Page 3 sur 3 PremièrePremière 123
Affichage des résultats 61 à 79 sur 79

Discussion: [Quête] Oeil pour oeil et dents pour dents

  1. #61
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Le coup qu'Angelo avait porté à Lothringen lui avait déchiré la chair, rendant invalide son bras droit; quand il était parvenu à se redresser, le semi-drow n'avait pu que résister, tenir, tenter de barrer entièrement le passage, avec sa blessure qui l'handicapait. Il ne comptait plus les squelettes et les goules qu'il avait pourfendus... Il n'était pas en meilleur état que le barde qui combattait à ses côtés, et d'autant plus furieux qu'il sentait derrière lui des combattants plus frais qui ne pouvaient atteindre leur cible.
    Quand le paladin repoussa les morts-vivants, un certain nombre de ces derniers, cédant un bref instant à la panique, leur donnèrent un répit précieux. Lothringen en profita pour opérer un repli stratégique en deuxième ligne. Ce n'était peut-être pas très glorieux, mais quand on est spécialisé au combat à deux armes, grièvement blessé, et qu'un bras est inutilisable, il est plus que temps de se rappeler qu'on est surtout mage et archer.

    Et là... une fois délivré du corps à corps qui l'empêchait de se préparer, Lothringen put s'en donner à coeur joie.


    - Reculez un peu, compagnons...

    Lothringen == > boule de feu ==> morts-vivants du fond

    Comme il s'y attendait un peu, la boule de feu en explosant dans l'espace confiné du couloir eut un effet des plus dévastateurs. En voyant s'effondrer un certain nombre de ses adversaires sous le feu purificateur, le semi-drow retrouva le sourire. Son intervention n'aurait pas été tout à fait inutile.

    Il prit alors position, un pied en avant, un pied en arrière, sortit son arc et se mit à enfiler les flèches les unes après les autres avec une appréciable rapidité, visant systématiquement les morts-vivants qui se trouvaient en face des combattants de première ligne - en soutien.
    Il n'avait plus de sorts. Son bras droit restait raide. Mais celui qui restait reprenait du service.
    De l'intérêt d'être gaucher.


    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  2. #62
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    L’intervention de Hugues de Breizh était arrivée à point nommé : Taliesin était en bien fâcheuse posture lorsque les adversaires qui menaçaient de le submerger furent soudain affectés par le sort. Le barde en profita pour se dégager et se replier, libérant ainsi la place à des combattants bien plus aguerris et en bien meilleure forme que lui.

    Il ne s’était éloigné de la première ligne que de quelques pas lorsque le cri d’agonie d’Angelo sembla, pour quelques instants, stopper la marche du temps. Parcourant alors le couloir des yeux, Taliesin vit Althéa à genoux, prostré dans une attitude de désespoir absolu. Il se précipita dans sa direction : la demoiselle était exposée à de graves périls si elle restait ainsi immobile au cœur même de l’affrontement. S’il prenait fantaisie au vampire survivant de s’enfoncer parmi les combattants pour la rejoindre, il serait difficile de s’y opposer, comme l’avait prouvé l’exemple d’Angelo.

    Arrivé près de la jeune femme, Taliesin s’agenouilla et lui parla doucement :


    -Venez, Althéa. Il ne faut pas rester ici, vous êtes en danger. Je vais vous conduire à l'abri...

    Il l’aida à se relever et, la soutenant de son mieux, il la mena dans une partie plus reculée du couloir, à bonne distance de la bataille. Là, il l’aida à s’asseoir contre l’une des parois. Il hésita alors sur la conduite à tenir : devait-il rester à ses côtés et veiller sur elle ou bien fallait-il qu’il aille soutenir de son mieux ses camarades aux prises avec les hordes de morts-vivants ? Jugeant qu’Althéa ne craignait plus grand chose là où il l‘avait escortée, il s’appréta à aller rejoindre le champ de bataille, non sans avoir promis à la jeune femme qu’il reviendrait le plus vite possible.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  3. #63
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Les morts vivants périssaient dans un déluge de flamme et de feu. Lothringen avait fait mouche. Certains étaient passés de mort à trépas sur le coup. D’autres, saisis par les flammes couraient en tout sens en poussant des hurlements terribles, répandant autour d’eux une odeur d’os brûlés. Ceux qui avaient eu la chance de survivre s’étaient enfuis au fin fond des couloirs. Les guerriers qui restaient en première ligne redoublèrent d’ardeur, soudain pris entre deux feux.
    Cette fois, leur Maître ressentit un soupçon d’inquiétude poindre en son cœur putréfié. Et si ses ennemis, ceux qu’il croyait écraser sans effort avaient le dessus ? Il comptait les mettre en pièces et les incorporer à son armée sans âme. Allait il finir sur la liste de leurs nombreuses victoires ? Non, c’était inconcevable…
    Il entraperçut le barde descendre en seconde ligne pour porter assistance à la fiancée d’Angelo. Il la tuerait dès qu’il en aurait l’occasion pour lui faire payer la mort de son disciple. Pour le moment, elle était hors d’atteinte, et il avait déjà fort à faire avec ses adversaires directs. Déjà, le barde revenait à la charge prêtant main forte au paladin. A coté de lui, son fidèle serviteur ne faiblissait pas. Il rassembla ses dernières forces et se rua à nouveau à l’attaque. Cette fois, il le savait l’issu du combat pouvait lui être fatale. Mais il se battrait de toutes ses forces. Il lutterait jusqu’à ce qu’un de ses ennemis l’accompagne dans les ténèbres de la mort. Telle serait sa dernière satisfaction s’il venait à mourir.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  4. #64
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    Revenu sur ses pas, le barde contemplait la bataille qui faisait toujours rage. Le vampire, son acolyte en armure et leurs derniers soldats se déchaînaient sans ménagements contre ses compagnons. Taliesin devait se rendre utile au plus vite et il réfléchissait ardemment au moyen le plus efficace d’aider ses amis. Retourner au corps à corps était inutile vu son état ; il songeait donc à imiter l’exemple de Lothringen en utilisant son arc lorsqu’une autre idée lui vint en tête. Il se concentra et, ne pouvant retenir un sourire espiègle, il lança un sort sur le sombre vampire :

