Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 46

Discussion: [TD] [Quête] Vol d'une relique : Le puit du Pal, un lieu sombre et maléfique

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626

    [TD] [Quête] Vol d'une relique : Le puit du Pal, un lieu sombre et maléfique



    Des siècles avant l'unification des villes sous l'égide de Talos ou d'Helm, de nombreuses tribus humaines, orques, gobelines et j'en passe et des meilleurs avaient investi Dorrandin. La plupart vénéré des dieux guerriers, des dieux sanglants. Une de ces tribus vouait un culte à Gargauth, dit le Seigneur du puit.

    Pour le complaire, il n'était pas rare qu'il organise de sanglants sacrifices. A cet effet, la tribu avait déniché un lieu qui lui semblait parfait. Un immense puit naturel qui se trouvait au milieu de la forêt. Les adeptes de Gargauth y installèrent une série de pals et pendant de longs siècles firent leurs nombreux sacrifices à leur divinité maléfique.

    Aujourd'hui, le lieu est désert, et seul reste la trace de piquets de bois fichés dans le sol. La pierre a aussi pris une teinte rouge du fait des nombreux sacrifices l'ayant souillée. D'aucun disent d'ailleurs que ce lieu est maudit et que l'âme des suppliciés errent encore dans ce bas monde pour se venger des vivants

  2. #2
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Un renard glissait sous les fourrés, poursuivant un petit mulot qui avait eu la bêtise de s'égarer. Bien que la proie soit faible et désorientée, elle faisait montre d'une vivacité étonnante. Si bien que le goupil ne cessait de lui courir après sans pour autant parvenir à la happer. Mais la chance allait tourner : le renard avait clairement reconnu les lieux où s'engageait l'infortuné : le trajet s'enfonçait dans une rigole creusée par les eaux dans un rocher élevé. La bête allait se retrouver coincée dans un cul de sac entre des parois abruptes, bien trop hautes et trop glissantes pour elle. Le renard savoura sa victoire. Le mulot venait de se rendre compte de sa perte. Il ne restait plus au prédateur qu'à se glisser à son tour dans le défilé et festoyer.

    Attention !!!

    Un souffle, un cri rauque. Le renard eut juste le temps de bondir pour éviter un bolide qui arrivait du ciel. Battant des ailes à toute vitesse pour ralentir sa chute, l'énorme oiseau ne put éviter le buisson et s'y écrasa lourdement. Son cavalier roula sur le côté et se releva péniblement.

    Ca va pas, non ? Il parlait en une langue gutturale que tous les gobelins connaissaient bien. Poussant quelques jurons bien sentis, il s'en prenait à l'oiseau... pardon ! au chat qui sortait à son tour des fourrés, légèrement hébété. Tu aurais pu nous tuer ! Pour toute réponse, le chat poussa un miaouw quelque peu appuyé. Grka se retint d'en ajouter plus. L'animal l'accusait clairement de s'être laissé aller durant les derniers jours et d'avoir pris un peu de poids, créant une surcharge imprévue. Il grommela un peu avant d'aviser un mulot qui, discrètement, tentait de s'éloigner d'un rocher. Grka bondit, attrappa l'animal et le croqua. A quelques mètres de là, un renard, dépité, s'éloigna la mine sombre, jurant que l'on ne l'y reprendrait plus !

    Quelques minutes plus tard, le gobelin satisfait retrouvait son compagnon. A quelques mètres d'eux, un énorme puits dégageait une brume humide et un silence mortel. Plus aucun chant d'oiseau, plus un bruissement de feuillages. La forêt semblait figée. Grka déglutit :

    C'est là qu'on doit aller ?
    D'habitude, les gobelins aimaient ce genre de lieu. Mais Grka se sentait profondément mal à l'aise. Le gobelin ajouta ce sentiment à tous ceux qu'il découvrait depuis qu'il suivait l'humaine aux cheveux roux. Ne vouait-il pas à cette dernière une forme d'admiration mêlée d'une affection qui lui réchauffait le coeur rien que d'y penser ? Cela était trop étrange. Assurément, il n'était plus le même. Le chat lui griffa la jambe. Grka manqua crier. Il eut le réflexe de se retenir et suivit le quadrupède en direction du puits. Trouver des informations. Il devait avertir Masha'a quand elle arriverait. Pas avant plusieurs heures, le vol sur le chat-oiseau ayant permis de gagner énormément de temps. Etonné lui-même de pouvoir calculer ainsi le temps, Grka mit un terme à ses pensées et s'engagea sur le sentier qui glissait le long des profondeurs...

    edit : poursuite des aventures de Grka et du chat

    L'obscurité dominait désormais le chemin emprunté par le gobelin et le félin. Le sentier suivait le sommet de la paroi circulaire, se glissant parfois entre des gros blocs de pierre et permettant, à chaque pas, de plonger le regard dans les entrailles de la terre. Grka manqua glisser. Il poussa un juron et s'accrocha à un pieu de bois. Il marqua une pause avant de remarquer, en retirant sa main, que celle-ci était maculée de rouge. Il la frotta contre la pierre humide et constata que cela n'avait abouti qu'à la rougir davantage. Il constata que le pieu, planté en bord du chemin et dressant sa pointe émoussée vers le ciel, était entièrement recouvert d'une croûte fine et rougeâtre qui se détachait facilement du bois pourri. Quant à la pierre, elle était maculée de rouge sur plusieurs mètres carrés en face du pieu. Grka sentait l'aura morbide qui pulsait des rochers. Il frissonna et se remit en marche en grommelant. Le chat avait pris de l'avance. Il n'osait cependant courir, craignant à chaque instant de trébucher et de basculer dans le vide.

    L'air était devenu de plus en plus frais et humide. Assis au bord du sentier, le chat attendait sagement que son compère le rejoigne. Ils regardèrent la clairière qui s'ouvrait devant eux. Contrairement à ses attentes, Grka observa que le lieu était habité ! Des torches étaient plantées de part et d'autre de l'entrée d'un campement. Les flammes dansaient doucement, comme pour éviter de consommer trop d'oxygène et se condamner. Elles éclairaient un sol de boue duquel sortaient des dizaines de pieus en bois pointus. Le terrain était entièrement rouge. Grka ne put s'empêcher de frissonner. Même pour un gobelin, ce qui s'était produit en ces lieux était particulièrement cruel. Dans son esprit apparut l'image de suppliciés qui, en grand nombre, hurlaient de douleur en sentant la pointe pénétrer lentement leurs entrailles. Il sentit la nausée le gagner et secoua la tête pour tenter de chasser ces idées.


    Alors ? On admire le paysage ? Grka sursauta. Une pointe métallique s'enfonçait dans son dos et lui intimait de ne pas bouger. Il tourna juste la tête pour s'apercevoir qu'un gobelin tendait un arc derrière lui, prêt à le transpercer d'une flèche au moindre mouvement. Grka avait saisi dès le premier mot être face à un membre de son espèce puisque ce dernier lui avait parlé en langue gobeline. Mais l'accent lui était inconnu. De même, les marques qui zébraient les bras et le visage de son agresseur ne lui disaient rien.

    -Qui es-tu ? d'où viens-tu ? Pour qui espionnes-tu notre camp ?
    -Je... je m'appelle Grka et je viens de loin. Mon... mon clan a été décimé et depuis, je erre sur Dorrandin. Grka avait fait le choix de la sincérité. Partielle, certes, mais bien réelle. Le rappel de ces éléments provoqua en lui un mélange de tristesse et de fureur. Il se rappela qu'il travaillait pour ceux-là même qui l'avaient transformé en orphelin sans toit. L'onde de colère fut exceptionnellement forte mais tout aussi courte. Elle s'était déjà estompée et le souvenir de Masha'a, son visage, sa voix, sa douceur, étreignirent le coeur du gobelin.

