Page 3 sur 3 PremièrePremière 123
Affichage des résultats 61 à 90 sur 90

Discussion: [Quête] Le grand ralliement

  1. #61
    Lionel Trell Invités
    [Quête du Ralliement : équipe 3]</span>

    Aprés une long moment d'absence dans des terres reculées, Darklionel arriva sur la place du palais et observa la foule.

    - He bien c'est sérieux! Les rumeurs était exactes finalement.

    Dark chercha du regard une personne pouvant lui éclaircir la situation quand il aperçut Ravestha et Wookie. Il s'approcha d'eux et les salua.

    <span style=\'color:green\'>- Bonjour mes amis. Comme vous le voyez j'ai enfin pu me libérer des taches qui me retenait, et peu désormer m'occuper du fléau qui c'est abattu sur notre ville. Pour cela j'aimerais quelques informations sur la situation actuel s'il vous plait.

  2. #62
    Erszebeth Invités
    Vêtue d'une longue cape noire, une sombre silhouette tapie dans l'ombre d'une colonne avait entendu tout ce qui se disait. Erszebeth s'était vite aperçue de l'état de la ville ; il était clair que les causes de la famine était tout sauf normales. Que sa cité d'élection soit en danger alors qu'elle venait à peine d'y arriver lui déplaisait au plus haut point, même si en tant que vampire la famine ne la touchait pas directement. Elle était donc sortie en quête d'informations et avait tendu l'oreille, ce qui l'avait conduit jusqu'ici. Elle avait vu de nombreuses personnes aller et venir dans le palais mais elle doutait qu'en faire autant sans un moyen d'introduction approprié serait bien vu.

    Le ralliement qui s'était formé devant ses yeux semblait capable et pourrait certainement changer la situation mais l'instinct du vampire lui disait que ce ne serait certainement pas facile. Aventure et danger, trésors et pouvoir les attendait sur la route. A la réflexion, peut-être serait-il intéressant de se joindre à eux, et peut-être même serait-ce profitable pour elle. Son espèce n'avait pas bonne réputation auprès des habitants de la surface et peut-être que participer à cette quête lui vaudrait une meilleure popularité, du genre de celle qui évite de donner à la foule l'envie de rappliquer chez elle torche à la main et épieu au poing. En temps de troubles, il était trop facile de voir en elle un bouc émissaire, Erszebeth en avait conscience.

    Et puis qui sait, il se pouvait fort bien qu'elle trouve en chemin quelque objet intéressant qui pourrait enrichir sa collection de curiosités, quelque grimoire ou artefact ancien. S'adressant à une étrange bestiole accrochée à son épaule droite, elle murmura :


    "Et toi Gluck, qu'en penses-tu ?"

    "Tiroulllll" piaula le chat chauve-souris d'un ton morne.

    "Sans doute" répondit Erszebeth avec un petit sourire.

    Gluck était pantouflard et appréciait le confort cosy de la boutique de sa maîtresse. Pesant le pour et le contre, la vampire demi-elfe prit sa décision et attendit qu'une occasion d'entrer en scène se présente.

  3. #63
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages
    353
    Quête du ralliement : équipe 3

    Le jeune voleur se tenait à l'écard de la foule qui se pressait alors sur la place du palais.
    Comme à son habitude, il était seul et se tenait caché dans l'ombre, où seul un oeil avisé ou une oreille fine aurait pu le discerner, trahissant sa présence du fait de sa respiration et du clignement de ses yeux.

    Au courant d'à peu près toutes les nouvelles de la ville de Manost, comme se le devait un voleur pour flairer les bons contrats, Cyric avait donc entendu parler de la phase du "Grand Ralliement".
    Grâce au bouche-à-oreille, il avait été informé de la mission qui allait se dérouler hors des murs de Manost, mais il ne savait pas encore où précisement.
    La quête s'était donc basée sur la recherche d'un "Calice sacré" qui aurait la faculté de faire face au problème qui ravageait les terres manostiennes, ce qui avait enclenché par la suite une famine dont le voleur avait encore du mal à se remettre.

    Il avait été obligé d'acheter sa nourriture sur un marché noir de Manost, à un prix exorbitant. D'ailleurs, sa bourse en avait pris un sacré coup :snif:
    Après avoir été mis au courant de cette quête, le voleur avait pris l'initiative d'y participer, si bien sûr, ses talents de roublardise étaient acceptés au sein du groupe.

    Y participer pour, bien sûr, servir ses propres intérêts.

    Le calice pourrait à nouveau lui permettre de manger à sa faim et de ne plus acheter par la suite des victuailles sur le marché noir, soulageant ainsi sa propre bourse.
    Le fait de participer à cette quête lui prodiguerait un bien fou, surtout si celle-ci allait se dérouler dans un endroit qui lui était inconnu, lui permettant de voyager et de découvrir de nouveaux horizons, assouvissant ainsi sa soif de voyage et d'aventure.
    Cyric pourrait se permettre à nouveau de développer ses talents de roublardise et de se perfectionner en même temps, un peu plus dans ce domaine qui lui était maintenant familier après une quinzaine d'années d'apprentissage.
    Son dernier objectif résidait dans la perspective de trouver de l'or et des trésors, de s'enrichir un peu plus car le voleur était un peu à sec en ce moment.

    Après avoir pesé le pour et le contre, le voleur se décida d'aller rejoindre la foule, qui se pressait maintenant aux portes du palais, bavardant joyeusement.
    La majorité de la foule se composait de guerriers et de mages.
    Le voleur distingua alors des personnes qu'il connaissait seulement de vue, les autres étant des personnes avec qui il avait déjà parlé.

    Se rapprochant rapidement du palais, sa cape noire traînant au-dessus du sol, Cyric distingua alors une silhouette féminine de dos, ne lui rappellant aucune personne de sa connaissance.
    La femme se retourna en voyant le voleur s'approcher non loin d'elle.
    Cyric eut un choc quand il vit la peau blafarde de la dame.
    L'expression du jeune voleur fit sourire la jeune femme, révélant ainsi ses affreuses canines.
    Les craintes du voleur étaient bien fondées, c'était une vampire, et il se trouvait que le voleur avait une phobie terrible de ces êtres morts-vivants. Néanmoins, celle-ci avait un charme particulier.
    Il salua tout de même la jeune femme d'un léger hochement de tête mais s'en fut rapidement pour aller retrouver les nombreuses personnes qui parlaient de tout et de rien, à l'entrée du palais.

