Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 49

Discussion: Chapitre 30

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    Ils s’étaient assis au pied des arbres, sans doute le temps que le vertige se dissipe. On les avait poussées sans ménagement hors de la salle du conseil. Aucune d’elles ne parlait. Maïwenn se tordait les mains, Aifé creusait machinalement un trou du bout de sa chaussure, Hanna pleurait doucement. Aelis, leur faisait face, le visage dénué d’expression sauf la pâleur de son visage trahissait une angoisse extrême. Guielin à coté d’elle ne parvenait pas à trouver ses mots.
    « Alors nous sommes perdues»
    Hanna venait de parler entre deux sanglots. Les autres sursautèrent. Maïwenn se leva d’un bond pour faire face à Aelis.
    « Vous ne dites rien, murmura t’elle, si doucement que les autres eurent du mal à l’entendre, elle a raison, n’est ce pas ? »
    La guerrière la considéra gravement sans se décider à répondre.
    « Non »
    Elle se retourna. Aifé s’était levée à son tour. Ses yeux immenses et noirs brillaient étrangement.
    « Non, nous n’avons pas affronté tous ces dangers pour abandonner maintenant. Faites ce que vous voulez mais je continuerai à me battre
    -Parce que vous pensez pouvoir apprendre à lire en quatre jours ? » lui rétorqua sèchement Maïwenn.
    -Aussi facilement que vous apprendrez à grimper aux arbres
    - Ah bon ? Je me demande quel sera votre professeur. A mon avis, il aura du mal.
    - Autant que le votre, répliqua Aifé en la pointant d’un index vaguement accusateur, et j’apprendrai avant vous. Même, je vous défie Maïwenn de Lochnohan. Dans quatre jours, je saurai lire sans que vous n’ayez pu atteindre les premières branches
    - Vous voulez dire que j’arriverai à monter au plus haut des cimes pendant que vous arriverez juste à déchiffrer trois mots
    - Parlez tant que vous voulez, susurra la jeune fille, mais vous rirez moins quand Kieran m’aura tout appris
    -Kieran, mais il est déjà désespéré avec vous ! »
    Sur ce, les deux femmes se turent et se tournèrent le dos.
    Aelis et Hanna les regardaient abasourdies. Comment pouvaient elles se disputer alors que la situation était critique ? Elles semblaient avoir basculé dans la folie.

    « Je n’arriverai jamais à me battre »
    La guerrière sursauta. Hanna avait parlé si doucement qu’elle n’avait pas failli l’entendre. Elle la regardait, les joues encore noyées de larmes. Tremblante comme un oiseau. Effrayée par tant de détresse, elle se tourna vers Guielin. Lui seul pouvait trouver les mots. A sa grande surprise, il resta tétanisé. Trop de temps écoulé entre ces frères perdus. Parler lui était devenu difficile comme s’il se trouvait face à une étrangère. Puis, doucement, sa main vint prendre la sienne. Ses grands yeux d’écureuil vinrent se poser sur lui. Leurs regards se croisèrent.
    « J’aurai du mal à ne pas intervenir durant les épreuves, murmura Aelis, surtout si je vous laisse vous battre sans vous y avoir aidé »
    Hanna fronça les sourcils.
    « Alors, vous m’aideriez ? » demanda t’elle sans trop y croire. La guerrière hésita quelques secondes puis hocha la tête et sourit. Hanna se leva d’un bond et se jeta dans ses bras. Aelis, peu habituée à ce débordement d’affection demeura muette et totalement incapable de bouger.
    « A votre place, je ne me réjouirais pas si vite, dit elle en tentant de se dégager de son étreinte, au contraire, ce ne sera pas facile … L’apprentissage risque d’être long et difficile »
    Hanna hocha la tête et la gratifia d’un doux sourire d’écureuil.
    « Et je vous en pries, ne me regardez pas comme cela, vous allez me faire rougir, dit elle en se détournant, nous commencerons l’entraînement dès demain. Dès à présent, nous ferions mieux de tous aller dormir »
    Et elle partit, sans attendre de réponses.