    Taliesin --> Fou rire de Tasha --> Vampire
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  5. #65
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Le vampire sentit soudain son corps secoué de frissons. Il ne comprit pas tout de suite ce qui lui arrivait. Il connaissait cette sensation. Cela ne lui était pas arrivé depuis une éternité. Non, ce n’était pas possible. Il n’était plus maître de ses mouvements. Il respirait avec difficulté. Ses abdominaux se soulevaient par saccades. Non, c’était inconcevable. Dans cette situation critique … Et pourtant, il riait. Pire, il hurlait de rire comme jamais il n’avait ri. La bouche grande ouverte, des larmes ruisselant sur ses joues. Il ne pouvait pas s’arrêter. Un sort sans doute. La panique s’empara de lui. Mais il riait toujours. Terrible vampire humilié, secoué par des éclats de rire. Vampire fantoche soudain vulnérable. Son adjoint le regarda quelques secondes effaré. Comment cela se pouvait il ? En attendant, il se devait de protéger son maître jusqu’à ce qu’il se remette de son égarement. Il se rua sur Taliesin et Lothringen. Dans son poing serré, la masse d’arme tournoyait. Destructrice, prête à tuer …
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  6. #66
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Mais ces vampires, combien étaient-ils donc ? Après la seconde mort d’Angelo, chacun des aventuriers avait concentré son attention sur le maître des lieux, secoué bien malgré soi par les éclats de rire déments que lui arrachait l’enchantement du barde. Ils s’étaient surpris à sourire…
    Et voilà qu’un de ses acolytes, se frayant soudain un chemin à travers le petit groupe surpris, se ruait à l’arrière sur les plus affaiblis de tous, à savoir le barde et le guerrier-mage, deux combattants déjà épuisés d'être longtemps demeurés en première ligne. Les autres aventuriers, encore trop occupés par leurs propres adversaires, ne pourraient pas pour l’heure les secourir…


    Lothringen laissa tomber son arc désormais inutile. Il n’avait plus de sorts. La douleur de son bras était allée croissante, maintenant que les muscles avaient eu le temps de se refroidir un peu - son bras droit n’était plus qu’une longue déchirure sanglante, dont chaque mouvement lui crispait les lèvres. Une froideur de mort s’insinuait en lui, remontait vers l’épaule, aspirant peu à peu toute énergie vitale… il fallait en finir vite s’il voulait que les paladins aient une chance de le soigner.
    Le vampire jaugea rapidement du regard les adversaires qui lui faisaient face, et eut tôt fait de reconnaître lequel des deux était le plus vulnérable. Il choisit Lothringen, et Lothringen le choisit. Il fallait en finir. Vite.

    Le semi-drow fut le plus rapide, ayant eu le temps de voir venir l’attaque. Ses haches étaient enchantées, mais pas ses flèches ; seules des armes enchantées pouvaient blesser ces créatures ; il saisit donc une de ses haches. Une seule. Et donna au vampire un grand coup d’estoc à la gorge, un peu en dessous de sa glotte. N’ayant pas vu venir le coup – car Lothringen avait feinté – le mort-vivant se prit l’attaque de plein fouet ; il se retrouva projeté en arrière, le souffle coupé par le bois de la hache. Ce qui donna au semi-drow un court répit, le temps de contourner sa masse et de lui creuser au flanc une longue estafilade. Mais déjà le vampire s’avançait à nouveau, peu soucieux de cette déchirure dans ses chairs mortes, pour profonde qu’elle soit. Déjà, il se régénérait.

    A ce moment, Taliesin voulut intervenir et s’avança d’un pas ; le vampire, pour éviter d’être pris entre deux feux, se précipita alors sur Lothringen pour rouler avec lui sur le sol rocheux de la caverne. Tant qu’ils seraient emmêlés, songeait-il, le barde n’oserait pas frapper, de peur d’atteindre Lothringen en lieu et place de leur ennemi. Et pour lui, somme toute, un corps-à-corps était tout bénéfice, son adversaire ayant un bras paralysé… Lothringen lâcha sa hache qu’il ne pouvait plus manier, se débattant tant qu’il pouvait pour écarter de lui le vampire et l’empêcher de le griffer. Mais, en faisant cela, il ne parvenait à rien qu’à s’épuiser un peu plus. Le vampire, lâchant lui-même sa masse, lui laboura le flanc d’un simple coup de griffe, traversant sans grande peine l’armure magique dont le guerrier-mage s’était entouré. Il le griffa deux ou trois fois encore. Lothringen retint un cri de douleur, se débattit de nouveau, et soudain, cessant de lutter, s’immobilisa pour de bon. Le dos contre la roche, le souffle court, les yeux mi-clos. Comme s’il s’avouait soudain vaincu, et attendait… Attendait quoi ? Surpris de cette soudaine absence de résistance, le vampire eut un sourire de triomphe. Il n’avait pas cru qu’il en aurait l’occasion, mais il ne fallait pas la rater. Remontant prudemment sur le corps de Lothringen après s’être assuré que ce dernier ne pourrait réagir d’un mouvement brusque pour lequel il n’avait d’ailleurs plus l’énergie nécessaire, il s'assit sur ses hanches, plaqua ses bras au sol et approcha lentement ses crocs de sa gorge… A ce moment, il surprit un coup d’œil du semi-drow. Un regard qui, en cette heure décisive, ne lui était pas destiné.
    Et il comprit, mais un peu tard, qu’il avait oublié le barde – auquel il tournait présentement le dos, et auquel surtout il fournissait, depuis que Lothringen s’était immobilisé, une cible parfaite.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #67
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    Taliesin avait tiré son épée du fourreau mais, jusqu’alors, il n’avait pu intervenir dans le duel qui se déroulait sous ses yeux. Lorsque les deux adversaires roulèrent au sol, enlacés dans une mortelle étreinte, il s’était rapproché, guettant la moindre occasion d’atteindre le vampire sans risque de blesser le semi-drow.

