Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

Discussion: [TD][Quête GR3] A l'orée du bosquet des pierres...

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258

    [TD][Quête GR3] A l'orée du bosquet des pierres...

    Le soleil pointait haut dans le ciel, mais la chaleur était loin d'être étouffante. Le groupe s'était remis en marche, et certains s'étaient amusés de l'attitude presque juvénile du Grand Emissaire jouant avec ses lames retrouvées, qui avait suivie l'épisode de la veille. Les compagnons n’étaient plus très loin de leur destination : le bosquet des pierres, où ils devaient retrouver l’oracle.
    La nuit avait été sans dangers. Ravestha ne dormant jamais, il veillait au moindre danger. Cette nuit-là, il avait juste eu à se battre avec une chouette perchée à son arbre qui commencaient à l'irriter avec ses hullulements continus.

    Ils avançaient, marchant à un rythme assez élevé, mais toujours dans la plus grande discrétion. Les bruits de pas étaient amortis par l’épaisseur de l’herbe sur le chemin qu’ils empruntaient. On n’entendaient que les oiseaux et le bruit de la légère bise qui faisaient trembler le feuillage des quelques arbres.

    Le groupe se présenta à l’orée du bois. Il semblait émaner de ce lieu une sérénité naturelle. Les arbres étaient grands, hauts et majestueux. La lumière perçait à travers les feuilles sous forme de faisceaux blancs qui rendait l’éclairage du plus bel effet. Le mystère qui entourait ce bosquet depuis des années prenaient tout son sens maintenant qu’ils étaient devant. Impossible de discerner quoique ce soit tant la densité en arbres de ce bois semblait importante. Pourtant ils semblaient s’écarter en un endroit, comme prêts à avaler les premiers inconscients qui oseraient s'y aventurer, laissant ainsi courir un sentier qui se perdait dans les profondeurs du bosquet.
    Le groupe resta quelques instants à observer - ou admirer - les lieux.


    - C’est la première que je viens ici. Quel étrange endroit, à la fois beau et inquiétant…dit Ravestha en brisant le silence.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  2. #2
    Eloern Invités
    Eloern fixait le bois avec intensité, s'appuyant sur son bâton. Il fronça ses sourcils broussailleux avant d'ajouter :

    - Très beaux, et très inquiétants... renchérit le sorcier. Cet endroit est dominé par la magie, la nature n'est pas seule maîtresse de ces lieux.

    Comme pour faire écho aux paroles du mage, les feuillages des arbres se mirent à frémir. Le tremblement se mit à gagner les branches et le bruit sourd que provoquait cette soudaine agitation sembla s’élever de tout le bosquet.

    Puis soudain, les bruits se turent, les arbres semblaient avoir retrouvé le repos lorsque parvint une voix qui ressemblait plus à un faible murmure, étrangement portée par un vent soudainement levé.


    - Qui se présente devant le Bosquet des Pierres et vient en troubler la tranquillité ?

    Presque sourdes, ces paroles n’échappèrent pourtant à personne. Personne ne répondit, comme si chacun goûtait encore au plaisir de la caresse imprévue de ce vent tout aussi surprenant.
    Il y eu un bruit de tonnerre, aussi puissant que si la foudre elle-même était tombée devant le groupe, pourtant le ciel était parfaitement dégagé. Lorsque le regard des compagnons se posa de nouveau sur le commencement du sentier, une femme que la végétation seule semblait habiller se tenait à croupie, de superbes traits, mais un regard dur. Elle se releva avant de faire un pas, ses longs cheveux tombant sur ses frêles épaules.




    - Je ne le redirai pas : Qui êtes-vous ?

  3. #3
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Cyric avançait prudemment, suivi de près par ses compagnons de route.
    Le jeune homme fixait avec intensité la végétation, qui semblait "emprisonner" le groupe, tellement celle-ci était dense.
    Ils avaient l'impression de se trouver dans une véritable prison végétale, mais les compagnons avançaient sans coup férir.

    Cyric n'avait cure de la nature. Bien qu'il ressentait pour celle-ci un profond désintérêt, le voleur se surprit à frissonner d'angoisse. L'atmosphère était oppressante et cela ne manquait pas de lui déplaire.

    Après que Ravestha et le vieil Eloern eussent pris la parole, une voix angélique se fit entendre
    :

    Qui se présente devant le Bosquet des Pierres et vient en troubler la tranquillité ?

    Cyric tressaillit en s'arrêtant net. Surpris, il ne souffla mot et attendit une quelconque réaction du meneur d'hommes, Ravestha.

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    La femme les toisait sans broncher. Une fois son saisissement passé, Ravestha retrouva un peu d’assurance, bien que son regard trahissait un certain doute. Bien sûr il avait eu vent des ragots de personnes qui s’étaient aventurées dans le bosquet , il connaissait les racontars concernant l’hostilité de ces bois et le mystère qui les entoure, mais il les considérait plus comme des histoires de taverne de bas quartiers racontées par des ivrognes entre deux pintes de bière. Mais maintenant, toutes ces histoires lui revenaient alors que cette étrange femme les regardait. Il n’avait pas besoin de s’appeler Eloern pour sentir combien ces bois respiraient la magie…

    - Je me nomme Ravestha, je suis un dirigeant de la cité bénie du Vigilant, Manost, et voici les mages Eloern et Lionel Trell, ainsi que Almogoroth, Rodriguez et Cyric puis le Haut prélat Wookiee avec deux de ses paladins du Coeur Radieux…

    Au nom de Cyric, les coins de lèvres de la femme se redressèrent, esquissant un léger sourire. Le nom d’un dieu…
    Ravestha continua :


    - Nous ne cherchons pas les ennuis, nous sommes seulement en quête d’un artefact qui pourrait aider notre ville contre la famine.

    La femme l’interrompit :

    - Vous pensez le trouver ici ? Et si je vous dis que vous ne trouveriez rien…

    - Je vous répondrais alors que nous souhaitons quand même visiter les lieux… histoire d’en être sûrs.

    - Cependant, vous me voyez contraint d’insister. Vous n’êtes pas les bienvenus en ces lieux.

    - Peu importe, nous devons pourtant nous y rendre.