    ***
    Une forêt, des arbres géants se balançant doucement dans le vent. Un pont entre les frondaisons. Il fait quelques pas. Les branches craquent sinistrement.
    « Kieran »
    Il s’avance encore. Une ombre. Quelqu’un l’attend …Encore quelques pas et il la reconnaît. Pandore. Son sourire enjôleur et terrible. Il ne peut plus reculer. La mort déploie ses ailes et fond sur lui.
    « Kieran ! »
    Il ouvre les yeux. L’ombre devant lui. Ce n’est plus un rêve mais la réalité. Il hurle. Elle se jette sur lui et le secoue.
    « Vous êtes fou, vous allez réveiller tout le monde »
    Cette voix … Aifé …
    « C’est vous qui êtes folle, réplique t’il scandalisé, vous vous êtes jetée sur moi
    - Si vous ne vous étiez pas mis à hurler, cela ne serait jamais arrivé »
    Ils s’interrompirent quelques secondes, histoire de laisser l’animosité retomber.
    « Allez vous m’expliquer quel mauvais vent vous a porté jusqu’à mon lit ? » demanda t’il une fois remis de ses émotions.
    « Pas vous dans tous les cas, répondit la jeune fille sans se laisser démonter, l’appel de la lecture tout au plus
    -Jolie lubie, répliqua t’il moqueur, et j’imagine que vous avez besoin de moi pour l’assouvir … »
    Il s’interrompit. Une ombre dans le regard d’Aifé. Une angoisse indescriptible.
    « Que se passe t’il ? » demanda t’il inquiet.
    Elle lui raconta tout. Il l’écouta sans l’interrompre, oubliant un instant sarcasmes et moqueries. Son récit achevé, elle se tourna vers lui et lui dit doucement :
    « Cela m’ennuie au plus haut point car nous ne nous entendons guère mais j’ai besoin de vous
    - Si cela peut vous consoler je ne vous aime pas non plus » répondit il amère.
    Il lui montra un livre. De la course des étoiles aurait elle lu si quelqu’un lui avait appris.
    « Vous emmenez vos instruments de torture partout avec vous » dit elle amusée. Il lui sourit et lui fit signe de s’asseoir.
    « Ce n’est pas si horrible que cela vous savez
    - Si un tout autre que vous me l’aurait dit, j’aurais pu le croire » répondit elle du tac au tac en s’asseyant prêt de lui. Une douce senteur de menthe sauvage envahit ses narines. Il se sentit troublé. Elle s’installa en tailleurs, le livre dans les mains.
    « Par où commençons nous ? voulut elle savoir.
    - Par le commencement » dit il en souriant.

    ***

    Il avait enterré les corps … Opposants ou partisans, bourreaux ou meurtriers ils reposaient ensemble. Unis dans la danse macabre de la mort. Figés dans leur dernier instant. Victimes …
    Il se tourne vers l’enfant. Elle le regarde, les sourcils froncés. Ses yeux si étonnamment graves. Comme si elle comprenait …Inconstance des destinées humaines. Un bien plus précieux qu’un trésor. Il devait la préserver. Tel était son lot, sa rédemption. Il prit l’enfant dans ses bras et déploya ses ailes. Il n’y avait qu’un endroit où elle serait préservée de tous les maux …Il y perdrait sûrement la vie. Mais il n’avait plus le choix. Le monde des hommes devenait fou. Seule la sagesse des fées la préserverait.

    ***

    «Tu es haut et tu m’impressionnes. Mais tu feras moins le fier une fois que je déambulerai dans tes branches » Maïwenn contemplait l’arbre qu’elle s’apprêtait à escalader. Il lui avait semblé moins grand que tous les autres. Plus facile d’accès. Des branches basses sur lesquelles elle pourrait se hisser. Le reste … Il ne lui restait qu’à se lancer. Ses doigts grêles se posèrent sur le bois. Les branches basses se déployèrent bientôt sous elle.
    « Surtout ne pas regarder en bas »
    Le vent se leva quand elle atteignit la seconde volée de branches. Pas question de redescendre. Elle s’écorcha le genoux sur une traître branche. L’arbre se balança lentement. Elle s’agrippa de toutes ses forces. Ses pieds se posèrent plus avant. Elle releva la tête. Le sommet lui parut loin. Trop loin …
    « Il faut que je redescende »
    Son regard se porta vers le bas. Le sol était noyé dans la brume …Le vertige la prit…Elle se sentit glisser. Quelques secondes plus tard, elle basculait dans le vide. Elle ferma les yeux.
    « Attention »
    Une main attrapa son poignet. Elle se balança quelques secondes dans le vide puis son pied retrouva le contact du bois.
    « Vous pouvez regarder autour de vous maintenant »
    Elle ouvrit les yeux avec difficulté. Eudaimon lui sourit.
    « Je vous emmène en haut ? » lui demanda t’il.

