Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 156

Discussion: [Organisation] Zaefal

  1. #1
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Admission :

    Il est préférable mais pas obligatoire :

    - D’être Melandien (si vous souhaitez un travail continu évidemment. Un travail occasionnel est accessible aux non-citadins après entrevue avec un des dirigeant de la guilde)
    - D’être expérimenté, ou du moins habitué à l’usage des armes.

    Les magiciens sont les bienvenus !

    - Les admis doivent effectuer un premier travail non rémunéré afin qu’il soit jugé de leur niveau d’inventivité et de d’efficacité.
    - Zaefal n’est pas une guilde de voleurs. Vous pouvez toujours demander du travail mais vos capacités de roublard ne seront pas les plus utilisées.
    - N’hésitez pas à demander, vous pouvez toujours nous être utile…


    <span style=\'color:red\'>Hiérarchie de Zaefal.


    Duorok est Maître de la guilde. Il est le seul maître à bord depuis le départ d’Oan.


    Les « Mercennaires réguliers » sont des participants du RP ou personnages fictifs. Les participants du RP, même s’ils ont le même grade, seront considérée comme « supérieurs » évidemment. Les magiciens et prêtres s’inscrivant à la guilde sont directement affectés à ce rang.

    Les « mercenaire Mélandien » sont au plus bas niveau de l’échelle et tous sur un pied d’égalité. ils accèderont cependant à quelques offres de la guilde.

    HRP [N'hésitez pas à placer votre statut de votre personnage pour être reconnu]


    Personnages non réels :

    - Daelc, l’intendant. Il décide, en l’absence de Duorok, de quelles missions doivent s’occuper les mercenaires. La décision du maître de guilde prime même si il agit de concert avec l’intendant. (son code couleur = green )
    - Horiol, un nain, guerrier vieillissant qui surveille l’entrée. C’est à lui qu’il faut s’adresser pour pénétrer dans la guilde. (son code couleur = gray )

    [Mise à jour par Duorok]
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  2. #2
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan rentra dans la guilde, suivie de Seina. Seina put apprécier le faste du lieu, et l'aspect neuf, efficace qui s'en dégageait. Le silence se fit quand les deux personnes pénétrèrent dans la première salle. Plusieurs mercennaires s'affairaient déjà à des broutilles sans importances et un petit tas de pièce d'argent s'entassait déjà sur la table de Daelc. Oan fit un geste de la main pour interrompre ce mutisme gênant, puis fit signe à son gestionnaire de s'approcher.

    Prend l'argent, et va acheter une quinzaine d'esclaves chez Beorn. Dis lui que tu viens de ma part et transmet lui mes salutations.

    Oan lui tendit une bourse pleine, puis sourrit à Seina et lui fit signe de la suivre. elle fut interrompue par un nain robuste et aguerri aux armes.

    Maitresse, sire Duorok et dame Ilang ne sont toujours pas de retour. Je me suis...

    Peu m'importe. Je veux que tu annule toute les missions prévues. Appelle une quinzaine d'hommes, et deux ou trois instructeurs également. Je les veux dans la salle d'entraînement en armes et prêts à s'en aller.
    fais préparer les chevaux aussi


    Oan se retourna vers Seina, exaspérée par l'effervescence de la guilde, puis lui sourrit franchement.

    Comme vous pouvez le voir, nous sommes en pleine agitation... Espérons que cela dure.

    Autour d'eux, des mercennaires s'affairaient de nouveau, certains sortants presques nus de la salle de repos, quelque peu éméchés, et enfilaient leurs armures de cuirs neuves à la hâte.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  3. #3
    Seina Invités
    Oan passa son bras sous celui de Seina et lui fit l'honneur de la visite de la guilde. Ils passèrent du temps à visiter les installations. Oan fut surprise des connaissances de Seina, il comprenait rapidement le fonctionnement de sa guilde et ses avis et conseils étaient toujours pertinents... à croire qu'il avait déjà dirigé une guilde de ce genre... il lui donna le nom de quelques personnes à contacter et conversa longuement avec Oan sur les méthodes d'entraînement.

    Dans la salle d'entraînement ils observèrent un temps deux jeunes recrues en train de faire des passes d'armes... la supériorité de l'un était clairmeent évidente... et ce jeune fat s'en vantait...

    " Excusez moi gente dame, il me smeble que ce jeune bélatre mérite une leçon d'humilité..."

    Seina prit une dague quelconque parmis les armes disponibles à la guilde et s'avança vers le jeune homme...

    " A peine soritt du berceau que tu te crois un bretteur d'exception.. méfie toi l'orgeuil a souvent été l'arme de bon nombre de morts...."

    Le jeune homme regarda d'un air amusé cet homme vétu d'une longue cape qui ne faisait voir que deux yeux froids... il se fendit d'un grand sourire et d'un coup d'épée trancha la capuche de Seina...

    " ALors le vieux... ça te suffit ou tu veux tater de mon épée ???"

    Seina se fendit d'un large sourire et invita le jeune homme à l'attaquer... celui ci sur delui ( que valait une dague face à une épée longue ??,) attaqua... Seina pénétra dans le champs du combattant anihilant l'avantage de l'allonge, esquiva l'attaque, zébra la joue de son adversaire et revint à sa position initiale...

    Oan sourit.. elle avait craint à un moment que Seina soit blessé, ce qui risquait d'entraver ses projets et ses alliances... mais visiblement celui ci controlais la situation...

    Seina lança la dague aux pieds de son adversaire...

    " retiens ceci, celà pourrait te sauver la vie... il existe toujours quelqu'un de plus fort que toi... à toide savoir éviter les combats perdus d'avance..Sur ce... Dame Oan ? Il me semble que votre serviteur tarde à revenir.. j'ai moiu même envoyé un serviteur à la boutique de maître Beorn.. si nous allions nous enquérir de ce qui se passe ?