    - Je n’ai pas dû bien me faire comprendre : vous ne pouvez entrer en ces lieux. Je veille personnellement à ce que cette règle soit appliquée à tous ceux qui comme vous ont la prétention de traverser ce bois. Vous ne passerez pas ! Ce bois est interdit à quiconque venant de l’extérieur et tous ceux qui ont voulu les pénétrer se sont retrouvé dehors… ou ont été tués.

    - J’ignore qui vous êtes madame, mais sachez que notre quête ne souffre aucun délai. Nous devons passer, coûte que coûte. Nous sommes en crise et nous…

    Ravestha eut un mouvement de recul, les yeux de la femme venaient de s’enflammer. Mais ce n’est pas ça qui avait fait faire au Grand Emissaire un pas en arrière : sa lamelune dégageait à présent une aura bleue. L’obscurité parut encercler le groupe alors qu’il semblait que la femme grandissait de plus en plus. Sa douce voix devenant grave et profonde au fur et à mesure qu’elle grandissait.

    - Vos affaires ne concernent que vous. Je ne peux vous laisser entrer, je suis chargé de pérenniser la sérénité qui règne en ces lieux. Je vous ai prévenu, mais vous êtes obstinés. Soit ! Vous devrez passer par moi, le Gardien du bosquet !

    Ravestha fit plusieurs pas en arrière, regardant la créature qui n’avait à présent plus rien d’une femme, les yeux grands ouverts de stupéfaction, saisissement qui avait aussi gagné ses compagnons. La créature faisait à présent plusieurs mètres de haut…

    Eloern rabattit sa capuche en arrière, brandissant le bâton devant lui, aussitôt imité par les autres qui sortirent les armes. L’épée de Ravestha était plus bleue que jamais. Eloern articula entre ses machoires serrées :


    - Un sorcier Troll… Méfiez-vous…

    Le Troll, une hache à la main, les regarda de toute sa hauteur avec un air de défi.
    Miniatures attachées Miniatures attachées [TD][Quête GR3] A l'orée du bosquet des pierres...-troll.jpeg  
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  5. #5
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Instinctivement, Wookiee tira sa lame ryyyk du fourreau dans un sifflement aigu alors que d'autres sons similaires lui apprenaient que les guerriers du groupe en avaient fait autant. Nul n'esquissa toutefois le moindre geste pour se lancer à l'assaut de la colossale créature, les membres de la petite troupe se contentant de regards inquiets, attendant que quelqu'un lançât l'ordre de l'assaut.

    Du haut de son corps de trois mètres, extraordinairement mince mais néanmoins musculeux, le troll les toisait d'un regard à faire frissonner un mort. Ses bras ornées de mains aux griffes redoutables semblaient encore plus longs que ses jambes aux pieds munis de trois orteils. La peau d'un vert vaseux semblait avoir la consistance du caoutchouc et ses cheveux informes semblaient faits de vers frétillants.

    Wookiee avait déjà entendu parler de pareilles créatures qu'on disait quasiment immortelles car capables de se régénérer sans fin. Leur réputation de férocité n'avait d'égale que l'insatiabilité de leur appétit, qu'on disait particulièrement aiguisé pour les brochettes d'elfe aux pommes.

    Toutefois, ce n'étaient ni les griffes meutrières, ni la hache sinistre qui étaient le plus inquiétantes chez le troll mais bien la lueur sombre d'intelligence et de ruse qui brillaient dans les yeux de l'humanoïde.


    "Que personne ne panique" fit le Haut-Prélat d'une voix admirablement calme "Il est seul et nous sommes un groupe bien entraîné."

    Il n'y eut en réponse qu'un horrible ricanement et un choc sourd lorsque la créature frappa du plat de son arme sur un arbre proche. Aussitôt, l'écorce se mit à bouillonner violemment et à prendre progressivement une silhouette ressemblant à s'y méprendre à une réplique miniature et difforme du troll. Dans un chuintement écoeurant, la monstruosité d'écorce s'arracha à l'arbre et brandit des griffes qu'on aurait dites faites de bois.

    Mais déjà le sorcier troll avait relevé sa hache et frappé un rocher à ses pieds, roc qui enfanta en quelques instants une créature identique à la première mais qu'on aurait dite faite de roche.

    Wookiee raffermit sa prise sur la garde de son épée qui restait désespérément inerte tandis que la peur faisait battre douloureusement ses tempes. Pour la première fois depuis son aventure extraplanaire, il commençait à regretter la perte de ses pouvoirs de paladin, mais le fait que quelqu'un réalisât cette perte était bien le cadet de ses soucis à ce moment.


    "Rien ne nous oblige à nous affronter" fit la voix spectrale du Grand Emissaire Ravestha "Nous pourrions trouver une solution pacifique qui satisferait tout le monde."

    Mais une fois encore la terrible hache se releva...
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    - Je ne fais que protéger ces bois.

    Et la hache s'abattit. Ravestha ignorait si l'arme possédait des vertues magiques ou non, auquel cas elle le blesserait comme s'il était fait de chair. Mais le Grand Emissaire choisit - raisonnablement - de ne pas courir le risque d'une réponse positive, et se jeta sur le côté. La hache heurta ainsi le sol, ce qui ne manqua pas de soulever une gerbe de terre. Il se releva rapidement faisant face au Troll, ses deux lames devant lui.


    - Et nous, nous ne faisons que notre devoir ! , cracha-t-il

    Ravestha allait se jeter sur le troll mais il sentit des griffes lui lacérer le côté. Dans un réflèxe, il donna un coup latéral de sa lamelune qui siffla dans l'air sans rencontrer de matière. Du reste avait-il la réponse à sa question, ces créatures pouvait le blesser... La créature faite de bois s'apprêtait à porter un nouveau coup, mais au moins, cette fois était-il prêt à parer. Osant un coup d'oeil rapide vers le troll, il vit que celui-ci s'était déjà trouvé de nouvelles proies... Ravestha allait montrer à cette insignifiante créature sylvestre qu'on ne labourait pas ainsi impunément les côtes du Grand Emissaire.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  7. #7
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier toisait avec méfiance les créatures à l'aura verte qui gardaient le lieu de fraicheur qu'il lui tardait de gagner.
    Il ne tenait pas à se découvrir maintenant mais il devait aussi faire en sorte que ses compagnons restent en vie...
    C'est avec une lenteur et une froideur calculée qu'il pointa son arme, pour viser la créature en évitant de toucher tout adjuvant.
    Une fois que son aura fut parue nette à son esprit, il décocha le trait qui vola en ligne droite et rapide, avec un léger sifflement jusqu'à sa cible pour aller se ficher dans son cou.
    Ravestha entendit alors un claquement à l'intérieur, puis il vit que la flèche s'était brisée en deux et commençait à s'enfoncer dans le cou du troll, à la cadence d'une série de cliquetis qui semblaient animer l'objet.