    ***

    « Nous n’arriverons jamais à bout des épreuves. Dans trois jours nous mourrons tous. J’ai peur, j’ai si peur. Gaël, j’aimerais tant que tu sois là »
    Aelis, agenouillée devant la tombe de son fils pleurait à chaudes larmes. Pour la première fois depuis longtemps, elle doutait. Auparavant, mourir lui avait paru une formalité inéluctable. Aujourd’hui, elle était consciente qu’un enjeu reposait sur ses épaules. Un enjeu immense qui les dépassait tous. L’espoir du monde reposait entre ses mains. Et cet espoir s’éteindrait comme une bougie soufflée sans que personne n’y puisse rien.
    « Tu n’as pas le droit d’abandonner maintenant, il y a toujours un moyen »
    Elle sursauta et fit volte face. Gwenaël se trouvait devant elle. Ses grands yeux la contemplaient tristement.
    «Que fais tu ici ?, demanda t’elle vexée d’être surprise en un moment de faiblesse, tu ne vois pas que j’ai besoin d’être tranquille ?
    - Il y a toujours un espoir, répondit l’enfant d’un air grave, il y a toujours un moyen. Votre destin n’est pas de perdre la vie mais de renaître à la vie. Cuarluna doit renaître de ses cendres. Et cela grâce à vous. Je veux une fin heureuse »

    Elle recula d’abord, effrayée par sa tendresse. Cette tendresse enfantine qu’elle ne méritait pas, elle qui n’avait pas été capable de protéger son fils. Puis, sa raison l’abandonnant, elle tomba à genoux et éclata en sanglots. Alors, comme Gael l’avait fait il y avait si longtemps, il le prit dans ses bras et embrassa ses joues. Elle allait se battre pour garder vivant cette petite flamme indicible, cette petite flamme d’espoir.

    ***

    « La lumière … de l’étoile … nous parviendrait encore … alors qu’elle s’est … éteinte … Ce n’est pas possible »
    Kieran sursauta et releva la tête. Il croisa une nouvelle fois le regard noir d’Aifé. Le même qu’il rencontrait au moins toutes les heures … Ils avaient lu deux pages.
    « Si, soupira t’il, tout ce qu’il y a écrit ici est avéré depuis des millénaires. Et je me permets de vous rappeler que vous êtes ici pour apprendre à lire et non pour remettre le monde en cause
    -Vous m’avez donné un livre où chaque ligne recèle des mensonges plus énormes les uns que les autres
    -Une nouvelle fois ce ne sont pas des mensonges, se força t’il à répondre calmement, l’astronomie est une science exacte et …
    -Vous parlez d’une science exacte … voir la lumière d’une étoile qui n’existe pas … Vous et vos livres êtes complètement fou !
    -Ah non, c’est vous qui êtes complètement folle. Non, je ne dirai pas folle … mais totalement arriérée. Sortez un peu de vos âges obscurs ! »

    La main d’Aifé heurta sa joue avec un bruit sec au moment où il allait lui demander de reprendre la lecture. Il répliqua par réflexe sans l’avoir vraiment souhaité. La jeune fille le regarda interdite pendant quelques secondes.
    « Mais, vous avez osé me frapper … » murmura t’elle quand la parole lui fut revenue. Il hocha pensivement la tête.
    « Il est vrai … ça ne m’était jamais arrivé avant … Mais nous allons rattraper cet affront … »
    Il se leva, alla jusqu’à son lit et lui tendit un oreiller.
    « Allez y, frappez moi un grand coup, et je vous promets de ne pas répondre
    -Je ne suis pas d’accord, rétorqua t’elle, d’abord, je n’y prendrai aucun plaisir …un adversaire qui ne se défend pas, et puis quoi encore !
    -Vraiment ?
    -Vraiment …
    -Alors dans ce cas … »
    L’arme de plume de Kieran cueillit Aifé sous le menton et l’envoya vaciller quelques pas en arrière. La riposte ne se fit pas attendre. S’en suivit une bataille rangée, ponctuée par des volées de plumes et des éclats de rire. Ils se calmèrent au bout d’une heure, une fois que le dernier oreiller eût explosé.
    « Nous devrions avoir honte, souffla Kieran, les côtes secouées par les éclats de rire, nous sommes là pour travailler
    -Nous avons travaillé, répliqua Aifé par simple esprit de contradiction, nous nous sommes mis d’accord »
    Elle lui tendit la main. « Amis ? » Il regarda un long moment la main tendue. Fragile et petite à l’image d’Aifé. Charmante. Troublé …
    « Et si nous reprenions notre lecture … » suggéra t’il en se détournant pour qu’elle ne voit pas ses joues virer au rouge.

