Page 4 sur 4 PremièrePremière ... 234
Affichage des résultats 91 à 113 sur 113

Discussion: [Organisation] La Guilde de la Dague Noire

  1. #91
    Aenarion Invités
    [Quête : la lutte pour le trône du soleil]

    Hors de lui il attendit un moment avant de franchir la porte. Mais une fois à l'intérieur son maître le fusilla du regard. Il était en train de signer un tas de documents lorsque l'homme pénétra dans son bureau. Décidément, même quand on est le Maître de la guilde on ne peut pas travailler tranquille... Que faut-il bien faire pour avoir la paix deux minutes ?!? Se demanda-il. Il se redressa sur sa chaise et joignit ses mains sous son menton avant de questionner son lieutenant:

    - Qu'y a-t-il encore ?

    - Le garde avait été insulté par les assassins noirs et il a voulu se venger en leur donnant la pièce la plus minable que la guilde détienne en ces lieux. Il les a donc emmener dans la petite salle poussiéreuse et dont la place est très réduite à cause du volume de ses meubles qui se trouvent au bout de ce couloir. Pas besoin de vous dire que nos hôtes n'ont pas apprécié. Ils sont donc partis à la recherche d'une pièce plus grande ou ils pourraient trouver de quoi manger et boire. Ils sont donc aller dans la pièce du conseil et ont commencé à manger tout ce qu'ils trouvaient. J'ai eu vent de cette nouvelle et je me suis immédiatement rendu dans la pièce du conseil et j'ai sorti mes armes. Ensuite un portail magique c'est ouvert et un mage en est sorti, il était furieux, il s'est tourné vers ses assassins et leur a aboyé dessus avant de me demander de les traiter plus dignement.

    - Idiot ! Se sont nos invités et il faut les traiter comme nos égaux ! Bon j'ai convenu avec le mage que je dînerais ce soir avec les assassins pour voir de quoi ils ont l'air. Maintenant donne leur une pièce correcte ou ils pourront patienter et se reposer. Ensuite je veux que tu te charges personnellement d'organiser les dîners de se soir. Et tâche de ne pas faire une seconde erreur ! Maintenant parts te racheter !

    Le lieutenant ne se le fit pas répéter une seconde fois. Il se dirigea rapidement vers la porte puis la franchit avant de la refermer sans bruit. Remontant lentement le couloir, il se demandait dans quelle pièce faire patienter les assassins. Il arriva à nouveau dans la salle du conseil sans savoir où ils pourraient les faire patienter. Une idée lui traversa l'esprit, ‘’peut-être pourrais-je les emmener dans la salle de repos de nos membres, c'est la seul pièce convenable qui nous reste de libre’’, pensa-t-il. Il s’approcha lentement des assassins, tous le dévisageaient, leur regard était noir et vide. Leur front était plissé et ils semblaient vouloir égorger le lieutenant pour les avoir fait trop attendre. Ils avaient petite mine, pas la peine de les faire attendre plus longtemps, ils semblaient assez fatigués pour se tenir tranquille.

    -Suivez moi, j’ai ordre de vous mener dans une pièce convenable. Ne traînez pas !

    Content de pouvoir faire souffrir un peu les assassins en les faisant marcher à vive allure malgré leur fatigue ainsi que leurs courbatures dues à la marche qui les a mené jusqu’à la Guilde de la Dague Noire. Le lieutenant, talonné par les hôtes de la Guilde, descendit un escalier jusqu’à l’étage inférieur, ce dernier était plus bas que le précédent mais la luminosité bien supérieure. Sur les murs de nombreuses torches flamboyantes enlevaient le froid qui règne habituellement en ces lieux. Le lieutenant saisit l’une de ces torches et avança dans la grande pièce déserte. Il s’approcha d’une pièce et l’ouvrit grâce à une clé très spéciale, les assassins, malgré la fatigue, ne purent s’empêcher de loucher devant l’objet inconnu à leurs yeux. La porte s’ouvrit et tous les assassins se demandèrent comment un objet aussi informe pouvait ouvrir une porte. Tous pénétrèrent dans la pièce sombre. Le lieutenant, à l’aide de sa torche, alluma celles qui se trouvaient déjà au mur. La pièce était spacieuse et propre, seules quelques araignées avaient tissé leur toile dans les différents coins de la pièce. Une grande table dans un bord attira l’œil des invités. Avant même que le lieutenant ne leur dise de s’asseoir, ils se trouvaient déjà sur le banc les coudes sur la table.

    -Sir Aenarion vous recevra se soir dans la salle du conseil pour le dîner. En attendant reposez-vous.