    Celle-ci se présenta lorsque Lothringen s’immobilisa soudainement, offrant un illusoire triomphe à son ennemi. Taliesin s’avança à pas de loup, brandit son arme et s’immobilisa, hésitant. Combattre des squelettes ou des goules était une chose ; frapper une créature à l’apparence si humaine en était une autre. Mais s’il n’agissait pas rapidement, il raterait cette chance et le semi-drow serait perdu. Il devait donc frapper, frapper cette créature qui n’avait qu’une apparence d’humanité, qui n’était plus qu’on monstre assoiffé de sang, de mort et de destruction… Taliesin raffermit donc sa prise sur la garde de son épée. Il serra les mâchoires, tentant de contenir le dégoût que lui inspirait l’acte qu’il s’apprêtait à commettre. Puis il frappa.

    Le vampire, gravement touché, poussa un épouvantable hurlement de douleur. Mais il ne fallait pas en rester là. Il fallait parvenir à le terrasser avant qu’il ne se redresse et ne se lance dans un combat que le barde était sur de perdre. Trois fois sa lame s’éleva, le métal souillé de sang luisant sinistrement dans la lumière diffuse. Trois fois la lame retomba, arrachant d’atroces plaintes au mort-vivant qui tentait vainement de se relever. Enfin, pour en finir, pour mettre un terme à cette boucherie, Taliesin brandit une dernière fois son arme et, une dernière fois, il l’abattit, visant la nuque du monstre,

    Luttant contre les haut-le-corps qui le secouaient, le barde se pencha et fit rouler de côté le corps désormais immobile, dégageant ainsi Lothringen de son funeste fardeau. Le semi-drow était dans un triste état, le corps lacéré par les meurtrières griffes. Il lui fallait du secours, et vite. Rassemblant ses forces déclinantes, remerciant silencieusement son double grâce auquel il n’avait pas encore utilisé ce sort, Talieisn s’efforça d’apporter un soulagement, aussi minime soit-il, au guerrier-mage étendu devant lui.


    Taliesin ==> soins légers ==> Lothringen
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  8. #68
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    De la troupe massive qui encombrait l'étroit corridor, il ne restait désormais plus que le vampire, quelques-unes de ses créatures et la troupe d'aventuriers épuisés. Malgré le sort de soin du barde, Lothringen semblait à bout, et son soigneur ne semblait guère en bonne forme aussi. La jeune Althéa ne pouvait combattre non plus et Basile avait pris la charge de la défendre en empêchant toute incursion dans les dernières lignes.

    De son côté, Folken avait repris son katana pour retourner sur ce qu'il devenait difficile d'appeler "première ligne". Un peu fatigué, le demi-elfe avait repris le dessus, prêt à seconder son ami paladin qui soufflait un peu après avoir occis un grand nombre de créatures dans une charge étonnante. Et alors que ce dernier se faisait face au vampire qui avait du mal à se remmettre du sort cruel infligé par Taliesin, Folken parvint - aidé d'une potion d'haleine ardante- à éradiquer les dernières créatures restantes : Le vampire était désormais seul face à ses envahisseurs, et de plus en doute la conscience qu'il pouvait perdre ce face-à-face s'insérait en lui. Un rapide examen de la situation lui laissa entrevoir une échappatoire. Hormis le paladin, et dans une moindre mesure le semi-elfe, les deux seuls a lui faire réellement face, le reste de la troupe ne lui opposerait visiblement pas grande résistance. A cette perspective, le vampire reprit confiance, le demi-elfe faisait peine à voir, après tout le combat ne semblait pas si déspespéré que ça.

    Laissant apparaître un rictus qui accentuait un regard empli de sadisme, le vampire fit volte-face de manière à se trouver face au plus faible de ses deux adversaires : Folken.


    - Je vais commencer par faire payer la mort de mon élève... puis tournant son visage vers Hugues avant de venger celle de mon maître...

    Sa phrase à peine achevée, le vampire se rua à une vitesse hors-norme sur le demi-elfe, qui n'eut pas le temps d'esquisser le moindre geste, pour lui déchirer littéralement le flanc du torse d'un douloureux coup de griffes, et l'enchaina d'un revers du poing qui envoya son adversaire désarmé à terre. En un bref instant, le vampire venait de réduire à néant l'une des deux seules menaces qui pouvaient lui barrer la route de la victoire. Mais son attaque s'arrêta là ; Hugues, ayant tout de suite saisi l'intention du mort-vivant, s'était jeté sur lui, la lame en avant pour l'empêcher d'ajouter un coup fatal à sa proie.