    ***
    « Attaquez moi ! »
    Hanna rassembla ses forces et se jeta sur Aelis. Une nouvelle fois, son épée de bois vola en l’air pour s’abattre sur le sol pendant que sa propriétaire exécutait un vol plané en bonne et due forme.
    « Une nouvelle fois, c’est trop mou. Votre adversaire ripostera aisément à vos chatouilles. Allez, recommencez »
    Hanna se releva et secoua la tête.
    « Pitié, je n’en peux plus »
    Mais Aelis se montra inflexible. Hanna ne connaissait rien aux rudiments du combat et des armes. Et ce n’était pas en la cajolant qu’elle allait lui apprendre.
    « Recommencez, cela fait trois heures que nous nous entraînons et vous n’êtes pas arrivée à placer un seul coup. Vous êtes trop lente, vous vous retenez. Si vous avez peur de moi, qu’en sera-t-il d’un centaure ?
    -Je n’ais pas peur de vous, murmura piteusement Hanna, mais de vous faire mal »
    Aelis eut un rire sans joie. Lui faire mal … Comme si cela comptait ?
    « D’accord, vous l’avez cherché, je vais être obligée de vous attaquer si vous ne bougez pas »
    La jeune femme écarquilla les yeux, inquiète.
    « Vous feriez ça ? »
    Pour toute réponse, la guerrière fondit sur elle, l’épée haut levée. Elle eût toutes les peines du monde à esquiver le premier coup.
    « Bien, et parez celui là maintenant »
    L’arme fendit l’air au niveau de son épaule. Elle coupa la trajectoire d’un mouvement réflexe.
    « Parfait »
    Les épées s’entrechoquèrent et se bloquèrent l’une l’autre. Maintenant, c’était de force contre force dont il s’agissait. La guerrière eût rapidement le dessus. La lame glissa sur le bras de son adversaire.
    « Qu’allez vous faire maintenant ? »
    Hanna réfléchit en quelques secondes. Elle ne gagnerait en rien dans cette situation. Il fallait inverser la tendance … Mais comment ?
    Soudain, elle pivota brusquement pour se dégager. Aelis, emportée par son élan bascula en avant. Elle eût le réflexe de mettre son pied. Au tour de la guerrière de faire le vol plané.
    Elle demeura quelques minutes assise sur son séant, sans bouger.
    « Je vous ais fait mal ? » demanda t’elle timidement en s’approchant d’elle.
    Les épaules d’Aelis montèrent et descendirent par saccades. Elle crut quelques instants qu’elle pleurait. Mais elle l’entendit rire.
    « Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas fait malmener de la sorte, avoua t’elle pendant qu’elle l’aidait à se relever, vos progrès sont …stupéfiants. Et je crois que nous avons mérité une pause. Du moins, le temps que je puisse à nouveau m’asseoir »

    ***

    « Posez votre pied ici, maintenant, portez le poids de votre corps dessus et attrapez cette branche. Si, vous pouvez le faire »
    Maïwenn tourna la tête vers Eudaimon. Des sueurs froides la parcouraient des pieds à la tête. Et ce vertige qui ne la quittait pas …
    « Pardonnez moi, mais je n’irai pas plus loin, je voudrais redescendre »
    Il n’insista pas même s’ils n’étaient parvenus à escalader que les premières hautes branches. Aller plus haut relèverait pour elle de l’impossible. Pas en quatre jours en tout cas…Pas de cette façon ? Mais comment s’y prendre pour faire poser un pied par-dessus l’autre à une personne terrifiée ? Comment lui faire admettre qu’elle ne tomberait pas au moindre mauvais geste puisque ce n’était pas vrai ? On n’apprenait pas l’escalade à n’importe quel novice. Et elle était vraiment mal partie.
    Une fois en bas, il l’entendit soupirer.
    « Je déteste les échecs. D’habitude, cela ne m’arrive jamais »
    Il prit le parti d’en sourire … Les cuarluniens et leur orgueil disproportionné malgré toutes leurs imperfections … Comme il les aimait.
    Une idée lui vint … Difficile à réaliser mais défendable. Pour cela, il devrait attendre l’obscurité de la nuit …

