Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 171

Discussion: [Bâtiment] L'antichambre du Conseil

  1. #1
    Seina Invités

    [Bâtiment] L'antichambre du Conseil

    Depuis des semaines le quartier était bouclé par la milice et protégé par un épais brouillard magique créé par les prêtres de Talos, seul d'étranges convois étaient autorisés à pénétrer dans le périmètre de sécurité. Plusieurs curieux furent abattus sans pitié pour avoir tenté de pénétrer le secret du gouvernement. Que se tramait-il dans le quartier administratif ?

    Finalement, après des semaines de travaux intensifs, ponctués par des cris et les percussions des marteaux et autres outils,le quartier fut rouvert.


    Un imposant bâtiment trônait désormais au centre du quartier. Le bâtiment en lui même se situait au centre d'une cour bordée de colonnades de pierre. Une dizaine de marches permettaient d'accéder à l'immense porte de bronze. Au pied des marches, face à l'entrée du bâtiment, un immense socle semble attendre une statue.

    Le bâtiment porte une inscription taillée dans la pierre au dessus de la porte :

    " Antichambre du Conseil"



    Taillé dans une pierre blanche, d’immenses colonnades semblent soutenir le plafond de cet édifice. Chacun de ces piliers est sculptés avec goût représentant des scènes typiquement talosienne : tornades, tempêtes, ouragans….



    Ne serais ce que par ces colonnades, l’antichambre intimide le plus sur des aventuriers… la nuit, c’est encore plus éprouvant, l’allée menant à l’antichambre est bordée par des flammes magiques virevoltant dans les airs, éclairant ainsi une grande partie de l’édifice.

    A l’extérieur, de nombreux gardes patrouillent assurant la sécurité mais aussi le calme et le respect dans cet endroit. Nul débordement n’est autorisé en ces lieux, et les récalcitrants seront aussitôt neutralisés, plus ou moins violemment.
    Miniatures attachées Miniatures attachées [Bâtiment] L'antichambre du Conseil-temple.jpg  

  2. #2
    Seina Invités


    A présent que l’extérieur ne présente plus aucun secret pour vous, aventurons nous à l’intérieur de l’antichambre.

    Lorsque l’on pénètre en ces lieux, on est surpris par la fraîcheur du vestibule, proche même d’un froid glacial. On comprend rapidement que l’on n’est pas le bienvenu et que le conseil ne montrera aucun patiente envers les futilités ou les imbécillité. Une musique douce semble provenir de la salle même d’entretien. Suivant un tapis rouge menant a la salle d’entretien, les Melandiens se dirigent alors vers la pièce principal de l’Antichambre. Le vestibule n’en a que le nom. En effet ce serait plutôt une salle d’attente et de discussion. Ici les différents notables se disputent ou créent des alliances avant de passer devant le Conseil.

    Ayant enfin passer les arcades menant au centre du bâtiment, on peut ne peut englober dans un seul regard l’ensemble de la pièce.


    Face à l’entrée se tiennent les sièges dans lesquels on pourra apercevoir le conseil lors des réunions exceptionnelles, un peu plus en avant dans un trône d’airain, siègera l’Intendant de Melandis, personnage élevé de la hiérarchie délégué par le Conseil pour résoudre les problèmes banals…


    La musique semble provenir de cette pièce, et.. en effet, un orgue est situé sur l’un des murs de la pièce, avec un musicien rien moins qu’étonnant.





    C’est en ces lieux que vous tous pouvez faire appel à la sagesse et la sagacité des Dirigeants Melandiens.. mais gare aux imbéciles qui pourraient finir aux geôles pour avoir fait perdre son temps aux Dirigeants.



    -----------------



    Un Hérault commença un discours. Sa voix amplifiée par magie résonna comme le tonnerre.

    " Citoyens Melandiens !!!!! Ceci est l'Antichambre du Conseil, un représentant de l'Impératrice, vous écoutera quotidiennement pour résoudre les conflits et rendre la justice; Sa parole fera acte de loi et seuls les membres du Conseil et la famille Impériale lui seront supérieurs.


    Une fois par mois, le conseil se réunira en ce lieu pour écouter les requêtes les plus importantes et pour statuer sur les crimes les plus graves. "

  3. #3
    Aenarion Invités
    Aenarion se demandait bien se que lui voulait les dirigeants mélandien. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait plus eut à faire à eut. Il mit donc en ordre ses derniers papiers, et les rangea dans les tiroirs qu’il ferma à clé pour que toutes les activités restent entièrement secrètes et qu’aucun de ses nombreux ennemis ne viennent compromettre ses plans. Il se leva et se dirigea lentement vers la porte de son bureau. Jetant un dernier regard derrière lui, il ferma la clé du bureau et prit le petit couloir qui mène à la statue dont tout le monde se pose des questions sur sa signification. Il passa par le passage qui était bloqué quelques seconde avant par la statue et se retrouva dans une pièce bourrée de petits voleurs sans scrupule qui ne savent que faire de leur misérable vie. Il avança dans la foule et tous les occupant de la salle se tairent au passage du maître des lieu.

    Tous baissèrent les yeux lorsque Aenarion passa devant eux, tous sauf un. Aenarion lui lança un regard assassin des plus terrible mais se dernier ne voulait pas se soumettre à son regard.
    Il mit la main sur son fourreau et tourna sur lui-même avant même que le voleur ne peu sortir son arme. Du sang coulait sur le sol de la guilde, une main tomba…


    - La prochaine fois baisse les yeux et cache tes mains ! lança-il d’une voie glaciale.