    La rapidité d'exécution du paladin dérangeait le vampire : il se serait bien débarrassé de son premier adversaire de suite, et il n'était pas sûr que, malgré la violence du coup, celui-ci se trouvait hors de combat. Mais désormais il n'avait pas le choix, il allait devoir concentrer son attention sur l'autre conseiller manostien, celui qui avait exécuté son maître. Il y eut un temps d'observation entre les deux ennemis puis ce fut le paladin qui frappa le premier, mais manqua sa cible qui s'était déplacée de manière à esquiver le coup. La sanction fut immédiate, le maitre vampire administra un coup sec en plein visage au paladin qui valsa à terre à son tour. La rapidité du vampire était décourageante, et deux temps, trois mouvements, il avait mis ses deux adversaires à terre. Fier de lui, le mosntre ne put contenir un ricanement moqueur. Comment avait-il pu douter un instant que la victoire lui échapperait ? Jetant un coup d'oeil en arrière pour s'assurer que Folken ne se relèverait pas, il se dirigea vers le paladin qui venait de se relever péniblement. Hugues savait que le combat ne s'annonçait pas sous les meilleures hospices. Et alors que les deux adversaires se dévisageaient de nouveau, un évènement innatendu survint : Basile surgit de l'ombre soudainement pour administer un coup de dague dans le dos de la créature qui, à en juger par le cri que le coup lui fit pousser, avait dû le sentir passer.

    C'était inespéré ! Basile venait de rééquilibrer la partie, et le vampire eut bien grand mal à lui faire payer ! Le roublard ne se promenant jamais sans potion d'invisibilité, il dût se reconcentrer sur le paladin qui profita de cet instant d'innatention pour lui enfoncer sa lame dans le torse et le mettre à terre.
    Hugues se trouvait désormais en position de force, mais son ennemi à terre lui balança deux dagues de jets dans un geste désespéré pour l'empêcher d'approcher plus et couvrir une retraite provisoire. Tel un félin traqué, le vampire se faufila agilement jusqu'au corps inanimé du demi-elfe pour en saisir le cou et, sous les yeux horrifiés de l'assistance impuissante, y planter ses crocs... Un moyen de se venger en récupérant une vitalité précieuse.


    -----------------------------------------------------------------------------------------------

    La douleur fut comme un appel. Le mal avait achevé de réveiller, ou plus simplement de ramener à la conscience la face sombre d'un être dont c'était désormais la sagesse et la bonté qui somnolaient, vaincue par plus fort... Après des années d'innexistance, il revenait enfin, rappelé par son essence.

    - Pas touche le rongeur !

    Ces paroles, remplies d'une haine et d'un mépris inquiétant ne provenaient pourtant pas du vampire. Elles n'étaient pas plus de la voix de Folken. Le paladin qui accourait pour secourir son ami s'arrêta net, comme frappé en pleine course. Une source de mal profonde venait de faire son apparition, si profonde et si subite qu'elle stupéfia instantanément le Manostien. Un bras tremblant saisit alors le vampire par la nuque et l'ôta de son cou et explosa littéralement la tête de créature à même le sol. Les aventuriers complètement ébahis par ce nouveau boulversement hésitaient pourtant à l'accueillir comme une bonne nouvelle tant l'être qui se relevait leur inspirait la crainte. Car si la silouhette qui se tenait devant eux ressemblait physiquement au Folken qui gisait impuissant il y avait encore deux minutes, elle semblait ne plus en avoir que l'apparence. Des yeux injectés de sang fixaient le vampire qui se relevait dans une rage féroce. Ses traits semblaient s'être brusquement tirés et son visage trahissait un mépris profond qu'on ne lui connaissait pas.

    Le mort-vivant se rua sur cet adversaire peu habituel dans une grimace qui en disait long sur la haine qu'il lui vouait lui administrant un coup de griffe sur la joue, il voullut l'éventrer mais cette fois son adversaire rappelant son arme à lui à l'aide d'un don de télékhinésie esquiva le coup et le décapita dans la foulée sous les yeux médusés de ses compagnons. Le combat, déjà pénible à vivre, venait de prendre une tournure folle. Folken se tenait debout tout seul, laissant tomber son katana à terre, il regarda ceux qui l'avaient accompagné jusque là, les toisant d'un regard rouge, vide de sentiments. Puis fermant les yeux dans une grimace de douleur, semblant lutter contre elle-même, une voix sortit :


    - Non ...

    Le demi-elfe releva la tête, ravala sa salive puis explosa d'un rire démoniaque avant de prendre la fuite à toute vitesse...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  9. #69
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    Telle une chape de plomb, un silence de mort s’était soudain abattu sur le champ de bataille. A peine quelques instants plus tôt, la scène de ce macabre théâtre était emplie par le tournoyant ballet des combattants ; l’air vibrait de leurs funestes clameurs dont les échos se répercutaient le long des sinistres couloirs. Et maintenant, plus un son, plus un mouvement. Les aventuriers abasourdis restaient prostrés, le regard fixé sur les lieux qu’occupait jusqu’alors Folken et où seules demeuraient les stigmates de sa métamorphose.

    Les pensées se bousculaient dans l’esprit de Taliesin sans qu’il puisse les retenir ou se concentrer sur l’une d’entre elles. Trop de fatigue, trop de sang, trop d’évènements en si peu de temps… Certaines pièces du puzzle semblaient trouver leur place, mais ce n’était que pour mieux souligner l’ampleur de ce qu’il restait à découvrir… Ainsi, l’étrange malaise de Folken, après leur premier combat contre les séides du vampire, prenait tout son sens : ce n’était non pas de la fatigue comme il l’avait déclaré, mais bien un signe, une annonce de ce qui venait de se produire à l’instant… Pourtant, cela n’expliquait en rien la brutale transformation de demi-elfe… Taliesin avait eu l’impression que l’être dont il commençait tout juste à entrevoir la personnalité avait été balayé, supplanté par quelqu’un d’autre… Et ce qu’il avait pu entrevoir de cet autre l’avait glacé d’effroi.

