Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion: [Guilde] Le Très noble Ordre du Coeur Radieux

  1. #1
    Siegfrid Invités

    [Guilde] Le Très noble Ordre du Coeur Radieux

    * Siegfrid arriva sur son cheval et, avant de passer par les portes, il regarda longuement la forteresse. Après avoir observé la forteresse, Siegfrid se dirigea vers la porte ou il s'arrêta pour dire aux gardes :
    -Bonjour
    -Bonjour Sire Siegfrid. Répondirent les deux paladins en même temps.
    -Puis-je entrer ? Leur demanda gentiment Siegfrid.
    -Mais bien sûr, Sire.
    -Merci à vous et bonne journée. Fit siegfrid avant de pénétrer dans la forteresse.
    Une fois entré, il se dirigea du côté des écuries pour y laisser Lame de Lune, son cheval. Une fois aux écuries, il descendit de son cheval pour le mettre avec les autres et leur donner a manger. Après s'être occupé des chevaux, il regarda la cour d'entraînement. Puis après avoir observé la cour, il visita le grand et superbe hall d'entrée. Après être resté à contempler tout cela pendant quelques heures, Siegfrid se dirigea vers ses quartiers. En cherchant un peu, il les trouva sans trop de mal. Il entra et y déposa son armure et ses katanas, seuls objets qu'il possédait. Siegfrid s'installa quelque temps tout en observant ses quartiers puis il décida de faire une petite sieste et s'endormit. Quelque temps plus tard, après une sieste agitée, Siegfrid repartit en direction de la forge.

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin entra dans le quartier du Temple. Là, il marqua un temps d'arrêt devant la majesté des lieux : la forteresse du Chapitre Manostien des Paladins de Helm était achevée.
    L'officier combattant se remit en marche et bientôt arriva devant la principale porte de la forteresse. Deux Paladins montaient la garde et restaient impassible devant les grimaces que leur adressaient deux gamins de la ville. Hugues de Breizh observa la scène et pensa que décidément tous les enfants se ressemblaient.
    Il décida de laisser les enfants tranquilles, mais ceux-ci voyant arriver la carrure imposante de l'officier en arme décampèrent.


    "Bonjour messieurs, tout se passe bien."

    Les deux Paladins lui renvoyèrent son salut.

    "Bonjour messire Hugues, rien à signaler. Tout est calme."

    Hugues de Breizh poursuivit sa route et pénétra dans l'enceinte de la forteresse.
    Sur sa gauche, le Paladin aperçut les écuries. Des palefreniers étaient en train de s'occuper des nombreux chevaux de la forteresse. Regardant plus attentivement, Hugues ne put apercevoir le Katarn du Haut Prélat. Celui-ci devait donc être absent de la forteresse.

    Un bruit de métal attira soudain son attention : on était en train de se battre. L'officier tourna la tête, et aperçut des novices à l'entraînement avec quelques anciens paladins de l'ordre devenus instructeurs. Hugues se remémora sa formation et se dit que ces novices avaient de bonnes chances de finir leur apprentissage si ils écoutaient les conseils des vieux sages.

    Levant les yeux, il vit d'autres Paladins sur le chemin de ronde. Si quelqu'un avait l'idée saugrenue d'attaquer la forteresse, celle-ci pouvait aisément résister.

    Et côté vivres pas de problème. Justement, des marchands étaient en train de faire la provision de la cave. Hugues s'approcha et observa les vivres que l'on débarquait : jambons, viandes, légumes, céréales, vins et eau. Hugues regarda les étiquettes des bouteilles : Dame Coquelicot, Mouette et Charbon… que du bon vin quoi.

    Hugues se dirigea vers la réserve d'armes pour y reposer l'armure qu'il avait empruntée pendant que Wolf, le forgeron de Manost, s'occupait de réparer la sienne. La réserve d'armes était remplie d'épées de toutes sortes, d'hallebardes, d'armes, d'écus…

    En ressortant de la réserve, Hugues de Breizh se dirigea vers le cœur de la forteresse, le Grand Hall. Des artisans mettaient un point final aux décorations. Des verriers mettaient les dernières touches aux vitraux, vitraux qui relataient divers épisodes de Paladins héroïques. Des tisserands apposaient les dernières tapisseries avec le Cœur Stylisé, symbole de l'Ordre des Paladins.

    Du grand hall, on pouvait se rendre au casernement réservé aux novices et aux cellules individuelles des Paladins.

    On pouvait aussi gagner la bibliothèques de l'Ordre et ses milliers d'ouvrages, traitant de Féérune et des habitants des diverses contrées, mais aussi des monstres et autres phénomènes, mais là, ce sont des livres que seul quelques Paladins peuvent lire et la salle est constamment gardée par des gardes et des sceaux très complexes.

    Cette visite achevée, Hugues décida d'aller dans sa cellule et se reposer un peu.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    La pluie tombait toujours en ce jour à Manost. Ce qui n'empêchait nullement les paladins du très noble ordre du coeur radieux de monter la garde à l'entrée. Il semblait que ce mau~ais temps avait poussé les manostiens à rester chez eux en ce jour. Même les habituels mendiants s'aventurant par là habituellement étaient aux abonnés absents. Il se trouvait toujours un peu de passants pour distraire les gardes, mais ceux-ci depuis deux jours devaient se résoudre à regarder l'eau tomber.

    Jusqu'à ce qu'un cavalier approche à vive allure. Une lourde cape sur ses épaules, avec en dessous une cote de maille portant les insignes qui trahissait l'identité masquée par le cape. Il sagissait du chef des armées de Manost. En descendant de cheval, il demanda à ce qu'on veille à s'occuper de ce dernier avant se diriger vers la grande batisse qu'il visitait pour la première fois. Ce qui lui fît nourrir quelques regrets. C'était la première fois qu'il y rentrait, mais ce n'était pas pour le plaisir. S'adressant à l'un des gardes, il demanda à rencontrer Hugues de Breizh . Le gardien le fît rentrer dans le hall et appella un autre garde, de manière à ce que l'on puisse prévenir le noble paladin de la visite du conseiller.


