Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Discussion: [TD] [Quête] Vol d'une relique

  1. #1
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : Vol d'une relique

    Venant de Manost

    L'air était doux. Une brise agréable gonflait les voiles du Faucon d'Ebène et le caboteur fendait joyeusement les flots avec une régularité tranquille. Revan ne pressait pas, mais il tenait la barre avec assurance et jamais, au cours de ces quelques jours de voyage, il n'avait dévié de sa route.

    Revan. Un bien curieux personnage, pensa Masha'a. Un marin qui tranchait avec ses congénères et l'idée que la jeune femme s'en faisait. Loin d'être un rustre aux grosses mains, Revan dissimulait derrière ses traits burinés par le vent du large une légèreté et une ironie peu communes. Espiègle, il avait joué à faire la cour à la belle ensorceleuse tout en ne cessant de se moquer gentiment de Sire de la Canne à qui il confiait sans cesse de nouvelles tâches. Masha'a avait tenté de répondre également par l'humour, même si elle sentait combien il lui était difficile de se mettre sur le même pied que le fantasque capitaine. Elle s'avérait maladroite, malhabile et ses répliques tombaient souvent à plat, provoquant des rires silencieux dans les yeux de Revan.

    Les yeux de Revan, d'un gris profond, s'avéraient des portes closes, voilées par un rire permanent, d'une moquerie éternelle de ce monde dur et fatiguant. Ils étaient un défi au ciel bleu de l'été, un modèle inateignable au ciel sombre de l'hiver. Ils échappaient sans cesse aux regards inquisiteurs et Masha'a, comme tous les autres, comme toutes les autres, était éconduite et tenue de rester sur le seuil.

    Masha'a sentit son coeur s'accélérer. Une ombre planait sur son âme et les yeux de Raven le lui rappelaient que trop bien. Elle tendit le regard vers la ligne qui, derrière une forme brumeuse, unissait l'immensité de l'océan à l'immensité du ciel. Là-bas, au loin, dans les contrées de Féerune, les yeux d'un homme continuaient d'aspirer toute chose tels des puits sans fond, pour combler un vide éternel. Artémis. Le nom résonna dans son esprit et Masha'a fut prise d'un frisson fiévreux. Pourquoi ne pouvait-elle l'oublier ? Lui qui l'avait trahi à deux reprises, qui s'était joué d'elle comme un chat d'une souris. Artémis. Masha'a ferma les yeux, comme si cela lui permettrait de clore son esprit, de le rendre imperméable à la tristesse, à l'amertume et au désespoir.

    Je suis ici, sur ce nouveau monde de Dorrandin. Loin de tout. Loin de mon passé, de lui, d'elle. Je suis à l'aube d'une nouvelle vie. Une nouvelle quête. Masha'a, reprends-toi !
    Elle chercha à calmer sa respiration, détendre ses membres crispés, ses mains accrochées au bastingage au point de le briser. Une goulée d'air iodé entra dans ses poumons et une vague bleue marine pénétra son esprit. Masha'a se sentit renaître. Elle connaissait ce sentiment de victoire pour l'avoir répété de trop nombreuses fois. Depuis son arrivée sur le continent, de tels accès la prenaient régulièrement, figeant tout son corps, tout son être, comme sous une immense plainte de douleur. Il lui fallait toutes les ressources de son esprit pour reprendre, pied à pied, le contrôle et se libérer. Là encore, une nouvelle victoire était remportée, mais combien provisoire, combien dérisoire. Masha'a contempla l'océan et se sentit comme prête à se dissoudre. Elle ferma encore les yeux et se fit la leçon : Masha'a, tu ne vas pas plonger dans chaque puits que tu vois !

    Elle caressa le velours pourpre de sa cape étoilée. Les astres cousus d'argent luisaient faiblement sous les rayons du soleil. Elle sourit. Il lui restait toujours une inaccessible étoile à atteindre...

    - Vous rêvez, ma belle magicienne ?
    - Mmmh. Revan, quand arriverons-nous ?
    - Ah! Insaisissable Masha'a. Empressée et insaisissable. Cela ne vous rend que plus belle ! Bientôt, nous serons très bientôt à la Chaloupe Echouée. Et vous pourrez embrasser Gibelda. Ah! Comme j'appréhende ce moment ! Revan avait dit cela en feignant la pamoison. Son ironie fit sourire Masha'a mais elle se demanda si le faux ne cachait pas le vrai, si l'ironie ne servait finalement qu'à atténuer la dureté de la réalité. Elle se sentit soudain plus sûre d'elle et focalisa son esprit sur les épreuves qui les attendaient. En espérant qu'ils n'arrivent pas trop tard...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  2. #2
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    Les quelques jours passés sur le Faucon d'Ebène, qui, soit dit en passant, faisait tout sauf aller à la vitesse d'un faucon, la peau de Sire de la Canne avait pris des reflets ambrés car il valait mieux se libérer de quelques couches de vêtements superficiels pour travailler sur le pont de ce bateau.

    D'ailleurs, le travail en question était plus proche de la manutention que de la navigation et Sire de la Canne se demandait s'il n'allait pas devoir s'occuper du carénage du navire dans le prochain port.

