Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 60 sur 60

Discussion: [Bâtiment] La Grande Salle de justice

  1. #31
    Thanatos Invités
    De longues minutes passèrent lentement dans le bureau de Thanatos.
    Soudain un grand bruit se fit entendre dans le couloir, des pas précipité d'un homme qui portait une lourde armure. Un bruit sourd résonna sur la porte du bureau. Le collègue de Thanatos permit d’entrer et le garde qui était allé voir Ithrand rentra. Seul...
    Il s'inclina et commença.

    Je viens d'aller voir Ithrand. Il n'a pas put venir, mais il m'a fait le récit de ce qu'il s'est passé.
    Thanatos proposa une chaise au garde, mais celui-ci refusa se rependant en excuse. Il reprit ensuite:
    Donc, un voyageur c'est présenté devant Ithrand il y a de ça quelque temps. Il a demandé à entrée dans la ville. Le garde en présence lui a demandé les questions habituelles, soit les objets. Sur ce sujet, la seule chose que Ithrand peut dire c'est que le voyageur lui a menti. Il a déclaré avoir seulement un bâton, mais ce n'était pas tout. Mais Ithrand a joué le jeux et il a autorisé l'étranger a pénétré dans la ville, contre l'argent bien entendu, seulement à ce moment la tout a dérapé. Le voyageur, personne ne sait pourquoi, c'est énervé et a lancé un sort qui a glacé le sang de toutes les sentinelles en faction. Le garde Almochien, a donc riposté à cette attaque en décochant une flèche en plein dans le bâton de Myrcontil. Selui ci c'est alors extrêmement énervé et a utilisé un artefact en forme de couronne, je suis désoler mais je ne me souvient plus du nom que Ithrand m'a donné, contre le garde Almochien et contre les autres. Seul le garde a été touché, très grièvement d'ailleurs... Ithrand pense que si personne ne s'était occupé de lui il serait mort... Ensuite le voyageur a disparut en ville...

    Thanatos qui avait été très attentif pendant la récit de son garde se leva et demanda.
    Ithrand t'a il donné la raison de la réaction du garde?

    Le garde ferma les yeux pour ce souvenir et répondit:
    Oui, le garde a donné comme raison l'autodéfense. Il avait ressenti lui aussi le pouvoir étrange qui lui a glacé le sang et croyant que c'était une attaque il a riposté.

    Thanatos se rassis renvoyé le garde à son post. Juste au moment ou il allait passé la porte, le collègue de Thanatos prit la parole et dit au garde:
    Avant de partir, vous serez gentil la prochaine fois de ne pas faire autant de bruit quand vous rentrez! On est dans un palais de justice quand même!!
    Le garde devenant écarlate sortit.
    Thanatos se tourna ensuite vers Ferajolw.

    Il est clair que l'homme qui a attaqué votre garde est dangereux. Nous feront tout pour l'arrête et surtout pour entendre sa version des faits. Nous prononcerons notre jugement après avoir entendu la version de l'accusé.

  2. #32
    Raven Al'Qazimir Invités
    Un vandale poussa la porte du palais de justice en retirant son casque.
    Salutations messieurs, j'ai un message à remettre à messire Ferajolw, puis-je?
    Et à ces mots il tendit un rouleau de papyrus à l'arkhonte attablé qui remercia l'homme d'un signe de tête.
    Le vandale salua l'assemblée et se retira, alors que l'arkhonte jetait un rapide coup d'oeil au message, non sans s'être excusé auprès de ses interlocuteurs.


    Messieurs, il semblerait que nos traqueurs aient été poliment invités à ne pas prendre part à la chasse à l'homme, reste donc à attendre sa capture pour traiter cette affaire. Souhaitons que vos gens ne tardent pas trop, plus tôt cette sale histoire sera réglée plus tôt nous pourrons travailler à la prospérité de nos deux cités.

    Je vous souhaite une excellente journée messieurs, je vous souhaite bonne chance. Si vous trouvez Myrcontil, faites moi convoquer à l'ambassade, moi ou l'un de mes homologues viendra faire le réquisitoire.


    A ces mots l'arkhonte salua ses deux confrères, fit un signe de révérence et quitta la pièce par où il était entré

  3. #33
    Thanatos Invités
    Thanatos regarda son confrere. Une légere tension palpitait dans la pupille de l'autre juge.
    Le paladin déchu prit la parole.

    C'est effectivement une sale affaire... Pourrait-tu te charger d'envoyé quelque uns de nos meilleurs guerriers pour aller arreter ce Mycontil, s'il te plait?
    Le confrere se leva et repondit:
    Oui bien sur Thanatos. J'y vais de ce pas.
    Et le 2e juge sortie de la piece.

  4. #34
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le groupe des traqueurs escortant le vieux magicien entra dans le palais de justice, et après quelque démarches de la part de Byrnoz, fut envoyé sur l'une des salles de jugement.
    Ils laissèrent un message pour Thanatos, puis se contentèrent de s'installer dans la salle, Aribel assis à côté de Mycontil, lui expliquant que ce procès n'était que la première partie de l'affaire et qu'il était probable que les autorités d'Almoch prennent la suite des autorités mélandiennes dans la même salle afin de gagner du temps.
    Il lui déconseilla aussi de tenter de faire appel à quoi que ce soit de magique car les fers qu'il portait risquaient alors de le blesser, voir à terme de le tuer.

  5. #35
    Mycontil Invités
    Le mage scruta l'homme un instant puis il prit la parole...

    -Bien, bien vous pouvez "compter"sur moi...

