Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Discussion: [Quête] Chez le gouverneur

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    "Antelucas ? Continuez vers le Sud , vous n'en êtes plus très loin . Mais à votre place je changerais de chemin , cette ville est corrompue jusqu'à la moelle , du plus petit fonctionnaire jusqu'aux gouverneurs , tous sont grassement payés pour fermer les yeux ! Vous ne trouverez que des gens de mauvaises moeurs , des voleurs et des assassins ".
    C'était au moins le troisième à lui dire ça , la jeune fille se doutant bien qu'une mission provenant de Jariv ne serait pas une promenade de santé , se promettait de rester stoïque en toute circonstance .

    Au matin du quatrième jour elle arriva en vue d'Antelucas et posa pied à terre afin d'observer la cité .
    - Elle semble bien habitée pour une ville maudite , et puis de toute façon je pense pas qu'on m'aurait enverré dans un endroit dangereux .
    Cette dernière remarque coûta beaucoup à sa conscience qui se dépêcha d'oublier l'épisode du thé empoisonné , puis la jeune elfe noire se remit à cheval et s'élança vers la ville au galop .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  2. #2
    Drydo Invités
    Drydo se dirigea vers Anteluca en rabbatant sa capuche sur elle. Ses grandes manches cachaient ses bras sombres. Un garde, au visage rougeaud ( eh oui, il faut boire avec modération dans la vie) s'approcha d'une démarche titubante vers elle.
    - Eh bien, si c'est pas un voyageur ça ! Pourquoi vous êtes ici ?
    - Je suis ici pour me reposer d'un long voyage et pour....
    - Oui oui ça va passez, ah j'avais presque oublié, comment vous vous appelez ?
    - Appelez-moi...
    - Votre nom il commence par quoi ? corrigea le garde, désireux de retourner avec son collègue jouer aux dés.
    - Par L, mentit-elle.
    Le garde hocha la tête et retourna auprès de son ami. Drydo haussa les épaules et entra dans Antelucas.
    L'horticulterie fut la chose qui la frappa la plus. La beauté de ses plantes, même de loin, était stupéfiante.
    Elle déposa son étalon à l'écurie et entra dans une petite taverne. Elle s'adressa directement à l'aubergiste.
    - Hé, bien le bonjour ! 'Suis Loona, une commerçante de Lumenis ! Je dois parler à votre gouverneur des taxes de....
    - Oui oui, vous voyez pas que je lave mes verres ? Allez, son bureau est au bout de la rue à gauche, la grande porte. Pouvez pas vous trompez.
    Drydo, alias Loona, se dirigea vers le bureau et demanda donc à rencontrer le gouverneur.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Le laquais , auquel l'espionne s'était adressé , n'était visiblement pas de bonne humeur .
    - Et vous imaginez peut être que le gouverneur n'a rien d'autre à faire que de vous recevoir ? Même si vous étiez le président Hasriel vous attendriez !

    Cette réplique ne surpris guère la drow , depuis quand les informations n'étaient pas arrivés jusqu'à Antelucas ? Elle rongea son frein sous l'oeil des valets qui passaient dans le hall , et elle ne put s'empêcher de passer qu'ils la surveillaient . Une espionne espionnée , pensa t'elle , c'est ridiculement drôle . Le gouverneur espérait secrétement faire partir la jeune fille , mais après une heure il se résolut à la recevoir . Le laquais revint conduire la jeune fille pendant qu'elle savourait cette maigre victoire .

    Le bureau du gouverneur était bien trop luxueux pour la fonction qu'il était sensé occupé , mais c'était probable que l'homme s'occupa également d'un réseau parallèle , histoire d'arrondir ses fins de mois . Il lui pria de s'asseoir et lui parla avant qu'elle n'ait fini les politesses d'usages .