    L'archer réfléchissait entretemps. Il semblait hésiter. Devait-il éliminer cet espion illico ou l'amener à son chef ? Il finit par faire son choix et, poussant Grka dans le dos, il lui aboya :


    Tu vas terminer ta route en te dirigeant lentement vers la tente ronde que tu vois là. On verra si tu arriveras à convaincre notre chef. Pauvre petit être sans défense. WARF warf warf !

    Sans cesser de ricaner, l'archer avança, précédé de son prisonnier et bientôt, ils disparurent dans la tente.

    Le chat n'avait pas réagi. Il s'était tapi dans l'ombre et avait observé l'échange en silence. Il n'attendit pas que le duo sorte de son champ de vision. Un léger Pouf résonna sans attirer l'attention des gobelins et une chauve-souris prit son envol pour se précipiter à la suite des gobelins.


    HRP : ici, je propose d'abandonner Grka et le chat à leur sort et de les retrouver plus tard. On verra si le "chat" prendra la peine d'avertir les humains mais ce qui est sûr, c'est qu'en sa présence, Grka sera seulement fait prisonnier par le clan en attendant d'éventuellement le sacrifier sur un de ces nombreux pals qui enjolivent le puits. Place maintenant aux aventuriers !

    HRP : Edité pour se conformer à la description des lieux fournies par Hugues dans un MP


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Le rôdeur avait déjà été occupé par des envies de cruauté, avait déjà ressenti du plaisir en voyant la souffrance, mais il était parfois horrifié devant ce qu'un être pensant était capable d'imaginer pour provoquer cruellement la souffrance.

    Le supplice du pal en était un. Rien que d'y penser, le robuste rodeur en avait des hauts-le-coeur. Le supplice du pal consistait en un mat métallique de très faible diamètre à la pointe arrondie. On y "asseyait" les condamnés et pendant parfois jusqu'à quatre jours, le mat se frayait lentement un chemin à travers nos entrailles pour finalement ressortir par la bouche.

    Tout ce processus se déroulait avec une folle lenteur, sans tuer la victime. Celle-ci mourait effectivement de soif et de faim.

    "Heureusement" pour Saiko, ceux qui avaient pratiqué des sacrifices dans cet endroit mauvais semblaient encore pratiquer le pal dans sa version ancienne, et la couleur la plus omniprésente était le rouge du sang.

    L'odeur de gobelins était intense aussi dans les narines du rôdeur. Se remémorèrent à lui les souvenirs du combat mené avec Masha'a. Il sentit ses nerfs se tendre.


    (HRP = les goblinoïdes sont par défaut des ennemis jurés d'un rôdeur)
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  4. #4
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Shinook suivait Saiko, qui s'était mis légèrement en avant pour découvrir le terrain, car plus réceptif à toute odeur, tout bruit suspect que lui. Celui-ci, ainsi que Masha'a, lui avait raconté brièvement ce qu'était "le Puit du Pal", c'est-à-dire un endroit sanglant et horrible.

    Tout le trajet s'était déroulé sans problème, sans rencontre, cependant, au bout d'un moment, Saiko marqua un temps d'arrêt, et fit un signe de la main pour que le groupe s'arrête, ce que Shinook fit. Il imita son ami homme-panthère, qui scrutait la zone où il se trouvait, et de sa truffe reniflait l'air. Il semblait inquiet.


    "Des ennemis, sûrement...", se dit Shinook. A cette pensée, il mit la main sur ses deux lames, près à les dégainer en cas de besoin.


  5. #5
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Saiko fut catégorique.

    - Ca pue le gobelin, par Obad-Haï !

    (HRP = les gobelinoïdes ne sont pas un ennemi juré de Saiko au sens fiche de perso, mais c'est kif kif au niveau background. donc c'est idem. )

    - Méfiez-vous, je sens leur odeur partout, ce qui veut dire qu'ils sont nombreux à occuper la zone, et ils ont surement des gardes postés. On risque d'avoir à se battre d'un instant à l'autre.

    Il chargea sa fronde et siffla ses deux créatures, celles-ci se placèrent à une distance respectable du groupe, un peu en avant.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  6. #6
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Masha'a se tenait en arrière, aux aguets, des sorts en mémoire et son cimeterre prêt à être brandi. Elle s'attendait à devoir affronter des humains terrés dans ce gouffre qui apparaissait à travers les feuillages humides. Le silence qui s'était installé autour d'eux, de manière presque surnaturelle, témoignait du malaise qui habitait la forêt. Le puits du Pal diffusait une aura sombre, morbide et maléfique, toute la nature l'attestait. Masha'a se sentait oppressée. Ce mal s'associait dans son esprit aux visions d'horreurs qui l'avaient frappée dans l'auberge de la Chaloupe. Tant d'horreur ! La source se cachait-elle ici, dans les entrailles béantes de la terre, dans cette bouche de pierre sanguinaire ?

    Elle n'eut pas le temps de s'y appesantir davantage. Saiko avait senti des ennemis. Des gobelins. Cela la surprit à moitié. Des gobelins ou un gobelin ? Comment savoir ? Grka était-il déjà ferré par le rôdeur ? Encore une fois, elle ressentit une étrange angoisse pour son protégé. Elle refusait que du mal soit fait au gobelin. Et ce sentiment était tellement inattendu voire déplacé. Saiko affichait clairement son inimitié, voirs son devoir d'éradiquer ce qu'il considérait comme une engeance. En temps normaux, n'aurait-elle pas agi comme lui ? N'avait-elle pas déjà annihilé un clan entier pour sauver l'homme-panthère ? Ce souvenir lui apporta une nouvelle fois la nausée. Elle se sentit sale, mauvaise, l'âme tachée de sang inutilement versé.

    Elle releva la tête pour inspirer profondément et réguler son souffle. L'air était chargé d'humidité et d'une odeur cuivrée qu'elle reconnut sans peine : le Puits du Pal dégageait une odeur de sang. Elle bloqua son esprit contre cette idée pour ne pas être destabilisée et tourna son attention vers ses compagnons. Shinook avait sorti sa lame, tout comme Sire de la Canne. Ils tenaient leurs armes avec une nervosité modérée. Visiblement, les gobelins ne leur apparaissaient pas comme des ennemis redoutables. Elle regarda Saiko. Le rôdeur constituait la principale menace et déjà, ses fidèles compagnons s'étaient déployés. Elle devait l'empêcher de nuire à Grka. il le fallait ! Elle s'approcha de lui et, tout en regardant vers le Puits, lança :

    Nous ne sommes pas ici pour des gobelins ! Restons... restons sur nos gardes mais n'oublions pas notre objectif. Il faut retrouver le faux prêtre et ses complices ! Et si des témoins vivent ici, autant les épargner pour mieux soutirer des informations !

    Son coeur battait à tout rompre. Les hommes allaient-ils la suivre dans son raisonnement ? Elle l'espérait de tout coeur.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Aveuglé par une aversion certaine pour les gobelins, il n'écouta pas vraiment la phrase de Masha'a.

    - Il n'y a rien de bon à tirer d'un gobelin ! Ces vermines puantes sont les cancrelats de la nature !! Je sais que nous sommes sur les traces du faux prêtre, mais si j'aperçois une seule parcelle de peau verruée gobelinoïde alors le sang coulera...