    Le voyage s'était déroulé dans le calme. Revan, Masha'a et Sire de la Canne parlaient peu et quand c'était le cas, s'était toujours de la même chose. Le voyage était même si calme que, du point de vue de l'homme à tout faire, il en devenait presque ennuyeux par moment. Chacun avait un rôle bien précis. Il y avait frotte, barre et flâne.

    Les deux voyageurs espéraient que le voyage touchait à sa fin à chaque fois qu'une terre apparaissait à l'horizon. Mais à chaque fois l'espérance disparaissait comme elle était venue. Sire de la Canne commençait à souhaiter vivement un évènement inattendu pour rompre la monotonie des sols et autres marmites.

  3. #3
    Borall Invités
    Quête : Vol d'une Relique

    Le Faucon d'Ebène longeait les côtes de Dorrandin en direction du Golfe de l'Oubli. Jusqu'à présent, le voyage s'était déroulé sans anicroche, et rien n'avait perturbé le calme serein de Revan. Celui-ci avait longuement discuté avec Masha'a, répondant aux nombreuses questions de la jeune femme. Quant à l'autre passager, il l'avait, la plupart du temps, tout simplement ignoré. Mais il devait reconnaître que son aide avait été utile, sans être précieuse.

    Les deux compères étaient pressés que ce voyage prenne fin. L'enquête devait continuer et plus vite ils seraient à terre, et plus vite de nouveaux indices pourraient être collectés. Alors que Masha'a était perdu dans ses rêves et que Sire de la Canne s'occupait de faire une énième nœud une gerbe d'eau arrosa le pont du caboteur.

    Soudain ce fut un véritable branle-bas de combat sur le caboteur Revan donna de rapide ordre, mais déjà le vaisseau ennemi s'approchait. Tous les marins croisant dans ces eaux connaissaient ce navire, et rien que son nom inspirait la terreur. Le Marinyande, Joyau du Royaume d'Halruaa.

    Déjà des guerriers apparaissaient le long des flancs du navire volant. Des mages commençaient à incanter et un Nain à barbe rousse, imposant pour sa race, haranguait ses hommes. Borall, Corsaire et Marchand à ses heures, avait décidé de faire ses emplettes sur le Faucon d'Ebène.


  4. #4
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Vol d'une Relique

    Une chape de plomb s'abattit sur le Faucon d'Ebène. Les visages des marins du caboteur devinrent livides. L'un des pires cauchemars de cette mer venait de s'abattre sur eux. Le Marinyande avait décidé de faire ses courses au dépend de leur navire.

    Masha'a et Sire de la Canne observèrent l'ombre qui commençait à planer au-dessus d'eux. Le vaisseau corsaire était des plus imposants, et jamais les deux compères n'avaient vu de pareil navire. Le Marinyande était plus imposant que le navire amiral de Luménis, qui était pourtant le plus gros navire des trois flottes de guerre. Et il était dit qu'un accord tacite avait été passé entre les trois amiraux et le capitaine de navire corsaire, afin qu'aucun navire de guerre ne prenne en chasse le flibustier.

    La stupeur passée, Revan commença à donner ses ordres. Le branle-bas de combat venait d'être sonné, et tous les marins se retrouvèrent sur le pont. Des filets de protection furent installés, afin de ralentir au maximum l'abordage, et tous les marins furent équipés d'armes. Epées, lances, coutelas et sabres d'abordage fleurirent sur le pont.

    Soudain, un bruit horrible se fit entendre du flibustier. Une fumée s'éleva d'un espèce de tuyau. Dans les secondes qui suivirent, une gerbe d'eau arrosa le pont du Faucon d'Ebène. La panique se lut alors sur les visages des marins du caboteur. Ils avaient entendu de nombreuses rumeurs sur une espèce de bouffe à feu que possédait le navire corsaire. Et là, les rumeurs se confirmèrent d'autant plus qu'une seconde explosion se fit entendre, et que le projectile heurta, dans un bruit de bois qui explose, le caboteur.


    "Voix d'eau à l'avant" se fit entendre de la poupe du vaisseau.

    Tous les marins étaient figés, la peur se lisait sur leur visage, et même nos deux aventuriers n'en menaient pas large.

    L'abordage commença.

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : Vol d'une relique

    Masha'a était pétrifiée. Même dans ses cauchemars les plus terribles elle n'avait été confrontée à quelque chose de cette envergure. Le Marinyande grondait comme un nuage noir chargé de tonnerre. Il s'abattait sur le caboteur avec la furie de l'orage le plus violent. Bien sûr, elle avait déjà fait face à des ennemis, mais cette fois, leur nombre et leur puissance étaient sans commune mesure. Une cinquantaine de pirates les regardaient s'approcher avec des cris de guerre. Et ces bouches de feu qui explosaient et avaient déjà touché le Faucon, qu'était-ce ? De la magie ? Une arme nouvelle ? Masha'a se sentait de plus en plus petite et faible. Et la décision de Revan de dresser des filets n'arrangea rien, bien au contraire. Masha'a se sentit soudain prise au piège, comme un oiseau en cage qui voit avec effroi une main énorme s'approcher pour le saisir, sans espoir de salut.