    Sur ces paroles, l’homme sortit de la pièce en fermant la porte derrière lui de façon à laisser les assassins seuls et tranquilles. Maintenant que ces derniers étaient tranquilles il était temps de s’occuper du dîner. Mais pas question de réparer seul la faute du garde, c’est pourquoi il se dirigea rapidement vers la sortie de la Guilde afin de faire contribuer le garde à mettre la table pendant que lui irait avertir le cuisinier d’augmenter les doses de nourriture. Il arriva à la porte et vit le garde assis contre le mur, l’autre garde semblait fatigué mais faisait un effort pour rester debout et pour ne pas s’affaler comme un vieux pruneau. Le lieutenant s’approcha lentement et flanqua un coup de pied au garde qui se retrouva couché sur le sol.

    -J’espère que tu es fier de toi avec ta petite blague !?! Après ta brillante idée ils ont quitté la petite pièce et ont été bouffé la nourriture réservée au conseiller de la guilde. Aenarion est hors de lui alors je te conseille de te remuer et de réparer l’erreur que tu as faite. Alors va préparer la table pour les assassins et Aenarion. Bouge-toi !!!

    Le garde tremblant de tous ses membres n’attendit pas une seconde de plus et disparut aussi vite que l’éclair à travers les nombreux couloirs de la guilde. Fière de la frousse qu’il a foutue au petit garde, il partit à la cuisine. Il prit les mêmes escaliers qu’avec les assassins mais lorsqu’il arriva au même étage qu’il y a quelques minutes auparavant, il descendit encore. La lumière se faisait de plus en plus rare, à chaque marche la luminosité s’affaiblissait. Une petite porte faisait face à l’escalier, la porte était propre, et bien entretenue, la dernière chose à laquelle on pourrait s’attendre dans un endroit comme celui-ci. Le lieutenant franchit la porte et fut ébloui par la lumière puissante qui se dégageait de la pièce. Les cuisines de la guilde étaient immenses. Il y avait suffisamment de place pour faire à manger à un bataillon affamé. A peine avait-il eut le temps de repérer quelque chose à se mettre sous la dent que le cuisinier s’approcha de lui.

    - Enlève tes salles pattes de là ! Qu’est ce que tu veux ?

    Etonné par l’accueil peu chaleureux du cuisinier, le lieutenant recula.

    - Je viens de la pars de Sir Aenarion. Il m’a chargé de vous dire qu’il y aura plus de personne que prévue à mangé se soir. Une troupe d’assassins est arrivée aujourd’hui et ils meurent de faim. Fais leur donc goûté tes plus délicieuses spécialité. Amène le repas à la salle du conseil dans une demi-heure. Et n’oublie pas, Aenarion sera du festin alors ne le déçois pas…

    Sur ces parole et se ton menaçant, l’homme quitta la pièce pour voir où en était le garde avec les préparatif de la table. Il remonta donc les escaliers et alla à la salle du conseil. Le garde était là, fier de son travail. Les bras croisé et l’épaule gauche appuyée conte le mur il sourira en voyant le lieutenant arriver. Ce dernier entra dans la pièce et lança un rapide coup d’œil à la table s’attendant à voir un désastre. Etonnant fut le seul mot qui lui vint à l’esprit, et lui qui avait pensé qu’il ne savait rien faire d’autre appart des gaffes. La table était parfaitement mise, rien à redire, même Aenarion devrait être satisfait se dit le lieutenant. Fatigué, il s’adossa au mur, ‘’dans un demi-heure Aenarion sera assis ici avec les assassins et cette affreuse journée sera enfin terminée’’ se dit-il…

  2. #92
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    [Quête : la lutte pour le trône du soleil]

    Avachis plus qu’installer, les assassins noirs étaient mal à l’aise d’avoir été publiquement sermonnés par leur Maître, sans pour autant, comme cela était l’habitude, que les différents protagonistes impliqués donnent clairement les raisons de leur agissements qui ont amené le différent. De toute façon, ils n’étaient pas prêts à reconnaître leurs torts, d’ailleurs ils étaient tous d’accord sur un point, ils n’avaient jamais tort ! Heureusement, ils portaient à leur Maître, seul être de la part duquel il acceptait des ordres ou des remarques, un respect particulier qu’il avait gagné par son pouvoir sans faille, sa grande équité et reconnaissance des qualités de chacun, et il lui accordait qu’en la circonstance, il avait agit, comme toujours, avec bon sens.

    L’information qu’une mission pour le Maître de la Guilde de la Dague noire devait être effectuée, les étonna, mais ils en acceptaient l’idée sans problème puisque qu’ils étaient en mission et que dans ce cas quelque fut la personne qui leur donnerait des ordres, ils restaient sous la dépendance de leur Maître. Cette conditions était d’ailleurs indispensable, car soit ils évoluaient seuls, soit sur les directives de leur Maître. Seul un être à part, pouvait avoir raison du caractères autoritaires et orgueilleux des assassins noirs ! Ils se savaient les meilleurs, avaient l'habitude d'être reconnus et respectés comme tel et de ce fait s’octroyaient tous les droits ou presque.