    Saiko était à la limite du contrôlable, puisque lui-même voyait son self-control disparaître face à son aggressivité féline.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Les aventuriers étaient arrivés sans encombre au puit du pal. Le voyage avait été calme, mais personne n’avait osé prendre la parole. Tout le monde restait concentré sur sa tâche, certain de l’aboutissement de la mission.

    C’est donc dans le calme qu’ils descendirent de cheval. Mais de suite, le silence fut rompu par un rôdeur en colère. Saiko venait de sentir du gobelin, et il n’y avait rien de tel pour lui faire prendre son humanité et le faire plonger dans la bestialité. Certes, Masha’a essaya bien de le calmer, craignant pour la vie de son petit compagnon vert, mais rien n’y faisait. L’odeur de gobelin était trop forte et faisait perdre petit à petit la raison au rôdeur.

    L’air ambiant n’aidait pas à se calmer d’ailleurs. Les chevaux hennissaient de peur, et si l’alerte n’avait pas été donnée par les cris du rôdeur, les équidés s’en étaient chargés. L’odeur était par moment insupportable, surtout quand le vent passait par le siphon du puit.

    Alors que les aventuriers se mettaient en position de défense, au cas où, une flèche siffla aux oreilles de Sire de la Canne. Tous se retournèrent, par instinct, pour faire face à leur adversaire. Une bande de gobelins leur faisait face, prête à en découdre.

    Un chef gobelin, armé d’un cimeterre et d’une targe leur faisait face, poussait des cris vindicatifs. A ses côtés, cinq guerriers gobelins armés d’épées courtes et de boucliers et un peu en retrait, cinq archers, avec arc court. Derrière, un shaman commençait à invoquer.
    D’ailleurs, il finissait tout juste son sort quand la flèche manque le marchand manostien.


    Shaman gobelin ---------- Invocation ---------- Convocation de Monstres II

    Bon, vous êtes gentil et vous me tuez pas tous les gobelins, merci.

  9. #9
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Masha'a sentit son ventre se retourner. Ses yeux se révulsèrent un instant et une voix puissante résonna dans son crâne :
    Protège les miens ! Protège les gobelins !
    Elle reprit pleine conscience, complètement destabilisée. Déjà, les flèches gobelines sifflaient et les mercenaires plongèrent se mettre à l'abri. Seule Masha'a restait encore debout. Elle ne réfléchit pas et lança une formule. L'instant d'après, un sort de sommeil s'abattait sur les archers et plongeait l'un d'entre eux dans une cure de repos bienheureux.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  10. #10
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    (HRP = ai pas compris ce que Masha'a a entendu ? qui lui dit de protéger les gobelins ? Le shaman en voulant contrôler Masha'a par un sortilège de charme-personne ? Pourquoi endort-elle un des gobelins ? Est-ce justement pour le protéger ?)

    Saiko avait bondi à couvert, et rampait entre les hautes herbes, décrivant un large arc de cercle pour prendre les gobelins à revert.

    Sa cible était le shaman. Saiko n'était pas doué pour le combat en mélée, mais il espérait porter un grand coup au groupe gobelin en neutralisant leur magicien.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  11. #11
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    L'attaque était prévisible, mais il demeurait néanmoins dans l'esprit de Shinook de la surprise. Il avait bien fait de garder ses mains sur ses deux épées, et ne perda pas de temps à les dégainer. Il se rendit vite compte que le rôdeur avait disparu sans qu'il ne le remarque, sans doute pour attaquer avec surprise, mais els gobelins l'avaient-ils vu ? Masha'a avait pu endormir les archers grâce à un sort de sommeil qu'il maîtrisait également, et il ne restait donc plus que Sir de la Canne et lui-même pour combattre les différents gobelins. Sûrement plus entraîné au combat de mêlée, et à combattre contre plusieurs ennemis à la fois, le Garde se mit en avant, laissant le marchand manostien se préparer ou se protéger, et attendait de pied ferme les gobelins au corps à corps. L'excitation du combat qui approchait ne faisait que rendre Shinook impatient de se mesurer une nouvelle fois à ces créatures stupides. Celles-ci ne se firent point attendre, et trois d'entre eux se ruèrent sur Shinook.

    Un combat acharné commença alors. Shinook était décidé à faire mieux que la dernière fois, où l'intervention de Saiko fut décisive, et il semblait plus entreprenant, attaquant plus qu'il ne parait, et esquivant les coups. Après quelques coups échangés, l'Elfe de Lune réussit à désarmer l'un de ses assaillants, qui n'eut le temps de ramasser son arme puisque sa tête tomba subitement au sol, grâce à un coup habile de Shinook, pour rouler sur plusieurs mètres...


    HRP:J'ai pas compris non plus ta réplique de Masha'a :heu: . Sinon, postez ce que vous faites, je n'ai pas mis tout le combat avec Mes 3 gobelins, au cas où vous voudriez m'aider, bien entendu :eye: .


  12. #12
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    HRP : :eye: Deux précisions pour éclaircir les choses.
    1. La voix résonne DANS la tête de Masha'a, comme indiqué. Nulle autre qu'elle ne l'a entendue. Vous ne remarquez donc rien, si ce n'est le comportement parfois étrange de votre collègue ensorceleuse. Mais vous saviez déjà qu'elle était bizarre, non ?
    2. Cette voix n'a pas d'explication diffusable pour le moment. Mais patience, les choses deviendront plus claires avec le temps, dans cette quête ou dans une autre, qui sait ?


    La tête du gobelin avait à peine roulé sur le sol que deux évènements se produisirent simultanément. Masha'a fut prise d'un terrible haut-le-coeur et son corps sembla échapper à son contrôle. L'esprit hurlant d'angoisse, elle se vit incanter et balancer à une vitesse terrifiante 1 sort de toile d'araignée.

    Masha'a ==> toile d'Araignée ==> Shinook et les gobelins

    Ses mains se dirigèrent sur Shinook et presqu'aussitôt, l'elfe se retrouva, en même temps que ses deux assaillants, immobilisé dans un enchevêtrement de fibres gluantes et désespérément solides. Il échappait aux glaives des deux gobelins, mais il ne pouvait plus répliquer non plus.

    Dans le même temps, une chauve-souris venait de fendre l'air au milieu du champ de bataille en poussant un cri perçant. Il plongea dans le feuillage d'un arbre où il disparut. L'instant d'après, un rugissement se fit entendre et de l'arbre descendit une panthère au pelage sombre qui jeta un regard circulaire avant de bondir vers le chaman gobelin.

    Shinook hurla : les archers venaient de le prendre pour cible en ricanant. Masha'a retrouva le contrôle de son corps à ce moment-là. Ne comprenant pas ce qui lui avait pris, elle était comme hébétée et il lui fallut de précieuses secondes pour penser à réagir. Elle vit Shinook se prendre deux traits, l'un au bras, l'autre à la jambe, et pousser des cris de douleur. Horrifiée par le résultat de ce qu'elle avait commis, elle ne vit pas les deux flèches qui vinrent la frapper à l'épaule et à la cuisse. Elle poussa un cri de douleur. Se ressaisissant, puisant dans ses forces, elle balança un sort de frayeur sur le groupe d'archers, priant que ce sort ne manque pas son coup.


    Masha'a ==> Frayeur ==> archers gobelins

    Deux des archers poussèrent des cris d'offraie et, jetant leurs armes, se mirent à courir en tous sens avec des petits cris aigus.