    Le barde resta ainsi à se perdre en conjectures jusqu’à ce que, tout à coup, une pensée s’impose à lui et dissipe toutes les autres. Une pensée dure, froide, brutale… Le lac ! Le Conseiller avait pris la direction du lac ! S’il l’atteignait et s’emparait de la barque, il bloquerait ses anciens compagnons dans ses cryptes maudites. Rien n’assurait l’existence d’une autre sortie et dans leur état, traverser à la nage serait du suicide ! Il fallait rattraper Folken… avant qu’il ne soit trop tard.

    Taliesin, malgré la fatigue, s’élançait à la poursuite du demi-elfe lorsque, saisi d’une idée soudaine, il fit demi tour, se pencha et ramassa le katana abandonné au sol. Puis il reprit tant bien que mal sa course, non sans avoir lancé quelques mots d’explication à ses camarades :


    -Le Conseiller se dirige vers le lac ! S’il l’atteint, nous n’aurons peut-être aucun moyen pour sortir d’ici !

    Après seulement quelques foulées chancelantes dans le couloir, Taliesin se traita mentalement d’imbécile. Qu’espérait-il donc faire face à ce qu’était devenu le Conseiller ? Lui demander gentiment de ne pas utiliser la barque ? Non, la barque n’était sans doute qu’un prétexte… Au fond, il voulait essayer de l’aider… Après tout, avant qu’il ne prenne la fuite, l’ancien Folken avait semblé refaire surface un bref instant. Il n’était peut-être pas trop tard pour tenter quelque chose. Oui, mais quoi ? Espérer faire resurgir l’ancienne personnalité du demi-elfe à l’aide de ses modestes pouvoirs, n’était-ce pas une illusion ridicule ? Et ce katana qu’il tenait à la main…Au lieu d’aider Folken à redevenir ce qu’il était, il lui servirait probablement à mettre un terme à l’existence d’un barde imprudent.

    Taliesin avait ralenti le pas et il s’apprêtait à s’arrêter lorsqu’il déboucha dans la vaste caverne qu’occupait le lac. Et bien, les dés étaient jetés, il était trop tard pour reculer. L’elfe s’avança donc de quelques pas : mais il ne découvrit aucune trace du Conseiller, ni même du bateau. A part, peut-être, de vagues remous là bas, à la limite de son champ de vision. C’était sans doute mieux ainsi, d’ailleurs. Il serait peut-être possible d’aider le Conseiller, mais pour cela il faudrait d’abord éclaircir bien des mystères.

    Sans plus s’attarder en ces lieux, le barde fit demi tour et, à pas lents, rejoignit le reste du groupe.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  10. #70
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    A la vue de Taliesin, ses compagnons comprirent sans mal ce qui venait de se produire. Folken s’était enfui avec la barque et il n’avait pu le rattraper. Ils étaient donc coincés, de l’autre coté du lac. Pâles, les traits tirés, encore sous le coup de l’épique combat qu’ils venaient de remporter. Tant d’héroïsme déployé pour finir comme des rats, bloqués au fond d’une crypte ? Non, ce n’était pas concevable. Il devait bien exister une autre sortie, une issue pour quitter les lieux. Taliesin, Basile et Hugues, vraisemblablement les moins éprouvés par le combat se lancèrent dans l’exploration des lieux. Lothringen, rassemblant ses forces parvint à se lever pour les suivre. La pièce dans laquelle s’étaient jouées leurs vies était si spacieuse que le fonds de la pièce demeurait invisible à leurs yeux. Plongé dans le noir. C’est là qu’ils portèrent instinctivement leurs pas. Quatre cercueils reposaient le long des murs. Seulement trois d’entre eux, vraisemblablement refuges aux trois vampires avaient été ouverts.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  11. #71
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    Le barde éprouva une étrange sensation en s’approchant du cercueil intact. Une sensation qu’il n’avait pas ressentie depuis des années, depuis… Ne pouvant refreiner sa curiosité, il s’avança d’avantage pour l’examiner attentivement : il était d’une grande simplicité, de bonne facture mais sans décorations particulières. Non, la sensation ne venait pas de son apparence. Pourtant, elle avait cru en intensité, elle semblait émaner du cercueil comme la fragrance exhalée par une fleur…Cela lui rappelait son maître et réveillait d’autres souvenirs enfouis au plus profond de sa mémoire.

    Soudain lui revinrent à l’esprit les enseignements d’Hafgan. Il lui avait maintes fois parlé des enchantements utilisés par son peuple. Les sorts de protection étaient élaborés pour éloigner le mal ; pourtant, ces enchantements n’étaient nullement dangereux pour ceux qui tenteraient de les rompre. La seule conséquence d’un tel acte était la destruction de l’objet protégé, afin que le savoir de la Cité ne puisse jamais tomber entre de mauvaises mains. Et Taliesin était persuadé d’être en présence d’un tel sortilège, ce qui expliquait le fait que la sépulture ait été préservée

    Ainsi, dans le lieu le plus improbable qui fut, après des décennies de vaines recherches, il trouvait enfin une trace des siens. Le barde songea à ce qu’avait du ressentir son maître en le découvrant en un lieu presque aussi improbable… Tremblant, il se mit à réciter doucement la formule destinée à lever le sortilège. Puis il se pencha et poussa péniblement le couvercle du cercueil. Il contempla alors le troisième membre de son peuple qu’il lui était donné donné de croiser. Ce n’était certes qu’un squelette aux os blanchis, mais l’émotion menaça pourtant de submerger l'elfe : plus rien ne comptait pour lui, ni le lieu où il se trouvait, ni la quête qui l’y avait mené, ni les compagnons à ses côtés. Se contenant à grand peine, il entonna d’une voix claire et forte le chant de reconnaissance de son peuple, celui-là même grâce auquel lui et son maître s’étaient jadis retrouvés.

