Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Discussion: [TD] |Quête] A la recherche de la plante perdue,

  1. #1
    Banshee Sangdelune Invités
    Suite de la quête de l'herbe-esprit.

    Participants : Oblivion, Hugues de Breizh, Banshee Sangdelune, Nheero.
    MJ : Angus.

    On vient de là.

    A vous de jouer.

  2. #2
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Les compagnons se mirent en route suivant les vagues indications de Nheero. Hugues le talonnait tout le temps pour éviter que celui-ci ne prenne la tangente.

    Le petit groupe marchait d'un bon pas et, après plusieurs jours de rythme soutenu, finit par arriver dans l'une des premières vallées de la région. Ils la traversèrent rapidement sans rencontrer de réelle résistance et poursuivirent leur route.
    De vallées en vallées, ils se rapprochaient toujours plus des sommets qu'ils devinaient à peine depuis la baie d'Hurle.

    Les 4 compagnons émergèrent d'un versant et plongèrent dans une nouvelle vallée.Les montagnes qui bordaient la vallée étaient immense, Oblivion fit une petite halte pour regarder ce paysage hors du commun. Banshee s'approcha et observait dans la même direction. Mais son regard ne disait rien de bon.

    - Que voient tes yeux d'elfe, banshee ? retorqua Hugues

    Pour toute réponse, elle se retourna vers en lui faisant signe de se taire.
    Oblivion aussi avait remarqué une ombre.
    Banshee passa devant lui, faisant un signe de main pour lui dire de se poser.
    Elle partit en éclaireur constater si le danger était imminent. Pendant ce temps Hugues tenait fermement Nheero, sa main plaquée sur la bouche de celui-ci.

    Après quelques minutes, banshee revint à pas de loup, se posta au niveau d'Hugues, lui chuchota quelque chose et vint vers le Drow.

    - On va avancer, murmura-t-elle, il y a du monde droit devant, ils nous ont pas encore remarqué.

    - Qu'est-ce que c'est, reprit Oblivion

    - Un groupe de stupides Gnolls, dit banshee le sourire au levre.

    Le groupe d'aventurier était sur le qui vive. Banshee fit signe à l'équipe de se lever et de se diriger aux abors du sentier. Puis le petit groupe se mit en quete de passer derriere des arbustes afin de les camoufler de ces énemis potentiels.

    Hugues avancait avec peine, plaquant sa main sur la bouche de Nheero, de peur que celui-ci dévoile la position de la petite communauté.
    Oblivion était en dernière position. De ses yeux perçants il scrutait l'arrière pour vérifier que les gnolls ne les entendent pas.

    Soudain, hugues trébucha et tomba à la renverse. Maître de ses mouvements il fit tout pour ne pas éveiller la curiosité des gnolls. C'était sans compter Nheero. Profitant de la chute du Paladin, il partit en courant de la cachette des aventuriers, affolé à l'idée d'avoir à faire à des gnolls.

    - Zut, reprit Oblivion, c'est bien notre veine, ce maudit nheero n'arretera jamais de nous mettre dans de sales draps.
    - Pas le temps de parler, reprit Hugues, Oblivion vient vers moi, banshee couvres mon coté droit.
    Hugues s'arma de son épée, prêt à en découdre. Soudain le bosquet devant le groupe fremit. Nheero en sortit et courut aussi vite vers les aventuriers, le regard affolé.
    Derrière lui, Oblivion semblait entendre des aboiements.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  3. #3
    Banshee Sangdelune Invités
    *Sept gnolls en parfaite santé!!! Cet idiot de gnome avait attiré sept gnolls droit sur eux qui venaient d'émerger des taillis à sa suite. L'elfe jeta un bref regard au paladin, il était furieux, rien d'étonnant à cela...

    Nheero se jeta dans un fourré près d'eux, glapissant de peur. Les gnolls se stoppèrent net. Ils hésitèrent un instant. Pour eux il n'y avait qu'une seule personne armée, les deux autres étaient quantité négligeable. L'elfe n'avait pas encore tiré son arc...*


    Oblivion viens vers moi, Banshee couvre mon côté droit...

    *Hugues fut coupé dans son élan : au lieu de partir vers la droite, l'elfe de lune fila sur la gauche, se saisissant de son arc court et disparut à la suite de Nheero dans un taillis...*

    Qu'est-ce que?
    Ce n'est pas le moment d'aller tuer Nheero, on verra plus tard!!!

    *Un peu en arrière de la ligne de bataille l'elfe trouva ce qu'elle cherchait : un arbre de bonne taille et surtout avec des branches assez fortes pour lui donner une bonne plate forme de tir. La végétation du lieu n'était pas propice à ce genre d'exercice, elle avait eu de la chance.

    Elle passa son arc autour de sa poitrine et escalada rapidement l'arbre... La position était parfaite : un peu décalée par rapport à ses compagnons, elle pouvait couvrir à la fois le mage et Hugues qui venait de se jeter dans la mêlée. Banshee grimaça... Elle devait faire vite. Avec un peu de chance elle pourrait rétablir l'équilibre des forces assez vite avec l'aide d'Oblivion. Elle reprit son arc et arma...


    Le combat s'annonçait rude. le paladin s'était jeté en avant, mais il était le seul à être vraiment armé. Derrière lui le mage entama une incantation... Le premier gnoll se précipita vers lui en aboyant furieusement... Et se stoppa net à deux pas de lui, son arme brandie au-dessus de la tête, un air de profond étonnement. Il chancela puis tomba en avant, révélant une flèche fichée dans son cou. Il avait eu la moelle épinière coupée net!

    Un de moins, songea l'elfe. Elle arma et visa de nouveau, blessant à la jambe un des gnolls de l'arrière, le retardant. Elle rata ses trois coups suivants, essentiellement parce que la paladin devait maintenant affronter des gnolls en même temps. Elle ficha enfin une flèche dans le bras d'un troisième qui se roula par terre en poussant des cris de douleur... La situation était un peu plus claire mais toujours critique. Un autre gnoll arrivait sur Hugues.

