Page 4 sur 34 PremièrePremière ... 2345614 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 999

Discussion: [Commerce] Au Loyal Paladin, Tome II

  1. #91
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Dans une tombe au Cormyr.
    Messages
    387
    Bien.

    Shangalar avança un doigt ganté en direction de l'elfe. Ses orbites brillèrent soudain violemment et il incanta. Un portail dimensionnel s'ouvrit où s'engouffrirent les deux personnages, pendant que l'asistance regardait, ébahie.

    Suite aux plaines de l'ouest, par delà les grandes plaines du Sud (le lien que je mets ne marche pas, va savoir pq. :angry:
    "Shanguinius Demanthalar, pour vous détruire..."

  2. #92
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    Cette quête interrompue, Saiko se voyait recevoir de nouvelles vacances. Il se dit qu'il en profiterait pour améliorer ses compétences.

    Autant il avait le bras sur et précis lorsqu'il était armé de sa fronde, autant les combats de mélée étaient quelque chose de parfaitement inconnu pour lui.

    Son récent combat contre le basilic du Mont Bleu lui avait montré que une qualité de frondeur seule pouvait se révéler absolument inutile et inefficace. Il s'était fait submerger par le nombre des gobelins dans les plaines verdoyantes et une simple dague lui aurait peut-être permis de changer le cours de la confrontation.

    Saladrex lui avait déjà forgé une excellente fronde dans le passé, il pourrait lui forger une dague. Ensuite il ne resterait à Saiko que de trouver un entraîneur, pour lui transmettre les bases du combat de mélée.

    Il remercia Gothmog et se retira de la taverne.


    Vers la Forge de Manost
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  3. #93
    Date d'inscription
    January 2004
    Localisation
    Chartres
    Messages
    256
    L'ambiance était, comme toujours, festive en cette taverne. On chantait, on buvait, on parlait; mais soudain, un grand silence glaça tout le monde.

    Un portail magique venait de s'ouvrir en plein milieu de la taverne. Et tous attendaient de voir qui allait pouvoir en sortir, prêts à dégainer leurs armes.
    Bientôt, un être cagoulé sortit du passage. Il était suivi d'une liche que tout le monde connaissait. C'était Shangalar et son apprenti.

    A la vue de Shangalar, tous comprirent qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter et reprirent leurs activités.
    Pour me faire parler: red

    Le travail n'est pas fait pour l'homme et la preuve, c'est que ça le fatigue.
    [ Voltaire ]


    http://informatiquefrance.free.fr/stop-faute.jpg

  4. #94
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Dans une tombe au Cormyr.
    Messages
    387
    Shangalar partit s'assoir à sa table favorite et sombra dans ses pensées.
    "Shanguinius Demanthalar, pour vous détruire..."

  5. #95
    Date d'inscription
    January 2004
    Localisation
    Chartres
    Messages
    256
    L'elfe regardait la liche totalement épuisée et lui dit:

    - Bien, je vous laisse. J'ai des affaires à régler.

    Puis il jeta trois pièces d'or sur la table en disant "Pour la bière" et s'en alla.
    Pour me faire parler: red

    Le travail n'est pas fait pour l'homme et la preuve, c'est que ça le fatigue.
    [ Voltaire ]


    http://informatiquefrance.free.fr/stop-faute.jpg

  6. #96
    Mérillym Martial Invités
    Après tant de péripéties en ville, dès le jour de son arrivée à Manost, -s'est perdu dans la ville, a posté sa candidature de manostien, n'a pas pu retourner dans la salle des confessions biographiques-, Mérillym Martial décida qu'il était grand temps d'aller s'asseoir dans une taverne pour boire un bon verre de bière... Mais étant tout nouveau à Manost, il interpella un citoyen manostien pour lui indiquer le chemin d'une taverne, de préférence bien fréquentée à Manost...

    "Salut à vous citoyen de Manost, je suis nouveau dans cette cité et je suis un peu perdu, auriez-vous l'amabilité de m'indiquer le chemin d'une bonne taverne à Manost?"

    Le citoyen dévisagea quelques temps le nouveau manostien... Son regard s'abaissa sur sa ceinture, où Mérillym Martial y avait mis sa flûte et sa harpe... Martial supposa que le citoyen venait de deviner qu'il était un ménestrel... Effectivement, il lui répondit cordialement :

    "Je vois que vous êtes un ménestrel, tous les patrons de tavernes aiment avoir des ménestrels dans leur auberge... Vous serez probablement bien accueilli au Paladin Loyal, cette auberge se trouve dans la zone portuaire de Manost, direction les arcades... Bonne adaptation dans notre merveilleuse ville."

    Il le remercia chaleureusement et il pris donc le chemin de la zone portuaire... Des odeurs de poissons séchés lui envahir les narines, les bruits des mouettes qui survolaient le port à la recherche de poissons à se mettre sous la dent sifflaient à ses oreilles, mais encore une fois de plus, c’est sa vue qui en prit le plus : de superbes bateaux de pêches et de guerre étaient amarrés sur des quais de pierre jaune ocre qui tranchaient bien avec la couleur bleu turquoise de la mer… En regardant avec plus d’attention, ses yeux étaient émerveillés –il n’avait jamais vu auparavant une si grande ville- par la vue de tous ce monde qui s’affairait à sa tâche avec le sourire sur les lèvres… Les marins chantaient en travaillant, les pêcheurs sifflaient des airs harmonieux… Soudainement, son regard vint à se poser sur une gigantesque enseigne sur laquelle il était écrit « Au Loyal Paladin ». Mérillym Martial continua à contempler ce port magnifique avant de prendre finalement, presque à regret, le chemin de la taverne…