    HRP : Vous reconnaîtrez peut-être la panthère apparue à l'auberge de Manost, lors de notre première rencontre. Elle va s'interposer (ou du moins essayer) entre Saiko et le Shaman.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  13. #13
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    HRP : Désolé pour le retard :fleur:

    Alors que la bataille avait déjà commencé, Sire de la Canne n'avait fait que se protéger sans attaquer et sans se soucier des autres. Mais soudain, il reprit conscience de la situation. Ils étaient attaqués, l'un d'entre eux était immobilisé et blessé, un autre avait comme disparu et le dernier, aussi blessé, semblait ne pas savoir ce qu'il faisait. Un peu comme lui-même d'ailleurs, mais sans doute pas pour la même raison.

    Quoi qu'il en soit, il ne restait plus que deux archers, deux guerriers, le shaman et les monstres qu'il avait invoqué et que tout le monde semblait avoir oublié. La meilleure chose à faire pour le moment était sans doute de protéger Shinook, toujours bloqué. La marchand lança donc une potion qui créa un épais nuage de fumée autour du garde. Si les gobelins essayaient de lui tirer dessus, ils auraient autant de chance de le toucher lui que d'atteindre un de leurs camarades ou encore de les manquer tous.

    Cela fait, il fallait encore s'occuper des monstres qui étaient entrain d'arriver. Ne voyant pas vers quoi il avançait, Sir de la Canne tint ses deux lames le plus fort qu'il put et fonça vers le petit nuage de fumée qui masquait encore les créatures invoquées.

    Au fait, c'est quoi comme bêtes? Et il y en a combien?

  14. #14
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Alors que Saiko approchait sa cible sur le flanc droit et qu'il donnait les premières impulsions pour bondir, il fut rejetté au sol par la surprise provoquée par un puissant rugissement de panthère.

    Ce n'était pas le sien. Même si la plupart des humains ne sauraient faire la différence entre l'imitation du rugissement d'une panthère par Saiko et un rugissement authentique, les rôdeurs et surtout Saiko savaient que celui qui venait de résonner était celui d'une vraie panthère.

    Saiko eut l'impression d'être sorti de son corps et de s'observer lui-même courir entre les hautes herbes. Puis il réflechit et se souvint qu'il ne se déplaçait pas à quatre pattes. Il crut alors une fraction de seconde qu'il s'agissait d'un fantôme, d'une réplique de son ancienne ennemie.

    Il dut admettre qu'une panthère autre que lui, une vraie, en os et en poils de surcroît, courait dans sa direction, ou plutôt dans la direction du Shaman. Les deux panthères partageaient-elles la même proie ?

    Non. Tout prédateur qui se respecte reste silencieux face à sa proie. Cette panthère voulait protéger le shaman. Saiko se lança alors dans une course vers le gobelin. L'effet de surprise avait permis à la vraie panthère d'être à la même distance de l'objectif que Saiko. Si ce dernier atteignait le shaman en premier, celui-ci mourrait.

    La concentration du shaman avait été divertie par le rugissement. Il voyait maintenant deux panthères, l'une bipède qui tenait une dague noire à sa main droite et une autre qui galopait à quatre pattes. Les deux animaux fonçaient sur lui. Sa faible intelligence (c'était quand même un stupide gobelin) ne lui permit pas de suivre le même raisonnement que Saiko, il crut qu'une double attaque lui été dirigée. Il incanta un sort. Qui allait-en être la cible ? Le shaman allait-il prendre le risque de les laisser approcher suffisemment pour qu'un de ses sorts les atteigne les deux à la fois ?
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  15. #15
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Pour cause d'ordinateur à l'infirmerie, je ne pourrais pas poster demain et je ne sais pas quand je récupère le joujou.

    Donc, pas de panique et voici mes instructions.

    Vous continuez à vous battre contre les gobelins.
    Saiko : tu blesses le shaman mais la panthère te saute dessus et sauve le gobelin.
    Shinook : tu arrives à te dépétrer de ta toile d'araignée. Fait ce que bon te semble avec les gobelins.
    Sire de la Canne : les créatures invoquées sont deux hobgobelins. A toi de jouer.
    Sahmaz : tu continues tes petits tours de magie et ton combat. Vois si ton esprit continue à faire des siennes.

    Je le répète, ne tuez pas tous les gobelins.

    Bon dimanche à vous.

  16. #16
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    (HRP = Aaargh Hugues de Breizh et Sahmaz sont passés à l'ennemi !! )

    Le gobelin ne lança pas de sortilège du tout. Il préféra se retourner et prendre ses jambes à son cou. Seulement, un gobelin shaman de 1m20 ne peut pas fuir avec un rôdeur enervé. Saiko rattrapa rapidement sa cible et plongea pour lui enlacer les jambes et lui enfoncer la dague dans le mollet.

    La panthère confirma l'hypothèse selon quoi elle voulait protéger le shaman en modifiant légèrement son cap de course pour plonger sur Saiko.

    Le rôdeur alors qu'il se relevait pour achever le gobelin sentit plusieurs griffes s'enfoncer dans son flanc.

    Le fauve et demi roula dans l'herbe jusqu'à se retrouver assez près du bord du puits. Le rôdeur avait repoussé la panthère et le deux se fixaient maintenant en émettant des grognements d'intimidation. Le rôdeur tournait le dos au gouffre maintenant, piégé par le quadrupède.

    Le rôdeur put apercevoir le shaman disparaître à travers les buisson, boîtant, se tenant la jambe gauche à laquelle était encore acrochée la dague.


    (HRP = hihou Masha'a ! Quel sort me réserve ton compagnon ? Va-t-il se détourner de moi maintenant que le shaman est sauvé ? Ou va-t-il y avoir un combat ? - un combat ! un combat ! ça me rappellera le bon vieux temps)
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  17. #17
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Masha'a était légèrement perdue dans ces combats disparates. Elle balaya le périmètre du regard et plusieurs éléments s'imposèrent à elle :
    - deux archers gobelins restaient actifs et s'étaient cachés dans les buissons pour arroser tranquillement les lieux sans être inquiétés,
    - Shinook se libérait de sa toile, à l'inverse des deux combattants gobelins toujours enfermés,
    - les 3 autres guerriers gobelins accompagnaient les deux hobgobelins invoqués et se dirigeaient à la rencontre de Sire de la Canne,
    - alors que le shaman avait disparu, Saiko et la panthère se faisaient face au bord du Puits.

    Cette dernière vision lui causa de l'effroi. Son compagnon visait clairement un membre de son équipe. Le rôdeur, grognant comme l'animal, était prêt à en découdre mais le moindre faux pas et il perdait pied pour tomber dans le gouffre. La panthère poussa soudain un rugissement plus puissant que les autres. Masha'a hurla :

    Nooooon !

    La panthère jeta un oeil vers la jeune femme, avant de faire demi-tour et bondir vers le groupe de combattants gobelins. Saiko semblait déçu. Il aurait aimer se battre contre un adversaire de sa taille et de sa nature. Mais le sort en avait décidé autrement. Le sort ? Il regarda Masha'a et lui jeta un oeil furieux. Le combat terminé, il abattrait sa colère sur elle. L'ensorceleuse essaya de ne pas y penser.