    Le roublard prit la parole
    : Salut à tous !
    Je suis Cyric. Si la plupart ne me connaisse pas, c'est normal, je vis dans l'ombre
    Je me présente donc, voleur et assassin à mes heures.
    Je pense avoir certaines compétences en la matière, mais je suis bien meilleur en tant que roublard.
    Je crochète aisément les serrures, détecte les pièges si besoin est, je peux exceler dans la furtivité, me camoufler dans l'ombre, mon domaine de prédilection, me déplacer silencieusement et peut pratiquer le vol à la tire pour voler des objets importants.
    Concernant mes armes, elles ne sont que pour la plupart à visée défensive, sauf si bien sûr, on venait à m'attaquer ou je vendrais alors chèrement ma peau. S'il y a un autre moyen que de tuer, je l'accepterai sans hésiter.
    J'ai donc mon arc court et ses flèches particulières, quelques dagues et mon épée courte ou je me débrouille pour la manier, car étant mon arme de prédilection.

    J'espère être l'homme qu'il faut pour ce genre d'aventure.

  4. #64
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Paris
    Messages
    644
    [Equipe 3 du Grand Ralliement]

    Wookiee était resté étrangement silencieux tout au long de la séance du Conseil, se contentant d'émettre un bref avis de temps à autre lorsqu'on le lui demandait. En vérité, il se sentait complètement perdu et inutile, comme si depuis qu'il avait perdu ses yeux, c'était le monde qui ne le voyait plus et non l'inverse.

    Les décisions prises, le Conseil s'était empressé de sortir sur la devanture du bâtiment du Conseil afin de s'adresser à une foule dont la colère semblait monter exponentiellement. Alors que le paladin s'interrogeait encore sur la manière d'aborder la foule en furie, la voix de Ravestha s'était élevée, ferme et puissante et avait exhorté la foule à ne pas se laisser aller à l'abattement et à se battre.

    Si ce discours eut de l'effet sur la foule à en entendre les cris qui s'élevèrent, il en eut encore plus sur le Haut-Prélat. Pourquoi continuer à s'apitoyer sur son sort alors que Manost avait encore besoin de toutes les volontés disponibles? Pourquoi se lamenter sur la perte de ses yeux alors que son expérience était encore utile à son Dieu? Alors que les Manostiens se dispersaient encore sous le choc du discours du Grand Emissaire, Wookiee se sentit bien mieux qu'il ne l'avait été dans les derniers jours.

    Déjà il pouvait entendre de petits groupes de discussion se former afin de monter des expéditions à la recherche du fameux calice. La voix de Ravestha se fit entendre à son oreille:


    "Et toi, sire al Kashyyyk, m'accompagneras-tu?"

    "Bien sûr, Grand Emissaire, ma loyauté vous est toute acquise! Donnez-moi 24 heures pour préparer l'expédition et répartir les paladins de l'Ordre et je vous suivrai jusqu'à l'autre bout de Toril!"

    Bientôt, d'autres compagnons tels que Darklionel le magicien ou Cyric le voleur vinrent spontanément se joindre à eux. Une lueur d'espoir renaissait enfin pour Manost.
    Responsabilités: Modérateur des forums de la Besace de Jan
    Manost: Wookiee al Kashyyyk, ancien membre du Très Noble Ordre du Coeur Radieux.

  5. #65
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    - je ne doutais pas de ton soutien, Wookiee. Cyric, vos talents seront une aide inestimable, c'est avec joie que nous vous verrions vous joindre à nous. Darklionel, Rodriguez, pourrai-je compter sur vous pour nous accompagner dans cette quête ?

    C'est presque en coeur que les concernés répondirent par l'affirmative. Les groupes commençaient à prendre forme et dans les heures qui suivaient, les expéditions pourraient être lancées.

    - Parfait, nous partirons donc après-demain à l'aube, le temps pour vous de vous préparer convenablement. Prévoyez de l'équipement, nul doute que cette quête sera laborieuse et non sans dangers. Je vous demanderai une faveur cependant, nous devons repasser sur le lieu où je suis tombé afin d'y déposer mes lames. Et...

    Il s'arrêta lorsqu'il entendit des toussotements assez bruyants derrière lui. Ravestha se retourna et ouvrit la bouche pour s'apprêter à parler mais la garda ouverte sans qu'un son n'en sorte.

    - Eh bien ne restez pas la bouche béantement ouvert de la sorte, Ravestha. Je viens me joindre à vous, vous aurez surement besoin de mon aide.

    - Maître !

    Ravestha n'en revenait pas que le mage se joigne à eux, c'était un allié de choix, l'homme qui avait dominé Fzoul dans le combat de Château Zhentil et l'avait obligé à fuir. L'un des plus grand mages que pouvait compter Toril.

    - Par contre, il faudra m'expliquer en route ce que signifie cet état, fit Eloern reluquant le Grand Emissaire

    - Hélas je ne pourrai guère vous renseigner, une malédiction m'empêche de vous expliquer comment celà est arrivé... Maître, voici ceux qui nous accompagneront : Wookiee, l'un des conseillers et paladin de son état, le malheureux a perdu ses yeux il y a un peu dans un combat contre un anti-paladin, Darklionel mage et dirigeant des gardiens des arcanes, Rodriguez, guerrier et garde manostien et enfin ce jeune mercenaire, Cyric, un voleur-assassin dont les méthodes, si elles ne sient guère à notre pensée, sont au moins très efficaces et il pourrait se révéler très profitable de l'avoir parmis nous.

    - J'ai entendu le début de la conversation, j'espère donc que personne ne manquera à l'appel lorsque l'heure sera venue, ajouta Eloern en balayant le reste du groupe. En attendant, je vais voir si je peux faire quelque chose pour ces personne ici.

    Le groupe se sépara après avoir fixé le lieu de rendez-vous aux portes de la cité.

    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  6. #66
    Raven Al'Qazimir Invités
    "Il" s'était frayé un chemin, tenant toujours sa monture par la bride entre les différentes personnes qui affluaient dans la ville. Il avait senti l'émeute qui grondait près du temple de Helm, mais il était hors de question qu'il s'approche d'un de ces lieux de culte qu'adoraient les hommes d'Aber-Toril. Il voyait les coeurs et les âmes des hommes au travers de leur chair noire, il voyait des brasiers flamboyants reflétant leur foi, leurs désirs, leurs émotions, ... il lisait aussi dans leurs âmes, y voyant tour à tour des caractères de détresse, des personnes enjouées, les auras étaient rouges, ocres, mauves, bleues ou vertes, et il se glissait comme une flamme noire au milieu d'eux ...
    Les demeures étaient éclatantes de pureté, comme des blocs façonnés dans du platine, ... une cité bouillonnante et fumante d'activité sous un ciel à la couleur d'une chappe de plomb sortie du fourneau.