    C’est ainsi qu’il franchit le seuil de la taverne… De la fumée émanée de partout –tabac plus cuisine-, de délicieuses senteurs venaient de la cuisine, les serveuses –jolies- allaient d’un table à l’autre avec aisance servir les clients qui en profitaient souvent au passage pour les houspiller… L’aubergiste était à son comptoir. Inutile de parler de ce brouhaha incessant à toutes les tavernes aux heures d’affluence. Martial se dirigea donc vers le comptoir et il alla demander sa requêtes à l’aubergiste, au passage il se rendit compte que la plupart des clients de la taverne braquaient leurs yeux sur lui :

    "Bonjours noble aubergiste de cette gigantesque et superbe taverne, je suis nouveau à Manost et je venais ici pour me détendre et prendre une bière à 1 po. Le problème ait que je n’ai pas encore de compte à la banque manostienne, je suis un peu fauché… Si vous m’offrez une bière, j’accepte en échange de vous offrir mes services de ménestrel pour la soirée à venir… Sinon, vous pourrez toujours retenir les 1 po sur mon compte."

    L’aubergiste me scruta avec attention et voyant ma superbe flûte et harpe, un sourire apparaissant sur ses lèvres, il me répondit :

    "J’accepte votre proposition, je vous attendrai donc ce soir et j’espère pouvoir vous faire confiance. Si vous manquez à votre parole, j’en réfèrerais au conseiller et banquier manostier EricZeGod. Passez un bon moment dans ma taverne nouveau manostien !"

    Il s’assis donc à une table et il attendit qu’une de ces belles serveuses lui servent un verre de bière… Mérillym Martial remarqua que tout les gens de la taverne le dévisageais de temps à autre… Peut-être que quelqu’un viendra s’asseoir sa table pour boire une bière avec lui…

  7. #97
    Sire de la Canne Invités
    Après s'être remis de son dernier passage au Loyal Paladin, Sire de la Canne y retourna pour voir si quelques nouveaux habitants s'y trouveraient et de toutes façons pour caler son estomac qui criait famine depuis une heure.
    Dès son entrée il vit, en suivant les regards des autres clients, quelqu'uns dont il n'avait jamais entendu parler. Le voyant attendre qu'une serveuse s'occupe de lui, il se dit qu'il devrait peut être l'aider avant qu'il n'ait pris racine.


    Il s'asssit à sa table, lui demanda si cela le genait et sans attendre sa réponse héla la serveuse qui se trouvait de l'autre côté de l'auberge. OHOOO. Un signe de main accompagna ce cri.

    Ouais. Ils veulent quoi??

    Pour moi ça sera une bonne bouteille de cidre de luxe et 2 repas royaux. Et vous cher nouvel arrivant?

  8. #98
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martail était toujours en train d'attendre sa bière quand un marchand manostien vint s'asseoir à sa table... Cet homme paraissait affamé et il avait l'amabilité d'offrir un repas à Martial... lui, barde dépourvu de sous... Il étais très confus... D'une voix amicale et reconnaissante, Martial lui répondit :

    "C'est très gentil de votre part que de m'offrir ce repas... Comme vous, je suis affamé après la longue route que je viens de faire... Sachez que je n'ai qu'une parole et que je saurais vous rendre la monnaie de la pièce dès que je le pourrais... Je prendrais donc une pinte de bière et un repas intermédiaire... En votre honneur, je vais chanter une chanson pour vous pendant que les serveuses nous apporterons notre commande..."

    Le marchand manostien cria donc de sa voix autoritaire, qui savait se faire entendre :

    "N'avez-vous pas entendu le nouveau manostien ici à ma table, apportez-lui une pinte de bière et un repas intermédiaire... Et dépêchez-vous d'apporter nos commandes, on meurt de fin..."

    Après s'être fait entendre par l'aubergiste, le marchand manostien, qui était encore un étranger pour moi, se présenta :

    "Je me nomme Sire De La Canne et comme vous l'aurez peut-être compris, je suis marchand à Manost, ne me remerciez pas pour ce repas, vous en auriez fait autant pour moi... Alors à ce que je vois vous êtes ménestrel..."

    Un léger sourire apparut sur les lèvres de Sire De La Canne :

    "Excellent, vous allez pouvoir mettre un peu d'ambiance dans cette taverne... allez y, montrez moi un peu l'étendue de vos talents... Je vous appellerais quand nos plats seront sur la table..."

    Martial obtempéra donc à la demande de celui qui avait eu la bonté de lui payer un repas... Il se dirigea vers la scène prévue pour les ménestrels, mais cela faisait un moment qu'aucun ménestrel n'était monté dessus... Il commença par sortir sa flûte dorée faite dans du noyer et joua une chanson très connue à Manost... Tous les regards se tournèrent vers lui... Quand il eut fini, un torrent d'applaudissement se déchaîna... Mérillym Martial enchaîna avec des pirouettes, une séance de jonglage puis enfin un morceau de harpe... La foule en délire criait :

    "Encore! Encore! Encore!"

    C'est ainsi que Mérillym Martial continua a divertir la foule en attendant que le marchand manostien lui fasse signe...

  9. #99
    Sire de la Canne Invités
    Après avoir observé le ménéstrel pendant un moment, son compagnon de table lui fit signe de venir car les repas étaient près. Il se sentit un peu coupable en voyant ses deux excellents mets et sa succulente bouteille en face du poulet et de la pinte de bière.

    Vous êtes sûr de ne pas vouloir autre chose?

    Merci mais non. Je ne voudrais pas abuser.

    Le repas fut silencieux mis à part les nouveaux fans de Martial qui venait le féliciter. Il fallut même une intervention du tenancier pour dispercer la foule à un moment où il devenait impossible de circuler correctement dans l'auberge et surtout parceque pendant que les clients parlent, ils ne consomment pas...