    La panthère était au milieu des gobelins. Elle poussa un nouveau rugissement qui résonna dans la clairière et trouva un écho dans le gouffre. Les gobelins, peu rassurés, s'arrêtèrent un instant avant de se ressaisir et ricaner. L'animal asséna alors un fulgurant coup de patte qui assoma un des guerriers. Le temps pour les autres de se rendre compte du retournement de situation et déjà un autre gobelin gisait au sol, assommé.
    Les trois derniers reculèrent. La panthère grognait. Elle poussa soudain un couinement suraigu. Le cri fit bondir Masha'a. Une flèche venait de se planter dans le haut de sa cuisse gauche arrière. Elle recula, sur la défensive. Masha'a sentit de la colère monter en elle. Du sang, du sang, encore du sang ! Tout cela n'avait que trop duré. Elle lança à Shinook :


    Shinook ! Ne tuez pas vos gobelins ! Assommez-les, ce sont des témoins !

    Elle termina sa phrase en psalmodiant et un instant après, de ses mains tendues en avant jaillirent des boules rouge incandescant qui traversèrent la clairière en arcs de cercle. Leur danse mortelle s'acheva dans un buisson où un cri rauque marqua leur douloureuse réception. Un corps inerte s'effondra, une tête et des bras verts dépassèrent du buisson. Un archer gobelin venait de finir là sa courte et piètre existence sur Dorrandin.

    Masha'a crut alors que sa tête allait exploser. Un bruit suraigu, inaudible à l'extérieur, déchirait son esprit. Une sorte de plainte horrible, une lamentation de banshee qui la fit se convulser. Masha'a avait les yeux fermés, les mains appuyées sur les tempes et les oreilles, un rictus de douleur déformant son visage. Elle tomba à genoux, en proie à une douleur immense.


    Edité pour me conformer aux posts suivants


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  18. #18
    Sire de la Canne Invités
    Quête :Vol d'une relique

    Alors qu'il continuait à avancer vers les deux créatures qui se révélèrent être des hobgobelins accompagnés de trois petits guerriers gobelins, Sire de la Canne se désintéressa mentalement de tout ce qui l'entourait excepté ses adversaires du moment.

    Ainsi, il ne vit pas ce que faisait Saiko ou Masha'a. Et encore moins que Shinook commençait à se dépêtrer. D'autant plus qu'un épais nuage de fumée l'entourait toujours. Il n'entendit non plus pas la remarque de Masha'a concernant le traitement qu'il fallait infliger aux gobelins. Et de toute façon, il ne l'aurait pas suivi. Un bon gobelin est un gobelin mort.

    Mais ces trois ennemis étaient quand même un peu trop nombreux... Et en pleine course, il aurait du mal à attraper une de ses portions. Il se rappela alors qu'il en avait mis une dans son pantalon alors que Masha'a et lui passaient du Faucon d'Ebène sur le Marinyande. Il lui fut donc facile de la sortir de sa poche puis de la lancer aux pieds de ses ennemis.

    Elle eut qui effet qui ne serait pas décisif mais néanmoins intéressant. A son impacte, le gobelin et un hobgobelin furent aveuglés. Le plus idiot des deux commença à errer tout en se rapprochant dangereusement de puit. Si son zigzague se confirmait, il irait sûrement garnir un nouveau pal. L'autre, plus intelligent (ou moins bête) commença à écouter se qui se passait près de lui et à donner des coups d'épée dans la direction où se trouvait son ennemi avant qu'il ne voie plus rien.

    Il ne restait à présent plus qu'à tirer avantage de cette situation. Le jeune homme se plaça donc de façon à se que le hobgobelin valide soit entre lui et l'aveuglé. Avec un peu de chance et en faisant suffisamment de bruit, peut-être qu'il lui donnerait un grand coups d'épée dans le dos. Le combat à proprement parler commença donc à ce moment là.

  19. #19
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Alors que Saiko s'apprêtait à plonger sur la panthère qui lui faisait face, un cri, qui ressemblait plutôt à un "Noooooooooooooon !" de Masha'a retentit, et la panthère fit demi tour pour se jeter au milieu des gobelins.

    Le rôdeur, à la fois perturbé parceque constemment cassé dans son rythme de combat, et aussi parceque visiblement cette panthère qui un coup protégeait et un coup attaquait les gobelins obéissait à Masha'a.

    Où était-elle d'ailleurs ?

    Voyant que Shinook et Sire de la Canne ne remarquaient rien et livraient un combat de mélée facile mais un peu confus parmi de vulgaires gobelins, Saiko décida de retrouver Masha'a. Quelque chose n'allait pas dans la logique des choses, et il avait failli perdre sa vie à cause de cette panthère sortie d'on ne sait où.

    Il fulminait de rage. Plus personne ne s'intéressait au rodeur, même pas un gobelin qui zigzaguait maladroitement devant lui les bras levés et qui finit sa course dans le puits en hurlant. Il eut donc le temps de scruter les alentours de la zone de combat, mais il ne vit pas la magicienne.


    - Mashaaaa'aaa ! Ou es-tu ?

    Elle ne l'entendit pas, mais Saiko vit sortir d'un fourré plusieurs boules rouges incandescentes qui atteignirent un autre fourré. De ce deuxième fourré tomba mollement un archer gobelin, sans vie.

    Le rôdeur fonça vers le premier fourré pour trouver une Masha'a se tordant de douleur, une douleur à la fois causée par une flèche profondément fichée dans sa jambe, et à la fois par un mal de tête évident.

    Que faire ? La paranoïa du rôdeur lui dicta son attitude. Elle était peut-être en train de mimer la douleur pour le tromper. Il attrapa Masha'a par les poignets qui resista vivement, voulant les garder contre sa tête.


    - Qu'est-ce qu'il y a, sorcière ? Encore un de tes tours de magie ??! Ne me prends pas pour un imbécile ! Je vois clair dans ton jeu !

    Mais Saiko commença à douter, la douleur avait l'air bien réelle, malgré toute sa méfiance.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  20. #20
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Shinook ne voyait pas grand chose dans ce nuage, il pouvait à peine entrevoir les silhouettes de ces deux ennemis qui semblaient toujours coincés dans la toile d'araignée. Un instant, Shinook sentit qu'il avait retrouvé sa mobilité, et il en profita pour se dégager et avancer vers les Gobelins. C'est à ce moment qu'elle crut entendre une voix féminine derrière lui, peut-être Masha'a, qui lui demandait de ne pas tuer ses adversaires, seulement de les assommer. Dans son cri, il avait semblé à l'Elfe ressentir un certain malaise, voir même un malaise certain. Depuis le début du combat, bien qu'il n'ait pu la voir beaucoup, Shinook avait remarqué que Masha'a était... bizarre, différente. Il décida donc qu'il fallait en finir au plus vite.
    Se dirigeant plus au sons qu'à sa vue pourtant perçante, Shinook s'avança vers un gobelin qui ne devait pas y voir plus loin que ses pieds, et il en profita pour lui coupe la main tenant son arme. Un long cri de douleur se fit entendre, mais fut tout de suite interrompu par un bruit sourd, causé par le contact rude entre le pommeau d'une des épées de Shinook et le crâne du gobelin. "En voilà un de moins" se dit-il, "passons à l'autre à prés...".

    - Aaaaah !!!
    Le second gobelin qui était à proximité n'avait pas attendu son tour pour intervenir, et frappa Shinook de son arme au niveau de son bras droit, qui dut lâcher son lame à cause de la douleur. La blessure semblait assez profonde, il aurait sûrement une belle cicatrice après quelques soins de base. Instinctivement, Shinook lâcha sa dernière arme, et asséna un coup de poing puissant, de toute sa colère, et sentit l'arcade du gobelin se briser, pour laisser échapper du sang sur son uniforme. Les deux ennemis étaient à terre.
    Le Garde manostien, en raison de la douleur, s'agenouilla près de ses deux épées, ferma les yeux et mit sa main gauche sur sa blessure, pour arrêter l'hémorragie, et attendit que le nuage s'estompa.