    "Il" aperçu au bout de son voyage les auras qu'il recherchait... la première rayonnant d'un bleu azuré et pur mais confinée, comme si quelque chose rompait partiellement ses perceptions du monde. La seconde, rouge flamboyante, ruisselante de magie contenue et prête à jaillir en réponse à une combinaison somatique. Une aura ocre et anguleuse, rayonnante de stabilité, une aura grise, presque imperceptible dans sa chair ... probablement un être adepte de la dissimulation ... un avocat ou un voleur, une aura rose pâle, celle d'un homme qui était en train de parler ... à une créature bien plus puissante que tout le groupe, rubiconde comme celle d'un maître mage, il n'en n'avait guère vue d'aussi flamboyante depuis son arrivée sur Toril, excepté peut être celle d'une ou deux créatures qui se trouvaient dans la bâtisse qui lui avait servi de portail. Les orbites sombres et vides de l'envoyé rayonnèrent d'une lumière blanche et pure, et il connut alors le nom et la vérité sur chacun d'eux ...
    Envoyé > Vérité d'Almorogoth > Rayon de 10m

    Il se tourna vers l'homme qui était en train de parler et avança doucement ... le groupe s'éclata alors il vint à la rencontre de Ravestha

    Je vous cherchais, ... et je vous ai trouvé. Je sais que Shar s'est levée et qu'elle mésagit... si vous l'acceptiez je souhaiterais accompagner votre groupe pour aller à la rencontre de votre avenir

    Les orbites sombres et vides de l'envoyé restèrent pointées interrogativement sur l'homme à qui il s'adressait

  7. #67
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Cet homme qui venait d'arriver semblait bien étrange, son apparence sombre ne serait jamais passé inaperçue en temps normal à Manost. Ravestha était méfiant, cet homme à l'aspect si insolite était si... noir. Ce genre de personne sombre, qui correspondait plutôt à un profil Melandien, représentait bien la dernière chance d'aide pour Manost à laquelle Ravestha aurait pensé.

    - Un étrange personnage que voilà. Je me méfie naturellement des gens à l'apparence si sombre, pourquoi nous venir en aide ? Et puis-je savoir qui vous êtes ?
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  8. #68
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'envoyé soupira gravement ... et il fit peine à voir tant sa respiration était sifflante ...

    Je n'ai jamais dit que je voulais vous venir en aide ... j'ai dit que je voulais vous accompagner ...
    Disons que j'ai un compte à régler avec une certaine garce, et que je souhaite vivement vous voir réussir.
    Quand à mon identité ... appelez moi Almorogoth, ce doit être ce qui se rapproche le plus de mon vrai nom.


    Il flatta de sa main gantée de métal l'encolure de son destrier lourd en la glissant sous le caparaçon qui le protégeait.

    Vous ne devriez pas vous fier à l'apparence des gens, n'importe qui peut s'habiller de vertu et se présenter comme la personne la plus lumineuse qui ait vécu... mais je suis né les cheveux et les yeux noirs, et l'ordre que j'ai fondé avant de partir seul pour le grand voyage a choisi cette couleur car elle est le symbole de l'austérité. Cependant je ne vénère peut être aucun de vos dieux, ni même aucune divinité d'Aber-Toril, mais je sais tenir un engagement, ça s'appelle l'honneur et j'y ais toujours cru. Si je vous dit que je ne tiens pas à vous voir échouer, vous pouvez me croire ... je dis toujours la vérité.

    Sa joue se posa contre celle de l'animal, et une sorte d'échange de regards se produisit entre les deux créatures

    Alors nous acceptez vous comme compagnons de route?

  9. #69
    Date d'inscription
    May 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages
    2 123
    <span style=\'color:orangered\'>EQUIPE 1 du Grand Ralliement</span></span>

    [i]Le sieur Berrak était resté à l'arrière du cortège des conseillers lors de leur sortie du Palais, et avait suivi le discours mobilisateur du Grand Emissaire. La foule avait accueilli les paroles de Ravestha avec moults viva, et l'annonce de la mise en place des troupes d'aventuriers, ainsi que leur départ imminent de Manost pour aider à éradiquer le terrible chaops qui s'était abattu sur la cité bénis, avait revigoré un moral jusqu'ici défaillant chez la population.

    Le semi-elfe observait ça et là ses compagnons commencer les préparatifs de leur équipée, les volontaires étaient nombreux et déjà, deux groupes s'étaient constitués.

    Eh bien, au moins, les aventuriers de bonne volonté ne font défaut bien au contraire, pensa le conseiller, visiblement étonné de voir la célérité avec laquelle la nouvelle avait circulé. Le parvis était noir de monde mais le semi-elfe était resté en retrait, prenant le temps de bien observer ceux qui allaient peut-être se joindre à lui pour rechercher le Calice tant convoité et aussi combattre la menace sharienne.

    Des visages familiers qu'il avait plaisir à voir à nouveau mobilisés, des conseillers en action, mais aussi des augustes inconnus qui semblaient tout autant motivés, tout cela jeta Egrevyn dans une sorte de pause contemplative.

    Ils ne se doutent pas de ce qui nous attend, soupira t-il en son for intérieur. Pris par une sorte de langueur, il sentit une main légère se poser sur son épaule en guise de réconfort. Morgana l'avait suivi depuis la salle de réunion, prête à se faire partie du convoi.

    _ C'est peut-être la dernière fois que nous sommes tous réunis, soupira Egrevyn.

    _ Ce n'est pas le moment d'être nostalgique, sussura la sorcière à l'oreille du conseiller. Je t'ai connu plus énergique. Et puis ça sera l'occasion de voir du pays, après ces satannées cryptes, ça ne sera pas un luxe.

    _ Oui, on va être servi. Et puis, si le Calice est toujours sur le continent, ça sera l'occasion de revoir Féérune. Bien, reste à définir qui nous accompagnera, on a l'embarras du choix, et Folken n'a pas eu à trop tergiverser à ce que je vois.

    A ces mots, Eric, qui avait fini de converser avec Jan au sujet de la gestion économique de la ville et des ravitaillements, s'approcha du duo, visiblement émoustillé à l'idée de repartir en quête.

    _ Tu ne penses tout de même pas que je vais te lâcher maintenant, déclara le fier paladin tout souriant. Et puis Frosmourne est impatiente de mater ces légions des ombres.

    Le conseiller s'interrompit en voyant Dame Zegod à quelques mètres en dessous de lui, sur les marches.

    _ Je reviens. Partez pas sans moi. :notme:

    _<span style=\'color:lightblue\'>Je rajoute, on va voir du pays, et on ne va pas s'ennuyer,
    dit Morgana en riant.

    Egrevyn, qui avait retrouvé toute sa combattivité vit le capitaine de Breizh se diriger vers lui, accompagné d'une jeune elfe. Le paladin semblait pressé de parler au conseiller. A l'évidence, le semi-elfe n'aurait pas à chercher bien loin ses autres coéquipiers.
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  10. #70
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    EQUIPE 1 du Grand Ralliement</span>

    Hugues s'approchait du Conseiller Berrak, accompagné de la jeune elfe, Sixtine Ombreclaire.
    Le Conseiller Berrak était plongé dans une conversation avec Morganna Le Fay. Hugues avait appris que c'est grâce à son mentor que le Conseiller à la Culture était de nouveau parmi eux, et il espérait sincèrement que l'Aasimar ferait partie de l'aventure.


