C'est plutôt sympa, les Etats-Unis en ce moment...

Fusil d'assaut à l'épaule, il assiste à un meeting d'Obama - Libération

Je crois que le gars a tout de même manqué d'un tout petit peu d'humour...
C'est vrai, après tout, on ne sait plus sur quel détraqué on peut tomber, de nos jours, ne jamais sortir sans son meilleur ami, son fusil, c'est une très belle façon d'affirmer sa liberté de penser et de refuser les détraqués. Quoi? Y en a bien qui amènent leurs appareils photo pour faire joujou, non?
Franchement, il n'avait qu'à lui dire qu'il n'avait pas pu emmener son lance-roquette parce qu'il est en pleine réparation, perfectionnement, arme de destruction massive, etc... Et puis de toute façon c'est peu pratique pour les opérations chirurgicales...
La chasse aux socialistes va bientôt pouvoir commencer.
Ceci était un communiqué complétement malkav...