    HRP: Aïe, bobo. Voilà, les deux gobelins sont assomés pour un moment. A vous de jouer. Il faudra sûrement me mettre un garot après le combat, si quelqu'un a la compétence "Premiers Soins" :notme:



  21. #21
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Masha'a se sentit être secouée comme un prunier par un Saiko ivre de rage et de sang. Elle avait du mal à émerger, la douleur pulsant dans sa tête et se répandant dans tout son être. Elle eut un sursaut de volonté, assez pour grimacer et glisser entre les dents :
    - Lâ... lâche-moi. Saiko... fais mal... hh... t'ai sauvé la vie... deux fois !
    Saiko s'arrêta. La jeune femme lui avait en effet sauvé la vie en venant le libérer dans le camp souterrain gobelin. Il lui en était redevable. Et cette fois, elle avait empêché son compagnon de lui nuire. Mais cette panthère était venue l'arrêter ! Elle avait protégé l'ennemi !
    - A quoi tu joues, Masha'a ? grogna-t-il. Il ouvrit les mains et l'ensorceleuse retomba sur le sol. Elle resta assise, la tête penchée vers le bas, tentant de retrouver des forces. Elle leva ses yeux teintés de vert, signe de colère, vers l'homme-panthère. Ce bougre était rude, buté et incapable de comprendre la nuance. Mais il ne fallait pas perdre de temps et il représentait le seul valide du champ de batailles :
    - Le shaman, ... pas le tuer... Le neutraliser... avant qu'il retrouve... des forces... Panthère... chat... mon compagnon, oui ! Le sauver... ma... ma vie... en dépend.
    Pourquoi avait-elle dit cela ? Masha'a avait lâché cette dernière phrase de manière instantanée. Comme si un éclair de lucidité avait traversé son esprit. Le chat ne devait pas mourir. Pourquoi ? Quel lien s'était tissé entre eux ? Les visions, elle le savait, étaient reliés à l'animal. Mais aussi cette douleur qui revanait par vagues, broyant sa tête dans un étau de hurlements qui, heureusement, s'atténuaient au fil des minutes. Il fallait qu'il vive.

    Un puits de ténèbres s'ouvrit en elle : sa vie ne tenait-elle plus qu'à un fil ? Allait-elle mourir si le chat succombait à ses blessures ? Elle ne voulait pas ! Non ! Elle ferma les poings, comme pour retenir la vie qui s'échappait d'elle. Elle se mit à pleurer, doucement, silencieusement. Pas à gros bouillons, non. Mais une larme qui, parcimonieusement, s'échappait de ses cils et glissait sur la joue avant de tomber dans l'herbe. Elle voulait se battre mais encore une fois, son destin semblait complètement hors de ses mains. Son énergie fuyait et elle était incapable de bouger. Un autre devait agir. Et cet autre était Saiko, le dernier à qui elle se serait confiée.

    L'homme panthère n'avait rien vu de tout cela. Il avait regardé Masha'a à la fin de sa tirade avec un air incrédule. Il avait grommelé une réplique menaçante, puis il s'était élancé, l'abandonnant dans son coin. Où était-il allé, elle ne savait. Shinook était à genoux, une main sur l'autre bras, apparemment blessé. Les deux gobelins gisaient à ses côtés. Quant à Sire de la Canne, il se battait dans un nuage de fumée. Masha'a ne voyait rien de plus. Elle poussa un soupir et tenta de se relever. Au bout de quelques tentatives douloureuses, elle parvint à tenir sur ses jambes et se retrouva adossée à un arbre. Allait-elle pouvoir lancer un nouveau sort ?


    Edité pour me conformer aux propos de Saiko dans le post suivant


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  22. #22
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    (HRP = si possible, mon perso ne part pas tout de suite )

    Deux fois ? Saiko voulait bien admettre que Masha'a lui avait sauvé la vie une fois, lorsqu'il s'était fait capturé comme un bleu par une bande de gobelins (la honte). Mais deux ? Il y avait erreur, d'après lui...

    Enfin bon, ce n'était pas la question. Sauver la vie d'une personne n'était pas suffisant pour avoir sa confiance. Saiko avait effectivement une dette et il lui devait effectivement la vie. Une seule fois en tout cas.


    - A quoi tu joues, Masha'a !?

    Dans un regard vert (tiens, elle avait les yeux vert ? jamais remarqué...), elle lui fit comprendre que le shaman ne devait pas mourir. Elle lui fit aussi comprendre que la panthère et/ou le chat devaient également rester en vie.

    De chat, Saiko n'en voyait pas, ou alors c'était un très gros chat. La panthère, par contre, se battait maintenant férocement dans la mélée, mais elle n'était pas en position de supériorité.


    - Je vais la sauver, ta panthère, mais je te jure que tu auras affaire à moi quand on y verra un peu plus clair dans ce bordel.

    Il reparti brutalement, sans se soucier de l'état de Masha'a.

    Alors qu'il fonçait dans la mélée, ayant décidé de faire confiance - une ultime fois - à la magicienne, il transmit par télépathie l'ordre à ses créatures de retrouver le shaman et de lui sectionner les tendons au niveau des genous. Ils protestèrent vivement, soi-disant que la chair de gobelin était souvent avariée, mais Saiko répéta son ordre et Shadji et Norak s'executèrent.

    Saiko se battait maintenant aux côtés de l'autre panthère, restant vigilant au cas où cette dernière décide de se retourner contre lui. N'ayant pas entendu l'ordre de les épargner, il se battit avec violence, ne disposant plus de sa dague, mais de ses griffes acérées. Il ne restait plus que deux hobgobelins et deux gobelins.

    Sous l'adresse et la ruse de Sire de la Canne, le hobgobelin aveugle décapita un autre gobelin incrédule. Ce hobgobelin, que l'on avait privé d'un de ses sens, perdit rapidement tous les autres sous un coup d'épée de Sire de la Canne.

    Saiko et la panthère s'occupèrent des deux restants, qui sous la peur provoquée par de surprenants attaquants, n'arrivaient pas à porter de coups précis.

    Quand le combat fut terminé et la fumée dissipée, Saiko se relacha quelque peu. Shinook saignait, Sire de la Canne secouait la poussière sur son uniforme, et la panthère s'était quelque peu éloignée, au cas ou Saiko veuille se venger.

    Pendant qu'il se dirigeait vers Shinook et qu'il lui administrait les premiers soins (premiers secours = 13), il prit la parole d'une voix forte pour être entendu de tous.


    - Bien... messieurs-dames, je vous présente le compagnon de Masha'a : cette panthère m'a empêché de tué le shaman, et à failli me précipiter dans le ravin. Je serais curieux de savoir pourquoi elle a attaqué finalement les autres gobelins mais pour l'instant ce que je voudrais savoir, c'est A QUOI JOUE CETTE MAUDITE SORCIERE !? ET AUSSI D'OU SORT CETTE PANTHERE !!!?

    Maintenant qu'il y pensait, il l'avait déjà vue. Il n'était pas sur à 100% mais il lui semblait que c'était la même panthère qui avait fait irruption dans la Taverne du Loyal Paladin, avant qu'il ne partent à l'aventure.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  23. #23
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Saiko s’énerva sur la pauvre Masha’a. Celle-ci avait l’impression que son crane allait exploser, tellement la pression endurée pendant le combat avait été forte. Rien ne s’était passé comme prévu depuis leur arrivé sur cette partie du continent. Déjà à la Taverne, ils avaient failli passer à la casserole, mais là, une embuscade de gobelins plus son crane c’était beaucoup.