    En montant les marches, le Paladin croisa le Conseiller Zegod qui allait faire ses adieux à sa compagne, la magicienne Céleste.
    Hugues arriva à hauteur d'Egrevyn Berrak et de Morgana Le Fay. Il attendit que le Conseiller ait fini sa conversation pour se présenter à lui.


    "Messire Berrak, Dame Le Fay, Hugues de Breizh, Capitaine de Manost, Maréchal du Cœur Radieux. Permettez-moi de mettre mon épée à votre service."

    Tout en disant cela, le Paladin retira son épée de son fourreau et la tendit au Conseiller.

    "Merci mon ami, je serais heureux de pouvoir compter sur vous. L'aide d'un Paladin de Cœur Radieux est toujours la bienvenue.
    Mais dites-moi, qui est cette personne qui vous accompagne ?

    <span style=\'color:#4876FF\'>_ Messire, laissez moi vous présenter Sixtine Ombreclaire. Elle désire se joindre à nous. Mais je vais la laisser exposer ses motivations."


    Le Paladin fit un pas de côté, afin de laisser la jeune Elfe se présenter au Conseiller et à son mentor.
    Son regard surplombait la place du Conseil, et le Paladin se rendit compte de la foule amassée devant les portes. La déclaration du Grand Emissaire avait redonné du baume au cœur des Manostiens, et beaucoup regagnait leurs maisons, confiants en les paroles du Conseiller.
    Quant aux nombreux aventuriers, de petits groupes se formaient, prêt à partir à la recherche du puissant artefact.

  11. #71
    Date d'inscription
    November 2002
    Messages
    1 258
    Ravestha n'avait pas quitté des yeux son interlocuteur.

    - Certes les apparences sont parfois trompeuses, mais elles peuvent aussi en dire long sur le personnage. Vous m'avez l'air d'être un temps soit peu honnête si je puis dire, bien que j'ai du mal à cerner qui vous êtes. Peut-être pourrai-je en apprendre plus sur vous et vos motivations plus tard. Soit, vous partirez donc avec nous. Tenez-vous prêt pour le départ après-demain à l'aube, devant les portes de la cité. J'espère pour vous que vos intentions ne vont pas à notre encontre, sire Almorogoth... Sur ce, je vous laisse, soyez à l'heure au rendez-vous, nous n'attendrons pas les retardataires.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  12. #72
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'homme hocha la tête et inclina légèrement le visage

    Pour ce qui est de mes motivations, sachez juste que je tiens toujours parole et que je ne dis jamais volontairement que la vérité. J'ai des intérêts dans cette histoire, mais je ne crois pas que ça vous intéresserait, nous en resterons là.
    Si vous vous intéressez à mon domaine de compétences, nous dirons que je verse plutôt dans la cavalerie et le combat monté, même si je connais beaucoup de choses sur les différents plans.
    Je voudrais aussi que vous emportiez avec vous un carreau d'arbalète qui soit béni par Helm. Surtout ne vous en séparez jamais, ou donnez le à l'assassin qui vous accompagne. Il est possible qu'il ne soit pas inutile.
    Je vous attendrais aux portes de la ville à la fin de la nuit ...


    Les fluctuations de l'aura du Grand Emissaire ne faisaient plus de doute, "il" serra le poing sur le coeur et s'inclina légèrement avant de remonter en selle, heaume sous le bras et de se diriger doucement vers la sortie de la ville, en évitant de bousculer les passants.

  13. #73
    Erszebeth Invités
    Groupe 1

    Les choses bougeaient sur le parvis. Erszebeth remarquait en particulier un conseiller, à l'évidence un des chefs de groupe et un demi-elfe comme elle. Il était entouré par une mage, une prêtresse et ce qui semblait être un paladin. Prenant sa décision, elle ôta sa capuche et laissa ses cheveux cascader derrière elle puis sortit de l'ombre. Se déplaçant sans bruit, elle se dirigea vers le conseiller et le groupe qui s'était formé. Elle était à peine à quelques mètres quand le conseiller se retourna, ayant visiblement perçu sa présence.

    Un léger sourire flotta sur les lèvres de la vampire ; sa technique était parfaite et pourtant il l'avait senti arriver. Si tous les membres de la troupe étaient comme lui, elle n'allait pas s'ennuyer. Elle salua le groupe d'un petit signe de tête avant de se présenter :


    "Je vous souhaite le bonjour. Mon nom est Erszebeth et je suis une voleuse/mage vampire. Je vous ai entendu parler et souhaite me joindre à vos efforts pour sauver la ville de cette calamité. Acceptez-vous mon aide ?"

  14. #74
    Sixtine Ombreclaire Invités
    La jeun elfe avait été agréablement surpris par l'accueil qui lui avait été fait depuis son arrivée sur ce nouveau continent.La confiance qui jusque là lui avait fait défaut commençait à lui venir, mais elle restait hésitante. Arriver directement sur un continent inconnu et se faire présenter à ces plus haut-responsables, des êtres qui semblaient si sûrs d'eux, des êtres qui dégageaient un te charisme, impressiobnait la jeune prêtresse qui ne pouvait s'empêcher de bégayer.

    Ex...excusez-moi de vous déranger dans un moment si grave messires...J'ai ...j'ai été envoyée...euh ...par la grande prêtresse d'Angharradh, la déesse supérieure, pour me mettre à votre service. Angharrad ne saurait supporter de voir de pauvres êtres mourrir de faim et subir l'oppression d'une déesse aussi mauvaise que Shaar. L'absence de fertilité de vos terres, la famine et le mal qui rôdent inquiètent vraiment notre ordre..Et c'est pour celà que j'ai été envoyée ici pour faire mes preuves en tant que prêtresse... Je n'ai pas grande expérience pour ce genre de..De quête mais je suis formée pour ça, alors je devrais pouvoir vous êre utile... Je ne peux laisser votre cité sombrer ainsi dans le chaos et la isère sans agir ! S'il vous plait ...pouvez-vous me laisser me joindre à vous pour vou aider ?

  15. #75
    Reyan de Kercian Invités
    équipe1

    Le bretteur s'était laissé aller dans une sorte de torpeur mélancolique durant les quelques semaines précédentes. Lorsqu'il eut vent de l'appel aux Manostiens, il ne put que s'y intéresser : sa vie manquait d'aventures, c'était probablement la raison de son laisser-aller.

    D'un pas furtif et léger, il se dirrigea tout naturellement vers les deux conseillers qui l'avaient si bien accueilli aux portes de la ville : EZG et Egrevyn Berrak. Voyant le paladin un peu en retrait, et en charmante compagnie, il alla à la rencontre du groupe d'eggrevyn, et créa un certain émoi par son arrivée discrète couronnée par un "Bien le bonjour mes seigneurs" dont la tonitruance contrastait avec son approche silencieuse.

    Toute discussion fut momentanément interrompue dans le petit groupe entourant le semi elfe, et tous, sans exception regardaientt le bretteur avec une expression indéfinissable, ce qui amusait d'autant plus Popol.

