Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: [Manostienne] Althea de Lochnohan

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 728

    [Manostienne] Althea de Lochnohan

    « C’est un tourbillon sur pattes », « une catastrophe ambulante », « un démon je vous dis … », « Ah, si c’était ma fille … »
    Voila ce que l’on peut entendre à propos de la jeune Althéa de Lochnohan. Septième enfant d’un riche marin marchand et d’une rentière, elle a l’habitude de n’en faire qu’à sa tête. Alors que son frère Selden fait honneur à sa famille en secondant son père à bord du navire, que ses sœurs ont presque toutes trouvé un mari convenant à leur rang, la jeune fille vagabonde dans la campagne environnant Eau Profonde. Une sorte d’enfant sauvage éprise de liberté. Les mariages, les réceptions, la lecture, l’écriture, la danse et le maintien, elle n’en a rien à faire. Ce qu’elle aime, c’est le grand extérieur. Vagabonder de l’aube au couchant avec le vent pour seul maître, jouer des tours pendables aux gens du village. Mais surtout voir la mer. Sa plus fidèle compagne. Elle aime la contempler, entendre sa plainte sempiternelle, sentir son souffle iodé, s’extasier de ses colères, jouer avec elle et se laisser bercer. Le reste …

    Pour la majorité des gens, Althéa est une cause perdue. Les pires rumeurs circulent à son sujet. Certains prétendent qu’elle n’est pas vraiment humaine : le fruit de la rencontre de sa mère et d’un halfelin. D’autres pensent tout simplement que sa mère a déserté le lit conjugal et que Valkur pour la punir lui a fait concevoir un petit démon. On l’évite … Ses parents, eux ont renoncé depuis longtemps. L’enfant s’élève donc seule.

    Elle ne trouve grâce qu’aux yeux d’une seule personne. Ephilie, une vieille servante. La dame persuadée qu’il y a quelque chose à sauver dans ce petit tourbillon décide de l’apprivoiser. Et ce n’est pas chose facile. Les gâteaux glissés dans ses poches avant qu’elle ne parte pour ses expéditions, les repas qu’elle lui prépare quand la maisonnée dort, les bonjours et les sourires … Au début, rien ne bouge. La gamine se méfie. Un intrus dans la douce solitude dont elle a pris l’habitude. Mais Ephilie persiste. Althéa n’est pas qu’un estomac sur pattes et elle le prouvera quoi qu’il arrive.
    Peu à peu, sa patience paye. Ce sont d’abord des fleurs sauvages qu’elle trouve sous son oreiller. Puis des sourires dispensés au détour de la cuisine. Et enfin, alors que la vieille dame dessine au coin du feu un timide « Que fais tu ? » Une tendre complicité s’installe entre la vieille dame et l’enfant. Elle lui apprend à dessiner mais aussi à lire, écrire et à compter. Mais lui donne aussi le plaisir de parler et de partager. Hélas, un hiver plus rude que les autres emporte la vieille dame. Et Althéa se trouve à nouveau seule … Et cette fois, la solitude fait mal. Jusqu’au jour où la donne change.

    Selden, lors d’une violente tempête tombe du haut du mat et s’écrase sur le bastingage. Il perd l’usage d’une jambe. Il ne naviguera plus. Son père, honteux d’avoir un infirme à la place d’un matelot le renie. Sa mère ne le considère plus que comme un bouche à nourrir. Lui qui faisait honneur à sa famille est soudain renvoyé au rang de paria. Althéa quand à elle voit d’un œil intrigué ce frère qu’elle connaît si peu mais qui partage avec elle un amour incommensurable pour la « mystérieuse bleue ». Lui est intrigué par cette sauvageonne qu’il voit errer sans fin sur le sable de la grève. Il voudrait lui parler … Mais encore faudrait il qu’elle s’approche. Elle le trouve un jour, sur une crique où elle a l’habitude d’aller. L’intrus ! Ils passent une journée assis l’un près de l’autre, murés dans leur solitude. Mais sans se donner rendez vous, ils reviennent le lendemain. Cette fois, Selden rompe le silence. « La mer est belle n’est ce pas ? » Althéa sourit et hoche la tête. Alors, durant un mois, jour après jour les deux frères oubliés se retrouvent et discutent. Du moins, Selden parle, elle l’écoute. Il lui raconte la vie à bord, le chant des voiles dans le mat de hune, les nuits à la barre à observer les étoiles se refléter sur le miroir d’argent, et cette liberté … Et la jeune fille se prend à rêver de devenir matelot. Elle en fait le serment. Et quand Selden, jamais véritablement remis de ses blessures finit par s’éteindre, elle prend la décision qui va changer sa vie : demander à son père de la prendre à son bord.