    - Je ne vais pas aller par quatres chemins , je sais pourquoi on vous envoie et je sais ce que dit le message que vous devez me remettre . Je vous propose un marché , on oublie le message , on oublie Lumenis et votre prétendue mission . Je suis prêt à vous engager à mes côtés , en tant que tueuse ou autres , le salaire est plus qu'honorable et je vous laisse le choix des armes tant que vous faîtes le travail .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  4. #4
    Drydo Invités
    Aussi surprise qu'elle fut, Drydo n'en laissa rien paraître et se mit à rélféchir aussi vite qu'elle pouvait. On l'avait chargé d'espionner le gouverneur : être à ses côtés lui faciliteraient la tâche. Mais si Jariv prenait ça pour une trahison....
    Et qu'est-ce qu'était cette fameuse lettre ?
    Laissant ça de côté pour le moment, elle prit sa décision d'un ton froid :
    - Vous me proposez de trahir Lumenis ?
    Le gouverneur haussa les épaules et croisa les mains sur sa table.
    - Quel est votre choix ? Oubliez tous ces mensonges, ces fables que Lumenis se procure, elle ne vaut pas mieux qu'ici, et paye moins que ce que je pourrais vous donner.
    - De l'argent ? L'argent n'est rien qu'un peu de monnaie, ne me dites pas que vous n'allez *que* m'offrir ça en échange ! Non, non, il me faut des informations, des informations très précises, si jamais je venais à vous rejoindre, et la moitié de ce que vous étiez près à me donner....ou sinon, je me sentirais obligée de devoir augmenter les taxes d'Antelucas.
    La menace ne plut pas à l'homme, qui fronça les sourcils.
    - Et quels sont ces informations ? ("Ouf, je n'aurai pas à payer complétement cette idiote.")
    - Ces dettes arriveront en temps voulu.
    - Vous retournez bien rapidement votre veste, qu'est-ce qui me prouve que vous ne ferez pas de même avec moi ?
    - L'argent que vous m'avez promis. Je suis sans-le-sou. Si vous me donnez plus que ce que Lumenis m'a donné pour vous envoyer cette lettre, je me ferai un plaisir de me ranger à vos côtés. Seulement à cette condition.
    Le gouverneur rentra dans son fauteuil en considérant Drydo.


  5. #5
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Le gouverneur n'aimait pas la tournure que prenaient les événements ,, l'argumentation de l'elfe noire le repoussait dans ses derniers retranchements et il devrait céder du terrain s'il ne voulait pas perdre tout espoir de rallier l'espionne à ses côtés .
    - Disons .... mille pièces d'or par mois , avec évidemment la possibilité de monter en grade , vous pouvez refuser , vous pouvez retourner à Lumenis et obéir aveuglement aux ordres de vos supérieurs , vous pouvez aussi rester ici et travailler pour moi .
    - Si , je comprends bien , vous m'offrez une corde dorée , hum , de l'or pour que ce message ne vous soit jamais parvenu , et encore de l'or pour me détourner de ma formation ...
    - Exactement ... alors qu'en pensez vous ?
    Il la regarda , assuré d'avoir mis le trouble dans l'esprit de Drydo .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  6. #6
    Drydo Invités
    Drydo se tut à peu près une minute, histoire de paraître troublée et de faire comme si elle réfléchissait- ce qui était le cas. Puis elle poussa un soupir et dit :
    - Très bien, je suis d'accord. Mais vous avez tout interêt à respecter vos conditions.
    Elle dit cela sur le meilleur ton mielleux qu'elle eut dans sa gamme, puis sourit au gouverneur.

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Et l'homme lui retourna son sourire , les choses se passaient enfin comme il le voulait .
    - Revenez ce soir , j'aurais alors surement une mission pour vous , en attendant je vous laisse faire connaissance avec la ville ... si vous le désirez , un de mes hommes peut vous accompagner ..
    - Je m'en sortirais très bien toute seule ... à ce soir

    Et elle tourna les talons , pour retourner dans Antelucas .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  8. #8
    Drydo Invités
    Drydo revint discrétement chez le gouverneur et patienta quelques instants avant de le rejoindre dans son bureau. Sans demander son avis et sans débuter par les politesses d'usage, comme lors de leur première rencontre, elle prit un siège et s'assit.
    - Voilà, je suis là. Vous voyez, je n'ai pas besoin d'aide, d'aucune sorte que ce soit. Alors ? Quelle est votre mission ?

  9. #9
    Astaldo tarkil Invités
    Le gouverneur eut un sourire satisfait devant cette jeune recrue prête à aller là où ses propres éléments avaient hésité. La corruption s'était généralisée à Antelucas et c'était chose impossible que de la masquer aux yeux inquisiteurs de Luménis, mais on pouvait très bien les rendre aveugles...