    Il se décida de mettre fin à cette situation et reprit la parole

    -Et bien nôble conseiller ! On dirait que vous venez de voir un nain hargneux, toute hache dehors, en plein milieu de la foule

    Voyant la légèreté du bretteur, Egrevyn reprit contenance et bonne humeur. Il ne connaissait pas très bien Popol, comme beaucoup de monde dans la ville, mais il avait pris soin d'enquêter sur sa personne et....il lui paraissait fort sympathique, ce qui était d'ailleurs réciproque. Il dit alors à la cantonnade :


    -Je vous présente Popol, bretteur de son état. Ne faites pas attention à ses boutades, il a eu par le passé une mésaventure fort amusante avec un nain

    Popol, qui commençait une révérence théâtrale s'interrompit sur l'allusion du semi-elfe. Il lui coupa alors la parole :


    -Vous n'oseriez pas, et dites moi d'abord comment êtes vous au courant de cela ?
    C'était arrivé bien avant mon arrivé dans cette ville.

    Popol ne voulait pas laisser à Egrevyn le temps de répondre, aussi se décida-t-il à changer de sujet au plus vite...

    -Quoi qu'il en soit, je me sens fort las de la vie citadine, et je pense pouvoir mettre mes compétences à votre service, si toutefois vous m'acceptez.


    Popol attendait du conseiller une réponse, ainsi qu'une présentation succinte de ses compagnons, mais surtout, il espérait que ce dernier ne reviendrait pas sur le sujet du nain

  16. #76
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages
    688
    Equipe 2

    Sortant de la foule Oblivion ne savait quoi penser. Cette tragédie sentait la mort et en voyant les mines de ses amis, il comprit que l'on leur avait annoncé qu'une partie des nouvelles.
    Ne sachant pas trop par où commencer Oblivion se mit un peu en retrait et médita sur se qui venait de se dire. Une voix qu'il reconnut vint l'interrompre dans sa méditation.

    - Alors vous en êtes ?
    - Oui dame Celeste, j'en suis mais je penses que nous devrions trouver des gens avec qui nous serions susceptible d'accompagner pour commencer, répondit le mage.

    Céleste hocha la tête, puis se tourna vers la foule. Oblivion se leva et regarda dans la même direction que Céleste.

    Banshee arrivait , accompagnée d'un inconnu.
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    Statut : Maison finie et heureux papa de trois moussaillons
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps

  17. #77
    Banshee Sangdelune Invités
    EQUIPE 2

    *Banshee émergea de l'ombre un peu après que le Grand Emissaire eut fait sa déclaration, Grenouille sur les talons. Elle regardait avec une intensité assez étrange le sol devant elle. Arrivée près du nain elle s'arrêta, sans lever la tête.*

    Allons bon, *grommela Angus,* les voilà fous de joie maintenant! *regardant l'elfe de lune : * Et bien fillette? Il se passe quoi? Ca ne va pas?
    On part aussi. * Lâcha laconiquement la voleuse.*
    Ah? Et on part où? *Demanda Grenouille à côté d'elle*
    On part pour Lunargent.

    *L'elfe de lune releva brusquement la tête. Elle y avait réfléchit alors qu'elle parcourrait le couloir vers la sortie. La première chose à faire était de localiser le calice, pour pouvoir aider le Grand Emissaire. Et le seul moyen de le localiser était de consulter le vieux grimoire de sa mère... Qui se trouvait à Lunargent. Et peut-être qu'ils trouveraient d'autres informations dans la Voûte des Sages... S'ils en avaient le temps...

    Elle fit part de son idée au nain et au pirate. Alors qu'elle expliquait ce qu'ils allaient faire, elle vit du coin de l'oeil deux visages familiers se rapprocher : le premier était celui de l'épouse du conseiller économique de la ville, Céleste Lenthan, une magicienne, et l'autre était celui encapuchonné du mage Drow Oblivion, un des membres de sa guilde. Elle leur sourit alors qu'ils arrivaient à leur niveau.*


    Oui? *Demanda-t-elle, sachant déjà ce qui allait suivre...*
    Pouvons-nous nous joindre à vous? *Demanda la mage*

  18. #78
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Fleurus
    Messages
    214
    Equipe 2

    Bien, maintenant la situation était claire : la renaissance de Manost passait par la découverte d'un objet sacré et mythique, une coupe elfique.

    Celle-ci permettrait apparemment de mettre un terme aux agissements néfastes de Shar (Djecks ne s'était jamais beaucoup interessé à la mythologie, mais il avait compris qu'il s'agissait-là de la méchante de l'histoire).

    Certes, c'était là une bien belle perspective, mais encore fallait-il mettre la main sur cette coupe, dont personne ou presque n'avait entendu parler depuis de nombreux lustres.

    Mais les dirigerants avaient pris les choses en main et, dès la fin de leur discours, les premiers aventuriers se mettaient déjà en quête de l'artefact.


    - Bien, pensa le barde, si je veux en être, mieux vaut tout de suite chercher embauche; voyons voir un peu qui traîne encore dans le coin.

    Couvrant alors la foule du regard, il se rendit compte que plusieurs groupes s'étaient formés mais semblaient déjà compter assez de membres.

    Il repéra alors deux personnes isolées : un homme encapuchonné (probablement un mage) et une charmante demoiselle blonde, en grande conversation (Oblivion et Céleste).
    Il se dirigea vers eux, et les salua :


    - Bien le bonjour à vous, messire et gente demoiselle; pardonnez mon effronterie de vous abordez de la sorte, mais il semble que vous attendiez de vous mettre en route pour rechercher cette fameuse coupe.
    Il se trouve que j'aimerais y aller moi aussi, et je me demandais si je pourrais me joindre à vous; bien que je ne sois point un aventurier confirmé, je pense que mes quelques capacités pourraient rendre quelques menus services à votre groupe.

    Il les gratifia alors de son plus beau sourire en attendant leur réponse.
    Djecks
    Que d'autres chantent l'Italie
    L'Espagne ou bien la Riviera.
    Amis, chantons la Wallonie,
    Qui vaut mieux que ces endroits-là

  19. #79
    Date d'inscription
    May 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages
    2 123
    Equipe 1</span>

    Le conseiller n'avait pas eu à chercher bien loin les éventuels volontaires qui seraient prêts à intégrer un groupe pour s'aventurer hors de Manost et braver les pires épreuves. L'assurance toute paisible du bretteur, l'enthousiasme presque naïf de la prêtresse ainsi que la détermination de la toute fraiche manostienne renforcèrent les espoirs du semi-elfe mais achevèrent de lui faire ressentir une once de culpabilité. Les révélations de la Rashemi ne laissaient rien augurer d'autre qu'une série de périls qui pourraient s'achever par les conséquences les plus tragiques.