    Croyez les..... Vous êtes doué. Vous devriez "offrir" vos talents à la ville. Entre nous, je vous conseille d'aller au théatre.
    Ah, et comme je sens d'humeur généreuse je offre ces 50 pièces. En voyant l'étonnement de son interlocuteur, il cru bon d'ajouter. En voulez-vous?

  10. #100
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martail fut complètement abasourdi par la générosité de Sire De La Canne... Ce dernier lui offrait 50 po... Il s'apprêtait à déclarer quelque chose lorsqu'un messager de la banque manostienne vint le trouver dans l'auberge pour lui déclarer que :

    "Votre compte viens d'être créditer de 500 po... Veuillez respecter les règles de la banque manostienne sur les dépenses et les tarifs et tout se passera bien pour vous... Sur ce, bon appétit!"

    Après avoir entendu cette déclaration, qui tombait à pic, Mérillym Martial répondit à la question de Sire De La Canne... Martial ne voulait pas abuser de sa générosité et lui affirma :

    "Sire De La Canne, marchand de Manost, je vous serais éternellement reconnaissant pour votre offre très genéreuse, mais je viens d'apprendre que mon compte a été crédité de 500 po, somme de départ pour tout nouveau manostien... Je décline donc votre offre de 50 po à moins que vous insistiez pour me les donner en cadeau de bienvenu, auquel cas je commanderais une deuxième tourné... Je vous laisse décider, et vous remercie encore de votre bonté..."

  11. #101
    Sire de la Canne Invités
    Pourquoi ne nous tutoyons-nous donc pas. Appelle moi Wilhelm. Et oui, j'insiste. prends donc cette argent. Mais évite de tout boire .
    Dis moi tout.

    Quoi donc?

    Tout. D'où tu viens, ce que tu fais là, ce que tu veux faire durant les prochains mois, ou années... Tout quoi!

    Il partit dans un long monologue retraçant toute sa vie. Ou tout du moins ce qu'il en savait.

  12. #102
    Mérillym Martial Invités
    Martial rammassa les 50 po laissés par Wihelm et lui répondit :

    "Tout d'abord, un grand merci à toi, je te promets de m'en servir du mieux qui soit. Je vais te résumer très rapidement ma biographie, Wilhelm, tu le mérites bien pour ta générosité... Attends, je nous commande deux bières pour discuter... OOOOHE, serveuse! Deux bières pour cette table, car nous allons y rester un petit moment... Voilà donc mon histoire et mes ambitions à Manost..."

    Mérillym Martial vit la serveuse se retourner, en se dandinant, pour prendre la direction de la cuisine... Il prit une profonde aspiration et commença son récit...

    "Dès mon plus jeune âge, j'ai été abandonné par mes parents, sans doute pour des raisons politiques. Je fus recueilli en forêt de Thétyr par un ménestrel mystérieux du nom de Mérillym Thom... Il découvrit ce jour-là que j'avais probablement du sang royal dans les veines car un médaillon de noble se trouvait près du lieu de découverte. Ce ménestrel m'éleva et m'enseigna tout son savoir : maniement de l'épée, flûte, harpe, pirouettes, danses, maniement des couteaux de lancer et des poignards, comment se déplacer de façon inaperçue et surtout comment devenir un homme. Nous vivions notre petite vie tranquillement quand des troubles commençèrent à apparaître à Athkatla, la cité la plus proche de notre cabane en forêt... Nous découvrîmes que j'étais effectivement de sang royal et que des assassins commettez des crimes en ville, soit disant à ma recherche : ils voulaient s'emparer du trône de ma contrée -que je ne connais pas encore- et pour cela, ils comptaient me tuer car j'étais l'unique héritier... Nous partîmes en catastrophe vers Manost pour que j'y puisse y trouver un refuge... Mon précepteur, que je considérais comme mon père, me laissa aux portes de la ville en me disant que j'étais en sécurité ici... Maintenant, je suis à la recherche de mes parents et d'où je viens... Je cherche aussi à en savoir plus sur Thom... C'est pour cette raison que je compte intégrer la garde manostienne... Ceci dans le but de me perfectionner au combat et de me faire des amis avant de lancer une quête pour connaître l'origine de mes parents... Voilà mon enfance et mes plans d'action pour l'avenir...."

    La serveuse, revenant avec les deux bières l'interrompit pour les servir. Il regarda une fois de plus la serveuse d'un ton rêveur avant de reprendre la parole...

    "Voilà, je t'ai tout dit ce que je savais sur moi... Trouves-tu mon plan d'action efficace où me conseille-tu en un autre?"

    Mérillym Martial but une gorgée de bière en attendant la réponse de son nouvel ami, Wihelm... Il en profita aussi pour déposer les 7 pièces d'or qu'il avait dépensées et paya aussi le repas de son ami Wihelm qui devait valoir 35 piéces d'or, il les déposa donc sur la table...

  13. #103
    Sire de la Canne Invités
    Après avoir longuement écouté son nouvel ami, qui venait de le priver du plaisir de payer, Wilhelm réfléchit avant de répondre.

    Bonne idée. Cependant un peu risquée car chercher à trouver des assassins qui veulent te tuer me paraît être un peu suicidaire. Enfin, je ne vois rien d'autre à faire alors... Ecoute, j'ai des yeux et des oreilles un peu partout dans cette ville.

    Pardon?

    Je m'explique. Par exemple, si tu croises un mendiant dans la rue, il y a environ une chance sur trois, j'ai calculé un jour de profonds ennui, qu'il "travaille" pour moi. Je sais que ça peut paraître étrange mais c'est le meilleur moyen de se tenir au courant de tout ce qui ce passe dans cette ville ou presque. La nouvelle de ton arrivée va sans doute me parvenir une fois que je serai rentré.

    C'est bien beau mais en quoi cela me concerne-t-il?

    A mon avis, ceux qui te cherche risquent d'arriver dans cette ville un jour ou l'autre. Ainsi, je me propose de t'avertir au cas où une telle rumeur parviendrait à mes oreilles. Et gratuitement en sus de tout cela. Mais seulement si tu veux bien.