    Il le regarda comme s’il n’était qu’un simple rat d’égouts pouilleux, le voleur ne peu soutenir se regard de haine et finit par se soumettre. Il continua à avancer dans la salle, Gôron lui ouvrit la porte et il se trouva dans les Bas Quartiers. Une odeur de chaire pourrie régnait dans l’air, un cadavre gisait non loin de la guilde, les mouches le rongeaient, des verres sortaient pas le nez et les yeux. Aenarion sourit et avança dans les ruelles qui devenaient de plus en plus sombre. Les ruelles salles et misérable laissèrent place à l’Arcan Sanctus. Aenarion passait que très rarement par ces lieux, il préférait passer par de petites ruelles mais il n’en avait guère le temps.

    Le centre administratif, l’antichambre du conseil, que devait-il faire là-bas ? Cette question lui permis de passer l’Arcanum Sanctis très vite, il n’aimait pas ce lieu et fut heureux d’en voir le bout et de voir apparaître devant lui l’antichambre du conseil. Grâce à son architecture curieuse il n’eut aucun mal à la distinguer des autres bâtiments. Des dizaines de gardes surveillaient la zone. Aenarion s’avança. Il arriva au pied des marches lorsqu’un garde l’interpella :


    - Que fais-tu ici misérable !?

    Aenarion leva la tête, furieux, et tua le garde du regard. Comment osait-il l’insulter pareillement !? ‘’Laissons le se racheter en m’amenant devant le conseil’’ se dit-il.

    - On m’a convoqué et je veux que tu me mènes devant le conseil, je ne voudrais pas avoir à faire couler le sang d’un soldat Quartiers surtout ici, alors fais vite !
    - Qui te parles de UN soldat !? Quarte autres soldats arrivèrent et encerclèrent Aenarion.
    - Je n’ai pas de temps à perdre, je suis le Maître de la Dague Noire alors amené moi devant le conseil ou je marquerais mon chemin avec votre sang !

    Ses yeux devinrent rouge vif, sa soif de sang allait prendre le dessus si ces petits gardes ne lui obéissent pas.

    - Nous sommes ici pour protégé ce lieu de la vermine de ton genre !
    - Les dirigeant m’ont convoqué d’urgence alors amenez moi vers eux ou je devrais vous enlever un de vos membres…
    - Aller les gars, on va lui montrer à Monsieur le dirigeant de la Guilde !

    Les cinq soldats lancèrent une attaque désorganisée que l’assassin évita très facilement, un rictus se format sur son visage.

    - C’est ce que vous savez faire de mieux ?

    Aenarion lança une charge sur celui qui l’avait insulté et lui coupa un doigt comme promis. Il se retourna vers les gardes, les yeux encore plus rouges qu’avant.

    - Allez-vous enfin m’amener devant les dirigeants ou faut-il que je vous coupe d’autres doigts ?

    Les gardes se tournèrent vers celui qui venait de ramasser son doigt sur le sol mouillé. La peur commença à les envahir, ils se lancèrent un coup d’œil et un s’avança vers Aenarion.

    - Si tu as réussit à coupé le doigt à mon confrère c’est que tu n’est pas n’importe qui, suis moi…

    Enfin allait-il pouvoir rejoindre l’antichambre du conseil. Il suivit le garde après avoir lancé un regard sévère à celui dont il venait de couper le doigt. Ils montèrent les marche qui menait au bâtiment puis entrèrent. L’ambiance était morte, un décore glaciale, cela plaisait bien à l’assassin mais le garde semblait moins à son aise. Le garde avançait lentement avec de petits pas hésitant. Ils prirent une seconde porte et il arrivèrent dans se qui devait être une salle d’attente, pour faire patienté ceux qui doivent voir les dirigeant. Une petite musique venait jusqu’aux oreilles d’Aenarion, un mélodie morte tout comme le reste du bâtiment. Deux bancs se trouvaient contre les murs face à face. Les questions se bousculaient dans sa tête, que lui voulait-on ? Serait-il le seul ? Combien de temps devrait-il attendre avant d’avoir les réponse à ses questions ?

    - Attends ici jusqu’à ce qu’un dirigeant vienne te chercher…

  4. #4
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan approcha de l'étrange batisse, le regard intéressé, légèrement dédaigneux de tants d'effets décoratifs balourds, puis suivie d'une petite troupe d'hommes, mercennaires couorgeaux et surtout inccoupées, qui s'étaient portés volontaires pour l'accompagner à cet étrange rendez vous.

    A son arrivée, une étrange tâche de sang reposait sur le sol lustré et pli de l'entrée principale, et tandis qu'elle montrait, sans préêter le moindre intérêt aux bavardages et remontrances des soldats imbus de leur nouveau travail, Oan faisait signe à ses compagnons de demeurer à l'extérieur de la batisse; trop de prudence tue la prudence, dit-on, en effet, souvent, en Ombreterre.

    De plus, Seina ne devait pas avoir grand chose d'important à lui dire, certaineemnt une autre entrevue provocatrice, pour mesurer l'indice de soumission dont elle faisait preuve à son égard. Oan, donc, confiante, pénétrait dans le batîment, songeant avec délice, qu'un certain drow, druide et intéressé, ne l'avait pas revue depuis des lustres...

    Oan suivit les couloirs, et entra dans une pièce éclairée, trop, et aperçut Aenarion, dirigeant de la guilde de Voleurs de leur sainte cité; et légèrmeent méprisante, dédaigneuse, Oan s'approcha, tête couverte, regard embrsé, de l'individu pour lui siffler:


    Sire Aenarion, il est triste que nos retrouvailles se fassent dans de telles circonstances... Il m'aurait fallu de l'aide, pour tuer un incappable tel que vous... Il me semblait vous avoir confié une mission, et je doute que même les paladins luméniens aient été aussi lents à l'éxécuter...