    Comme vous devez vous en être rendue compte, ma ville souffre des rigueurs luméniennes en matière de taxe. C'est intolérable si je veux continuer à m'épanouir librement. Aussi pour votre première tâche sous mon aile je veux que vous alliez réduire au silence l'impétueux fonctionnaire qui s'est mis en tête de fouiner dans mes caisses.

    Il se leva et regarda par la fenêtre, continuant son discours d'un ton monocorde.

    Luménis grouille de gens et d'activités. Vous serez forcément reconnue, envoyez-donc une lettre à un ami ou à un proche pour lui dire que vous venez quelques jours hcez lui, mais point trop n'en faut ! La moindre information superflue et je suis condamné.

    Il fit volte face pour regarder Drydo droit dans les yeux.

    J'espère que vous comprenez que si je tombe, vous aussi ?



    HRP : la lettre sera à destination de Jariv, et à remettre à un messager à cheval du gouverneur. Tu as assez d'éléments pour le dénoncer, félicitations...

  10. #10
    Drydo Invités
    - Parfait, dit Drydo. Oh, et ne vous inquiétez pas : je sais où sont mes alliés.
    Elle accompagna sa phrase d’un regard lourd de sous-entendus au gouverneur, et demanda de quoi écrire sa lettre.
    Elle réfléchit intensément à ce qu’elle allait écrire. Sans dénoncer ni Jariv ni le gouverneur, si jamais le messager venait à lire le message.

    « Cher Jariv,
    Je suis heureuse de t’annoncer que mon long voyage passera par Lumenis. De ce fait, je te demande de bien vouloir m’héberger chez toi, je serais là dans deux jours.
    J’espère que tu te portes bien, personnellement j’ai beaucoup apprécie mon voyage. Féerune est magnifique.
    Mais que j’arrête de bavasser,
    Cordialement,
    Loona. »
    Elle relit la lettre, puis la donna à un messager sans dire un mot.
    Enfin elle se dirigea vers Antelucas, en se demandant bien ce qu’elle allait pouvoir faire pendant deux jours….





  11. #11
    Astaldo tarkil Invités
    Comme on pouvait s'y attendre le messager, à peine parti du palais, lu la missive, en fit une copie qu'il donna à un autre homme à cheval et partit accomplir sa tâche à Luménis.
    De son côté son camarade apporta le parchemin contenant la réplique exacte des termes de Drydo au gouverneur qui resta pensif devant elle. Elle paraissait totalement honnête, affable, voire même un peu naïve... Elle n'était quand même pas dans un couvent, cette absence de méfiance ne serait-ce d'orgueil lui intima la prudence et il fit venir dans son bureau le capitaine de sa garde, accompagné de plusieurs soldats qu'il laissa dans le couloir.


    Ratrappez-moi cette demoiselle et amenez-la moi.

  12. #12
    Drydo Invités
    Drydo repartit pour Antelucas bouillonante de rage. Jariv ne mesurait pas la chance qu'il avait de ne pas être là. D'ailleurs, heureusement, personne n'était avec elle. Le bras en charpie, elle donnait des coups de pied à tous les cailloux qu'elle croisait (mais elle n'en avait pas dans la botte) et tirait méchamment les rênes de sa monture épuisée tout en formulant mentalement une bonne dizaine de malédictions contre son employeur.
    Lorsqu'elle arriva à Antelucas, le lendemain, elle s'arrêta et se demanda bien comment elle allait pouvoir enlever un homme aussi important que le gouverneur sans déclencher une nouvelle arrivée de problèmes.
    Mais à ce stade, c'était soit abandonner et devoir retourner voir Jariv en n'ayant pas réussi ou réussir.
    Drydo -->furtivité-->Drydo
    Elle passa sans problèmes et réfléchit à un plan, qui avec beaucoup de chances n'échouerait pas,et revint en courant chez le gouverneur.
    Elle bouscula violemment les valets qui lui barrèrent la route et donna un coup de pied dans le bureau du gouverneur. Voyant qu'elle ne s'ouvrait pas, elle bandit ses muscles et défonça la porte presque sous le nez du gouverneur. Elle cacha sa douleur à son bras et savoura l'air surpris de l'homme.

