Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 117

Discussion: Etudiants pas contents, le retour ?

  1. #61
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    On ne peut pas comparer le budget de l'état à celui d'un particulier, ni à celui d'une entreprise. Il y a forcément un endettement structurel (j'ai au moins retenu ça de mes lointains cours de macroéconomie).
    Certes, mais qui dit dette, dit "intérêts à payer" et "créanciers à rembourser" un jour ou l'autre.
    Par contre, vu les cadeaux fiscaux qu'il a fait en faveur des plus riches, je me demande moi aussi où il compte trouver l'argent.
    Le mot magique : "Emprunt".
    Tout ça va finir par une augmentation de la TVA... car jamais il ne reviendra sur le bouclier fiscal, la réforme des droits de succession, les remboursement d'intérêts d'emprunt immobiliers, qui nous coûteront chaque année près de 15 milliard d'euros, et profitent à une minorité qui n'en a pas vraiment besoin...
    Il préfèrera embaucher 11000 profs en moins (suppression d'options, moins de remplacements, classes surchargées), s'attaquer au service public (qui est l'un des points forts de notre pays, mais qu'il veut détruire au nom de l'ultralibéralisme...).
    Très possible.... sauf que, si mes souvenirs sont bons, on a besoin de l'accord des copains de Bruxelles pour faire bouger la TVA, non ?
    Réduire les dépenses sur le secteur publique me semble l'option qui conviendra le mieux à ce gouvernement.
    "beaucoup de services publics" nécessite "beaucoup de prélèvements", faut bien qu'on les paye! Dans les pays où il y a moins d'impôt, ben tu payes plus tes médicaments, ton médecin. C'est beaucoup moins équitable et ça aggrave les inégalités. C'est juste une question de choix de système...
    Sauf que c'est sur le cadis de la Mère Michèle que l'on fait peser le poids des prélèvements, vu que la TVA (l'impôt qui pèse sur les "petits") reste la première source de revenus de l'Etat, et quand on compte la CSG et les autres impots que tous les salariés payent, ça fait quand même bcp.
    L'exemple des médicaments n'est pas si bons, vu que les français sont les premiers consommateurs mondiaux mais cela n'est pas forcément correlée à une amélioration de la qualité de vie. Rappelons à cet occasion que nous sommes les champions de la consommation des psychotropes... Comme les gens ne paient pas, prendre du Prozac ou un Smarties c'est du pareil au même...
    Le principe d'assurance maladie est un bon principe, mais il faudrait rationnaliser les dépenses de santé.
    François Fillon a signé avec Jean-Pierre Finance (le 1er VP de la CPU et président de l'Université Henri Poincaré de Nancy) cette promesse. C'est à dire, que le truc est écrit, planifié et tout et tout. Et les universités ont déja reçu pour beaucoup, les notifications de dotations pour le plan réussite en licence... et c'est pas de la petite somme. Crois-moi. De plus, ces dotations supplémentaires ne sont pas là dans le seul but d'appaiser les pseudo-tensions actuelles.
    Il semblerait que cela nous remette à un niveau de dépenses universitaires comparables à celui de nos voisins. C'était certes nécessaire, mais ça me désole de voir que globalement, on a un gouvernement qui dépense un argent qu'il n'a pas et que l'on n'est pas près de voir un excédent budgétaire...

    Les blocages se lèvent au moins ?

  2. #62
    Date d'inscription
    January 2003
    Messages
    764

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Ma fac est toujours bloquée, et j'espère qu'elle le sera le plus longtemps possible. Pas parce que chui contre cette loi, ni pour, je m'en fous totalement. Je n'ai aucun espoir dans mon avenir étudiant, avec ou sans cette loi.
    Au mieux je pourrais dormir plus confortablement en cours, au pire ma filière sera supprimée
    Je suis pour le blocage simplement par fainéantise, et j'assume
    Bon, honnêtement, j'ai un petit penchant contre cette loi. Peur de la possibilité de la hausse du cout des inscriptions, ça peut embêter des personnes qui ne roulent pas sur l'or, simplement.
    Vala, jmembêtai un peu à cette heure, j'ai eu une envie brusque d'aller sur la couronne de cuivre, et jtombe sur ce topic, j'avais envie d'exprimer un peu une opinion différente (et pessimiste) de la chose

    Sur ce portez vous bien et vive Anomen
    Dernière modification par JRR.Tolkien. ; 30/11/2007 à 10h20.
    "La preuve irréfutable qu'il existe de l'intelligence sur les autres planètes, c'est qu'ils n'ont JAMAIS cherché à entrer en contact avec nous..."

    A mort Jaheira ! Je ne cesserai jamais le combat ! Hourra pour Anomen ! Vive lui !