    La main gantée du cavalier, le cauchemar au repos replaça un second carreau sur la rampe de son arbalète et la pointa vers la créature qui s'était adressée au groupe, calmement


    Bien, je vous demanderais une et une seule fois: Laissez nous traverser ces bois, nous promettons de n'y laisser que l'empreinte de nos montures et de nous même, et de n'en pas altérer la sérénité si l'on ne nous provoque pas.
    Au retour, moins pressés par le temps nous emprunterons un autre chemin.
    Je vous prie d'accepter ce compromis, afin que ni vous ni nous ne perdions plus de temps.


    Le Cavalier était, malgré le calme de sa voix, en alerte complète, s'attendant à voir surgir de toute part, y compris cachée dans les ombres ou invisible une créature des bois ... voir plusieurs... il connaissait leur réputation d'illusionniste, mais son regard perçait tout ce qui n'était pas la vérité... et il savait que le paladin de leur groupe pouvait faillir, ce qui l'inquiétait d'autant plus...

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    La petite créature sauta littéralement sur Ravestha, les griffes devant. Ce dernier esquiva avec vivacité en faisant un court pas de côté et au moment où le rejeton du troll passait à côté de lui, il asséna un terrible coup de son épée vengeresse dans le dos du monstre qui se rétama sur le sol et ne devait plus se relever. Ce coup d'épée porté, Ravestha sentit sa douleur diminuer. Ah que ses deux épées lui avaient manqué ! Puis il entendit un sifflement et le cri rauque du troll. Ravestha se retourna pour voir l'étrange cavalier qui les accompagnait recharger son arbalète. Le Grand Emissaire se rapprocha du Haut Prélat qui se tenait prêt non loin de lui.

    Le troll émit un grognement sous la douleur. Il arracha violemment le carreau fiché dans son cou et fixa le cavalier sans ciller, il y avait quelque chose de bizzare avec cet homme...

    - Je suis le gardien de ces lieux. Nul ne peut pénétrer ces bois ! Repartez, ou mourrez ici... Son regard affichait toute la détermination qui habitait la créature.

    Sur ces paroles, le troll se mit à frapper le sol avec frénésie. A chaque coup de hache qu'il portait, une nouvelle petite reproduction diforme du troll apparaissait et bientôt c'était comme si tout le sol autours de lui s'était animé. La marée de rejetons se lança à l'assaut du groupe.
    Ils crurent que le troll n'allait jamais arrêter son rite egendreur. Lorsqu'il le fit, ce fut pour contempler la charge des êtres qu'il avait engendré. Ces derniers étaient désormais bien plus nombreux que les compagnons qui composaient le groupe où tous n'eurent d'autres choix que d'engager le combat.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  9. #9
    Raven Al'Qazimir Invités
    Visiblement le troll ne s'était pas alarmé des cliquetis du carreau dans son cou, et lorsqu'il l'arracha, une masse de chair importante lui fut arrachée par les réseaux de fils métalliques barbelés qui s'étaient déroulés lorsque le projectile s'était brisé, à l'impact.
    La blessure commençait tout juste à se régénérer, mais la perte de sang et de chait était importante.


    Vous êtes le gardien de ces lieux, mais aussi des créature qui l'habitent, si vous ne renoncez pas à nous affronter, vous les condamnez...
    Si vous essayez de nous exterminer, en dépit de vaincre, je ferais en sorte que ce lieu soit profané et incendié... je déteste avoir recours à ce genre de chose, mais la fin justifie amplement les moyens mis en oeuvre...


    Le troll commença à frappe le sol, et un autre carreau barbelé vint le frapper, cette fois dans le bras directeur de la créature... la pourriture noire se répandit dès l'impact. Le cavalier reposa son arbalète contre son flanc et dégaina la lourde épée à son fourreau, balayant du regard l'aura des créatures qui approchaient de lui... à la première qui approcherait ce serait un coup de sabot d'inauguration, et pour les autres la moisson de la lame noire du géant.

    Rappelez vos troupes gardien ou il n'y aura plus rien de cet endroit sacré quoi qu'il advienne, par la main de Rei Kun'Zu c'est ce qui va se produire!!!

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Ravestha fut surpris des paroles que venait de prononcer leur mystérieux compagnon et se lança au côté du cavalier, le visage dissimulant mal sa colère :


    - Il suffit, cavalier ! Vos menaces n'ont pas lieu d'être ! Et ce même si elles ne sont formulées que pour l'intimider ! Vos paroles sont empruntes de vilenie et vous en prendre à ce bosquet serait un affront pour les Helmites. Qui croyez-vous être pour menacer de répandre la mort de la sorte ?! Vous n'avez aucun droit ici, encore moins celui de vie ou de mort ! Si ce sont là vos véritables pensées et méthodes, je ne vois pas ce que vous êtes venu faire avec nous, car ces menaces impies et blasphématoires sont dignes des coeurs noirs des démons. Retirez vos paroles, sombre personnage, ou nous ne finirons pas alliés à la fin du voyage !


    Et comme pour donner du poids à ses paroles, Ravestha empala littéralement la première créature à portée avant de se mettre en garde contre quatre autres d'entre elles qui frétillaient d'impatience de porter le premier coup.



    Le troll attrapa le carreau qui s'était fiché dans son bras avant de le jeter, lui procurant la même sensation douloureuse que la première fois... et pourtant... et pourtant le Troll riait. Aucune appréhension, aucune souffrance, aucun mépris ne se lisait dans ses yeux. Seulement une volonté à toute épreuve.