    - Hmm, bonjour, commença-t-elle courtoisement. Vous m'excuserez, je voulais éviter de perdre du temps. L'affaire est urgente. Votre homme, ce fonctionnaire, il se trouve avoir des alliés puissants dont certains qui vous surveillent de près. J'ai été attaqué à l'entrée de la ville par certains de vos serviteurs que vous jugiez digne de confiance ( elle désigna son bras à moitié dévoré par le crocodile.) Ne sachant que faire je les ai ligotés en-dehors de la ville mais je crains qu'ils ne s'enfuient si vous ne preniez vite une décision. Je veux mon argent, vous voulez votre survie ; je pense que vous devriez voir les traîtres, je ferai ensuite ce que vous demandez d'eux.
    Elle tapa impatiemment des pieds et commença à se diriger vers la sortie du bureau.


  13. #13
    Astaldo tarkil Invités
    Le gouverneur la regarda avec amusement tandis que plusieurs gardes bloquaient l'accès à la seule sortie possible, ils étaient un peu moins d'une dizaine mais robustes et aguerris. A ses côtés leur capitaine regardait Drydo avec appréhension quand son maître prit la parole.

    Très chère je n'apprécie que modérémment que l'on bouscule les protocoles établis, c'est une marque d'impolitesse et une absence de respect que je ne saurais toléré. D'autant plus qu'après mûre réflexion j'ai estimé que vous n'étiez pas la personne qu'il me fallait. Vous me paraisser bien frêle et bien légère pour mes attentes. Gardes, emmenez-là en cellule.

    Les hommes du gouverneur l'entourèrent prestement et, après une bousculade houleuse finirent par la maîtriser grâce à l'avantage du nombre. Avec discrétion et rapidité elle fut conduite aux sous-sols et mis au secret dans une pièce humide et sombre où on espérait qu'elle meure sans que cela ne se voit trop.
    Il n'y avait qu'un seul garde pour surveiller l'ensemble des cellules, car peu de personnes croyaient possibles de faire céder les grosses portes de chêne massif, renforcées grossièrement avec du fer forgé et dont la serrure, de la même facture, était aussi pesante que bruyante.

  14. #14
    Drydo Invités
    Drydo, qui n'était déjà pas de bonne humeur, ne se sentit pas particulièrement amusée par ce retour de situation. La porte et la serrure étaient trop massives et provoqueraient trop de bruit si elle tentait de les forcer. Elle plaça ses derniers espoirs dans le garde. C'étaient toujours les geôliers qui étaient menés par le bout du nez lorsqu'on tentait de s'évader incognito d'une prison. Ils n'avaient pas de chance non plus. Celui-là paraissait d'assez mauvaise humeur et la regardait avec hostilité.
    - Bonsoir débuta-t-elle gaiement.
    - Bonjour, répondit avec quelque temps de retard le garde. Eh non, je vous laisserai pas partir. J'ai assez de boulot avant le relais pour avoir plus envie de me reposer que de papoter avec une ennemie du gouverneur.
    - Bonne nuit, dans ce cas, répondit sèchement Drydo.
    Une idée germait dans son esprit. Elle s'allongea sur le sol, et prit garde à faire comme si elle dormait....bien que sans s'endormir. La patience était de mise. Une heure plus tard, elle se mit à ronfler bruyamment. Avec de la chance, le garde devrait la réveiller, agacé par les ronflements. Grâce à sa dague qu'on avait pas pensé à lui arraché, elle pourrait l'assomer et récuprérer le trousseau de clés qui pendait à sa ceinture. Une idée loufoque, certes, mais peut-être marcherait-elle ?...





  15. #15
    Astaldo tarkil Invités
    En effet le garde, les yeux plein de sommeil, revitn à la cherge quelques minutes plus tard et tambourina sur la porte du plat de la main.

    C'est finit oui ? J'ai dit pas d'ennuis pendant ma garde ! Ne m'oblige pas à te corriger jeune péronelle, tu le regretterais.