    L’information que Maître Aenarion allait les recevoir les réjouissaient, car de cet entretien sortirait l’attitude qui régirait leur comportement en ce royaume bien qu’ils ne mirent pas en doute le choix de leur maître. Pourtant, ils convenaient que les lois du milieu leur semblaient plus laxistes à Mélandis que celles auxquelles ils faisaient face chez eux. Un subalterne n’aurait jamais pu se permettre un acte aussi éhonté quel qu’en fut les raisons. Le châtiment suprême aurait plané sans aucun doute sur sa tête !

    Mais dans l’instant, la fatigue due à leur interminable voyage et là a tension qui n'arrivait pas à retomber tant l'athmosphére restait tendue autour d'eux prenaient le dessus. Ils se connaissaient si bien, qu'ils pouvaient se permettre de rester silencieux tout en sachant parfaitement quelles étaient les pensées de chacun, et en cet instant leurs pensées étaient occupées à imaginer une bassine remplie d’eau chaude avec des sels de bain fleurant bon à souhait, des vêtements fraîchement lavés et entretenus, un copieux repas fin bien arrosé et pour clore cette rude journée, une couche confortable et bien méritée.

    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  3. #93
    Aenarion Invités
    [Quête : la lutte pour le trône du soleil]

    Les assassins noirs durent patienter encore une petite demi-heure avant que le lieutenant ne vienne les chercher. Ils suivirent donc l'homme qui les emmena dans une grande salle aux murs vide et sales. Seule une immense table avec des assiettes, service et quelques décorations attira l'oeil des voyageurs. Au bout de cette immense table ils purent également voir un homme avec une cicatrice à l'oeil gauche et aux traits cruels. Les assassins se demandèrent s'il s'agissait d'Aenarion ou juste d'un servant qui avait décider de s'assoire pour se reposer un peu. La réponse ne fit pas attendre, Aenarion se leva pour aller saluer ses invités.

    - Prenez place, le repas ne devrait pas tarder à arriver.

    Les assassins se regardèrent puis allèrent s'assoire. Aenarion les dévisagea chacun leur tour pour bien voir à qui il avait à faire mais le maître de la Dague Noire fut interrompu dans son inspection par l'arrivée des plats. Trois hommes entrèrent avec chacun deux immenses plats. Les plats fument se trouvèrent devant les voyageur affamer qui ne purent attendre plus longtemps, la faim les rongeait. Leur assiettes bien plaine, Aenarion se servit à son tour puis commença à manger avant de rompre les frottements de services.

    - Comme vous devez déjà la savoir, avant de commencer à vous aider, vous devez à votre tour nous aider. Je vais donc vous charger d'une petite mission pour me débarrasser de vermine indésirable mais aussi pour voir comment vous vous débrouiller sur le terrain. Je vous espionnerai donc tout le long de cette petite mission. Une fois la mission terminée, je déciderai si vous valez la peine que je vienne me battre à vos côtés ou si quelques malfrats suffiront.

    L'ambiance d'un bon repas passa à l'ambiance morbide d'un défi que les assassins noirs avaient l'obligation de le relever avec succès...

    [HRP : Désolé pour ma longue absence, je devrait être disponible ces prochaine semaines pour faire avancer la quête avec vous.]

  4. #94
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    [Quête : la lutte pour le trône du soleil]

    Il se faisait déjà tard, le repas composé de mets fin et savoureux était déjà fort avancé et aucun des convives n’avait émis un commentaire, chacun était parti dans ses pensées. Celles d’Hamais et de ses compagnons étaient portées à essayer de comprendre les Mélandiens qui servaient certes des plats raffinés, mais n’avaient aucun sens du mot hospitalité et dont la Guilde occupait des locaux que tout un chacun aurait trouvé indigne dans leur royaume.

    Toutefois, un œil avertit pouvait voir un indicible, mais réel, changement chez les assassins noirs.

    Le regard cruel du Maître des lieux ne les affectait point, ils étaient habitués à ce genre de gros dur qui veut impressionner et qui n’a en fait rien d’autre à proposer derrière ces ridicules grimaces. Mais, rompus à l’exercice de l’évaluation de leur adversaire, il n’avait pas été long avant qu’ils ne décèlent chez Aenarion ses forces. Notre petit groupe avait abandonné son air arrogant, tous s’étaient redressés, avaient quelque peu arrangé leur tenue et une pointe de respect et d’admiration commençaient à poindre dans leur regard et dans leur attitude. Ils n’auraient pu dire si le Maître de la Guilde de la Dague Noire était plus puissant qu’intelligent ou le contraire. Ce qu’ils ressentaient, c’était simplement la rayonance de ce chef qui n’avait certes pas la prestance de l’emploi, mais aucun doute n’était possible sur ces immenses compétences et son grand pouvoir et notre petit groupe savait que rencontrer une telle puissance était exceptionnelle et ils ressentaient un honneur que de se trouver à la table d’un tel hôte.

