Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Discussion: Chapitre 11

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608

    Chapitre 11

    Le manifeste de Quarlune/Hanna de Govannon

    Nous, Quarluniens sommes fiers d'appartenir à ce beau pays. Nous, ceux qui dès le début avons compris qu'il était primordial pour notre essor de nous allier avec les dragonides. Les autres croupissent à présent dans des camps de prisonniers. Mais ils ont mérité leur sort. Seule l'élite a le droit de survivre.

    Nous avons suivi un entraînement duquel seulement un petit nombre d'entre nous ont réchappé. Nous avons dû affronter la faim, le froid et la peur et cela durant presque dix ans. Ils n'ont choisi que les meilleurs d'entre nous, les autres ont été exécutés de nos propres mains. Nous n'avons eu aucune pitié. Mais pourquoi en aurions nous pour les perdants ? La faiblesse n'a jamais rien apporté de bon.

    Nous sommes devenus les protégés des dragonides ainsi que leurs protecteurs. Nous sommes leur milice, leur âme damnée. Nous n'avons plus passé ni avenir, seulement eux pour guide et cela nous suffit.

    Bientôt, nous unirons tous les peuples sous la même bannière : celle d'Afang !

    ***
    Guerec le Grand entra dans le sanctuaire suivi de ses hommes. Les gens d’Ombrelune reculèrent, impressionnés par ces géants à barbe rousse et aux armures tachées de sang. Aelis entraîna prudemment Guielin à l’écart.
    « Voici donc ce qu’il reste de votre pays, mes pauvres agneaux » lança le roi de sa voix de stentor. Maïwenn serra les poings. Son ton paternaliste lui déplaisait grandement.
    « Vous m’avez l’air si seuls, si vulnérables … »
    Elle vit clair dans son jeu : se faire passer pour un protecteur et s’approprier le pays. Elle ne pouvait le supporter.
    « Attendez ! »

    Guerec se tourna vers une personne qu’il prit d’abord pour un jeune homme en uniforme. Mais, quand Maïwenn releva son tricorne, dévoilant ses traits fins, l’erreur ne fut plus permise.
    « Milady » dit il en s’inclinant.
    Maïwenn toisa le géant qui la dépassait de deux têtes. A Tierlune, les femmes n’avaient pas droit à la parole. Dans son pays, il fallait qu’il l’écoute.
    « Mon nom est Maïwenn de Lochnohan. Je suis la fille de feu – Fergus de Lochnohan, le consul. C’est moi qui gère à présent les affaires du pays »
    Un murmure d’approbation parcourut la salle. Elle sourit en voyant le monarque pâlir. Elle continua plus en confiance.
    « Votre aide a été indispensable. Nous vous en sommes grandement reconnaissants. Nous ferons tout ce que nous pourrons pour vous dédommager »
    Il eût un gloussement qui lui fit craindre le pire.
    « Tout ?
    - Dans la mesure du possible » rectifia-t-elle à temps.
    Il s’avança, histoire de l’impressionner.
    « Milady, dit il en regardant autour de lui, je ne vois ici aucun soldat et très peu de civils. Vous avez besoin d’hommes forts pour vous protéger. Tierlune …
    -Nous n’avons besoin de personne » le coupa-t-elle plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulût.
    La colère le prit soudain. Cette femme de rien du tout osait s’opposer à lui. Il allait la corriger sans attendre. Il levait la main quand une flèche lui écorcha le bras.
    « A votre place, je resterais tranquille »
    Il n’eût aucun mal à identifier le tireur.
    « Aelis, toujours là où on ne t’attend pas » lança-t-il à la cantonade. Sa fille s’avança, l’arc bandé. Elle le visait impitoyablement. En un coup, elle ferait mouche.
    « Je vous préviens, cria-t-elle aux soldats, si vous bougez je l’abats »
    Son cœur était rempli de colère et de haine. La honte d’abattre un homme désarmé était la seule raison qui retenait son bras. Il n’était plus son père, seulement un dictateur assoiffé de pouvoir. Maïwenn la regarda bouche bée.
    « Vous allez remonter sur vos yoms et rebrousser chemin. Je le relâcherai dans quelques minutes. Il vous rejoindra »
    Durant un petit laps de temps la confusion régna parmi les hommes de Guerec. Certains avaient dans l’idée de faire face dès qu’ils le pourraient. Maïwenn saisit son arbalète et la pointa sur l’un d’entre eux. Ils reculèrent effrayés.
    « Obéissez lui, cria enfin le monarque, elle ne plaisante pas »
    Les soldats s’empressèrent de quitter le lieu Saint.

