Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Discussion: Chapitre 7

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Elle sourit. Son miroir lui renvoie son regard cruel. Le Maître lui a donné une mission. Elle fera tout pour ne pas faillir. Afang lui a promis tous les trésors du monde si elle réussit, la mort si elle échoue. La peau de son visage abrite une nouvelle ride et des cernes profondes dans ses yeux. Elle n’aura que trop besoin de son masque. Elle n’aura que trop besoin de son masque. Il ne la trahira pas. Cette fois, la moindre erreur sera fatale.

    ***
    Ils courraient. Leurs pieds s’enfonçaient dans la fange des marécages. Ils courraient depuis une journée et leurs jambes ne les porteraient bientôt plus. Marzhevenn tomba la tête dans la boue. Il allait se laisser mourir ici. De toute façon, il n’y avait plus d’espoir. Ils n’avaient traversé que des villages traversés par des Dragonides. Aucun secours possible. Ils étaient perdus. Ombrelune n’était plus. Il n’y avait plus âme qui vive.
    Diwenn l’attrapa par les oreilles et l’obligea à avancer.
    « Dépêche toi espèce d’Abrissseau, lui dit il méchamment, le temple n’est plus loin. Maïwenn doit nous attendre avec le bateau.
    -Comment peux tu être sur qu’elle est vraiment là bas ? » demanda t’il en essayant de reprendre son souffle.
    - Tu la connais, elle et ses bondieuseries, dit il d’une voix d’où perçait le mépris, elle sera sûrement là bas à se cacher dans les jupes d’Andarta. Allez, viens ou je te laisse ici »
    Se remettre à courir n’était qu’une torture. Son corps entier lu faisait mal et il avait faim. Mais le pire était qu’il avait à subir la méchanceté de Diwenn. Il la supportait depuis sa naissance mais n’avait jamais pu s’y habituer. Pour lui, il était l’idiot, le niais, l’incapable. Lui en voulait il d’être le plus jeune ? Un jour, il l’avait accusé d’avoir volé l’affection de leurs parents. Non, ce n’était pas vrai ! Sa mère s’était beaucoup occupée de lui car il était malade. Elle n’avait pas pour autant délaissé les autres.
    « Dépêche toi »
    Il se força à accélérer. Son frère était déjà loin devant. Il avait du mal à respirer. Enfin, la mer apparut. L’île dans laquelle trônait le temple était visible de la côte. On pouvait presque apercevoir le lieu sacré.
    Diwenn, les pieds dans l’eau salée cherchait une barque.
    «Il n’y en a pas, lui dit il en arrivant à sa hauteur, je te l’avais bien dit. »
    Il l’attrapa par sa chemise et le secoua si fort que son tricorne tomba.
    « Ecoute le nain, lui hurla t’il dans les oreilles, le poing dressé vers lui, il est de la plus haute importance que nous gagnions l’île sinon nous sommes perdus. Tu vas te dépêcher de trouver quelque chose pour naviguer ou je me sers de toi comme de bateau.
    -C’est fait, dit il d’un ton étrangement calme, en voila un Diwenn »
    Son frère le lâcha, haletant de fureur.
    « Regarde » lui dit il en montrant la barque qui dérivait vers eux.

    ***
    Kieran respira un grand coup et entra dans la chambre. Guielin se tourna vers lui. Son amie s’était endormie. Heureusement, car il aurait eu du mal à l’affronter.
    « Mon capitaine…ma sœur, bredouilla t’il, vous convie à dîner dans sa cabine. Elle pense que vous devez avoir faim. »
    Il sourit.
    « Votre sœur est charmante, dit il avec un sourire, je vous suis.
    - Pas si charmante que ça, répondit Kieran, je dirais même qu’elle a une fâcheuse tendance à m’énerver. Tenez, là par exemple elle s’est mise en tête de remplacer mon père. Elle a même pris son uniforme...Mais je vais vous dire : elle est bien plus tyrannique que lui. »
    Et il regarda autour de lui pour s’assurer qu’elle n’était pas cachée dans un coin, prête à lui bondir dessus.
    « J’ai peut être eu des frères… » dit Guielin soudain rêveur. Son interlocuteur fronça les sourcils.
    « Et elle ? » demanda t’il en montrant Aelis. Il secoua la tête.
    « Son père m’a recueilli quand j’étais enfant, nous avons été élevés ensemble. Mais elle est plus que ma famille. » Kieran sourit l’air entendu.
    « Vous êtes vous perdus en route ? » demanda Maïwenn en entrant dans la pièce. Son frère sursauta.
    « Pardonnez moi, répondit Guielin, tout est de ma faute, je suis bavard. »