  6. #36
    Thanatos Invités
    Alors que Thanatos et son collègue étaient penchés sur un dossier important quelqu'un frappa à la porte.
    Entrez.
    Thanatos se tourna vers son collègue qui avait parlé, puis vers la porte ou un messager entra.
    Le messager s'approcha a grand pas du bureau et dit:

    Messieurs les juges, l'accusé Mycontil attend devant la porte sous bonne garde. Il a été attrapé sans trop opposer de résistance. Faut dire qu'il y avait un grand groupe devant lui...
    Voyant le regard interrogateur des deux juges du chaos, le messager précisa:
    Des troupes Arkonte sont venues. L'accusé vous attend désormais dans la salle de jugement numéro 2.
    Le messager s'inclina pour montrer qu'il avait fini et suite a l'autorisation de Thanatos, partie. Il s’arrête juste devant la porte se retourna et ajouta :
    Messire Thanatos, un garde qui s’occupait d’aller chercher Mycontil m’a également fait vous dire que votre Lame est dans l’ambassade Almochienne et qu’elle a été réparée.
    Le messager partit ensuite.
    Thanatos eu du mal a ne pas sauté de joie. Sa lame était enfin retrouvée et il pouvait allé la chercher quand il voulait , rien n’aurait pu lui faire plus plaisir. Résistant à la tentation de courir vers l’ambassade, lui et son collègue rassemblèrent leurs affaires sur ce dossier et partir en direction de la salle. La lame de Thanatos attendra. Un jugement est plus important que son arme, bien qu’elle aurait put lui être utile…


    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Thanatos et son collègue entrèrent dans la salle de jugement. Instantanément tout le monde se leva. Les deux juges s'installèrent devant les accusés et une fois assis qu'ils étaient assis, tout le monde se rassied.
    Thanatos prit la parole:

    Accusé! Venez à la barre.
    Mycontil approcha lentement vers le centre de la pièce et il se plaça juste devant Thanatos qui le dominait de toute sa hauteur. Thanatos reprit:
    Vous étés accusé d'avoir attaquer un garde Almochien et d’avoir prit la fuite devant la délégation qui venait vous arrêtes. Nous attendons donc vos explications sur ses deux faits. Veuillez répéter après moi.
    Thanatos haussa le ton.
    Je jure de dire la vérité et de ne pas la déformer. Si je mens par le fil de l’épée je serais déchiré et à jamais je serais châtié !


  7. #37
    Mycontil Invités
    Le mage dévisagea le juge un instant puis fit se qui lui était demandé.

    Je jure de dire la vérité et de ne pas la déformer.Si je mens par le fil de l'épée je serait déchiré et à jamais je serait châtié.

  8. #38
    Thanatos Invités
    Un grand sourire éclaira le visage de Thanatos. Il continua d'une voix caverneuse qui résonnait dans toute la grande salle de jugement:
    Bien, maintenant donner moi votre explication sur les faits!

  9. #39
    Mycontil Invités
    Très bien.
    Tout commence au poste de garde lorsque le capitaine Ithrand après que je me soit acquitté des 50 po, m'ignore totalement et passe à quelqu'un d'autre (je m'attendais au moins à un "c'est bon"), et comme vous devez le savoir, la couronne à cornes est en quasi-symbiose avec son porteur donc quand je me suis enervé cela c'est ressentit par un froid poignant généré par la couronne (en réaction à ma vive émotion).Ce froid que tous les gardes et autres ont pris pour un sortilège n'était en fait qu'une émanation de pouvoir nécromantique.Un archer vandale a donc riposté et a détruit le fruit de longs mois de travail qu'il croyait être la source du froid, je me suis donc enervé et mis une... "correction" au vandale.Bien que cette correction fut un peu exagéré.

    Pour le deuxième fait je n'admettais tout simplement pas le fait de mon incarcération,car selon moi le tort avait été fait dans les deux camps.

  10. #40
    Thanatos Invités
    Thanatos et son collègue écoutait attentivement l'histoire de Mycontil.
    Une fois qu'il avait fini, le camarade de Thanatos prit la parole:

    J'aimerais que vous m'en disiez plus sur cette couronne a cornes. Qu'est ce donc que cet artefact?
    Thanatos renchérit:
    Et pendant que vous y étés dites nous pourquoi la perte de votre bâton vous a mit dans cet état. Ce n'était qu'un bâton, à moins qu'il y ait des caractéristiques spéciales. Dans ce cas je vous prie de me les données.
    Au moment ou Mycontil ouvrit la bouche, le 2e juge rajouta:
    Et je vous rappel que vous avez promit de nous dire la vérité sans la déformer...

  11. #41
    Mycontil Invités
    (édit: à supprimer)

  12. #42
    Raven Al'Qazimir Invités
    La porte du tribunal fut ouverte, et un homme à la barbe bien taillée, soutenu par une paire de béquilles approcha tant bien que mal dans un silence relatif de la barre des commis. Il attendit patiement en observant la suite du jugement. L'un des arkhontes qui siégeait dans la salle lui fit un signe de tête et l'homme la hocha à son tour, en reposant ses béquilles pour s'appuyer sur ses bras.

    Mycontil ayant achevé son témoignage, l'assemblée Almochéenne attendit un instant pour voir comment se déroulait la suite de la scéance. L'un de ses assesseur avait apporté à Thanatos pendant ce temps une note sur papyrus notifiant que le tribunal externe d'Almoch souhaitait enchaîner directement une fois que le procès serait terminé, dans la même salle, afin de faire gagner du temps à tout le monde.

  13. #43
    Thanatos Invités
    Thanatos leva la tête lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir. Le garde qui s'était fait attaquer venait enfin d’arriver.
    Le collègue de Thanatos, voyant que celui-ci ne répondait pas à Mycontil, il prit la parole.

    Merci de ses quelques précisions.
    Puis il jeta un regard au paladin déchu qui lui rendit. Celui-ci regarda une nouvelle fois le nouvelle arrivant, Mycontil et reprit le cours du procès.
    Je vois que le garde Almochien mit en cause vient d'arriver. Ceci est très bien, j'ai eu peur qu'il ne reçoive pas ma convocation.
    Levant la voix pour que tous dans la salle soit sur de l'entendre, il continua:
    Garde Almochien! Levez vous et venez devant la barre. Vous avez été convoqué pour donner des explications au tribunal a propos de la flèche que vous avez envoyée et qui a détruit le bâton de l'accusé.
    Thanatos se leva légèrement repoussant sa longue cape en arrière.
    Répétez après moi.
    Le paladin déchu haussa encore le ton.
    Je jure de dire la vérité et de ne pas la déformer. Si je mens par le fil de l’épée je serais déchiré et à jamais je serais châtié !
    Reprenant son ton habituelle lors des procès.
    Apres avoir répété ceci, aillez l'obligeance de nous dire pourquoi avez vous décochez une flèche sur le bâton de Mycontil.
    Juste après Thanatos, son collègue rajouta d'un voix un peu plus timide.
    En pendant que vous y étés, qu'avez vous à la jambe?

