Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Discussion: Chapitre 5

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Maïwenn ouvrit les yeux au moment où Aelis et Guielin reposaient le pied sur le pont du bateau. La jeune femme resta accoudée au bastingage, l’homme s’approcha d’elle et lui sourit. Elle rassembla ses forces pour se remettre debout.
    « Je suis heureux de voir que la dragonide n’a eu le temps de vous tuer milady »
    Elle s’inclina respectueusement avant de répondre : « Il n’en aurait pas été de même si vous n’étiez pas arrivés à temps. Qu’Andarta soit remerciée de votre arrivée providentielle. »
    Elle fronça les sourcils. Ses sauveurs ne lui étaient pas inconnus. Elle se concentra sur la guerrière. Yeux bleus-gris, cheveux roux longs et raides, taches de rousseur sur les nez et les pommettes, grande et frêle. Elle ne connaissait qu’une femme correspondant à ce signalement.
    « Aelis de Vortiguern !, s’exclama t’elle, je suis heureuse de vous revoir ! »
    La jeune femme lui adressa un vague regard. Une hypocrite de plus ?
    « J’ai assisté à la célébration de votre mariage il y a quatre ans, reprit elle sans se laisser démonter par son manque d’intérêt, je faisais partie de la délégation d’Ombrelune avec mon père et mon frère jumeau. Comme le temps passe vite ! Laissez moi vous inviter à bord de mon bateau pour vous remercier de m’avoir porté secours. Nous pourrions ainsi parler du temps passé. »
    Aelis l’interrompit d’un simple geste. Trop de pensée se bousculaient dans son esprit. Elle n’avait pas le courage de parler à quiconque. Et cette sensation de malaise…
    « Sans vouloir vous offenser je préfère rester sur mon yom. Je … »
    Mais sa vue se brouilla avant qu’elle n’ait eu le temps d’en dire plus. Ses jambes se dérobèrent sous elle et elle tomba sans connaissance sur le bois verni du bateau.

    ***
    Aifé se réveilla, tiraillée par un désagréable mal de tête. Angus lui tendit une chope de hâle.
    « Bois ça, lui dit il d’un ton affable, ça fera passer ta bosse. »
    C’était donc cela, un coup ! Elle soupçonna le vieil homme d’en être l’instigateur mais ne se rappela pas le motif qui l’avait entraîné.
    « Où sommes nous ? » demanda t’elle en regardant autour d’elle. A en juger par les stalactites et les stalagmites qu’elle voyait un peu partout, ils étaient dans une grotte. Dans un coin avaient été entreposés des tonneaux accompagnés de jambons appétissants.
    « Ton grand père et moi avons préparé cette cachette en cas d’attaque des dragonides, lui apprit Angus d’un ton d’où perçait la fierté, l’entrée est dissimulée par une cascade, l’autre est sous le sable de la plage. Personne ne viendra jusqu’à nous. Et viens voir, je vais te montrer quelque chose, une surprise. »
    Le vieil homme partit en courrant sans l’attendre. Elle fit mille efforts pour se remettre debout et le rattraper.
    « Attends moi ! » cria t’elle paniquée à l’idée de se retrouver seule. Alors seulement, il consentit à ralentir. Elle lui saisit le bras en arrivant à sa hauteur.
    « Comme ça tu ne pourras plus t’enfuir
    - Avoue plutôt que c’est parce que tu as peur du noir sale gamine, dit le vieux en lui prenant la main, je sais que tu le crains depuis que tu es toute petite. Tous les soirs, je venais éteindre la chandelle que tu avais oublié d’éteindre avant de t’endormir. »
    A cause de l’obscurité, il ne vit pas le rouge monter aux joues de la jeune fille. Ainsi, c’était donc lui ce souffleur de chandelle qui déposait toujours un baiser sur sa joue avant de s’en aller.
    « L’obscurité c’est la mort Angus, finit elle par dire, je ne veux pas qu’elle m’approche, tu comprends ? »
    Il hocha la tête avec un sourire.
    Ils marchèrent le long d’un tunnel habité par une multitude de goûtes d’eau. Une petite rivière courait à leurs pieds.
    « Hé bien ta surprise elle est noire, froide et humide. » se plaignit Aifé. Angus ri sous cape. Quand elle le verrait …
    « Patiente gamine. On y est presque »
    Elle prit donc son mal en patience et au bout d’une heure, la magie lui apparut. Un lac immense étendait ses eaux dormantes éclairées par un nombre incalculable de bougies. D’un bleu limpide il reflétait la lumière, peuplant l’obscurité de milliers d’étoiles.
    Aifé se tourna vers Angus, émerveillée. Le vieil homme lui sourit.
    « Qu’en dis tu ? »
    Son regard se fit grave.
    « Je regrette qu’il ne soit plus là pour le voir » murmura t’elle les larmes aux yeux.
    Le vieil homme la conduisit vers une languette de terre meuble éloignée de l’eau. Le sol avait été creusé puis réunifié à cet endroit. On avait déposé un galet noir surmonté d’un médaillon. Elle reconnut celui d’Hitier.
    « Son esprit contemple le spectacle. Il est heureux ici. Tu ne penses pas ? »
    Les sanglots lui coupèrent la parole. Aifé le regarda interdite. Il pleurait comme un enfant. Doucement, elle le prit dans ses bras. Des larmes vinrent mouiller ses joues. Elle les laissa couler librement. Elle aurait eût trop mal si elle les avait retenues d’avantage. Certaines d’entre elles tombèrent sur le sol et, emportées par le courrant se mêlèrent aux eaux douces du lac.