    Le chant retomba bientôt et ses échos s’éteignirent peu à peu sous les voûtes de la crypte. Le barde, ayant rendu un hommage posthumes à son concitoyen, s’apprêtait à refermer le recueil, le laissant ainsi retourner à son sommeil éternel. Mais il avisa soudain un petit livre relié déposé près du corps. Il le prit avec maintes précautions et l’ouvrit tout aussi délicatement. Taliesin parcourut alors du regard les premières lignes d’une écriture fine et élégante. Tout à coup, il s’immobilisa, le souffle coupé : le livre était un journal. Le journal relatant l’épopée d’un groupe de survivants de la cité idéale. Le journal probablement écrit par celui qui gisait ici.

    Mais alors... S’il avait réussit à atteindre Manost, cela pouvait signifier que…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  12. #72
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    - Intéressant ?

    Taliesin détourna vivement la tête pour découvrir que le semi-drow avait réussi à ramasser ses armes et se tenait pour l’heure contre le mur de la pièce, tout en dévisageant l’elfe avec un demi-sourire de raillerie qui semblait lutter par à coups contre les mille et une crispations de la douleur. Du mur ou du mercenaire, difficile de déterminer lequel étayait l’autre.

    Ayant perçu le mouvement de recul du barde, Lothringen hocha la tête. Aurait-il découvert le livre de sorts d’un archimage, ferait-il face à une tarasque en furie que Taliesin n’aurait pas paru plus aux abois.


    - N’ayez crainte, vous pourrez garder vos secrets comme je conserve les miens et je serai encore votre débiteur pour longtemps… Du reste… je ne me suis pas joint à cette expédition pour le profit, pour une fois… et je suis plus pressé que vous de retrouver la lumière… A ce propos… il me semble avoir trouvé quelque chose d’intéressant, moi aussi…

    Il désigna d’un mouvement de la tête la pièce dont il sortait. Elle était plongée dans l’obscurité mais le sang elfique des deux hommes leur permettait de n’en avoir cure.
    La salle comprenait une belle collection d’armes non magiques, un bureau, un bassin d’eau claire et une bibliothèque. Le repaire du maître, probablement. Au fond de cette salle, un grand disque au cadre de cristal trônait sur une estrade. On pouvait surprendre des reflets d’ombre sur sa surface polie de glace sans tain, mais une lumière bleutée semblait néanmoins en émaner…
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  13. #73
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 595
    Un portail de télétransportation … Dans la chambre du maître vampire, il semblait presque plus effrayant qu'un passage entre un millier de dragons rouges. S'aventurer à travers pouvait les mener vers une mort certaine. Mais avaient ils le choix ?
    Les aventuriers se groupèrent donc autour, essayant de distinguer les lieux où ils allaient aboutir. A leur grande surprise, c'est un poste de gardes familier qui se dessinait devant eux. Aussi étrange que cela puissent paraître, c'est aux portes de la ville que le portail transportait….Un immense sentiment de soulagement s'empara d'eux.. Après l'épique bataille qu'ils venaient de remporter, après les épreuves qui les avaient meurtris autant sur le plan physique que sur le plan mental ils avaient eu la force de sortir vivants…
    Ils s'engagèrent silencieusement à travers le portail…
    A peine quelques minutes plus tard, ils trouvaient face au x portes de la ville. Manost s'éveillait dans la douce lumière de l'aube.

    .
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  14. #74
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Oeil pour Oeil

    Les aventuriers, après quelques hésitations, avaient finalement franchi le portail. De toute façon, au point où ils en étaient, c’était la seule solution possible et envisageable, la rivière souterraine étant impossible à remonter par la seule force des bras, surtout avec les blessures qui avaient été infligées par les damnés.

    C’était la première fois pour Hugues qu’il franchissait ce genre de portail. La sensation était étrange, tout ce qu’il voyait n’était que flou et flash. Cependant, il retrouva bientôt ses compagnons dans les égouts de Manost. Un temps, il se dit que le Vampire s’était joué d’eux, et qu’ils étaient définitivement perdus dans ces lieux putrides. Mais les sons qui provenaient de la voûte lui semblaient plus que familier. Des passants qui discutaient entre eux, des colporteurs qui haranguaient la foule, des gardes demandant les raisons de la venue en ville. Le Conseiller tiqua.


    « Nous sommes sous les portes de la ville, notre périple prend fin ici. »

    Quelques instants plus tard, sous l’œil éberlué de la foule et des gardes, un petit groupe dépareillé et dans un triste état sortir d’une bouche d’égout. Ce groupe venait de survivre à une épreuve, et était heureux de s’en sortir vivant. Cependant, les blessures, tant physiques que morales allaient sûrement laisser des traces. Des êtres chers avaient été perdus en ce jour, quant à Folken, il avait semble t-il perdu la tête.

    Le Conseiller fit donner des ordres, et rapidement, des clercs furent dépêchés.