    -Fi de tout cela, me voilà encore à me lamenter, marmona le semi-elfe. Et pendant ce temps, ceux qui veulent notre perte prennent de l'avance. Egrevyn balaya avec vigueur ses dernières hésitations. S'appesantissant longuement sur chacun des nouveaux candidats, il acheva les présentations et s'efforça déjà de renforcer la cohésion du groupe encore naissant.

    -Eh bien, nous gagnerons un temps précieux grâce à votre empressement à tous. Je vous remercie au nom de Helm et surtout de tous les citoyens manostiens. En prononçant cette dernière phrase, le conseiller crut discerner un petit rictus d'ironie se dessiner sur le visage d'Erszebeth, dont la présence avait rendu son ami et capitaine de la garde quelque peu mal à l'aise. A l'évidence, si tous étaient annimés par un même désir de partir en quête, certaines motivations restaient obscures mais Egrevyn pensait avant tout à organiser le départ de la cité dès que possible.

    -J'en deviendrai presque d'une sollennité ronflante, plaisanta le conseiller, qui reçut, pour cette tentative pour alléger l'ambiance, un petit coup dans le dos de la part de Morgana. Mais il fallait que ça soit dit en préambule. Je suis surtout heureux de vous compter parmi nous et ma foi, vu les qualités que j'ai déjà pu discerner en chacun de vous, nous pouvons voir venir.

    Se courbant devant la jeune pretresse. Je suis honoré que votre déesse ait jugé nécessaire d'apporter son soutien à notre lutte. Il va de soi que votre aide sera bénéfique et en particulier dans notre équipe.

    -J'ai hâte de faire mes preuves. Qui sait, ce sera le début d'une belle collaboration avec le Vigilant. Le pretresse, satisfaite de voir que sa demande avait été fructueuse se positionna prêt du capitaine, voyant que le conseiller s'était approché du bretteur élégament apprêté, curieuse de voir l'attitude de ses désormais "partenaires".

    -Reyan, je me disais bien que tu finirais par t'ennuyer ici, la vie de patachon, très peu pour toi. :eye: Dommage qu'il n'y ait pas de nain avec nous, ça n'en serait que plus "divertissant".

    -Je n'aurai laissé pour rien au monde les plus vaillants partir sans moi, déclara "popol" souriant d'un air malicieux. Et puis partir en si charmante compagnie, quel plaisir. Disant cela, le roublard adressa une série de révérences aux trois aventurières présentes et finit sa petite tournée de présentation par un "Ravi de vous servir" suivi d'un clin d'oeil qui fit rougir Sixitine et lever le sourcil à Morgana d'un air dubitatif.

    Toussotant, le Conseiller acheva la phase "mondanité".

    -Certes, certes. Presque tout le monde se connait désormais. Je vous présente, quant à moi, le capitaine de la garde, paladin de l'ordre du coeur radieux de son état, Hugues de Breizh.

    -<span style=\'color:#4876FF\'>J'assurerai la sécurité de chacun d'entre vous avec le plus diligence et je suis moi meme ravi d'être des votres.


    Hugues repris sa place auprès d'Egrevyn non sans pousuivre son observation circonspecte de la voleuse-mage.

    -Mon ami le conseiller des finances, qui a sa Frostmourne qui le démange, finit de régler quelques affaires maritales.

    Avisant la dame vampire.

    Quant à vous, Erszebeth, eh bien, il n'est pas habituel de voire les votres dans la cité du vigilant mais vous êtes citoyenne manostienne, et à ce titre vous faites partie des notres.

    -J'en attendais pas moins, jusqu'ici l'accueil que m'a faite la ville a été sans faille. Je ne fais que proposer mes talents en gage de bonne volonté.

    Disant cela, la jeune femme, en tout cas l'aparence, avait soigneusement évité de regarder le paladin, un vieux réflexe de méfiance qui n'avait pas échappé au conseiller, et une fois sa participation réglée et acceptée, elle se mit légèrement à l'écart, attendant d'en savoir plus également sur l'étrange jeune femme qui était placée derrière les conseiller. Elle avait senti en elle un grand pouvoir magique.
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  20. #80
    EricZEGod Invités
    Groupe 1 du Grand Ralliement</span>

    Le paladin avait suivit avec attention les paroles du Grand Emissaire. La confiance semblait en effet regagner la foule, peu encline à l'enthousiasme jusqu'alors, et l'on pouvait aperçevoir tout autour du palais, des groupes d'aventuriers tout aussi variés que complémentaires en train de se former. Mieux même, on aurait dit que les futurs équipiers se recherchaient et se trouvaient.

    Cette vue de la confiance enfin retrouvée, et des liens qui semblaient se ressouder sous la bannière du Vigilant lui faisait grand plaisir. C'est ce dont il fît par à Jan Foudreroche, avant de règler avec lui les derniers détails concernant l'approvisionnement et la gestion des ressources alimentaires et de première nécessité de la Ville.

    Et pourtant son collegue conseiller et ami, le Sieur Berrak, semblait soucieux et nostalgique, aux dires de la sorcière luménienne qui le suivait. Au moment où celui-ci parla d'un éventuel groupe à former, Eric, sentant en lui monter l'excitation du combat, le désir d'administrer à ces créatures impies la justice ad patres, ainsi que la joie d'aider son ami intervînt alors :


    - Tu ne penses tout de même pas que je vais te lâcher maintenant ! Et puis Frostmourne est impatiente de mater ces légions des ombres.

    C'est alors que son regard fût soudain attiré par une silhouette qui lui sembla étrangement familière. Il s'interompît soudain et scruta en bas des marches du palais. Mais oui c'était bien elle !! Elle aussi avait ressentît l'appel de la quête, et s'apprêtait à prendre courageusement part à cette formidable aventure. Il dît alors :

    - Je reviens. Ne partez pas sans moi.

    Il entendît alors la sorcière luménienne rire, mais un seul rire l'intéressait pour l'instant : celui de son épouse, de sa bien aimée. Il se rendît sans plus tarder auprès de cette dernière, qui avait, apparament elle aussi trouvé son groupe. Il ne mît pas longtemps à la rejoindre, et salua au passage les aventuriers qui avaient rejoint son épouse :

    - Salutations à vous tous, puis, les regardant l'un après l'autre,, Maître nain, Banshee, Jeune homme, mystérieux mage, ... Merci pour le courage dont vous faîtes preuve : l'entreprise d'une telle quête sera plus que périlleuse, mais ca vous le savez déjà. Celeste j'aimerais juste te parler avant que tu ne partes.

    Les époux s'éloignèrent un peu du groupe pour échanger leurs craintes :

    - Ma chère Celeste, es tu certaine de vouloir prendre part à cette dangereuse expédition ?

    - Mon aimé, je voulais te poser exactement la même question, et j'aimerais que tu y répondes d'abord.

    - Soit, en tant que Paladin et Conseiller de cette Ville, tu devrais savoir que mon devoir est de la défendre envers et contre tout.

    - Alors mon devoir à moi est de t'aider dans cette tâche, quoiqu'il m'en coute, car je ne veux pas revivre le même drame qu'avec mes parents.