    Quand il fut seul, Guerec Le Grand s’adressa à ses ravisseuses.
    « Vous n’avez remporté qu’une éphémère victoire miladies. Aelis, je te déshérite et te bannie. Tu es désormais mon principal ennemi. Quand à toi, Maïwenn de Lochnohan tu as de la chance que je combatte les dragonides, sinon j’aurais vaincu ton tout petit pays. Vous ne perdez rien pour attendre.
    -Au contraire nous t’attendons » lui répondit Aelis, un grand sourire aux lèvres.
    Il se tourna et commença à partir.
    « Au fait, lança-t-il avant de franchir la porte, tu as les amitiés de Frehia. Elle n’a pas pû venir te les transmettre. Une corde la retient »
    Une flèche siffla à ses oreilles. Il partit en ricanant. Quand ses pas furent remplacés par le bourdonnement des ailes du yom, Aelis tomba à genoux.
    Frehia, sa nourrice. Comment avaient ils osé s’en prendre à elle ? Sa main empoigna la pointe d’une flèche et la serra si fort que du sang coula sur son poignet. Guielin et Maïwenn s’accroupirent à coté d’elle.
    « Frehia » balbutia-t-elle les yeux soudains hagards. Un flot de larmes inonda ses joues. Guielin l’encercla de ses bras.
    Maïwenn observa le couple uni par le malheur. Elle se pencha sur eux.
    « Ombrelune vous ouvre ses portes si vous le désirez »
    Guielin lui lança un regard plein de reconnaissance. Aelis secoua la tête.
    « Nous avons une quête à accomplir. La troisième damnée a besoin de nous et nous aurons sa mort sur la conscience si nous ne nous hâtons pas »

    ***

    «Nous, représentants de la justice vous condamnons à périr par le feu. Que les cendres de votre corps viennent nourrir Afang"

    Le matricule 8027 s'écarta du bûcher en essuyant le crachat du résistant couler sur le coin de sa bouche. Il ne la lâcha pas des yeux tandis que le brasier le consumait peu à peu. Il ne cilla pas, jusqu'à ce que ses globes oculaires explosent sous l'effet de la chaleur.

    Il sourit. Il avait traqué depuis longtemps le chef de la résistance. En l'arrêtant, il avait porté un coup fatal à l'Organisation. La promotion avait été immédiate. Désormais, elle serait chargée de toute une faction. Et pas n'importe laquelle : celle chargée d'appréhender l'élu avant qu'il n'ait pu rallier Quarlune. Il ne lui échapperait pas. Il en était certain.