  16. #16
    Drydo Invités
    Drydo ronfla de plus en plus fort et se retourna comme pour dire : tu me déranges...
    Et, au résultat, le garde pénétra dans la cellule, bien décidé à la "corriger." Drydo lui bondit dessus et l'assoma du plat de la lame sans le blesser. Elle se pencha, récupéra le trousseau de clés et referma la porte derrière le garde en lui laissant de la nourriture et la clé à proximité de mains si jamais il était malin et adroit, le temps qu'il se réveille elle serait sans doute partie.
    Drydo-->furtivité--->Drydo
    Elle retourna à l'étage et tenta de passer discrétement. Enlever le gouverneur ne serait pas simple. Si elle tenait encore à la mission de Jariv....ce qui était le cas.
    Drydo eut alors une idée. Typiquement classique, certes, mais terriblement efficace. Souriant, elle revint vers les deux gardes qui tenaient Antelucas, les assoma facilement et vola leurs uniformes et une épée longue. Au moins en aurait-elle une. Puis elle fit quelque traces de pas rapides et distancées. Elle revêtit un uniforme et elle se dirigea ensuite vers la taverne et, comme elle avait deviné, les gardes dont le tour était fini étaient tous ici. Elle s'approcha d'eux et lança :

    - 'suis nouvelle ici. Je viens de Calimshan. Connaissez ?
    Les gardes se turnet à son approche. Elle joua le coup de la séductrice et s'assit près du chef de la bande.
    - Euh, bien sûr. Je...je viens moi-même de là-bas, vous savez.
    Elle baratina un moment, jusqu'à obtenir du capitaine une visite guidée d'Antelucas. Elle demande à voir l'horticulterie et l'assoma dès qu'ils furent seuls. Puis elle revêtit de nouveau l'uniforme, plus gradé celui-là, du garde, et couvrit son corps de sa longue cape noire. Il fallait faire vite, avant d'être découverte. Elle repartit en courant chez le gouverneur, et visa le fenêtre de celui-ci avec un caillou. Il ouvrit violemment la fenêtre, et avant qu'il ne rouspète contre "ce gamin impertinent" elle chuchota de sa voix la plus grave:
    - Chef ? la prisonnière s'est enfuie !
    - La....je en vous entend pas, approchez voyons !
    Drydo approcha de l'homme et, dès qu'elle fut assez prêt, elle le tira par le col et le fit basculer sur le sol. Elle l'assoma, lui fit enfiler la tenue du garde de la porte et...

  17. #17
    Astaldo tarkil Invités
    L'opération s'était déroulée à merveille mais alors que le gouverneur passait par la fenêtre son chambella entrait dans son bureau pour lui apporter les documents demandés. De surprise il les laissa tomber sur le sol avant de se reprenre peu après.

    A la gaaaaaaaaaaaaaaaarde !

    Tous les soldats présents dans le palais furent prit d'une activité frénétique en allant se placer sur les remparts, en renforçant la garde aux portes et, bien entendu, en se ruant vers le bureau du gouverneur.
    Par chance nul ne fit attention à Drydo et son captif qui ressemblaient às'y méprendre à un garde quelconque portant secours à un autre. Mais l'illusion ne ferait pas long feu si elle ne se dépêchait pas de trouver une cachette et d'attendre le moment propice pour s'enfuir.

  18. #18
    Drydo Invités
    Voyons, où pourrait se cacher un garde censé partir à la recherche du gouverneur et de la prisonnière ?
    Retournez dans les prisons serait sans doute une bonne cachette, mais pour y rester coincée de nouveau...elle devait se depêcher de partir. Drydo passa une main autour des épaules du gouverneur et fit passer une bonne partie de son poids sur ses épaules. Elle se dirigea ensuite vers la taverne.

    - Eh ! toi ! où vas-tu ? On cherche le gouverneur et la prisonnière je te rappele !
    - Le tavernier l'aura peut-être vu partir, chef !!!
    Le garde la laissa partir vers la taverne en jurant et en repartant à ses recherches. La Drow donna un coup de pied dans la porte et elle s'ouvrit. Changeant habilement de rôle, elle cria :
    - Que tous les gardes sortent et parcourent la ville ! On a kidnappé le gouverneur et la prisonnière s'est enfuie !
    Avertir en plus la population aura le mérite de les faire se cacher, lui laissant la voie plus libre.
    - Où est le guérisseur ? Il a besoin d'aide, dit-elle en pointant le gouverneur et en stoppant le dernier garde.
    - A-a-a gauche, hic !
    - Bon allez depêchez !
    Et elle partit vers l'endroit indiqué, qui était bien la maison du guérisseur. Elle frappa et cria :
    - Mon ami a besoin d'aide, avant de repartir à la recherche de ce dang....avant de repartir je voudrais vous le confier !
    - Oui, très bien, entrez. Qu'a-t-il ?
    - Rien que tu n'auras pas non plus, désolée !
    Et elle l'assoma, profitant de sa surprise. refermant la porte, elle ligota les deux hommes dans des endroits différents. Elle se psota à la fenêtre et y jeta de temps en temps des coups d'oeil afin de savoir où en était la ville.