    ***

    Guerec le Grand passa ses hommes en revue. Ses guerriers aux haches rutilantes et aux écus d’azur doré. Comme il en était fier ! Il n’avait choisi que les plus vigoureux, les plus expérimentés. Ils étaient environ 12 000. Il sourit aux frères Svensson qu’il venait de nommer généraux bien qu’ils aient été incapables de trouver la moindre trace de sa fille.
    Mais l’heure n’était plus aux enfantillages mais à la guerre. Il souleva sa hache au dessus de sa tête. Des cris de joie lui répondirent. Ses soldats l’admiraient. Ils allaient le suivre n’importe où jusque sur les chemins de la mort s’il le fallait. Heureux de cette gloire, il saisit les rênes de son yom. Alors, dans un bruit terrible, peuplé du bourdonnement des ailes et des frottements métalliques des armes, les guerriers s’en allèrent au combat.

    ***

    Aelis se réveilla avec une désagréable impression de flottement. Elle ouvrit les yeux et regarda autour d’elle. A travers le brouillard de la fièvre elle distingua un bureau, un fauteuil et une étagère ornée de livres. Une petite chambre avec un lit douillet… Visiblement, elle était à bord de la machine volante. Elle grimaça.
    Son épaule lui fit mal. Elle y jeta un coup d’œil à tout hasard. On avait refait son pansement et immobilisé son bras. De plus, on avait remplacé sa robe poisseuse (qu’elle n’avait pas eu le courage d’ôter) par une chemise de nuit.
    On posa délicatement une compresse humide sur son front.
    « Ne t’agite pas. Tu as encore besoin de repos. » Ses yeux hagards se posèrent sur Guielin.
    « Nous sommes sur le navire de Maïwenn de Lochnohan. Elle nous a recueillis le temps que tu te reposes. »
    Les mots se formèrent très vite dans sa tête mais elle eût toutes les peines du monde à les articuler.
    « Personne n’a été blessé ? »
    Guielin secoua la tête.
    « Rassure toi. Maïwenn n’a qu’une bosse sur la tête et Enora est quitte pour une peur bleue. Tu peux dormir sur tes deux oreilles. »
    Elle ferma les yeux et replongea dans les ombres.