    Vous deux ! Rendez-vous utiles bon sang ! C'était Revan qui venait de les apostropher ainsi. Masha'a regarda Sire de la Canne. Lui non plus ne semblait guère tenir droit. La jeune femme devait se ressaisir. Elle s'agrippa au bastingage pour éviter de tomber et son regard porta sur la poupe du navire volant. Son sang se figea. Debout près de la barre, un nain à barbe rousse tonitruait, abreuvant ses hommes d'ordres de combat. Cet homme, Masha'a l'avait déjà vu ! C'était celui qui, dans une de ses dernières visions, l'achetait à la soeur de Gibelda !

    Ce n'est pas possible ! Ce n'est pas possible !

    Elle tomba à genoux, incapable de détacher son regard du capitaine qui, tel un feu de brousse, enflammait ses hommes et se réjouissait de consumer une nouvelle proie. Elle avait fui le Golfe de l'Oubli pour Manost, avait commencé à trouver un peu de paix, des relations, de l'aventure pour se forger une nouvelle vie. Et voici qu'elle se jetait bêtement dans la gueule du loup. La mort la poursuivait et bientôt, elle remporterait le combat ! Car, à part la mort, quoi d'autre pouvait ainsi la harceler, lui faisant descendre une à une les marches vers les abysses ?

    Masha'a. Qu'avez-vous ? Relevez-vous ! Il faut s'éloigner de là ! On risque d'être blessé par un projectile à tout moment ! Masha'a ? Masha'a ???

    Sire de la Canne secouait l'épaule de la jeune femme. Elle se tourna vers lui, sortant de sa fièvre pour lui jeter un regard hébété. Il lui fallut une seconde pour se ressaisir :

    Hein ? Quoi ? Euh... oui, vous avez raison.

    Le Faucon d'Ebène tentait de gagner du temps en zigzaguant sur les flots. Mais la voie d'eau annihilait presque totalement cette possibilité.

    HRP Interromps ce post car visite inopinée. Le reprendrai ce soir. Mais que cela n'empêche pas les autres de poster entre temps.

    EDIT : reprise du post.


    Le Marinyande volait le long du caboteur et l'espace entre les deux navires se réduisait à chaque instant. Masha'a et Sire de la Canne étaient accroupis derrière le bastingage. Masha'a passa la tête quelques secondes, histoire d'estimer l'ennemi. Une floppée de marins lorgnaient sur le Faucon comme sur des chiens affamés sur un tas de viande. Elle les avait précédemment estimés à une cinquantaine. Parmi eux, certains arrosaient le Faucon de carreaux d'arbalètes. L'un d'entre eux vint siffler aux oreilles de l'ensorceleuse qui se hâta de se mettre à l'abri. Elle attendit un peu avant de relancer son exploration :

    50 marins. Parmi eux, une dizaine de tireurs. Je vois aussi... Oh non ! Il ya plusieurs mages en train d'incanter et quelques prêtres aussi ! Ils sont bourrés aux as ou quoi ? Contre tout cela, que peut-on faire ? Et puis, il y a aussi ces bouches de feu...

    Comme pour accompagner ses dires, une nouvelle explosion retentit. Une gerbe de feu jaillit à tribord, de sous le pont.

    Capitaine ! Nouvelle voie d'eau dans la soute !

    Le Faucon venait de ralentir encore et le Marinyande s'approchait. Masha'a se leva d'un bond et se mit à incanter.

    Une mage ! Liquidez-moi ça !

    Les marins s'apprêtaient à obtempérer quand un cri rauque déchira les airs. Une ombre plongea le Marinyande dans les ténèbres, l'espace d'un instant. Un cri retentit : c'était le capitaine ! Borall venait de se jeter au sol, évitant de justesse les serres acérées d'un énorme oiseau monté par une petite créature verte. L'oiseau reprit de l'altitude avant de virer et de fondre à nouveau sur le nain à barbe rousse.

    Les pirates se tournèrent tous vers cet étrange attaquant. Masha'a finit d'incanter et un instant après, plusieurs assaillants titubèrent avant de s'effondrer en ronflant. Masha'a se laissa choir derrière le panneau de bois. Le prochain sort viserait le timonier. Pour cela, il lui fallait monter sur le pont arrière du caboteur. Elle jeta un oeil à l'oiseau qui virevoltait entre les tirs. Elle ne sut pourquoi, mais elle n'était pas surprise de le voir là. Ses petits protégés ne l'avaient pas abandonnée. Une vague de confiance l'envahit, aussitôt accompagnée d'angoisse pour les deux compères volants. Résolue, elle commença à se hisser vers la poupe.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  6. #6
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    Et bien ça alors!! Si on avait dit à Sire de la Canne qu'il verrait un jour ce genre d'armement, en dehors de leur pays de fabrication en plus, il ne l'aurait sans doute pas cru. Même s'il en avait déjà entendu parler durant sa formation, il n'aurait jamais imaginé en croiser sur son chemin. Et surtout dans de telles conditions.

    Ces équipements nécessitaient une technologie qu'il n'avait pas encore rencontrée. Ou en tout cas pas réunie en un même endroit. Faire une poudre très puissant mais très stable. Avoir d'excellentes forges capables de faire des intérieurs parfaitement lisses. Et pour les monter sur un bateau, être capable d'équilibrer suffisamment ledit navire pour qu'il ne chavire pas au premier tir.