  3. #63
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Citation Envoyé par JRR.Tolkien. Voir le message
    Ma fac est toujours bloquée, et j'espère qu'elle le sera le plus longtemps possible. Pas parce que chui contre cette loi, ni pour, je m'en fous totalement. Je n'ai aucun espoir dans mon avenir étudiant, avec ou sans cette loi.
    Au mieux je pourrais dormir plus confortablement en cours, au pire ma filière sera supprimée
    Je suis pour le blocage simplement par fainéantise, et j'assume
    Ca au moins c'est de la franchise

    Bon, honnêtement, j'ai un petit penchant contre cette loi. Peur de la possibilité de la hausse du cout des inscriptions, ça peut embêter des personnes qui ne roulent pas sur l'or, simplement.
    Vala, jmembêtai un peu à cette heure, j'ai eu une envie brusque d'aller sur la couronne de cuivre, et jtombe sur ce topic, j'avais envie d'exprimer un peu une opinion différente (et pessimiste) de la chose
    Un budget étatique qui devrait augmenter plus la possibilité de trouver de l'argent ailleurs (entreprises) et tu as toujours peur que les couts d'inscription augmentent. Bon effectivement cela me semble pessimiste.

    J'ai peut être mal lu mais j'ai pas vu qu'on parlait de privatiser les universités. la oui effectivement on pourrait craindre une augmentation du cout des inscriptions vu qu'effectivement une entreprise cherche à rentabiliser un investissement.

    La ça me semble être du sponsoring. L'entreprise va filler du blé en espérant que les étudiants formés répondront mieux à son attente. (alors effectivement ca peut soulever le débat sur l'aspect pédagogique).

    mais sur l'argent... perso je suis impliqué dans une assoc. Quand on monte une action y a Trois financements :

    - l'assoc en elle meme (donc les cotisations), les participants et les partenaires privés.
    Quand on a des partenaires privés effectivement y a la possibilité que l'assoc mette moins d'argent, mais si l'assoc continue à mettre la meme somme ca se traduit soit par une baisse du cout de l'inscription, soit par une augmentaiton des moyens de la manifestation. (soit un mix des deux) C'est mathématique.

    Après y a effectivement le risque que le partenaire privé "détourne la manifestation" et nous fasse faire ce que l'on n'a pas envie de faire.
    Sur ce portez vous bien et vive Anomen
    Porte toi bien, à bas Anomen, vive Nalia

  4. #64
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Citation Envoyé par gogorafido Voir le message
    J'ai peut être mal lu mais j'ai pas vu qu'on parlait de privatiser les universités. la oui effectivement on pourrait craindre une augmentation du cout des inscriptions vu qu'effectivement une entreprise cherche à rentabiliser un investissement.

    La ça me semble être du sponsoring. L'entreprise va filler du blé en espérant que les étudiants formés répondront mieux à son attente. (alors effectivement ca peut soulever le débat sur l'aspect pédagogique).

    mais sur l'argent... perso je suis impliqué dans une assoc. Quand on monte une action y a Trois financements :

    - l'assoc en elle meme (donc les cotisations), les participants et les partenaires privés.
    Quand on a des partenaires privés effectivement y a la possibilité que l'assoc mette moins d'argent, mais si l'assoc continue à mettre la meme somme ca se traduit soit par une baisse du cout de l'inscription, soit par une augmentaiton des moyens de la manifestation. (soit un mix des deux) C'est mathématique.

    Après y a effectivement le risque que le partenaire privé "détourne la manifestation" et nous fasse faire ce que l'on n'a pas envie de faire.
    Si la source principale de financement d'une l'Université vient d'une entreprise privé, même si sur le papier l'Université n'est pas la propriété de l'entreprise, dans la pratique cela revient exactement au même.
    Faire en sorte que la part de l'Etat dans le financement de quelque chose diminue au profit de celle d'intérêts privés, c'est exactement le sens de "privatiser", la dernière fois que j'ai consulté mon dictionnaire (peut-être à quelques paperasses administratives près).

    Et c'est peut-être "mathématique" dans le cas d'une petite association de quartier dont les buts et besoins sont très réduits... A niveau de quelque chose d'aussi "gros" qu'une Université, surtout après les regroupements, ça devient moins évident.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  5. #65
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Citation Envoyé par ArkSeth Voir le message
    Si la source principale de financement d'une l'Université vient d'une entreprise privé, même si sur le papier l'Université n'est pas la propriété de l'entreprise, dans la pratique cela revient exactement au même.
    Faire en sorte que la part de l'Etat dans le financement de quelque chose diminue au profit de celle d'intérêts privés, c'est exactement le sens de "privatiser", la dernière fois que j'ai consulté mon dictionnaire (peut-être à quelques paperasses administratives près).
    pas du tout. Tu privatises l'entreprise demande une rentabilité. via une distribution de dividendes. Tu sponsorises, l'entreprise attend un retour qui nécessairement sera différent.


    Et c'est peut-être "mathématique" dans le cas d'une petite association de quartier dont les buts et besoins sont très réduits... A niveau de quelque chose d'aussi "gros" qu'une Université, surtout après les regroupements, ça devient moins évident.
    Ah oui?????????????????????????????????? Et en quoi la mathématique et différente????????????????????????????????

    Franchement t'augmentes les ressources via l'état et le privé comment mathématiquement tu le traduis par j'augmente donc les droits d'inscription????????????????????