    ***
    Guielin borda son amie et rejoignit leur hôte dans la salle des machines. Maïwenn était occupée à remplir une sorte de cheminée incandescente d’éclats de lune. Des centaines de petits tuyaux captaient la fumée pour l’emmener Andarta savait où.
    L’endroit était parcouru de soufflements et de cliquetis étranges. Il s’adossa contre un mur pour observer la jeune femme dans ses manœuvres.
    « C’est fascinant n’est ce pas ? » Il hocha la tête. Elle lui sourit.
    « Ne soyez pas inquiet, dit elle d’une voix douce, votre amie se remettra sans mal.
    -Et vous l’avez bien aidée » répondit il, plein de gratitude et d’admiration. Jamais de sa vie il n’avait vu quelqu’un soigner avec tant de précision.
    « Vous vous trouvez ici dans le point stratégique de mon vaisseau, ajouta Maïwenn avec un soupçon de fierté dans la voix, il s’agit en fait d’une machine à vapeur. Voyez vous ? De la vapeur sort de la combustion des éclats de lune avant d’être canalisée par des tuyaux qui la conduisent dans le bois de la coque. Là, elle est absorbée. Ainsi, le bateau peut voler. Les voiles et le gouvernail servent à nous diriger.
    -Quel ingénieux processus » s’exclama le jeune homme fasciné. Les yeux de Maïwenn brillèrent un bref instant.
    « Et vous êtes toujours aussi affable Guielin de Vortiguern »
    Il écarquilla les yeux. Comment connaissait elle son nom ?
    « Visiblement vous ne vous souvenez pas de moi, dit elle, et il perçut une légère déception dans sa voix, pour ma part, je vous aurais reconnu entre mille. Vous m’avez tant aidée. »
    Il fouilla dans ses souvenirs à sa recherche. Et leur rencontre lui revint en mémoire.

    Désorienté après le mariage d’Aelis, il été allé s’asseoir sur les marches du temple. C’est alors qu’il avait entendu des pleurs. Il s’était levé et était parti à la recherche de cette âme en peine. Il avait découvert une femme agenouillée auprès d’une statue d’Andarta. Il s’était approché doucement. Qui à part lui n’était pas en fête un jour pareil ?
    « Qu’Andarta entende vos prières et vous guide vers la paix » avait il murmuré.
    Elle avait sursauté et s’était brusquement tournée vers lui. Elle portait un enfant emmailloté dans ses bras.
    « Qui êtes vous pour savoir si je mérite ou non la paix ? » lui avait elle lancé sur la défensive. Il lui avait souri. Elle s’était détendue.
    « Je ne suis qu’un simple mortel mais je sais qu’Andarta n’aime voir aucun de ses enfants malheureux, lui avait il dit en s’asseyant à coté d’elle, et je peux vous aider si vous en ressentez le besoin. »
    Ses yeux s’étaient éclairés un bref instant mais elle lui avait répondu d’un ton maussade.
    « Je vous remercie de votre bienveillance. Mais vous ne pouvez changer ce que l’on éprouve à mon égard. »
    Un silence gêné s’était installé entre eux. Elle s’était levée pour repartir avec ses soucis, sa peine. Il ne l’avait pas supporté.
    « Comment pourrait on éprouver de mauvais sentiment à votre égard, avait il demandé, ils doivent être injustifiés. Croyez moi. »
    Elle s’était assise à coté de lui. Infime victoire.
    « J’ai consenti par amour à partager la couche d’un homme sans être mariée, avait elle fini par dire, Andarta m’a punie en me faisant concevoir un enfant. Quand je l’ais annoncé à mon partenaire de débauche, celui-ci m’a laissée pour une autre. Imaginez le scandale pour les miens, surtout quand j’ai décidé de porter l’enfant jusqu’au bout et de le garder auprès de moi ! Pour préserver sa dignité, ma famille a préféré étouffer l’affaire, faisant passer ma nuit d’amour pour un simple viol !
    Il l’avait écouté troublé par ses paroles.
    «Pardonnez moi. »
    Elle s’était tournée vers lui et l’avait regardée intriguée.
    « Je voudrais pouvoir apaiser votre peine mais je n’ais que des mots pour la combattre, avait il confessé, les yeux brillants d’émotion, mes paroles ne seront qu’une misérable planche dans votre océan de larmes mais laissez moi vous dire ceci : personne n’a le droit de vous mépriser car vous avez agi par amour. Oui, c’est par amour que vous vous êtes donnée. Mais vous avez rencontré la faiblesse et la lâcheté d’un homme. Ce n’est pas sur vous que doivent aller les reproches mais sur lui. Alors, poursuivez votre chemin la fierté au cœur. Et vous serez heureuse. Je vous en fais le serment. »
    Elle lui avait souri.
    « Ce ne sont que des mots, avait elle fini par dire, mais ils réchauffent mon âme endolorie…
    Et soyez béni pour les avoir prononcés Guielin de Vortiguern ».
    Guielin secoua la tête.
    « Je n’ais fait que mon devoir d’être humain. Vous aviez droit à la paix. »

