappé …
    "Je crois que mes leçons ont porté leurs fruits", murmura Aelis en reprenant son souffle.

    **

    "Elle ne reprend pas connaissance, je ne comprends pas. Pourtant, nous avions l'onguent pour la soigner"
    Aifé ne percevait rien des mouvements et des paroles des gens qui l'entouraient. Son esprit était parti bien au delà du gouffre intrastellaire. Un voyage dans l'espace et le temps.
    Elle se trouvait sur une étrange planète où tout semblait avoir été détruit. Aucun arbre, aucune montagne. Rien, le vide. A croire que tout avait été dévasté.
    "Hé, qu'est ce que tu fais encore là, dépêche toi. Partons d'ici ... Les autres ne vont pas tarder à débarquer"
    Elle mit plusieurs secondes pour réaliser qu'on s'adressait à elle. Quand elle se retourna, elle faisait face à ... Aelis. Non, à une personne qui en avait les traits mais ne lui ressemblait en rien. Une Aelis vêtue d'une combinaison étrange. A coté d'elle se tenaient Maïwenn et Hanna. Toutes les deux la regardaient l'air interdit.
    "Allez, si nous ne quittons pas terra, nous risquons de muter nous aussi, devenir comme les autres. Nos hommes nous attendent ..."
    Elle secoua la tête.
    "Alors grouille. Il y en a un qui arrive !"
    Elle s'en fut à la suite des autres au pas de course. On les poursuivait. Curieuse, elle jeta un regard par dessus son épaule. Une dragonide ... Mais alors ...
    Elle prit place avec les autres dans un étrange véhicule. Une sorte d'immense bateau de fer. Le double de Maïwenn était aux commandes. Elle retrouva non sans surprise les répliques de Kieran et de Guielin. Eux aussi les accompagnaient.
    "Maintenant, j'enclenche les bombes ... Adieu terra, son nucléaire, ses bombes et ses dragonides"
    Aifé ne comprit pas les derniers mots. Son esprit quitta aussitôt son corps d'emprunt.
    "La voilà, elle revient"
    Quand elle ouvrit les yeux, ses compagnons étaient penchés sur elle, l'air inquiet. Kieran caressa sa joue.
    "Je vous avais dit qu'elle était solide. Est ce que ça va ?
    - Non, s'entendit elle répondre, je sais ... je sais qui nous sommes et d'où nous venons ... J'ai rêvé ... Où plutôt, j'ai vu ... Les dragonides et nous ... Nous ne sommes en fait qu'une seule et même espèce ..."
    Et elle raconta tout ...

    **

    "Non, ce n'est pas possible. Andarta nous a créés. Nous ne pouvons pas venir de là bas"
    Maïwenn ne démordait pas. Le discours d'Aifé avait ébranlé ses croyances mais elle se battait becs et ongles pour les défendre.
    "Alors, qu'allons nous faire ? Si nous devons devenir tôt ou tard des dragonides, notre combat est perdu d'avance ... ", demanda Hanna.
    Un grand silence lui répondit.
    "Je ne crois pas"
    Tous se tournèrent vers Gwenaël qui venait de parler. L'enfant avait les larmes aux yeux et les poings serrés, mais il continua.
    "Non, le combat n'est pas perdu d'avance. Nous ne commettrons pas les mêmes erreurs que ceux qui nous ont précédé. Nous avons encore le choix. Du moins, je veux encore le croire. S'il vous plaît, essayons de monter là haut ..."
    De nouveau le silence.

    **

    "Andarta, guide moi. Aide moi à discerner le vrai du faux. Montre moi la lumière ..."
    Maïwenn, agenouillée sur une branche d'arbre à l'écart du groupe. Ils avaient fait halte pour la nuit, pour permettre à Aifé de se remettre. Mais c'était Maïwenn qui semblait la plus éprouvée. Elle n'avait parlé à personne et s'était isolée dès qu'elle l'avait pu. Elle implorait sa déesse mais le ciel au dessus de la tête devenait noir et froid.
    Et si Andarta n'avait été qu'un rêve, qu'une chimère destinée à faire oublier le passé ? Non, ce n'était pas un rêve qui allait réduire à néant ses convictions. Elle continuait de prier. D'habitude, c'était une source d'apaisement. Elle savait Andarta autour d'elle quoi qu'elle fasse. Elle avait même fini par accepter qu'elle lui enlève ses parents et son frère. Elle avait tout écrit, tout gravé dans les sables du temps. Tout avait une logique. Mais aujourd'hui ...
    Aujourd'hui, son silence pesait comme un mensonge.