    - J'en ai vu passer des âmes qui voulaient traverser ce bosquet mais aucun n'était assez fou pour oser tenir de tels propos, alors que vous ne connaissez rien de ce bois, ni rien des créatures qui y vivent. Le bosquet des pierres n'aime pas être troublé et je ne souhaite à personne de connaître sa colère lorsque quelqu'un comme toi le réveillera. Méprisable créature, tu te permets de me faire de telles menaces. J'étais déjà gardien de ces bois que ton ancêtre à la centième génération n'était pas en âge de tenir une lame ! Vous ne rentrerez pas...

    Alors qu'il parlait, les petites créatures se jetèrent sur leurs ennemis...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  11. #11
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    D'un moulinet de sa lourde lame, Wookiee trancha en deux le premier petit agresseur d'écorce à portée de son arme, projetant un ichor sirupeux et jaunâtre rappelant vaguement de la sève. Les deux moitiés de la créature partirent s'échouer chacune de leur côté, agitées de violents spasmes. Pendant un instant, le guerrier crut que la chose allait rattacher ses chairs éparses et se relever mais dans un dernier chuintement écoeurant, elle cessa de se débattre.

    Déjà une autre caricature de troll arrivait à distance de combat, suivie d'une multitude d'autres monstruosités de bois, de terre ou d'écorce. Les armes des membres du groupe sifflaient, tranchaient et percutaient les petits monstres, les réduisant à l'état de matière inanimée mais une nouvelle vague de monstres née de la monstrueuse hache remplaçait immédiatement la précédente, obligeant le groupe à reculer devant les assauts toujours incessants.

    Alors qu'il abattait sa lame ryyyk au travers d'un troll à la consistance liquide qui menaçait le jeune novice Aldwin, Wookiee sentit un combattant s'adosser à lui. Un rapide coup d'oeil au dessus de son épaule lui apprit qu'il s'agissait de Lôôhra, la paladine de Helm, qui brandissait un marteau de guerre "1000T" qui paraissait presque déplacé entre ses mains mais semblait également terriblement efficace à en juger par l'aspect peu râgoutant du troll qu'elle venait d'écrabouiller.


    "Haut Prélat, vous avez senti?" siffla-t-elle d'une respiration rendue saccadée par l'effort.
    "Euh oui, enfin non, ... de quoi parlez-vous?" répondit Wookiee qui ne ressentait pas grand-chose hormis son bras endolori à force de donner des coups d'épée et une vive brûlure derrière le genou droit, là où la griffe d'une des créatures était parvenue à trouver une faille dans l'armure.
    "Ces créatures ne sont pas maléfiques, je ne ressens pas de souillure en elles." ajouta-t-elle en abattant de toutes ses forces sa terrible masse sur une des malheureuses créatures.
    "Ca ne nous arrange guère..." fit le guerrier en évitant de justesse une patte griffue d'une longueur peu commune.
    "Vous esquivez admirablement bien pour quelqu'un qui ne peut pas voir venir les attaques."

    Wookiee ne releva pas cette dernière remarque, tout à la concentration du combat. Les paroles de la paladine le troublaient; il n'était pas dans ses habitudes de pourfendre toute autre créature qu'un suppôt du Mal mais d'un autre côté la négociation semblait compromise. Il fallait absolument trouver une solution avant que la situation ne dégénérât au-delà de tout contrôle...
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  12. #12
    Raven Al'Qazimir Invités
    Ravestha, vous prétendez placer la vie de ces créatures au dessus de votre devoir?
    Qu'en penserait le vigilant? Faire ainsi entorse à l'objectif que vous vous êtes fixé dans les meilleure condition possible et entacher votre vertu et votre sens de l'honneur d'une concession?

    Le coupable est-il le juge injuste ou le bourreau qui exécute la sentence?
    S'ils nous laissent passer, rien ne viendra troubler leur sérénité, s'ils refusent, c'est comme s'ils mettaient le feu eux-même à ces bois, et avec le vent qui se lèvera au soir, rien ne pourra plus l'arrêter...

    Dois-je vous rappeler certains épisodes sombres du culte Helmite ou pire encore fut fait au nom de la foi et du dev...


    Le troll avait ri.

    Voilà qui était étrange, ces carreaux étaient faits pour provoquer la douleur et handicaper, même s'ils n'étaient pas mortels, il semblait que cette créature dont le cavalier ignorait jusqu'au nom était dépourvue de souffrance.

    Les siens avaient affronté la légion des sables qui était insensible à la terreur inspirée par les magiciens, ... et la force brute avait été leur seul salut.


    N'épiloguez pas sur ma généalogie créature gardienne, je me fiche de votre pedigree, quand je voudrais de vous comme bête de somme pour tirer ma charrue peut être m'en enquèrerais-je.
    Vous êtes visiblement bien éloigné de la vérité quand à mon lignage, je suppose donc que le reste doit être tout aussi éronné.
    Si vous vous rendez à l'évidence, il y a une solution simple: nous traversons aussi vite et discrètement que possible, et personne n'est tué ou blessé...
    Ou bien vous refusez et la moisson des sables sera votre seul pain désormais, par le vent qui porte les eaux je vous en prête serment.
    A titre de conseil, veuillez comprendre qu'un assaut ouvert serait malencontrueux pour les deux parties, acceptez donc de nous laisser passer, et, je vous en fait le serment, je ne laisserais sur le sol aucune trace.


    Les petits trolloïdes commençaient à approcher dangereusement et le cavalier donna une secousse à sa monture qui obliqua sur Cyric et le prit en croupe.

    Olà, homme de l'ombre, ne laissez pas trainer vos pieds alors qu'ils prennent la forme d'un casse croûte pour ces "choses"...

    Le cauchemar commença à reculer, cherchant à éviter le combat tandis que son cavalier continuait à visualiser la scène, afin de chercher des ouvertures, son esprit de tacticien de bataille analysait posément la situation...

  13. #13
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Le nombre des ennemis croissait et la déferlente ne semblait pas prête de s'arrêter. Les épées de Ravestha ne cessait de trancher des morceaux de créatures et malgré la masse, il parvint à se porter au côté du cavalier.