    HRP : avant de poster chez beorn, on attend le dénouement de la guerre gnomique .. conclut juste ta réponse par le fait que nous nous rendons chez beorn

  4. #4
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan sourrit; les hommes se ressemblaient tous: une protubérance au niveau de l'entrejambe les poussaient toujours aux manifestations d'habileté et d'esbrouffe les plus folles... Oan remercia intérieurement Seina d'avoir rabaissé ce mercennaire... Une Maitresse à la tête d'une guilde de mercennaire devait toujours "contenir" les afflux d'hormones males chez certains de ses employés... [pardon]

    Oan donna quelques instructions, les hommes qu'elle avait fait réunir seraient bientôt prêt; le temps pour elle de passer chercher Daelc qui se faisait désirer.
    Elle avisa Horiol de sa destination, fit signe à Seina.

    Tous deux se rendirent à l'échoppe de Beorn, où Oan devrait retrouver, et son intendant, et les esclaves qui lui seraient prochainement fort utiles.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Une silouhette encapuchonnée s'approcha de l'entrée de la Guilde.

    -Halte, Identifiez vous !Lança Horiol.
    L'étranger enleva sa capuche.
    -Recule ta dague Horiol, je n'ai pas le temps.
    -Messire Duorok, je ne vous avais pas reconnu, veuillez me pardonner.
    Il sourit.
    -Ca ira pour cette fois mon ami, maintenant je vais allez m'annoncer à Daelc.
    -Daelc est absent, il règle une affaire en ville chez Sire Beorn.
    Duorok fronça les sourcils.
    -Quelle affaire ? On ne m'a pas prévenu.
    Horiol comprit son erreur.
    -Je n'en sais pas plus que vous Messire.
    -Peu importe, je vais consuler Dame Oan.

    -Elle est ,elle aussi, chez Sire Beorn.
    Duorok soupira.
    -Bon tant pis, je vais aller voir les nouvelles recrues. Il y en a au moins ?

    -Oui Messire.

    Sur ce, Duorok entra dans la Guilde en pleine effervecense. Il avait besoin de défoulement, il alla faire un tour dans la salle d'entrainement. Là de jeunes mercernaires l'aperçurent, sans doute ignoraient-ils qui il était quand l'un d'eux dit.
    -Toi le battard là bas, que fais tu ici ? C'est réservé aux mercernaires de la Guilde Zaefal de Dame Oan et Dame Ilang.
    Duorok se retourna vers lui, amusé par la témérité de ce jeune impudent.
    -Oh je m'excuse, j'ai du me tromper de porte. Je m'excuse aussi pour ça.
    -Pour quoi ?
    -ça.
    Alors Duorok sortit sa hache et désarma le jeune mercernaire, lui mit un coup de pied qui l'envoya au tapis. Puis tout en lui plaçant sa hache près de la gorge il lui dit en souriant.
    -Sache mon petit que je suis Duorok, un des hauts dirigeants de cette guilde, alors la prochaine fois renseigne toi avant de provoquer n'importe qui et surtout un demi-orc.
    Il vit l'expression de surprise et de terreur du mercernaire.
    -Je...Je...Je suis désolé Messire...pardonnez ma méprise.
    -Comment t'appelle tu petit ?
    -Sandor Messire.
    -Et bien Sandor, j'espère que tu sera utile à la Guilde.

    Il rengaina sa hache, puis se rendit dans ses apparetements.

    Il y avait une petit pièce avec un bureau et pleins de parchemins poussièreux empilés dans les coins ainsi qu'une armoire et une deuxième porte derrière le bureau. Il entra par la porte principale, aussitot il ouvrit l'armoire et y rangea son armure et sa hache. Il vérifia qu'il n'y avait aucun messages pour lui sur son bureau. Il verrouilla la porte de l'armoire, mit la clé dans sa poche et passa l'autre porte.
    Il arriva dans une pièce avec un grand lit au fond. Il y avait dans un coin un petit Autel voué à Talos , le Dieu de la destruction. La décoration était nombreuse dans une si petite pièce, il y avait un crâne de Dragon suspendu au plafond que Durok avait acheté dans une boutique des bas fonds de Melandis. Sur les murs il y avait diversres peintures et tableaux de basses qualités mais que Duorok appréciait car ils cachaient la laideur des murs de sa vieille chambre.
    Il y avait aussi un petit coffre fort dans un coin, Duorok s'en approcha, il composa la combinaison d'ouverure et y rangea sa bourse et la clé de son armoire puis il le referma.
    Enfin il retira sa cape et ses bottes et après une rapide toilette dans un bassine, il se mit au lit.
    Il pensa longtemps avant de s'endormir, il pensa à Oan...la belle Oan. Il soupira.
    Non, il ne faut pas y penser, c'est une Drow, je suis un semi-orc, et il y a Sire Beorn. Il sortit ces pensées de son esprit et s'endormir enfin.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  6. #6
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Un cri se fit entendre dans la Guilde endormie.
    -NON !!!!!!!!!!!!
    Duorok regarda autour de lui, il était au lit, il avait fais un cauchemadr.
    -Encore ces maudits rêves, Talos pour quoi me fais tu subir ça ? Ne suis-je pas un de tes fidèles serviteurs. Maudit soit Ta...
    Il s'arrêta net, il allait commetre un blasphème, pour ne pas connaître la punition de Talos, il se leva et alla prier à genous devant l'Autel se trouvant dans un coin de sa chambre.

    Il revoyait dans sa tête son cauchemard : La Guilde en feu, Dame Oan prisonnière des flammes, il allait la sauver mais Beorn le poussait dans les flammes au moment il allait la prendre dans ses bras. Il tombait dans les flammes, et Oan repartait dans les bras de Beorn. C'était affreux, il refesait ce cauchemar chaque soir depuis plusieurs Lunes.

    Distrait dans sa prière il poussa un juron orc, puis se leva et alla s'habiller. Les mercenaires commençaient à se lever dans la Guilde. Il sortit de sa chambre de mauvaise humeur, il détestait ces cauchemards.

