Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 32

Discussion: [Quête] Le Grand Ralliement : groupe 3

  1. #1
    Raven Al'Qazimir Invités
    [Le grand ralliement, equipe 3]</span>

    La nuit se faisait plus diffuse et le ciel se teintait d'un azuré vespéral, déjà le soleil orange comme la pulple d'une sanguine trempait ses rayons dans les quelques nuages laiteux qui auréolaient Manost au petit matin. La rosée rendait les angles des pierres forgeant les murs de la cité helmite presque luisants comme une armure dorée dont se serait parée la ville. C'est alors que brusquement, lorsque la clarté du soleil vint toucher de son doigt phoebial le sol aux portes de la ville apparut l'individu en armure qui s'était présenté la veille, les cheveux attachés en une longue natte dépassant par une perforation basse de son heaume, les yeux brillants d'une clarté blanche au travers de la visière du casque. Sa monture avait le poil court et d'un beau noir de jais luisant, comme une bête qui a été brossée avec soin et amour.
    Tout le corps du destrier semblait avoir été recouvert d'épaisses feuilles métalliques, et même son ventre était protégé de plaques du caparaçon.
    Quelque petites pointes métalliques plantées sur le casque semblaient avoir été placées là plus pour impressionner un fantassin que pour blesser réellement.
    L'homme qui le chevauchait portait lui aussi cette même qualité d'armure finement travaillée, probablement par lui même au vu de la simplicité des motifs, mais celà donnait au cavalier un air plus imposant encore. Tout semblait avoir été pensé pour qu'une charge d'un tel équipage provoque la peur chez des adversaires peu assurés, et protéger le cavalier aussi bien que la bête qu'il montait.
    Tous deux se trouvaient immobiles, parfaitement immobiles, nul ne semblait ciller ou même respirer, à l'exception de quelque coups de sabot sur le sol de temps à autre, on aurait pu penser qu'il s'agissait d'une statue.
    Un large écu couvrait une partie du flanc gauche des deux êtres qui attendaient aux portes, visiblement accroché à la selle, laquelle était elle aussi d'un cuir noir profond soigneusement entretenu et graissé, dotée de nombreuses courroies dont l'utilité n'apparaissait cependant pas à prime abord. Une longue lame était rangée elle aussi dans un fourreau lié à la selle par des lanières enduites de fils métalliques, probablement une épée à deux mains mais quelque chose disait que cet homme n'avait pas besoin de ses deux mains pour manier une telle arme. A bien regarder son pommeau, il semblait avoir été forgé pour une seule main et cette dernière l'avait usée de ses habitudes d'utilisation.
    Malgré le soin apporté à l'ensemble des protections et signes qu'arboraient l'homme et la monture, on pouvait cependant voir des entailles profondes dans les plaques de métal, des zones où le cuir avait été déchiré et recousu, et on devinait sous ces traces de choc des cicatrices témoignant du fait qu'aucune protection n'immunisait son porteur à tous les dangers...
    Ceux qui accompagneraient les manostiens dans leur voyage portaient avec eux le souvenir de longues, nombreuses et douloureuses batailles et peut être n'était ce pas un bon présage car à la longue, à force de croiser la mort sur les champs de bataille, on finit par ne plus s'en émouvoir et penser qu'on l'attire partout avec soi ...
    Le premier membre du quatrième groupe passa alors la porte de la ville ....


    <span style=\'color:gray\'>Voilà comme ça vous savez à quoi ressemble la personne qui vous accompagne, si vous n'arrivez pas à vous faire une idée son image se trouve deux post plus haut

  2. #2
    NeoAra Invités
    Il commencait à faire sombre, et le crépuscule allait faire place à la nuit. La relève de la Guarde de jour allait être faite par celle de nuit, quand le guarde en poste à la porte principale distingua pour la première fois le nain qui courrait au loin en direction des portes de la cité. Quelques minutes à peine s'étaient écoulées, et le nain était déjà aux portes.

    Halte! Qui va là, à une heure aussi tardive?

    Le nain parraissait fatigué, mais pas essouflé. Comme si de longues heures de marche à pas forcé avaient consummé ses ressources à petit feu.

    Il lacha d'un trait, avec la voix caverneuse des guerriers de sa race:


    -Je suis un envoyé de la cité naine de Coeur-de-Terre, dans le Cormyr. Je suis désolé de me présenter à une heure aussi tardive, mais il me faut rencontrer les hauts dignitaires de votre cité au plus vite.

    Le garde parrut surpris, puis il se reprit après un court instant de réflexion:

    -En ce moment, le conseil des Trois est fort occupé. Revenez demain matin, et vous serrez entendu.

    -Je vous en prie, cette affaire relève de la plus haute importance. Je sais que les préceptes de Helm vous orientent vers la patience, et Moradin est aussi de cet avis, mais Helm est aussi là pour protéger les plus faibles et maintenir l'équilibre. Tout le peuple nain de la cité de Coeur-de-Terre compte sur votre peuple. Cet affaire ne peut malheureusement souffrir d'aucun retard.

    A ces mots, le guarde parrit douter. Il ouvrit la bouche pour émettre un son, et la referma quelques instants après, sans avoir rien prononcé. Enfin, il se décida:

    -Bon, entrez dans le Grand Hall. C'est là que le Conseil de la ville reçoit les étrangers. Je vais faire mon possible pour qu'ils soient mis au courrant de l'urgence de votre requête. Cependant, je ne peux rien vous promettre de plus. Que Le Vigilant garde sur vous son regard protecteur.

    -Je vous remercie de tout coeur. Moradin saura se montrer reconnaissant envers les personnes qui aident son peuple.

    Le nain pénéttra alors dans la cité, qui était maintenant totalement couverte par les ombres. En entrant dans le Grand Hall, son arrivée se fit à peine remarquer, en raison de sa petite taille et de sa discretion emprunte de respect. Il s'assit sur le premier siège qu'il trouva et paru s'endormir aussitôt.