    ... et je te parle pas d'asso de quartier mais d'assoc reconnue d'utilité publique... mais au pire ca serait une assoc de quartier ca reviendrait au meme.

  6. #66
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Rhône-Alpes
    Messages
    13 885

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Voici quelques infos données par le collectif "sauvons la recherche", donnant quelques arguments pour, d'autres contre. Après assemblée générale hier, ils condamnent cette loi, avec un appel à grève et manif le 6 décembre...

    D'abord, des nouvelles de certaines facs bloquées - et des interventions de CRS :
     Cliquer ici pour révéler le texte


    Des références documentaires autour de cette loi LRU : des arguments pour (du ministère), contre, neutres, le débat au sénat,...:
     Cliquer ici pour révéler le texte




    Qu'en est-il du milliard d'euros promis?
    "Où l’on verra pourquoi l’affirmation qu’il y aurait cette année un milliard de plus cet année pour les universités est une tromperie."
     Cliquer ici pour révéler le texte


    Voilà pour les infos...
    Dernière modification par Voyageuse ; 30/11/2007 à 14h48.

  7. #67
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    ouais ca au moins c'est documenté.

    pour le déblocage des facs. toujours regrettable de devoir faire appel à la force. Mais je considère personnellement que le droit de faire grève s'arrête la ou commence celui de ne pas la faire.

    Autant je trouve intolérable d'empécher les gens de faire grève autant je trouve insupportable que les grévistes empèchent les non grévistes de bosser ou d'aller en cours... c'est à mon avis un fondement de la démocratie.

    le reste est super intéressant et mérite une lecture et une réflexion approfondie.

    Sur le terrain ils en sont ou les syndicats étudiants?

  8. #68
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Je refuse de Troller face à quelqu'un qui accueille mes arguments avec des "Ah oui ?" suivits d'un surnombre à peine croyable de points d'interrogations, surtout lorsqu'il s'agit de prouver mathématiquement des choses qui n'entrent pas dans le domaine des mathématiques, et à plus fortes raisons lorsqu'il faut presque lui coller des sources externes sous le nez pour qu'il accepte de considérer ce que l'on lui dit.

    Dans quelque chose d'aussi complexe qu'une Université, les besoins financiers deviennent rapidement tels qu'une augmentation même importante du budget, dans un soucis d'équité, se répartit entre les différents secteurs d'activité, ce qui fait (mathématiquement) qu'au final, l'augmentation de faits n'est pas si importante. Les besoins d'un tel ensemble se répartissent de telle manière qu'une diminution du coût de l'inscription est loin d'être la priorité première.
    De plus, la loi ne prévoit aucune augmentation des ressources. La loi prévoit que les besoins financiers augmentent par l'ajout de charges (la propriété du terrain), et que le privé puisse éventuellement intervenir dans le financement. L'augmentation des coûts d'inscription est une conséquence reconnue par tous ceux qui se sont penchés sur le sujet. Ils s'accordent simplement pour dire qu'elle ne sera pas aussi extravagante que certains essayent de nous le faire croire.

    D'autre part, mon dictionnaire me donne "Privatisation: n.f. Action de transférer au domaine de l'entreprise privée ce qui était du ressort de l'État. Privatisation d'un service plublic." C'est précisément (quoique partiellement seulement) l'objet de la réforme. Concernant une éventuelle attente de rentabilité, voire de bénéfice, on y pense probablement parce que les précédents de privatisation concernait des secteurs où la rentabilité et les bénéfices étaient déjà le but.
    Dernière modification par Elzen ; 30/11/2007 à 23h10.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  9. #69
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Citation Envoyé par ArkSeth Voir le message
    De plus, la loi ne prévoit aucune augmentation des ressources. La loi prévoit que les besoins financiers augmentent par l'ajout de charges (la propriété du terrain), et que le privé puisse éventuellement intervenir dans le financement. L'augmentation des coûts d'inscription est une conséquence reconnue par tous ceux qui se sont penchés sur le sujet. Ils s'accordent simplement pour dire qu'elle ne sera pas aussi extravagante que certains essayent de nous le faire croire.

    De manière objective, tous ceux qui ont réellement planché sur le sujet... c'est à dire au bas mot, plus d'une centaine de gens concernés par ce sujet et qui connaissaient bien la question, pnt estimé que le projet de loi était globalement bon... d'autant plus depuis les denrières avancées fournies par la mnisitre de l'enseignement supérieur et le premier ministre.

    je ne sais pas où tu as pu entendre que "L'augmentation des coûts d'inscription est une conséquence reconnue par tous ceux qui se sont penchés sur le sujet." ... elle augmentera... mais pas plus que le pain, l'énergie, le coût de la vie en général.



    Pour ceux qui cherchent à ce documenter, voici ici le lien de deux émissions radio à télécharger, consacrées à la LRU :

    La première, enregistrée, le 1er octobre dernier, avec pour invité Jean Pierre Finance, 1er vice-président de la CPU

    La deuxième enregistré mercredi dernier, sur le même thème, avec pour invité François Le Poultier, président de l'université Nancy 2. Celle ci a le désavantage d'être plus axée sur notra acutalité locale, mais comporte des passages très intéressants sur la loi. Je vous conseille d'y jeter l'oreille, c'est très instructif.