    L'elfe rengaina son arc, elle détestait ça mais elle allait devoir passer par un corps à corps. Avec agilité elle se laissa tomber au bas de son arbre et fonça vers le champ de bataille. Elle émergea des taillis à quelques pas du Drow en pleine concentration et elle se précipita vers la paladin, tirant sa rapière et sa dague.

    D'un geste vif elle bloqua un coup vicieux de l'un des gnoll...*


    Je déteste ça!!! * cracha-t-elle en se jetant sur lui...*

  4. #4
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Banshee entra dans la danse mortelle. Hugues faisait tournoyer son épée pour parer les coups qui tombaient comme une pluie battante.

    - Dépèches toi d'incanter Oblivion, je ne vais pas tenir longtemps.

    Le mage était en transe, incantant tant bien que mal dans la cohut environnante. Soudain un des gnolls laissa le paladin, comprenant que celui-ci couvrait un mage, il se dirigea vers la proie la plus facile à abattre.

    Oblivion stoppa son incantation. L'air se mit à crépiter autour de lui. Un chaleur de tout les diable fit place à l'humidité de l'endroit. Au début Hugues pensa qu'il avait invoqué un Elémentaire. Mais il se ravisa, c'était ravny qui avait se pouvoir.

    Surpris par l'évènement, les gnolls se tournèrent vers le mage. Celui qui fonçait sur Oblivion s'arrêta net. La vision d'une sphere d'onyx rouge incandescente planant à haute d'homme avait de quoi étonner. Banshee regardait le mage drow qui était tout aussi stupéfait du spectacle.

    Soudain de la sphère sortit une flamme qui vint terrasser l'assaillant d'Oblivion. Banshee, comprenant la tournure qu'allaient prendre les évènements cria:

    - Hugues décampes de là, ça va venir droit sur eux. Tu es au milieu.

    Pendant ce temps Nheero s'était terré dans un abris de fortune.

    La flamme laissa le cadavre du Gnoll pour atteindre ceux qui entouraient le paladin. Hugues eu à peine le temps de sauter sur coté pour éviter l'explosion de la flamme instentanéement transformée en boule de feu.

    Il finit sa chute dans les bras de banshee.
    - Faudrait pas que ça devienne une habitude Hugues.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Une volute de fumée s'éleva sur le petit champ de bataille. L'odeur acre de poils et de chairs brûlées empuantirent les lieux.

    Un grognement se fit entendre puis un second. Apparemment tous les Gnolls n'avaient pas encore passé la porte des morts.

    - "Pfiou, dit Hugues en se relevant, c'était moins une. Dis Oblivion, la prochaine fois que tu as envi de péter le feu, préviens nous tout de même.

    - J'y suis pour rien, ma sphère s'est mise à bourdonner et à voltiger. Je pense que c'est une manifestation de mon mentor.

    - Dites, y en aurait pas un pour relever une demoiselle ?"

    Tous deux se tournèrent vers Banshee, encore assise à même le sol. Hugues s'approcha d'elle. Oblivion scruta les lieux pour retrouver Nheero.

    - Je suis désolé, dit-il, mais je n'y suis pour rien. Il lui acquiesça un sourire. Ou est Nheero ? Caché je présume.

    Hugues remit son armure en ordre. Oblivion s'était accroupi vers les cadavres des gnolls. Il observa quelque instant les corps de leurs agresseurs. Puis le mage se releva et commença à se diriger vers les branches d'un arbuste agités de spasmes, sans doute dues à la présence de Nheero.
    Soudain Hugues sortit son épée et entreprit un moulinet en se dirigeant vers le mage. Oblivion ne comprenant pas l'attitude du paladin, se retourna pour constater que deux Gnolls s'étaient relevés et se dirigeaient droit sur le Drow. Dans une gestuelle experte, le paladin se mit entre les gnolls et le mage, le poussant vers l'arrière pour le protéger des mains griffus qui arrivaient. D'un premier coup, le paladin sectionna un membre d'un des deux assaillants, celui-ci parti sans demander son reste, criant comme un chien qu'on frappe. Par contre le second commençait une danse pour esquiver les coups qu'essayait d'asséner le paladin.

    Les deux adversaires se chargèrent et s’assénèrent des coups que chacun évitait avec brio.
    Alors que le paladin faisait virevolter son épée pour détourner les attaques du gnoll et ainsi l’empêcher de prendre du terrain, il vit une ouverture. D'un coup d'épée, il fit une longue estafilade sur le torse de l'ennemi. Celui-ci s'arrêta net pour se rendre compte de l'entaille sur son ventre. Dans un rictus d'incompréhension, Il s'effondra.

    Le mage se releva, et alla retrouver Hugues qui jaugeait son adversaire avec respect.

    - Jamais, il m'était donné de voir un si beau combat, Hugues.

    Le paladin sourit.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  6. #6
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin reprit son souffle. Il jaugea son adversaire, qui semblait être le Capitaine des Gnolls qui les avaient attaqués. Le Paladin reprit son souffle, cette dernière passe d'armes ayant été très intense. Derrière lui, le mage drow s'approcha de lui.

    "Jamais, il m'était donné de voir un si beau combat, Hugues."

    Hugues sourit. Il avait encore le souffle un peu court, et sa tête le faisait encore un peu souffrir, mais il tenait encore debout. Il se retourna vers le mage.

    "Merci beaucoup de votre compliment Oblivion, ce fut un combat épique. Vous-même avez été très bon, malgré le petit effet de la sphère de votre maître."

    Tout en parlant, le Paladin se pencha sur le cadavre du chef gnoll, et commença à le fouiller. Il récupéra sur le corps une bourse qu'il lança à Banshee, et un parchemin qu'il donna au Mage.

    Le Paladin regarda autour d'eux, mais il n'y avait aucune trace de ce fichu cartographe. Depuis le début, il ne leur causait que des problèmes. Le Paladin se dit qu'il allait en toucher deux mots à la Présidente Luménienne. Il savait pourquoi on leur avait permis de l'emmener. Ce mage n'était qu'un fauteur de troubles.

    Assez fort pour être entendu du mage qui ne devait pas être si loin que ça, le Paladin se tourna vers ses deux amis, et leur dit.


    "Bon, on ne va pas s'attarder ici, on sait jamais, il doit encore y avoir quelques Gnolls qui traînent. On devrait se diriger vers l'est, il me semble qu'il y a un village, d'après les fumées que je vois."