    Il attendit la réponse de son interlocuteur.

  14. #104
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martail dévisagea longtemps son ami Wihelm avant de lui déclarer :

    "Toute aide dans ma quête est la bienvenue, j'accepte donc ta poposition, qui une fois de plus et d'une immense générosité mon ami. Merci! A ce propos, je te conseille d'aller faire un tour dans le lieu où l'on expose ses idées de quêtes... Ce fut un immense plaisir pour moi que de te payer ce repas... Je n'ai pas encore tout à fait sommeil et je te propose deux choses : soit tu m'en dis un peu plus sur toi, soit je retourne faire mes activités de ménestrel sur cette scène... J'ai finalement décidé d'intégrer la garde manostienne. J'irais m'y présenter après une bonne nuit de sommeil."

    Mérillym Martial attendit donc la réponse de son ami en finissant sa bière... Un baîllement lui échappa... Il n'avait pas dormi depuis longtemps... Il se dit que si Wihelm comptait lui raconter sa vie avant Manost, il commanderait un autre plat intermédiaire tellement il avait encore faim...

  15. #105
    Sire de la Canne Invités
    Entre nous j'y suis déjà allé=>bonne idée

    Wilhelm fut grandement amusé par la façon de parler de Martial. Il passait du vous au tu en une phrase et de son phrasé émanait toujours une profonde déférence envers lui.

    Ma vie n'est pas vraiment aussi passionnante que la tienne. Né dans un petit village situé à une journée de marche de la porte de Baldur j'ai eu une enfance calme et heureuse excepté la perte de mon père tué durant une attaque de monstres. Un jour un paladin, il s'appelait Alaudron, est arrivé. Il possédait des valeurs de justice plus, comment dirais-je, plus paladin que les nôtres. Cette rencontre m'ouvrit les yeux et me décida à devenir paladin. C'est ainsi que je partis pour Manost. Cependant, une fois arrivé je découvris également le commerce et j'appris que je ne pouvais devenir marchand et paladin j'ai du choisir. Je te laisse deviner mon choix... Depuis lors, j'ai creusé mon trou et je me trouve bien dans la cité de Helm.

    Le soleil était désormais couché depuis bien longtemps et le sommeil commençait à le gagner.

    Je ne sais pas pour toi mais moi, je tombe de fatigue. Je vais m'en retourner chez moi. Si tu cherches une chambre, passe donc me voir voir à l'oeil fertil je t'en préterai une pour la nuit.

    Il partit sans attendre sa réponse et en le laissant dans un étonnement grandissant. Le ménéstrel se demandait sûrement comment on pouvait être si généreux envers quelqu'un que l'on ne connaissait presque pas. Il se dit ue de toute façon, s'il voulait venir il viendrait.

  16. #106
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Dans une tombe au Cormyr.
    Messages
    387
    Shangalar se leva et quitta l'auberge à son tour. Sire de la Canne le vit lancer un sort de portail et disparaître dans des volutes bleutées...
    "Shanguinius Demanthalar, pour vous détruire..."

  17. #107
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial écouta avec attention le récit de son ami ; il remarqua que comme lui il n'avait pas pu profiter pleinement du bonheur parental... Son ami venait de partir, sans le laisser parler, mais encore une fois, il s'était montré très généreux envers Martial... Ce dernier se dit qu'une bonne nuit de sommeil chez l'oeil fertil lui apporterait le plus grand bien... avant d'aller se présenter à la caserne de Manost. Il se décida donc à se lever... Il remercia le cuistot pour son excellente cuisine, fit un clin d'oeil à la serveuse qui leur avait apporté leur repas, salua cordialement l'aubergiste et sortit de l'auberge... Il entendait toujours les clients de la taverne qui criaient :

    "Encore! Encore! Encore!"

    Mérillym Martial se dit qu'il reviendrait un de ces jours dans cette taverne où il avait rencontré un franc succès et un ami... Il s'est aussi demandé qui était cet - un inconnu pour lui- homme qui avait utilisé de la magie pour quitter la taverne... Il avait encore beaucoup de choses à apprendre sur Manost... C'est ainsi qu'il prit la direction de l'oeil fertil et s'enfonça dans les ténèbres de la nuit sous une pluie battante... Il se protégea en s'enroulant dans sa cape de ménestrel... Les rues étaient désertes... Il se remémora un instant les assassins et resta sur ses gardes jusqu'à son arrivée à l'oeil fertil...

  18. #108
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Shinook arriva au Loyal Paladin, tellement réputé dans la ville. Il entra simplement, regarda autours de lui, mais ne vit pas Erszebeth, ni Lothringen. Il choisit donc une table tranquille, ou personne ne pourrait l'entendre s'il parlait au tavernier. Celui-ci s'approcha donc de l'Elfe.

    " - Bien le bonjour mon seigneur. Vous désirez boire ou manger quelquechose ?
    - Volontier mon ami. Apportez-moi votre meilleure bière je vous prie... "

    Shinook raffolait des bières de luxe, et il comptait bien avoir cet habitude toute sa vie...

    Pendant que le tavernier apportait sa bière, il réfléchit à ce qu'il allait lui dire, et celui-ci arriva avec un plateau à la main, et une bière dessus, fortement odorante. Il lui mit sa bière devant lui, l'Elfe le remercit, et se préparait à retourner en cuisine sûrement, mais Shinook le retint.

    " - Excusez-moi, mais j'ai certaines choses à vous demander.
    - Oui, mon seigneur ?
    - Je veux savoir tout ce que vous savez sur la mort d'Epsilone. Vous le connaissez il me semble, je me trompe ? N'ayez crainte, je suis Garde. Je n'utiliserai en aucun cas ce que vous pourrai me dire à ce sujet, je puis vous le jurer... "

    Shinook attendit ainsi la réponse du tavernier, et but une gorgée de sa bière, qu'il trouva pleinement à son goût...