    Sire de la Canne en était donc là. Emerveillé et horrifié par ces engins qui pouvaient bien lui arracher une jambe en un instant. Ce n'est qu'au moment où Masha'a tomba à genoux qu'il repris ses esprits. Ce qui lui permit d'ailleurs d'éviter un carreau qui vint se loger dans le bois un peu au-dessus de sa tête. Mais ce qui l'inquiétait, s'était que sa camarade avait peut-être pris un mauvais coup.

    En fait, il n'en était rien. Mais elle paraissait néanmoins un peu bizarre. Sire de la Canne la secoua un peu et essaya de lui faire reprendre ses esprits.


    Masha'a. Qu'avez-vous ? Relevez-vous ! Il faut s'éloigner de là ! On risque d'être blessé par un projectile à tout moment ! Masha'a ? Masha'a ???

    Sa réponse ne le rassura pas totalement mais elle semblait avoir repris ses esprits. Il pouvait donc essayer de trouver un plan d'attaque. Pour utiliser ces armes, ils devaient forcément utiliser un produit quelconque. Un produit très probablement inflammable. Restait à trouver où il était stocké. Probablement au coeur du vaisseau pour éviter une flèche enflammée ou tout autre accident.

    Mais lui n'y arriverait pas. C'est alors qu'il pensa à Masha'a. Avec un peu de chance, elle connaîtrait un sort qui pourrait faire monter la température dans le navire ennemi. Et avec encore un peu plus de chance, elle le ferait au bonne endroit ce qui ferait exploser le bateau adverse.

    Il la chercha du regard et vit qu'elle se dirigeait vers la poupe. Il compris ce qu'elle voulait faire. Il la rattrapa avant qu'elle n'ait pu arriver au bout de son chemin.


    Un instant Masha'a. J'ai une idée qui peut nous accorder la victoire. Est ce que vous arriveriez à faire monter la température dans le bateau ennemi? Il faudrait qu'elle monte très haut mais pas nécessairement très longtemps ni sur une très grande distance. Si vous pouvez y arriver, j'aurai un petit quelque chose pour vous couvrir le temps de l'invocation.

    Il se garda bien de lui dire que si cela fonctionnait, ils pourraient très bien être pulvérisés dans l'explosion.

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Attendre le post de Borall histoire de vous évitez de faire des acrobaties.

  8. #8
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    HRP : je poste malgré tout seulement pour répondre à Sire de la Canne. Pour les acrobaties, j'attends !

    Quête : vol d'une relique

    Masha'a regarda Sire de la Canne, surprise. Décidément, ce marchand avait des idées curieuses. Derrière son apparence juvénile se cachait un esprit tortueux avec d'excellentes idées, certes ! mais bien souvent... irréalisables. Elle lui rendit un sourire affligé :
    Désolée de vous décevoir, Messire, mais je n'ai pas ça en stock. Malgré les apparences, je ne suis qu'une débutante et mon éventail de sorts est très limité. Va falloir trouver autre chose. Et vite ! Je vais voir derrière pour tenter de maîtriser le timonier. Mais nos chances sont infimes.

    En disant cela, Masha'a avait tourné le regard vers le Marinyande qui, maintenant, les serrait de très près. L'oiseau et le gobelin volaient haut au-dessus des mats, les tirs d'arbalètes se faisant serrés. En fait, la jeune femme savait que leurs chances étaient nulles. Etait-elle devenue folle à vouloir malgré tout essayer ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  9. #9
    Borall Invités
    Quête : Vol d'une Relique

    Les boules de feu commencèrent à pleuvoir sur le caboteur, éparpillant un peu partout les marins du Faucon d'Ebène. Mais étonnamment, personne n'était encore mort, ni grièvement blessé, à croire que les mages avaient reçu des ordres.
    De leur côté, les prêtres de combat incantaient aussi, laissant peu de répit aux défenseurs. Ils allaient bientôt devoir faire face à une nouvelle attaque magique, et rien ne disait si celle-ci serait aussi peu destructrice que la précédente.

    Sur le navire corsaire, les soldats se préparaient à une nouvelle attaque de l'étrange volatile. Mais cette fois-ci, ils étaient parés. Nombres d'entre eux en avaient souvent marre de manger du poisson, et s'étaient donc spécialisés dans la capture de fou, de mouettes et autres volatiles. Rapidement, un filet fut amené sur le pont, et au moment du passage de l'étrange équipage, ils le lancèrent. Dans un cri rauque, le volatile et son cavalier furent précipités sur le pont.

    Masha'a vit les derniers instants en vol de ses deux étranges compagnons, et un pincement au cœur lui tira un cri. Elle pria pour que les corsaires ne leur fassent pas de mal, et surtout qu'ils ne soulèvent pas le filet pour voir à quoi ressemblait le cavalier. Apparemment, ses vœux furent exaucés, car les corsaires ne prêtèrent plus attention au filet, et retournèrent se mettre en position le long du cabestan bâbord.

    Sur le Faucon d'Ebène, la situation n'était vraiment pas terrible. Un roulis de plus en plus important commençait à faire tanguer dangereusement l'embarcation. Les cales du navire se remplissaient rapidement d'eau de mer, et dans quelques minutes, il ne resterait plus rien du caboteur.