  7. #7
    Nheero Invités
    Bon, on ne va pas s'attarder ici, on sait jamais, il doit encore y avoir quelques Gnolls qui traînent. On devrait se diriger vers l'est, il me semble qu'il y a un village, d'après les fumées que je vois.

    Des bruits de pas, puis plus rien. Avec prudence le cartographe glissa le bout de son nez hors de sa cachette. Deux mains lui tombèrent dessus sans ménagement et le saisirent par les épaules, le soulevant de terre. Placés de droite et de gauche à la sortie d'un fourré, l'elfe et le drow le tenaient fermement, chacun par une main. Face à lui le paladin le regardait avec un air qui laissait présager qu'à la prochaine blague de ce genre il pourrait vraiment se mettre en colère. Nheero déglutit avec difficultés.

    Je vous avais bien dit que les gnolls ne portent pas de bottes, non? Fit la voleuse avec un clin d’œil à ses compagnons.
    La prochaine fois que tu tentes de fuir comme ça pense au moins à te cacher dans un endroit où tes traces ne sont pas visibles...

    Nheero la foudroya du regard. Elle commençait à lui taper sur le système. Il savait que c'était elle qui avait la pierre prise chez lui, mais bien sûr elle s'était bien gardée de la porter sur elle. Il se demanda comment un paladin digne de ce nom pouvait accepter de voyager avec une personne comme elle...

    Je propose de l'attacher, comme ça il arrêtera de nous fausser compagnie et de nous créer des ennuis. Je n'ai pas envie de rencontrer d'autres gnolls, ou pire.

    ... Et avec un drow de surcroît, la pire race qui existe sous le sol de Toril! Le cartographe se débattit pour tenter de s'échapper, mais en vain, les deux elfes le tenaient fermement par le col de sa robe. Le paladin, qui n'avait pas desserré les dents jusque là parla enfin :

    Non on ne l'attache pas. Parce que je pense qu'il a compris qu'il est dans son intérêt de ne plus recommencer, mais de venir gentiment avec nous. Je me trompe?

    Nheero poussa un soupir.

    Ca va, c'est bon, je promets de ne plus tenter de fuir. Mais ne me demandez pas de combattre en cas de problème. C'est chacun pour soit. Euh, vous pouvez me reposer par terre s'il vous plait?

    Banshee et Oblivion interrogèrent Hugues du regard. Il leur fit signe de reposer le gnome. Ils le lâchèrent de concert et il retomba lourdement sur le sol.

    Vous n'étiez pas obligés...
    Tatata, si, si.... Le regard que lui lança l'elfe de lune était sans équivoque. Nheero se releva, épousta sa robe de mauvais grès et attendit la suite.
    Tu connais le village que l'on voit là-bas? Demanda le paladin.
    Oui, c'est un village d'humains. Ils sont amicaux et pourront nous héberger pour la nuit.
    Une bonne chose ça. Je ne sais pas pourquoi mais je commence à fatiguer. Bailla l'elfe avec ironie.
    Bon en route alors. Nheero derrière-moi, et Banshee derrière Nheero. Et on avance en silence!

    Nheero poussa un nouveau soupir et s'exécuta sans rien dire... Les villageois allaient le reconnaître, aucun doute là-dessus, et alors là, ils allaient sûrement tout raconter et... Il préférait ne pas y penser.

    Le groupe progressa lentement et aussi silencieusement qu'on le peux quand un guerrier en armure ouvre la marche. Mais Nheero dû reconnaître que le paladin était beaucoup plus discret que son attirail ne le laissait penser. Derrière lui il percevait à peine l'elfe de lune qui avançait. Parfois elle s'éloignait brusquement, le laissant sous la garde du mage drow, aussi silencieux qu'une ombre. Ils ne rencontrèrent aucun ennemis, probablement parce qu'ils étaient plus discrets qu'au début, ou parce que l'odeur de la chaire brûlée de leurs congénères avait éloigné les autres gnolls du groupe. Nheero avait l'impression que l'épouvantable odeur était incrustée dans ses vêtements.

    Un soleil couleur de sang plongeait derrière les montagnes dans leur dos quand le petit groupe arriva enfin à l'endroit où se trouvait le village. Campement serait un terme plus exact. Ils s'agissait de la réunion d'une dizaine de tentes de peaux autour d'un long bâtiment en bois d'où s'échappaient de la fumée. L'endroit rappela furieusement à Banshee les camps des barbares du Nord de Féérûne. Le groupe s'engagea sur le chemin de fortune menant au centre du village. Nheero aurait voulu fuir, mais il savait que cette fois l'elfe derrière lui le tenait à l’œil et ne le laisserait pas filer. Il soupira en silence, prêt à accepter la suite.

    Alors que le quatuor arrivait devant le hall de bois, un attroupement commença à se faire. Des curieux les regardaient, mais ne semblaient pas effrayés ou hostiles.


    On fait quoi? Demanda l'elfe de lune entre ses dents au paladin.
    On dit bonjour déjà, et on attend de voir leur chef.
    Bonne idée, tiens. Fit le drow qui avait rabattu son capuchon sur son visage pour ne pas créer des ennuis supplémentaires à ses compagnons.

    Alors que le paladin s'avançait un peu pour se présenter les choses tournèrent mal pour Nheero. Une femme donna une bourrade à un homme âgé à côté d'elle et montrant le gnome du doigt elle s'écria :


    Hé prévenez le chef Gered!!! Le froussard est revenu!!! Vous croyez qu'il va la trouver sa vallée cette fois?

    Les gens présents éclatèrent de rire alors qu'un homme mûr à la forte carrure émergeait du hall à la suite d'un gamin. Nheero se figea sur place. Pas besoin de regarder ses trois compagnons pour savoir qu'à cet instant précis ils lui jetaient un regard assassin. Si des yeux avaient pu tuer, il aurait été criblé de six impacts dans la région de la tête...

  8. #8
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    - Vous croyez qu'il va la trouver sa vallée cette fois?

    Ces mots résonnaient dans la tête du Mage drow. Nheero les avait une fois de plus roulé dans la farine. A cette phrase Oblivion jeta un regard asséré au gnome, puis se tourna vers ses amis pour constater qu'ils en faisaient de même.