    Il se rendit dans la taverne pour prendre son petit déjeuner. Il vit le jeune Sandor qui vint le saluer.

    -Le Bonjour Messire Duorok, la nuit fut bonne ?
    Lèche botte.se dit-il.
    -Affreuse, j'ai mal au dos et j'ai peu dormi...
    Il ne voulait pas parler de ces problèmes avec un jeune homme qui pourrait y voir une marque de faiblesse et en informer Oan.
    -Mais laissons cela Sandor, Il s'assit et appelle le garçon à qui il demanda quelque chose de fort pour se réveiller. Sandor s'assit en face de lui.
    -Parles moi un peu de Dame Ilang, je sais qu'elle a le même rang que moi dans cette guilde mais c'est Dame Oan qui m'a recruté et je ne connais pas Dame Ilang et je ne souhaiterai pas commetre de méprise comme toi hier avec moi.
    Sandor eut un sourire gêné.
    -Dame Ilang, est une marchande, propriétaire de L'arche magique mais je ne puis vous dire où Dame Oan l'a connue.
    -Merci Sandor, tu es bien utile, tu penses et tu te bats, j'espère que tu ira loin dans la Guilde. Mais allons nous entraîner si tu le veux bien.
    Duorok but son verre d'une seule traite.
    -M'entraîner avec vous Messire Duorok ? Ce serait un honneur !
    -Parfait mon gars, allons-y.

    Ils se levèrent et se rendirent dans la salle d'entraînement. Déjà quelques mercenaires étaient là.
    -Alors Sandor, quelle est ton arme de prédilection ?
    -Je n'en ai pas vraiment, j'utilise aussi bien l'arc que l'épée longue.
    -Dans ce cas, je vais t'apprendre le combat à deux armes.
    Il attrapa une épée longue et lui lança.
    -Voyons ce que tes épées longues peuvent faire contre ma hache double d'orc.

    Ils passèrent la matinée à s'entraîner, Duorok était heureux car il faisait enfin quelque chose d'utile dans sa vie.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  7. #7
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan pénétra dans la guilde. Horiol s'inclina légèrement à son entrée, puis se redressa dès qu'il vit une quinaine d'esclaves encaînés à sa suite.
    Daelc fit un signe de tête au nain, puis entraîna les esclaves dans les quartiers des "prisonniers"; celui des cellules.
    Horiol observa quelques instants une Oan pressée, rigide et autoritaire. Ses cheveux étaient détachés, et son visage ne laissait transparaître aucune fatigue.


    Dame Oan, sire Duorok s'est installé.
    Ah... Très bien, et ou est-il maintenant?
    Il entraîne les nouvelles recrues, il s'y est mis depuis ce matin...

    Oan fixa la nain quelques instants.

    Les esclaves. Fais les laver et s'habiller. Donne des armes à une demi douzaine d'entre eux.
    Dame Oan, c'est pour?
    Oui Horiol, nous allons nous y mettre plus tôt que prévu.

    Le nain branla du chef, puis s'apprêta à aller donner ses ordres quand Oan le retint par le bras.

    Va faire chercher Sire Duorok, j'ai à m'entretenir avec lui avant d'aller régler un dernier détail.

    Le nain acquiesa de nouveau, puis partit prestement chercher Duorok à l'étage, l'interrompant dans son entraînement.

    Sire Duorok, dame Oan est de retour, et elle souhaite s'entretenir avec vous au plus vite...
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  8. #8
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    -Bien,Il se tourna vers Sandor. Je te laisse à l'entraînement, montre aux autres ce que je t'ai appris.
    -Oui Messire.

    Duorok sortit derrière Horiol.
    -Sais-tu ce que Dame Oan me veut Horiol ?
    -Elle va tout vous expliquer, une mission pour la guilde.

    Ils arrivèrent devant Oan.
    -Bien laisse nous Horiol.
    -A vos ordres Messire.
    -Bien le bonjour Dame Oan, Il s'inclina légèrement pour la saluer. Vous souhaitiez vous entretenir avec moi m'a dit Horiol.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  9. #9
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    [color=#d3EeC1 ]Duorok, suivez moi dans mes appartements que nous discutions plus à l'aise.[/color]

    Horiol ouvrit la marche, suvit de Daelc et des deux dirigeants. Oan ouvrit la porte de son cabinet de travail, vaste et sobre; puis grâce à un enchantement complexe, pénétra ferma la pièce, la rendant hermétique à tout bruit.

    Bien, Seina nous confie une mission, en échange de "contrats" forts intéressants. Je vais essayer d'être rapide et précise.

    Oan s'assit derrière un bureau encore bien dégagé et lustré. Elle fixa les trois hommes... Qu'elle eut aimé qu'Ilang soit là...

    Des brigands ont une taupe dans la guilde de commerce; les caravanes de la guilde n'arrivent plus et Seina veut que nous trouvions le responsable et attrapions les voleurs.
    Le plan est simple; Duorok va mener une quiznaine d'homme avec lui. Ils resteront cachés dans les chariots censés transporter des pierres précieuses. Les esclaves que j'ai acheté serviront d'appât.
    Moi je surveillerai la caravane de loin, avec une autre quinaine d'hommes.
    Les brigands arrivent, nous les massacrons, nous en gardons trois vivants que nous torturont pour qu'ils nous désignent le traître de la guilde de commerce.


    Oan sourrit.

    Et après, nous sommes des personnes riches.

    Oan se tourna vers Duorok;

    Tu as des questions?
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  10. #10
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    "Et après, nous sommes des personnes riches.", cette phrase dite avec la belle voix d'Oan résonnait dans sa tête.

    -Le Plan me paraît bon et simple, j'ai une requête si vous le permettez, je souhaiterai que le mercenaire du nom de Sandor soit mon second pendant cette mission. Est ce possible Dame Oan ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  11. #11
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Aucun problème Duorok, tant qu'il sait se battre et qu'il vient pas me faire des avances...