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Luthien Invités
    Ah, la beauté du jeu de la lumière et de l'eau, la nuit... j'imagine les berges fraiches du lac, d'ou l'on peut, assis et discret observer le spectacle, et rêver...
    Et puis, le magnifique dédain d'Aelis de Vortiguern, qui j'espère en viendra à se remettre.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    @Luthien : Aelis comme tu peux le voir n'est pas un ange. Mais je l'aime beaucoup. En fait, je voulais que chaque personnage ait un défaut plus ou moins marquant, une faiblesse, une cassure. Mais qu'ils puissent évoluer, grandir. Et ils ne sont pas seuls. Leurs amis pourront les y aider.

    J'aime beaucoup les jeux de lumière, de reflets. Le calme, le silence.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Très très bien. Mais ca t'amuse de nous torturer?? Arrêter l'histoire d'aelis au moment au elle s'évanouit... tu devrais être scénariste pour série US, couper au meilleur moment, c'est franchement sadique....
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  5. #5
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 919
    Althéa récidive avec le coup du suspens… Comme si on était pas déjà assez accroché… A croire qu’elle aime nous faire souffrir !

    Enfin, c'est toujours aussi agréable à lire. Comme Luthien, j’aime beaucoup le lac souterrain et ses lumières. Pour les personnages, c’est très bien qu’ils ne soient pas parfaits. On peut mieux s’identifier avec eux comme ça, ils sont plus humains.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    @Garfield : désolée de la coupure brutale. Non, je ne suis pas sadique ! Gnarf, gnarf, gnarf.
    @Taliesin : Vive Dewey (tu sais qu'il y a un outil documentaire usité en bibliothèque qui s'appelle la classification Dewey ?). Non, je ne veux pas vous faire souffrir. Vous êtes des lecteurs adorables, comme chaque personne qui écrit voudrait avoir. Vous me donnez des ailes.

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  7. #7
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 919
    Oui, j'avais eu des cours où on avait abordé ce système de classification, en première année (ça commence à faire un bail)... Mais je doute que le Dewey des bibliothèques soit aussi démoniaque uue celui dont il est question dans ma signature...

    Bon, j'avais un peu de retard dans la lecture de ce chapitre mais ceci est corrigé ! Une armée de féroces guerriers à dos de Yom... Cela doit être impressionnant à voir !
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    @Taliesin : Si, ce Dewey là est un génie du mal car à cause de lui les bibliothècaires s'arrachent les cheveux. Comme tu as pû le constater, je suis à moitié chauve...
    Je n'aimerais pas me retrouver face aux guerriers mais encore moins face aux dragonides !!!!
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  9. #9
    Luthien Invités
    Tragédies humaines, l'amour est décidemment bien souvent triste et traître... on le cherche toujours cependant... quel est l'ange-démon qui nous guide vers lui?
    Enfin bref, une nouvelle tristesse pour un personnage.... j'espère qu'ils s'en sortiront.... les douleurs ne sont pas toujours facile à vivre, surtout quand elles ont un support matériel.

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    L'amour peut faire souffrir, l'amour peut faire rêver, espérer. L'amour peut être une pluie d'été comme une tempête dévastatrice. Mais parfois, il peut être si doux le malheur d'aimer ...
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  11. #11
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 919
    Et bien Althéa, voici une jolie référence à un très beau poème d’Aragon, sublimé par la voix sans pareille de l’ami Jean Ferrat ! A ton retour, on pourra s’amuser à en faire une reprise…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    @Taliesin : c'est une de mes chansons préférées. On la reprend quand tu veux. Mais bon, la chanson se suffit à elle même. Elle est si belle.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  13. #13
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 395
    Je craignais un peu ce duo "couru d'avance" entre Guielin et Aelis... Heureusement, voici que Maïwenn vient y mettre un peu de suspense! On sent bien qu'il y a pas mal d'ambiguïté entre les deux premiers, probablement surtout de la part du jeune homme, mais la route est encore longue...