    Presque tout le village s'était rassemblé. Les gens continuaient à rire en voyant le trio d'aventuriers se retourner vers le gnome.

    - Je crois qu'on a pas finis avec les surprises aujourd'hui, bougonna Banshee en se rapprochant du Drow, restons sur nos garde tout de même.

    - Sans problème, laissons Hugues prendre la parole, c'est un homme sage, il saura juger de la situation.

    Oblivion observa l'assemblé et constata que peu de villageois étaient armés. Il se concentra néanmoins au cas de besoins d'une incantation rapide.

    Un homme bien bati s'avanca dans la foule, accompagné par deux hommes armés. Banshee s'approcha de Hugues qui regardait encore Nheero en serrant les dents.

    - Calmes-toi, pour le moment nous devons savoir se qu'il en est hugues. Oblivion reste en retrait au cas où mais je pense que ces villageois ne sont pas une menace.

    Décrispant sa machoire et observant banshee, le paladin hocha la tête.

    - Bien, mais je crois qu'une explication avec le gnome s'imposera.

    Nheero se fit, comme à son habitude, tout petit.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  9. #9
    Banshee Sangdelune Invités
    "Hé prévenez le chef Gered!!! Le froussard est revenu!!! Vous croyez qu'il va la trouver sa vallée cette fois?"

    *Banshee resta un instant clouée sur place lorsqu'elle compris le sens de cette phrase. Puis elle se tourna brusquement vers le gnome et le foudroya du regard. Une folle envie d'attraper sa dague et de la lui coller sur la gorge la saisit, mais elle se retint. Elle put constater que ses deux compagnons avaient la même réaction... Tout ce chemin manifestement pour rien... Ils avaient failli mourir sur mer, et plus récemment dans ces montagnes, Gothmog avait disparu, Ravny avait du rester en arrière pour rien?

    L'elfe s'éloigna du gnome victime des quolibets des villageois avant de céder à l'envie de le gifler pour passer ses nerfs. Elle vit arriver un homme à la forte carrure accompagné de deux gardes armés. Si les villageois n'étaient pas hostiles en apparence, il valait mieux être prudents. Jetant un coup d’œil vers le mage, elle le vit se tendre, prêt à toutes éventualités, elle-même fit légèrement glisser sa dague de son logement au cas où. Elle se rapprocha du paladin qui continuait à fixer le gnome. Elle aurait juré que pour la première fois de sa vie (ou depuis longtemps, elle ne le connaissait pas suffisamment pour le dire), Hugues avait de sérieuses envies de meurtre. Elle lui souffla :*


    Calmes-toi, pour le moment nous devons savoir se qu'il en est Hugues. Oblivion reste en retrait au cas où, mais je pense que ces villageois ne sont pas une menace. *Elle désigna l'homme qui arrivait à leur hauteur d'un léger signe de tête et ajouta :*
    Je crois que c'est leur chef, ce qui explique pourquoi il est "protégé". Et je crois aussi que tu devrais lui parler. Un drow et une voleuse ne sont pas à mon avis des négociateurs idéaux.

    *Alors que le paladin s'avançait, elle vit Nheero littéralement se ratatiner sous le regard de Hugues...*

  10. #10
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Le village tomba soudainement dans un silence de mort.
    Le chef de village arriva à hauteur du Paladin, regardant d'un oeil de braise Nheero et le reste des compagnons.

    Oblivion resserra quelque peu sa capuche pour ne pas laisser paraitre au grand jour ses traits de sa lignée. Le chef de village scruta de nouveau le Paladin.

    Tous les villageois firent le silence, le moment en était presque solennelle.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  11. #11
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Voyant qu'aucun de ses compagnons ne bougeait, Hugues s'avança vers ce qui semblait être le chef du village. Il remarqua cependant que leur guide froussard avait tendance à vouloir prendre la poudre d'escampette. Le Paladin fit alors un signe à Oblivion qui tendit son bras pour agripper le gnome au collet. Nheero essaya bien de se débattre, mais la poigne du Drow était puissante.

    Hugues se retourna vers ses interlocuteurs. Il lui semblait que ceux-ci avaient quelques mauvaises intentions envers le cartographe. Voyant que rien ne venait de leur côté, le Maréchal du cœur Radieux se décida à parler.


    "Salutation à vous. Nous venons en paix. Je me présente, Hugues de Breizh, Maréchal du Cœur Radieux de Manost, et voici mes amis, Banshee Sangdelune et Oblivion. D'après vos regards, il me semble que vous connaissez le cartographe Luménien Nheero."

    C'est le Maire du "village" qui lui répondit. Hugues resta sur le qui-vive, au cas ou. Il fit d'ailleurs un signe de la main presque imperceptible à Banshee, histoire qu'elle se tienne prête, on n'est jamais trop prudent.

    "En ami dites-vous, votre cartographe a dit la même chose la dernière fois qu'il est venu, il y a quatre saisons, et il a semé une pagaille monstre dans le coin votre ami. Ah ça, il l'a cherché sa sacré plante, mais tout ce qu'il nous a amené, ce sont des Gnolls. Alors, maintenant, il est temps qu'il paye."

  12. #12
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Oblivion tenait tant bien que mal Nheero qui commençait une danse frénétique pour quitter l'assemblée. Les regards noirs des villageois n'augurait rien de bon pour le traitement de faveur qu'ils voulaient asséner au pauvre bougre.

    La capuche du mage drow commençait à retomber lentement sur ses épaule, dévoilant par la même occasion l'appartenance à la race maudite.
    Tous les villageois s'arrêtèrent net. Les gardes qui étaient proche du Chef de village commencèrent à menacer le groupe de leurs armes.

    -"En plus, il nous amène un drow." Le chef sortit un énorme coutelas et menaça du regard Oblivion.

    Aussi vite que l'éclair, banshee s'empara de son arc et encocha une flèche. Elle pointa son arme en direction du chef. Hugues dégaina son épée et s'interposa entre le chef et le groupe. Oblivion psalmodia doucement un sort de défense qui leur permettrai une retraite sure en cas d'émeute des villageois.