    Bien qu’ils n’aient aucune crainte quant à l’aboutissement de la mission que leur confierait Aenarion, ils savaient maintenant que le plus grand défit serait d’impression le Maître de la Guilde de la Dague Noire, la réussite de leur mission première en dépendait et leur Maître pouvait les disgracier si Aenarion n’en sentait la haute difficulté et décidait de ne point se joindre à eux. Ils avaient déjà compris que la grande cruauté d’Aenarion n’était rien à côté de ses exigences et nos assassins, bien que rompus aux mandats les plus difficiles et ne comptant aucun échec, ressentaient une pointe de défit dans cette entreprise. Ils étaient l’élite des assassins tous royaumes confondus et ils devaient aujourd’hui le prouver à cet étranger si puissant. Toutefois, ils savaient que si leur Maître avait accepté cette échange avec Aenarion, c’est qu’il savait ses hommes à la hauteur, car jamais il ne prenait de décision à la légère. Ils ne doutèrent pas de leur capacité, mais étaient néanmoins impressionnés par cet homme et si une seule fois de leur vie ils devaient échouer, en aucun cas ils ne pouvaient se permettre que ce fut celle-ci.

    Hamais dont le visage était impassible n’avait cessé de scruter le Maître des lieux durant le repas, il posa délicatement ses couverts sur le rebord de son assiette et se tourna lentement vers le Maître. Ses compagnons suivirent son exemple et un lourd silence emplit la salle.

    Il s’écarta de la table sans précipitation et s’exprima d’une voix ferme, mais néanmoins emprunte de respect.


    Cher Maître nous étions impatients de faire votre connaissance et sachez que c’est pour nous un honneur que d’être conviés à votre table. Nous avons été informés que vous nous confieriez une mission pour votre compte et tenons à vous assurer que nous règlerons cette affaire dans les règles de l’art. Nous attendons vos directives.

    Le Maître de la Dague Noire n’en attendait pas moins et lui aussi avait toisé les assassins noirs et son visage s’était quelque peu décrispé. Ces hommes semblaient à la hauteur de leur réputation, mais il n’avait pas pour habitude de reconnaître ouvertement ses pensées.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  5. #95
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: la lutte pour le trône du soleil

    L’atmosphère de ce repas était singulièrement tendue, chacun observant l’autre, guettant ses réactions, évaluant ses forces et le péril qu’il pourrait éventuellement représenter. S’il existe en principe une internationale des assassins, la réalité risquait fort d’être beaucoup plus conforme au simple bon sens : dans une cité de chaos, nulle confiance, nulle alliance même provisoire n’est possible sans mutuel intérêt.

    Et la Guilde de la Dague Noire en était encore à se demander ce que pourraient lui apporter ces mystérieux étrangers, arrogants peut-être, compétents sans doute, mais à tout prendre une poignée dans une cité qui ne manquait guère d’ardeur au mal ni de jeunes talents à former. Aenarion n’avait que l’embarras du choix pour tester les compétences de ces nouveaux venus, mais il hésitait encore : à quoi bon tout cela ? Quand il aurait remis tout ce petit monde à sa place et profité de ses compétences, il lui resterait encore l’essentiel : évaluer la richesse et la puissance de ceux pour qui ses hôtes travaillaient.

    Le Maître de la Guilde s’apprêtait à exposer néanmoins la mission qui, en occupant les étrangers quelques temps, lui permettrait de se renseigner davantage sur la question, quand l’un de ses lieutenants arriva dans la salle. S’approchant discrètement de son chef, il lui remit une lettre et une bourse, puis lui adressa quelques paroles à l’oreille : « Le mage qui nous est déjà apparu a déposé ceci pour vous. Il dit que, soucieux de favoriser notre alliance, ses maîtres ont décidé d’accélérer un peu les choses. »

    Aenarion s’excusa auprès de ses invités et alla ouvrir la lettre à l’écart. On y expliquait que la situation à Manost exigeait l’apport de renforts de toute urgence si l’on voulait venir à bout de ce Martial avant que ses défenseurs n’aient eu le temps de s’organiser. On y ajoutait que les assassins envoyés étaient les plus compétents de leur royaume, mais qu’il n’y aurait plus assez de temps pour les laisser mettre à l’épreuve par leurs homologues mélandiens. On concluait que pour aider Aenarion à se décider, on lui envoyait un présent qu’on l’invitait à découvrir dans la bourse jointe au message.
    Le grand mélandien ouvrit la bourse avec curiosité. Il y trouva toute une collection de gemmes qu’il prit le temps de considérer une à une. Des esseulites, des béryls, des gemmes plus rares encore. L’œil de connaisseur du chef de guilde les détaillait avec satisfaction. On ne s’était pas moqué de lui. Il y avait là une petite fortune que fort peu d’organisations pouvaient se permettre d’offrir à leurs futurs alliés en simple cadeau de bienvenue. Le clou de la collection était un joyau de pommeau magique que le premier mage venu pouvait identifier comme une pierre légendaire de grande valeur.
    Aenarion sourit. Le parchemin laissait entendre que cet envoi ne serait pas le dernier. Et le mélandien appréciait ce langage.