  19. #19
    Astaldo tarkil Invités
    Désormais c'était bel et bien toute la ville qui était en effervescence, les battues se succédaient de part et d'autres et il était désormais impossible d'entrer ou de sortir de la ville sans qu'une fouille impitoyable ne soit effectuée. A moins de trouver un passage oublié de tous ou qu'une aide extérieure ne se manifeste il faudrait à la jeune Drow faire preuve de beaucoup d'habileté pour survivre dans ce nid de frelons.

    La garde fouillait principalement les bas fonds, il serait peut-être judicieux d'allers se mettre à l'abri dans la maison d'un riche personnage que l'on n'oserait jamais violer, mais pour cela il fallait traverser les ruelles commerçantes. Quel choix était-il plus sûr pour la fugitive ?

  20. #20
    Drydo Invités
    Beaucoup de gardes traversaient les rues avoisinantes. Ils finiraient par venir ici, et à fouiller la maison. Si elle réussissait à les embobiner, elle serait ensuite tranquille. Partir chez les demeures riches, où on n'oserait moins fouiller, était assez compliqué. Par contre, elle pouvait se réfugier dans un endroit déjà fouillé, où elle était à peu près sûre qu'il n'y aurait pas d'autre fouilles.
    Elle parcourut la demeure et chercha s'il y avait des caches secrètes. Si oui, elle resterait ici. Si non, elle se débrouillerait autrement....

  21. #21
    Drydo Invités
    Une rapide fouille lui permit de comprendre qu'il n'y avait que la cave dans la maison. Elle réfléchit, y cacha le guérisseur et reprit le gouverneur sur le dos. Sa petite taille la désavantageait et elle maudissait l'homme de son poids, même s'il n'était pas spécialement corpulent pour un humain. Elle ouvrit la fenêtre de derrière et cria :
    - Eh ! Y a des traces ici ! Un passage secret les gars ! je comprends rien, j'ai pas vu le guérisseur et mon ami est blessé ! Vous pourrez pas vous en occuper le temps que j'lamène voir l'herboriste ?
    Je vais finir par connaître tous les guérisseurs du coin, et ils ne vont pas trop m'aimer.
    - Hmmm, qui t'es au moins ?
    - J'suis Calimshite, vous souvenez, Shéraldrela Eyendriss ? A la taverne, des soldats m'ont vu.
    - Et ton ami ?
    - Jdraril Kéyendriss. Calimshite aussi.
    - Mais pourquoi êtes-vous là ?
    Les choses se corcent.
    - On est pourchassé par un djinn depuis deux générations, nous sommes maudits, il peut venir n'importe quand, il a blessé mon ami alors que nous étions à Lumenis, mentit-elle.
    Avec de la chance, ils accepteraient de venir dans la maison sans trop poser de questions, apeurés par l'affaire du djinn (Lumenis n'était pas loin, surtout pour un être planaire...)
    Méfiants, ils l'empêchèrent de sortir tant qu'ils n'avaient pas fini la fouille de la maison.
    Zut alors !
    Mais une idée classique grimpait dans son esprit. Discrètement, elle se saisit des clés de la trappe de la cave. Lorsqu'ils y entrèrent, elle déposa le gouverneur sur le sol et commença à passer devant eux. Puis, après quelques phrases échangées, elle fila dans la direction inverse et...referma la trappe à clé. Elle déplaça quelques meubles, re-saisit le gouverneur et repartit dans les rues. Elle visait une petit bâtisse délabrée et pauvre, qui avait déjà été fouillée. Embobiner les gens devenaient de plus en plus corsés, elle finirait sans doute par devoir passer aux armes. Elle se réfugia dans la demeure. Elle savait aussi que le gouverneur finirait un jour par se réveiller, et que l'illusion du soldat blessé serait aussi crédible que....que....que une illusion de soldat blessé !




  22. #22
    Astaldo tarkil Invités
    Les recherches battaient leur plein, on avait fait venir des troupes fraiches des garnisons quand un messager en sueur arriva auprès d'un capitaine. Ce dernier lut la missive qu'il transpotait et la froissa d'un geste rageur même si son visage affichait une mine étonnée. Les éclaireurs avaient aperçu une avant-garde en marche vers la cité. Antelucas allait être attaquée.