    -"Nous ne sommes pas venus ici pour nous battre, je vous en prie, il y a bien un moyen de s'entendre non ?"

    Le paladin rengaina son épée et fit signe à Banshee de baisser son arc. Oblivion, quand à lui rendit un signe de tête à Hugues pour l'avertir qu'il se tenait prêt en cas d'échec de négociation.
    A ces mots le chef de village fit taire l'assemblée et scruta le paladin. Il réfléchit un court instant puis il adressa la parole au groupe.

    -"Très bien, je vous propose un marché. Choisissez l'un d'entre vous afin de battre notre champion. Le combat se fera avec des bout de bois et le premier à déclarer forfait est vaincu. Si vous gagnez, je reconsidèrerai votre arrivée et vous promet qu'il ne sera fait aucun mal aux membre de votre groupe. Dans le cas contraire, vous repartirez, mais vous nous laissez le cartographe. Est-ce clair ?

    Hugues n'eut pas besoins de se retourner pour voir que ses compagnons avaient déjà relevé le défi.

    -« Je vous laisse vous concerter avec vos amis, paladin » reprit le chef.

    Le petit groupe se réunit autour du cartographe. Nheero ne dit rien mais ses mains tremblante montraient une peur bien réel.

    -« Crois-tu vraiment que nous devions le faire?" demanda le mage Drow.

    -« Si nous voulons arriver à trouver se que nous sommes venu chercher je penses qu’il le faille », Banshee se retourna pour essayer de distinguer le champion à battre.

    Hugues regarda le mage drow.

    -« Tu t’es amusé avec les gnolls, à mon tour de m’amuser un peu, je veux faire ce duel. En plus, je ne me suis pas battu au bâton depuis fort longtemps .»
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  13. #13
    Angus Sombreforge Invités
    Un gamin était entré comme un fou dans la salle commune pour prévenir Gered que des étrangers étaient arrivés à la faveur du crépuscule. L'imposant chef du village s'était levé et avait fait signe à ses deux gardes de le suivre. S'il mettait un point d'honneur à accueillir les rares visiteurs qui passaient dans ces contrées hostiles, il n'était pas assez fou pour aller au devant des gens armées les bras ouverts et le cœur offert.

    Après avoir passé à sa ceinture un large couteau, Gered sorti de la salle entouré de Thunor et de Daeng, tout deux armés d'une lance en bois solide. Gered avait près de 50 saisons, mais il était encore capable de sa battre et nul doute que si les étrangers se montraient hostiles il frapperait bien avant ses gardes du corps, si jeunes qu'ils soient. Il vit s'approcher de lui quatre personnes. Un guerrier en armure lourde ouvrait la marche, suivit pas une elfe en armure de cuir qui serrait de près un petit personnage caché par l'humain, enfin ce qui semblait être un mage, emmitouflé dans une cape, le visage caché par un capuchon. Gered les regarda : ils semblaient fatigués, leurs vêtements étaient couverts de poussières et semblaient avoir soufferts, le guerrier avait un bandage autour du front. Manifestement le voyage n'avait pas été de tout repos. A côté de lui Thunor plissa le nez.


    Ils sentent le brûlé...

    Ils ne semblaient pas constituer une menace. Gered allait les acceuillir lorsqu'il reconnu le petit personnage qui tentait vainement de se faire le plus petit possible... Une femme venait de le montrer du doigt en riant. Le cartographe était de retour... Gered lui lança un regard glacial. L'homme écouta sans ciller celui qui se présenta comme le Maréchal du Cœur Radieux de Manost. Il semblait jeune encore mais il ne fallait pas se fier aux apparences. Au nom de Nheero, Gered afficha un sourire amère.

    En ami dites-vous, votre cartographe a dit la même chose la dernière fois qu'il est venu, il y a quatre saisons, et il a semé une pagaille monstre dans le coin votre ami. Ah ça, il l'a cherché sa sacré plante, mais tout ce qu'il nous a amené, ce sont des Gnolls. Alors, maintenant, il est temps qu'il paye. Et il nous a pris quelque chose de valeur.

    A ces mots le gnome se débattit pour tenter d'échapper à la poigne du mage, faisant tomber son capuchon et révélant sa nature d'elfe noir. Aussitôt Gered sortit son arme et Thunor et Daeng menacèrent le groupe de leurs javelots. Un instant la tension se fit palpable. L'elfe avait braqué son arc sur Daeng et son regard signifiait qu'elle n'hésiterait pas à lâcher la corde au besoin. Le paladin s'était interposé entre ses compagnons et Gered. Pendant d'interminables secondes les deux groupes se toisèrent puis le paladin calma le jeu en rageant son arme et en faisant signe à l'elfe de faire de même.

    Nous ne sommes pas venus ici pour nous battre, je vous en prie, il y a bien un moyen de s'entendre non ?

    Gered rengaina son arme et réfléchit. Après tout le fait qu'ils accompagnent le Lumenien ne voulait pas dire qu'ils étaient ses amis, loin de là, le petit fourbe savait manipuler son monde...

    Très bien, je vous propose un marché. Choisissez l'un d'entre vous afin de battre notre champion. Le combat se fera avec des bout de bois et le premier à déclarer forfait est vaincu. Si vous gagnez, je reconsidèrerai votre arrivée et vous promet qu'il ne sera fait aucun mal aux membre de votre groupe. Dans le cas contraire, vous repartirez, mais vous nous laissez le cartographe. Est-ce clair ?

    Le paladin s'avança vers Gered, signifiant que c'est lui qui affronterait le champion du village.

    Parfait, fit le chef, alors voici celui que vous aller affronter. Il fit un signe de la main et Thunor s'avança. Grand gaillard blond il faisait presque une tête de plus que le guerrier. Il avait la mine assurée des adolescents qui pensent que le monde est une vaste partie de plaisir, mais sa carrure compensait largement un quelconque manque d'expérience.

    Il s'avança vers le paladin avec un large sourire lui tendant un bâton.


    Que le meilleur gagne.

  14. #14
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    - Que le meilleur gagne.

    Le paladin commença à défaire son ceinture et le tendit à Banshee. Thunor s'avançait vers un cercle de pierre. L'assistance commençait à crier des encouragement pour leur champion. Thunor se mit à une extrémité du cercle, faisant signe de la main à Hugues lui intimer d'en faire de même.