    Oan s'approcha suffisament près de lui pour qu'il puisse entre-apercevoir les yeux glaciaux de la drow, et sentir l'odeur délicieuse de rose et de poison qui émanait de son corps aux formes voluptueuses...

    Avant qu'il n'ait le temps de réagir, une porte s'ouvrait, et Oan, lasse et irritée, espérait enfin être mise au courant...
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  5. #5
    Seina Invités
    Les deux chefs de guildes avaient été convoqués dans l'antichambre du conseil. Entourés d'un grand nombre de gardes aux armures dorées et brillantes, ils furent introduit au sein de l'antichambre.


    Là ils virent que TOUS les sièges étaient occupés. Le Conseil en entier était réuni... Nathiel, Sylvain, Beorn , Walar et Seina les fixaient d'un regard inquisiteur et froid. Celà ne présageait rien de bon.... Le musicien mort vivant présent, joua un air sombre, lugubre à son habitude... La scène était suréaliste et les deux Melandiens se demandaient encore la raison de leur convocation, morts de curiosité....


    L'intendant du Royaume regarda Walar qui, d'un hochement de tête l'autorisa à parler.


    " Dame Oan et Messire Aenarion, par ordre du Conseil Melandien, j'ai l'honneur de vous élever au rang de GRAND du royaume. Vos investissements respectifs dans la ville et la puissance croissante de vos guildes vous ont montré digne de ce rang. Tachez être digne de cette faveur immense et de ne pas décevoir les conseillers. Ou la déchance sera immense pour vous... Désormais vous êtes Sir Aenarion et Lady Oan, Grands Melandiens.. Vous faites parti désormais des plus puissants du royaumes, inférieurs aux conseillers mais supérieur à tout citoyen.

    Que l'Oeil de Talos veille sur vous !!!!!"

    Deux pages leurs déposèrent sur les épaules la cape représentative de leur rang. Les soldats présents entrechoquèrent leurs lames sur leur plastron en signe de reconnaissance et de respect.

  6. #6
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    La réaction d'Oan fut... Comment réagir à ce genre de nouvelle, comment laisser la joie, l'honneur, et le prestige, de côté, les empêcher de vous envhair? Ces questions qui agitèrent Oan lui permirent de réagir dignement, à la mesure de l'offre, de l'honneur et de la confiance portée de par cette promotion.

    Les mots se bousculèrent dans son esprit, mais Oan maintin son regard droit, fixe.
    Il se posa tout d'abbord sur Nathiel, l'homme du départ; le vampire l'avait aidé, à sa manière, l'avait réprimandé, puis Oan s'éatit mise à le respecter, à considérer un individu tel que lui, et à revoir ses idéaux, à réfléchir davantage sur la condition de chacun. Puis ses yeux s'attardèrent sur Sylvain, qu'elle découvrait avec avidité, comme un personnage discret, à la puissance phénoménale. Puis aussi Walar, militaire, homme de l'ordre et du chaos, repscté parmis les siens... Elle ne le conaissait pas, mais apprendrait le faire...Néanmoins, ce fut sur Seina qu'elle s'attarda le plus longtemps, détaillant chacun de ses traits, tentant comme à son habitude de contourner le masque, de briser la glace qui figeait ses traits. Sans y arriver, Oan eut un sourrire, pour celui qu'elle considérait comme un individu à part, hors norms, dantesque et presque humain...Elle ne doutait pas que cette promotion venait en grande partie d'une de ses initiatives... Peut être une récompense, ou un remplacement à l'or qu'elle n'avait reçu à la suite de sa mission...Mais peu importait l'or, l'argent ou les bijoux; aux yeux d'Oan à ce moment, seuls comptaient la gloire, la puissance, et la sagesse...
    Oan détacha son regard insitant du barde du chaos pour s'attarder sur le visage ferme et intirguant de Beorn, de son compagnon, de celui avec qui... De l'être à la surface qui la comprenait, qui partageait en partie certains de ses sentiments... L'être du possible, de l'impossible également, l'inidvidu synonyme de souffrance, d'amour corollairre à cette déchéance du bonheur. La tête lui tourna, et Oan fixa un point dans le vide, ne ocnsidérant ni son entourage, ni Aenarion, juste regardant le néant, essayant d'approcher d'un état de quiétude et d'accomplissement qu'elle recherchait.

    Oan se resaisit, puis humble, s'inclina devant tant de pouvoir, respecteuse au moins de ce qui devait l'être. Oan ne dit mot, et ses lèvres restèrent scellées par l'angoisse, par le bonheur, sentiment ineffable, inconnu et si doulouresuement compréhensible.

    En un regard, elle remercia l'assemblée, et qui aurait assisté à cette scène, aurait pu se rendre compte, en étudiant particulièrement bien les réactions de la drow, qu'à la vue de deux conseillers parmis cinq, son coeur se mit à battre violemment, et ses lèvres se resserer davantage, évitant ainsi que son silence ne se brisât.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  7. #7
    Aenarion Invités
    Les mots prononcés par l’intendant raisonnèrent dans la crâne d’Aenarion, cela faisait longtemps qu’il cherchait à être reconnu en temps que Grand Mélandien. Mais il avait commencé à perdre espoir, il n’aurait jamais cru être promu dans un jour aussi sombre. La joie et l’honneur montaient en lui, désormais il n’était plus qu’un simple Mélandien. Ses efforts étaient récompensés. Il regarda Oan qui paru tout aussi surprise que lui, puis il détourna sont regard d’elle pour regarder les membres du conseil. Que dire dans un tel moment ? Il préféra se taire tout comme le faisait Oan. Le Conseil était au complet, cela lui fit comme une vague de chaleur. Ce n’est pas tous les jours que le conseil se trouve réuni. Il regarda plus attentivement les dirigeant, il essaya de cacher sa joie, il perdrait son sérieux si il commençait à montrer sa joie, qui montait au fur et à mesure que le temps s’écoulait. Beorn regardait Oan heureux malgré ses très sombre. Les autre semblait relativement indifférant mais tout de même contents d’avoir de nouvelles personnes pour les aidés.