    Il revint bientôt près du groupe d’assassins qu’il avait laissés seuls à table, un peu inquiets de ces conciliabules, se demandant encore à quelle sauce ils seraient mangés. Le Maître de Guilde esquissa un sourire cruel, jouissant secrètement de la peur qu’il devinait en eux.


    - Changement de programme, messieurs. Demain à l’aube, vous partirez pour Manost y renforcer les effectifs. Quelques uns de mes hommes et moi-même prendrons la peine de vous accompagner. Ne nous décevez pas.

    En cela conforme à ses principes de prudence, il n’en dit cependant pas davantage sur ses propres motivations. Peut-être avait-il quelque intérêt personnel, autre que financier, à semer un peu plus le chaos à Manost...

    (on n'a pas trouvé de mj mélandien, alors on a pris un mj manostien censé s'occuper de Lumenis... :eye: moyennant quoi la quête peut continuer, désolée pour l'attente. )
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  6. #96
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    [Quête : la lutte pour le trône du soleil]

    Les assassins noirs avaient écouté Aenarion attentivement, les rictus qui le défigurait démontraient un homme auquel il valait mieux ne jamais faire confiance. Le changement de programme dont il venait de les informer semblait le réjouir et nos assassins comprirent immédiatement qu’il n’avait pas d’homme assez puissant pour les mettre à l’épreuve et que s’était pour lui l’occasion providentielle de renoncer à ce test dont il savait d’avance les assassins noirs vainqueurs.

    Notre petit groupe en était maintenant à se demander ce que pouvaient bien valoir ces assassins Mélandiens et autres pour qu’ils fussent eux-mêmes dans l’obligation d’avoir voyagé pendant plusieurs mois pour estourbir le dénommé Martial ou alors celui-ci devait être un homme particulièrement redoutable et leur vénérable chef ne faisaient guère crédit à ces Mélandiens qui fanfaronnaient plus qu’ils n’agissaient.


    Le regard acerbe que le Maître de la Guilde de la Dague noir posait à nouveau sur eux les exécrait. Cet homme était certainement animé de noirs desseins et se prenait pour le nombril du monde. Hamais eu un sourire, il venait de replacer Aenarion à la place qui lui revenait, il avait oublié que comme eux, il était à cet instant et quelles que fussent ses ambitions, l’homme de main de leur maître et quelles que fussent les largesses que leur maître lui accordait ce n’était qu’une goutte d’eau dans l’océan du montant qui leur reviendrait une fois la mission terminée.

    Ils furent satisfaits d’apprendre que le grand départ était enfin fixé au lendemain et soulagés qu’Aenarion les laisse enfin seuls. Hamais en était maintenant à se demander s’ils pouvaient encore faire confiance à cet homme. Ils étaient urgent qu’ils conversent sur la suite de leur mission


    Au premier abord cet homme me semblait puissant, maintenant je doute de lui, son comportement est vénal, cet Aenarion est trop attaché aux richesses et nul doute qu’il nourrit de noirs desseins car il transpire de sa personne qu’il est aveuglé par lui-même est ceci est dangereux. Nous devons nous méfier de lui, à vouloir trop régner, il est bien capable de rater son coup et de nous mettre en danger. N’oublions pas que nous sommes là pour exercer notre art et sans nul doute, aucun de ceux qui nous entourent en cette ville n’est à la hauteur. Peut-être qu’à Manost nous trouverons des connaissances de mission qui sauront être plus à même de nous apporter les renseignements et les forces dont nous aurons probablement besoin. En l’instant, profitons de cette nuit de repos, demain notre mission prendra forme.

    L’esprit serein, les assassins noirs s’allongèrent sur les couchettes misent à leur disposition qui bien que peu confortables leur paraissaient particulièrement convenables après les nuits passées à la belle étoile à même le sol. Ils ne furent pas longs à dormir et c’est particulièrement frais et bien disposés qu’ils se présentèrent pour partir bien avant que l’aube ne fut levée et tranquillement tout en devisant, ils attendaient que les Mélandiens les rejoignent.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  7. #97
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête: la lutte pour le trône du soleil

    Les mélandiens arrivèrent un à un dans la salle, silencieux, disciplinés. Hamais en compta dix. Il était aisé de voir qu’ils avaient chacun pris soin de vérifier leurs équipements et leurs armes, et même les assassins noirs devaient s’avouer qu’ils étaient ainsi tout sauf ridicules. Au premier coup d’œil on pouvait reconnaître à la souplesse de leur démarche, à la précision de leurs gestes, des individus compétents et bien entraînés. Il y avait parmi eux un mage, un espion, deux voleurs : le maître de la dague noire avait sans doute voulu compléter les compétences un peu trop uniformes du groupement d’assassins. Il y avait là aussi l'un de ses lieutenants. Restait à savoir ce qu’ils donneraient sur le terrain.