    Les villageois se turent et regardèrent les deux combattants. Hugues se détendit et entama sa concentration pour le combat. en levant la tête, il remarqua que Thunor en faisait de même.

    Banshee, rejointe d'Oblivion et de Nheero, lancèrent un regard d'encouragement à leur compagnon.

    Hugues, fin prêt et concentré adressa un regard à Thunor. Celui-ci tourna la tête vers le Chef du village.

    - Que le combat commence
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  15. #15
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin pénétra dans le cercle. Sans armure et sans arme hormis le bâton que venait de lui lancer le chef du village. Hugues déglutit. Cela faisait longtemps qui n'avait plus combattu de la sorte, du temps de son noviciat pour tout dire. Malgré son jeune âge, Hugues avait franchi rapidement les nombreux échelons de l'Ordre du Cœur Radieux.

    Hugues se mit un bout du cercle, à l'opposé de son adversaire. Celui-ci le toisa, et le Paladin s'aperçut de la différence flagrante de taille. Le géant en face de lui faisait au minimum deux têtes de plus que lui, et ses bras était très longs, ce qui lui donnait une allonge extraordinaire. Hugues se dit qu'il aurait préféré l'avoir dans son équipe, et non contre lui.

    Alors qu'il ne s'y attendait pas, un coup puissant le surprit à la hanche gauche. Le combat venait de commencer, et apparemment, aucune règle n'avait cours. Encore pire que ce que je pensais soupira Hugues.
    Le Maréchal para un second coup asséné avec une rare violence. Il sentit son bras droit se saisir de milliers de petites fourmis. Le coup suivant l'atteignit au ventre, et le plia en deux. Une envie de nausée prit le Paladin.


    "Hugues ressaisit toi, ou je ne donne pas chère de notre peau."

    Banshee avait raison, s'il perdait, s'en était fini de leur quête, et le pauvre Graoumf mourait à Manost. Mais ici aussi, ils allaient mourir s'il n'arrivait pas à se défaire du colosse. Nheero était en sursis, et Oblivion de par sa nature d'Elfe Noir ne ferait sûrement pas long feu.

    Hugues se releva, et eut juste le temps d'esquiver un nouveau coup. Il fallait qu'il trouve une parade des plus rapides contre ce géant de muscle. Hugues observa rapidement son adversaire afin de trouver son point faible. Il s'arrêta sur les genoux de l'homme et trouva ainsi sa réponse. Les genoux étaient le point faible. Mais avant, il allait falloir essouffler ce grand dadais, et donc, le faire un peu courir.

    Durant les minutes qui suivirent, Hugues ne chercha pas à toucher son adversaire. Il ne fit qu'esquiver les différents coups du son adversaire. Bien sûr, quelques-uns uns touchaient le
    Paladin, mais celui-ci avait désormais retrouvé sa confiance, et rien ne pourrait l'empêcher d'accomplir sa mission. Petit à petit, le géant commença à s'énerver, et ces coups devinrent plus brutaux mais moins précis, et surtout, sa respiration se faisait de plus en plus saccadée.
    Le Paladin saisit alors sa chance et se jeta au combat. Il asséna de nombreux coups à l'humain, frappant de taille et d'estoc avec son bâton dont il se servait comme une épée. Les coups firent grogner son adversaire, celui-ci sentant sa résistance s'émousser au fur et à mesure que le combat avançait dans le temps.

    Il décida alors d'écraser une bonne fois pour tout son adversaire, et se rua vers lui tel un taureau. Hugues inspira fortement et campa sur sa position, stabilisant ses pieds dans le sol. Il avait prévu cette attaque, et savait exactement comment la parer.
    Au moment où son adversaire allait le percuter, Hugues pivota sur sa jambe gauche tout en plaçant son bâton entre les jambes de son ennemi du moment. Sous la puissance des jambes, le bâton explosa, mais le géant se retrouva la tête dans la poussière.

    Le combat venait de prendre fin.


  16. #16
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Hugues reprit son souffle et s'approcha de son adversaire. Celui-ci était assis parterre, les yeux rempli d'incrédulité. Comment avait-il finit par terre, lui qui avait l'avantage dans le combat. Hugues regarda avec un sourire amusé le combattant et lui tendit la main.

    - Tout est question d'équilibre, répondit simplement le Paladin, un brin essoufflé mais le sourire aux lèvres.

    Le combattant le regarda de nouveau s'aidant de la main tendu pour se relever. Puis il se tourna vers son chef. Il mit sa main sur le dos du paladin et le frappa vigoureusement.

    - Chef, beugla-t-il, J'aimerai pas un combat à mort contre ce brave. Il n’est peut-être pas bien haut, mais il est malin.

    Les deux homme éclatèrent d'un rire joyeux, bientôt suivi par toute l'assistance. Banshee se détendit quelque peu, faisant signe à Oblivion d'en faire de même.
    Le mage drow rejoignit l'elfe, traînant le cartographe avec son bras. Nheero savait que les aventuriers ne risquait plus rien, pour le moment, mais les périples à venir risquaient de changer la donne.

    Le paladin revint vers le chef de village. Le combattant vaincu le suivait manifestant son signe d'amitié par des frappes répétitives sur son pauvre dos. Oblivion sourit en voyant Hugues avoir quelques sursaut quand le villageois lui assénait une frappe amicale. Le chef les invita dans son habitation. Il fit signe à Banshee et à Oblivion de venir les rejoindre. Le Chef intima au groupe de s'asseoir en cercle autour d'un feu à l'intérieur qui était au centre de la hutte.

    - "Bien, vous avez prouvé votre valeur aventurier. Je vous offre le gîte et le couvert le temps qu'il vous faudra." Le chef de village regarda le mage drow." Il n'y aura rien qui puisse arrivé à votre encontre, vous êtes tous les bienvenue."

    Dans son fort intérieur Nheero paniquait. Il avait des comptes à rendre au chef du village. Se peut-il que celui-ci demande à ce qu'il reste au village une fois la quête achevé ?
    Oblivion entreprit de s'asseoir en tailleur comme l'avaient fait la plupart. Un jeune homme entra dans la tente et vint parler à voix basse au chef. Celui-ci eut un regard rempli de joie et commença à rire. Nheero paniquait plus, il pensait son heure venue.