    - Hum, nous avons été interrompu il me semble. Il me semble que justement vous n'avez pas saisi le devoir qui nous incombe, il ne s'agit pas seulement de traverser cet endroit, mais bien de l'explorer. Et du même coup, réduire en cendre ce bois comme vous menacer de le faire, cela oui serait une entorse à notre objectif. Nous n'avons pas à semer le chaos dans un tel lieu qui respire le calme et la paix, l'équilibre de la nature et de la magie, l'ordre qui y règne. Ce bosquet des pierres est un des lieux mythiques et un joyau des terres manostiennes. Nous sommes garants de ces terres, nous recherchons le Calice pour retrouver la paix et l'équilibre. Par cette action incendiaire, nous irions à l'encontre totale de notre objectif et serviriont les desseins de Shar. Alors par Helm, gardez vos commentaires pour vous. Seul ce troll interfère avec notre devoir, votre volonté d'exterminer la vie en ces lieux et d'incendier ce bosquet n'est que violence gratuite. Dois-je vous rappeler à qui vous jouez le donneur de leçon ?!

    Ravestha s'avança un peu pour envoyer quelques créatures qui tentaient de prendre le reste de la compagnie à revers. Puis se retournant, il adressa ces dernières paroles au cauchemar :

    - Depuis le temps que ce Troll garde les lieux, il n'a dû guère garder beaucoup de foi en les serments de ses visiteurs. Vos belles paroles n'ont aucun effet vous le voyez bien, il n'a aucune confiance en vos promesses. Il suffit de croiser son regard pour comprendre qu'il ira jusqu'au bout pour nous empêcher d'entrer.

    Lorsque Ravestha se tourna de nouveau vers ses ennemis, la masse des créatures était de nouveau multipliée et les combattants avaient beau éliminer bon nombre d'ennemis, ils revenaient toujours en surnombre. La situation devenait critique et à son tour il se jeta dans la mêlée. Tournant sur lui même, ne cessant de porter des coups latéraux de ces deux lames, son regard finit par croiser celui du mage Eloern, qui était resté légèrement en arrière. Ce dernier, étrangement, lui sourit, une lueur de malice dans les yeux...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  14. #14
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier se contenta de soupirer.

    Je parle à une personne qui ne voit visiblement que la facade des choses ... c'est ce dont je me rend compte.

    Espérant que Cyric ne descendrait pas de selle, Almorogoth lui murmura de se coucher. Il arma son bouclier au bras gaucher et leva la droite armée de son épée en faucille.
    Des genoux il guida sa monture un peu à l'écart, et entamma une charge de cauchemar en empruntant une trajectoire légèrement arquée en direction des bois, évitant les quelques trolloïdes qui s'aventuraient vers lui au lieu de les combattre.
    A pleine vitesse, le chevaucheur de cauchemar sur sa monture aborda le troll par son profil, se dirigeant vers le devant de celui-ci.
    Les sabots arrachaient au sol des mottes de terre herbeuse, tandis que le cheval au pelage d'ombre, les naseaux béants et les yeux fixés sur l'aura du troll communiait avec l'être qui le montait, comprenant ses intentions sans un mot.

  15. #15
    Eloern Invités
    Eloern souriait avec assurance. Il avait observé le troll dans son agitation frénétique, il l'avait suffisament étudié pendant ses rites pour passer à l'action. La lumière jaillit des yeux du puissant mage alors que ses lèvres se mouvaient rapidement formulant des paroles incompréhensible pour qui n'avait pas un certain niveau de magie. La lueur blanche dans les yeux d'Eloern atteint son paroxysme quand il joignit le geste à la parole : l'énergie magique se condansant en une sphère violette entre ses mains.. Puis il lâcha le sort...

    Le groupe était complètement débordé, les créatures ne se gênant pas pour attaquer de tous les côtés et frapper de coups vicieux les dos qui s'offraient à eux. Le sort éclata au milieu du groupe, où les combats cessèrent comme si le temps venait de s'arrêter à la vue de cette sphère colorée arrivant à grande vitesse. Dans un rayons de cinq mètres, toutes les engeances du troll virent une glyphe se former sous eux. Un rayon de couleur jailli de ces glyphes pour venir frapper chaque mini troll, retrouvant ainsi l'état inanimé d'un tas de terre, de bois ou de roc. Eloern sourit de nouveau. Bien, celà fonctionnait parfaitement...

    Le visage du troll ne dissimulait pas les sentiments de surprise et de colère qui venait de la gagner à la vue de ce spectacle. Qui était ce mage ?! Le troll repartit dans une danse frénétique qui produisit encore des créatures. Eloern invoqua de nouveau...
    Les nouveaux monstres eurent à peine le temps de se mouvoir qu'ils subirent le même sort que les précédentes. Le troll était en colère et se lança dans une série de jurons trolls totalement hors de portée des compagnons. D'ailleurs ils préféraient ne pas savoir ce qu'il était en train de hurler. Mais la malheureux troll, envahit par le mécontentement, fixait Eloern qui souriait inlassablement, cherchant comment il pourrait envoyer ce semeur de trouble ad-patres. Il ne vit pas ni n'entendit le cavalier charger sur son côté...

  16. #16
    Lionel Trell Invités
    D'un bref coup d'oeil, Lionel hésita a prendre sa lame. Mais il choisit de la laisser dans son fourreau pour incanter.
    Il utilisa l'armure spirituel pour se protéger puis, il sortit Elemmiir de son fourreau. Une gerbe incandescente se dégagea de l'arme, trahissant sa capacité d'infliger des dégâts de feu. Comme chacun sait, les Trolls sont très vulnérables au feu, ce qui pourrait être un avantage contre le sorcier.
    A ses cotés, Oeil-De-Nuit se prépara a sauter sur les créatures. Les babines retrousser et les crocs visibles, c'etait un loup féroce que ces monstres allaient devoir affronter.

    Puis les trolloïdes passèrent a l'attaque. Un d'eux se rua vers Lionel qui lui coupa un bras. Malgré son statut de mage, le semi-elfe ne se débrouillais pas trop mal avec une lame. De son coté le loup des glaces avait commencé a s'attaquer au créature qui l'encerclaient de tout part. Le familier réussit a tuer un de ses monstres par un coup de griffe puissant dans le ventre.