  15. #75
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Le semi-drow rejoignit en trois enjambées une borne destinée à empêcher les charrettes de moudre en farine légère les piétons qui passaient sur les bas côtés de la voie. Il voulait seulement s’y appuyer, mais s’y était assis, bon gré mal gré, rattrapé par l’épuisement. Les clercs qu’Hugues avait envoyé chercher seraient bienvenus.

    Les portes de la ville… C’était ici que Folken l’avait une fois de plus recruté pour cette étrange chasse au vampire. Ici qu’il avait croisé le cadavre de Banshee Sangdelune, et décidé de son voyage éprouvant à Melandis. Ici qu’il était arrivé, il y avait près d’un an de cela, épuisé et méfiant, cherchant à Manost un asile… L’avait-il trouvé ? D’aventure en mission, il n’avait guère séjourné longtemps dans la cité, mais elle était devenue presque naturellement son foyer et son port d’attache.

    Il songea à Saladrex, le forgeron semi-ogre, son logeur. Ce serait un plaisir que de le retrouver. Il songea à Erszebeth, à Cyric ; étaient-ils revenus en ville ? Il songea à sa mère, dont il venait de croiser le fantôme. Une rencontre douloureuse…
    Il songea enfin à ses compagnons, qui n’étaient guère en bien meilleur état que lui-même. Althéa pleurait son fiancé. Le barde essayait en vain de la consoler. Le conseiller fronçait les sourcils. La disparition de Folken gâtait un peu les réjouissances.

    Que faire à présent ?
    Il était parti à Melandis dans l’idée de faire ses preuves avant d’intégrer la Vierge d’Argent. La guilde avait apparemment connu des jours difficiles après la disparition de sa dirigeante, et il ne doutait pas que la moinesse qu’il avait croisée dans l’herboristerie ne refuserait pas un associé pour l’aider à redresser les choses…


    D’un autre côté, la situation ne se prêtait guère à ce genre de considérations. De même qu’Elissa était prise pour l’heure par l’affaire du garde poursuivi, il ne pouvait lui-même fermer les yeux aux périls divers que courait la cité. Avec tous ces assassins en ville, ce n’était vraiment pas le moment de perdre un conseiller au poutrage INtérieur… ( )

    Il s’avisa soudain de ce que le paladin se retrouvait désormais, en l’absence de Folken et du grand Emissaire, seul à la tête de la cité agitée par ces troubles.

    - Hem, Messire… commença-t-il à l’attention d’Hugues de Breizh. Si vous avez besoin de bonnes volontés disponibles, sachez que je suis de retour pour longtemps.

    Il haussa les épaules avec gêne. Venant d’un mercenaire semi-drow, l’offre devait paraître plutôt incongrue.

    - Enfin, c’est vous qui voyez.

    Il supposait que le fait qu'il était un renégat helmite ne devait pas se lire sur son visage, et même sans cela... il se sentait si sale depuis son séjour à Melandis. Comme si cette ville, insidieusement, avait déteint sur lui, comme si sa corruption l'imprégnait pour jamais.
    Le paladin le fixait sans cacher sa surprise. Lothringen souhaita s'être tu.


    - Mettons que je n'ai rien dit.

    Ayant soudain une puissante envie de disparaître, il voulut se lever en hâte.
    Le ciel au-dessus de lui se brouilla; mille étoiles dansèrent dans une parfaite obscurité. Tous les sons se confondirent en un assourdissant silence. Il vacilla.
    Puis reprit peu à peu conscience de la rue autour de lui.
    Sans s'en être rendu compte, il s'était aussitôt rassis sur sa borne. Ce vertige lui rappelait que, dans son état, il ne risquait pas de partir très loin d'ici l'arrivée des clercs.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  16. #76
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    A quelques pas, Taliesin tentait d’apporter son soutien à Althéa. La jeune fille était assise, la tête dans les mains, image poignante du désespoir le plus absolu. Le barde lui parlait doucement, essayant d’apaiser cette âme en souffrance, mais il se sentait affreusement gauche. Etait-ce la fatigue qui brouillait son jugement et l’empêchait de trouver les mots justes ? Etait-ce la peine trop vive d’Althéa ? Ou bien était-ce ce journal qu’il portait précieusement et vers lequel tendaient toutes ses pensées ? Un peu des trois, sans doute.

    Il tenta néanmoins de se concentrer et poursuivit ses efforts. Bientôt, Althéa s’endormit, peut-être grâce à l’aide du barde, sans doute à cause de l’épuisement. Taliesin soupira. La jeune femme aurait besoin de temps pour se remettre de ses terribles épreuves. Mais elle était vaillante et courageuse ; elle surmonterait sa peine, il en avait la certitude.

    Regardant autour de lui, l’Elfe vit Lothringen et le conseiller Hugues de Breizh discuter. Le conseiller… Taliesin n’était pas encore au fait de l’organisation manostienne, mais il était clair que de lourdes responsabilités allaient peser sur les épaules du paladin, maintenant qu’avait disparu Folken. Folken… Il laissait derrière lui un bien grand mystère… Mais pas seulement. Le barde se souvint alors de la lame qui pendait à sa ceinture. Il ne pouvait la conserver : elle revenait à quelqu’un d’autre, quelqu’un qui la rendrait à son propriétaire lorsque le temps serait venu.

    Taliesin attendit que le semi-drow ait terminé sa discussion avec Hugues de Breizh. Puis il s’avança vers le conseiller et lui tendit le katana.