    - On dit que des évènements bizarres se déroulent en ville actuellement monsieur ? demanda le paladin de garde

    - En effet, c'est pour celà que je demande à voir Sire Hugues de Breizh. Je crois que je vais avoir besoin de spécialistes des mort-vivants... Je crois que la pluie n'est pas la seule à causer la dispariton des mendiants qui trainent habituellement par chez vous ...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  4. #4
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin était rentré de sa garde nocturne assez épuisé et avec une sensation de mal être enfouie au plus profond de lui-même.
    Il décida de s'octroyer deux heures de repos avant de se mettre en quête de renseignements.
    Ses deux heures de repos ne le furent pas. Hugues était obnubilé par la pierre et l'aura qu'elle dégageait. Il se réveilla en sursaut et en sueur.
    Hugues s'assis sur son lit et mit quelques minutes à mettre ses idées au clair.

    Remis de ses émotions, le Paladin décida de se rendre à la bibliothèque de l'Ordre, afin de voir si il ne pouvait trouver des renseignements sur cette mystérieuse pierre. Après quelques heures de recherche, il se rendit à l'évidence : la bibliothèque ne contenait pas d'ouvrages faisant référence à cette pierre. Il décida de compulser le Compendium Manostien, ouvrage référençant tous les textes présents à Manost.

    Sur ces entre faits, un Paladin arriva.


    "Messire Hugues, maître Folken est arrivé et il désir s'entretenir le plus rapidement possible avec vous. Il vous attend dans le Grand Hall."

    Le Paladin cessa ses recherches et se rendit au Grand Hall pour rencontrer le Chef de la Garde Manostienne.

    "Salut à vous, Maître Folken, avez-vous des nouvelles ou des informations? Pour ma part mes recherches ont été pour le moment vaine."

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    Folken, un peu perdu devant la grandeur du bâtiment. Aussi fût-il comme soulagé quand il vit son ami arriver.

    Salut à toi, noble paladin ; pour la pierre j'attend toujours la réponse de la guilde des mages... Mais tout à l'heure un homme, le gardien du cimetière, est venu me trouver...et il m'a rapporté un évènement troublant. Son cimetière se rempli tout seul en quelques sortes. Quelqu'un ou quelque chose lui apporte des corps sans vie et les y enterre. Sachant que nous n'avons pas eu de disparitons déplorées ces derniers temps, et ajouter à celà le fait que les corps y ressemblent, il est aisé de deviner, que ce sont là les corps de mendiants qui ont été enterrés. Selon les premiers éléments qui m'ont été rapportés, les corps en question ont bénéficié -si j'ose dire- du même traitement que notre malheureux rodeur hier soir... Ce qui m'a conforté dans mon sentiment que cette affaire et celle d'hier soir sont liées.

    Aussi je me pose une question : Quel intérêt peut-on avoir à assassiner des mendiants ? aucun ... mais en plus pour quelle raison cacher leurs corps ?

    A cette question j'ai émis quelques hyptohèses. Tuer un mendiant, ça ne se remarque pas. Encore moins quand vous dissimulez le corps. Ils n'ont pas de famille, rien. Il est évident qu'"on" a essayé de dissimuler des méfaits sous nos yeux... Ces corps doivent donc cacher ou trahir quelque chose... il faut absolument trouver ce qui a causé leur mort.

    Beaucoup de choses m'échappent encore actuellement. Enfin, une fois que vous vous serez reposé, pouvez-vous partir enquêter au cimetière svp ? Si vous avez besoin d'hommes, dites-le moi je vous aiderai dans la mesure du possible...
    De mon côté je vais retourner à la guilde des mages...voir s'ils en ont appris plus.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  6. #6
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin écouta avec attention le Chef de la Garde Manostienne.
    Son cerveau réfléchissait à mille à l'heure et de multiples scénarios prenaient forme.


    "Des mendiants" dites-vous.
    "Un homme qui meurt sans réelle explication, puis le cimetière qui se remplit tout seul, cela est vraiment étrange."
    "Je vais de ce pas enquêté au cimetière. Il faudrait peut-être aussi voir comment les mendiants sont "choisis" ; il faudrait peut être infiltrer des soldats parmi les mendiants."

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Le Paladin arriva avec le corps du jeune novice dans les bras dans l'enceinte de la forteresse du Cœur Radieux. Toutes les activités cessèrent sur-le-champ. Tout le monde accourait des quatre coins de la forteresse.
    Un Paladin aida Hugues a posé le corps d'Aldwin et un novice récupéra le méphite.


    "Que s'est-il passé Messire Hugues ?"

    Le Paladin raconta alors son histoire, des larmes coulant le long de ses joues. A chaque fois qu'il fermait les yeux, il voyait les yeux d'Aldwin au moment de mourir.
    Hugues ordonna que l'on pose le corps d'Aldwin dans une cellule vide et que quelqu'un le veille nuit et jour.
    Puis il se rendit dans la bibliothèque. Celle-ci avait une pièce secrète impossible à forcer, car défendant par quatre gardes armés ainsi que par des sceaux de Helm. Il attendit que le rituel d'ouverture fut achevé afin de pouvoir déposer les deux pierres récupérées sur le corps de l'ombre. L'une d'elle dégageait une aura spéciale : c'était celle de son novice.
    Hugues attendit que les rituels de fermeture de la pièce fussent achevés afin de voir si personne ne s'était glissé dans la pièce puis il ressortit dans la cour de la forteresse pour prendre l'air et remettre ses idées au clair.
    L'activité normale avait repris son cours, mais on pouvait sentir la tension des Paladins.
    Une voix se fit entendre dans le dos du Paladin.


    "Messire Hugues. Je fais quoi avec le méphite."
    Le méphite, Hugues l'avait oublié.
    Hugues rédigea une courte missive.
    "Aller au Mano'monstres et remettait le méphite et cet missive au propriétaire."
    Le novice partit sur-le-champ, laissant le Paladin plongé dans ses pensées.

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Suite à sa discussion avec Folken et Gothmog, le Paladin avait réuni tous les Paladins du Cœur Radieux qu'il lui était possible de réunir. Il savait que la mesure qu'il allait prendre n'avait que rarement était prise et qu'elle était très peu populaire. A ses côtés se tenait Gothmog, le Capitaine de la Garde. Mais il n'avait pas le choix. La survie de Manost en dépendait et tant pis si cela déplaisait à quelques vieux Paladins qui croyaient que tout leur était dû.