    Oan se retourna vers les deux autres personnes présentes, les interrogea du regard puis enchaîna.


    Je dois allez régler une affaire. Prépare les esclaves; qu'ils soient prêts prendre le rôle de commerçants et de mercennaires. prépares tes hommes et tenez vous prêts.

    Oan fit sortir les trois hommes, puis les laissa converser entre eux pour rendre une petite visite au Zentharim...
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  12. #12
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok rassembla Daelc et Horiol.
    -Horiol, va me chercher les esclaves, il va falloir que je leur explique la situatuion.

    Horiol partit et Duorok s'adressa à Daelc.

    -Nous sommes sur une belle affaire n'est-ce pas ?

    -Il est vrai, Messire Duorok, que cela nous promets une bonne récompense.

    -Et de l'amusement !!! On va pouvoir sortir se battre un peu, il y a longtemps que j'attendais de pouvoir me dégourdir un peu les jambes et la hache!!!

    Horiol revint avec les esclaves qui se rassemblèrent autour de Duorok, Daelc et lui-même. Duorok monta sur une chaise et prit la parole.

    -Chers amis, vous êtes esclaves et votre vie appartient à la Guilde Zaefal.Il entendit des protestations dans l'assemblée. MAIS, j'ai une proposition qui pourrait vous rendre la liberté.Ils se turent immédiatement. En effet si la mission ,que vous allez avoir l'honneur d'accomplir aux cotés de Dame Oan et moi-même, réussie Dame Oan a promit de rendre la liberté à ceux qui souhaiteraient travailler pour la Guilde en tant que mercenaires.La seule condition est que vous surviviez et que vous fassiez tout ce que je vous dis.
    Bien, alors Daelc va vous expliquer votre rôle. Daelc, je t'en prie.


    -Alors, vous allez former une faussa caravane de commerce. Dans cette caravane seront caché Messire Duorok ici présent et son groupe de combat. Cette caravane est sensée être chargée de pierres précieuses. Les brigands qui dévalisent les caravanes de la région ne se feront pas prier pour vous attaquer. Evitez donc de faire quelque chose de stupide comme vous faire tuer. Dame Oan et son groupe seront caché plus loin et viendront aider le groupe de Messire Duorok. Vous avez tout compris ?

    Il y eu un brouhaha approbateur dans la salle.

    -Bien maintenant, Horiol va vous donner des vêtements de marchands et il vous donnera de plus amples informations quand au comportement à adopter.

    Il y eu un mouvement de foule vers une pièce dans laquelle Horiol faisait une distribution de vêtements.

    -Viens Daelc, allons informer les mercenaires de leur mission.

    Ils se rendirent dans la salle d'entraînement. Et Duorok expliqua rapidement la mission aux hommes qui étaient là.

    -Je vais maitenant définir les groupes de combat. Sandor, tu sera mon second pendant cette mission.

    -Merci Messire Duorok, c'est un honneur que vous me faites.

    -Allons ce n'est rien. Bon il me faut 13 autres hommes tout en sachant que nous avons la place la plus risqué, après celle des esclaves bien sûr.

    Il eut un sourire sadique. Puis d'autres hommes se portèrent volontaires.

    -Bien, donc les autres rejoindront le groupe de Dame Oan, Armez vous et équipez vous. Soyez prêts rapidement, Dame Oan n'aime pas attendre.

    Il redenscendit en compagnie de Daelc. Ce dernier lui demanda d'un air inquiet.

    -Dame Oan compte vraiment libérer les esclaves après cette mission ?

    -Seulement les survivants, et il est rare que l'appât survive.

    Ils éclatèrent d'un rire mauvais et Duorok se rendit dans ses appartements pour s'équiper.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  13. #13
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan pénétra dans la guilde d'un pas vif et nerveux, et son visage tendu ne laissait en aucun cas trahir l'émotion et l'excitation qui bouillonait en elle. Elle apperçu tout le remu-ménage qu'avait provoqué Duorok, les mercennaires courir et s'habiller en vitesse. Oan était entourée d'une douzaine d'hommes, assassins et soldats aguerris qui resteraient avec elle tout le long de l'opération.

    Les mercennaires s'affairaient, impatients eux aussi. De nombreuses nouvelles recrues dévisageaient Oan, ne reconaissant pas leur maitresse.

    Daelc se précipita vers elle, multipliant les courbettes inutiles et paroles confuses.

    Dame Oan, excusez notre retard mais...

    Quoi Daelc, vous deviez avoir tout préparé pour mon retour. Nous prenons du retard; j'espère pour toi que Sire Duorok est ici...

    Bien sur, il se trouve dans ses appartements, il a préparé les hommes et il ne nous reste plus qu'à tous nous mettre en route...

    Les mercennaires en mission savent-ils ce que nous faisons? Les as-tu mis au courant...

    Oui, je leur aient envoyés des messages... A l'heure qu'il est, tous savent ou nous rejoindre en cas d'ennuis.

    Oan parut soudain plus détendue, et un sourire sadique illumina son visage. Toutse mettait en place; s'organisait avec une précision et une efficacité implaccable. Il était impossible qu'elle échoue; et une fois cette mission effectuée, il ne lui resterait plusqu'à s'enrichir, et se protéger.

    Bien, réunis les tous dans le hall d'ici une demi-heure; j'ai à mettre certaines choses au point avec Duorok.

    Les esclaves qui suivaient Oan se fondirent donc dans la masse, bien que presque invisibles tant ils étaient discrets.