    Le Maître de guilde arriva bientôt lui aussi. Ses hôtes étaient assez curieux de voir ce que pouvait donner ce balafré une fois sorti des murs protecteurs de sa guilde et des monceaux de ses paperasses ; ils préparaient déjà leurs rires : ils en furent pour leurs frais. Comme les fois précédentes, Aenarion ne payait pas de mine, au point qu’on pouvait facilement le prendre pour une de ses recrues, mais après tout, la discrétion était la première qualité requise dans sa profession…


    - Je vois que vous êtes ponctuels. Ne tardons plus.

    Il entraîna le petit groupe à sa suite, hors de la guilde. Mêlés à ses propres hommes, les étrangers seraient pris pour ses subordonnés, et la profession qu’ils exerçaient ne risquait guère d’attirer l’attention dans une ville comme Mélandis. Néanmoins, le maître de guilde ne semblait guère disposé à laisser savoir qu’il partait ; il ordonna donc une dispersion générale, laissant chacun gagner comme il pourrait l’au-delà des remparts. Sans doute les mélandiens connaissaient-ils plus d’un moyen d’éviter la surveillance de la garde et d’espions divers, car aucun d’entre eux ne sembla envisager, comme l’avaient fait les étrangers à l’aller, d’aller se salir dans les égouts. Il devait sans nul doute y avoir des passages, voire des passeurs, qu’un habitué seul pouvait connaître.
    Quant au Maître de la dague noire, il activa une bien étrange amulette et disparut à tous les regards.


    - Bonne chance, messieurs. Nous vous retrouverons quelques centaines de pas au-delà des portes.

    (la suite <a href=\'http://www.baldursgateworld.fr/lacouronne/index.php?showtopic=7470&view=findpost&p=190870\' target=\'_blank\'>ici.</a>)
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  8. #98
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862
    en provencance du Réseau Noir

    Quel souagement Drig pouvait ressentir, après avoir manqué de si peu de se faire attrapper par les zentils!
    Et Aenarion qui était là, pour l'accueillir!
    Le temps de reprendre ses esprits, et le voleur s'inclina légèrement vers son maître en signe de respect, avant de prendre la parole:

    "Sir Aenarion... les documents demandés sont ici, annonça-t-il avec un sourrire, en mettant la main sur la poche contenant ces précieux papier, comme vous avez pu le constater, ma visite n'est pas passée innaperçue.

    Puis Drig garda le silence, attendant une réaction de son nouveau maître.
    Et il a dit: "Kapoué!"

  9. #99
    Aenarion Invités
    Aenarion prit les précieux parchemins et fit signe à Drig de le suivre.

    -Très bien Drig, tu as fait du très bon travail. Maintenant allons dans mon bureau pour voir ce que tu m'as rapporté.

    Les deux hommes marchèrent en direction de l'étroit couloir sombre qui mène droit au bureau du maître des lieux. Arrivant devant la porte du bureau, Aenarion l'ouvrit et parti s'installer derrière la grande table au centre de la pièce tendit que Drig s'assit en face de lui.

    -Cela m'a tout l'air d'être les plans du bâtiment central du Zenthrim. dit-il en déroulant le grand parchemin.

    Les deux hommes se penchèrent sur le dessin et Drig tenta de reconnaître les endroit où il était lui même passé.


    -Très bien Drig, je crois que désormais nous pouvons te compter parmis nous, bienvenu à La Guilde de La Dague Noire!

  10. #100
    Avatar de Dreiyan
    Dreiyan est déconnecté Marmotte léthargique
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Au bout du lac
    Messages
    862
    Même si il s'y attendait, Drig ne peut s'empêcher de cacher sa satisfaction.


    -Merci de votre accueil. J'espère que ces documents vous seront utiles... Après de longs moi passés dans Mélandis sans avoir de véritable métier, c'est un soulagement pour moi d'être accepté dans votre guilde. Et je dois le dire aussi, un grand honneur.

    Drig se stoppa, il sentait que Aenarion n'était pas d'humeur à ces formalités.

    Enfin, je suis toujours à votre disposition, et si vous n'avez rien d'autre à me dire, je pense que je peux me retirer?

    Et il a dit: "Kapoué!"

  11. #101
    Aenarion Invités
    Heureux que Drig se propose lui même de s'effacer, Aenarion acquiesça de la tête et accompagna son nouveau membre vers la porte.

    - Je te contacterai normalement prochainement, les affaire on besoins d'un coup de pouce ces temps...


    Il ouvrit la porte et regarda Drig s'enfoncer dans la pénombre du couloir. Il referma la porte et alla s'assoire sur sa chaise.