    Une quinzaine de Paladins était réunis dans la cour. Tous avaient revêtu leurs armures et portaient leurs armes et attendaient le discours de l'Officier Combattant.


    "Par ordre du Haut Prélat, j'ordonne la mobilisation générale de tous les Paladins du Cœur Radieux de Manost non affectés à des missions. Toutes les permissions sont de faites annulées jusqu'à nouvel ordre."

    Au fur et à mesure que le Paladin prononçait son discours, le brouhaha gagna les rangs des guerriers. Tous essayaient de comprendre la raison de cette décision.

    _ Silence, tonna Hugues de Breizh. Malgré son jeune âge, il sut se faire respecter et le silence retomba sur les rangs des Paladins.
    "Manost court un grand risque et c'est pour cette raison que cette décision aussi dure soit-elle a été prise. Croyez bien que cela ne fût pas de gaieté de cœur, mais nous sommes obligés d'en arriver là.
    Rendez-vous demain à 7h00 ici même pour prendre vos ordres."

    Le Paladin descendit les marches. Quelque chose l'intriguait depuis tout à l'heure. Une impression malsaine s'était diffusée quand il avait annoncé la décision.
    Hugues sentit qu'il était observé par l'ennemi, mais ne sut discerner où celui-ci se trouvait.

  9. #9
    7g2 Invités
    7g2 arriva devant l'immense bâtiment, accompagné du novice keldan. Il passa les gardes grâce au laisser passer du paladin Hugues de Breizh.

    L'immensité du bâtiment l'impressionna légèrement mais il ne s'en découragea pas pour autant. A l'aide de son guide Keldan, il put trouver rapidement ses points de repères. Les paladins le croisaient très souvent. Il était très mobile et parcourais la totalité de la forteresse. Aucun paladin ne savait ce qu'il faisait là a part qu'il était rattaché à sir Hugues de Breizh.

    La nuit tombée, il dit à son novice de reprendre le cours normal de son entrainement, ceci après moults remerciements. Le novice se dirigea rapidement vers le dortoir pour passer une courte nuit de sommeil,car le soleil était depuis déjà bien longtemps couché.

    7g2 était déjà de retour au fort quand les paladins se levaient. Ce jour ci, personnne ne le croisa, personne ne l'entrevit. Le bretteur profita en effet de l'entrainement obligatoire pour chercher le dortoir du paladin Melioch Margul. Ce dortoir n'était pas là où le novice lui avait indiqué. Il s'assura que personne ne put le voir entrer dans la pièce. Il avait en effet perdu du temps et il devait faire vite avant l'arrivée des paladins.

    La pièce était pleine d'un désordre inattendu de la part d'un paladin. Un bon moment plus tard, ce désordre avait d'ailleur bien augmenté du fait de la recherche... intensive de 7g2. Il trouva enfin ce qu'il cherchait dans une des lattes du lit du paladin. Une lettre signée par un certain M. 7g2 compris que c'était ce qu'il recherchait. Il se pressa dans le plus grand des silences jusqu'a la porte, l'ouvrit délicatement, regarda derrière lui pour voir le bazard accumulé et sortit... ou plus précisément tenta de sortir. Il percuta le corp du musculeux paladin qui n'était apparement pas très heureux de voir un bretteur sortir de chez lui.

    Les épées sortirent du fourreau. 7g2 attaqua le premier. Les coups n'étaient pas fait pur porter. 7g2 avait eu la chance de pouvoir observer son adversaire au combat. 7g2 repoussa son adversaire hors du pas de la porte. Le combat faisait donc rage dans le couloir, vide. 7g2 décida de stopper ce combat. Il sauta, rebondt sur le mur et atterit de l'autre côté de son adversaire. La paladin donna un grand coup d'épée dans l'armure de cuir du garde celui ci s'affala a terre. La cloche sonna l'heure du repas et Melioch Margul coura vers le réfectoire. Une minute plus tard, 7g2 se releva. Il n'avait pas la moindre égratignure. Il se dirigea prestement vers le bureau d'Hugues de Breizh, lettre en poche. Malheureusement, celui ci était partit. 7g2 dut alors sortir le plus discrètement possible de la forteresse et se dirigea chez lui. Il donna ensuite la lettre à son monstre de manière à ce qu'il ne sache pas où elle se trouvait. Il se dirigea triomphalement vers le loyal paladin pour se vider de ses émotions.

  10. #10
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Après les évènements de la Tour de Vigie, le Paladin était de retour à Manost.
    Ayant eu vent des difficultés que rencontré Lamnis Valmon dans ses recherches, il décida de lui venir en aide.
    Pour se faire, Hugues se rendit à la forteresse du Cœur Radieux, afin d'y récupérer les deux pierres qu'il avait subtilisé à l'ombre assassine.
    Ceci fait, il appela un Paladin.


    "Messire Hugues. Que puis-je pour vous ?

    _ Paladin Tauwyn, vous allez porter ces deux pierres et cette lettre, que je viens de rédiger, à la Guilde des Magiciens et les remettre en mains propres à Lamnis Valmon.

    _ Le mage entropiste. Mais …

    _ C'est un ordre Paladin. Il en va de la survie de Manost.

    _ Bien Messire Hugues. Il en sera fait selon vos ordres. Autre chose ?

    _ Oui, je vous charge de surveiller le magicien. Faites qu'il ne lui arrive rien.

    _ Bien messire."

    Le Paladin sortit de la Forteresse et se dirigea vers la guilde des Magiciens, et Hugues de Breizh le suivit pour se rendre au Loyal Paladin.

  11. #11
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Hugues de Breizh pénétra dans la forteresse. Ses trois compagnons l'attendaient. Apparemment, ils l'attendaient afin de faire leur rapport au Haut Prélat, mais aussi pour vérifier si rien de méchant lui était arrivé. Par les temps qui courrent...

    "Messire, vous allez bien ?

    _ Oui, merci, tout va bien. Je pense que nous devrions aller voir le Haut Prélat."

    Les trois Paladins acquiesèrent et c'est ainsi que le petit groupe se retrouva devant la porte du bureau du Haut Prélat, le fruit de leur recherche dansle repère de Meboth à la main.