    Masha'a et Sire de la Canne se rapprochèrent de la poupe du Marinyande. Au moment où elle allait entendre ses périlleuses acrobaties, une voix de stentor se fit entendre.
    Brusquement les deux aventuriers se retournèrent, et aperçurent le capitaine du navire perché sur le cabestan. Apparemment, il allait s'adresser à tout le monde.


    "Ecoutez-moi tous. Si vous vous rendez, il ne vous sera rien fait, bien au contraire. Vous serez transportés sur terre et laissés libres d'aller où bon vous semble. Bien sûr, nous allons auparavant nous servir dans vos cales, mais je vous le répète, si vous en faîtes aucun mouvement envers mes marins, rien ne vous sera fait.
    Capitaine Revan, j'ai d'ailleurs à vous parler, si vous voulez bien vous donnez la peine de me rejoindre sur la Marinyande."

    A ces mots des échelles de cordes atterrir sur le pont du caboteur et une quinzaine de corsaire se retrouvèrent sur le pont du Faucon d'Ebène. Revan en prit une pour se rendre sur le navire corsaire, tandis que ses hommes déposaient les armes, plus désireux de vivre, que de se sacrifier bêtement.

    Quant à Masha'a et Sire de la Canne …



    A vous de décrire votre état d'esprit et à imaginer ce qui pourrait arriver à Revan.

  10. #10
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : vol d'une relique

    Masha'a s'était figée. La voix de Borall avait résonné autour d'eux avec une ampleur peu commune. Surprise ! Alors que les carreaux mortels avaient plu sur le caboteur, les attaques magiques s'étaient révélées purement destabilisatrices et voilà que le pirate en chef promettait la vie sauve ! La jeune femme était décontenancée. Des sueurs froides perlaient sur son front, ses bras, son dos. La puissance de Borall l'effrayait et une voix en elle hurlait qu'elle ne devait pas croire le nain roux, qu'elle devait craindre pour sa vie, fuir par tous les moyens. Elle se remit à trembler. Soudain, un coup d'énergie frappa l'intérieur de sa tête et elle vit !

    L'oiseau n'en était plus un mais un rongeur qui dévorait les mailles du filet. Bientôt, le gobelin et lui purent se libérer et, profitant du fait que les marins semblaient tous regarder le Faucon d'Ebène et son capitaine qui grimpait le long du vaisseau pirate, les deux petites créatures se faufilèrent sur le pont en quête d'une cachette. Un amas de tonneaux fournit une planque idéale.

    Quelque part dans des bois, un groupe de 4 aventuriers bivouaquaient, épuisés mais heureux. L'un d'entre eux, aisément reconnaissable par son teint noir et ses cheveux argentés, gardait cependant un oeil sur une gibecière pendue à son côté. Derrière eux, une ombre commençait à obscurcir le ciel.

    Un peu plus tard, Masha'a et Sire de la Canne montaient sur le Marinyande, au milieu des autres malheureux marins. Borall s'approcha et les examina un par un. Lorsqu'il arriva à l'ensorceleuse, une lumière s'alluma dans son regard et il poussa un grand éclat de rire guttural.

    Toi ! Es-tu sûre de vouloir quitter le Marinyande ? Tant de choses seraient possibles, moyennant un petit don... Arf! Arf! Arf!
    Le rire de Borall se superposa à celui de Borall face à la soeur de Gibelda, regardant Masha'a qui, ligotée et tombée à l'eau, tentait de se maintenir en surface avant de s'enfoncer lentement dans les ténèbres.

    Masha'a cligna des yeux. Elle était toujours sur le Faucon. Elle vit Revan qui accédait au pont supérieur du Marinyande et serrait la main de Borall. Elle regarda autour d'elle. Le pont du caboteur penchait dangereusement et les marins se pressaient près du vaisseau pirate, certains hurlant à leur capitaine de céder rapidement aux demandes de Borall. Déjà, des pirates avaient formé une file et des colis de toutes sortes sautaient d'une main à l'autre en direction des soutes du Marinyande. Quant à Sire de la Canne, il se tenait aux côtés de l'ensorceleuse, attendant patiemment qu'elle reprenne ses esprits.

    Encore une vision ! Masha'a frémit. Elle avait le tournis et la houle n'arrangeait rien. Il lui fallut le bras de Sire de la Canne pour éviter de chuter.

    - Pardonnez-moi, Messire. Je dois vous faire bien pâle figure. Je... je suis vraiment désolée. Cela me prend par moments, sans crier gare...
    Sire de la Canne ne répondit rien. Ce qui mit Masha'a encore plus mal à l'aise. Elle devait lui paraître folle et plus pesante qu'autre chose. Un poids ! Un poids pour les autres ! Un poids accentué par ces visions, par cette mission désastreuse, ces compagnons plus gênants qu'autre chose. Un poids qui conduirait à une mort en solitaire. Masha'a sentit l'angoisse lui monter brutalement à la gorge. Et si le manostien l'abandonnait ? Et si elle était laissée au bon vouloir du pirate ? Elle pinça le bras de Sire de la Canne et d'une voix emportée, elle le supplia :
    Messire ! Je... ne me demandez pas comment, mais je crois savoir que le Conseiller et son équipe ont récupéré la relique. Mais, je... crois qu'un danger les menace. Nous devons les retrouver. Je ne sais pas où ! Il nous faut quitter ce navire, ces pirates, et rejoindre la Chaloupe Echouée ! Par tous les moyens ! Si vous pensez que nous pouvons faire confiance à ce pirate, je vous suivrai. Si vous pensez à un autre moyen, dites-le moi. Décidez, mais ne me laissez surtout pas être approchée par ce Borall!