  14. #44
    Raven Al'Qazimir Invités
    Seul mon témoignage compte votre honneur, je prête serment de ne pas déformer le fil de la vérité par notre seigneur Kun'Zu. Mon nom est Feren Kel'Qalid et je viens faire état des faits tels que je les ais vécus.
    Je jure de dire la vérité et de ne pas la déformer. Si je mens par le fil de l’épée je serais déchiré et à jamais je serais châtié !

    Je tenais garde auprès du capitaine Ithrand en date afin de réceptionner les chargements de matériaux de construction pour l'ambassade, quand cet individu est arrivé et s'est présenté comme étant je cite "un vieil homme" ayant besoin d'un bâton pour marcher. Le capitaine lui a indiqué à combien se montait l'entrée, et le magicien lui a versé l'argent moyennant un tour de magie, mais au lieu d'entrer en ville, il s'est impatienté et a généré une sorte d'aura froide, que l'on a ensuite a posteriori identifiée comme annonciatrice d'une aura magique. J'ai identifié une agression, je cite "emprise, blessure ou sensation causée par un individu sur autrui sans son consentement", aussi afin de prévenir cette attaque, j'encochais et ajustais mon tir, simplement au lieu de tuer ce magicien d'une flèche bien ajustée dans l'oeil je préférais le mettre en garde en visant son bâton, qu'il avait décrit comme étant un simple appui.
    Il a alors cru bon de riposter à ma mise en garde par un sort au lieu de se tenir coi, ma mort aurait été provoquée car sans l'appui magique de l'un des arkhontes des groupes de milice de surveillance des travaux, je n'aurais pas survécu jusqu'à présent. Pour un dommage matériel il y a eu riposte sur la vie d'un homme, qui plus est sur un représentant de l'autorité de son altesse immortelle, j'ai porté plainte auprès de l'arkhontat d'Almoch pour cette tentative de meurtre.

    Cet homme a, de plus, menti à se tribunal en prétendant que je ..., je cite :" croyait être la source du froid" en parlant du bâton. J'ai visé ce bâton comme j'aurais pu viser son couvre chef, il s'agissait de ma part d'une mise en garde, si le magicien n'avait pas menti au capitaine et avait expliqué que son bâton était un objet magique précieux je me serais contenté d'effleurer son oreille de mon trait.
    De plus j'ai énoncé ma mise en garde clairement, en faisant montre de non hostilité, l'individu a provoqué une blessure mortelle sur ma personne, mais je crois que cette partie de l'affaire est laissée à la cours d'Almoch se trouvant dans cette pièce. On ne juge ici que le délit de fuite envers les gardes de l'école de nécromancie, aussi je pense que cette partie de l'affaire ne vous servira qu'à comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire.
    D'après ce que j'ai pu entendre dire, la détention du magicien devait être préventive en attendant que la cours de la reine cité ne siège, mais le défi de votre autorité n'était que les suites d'une cause provoquée par la justice d'Almoch. Dans notre contrée il est autorisé de demander une minoration quand on fait partie de l'accusation, en ce qui concerne le délit de fuite, je demande une minoration, ou du moins la clémence de la cours.
    Il tourna la tête vers le second
    En ce qui concerne ma jambe c'est une autre histoire, elle ne regarde pas la cours, mais si vous voulez en discuter après la scéance ...
    Les Almochéens dans la salle rirent de façon étouffée et le garde se tourna vers Mycontil avant de retourner s'assoir.


  15. #45
    Mycontil Invités
    Le mage sembla indignié par la déclaration du vandale

    Me permettez vous de prendre la parole votre honneur?J'ai quelques éclaircissement à fournir à la cour.

  16. #46
    Thanatos Invités
    Thanatos regarda le vandale d'un air sombre. Puis, s'éclaircissent la voix il précisa:
    Merci de votre témoignage cependant, vous vous trompez sur un point. La cours ici réuni est faite pour décider par quel tribunal l'accusé ici présent, doit être condamné au sujet du chef d'accusation qui concerne l'attaque proférée sur votre personne et il est effectivement là pour décidé de la peine concernant le délit de fuite. Peine qui nous, les juges mélandiens, incombe de donner. Et pour le moment le tribunal mélandien n'a rendu aucune décision concernant ses deux interrogations. Il le fera après l'audience qui se tien actuellement.

    Le paladin déchu serra ses deux mains l'une contre l'autre produisant un craquement lugubre de ses phalanges.
    Vous pouvez retourner vous asseoir.

    Le 2e juge prit la parole.
    J'appelle de nouveau Mycontil à la barre.
    Mycontil se présenta devant les juges une fois que le garde Almochien fut partit.
    Vous dites avoir de nouvelle précision? Très bien nous vous écoutons. Rappelez vous que vous etes toujours sous serment.
    Une grand silence de mort suivie les paroles du Juge du Chaos. Toute la salle devenait a nouveau attentif à tout détail pouvant faire avancer le procès.

  17. #47
    Mycontil Invités
    En effet votre honneur j'ai quelques précisions à apporter...

    En premier lieu "vandale" sachez que mon temoignage compte autant votre!!!!
    Ensuite j'ai en effet décris mon bâton comme un appuis ce qui est vrai et dû à mon grand âge, mais ce qu'a surement "oublié" de déclarer le vandale c'est que je l'ai aussi présenté comme l'objet le plus dangereux que je possède ce qui est tout aussi vrai,hormis la couronne à cornes que de toute fâcon je n'aurais pas pu laisser à l'entrée de la ville,car d'un je n'aurais pas pu l'enlever,de deux c'est un artefact unique et donc très précieux et de trois je ne l'avais encore jamais utilisé et ne comptais pas le faire.Et enfin pour mon prétendu mensonge c'est tout simplement MON impression de votre réaction.

    Merci votre honneur j'ai apporté les précisions qui me semblaient indispensables.

  18. #48
    Thanatos Invités
    Un bruit sourd commençait à proliférer dans la salle, un grondement dont le volume commença à augmenter.
    Thanatos tapa du point sur la table se qui eu pour effet de faire immédiatement taire tous les spectateurs du procès.