    Le petit groupe se forma autour de Masha’a attendant une réaction de celle-ci. Masha’a décida de ne pas broncher. De toute façon, elle n’avait pas à se justifier pour le moment. Ils étaient en mission, et seule celle-ci importait. Le reste n’était qu’accessoire. Bien sûr, la présence du chat compliquait un peu tout, mais même elle ne savait trop quoi dire.

    Du fond du gouffre, un long sifflement se fit entendre. Sûrement le vent pensèrent les aventuriers. Mais alors qu’ils se dirigeaient vers le campement gobelin, afin de fouiller celui-ci, ils virent les derniers gobelins survivants fuirent aussi vite que possible. Frimeur Saiko bomba le torse, sûr que sa simple présence et son aura charismatique faisaient le boulot.

    Se furent Shadji et Norak equi les premiers donnèrent l’alerte. Des spectres venaient d’être tirés de leur sommeil par le bruit des combats et l’odeur de sang. Ils étaient tout ce qu’il restait, hormis quelques os, des anciens sacrifiés de la tribu ancestrale. Maudissant aujourd’hui les vivants pour ce qu’ils vécurent par le passé, ils avaient pactisé avec le Seigneur du puit pour pouvoir se venger des vivants et apporter du sang au dieu sombre.

    « Tu aurais mieux fait de te taire à la chaloupe échouée Saiko » tança Masha’a.

    Un simple grognement lui répondit, preuve que le rôdeur n’avait pas envie d’entendre plus avant la magicienne.

    Les quatre aventuriers se mirent en position de combat pour faire face aux manifestations ectoplasmiques. Un des spectres fut plus rapide et se rua sur Saiko. La seule sensation que ressentit le rôdeur fut un grand frisson le traverser. Les autres spectres se ruèrent sur les aventuriers fatigués du précédent combat.



    Précisions : Saiko, tu viens d’être possédé par le spectre. Pour l’instant, tu as juste la sensation de froid et rien d’autre. Tu ne te doutes pas de ton sort. Je te donnerais les autres effets au fur et à mesure.

  24. #24
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    HRP : Merci Hugues, tu as parfaitement saisi l'affaire. C'est excellent ! Et maintenant, sus aux speeeeectres !

    Les hurlements lugubres s'étaient déplacés du dedans au dehors de la tête de Masha'a. La menace gobeline à peine écartée, ils devaient faire face à des ectoplasmes. La jeune femme n'avait jamais été confrontée à cela et un sentiment d'horreur mêlée à de la panique l'envahit. Elle vit avec effroi un spectre se jeter sur Saiko et le traverser. Quelque chose en elle lui criait qu'elle devait éviter cela à tout prix. Elle s'aperçut qu'un fantôme plongeait sur elle. Elle ne put compter que sur des réflexes durement acquis pour s'écarter de la trajectoire. Mais en se tournant vers l'esprit qui s'était arrêté pour lui faire face à nouveau, elle sentit combien elle était éprouvée par le combat précédent. Elle ne pourrait pas tenir longtemps.

    Autour d'elle, les compagnons tentaient de réagir. Saiko frissonnait juste de froid, tandis que Shinook retenait des gémissements liés à ses blessures. Sire de la Canne, lui, gardait un air perplexe, comme s'il se trouvait devant un problème de comptabilité particulièrement aigu. Un cri. Un souffle. Masha'a venait d'éviter pour la seconde fois le spectre. Mais le campement gobelin avait une configuration faite de tentes rapprochées et de multiples obstacles au sol, foyers, coffres, seaux, rateliers d'armes, déchets en tous genres, qui réduisait grandement l'ampleur des mouvements : les mercenaires risquaient de se gêner plus qu'autre chose.

    Masha'a tentait de réfléchir à toute vitesse. Eviter de se retrouver dos à une paroi. En attendant, agir et bouger sans cesse. Elle évita encore le spectre, dans une sorte de danse aux mouvements fluides et silencieux. Elle profita du bref éloignement du spectre pour psalmodier. Déjà, le fantôme venait à elle en poussant un nouveau cri lugubre. Il fut stoppé net par une salve de projectiles magiques qui lui arrachèrent des hurlements. Masha'a s'éloigna encore, plus anxieuse que satisfaite. Il ne lui restait plus qu'une seule salve de ce sort, mais déjà le spectre revenait à la charge.


    HRP : édité pour corriger le lieu de la confrontation, non pas au fond du gouffre mais dans le campement.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  25. #25
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    Les gobelins envoyés ad patres, chaque membre du groupe croyait pouvoir prendre un petit repos avant de devoir repartir à l'aventure. C'est donc avec un certain soulagement qu'ils entrèrent dans le campement gobelin. Dès leur entrée, ils entendirent une sorte de long sifflement qui devait certainement être dû au vent. Très peu de temps après, les quelques gobelins qui restaient de ce pseudo-village prirent leurs jambes à leur cou. Leur peur justifiée des aventuriers leur avait sans doute permis d'éviter une fâcheuse rencontre avec Saiko.

    Mais très vite, les deux bestioles du rôdeur commencèrent à s'agiter. Et quelques instants après, quatre spectres surgirent du fond du puit et foncèrent vers les aventuriers. Le premier se rua sur Saiko et disparut aussi vite et mystérieusement qu'il était venu. Les trois autres se dirigeaient toujours vers Shinnok, Masha'a et Sire de la Canne. Par chance, ceux qui restaient étaient assez lent. Les trois aventuriers restant parvinrent donc relativement facilement à les éviter.

    Mais une question subsistaient. Comment pouvait-on tuer quelque chose qui était déjà mort? A la limite, on pouvait "désosser" un squelette Pour l'empêcher d'agir. Mais un spectre... Autant frapper dans l'air. Ce qui n'était d'ailleurs pas si éloigné de la réalité. Masha'a semblait avoir trouvé une arme efficace avec ses sorts, mais elle ne serait pas éternelle. C'est donc tout en évitant les incessant mouvements de l'ectoplasme que Sire de la Canne essayait de réfléchir tout en essayant vainement de porter quelques coups à la chose.

  26. #26
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages
    1 348
    [Quête : Vol d'une relique]

    Comme d'habitude, un évènement "malheureux" permit à Masha'a
    d'esquiver toute justification. De toutes façons, Saiko finit par
    comprendre lui-même les raisons de l'attaque de la panthère.
    L'objectif était seulement de garder le shaman en vie, au lieu de le
    tuer.

    Quand même, il avait failli tomber dans le ravin. Et il restait encore
    à Masha'a expliquer les raisons de l'apparition de cet animal venu
    d'on ne sait où. Le rôdeur était sur de ne pas avoir senti sa
    présence...

    Ou était le shaman d'ailleurs ? En voulant interroger ses deux
    créatures, Saiko n'obtint comme unique réponse un sifflement d'alarme.

    Des spectres s'extirpaient lentement du sol. Saiko les regarda
    abasourdi. C'était la première fois qu'il en voyait. Ce n'était pas
    tant l'apparence de décomposition qu'ils arboraient, mais le caractère
    horrible de la chose. Les morts ne bougent pas. En théorie.

    L'un deux justement profita de la surprise de l'homme panthère et d'un
    mouvement rapide traversa le rôdeur qui ne sentit rien d'abord puis une certaine sensation de froid.

    Les autres spectres se désinteressaient de lui et attaquaient ses compagnons qui les esquivaient habilement. Les compagnons de Saiko s'étaient cachés quelquepart, scrutant la scène et tremblant devant son horreur.