    ***

    « L’univers infini n’a donc pas fini de nous surprendre … Et voila, une page de plus »
    Aifé tourna la tête vers Kieran et lui sourit.
    « Vous faites des progrès stupéfiants. Vous assimilez tout avec une rapidité stupéfiante. La meilleure élève que je n’ais jamais eue.
    - Peut être parce que je suis la seule » dit elle avec un léger clin d’œil.
    C’était la fin de l’après midi. Ils avaient continué à lire sans s’interrompre, assis à coté l’un de l’autre. Elle déchiffrant de plus en plus vite, découvrant la joie de la lecture. Lui ne la quittant pas des yeux. Complices …
    Ils restèrent un long moment à se regarder sans trop savoir quoi dire. Si proches mais si distants. Pendant un de ces instants où le temps se suspend pour devenir infini. Sans trop savoir pourquoi, ils se rapprochèrent … et se reculèrent brusquement.
    « Non, nous ne devrions pas, murmura Aifé, cela serait une énorme erreur
    -Oui, acquiesça Kieran, une énorme erreur
    -Il ne manquerait plus que ça. Vous avec moi …
    -Et moi avec vous … , répliqua t’il un peu vexé, une damoiselle de Primelune …
    -Ah, vous et vos préjugés ! , s’écria soudain Aifé exaspérée, vous et votre brillante civilisation, votre médecine, votre lecture … hé bien, regardez ce que j’en fais »

    Elle saisit le livre et, avant que Kieran n’ait pu réagir le jeta par la fenêtre. Le jeune homme la regarda abasourdi.
    « Vous êtes complètement folle » murmura t’il estomaqué. Mais Aifé était déjà partie en claquant la porte …

    ***

    « Je vais être en retard »
    Hanna vers le terrain sur lequel Aelis et elle avaient l’habitude de s’entraîner. Elle entendit soudain un bruit de sabot derrière elle. Prise de panique, elle pressa le pas. On accéléra. Ainsi, on la poursuivait. Et pas dans des attentions pacifistes. Elle partit en courant, droit devant elle. Sa seule chance était d’atteindre le terrain avant qu’on la rattrape. Elle le savait. Le bruit des sabots se fit plus rapide. Soudain, deux mains l’agrippèrent et la soulevèrent du sol. Terrifiée, incapable de se débattre, elle vit défiler les murs de la cité. Et puis soudain, un pont entre deux frondaisons. Là, elle comprit …

    ***
    « Vite, dépêchez vous. Elle ne tiendra pas longtemps »
    Les voix parvinrent à Hanna en même temps qu’elle ouvrait les yeux. Ensuite, ce fut la douleur qui envahit son corps. Une douleur si aigue qu’elle manqua la refaire basculer dans l’inconscience. Un membre cassé. Non, pas un seul. Et pas seulement des membres. Elle tenta de bouger. Son bras ne rencontra que le vide. Non, ne pas bouger. Au prix d’un immense effort, elle releva la tête et tenta de regarder autour d’elle. Elle se trouvait sur une branche. Dans un équilibre précaire. Du sang coulait le long de l’écorce. Le sien. Elle gémit. Elle n’avait pas peur. Seulement mal. Elle n’était que souffrance. Ses paupières se firent à nouveau lourdes. Dormir. Oui, elle ne pouvait faire que cela. Peut être était ce mieux ?
    Des mains se posèrent sur ses épaules.
    « Hannah, ouvre les yeux, regarde moi »
    Des mains tapotèrent ses joues. Un effort, un ultime effort. Guielin penché au dessus d’elle. Elle voulut l’appeler au secours, lui dire combien elle avait mal mais sa bouche ne laissa échapper qu’un léger souffle. Elle sentit qu’on la soulevait. Un dernier assaut de douleur. Elle reperdit connaissance.

    ***

    « Cela fait une heure que je tourne dans cette chambre comme un ours en cage. Mais je sais qu’elle va revenir. De toute façon, elle ne peut pas faire autrement. Oh, pourquoi ne revient elle pas ? Elle a peut être décidé de poursuivre son apprentissage avec quelqu’un d’autre. Après tout, pourquoi pas ? Oh non … Il faut qu’elle revienne. Et si j’allais la chercher. Et puis non. Ce serait trop facile. Après tout, elle a quitté mon cours. En lançant mon livre par la fenêtre par-dessus le marché. Elle devra me supplier pour revenir. Demander pardon en tout cas. Pour mon traité d’astronomie, le cours. Et quoi d’autre ? Oui, pour m’avoir manqué de respect. Au moins que ce ne soit moi … Oh non, tout est de sa faute. Elle a voulu se jeter sur moi cette sauvageonne ! Comme si je me laissais aller à ces extrémités là … Nous, les Ombreluniens avons une réputation à tenir. Nous sommes rationnels en tout point. Peut être trop. Elle a peut être raison après tout. Vivre au grand air sans se soucier de rien. Goûter la douceur des jours sans chercher d’explications. Se contenter de voir. Ses grands yeux noirs, sa frimousse rebelle, sa fossette … Et puis quoi encore ? Elle est folle voila tout ! Je ne veux plus jamais la voir. Oui. Bon débarras ! Elle me déteste peut être mais je la déteste tout autant. Quelle apprenne la lecture toute seule cette sauvage de Primelune ! Oh non … Andarta, fais qu’elle revienne ! »