    Se tourant ensuite vers Mycontil Thanatos ajouta:

    En effet, votre témoignage compte tout autant que les autres et je n'ai pas dit le contraire, ni aucun autre juge présent dans cette salle. Je vous prierais également de vous calmer, un tel état ne pourrait que vous portez préjudice.

    Thanatos s'éclaircissant la gorge se laissa aller dans son siège. Son collègue prit la parole à sa place.
    Quelqu'un d'autre à quelque chose à ajouter?

  19. #49
    Mycontil Invités
    Désolé votre honneur mais peut être n'avez vous pas saisi les propos du vandale,je cite "Seul mon témoignage compte votre honneur" voilà ce qui m'a un peu ...enervé et si j'ai outré la cour je m'en excuse.

  20. #50
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le vandale éclata de rire ... se posa les mains sur les genoux, et se leva difficilement
    Sans vouloir manquer de respect à la cour, j'ai dit "Seul mon témoignage compte" en voulant exprimer que le fait que ce qui est arrivé à ma jambe n'entre pas en ligne de compte c'est tout. Ensuite ce vieux pouilleux prétend détenir un artefact ... qui serait l'âme d'un de vos dieux. Je ne sais pas, mais à votre place je ne serais pas rassuré ... attention, je me ballade avec Myrkûl sur la tête!
    Il eut du mal à contenir son rire
    Je suis désolé votre honneur, mais la situatione est grotesque. J'ai tiré sur son bâton pour ne pas lui décocher une flèche en pleine tête voilà tout ... j'aurais pu le faire sur n'importe quoi, outre ou sac à dos.
    Je n'interrompt pas d'avantage la scéance, et je sais que je suis toujours sous serment.

    L'homme se rassit

  21. #51
    Mycontil Invités
    Bien,si je n'ai pas bien compris le sens de vos propos je m'en excuse,mais ce n'est pas une raison pour devenir grossier.Et d'autre part si le tribunal juge bon de me retirer l'artefact soit mais à ses risques et périls car sachez qu'il n'existe pas de moyen de garder la couronne en sa possession hormis de la porter,et encore...D'ailleur ca ne m'étonnerais quelle se soit déjà téléporté à des centaines de lieus d'ici.Et à partir de là ce n'est qu'une question de temps avant quelle ne trouve un porteur encore plus puissant et dangereux que je le suis moi-même.

  22. #52
    Thanatos Invités
    Thanatos se leva de nouveau et tapa de son poing sur la table. Un bruit sinistre dû au craquement des phalanges du juge se répercuta dans toute la salle.
    Thanatos hurla:

    SILENCE!!! Almochéens vous serez gentils de respecter un peu l'accusé! Une autre attaque de ce genre et je vous fait sortir de la salle! De plus vos remarques sarcastiques vous pouvez vous les garder!
    Thanatos tourna furieusement la tête vers Mycontil, ouvra la bouche, la referma et se rassit le plus calmement possible.

    Suite à un regard entre les juges, le 2e juge se leva et lança d'une voix claire:

    Bien! Je considère cette séance comme terminée. Vous avez 1h le temps que nous prenions une décision au sujet des accusation portées sur Mycontil.
    Puis regardant les gardes il ajouta:
    Veuillez accompagner le prévenu dans la pièce du fond s'il vous plait. Il attendra là-bas la remise du verdict.

    Toute la salle se leva d'un bond, et les deux juges sortîrent calmement de la salle d'audience, par la porte avec lequelle ils étaient rentrés.

  23. #53
    Thanatos Invités
    Un grand bruit se fit entendre derrière la porte d’où les juges avaient disparu. Soudain la porte s’ouvrit lentement, ses gons légèrement rouiller grinçant sous l’action mécanique que le juge exerça pour l’ouvrir.
    Des que la salle vit la porte s’ouvrir tout le monde se leva d’un seul bon, comme un seul homme. Thanatos et son collègue allèrent s’asseoir devant l’assemblé, pendant que les personnes de la salle se rasseyaient lentement.
    Thanatos lança un regard sévère aux publique, dont les conversations commençaient à monter un peu trop le ton, et le ton rebaissa, pour finir dans un murmure presque inaudible, même pour deux voisins. Thanatos regarda ensuite les deux parties en présence, le vandale en premiers, puis l’accusé. Le Juge du Chaos fit craquer ses phalanges. Un nouveau bruit sinistre découla de se craquement.
    Le paladin déchu regarda rapidement ses notes et ses yeux rencontrèrent ensuite ceux de Mycontil. Avec un sourire sadique, qui fit tremblé toutes les personnes qui avaient observais le juge, Thanatos prit la parole d’un voix éthéré, dénué de tout sentiment.

    Accusé levez-vous !
    Mycontil s’éxecuta dans un bond
    Voila pour vous l’heure du verdict Mycontil! Écoutez bien, car je ne me répèterais pas.
    Cette phrase était totalement inutile vu la soudaine immobilité générale qui s’était répandu suite à la prise de parole du juge, mais Thanatos aimait bien joué les sadiques en faisant languir un peu. Un nouveau sourire sinistre apparut sur le visage du paladin de Talos. Après un léger silence, le temps que les paroles se répercutèrent bien dans la salle, Thanatos reprit :
    Concernant l’attaque proférée sur le garde almochiens ici présent, l’accusé est reconnu coupable. Il se verra à nouveau jugé par le tribunal almochien quand celui ci décidera de se réunir, car l’attaque ne dépens en aucune sorte de la responsabilité Melandienne. Cependant, le tribunal ici réuni inflige une peine de 10 coups de fouets. Si la peine résultant du 2e jugement est plus forte que celle imposé maintenant, celle-ci est annulée et seul la peine donner par le tribunal almochiens contera. En attendant que le tribunal almochiens décide de juger Mycontil celui ci est libre d’aller ou bon lui semble dans la ville, a condition qu’il se présente toutes les heures devant le palais de justice, et a condition que dix gardes l’accompagnent où qu’il aille. Ses gardes auront ordre de le tuer si Mycontil tente un quelconque geste pouvant croire qu’il vaudrait s’enfuir.
    Le juge du Chaos, fit une pause, le temps que encore une fois, tout le monde comprenne bien se qu’il avait dit. Il se leva légèrement, renvoya sa longue cape grise en arrière et, une fois rassis, reprit :
    Concernant le délit de fuite, l’accusé est reconnu coupable et est donc condamné à 10 coups de bâtons. Ses coups de bâton seront opérés dans 1h sur la grande place de Mélandis.
    Thanatos se rassis, une lueur de victoire brillait dans ses yeux. Se fut au tour du 2e juge de prendre la parole.
    Bien ! Les verdicts ont été rendus. La séance est levée.
    Tout d’un coup, tous les juges crièrent d’une même voix :
    Talos ! Ta Justice a été rendu ! Nous espérons qu’elle te comblera ! Puisses tu régner sur tous les plans !
    La salle reprit se slogan en cœur et les juges repartirent par leur porte.
    Une fois les juges partis, les conversations reprirent de bon train dans la salle, tout le monde parlait du jugement. Mais les juges ne pouvaient entendre se qui se disaient. Eux avaient rendu le verdict le plus proche de se qu’ils pensaient. Puisse Talos avoir apprécier se procès…