    Aenarion vit Oan s’incliné et ne sachant que faire il fit de même. L’honneur qui lui était fait méritait bien une révérence. Il garda le silence ne sachant que dire. Il fit quelques pas en arrière et quitta l’assemblée avec Oan après avoir prit une grande inspiration. Grand Mélandien, il avait enfin la réponse à sa question. Il n’était pas venu pour rien. Il fit un signe à la drow qui devait éprouver le même sentiment que lui et se dirigea lentement en direction des Bas Quartier où il pourrait rejoindre sa guilde et s’occuper de ses petites affaires…

  8. #8
    Avatar de Ghuldrir
    Ghuldrir est déconnecté Garde de Melandis
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    23
    Le trio venait des jardins de la Mélancolie, mené par Ghuldrir, qui, au contraire de son supérieur, ne pipa mot durant tout le trajet, relativement bref par ailleurs.

    Arrivé aux portes de l'Antichambre, Ghuldrir se retourna et annonça :


    "Nous y voilà. Entrez, on vous accueillera comme il se doit. Oh, avant que j'oublie : je ne sais pas quel membre du Conseil vous verrez. Ils ne sont pas toujours tous là, vous comprenez... Bon vent !".

    Ghuldrir s'en alla rejoindre le poste du Loup Hurlant, afin de remplir à nouveau sa tâche favorite : terroriser les nouveaux arrivants.
    Me cherchez pas, ou je vais m'occuper de vous...

    Ma couleur RP : #CC9933

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield et la prêtresse regardèrent le garde Mélandien s'en aller. Que de temps perdu pour une simple invitation. Garfield, en regardant la prêtresse, se dit qu'il aurait préféré utiliser ce temps d'une autre manière... Enfin, maintenant ils y étaient.

    Ils montèrent les marches qui les séparaient de la porte. Puis ils ouvrirent les portes de l'antichambre, ne sachant pas ce qu'il trouveraient derrière...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  10. #10
    Nithep Invités
    Revenir dans cette partie de la ville où suintait d'avantage luxe et opulence convenait tout à fait à Ni'Thep, et marquait pour elle une rupture avec le décor sale et humide du cimetière...

    Elle espérait que l'on viendrait chercher le bibliothécaire assez vite, car si elle respectait l'homme qu'il était son cadavre n'était qu'un morceau de viande emballé dans du jute... et peu importait qu'il y ait un cadavre en dessous, l'important dans la tombe était le monument qui célébrait le vivant et non l'enveloppe mortelle.

    Le vent s'était à nouveau levé entre temps, charriant des odeurs de pourriture dont elle ignorait l'origine et qui n'avait rien d'agréable, voilà pourquoi elle avait à nouveau l'air d'une momie enfermée derrière son foulard et sa capuche, ne laissant entrevoir que ses yeux.

    Elle approcha de l'endroit où siégeaient les conseillers, et commença à focaliser ses pensées sur l'humilité profonde qu'elle devait adopter. Ces personnes devaient être riches et puissants pour entretenir une bibliothèque dans un autre plan, et étant donné qu'elle travaillait désormais pour eux, Ni'Thep se sentit quelque peu redevable.
    Pas trop néanmoins, car elle avait sa dignité d'une part et qu'il y avait en elle ce fond d'indépendance ... on ne renie pas ainsi des années passées seule sur les routes...

    Une patrouille modifia sa trajectoire à son approche, et la voyageuse se fit l'effet d'un requin au milieu d'un banc de poissons, cette pensée lui arracha mentalement un sourire mais elle avait déjà dû faire face à ce genre d'attitude méfiance à Evereska où elle était sous surveillance constante, même les nains avaient fini par lui faire d'avantage confiance.

    Les mains bien en évidence, les pans de la cape repliés vers l'arrière révélant le bâton, l'arbalète et le fouet, la silhouette à demi masquée et encapuchonnée vint à la rencontre des gardes et prit la parole la première.


    Pardonnez-moi, je m'appelle Ni'Thep Amoûn, j'ai signalé mon arrivée au poste de garde et au bureau des nouveaux venus. Je souhaite me présenter au conseil et leur annoncer une bien triste nouvelle.

    Le chef de faction, mis en confiance par l'attitude honnête de la damoiselle, la somma de montrer son visage et d'être plus explicite quand aux raisons de sa venue.

    Elle s'exécuta en s'arrêtant à quelques mètres d'eux et ajouta :


    L'ancien conservateur de la bibliothèque magique nous a quitté définitivement, du fait de son grand âge, ... avant de passer il a souhaité que je reprenne sa charge et m'a indiqué que le conseil était le responsable des lieux. En temps que nouvelle venue et nouvelle employée, je tenais à savoir si le conseil était d'accord pour que j'effectue ce travail, et s'il pouvait faire quelque chose pour le dernier repos de leur vénérable employé.

    De bien beaux mots, mais étaient ils sincères? A priori la donzelle n'était pas armée, mais elle pouvait être une lanceuse de sorts ou une redoutable moniale cachant son jeu. Qu'à cela ne tienne, il y avait déjà des audiences du conseil, elle serait accueillie comme n'importe quelle Mélandienne venue faire part de ses doléances.

    Ni'Thep fut donc conduite dans la salle des audiences où se trouvaient déjà un homme et une femme, ...