  12. #102
    Chaos Invités
    Une ombre se faufilait à travers les ruelles obscures des Bas-Quartiers de Mélandis, elle continuait son trajet sans hésitation, connaissant exactement la direction où elle allait. Après plusieurs séries de batiments délabrés, l'ombre tourna dans une autre rue et arriva devant un entrepôt, gardé par quelques gardes. Elle observa le batiment, drôle d'endroit pour une guilde, tout l'inverse de la Tour du Zhentarim où on pouvait voir la puissance de l'organisation dans chaque couloir et pièce. Il se dmeandait toujours pourquoi on l'avait envoyer porter un message, alors que cette guilde n'avait aucune chance de tenir face au Zhentarim, mais le maître devait avoir des raisons...
    L'homme sortit des ombres et s'approcha du plus proche garde.

    - Va prévenir ton chef que j'ai un message à lui porter de la part du chef du Zhentarim, et dépêche toi, je tiens pas à m'attarder dans un endroit aussi déplorable.

    L'assassin espérait que le garde allait se dépécher, une personne de son talent n'avait rien à faire dans un quartier aussi déplorable, c'était bon que pour les nouvelles recrues et encore...

  13. #103
    Aenarion Invités
    Le garde senti la moutarde lui monter au nez et il profita du fait qu'un Zhentil soit en face de lui pour se défouler un peu:

    - Si vous ne vous estimez trop important pour rester dans notre guilde je vous invite à déguerpir!

    L'assassin paru très étonné de la réponse du garde. Content d'avoir pu voir l'assassin dans une position délicate, le garde reprit:

    - Qui dois-je annoncer à Sir Aenarion?

    Le ton choisit par l'homme montrait bien son dégoût de poser cette question et l'assassin le senti.

  14. #104
    Chaos Invités
    L'assassin soupira, il regarda le garde et répondit sur le même ton.

    - Je viens de te le dire déjà, j'ai un message à porter à ton chef en main propre.

    Le Zhentil espéra vivement que le chef de cette organisation ne ressemblait pas à ce garde, parcequ'il ne serait pas tout à fait sur de pouvoir garder son calme encore longtemps...

  15. #105
    Aenarion Invités
    Le garde ne voulait pas finir cette conversation sur un mauvais point. Il se retourna donc, prit la direction de la porte et dit discrètement mais de manière à se que l'assassin l'entende:

    - Alors j'annoncerai le petit criseux mal léché à Sir Aenarion...

    Il descendit jusqu'au bureau de son maître et annonça le très désagréable personnage qui daignait rencontrer le Maître assassin. Aenarion monta tranquillement jusqu'à l'entrée de la guilde et salua très froidement le visiteur.

    - Alors qu'est ce que Sir Chaos me veut-il?

    Aenarion savait bien ce que lui voulait le Zhentil...

  16. #106
    Chaos Invités
    L'assassin regarda la personne qui venait d'apparaître, ca devait etre le chef de cette organisation. Il vait l'air plus intelligent que ce garde assez stupide pour défier un assassin Zhentil.

    - Mon maître désirerait vous rencontrez pour parler de certaines choses, il vous laisse le choix de choisir le lieu.

    L'assassin attendit la réponse de l'homme et espérait bien pouvoir prendre une revanche sur ce garde si il le recroiserait un jour...

  17. #107
    Aenarion Invités
    Aenarion hésita un instant. Il conclu que le meilleur endroit n'était nul autre que le centre du Zentharym lui même. Chaos n'est pas stupide il ne tentera rien contre lui. Le roublard fit un large sourire de défi au messager et lui répondit d'une voie mielleuse:

    - Très bien, je pense que Sir Chaos ne verrait nul inconvénient à ce que je me déplace jusqu'à lui. Je vous propose donc de m'escorter sur le champ vers votre maître.

    Aenarion regardait le Zenthil qui ne pu cacher son étonnement...

  18. #108
    Chaos Invités
    L'assassin reprit vite son visage d'impassibilité, mais il réflechissait à toute vitesse. Sa situation était plus qu'embarassante, si il refusait de l'ammener on le tuerait aussitôt et si il l'amenait il risquait aussi de mourir. Il réfléchit encore quelques instants puis pris sa décision. Il parla d'une voix ne laissant paraître que la confiance.

    - Bien, suivez-moi.

    L'assassin et Aenarion partirent en direction du Réseau Noir.

  19. #109
    Bulvaid Invités
    Dans la pénombre des ruelles noires de Mélandis déambulait une silhouette massive. Son armure faisait crier les échos de multiples cliquetis qui résonnaient entre les murs de pierres. Ruelle déserte, ombre solitaire, le grand homme aux cheveux blonds cachés sous son casque avançait vers la porte incrustée. Il frappa trois bons coups, mais le son qu'ils produisirent ne fut pas sans conséquence chez le garde ... c'était comme si ces trois chocs lui étaient familiers ... il ouvrit la petite trappa verticale et discerna tant bien que mal la silhouette.