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  11. #11
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    Alors ça! Il s'était attendu à beaucoup de choses en voyant ce navire pirate les attaquer. Mais qu'ils aient la possibilité de monter sains et sauf sur ce navire et de se faire débarquer sans problèmes quelque part, cela le sidérait totalement. Mais si ces corsaires tenaient leur parole tout devrait bien se passer.

    Mais comme prudence est mère de sûreté, il sortit discrètement une potion aveuglante de sa besace et la rangea dans la doublure de son pantalon. Au cas où il y aurait un problème imprévu. Et il y avait de forts risques que cela se produise car même si le capitaine était de bonne foi, les marins ne reculerait pas devant une occasion de s'amuser. Et comme les femmes n'étaient pas très courantes sur la mer, Masha'a courait sans doute bien plus de risque que lui. Il faudrait donc veiller particulièrement sur elle.


    Il était perdu dans ses pensées quand il se rendit compte qu'elle commençait à vaciller. Il se précipita donc près d'elle et la soutint afin qu'elle ne s'écroule pas. Elle était décidément assez étrange. Et ses remerciements n'arrangeaient rien. D'ailleurs, il n'y avait pas grand chose à y répondre à part, ce n'est rien, et cela n'aurait sans doute pas changé grand chose à la réaction qu'elle eut juste après.

    Son teint devint d'un blanc tel qu'on aurait pu croire qu'elle allait s'évanouir, elle se mit à trembler et sa voix prit une intonation qui laissait transparaître une vive émotion. Les mots qu'elle prononça étaient très bizarres. Si la relique avait bel et bien été retrouvée, comment pouvait-elle le savoir? Itou pour le danger qui semblait les menacer.


    Mais quoi qu'il en soit, elle semblait visiblement apeurée. Presque paniquée. Mais pourquoi? Il semblait que cela ait un rapport avec ce Borall, mais lequel? Il faudrait qu'il lui pose la question une fois qu'ils se seraient de retour sur la terre ferme. Il fallait qu'il la rassure, mais il n'était pas sûr que lui dire que Borall n'était sans doute pas le plus grand danger eût été la meilleure solution. Quoi qu'il choisisse, elle semblait vouloir qu'il la protège des pirates et s'était bien son intention. Il la tint donc par les deux épaules et la regarda droit dans les yeux.

    Il n'y a pas d'autres solutions. Nous ne pouvons pas voler et si nous partions sur l'eau, ils nous abattraient avec leurs armes. Le seul moyen est "d'accepter" leur proposition. Et ne vous inquiétez pas pour Borall. Je ne le laisserai pas vous faire de mal.

  12. #12
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : vol d'une relique

    Masha'a respirait un peu mieux. L'apparente assurance de Sire de la Canne la réconfortait. Il lui avait promis sa protection avec un tel aplomb ! Elle le découvrait sous un jour nouveau. Et elle ne perçut rien en lui qui réveille sa crainte d'une possible trahison. Elle le regarda et murmurant un merci, se détacha pour s'approcher elle aussi du bastingage.

    Plus haut, Revan venait, tête basse, de négocier leur liberté contre l'ensemble des maigres avoirs du Faucon d'Ebène. Celui-ci continuait de s'enfoncer dangereusement tandis que les pirates terminaient de vider les cales.

    Lorsque l'un des contremaîtres vint annoncer au nain roux la fin de leur pillage, le capitaine se tourna vers les marins de Revan qui, amassés sur le pont arrière, agrippés qui à un mât, qui au gouvernail, qui à une corde, attendaient anxieusement d'être sauvés :

    Bieeeen ! Votre capitaine est un brave homme. Il sait négocier quand il le faut. Vous allez être autorisés à monter sur le Marinyande et serez conduits à une pièce de la cale où vous attendrez qu'on arrive à destination. Là, vous serez libérés. Mais un seul geste de violence, une seule tentative d'évasion et je vous fait tous passer sur la planche ! Est-ce clair ?
    Les marins ne répondirent pas. Mais leurs regards de chiens battus marquaient leur soumission totale. C'étaient des hommes qui venaient de perdre leur seule source de revenus. Ils n'avaient plus que la vie et une famille qui les attendait anxieusement à Manost. Qui parmi eux voudrait tenter un coup de force ? Et puis le navire de Borall semblait truffé de machines terrifiantes, de pièges mortels et peuplé de pirates extrêmement dangereux. Non, aucun d'entre eux ne réagirait. Et Borall le savait.

    L'un après l'autre, apeurés, ils montèrent sur le navire où, en file docile, ils furent menés à la cale, dans une pièce non meublée, parfaitement vide. Une cage provisoire. La proue du Faucon était maintenant au niveau de l'eau. L'effigie de bois symbolisant le rapace d'ébène avait disparu et le caboteur entamait sa descente tourbillonnante dans les profondeurs de l'océan.