    La patience n'est pas mon fort, songea la jeune fille ... ça me laissera toujours le temps de me préparer.

    L'attente commença donc pour une nouvelle personne ...

  11. #11
    Seina Invités
    Il était déjà tard quand une porte secrète de l'Antichambre s'ouvrit, laissant passer un nuage de poussière et... un bien étrange individu. Plus exactement... un Barde... ou un Dirigeant.. les deux quoi. Seina avait un sourire aux lèvres. Le petit jeu du " je suis plus méchant que toi" l'amusait au plus haut point. Une missive lui avait été ammenée en urgence la veille pour lui dire qu'un haut Dignitaire Lumenien désirait rencontrer un Conseiller. Seina, las des audiences et autres évènements publics, avait fait l'autruche, espérant que Beorn ou Nathiel daigneraient s'en occuper.. il ne fallait pas compter sur Walar, sûrement en train de mettre au point un enchantement sombre et destructeur... Quant à Sylvain, dieu sait s'il n'était pas rendu sur Neuralys, nostalgique du pouvoir passé. Malheureusement, à la cinquième missive, il s'était dit qu'il faudrait peut être s'occuper de ce Tendrien...


    La vie était tout de même bizarre. Il envoyait en urgence un ambassadeur à Lumenis et en échange il recevait un dirigeant... Celà pourrait être amusant de le garder au chaud à Melandis.. un sacré atout face aux habitants de l'Île Bienveillante comme aimait l'appeler Seina. Et puis à Mornagest de se débrouiller pour justifier celà auprès des autorités Lumenienne... La suite de l'entretien lui dirait sûrement quoi faire... mais faire du Conseiller Lathandrien un "invité permanent" serait amusant...


    Il enleva sa cape poussiéreuse et entra d'un air nonchalant dans la salle d'audience. Immédiatement une aura l'attira. la jeune femme se tenant dans le fond de la salle n'était certainement pas une Lumenienne... Que faisait-elle là... la curiosité l'attisait.. on ne laissait pas entrer n'importe qui ici.. mais il se devait de respecter le protocole et d'aller acceuillir son illustre confrère.


    D'un pas sûr et altier, il se dirigea vers garfield. Les bras ouverts, l'air contris et fatigué il parla d'une voix rapide, avec un soupçon d'hypocrisie, volontairement placé :


    " Mon cher confrère ! je ferai fouetter les Gardes qui ne m'ont pas averti de votre présence en ces lieux. Croyez moi que si j'avais été prévenu avant, j'aurai aussitôt accouru !"

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    En tant que voleur, Garfield était habitué à la tromperie en tout genre, et cet acceuil ne lui permit aucun doute. Il avait entendu parler du Barde Seina. Il était censé être un grand artiste, donc l'hypocrisie dans savoix était sûrement accentué pour bien faire sentir à Garfield qu'il n'étaitpas réellement le bienvenu.

    Rien que de l'entendre prononcer le mot "confrère" retourna l'estomac de Garfield. Certes, le roublard avait fait des choses peu avouables, mais de là a avoir un quelconque point commun avec un mélandien... C'est alors qu'il se dit qu'il aurait mieux fait de secontenter d'envoyer une missive à Mélandis. Quoique, cela l'aurait privé de la charmante compagnie de la prêtresse de Lathandre.

    Mais pour l'instant, il fallait conserver les apparences, jouer le gentil petit lathandrien, même si Garfield n'avait jamais vraiment révéré ce dieu, lui préfera selon les circonstances Waukyne ou Tymora. Cependant, si Seina voulauit fouetter un ou deux mélandiens, grand bien lui en face. Il pouvait même les égorger, ce serait ça de moins sur Féerune.


    -Votre retard, sans aucun doute légitime, est tout excusé mon cher. Je me doute que la gestion d'une cité aussi... brillante et vivante que Mélandis ne doit pas être de tout repos. Je suis uniquement venu vous remettre une invitation pour le festival des Arts qui commencera sous peu a Hélonna. Tous les mélandiens sont cordialement invité à y prendre part.

    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  13. #13
    Seina Invités
    Allons bon, voilà que les Lumeniens se mettaient à convier les Melandiens chez eux... Ils étaient réellement fous... Un festival des Arts... Seina oublia quelques instants son statut de dirigeant pour redevenir un simple barde. Il sentit son sang s'échauffait à l'évocation des duels de Bardes, rivalisant de rimes et de notes. Il se remémora les heures passées au coin du feu à écouter les ballades et légendes des troubadours venus des 4 coins de féérune.

    Le conseiller Lathandrien ne se rendit pas compte de sa chance. Si Walar ou Beorn avait répondu à son appel, il serait sûrement déjà emprisonné ou égorgé. Les espions Melandiens avaient révélé au conseil que seul garfield régnaity encore à l'heure actuelle, son, confrère ayant disparu. Et priver Lumenis de son dernier dirigeant l'aurait plongé dans une ère d'expiation et de tristesse propice à son invasion. Au lieu de celà, il se trouvait face à l'un des deux seuls Conseillers sensible à l'Art. Nathiel était un féru de l'Art, mais en tant que Mécène, alors que Seina recherchait le contact des autres. Il désirait participer à ce festival, se perdre dans les chants et les mélodies. Garfield aurait la vie sauve... Il repartirait vivant.. Afin que le festival aie lieu.

    " Bien messire, je prend note de votre invitation et je vous en suis grès. Je ferai savoir à nos citoyens l'heureux évènement. Des crieurs de rues parcouront les lieux de savoir et d'Art pour répandre la nouvelle. Néanmoins, sachez que si l'un de nos éminents citoyens, j'entend par là, quelqu'un d'important, se voit importuné, celà serait considéré comme un affront difficilement pardonnable."