    Une femme sur un bateau, cela ne s’est jamais fait. Inutile de dire que son père refuse. Même, il est grand temps de mettre un peu de plomb dans la tête de sa fille. Il la mariera dans l’année. Tant pis si elle refuse. Il contacte d’ors et déjà la famille d’un excellent parti. Mais Althéa ne l’entend pas de cette oreille. Elle sera matelot, pas une stupide épouse. Qu’on vienne lui présenter son futur époux et ils verront de quel bois elle se chauffe ! Le jour de la rencontre arrive. Impolitesses diverses, jongleries avec les couverts, renversements de nourriture, rien n’est épargné au prétendant qui simulant un mot de ventre subit finit par s’enfuir. Chez les Lochnohan, cela sonne comme une déclaration de guerre. Mais contre tout attente, son père cède. Puisqu’il ne peut rien en faire, il la prend à son bord mais à une seule condition : elle devra travailler sans relâche comme mousse et à la moindre faiblesse, elle sera débarquée et mariée à la première personne qui voudra d’elle. Elle accepte.

    Suivent des années difficiles. Les marins superstitieux, non contents d’avoir une femme à bord, si petite soit elle font tout pour la faire lâcher prise. Nettoyage du pont trois fois par jour, préparation des repas pour tout l’équipage, reprisage des voiles les jours de tempête, quarts prolongés en vigie. On ne la ménage pas. Mais rien n’entame la motivation de la jeune fille de treize ans. A elle les étendues sans fin du haut du mat de hune, à elle la danse de la houle sur le pont, à elle la plainte languissante et mystérieuse des trésors enfuis, à elle les nouveaux horizons … Rien n’est trop beau. Alors, pour donner le change aux hommes qui l’entourent, elle affirme son caractère. Adieu faiblesses et autres sentiments, adieu larmes versées. Bonjour gouaille, réponses au quart de tour et jurons. Elle prend le goût des réponses rapides, sans donner à l’autre le temps à l’autre de dire « ouf ». « Une gamine dure, impulsive et moqueuse mais douée » disent les autres marins. Elle finit par être acceptée de tout l’équipage sauf de son capitaine de père. Celui-ci voyant sa défaite prend le parti de l’ignorer. Mais qu’à cela ne tienne, elle est maintenant matelot.

    Le jour de ses quinze ans, son destin bascule. Un jeune homme monte sur le pont du navire, dans l’espoir d’être engagé comme marin. Il a déjà beaucoup navigué et se trouve à quai car le bateau qui l’employait a fait faillite. Heureux hasard, le bateau des Lochnohan, cherche justement de nouveaux marins. C’est un grand échalas aux cheveux de feu et yeux couleur d’automne. Timide et maladroit. Il se nomme Angelo. Son regard croise celui d’Atlhéa et ne le quitte plus. Mais la jeune femme refuse catégoriquement de se laisser approcher. Elle ne veut plus souffrir l’attachement et l’absence. Et lui aussi patiente. Il l’apprivoise avec ses sourires, sa gentillesse, et les rêves qu’il se plait à inventer. Et l’amitié s’installe, entre les deux oubliés. Une complicité sans faille. Et cet autre sentiment effrayant, que ni l’un ni l’autre ne peuvent plus se cacher. Suivent alors quatre ans de bonheur sans nuages. Et leur place se fait parmi l’équipage. Ils sont promus lieutenants.

    Mais les affaires vont mal et le capitaine doit trouver une marchandise plus rentable à transporter. Une nuit, un homme habillé de noir, se disant « marchand de merveilles » monte sur le pont. Le capitaine s’enferme avec lui dans sa cabine avec lui et son second dans le plus grand secret. Les deux jeunes gens soupçonnent une négociation quelque peu frauduleuse. Angelo, pour en avoir le cœur net se propose d’aller écouter quelques brides de conversation. Deux jours plus tard, il tombe par-dessus bord lors d’une violente tempête. Accident ou coïncidence ? Seul compte le résultat. Angelo est porté sur la longue liste des disparus en mer. Inacceptable pour Althéa. Elle ne peut se résoudre à le perdre. Pas lui ! Contre l’approbation de son père, elle quitte son bateau et ses rêves pour partir à sa recherche avec son cheval pour seul compagnon, son espoir et son épée pour seules armes. Après un an de vaines recherches, ses pas la mènent à la cité du vigilant.

    Nom : Althéa de Lochnohan
    Race : humaine

    Sexe : féminin

    Divinité : Valkur

    Alignement : chaotique neutre
    Age : 19 ans

    Classe : bretteuse

    Description : cheveux très noirs et raides qui lui arrivent juste au dessous des épaules. Elle les attache tout le temps en queue de cheval, yeux bleus très foncés que l’on croit noirs de loin. Peau très claire qui a une facheuse tendance à rougir au soleil. Tâches de rousseur sur les pomettes et l'arrête du nez. Taille moyenne, mince. Habillement : tunique écrues + braies noires + pourpoing bleu marine + cape usée noire + bottes qui arrivent aux genoux ou sandalles selon saison + tricorne.