  12. #12
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Cela faisait maintenant plus d'une heure que la prêtresse de Helm avait laissé le paladin dans sa chambre après avoir usé de toutes ses incantations pour apaiser ses nombreuses blessures. L'état de faiblesse extrême dans lequel il se sentait ne pouvait effacer les paroles de l'écclésiastique:

    "Les blessures même les plus profondes peuvent être refermées, même les morts peuvent revenir à la vie lorsque le corps a gardé son intégrité. Mais vos yeux ont subi de terribles dommages et ne sauraient être simplement réparés. Ma magie ne peut rien pour vous, vous resterez aveugle tant que vous ne trouverez pas d'autre solution, j'en ai bien peur.".

    Délicatement, elle avait nettoyé les blessures restantes et elle lui avait même remis un bandeau pour dissimuler le vide béant de ses orbites creuses. Elle s'en était allée sur ces mots:

    "Il reste toujours un espoir. Les Dieux, dans leur clémence, sont capables des plus grands miracles, leur pouvoir n'a pas de limites. De plus, j'ai entendu dire que de puissants artefacts étaient capables de servir de substitution, même si de tels trésors doivent être rarissimes. Ne perdez pas courage et que la bénédiction de Helm soit sur vous."

    Le paladin était resté plus d'une heure allongé sur son lit, imaginant l'environnement familier de sa chambre, flottant dans un état second, complètement vidé par les épreuves et le relâchement subséquent. Sa nouvelle condition aurait du l'effrayer, la destruction de Meboth le réjouir, mais aucune émotion ne s'exprimait en lui, seulement un vide douloureux. Se reposer, mourir...

    Toc toc, on frappait à la porte. Sortant de sa vague rêverie, Wookiee se redressa difficilement sur son lit et ressentit aussitôt un vertige. Au travers de la porte, il entendit la voix familière de Hugues de Breizh:


    "Sire al Kashyyyk, je viens faire mon rapport quant à l'exploration de la cache de Meboth. Puis-je entrer?"

    Avec toutes les peines du monde, le paladin se leva, oscilla sur ses pieds et fit un pas dans la direction qu'il pensait être la porte. Percutant un élément de son mobilier pourtant réduit, il s'effondra à terre mollement.

    "Sire al Kashyyyk, tout va bien?" fit la voix inquiète d'Hugues.

    "Il ne faut pas qu'on me voit ainsi" songea le Haut-Prélat avec un vague regain de fierté. Il se remit sur ses pieds avec un effort violent et resta où il était, haletant.

    "Entrez!"

    Le bruit de la porte qui s'ouvrait et celui du paladin entrant dans la pièce parvinrent à ses oreilles. Il pouvait presque sentir le regard gêné de Hugues sur les multiples bandages recouvrant son corps, sur le bandeau qui cachait ses orbites mais aussi sur la pâleur extrême de sa peau qui indiquait la quantité de sang qu'il avait perdu dans la bataille. Nul doute qu'Hugues lui-même exhibait de nombreuses blessures, le paladin n'ayant été guère épargné par la bataille. Sa voix ne laissa toutefois rien paraitre de ses sentiments ou de son état de santé lorsqu'il narra en quelques phrases rapides l'exploration de la cache de Meboth, alors que le Haut-Prélat retournait s'assoir péniblement sur son lit. Finalement, Wookiee donna ses instructions:

    "Faites porter les pierres d'âmes à la guilde des mages pour qu'ils puissent les examiner, déterminer quels malheureux y sont enfermés et s'il est possible de les sauver. Quant au reste du butin récupéré, allez le déposer dans le trésor."

    "Oui, Sire al Kashyyyk, il en sera fait selon vos instructions." Une pause "Autre chose, Haut-Prélat, je ne sais si vous avez pu vous en rendre compte mais de graves événements sont en cours à Manost. La présence des Conseillers est requise au Palais. Mais je peux aller vous excuser si vous le souhaitez."

    "C'est inutile, je vais m'y rendre. Donnez-moi quelques minutes et envoyez me chercher un guide parmi les novices."

    "Oui, Haut-Prélat" fit Hugues en tournant les talons

    "Une dernière chose, Hugues."

    "Oui, Haut-Prélat?"

    "Je tenais à vous remercier et à vous féliciter pour votre travail. Je pense que vous êtes prêt à prendre plus de responsabilités."

    Hugues ne répondit rien et sortit. Il était temps de se lever car, pour changer, Manost était en danger.
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  13. #13
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Hugues sortit de la pièce. La vision de son Haut Prélat l'avait affecté, cependant, il ne devait point le montrer. Le moral devait rester bon dans la forteresse, surtout par les temps qui courrait.
    Le Haut Prélat guérira, et quand bien même, il pourra compter sur mon appui pensa Hugues tout en descend. Il sortit du Grand Hall, et se retrouva dans la cour. Sire Wookie lui avait demandé un novice pour l'aider à aller au Palais.


    Sur le point de s'adresser à l'un des instructeurs, Hugues reconnu un visage dans la foule des novices. Aldwin, le novice mort en mission son âme aspirée par l'un des pierres de Meboth, se tenait là en train de s'entraîner dur.
    Le Paladin fit un signe à l'instructeur. Celui-ci appela le novice. Son visage s'éclaira en voyant Messire Hugues.


    "Messire Hugues, je suis heureux de vous revoir !

    _ Moi aussi Aldwin. Comment vous sentez-vous ?

    _ Bien mieux Messire, je suis en pleine possession de mes moyens.

    _ Heureux de vous l'entendre dire, car j'ai une mission de la plus haute importance à vous confier.

    _ Oui, messire, je vous écoute.

    _ Le Haut Prélat a besoin d'un novice pour aller au Palais. En vous voyant, j'ai pensé à vous. Ne me décevez pas Aldwin. C'est une mission de confiance que je vous donne là.

    _ Je ne vous décevrais pas Messire."

    Aldwin partit en courant en direction des appartements du Haut Prélat.

    Hugues remonta les escaliers pour arriver à l'étage interdit. Il ouvrit la porte de la chambre et y entreposa l'étrange minerai, ainsi que les parchemins trouvés dans la tanière de Meboth. Y était aussi entreposée l'épée d'obsidienne du Paladin déchu.