  24. #54
    Mycontil Invités
    A l'annonce du verdict une lueur d'angoisse passa dans le regard du mage mais il se reprit bien vite et n'en laissa plus rien paraître.

  25. #55
    Raven Al'Qazimir Invités
    La délégation Almochéenne se leva au signe de fin de scéance. Le vandale reprit son porte-blessé et quitta la salle, l'un des arkhontes resta seul dans la pièce et commença à rédiger une note. Il jeta au magicien un regard furieux et reprit son écriture de plus belle

  26. #56
    Mycontil Invités
    Après la cloture de l'audience le mage fut conduit sur la grande place par ses futurs "gardes du corps" qu'il aurait tant aimé envoyer dans l'autre monde.Mais il s'en abstint bien evidement.

  27. #57
    Mycontil Invités
    Ayant récupéré, le mage sortit de sa cellule escorté de ses nouveaux gardes.Il se rendit au bureau ou étaient entreposés les objets des prévenus.

    Je souhaiterais récupérer mes objets personnels qui sont:un bâton de mage,deux potions de soins mineurs,ma bouteille d'invoquation de djiin, mon anneau de résistance au froid et...le mage hésita un instant puis...non, je ne souhaite pas récupérer cette satanée couronne elle m'a déjà causé assez d'ennuis,confiez la à votre musée.Bien que ce n'est comme je l'ai déjà dit qu'une question de temps avant quelle ne se téléporte en d'autres lieux.
    Le fonctionnaire lui rendit ses biens et le mage sortit enfin de ce tribunal escorté bien-sur de ses nouveaux "compagnons"

    A la sortie du tribunal le mage avala le contenu d'une de ses potions de soins avant de remarquer son fidèle familier l'attendant avec une monture des plus originale.Après avoir gratifié le diablotin d'une caresse, le mage monta sur le dos de l'arachnophage et se mit en route suivi tant bien que mal par les soldats.

  28. #58
    Thanatos Invités
    Thanatos épuisé par la longue réflexion qu’il a dut faire avec ses camarades juges pour savoir quels peines ils allaient donner à Mycontil, était assis sur un des fauteuil de la salle de repos des magistrats.
    Il commençait à somnoler lorsqu’il mit la main là où devait normalement être accrochée son arme. Ne sentant rien sous la pression de ses doigts il se réveilla immédiatement. Il avait presque oublié que les almochiens gardait sa lame. Il devait la récupérer et ce tout de suite.
    Sortant rapidement de la salle de repos, il se précipitât vers la sortie du palais de justice et se dirigea rapidement vers les portes de la villes, sa longue cape grise tourbillonnant dans l’air froid que l’hiver avait amener sur Mélandis.


  29. #59
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Thanatos, assit à sa table de travail, était en train de réglé quelque affaire avant de partir rejoindre Radamenthys en dehors de la ville quand un bruit extérieur vain le troublé. N’étant que peut pressé il se leva pour aller voir la cause de ce trouble quand une force l’en retint : il était paralysé.
    Le juge du Chaos se trouva perplexe… Qui pouvait bien vouloir le retenir dans son bureau, et dans quel but ? Seul un magicien pouvait faire cela, ce pourrait-il que ce soit Mycontil ? Cette idée stupide fut vite chassée de son esprit. Quel intérêt Mycontil aurait-il à faire ça ? La vengeance ? Non, Thanatos pensait avoir été suffisamment convainquant pour éviter qu’une telle chose se produise, et de plus le nécromant devait être en train d’enquêter sur l’affaire dont Beorn l’avait chargé.
    Une voix sortit de nulle part et résonna dans l’esprit troublé du juge, une voix pleine de haine. Cette voix disait :

    [color=# 191970] « Tu es là Thanatos Arnasse ! Je t’ai enfin retrouvé. Rejoins moi dans la ville en ruine, la ville où tu as affronté Algarodide le brave. » [/color]
    L’emprise se brisa et le paladin déchu tomba face contre sol dans un bruit sourd.
    Le garde de la porte, alerté par le bruit de la chute déboucha dans la salle en toute hâte. Voyant la personne qu’il devait protéger à terre, il se précipitât vers lui pour l’aider à se relever. Thanatos le repoussa violemment contre le mur et se releva, seul. Quand le garde rouvrit les yeux, il n’eut que le temps de voir le juge prendre sa cape sur la chaise de son bureau, vérifier que son fourreau était bien accroché et le voir courir à toute jambe en dehors de la pièce, puis du tribunal, mais cela le garde ne le vit pas, seul les personnes se trouvant dans le hall d’entré le vit.


    Thanatos courrait le plus vite possible vers les écuries du palais de justice. Il se sentait coupable d’avoir repoussé le garde ainsi, mais cette voix… Cette voix ! Cela faisait si longtemps, qu’il avait presque oublié, oublier son propre nom ! Personne en Mélandis connaissait son véritable nom, même lui avait fini par l’oublié, ou plutôt oublié la vie à laquelle il se rapportait… Comment quelqu’un pouvait aujourd’hui encore le connaître ? Les seules personnes aptes à le savoir sont mortes et ce depuis bien longtemps maintenant.