    Voilà pour la première partie de la présentation de mon personnage, Al Thar El Mir. Vous pourrez en apprendre plus sur ces capacités, origines, caractéristiques, ... en cliquant sur le lien.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Les premiers rayons du soleil faisaient tout juste leur apparition à l'horizon, Manost était profondément plongée dans l'obscurité, les hauts remparts de la cité empêchant encore la lumière orangâtre d'un soleil neuf naissant derrière les plaines de pénétrer la ville, lui refusant encore pour quelques minutes la clarté d'un aube annonçant un nouveau jour. Ravestha marchait à pas lents dans les rues de la cité du Vigilant qu'il devait une fois de plus quitter. Ravestha s'était à présent accoutumé à cette nouvelle forme, espérant de toute façon qu'elle ne serait que temporaire. Malgré son état, il ne rejoignait presque jamais le plan éthéré et continuait à se déplacer comme lorsqu'il était vivant, même si le fait de pouvoir flotter à grande vitesse ne lui était pas désagréable. Il n'avait encore jamais testé ni eu recours à ses nouveaux pouvoirs de fantôme mais plus le temps passait, et plus celà le démengeait. Le mort-vivant qu'il était gagnait du terrain alors que le semi-elfe reculait...
    Heureusement que son équipement l'avait accompagné dans sa non-mort, sous une forme éthérée. Seules ses épées dorénavant devaient être remises en place afin de pouvoir les réutiliser. La hâte de pouvoir de nouveau sentir sa lamelune Gilyast vibrer dans sa main et de se trouver derechef uni, même dans sa non-mort devenait difficile à supporter pour le Grand Emissaire.

    Ravestha perdu dans ses pensées arriva alors aux portes de la cités. Les Gardes étaient en train de l'ouvrir et la lumière jaillit alors par la porte et obligea le demi-elfe à plisser des yeux et à tourner légèrement la tête. Il allait franchir les portes de la cité quand il fut interpellé par un garde. Ce dernier, une fois arrivé devant le Grand Emissaire était quelque peu embarassé :


    - Euh Sire, pardonnez-moi de vous interpeller de la sorte, mais un nain est arrivé il y a peu de temps et désire entrer dans la cité, il a une requête importante à faire. Il semble en effet que les nains de Coeur-de-Terre ont besoin de notre aide.

    - C'est bien le moment, grommela Ravestha, qui prit la direction de l'office.

    A la vue d'Al Thar El Mir, il se tourna vers le nain.

    - Vous avez demandé à voir un dirigeant ? Je suis Ravestha, Grand Emissaire de Helm et conseiller de la ville. Ne faites pas attention à cette...forme, un incident de parcours, fit en souriant Ravestha. Je suis au courant de votre demande. Hélas, voyez-vous, notre peuple est déjà dans une bien mauvaise situation. La famine a touché nos terres et une ombre pèse sur la ville et les contrées helmites. Nous partons actuellement en quête d'un calice pour notre dernière chance de salut, nous sommes actuellement dans l'incapacité d'apporter notre aide à votre peuple je suis désolé. Cependant, en attendant notre retour victorieux j'espère, vous pouvez vous installer en ville. Mais soyez sûr que nous viendrons en aide aux Nains de Coeur-de-Terre dès que nous pourrons. Notre situation ne souffre aucun délai, j'espère que vous saurez comprendre.

    - Naturellement, mais je me dois encore de vous supplier de faire vite. Nous avons besoin de votre aide d'urgence.

    - Vous et votre peuple pouvez compter sur nous. Sur ce, je dois vraiment vous laisser, bonne chance en ville et qu'Helm vous aide.

    Ravestha disposa du nain en lui faisant un dernier signe de la tête en guise de salut. Il prit la direction des portes de la cité où son groupe s'était donné rendez-vous. Il les franchit et aperçut immédiatement l'homme sombre qui l'avait accosté vers lequel il se dirgea.

    - Bien je vois que vous êtes venus. A vrai dire je m'attendais à ce que vous soyez le premier arrivé. Les autres ne devraient plus tarder...

    edit : corrigé pour Al Thar El Mir, dsl j'avais pas bien fait attention :heu:
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  4. #4
    Raven Al'Qazimir Invités
    Les yeux du cavaliers, toujours luisant de la lumière blanche qui irradiait de derrière la visière de son casque, se posèrent sur Ravestha, toujours la même aura rougeoyante de magie, mais quelque chose semblait l'affaiblir ce matin, le cavalier empoigna fermement les reines de sa monture et lui fit faire un pas de côté pour se placer à côté du Manostien

    Bonjours Grand Emissaire ... Je n'avais rien d'autre à faire à priori ... donc je suis venu vous attendre au déclin du jour, à votre demande.
    Comment souhaitez vous que notre groupe voyage, et qui le composera exactement? Peut être serait il souhaitable d'utiliser au mieux nos compétences...


    L'envoyé fit reculer son cheval et tendit la main vers le Grand Emissaire

    Vous avez le carreau?

  5. #5
    NeoAra Invités
    Al Thar El Mir était à peine réveillé. Ses longues nuits blanches à marcher au pas rapide l'avaient épuisé, et cette nuit de repos avait été des plus oportunes. Sa conversation avec le haut conseillé de Manost avait été prompte, et son état de semi somnolence ne lui avait pas permis de repliquer avec justesse. Soudain, il s'aperçu que le jour pointait à l'horizon. L'aube du seizième jour approchait. Dans trois jours à peine, il devrait être prêt. Il se ressaisit alors, empoignant son lourd marteau d'argent et, reprenant la droiture et le charisme des clerc de Moradin, il reprit ses esprits.
    Il se précipita alors à la suite de Ravestha, et bien que celui-ci lui parut fort occupé, il se résolu à l'interpeler...


    - Maître Ravestha, je crains de m'être mal expliqué tout à l'heure. Mon peuple ne nécessite en rien une aide active de votre part. Au contraîre, à vous entendre, je crois même qu'il pourrait vous être d'une aide précieuse.

    Ravestha écoutait d'une oreille distraite, toujours attentif aux dires d' Euler...

    - A vrai dire, mon peuple désirerait approvisioner votre ville en armes, ou, tout le moins, établir en ces lieux, un itinéraire de commerce. Nous sommes capable de vous fournir en tout instrument nécessitant les savoirs d'un forgeron. De plus, ma qualité de clerc vous permetra de rendre vos objets un peu plus... attrayant.

    Ravestha ne parru pas tout de suite intéressé. Mais dans l'instant qui suivit, on pu presque voir ses sens de spectre s'éveiller.
    Al Thar El Mir parrut s'en apercevoir, et reprit de plus belle...