    Vraiment, c'est vraiment passionnant (et une belle répétition, une)... J'admire surtout la manière dont tu parviens à conserver un style égal en toute occasion. Une chose que je trouve difficile, quand j'écris, c'est de ne pas "envoyer bouler" les passages qui nous tiennent moins à coeur, tandis qu'il est tellement aisé de passer du temps sur de belles phrases quand on a le coeur d'écrire quelque chose, une scène, un dialogue... Alors de deux choses l'une, soit tu as la même passion pour tous les instants de ton récit () soit tu arrives parfaitement à contrôler ton style quand une scène t'amuse moins (). Enfin, j'admire, c'est tout...

    A la prochaine (là, mes yeux prennent congé de la lecture sur écran, c'est trop dur pour moi!)
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Merci encore. En fait, j'ai l'impression est c'est aussi ce que des lecteurs m'ont dit que je passe trop vite sur certaines scènes (au chapitre 2 parfois). Je l'avoue, je détesterai aller à une réception ou un bal. Et j'ai envoyé bouller des passages quand j'ai commencé à taper.
    Pour le style, je le trouve pas super élaboré. Pour l'écriture, je crois qu'il est plus confortable que tu le lises comme ça ... Si tu voyais comme j'écris en vrai...

    Ah oui, par contre, je voulais vous demander, et ça s'adresse à tous les lecteurs. Pour vous, l'histoire d'amour est t'elle trop présente, trop lourde ou au contraire ?
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  15. #15
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 395
    C'est vrai que la scène de fuite de la réception du chapitre 2 est rapide, mais je trouve que ça cadre assez bien avec les personnages qui bouillonnent et qui craquent, ça donne le rythme de leurs émotions. En tout cas, il me semble à moi...

    Pour l'histoire d'amour, je te répondrai plus tard... J'ai encore pas mal de chapitres à lire avant de me forger une opinion! :happy:

    Et pour répondre à tes questions d'avant, je pense m'en tirer avec les personnages, même si je pense qu'à terme, un petit lexique ne fait jamais de mal quand on gère une telle distribution!
    Pour la géographie, je vais me faire un petit tableau, juste histoire d'avoir les idées claires...

    Bonne suite (je ne sais pas où tu en es dans l'écriture du récit... Peut-être as-tu en fait déjà fini...)
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Pour la scène de réception, je vais un peu l'agrandir pour faire monter un peu la tension. Représenter Aelis dans son bocal étouffant ... Pour les Damnées en général, non, je n'ais pas fini. En ce moment, j'ai du mal à continuer ... mais je vais vite reprendre. J'ai pas mal d'idées en tête d'ailleurs. :notme:
    Je pense tout de même faire le lexique. Cela prendra peu de temps. Je mettrais le pays, les personnages qui en viennent (bon, pour Guielin, vous attendrez un peu ...).

    Autrement, trouvez vous qu'il y a trop de personnages ?
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  17. #17
    Seina Invités
    Rien à redire sur ce chapitre. Chapitre de transition à la suite

  18. #18
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Mais si, il y a toujours des choses à dire. Déjà, que ce chapitre pose un peu plus certains personnages. Et qu'il n'y a pas trop de personnages. Ensuite, que les histoires d'amour ne sont ni trop ni trop peu présentes, disons que c'est assez transparent quand il y en a, mais comme tu ne t'appesantis pas ça n'est jamais lourd...

    Très belle scène avec le lac souterrain...

    <div class="spoilertop" onClick="openClose('2667ce9c902271799bfdf5eb4d7faec1')" style="font-weight: bold">» Cliquez ici pour afficher le spoiler - Recliquez une nouvelle fois pour le cacher... «</div><div class="spoilermain" id="2667ce9c902271799bfdf5eb4d7faec1" style="display:none">Trop de pensée se bousculaient => pensées

    l’entrée est dissimulée par une cascade, l’autre est sous le sable de la plage => dissimulée, une autre issue

    Le vieil homme partit en courrant => courant

    une multitude de goûtes d’eau=> gouttes

    Angus ri sous cape=> rit

    Elle aurait eût trop mal si elle les avait retenues d’avantage=> eu, davantage

    emportées par le courrant => courant

    elle eût toutes les peines du monde=> eut

    Comment pourrait on éprouver de mauvais sentiment à votre égard=> mauvais sentiments

    Quand je l’ais annoncé à mon partenaire=> ai

    Elle s’était tournée vers lui et l’avait regardée intriguée=> avait regardé

    je n’ais que des mots pour la combattre=> ai</div>


    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236