    (HRP = s'agit-il du spectre du manuel des monstres dd 3.5 ou bien d'un monstre créé par Hugues de Breizh ?)
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  27. #27
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Angers
    Messages
    1 102
    Vol d'une relique

    Shinook était grandement affaibli par sa blessure, et était essoufflé par ce combat, qui avait suscité beaucoup de stresse et de tensions. C'est donc presque désemparé que le Garde, tout comme ses compagnons, dut affronter ces spectres. Frappant à plusieurs reprises, sa théorie semblait se confirmer, comme il l'avait entendu dire : on ne peut pas toucher ce genre d'adversaire physiquement. N'ayant pas la force d'incanter quelques sorts qu'il maîtrisait, il lui apparu rapidement qu'une retraite pourrait être nécessaire, d'autant qu'il n'y avait aucun prêtre à sa connaissance dans le groupe qui aurait pu les aider à "contrer" ces attaques, dont il ne connaissait aps les effets, car il demeurait improbables l'effet engendré par la traversée du corps de Saiko par un des spectres. Ainsi, réunissant ce qui lui restait de force, il cria :

    - Nous devons fuir, ou nous mourrons !

    HRP : je suis apte au combat, mais ma blessure est plus importante qu'elle ne paraissait. Donc si ça continue comme ça, il y a peu de chances que je tienne plus de 5 minutes.


  28. #28
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Les spectres sont version 3.5, ils sont furax, ils n'ont qu'une envie vous faire la peau. Et si vous fuyez, Masha'a peut dire adieu à son gobelin et vous à l'ultime indice de cette quête.
    C'est vous qui voyez, mais dans ce cas, vous ne participerez pas à la fin de la quête.

  29. #29
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête Vol d'une relique

    Fuir ? Masha'a y avait pensé et sur le moment, il lui semblait qu'il n'y ait pas d'autres alternatives. Pourtant, son instinct lui disait de rester. Une image se forma dans son esprit, celle d'un gobelin tapi derrière un coffre, tremblant de peur. Un gobelin qu'elle connaissait bien. Une fois encore, cette image s'imposa à elle ainsi qu'un irrépressible appel à ne pas l'abandonner.

    Masha'a roula sur le côté. Le spectre la manqua une nouvelle fois et poussa un hululement qui la glaça jusqu'aux tréfonds de son être. Elle serra les dents. Ce cri éveillait ses pires cauchemars. Des sons qu'elle aurait voulu oublier à tout jamais. Des voix. Un homme qui gémit, une femme qui s'époumone pour demander pitié. Des hommes en armes qui ricanent. L'ensorceleuse hoqueta de rage et de douleur. Elle effectua un nouveau saut et, avec un cri de rage, frappa du cimeterre à l'endroit où le spectre venait de passer. Elle ne rencontra que le vide et emportée par son élan, fut entraînée vers l'avant. Elle tomba au sol, fit un roulé-boulé et son corps s'écrasa contre un obstacle dans un craquement sinistre. Elle sentit ses côtes la brûler de l'intérieur. Elle ouvrit les yeux. Le spectre s'était arrêté, comme inquiet. Masha'a se releva lestement, non sans grimacer en redressant son buste. Elle vit le spectre hésiter. Que se passait-il ? Il la fixait depuis quelques secondes. Masha'a fut troublée. Quelque chose clochait. Elle s'aperçut que le fantôme regardait non pas sa personne mais le pal en bois qui était à côté d'elle. Elle jeta un oeil sur le pieu maculé de sang et constata qu'il avait été fortement ébréché. Ceci alluma en elle une lueur d'espoir : le craquement pouvait être dû au bois et non à ses os.


    HRP : je poursuis un brin, désireux d'exploiter une idée

    Elle n'eut pas le temps de se réjouir davantage. Déjà le fantôme fondait sur elle. Masha'a s'élança et s'envola au-dessus du foyer central pour atterrir de l'autre côté et zigzaguer entre les tentes. Elle risqua un oeil par-dessus son épaule. Le spectre, tel une bourrasque menaçante, la suivait toujours, se jouant des obstacles comme s'ils n'existaient pas. Masha'a ne vit pas le pieu devant elle et son cimeterre vint s'y ficher avec une violence terrible. Elle poussa un cri de surprise et de douleur. Le choc avait été rude ! Elle jeta un regard paniqué au spectre et constata avec surprise que celui-ci s'était à nouveau arrêté. Une idée jaillit et elle arracha d'un coup sec son épée avant de frapepr à nouveau le pal. Le bois était vermoulu et en deux coups, il céda. Dans un craquement mou, la pointe ensanglantée se retrouva au sol. Masha'a regarda en direction du fantôme.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  30. #30
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Le bruit de Masha’a avait entendu en percutant le pal l’avait remplie d’effroi. Sur le coup, une violente douleur lui avait cinglé le dos et elle avait pensé au pire. Des côtes éclatées, le bassin fracturé, ou pire, la colonne en morceau. Rapidement, elle bougea les pieds pour voir si tout allait bien. Ses premières constatations la rassurèrent, puis, elle revient rapidement dans le feu de l’action, en levant la tête. A quelques mètres d’elle, le spectre était là. Mais étrangement, il n’avait pas attaqué, regardant plutôt le pal d’un mauvais œil.

    Rapidement, Masha’a reprit pieds, juste à temps pour éviter une nouvelle attaque du spectre. Mais dans son esprit vif et qui fonctionnait le plus rapidement possible, une idée venait de germer. Tout en combattant, enfin, en évitant surtout le spectre, elle revit l’expression, si tenté qu’un spectre en ait, apeurée de l’ectoplasme. Apparemment, sa vie était liée à ce pal. Et si ce pal, où de nombreux hommes et femmes étaient morts, étaient la clef.

    Tout en, esquivant les attaques de la forme éthérée, Masha’a se rapprocha de nouveau du pal. Elle avait dégainé son arme afin d’infliger le plus de dommage au sinistre bout de bois sanguinolent. Mais le spectre sembla comprendre le manège de la jeune magicienne. Il tenta donc par tous les moyens d’empêcher la jeune femme d’accéder au pal, source de sa vie et de sa puissance.

    Masha’a se retrouva de nouveau projetée en arrière en tentant d’échapper à une nouvelle attaque. Son cimeterre alla se ficher dans le pal dans un bruit de bois éclaté. Sur le coup le spectre stoppa net son attaque qui pouvait se révéler fatale pour la jeune femme. L’idée de Masha’a se précisait, et d’un réflexe, elle saisit son &arme, et l’abattit deux fois sur le pieu. Celui-ci explosa sous les coups, plantant de petites échardes sanguinolentes dans les membres de Masha’a.

    Le spectre brilla puis disparu dans un cri horrible. Un ennemi venait d’être vaincu.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] [Quête] Vol d'une relique : Maison de la vieille veuve
    Par Saiko dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 44
    Dernier message: 05/12/2005, 13h21
  2. [TD] [Quête] Vol d'une Relique
    Par Saiko dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 15
    Dernier message: 21/09/2005, 14h22
  3. [Lieu] [Quête] Vol d'une relique : La Maison du Dessinateur
    Par Hugues de Breizh dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 52
    Dernier message: 06/08/2005, 14h30
  4. [Rencontres] [Quête] Vol d'une relique : Paldo les bons tuyaux
    Par Folken dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/08/2005, 00h19
  5. [TD][Quête] Vol d'une relique : Soleil noir sur l'église helmite
    Par Sixtine Ombreclaire dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/03/2005, 15h08

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231