    - Je comprends, et je ne t'en aime que d'avantage. Cependant, fais attention à toi, promets le moi.

    <span style=\'colorurple\'>- Je t'aime aussi, et je te fais la promesse de survivre à cette aventure.


    - Me voilà rassuré, et, de plus le groupe qui t'accompagne semble être des plus aguerri : j'en connais certains membres, alors va et garde au fond de ton coeur l'amour que je te porte ( :snif: ) ...

    Les époux s'enlacèrent et s'embrassèrent longuement ( :love: ) , avant de rejoindre chacun leur groupe respectif.


  21. #81
    Celeste Invités
    Groupe 2 du grand Ralliement

    - Je t'aime aussi, et je te fais la promesse de survivre à cette aventure,

    ... lui avait-elle dit avant qu'il n'aille rejoindre son groupe. Elle se sentait rassurée, libérée d'un poids qu'ele portait depuis longtemps. Certes elle n'avait jamais douté de l'amour de son époux. Lui qui était si dur dans l'art de la guerre, si précis dans les chiffres, si pointilleux dans les devoirs sacrés d'un paladin était tout autant tendre et généreux en amour et le lui avait prouvé à maintes reprises déjà.

    Elle voulait lui parler et c'était désormais chose faite. Mieux encore, il s'inquiétait tout autant de son devenir à elle que elle du sien. Le coeur léger, elle rejoignît ses nouveaux amis et leur déclara :

    - Chers compagnons d'infortune, je vous accompagne désormais en toute sérénité, mon époux m'ayant rendue la foi en l'humanité, et en tout ce qu'il y a de bon en chacun de nous. Quand partons nous ?

  22. #82
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages
    359
    Equipe 1


    L'esprit de la sorcière battait la campagne, comme souvent dans ces moments-là, elle réfléchissait, conjecturait et parfois émergeait de ses pensées pour observer son ancien élève.
    Il avait bien changé. Elle l'avait connu plus emporté, moins circonspect, et surtout moins mélancolique. A croire que les responsabilités l'avaient rendu encore plus grave qu'il ne l'était de nature. Elle poussa un soupir muet. Au moins pourrait-elle l'aider du mieux qu'elle le pourrait.
    Elle n'aurait jamais pensé, en rentrant "brutalement" de Mélandis pour le raccompagner chez lui, se retrouver embringuer dans cette histoire. Elle aurait pu discrètement s'éclipser, retourner à Lumenis, mais le nom de Shar avait agit sur elle comme un choc!
    Shar, la maîtresse de l'Ombre, l'ennemie de Mystra, entre autre. Celle qui guettait la puissance de la déesse de la Magie. Si l'une de ses fidèle pouvait lui porter un coup, elle se sacrifierait avec plaisir!!!!

    L'Aasimar cilla et regarda les gens face à elle. Outre son élève, il y avait une jeune prêtresse elfe à la rougeur facile, une dame vampire à l'air sombre, un voleur à l'air goguenard et charmeur, et deux paladins, dont un jetait des regards insistants à la demoiselle elfe.
    Morgana pouffa, puis elle posa une main apaisante sur l'épaule d'Egrevyn qui tentait de détendre l'atmosphère.

    Tu penseras aux plaisanteries après...Lui articula-t-elle avec un air faussement réprobateur.

    Puis elle sentit un regard qui la scrutait intensément. Ses yeux noirs se posèrent sur la vampire qui la regardait avec intérêt. La sorcière lui décocha un splendide sourire empli de toute l'innocence qu'elle pouvait y mettre. Puis elle vit qu'en fait tout le monde la regardait avec insistance... Cela en devenait même gênant. Avait-elle quelque chose sur le visage?
    Puis elle comprit : elle était la seule à ne pas s'être présentée. Elle rougit pour la forme, puis fit un pas en avant.


    Je viens de voir que je me montre malgré moi impolie. Veuillez m'en excuser et permettez-moi de me présenter. Je me nomme Morgana LeFay. Je suis la directrice du Conservatoire de la Magie à Lumenis. Et de ce fait, je suis officiante en magie. Grand blanc... Je suis une sorcière pour faire simple.

    L'Aasimar poussa un profond soupir. trop de solitude vous rend bourrue ou parfaitement originale... Autant assumer l'un et l'autre!!! Elle passa ses mains fines dans ses long cheveux blancs, exécuta une parfaite révérence, se redressa avec un grand sourire et lança :

    Aux Abysses la perte de temps et les interminables politesses!!!! Nous n'avons pas de temps à perdre en futilités. Shar n'est pas une puissance mineure!!! Passer notre temps à nous regarder en se faisant des grâces ne nous aidera pas à l'affronter et à redonner à Manost sa splendeur! Si je viens avec vous, c'est avant tout au nom de Mystra.
    Bref, autant réfléchir tout de suite à ce que nous allons faire, chercher des pistes et des idées pour trouver ce calice. Et aussi penser à s'équiper avant de partir. L'aventure n'est pas une affaire de hasard mais de préparation. Et s'il ne faut pas se lancer sans réfléchir, trop cogiter est aussi dangereux!!!

    Allez, puisqu' apparemment nous sommes tous réunis, autant quitter cette esplanade maintenant et voir par où commencer nos recherches et notre préparation!


    Puis se tournant vers le Conseiller avec un grand sourire :

    Mon cher, puisque tu es le chef de notre expédition, que nous propose-tu? Puis dans un murmure pour lui seul : Ca va, je n'en fais pas trop...

    Elle vit du coin de l'oeil l'un des deux paladins s'éloigner en direction d'une charmante dame elfe avec un air à la fois triste et soucieux. Elle eut un sourire mélancolique. Les adieux ont à la fois un goût amère et celui plus doux des promesses à tenir...
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  23. #83
    Date d'inscription
    May 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages
    2 123
    Morgana, avec son entrain et sa force de caractère coutumiers, avait mis fin à des présentations qui s'étaient quelque peu éternisées. Et le semi-elfe avait retrouvé sa combattivité. Au moins, le groupe était formé et on pouvait désormais passer à l'action. Le conseiller avait néanmoins pressenti que tout n'allait pas être si simple. La présence de la Dame vampire compliquait la situation, toute enthousiaste que fut cette dernière à aider Manost. Ne serait-ce qu'avec les pouvoirs nos paladins, pensa Egrevyn.

    Répondant au signal de Morgana.

    -Eh bien, tu as déjà parfaitement résumé la marche à suivre. Je souhaiterai récupérer quelques documents à l'office. Nous devons impérativement collecter la maximum d'informations, aussi bien sur Shar que sur le Calice que nous cherchons tous. Et puis, regardant un à un ses "coéquippiers", préparation est le maître mot. Je n'ai que de trop mauvais souvenirs d'une précédentes quête faite dans l'urgence.

    Chacun aquiesça face à une telle évidente nécessité.