    ***
    Maïwenn se sentit triste en posant les pieds sur le pont de la Patience. Les gens d’Ombrelune avaient encore besoin d’elle. Le pays tout entier était à reconstruire. Ce travail pénible serait de longue haleine. Les citoyens lui avaient à nouveau exprimé leur confiance quand elle avait proposé son aide. Hélas, elle avait une mission à accomplir. Une mission dont la survie du monde dépendait. Peut être n’en reviendrait elle pas…Qui s’occuperait alors de ces gens ? Surtout pas le monarque vénal et tyrannique de Tierlune ! Elle était prête à se battre pour parer cette éventualité. Mais comment un peuple pacifiste allait il pouvoir résister face à de cruels guerriers ? Elle l’ignorait encore. Pour le moment, les prêtres prendraient soin d’eux jusqu’à son retour. Elle n’avait pas le choix. En attendant, elle se sentait comme une mère laissant ses enfants. Comment allait elle réagir si elle trouvait les siens morts à son retour ?
    Elle s’obligea à chasser cette pensée de son esprit.
    Le décollage de la Patience, bien que nécessitant moins de précision que l’atterrissage s’effectuait avec la plus grande vigilance. Il fallait s’élever juste à la bonne hauteur pour prendre les courants aériens. Ses frères s’occupaient déjà des éclats de lune. A elle le pilotage. Elle gagna rapidement la cabine.
    Aelis l’attendait, appuyée contre la porte.
    « Vous vouliez me parler ? »
    Un simple hochement de tête lui répondit. Aelis n’allait certainement pas changer en un jour.
    Elle lui fit signe d’entrer et ferma se porte.
    « Que vouliez vous me dire ? » demanda-t-elle en se laissant tomber dans un fauteuil.
    Aelis s’appuya sur le coin d’une table. Ses yeux immenses et clairs vinrent se poser dans les siens. Elle lui parla d’un ton neutre :
    « Guerec le Grand est sûrement en train de nous tendre une embuscade dans le gouffre intrastellaire. Je le connais, il n’a pas apprécié que nous nous opposions à lui. Il va tenter de se venger … »
    Les mains de Maïwenn se crispèrent sur les accoudoirs.
    « Que me suggérez vous ? »
    Aelis alla jusqu’à une carte attachée à un mur et lui expliqua, tout en traçant du doigt un chemin imaginaire.
    « Survolez Ombrelune d’Ouest en Est et plongez dans le gouffre. Mais au lieu d’y rester comme Guerec l’attend, posez vous sur la mer qui borde le territoire les terres inconnues. De là, naviguez jusqu’à Primelune »
    Maïwenn écarquilla les yeux.
    « Longer le territoire les terres inconnues ? Mais vous n’y pensez pas ! Nous risquerions de nous faire attaquer.
    -Superstitions !, s’exclama Aelis, aucun d'entre nous ne sait ce qui s'y trouve à part les arbres séculaires et les oeufs de Yom. Oui, vous avez lu dans vos livres qu'il y avait du danger. Mais en ce moment, l'inconnu est peut être ce qui peut nous arriver de mieux ... »
    Maïwenn hocha la tête. Visiblement, Aelis connaissait son affaire.
    « Merci, je prendrai en compte vos considérations »
    Aelis fit mine de partir mais elle la rappela.
    « Attendez »
    Elle se tourna, l’air interrogateur.
    « A propos d’hier… je ne vous ais pas remerciée de nous avoir aidés »
    Elle haussa les épaules et sortit sans répondre.

    ***
    Angus borda Aifé. La jeune fille s’était endormie, rongée par la fièvre. Le poison avait épuisé ses forces, l’empêchant presque de parler. Mais elle tenait bon.
    « Je ne partirai pas sans avoir vu le bateau » lui avait elle promis.
    Jamais elle ne lui avait parlé de la mort même si par moments, son regard se faisait grave et elle frissonnait, comme sujette à une peur indistincte.
    Lui-même refusait de perdre espoir. Aifé comptait sur lui pour luter avec elle. Il déposa une compresse humide sur son front brûlant et s’assit à ses cotés.
    Comme il en avait pris l’habitude, il se mit à penser au bateau. Goderic avait vu des machines volantes à Ombrelune. Peut être l’avait il raconté à sa petite fille ? Quant à la femme rousse, elle l’avait nommée Aelis de Vortiguern. La fille du roi de Tierlune. Que venait elle faire sur un navire d’Ombrelune ? Ce n’était pas logique !
    Dernière modification par Althéa ; 19/11/2008 à 10h32.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Ha, enfin on découvre Hanna!!!
    Vilain Guerec, vilain!!!!

    Quelques petites fautes:
    « A votre, je resterai tranquille »
    Manque un mot...

    « Vous allez remonter sur vos yoms et rebrousser chemin. Je la relâcherai dans quelques minutes. Il vous rejoindra »
    Le roi est une reine??