    - Comme vous devez le savoir, les nains - et plus particulièrement ceux de Coeur-de-Terre - sont des forgerons hors pairs. Rapides, efficaces, et surtout extrêmement adroits, je puis vous assurer que vous ne pourrez trouver mieux! En fait, c'est là la requête que je voulais vous faire: ouvrir un comptoir commercial entre Coeur-de-Terre et Manost. Ainsi, vous aideriez mon peuple, et par là même, vous aideriez le votre... Je désire aussi installer ma forge, afin que je puisse réaliser les finissions des artefactes ici même. Enfin, si je ne vous ai pas convaincu, sachez que je suis un clerc de Moradin. Je sais qu'il vous manque un prêtre dans votre cité. Je ne pourrai biensûr pas occuper ce poste, mais je pourrais au moins soigner les blessés de retour de campagne... Une fois vos soucis résolus, je vous promet de vous expliquer plus en détail les raisons de cet échange de "bons procédés". Mais sachez que tout comme les serviteurs de Helm, les serviteurs de Moradin oeuvrent pour l'ordre et l'harmonie.

    Le regard du nain, emplit de ferveur et d'espérance, se fondit tout entier dans celui du Grand Emissaire. Partout, guerriers et mages de bataille s'affolaient. Un évènement de la plus haute importance était en cour de préparation, et Al Thar El Mir savait que cela pourrait à la fois se révèler bon et mauvais. A peine avait-il finit sa réflexion que la réponse lui venait à l'oreille...

    Si vous pouviez éviter de faire parler mon perso, ce serait sympa . Si vous répondez à ma place, il n'y à plus guère lieu d'entamer un dialogue . Voilà, sinon je suis content d'avoir reçu une réponse aussi rapide. Au fait, moi c'est NeoAra, mais mon perso, c'est Al Thar El Mir. Je serais bien géné d'ailleurs d'être si petit que lui :happy: !

  6. #6
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le regard mort du cavalier se posa sur le nain ... la courtoisie était une chose assez sensible chez les habitants d'Almoch, et quelque chose venait de le froisser assez profondément... le Grand Emissaire ne l'avait pas salué d'une part alors qu'il savait qu'il était de rang suffisant pour être cavalier et le nain lui avait coupé la parole d'autre part. Sa main faillit se refermer sur son gant, mais il se contenta de serrer les machoires et hausser les épaules. Cependant quelque chose sonnait faux dans le discours du nain, il était courtois et avenant, il était altruiste et ne semblait pas tellement attaché aux choses matérielles, et pire que tout, il offrait de partager le savoir des nains, le secret de leur forge avec des hommes. L'esprit affuté d'Almorogoth se mit en alerte, et ce n'est pas la réponse de Ravestha qui vint aux oreilles du nain mais la voix grave et profonde de l'homme sur le cheval noir

    Messire le ferrailleur, je n'ai pas l'honneur de connaître votre nom mais c'est dans cette vesprée militaire que vous vous présentez en tant que commerçant pour couper la parole de deux personnes qui parlent?
    A priori vous semblez être venu aussi aider Manost de votre plein gré, chose curieuse, car si vous vantez le caractère doué dans les forges de vos concitoyens, j'ai aussi entendu parler d'un aspect grégaire qui vous pousse rarement hors de vos retranchements, qu'est-ce qui vous a amené à quitter la protection de votre clan? Un bannissement? La perte de votre nom de clan peut être?
    Et comment avez vous été prévenu que la ville avait besoin de secours?
    Vous dites vouloir forger pour les hommes, mais je ne crois pas qu'un nain digne de ce nom accepterait que le secret de son savoir transpire au delà des murs de son clan ...
    M'est avis que vos paroles mésonnent ...


    Le regard du cavalier se fit plus profond, et l'éclat blanc de son regard se pointa droit dans les yeux du nain

    La mélodie se tait, et elle s'étiole au gré des lames qui tranchent les ramures de l'arbre créatif quand le pal de la vérité le meurtris en son coeur, dites moi donc la vérité ... quelle est la vrai raison de votre venue?

    La lame de Ravestha vira légèrement au bleu à ces dernières paroles

  7. #7
    NeoAra Invités
    Les premiers rais de lumière perceaient au-dessus des remparts, et la vie en Manost commençait à s'animer. Le tumulte de la cité paraissait pourtant bien lointain, comme si le temps et l'espace s'étaient soudain figés sur ce seul dialogue.

    Le regard d' Al Thar El Mir soutaint un instant celui du cavalier noir, mais aucune marque d'hostilité n'y était présente. On ne pouvait y decerner que de la fatigue et de la résignation, tant et si bien que les traits durs du cavalier se radoucirent...


    - Cette question pourrait bien vous être retournée, messire le destrier.

    Cette réplique était emprunte d'une once d'ironie dont seuls les nains savent si bien faire l'usage. Mais lorsqu'il reprit, celle-ci avait totalement disparue...

    - Mais vous avez tout à fait raison. J'ai grandement manqué aux règles de courtoisie, chevalier. Veuillez m'en excuser.

    Le nain s'inclina légérement, puis il reprit.

    - Je me nomme Al Thar El Mir, forgeron, guerrier, aventurier et clerc de Moradin. Comme je l'ai déjà dit, je provient de la lointaine cité de Coeur-de-Terre, dans le sud du Cormyr. Quant aux raisons de ma présence ici, elles sont simples à résumer, même si les problèmes que nous rencontrons là-bas le sont beaucoup moins... Puisque vous me le demandez, je m'en vais vous raconter les raisons de ma venue, même si j'aurais préféré le faire en d'autres lieux.

    Le nain s'éclaircit la gorge. Cela faisait des jours qu'il n'avait plus eu l'occasion de parler à quiconque et il se rendait compte à présent à quel point son enthousiasme avait pu paraître suspect, surtout de la part d'un nain...

    - Vous avez raison sur un point messire Chevalier: le peuple nain vend difficilement ses services. En tout cas, c'est le cas pour les nains de cette région. En ce qui concerne mon peuple, les choses sont un peu différentes. Biensûr, il ne s'agit pas de divulguer nos secrets de forges!

    Le nain eut un sourire convenu.