    Puis le mage Eloern utilisa ses pouvoirs magiques. Le résultat fut très surprenant. Des glyphes était apparus sous les trolloïdes, puis un rayon les frappa les rendent inanimé. Ils retrouvèrent leur forme originel.
    Oeil-De-Nuit continua a se battre contre quelques tas puis finit par comprendre qu'ils était bien morts.

  17. #17
    Raven Al'Qazimir Invités
    C'est au moment où il attaqua le troll par le flanc que tout se produisit, un instant avant d'entrer à portée de coup, le cauchemar obliqua et passa non pas devant mais derrière le troll, perdant un tout petit peu de vitesse linéaire mais augmentant sa vitesse radiale. Le coup partit non pas de la main droite mais de la main gauche du cavalier, dont le bras frappa du bouclier, comme un marteau sur une enclume, avec derrière lui les trois cent kilogrammes lancés de chair, d'os et de métal... peut être pas assez pour le sonner, mais assez pour renverser un buffle des sables sous le choc.
    L'homme en selle accompagna la fin du mouvement en s'allongeant sur l'encolure afin d'éviter toute reprise au cours de l'attaque, et sa monture qui n'avait à gérer que leur trajectoire termina sa course à une vingtaine de mètres du point d'impact... pour se retourner rapidement.
    C'est alors que les sens du chevaucheur perçurent le déclin des auras des trolloïdes... il entendait, par delà la respiration bruyante du cauchemar à demi essoufflé les râles des créatures qui venaient de mourir.
    Il se doutait que le troll n'allait pas en rester là en se relevant... il se prépara à renchérir d'une seconde charge, en laissant à la créature le droit de se rendre comme il est d'usage

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Le troll ne savait pas ce qui le rendait le plus furieux : la révocation si facile de ses engeances ou le puissant coup qui l'avait renversé. Il fulminait, observant au passage l'attitude de ses ennemis. Les derniers monstres encore en vie tombaient rapidement sous les coups d'épée des paladins. Inutile d'invoquer d'autres créatures, il savait qu'elles seraient aussitôt renvoyées.
    Le troll ne savait plus que penser. Ce groupe qui lui faisait face était vraiment très insolite... D'abord il y avait ce sombre cavalier, puis ce puissant mage qui avait balayé ses trolloïdes, et enfin il était étrange que des paladins voyagent ainsi avec un mort-vivant... Le troll frissona soudain : où était passé le fantôme ?!
    Le troll balaya la zone du regard ne voyant rien d'autre que ses ennemis méfiants le toisant, dans l'attente d'une réaction de sa part. Il eut juste le temps de voir une brume bleuâtre se former devant lui, se matérialisant en reprenant les traits du Grand Emissaire, avant de sentir les deux lames de Ravestha lui pénétrer le ventre, tranchant chair et vicères. La brûlure fut tout aussi terrible lorsque les lames se retirèrent de son corps. Il chancela, se tenant le ventre, le visage déformé par la douleur et la colère. Il savait à présent qu'il ne pourrait pas résister, seul face un groupe... Il se demandait même s'il aurait eu une chance contre ce vieux mage qui se contentait de rester derrière, car en tant que sorcier troll, il pouvait sentir la puissance qui dégageait de cet homme, s'il en était un...
    Toujours est-il qu'il n'allait pas en rester là, il remplirait son devoir jusqu'au bout, même si l'issue en question se rapprochait à grand pas.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  19. #19
    Raven Al'Qazimir Invités
    Vous avez le droit de vous rendre, gardien, sans déshonneur et sans faillir à votre devoir, il s'agit simplement de préserver les compétences d'un être quand les êtres compétents viennent à manquer.
    Demandez rédition et vous vous en tirerez avec les honneurs, l'honneur de celui qui sait évaluer les forces en présence!

    Le cauchemar tapait du sabot sur le sol, tandis que le cavalier dressait de nouveau son épée et levait son bouclier. Il se doutait qu'une telle passe ne se reproduirait pas deux fois et que son adversaire surveillerait cette fois la trajectoire de sa monture.
    Même blessé, le troll restait un adversaire redoutable...

  20. #20
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Le voleur, sur la défensive, avait tiré de son fourreau son épée courte et se sentait ainsi prêt à en découdre avec le troll avec l'aide de ses compagnons, mais quand il vit que celui-ci avait le pouvoir de matérialiser à l'aide des arbres alentours de nouveaux trolls, la situation lui sembla tout d'un coup un peu plus critique...

    La bataille commença. Le chef troll lança ses innombrables trolloïdes à l'assaut du petit groupe.

    Cyric se démenait tant bien que mal à repousser ses deux agresseurs à l'aide de son épée courte, arme guère utile contre ce type de créatures. Heureusement pour lui, les créatures étaient peu vivaces et leurs attaques restaient prévisibles. Il trancha d'un coup sec la main d'un des deux trolloïdes, qui recula sous l'effet de l'impact, tout en lançant sur le sol en direction du second animal une mystérieuse boule qui ne manqua pas d'attirer le regard de celui-ci.
    La grenade éblouissante du voleur obscura les yeux du monstre, celui-ci tenta alors de se gratter les yeux pour chasser cette vision mais il était déjà trop tard, Cyric lui avait tranché plusieurs de ses membres.

    Changeant de tactique, le voleur décida de rangainer son épée courte puis, il dégaina son arc court et encocha à une vitesse inouïe une flèche dont la pointe rappellait étrangement la teinte de l'élémental de feu. En un rien de temps, Cyric visa son adversaire à la main coupée en lui décochant une flèche à feu en plein visage, il fit de même avec l'autre trolloïde qui, déjà, se régénérait et tentait fébrilement de se relever. Les deux trolls devinrent rapidement deux torches vivantes et en l'espace de quelques minutes, ils ne subsistaient d'eux que deux petits tas de cendres.

    Mais les autres trolloïdes avançaient inexorablement vers le petit groupe, et déjà, quatre autres se jetaient tels des rapaces en direction du jeune voleur. Ne sachant que faire, Cyric riva ses yeux perçants sur les alentours à la recherche d'une solution, celle-ci pris forme en la personne d'Almogoroth, qui immobilisa sa monture près du voleur et lui enjoigna de monter derrière lui.
    Le voleur obtempéra et se laissa conduire par le cavalier noir.
    Du haut du destrier imposant d'Almogoroth, le voleur se sentait invulnérable et ce fut avec une remarquable aisance qu'il décocha ses traits de feu sur les nombreuses créatures qui rugirent de douleur.