    L'eau avait atteint le mât principal quand il ne resta plus que Masha'a et Sire de la Canne. Ils grimpèrent lestement le long de l'échelle de corde. Une minute plus tard, le Faucon basculait définitivement. Revan regarda son navire rejoindre les épaves que beaucoup avaient déjà oubliées. Une larme perla à ses paupières : lui n'oublierait pas ! Lui défierait le Golfe qui tentait, par son seul nom, de le convaincre de baisser les bras...



    J'ai édité parce que sinon, tu me coulais tout mon post.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  13. #13
    Borall Invités
    Quête : Vol d'une Relique

    Combien de temps se passa t'il ? Personne ne le su. Les marins du Marinyande finissaient de vider les cales du Faucon d'Ebène, tandis que les marins de celui-ci attendait anxieusement la sortie de leur Capitaine. De son entrevue avec Borall allait dépendre leur survie à tous. En gros, Revan avait la survie des marins et des passagers du Faucon d'Ebène entre ses mains, ce qui ne devrait pas trop le changer, puisqu'en tant que capitaine de caboteur, c'était la même chose à chaque traversée.

    La porte de la Cabine arrière s'ouvrit, laissant apparaître Revan et Borall sur ses talons. Sa mine n'était pas défaite, et il semblait même soulagé voire heureux du dénouement de sa conversation. Ses marins se tournèrent vers lui, attendant avec impatience ses dires. Deux aventuriers écoutèrent aussi ce que le capitaine du caboteur avait à leur dire.


    "Mes amis, le Capitaine Borall m'a fait une proposition que je ne pouvais refuser. Il me propose, ainsi qu'à tous les marins qui me suivront, de nous joindre à sa troupe, pour une vie d'aventure et d'adrénaline. Bien sûr, tous ceux qui désireront retourner à terre, le pourront, le Capitaine Borall s'est engagé à laisser libre tous les marins et passagers qui ne voudraient pas le suivre dans son aventure."

    Les marins du caboteur se réunirent aussitôt et des petits groupes se formèrent. Des conciliabules et des tractations entre marins, Masha'a et Sire de la Canne n'y prirent pas part. Pour eux, une seule chose importait, se rendre au plus vite à la Chaloupe Echouée.
    Finalement, les marins prirent la parole, tout du moins, l'un des marins. Apparemment, ils acceptaient tous de rejoindre leur capitaine. Ils devaient en avoir marre de caboter le long des côtes manostiennes, et un peu de piment dans leur vie leur ferait le plus grand bien. C'est tout du moins ce que comprirent nos deux aventuriers.

    Masha'a et Sire de la Canne furent conduits auprès de Borall

    -Votre capitaine veut rester parmi nous. Quant à vous, je pense que vous avez d'autres chats à fouetter que de nous suivre dans notre périple. Revan m'a dit que vous alliez quelque part dans le coin. Je peux vous déposer là-bas !

    -Connaissez-vous la Chaloupe Echouée, capitaine ?

    -La chaloupe, pour sûr, vous y serez dans 10 minutes. Mais que va faire une si jolie jeune femme dans ce repaire de coupe-jarret ?

  14. #14
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : Vol d'une relique

    Quelle surprise incroyable ! Les marins spoliés se joignaient à leurs détrousseurs ! Masha'a n'en croyait pas ses oreilles. Borall faisait d'une pierre deux coups : il remplissait ses coffres et il augmentait son équipage et sa puissance en même temps. Nul doute qu'en agissant de la sorte, il avait rapidement acquis sa force actuelle et continuerait encore longtemps à terroriser les mers.

    Alors que le Faucon d'Ebène, les caves gorgées d'eau, versait de front et s'enfonçait lentement dans les eaux bouillonnantes du Golfe de l'Oubli, Revan et ses hommes exhultaient de leur nouvelle existence. Ils allaient à leur tour jeter l'effroi sur des équipages jadis amis et se nourrir grassement sur le dos de leurs anciens confrères. Masha'a ne comprenait pas comment la situation avait pu basculer si vite. Certes, la vie de pêcheur ou de caboteur ne devait pas être rose tous les jours. Elle avait pu s'en rendre compte durant les quelques jours passés dans les bas quartiers du port de Manost. Mais comment ces hommes pouvaient-ils si vite renoncer à leur passé, faire fi de leurs familles qui les attendaient avec anxiété et verser aussi brutalement dans une vie de violences ? Le pouvoir de Borall semblait immense et Masha'a en eut plus de craintes encore. Les visions du nain roux lui hantaient l'esprit et elle se sentait soudain si seule, perdue avec Sire de la Canne au milieu de nulle part, entourée de personnes qui pouvaient se retourner contre eux à tout moment. Même Revan le charmeur devenait un ennemi potentiel.

    C'est donc avec effroi qu'elle entendit la dernière remarque de Borall. Ses cauchemars devenaient réalité. Le nain roux se tournait maintenant vers elle. Sire de la Canne allait-il l'abandonner lui aussi, la trahir comme tant d'autres par le passé ? Masha'a sentit une main froide lui étreindre le coeur. Le commerçant de bouteilles étranges s'était placé entre Borall et elle. Il offrait son corps en rempart. Mais tous ces marins autour ? Masha'a refuse de répondre. Affolée, elle chercha des yeux ses compagnons, Grka et le Chat. Ils devaient se cacher quelque part, tout près. Tentant de garder contenance, elle continua de regarder ailleurs mais serra discrètement le bras de son compagnon d'infortune, le priant instamment d'intervenir. Elle avait trop peur de dire quelque chose qui scellerait définitivement son sort. En même temps, elle essayait de trouver un moyen de fuir, un ultime recours. Mais sa panique était trop grande et lui aveuglait l'esprit...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  15. #15
    Sire de la Canne Invités
    Quête : Vol d'une relique

    S'était assez amusant. Ils n'étaient plus qu'à quelques distances de la Chaloupe Echouée au moment où ils s'étaient fait attaquer. Enfin, cela devait être le destin. Revan et ses hommes semblaient être parfaitement satisfaits de leur sort et Masha'a et Sire de la Canne allaient être conduits directement là où ils voulaient aller. Tout semblait donc aller pour le mieux.