    A grands cris il rameuta les hommes aux remparts, si les murailles tombaient peu importait qu'ils retrouvent le gouverneur.

  23. #23
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Seule la respiration des gardes et le crépitement des flammes venaient troubler le silence mortuaire imposé par la situation , ils allaient mourir cela ne faisait aucun doute .

    Un des gardes demanda d'une voix tremblante et basse :
    - Qui commande les armées ?
    - Les éclaireurs disent que c'est Hasriel .. lui , sa légion et sa garde ...
    - Pourquoi ? répliqua t'il sans toutefois espérer de réponses .

    Les minutes passèrents , lentes et salutaires , celui des gardes qui avait tout l'air d'être le chef fixait impassible la plaine d'ou émergerait bientôt une armée .

    - Ils viennent peut être pour la relève , proposa un des gardes derrière lui
    - Après qu'on soit mort , c'est clair qu'il faudra une relève ... Imbécile , une relève , ils viennent nous détruire ... ni plus ... ni moins . A combien de batailles as tu participé ? Aucune ... et vous les gars ? Surement pas plus ... Au moins après vous connaîtrez la chose , un court instant certes ... mais vous le saurez , puis il ajouta : Maréchal , un peu d'amabilité , arrivez à l'heure !
    - Tout cela ne rime à rien , pourquoi nous attaquer ? Pour chasser le gouverneur ? Et nous , simples et fidèles soldats devont payer pour les vendus de notre garnison ... écoutez moi , nous n'allons pas rester la ! Partons nous cacher en ville , nous ressortirons après la bataille .
    - Et quelque soit le vainqueur on nous considérera comme des traîtres , il nous faut rester , nous devons nous battre contre nos propre chef , allez à vos postes , ils ne devraient plus tarder .

    Il tourna la tête et la vit enfin la , grande , belle , ordonnée et déstructrice armée du maréchal : Son tein était livide et sa respiration saccadée .
    - Lathandre ... pitié pour nos âmes murmura t'il
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  24. #24
    Astaldo tarkil Invités
    L'armée luménienne monta son camp à plusieurs lieues des murs de la ville pour pouvoir s'étendre tout autour et déjà l'assoéger avant tout assaut. Ce que les guetteurs ne virent pas c'est le petit groupe d'hommes lestes qui franchirent les murailles à la faveur du crépuscule au moyen de grapins.

  25. #25
    Drydo Invités
    L'armée luménienne....Drydo entendit les rumeurs de guerre. Tous les hommes armés rejoignirent les murailles pour défendre leur ville. Quant à Drydo, elle s'aventura près des murailles est, pendant que la majorité des gardes s'aglutinaient autour des murailles nord.
    A la faveur des ombres du crépuscule, la drow et le gouverneur assomé se dissimulèrent par rapport aux quelques gardes.
    Soudainement, elle capta le son d'un gargouillement étranglé. Des ombres tombèrent près d'elle, et commencèrent à enfoncer une petite porte.
    Des luméniens.

    - Eh ! Je suis luménienne, et prise dans la guerre ! On m'avait envoyé en mission ici !.....

  26. #26
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Un grognement qu'elle prend pour un "Bougez pas , je vais voir ce que c'est" et quelques secondes plus tard un garde se tient devant elle , à une distance se faisant encore plus respectable quand le militaire aperçoit la peau mat de la donzelle .
    - Depuis quand les drows servent dans l'armée du soleil ? Bien tenté , mais tu ne voleras pas mon âme , sorcière !
    - Voler une âme ? Et puis quoi encore , changement en crapaud ? Ne dîtes pas de bétises et amenez moi au gradé qui dirige les opérations ...
    Pendant ce temps , intrigués , les autres avaient cessés leurs opérations pour venir voir celle qui se déclairait lumenienne .
    - Qu'est ce qu'on fait , chef ?
    - On pourrait la tuer ... c'est une drow après tout ... on ne peut pactiser avec ces gens la .
    - Oui , mais si c'est vraiment une lumenienne ? Et si elle est ennemie , on pourra surement lui soutirer des informations .
    - Tu as raison , constituez la prisonnière , je l'amène au maréchal .
    Mais Drydo n'avait pas suvi le débat administratif , rassemblant ses petites affaires elle les attendait un peu plus loin , sur la route menant au camp .
    - Alors ? Vous venez ?
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  27. #27
    Drydo Invités
    Décidément, il y avait trop de gens autour d'elle pour que Drydo se sente rassurée. On l'amena au maréchal Hasriel ; elle manqua avoir une apoplexie en voyant une petite chose qui gesticulait à la peau verdâtre. Le gouverneur, qu'elle tenait toujours, devenait de plus en plus lourd, et son bras à moitié arraché pendant lamentablement.
    - Maréchal, dit-elle tout de même en s'inclinant. Drydo DanseLune, luménienne en train de passer une épreuve pour appartenir à l'ordre des SRL, à votre service. Et voici le gouverneur d'Antelucas : j'avais comme mission de le ramener à Jariv...Alimproviste.....quand votre armée est apparue.
    Sous le geste de Link, Drydo se releva et s'assit. Le maréchal toussota un peu avant de répondre.