  19. #109
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    - Ahem ! ouais ...c'est vraiment une triste histoire mon bon monsieur... Ce pauvr'jeune commençait à peine à sortir de sa misère. C'était vraiment quelqu'un de gentil en plus, bizarre certes...mais gentil. Encore un abruti qui va nous attirer les foudres d'Helm !

    - Bizarre ? Je suppose que tous les artistes le sont, pensa à haute voix le garde.

    - Ouais moi aussi, mais parmi tous ceux que je connais, c'est encore le seul qui ait réussi à me refourguer ce genre d'objets débiles -Il désigna de la tête une réglette étrange placée sur son comptoir- une règle avec des alphabets et des chiffres c'est un vrai charabia, d'ailleurs c'est la dernière fois que l'ai vu...

    - Pourquoi lui avez-vous acheter alors ? :8:

    - Oh ! je ne lui ai pas vraiment "acheté". Vous savez c'était un bon gosse, il avait vraiment le coeur sur la main, et puis la vie de jeune artiste c'est vraiment pas facile...alors je le dépannais volontier de quelques piécettes quand je pouvais. Mais lui refusait toujours d'accepter cet argent sans contrepartie....son amour propre vous comprenez... alors en échange il me vendait quelques objets...des fois des statues à lui....et des fois des trucs assez... spéciaux...comme ce truc là. Ca lui donnait l'impression de ne pas être un mendiant. Le plus comique est que cet objet doit avoir une utilité, j'ai un client régulier qui d'ailleurs m'a toujours pas réglé son dernier séjour, qui a oublié la même sur mon comptoir l'aut'fois ! C'est curieux ... J'attend son retour pour savoir ce que c'est que ces trucs. Enfin en attendant si l'coeur vous en dis, pour 10po je vous la cède volontier hein sourrit-il.

    Ses histoires laissant le garde perplexe, le tavernier poursuivit :

    - Celà dit il m'a également donné de magnifiques petites statues qu'il sculptait....Regardez celle dans le coin là haut, elle est pas magnifique ? Au moins, ça c'est beau et ça a de la valeur...D'ailleurs à ce sujet, pour la bière de suze, c'est 11po :eye:
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  20. #110
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Shinook pris sa bourse, l'ouvrit, et en prit 26 po, puis la referma et la remit à sa ceinture.

    " - Tenez mon brave, voici 11 po pour la bière, 10 po pour la règle, et également 5 po pour vos bons renseignements. Merci pour tout mon bon ami... "

    Le tavernier, sûrement heureux de pouvoir empocher quelques pièces d'or pour arrondir sa fin de mois, ne se fit pas prier, et pris les pièces d'or que Shinook avait posées sur la table. En échange, il prit la règle qu'Epsilone lui avait fournit, et décida de l'examiner attentivement jusqu'au retour de ses compagnons...


  21. #111
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    [Arrivent des locaux de la garde]

    Lothringen sourit en reconnaissant la chaude ambiance qui faisait tout le caractère de cet asile de fous.
    La nuit allait bientôt tomber, et la fréquentation de l’auberge était à son maximum. Féroces bousculades autour du bar, discussions animées, avinées, enivrées, appels entre habitués d’un bout à l’autre de la salle, rencontres de marchands en transit et rendez-vous de malandrins : tout était semblable à soi-même, tout semblait d’emblée familier.

    Comment s’imaginer qu’il n’était arrivé que la veille au soir dans cette ville ? Et que c’est dans cette même salle qu’il avait passé une bonne partie de la soirée précédente à trinquer avec Saladrex ?…
    Cela lui faisait songer qu’il faudrait qu’il fasse un crochet par la forge dès qu’il pourrait, afin de tenir au moins son ami semi-ogre au courant de ses activités.

    Le Loyal était décidément l’endroit rêvé pour ne pas être vu. Eux-mêmes ne trouvèrent Shinook qu’avec quelque difficulté ; il était attablé discrètement non loin du comptoir, et en train de tripoter ils ne savaient trop quoi.
    Shinook avait beaucoup à raconter, et eux de même. Ils passèrent plus d’une heure à se faire le récit de leurs investigations.

    Lothringen et Shinook se montrèrent les deux lettres qui étaient en leur possession. [transfert via MP stp]Le mercenaire était très intéressé par cette réglette, dont il soupçonnait l'usage. Il suggéra à la vampire d’aller interroger le barman sur le probable « contact » d’Epsilone : l’homme de la deuxième réglette.

    Et les trois compagnons commencèrent à établir la liste des pistes exploitables, et de leurs recoupements...


    (HRP:désolée pour la concurrence: c'est *privé* :notme: )
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  22. #112
    Erszebeth Invités
    La vampire se dirigea vers le tavernier qu’elle connaissait bien, après avoir fait la fête dans son établissement et lui commanda une tournée pour elle et ses compères : un bloody Erszebeth pour elle, une nouvelle bière de luxe pour Shinook et une bière d’Elminster pour Lothringen. Ils s’installèrent au comptoir pour déguster leurs consommations ainsi que pour interroger le tenancier dont la commande avait délié la langue :

    « Dites-moi mon ami », fit le garde, « pouvez-vous me décrire le client qui a laissé la deuxième réglette ? A quoi ressemblait-il ? Et quand pensez-vous qu’il reviendra ? »

    Lothringen avait lui aussi une question à poser : « D’ailleurs, je serais curieux de voir cette deuxième réglette. Est-elle exactement semblable à la première ? »

    Erszebeth ajouta avec un sourire :

    « Si ce n’est pas le cas, je serais ravie de vous la régler en même temps que nos boissons. Vous avez après tout le droit de la vendre, puisque son propriétaire n’a pas réglé sa note. »

  23. #113
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    - Ah bin ça il a intérêt à revenir ! Il me doit une dizaine de nuits ! Quand à savoir quand....alors là ... celui-là c'est un mystérieux vous savez, il va et revient selon ses envies. Mais il devrait revenir, d'ailleurs il a toujours sa chambre avec ses affaires...enfin c'est vrai qu'il ne s'est jamais absenté si longtemps sans donner de nouvelles, ça m'inquiète un peu... Quant à sa réglette ...Il montra l'objet en question à ses 3 clientsconstatez-vous même elles sont rigoureusement identiques ! Je me demande bien qui peut vendre ça.