    Le Paladin se sentit soudain las. Cela faisait 36 heures qu'il n'avait dormi, et le combat de la nuit l'avait complètement vidé.
    Hugues se dirigea vers sa cellule, et à peine entré, il s'écroula sur son lit.


    Combien de temps avait-il dormi ? Six, sept heures. Hugues ne serait le dire. Le Paladin retira son armure et soigna ses blessures ainsi que ses contusions. Après s'être lavé des pieds à la tête, le Paladin enfila du linge propre, son armure cabossée, et sortit de sa cellule, direction la forge et la guilde des mages.








  14. #14
    Anandelys Invités
    Aventure: Une visite inattendue


    *Le Haut Prélat se tenait – en cette fin d'après-midi d'un printemps qui tardait à éclore – en une silencieuse méditation. Seul dans ses appartements privés, dont une partie avait été aménagé en un petit jardin d'hiver, inondé d'une lumière naturelle qui perçait depuis la verrière savamment ornée du plafond, Wookiee goûtait à la paisible sérénité de ces lieux intimes.

    Combien enrichissante était pour lui l'expérience de la cécité ! Chaque jour, en effet, notre Haut Prélat découvrait de nouvelles possibilités de perception, comme si ses quatre sens encore valides avaient été jusque là inhibés par le sens omniprésent de la vue.

    Cette expérience le laissait, du reste, quelque peu confus : aussi handicapante qu'elle fût, la cécité donnait au vécu de chaque moment une saveur inédite.

    Il avait coutume, quand venait l'heure où la clameur de la ville décroissait rapidement, d'illustrer par une visualisation adaptée chacune des ondes sonores qui parvenaient jusqu'à ses tympans. Le bruit crispant des cliquetis d'armures, les croassements ô combien irritants des grenouilles, les frôlements furtifs de quelques minuscules rongeurs tapis dans les interstices muraux : autant de bruits qui suscitaient dans son esprit un enchaînement coloré d'intenses visions intérieures.

    Or, en cette fin d'après midi, alors qu'il se tenait assis sur le rebord de son lit dans une silencieuse écoute du chapitre, Wookiee discerna une note terriblement dissonante dans le concert familier des bruits du chapitre, cette mélodie qu'il connaissait pratiquement par cœur.

    Une note dissonante ; une présence immatérielle, qui prenait de l'ampleur, qui se densifiait lentement… L'indice – probablement – d'une arrivée qu'il eût sans doute manqué s'il n'avait pas su peaufiner la qualité de ses perceptions sensorielles.

    Sa brève méditation ne pouvait pas plus mal se terminer…*
    Dernière modification par Lothringen ; 01/08/2008 à 15h43.

  15. #15
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Aventure: une visite inattendue

    Les événements narrés ici prennent place pendant une phase de repos entre la fin de la séance du Conseil et le départ pour la Quête du Grand Ralliement.

    D'abord diffuse, la sensation désagréable s'intensifia insidieusement, noyant progressivement le paladin dans un hostile silence sensoriel. Les petits cris des animaux moururent, les lointains échos d'activité se fondirent dans le néant. La douce sensation de chaleur sur le visage du guerrier, née d'un rayon de soleil taquin, s'évanouit en même temps que tout le bénéfice de la tranquille méditation qui avait été sienne tout au long de la matinée.

    Il ne restait rien.

    Rien qu'une sombre menace terriblement proche. Le coeur vaillant du Haut-Prélat qui, depuis son passage à Mélandis, n'avait plus connu la peur, accéléra sensiblement son rythme, projetant un douloureux flot d'adrénaline dans ses veines soudain incandescentes.

    Où était-il?

    Le paladin sentait sous ses mains la forme familière et rassurante de son austère lit de bois mais seul ce fugace contact parvenait à le faire croire qu'il était encore chez lui, à l'Ordre.

    Cherchant ses repères, Wookiee tâtonna dans la direction où il pensait avoir remisé sa lame sainte. Une attaque dans l'enceinte de l'Ordre, et plus particulièrement dans l'étage interdit, bardé de protections magiques, était particulièrement improbable, mais quelle autre explication aurait-i pu y avoir à pareil phénomène?

    Alors que ses mains, tendues en avant comme celles d'un naufragé qui tente désespérément de s'accrocher à une providentielle réalité, se posaient sur les livres désormais inutiles qui encombraient sa table de travail, la sombre menace sembla se matérialiser en une présence horriblement familière, provoquant une réaction presque physique du paladin.

    Un souffle chaud, terriblement proche. Un parfum lancinant mais sulfureux. Une voix, enfin, une voix suave mais recelant de mille promesses de damnation, une voix qui lui dit:
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  16. #16
    Anandelys Invités
    "Mon beau paladin,
    .…
    épris de justice...
    .........succomberas-tu enfin
    …...............à l'espiègle Anandelys ?"

    *Un éclat de rire, comme pour accentuer cette perfide question, répandait dans l'austère cellule une onde musicale, sensuelle et flûtée.*

    "Je vois que...
    ....
    malgré mon baiser...
    ..........
    à la règle et à Helm...
    ....................tu es encore attaché... "

    *Une forme spectrale se dessinait mentalement dans l'esprit du paladin. Anandelys ! La cruelle, l'espiègle, la si belle Anandelys ! Revenue des Abysses, notre insolente succube se rappelait au 'bon' souvenir du guerrier sacré.*


  17. #17
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Aventure: une visite inattendue

    Pour le paladin, Anandelys rimait autant avec supplices que délices. Alors que la forme de la créature s'imprimait aussi douloureusement dans son esprit qu'un fer rouge dans sa chair, son corps se mettait à le trahir comme chaque fois que la succube l'approchait; son coeur s'emballa tel un destrier fou, sa respiration se fit saccadée et sifflante, ses mains furent prises de spasmes violents alors que sa peau semblait s'enflammer.

    Mais c'était l'esprit du guerrier sacré qui subissait les pires assauts. La succube semblait littéralement rayonner de pensées impures, tel un feu de naufrageurs pour âmes en perdition. Les pensées se faisaient moins cohérentes, plus sauvages; Wookiee peinait de plus en plus à contenir des élans qui contrastaient violemment avec la pureté de pensée attendue d'un paladin.