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield prit note de la réflexion du barde et lui répondit de la même manière.

    Bien sur, tout comme si l'un de vos citoyen en vient à importuner un citoyen luménien, ou même manostien durant le festival.
    En vous remerciant de votre accueil, je ne vous retiendrais pas davantage dans vos occupations...
    dit Garfield en jettant un bref regard à la jeune fille qui attendait derrière.

    Voila qui était fait, et en même pas une seule journée. Il pouvait retourner à Lumenis, mais il se décida a rester dans la cité du chaos. Elle lui rappellait certains quartiers plutôt mal famés qu'il avait arpenté. Il devait cependant concéder au Mélandiens leur savoir en architecture. Le savoir oui, mais le goût...
    Enfin, que ne faut-il pas faire pour sa cité... pensa le haut conseiller. Puis il reparti dans la ville, sans trop savoir aller. Il resterait pour le moment dans le secteur riche de la ville.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  15. #15
    Nithep Invités
    La jeune fille avait trouvé une position d'attente, adossée à un mur, les bras croisés, elle leva un sourcil en voyant le représentant de Luménis quitter la pièce.

    Que Beshaba bénisse votre route mon ami ... , murmura Ni'Thep avec un demi sourire en le regardant s'éloigner.

    Finalement l'entrevue avait été très courte et elle ne s'en portait pas plus mal. Elle espérait que les présentations se passeraient au mieux, et qu'elle avait fait ce qu'il fallait pour le bibliothécaire.

  16. #16
    Seina Invités
    Seina ferma les yeux quelques instants pour retrouver sa sérénité habituelle. Celà faisait si longtemps qu'il n'avait pas été Barde... Trop longtemps qu'il était dirigeant... Le pouvoir a une saveur particulière.. mais la liberté était bien plus attrayante... Mais il avait encore certaines choses à effectuer ici... il patienterait.


    Il ouvrit les yeux et porta son regard sur la femme qui patientait calmemet, appuyée sur le mur. Il lui fit signe de la main pour qu'elle s'approche.

  17. #17
    Nithep Invités
    Ni'Thep se redressa au geste du conseiller. Bien sûr elle avait entendu la conversation, la salle était assez grande pour qu'un orchestre y joue et réverbérait plutôt bien les sons, mais il était de bonne convenance de n'en rien laisser paraître, soit elle n'avait rien entendu.

    Donc a fortiori elle ignorait le nom de son interlocuteur, mais elle se doutait bien que s'il avait reçu un représentant d'une autre cité, il devait ne devait pas être le concierge et plus certainement celui qu'elle cherchait.

    Ne sachant pas bien ce qu'il était d'adage face aux conseillers elle choisit de commencer par se présenter. Ni'Thep inclina légèrement la tête.


    Bonsoir, je m'appelle Ni'Thep Amoûn, depuis récement votre concitoyenne, et j'ai quelques nouvelles qui vont peut être vous paraître insignifiantes, mais qui, en tant que représentant du conseil, sont votre droit et votre héritage.

    Elle sourit difficilement et avec une gêne manifeste.

    J'espère ne pas vous importuner avec ce genre de chose, cela concerne la bibliothèque magique que le conseil subventionne.

  18. #18
    Seina Invités
    Comment cette jeune femme avait-elle pu accédder à ce lieu ? Bien étrange... Le Conseil n'accordait d'audience qu'aux puissants... Bon... Il avait des affaires à régler, autant régler celle-ci au plus vite.


    Il fit signe à Nithep de continuer, sans prendre la peine de se présenter à son tour. Si elle ne le connaissait pas, celà signifiait qu'elle n'était pas puissante ni connue... Donc... insignifiante.

  19. #19
    Nithep Invités
    Elle reprit donc au signe du barde.

    Je dois donc vous annoncer que l'ancien conservateur de la bibliothèque magique est mort depuis ce jour, et qu'il m'a nommée, avant de casser sa pipe, successeur à cette tâche.

    Étant donné qu'il m'a dit que le conseil tenait à cette bibliothèque j'ai cru bon vous faire part de ce changement, et aussi du fait que j'avais fait en sorte qu'il soit enterré proprement et de façon ... hermétique dans le cimetière.


    Elle posa sur le conseiller un regard attentif, à l'affut de ses moindres réactions ... pour elle un premier test.

  20. #20
    Seina Invités
    Seina reçu la nouvelle d'une façon surprenante... Il n'eut aucune réaction... A vrai dire, il ne se souvenait même plus du nom de l'ancien Bibliothéquaire... Il ne l'avait jamais vu... Il faudrait en avertir Sieur Nathiel, qui le connaissais bien pensait-il... Par contre ce qui le génait beaucoup, beaucoup plus, c'était cette petite impertinente qui s'octroyait la part du Lion sans aucun signe de doute... Elle ne demandait même pas l'aval du Conseil pour prendre la place du défunt.. Non... Elle l'imposait, selon " les voeux du défunt".. Et qu'en savaient-ils EUX des voeux du défunt... Et puis.. On s'en moquait bien de l'avis de ce viauque.. Il était crevé de toute façon....


    Il posa un regard dur et sadique sur Nithep.


    " Et qu'est ce qui vous fait dire que vous avez les compétences pour tenir ce poste ? "

  21. #21
    Nithep Invités
    Ni'Thep sourit interieurement ... test réussi, le conseiller avait réagi exactement comme elle s'y attendait, il n'avait même pas pris la peine de s'intéresser au bibliothécaire pour s'attaquer directement à elle, il venait d'enfiler son masque de méchant et à présent il lui donnait l'opportunité de prouver qu'elle avait du répondant, à croire que Talos avait tout prévu en l'envoyant dans cette cité.