    Caractère : garçon manqué avant tout. Très voir trop spontanée, mauvais caractère, facheuse tendance à démarrer au quart de tour. Mais derrière se cache une sensibilité à fleur de peau et une grand fragilité ... très ou trop bien cachée :notme:

    Sagesse 9 Intelligence 15 Charisme 12 Dextérité 17 Force : 13 constitution : 11
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 728
    Althéa à Manost


    Peu de temps après son arrivée à Manost, Althéa manque perdre la vie dans l'incendie criminel du Loyal Paladin. Restée entre la vie et la mort durant plusieurs jours, elle se réveille dans une ville qu'elle ne connaît pas.
    Cependant, elle se trouve vite épaulée par le conseiller Folken et le barde Taliesin dont elle avait fait la connaissance des années auparavant.
    Mais la présence de ses nouveaux compagnons n'éloigne pas d'elle la fatalité. Son fiancé, Angelo de Gorneval, vampirisé erre dans les cryptes de Manost. Mû par une soif de vengeance, il capturera sa promise qui ne devra son salut qu'à de courageux aventuriers dont Folken et Taliesin mais aussi le diplomate Lothringen et le conseiller Hugues de Breizh. Au cours d'un parcours semé d'embûches, ceux-ci parviendront à sauver la jeune femme.
    Mais rien ne peut sauver Angelo qui meurt au cours d'un rude combat.

    A peine remise, la jeune femme offre son aide pour retrouver une relique, symbole de Helm. Elle retrouve dans cette histoire le barde mais aussi Lothringen devenu conseiller Manostien et fait la connaissance d'une jeune femme du nom de Galathée. Une complicité se noue entre les différents protagonistes.

    Mais Althéa se retrouve seule dans une ville inconnue mais très vite, elle est prise en charge par le gérant de la plus célèbre taverne de Manost : le Loyal Paladin. La jeune fille s'attache tant à cette taverne qu'elle n'hésite pas à servir de prête nom pour empecher qu'on ferme l'établissement. Dans le même temps, par un grâce à Lothringen, elle apprend l'existence d'une guilde : la Vierge d'Argent dans laquelle elle devient mercenaire.

    Ayant accompagné Elissa Keens, la gérante de la guilde au festival de Luménis, elle fait la connaissance d'Agrippa, un jeune prêtre de Dénéir. Une relation se noue entre elle et le jeune homme le long du séjour qui aura duré plus longtemps que prévu. Mais malgré ses sentiments, la jeune femme repart à Manost.

    A peine rentrée, elle retrouve Lothringen et se retrouve mélée malgré elle à un complot visant à faire échouer des accords diplomatiques entre Manost représentée par le conseiller et Mélandis, représentée par un diplomate du nom de Mornagest. Attachée au conseiller Manostien, Althéa prend son parti et se retrouve témoin impuissant d’une émeute lancée contre les deux diplomates. Heureusement, les coupables du complot sont démasqués et la jeune femme peut retrouver à ses occupations.

    Quelque temps plus tard, elle recroise la route de Lothringen. Un dément tente de subtiliser un artéfact afin de devenir le maître des sables du temps. Il empoisonne la jeune femme et propose de troquer l’antidote contre l’artefact. Seul l’immense courage du conseiller manostien parviendra à contrer ses projets mégalomanes.
    Althéa ressort à jamais amoindrie de cette épreuve.

    Peu de temps plus tard, elle rencontre une jeune barde au Loyal Paladin à qui elle propose de visiter la ville. La visite tourne mal et ce qui devait être une rencontre de courtoisie vire au duel. Althéa tombe victime d'une crise d'épilepsie. La barde l'abandonne.

    Heureusement, Thom Mérrylim, le barde émérite ayant repris le Loyal Paladin la recueille chez lui. Elle ne s'y attarde pas. Elle a une mission confiée par la vierge d'argent. Récupérer une liste de personnes dont l'assassinat pourrait faire échouer les accords de paix entre Manost et Mélandis. La jeune fille récupère la liste mais échappe in extremis aux assassins. Après une mauvaise chute par une fenêtre, elle est recueillie par Lathiriel, une diplomate luménienne. Toutes les deux, aidées par Thom Mérrylim, qui n'est autre que le père d'Althéa se mettent à poursuivre les meurtriers. Leur périple les mène au coeur radieux où l'un d'entre eux se cache ...
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Discussions similaires

  1. [M] Althéa
    Par Althéa dans le forum Présentation des membres
    Réponses: 262
    Dernier message: 19/12/2016, 18h11
  2. Quête : Le Poing Levé - Mornagest, Chandara et Althéa
    Par Chandara dans le forum Entrée dans la ville
    Réponses: 177
    Dernier message: 21/02/2013, 14h10
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 06/10/2012, 15h13
  4. Réponses: 10
    Dernier message: 04/05/2011, 03h48
  5. [Manostienne] Céleste
    Par Celeste dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 12/02/2004, 14h43

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232