    Kieran n’avait pas menti. Maïwenn avait troqué sa robe austère contre un véritable déguisement de vaisseau. Chemise blanche à jabot, veste cintrée et culotte vert émeraude, bas blancs … Elle avait poussé le vice jusqu’à poser un tricorne au dessus de sa queue de cheval. Prestance et élégance. Rigidité et autorité. La pauvre se cachait derrière ses principes pour oublier la perte des siens.
    « Je vous suis mon capitaine. » laissa t’il échapper. Kieran pouffa. Elle rougit, sans doute vexée.
    « Pardonnez moi, dit il pour se rattraper, mais c’est le seul mot qui me vient à l’esprit. Vous faites autorité. »
    Elle sourit.
    « Suivez moi, le souper nous attend. Je tiens à vous prévenir qu’il sera frugal. Nous avons peu de provisions.
    -Je me contenterai de ce que vous aurez à me proposer. » répondit il en lui emboîtant le pas.
    La cabine de Maïwenn était un peu plus grande que celle où reposait Aelis. Tout y était rangé et agencé de manière méthodique.
    Il soupçonna la jeune femme d’avoir fait le ménage pour se calmer. Le repas trônait au milieu de la table avec un service en argent. La famille ne manquait vraisemblablement que de peu de choses.
    Maïwenn le pria de s’asseoir. Il prit place sur un siège confortable. Qu’allait dire Aelis face à cette opulence ? Il appréhenda d’avance sa réaction.
    « Avant toute chose, je tiens à vous demander pardon au nom de mon amie, dit il quand Maïwenn se fut assise en face de lui, les mots qu’elle a prononcés n’étaient pas dirigés contre vous »
    Elle hocha la tête et sourit.
    Gwenaël et Enora accoururent en poussant des cris de sauvages.
    « Silence les enfants » souffla t’elle exaspérée. Ils prirent place sans un bruit.
    Pendant qu’ils se régalaient d’un rôti de jambon et de pain de maïs Maïwenn demanda :
    « Etes vous considéré comme un membre à part de la famille de Vortiguern ? »
    Il manqua avaler de travers. Quelle drôle de question !
    Il secoua la tête. Non, à part Aelis, personne ne l'avait considéré comme un membre de la famille Vortiguern. Pour les uns et les autres, il avait été un objet d'amusement, voire un objet de plaisir. Mais cela, il ne le dirait jamais.

    ***

    Les flammes crépitaient joyeusement dans le feu. Le jambon tournait sur la broche en répandant dans la caverne un fumet délicat. Mais l’heure n’était ni à la délectation ni à la fête.
    « Gravir la montagne est un folie »
    Aifé ne daigna pas relever la tête.
    « Je sais, soupira-t-elle, tu me l’as déjà dit
    -Et je te le redirai, dit il en la pointant de son bout de pain, tu cours à ta perte. Tout cela pour une affabulation. Je ne te laisserai pas aller risquer ta vie »
    Elle se leva, lui tourna le dos et baissa son pantalon.
    « Voila ce que j’en dis »
    Elle éclata de rire. Il soupira. Aifé avait cette vilaine habitude à chaque fois qu’on tentait de lui imposer quoi que ce soit. Elle se rassit.
    « Tu es désespérante, le sais tu ? »
    Elle hocha la tête. Il but une longue gorgée d’hydromel.
    « Je te demande pardon, lui dit elle soudain en baissant la tête, je suis complètement idiote. Mais j’essaye d’oublier. Mon grand père, les traîtres, les damnés, la quête. Tout ceci me dépasse. »
    Il s’aperçut qu’elle pleurait. Il lui tendit les bras.
    « Viens là sale gamine »