    C'est d'un visage des plus aimable qu'elle répondit :


    Je pense que le conservateur a reconnu en moi une personne capable et assez dégourdie pour savoir ce que j'avais à faire.
    J'ai donc pensé juste de venir présenter mes hommages au conseil et expliquer la situation.

    Demandez-lui si vous ne me croyez pas, fut-elle tentée d'ajouter. Elle se contenta de croiser les bras, la tête légèrement de côté, avec un demi-sourire.
    Cependant si le conseil décide de cesser les subventions à la bibliothèques si c'est moi qui en prend la responsabilité, vous vous passeriez d'une collaboratrice qui a bien plus à vous offrir qu'une paire de mains pour manier le balais et un visage qui occupera vos pensées bien longtemps encore ...
    Depuis quelques instants, le regard attristé de la jeune fille s'était perdu dans la contemplation d'un des murs de l'antichambre, elle brisa cette contemplation en regardant le conseiller avec une expression de rapace face à une gerbille :
    Cette bibliothèque est ...
    Elle soupira
    Aucune importance, ... ces idées resteront lettres mortes si vous refusez de subventionner la bibliothèque dans le cas où j'en prendrais la direction.

  22. #22
    Seina Invités
    Cette jeune femme lui plasait bien décidemment. manipulatrice au possible... Ce jeu le divertissait.


    " Qu'attendez vous pour développer vos paroles.. Nous verrons ensuite les suites de votre "nomination" "

    Seina désirait la faire parler pour percer ses véritables buts

  23. #23
    Nithep Invités
    La jeune fille prit un air faussement surpris et inclina légèrement la tête de côté.
    J'attend d'avoir une certaine ... assurance. A ma place, vous expliciteriez ce que vous avez en tête au risque d'en voir peut être profiter une autre personne?
    Puis reprenant son masque de victime, puisqu'il plaisait au conseiller de prendre celui du bourreau.
    Tristes vies en sommeil et lourds ouvrages couverts de poussière, les sanglots des oubliés ne résonnent que contre les murs vides, sourds et aveugles de lieux de pierre depuis des éons désertés par les vivants et les morts ... si vous me le permettez, je voudrais oeuvrer à ce que le son de l'orgue reprenne et que la lumière rouge se manifestent à nouveau.

    Les Mélandiens se massent aux Temples avec la peur au ventre dans l'espoir que la gloire de leurs dieux rejaillisse sur leur propre gloire, et ils vont ensuite se perdre dans les tavernes, dans de fastueux diners ou dans je ne sais quel endroit pour oublier qu'ils ne sont finalement qu'eux-mêmes.

    Or ce qui rend une personne immortelle et qui lui apporte la gloire, est ce qu'elle laisse d'éternelle derrière elle ...

    ... c'est à la gloire et l'immortalité de Mélandis que je songe, ... et par l'aura de cette gloire ses héros deviendront eux même immortels. Survivant de par leurs noms donnés aux rues, par les statues et les peintures ornant les murs des palais et des bibliothèques, ainsi devenir citoyen et apprendre les arts de la guerre ou de l'arcane sera aussi apprendre l'histoire de la cité, et ses exemples glorieux ou pitoyables... et le plus grand mal que l'on pourra faire à un individu au milieu de souffrances et de tortures devenues si courantes ici, sera qu'à jamais son nom soit oublié, effacé des monuments et gratté sur le parchemin des livres.
    Cela pourrait être une cité où il vaudra mieux mourir en héros de Mélandis plutôt que de disparaître à jamais pour ne pas avoir été à la hauteur ...


    Ni'Thep croisa les mains et posa ses index joints sur ses lèvres, et laissa tomber sur le conseiller un regard interrogateur.

  24. #24
    Seina Invités
    Seina avait écouté attentivement le monologue de Nithep. Manipulations ou véritable confession ? Il ne savait. Nithep lui était totalement imperméable. Mais son discour l'avait touché. Faisant rejaillir en lui ses propres ambitions. Survivre par delà l'éternité dans les contes et les légendes. Voilà tout ce qu'il avait toujours désiré. Porter en lui, la gloire ou la déchance de tant d'hommes et de femmes, voilà ce qu'avait été sa vie. Il comprenait que trop bien les ambitions de Nithep. Et il les approuvait.


    Il hocha la tête réveusement. Puis il rendit son verdict.

    " Par delà mes pouvoirs, Nithep, je fais de toi l'unique dépositaire des sombres ouvrages de Melandis. Que par ma volonté tu sois considéré comme la Mémoire de la Cité. Ta charge sera désormais de veiller à ce que l'histoire et les légendes de Melandis perdurent. Désormais, tu es le Premier Bibliothéquaire de Melandis. Sache toutefois que l'échec net'es point autorisé. Déplais nous et tu prieras que l'on t'éxecute rapidement. Mon verdict est rendu. Vas."


    N'attendant pas de réponse de son interlocuteur Seina se leva et quitta la salle, signifiant ainsi la fin de l'entrevue.

  25. #25
    Nithep Invités
    Ni'Thep hocha la tête.

    Qu'il en soit ainsi.

    Elle rabattit son capuchon, se couvrit le visage et quitta le palais sans se retourner : un travail titanesque l'attendait ... en attendant que Talos se manifesta à nouveau.

  26. #26
    Suirei Invités
    Suirei avait erré un moment dans le quartier avant de trouver l'antichambre du conseil. L'archtecture de Mélandis la déroutait. Chez elle on reconnaissait du premier coup d'oeil les bâtiments vraiment importants. Ici les nobliaux rivalisaient de luxe et d'ostentation pour montrer qu'ils étaient riches et influents manifestement. Elle arriva finalement aux pieds de l'imposant bâtiment où patrouillaient des gardes à l'air sévère.