    **

    "D'un point de vue scientifique, on peut dire que la théorie peut être juste. Un organisme exposé à un bon nombre de facteurs extérieurs peut être appelé à se modifier considérablement ...
    - Et bla, et bla et bla ..., l'interrompit Aifé, vous n'en avez pas fini avec vos théories ? Nous avons un long chemin à faire. Vous devriez vous reposer ...
    - Alors comme ça, vous vous inquiétez pour moi ...", répliqua Kieran
    Un soupir d'exaspération lui répondit.
    "Même pas en rêve. Je m'inquiète pour mon sommeil, c'est tout. Vous allez finir par me donner des cauchemars. Et si ça continue, je vais être obligée de vous couper la langue"
    Les deux jeunes gens firent mine de se défier du regard avant de se mettre à rire.
    "Plus sérieusement, tout ceci me semble mal engagé ..., repartit Kieran, notre monde est en train de sombrer. Bientôt, il n'y aura plus rien à défendre. Je crains que notre combat soit perdu d'avance"
    Il se tourna vers Aifé. Les yeux noirs de la jeune femme brillaient étrangement. Allait elle se mettre à pleurer ? C'était tout comme. Sans réfléchir, il lui prit la main. Elle la serra un bref instant dans la sienne.
    "Je me demande si renouveler le pacte nous sauverait vraiment. Tôt ou tard, un de nos royaumes redevenu cupide envahira le suivant. On développera des armes pour tuer un maximum de personnes ... Peut être changerons nous à nouveau alors ..."

    **

    "Alors, cela vaut il vraiment la peine ?" demanda Aelis à quelques pas de là. Gwenaël hocha pensivement la tête. Lui aussi cherchait une réponse. Mais il se savait trop jeune face à tant d'interrogations, à son destin. Allait il devenir l'instrument de la perte de Cuarluna ? Jusqu'à présent, sa quête lui avait semblé si juste. Maintenant, il doutait.
    "Je ... j'ignore pourquoi mais je sens qu'il faut que le pacte soit scellé à nouveau. Peu t être n'est ce pas le pacte du commencement de chaque chose mais celui de la fin de tout ..."
    Aelis se pencha au dessus de lui.
    "Que veux tu dire ?"
    Il secoua la tête pensif.
    "Je ne sais pas"

    **
    "Eudaimon"
    L'être fée, perché sur une branche haute leva la tête. Cette voix. Il l'aurait reconnue entre mille. Il leva la tête.
    "Mère, que fais tu là ?"
    Andreia se trouvait devant lui. Ses pieds ne reposaient sur aucune frondaison. Ses contours évanescents se déployaient lentement dans l'espace. Une apparition. Il devina alors qu'elle était morte ....
    "C'est la fin mon fils. Les dragonides ont presque tout détruit. Il ne leur reste qu'une étape à franchir avant le sanctuaire. Vous seuls pouvez les arrêter. Mais ce sera aussi votre fin.
    - Que veux tu dire ?"
    Les yeux de sa mère semblèrent s'allumer comme les étoiles du gouffre intrastellaire.
    "Quand le pacte sera scellé, Cuarluna toute entière sombrera dans le néant. Quatre damnés pour commencer. Quatre autres pour finir. La boucle doit être bouclée ... Si vous ne parvenez pas au sanctuaire, le monde tel que nous le connaissons sombrera dans le chaos. Les dragonides étendront leur empire sur les autres planètes. Il n'y a qu'ici qu'ils peuvent être stoppés à jamais. Même si c'est aussi notre fin à tous ... Mon esprit vous accompagnera jusque là haut mon fils.
    Vous n'avez pas d'autres choix. Ou plutôt, c'est à vous que la décision appartient. Vous pouvez refuser de signer ce pacte et essayer de sauver ce qu'il reste de monde . Tout repose désormais entre vos mains"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Hé bien... ça s'accélère brusquement! Je n'avais pas saisi au départ qu'il y avait un morceau ajouté au chapitre précédent (le risque des "edits"), ce qui me rendait la compréhension un peu difficile, mais maintenant je vois que nos héroïnes se sont fait la malle!
    Pauvre Diwenn! Ce n'était pas vraiment le chouchou du lectorat, mais il connaît ici une fin pour le moins... sanglante. Evidemment, Isolina avait plus d'un tour dans son sac, la mauvaise...
    Et ça fait plaisir de voir Hanna en action!

    Approcherions-nous du dénouement ? :fleur:

    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    On approche de la fin oui Encore un peu de patience. Je sais à peu près comment ça va se finir mais je me laisse un peu de temps pour décider. Bon, je vais faire un petit ajout.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Ah quel plaisir de pouvoir enfin lire la suite après de si longs mois d'absence. J'ai malheureusement perdu le fil, mais je vais relire pour mieux comprendre le futur dénouement de cette histoire
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  5. #5
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637
    je fais comme Calawen, je pédale un peu. :..:

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231