    Il sentait le Mal en lui. La graine déposée par le baiser corrupteur n'avait cessé d'insidieusement croître en son sein, cultivée par petites touches par une démone malicieuse et sûre d'arriver à ses fins.


    "Va-t-en!" parvint à siffler entre ses dents le paladin "Je ne veux rien avoir à faire avec toi."

    Seul un petit rire moqueur, qui aurait pu paraître léger s'il n'était chargé d'une infinie cruauté, lui répondit.
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  18. #18
    Anandelys Invités
    Aventure : une visite inattendue.

    *Sans attendre, la succube se mit à incanter. Son sortilège, tel un envol de formes sombres et ailées, enveloppa le paladin d'une énergie ténébreuse.

    Un léger choc : la forme éthérée du paladin s'était dissociée de son enveloppe physique. Dans cet état aérien et subtil, Wookiee, avec une sensibilité démultipliée, voyait à nouveau.*


    - "Par Helm, qu'est-ce que tu as fais…?"

    *Un battement de cil. La succube souriait devant sa surprise. Ironie et malice pouvaient se lire tour à tour dans son regard en forme d'amande.*

    - "Ta cécité n'allait tout de même pas gâcher la fête de notre hyménée"

    *D'un geste désinvolte, appuyé d'un sourire malicieux et d'une œillade perfide,
    La succube s'approcha du paladin. Sa longue chevelure ondulée recouvrait d'un voile évocateur sa nudité surnaturelle.

    La cellule, le chapitre, Manost… Tout s'évanouissait. Il n'y avait qu'elle face à lui. Le reste sombrait : ombres, nuées, lueurs incertaines… D'innombrables mirages mouvants se répétant à l'infini en des cercles de plus en plus lâches et de plus en plus lointains.

    Son regard planté dans celui du paladin, Anandelys demeurait constamment mobile. Elle ne cessait de tourner autour du guerrier comme un prédateur tourne autour de sa proie.
    Elle tournait, tournait, tournait. A mesure que cette danse prénuptiale prenait de l'ampleur, sa forme éthérée - toute de rondeur et de longueur - s'approchait de celle du paladin.

    Bientôt l'espace de quelques coudées les séparait.

    Enfin ce fut une main, lui effleurant l'échine. Tourne… Puis une autre, lui caressant les cheveux. Tourne… Un souffle, ensuite, lui frôlant l'épaule. Tourne…. Un baiser, déposé sur sa nuque. Tourne… Une gerbe de cheveux, lui cinglant les paupières. Tourne…

    Le paladin avait beau résister, Anandelys parvenait toujours à circonvenir ses esquives molles et ses rebuffades sans convictions.

    Les dernières préventions du guerrier finirent par lâcher.

    Ils s'étreignirent
    , enfin.*

    Dernière modification par Lothringen ; 01/08/2008 à 15h55.

  19. #19
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Après le petit incident de la Place du Palais, Hugues de Breizh était retourné au Cœur Radieux, afin de préparer ses affaires pour le long périple qui l'attendait, lui et ses compagnons.

    Hugues pénétra dans la forteresse, et se dirigea vers sa cellule, désormais située au même niveau que celle du Haut Prélat, depuis sa promotion au rang de Maréchal.
    Etrangement, la forteresse était calme. Cela était dû au fait du rassemblement des troupes pour la recherche du Calice. Les Paladins avaient été envoyés en mission, et seul quelques novices, ainsi que leurs maîtres étaient restés.


    Une fois dans sa cellule, le paladin se prépara. Le Maréchal prépara un sac, où il plaça cinq potions de soins, deux antidotes, ainsi que quelques vêtements de rechange, et de la graisse pour son armure et ses armes. Quelques provisions vinrent finir de compléter ce sac. Puis, il revêtit son armure complète, désormais frappée de la main gantée de Helm. Ensuite, il sangla son baudrier, et y passa "Dernier Repos", nouvellement forgée suite au petit incident survenu lors du sauvetage de Graoumf. Enfin, le Paladin passa son bouclier. Il était fin prêt.

    Le Paladin sortit de sa cellule, et se dirigea vers l'autel dédié à Helm. Le Paladin s'agenouilla de longues minutes devant l'autel et pria le Vigilant, afin que celui-ci veille sur ses amis lors de cette longue quête.
    Ceci fait, Hugues se dirigea vers les portes de la ville.

  20. #20
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Aventure: Une visite inattendue

    Abandon...

    Oh, ce n'était pas la première fois que le paladin baissait les bras par dépit, par découragement, par colère ou par épuisement. Mais toujours, toujours la force de sa foi lui avait permis de se relever, afin de faire face et de faire triompher ses idéaux, toujours la prière de Helm avait été comme un baume pour son âme, une incantation qui toujours le faisait se relever.

    Au cours de ses nombreux voyages, le paladin avait été surpris de l'interprétation qu'avait le plus grand nombre du devoir, ne voyant en lui que contrainte liberticide, carcan ancestral ou concept aliénant. Mais pour Wookiee, le devoir était ce qui le définissait, sa plus grande force, la justification même de son être. Il était simplement à sa place, il faisait
    ce qu'il fallait et cela seul était le moteur de son existence. Le devoir effaçait le doute et ses faiblesse, le devoir le rendait invincible.

    Du moins jusqu'ici...

    Etait-il possible qu'il eût finalement atteint ses limites, qu'il eût donné tout ce dont il était capable? Etait-ce l'épuisement, les blessures, la corruption patiente de la succube? Etait-ce encore plus lointain, plus terrible que cela? Toujours est-il que lorsque les mots familiers des prières à Helm s'élevèrent en une coutumière litanie qui toujours l'avait relevé, le paladin se rendit compte dans un éclair d'horrifiante lucidité qu'elle n'avait plus le moindre sens pour lui. Il se sentait comme un bateau à la dérive dont l'amarre usée venait brusquement de rompre.

    Etait-ce Helm qui l'abandonnait? Oui plus probablement lui qui abandonnait Helm? Sans savoir de quelle manière, il sentit le lien le reliant à celui qui avait guidé toute sa vie exploser comme un cristal fragile, alors qu'il avait la sensation singulière mais terrifiante de tomber à l'intérieur de lui-même, de sombrer dans son propre être qui n'était plus que vide. La victoire de la succube était avant tout la défaite du guerrier, une défaite totale et sans retour.