    ***
    Une jeune femme pleurant dans les bras d’un vieil homme. Elle pouvait ressentir sa peur et sa tristesse. Elle voyait nettement ses cheveux raides couleur de jais, ses yeux sombres en amande et sa peau si pâle. Elle la connaissait.
    Aelis ouvrit les yeux. Guielin était penché sur elle.
    « Qui est Aifé ? »
    Elle l’avait appelé…

    ***

    Marzhevenn ramait en essayant d’oublier le cadavre qu’ils avaient trouvé dans la barque. Diwenn l’avait jeté sans ménagement sur le sable et avait refusé qu’on l’enterre. L’envie de vomir le reprit. Son frère le dégoûtait. Il ne respectait rien ni personne.
    « Rame plus vite nabot ou nous allons nous avoir affaire avec les dragonides. »
    Il soupira. Depuis qu’ils étaient seuls tous les deux, insultes et brimades allaient bon train. Tout irait mieux dès qu’ils auraient retrouvé la Patience. Maïwenn tiendrait tête à son jumeau et il les laisserait tranquilles. Il pensa à Kieran. La dernière fois qu’il avait vu son frère, il courait, poursuivi par une dragonide. Quel sort avait été le sien ? Il espéra de tout son cœur qu’il s’en sorte. De tous ses frères, il était son préféré, celui avec qui il partageait rêves, soucis et regrets. Il ne pouvait pas être mort, il le sentait.
    Dernière modification par Althéa ; 17/11/2008 à 23h57.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    CA Y EST, ON A ENFIN LE TRIANGLE AMOUREUX!!! Lol

    L'histoire prend une nouvelle dimension.... Et j'attends encore la suite
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Originally posted by Garfield@vendredi 04 février 2005, 17h28
    CA Y EST, ON A ENFIN LE TRIANGLE AMOUREUX!!! Lol

    Heu ... ben ... je sais pas ... je vais arrêter Hélène et les garçons moi, ça me réussit pas.
    Se cache derrière son écran et tape la suite.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #4
    Luthien Invités
    Il est méchant vraiment Diwenn? Ou juste malheureux?
    Enfin, beaucoup de révélations, tout prend plus d'ampleur, et gagne en complexité... les histoires commencent à se croiser... c'est bien.

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    @Luthien : je n'aime pas la méchanceté gratuite. Je vais essayer de lui trouver des circonstances atténuantes. Sa méchanceté n'est peut être qu'un masque.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  6. #6
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 929
    De nouveaux compagnons désirant rejoindre la Compagnie… Mais y parviendront-ils ? La toile se tisse petit à petit… Tout ça attise l’envie de savoir la suite !
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Je pourrai faire un récapitulatif sur les personnages si vous en avez besoin. Il suffit de demander.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  8. #8
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 400
    Je suis accrochée, je devrais pourtant travailler!

    Alors, je dois d’abord avouer que j’ai eu un peu plus de mal à suivre les dialogues cette fois-ci...
    Qui dit cette phrase ? On dirait que c’est d’abord Guielin, puis que Kieran reprend la fin de la réplique...

    « Votre sœur est charmante, dit il, même qu’elle a une fâcheuse tendance à m’énerver. Tenez, là par exemple elle s’est mise en tête de remplacer mon père. Elle a même pris son uniforme...Mais je vais vous dire : elle est bien plus tyrannique que lui. »
    Ici aussi, qui est le « il » ? la phrase précédente n’annonce pas que Guielin puisse en être l’auteur, pourtant le contenu des répliques laisse penser qu’il s’agit bien de lui.

    « Je vous suis mon capitaine. » laissa t’il échapper. Kieran pouffa. Elle rougit, sans doute vexée.
    « Pardonnez moi, dit il pour se rattraper, mais c’est le seul mot qui me vient à l’esprit. Vous faites autorité. »
    Sinon, je suis aussi ravie du triangle amoureux! Même s'il se confie vachement rapidement, ce jeune homme! Enfin, son attachement est assez manifeste, comme de coutume, il n'y a que l'intéressée qui ne se rend compte de rien...