  28. #28
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Comme tout bon tiroir à chaussettes , le cerveau de Link était soigneusement rangé . En outre , il classait toute personne de sa connaissance dans une catégorie de personnes : "Ennemis" , "Me doit de l'argent" , "Est peut être ma progéniture" . Mais non , décidément , il avais beau chercher , le nom de Jariv Alimprovist n'appartenait même pas à la catégorie des boxeurs chasseurs de primes de l'espace .

    - Comment dîtes vous qu'il se nomme ?
    - Jariv , Jariv Alimproviste ...
    - Etrange ... je ne connais pas cette personne , pourtant je connais les noms de tout les généraux et aussi les femmes de chambre de Lumenis , mais euh rien à voir . Peut être que le chef des renseignements secrets sera plus éclairé que moi ... ASTALDOOOOOOOOOO ? Ou êtes vous ? J'ai besoin de vos lumières .
    Ce dernier accouru et demanda sans attendre .
    - Que puis je faire pour vous rendre service ? Bien que je parle de rendre service à l'état lumenien , hors de question de vous rendre à service afin de servir vos intérêts personnels , par contre si cela est reconnu d'intérêt publique et
    - Taisez vous , coupa le maréchal , connaissez vous un Jariv Alimproviste ?
    Le général fit une moue , rechercha quelques secondes dans ses tiroirs à chaussettes , puis fit un mouvement de tête qui signifiait "inconnu au bataillon" .
    - Etes vous sûre d'agir pour Lumenis madame ? Un geste traître et je vous fais enfermer ...
    - Oui , c'est au fort que l'on m'a donné l'énigme pour retrouver l'instructeur ... dans une confiserie .
    - Nous avons un agent qui travaille dans une confiserie ... mais pas de ce nom
    - Travaillait , mon maréchal , il a disparu depuis trois jours , et vous savez ce qu'on a retrouvé de lui ? Un bras ... nous travaillons encore sur l'affaire .

    La jeune femme , qui avait tout les éléments de l'histoire en main conclus en un quart de tout . Jariv avait assassiné l'ancien agent pour avoir le rôle ... probablement dévoré par le crocodile ... puis il avait attendu un élève pour l'envoyer à Antelucas , après s'être assuré que la personne fasse l'affaire . Il avait prévu l'attaque , depuis le début il avait manipulé tout le monde ... mais dans quel but ? L'idée lui vint instantanément : éloigner le maréchal et ses services secrets , loin de Lumenis ...

    - Pas de temps à perdre , messieurs , nous repartons pour Lumenis .
    - Mais ? Et le gouverneur ?
    - On le laisse ici , je vous expliquerez en route .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


Discussions similaires

  1. [BG1]Vol chez les De'Mallonblade
    Par Sire de la Canne dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/08/2005, 17h07
  2. Identification chez les marchands
    Par Mekren le maudit dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 9
    Dernier message: 04/03/2005, 13h29
  3. [IWD1][SOLUCE] Chez Marketh : comment aider Ginafae ?
    Par Lothringen dans le forum La Taverne du Berceau de l'Hiver (Icewind Dale 1)
    Réponses: 6
    Dernier message: 18/11/2004, 22h43
  4. [Quête] Chez Nheero le cartographe
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 49
    Dernier message: 05/02/2004, 16h49

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231