    - A dire vrai, cela serait un blasphème pour un clerc de Moradin! Non, il s'agit seulement de vendre nos produits. En effet, contrairement au reste du Cormyr, la région de Coeur-de-Terre ne possède que peu de zones cultivables. Notre seul moyen de subsistance passe donc par le commerce: l'argent récolté par la vente des armes permet de nourrir la cité, qui est d'ailleurs -en temps ordinaire- des plus prospère, sinon riche.

    Les mines du cavalier noir et du Grand Emissaire semblèrent intriguées. Al Thar El Mir poursuivit son récit:

    - Vous allez me dire que cela est bien beau, mais que vous ne savez toujours pas la raison de ma venue. J'y viens donc... Il y a de cela trois semaines, un de nos convois d'armes destiné à approvisioner la Côte des Epées, nous est revenu quelques jours après son départ. Les nains ne sont pas gens à se perdre sur leur route, et encore moins lorsque cette route leur permet de gagner de l'argent. Nous nous sommes donc moqués des participants au convoi, et avont changé le guide de celui-ci avant de le renvoyer. Ce qui semblait n'être qu'une plaisanterie devint vite une menace, lorsque le deuxième convoit nous revint lui aussi. Il nous fallait se rendre à l'évidence: nos route de commerce avaient été enchantées! Il nous était devenu impossible de tenter de rejoindre la Côte des Epées sans nous perdre, et finalement nous retrouver aux pieds des remparts de Coeur-de-Terre. Après plusieurs jours d'enquête, il semblerait que le - ou les - responsable se serait enfuit vers votre cité. Les chefs de clans se sont alors réunis dans l'urgence, afin de décider de ce qu'il advenait de faire. La décision fût prise d'envoyer l'un des nôtres à Manost afin, d'une part, d'établir un nouvel itinéraire de commerce et, d'autre part, de poursuivre l'enquête qui a déjà commencé.

    Les deux interlocuteurs du nain se regardèrent, incrédules, puis écoutèrent avec une mine plus attentive encore, la fin du récit du nain.

    - Voilà donc la raison de ma précédente requête. Plusieurs convois d'armes sont déjà en route vers Manost. Je sais que cela est fort précipité, et qu'il aurait été plus logique d'attendre votre autorisation, Grand Emissaire, avant d'entamer quelque négoce que ce soit. Mais nous n'avions malheureusement pas le choix. Voilà pourquoi je vous offre en retour - et en plus de tout le reste - mes services de clerc.

    Il fallut un temps avant que chacun reprenne ses esprits. La brume matinale semblait se dissiper peu à peu aux abords de Manost, et le soleil qui avait gagné en vigueur, donnait à l'armure du chevalier noir, un éclat nouveau.

  8. #8
    Raven Al'Qazimir Invités
    La lueur claire dans les yeux du cavalier se radoucit au fur et à mesure que le nain continuait son récit, ... l'envoyé ne cilla cependant pas une seule fois (il faut avoir des paupières pour ciller) et attendit que le petit homme ait fini son discours. Il avait écouté l'histoire très attentivement, et mis à part cette histoire d'enchantement sur les routes, tout se tenait a priori

    Kreph'Jophren! Je n'ai aucun compte à vous rendre dévot de Moradin ... , mais votre histoire est déjà plus solide et me paraît plus honnête ...
    Je me permet de vous conseiller de vous renseigner auprès des personnes qui fréquentent les marchés noirs, et de vous établir à la guilde des commerçants. Si de nouveaux vendeurs se sont installés sur la côte des épées dans les temps où ont commencé vos ennuis, il y a de fortes chances qu'ils soient liés au préjudice que vous avez subit.
    Pour la suite, peut être simplement faire rompre l'enchantement sur les routes de commerce serait une chose, ou bien vous faire accompagner par un guide qui ne soit pas de votre cité. Si les routes ont effectivement été enchantées, il serait regrettable que les auteurs de cet enchantement en soient affectés non? C'est sans doute un sort à cibles restreintes.
    Enfin si vous souhaitez prêter vos services à cette cité, vous seriez bien inspiré de charger les autorités locales de l'affaire, et de proposer de l'accompagner à l'un des groupes qui va partir en expédition, je crois que vos services ne seraient pas de refus, et que vous auriez l'occasion à la fois de prouver votre valeur, et de vous couvrir de gloire dans votre clan.
    Pour l'offense à l'étiquette, sachez que je ne vous en tiendrais pas rigueur si vous ne recommencez plus. Mae'Phret kel kâza'ch Al'Thar


    Les mots avaient été à peine prononcés plus haut qu'un chuintement mais leur limpidité étaient réelle, le cavalier était une personne qui cultivait l'art de parler, et qui devait aimer dialoguer longuement en temps normal. Il laissa cependant à Al Thar El Mir un affreux goût de cendres froides dans la bouche.

  9. #9
    NeoAra Invités
    Al Thar El Mir toussota un peu. Certe, il avait passé maintes années dans les cavernes et les mines naines et savait ce qu'était la poussière. Il lui arrivait même, à l'occasion, de goûter la roche ou la terre pour en reconnaître la composition, chose que seuls les nains sont à même de faire, mais jamais encore il ne s'était essaié à la dégustation de cendre! Il répondit ensuite:

    - Nous avons déjà tenté d'utiliser d'autres guides, et les résultats restent les même. Ce sort ne possède aucun effet sélectif. De plus, il n'est pas "semi-perméable". On ne peut plus aller vers la Côte-des-Epees, mais les gens de ces contrées ne viennent plus non plus! Nous avons tenté de faire appel à quelques mages réputés du Cormyr, mais aucun n'a pu dissipé l'enchantement. Il possède une sorte de "verrou magique" ne répondant qu'aux ordres du jeteur initial. Croyez vous que mon peuple soit assez stupide pour envoyer tout ses bien commerciaux vers une cité dont on ne sait si elle les accèptera? Nous avons déjà tenté tout cela bien avant, sans succès.

    Le visage du nain, qui avait parru jusque là miné par la fatigue et emprunt de bonne humeur - tout le moins ce que l'on peu appeler "bonne humeur" chez un nain - se changea en instant, et parru sévère et haineux.