    Source (prêchons quand même pour notre paroisse : Fréquence Fac, où la rubrique info vous informe plutot bien des débats en Lorraine.



    _____________________________

    Parenthèse : conséquence ou non de cette crise, on a appris ce soir la démission de Bruno Julliard de la présidence de l'UNEF "pour raisons personnelles". Le syndicat a été quelque peu éprouvé par cette crise qui est désaprouvée par une grosse majorité de ses adhérents selon un récent vote interne... Je tâche de vous retrouver les chiffres exacts.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  10. #70
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Je refuse de Troller face à quelqu'un qui accueille mes arguments avec des "Ah oui ?" suivits d'un surnombre à peine croyable de points d'interrogations, surtout lorsqu'il s'agit de prouver mathématiquement des choses qui n'entrent pas dans le domaine des mathématiques, et à plus fortes raisons lorsqu'il faut presque lui coller des sources externes sous le nez pour qu'il accepte de considérer ce que l'on lui dit.
    Hem, pourtant tu postes quand même. *sort vite*
    Cependant il n'a jamais été question d'augmenter les droits d'inscription. En tout cas, je ne vois de lien entre une réforme (qui augmente ou pas les ressources des universités) et une augmentation des droits d'inscription. Le problème est un fake qui a été rajouté par certains militantistes pour faire grossir leurs troupes. Effectivement, quand on dit qu'on va toucher aux sous-sous des gens, y'a plus de monde dans les manif'...

    "Privatisation: n.f. Action de transférer au domaine de l'entreprise privée ce qui était du ressort de l'État. Privatisation d'un service plublic." C'est précisément (quoique partiellement seulement) l'objet de la réforme. Concernant une éventuelle attente de rentabilité, voire de bénéfice, on y pense probablement parce que les précédents de privatisation concernait des secteurs où la rentabilité et les bénéfices étaient déjà le but.
    Faux. Il n'a jamais été question d'ouvrir le capital des universités aux entreprises privées. Pourquoi un service public ne pourrait chercher des fonds de sponsoring ? Un service public est-il condamné à être déficitaire pour que ses usagers se disent que c'est "public" parce "sans moyens" ?

  11. #71
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Je maintiens que toutes les analyses (pour autant que je puisse en juger, objectives) que j'ai entendu sur le sujet ont retenu une augmentation très probable du coût des inscriptions, le plus souvent en réponse à ceux qui nous annonçaient probablement à tord que les prix allaient tripler, et sur le mode du "Oui, ça va augmenter. Mais largement pas autant que ça."
    A titre indicatif, l'inscription en Master pour l'Université de Rouen coûte environ 420€, il est prévu que si la loi passe (et si nous avons la chance de la voir toujours ouverte), elle passe à environ 550€. Désolé si je n'achête pas assez souvent du pain pour remarquer des hausses de plus d'un quart du prix d'un coup... Pour les tickets de bus, en tout cas, c'est moins brusque que ça.

    Et cela m'a toujours étonné aussi qu'on puisse citer mot pour mot un dictionnaire, et que des gens puissent répondre "Faux." M'aurait-on menti, et certaines personnes ici seraient-elles plus compétentes que des gens dont c'est le boulot pour juger du sens des mots ? Je sais que c'est probablement juste un problème de quote mal placée, mais tout de même, ça diminue un peu la crédibilité de de l'argument, penses-y
    Il ne s'agit pas de transférer le capital du public au privé, il s'agit d'ouvrir la manière de le constituer du public au privé. D'où ma remarque: ce n'est pas une privatisation dans les textes, mais dans les faits, ça y ressemble beaucoup. Il n'y a aucune raison pour qu'un service public ait intérêt à être déficitaire, et il ne devrait pas y en avoir non plus à ce qu'il ait intérêt à faire du gros bénéfice. Mais simplement, je ne penses pas qu'il faille avoir avoir un esprit hors du commun dans un sens ni dans l'autre pour se rendre compte que pour que le service public reste public, il faut que la part de ressources qu'il tire du privé soit la plus réduite possible.
    Là encore, je cite mon prof de la dernière fois, avec la LRU, il ne faudra pas s'étonner si des facs sont re-nommées avec des noms comme "Université Matmut - Renault".
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  12. #72
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Je vous arrête tout de suite sur un point: une université n'est pas une entreprise, elle n'a pas de capital, elle a un budget. Dans ses conditions, je ne vois pas trop comment on peut parler de privatisation.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  13. #73
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    D'où ma remarque initiale:
    Citation Envoyé par ArkSeth Voir le message
    c'est exactement le sens de "privatiser" (...) à quelques paperasses administratives près
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  14. #74
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Rhône-Alpes
    Messages
    13 885

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Restons zen...