    Oan fit un signe de la main à son intendant, puis se dirigea vers les appartements de Duorok d'un pas ferme et posa la main sur la poignée d'ivoire de sa porte...
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  14. #14
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok avait rassemblé ses forces et son courage. Il s'était longuement préparé dans la Guilde bruyante.
    Après une courte prière peu enthousiaste à Talos, Duorok sortit de sa chambre. Il ferma la porte à clé. Il fit quelques pas et rouvrit sa chambre en réalisant qu'il avait oublié sa hache à l'intérieur. Il la pris, vérifia son équipement et ressortit de sa chambre qu'il ferma.
    Il traversa son bureau et à quelques pas de la porte, elle s'ouvrit et Oan entra.
    Il lui dit avec surprise.


    Dame Oan, vous ici ? Je suis prêt, je suppose que vous êtes venue pour que nous partions ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  15. #15
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan regarda Duorok avec attention, puis porta son regard sur la porte.

    Qu'attends tu pour venir, il faut que tu m'aide à me préparer.

    Oan entraîna Duorok dans un dédale de couloirs, traversa la cour pavée plueiurs fois en hurlant des ordres divers puis arrivée devant une porte close, l'ouvrit et chuchota à son subordonné en armure

    Entrez, j'ai besoin de vous pour revetir mon armure.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  16. #16
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Surprit Duorok eut du mal à répondre.
    Euh..que...oui bien sûr Madame. A vos ordres. :timide:
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  17. #17
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    La chambre d'Oan était vaste, sobre et lumineuse. Le sol était recouvert d'acajou, et le soleil blafard de la matinée illuminait les plaques de bois. Oan ouvrit s'approcha de son bureau, et saisit l'armure légère et gracieuse; noire et rouge sang, qui reposait sur un pieu articulé. Elle se délaissa de son armure de cuir habituelle puis tendit la plaque vers Duorok, tenant ses cheveux pour qu'il lui enfile cette protection suplémentaire.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  18. #18
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok aida Oan à enfiler cette magnifique armure. Puis lorsqu'ils eurent fini, il se recula pour voir l'armure sur Dame Oan. Puis il lui dit :

    -Cette armure vous sied parfaitement Dame Oan, je vais maitenant sortir le temps que vous preniez vos affaires. Si vous avez besoin de moi je serai derrière la porte.

    Il s'inclina et sortit en s'essuyant la sueur du front.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  19. #19
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan mit sur sa tête le capuchon en soie pourpre qui dépassait de l'armure de plaques, puis se remémora quelques sortilèges puis sorti de sa chambre, fit signe à Duorok de la suivre puis se rendit dans le hall de la guilde.

    Là bas l'attendaient tous les hommes de l'expédition, une bonne trentaine, quarantaine au total en comptant les esclaves.

    Oan eut un sourrire mauvais, puis haussa la voix...


    Messieurs, un peu de silence...

    Oan était pressée; elle n'aimait pas ces moments de flottage.

    Sire Duorok vous a expliqué, je l'espère, les modalités de cette mission. Je pense que vous savez tous ce que vous avez à faire...

    Daelc commença à hurler des ordres, beuglant sur tel ou tel mercennaire, puis Oan, après s'être entretenue avec Duorok quelques instants, reprit la parole.

    Dernières précisions; un mercennaire blessé est un mercennaire inefficace. N'aidez pas vos compagnons, mais occupez vous des voleurs...
    De plus, si on venait à découvrir qu'elle était notre mission, il va de soi que la taupe de notre guilde mourrait dans d'horribles souffrances...

    Oan replça son capuchon, puis indiqua la porte principale à Horiol qui l'ouvrit, aidé de deux esclaves.
    Il allait sans dire que le nain accompagnerait Oan...


    Duorok discutait avec son second, Oan ne put s'empêcher de ricanner à la vue de ce jeunôt plein d'entrain. Il allaitvite déchanter, Oan n'avaitpas l'intention de le laisser se reposer. Il ne fallaitpas qu'on croit qu'elle hébergeait n'importe quel guerrier de pacotille, et les hommes découvriraient vite que si les contacts inter guerriers avec Duorok s'avéraient amicaux, il n'allait pas en être de même avec elle.

    L'expédition d'hommes en armes traversa la ville de part en part,sous le regard intrigué des soulards et commerçants courageux, puis arriva enfin aux portes de la cité flambloyante et gothique qu'Oan affectionait tant.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  20. #20
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    La mission avait été un franc succès et Oan observait silencieusement les hommes en armes, droits, fiers, à l'orgeuil aussi gonflé que la bourse. Elle attendit que Duorok et ses deux adjoints viennent à ses côtés, puis époussetant son plastron, regarda attentivement le visage satisfait qu'aborait chacun de ses mercennaires.

    Elle toussota, inutilement; le silence était déjà total.

    Messieurs,
    J'en vois parmis vous qui reviennent blessés de ce combat, d'autre en ont déjà profité pour s'abreuver généreusement...


    Elle pointa du doigt certains mercennaires, au bras écharpé ou regard lubrique.

    Vous ne recevrez qu'un quart de votre paie finale. Le reste sera redistribué. Je n'ai que faire d'imbéciles, trop maladroits au combat, ou de soulards incompétent.
    Vous autres messieurs, je ne vous féliciterais pas. Vous n'avez fait que votre travail, plus ou moins bien, je le reconnais. Vous serez payés, gracieusement.


    Pas de discours. Oan détestait les discours, surtout quand ils s'adressaient à de piètres interlocuteurs.


    Une mission vous sera attribuée, reprennez vos travaux, reformez vos groupes. Pas de répit.

    Elle regarda, inflexible, cruelle presque, Duorok.

    Je n'ai qu'une parole. Mais je n'ai pas à tenir mes promesses. Qu'on achève les esclaves. Qu'on m'amène les prisonniers.


    Elle se tourna vers son nain d'associé.


    Préparez les machines.

    Puis vers Duorok.

    Au travail, Duorok. Vous n'avez fait couler que trop peu de sang.