    Le barman contempla la réglette l'air pensif et haussa les épaules.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  24. #114
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Les enquêteurs n’échangèrent qu’un regard, pour constater qu’ils avaient eu tous trois la même idée : pourquoi aller explorer des pistes lointaines tant qu’il leur resterait une chance d’en savoir plus, presque à portée de main…
    Les scrupules du garde n’iraient certes pas jusqu’à refuser une perquisition sans mandat.


    - Tiens donc ! fit Lothringen. Oui, c’est une création étonnante, et qui nous intrigue fort, comme vous pouvez le voir. Pourriez-vous nous indiquer quelle est la chambre de votre client, afin que nous puissions lui rendre visite, à son retour, et nous entretenir avec lui de cet intéressant artisanat ?

    Le guerrier-mage avait parlé d’un ton à demi goguenard qui ne cherchait guère à tromper. L’aubergiste hésita. Regarda ce drow qui, non comptant de lui sourire avec candeur, lui faisait la grâce de ne pas le prendre pour un imbécile. Regarda cette semi-elfe qui, avec la meilleure grâce du monde, s’apprêtait à lui régler une belle addition, qui plus est en lui achetant *quand même* sa seconde réglette, comme elle le lui confirma. Regarda ce troisième larron qui enchaînait si volontiers deux bières à prix royal. Et plongea.
    Tant pis pour l’autre, après tout. L’avait qu’à payer.


    Dès qu’ils eurent leur information, les trois compères s’éclipsèrent dans la foule de la salle, puis, l’un après l’autre, prenant bien garde à ne pas se faire remarquer, les semi-drows gravirent l’escalier qui menait aux chambres, en imitant le dégagement du client fatigué qui va se coucher tôt. Dans la cohue générale, seul un observateur prévenu aurait pu remarquer ce manège.
    Quant à la vampire, elle se cacha dans l’ombre avant de les rejoindre dans le couloir de l’étage.


    Par contraste avec le rez-de-chaussée dont le brouhaha montait jusqu’à eux légèrement assourdi, l’étage était désert et silencieux.
    Contrairement à l’atelier d’Epsilone, la chambre serait probablement vide, mais ils n’étaient pas à l’abri d’un retour intempestif du locataire ; et c’est pourquoi, comme à leur habitude, ils décidèrent de prendre toutes leurs précautions.


    Shinook se lança d’emblée un sort d’invisibilité et se plaça en haut de l’escalier, pour faire le guet, prêt à miauler à la moindre intrusion.
    La voleuse/mage fit alors sur la porte une détection des pièges, et, quand elle eut constaté que la voie était libre, crocheta la serrure sans plus de difficultés, les chambres d’auberge n’étant pas pour rien la cible favorite des voleurs débutants.
    Sitôt la porte entrebâillée, Erszebeth se remit à détecter les pièges, attentive à la moindre anomalie. C’était une chambre d’auberge sans surprises, avec les meubles qu’on peut s’attendre à y trouver : un lit, une table, un coffre, une armoire. Des vêtements sales traînaient sur le lit. La vampire associait détection de pièges et camouflage dans l’ombre, pénétrant dans la pièce à pas comptés.
    Lothringen, à toutes fins utiles, profita de ce que le couloir était désert pour s’y doter d’un sort de force et d’une armure spectrale, sorts d’une durée suffisante pour être actifs tout le temps de leur inspection. Il entra sur les talons d’Erszebeth et referma doucement la porte derrière lui.
    La vampire inspecta d’abord l’ensemble de la pièce, à la recherche d’un éventuel piège à désamorcer, et elle continua par la suite de détecter les pièges à chaque fois qu’elle approcha d’un meuble.


    Leur intention était d’explorer la pièce de fond en comble : un exercice qui avait un air de déjà vu. Ils prendraient garde de ne rien laisser au hasard, s’intéressant aussi bien aux meubles qu’au lit, à son matelas, aux tableaux, aux tiroirs et aux doubles fonds. Ils vérifieraient qu’ils ne laissaient rien sur le sol, ni sous le lit. Ils découdraient les doublures des vêtements. Ils éventreraient les oreillers.
    Une fouille de sauvages.


    Le tout avec des gestes ralentis par la prudence, et accomplis dans un silence à entendre battre les cœurs.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  25. #115
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    L'homme qui habitait cette chambre était vraiment quelqu'un de soigneux, le jour et la nuit par rapport à la demeure d'Epsilone. Les 3 amis fouillaient minutieusement chaque meuble, chaque recoin de la pièce.

    L'armoire n'était remplie que du strict minimum, une besantine légère, quelques habits simples, une paire de bottes de rechanges, qui une fois étudiés de fond en comble ne révèlaient rien de particulier. La fouille se poursuivit et c'est tout simplement dans le tiroir de la table de nuit que les enquêteurs trouvèrent la seule chose exploitable dans cette chambre : une lettre


    (envoyée par mp)

    En dehors de celà, rien d'intéressant...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  26. #116
    Erszebeth Invités
    A la lecture du message, les trois partenaires se regardèrent. Ils avaient à présent le dernier élément qui leur manquaient et savaient *où* chercher… Mais une telle entreprise ne serait pas facile et nécessitait de la préparation. A l’étage du Loyal, ils décidèrent à mi-voix de se séparer pour réunir ce qui leur serait nécessaire et de se retrouver à la forge de Saladrex où ils auraient probablement tous les trois des achats ou des améliorations à faire.