    Concernant l'augmentation des frais inscriptions : ça pourrait être une conséquence, à moyen terme, du fait d'une mise en concurrence des facs : les plus cotées pourraient être tentées d'augmenter les tarifs, non? Ou simplement, celles qui ont moins de moyens financiers (car moins de sponsors...) pourraient être obligées de les augmenter pour faire face aux dépenses... C'est à l'état de mettre de garde-fous pour éviter ça, il faut qu'il reste le seul à fixer les frais d'inscription.

    En fait, tout dépend du budget que l'état continuera à consacrer aux universités : si celui-ci ne baisse pas et couvre tous les besoins, l'argent privé ne sera qu'un "plus". Il permettra par exemple de subventionner certaines recherches : pas de la recherche "fondamentale", en général, plutôt de la recherche "appliquée" avec à la clé des brevets bien juteux... Les écoles d'ingénieurs, qui ont déjà cette possibilité, font peu de recherche fondamentale (et d'après ce que j'en ai vu, ceux qui s'y consacrent ont des labos avec nettement moins de moyens que ceux qui font de la recherche rentable...).

    Si l'argent public n'est pas suffisant pour que les facs restent autonomes, alors là on assistera à toutes les dérives dont on a déjà parlé.
    Il faudra donc bien surveiller à l'avenir le budget alloué aux universités, qui était déjà insuffisant, qui ne doit absolument pas baisser, et même augmenter puisque leurs charges augmenteront (puisqu'elles sont maintenant propriétaires de leurs locaux).

    Je m'inquiète plus des changements dans la gouvernance des universités, avec un fonctionnement moins démocratique. Le rôle du président est nettement renforcé. Le mode de recrutement des enseignants et chercheurs est pas mal transformé, on encourage les emplois contractuels au lieu des titulaires, et la commission chargé de les sélectionner ne sera plus composée de personnes compétentes dans la discipline en question. Enfin, j'ai bien peur qu'on demande aux chercheurs des "résultats" concrets et qu'on donne un budget préférentiellement aux secteurs rentables pour les entreprises qui subventionneront la fac... Là aussi, il faut des garde-fous...

    Je pense que cette loi présente des risques potentiels (tout dépend des gardes fous instaurés) plus important que les rares bénéfices attendus...
    Dernière modification par Voyageuse ; 01/12/2007 à 16h23.

  15. #75
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Concernant les frais d’inscription, la ministre a réaffirmé que :
    • les textes actuels ne seraient pas modifiés et que l
    es frais d’inscription ne seront pas augmentés.
    • que les
    frais d’inscription illégaux pratiqués par 60% des universités ont été supprimés suite à la demande de l’UNEF.

    source : UNEF

    Même eux estiment que les "affirmations" (garanties) de la ministre sont déjà suffisants. Que demande le peuple ?
    Une radicalisation des mouvements anti-LRU, alors même que le gouvernement a fait des concessions, risque de faire passer tout ça pour une manoeuvre politique. Et même si je n'aime pas Sarko, je n'aimerai pas qu'on pousse trop le bouchon et que l'opinion publique finisse par le soutenir...

  16. #76
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Comme je l'ai dit, je ne suis pas sûr que l'UNEF puisse honnêtement se prétendre représentant du mouvement étudiant opposé à cette loi étant donné qu'au départ, ils étaient d'accord. Ils sont peut-être le syndicat étudiant majoritaire, mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont autant en accord avec la majorité que c'était le cas 'au départ".

    Ceci dit, même si je trouve que c'est s'embarquer dans le mauvais sens du chemin, si on nous donne de solides garanties pour que ça se passe bien, je ne suis pas contre non plus. Le problème principal, pour moi, reste les menaces de fermetures de facs qui plannent encore, et comme Voyageuse, ce changement de gouvernance m'inquiête encore beaucoup.

    Et je trouve quand même particulièrement étrange qu'on puisse taxer péjorativement les mouvements d'opposition à la politique du gouvernement de "manoeuvres politiques"... Evidemment, que c'est politique, ces grêves, vu que c'est la politique qui les a déclenchées!

    Concernant ce cher Sarko, à priori, l'opinion publique le soutient déjà, vu le temps qui s'est écoulé depuis qu'il a été élu.
    Désolé pour la métaphore sinistre, mais un innocent condamné à mort à tord ne va pas se laisser exécuter juste pour garder l'opinion publique de son côté.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  17. #77
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Citation Envoyé par ArkSeth Voir le message
    Comme je l'ai dit, je ne suis pas sûr que l'UNEF puisse honnêtement se prétendre représentant du mouvement étudiant opposé à cette loi étant donné qu'au départ, ils étaient d'accord. Ils sont peut-être le syndicat étudiant majoritaire, mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont autant en accord avec la majorité que c'était le cas 'au départ".
    L'UNEF ne veut absolument pas se prétendre comme représentant du mouvement étudiant, vu que officiellement, au niveau national, elle ne le soutient pas.

    Après, l'unef, c'est une fédération composée de plein de couleurs... au niveau local, certains étudiants étiquettés unef ne suivent pas la voie indiquée par leur futur-ex président, Bruno Julliard (souvent ce sont les groupes réputés les plus à gauche, ne nous le cachons pas.) ...Ce qui peut expliquer en partie la démission de Julliard d'ailleurs, mais là on en saura sans doute plus lundi.