    Tout simplement un abandon...

    Les lèvres de la démone cessèrent un instant leurs baisers incessants pour dessiner un cruel sourire saluant une victoire conquise de haute lutte. Wookiee n'était plus qu'un pantin soumis à ses caresses infernales.


    "Dans mes bras, c'était écrit,
    ......
    Pour vous autres, tout se finit.

    De toi le pur, de toi le juste,
    ......Maintenant fais mon trophée,
    ............Que, sans vouloir être frustre,
    ..................Je ne pouvais que gagner.

    Onc ne te laisserai partir,
    ......Toi l'ancien chevalier
    ............Sans au plus grand des plaisirs
    ..................T'avoir laissé goûter.

    Savoure donc pour ta trahison
    ......Le prix de la consolation."

    Abandon...

    Mais où était-il, flottant entre deux espaces, si différent et pourtant si douloureusement réel. La démone enlacée autour de lui semblait le brûler de son étreinte, il se sentait comme un phénix flamboyant de ses derniers feux avant de s'effondrer en cendres. Qu'était-il pour résister, que signifiait "résister"? Il céda et Anandelys sut que cette victoire était peut-être la plus belle de toutes celles qu'elle avait remportées.

    Il s'abandonna et le paladin cessa d'exister...
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  21. #21
    Anandelys Invités
    Aventure : une visite inattendue.

    L'étreinte sensuelle d'Anandelys finissait de drainer les dernières forces vitales du paladin. L'espace tout autour du couple enlacé virait au rouge sombre. L'air s'emplissait de murmures chaotiques. Des formes sombres, dont les yeux luisant de malice émergeaient çà et là, épiaient furtivement la scène.

    Les unes après les autres, les lumières du paladin s'éteignaient. L'halo de blancheur qui entourait le corps du guerrier saint perdait de son intensité. Tout se passait comme si, sous l'effet d'une attraction puissante, chaque particule de son âme lumineuse allait se perdre dans le calice corrompu du cœur de la démone.

    En moins de temps qu'il ne faudrait à la chenille pour se transformer en papillon, et l'âme de Wookiee serait entièrement absorbée.


    ....................................................................................................................

    En même temps, sur un autre plan…

    - "Vois-tu, misérable Sunie, l'inconvénient avec ces humains -- ces êtres pitoyables que toi et d'autres dieux persistez à soutenir -- c'est que tout l'édifice de leur moralité s'effondre dès qu'une de mes perfides servantes vient les aguicher. Regarde, quelle scène pathétique ! Aujourd'hui encore, la sensuelle Lilith triomphe de ces naïfs humains, et ce en agitant devant leurs yeux ébaubis le hochet de ses plantureuses succubes !"

    - "Lilith, Lilith, quel impensable orgueil t'anime pour me montrer cela ! Et tu crois que je vais rester là, à contempler le sacrifice ignoble de cet innocent ?"

    - "Et que peux-tu faire contre sa volonté, très chère ? Ton "innocent" s'est abandonné à ma servante, corps et âme, tel un jeune jouvenceau qui découvre le sens véritable de l'amour dans les bras d'une femme de vie légère… Il s'abandonne enfin à sa pente naturelle, animale ! Ah, ah ! ah !"

    - "Hum, tu tiens toujours à me rappeler ton insipide contrefaçon de la vertu que j'incarne et je défends, insupportable Lilith ! Je suis lasse de tes sophismes malicieux, ô insolente princesse démone ; et je vais te prouver dès aujourd'hui quelle est la véritable puissance de l'Amour. Tu as crié victoire un peu trop vite…"

    - "Oh, oh. Notre belle et rayonnante Sunie s'emporte. Et comment vas-tu t'y prendre, déesse fade et décatie, je meure de curiosité."

    - "Regarde. Bientôt c'est de rage que tu mourras !"</span>

    ...........................................................................................................

    Un trait de lumière déchira les cieux rougeoyants et fondit sur le paladin. Une forte vibration redressa le paladin qui, inspirant un grand coup, demeura un bref instant ébloui par un choc émotionnel d'une rare intensité. Ouvrant les yeux à nouveau, des larmes perlèrent soudainement. Son visage, auparavant abattu, s'éclaira d'une expression nouvelle, inédite ; sous l'onction d'une force étrangère, irrésistible et formidable, il était comme transfiguré.

    La démone ne réalisa pas tout de suite le changement qui s'opérait en sa victime. Ce n'est que lorsque le paladin darda sur elle un regard de pur amour qu'elle gémit de surprise.

    Jamais auparavant un homme n'avait accordé à sa personne un regard qui exprima autre chose qu'un brûlant désir, une veule attirance. Mais ce regard…, si impérieux, si pur, si droit, si plaisant même, ce regard… la troubla… vivement. Une émotion inconnue fleurissait dans ses entrailles et perçait une à une les cordes bien tendues de sa méchanceté farouche.

    Interdite, assommée, secouée, Anandelys défit son étreinte et recula. Sentant que des larmes menaçaient d'affluer vers ses yeux, ses yeux d'ordinaire si froids et si secs, elle détourna vivement son regard de celui de Wookiee.

    Elle rassembla ce qui lui restait de lucidité pour incanter un sort qui lui permit de se téléporter loin, très loin de cet homme… <span style=\'color:yellow\'>qui ne l'avait pas laissée indemne
    .

  22. #22
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Aventure: Une visite inattendue

    Wookiee reprit peu à peu conscience de l'environnement familier de sa cellule à l'Ordre du Coeur Radieux. L'avait-il seulement quitté? Il se rappelait avoir quitté autrefois son corps dans des circonstances dont il ne parvenait toujours pas à se souvenir mais l'expérience avait été loin de lui paraître aussi *réelle* que celle qu'il venait de vivre. N'eût été l'environnement éthéré dans lequel ils avaient flotté, il n'aurait jamais pensé avoir seulement quitté son corps physique. A vrai dire, si Wookiee ignorait tout de la magie planaire qui avait pu opérer, il dut bien vite s'avouer que la réponse n'avait pour lui pas la moindre importance.