    Stupides individus... Oan se préparait à achever une mission brillament réussie. Duorok ne la doublerait pas, Seina non plus. Il lui faudrait payer le prix, pour obtenir ce nom qu'il souhaitait.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  21. #21
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Etonné du manque de réaction et du manque de reconnaissance de Dame Oan, les mercenaires échangèrent des regardes interloqué. Sauf Duorok, après tout Oan était une Drow et ils avaient seulement fait leur boulot. Mais il se garda de la soutenir car pour lui un bon discours de motivation et de félicitation était toujours bon pour les troupes. Duorok les félicita discrétement puis observa Horiol qui éxécuta les esclaves. Duorok se retira dans sa chambre.
    Il enleva sa tenue de combat, posa sa hache et se jetta sur son lit et regarda le crâne de Dragon qui était accroché au plafond, il resta longtemps songeur.


    *Pourquoi tout ces morts ? Les esclaves ont bien remplis leur rôle, on leur avait promit la liberté et à quoi bon ce bain de sang ? Oan sait qu'on la respecte. Tout ceci n'est que pure folie. Tout ça à cause de ce maudit Talos.*

    Duorok s'arrêta, il avait, même en pensée, prononcé un blasphème. Il doutait de plus en plus de sa place à Melandis. Il songeait même à quitter cette ville. Mais où irait-il ?
    A Manost ? Cette ville de Paladins ? Il serait foudroyé en passant la porte. Il pouvait toujours abjuré sa religion et abandonné le culte de Talos, il sera toujours un semi-orc. Race batarde et souvent rejetté.
    Irait-il à Lumenis ? Non tout ce bien le dégoutait, allait-il errer indéfiniment dans les Royaumes ?
    Après un bain de sang comme celui qui venait d'avoir lieu il se posait toujours des questions mais ses interrogations étaient de plus en plus vives.
    Il n'avait pas d'amis à Melandis, seulement quelques connaisances: Dame Oan, il connaissait quelques peu Nathiel Ecthelion car c'est ce vampire qu'il l'avait "accueilli" à Melandis.
    Il repensa à Talos, il n'avait accepté ce culte que par respect par rapport à celui qu'il l'avait élevé. Il n'aimait pas ce dieu cruel et idiot. Il se leva et d'un geste simple mais lourd de sens, il prit sa hache, la leva et ... détruisit l'Autel de Talos qu'il y avait dans sa chambre. Il jetta les restes dans le feu et alla se coucher.
    On entendit un éclair dans la nuit, un orage éclata. La fureur de Talos ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  22. #22
    Seina Invités
    escorté par deux mercenaires, Seina pénétra dans l'enceinte de la guilde. Souriant il se dirigea vers Oan.

    " Ma chère, vus avez étais d'une efficacité redoutable sur cette affaire. la ville fera amplement usage de vos performances...... Bien, vu le peu d'intérêt qu'ont porté les marchands à cette affaire, je vous laisse l'entière disposition des marchandises que vous pourrez retrouver.. quelques tortures devraient vous permettre de décider quelques malandrins à parler. Quant aux prisonniers.. il me plairais que vous les exécutiez en place publique. Comme exemple... et qu'ils souffrent... beaucoup....

    je suis encore une fois très heureux de votre réussite, si le coeur vous vient de venir diner avec moi un de ces soirs.. faites moi signe

    Seina fit un sourire espiègle a la Dame oan....

  23. #23
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan observa Seina intensément, acquiesant lorsqu'il le fallait, souriant le restedu temps.

    Sire Seina, je vous offre les prisonniers, je garde les marchandises... Voilà la qualité d'un homme tel que vous...

    Elle sous entendit de nombreuses choses, lorsque son regard se porta sur le visage fin de Seina.

    Je serais ravi de partager votre ... table. Et suis à votre disposition.

    Elle fit signe à Horiol, qui s'affairait derrière de s'occuper des prisonniers.


    Seina, je suis à vous dès que possible.

    Elle attendit que Seina lui donnat une heure, une date, ou précisat ses intentions.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  24. #24
    Seina Invités
    Visiblement Dame Oan avait une idée derrière la tête... et tentait de dominer la situation par son charme et sa volupté.. mais Seina n'était pas prêt à se laisser piéger... certes il choisirait le moment.. mais quand il le voudrait .. mais pour l'instant il avait à faire.. quelque chose de bien moins afréable hélas..mais qui ne pouvait attendre....

    " Ne vous inquiétez pas Dame Oan, lorsque mon désir se précisera... je vus le ferez savoir bien assez tôt....."
    Sur ces paroles à double sens, il baisa délicatement la main de OAn et s'en fut... donnant des consignes pour que les prisonniers soit ammenés sur la place principale de la ville

  25. #25
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok se leva après une courte nuit agitée. Une fois habillé il descendit et aperçut Seina qui repartait. Il alla voir Daelc.

    -Salut Daelc, Sire Seina est-il satisfait de la mission ?

    -Oui très, il emmène les prisonniers et ils seront exécutés sur la place publique quand il les aura interrogé.

    -Bien, c'est parfait.Duorok avait dit ça machinalement mais il ne le pensait pas le moins du monde. Daelc, je sors j'ai besoin de bouger un petit peu. Préviens Dame Oan que si elle a besoin de moi je serai probablement à la Taverne.

    -Bien Messire.

    Duorok sortit en évitant de passer devant Oan, il n'avait pas envie de se faire remonter les bretelles aujourd'hui, et il se dirigea vers le District des temples.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  26. #26
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    [Quête]A la recherche de soi même. La Vengeance de Talos.</span>

    Duorok revint tant bien que mal à la Guilde, il avait voulut allait prier au Temple d'Umberlie mais il fallait passer près du Temple de Talos...rien que le fait de penser à Talos un frisson lui parcourait l'échine.

    Il poussa difficilement la porte de la Guilde, il était usé mentalement, et physiquement, une fatigue immense l'avait envahie le ralentissant en permanence.

    Lorsqu'il entra dans la Guilde, Daelc l'aborda.