    Et il semble d'ailleurs que la majorité des représentants de ce syndicat soient pour la loi. (je retrouve toujours pas ces satanés chiffres de vote)

    Ceci dit, même si je trouve que c'est s'embarquer dans le mauvais sens du chemin, si on nous donne de solides garanties pour que ça se passe bien, je ne suis pas contre non plus. Le problème principal, pour moi, reste les menaces de fermetures de facs qui plannent encore, et comme Voyageuse, ce changement de gouvernance m'inquiête encore beaucoup.

    Et je trouve quand même particulièrement étrange qu'on puisse taxer péjorativement les mouvements d'opposition à la politique du gouvernement de "manoeuvres politiques"... Evidemment, que c'est politique, ces grêves, vu que c'est la politique qui les a déclenchées!
    Non mais quand on a deux doigts de dignité, on attend pas 4 mois pour déclencher les hostilités... parce que là, niveau légitimité du mouvement, vous pouvez repasser.%.. Tout pareil, le mouvement commençait à s'essoufler, et miracle ! voila que les troupes dans les rues se sont mises à doubler de nouveau parcequ'on faisait appel aux lycéens, histoire de faire croire aux médias que le mouvement est encore très soutenu dans les facs... foutaise.

    Pour la gouvernance, là où il y a du mieux c'est que cette loi donne le pouvoir aux universités de décider elles-même du chemin qu'elles doivent emprunter. Comprenez par là qu'elles n'auront plus besoin d'en référer à un guguss du gouvernement qui n'y connait absolument rien. Donc carément mieux. Après, les conseils ont été réduit, mais au pro-rata, la part de représentation étudiante n'a pas diminué tant que ça.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  18. #78
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Si l'UNEF ne se prétend pas représentant du mouvement, pourquoi est-ce que, comme le laisse entendre Eleglin, le mouvement devrait s'arrêter parce que eux considèrent que c'est réglé ?

    Pour cette histoire de délai, il vient du fait que des étudiants en vacances ne se préoccupent peut-être justement pas assez de politique. Le mouvement anti-LRU a commencé dès que les étudiants ont apprit que la LRU existait et ce qu'elle impliquait.
    Par chez moi, en tout cas, ce ne sont pas les Étudiants qui sont allés chercher les Lycéens. Leur arrivée tardive "dans la bataille" est peut-être due aux mêmes raisons. Quant à savoir si le mouvement est toujours soutenu dans les facs... Toujours à niveau local, il l'est encore pas mal chez moi, en tout cas.
    On en revient au sujet de départ, d'ailleurs, à savoir que ce n'est pas parce que les gugusses qui font grêve pour le plaisir de faire grêve font un peu trop parler d'eux qu'il n'y a pas un vrai mouvement derrière.

    Pour le reste, même s'il a la grande lacune que tu viens de citer et à propos de laquelle je suis parfaitement en accord avec toi (les types à qui on en réfère n'y connaissent pas forcément grand chose), le fait de devoir en référer à quelqu'un garantit au moins un semblant d'équivalence entre ce qu'on apprend dans les différentes facs, ce qui est pour moi plutôt positif.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  19. #79
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Rhône-Alpes
    Messages
    13 885

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Un article intéressant, paru dans Le Monde le 22/11, qui donne le point de vue des personnels et enseignants et rappelle les dangers de ce changement de gouvernance:

    Loi LRU: la parole des présidents


    Un article sur les accusations de récupération politique (et non, ce mouvement n'est pas une manipulation des anar et autres extrêmes-gauche), paru sur le site de Lyon2 :
     Cliquer ici pour révéler le texte


    Et je reste persuadée que le principal problème n'est pas le sponsoring privé (surtout s'il y a des garde-fous concernant les droits d'inscription - merci Eleglin). De plus en plus, j'ai plutôt l'impression que l'accent est volontairement mis là-dessus par les politiques pour cacher le principal : le changement de gouvernance (hyperprésidentialisation) et le glissement de status des profs et chercheurs (moins de fonctionnaires, plus de contractuels, et pour avoir vécu les deux je peux vous garantir que ce n'est pas du tout le même statut!).

    Ils avaient utilisé la même stratégie pour la loi sur l'immigration : focaliser le débat sur les test ADN pour que le reste passe sans problème...
    Ici, je pense que c'est la même chose, et qu'on se trompe de cible en se focalisant sur cet apport d'argent privé : ce n'est pas là le principal danger de cette loi. D'ailleurs, le gouvernement va sans problème mettre des garde-fous (concernant le budget, les frais d'inscription) pour arrêter la mobilisation, mais le reste de la loi ne sera pas mis en cause (et là, aucun garde-fou ne peut suffire : il faut abroger certains articles).
    Dernière modification par Voyageuse ; 01/12/2007 à 22h40.