    -" Alan me dit que vous avez réglé le compte des gnolls, est-ce vrai ?"

    -"Oui", répondit Banshee, ils sont venu à notre rencontre lorsque nous avancions, reprit-elle en lançant un regard accusateur à Nheero.

    Le cartographe se fit tout petit. Oblivion sourit en voyant le Chef se mettre à rire aux éclat.

    -"Oui en effet, il a le don de se mettre dans le pétrin, et par la même occasion ceux qui l'accompagne."

    -"Venons en au fait", reprit poliment le Paladin, vous disiez ne pas savoir ou se trouve la Plante ?
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  17. #17
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Nheero se blottit dans son coin, se qui n'échappa pas à l'attention du Paladin.
    Le chef se tourna vers ce malheureux personnage et l'interrogea du regard.

    - Auriez-vous quelque chose à rajouter, cartographe ?

    Nheero sentit bientôt le regard de toute l'assemblée. Le Drow et la voleuse le regardèrent sévèrement.

    - Se peut-il que vous le sachiez, finalement, Nheero ? reprit le mage.

    Un son inaudible sortit de la bouche de celui-ci. Hugues se leva et se dirigea vers Nheero. Il le prit par le col et le leva de terre, chose devenue habituelle envers ce personnage.

    - Pardon ? Vous le savez ? Hugues commençait à en avoir marre des singeries du cartographe. Il le lâcha et se retourna vers le chef." Je vous prie de m'excuser, je me suis emporté."

    -" Qui ne le ferait pas," reprit le chef du Village. Regardant de nouveau Nheero, il lui dit." Alors, cette fois-ci plus de mensonge. Dis nous se que tu sais Cartographe."

    Fébrilement, Nheero déglutit. Son secret pesait lourd apparemment.

    -" Je.....Je sais ou se trouve la plante....Mais....Mais je ne peux vous révéler l'endroit.....je .......Je lui.......Je lui ai promis."

    Les aventuriers regardèrent Nheero interloqués. A qui avait promis Nheero de garder un tel secret. Voyant l'air surpris des compagnons de voyages et du chef de village, Nheero reprit.

    - "Comprenez-moi, dit-il avec un peu plus d'assurance, cette plante que vous recherchez n'est pas ordinaire. Elle est unique. Je ne puis me résoudre à vous amener à sa mort."

    - "Mais.... Ce n'est qu'une plante, Nheero," reprit Oblivion.

    Le cartographe avait l'air vexé par la réflexion du Mage. Il le regarda dans les yeux avec une pointe de tristesse. Le drow aurait cru desceller une pointe d'amour envers la plante, comme si celle-ci était un être cher.

    - "Vous vous trompez, reprit Nheero, elle n'est pas qu'une vulgaire plante."

    Sur ces paroles, le chef de village fit sortir l'assemblée, ne laissant que les aventuriers dans la tente. Une fois la tente désertée des villageois, le chef revint.
    Nheero se tenait dans un coin, pensif. Hugues, Banshee et Oblivion étaient en pleine concertation suite aux révélations de Nheero. Le chef entreprit de se joindre à eux pour comprendre de quoi il en retournait. Hugues et Oblivion se demandèrent si Nheero n'affabulait pas. Banshee, quand à elle, ne pouvait s'empêcher de prendre le cartographe en pitié. Il avait faire montre de sentiments réels, même si ceux-ci n'étaient destinés qu'à une plante. Après avoir discuter toute la nuit, les aventuriers et le chef de village prirent une décision. Tous étaient fatigués et devaient se reposer.

    Le chef se tourna vers la troupe d'aventuriers.

    - C'est d'accord, je vous fournirai de l'équipement et de quoi vous restaurer. Combien d'entre vous allez voir se qu'il en est ?

    - Seulement Oblivion et moi-même, dit le Paladin.

    - C'est parfait. En ce cas, allez vous reposer. Ce soir, vous partirez avec tout se qu'il vous faut.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  18. #18
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    La journée fut calme. Tout les villageois avaient acceptés les aventuriers et les avaient logés pour un peu de repos. Le soir arrivait à grand pas. Oblivion et Hugues préparaient leur sac en vu du petit voyage vers la plante. Nheero avait donné les indications et redemandant au mage drow de ne pas insister et de laisser cette plante. Le drow commençait à douter.

    ALors que les préparatifs se terminaient, Hugues alla voir Banshee.

    - Vous devriez retourner à Manost, ce n'est pas la peine de nous attendre, on se retrouvera à la guilde en tout les cas.

    Banshee hocha la tête, tout en regardant le mage drow. Elle était aussi perplexe que lui. Nheero accordait beaucoup d'importance à cette plante. Elle appela le cartographe et lui proposa de repartir sans attendre. Nheero avait un regard triste et Oblivion se sentit obligé d'aller le voir. Il invita le paladin à le rejoindre et tous deux avancèrent vers Nheero.

    -"Ecoutez," reprit Oblivion," je ne doute pas de votre bonne fois et vous savez aussi que nous sommes des hommes de parole. Si, comme vous le dites, cette plante n'en est pas vraiment une, nous aviserons. Je vous promets que nous ne prendrons pas la décision sans mûre réflexion, cela vous rassure-t-il ?

    Nheero releva ses yeux et versa une larme pour toute réponse. Hugues, surpris d'un sentiment de pitié qui naissait à l'égard du cartographe, s'en retourna vers son sac afin de finir les préparatifs. Oblivion soutint le regard de Nheero afin de lui montrer sa bonne fois.

    Le chef de village arriva.

    - D'après se que dit le cartographe, la plante se trouverait ici. Vous devrez passer la vallée et monter un peu. M'est d'avis que si vous partiez demain matin, vous seriez de retour demain soir.

    - Nous partons maintenant, reprit le paladin, je ne saurais attendre plus longtemps. Manost a grand besoins de moi et je ne veux pas y faire défaut plus longtemps.