    « Je suis ridicule. Attendre devant cette porte sans me décider à frapper. Quelle idiote ! Allez Aifé, ça ne t’engage à rien. Rends lui son livre et vas t’en ! Secoue toi ma vielle, tu apprendras bien sans lui ! Quel imbécile ! Il m’attend, à n’en pas douter. Ses grandes oreilles, ses yeux toujours suppliants. Quel nigaud celui là ! Mais si attachant. Il ne ressemble à personne. Les pieds sur terre mais la tête en dehors de Cuarlune. Totalement au-delà. Hé bien qu’il y reste ! Ce n’est pas moi qui irais l’y chercher. Enfin … Je suis au ras du sol. Si je pouvais lui tenir un peu compagnie. Peut être qu’il y a de la place pour deux là haut. Mais je suis folle ! Aifé, reprends toi ! Qu’est ce que tu irais faire avec un de ces dandies d’Ombrelune ? Tomber amoureuse ? Oh non, surtout pas ! Beurk. Un vrai savant fou … Un idéaliste et un rêveur. Personne comme lui à Ombrelune … Et heureusement ! Bon, je ne vais pas rester plantée là indéfiniment. Il doit m’attendre. En plus, ça ne m’engage à rien. Juste lui rendre son livre. Je n’ais pas passé mon temps à le chercher pour rien. Peut être lire encore un peu. Non, il ne voudra pas. Il est trop fier. Mais moi aussi. C’est lui qui devra me supplier de reprendre la lecture. Et je ne cèderai pas. Alors là non ! Et même, je ne vais pas perdre mon temps à lui rendre son fichu livre. Qu’il ne compte pas sur moi ! »

    Aifé recula juste à temps pour ne pas recevoir dans la figure la porte qu’elle s’apprêtait à ouvrir. Kieran écarquilla les yeux en la voyant. Ils restèrent de longues minutes à s’observer sans trop savoir quoi dire. Elle lui tendit son ouvrage dans un silence mutin. Leurs mains s’effleurèrent, une infime seconde. Le traité tomba avec un bruit matte sur le sol. Mais leurs mains se serraient.

    « Aifé, Kieran. Venez vite, Andreia vous demande »

    Les deux jeunes gens sursautèrent et suivirent Marzhevenn à travers les couloirs.

    ***

    « Aelis, reviens. Ils n’attendent que cela. Ils n’hésiteront pas à te tuer si tu les provoques »
    La guerrière se retourna. Guielin la retenait par le poignet, de sa main douce et ferme. Il venait de lui annoncer qu’ils avaient retrouvé Hanna, gisant sur une branche d’arbre non loin de leur terrain d’entraînement. Un bras fracturé à plusieurs endroits, une vilaine plaie à la cuisse, de multiples contusions. Elle ne s’était pas encore réveillée. Pour la guerrière, les centaures étaient les seuls coupables. Et ils allaient payer.
    « Laisses moi y aller. Tu ne veux pas venger ta sœur ? C’est comme ça que tu tiens à elle ? »
    Guielin secoua tristement la tête.
    « Aelis, calme toi. Ce n’est pas en allant te faire tuer que tu arrangeras quoi que ce soit »
    Elle voulut se dégager mais il resserra sa prise.
    « Il a raison » murmura Maïwenn.
    Alors, elle aussi … Les centaures avaient gravement blessée l’une des leurs, détruisant leur moindre espoir de victoire et ils ne bougeaient pas.
    Elle se tourna vers Aifé dans l’espoir de trouver du soutien. Mais sa complice secoua la tête.
    « Alors toi aussi »
    Hors d’elle, elle voulut se dégager de l’emprise de Guielin mais la main de son ami se resserra sur la sienne.
    « Cette fois, tu ne bougeras pas »
    Leurs regards s’affrontèrent. Cette fois, il ne baissa pas la tête.
    « Laisses moi »
    Il allait lui répondre quand Eudaimon débouchant dans la pièce leur annonça que Deinos venait d’être retrouvé mort, pendant dans l’un des arbres.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Non, nous n’avons pas affronté tous ses dangers pour abandonner maintenant.
    ces...