    Sinon, toujours aussi bien... je rois que je commence à comprendre ce que tu entendais par "les draconides ne sont pas les plus méchants"...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Arg, caramba, encore trompée. Merci Garfield. Je vais corriger tout ça ... Au moins qu'Aelis ait voulu dire "à la votre ... " heu ... non.
    Et tu t'es souvenu de ce que j'avais dit : "les dragonides ne sont pas les plus méchants" tu as de la mémoire. Mais vous n'êtes pas au bout de vos surprises.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #4
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    La quatrième damnée entre en scène. Elle à l'air d'avoir un caractère aussi fort que les trois autres...
    Guerec n'a vraiment rien pour lui, il semble pourri jusqu'à l'os. Mais d'où vient une telle méchanceté ? On ne devient pas comme ça sans raisons.
    Comme dans cette histoire rien n'est tel qu'on pourrait le croire au premier abord, il se pourrait que Guerec montre un autre visage à un moment. Ou qu'il se rachète.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Tu sais, je connais quelqu'un qui sait qu'il fait mal à une certaine personne. Il sait pourquoi. Il le reconnait auprès de la personne. Mais il continue de lui faire mal... Tu connais cette personne autant que moi et tu sais donc que pour ce que Guerec représente, la rédemption est difficile. Désolée.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    He les jolis petits ajouts!!!! Le quator serait-il proche de l'union??
    Bon, au moins on sait d'ou viennent les yoms, enfin presque, car on ne sait toujoursd pas comment les oeufs arrivent chez les êtres fées, mais peut être ne le saura-t-on jamais, et c'est peut être mieux ainsi... le mystère...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Hé bien, le quatuor infernal pour clarinettes de la mort qui tue est pas encore réuni ... Il va se réunir dans quelques temps. Patience ... Et à ton avis, c'est le yom qui est né avant l'oeuf ou l'oeuf qui est né avant le yom ?
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  8. #8
    Luthien Invités
    Aelis... je l'aime bien moi.... le personnage que je trouve le plus intéressant.
    Quand à Hanna.... je sais pas, elle me parait plus ordinaire... un peu déphasée... mais je vais voir....
    ä, au fait:
    « Ethan, veux tu épouser Anna ici présente ? »
    Le cœur d’Hanna s’emplit de joie quand son fiancé se tourna vers elle et prononça le « oui ».
    Hanna ou Anna hum?
    Bon, je m'arrête la pour ce soir... continuerai demain.

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Hanna ou Anna ... au départ, c'était Anna,mais comme il y avait Aelis et Aifé ... j'ai voulu contrebalencer la tribut des A. Mais il reste des Annna.
    Aelis est le personnage sur lequel je me suis le plus penché. Il y a des jours où je n'ais pensé qu'à elle. C'est difficile parfois de se mettre à la place de ses personnages, de les apprivoiser, de les faire vivre.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #10
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 401
    Aelis est le personnage sur lequel je me suis le plus penché. Il y a des jours où je n'ais pensé qu'à elle. C'est difficile parfois de se mettre à la place de ses personnages, de les apprivoiser, de les faire vivre.
    Et tu y arrives très bien... Voilà donc la quatrième, ce sont donc des Damnées. Zut alors, je m'étais fait tout un film!
    Je pense que ce n'est pas un problème si une des damnées est un peu moins forte que les trois autres au départ. Cela dit, c'est difficile de juger sur une scène de mariage!

    Cela dit, je mets un spoiler juste après:

    Je ne sais pas si tu tiens fort à un suspense, ou pas, ou si d'ailleurs je me plante complètement auquel cas j'aurai l'air bien bête (mais ce ne sera pas la première fois...* :happy: ), mais il me semble assez clair que Guielin est le frère soi-disant en sécurité de Hanna... Bon, maintenant, je raconte peut-être n'importe quoi... Et ça n'a peut-être aucune sorte d'importance!
    Bon, je dois vraiment m'arrêter maintenant...

    Bravo encore, bonne suite!!!!
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  11. #11
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Peut être que je vous attire dans une fausse piste ... peut être que les damnées sont damnés ... Dans tous les cas, tu me surprends, chère lectrice....je dirais pas pourquoi.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  12. #12
    Seina Invités
    ALors, par où commencer.... par un spoiler tiens

    Je soupçonne le vilain frère de Maïwenn d'avoir embarqué sa dulcinée avec lui.. Sinon la scène ne sers pas à grand chose , ensuite la dite jeune demosielle, je la soupçonne d'être... Pandore... Vi, j'imagine assez bien les Dmanées avoir à leur bord une ennemie attendant que les 4 soient réunies pour les exterminer.

    Sinon Guerec... hehehehe... Elle aurait du le chatrer , un homme qui ne respecte pas les femmes ne mérite pas d'avoi un.... on se comprend :eye:

    Sinon, rien à redire sur tout le passage, si ce n'est rendez vous au chapitre suivant.

  13. #13
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Ainsi donc, une quatrième damnée... erf, et moi qui m'étais imaginée, sotte que je suis, que tes valses-hésitations masculin/féminin avaient une raison d'être... J'avais même Guielin dans le viseur... M'apprendra à me faire des films... Ou bien j'ai tout bon? :eye: sadique.

    Pour l'instant, le caractère d'Hanna ne se dessine pas très bien... et il y a péril que je projète sur elle une autre Hanna de Govannon... T'apprendrai à reprendre toujours les mêmes noms...

    Un peu faciles, ces points de suspension... :notme2:

    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231