    Oblivion acquiesça sagement aux paroles d'Hugues. Les deux aventuriers se tournèrent une dernière fois vers Banshee et Nheero et leur firent signe de la main. Puis ils se mirent en marche en direction de la plante.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  19. #19
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Passé la montagne, la splendeur de la vallée étonna le mage et le Paladin. Cela faisait trois heures qu'ils marchaient. Ils savaient qu'à l'allure où ils allaient, ils ne seraient que le lendemain matin vers le repère marqué sur leur carte. Hugues avait demandé au Mage si cela ne le dérangeait pas de faire halte dans la vallée. Le paysage étant tellement apaisant qu'Oblivion fut tout de suite d'accord pour lever le camp.

    Au crépuscule, les deux aventuriers firent une halte et trouvèrent un endroit pour poser leur sac. Hugues se mit en quête de bois afin d'allumer un feux de camp. Oblivion sortit les fruits et légumes que les villageois leur avaient donnés.
    Préparant une soupe, Oblivion pensa aux évènements récents.

    D'abord au départ précipité de Gothmog, puis Ravny que le combat sur le bateau avait exténué. Mais il songea aussi à l'avenir. Depuis qu'il était arrivé à Manost, les choses changeaient vite. Le monde se précipite et dans cette précipitation, des choses disparaissent, se créent ou s'améliorent. Le Paladin ne disait rien, il scrutait l'horizon avec autant de question que le mage se posait. Les deux aventuriers n'avaient pas besoins de parler pour se comprendre.

    Oblivion songea aux paroles de Nheero. Et si la plante était vivante, avait-on le droit de lui oter la vie pour en sauver une autre ?
    Le mage drow avait un doute. Pourquoi ôter la vie à un être sous prétexte de sa différence après tout. Ce doute le rongea au point où, sans s'en rendre compte, Oblivion se mit en quête de sa sphère d'onyx.

    Pendant ce temps, Hugues réfléchissait lui aussi à l'avenir. Des question affluaient dans son esprit et il n'y trouvait aucune réponse. Le doute s’y était aussi installé en ce qui concernait la plante. Nheero était un simple cartographe mais pas un simple d'esprit.
    Hugues se retourna pour interroger du regard Oblivion et constata que celui-ci avait fini par s'endormir auprès du feu.

    Après s'être dit que finalement la nuit porte conseil, Hugues en fit de même.
    Dans la nuit, Oblivion rêvât, tout comme Hugues, d'un lieu, dans une grotte.
    Les lumières y étaient belle et les murs ressemblaient à des glaces au teint bleu argent. Au centre de la pièce, une forme éther se dressait.

    " Héros qui guerroyez, venez en paix,
    Je ne puis offrir ma vie pour le sauver,
    Je ne puis offrir ce que vous cherchez,
    Mais je vous invite à me rencontrer"

    Puis le rêve disparut. Les deux aventuriers se réveillèrent en sursaut, constatant que l'aube avait pointé depuis quelques temps. Oblivion n'eut pas besoin de poser la question, voyant que le Paladin avait aussi la même interrogation.
    Ils se préparèrent et se mirent en marche.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  20. #20
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Ils marchèrent toute la matinée. Puis vers l'heure du repas, ils posèrent leur bardas. Oblivion scruta l'horizon. Comme le paladin, il ne pouvait nier qu'il commençait à douter du bien fondé de leur quête. De quel droit pouvaient-ils supprimer une vie pour en sauver une autre. En proie à ce doute Oblivion se retourna vers Hugues.

    -" Je ne sais pas se qui nous attend là-bas, mais je suis en proie à des sentiments contradictoires. Je ne sais pas vraiment si je veux mener cette quête à terme."

    -"Vous savez que dans les choix qui s'offrent à nous, nous aurons de toute manière un mort sur les bras, affirma tristement le paladin.

    Oblivion ne le savait que trop. Mais la route est parsemée de croisements de chemins qui fixe la destinée de chacun. Chaque être apporte sa pierre à l'édifice de la vie. Ne seraient-ils pas en train de commettre l'irréparable si cette plante s'avère magique et vivante ? La vie d'un demi-orc, fusse-t-il bon, doit-elle prédominer sur les bien-faits de la nature ?
    Le mage drow s'assit en tailleur, assailli par des questions de plus en plus présente à son esprit. Il releva la tête en direction de la caverne de la plante et se retourna vers Hugues.

    -" Je ne peux me résoudre à aller plus loin dans notre quête, même si cela risque la vie d'un être, je ne me résoudrai jamais à anéantir un autre."

    Hugues acquiesça. Il se leva et rangea ses affaires, intimant au drow d'en faire de même. Le paladin aussi avait pris sa décision. Le rêve qu'il avait fait la veille le hantait. Un être dévoué corps et âme à la bonté et la bravoure ne pouvait se résoudre à exécuter un tel acte. Alors que les deux aventuriers se préparaient à retourner à Manost, sans l'objet de leur Quête, Ils entendirent dans le vent, une complainte.

    "Ö aventuriers, ce choix fait de vous des être meilleurs,
    Même si le retour se fera dans la tourmente et le malheur,
    N'oubliez pas, que vous trouverez d'autres compagnons,
    Et qu'ils mériteront toute votre bonté d'âme et votre attention.

    Vous repartez les main vides pour Manost, sans vouloir me nuire,
    Je sais Ö combien vous vous sentez coupable d'avoir échouer,
    Mais peut-être un demi-orc a tout arranger pour me détruire,
    ALors ne repartez pas sur un sentiment de défaite la gorge nouée."

    Hugues regarda Oblivion. Tout deux comprenaient à présent. Ils repartirent pour Manost, le cœur léger.

    FIN
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

Discussions similaires

  1. [Lieu] Une cache perdue
    Par Mornagest dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 43
    Dernier message: 29/08/2007, 14h17
  2. [Quête] A la recherche de soi-même...
    Par Duo dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 25
    Dernier message: 26/09/2004, 11h03
  3. [Quête] A la recherche de Dorgoth
    Par Aenarion dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 8
    Dernier message: 27/05/2004, 18h38
  4. [Quête] A la recherche de son humanité
    Par Seina dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 18/05/2004, 23h29
  5. [Quête] A la recherche des Helmites
    Par Walar dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 29
    Dernier message: 15/02/2004, 19h20

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231