    Mis à part cette légère faute, je trouve ça pas mal Elle sont sur le point de jouer leur vie contre leur liberté, et elles trouvent le moyen de se disputer... Elles sont humaines, quoi...
    Je demanderais bien la suite, mais ne te presse pas, c'est meilleur quand on attend
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    En voilà deux qui se sont lancé un défi et qui ont l'air d'être suffisamment têtes de mule pour se surpasser...
    Il reste Hanna... Ha! Empêchez-la de pleurer, pitié! Elle aurait bien besoin qu'on la secoue, cette petite! Je suis méchante. Mais j'ai confiance!

    Tout mon soutien et mes félicitations à l'auteur... :chance:
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  4. #4
    Date d'inscription
    August 2004
    Messages
    151
    Originally posted by Althéa@jeudi 23 juin 2005, 20h55

    Sur ce, les deux femmes se turent et se croisèrent le dos.
    ...tournèrent me semble plus approprié. :hein:

    Un défi! et une dispute, rien de tel pour entretenir l'amitié et créer une saine émulation!

    Et bien, chère Althéa, continue comme cà. Quant à nous, nous n'avons plus attendre patiement, et restons suspendu à ta plume...

  5. #5
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    Rah, c'est méchant, je découvre le suspense... Raaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh... :snif: :snif: :snif:
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    @Balrog : Kikoo :fleur: désolée pour les coupures intempestives. Tu es face à une scribouillarde flemmarde avec un cerveau lent donc souvent en manque d'inspiration. Mais bienvenue sur air yom.

    @Tous : Merci beaucoup pour votre soutien. :fleur: Vous êtes des lecteurs en or.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  7. #7
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Une bonne scribouillarde prend le temps de laisser venir l'inspiration...

    Mais c'est bien, Aelis et Hanna donnent le bon exemple, espérons que les deux autres emportées en prendront de la graine...

    Un peu de trèfles pour terminer... :chance: :chance: :chance:
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    @ Galathée mici :fleur: Hé bien, j'ai un beau vase de fleurs maintenant.


    pour vous tous. Merci de votre patience et votre indulgence.
    Je viens de taper la suite.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Aïfé.... Kieran...la lecture? Drole d'excuse
    J'attends la suite, particulièrement Hannah au combat.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  10. #10
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    J'attends surtout de voir Maïwenn grimper aux arbres :notme2:
    Mais ça me désole qu'ils ne s'entendent pas mieux, ces deux-là...


    Et puis tiens

    (je ne ferai plus de direct link, revoilà l'image qui avait disparu)
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  11. #11
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Mais c'est la surenchère, je vois. Tant pis, je m'en tiens aux :chance: :chance: :chance: (et puis c'est le job des messieurs d'offrir des fleurs en général) (c'est moi qui dis ça, :hein: ).

    Je suis ravie qu'on en revienne à Kieran et je suis aussi ravie de leur bonne petite réaction d'inimitié(je prends évidemment un pari à la Princesse Leia / Han Solo).

    Bon travail, Althéa!
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  12. #12
    Date d'inscription
    August 2004
    Messages
    151

    Originally posted by Galathée@samedi 02 juillet 2005, 17h44
    (et puis c'est le job des messieurs d'offrir des fleurs en général)
    Et voilà le retour des clichés! :snif: . Alors pour satisfaire la demande je fais de suite un lot, mais au vu des conditions climatiques actuelle, elles ne durerons que l'espace d'un instant
    :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur:

    Chère Althéa, j'espère que ton vase est aussi grand que ton talent!

  13. #13
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    @tous : :timide: alors, c'est un petit vase. Je n'ais pas de dons particuliers pour écrire. J'aime écrire c'est tout. ça me permet de m'évader. Robin Hobb a du talent. Par contre, je ne crois pas qu'elle a des lecteurs comme vous. Merci de vos encouragements.

    Suite postée
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  14. #14
    Date d'inscription
    August 2004
    Messages
    151
    Originally posted by Althéa@samedi 02 juillet 2005, 23h15
    alors, c'est un petit vase.


    Meuh! non! C'est pas vrai

    Bien, une trêve dans leur relation, ce n'est qu'un début je suppose... :lunette:

    Et toujours ce suspence intolérable.



    Robin Hobb a du talent.
    Question bête du jour: Qui c'est?

  15. #15
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    C'est marrant, on dirait que le livre les a calmés Une suite un peu courte, et qui laisse une envie de lire la suite... Tu es une tortureuse efficace


    Parain> Robin Hobb est l'auteur du cycle de l'assassin royal et quelques autres écrits qui sont, d'après tous ceux qui l'ont conseillés, vraiment bien (oui, j'aime parler pour dire des évidences). Personnellement, je n'ai lu que "le dernier magicien", qui m'a donné une impression bizarre... Et vu tout ce que j'ai déjà à lire, je ne sais pas si j'aurai le temps d'approfondir ma culture Hobb.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  16. #16
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    Bon bon bon... Chez moi il fait gris, donc pas trop de problèmes...
    :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur: :fleur:
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  17. #17
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    J'aime beaucoup le passage sur Feldorn... La description macabre, mais "joliement imagée", et les réflexions qu'il peut se faire...