    Le paladin déchu fut tiré de ses pensées par le hennissement d’un cheval tout proche. Se rendant compte qu’il était enfin arrivé dans les écuries. Il prit le 1er cheval qui croisa sa route, et s’en fut avec lui vers les portes de la ville, sans même prendre la peine d’ajuster la scelle.

    Toute la ville défila sous les yeux du juge en quelque instant. Quelques instants remplis par le doute et l’incertitude. Lorsqu’il fut arrivé aux portes de la ville, Thanatos ne prit même pas la peine de ralentir, il cria juste à l’adresse des gardes bloquant son passage :

    « Garde de Mélandis ! Laissez moi passer ! Je suis Thanatos, Juge de Mélandis ! Plus vite, bougres d’empoters ! »

    Les gardes ne comprirent pas et restèrent perplexe devant le cri et la vitesse fulgurante de l’arrivant, ils s’écartèrent de justesse pour laisser passer le juge.

    Thanatos fila aussi vite que sa monture pouvait le supporter, il devait arrivé coûte que coûte à cette ville. Arrivé au marrais, il s’engagea vers la droite, comme la dernière fois qu’il avait fait le chemin, avec Aenarion. Voyant la maison où il avait combattu les brigands la dernière fois. Thanatos se détendis quelque peu, il ne s’était pas tromper de chemin dans sa hâte.

    Il dépassa la maison en quelque instant, et soudain il aperçu la battisse qui marquait l’entrée de la ville en ruine. Reprenant son calme, il mit pied à terre et attacha son cheval exténué à un arbre.

    Il regarda autour de lui, quand il vit briller un feu dans la battisse.

    Thanatos, la main sur la garde de son épée s’avança vers le cercle de lumière, le cœur battant à tout rompre. Au moment, ou le paladin déchu allait faire un pas dans le cercle, une voix résonna dans sa tête, la même voix que la dernière fois. Elle disait :

    [color=# 191970] « Te voila enfin Thanatos. » [/color]
    La voix s’arrêta puis reprit cependant, mais cette fois ci, ce ne fut plus une voix mental, mais une voix bien réel qui résonnait aux oreilles du paladin.
    [color=# 191970] «Thanatos, entre dans le cercle. Viens me voir. Viens et embrasse ton destin : ta mort ! » [/color]

    Thanatos s’approcha. Il vit prêt du feu un vielle homme qui tenais dans sa main droite un bâton fait de bois, un bâton de sorcier jugea le paladin. Lorsque l’homme vit Thanatos, il se leva et tendis sa main en signe de salutation. Il ne reçut que du vent en retour. Avec un éclat de rire, il se rassit.

    Le juge du Chaos, regarda l’homme et voyant qu’il n’avait pas l’air véritablement agressif il prit la parole de sa voix grave.

    « Qui êtes-vous, et surtout, comment connaissez vous mon véritable nom ? Parlez manant ! »

    L’homme eu un bref rire et répondu :
    [color=# 191970] « Mon nom n’a que peut d’importance, je ne suis que le messager. Mon rôle n’a été que d’utiliser mes pouvoirs pour vous faire venir ici. Mais par contre lui sera contant de vous voi… Arg ! » [/color]

    Une flèche traversa soudain la gorge de l’homme et un ombre apparut près du camp.
    Thanatos, dégaina sa lame s’entourant de sa lueur violette.
    L’ombre s’approcha. Et cria avec une voix où la haine et la joie étaient bien présentes.

    [color=##2E8B57] « Te voila Thanatos Arnasse ! Nous nous retrouvons face à face de nouveau. Mais dis, moi cette lame est bien la Lame du Juge, non ? Connaissant ton amour pour cette arme, ça ne peut être qu’elle, mais quelque chose est différente en elle, depuis que je l’ai vu. Son halo a changé de couleur… Je ne te demanderais pas pourquoi, puisque je connais déjà la réponse, Juge du Chaos au service de Talos ! Quelle folie d’adoré tel divinité ! » [/color]

    Thanatos eu un hoquet de surprise. Cette voix ! Comment, mais COMMENT ?! Il était mort décapité d’un coup d’épée ! La personne que Thanatos haïssait le plus, la personne qu’il avait tué et qui avait causé sa chute dans les profonds abysses du Mal ! Thanatos eut voulu hurler à l’adresse de l’ombre mais seul un son sortit, un nom :
    « ARGIENNE!!!!!!! »

    Seul un rire répondu au début, puis le bruit d’une épée qui sort de son fourreau et enfin, l’homme pénétra dans le cercle de lumière, l’épée à la main, son habituelle armure d’écaille d’or et d’argent brillant à la faible lumière du feu de camp, un sourire au coin des lèvres, ses lèvres qui bougèrent pour former la phrase :
    [color=##2E8B57] « Et oui, pauvre paladin de seconde zone, c’est bien moi. » [/color]

    Thanatos voyant ce visage abjecte si détesté et étrangement si jeune, alors que le paladin devait avoir plus de 80 ans maintenant revit des images depuis longtemps oubliée… La sagesse avec laquelle il avait l’habitude d’agir sembla se dérober petit à petit, cédant la place à une rage énorme qui, bientôt, le submergea. Il se précipitât vers le spectre pour lui assené un puissant coup d’épée dans la tête. Attaque, que l’ex-dirigeant de l’ordre des paladins de Lathandre bloqua sans aucun problème et ce d’une seul main. Voyant les yeux exorbités du juge penché sur sa face, Argiene utilisa sa 2e main pour repousser son adversaire loin de lui.
    Thanatos chancela et recula de quelque pas sous l’effet du coup de son ancien dirigeant. Celui-ci ouvrit de nouveau la bouche et dit :

    [color=##2E8B57] « Calme toi mon petit ! Rappel toi ce que je te disais il y a fort longtemps, je disais « Thanatos voyons, la colère ne fait que obscurcir ton jugement. Il faut absolument rester calme tout le temps, si tu veux avoir une chance d’avoir les idées claires ! » C’est aussi bon pour maintenant. Avant que je ne te tue, laisse moi t’explique pourquoi et comment je suis ici. » [/color]