    " Qui va là ? "

    Il ne fut même pas la peine de préciser : les flames noires qui s'extirpaient du casque par les fentes oculaires du casque et la présence malveillante du guerrier déclinaient elles-même son identité ! Il se souvint alors de cet homme qui avait failli arracher la porte et broyer son crâne sur le mur d'à côté ... et ouvrit rapidement !

    Le barbare traversa les corridors tellement étroits que son armure grincait parfois des frottements contre les murs, mais toujours il avançait, forçant un petit peu et laissant sa trace sur les rocs. Il retrouva les chemin du bureau d'Aenarion et appela les gardes :


    " Je suis Bulvaid Thorhann, qu'on me laisse voir le maître Aenarion ! "

  20. #110
    Aenarion Invités
    Les gardes quittèrent leurs postes pour venir s'occuper du crieur. Ils étaient trois grands trapus. Le plus âgé de tous s'approcha de Bulvaid et l'inspecta soigneusement avant de pousser un long soupir.

    - Pour qui tu te prends pour nous appeler comme si nous étions à ton service!?
    - Je suis Bulvaid Thorhann comme je l'ai annoncé vieux sénile!
    - Le jeune fou fait de l'esprit! Et je dois t'annoncer à Aenarion en temps que jeune fou ou as-tu un grade ou une distinction plus convenable?
    - Je suis un assassin de cette guilde et j’attends plus de respect de votre part!

    Les trois gardes éclatèrent de rire.

    - Quoi? Tu es qu'un simple assassin apparemment nouveau et tu te permet de donner des ordres!? Tu n’es pas dans les ruelles de Mélandis là! Tu es dans la Guilde d'Aenarion et nous sommes ses conseillers! Il faudrait que tu apprennes le respect si tu veux rester en vie par ici! Alors maintenant adresse toi à moi avec respect sans quoi je te ferai tuer!

    Le vieil homme regarda Bulvaid droit dans les yeux en laissant lire sa haine et son envie de meurtre à son interlocuteur...

  21. #111
    Bulvaid Invités
    Bulvaid fut frappé d'une microscopique once de surprise : malgré sa corpulance et son armure, l'homme ne semblait pas du tout effrayé et paraissait même très confiant en lui ... trop ! Un barbare digne de ce nom ne se laisserait jamais marcher sur les pieds, ni réduit à respecter un autre : le seul respect qu'il donnerait serait celui qu'il accorderait !

    Il hotta son casque et le garda sous son bras, empoignant non pas discrètement le paumeau de son épée : un sourire mesquin et sadique se dessina sur ses lèvres tandis que son teint pâle-vampire contrastait avec la lueur ténébreuse de ses yeux : pas une once de blanc sous ses paupières, pas une once de couleur dans son iris ... seulement du noir ... tel le fond d'un creuvasse sans fin !

    Le couloire était déjà plus large puisque tous tenaient devant la porte : c'était plutôt une pièce ouverte, une sorte de vestibule ... il serait à l'aise pour frapper si l'occasion venait à se présenter ... mais pour l'instant l'heure n'était pas aux coups.

    De ses yeux coulèrent les flames noires des ténèbres, recouvrant bientôt tout son corps ...
    " Annonces-moi si tu le désires, mais ne te plains pas d'un manque de respect ou mon courroux te terrassera ! "

  22. #112
    Aenarion Invités
    Le garde bouillonait de fureur envers le jeune prétencieux mais il se controla.

    -Tu n'en vaut pas la peine, tu es encore jeune et stupide, tu apprendra le respect avec l'âge. Aenarion n'est pas là pour l'instant, il est au Zhentarim avec Sir Chaos. Alors attendez le ici.

    L'envie de décapité l'assassin passa au garde et il disposa avant que l'envie le reprenne...

  23. #113
    Bulvaid Invités
    Bulvaid se leva finallement ...

    " J'ai attendu trop longtemps ... si Aenarion voudra mon aide, il va devoir me rattrapper ... et rattrapper votre faute d'ainsi me considérer. "

    Le Barbare sortit de l'établissement ... refermant violemment la porte derrière lui, le bruit sombre et funeste de sa rage plus que certaine.

Page 4 sur 4 PremièrePremière ... 234

Discussions similaires

  1. [Organisation] La Guilde du Commerce
    Par Seina dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 18
    Dernier message: 24/01/2014, 19h19
  2. [Commerce] À la Noire Épée
    Par Walar dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 278
    Dernier message: 07/01/2013, 22h16
  3. [CFA] La Compagnie Noire
    Par Mathrim Cauthon dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 15
    Dernier message: 12/11/2008, 21h21
  4. [Organisation] Salle d'audience de la guilde
    Par Seina dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 11
    Dernier message: 19/06/2004, 17h23
  5. [Guilde] La Guilde des Voleurs
    Par Folken dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/10/2003, 22h37

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231