    - Quant au responsable de ces méfaits, je jure sur mon honneur et sur ma vie qu'il sera retrouvé! Cette crapule ne peu pas être allé en Côte-des-Epées. Il s'est enfermé ici avec son propre sort! Cet acte stupide entrainera sa perte!

    Le visage du nain se radoucit, et parru presque géné de l'excès de rage qu'il venait d'avoir. Il continua d'une voix plus calme, mais non moins caverneuse qu'auparavant.

    - Et puis, comme je vous l'ai dis, nous savons de source sûre, qu'il se cache non loin de vos murs, si non à l'intérieur même de ceux-ci, sans quoi je n'aurais pas fait tout ce chemin. En ce qui concerne votre proposition, ce serait avec un immense honneur, que je me serais joinds à votre... euh... croisade. Mais mes frères nains ne tarderont plus, et il me faut préparer le terrain avant leur arrivée. De plus je risque d'être fort occupé les quelques jours à venir. Mais lorsque tout sera en place, je serai ravi de vous suivre dans quelqu' expédition que ce soit, pourvu qu'il y ai là trésors et honneurs à débusquer. Je vous remercie cependant pour vos conseils avisés. Je vais de suite me rendre au lieu de négoce le plus proche afin de régler les quelques affaires "administratives". Une fois mon échope installée, n'hésitez point à venir me rendre visite. Je vois que votre équipement est l'oeuvre d'un forgeron de talent, mais il n'est nulle armure qui ne puisse être améliorée ou tout le moins allégée. Je me ferai une joie de faire l'un ou l'autre - ou les deux - contre quelques piècettes, bien entendu.

    Sur ces mots, le nain inclina respectueusement la tête, en signe de salut aux deux créatures qui se tenaient face à lui. Il fit alors volte face, a sa petite silouhette trapue se fondit rapidement à travers la foule qui s'aglutinait aux portes de la ville.

  10. #10
    Raven Al'Qazimir Invités
    Au moment où le nain s'inclina, le cavalier sembla réaliser quelque chose de curieux, il héla l'envoyé de Moradin qui marqua un temps d'arrêt

    Il y a un autre moyen d'aller sur la côte des épées que de passer par les routes ...
    Il y a au nord, tout au nord de la côte des épées un village qui porte le nom de Barbe d'Urgoth. De ce village part une sente plein nord qui se perd dans la forêt, enfin elle n'est pas perdue pour tout le monde, car à cet endroit se trouve un Cairn qui fait office de portail entre les mondes. Un de nos spelljammers de reconnaissance y est déjà passé, mais je ne vous cacherais pas qu'il faut un pilote très adroit et un véhicule assez petit. Lorsque nous reviendront, si la situation est toujours telle qu'elle, venez me trouver avant mon départ, je vous mettrais en relation avec notre ambassadeur sur Toril, peut être pourrez vous négocier une route commerciale entre Coeur de Terre et la côte des épées en passant par la Barbe d'Urgoth.
    Sur ce je m'en voudrais de vous retarder d'avantage. Je vous souhaite bon aboutissement dans votre enquête Al'Thar

  11. #11
    NeoAra Invités
    Al Thar El Mir s'arrêta et tourna la tête, le temps d'entendre les dires du cavaliers. Avant de se remettre en route, il répondit d'une voix suffisemment forte que pour couvrir celle de la foule:

    - Par le marteau de Moradin! Je vous remercie pour cette information! Cependant, aucun nain ne dormira tranquille tant que le mage sera en liberté. Que Moradin guide vos pas dans votre quête, chevalier, et encore merci à vous!

    Sur ce, il disparut.

  12. #12
    Lionel Trell Invités
    Sur le chemin qui le menait vers les portes de la ville Darklionel rencontra une femme parmis les personnes qui sortait de leurs maison pour chercher un peu de nouriture pour leurs enfants. Elle s'approcha de lui en titubant un peu, surment a caue d'une blessure et lui dit :

    -" Bonjour Sire Trell. Je remarque que vous vous levez bien tot aujourd'hui et pourquoi vous baladez vous avec cet attirail? Serait-ce a cause de ce fameux Calice que vous devez trouvez pour "redonnez vie" a la terre?

    - Bonjour gente Dame. Oui comme vous l'avez remarquer je part a l'aventure et espere bien trouver la solution avec ce calice et debarasser une bonne fois pour toute notre belle ville de cette famine et de cette souffrance!

    - Je vois. He bien je vous souhaite bonne chance et que Helm soit avec vous!

    - Merci. Que la journee vous soit bonne malgres tout.

    La dame repartit vers un groupe de personnes, toujours en titubant, qui apparament l'attendait.
    Dark continua son chemin tout en remarquant les changements de la ville depuis son departs chez son oncle... Ils etaient nombreux et en majoriter causer par la famine.
    La lumiere percait deja au dessus des remparts et quand il arriva aux portes de la ville il fut éblouis par la lumiere qui passait par les portes ouvertes.
    Il croisa un nain qu'il ne connaisait pas et remarqua un homme obscur au coter de Ravestha qui etait deja present.


    -" Bien le bonjour messires. Il se tourna vers l'homme inconnue. Je me nomme Darklionel Trell, dirigeant de la guilde des Gardiens des Arcanes et de la boutique de la Constellation des Arcanes. A qui ai-je l'honneur?" "

  13. #13
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier enregistra mentalement les paroles du gardien... il sembla hocher la tête, alors que la légère lueur résiduelle au niveau de son regard semblait se raviver aux paroles de Trell.
    Je suis un cavalier au service du seigneur Kun'Zu, lequel m'envoie vous accompagner quelque temps dans votre quête. Vous pouvez m'appeler Almorogoth... je crois qu'il reste encore un homme de l'ombre et un représentant de l'éclat de la vertu à venir si je ne m'abuse ... un garde de la cité devrait aussi nous rejoindre. J'espère qu'ils ne tarderont guère.

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Ravestha était resté perdu dans ses pensées. Les dernières paroles d'Almorogoth le tirèrent de sa rêverie.