    Thanatos recula, baissa les yeux vers son arme et d’un long mouvement circulaire, il la rangea dans son fourreau. Le 2e paladin fit de même. La rage diminua et le juge du chaos dit d’une voix plaine de haine et agacée:
    « Très bien, je vous écoute. Dites moi comment vous êtes revenus à la vie et comment vous êtes désormais si jeune, puisque vous en avez tellement envies. Et après je pourrais vous tuer en ayant tous les éléments pour vous condamner à mort. Comme la dernière fois… »

    Argiene eu un encore un petit rire, et répondit :
    [color=##2E8B57] « On n’exécute pas de peine sans jugement je te rappel ! Mais, laissons le protocole de la justice. Comme tu peux le voir je suis ressusciter…par cette homme il désigna du doigt l’homme à terre, une flèche toujours planter dans sa gorge , il a même eu la gentillesse de me rendre ma jeunesse. Quel imbécile. On n’invoque pas le plus puissant des paladins corrompus aussi facilement ! Je n’au eu aucun mal à le soumettre à ma volonté. Maintenant que sa tache est finie, il est mort. A ton tour maintenant, paladin déchu ! Mais pas ici. Suis moi…» [/color]

    Thanatos explosa de rire. Il hocha la tête suivant son ennemis vers, comme il le pensait, le tribunal en ruine de la ville. Il jeta un coup d’œil à la pierre ou le nom du tribunal était écrit pendant que son adversaire ressortait à nouveau sa longue lame. Relevant la tête, il renchérie tout en sortant sa lame également.
    « Le combat de deux juge du bien déchu, et ce au pied d’un tribunal… Quel beau tableau! Combattons puisqu’on le désire autant l’un que l’autre. Sauf que à la différence de toi, moi j’ai le pouvoir de Talos avec moi ! Allez, approche Argiene ! Viens et contemple le pouvoir de Talos le Destructeur !!! »

    L’aura de Thanatos explosa pendant qu’il fonçait, la lame en avant, vers son adversaire. Les lames des deux paladins déchus se heurtèrent dans un grand fracas d’acier, la violence du coup aurait détruit toute personne non entraînée au combat.

    Le combat qui suivit fut d’une violence insoutenable. Thanatos combattait avec la force de Talos en lui, tendis que Argiene combattait avec la force que donne la haine et la volonté de vengeance. Les deux opposants étaient à forces égales. Mais l’expérience du vieux paladin lui donnait tout de même un certain avantage.

    Au bout de plus de trente minutes de combat acharné, personne ne montrait le moindre signe de faiblesse, cependant, de petites estafilades se présentaient sur tout le corps du paladin déchu. Quand soudain, Argiene perdit l’équilibre sur une pierre qui roula sous son pied, ce qui permit à Thanatos de lui assener un puissant coup dans l’épaule droite, qui s’ouvrit dans une giclé de sang.
    Thanatos se repositionnait après le coup, face à son adversaire bien amoché, lorsque celui-ci vit son sang et se précipitât avec une violence bien plus forte que le 1er assaut du juge se qui lui permit d’ouvrir également l’épaule droite de Thanatos.

    Suite à cet événement, le combat reprit de plus belle, chaque adversaire refusant de lâcher la moindre parcelle de terrain. Un tourbillon de lame prit alors place sur le champ de ruine.

    Quelque minutes plus tard, les adversaires se retrouvèrent à nouveau face à face, sans bougés. Comparé au début du combat, il y avait eu beaucoup blessure des deux cotés pendant ses quelques minutes de combat. Les deux combattants étaient plus morts que vif. Mais le vieux paladin avait tout de même dominé…
    Cet assaut était le dernier. Thanatos se sentait à bout de force. C’était maintenant que tout finirait…

    Dans un ultime crie, les deux combattants foncèrent l’un sur l’autre. Thanatos, avec un coup d’une puissance encore jamais égalée par un paladin planta sa lame dans le cœur de son adversaire, brisant les écailles d’or le protégeant et celui-ci, là lui planta au dessus du foix.

    Argiene ainsi que Thanatos tombèrent face au sol. Seul un murmure sortie d’Argiene. Un murmure ou la haine avait cédé la place à l’épuisement. Dans se murmure sur vains ses quelques mots, ses derniers mots :

    [color=##2E8B57] « Thanatos… Tu m’auras à nouveau vaincu. Adieu… » [/color]
    Et la vie s’échappa du corps d’Argiene en même temps que son dernier souffle.
    Thanatos, tout de sang vêtu se leva bien péniblement, s’approcha de sa monture, la détacha prit, un bout de parchemin qu’il avait sur lui et écrit avec son propre sang quelques mots.
    Il regarda ensuite son arme qu’il tenait de gauche, elle brillait d’une intense couleur violette, presque aussi puissante que la fois où il a combattu l’Astropal. Prenant une des décisions la plus dure que Thanatos eu à le faire, il leva son arme et cria aux étoiles :


    Lame du Juge ! Toi en qui Talos plaça sa justice et délivra les pouvoirs à moi, Thanatos, Juge du Chaos, te rend ta liberté ! Pouvoir divin, retourne dans le plan de celui qui t’a créé et sert le comme tu m’aurais servit moi !
    Suite à cette ultime action, Thanatos, le paladin déchu lança le cheval en direction de Mélandis, planta sa lame devant lui, puis s’agenouilla et commença à prier les mains sur la garde de l’épée qui se mit à émettre une intense lumière qui se dissipa lentement au rythme des paroles de la prière, de la dernière prière du juge du Chaos.
    Le cheval fonca vers Mélandis, les ordres mentaux du paladin déchu était bien précis. Ils étaient de retourner en ville et d’amener le mot de Thanatos à Mélandis
    Le cheval arriva aux portes de la ville, et Ithrand le reconnu tout de suite… Voyant le message adressé à son général, il partit en ville. Il trouva Beorn à l’entrée du palais de justice. Il s’avança vers lui et ce dernier prit le mot écrit en sang.