    Le champ de bataille dégageait une odeur pestilentielle du fait du nombre important de trolls calcinés, étendus tels des pantins désarticulés sur l'herbe roussie par le feu.

    Cyric sentait qu'Almogoroth et sa monture piaffaient d'impatience à l'idée d'affronter le chef troll. Le jeune homme se cramponna alors au destrier, son arc accroché dans son dos tandis que l'homme mystérieux élançait sa monture en direction de l'ennemi, en perspective d'une charge frontale avec son adversaire.
    Le cavalier chargea et un rude choc s'ensuivit, qui manqua de faire tomber Cyric sur le côté, endroit qui fourmillait d'ennemis.
    Le destrier qui continuait dans son élan s'éloigna petit à petit de la bataille.
    Cyric tapa amicalement l'épaule d'Almogoroth et se laissa choir en douceur dans les buissons.
    Le destrier partait de nouveau affronter le chef troll qui avait certes chancellé sous le coup puissamment porté par Almogoroth mais qui était toujours debout pour autant.

    Sur terre, le voleur allait déjà mieux. Il se faufila d'ombres en ombres, sans se faire remarquer par les trolloïdes qui essuyaient les coups du valeureux Ravestha et des paladins conduits par Wookie et les sorts du mage Eloern et de Lionel Trell.

    Son coeur battant à pierre fendre, Cyric décocha à nouveau ses flèches meurtrières qui remplirent toutes leurs objectifs en atteignant les monstres de plein fouet.

  21. #21
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Le Troll sembla oublier la douleur et se résoud finalement à un dernier test. Ses yeux s'enflammèrent alors qu'il fixait Eloern : il agita les bras et une sphère d'énergie magique se concentra devant lui... à l'instar d'Eloern dont les lèvres remuaient rapidement. Les paroles qu'il prononcait se perdaient dans un murmure incompréhensible caractéristique des formules magiques complexes des sorts puissants. Les météorites qui vinrent s'écraser autours du mage alors que le Troll libérait l'énergie accumulée se heurtèrent à la cape supérieure du vieillard et dans un périmètre de quelques mètres autours du mage le sol était désolation sous l'impact des météorites. Eloern se tenait debout n'ayant pas bougé d'un pouce.

    Il était inutile de continuer dans ce domaine, il ne fallait pas être sorcier pour le comprendre. Le Troll changea radicalement de méthode et se lança sur les paladins, en hurlant et brandissant sa hache, prête à s'abattre sur le premier venu. Un des jeunes paladins tenta de s'interposer devant Wookiee mais fut balayer d'un grand coup du bras encore libre du Troll. Ce dernier allait d'ailleurs planter sa hache dans le torse du paladin qu'il venait de mettre à terre lorsqu'il sentit une vive douleur dans le dos, sentant sa peau se déchirer et se détendre. Il se leva en hurlant, le visage déformé par un rictus. Il n'avait pas entendu la chevauchée du cauchemar, trop emporté qu'il était dans son élan. Le coup d'épée qui lui avait arraché un cri de douleur avait été parfaitement porté, sur toute la largeur du dos et à une bonne profondeur, car à chaque mouvement, la peau se tendait d'avantage, agrandissant la plaie. Il n'eut pas le temps de se resaisir qu'une flèche vint se planter dans son torse aussitôt suivie du sifflement qui annoçait la deuxième. Elle rejoignit la première et se planta dans le corps du Troll. Cyric armait de nouveau son arc mais le troll chancela avant de tomber au sol dans un silence que seule la faible respiration du Troll venait briser. Beaucoup de sang s'écoulait par les plaies du ventre et par son dos, mais tous savaient que le Troll s'en remettrait avec le temps.
    Ravestha s'approcha :


    - Ton obéissance et ta loyauté envers le devoir qui t'incombe sont tout à ton honneur, sorcier Troll. Aujourd'hui, Helm voulait que nous passions et nous allons entrer dans ces bois. Tu vas te régénérer et poursuivre ta tâche, Gardien de ce Bosquet des Pierres. Nous ne sommes pas là pour perturber l'ordre qui règne en ces lieux, mais si ton devoir était de nous en empêcher, le nôtre était d'entrer. Qu'Helm t'aide à garder la ferveur avec laquelle tu remplis ta tâche.

    Le Troll ne répondit rien, respirant avec difficulté les yeux mi-clos. Il restait immobile allongé dans l'herbe et ne put voir le groupe pénétrer dans les bois, son regard se noyant dans le bleu du ciel.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  22. #22
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier et sa monture prirent de nouveau la tête du groupe, fouillant des sens les arbres et les fourrés, essayant d'écouter les murmures des bois et l'éventuelle présence de créatures qui ne seraient pas inoffensives à proximité.
    Le souffle du cauchemar se faisait plus régulier, et il se remettait des deux charges qu'il venait de mener, le calme se fit et le silence gagna la partie noire du groupe. Almorogoth était perdu dans ses pensées


    S'ils ne sont pas prêt à tout mettre en oeuvre pour réussir, comment s'assurent-ils de leur victoire avant de mener la bataille?
    Et que penser de leur façon d'interprêter la foi en Helm?
    Il y a bien trop longtemps qu'on a laché la bride à Manost, peut être serait il temps un jour de leur rappeler leur devoir...

  23. #23
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    1 035
    Le combat avait enfin cessé, Rodriguez rangea sa bonne vieille épée dans son fourreau, contemplant une dernière fois les dégats qu'il avait causé avec ses deux braves loups sur les trolls qui les avaient entouré tout les trois... Tandis que le sorcier Troll restait immobile dans sa souffrance passagère, le bataillon reprit le chemin et s'enfonçà dans le bosquet. Le cavalier Almorogoth était encore en tête du groupe, Rodriguez lui, se trouvait auprès du voleur Cyric juste derrière le grand Emissaire. Le guerrier n'aimait guère le silence de cette forêt, parfois brisé par un quelconque bruit étrange... Ces deux loups étaient en alerte, leurs oreilles fièrement dressés, à l'écoute de toutes créatures qui s'approchaient de trop près du groupe...