    Le guerrier se redressa sur son lit, se rendant compte de l'incroyable vérité: il voyait à nouveau! Les formes rudes de son mobilier simple lui apparaissaient baignées d'une douce lueur dorée, une onde de lumière d'or pur venue de la fenêtre semblait l'envelopper tout entier de son énergie. Wookiee se laissa aller quelques instants à la joie de ses sens retrouvés, prenant un plaisir enfantin à redécouvrir chaque détail de son environnement. Son regard croisa bientôt le miroir qui lui servait à sa toilette et l'émerveillement céda la place à l'étonnement lorsque le guerrier réalisa que ses deux orbites n'abritaient pas les deux yeux bleu glacial qui lui étaient si coutumiers mais deux globes que l'on aurait dit flamboyants tant ils émanaient de lueur dorée.

    Ce détail pour le moins inhabituel mis à part, Wookiee découvrit son visage quasi-transfiguré. L'air sévère qui semblait lui être définitivement associé dans l'esprit des gens s'était évanoui, lissant ses traits d'une manière stupéfiante. Les plis désapprobateurs qui ornaient généralement les commissures de ses lèvres et son large front barré d'une mèche blond cendré avaient également disparu, rajeunissant de dix ans un visage auquel on en attribuait d'ordinaire plus qu'il n'en méritait. Baissant les yeux, le guerrier prit conscience de sa nudité, mais aussi de l'étendue du phénomène qui l'avait transformé; toute sa peau était aussi rose et neuve que celle d'un bébé. Même l'abominable cicatrice laissée par la lame vorpale du Balor apparu dans les rues de Manost avait laissé place à un épiderme intact.

    Wookiee se sentait neuf. Neuf, mais différent. Si son corps semblait s'être régénéré par un improbable miracle, son esprit même s'était métamorphosé, ses pensées d'ordinaire emplies d'une digne résignation volant désormais gaiement d'une songerie agréable à une autre. Il se sentait libre.

    Wookiee se rassit sur son lit, ses mains jouant machinalement avec la lame ryyyk de son père, soudain absorbé par le souvenir de son expérience astrale. Que s'était-il exactement passé? Il se rémémorait son abandon, la sensation d'avoir perdu l'essence même de son être, l'étreinte de la succube. Puis quelque chose s'était réveillé en lui, une émotion qu'il croyait avoir définitivement oublié depuis qu'il avait passé sa famille mort-vivante au fil de l'épée: l'amour (Note à Perdinounette: n'oublions pas que j'ai tout oublié te concernant ). Cela avait été comme un point minuscule au creux de son ventre qui s'était répandu comme une immense vague de chaleur dans tout son être, déclenchant un flot tumultueux d'émotions violentes qui l'avaient emplies de leur intolérable puissance.

    Le guerrier s'était redressé, avait porté son regard sur Anandelys et il l'avait aimé. Instantanément. Ce n'étaient pas sa grâce aérienne, ni même son envoûtante beauté démoniaque qui avaient fait naître ce sentiment en lui. Il avait ressenti tout au fond d'elle l'appel désespéré d'un être entièrement dévoué au Mal, créé dans l'unique but de pervertir des êtres, qui accomplissait sa mission comme une vengeance contre ceux capables de ressentir des sentiments qu'elle ne parvenait pas même à envisager. Il avait compris le besoin d'appréhender ces émotions dont elle ne pouvait offrir qu'un vague reflet perverti et Wookiee le lui avait donné, sans arrière-pensée, sans raison. Il l'avait aimé, simplement pour ce qu'elle était et elle avait fui.

    En y songeant, le guerrier se rendait bien compte que des forces qui dépassaient son entendement l'avaient transformé de la sorte, mais qui avait un tel pouvoir et la volonté de l'utiliser dans ce cas précis? Helm? Avec un pincement au coeur, Wookiee réalisa que sa lame ryyyk n'émettait plus entre ses mains l'habituelle lueur bleutée qui caractérisait l'activation de ses pouvoirs d'épée sainte. Cela ne pouvait que signifier la perte de ses pouvoirs de paladin et la rupture effective du lien privilégié qui le reliait au Vigilant. Mais, étrangement, cette perte ne l'affectait pas tant que cela, seul subsistait réellement le sentiment désagréable d'avoir perdu l'affection de la Sentinelle.

    ...

    Quelqu'un frappait à la porte. Wookiee enfila rapidement de quoi rassurer sa pudeur, prit le temps de couvrir ses yeux incandescents de leur habituel bandeau et constata incidemment que sa nouvelle vision perçait le voile du tissu. Puis il signifia au visiteur d'entrer, visiteur qui se révéla être Aldwin, le novice attaché à son service.


    "Veuillez me pardonner, Sire al Kashyyyk mais messire Hugues de Breizh vous attend pour terminer la répartition de nos forces entre les différents groupes en partance de Manost." Puis, semblant, remarquer un changement: "Tout va bien, Sire?"

    Wookiee lui adressa un grand sourire radieux qui venait du coeur ( ). Les hésitations du jeune novice, sa prévenance, sa volonté de bien faire lui paraissaient adorables. Il faillit lui raconter dans un grand éclat de rire l'aventure qui venait de lui arriver mais il se retint au dernier moment, conscient que la nouvelle de la perte de ses pouvoirs et ses conséquences pouvaient avoir des répercussions terribles dans le contexte sombre que vivait la ville. Jusqu'à ce qu'il en sût plus lui-même, personne ne devait apprendre la nouvelle. Il renvoya donc le novice avec l'assurance qu'il allait faire diligence pour rejoindre le Maréchal de Breizh.

    Certes il allait falloir se battre pour Manost une fois de plus, mais cette fois ce ne serait pas par devoir mais afin de défendre ceux à qui il tenait.
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

Discussions similaires

  1. [Guilde] Le Très Noble Ordre du Coeur Radieux
    Par Wookiee dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 277
    Dernier message: 04/12/2014, 17h48
  2. [Info] Formations : Le Coeur Radieux
    Par Ravestha dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/11/2005, 19h02
  3. Le Temple de la Très Très Très Sainte Trinité
    Par Filamp dans le forum Le village
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/06/2005, 22h49
  4. [Bug] A l'ordre du coeur radieux
    Par Morlak dans le forum Kim
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/01/2004, 10h39
  5. [Guilde] La Guilde des Voleurs
    Par Folken dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/10/2003, 22h37

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231