    Elle se contempla brièvement dans le reflet d'une fontaine. La faim commençait à marquer se straits, elle pâlissait, semblait plus fragile... elle pouvait en jouer pour passer facilement. La jeune femme réajusta sa tenue et se dirigea vers le garde de faction devant les lourdes portes de l'antichmabre. Elle lui fit un sourire enjôleur, un de ses souries qu'elle savait si bien faire, et prit la mine piteuse.


    Veuillez m'excuser, commença-t-elle d'une voix hésitante. Je dois rencontrer l'un de vos conseiller, c'est urgent vraiment, est-ce possible?

    Laisser le charme agir...

  27. #27
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Le garde ne savait pas trop quoi faire... Hormis lors de ses jours de libre, alègrement occupées par des sorties chez Morlak, il ne voyait pas souvent de la chaire fraiche de la sorte faisant preuve de ses charmes... Ce fut donc un certain temps qui s'écoula avant qu'il ne soit à même de formuler la moindre phrase.

    "Eumm... Eu... un conceiller, oui... euu et bien... Le Général Beorn est ici, vous pouvez aller le trouver, il est dans le troisième bureau sur la droite.. euu non, la gauche. J'espère avoir pu vous aider mademoiselle?..."

    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  28. #28
    Suirei Invités
    Oh malheur!
    Le soldat était largement appétissant, à tous les sens du terme. Suirei ferma brièvement les yeux pour se re concentrer alors que le garde s'embrouillait dans ses indications. Lorsqu'elle rouvrit les yeux, il la regardait avec beaucoup d'intérêt. La jeune femme soupira. Se présenter devant un général en étant affamé pouvait lui porter préjudice. Et puis le soldat voulait l'aider, non? Il venait de le dire.

    Suirei lui sourit effrontément et se rapprocha doucement, vérifiant du coin de l'oeil que personne ne les regardait
    :
    Oh, vous avez été parfait, je vous remercie. D'une clarté exemplaire. Permettez que je vous remercie comme il se doit...

    Sous les yeux incrédules du garde, la jeune femme se hissa sur la pointe des pieds, et, à sa grande joie, entreprit de l'embrasser bien autrement que chastement. L'effet fut immédiat. Le garde sentit le monde se dérober sous ses pieds et tourner de façon incontrôlée. Alors que la jeune femme se détachait, il dut se rattraper au pilier le plus proche. Il la regarda entrer dans le bâtiment, sonné comme s'il venait de courir des heures dans un désert... sacré femme!

    Les joues un peu plus rose, les yeux brillants, sa faim légèrement apaisée pour l'instant, Suirei partit à la recherche du général Beorn. Elle trouva le fameux bureau, sans garde à l'entrée. Voilà qui était parfait. Vérifiant une dernière fois sa tenue, Suirei frappa puis pénétra dans le bureau.


  29. #29
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    Lorsque Suirei pénétra dans le bureau des recensements, elle put apercevoir un être de dos, plongé dans un ouvrage qui semblait complètement autre que ce pour quoi était fait le bureau. Une longue chevelure blanche de nacre recouvrait la nuque et les épaules le Général. Vieille homme put dès lors pensé la femme. En effet de dos rien ne pouvait révéler la vrai nature du drow, hormis ces deux oreilles pointues et d'un noir ébène, mais remarquer cela n'était pas simple. Assis en tailleur sur un tabouret, révélant ainsi un équilibre certain, Beorn ne bougea pas d'un cil à la venue de l'inconnue.

    "Qui vient me déranger pendant ma lecture? Je ne crois pas avoir entendu la maille grincer sur vous, mais plutot la caresse d'une certaine étoffe ce n'est donc pas l'un de ces incapables de gardes. Et pourquoi ce dérangement?"

    Le drow ne bougea pas plus qu'autre chose, restant plonger dans l'ouvrage centenaire ouvert sur la table.
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  30. #30
    Suirei Invités
    Suirei eut une légère moue... un vieillard! Un bien étrange vieillard avec une ouïe fine, une voix jeune et un parfait équilibre, mais un vieillard à regarder son apparence. Il ne se retourna même pas pour l'acceuillir, se contentant de garder le nez plongé dans son livre... qu'à cela ne tienne!

    Suirei se composa quand même un délicat visage attrayant, revigoré par le "cadeau" du garde à l'entrée. Elle s'approcha légèrement, se plaçant près du conseiller absorbé, et se présenta:


    Désolée de vous déranger seigneur. Vous avez bien deviné. Je ne suis pas un soldat, mais une simple... femme. Je me nomme Suirei Kitsune. J'ai longtemps vécu en Kara-Tur, dans le royaume de Kozakura. Je suis venue... vous proposer mes services. J'ai de très bonnes références...

    La jeune femme laissa flotter la fin de sa phrase. Elle voulait tout dire à la fois.

Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] L'Antichambre du Conseil
    Par Mornagest dans le forum Le Havre Bourgeois
    Réponses: 119
    Dernier message: 31/05/2013, 13h13
  2. [Bâtiment] Le Palais du Conseil
    Par Folken dans le forum Quartier du Gouvernement
    Réponses: 89
    Dernier message: 26/10/2009, 15h53
  3. [MODS] Sarevok dans l'antichambre
    Par Sephren dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/08/2004, 22h02
  4. [BUG] [SPOILER] Bug à l'antichambre après Gromnir
    Par Velorien dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/12/2003, 20h46
  5. [Quête] L'antichambre des Héros
    Par Elegyr Menahel dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 73
    Dernier message: 28/08/2003, 16h01

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236