    - En effet, les autres ne devraient plus tarder, ne vous inquiétez pas. Mais vous me semblez être bien renseigné sur ceux qui nous accompagne ? Et "un représentant de l'éclat de la vertu ", quel nom étrange pour qualifier le mage Eloern, fit en souriant Ravestha.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  15. #15
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier se contenta d'hocher la tête et fit faire quelque pas à sa monture. Il l'emmena à l'écart de la route et la fit se promener un peu de part et d'autre de la sente, essayant de réfléchir pour lui-même, avant de revenir voir Ravestha

    Je ne suis pas certain que nous soyons assez nombreux, ... mais peut être est-ce mieux ainsi, nous serions plus discrets de la sorte. Si d'autre personnes veulent nous aider au cours de cette quête, alors peut être faudrait il leur demander de rejoindre le groupe qui voyagera sous votre égide Maître émissaire ...

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    - Nous sommes quatre groupes à prendre différentes directions, voyez-vous. Nous préferons rester en comité restreint, ce que vous semblez déjà comprendre. Une fois notre groupe au complet, nous partirons. Je ne suis pas dans l'attente d'autres compagnons que ceux que vous avez vu hier devant le palais.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  17. #17
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Dès les premières lueurs de l'aube, une mince silhouette se faufilait déjà dans les ruelles endormies de Manost.

    Cette forme obscure était sortie peu auparavant du bâtiment Manostien de "La Vierge d'Argent", censée être une herboristerie.
    Mais de nombreuses personnes, le plus souvent louches, entraient et sortaient, tout ça avec la plus grande discrétion quand les formes obscures de la nuit se projetaient dans les murs de Manost.
    Le bâtiment n'était pas celui qu'il semblait être mais ressemblait plutôt à une "couverture" cachant certaines activités, qui ne reflétait sûrement pas la légalité.
    Mais peu de gens savaient véritablement ce qui se tramait dans la boutique à part ses "employés" où les dirigeants du bâtiment.

    La mince silhouette faisait partie de ces derniers et s'était longuement préparée avant les premières lueurs de l'aube.
    Elle partait à l'aventure et avait préparée son équipement jusqu'à ce que la nuit fasse place à la lumière du jour, à la fenêtre de sa chambre.

    Arrivée aux portes de la ville, la forme humaine révéla son identité, éblouie par la lumière diffuse du soleil qui perçait déjà à l'horizon.
    C'était Cyric et il se rapprochait à grands pas de ses compagnons, la manche relevée, cachant son visage du soleil qui agressait de sa lumière les yeux vifs du voleur.

    Cyric était habillé tout de noir, comme à son habitude, mais quelques petits détails montraient qu'il allait partir faire un grand voyage.
    En effet, sous la tunique du voleur, se laissait entr'apercevoir la texture d'une besantine. Cyric portait également un ceinturon où son épée courte était accrochée, en majeure partie cachée par les replis de la cape du roublard
    Celle-ci semblait anodine mais avait des vertues propres au camouflage dans l'ombre et pouvait porter en son sein de nombreux objets, propres à la classe de Cyric, comme ses passe-partout, du poison ou quelques armes innovatrices, tel que la bombe flashante.
    Le voleur portait également un pantalon de cuir noir et ses bottes, où était caché à chaque pieds une dague.

    Le voleur faisait aussi attention à son physique.
    Ses long cheveux bruns avaient été coiffés et rabattus en arrière, et ses vêtements respiraient la fraîcheur d'une nuit d'hiver.

    Se postant près des hommes qui allaient l'accompagner tout le long du voyage, le voleur fit une révérence au Seigneur Ravestha et salua d'une franche poignée de main le mage Darklionel, et en dernier lieu le cavalier noir, qui était descendu de son fier destrier.

    La forme éthérée du seigneur Ravestha réprima un certain haut le coeur au voleur qui se sentit alors mal à l'aise, face à ce "fantôme" particulier.
    La quête était aussi censée redonner "vie" à Ravestha qui souffrait d'une violente malédiction et qui ne pouvait être libéré que par le Calice sacré.
    La recherche de cet objet était l'objectif prilmaire du groupe, mais le roublard avait d'autres idées en tête et comptait devenir riche en amassant un certain butin, espérant toutefois qu'il découvrirait de nombreuses richesses, car il ne voulait rentrer en aucun cas les mains vides.

    Cyric prit alors la parole :
    Belle journée n'est-ce pas pour une équipée sauvage ? Seigneur Ravestha, je suis prêt et n'attends que le signal du départ.
    Néanmoins, je vois qu'il manque encore des personnes, mais je saurais être patient.


  18. #18
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier hocha la tête à l'arrivée du voleur, son regard se tourna vers lui pour mémoriser ses traits et sa silhouette. Il avait toujours cette même aura grise qui refluait entre le plus sombre et le plus clair, l'envoyé se prit alors à se demander s'il ne serait pas l'homme de la situation avant de se résséner

    Plus grand monde je pense, le garde des cités ... l'aveugle s'il vient et le magicien il me semble.
    En tout cas maître assassin, si je puis vous demander de garder ceci sur vous, je vous le redemanderais plus tard certainement.

    La main gantée se tendit vers Cyric, tenant un long paquet de la taille d'une flûte

  19. #19
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Cyric fut intrigué par le paquet que lui tendait l'étranger.
    Il lui fit part de ses sentiments :
    Qu'est-ce que ceci ? Et à quoi cela peut-il servir ?

  20. #20
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier manqua d'aveugler l'assassin en braquant l'éclat lumineux dans son regard
    C'est un simple morceau de bois en apparence, mais ça peut devenir une arme redoutable contre une créature spécifique si vous me le donner alors. Cependant je ne peux pas le garder avec moi, aussi vous le confie-je. Ne le perdez pas...

  21. #21
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    A votre bon vouloir, sire...

    L'arme disparut quand Cyric la rangea dans un des nombreux replis de sa cape.

    Je vous assure qu'elle y sera en sécurité, dresseur de chevaux... fit le voleur, tout en regardant de ses yeux vifs le cavalier noir.

    L'homme qui lui faisait face était décidement bien mystérieux et ne semblait pas disposer à donner le nom de la "créature" qu'il avait mentionné, ce qui intrigua outre mesure le voleur de bijoux.