  27. #117
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial était tranquillement assis à la taverne du Loyal Paladin quand un messager vint le voir pour lui annoncer une nouvelle de la plus haute importance :

    « Mon maître Sire de La Canne, aussi connu sous le nom de Wilhelm, m’envoie vous dire qu’il vous propose de faire route avec lui dans l’enquête de la mort de Paldo. Il vous demande d’aller le retrouver sans plus attendre dans les quartiers culturels aux portes de la ville… C’est là qu’il se trouve en compagnie d’un autre garde manostien : Rodriguez Alcanzar… Dépêchez-vous de vous y rendre pour que mon maître puisse vous informer de quoi il retourne. »

    Le messager de Wilhelm partit si vite que Mérillym n’eut même pas le temps de lui donner un pourboire. Abasourdi par la proposition de son ami, Mérillym Martial se promit d’aller se rendre aux portes de la ville, là où l’attendait Wilhelm. Il se leva donc et sortit de la taverne en prenant la direction de portes de la ville.


  28. #118
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Shinook arriva dans le Loyal Paladin, l'humeur au plus bas, depuis la fin de sa mission ( RP Enquête à Manost ), et qui s'était progressivement dégradé à la vue des multiples cadavres dont certains étaient son oeuvre. Il s'installa à une table, isolée, et avait un sentiment assez confus : il désirait se confier, mais en même temps, il n'en avait pas trop le coeur...
    Il commanda donc une bière de luxe au tavernier, et commença à penser longuement à la vie, la mort, à ses conséquences...
    Durant sa mission, il tua plusieurs personnes et créatures, et ses compagnons, bien que de vrais amis, étaient baignés dans une atmosphère de sang, de part leur profession notamment, et leurs convictions. Shinook se sentais mal. Comment un tel monde, avec autant de possibilités, pouvaient être aussi pervers, cupide, maléfique... Pourquoi tant de sang, était-ce trop demander que de vivre en paix ? Le Guerrier-Mage se posa cette question, et en conclut que le Bien ne pouvait demeurer sans le Mal à ses côtés. Ses idées, qu'il avait accumulé toute la journée, s'effacèrent soudain, et il comprit... il comprit.
    Sa place n'était pas ici à pleurnicher sur son pauvre sort, mais dehors, et accomplir son travail, Gardien de Manost, et par conséquent, Gardien de Helm. Il devait bouger, agir, se sentir utile, combattre son malaise, combattre pour la justice dans cette ville, que les lois soit respectées ou à peu près. Le sang devait couler, c'était le prix à payer pour pouvoir vivre en paix, et il se jura que tant que la paix ne règnera pas dans cette ville, il combattra, jusqu'à sa propre fin, le vice de ce monde, et par la même occasion, accomplir ce pour quoi il était venu ici, et qu'il avait quelque peu oublier : sauver son petit frère et venger sa famille.

    Il se leva ainsi, n'ayant pas totalement bu sa bière, prit ses affaires, et s'en alla au camp d'entraînement. Après tout, peut-être serait-il utile là-bas, qu'ici...


  29. #119
    Mérillym Martial Invités
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil, Prélude]

    Mérillym Martial revint du festival de magie de Mélandis, complètement exténué : il n'avait pas pu prendre part aux réjouissances car il avait choppé la crève. Il a donc décidé de retourner à Manost et d'aller s'offrir un bon repas dans la taverne du Loyal Paladin. Il y entra donc et trouva que la taverne était moins fréquentée que d'habitude... Les serveuses accomplissaient leurs tâches nonchalamment, tout en prenant soin de lancer des coups d’œil provocateurs aux rares clients présents dans la salle. L'aubergiste, se tenait derrière son comptoir, sûrement en train de compter ses gains de ce mois, mais à voir sa triste mine, ce devait être un mois de misère. Par-ci, par-là, de rares clients étaient adossées à leur chaise et fumaient une bonne pipe ou regardaient les formes provocatrices des serveuses avec un regard malsain... Martial s'assit donc à une table, déposa ses affaires sur la chaise voisine, à portée de mains et fit signe à une serveuse :

    "Et vous là, serveuse, je vous commanderais une pinte de bière avec un repas intermédiaire ! Et, vous m'entendez ? Faites vite, je meurs de fin !!!

    Mérillym vit partir la serveuse, d'un pas précipité vers les cuisines afin de lui commandait son repas, peut-être l'avait-il effrayé ? Bah, pas grave, au moins il aurait son repas rapidement... Soudain, la porte de la taverne s'ouvrit avec grand fracas, et un jeune, homme, pauvre sembla-t-il, sûrement un paysan, se dirigea vers Mérillym. Mérillym n'eut même pas le temps de lui demander la raison de sa venue, que ce jeune paysan, un messager appriori, lui déposa une lettre sur sa table et repartit au pas de course, sans même prendre le temps de récupérer son pourboire... Tout étonné, Mérillym jetta un coup d’œil à la salle : personne ne paraissait avoir remarqué la scène… Mérillym avait un mauvais pressentiment. Avec précaution, il déplia le billet et le lit :

    « Bonjours mon cher ami Martial, c’est Wilhelm qui t’écrit pour t’annoncer des nouvelles plutôt inquiétantes… J’ai pris connaissances de rumeurs concernant de mystérieux personnages en ville, qui agiraient dans l’ombre la nuit, et d’après mes renseignements, il semble que ces lugubres individus soient les assassins qui te pourchassent. Par conséquent, je te donne RDV le plus vite possible à la boutique de l’œil fertile. Je vais te mettre au courant plus en détail. J’ai aussi pris la peine de convoquer quelques citoyens manostien qui seront sûrement ravis de te prêter main forte. Le lieu du RDV est dans mon ancienne boutique, qui a fermé depuis peu, je t’y attendrais. Soit prudent mon ami. »

    La lettre était signé par le cachet de Sire de la Canne… Martial, tout ébahit, commença à avoir légèrement peur. Il se ressaisit et se promis de rendre à la boutique de l’œil fertile dès qu’il aura achevé son repas.