  20. #80
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    C'est effectivement un peu la spécialité de notre gouvernement de nous faire râler sur une chose pour en faire passer une autre. DADVSI pendant la crise du CPE en est un autre exemple...
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  21. #81
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    sauf que la DADVSI est plus ou moins passé, mais pas le CPE... du moins pas encore.

  22. #82
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Le CNE est passé, par contre.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  23. #83
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    La période de deux ans durant laquelle l'employeur n'a pas à justifier le licenciement a été remise en cause le 14 novembre 2007 par l'Organisation internationale du travail.
    Le rapport, préparé par un comité tripartite (employeurs, salariés et gouvernements), a été adopté par consensus par le conseil d'administration de l'OIT.
    Le comité indique notamment être « dans l'incapacité de conclure (...) qu'une durée aussi longue que deux ans soit raisonnable ». Il conclut donc « qu’il n’existe pas de base suffisante pour considérer que la période de consolidation peut être assimilée à une « période d’ancienneté requise » d’une durée « raisonnable », au sens de l’article 2, paragraphe 2 b), justifiant l’exclusion des travailleurs concernés de la protection de la convention pendant cette durée ». Il invite « par conséquent le gouvernement, en consultation avec les partenaires sociaux, à prendre les mesures s’avérant nécessaires pour garantir que les exclusions de la protection, prévues par la législation mettant en oeuvre la convention (nº 158) sur le licenciement, 1982, soient pleinement conformes à ses dispositions ». Il ajoute enfin qu'un contrat de travail ne peut être rompu « en l'absence d'un motif valable ».
    Cette décision était attendue depuis de longs mois, suite à la réclamation adressée en août 2005 à l'Organisation internationale du travail par le syndicat FO. Le gouvernement de M. de Villepin était parvenu à faire reporter, à deux reprises, le jugement de l'OIT. La réponse, initialement attendue en novembre 2006, puis mars 2007, avait été reportée à novembre 2007.
    Divers journaux avaient annoncé dès le 23 octobre 2007[18],[19] que l'Organisation internationale du travail se préparait à condamner le CNE comme contraire à la Convention n°158 de l'OIT.
    cf Wikipedia.

    Ce qui laisse à penser que le CNE et le CPE seront bientôt des concepts définitvement enterrés...
    Au moins, il y'aura une raison de moins de manifester dans les rues plus tard. Enfin peut-être, car il me semble que pendant la campagne, Sarko avait parlé de remanier le CDI...

  24. #84
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    J'ose à peine vous dire ou sarko va trouver l'argent pour l'université

    Bercy annonce la cession de 2,5% à 3,7% du capital d'EDF - Yahoo! Actualités

    En vendant une partie d'EDF.

    La bonne nouvelle c'est que ca devrait passer sans hausse de la TVA du coup.

  25. #85
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Rhône-Alpes
    Messages
    13 885

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Le problème c'est qu'il y avait un engagement de l'état à rester au-dessus d'un certain pourcentage du capital d'EDF (et en tout cas de rester majoritaire). Je ne sais pas où ça en est... mais à mon avis c'est dans tous les cas une erreur de privatiser EDF et de libéraliser le secteur de l'électricité (c'est trop tard pour réagir, de toute façon, l'ouverture à la concurrence a déjà eu lieu récemment).

    De toute façon, la manoeuvre paraît claire : ne serait-ce pas un moyen de désolidariser les mouvements des fonctionnaires, des régimes spéciaux et des universités? Prendre aux uns pour donner aux autres... Alors qu'il aurait été si simple et si équitable de revenir sur le bouclier fiscal...
    Dernière modification par Voyageuse ; 03/12/2007 à 13h35.

  26. #86
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    D'après la news de Gogo', l'Etat resterait TRèS largement majoritaire !
    Entre 81% et 78%, on va pas chipouiller.. d'autant plus si cela rapporte quelques milliards. Tant que l'Etat conserve plus de 51% des actions, il reste le principal décisionnaire...

  27. #87
    Date d'inscription
    March 2004
    Messages
    637

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Je suis aussi circonspect sur l'intéret de libéraliser le secteur de l'énergie. La France à freiné des quatre fers et a fini par lacher.

    Après, il ne tient qu'a nous (enfin ceux qui étaient contre ca) de rester chez EDF/ GDF. Perso je viens de déménager et je me suis fait un plaisir de me réabonner chez EDF / GDF. (par contre j'ai fini par dégager France télécom).

    Pour le bouclier fiscal
    Document sans titre

    C'est une mesure qui empèche un contribuable de payer en impot (revenu, ISF, taxes focnières et d'habitation) plus de 60% de son revenu.

    A titre personnel je n'en bénéficie pas (erf) sur le plan de l'équité ca ne me semble pas déraisonnable (pensez y en terme de temps sur l'année 60% du revenu ca fait le revenu de janvier à début aout qui part en imposition (hors TVA, CSG) bon... faut peut être arrêter la.