  22. #22
    Date d'inscription
    June 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    1 035
    (suite du RP qui a commencé au manosTransport)

    Rodriguez Alcanzar se dirigea aux écuries et prit sa bonne vieille monture qui avait pu reprendre des forces grâce à l'arrivée de nourriture venant de Lumenis. Il attacha son sac, grimpa avec grâce :notme: et partit à toute allure avec ses deux loups.
    Mais avant toute chose, il se rendit aux bureaux du "Manost Time" afin de prévenir son équipe de journalistes de son absence et de leurs donner quelques directives avant son départ. Il leur promit un bel article de sa quête pour la une du prochain numéro.

    Rodriguez se mit à traverser la ville en prenant le plus de raccourcis possible afin d'arriver à temps au lieu du rendez-vous. Certaines rues étant encore encombrés par des foules de citoyens helmites, il devait parfois faire des détours plus long, mais les portes de la cité étaient proches et il put distinguer plusieurs formes qui semblait être son groupe.
    A leurs hauteurs, il reconnut de suite le Grand Emissaire et le mage Darklionel, puis plus vaguement le voleur Cyril. Les deux personnages restant lui étaient inconnus.


    -Bonjour messires, me voilà comme promis. Je vois là de nouveaux visages. Je me présente, Alcanzar Rodriguez, garde manostien, mais également commerçant d'une boutique de transport et rédacteur en chef du "Manost Time". A qui ai-je l'honneur ?

    Après lui avoir fait une bref présentation (je vais pas vous faire répéter à chaque fois, j'ai lu les post plus haut ), Rodriguez donna un peu de nourriture à ses familiers en indiquant au groupe qu'ils étaient très doux et qu'il ne risquaient rien (c'est au cas ou vous auriez peur :notme: ). Il attendit patiemment l'arrivée des derniers membres tout en caressant ses deux loups.
    Roads ? Where we're going, we don't need roads. ELB

  23. #23
    Lionel Trell Invités
    Dark qui n'etait pas habituer a ce qu'on lui serre la main aussi fort, plissa le front sous l'effet de la douleur éphémère.
    Âpres avoir observer Euler donner a Cyric un paquet de la taille d'une flute, le mage commença a se demander ce que ce paquet pouvait cacher et a quoi cela pouvait servir.
    Âpres 10 mins de réflexion il aperçu une forme familière arriver a l'horizon. D'apres le nuage de poussière qui se dégageait, il supposa que cette personne était a cheval.
    Effectivement cette personne lui était connue, c'etait Rodriguez qui ,lui aussi, allait faire partit du groupe. Il le salua et l'observa donner a manger a ses loups.


    -" He bien on serra bien protéger avec ses deux loups plus le mien qui va bientôt arriver. d'ailleur je me demande ce qu'il peut bien faire! J'espere qu'il n'y aura pas de rivalité entre eux, mais connaissant mon loup il acceptera leurs compagnie avec plaisir ! "

    Dark reverifia pour le troisième fois son pactage pour voir si il n'avait rien oublier. et pour la troisième fois il ne lui manquait rien. Il remit son pack qui visiblement avait beaucoup servit sur son épaule et observa les loups de Rodriguez.

  24. #24
    Eloern Invités
    Le mage n'avait pas beaucoup bougé pendant le temps que le Grand Emissaire avait laissé pour se préparer. Il avait surtout parcouru la ville afin d'apporter son aide où il le pouvait. A l'approche de l'aube, il s'était dirigé vers les portes de la cité bénie. Eloern avait rabattu sa capuche et marchait rapidement toujours en appui sur son baton. Lorsqu'il arriva aux portes, un coup de vent agrandit la fente de son manteau, laissant apparaître une superbe lame à sa ceinture que les rayons du soleil naissant a l'horizon firent briller, brièvement car le mage rabattit immédiatement son manteau marron. Il franchit la porte et se dirigea vers le groupe. L'ombre de sa capuche cachait la moitié de son visage et ses yeux restaient encore masqués par cette obscurité.

    - Bien le bonjour, compagnons d'aventure. Je vois que tout le monde est là... Plus un que je ne connais pas...

    Les yeux du mage se mirent à luire faiblement à travers l'ombre que formait sa capuche alors qu'il fixait le cavalier à l'allure très sombre. Comme si avec ce regard pénétrant, le mage tentait de sonder l'âme de l'étrange cavalier...

  25. #25
    Raven Al'Qazimir Invités
    La cavalier salua Rodriguez à son arrivée, mais son esprit était déjà en train d'évaluer les capacités de chacun afin de faire en sorte que le groupe se protège correctement en voyage ...

    On m'appelle Almorogoth ... mais a priori il vaudrait mieux que le reste à mon sujet reste dans l'ombre, celà signifierait que le voyage s'est passé sans encombres ... utopie.

    Eloern approcha du groupe, le cavalier ignorait son nom mais reconnut l'éclat cramoisi de son aura bouillonnante de magie. Une aura bleutée se dégageait de sa lame, à demi masquée par l'aura jaune de son manteau. Ce bouillonnement de couleurs fit froncer les sourcils à l'homme monté sur le cauchemar, mais il se contenta de sourire au moment où le magicien commença à le sonder du regard. Il laissa filtrer ce qu'il souhaitait, des batailles à cheval, des liches en rangs dans lesquelles rentraient des prêtres à cheval armés de fléaux, des chevaucheurs de montures noires comme la nuit, presque invisibles au coeur de batailles noctures éclairées par des torches, une lame sombre brandie à une seule main tranchant le bras d'un demi géant, des hordes d'insectoïdes à quatre bras armés de trois ou quatre armes volant au raz du sol ... et le visage calme et reposé d'Almorogoth encore vivant mais dont les yeux déjà mutilés éclairaient d'une lumière aveuglante le visage d'un sorcier hurlant de rage et de terreur ... et puis plus rien.
    Le cavalier cligna des yeux et l'éclat disparut totalement, laissant place au noir insondable de ses orbites


    Heureux de vous voir parmis nous, j'espère que votre expérience et vos conseils avisés seront profitables au groupe, lanceur de sorts ...

  26. #26
    Eloern Invités
    La lueur dans les yeux d’Eloern disparut et il rabattit sa capuche en arrière, laissant apparaître son visage de vieil homme innocent.

    - Je ne suis pas venu en spectateur, dit-il en inspectant son baton, j’apporterai l’aide que je puis vous fournir.

    Quelques secondes plus tard, il fit un sourire au Grand Emissaire :

    - J’ai fait erreur, dit le mage, le sourire toujours aux lèvres, le conseiller Al Kashyyk manque encore à l’appel.