    -Messire Duorok ! Vous voilà ! Où étiez vous ? Il est midi passé, ça ne vous ressemble pas de sauter un repas. Mais peut être avez vous fait une rencontre qui en valait la peine ?.

    En voyant l'air de Duorok il comprit que ce n'était pas le moment de faire de l'humour.

    -Que vous est-il arrivé ? Vous avez l'air faible.

    -Non, je...je...excuse moi Daelc j'ai besoin d'aller me reposer.

    Ne laissant à Daelc aucune chance de protester, il traversa la Guilde le plus vie qu'il le put puis se rendit dans ses appartements.

    Il ouvrit la porte de son bureau, et la verrouilla de l'intérieur pour être tranquille puis ouvrit la porte de sa chambre.

    En entrant son sang se glaça, l'Autel et les représentations de Talos ne s'étaient pas consummés dans sa cheminée. Le feu était éteint et la statuette de Talos était tourné vers lui...

    Il resta plusieurs minutes ainsi à regarder cette statuette.

    Il ne voulait pas s'en approcher. Il voulut lancer un sort mais il ne pouvait pas.

    Il jetta une torche dans la cheminée et mis le feu au reste de l'Autel de Talos mais le feu se propagea aux rideaux de la fenêtre.

    Duorok ne réagit pas, il était tétanisé. Encore un signe qui lui montrait qu'il n'aurait pas du rénié Talos.

    Finalement dans un éclair de lucidité il se jetta sur sa bassine et éteint le feu des rideaux.

    Il ouvrit la fenêtre, il avait trop chaud. Il se sentait mal.

    Il se laissa tomber sur son lit.

    Et il essaya de s'endormir.

    Après un bon millier de vaines tentatives pour fermer l'oeil, il décida d'aller s'entraîner un peu pour détendre.

    Il se rendit à la salle d'entraînement. Il était érreinté et tendu. Il avait d'énormes cernes sous les yeux.

    Il prit sa hache et s'attaqua à des morts vivant qui étaient captifs de la Guilde.

    Les squellettes qui devaient normalement servir de cible pour l'entraînement étaient en fait 2 guerriers squellettes. Un cadeau de Talos sans doute.

    Ils se jettèrent sur Duorok qui était trop faible pour se défendre. Il tenta de parer un coup avec sa hache mais il échoua.

    Les mercenaires qui étaient là virent la détresse de Duorok et en particulier Sandor son ami.

    Duorok put repousser une attaque, une deuxième mais la troisième l'atteignit.
    Un épée le blessa au côté. Au moment où le secon squellette allait frapper, Sandor para son attaque et les autres mercenaires l'attaquèrent.

    Ces derniers vinrent rapidement à bout des morts vivants mais Duorok était blessé.
    Et il ne voulait pas se lancer un sort de soin de peur que celui-ci ne se retourne contre lui.
    Sandor s'approcha.


    -Duorok, que t'arrive-t-il ? Tu as un problème ? Mais par Talos tu es blessé ! Utilises tes pouvoirs pour te soigner !

    -NON ! Je ne peux pas, je... j'ai déjà utilisé ce sort aujourd'hui. La blessure n'est pas profonde. Je vais me mettre un bandage et ça ira mieux demain.
    Je...je vais vous laisser maintenant.

    Il commença à quitter la salle puis se retourna et dit aux mercenaires.

    -Au fait, bon boulot pour les morts vivants.

    Puis il se dirigea vers la cantine où il demanda au cuisinier.

    -Donne moi une Bouteille de l'alcool le plus fort que tu as. Vite !

    -Tiens mais fait attention, c'est vraiment fort et il est un peu tôt pour boire.

    Sans prêter attention à ce qu'avait dit le cuisinier Duorok alla dans es appartemements. Comme d'habitude il verrouilla la porte soigneusement puis il alla s'assoir sur son lit.

    Il arracha un bout de son drap, éclata une chaise et s'en mit un morceau dans la bouche en le mordant très fort. Puis il versa une très forte dose de la boisson alcoolisé sur le bout de drap.

    Enfin après une longue hésitation il appuya de toutes ses forces le morceau de drap avec l'alcool sur la blessure qu'il avait au côté.

    La douleur fut atroce.

    Tant bien que mal il attacha le bandage de fortune. Il mordait tellement fort que le bois cassa.

    Il poussa un long hurlement de douleur à glacer le sang.

    Finalement la douleur était si forte qui s'évanouit.

    Il fit à nouveau un des ces cauchemards.
    Cette fois-ci il était au bord d'une falaise, pendant une tempête. En bas se trouvait la mer et il ne pouvait repartir car il était entouré de flammes que la pluie ne pouvait éteindre.

    Le vent était d'une violence extreme. La Foudre tombait chaque fois plus près de lui. Il criait, il hurlait de douleur.

    Et fatidiquement la foudre lui tombait dessus. Mais il n'en mourrait pas, il résistait encore et toujours. Un autre éclait s'apprêtait à tomber sur lui...

    Et c'est à ce moment précis qu'il se réveilla.

    Il était toujours dans sa chambre mais ses volets claquaient contre les murs. Un Vent inhabituel soufflait sur La cité du Chaos, il pleuvait... un orage. La foudre, les éclairs.

    Duorok devait être allongé depuis plusieurs jours. car sa blessure commençait à cicatriser. Il avait un début de barbe et son feu était éteint.

    Il se leva, son mal de crâne était toujours là. Il passa sa main sur son front, de la sueur et du sang. Il se mit un bandage sur le front et sortit de sa chambre en direction de la cantine.

    Lorsqu'il y arriva, les hommes furent étonné de le voir. Plusieurs vinrent lui parler dont Daelc.


    -Duorok ! Cela fait trois jours que vous êtes enfermés dans votre chambre, que s'est il passé ?

