Je suis étonné de ne voir encore aucun post sur ce jeu vidéo pourtant célébrissime. Alorsalorsalors...

Je me souviens avoir joué, dans mon jeune temps (crévindjeu, ça fait ben longtemps, ça ouais !), des heures et des heures durant à Prince of Persia, petit jeu d'action à finir en moins d'une heure, et qui tenait sur une disquette 1'44''. Merveilleux !

Et puis, il y a 2 ans, les retrouvailles ! Un copain me prête Les sables du temps. Décors 3D fantastiques, superbe animation, acrobaties à gogo. Je me retrouve dans la peau d'un jeune prince qui saute, vole, bondit, roule, sabre, court, file, danse, virevolte ! J'ai rarement connu une telle sensation de légèreté sur un jeu vidéo. Oh ! bien sûr, le scénario est hyper linéaire. Il n'y a qu'un seul chemin. Il faut juste deviner quelles combinaisons d'acrobaties mettre en place pour avancer. Mais quelles acrobaties ! Ajoutez à cela la possibilité de revenir en arrière, dans un bruit de coeur qui bat au ralentit et vous vous retrouvez en train d'accélérer ou de ralentir le temps dans votre danse effrénée contre la mort. Côté scénar, le prince, sur les conseils d'un vizir sournois, a commis l'irréparable en libérant les sables du temps et en transformant son père et tout un peuple en démons de sable. Il veut tenter de racheter ses actes et sera aidé par une princesse qu'il avait pourtant capturée. En avant pour l'aventure ! Un très bon souvenir.

Et puis, évidemment, il y a eu une suite. Après un épisode plus cartoon, on entre dans le pseudo gothique avec Warrior Within (l'Ame du guerrier). On garde le même système de base (décors magnifiques, possibilité de jouer sur le temps, scénario linéaire et mouvements souples et acrobatiques) mais on ajoute des numéros de haute voltige, des combinaisons de combat et une atmosphère plus sinistre. Notre prince veut survivre. Il doit fuir une sorte de démon invincible qui permet d'ajouter des passages assez hard où l'on ne peut s'arrêter sous peine de mourir. Il faut courir, réagir à l'instinct et réussir à échapper au monstre. Le scénario reste soigné mais l'image de la femme en prend un coup (mon principal regret), ravalée à un statut de pin-up tantôt méchante, tantôt gentille mais que l'homme seul peut sauver. Dommage ! Le reste est à la hauteur et permet de renouveler le titre sans le diminuer.

Enfin, dernier pan de la trilogie sorti fin 2005, Les deux royaumes. Notre prince revient à Babylone mais la guerre frappe son pays et le voilà confronté à un ennemi inattendu mais pourtant bien connu. Nouveau changement d'ambiance : on revient aux clichés orientaux d'origine mais cette fois, plus question de rester cloîtré dans un palais. On fait courir le prince à travers toute la ville, en mêlant séquences de combat, passages dangereux et pseudo-énigmes (pas trop difficiles). On retrouve surtout un vieil héritage du tout premier opus (celui sur sa disquette 1'44'') : le Dark prince, le reflet malfaisant du prince...
Là encore, un bon titre avec quelques petites nouveautés pour redonner du souffle à la série et la renouveler. Mais cette tentative est peut-être moins bien réussie que la précédente.
Quant à la femme, elle reprend une place plus honorable, aidant mais se méfiant du prince qui doit affronter ses démons intérieurs et prouver sa bonne foi.

Bref, une saga enlevée, toujours linéaire mais très agréable tant pour l'ambiance que pour cette ineffable impression de légèreté ressentie devant son écran.

Et vous, comment l'avez-vous trouvé ?