    - En effet, nous pourrons partir quand le paladin sera arrivé. Je ne doute pas que malgré sa cécité, il nous sera d’une grande aide, ajouta Ravestha.

    Eloern avait soigneusement fermé son manteau avant de donner l’impression d’être plongé dans ses pensées. Les coups de vent intempestifs faisaient que sa cape s’élevait régulièrement. Elle flottait avant de retomber à ses pieds, alors que le mage, lui, restait impassible à fixer l'horizon. Il détourna la tête et son regard passa rapidement sur les différents membres du groupe qui patientaient calmement, et notamment sur le cavalier. Eloern fouillait dans sa mémoire si quelque part on faisait mention d’une telle guerre ou bataille. L’innombrable quantité de ses souvenirs rendait la chose ardue. Le vieil homme cessa de tergiverser et attendit tranquillement le départ en entamant la discussion avec son ancien élève.


  27. #27
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    Note: Ces événements prennent place peu après "Une visite inattendue" à l'Ordre du Coeur Radieux".

    La petite troupe piaffait d'impatience en attendant les quelques retardataires qui manquaient à l'expédition, certains devisant avec une gaieté qui cachait à peine l'excication mêlée d'appréhension que ne manquait de créer en eux la perspective de l'expédition, d'autres se réfugiant dans un mutisme lointain.

    L'apparition de trois cavaliers en armure leur arrachèrent un soupir commun. Sans doute un quelconque ennuyeux rite ou quelque tradition obsolète des paladins les avait-ils retenu autant de temps. Quoiqu'il en fût, le départ allait pouvoir être donné.

    A la tête du petit groupe, Wookiee se tenait fièrement sur Katarn, son armure brillant de mille feux. Le Haut Prélat semblait... changé, semblant plus rayonnant d'énergie que jamais. Le bandeau qui protégeait ses yeux aveugles semblait même retenir une lueur dorée.

    Il ne semblait en tout cas n'avoir nul besoin de l'assistance d'Aldwin, le jeune novice qui lui servait de guide depuis la terrible bataille contre Meboth et qui trottait à ses côtés.

    Le dernier membre du trio était Lôhra Shan, une paladine accomplie qui avait de nombreux exploits à son actif, dont la destruction complète d'une secte d'adorateurs fous de Cyric. La jeune femme aux courts cheveux bruns affichait pour le moment une inébranlable détermination qui traduisait un caractère bien trempé.

    Lorsqu'il fut à portée de voix (mais comment eût-il bien pu le savoir?), Wookiee lança presque joyeusement:


    "Veuillez nous pardonner ce retard, compagnons, mais l'envoi des paladins dans tout le continent est une tâche qui ne s'improvise pas, tout comme l'organisation de l'Ordre durant notre absence. J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre."

    Les montures des paladins rejoignirent le reste du groupe. L'heure du départ semblait avoir sonné.

    "Hardis, compagnons, l'heure du départ a sonné!"
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  28. #28
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'aura radieuse contenue du paladin avait changé, mais il subsistait quelque chose de lui. Cependant elle avait viré au jaune sombre, aggressif ... et elle n'était plus confinée dans son corps. Le cavalier feint malgré tout de n'avoir rien remarqué et s'adressa à ses compagnons de route
    Bien, si vous me le permettez je me tiendrais à distance suffisante devant le groupe, ça me laissera le temps de revenir vers vous si j'aperçois quelque chose qui pourrait s'avérer dangereux ou intéressant. Peut être que vous seriez bien avisé de constituer l'arrière garde, paladin... afin de prévenir une quelconque fourberie ou embuscade.
    Si enfin j'avais à donner un conseil, je vous suggèrerais de voyager à côté de la sente, bien dissimulé sieur assassin. L'effet de surprise est une chose intéressante contre la briganderie. J'ignore si les routes de cette baronnie sont sûres mais je préfère donner mon avis avant que l'on m'intime l'ordre de me taire, la décision appartenant bien entendu au chef de cette expédition.

    Le cavalier se tourna vers le Grand Emissaire

  29. #29
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Cela faisait déjà deux bonnes heures que le voleur et ses compagnons d'aventure attendaient l'arrivée du paladin Wookiee.

    Durant ces deux heures, Cyric avait passé son temps à aiguiser à l'aide de son silex les pointes de ses flèches et à repousser les assauts des loups stupides et déchaînés du guerrier Rodriguez.

    Il avait aussi échangé quelques mots avec ses confrères, afin d'en apprendre un peu plus sur eux et à l'aide qu'ils pourraient chacun procurer au groupe.

    Quand le paladin accompagné de deux de ses confrères arrivèrent en vue du groupe, Cyric soupira de soulagement.
    Ils allaient enfin pouvoir partir.

    L'inactivité ne convenait vraiment pas à Cyric qui avait hâte de partir à l'aventure et à l'assaut de richesses...





  30. #30
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Nous avons peu de choses à craindre tant que nous serons dans la région. Une fois passé la tour de Vigie, il faudra être beaucoup plus sur nos gardes. Nous nous rendrons dans le bosquet des druides pour y rencontrer la personne qui nous a permis de lever quelque peu le voile sur la situation. Il reste encore des questions sans réponse. Mais entre temps, je souhaite récupérer mes lames, ce qui nous fera un petit détour...


    Lorsque chacun fut prêt, le groupe se mit en route. De longues minutes après leur départ, les compagnons laissèrent les murs de la cité disparaître derrière le sommet d'une colline alors que le soleil avait perdu sa robe orange et luisait à présent d'une lumière parfaitement blanche...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Quête] La Fin de la Suprématie (groupe 1)
    Par Duo dans le forum Le Havre Bourgeois
    Réponses: 75
    Dernier message: 06/08/2008, 18h36
  2. [RP] Le Grand Ralliement
    Par Ravestha dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2005, 23h48
  3. [Quête] Le Grand Ralliement : groupe 1
    Par Erszebeth dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/05/2004, 13h48
  4. [Quête] Le grand ralliement
    Par Egrevyn dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 89
    Dernier message: 26/03/2004, 00h22
  5. [Quête] Le Grand Ralliement : Famine à Manost
    Par Folken dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/01/2004, 10h49

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231