    Sur ce mot était noté :

    Mes amis. Je ne reviendrais plus. La vie s’échappe de mon corps. Je suis dans la ville ou j’ai affronté Algarodide. Demandez à Aenarion où c’est, il est déjà venu avec moi. Je suis contant de vous avoir tous connus. Vous trouverez avec moi le cadavre d’Argiene, c’est la personne qui est responsable de ma déchéance. Il est à nouveau mort…
    L’écriture devint alors plus dure à déchiffrer… La vie s’échappe de part mes plaies comme mon sang… Mais il m’a également vaincu. Mes amis… Adieu… Désormais Thanatos, le Paladin, Thanatos, le Paladin Déchu, Thanatos le Juge du Chaos, Thanatos Arnasse, de son véritable nom, n’est plus…
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  30. #60
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 930
    [Quête : le prophète gris].

    Le soir était tombé sur la cité du chaos. Dans le palais de justice, il régnait un silence profond : la majorité des membres du personnel avaient quitté les lieux. Mais certains, comme le juge Billot, s’attardaient encore. Billot profitait du calme relatif offert par la rébellion – les autorités préféraient abattre les insurgés plutôt que de s’embêter à leur faire un procès – pour classer la paperasse qui encombraient son bureau. Il était en train de placer quelques feuillets dans un épais dossier lorsque du bruit, dans le couloir, lui fit dresser la tête. Il avait cru entendre un cri, et un choc sourd, comme si quelqu’un venait de chuter lourdement.

    Se levant, il alla ouvrir la porte, et jetta un regard à l’extérieur : le couloir était désert.


    -Il y a quelqu’un ? demanda-t-il à tout hasard.

    Pas de réponse.

    Pestant à mie-voix contre le manque de discrétion des esclaves affectés au ménage, le juge referma le battant et s’installa à nouveau derrière son bureau. Mais, après un court instant, on toqua à l’huis. Billot, furieux d’être à nouveaux interrompu dans son travail, referma brutalement le dossier qu’il avait sous les yeux.


    -Entrez ! [i]lança-t-il d’un ton peu amen.

    La porte s’ouvrit toute grande et trois hommes dépenaillés pénétrèrent dans la pièce. Ils étaient entourés d’une odeur épouvantable, comme s’ils sortaient tout droit des égoûts. Billot, héberlué, les observa un instant en silence, et remarqua distraitement que l’un d’entre eux cachait quelque chose dans son dos.

    -Qui êtes vous ? demanda-t-il finalement tout en se demandant comment la garde avait pu laisser entrer de telles personnes dans le palais de justice. Et qu’est-ce que vous voulez ? J’espère que c’est une bonne raison qui vous pousse à venir m’importuner. Sinon

    L’un des hommes s’avança et mima une révérence.

    -Oh, vous inquiétez pas, vot’ honneur, on vous embêtera pas longtemps ! Mais j’suis un peu vexé que vous nous reconnaissiez pas. Pourtant, on s’est déjà rencontrés, y a quelques mois
    -Cela m’étonnerait ! répliqua sèchement Billot. Je n’ai pas l’habitude d’oublier un visage, et les vôtres ne me disent absolument rien. Alors soit vous me dites ce que vous voulez, soit vous fichez le camp.
    -Ben, c’qu’on veut, c’est juste vous dire un p’tit bonjour en passant… Pour vous remercier des vacances que vous nous avez offertes. C’était très sympa, les rats, l’eau croupie, les barreaux

    Les yeux de Billot s’écarquillèrent, tandis que la compréhension se faisait jour dans son esprit. Il avait vu passer devant lui tellement de fripouilles qu’il ne pouvait se souvenir de toutes, mais le faciès couturé de cicatrices de l’homme était particulièrement reconnaissable, et il se rappelait à présent de lui. Il avait été condamné après une bagarre dans une taverne… Oui, une bagarre. Avec des marchands. Lesquels étaient suffisamment influents pour qu’on oublie qu’ils étaient ivres, qu’ils avaient tué un client, et pour qu’on jette leurs « agresseurs « au cachot.

    -Je ne savais pas qu’on vous avait libérés, dit-il finalement en tentant de dissimuler la peur qui commençait à le gagner. Lenclume, c’est ça ?
    -Voyez, la mémoire vous r'vient ! dit joyeusement l’individu qui lui faisait face. Et mes amis, là, c'est les frères Mâchefer.
    -Ah oui, je me souviens d'eux. Vous aviez évité la corde de peu ! Je devais être dans un bon jour... Quoi qu’il en soit, vous n’avez rien à faire ici ! Je vous conseille donc de tourner les talons, si vous ne voulez pas retourner au trou !
    -Hum… Et si, des fois, on avait pas envie ?
    -Partez où j’appelle la garde ! dit le juge qui, oubliant toute prudence face à une telle outrecuidance en, se dressa et tapa du poing sur son bureau.
    -Oh, mes excuses, vot' honneur, mais elle aura du mal à v'nir, j'crois bien...

    L’homme qui dissimulait quelque chose derrière lui fit un geste brusque et un objet vint s’écraser sur le bureau, au milieu des papiers. Billot fit un saut en arrière : c’était une tête coupée.

    Quelques minutes et hurlements plus tard, le corps ensanglanté du juge fracaissait une fenêtre et s’écrasait deux étages plus bas, dans la cour du Palais de Justice. Les autres membres du commando rebelle n’y prêtèrent aucune attention : Ils avaient massacré tous les occupant du lieu et allumé plusieurs départs d’incendie. Il leur fallait à présent se carapater avant que la fumée n’alerte les autorités. Ce qui ne saurait tarder. Après tout, le tribunal se situait au cœur de la ville, tout près du palais impérial… A n’en pas douter, une opération aussi audacieuse ferait grincer des dents le chancelier Mornagest et les autres membres du Conseil.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Le Palais de Justice
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Quartier du Gouvernement
    Réponses: 467
    Dernier message: 11/01/2015, 12h06
  2. [Bâtiment] Le Palais de Justice
    Par Folken dans le forum Quartier du Gouvernement
    Réponses: 114
    Dernier message: 15/12/2014, 22h00
  3. [Bâtiment] Le Palais de Justice
    Par Duo dans le forum Le Havre Bourgeois
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/02/2009, 02h35
  4. [Bâtiment] Salle des registres
    Par Lothringen dans le forum Quartier du Gouvernement
    Réponses: 12
    Dernier message: 13/09/2008, 21h17
  5. [Bâtiment] La Grande Bibliothèque
    Par Sigurd Drek'kon dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 27
    Dernier message: 07/12/2003, 19h27

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231