    Après avoir bien mangé, il déposa 6 Po sur la table, et sortit de l’auberge en prenant la direction de la la boutique de l'oeil fertile.

    HRP : Ceci est le préambule de ma quête qui commence demain lol, la couleur RP de Sire de la Canne est très proche de la mienne :rigoler:

  30. #120
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil]

    Le soir reprenait à nouveau le dessus sur le jour, alongent les ombres, refroidissant l'air. De la Taverne sortait le brouha quotidien, mélange subtile de rire, de chant et de cris le tout imbibé dans un air en haute teneur éthilique.

    Sachant que sa vue risquait fort bien de tout faire tomber à l'eau, Beorn ne pouvait sciemment entrer dans ce lieu de joie noyée en revêtant son apparence normale. Il attendit qu'un petit gamin revêtant guenilles et chiffons passe à proximité de son point de vue. Il descendit dans la rue, sautant agilement du toi sur une poutrelle puis sur le gravat. Le môme, entendant le faible sont, se rapprocha... Pour une fois, la chance allait lui sourir.


    -Dis moi petit, quelques piècettes te feraient-elles plaisir?

    Le regard du pauvret fut captivé par une lueur dorée qui se mirait dans les ombres, trouvant deux reflets cuivrés dans les yeux rouges du drow...

    "Euhuu j'sais po m'sieu"

    Le drow lança la pièce qui fut reçue avec une incompréhention aussi forte que la joie sucité dans le petit être qui parcourait les rues.

    -Tu en auras six comme ça si tu vas me chercher le tenancier de cette taverne, dis lui que j'ai à lui parler... S'il te demande qui est là... dis lui que c'est un certain Martial qui le demande... et que j'ai besoin de lui!

    La tentation était énorme, et le faible esprit du jeune garçon céda facilement.

    - Ok msieur! le tenancier!

    Une seule chose sonnait dans la tête du garçon : 6 pièces d'or, 6 pièces d'or, 6 pièces d'or, 6 pièces d'or.... Cela représentait plus qu'il n'avait jamais pu mendier, et ça venait tous seul! Sa mère et lui mangeraient correctement ce soir, et demain soir aussi... Beorn savait que son act était presque "charitable", mais puisque c'était l'or de deux pauvres gardes subitement endormis, il n'avait pas à se considéré comme tel. Après tout, c'était comme si ces deux sous produits de demeuré avaient payé le garçon.

    Le petit entra donc dans la Taverne, havre de chaleur, melant le parfum de l'alcool à celui de la fumée et de la transpiration... Alors qu'il comptemplait la grande pièce et les tables, dont certaines recouvertes de mets fumants, une chope atterrit sur le bar dans un fracas qui tira le garçon de sa comptemplation... Un homme d'une certaine stature faisait face au jeunôt.

    -Hola mon garçon que fais-tu ici? il est déjà bien tard!
    -Scuzé moua msieur, mais je cherchais à manger quand j'ai entendu du bruit et...
    -Atta atta atta, que me chantes tu là?
    -scuzé...Un m'sieur vous d'mande dehors, y di quy s'appelle Martial et qu'il a b'soin d'vou!

    Un doute profond sembla alors s'emparer de l'homme. Il décida de suivre l'enfant...
    Dehors, la lune napait la cité de ses rayons bleutés, un ciel bien dégagé permettant au croissant d'illuminer Manost. Lorsque le gamin arriva, et montra le coin d'ombre ou se trouvait Beorn, une boursinette vint s'écraser à ses pied, avec, à l'intérieur, l'intégralité des biens monétaires d'un des gardes détroussés, soit à peu près six pièces d'or et cinque d'argent. Un "Laisse nous
    !" de Beorn, le fit très vite décampé en ayant juste le temps de lui dire merci...
    Le barman distinguait pas le drow, tapis dans les ombres... derrière lui... Un bruit métalique parvint aux oreilles de l'homme qui n'eut pas le temps de bouger. La lame vint épouser l'épiderme mal rasé de son coup.


    "Cries, et tu meurs, bouges, et tu meurs... Réponds juste à mes questions et ta vie sera sauvée... Ton sort t'appartient!

    Qui est Mérillym Martial, ou habite-il, et qui le connait bien et où pourrais-je le trouver?"

    La sueur perla sur le front du tavernier, il réprima un épanchement de sa vessie, mais ses genoux avaient tout de même tendance à jouer des castagnettes, faisant vibrer l'intégralité de son corps. Seule la peur résidait dans son esprit tourmenté!
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

Page 4 sur 34 PremièrePremière ... 2345614 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Commerce] Au Loyal Paladin
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 856
    Dernier message: 17/07/2016, 17h55
  2. [BG1] Tome de sagesse dans la nature
    Par Mekren le maudit dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 10
    Dernier message: 03/02/2013, 12h59
  3. Soirée au Loyal Paladin
    Par Lothringen dans le forum Les Archives de Manost
    Réponses: 106
    Dernier message: 26/11/2005, 01h59
  4. [Commerce] Au Loyal Paladin, Tome I ( >mai 2004)
    Par EricZEGod dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 2955
    Dernier message: 20/05/2004, 14h16
  5. XXIV et dernier du premier tome
    Par Grenouillebleue dans le forum Briseur d'Empires
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/02/2004, 17h42

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231