    -Conseiller ? Je pense que le seigneur Folken aurait voulu que vous conserviez ceci pendant son absence…

    Le barde hésita un instant. Manost semblait dans des jours bien difficiles, il pouvait peut-être soulager ses habitants de quelques maux, ou du moins les atténuer. Mais qu'en était-il de sa propre quête ? Et bien... De toute façon, il avait été engagé pour un mois au Loyal Paladin, il ne pouvait partir avant le terme de son contrat. Et pendant ces quelques semaines, il pourrait certainement faire quelque chose pour la cité... Il se lança donc :

    -Je voulais également... Enfin... J'avais proposé mon aide au seigneur Folken... Je sais que cela peut vous paraître dérisoire, mais... Si je puis vous être utile en ce funeste moment, sachez que j’en serai honoré.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  17. #77
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Quête : Oeil pour Oeil

    Perdu dans ses pensées, Hugues ne vit pas arriver le semi-drow. Manost une nouvelle fois venait de perdre un de ses meilleurs éléments. Le Conseil était décimé, seul restait Ravestha, mais plus aucune nouvelle ne venait de lui depuis de longues semaines. Il devrait donc gérer la ville tant bien que mal.

    Il allait falloir réorganiser la Cité, réorganiser les patrouilles, mettre en place de nouveaux tours de gardes. Le relâchement de la discipline venait d'entraîner coup sur coup des désastres dans la Cité. Un théâtre en ruine et des assassins pouvant circuler librement ; un Vampire qui circulait en toute impunité dans la cité via des portails. Décidément, tout allait à vau l'eau.

    Hugues étendit vaguement ce que lui dit le semi-drow. Puis, il entendit tout aussi vaguement les paroles du barde. Tout ce qu'il vit, c'est Taliesin lui tendre le katana de Folken.
    D'un geste las, le Paladin récupéra l'arme du Conseiller. Elle serait le symbole de son combat et de sa lutte.


    "Merci à vous deux pour votre courage et votre bravoure. Manost vous en est reconnaissant. Messire Taliesin, merci de me confier le Katana. Sachez en outre que les portes de Manost vous seront toujours ouvertes, et que son aide vous sera toujours offerte. Quant à vous Lothringen, votre proposition est tombée dans la bonne oreille. Je vous serais gré de vous présenter tous les deux au Palais de Justice quand vous voudrez, nous aurons à discuter. Reposez-vous pour le moment mes amis. Pour l'heure, je vous prie de m'excuser, mais mes devoirs m'appellent."

    Sur ces mots, le Paladin tourna les talons, fit quelques signes vers les gardes et les clercs et partit vers la Forteresse du Coeur Radieux. Des taches importantes l'attendaient dorénavant.

  18. #78
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    C'était l'heure de la dispersion... Et cette expédition - un succès, à tout prendre - lui laissait dans la gorge un goût amer.
    Lothringen demeurait immobile, perdu dans des rêves tristes, tandis que les clercs le soignaient. Il songeait aux désillusions cruelles que l'on ramène habituellement de l'aventure, en lieu et place des trésors ou des rêves de gloire. Il n'avait plus l'insouciance des premières années... Du temps où seule la menace lointaine d'une poignée d'elfes noirs parvenait à trouble son repos. Du temps où la seule chose qu'il devait redouter à court terme était l'hostilité des hommes, les chasses aux drows des elfes... Il avait passé l'âge.
    Dire que c'était le remords avant toute autre chose qui l'avait poussé à se joindre à ce groupe.


    - Messire, nous avons guéri vos blessures mais vous êtes plus gravement atteint. Un vampire vous aurait-il mordu?

    Le semi-drow sursauta. Celui qui venait de lui parler ainsi était un clerc qui se penchait sur lui.

    - Pas mordu... griffé...

    - Je vois. Il vous aura ravi votre énergie... Ce sort est au-dessus de mes pouvoirs et de ceux de mes congénères, mais un clerc de plus grande puissance pourra vous assister, pourvu que vous nous suiviez au temple.

    Lothringen se leva. Difficilement. Les haches à sa ceinture semblaient le tirer jusqu'aux abysses. Un clerc lui prit le bras.
    Ce n'était pas comme s'il avait le choix.



    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  19. #79
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 916
    Taliesin était retourné aux côtés d’Althéa. Un clerc était penché sur la jeune femme et l’examinait attentivement. A l’approche du barde, il se redressa.

    -Est-elle blessée ?

    -Non messire : le corps est indemne, excepté quelques contusions et une grande fatigue. Mais j’ai l’impression que l’âme est atteinte. Il lui faut du repos… Du calme et beaucoup de repos.

    Taliesin remercia le clerc et se tourna vers Althéa. La demoiselle avait émergé de son sommeil : il lui adressa quelques mots d’encouragement et l’aida à se relever. Le plus sage était de la reconduire au Loyal Paladin : elle y serait tranquille et il pourrait veiller sur son rétablissement. Il pris donc lentement la direction de l’auberge, soutenant toujours la jeune femme.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Page 3 sur 3 PremièrePremière 123

Discussions similaires

  1. [COM] Les dents de la nuit
    Par Althéa dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 4
    Dernier message: 18/08/2008, 23h46
  2. [MOD] Problème pour la quête de l'Oeil Aveugle
    Par madjou dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/07/2007, 18h43
  3. [Quête] Le festival de Cojum: Les dents du Troll
    Par Kasumi dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 65
    Dernier message: 30/06/2007, 13h37
  4. Chapitre 5 :Oeil du dragon, niv3 - Oeil de Seth ?
    Par Al'thor dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 1
    Dernier message: 26/05/2007, 16h07
  5. Oeil du dragon niveau 3 - oeil de Seth
    Par Doc dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/09/2003, 12h02

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236