    Mais la question de Borall avait eu un effet incroyable sur Masha'a. Elle lui semblait être encore plus effrayée qu'avant. Il fallait trouver rapidement un moyen pour répondre à sa place. Et si possible quelque chose que les pirates pourraient croire facilement. La situation actuelle pouvait être interprétée de différentes manières. Il n'y avait plus qu'à en trouver une qui colle avec le reste de la traversée et à étoffer autour.

    Et c'est là que l'idée jaillit. La seule à faire à présent était d'éviter de dire quelque chose d'incohérent.


    Puisque vous semblez si curieux, je vais tout vous dire. Masha'a est ma compagne est nous avons quitté Manost sous un faux motif pour échapper à de dangereux ennemis qui avaient fini par me retrouver. Je ne voulait pas l'embarquer dans ma galère, mais elle a insisté pour m'accompagner.

    Le plan que nous avions mis au point était parfait à un détail près. Revan, vous ne vous êtes pas demandé pourquoi j'accompagnais Masha'a alors que la raison qu'elle avait invoquée était très personnel? Mais vous ne vous êtes pas posé de questions. Nous avions apparemment réussi à être assez froid l'un envers l'autre.

    Si je vous avoue tout cela, c'est parce qu'il nous suffira simplement de rallonger notre trajet d'une ou deux étapes.


    C'était là un bon gros bobard. Il n'y avait plus qu'à espérer que les pirates ne se poseraient pas d'autres questions pendant les dix minutes de trajet qui restaient.

  16. #16
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : vol d'une relique

    Masha'a avait écouté Sire de la Canne et, tout en se crispant, son étonnement avait grandi à chaque mot que prononçait le jeune et impétueux commerçant. N'ayant pas toujours tout suivi mais ayant saisi l'essentiel, elle fut marquée par l'habileté du jeune homme à focaliser l'attention sur lui. En l'écoutant, elle regardait le pont et aperçut soudain, sous un amas de tonneaux amarrés par de grosses cordes, une queue rousse qui balayait nonchalamment la petite surface du pont à sa portée. Une paire d'yeux jaunes la fixaient également du même endroit. Masha'a se sentit soudain rassurée. Sans pouvoir l'expliquer, une vague de sérénité vint caresser son esprit apeuré et sans la calmer tout à fait, l'amena à se détendre un peu. Si ses deux protégés étaient à l'abri, rien n'était perdu. Quelle étrange pensée ! se dit brusquement Masha'a. Pourquoi ce revirement soudain ? Cet espoir aussi brusque que déplacé ? Elle découvrit étonnée une envie de croire, croire en la chance, croire en une résolution rapide et l'évanouissement au loin des nuages qui obscurcissaient ses idées.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  17. #17
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Bon, allez, vu que l'on est en retard sur l'autre groupe, vous pouvez poster directement à la chaloupe échouée. De là, vous aurez presque terminé.

  18. #18
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Quête : Vol d'une relique

    Soit, mais mettons-y les formes

    Borall était surpris. Ce couple semblait décidément bien étrange : une jolie courde et un jeune bavard. Mieux valait les débarquer au plus vite. Gardant une remarque moqueuse dans sa barbe, il lança ses ordres et les pirates, anciens et nouveaux confondus, se mirent au travail.

    Bientôt, s'élevant majestueusement dans le ciel, loin au-dessus du point de naufrage du Faucon d'Ebène, le Marinyande gonfla ses voiles et entama sa glissade sur les airs. Les deux aventuriers goutèrent à peine à ce fantastique sentiment de légèreté à fendre ainsi le ciel. Comme Borall l'avait annoncé, ils aperçurent dix minutes plus tard le fameux embarcadère de la Chaloupe Echouée.


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

Discussions similaires

  1. [Lieu] [Quête] Vol d'une relique : Maison de la vieille veuve
    Par Saiko dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 44
    Dernier message: 05/12/2005, 13h21
  2. [TD] [Quête] Vol d'une relique : Le puit du Pal, un lieu sombre et maléfique
    Par Hugues de Breizh dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 45
    Dernier message: 31/10/2005, 19h14
  3. [TD][Quête] Vol d'une relique : Dans un bosquet de hêtres roux...
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 122
    Dernier message: 29/10/2005, 21h56
  4. [TD] [Quête] Vol d'une Relique
    Par Saiko dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 15
    Dernier message: 21/09/2005, 14h22
  5. [Lieu] [Quête] Vol d'une relique : La Maison du Dessinateur
    Par Hugues de Breizh dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 52
    Dernier message: 06/08/2005, 14h30

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231