    <span style=\'color:#FFFFCC\'>-Je...j'étais malade et j'avais peut que ce soit contagieux donc je me suis mis en état de quarantaine ne voulant pas propager une épidémie au sein de la Guilde.
    Mais j'ai réussi à ma guérir avec mes pouvoirs.

    Mais excusez moi, je dois partir.


    Duorok sortit précipitament de la Guilde, il allait mieux physiquement.
    Il se dirigea vers le quartier des temples.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  27. #27
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    [Quête]A la recherche de soi même, la Vengeance de Talos.</span>

    A nouveau Duorok franchit les portes de la Guilde, il allait très vite. Daelc l'interpella.

    <span style=\'color:green\'>-Duorok ! Mais enfin que se passe-t-il ?


    Duorok le repoussa violement contre un mur. Il ne prêta pas attention à la réaction des autres mercenaires.

    Il fonça vers ses appartements. Il entra dans sa chambre.

    Il prit son sac, il y mit quelques affaires, des torches et un peu de nourriture. Il s'équipa du plus d'armes possibles car sans sorts il était désarmé.
    Il rêvetit son armure, enfila une cape par dessus et mit ses bottes de marches.

    Il mit son sac sur son dos, et il partit. Il savait où il irait cette fois. Même si il souffrait, même si il n'arrivait plus à penser, à réfléchir ou même à parler, il savait ce qu'il devait faire.

    Il devait se libérer de Talos...

    Il traversa le Hall de la Guilde, plusieurs mercenaires s'interposèrent. Il en renvoya un avec sa hache. Les autres s'écartèrent. Et il fonça en dehors de la Guilde.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  28. #28
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    [Quête]A la recherche de soi même. La vengeance de Talos.</span>

    Cela faisait une semaine que Duorok avait disparut. Daelc avait fait croire à Dame Oan qu'il était parti précipitament à cause d'une urgence personelle. Ce qui n'était pas loin de la vérité...

    Mais la vie de la Guilde ne s'arrêtait pas pour autant bien au contraire ! Les mercenaires avaient redoublé d'effort mené par Sandor, le second de Duorok.

    L'inquiétude gagnait peu à peu Daelc. Il ne savait quels mensonges inventer pour calme Oan.

    Mais par un sombre matin comme tout les autres sur la cité du Chaos. Duorok arriva à la Guilde.

    Il était dans un piteux état. Ses vêtements étaient déchiquetés, sa cape en lambeaux, son armure de cuir était fichue et il n'avait plus qu'une botte.
    Il était lui même blessé, une cicatrice partait au dessus de son nez jusqu'au bas de sa joue droite.

    Il boitait, sa jambe droite était blessé, c'est pour ça qu'il avait mit tant de temps à revenir. Sa blessure au côté s'était réouverte.

    Il passa le seuil de la porte et Horiol l'aperçut. Il poussa un cri d'effroi.


    -Messire ! Que vous est-il arrivé ?

    Il ne lui répondit pas et continua son lent parcours. Il croisa Daelc.

    -Duorok, vous voilà, enfin. Mais par Talos ! Où étiez vous et que s'est il passé ?

    Duorok leva les yeux, il reconnut difficilement Daelc. Il répondit.

    <span style=\'color:#FFFFCC\'>-J'étais... en pélerinage...


    On aurait dit que sa voix sortait d'outre tombe... Il écarta Daelc et alla dans ses appartements.

    Il sortit un objet de son sac, une statuette d'Umberlie qu'il avait fait d'après le modèle de l'Autel en bord de mer.

    Il la posa sur une table dans un coin de la chambre. Il se mit à genou et pria longuement sa nouvelle déesse.

    Dès qu'il serait rétablie il irait prier au temple.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  29. #29
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan sortit de sa chambre tôt, alors que le soleil encore fébrile ne faisait que caresser du regard ses épaules nues et son dos découvert. Elle s'était habillée d'une manière plus féminine, troquant son plastron de mission pour une robe gracieuse, capuchonée mais qui laissait tout de même apercevoir son dos et sa peau noire et satinée.

    Oan sortit de la guilde; on lui avait appris la veille que Duorok se reposait, aparament blessé ou fragilisé par une quleconque altercation. Les hommes, fussent-ils demi-orcs, étaient bien fragiles... Oan n'avait même pas pensé à lui rendre visite, il n'avait pas travaillé depuis des jours, et si salaire lui était versé, il l'était car Dame Oan aimait à se croire généreuse avec les infortunés...


    [HRP: J'en fais trop? :notme: ]

    Oan passa par les couloirs reservés aux dirigeants, puis décida de sortir "incognito", évitant de tomber sur Horiol ou Daelc; elle n'avait décidément pas la tête aux entraînements mercennaires.

    Après quelques pas, Oan abaissa le capuchon beige sur sa tête, laissant ses cheveux noirs et frisés dépasser de cette robe étrange. Oan huma l'air poisseux de Melandis, puis admira quelques instants la vie qui se dégageait de la cité, bouillonante, active, violente. Agitée d'une violence justement, qui saisissait Oan au coeur, et la forçait à contempler muette, l'action des êtres vivants sur la cité.

    Oan se dirigea vers l'autre partie du batîment, évitant soigneusement de se faire voire, puis se rendit dans l'écurie de la guilde, déserte à cette heure, et détacha son cheval anthracite de la corde épaisse qui le maintenait enfermé dans l'écurie.


    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  30. #30
    Seina Invités
    TRES IMPORTANT !!!!! </span>

    Une missive parvint à la guilde d'Oan :

    <span style=\'color:orange\'>Lady Oan est convoqué à l'antichambre du Conseil ( qui se trouve dans les quartiers administratifs des hauts quartiers

Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Organisation] Zaefal
    Par Duo dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 87
    Dernier message: 29/09/2009, 18h53
  2. organisation
    Par Eldora dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 3
    Dernier message: 24/08/2005, 15h26
  3. Discussion sur l'organisation
    Par Sous Nain dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 19
    Dernier message: 03/06/2005, 17h31

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233