    Je me permets parce que je n'ai pas encore lu la suite, de dire que je place mes espoirs en Kieran. Pas pour être un/une damnée, mais parce que c'est un personnage trouble, j'aime bien ça, je suis curieuse de voir comment il va évoluer...

    PS: Ici, aussi, les damnés sont masculins... Hmm... Je commence à faire mes hypothèses...

    EDIT: je rajoute encore un petit truc, j'espère que tu ne m'en veux pas!

    Le titre du chapitre est "Pandore" et j'imagine qu'il renvoie au personnage que l'on découvre dans le premier paragraphe... Je pense que ce ne serait pas mal d'étoffer un peu cette intro... Pour lui donner plus de corps, à cette "monstresse"... Elle a l'air d'être un personnage relativement important... Aura-t-elle aussi sa part de lumière?
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Hé bien, moi aussi je devrais travailler (enfin, j'ai aidé à décharger des livres, j'ai des muscles maintenant) mais je te réponds. Merci chère lectrice. Pour la première réplique, en fait, je l'ais mal tapée. Je vais la réctifier.

    Pour Kieran, j'aime beaucoup ce personnage moi aussi. Il réservera quelques surprises ... mais je ne dirai rien :notme:

    Pour la monstresse, tu as raison, je vais développer le passage. Sois pas désolée, c'est important pour moi de savoir ce que vous pensez. Tu te rends compte, c'est une super chance d'avoir les commentaires des gens qui vous lisent presque instantanèment.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  10. #10
    Seina Invités
    * * La peau de son visage abrite une nouvelle ride et des cernes profondes dans ses yeux. Elle n’aura que trop besoin de son masque. Elle n’aura que trop besoin de son masque. Il ne la trahira pas. Cette fois, la moindre erreur sera fatale.
    Répétition volontaire ?

    Ils courraient. Leurs pieds s’enfonçaient dans la fange des marécages. Ils courraient depuis une journée et leurs jambes ne les porteraient bientôt plus. Marzhevenn tomba la tête dans la boue. Il allait se laisser mourir ici. De toute façon, il n’y avait plus d’espoir. Ils n’avaient traversé que des villages traversés par des Dragonides
    Répétition malencontreuse... TU voulais dire " dévastés" ou autre chose ?


    Je retourne à ma lecture je te marque au fur et à mesure ce que je remarque afin de ne rien oublier. Je tiens à préciser que si je fais plus de critiques que de loaunges, c'est parceque des loaunges tout le monde lui en fait et qu'Althy sait que j'aime ce qu'elle fait. les critiques servent à améliorer le style d'écriture et à motiver pour aller plus loin Au cas où on me trouverait rabas-joie , je le précise :notme2:


    _______________________________________________


    Arggg

    « Elle est tout pour moi » confia t’il.
    « Quelle égoïste » pensa Maïwenn en maudissant Aelis.
    Il avoue trop facilement qu'il est amoureux d'Aelis. Jamais un homme ne se confierait comme ça à une femme ! Plutôt mourir que de l'avouer ! Blasphème ! on nous prend pour des romantiques !


    ________________________________________________

    Enfer et Damnation ! Là je suis épaté ! Chapeau pour l'idée des frères de Kieran et Mâïwenn, on ne s'y attend pas du tout ! J'étais persuadé qu'ils seraient les seuls survivants de la lignée.... Et, en effet, il faut trouver une cause à la méchanceté de son frère

  11. #11
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Misère, j'arrive trop tard, et tout a été dit, et bien dit.

    heureuse de voir arriver les petits frangins.

    Pis je confirme, si j'étais Guielin, je me confierais pas si vite, et surtout je ne m'empresserais pas de raconter à une quasi inconnue la promesse qu'Aelis n'a pas tenue concernant le mariage. Déjà que c'est humiliant, alors on va pas balancer ça dès la première rencontre!

    Sinon c'est comme seisei hein, je critique, je critique, mais tant que je lis c'est que ça me plait. => chapitre 8
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231