    Malgré la présence continuelle de ce danger, Rodriguez resta étonné par la beauté de ce bosquet, toutes ces couleurs et ses odeurs, le tout éclairé par le haut Soleil de l'après-midi, il comprit pourquoi l'entrée soit si bien gardé...
    quelle trésor... La troupe s'avançait de plus en plus profond vers le coeur de la forêt, et il faisait de plus en plus sombre, sans compter les végétaux qui devinrent très dense et rendirent plus difficile l'avancée. Par chance aucune créature ne s'était manifesté durant le reste de l'itinéraire. Ils arrivèrent finalement au milieu d'une zone qui paraissait habitée, avec une masure entourée d'un petit jardin.Qui pouvait bien habiter un lieu aussi étrange, "s'interrogeait-il". Il devait sûrement s'agir d'un hermite ou d'un quelconque amoureux de la nature.

    Le bataillon s'arrêtait vers l'entrée de ce petit domaine, plusieurs hommes mirent pied à terre, mais personne encore n'osèrent s'approcher de la mystérieuse demeure. Mais ils n'eurent pas à attendre très longtemps, la porte de la vieille maison s'ouvrit dans un long grincement strident et laissa apparaître une petite forme familière sous les rayons lumineux...


    -L'oracle... "s'exclamèrent plusieurs personnes au sein du groupe"

    La vieille femme s'approchait lentement tandis qu'une fraction de le troupe allèrent également à la rencontre de l'oracle, le grand Emissaire en tête.
    Roads ? Where we're going, we don't need roads. ELB

  24. #24
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Tous se tinrent finalement de vant la vieille femme, seul Eloern se tenait en retrait prenant le soin de garder le visage dissimulé sous sa capuche. Ravestha parcourut des yeux le lieu où ils se trouvaient. Cette partie du bosquet à ciel ouvert contrastait avec ce qu'ils venaient de traverser. Les arbres hauts et feuillus ne laissaient que rarement percer la lumière, abandonnant souvent la végétation à l'ombre de ces ancêtres de la forêt. Une obscurité qui permettait à la faune sylvestre de mieux se dissimuler.
    Ravestha connaissait les nombreuses légendes qui avaient fait de lieu un endroit si mystérieux. Ce bosquet n'aimait pas les intrus, mais le fait qu'ils aient pu pénétrer si profond au coeur de la forêt lui dit qu'on les avait toléré...
    Ses pensées étaient-elles siennes ou était-ce cette vieille femme toute souriante qui les lui soufflait tout en les regardant ? Sa présence, tout aussi apaisante que lors de la première fois dans la salle du conseil, leur conférait cette confiance qu'ils avaient déjà eu l'occasion de goûter il y a plusieurs jours maintenant. C'était si loin et pourtant si proche... Retrouver la sorcière Rashémi dans cet endroit aurait dû les étonner et pourtant, ce n'était pas une surprise. Ravestha ne savait plus si ses pensées étaient toujours siennes ou si cet état de bien-être qui émanait de la femme était responsable de tout ce cogitement intérieur. Ravestha regarda d'un coup d'oeil rapide si ses compagnons étaient tous dans le même état mais tous avaient le regard rivé sur la vieille sorcière.
    Le bruit des gris gris et autres bibelots qui pendaient devant la cabane en un concert de petites percussions venaient troubler le bruit continu de l'eau qui coule pour finir dans un petit plan d'eau, le tout dans un paysage splendide.
    "L'oracle", comme déjà tout Manost la surnommait après son intervention et son apparition au conseil, restait courbée en avant, les nombreux rides de son visages toujours courbés en un sourire un peu naïf. La présence du groupe ne semblait pas la surprendre, et encore moins l'intimider, comme si elle savait d'ors et déjà ce qu'ils étaient venu y faire. Ravestha, comme les autres semblait-il, était pendu à ce sourire, comme s'il attendait qu'émane de cette bouche la réponse à toutes ses interrogations. Mais il se rappela que la dernière fois, les paroles prophétiques de la vieille femme avaient autant soulevé de questions qu'elle n'avait apporté de réponse. Ravestha décida d'entamer le dialogue devant le mutisme prolongé de la Rashémi.


    - Une fois encore nos chemins se croisent... ou plutôt les nôtres nous mènent à vous. Vous trouver ici est peut-être une coïncidence, mais j'ose y voir un signe, le moyen d'apporter des réponses aux nouvelles questions.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  25. #25
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier noir retira son heaume en signe de respect mais ne descendit pas de selle, afin de saluer comme un cavalier à un officier.
    Cette marque de politesse n'était pas feinte, le personnage face au groupe n'irradiait pas une aura naturelle, mais une multitude d'aura aux couleurs revêtant toutes les teintes qu'il connaissait.
    Un grand nombre d'informations transitait par elle, et il avait du mal à saisir l'humeur du moment qui émanait d'elle. Il finit par deviner pourquoi il ne le pouvait: elle était presciente, et comprendre son principe signifiait aussitôt le modifier. Ils se modifiaient mutuellement dans leurs perceptions, et ils ne devaient pas essayer de se lire l'un l'autre.
    Le cavalier vint se placer derrière le spectre en silence, gardant sa vigilance au cas où le troll, ou une autre créature du bosquet les aurait suivi jusqu'ici.


    Evitons les clichés, j'espère que l'oracle ne va pas te donner un cookie Neo ... euh Ravestha :rigoler:

Discussions similaires

  1. [Quête perso] Retour à Melandis, depuis le Bosquet des Druides
    Par Mornagest dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/08/2007, 12h00
  2. [SOLUCE] Perdu Cernd après la quête du bosquet
    Par frankiz dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 5
    Dernier message: 09/03/2007, 16h45
  3. [SOLUCE] A quoi servent les pierres/gemmes ?
    Par Mic Le Guerrier dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 28
    Dernier message: 13/11/2006, 12h45
  4. [TD][Quête] Vol d'une relique : Dans un bosquet de hêtres roux...
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 122
    Dernier message: 29/10/2005, 21h56
  5. [NWN] Les pierres
    Par Yashiro dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/02/2005, 20h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231