    Bon, tout le monde s'est mis à l'entraînement, même si je pense que le plus dur sera celui d'Aelis, parce que il faut du cran pour faire quelque chose qu'on ne sait pas faire, mais il en faut encore plus pour ne pas faire quelque chose qu'on aimerait faire... (5 fois faire dans le même paragraphe, et rapprochés, je crois que je ne m'améliore pas avec les vacances)
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  18. #18
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Très beau passage sur Feldorn et très beau passage sur Maïwenn (espèce de marieuse, va! :happy: ).

    Pas grand chose à ajouter, comme de coutume... Les Damnées me manqueront pendant les vacances :snif: mais quand je reviendrai, j'aurai plein de pages!!! :fleur:
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  19. #19
    Date d'inscription
    August 2003
    Messages
    536
    'achement bien... Bon boulot.
    Lorsque l'humanité aura acquis tout le savoir dont elle peut disposer, elle se détruira d'elle même. Moi."Ce qui ne te tue pas te rends plus fort." Ouais mais avec un bon Clerc, la mort n'est plus qu'un détail. ma bio rp, actuellement (longue) pause rp...

  20. #20
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637
    Bhe on veut la suite! :snif:

  21. #21
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    @Tous : petit bout de suite tapé. Désolée pour l'interruption ... et merci d'avoir patienté :timide:
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  22. #22
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Héhé... Tu vois, toujours là!!

    Je suis bien contente de retrouver ma paire favorite. Ils ont l'air toujours aussi remontés, mais la complicité est juste là... En plus, d'un point de vue plus sérieux, Aïfé a l'air de déjà bien s'en tirer... Elle va réussir son épreuve les doigts dans le nez, cette petite!

    Je prépare ma valise et je suis prête pour la traversée Air Yom! Vivement la suite (quand elle vient)! :fleur:
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  23. #23
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    @Galathée : mici :fleur: Petit bout de suite ajouté ... Pour le moment ça va, mais je vais leur mettre des batons dans les roues aux damnées *rire sadique heu .. Helmite*
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  24. #24
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 398
    Mais c'est que tu as l'air bien relancée en plus! Youpie! :fleur:

    Aelis les quatre fers en l'air, c'est bien! Hanna reprend du poil de la bête et va gagner son respect...

    Pour le moment ça va, mais je vais leur mettre des batons dans les roues aux damnées *rire sadique heu .. Helmite*
    Mais je n'en attendais pas moins de ta part... Fais quand même attention de ne pas te faire des ennemis dans certains clergés...
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  25. #25
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    :notme: @Galathée : mais de quel clergé parles tu ? Au fait, si on brule la relique, ça fait des feux Saint Helm tu crois ?

    Tout ça pour dire qu'il y a un tout petit bout de suite ajouté.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  26. #26
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Enfin la suite! Je me repasse mentalement l'image d'Aelis qui s'étale par terre après le croche pied d'Hanna, et je dois dire que ça mefait beaucoup rire La grande guerrière qui se vautre par terre...

    Mais bon, la suite nous dira comment les épreuves se sont passées...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  27. #27
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 926
    Youpi ! Le périple sur Air Yom reprend !

    Nos damnées ne ménagent pas leurs efforts : les épreuves ne sont pas encore gagnées, mais il y a des signes très encourageants.

    Originally posted by Althéa@mardi 13 septembre 2005 à 14:53
    Au fait, si on brule la relique, ça fait des feux Saint Helm tu crois ?
    Voilà une intéressante théorie qui mériterait d’être vérifiée… :notme:
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  28. #28
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Wééééé La suite est arrivée (sans se presser (mais c'est d'autant mieux car nous aussi avons notre épreuve, celle de la patience)) !!!!

    <div class='quotetop'>QUOTE("Althy")</div>
    Pour le moment ça va, mais je vais leur mettre des batons dans les roues aux damnées[/b]
    Mais j'espère bien
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  29. #29
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637
    Wééééé happy.gif La suite est arrivée (sans se presser (mais c'est d'autant mieux car nous aussi avons notre épreuve, celle de la patience)) !!!!
    Pas mieux!

    Comment je floode?

  30. #30
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 602
    Non, c'est pas du flood :notme:

    Par contre ça : suite postée c'est du flood :notme:
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231