    En bénéficie les Très Très riches (qui restent quand meme à 60% du coup) et les "victimes" de la hausse de l'immobilier (c'est les services fiscaux qui tapent à la porte du savoyard et qui lui disent "vous savez que vos voisins ont venu un chalet comme le votre (on est au bas de courchevel) à un industriel anglais pour 3M d'euros? va falloir penser à l'ISF)... soit au final pas grand monde.

    Tout ca pour dire pour revenir au sujet que je doute que l'instauration du Bouclier fiscal coute beaucoup d'argent à l'état et qu'en tout état de cause c'est pas sa suppression qui financerait les universités.

    ce qui me gène aussi dans la cession partielle d'EDF c'est que c'est une ressource par définition exceptionnelle. l'état n'a plus beaucoup d'entreprises à vendre et à moment donné il faudra bien trouver autre chose.

  28. #88
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    1 035

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    De toute façon, la France était bien obligé de privatiser l'EDF/GDF, ça fait partie des décisions de l'Union Européenne. Ils vont pas tardé non plus à privatiser la SCNF, ça fera une poche à sousous supplémentaire en cas de besoin.
    Roads ? Where we're going, we don't need roads. ELB

  29. #89
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Rhône-Alpes
    Messages
    13 885

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    @ gogorafido :
    je doute que l'instauration du Bouclier fiscal coute beaucoup d'argent à l'état et qu'en tout état de cause c'est pas sa suppression qui financerait les universités
    Là, je dois te contredire : la dernière estimation que j'ai lue (sur wikipedia) chiffrait le coût du bouclier fiscal à 810 millions d'euros. Il y aurait potentiellement 93000 bénéficiaires. Pour l'instant, seuls 2398 contribuables ont demandé à en bénéficier, et ont touché en moyenne 50000 € de "trop perçu". La riche héritière des Galeries Lafayette a touché, elle... 7,7 millions d'euros!
    810 millions par an de cadeaux aux plus riches, et il lui faut un milliard par an pour l'université! Il lui suffisait de supprimer ce bouclier fiscal pour en avoir une grande partie...
    Et comme tu le dis, vendre un morceau d'EDF pour cette année, ça lui sauve la mise, mais l'an prochain?

    Pour nous tous qui avons des revenus normaux, ça nous paraît énorme de donner 50% de nos revenus (oui, ce n'est plus 60% mais 50% depuis août 2007), mais pour ceux qui vivent de rentes accumulées, héritées? Sachant que les revenus boursiers ne sont pas pris en compte dans le total des revenus (seules les plus-values le sont; mais pas certaines plus-values immobilières)... Par contre, les cotisations sociales sont prises en compte dans le total des impôts... Bref, même s'ils payaient 80% de leurs revenus, il leur resterait largement assez pour vivre! La plupart ne sont pas des "pauvres paysans de l'île de Ré", pour lesquels on aurait pu agir de manière plus ciblée.

    Pour financer les facs, on aurait pu aussi éviter la réforme des droits de succession, qui représente un manque à gagner de 400 millions d'euros pour l'état, et là aussi, bénéficie à peu de personnes : les plus riches ; elle est, à mon avis, encore plus contestable que le bouclier fiscal.
    Dernière modification par Voyageuse ; 03/12/2007 à 20h37.

  30. #90
    Avatar de Eleglin
    Eleglin est déconnecté Samouraï immortel
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    In Arcadia
    Messages
    979

    Re : Etudiants pas contents, le retour ?

    Cependant, même si ses vils capitalistes et rentiers ont tout plein de deniers susceptibles de renflouer les caisses de l'Etat, il ne faut pas oublier qu'il y'a tout plein de moyens pour se soustraire aux méchants impôts... le déménagement étant une méthode très facile étant donné, par exemple, la libre circulation des biens et des personnes. Et puis, il est si facile de déménager quand on en a les moyens, hein.
    à trop vouloir prendre d'un coup, on peut très bien perdre plus qu'il n'y a à gagner. Sans vouloir jouer au jeu du dumping fiscal, il ne faudrait pas non plus jouer au sabordage fiscal...

    Tous les partis politiques ne sont pas forcément satisfaits par l'application actuelle de l'ISF, dont l'UMP, l'UDF et même un certain nombre de personnes du PS (dont certains ont pourtant créé ces impots)
    Il n'y a actuellement que le Parti Communiste et la LCR qui seraient pour un durcissement de l'impôt, ce qui est très joli d'un point de vue "idéologique" si on regrette le temps de la Révolution Française (Tête des Nobliots au bout d'une pique, redistribution des biens des Riches à de Nouveaux Riches.. parce que bon le communisme n'a jamais été appliqué dans aucun pays... ) mais pas si intéressant que cela dans les faits.

Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le retour d'Emrys sur SOA
    Par emrys dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/02/2009, 13h20
  2. Question sur les étudiants
    Par Vergil dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 25
    Dernier message: 29/10/2006, 10h35
  3. Retour en Amn?
    Par Elzen dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 10
    Dernier message: 20/06/2005, 11h19
  4. [SCREEN] Le Retour du Roi
    Par Oblivion dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/02/2005, 18h36
  5. Retour de Mélandis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 15
    Dernier message: 18/09/2003, 20h15

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230