    -J'ai moi-même quelques petites affaires à régler, rajouta Reyan.

    -Et j'aimerai bien prendre le temps de me changer, cryptes et garde robe ne font pas bon ménage, c'est le moins qu'on puisse dire.

    -Quartier libre jusqu'à cette nuit, tonna Egrevyn. Pensez à tout: équipement, matériel divers et aux revoirs déchirants cligna Egrevyn en direction de Popol.. Je m'en vais recueillir les informations que nous avons déjà à disposition dans l'office mais nul doute que nous devrons passer par la capitale du savoir Manostien, Cojum. Les gardes attendront avec les chevaux et quelques vivres pour tenir jusqu'à la prochaine cité.

    -Oui Général, ironisa Morgana.

    Sur ces entremises, la petite équipée commença à se disperser. La pretresse, curieuse de voir où était entreposé le savoir de Manost avait chois de suivre le conseiller.
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  24. #84
    Erszebeth Invités
    Groupe 1

    Juste avant que le groupe se sépare, Erszebeth jeta un dernier regard à l'assemblée, jaugeant ceux qui seraient ses partenaires pour cette quête. Son instinct ne l'avait pas trompée, c'était tous des individus capables. Dame LeFay en particulier retenait son attention : la sorcière était sans aucun doute puissante, originale et allait droit au but. Il y avait déjà trop de temps au goût de la vampire qu'ils se tournaient les pouces sur l'esplanade.

    Le rendez-vous étant pris, Erszebeth s'éloigna du groupe et s'apprêta à retourner chez elle s'équiper mais à peine Erszebeth avait-elle fait quelques pas qu'elle se retrouva cernée par un groupe de guerriers à l'air peu engageants et visiblement excités par l'atmosphère qui régnait près du palais.


    "Et toi" l'interpella l'un des hommes "Que fais tu là ? Tu devrais savoir que les non humains ne sont pas les bienvenus ici, surtout en ce moment, alors déguerpis avant qu'on s'occupe de toi !"

    La vampire poussa mentalement un soupir en voyant une épée gigantesque et une armure tellement brillante qu'elle en était presque aveuglante. Ces deux indices ne trompaient pas : l'homme qui venait de la provoquer inutilement était un paladin. Vraiment pensa t'elle, pourquoi faut-il que tous ces paladins trimbalent un symbole phallique presque plus grand qu'eux ? Etait-ce une règle de la chevalerie seulement connue des initiés ? Avaient-ils des prix de gros sur les bidons de nettoyant pour armure ? Erszebeth se sentait toujours prise d'une immense fatigue intellectuelle à chaque fois qu'elle croisait la route d'un paladin.

    Il faut dire aussi que la plupart d'entre eux avaient essayé de la tuer à vue ; de telles mauvaises habitudes créaient des à priori, même chez quelqu'un d'ouvert d'esprit.

    Bien qu'elle ait l'impression que cela soit sans espoir, Erszebeth décida d'essayer de plaider sa cause ; il aurait été dommage de perdre une si bonne occasion de voir un peu à quoi ressemblaient les alentours de Manost, surtout avec une aussi bonne compagnie :


    "Un peu de discernement, chevalier. Si j'étais une ennemie, je serais restée dans l'ombre et ne serais pas sortie en plein soleil pour vous proposer mon aide. Je comprends votre méfiance, mais laissez-moi vous assurer qu'elle n'est pas justifiée."

    Pour toute réponse, le paladin qui l'avait interpellé sortit son épée du fourreau avec un regard menaçant et la pointa vers elle en une menace très claire.

    Erszebeth soupira. Elle avait toujours détesté se faire remarquer, déformation professionnelle oblige. La situation ne lui laissait que peu d'alternatives : soit elle faisait machine arrière, soit elle décidait d'affronter ces paladins en plein sur le parvis, tout en sachant que la dernière solution tenait plus du suicide qu'autre chose. Une boule de feu bien calibrée ferait certainement du dégât parmi les paladins, mais parmi la foule également, chose que Erszebeth tenait à éviter.

    Elle s'apprêtait à remettre sa capuche et à disparaître comme elle était venue quand un nouveau paladin intervint en sa faveur.

  25. #85
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    626
    Groupe 1</span>

    Le Paladin avait écouté toutes les présentations. Et ce qu'il avait ressenti avec l'arrivée d'Erszebeth était donc réel, c'était une vampire. Non pas que cela dérangeait le Paladin, il avait déjà côtoyé des vampires, comme Maître Sakasse, ou Dame Perdigan. Le Paladin ne tombait pas, comme certains de ces condisciples, dans le prosélytisme religieux. Pour lui, un vampire pouvait vivre, s'il avait un bon fond. Et quand bien même …

    Tout le monde se dispersait, et le Paladin suivi du regard les membres de son groupe. Tous partaient s'équiper pour la longue aventure qui se profilait à l'horizon.
    Le Conseiller Berrak avait parlé de retourner sur le continent. A cette simple pensée, le Maréchal se souvint de sa jeunesse passée au Thétyr, et de cette nuit fatidique. Peut être aurait-il l'occasion de se rendre dans son village, pour se recueillir ?
    Hugues était perdu dans ses pensées, se revoyant jouer avec son père, aider sa mère, quand un éclat de voix se fit entendre.


    Non loin de là, il vit la nouvelle venue au prise avec quatre Paladins. Les ennuis allaient commencer, et décidément, cette journée allait être très longue.
    Le Paladin décida de voir comment aller tourner les évènements. Cependant, la situation commença à s'envenimer et un des Paladins sortit son épée, et la dirigea contre la Vampire.
    Hugues ne pouvait pas laisser passer cela, et se dirigea prestement vers le petit groupe.


    En s'approchant, Hugues reconnu les Paladins. Quatre novices, qui n'avait pas encore leur statut, et qui voulait encore faire un excès de zèle. De nombreux novices avaient perdu la vie à cause de cela. Agir avant de réfléchir, tel devait être la devise de certain.

    "Il suffit, tonna le Maréchal. Qu'est ce qu'il vous prend tout d'un coup ? Je l'ai déjà dit, nous ne sommes pas à Mélandis ici.

    _ Mais Maréchal, c'est une vampire, bafouilla le novice qui avait tiré son épée.

    _ Eh quand bien même ! Vous ne trouvez pas ça étrange qu'elle puisse circuler librement dans Manost ? Qu'elle puisse parler au Conseiller Berrak ?

    _ Euuuuuuuuuuuuh !!!

    <span style=\'color:#4876FF\'>_ Hors de ma vue, et sachez qu'à mon retour, il vous en cuira."


    Sur ces mots, les quatre novices partirent. Le Capitaine adressa un salut à la Dame Vampire, et se dirigea vers le Cœur Radieux afin de s'équiper.

  26. #86
    Erszebeth Invités
    Erszebeth admira la manière avec laquelle Hugues s'était occupé des paladins. Simple et efficace. Il était bon de savoir qu'au moins l'un des paladins avec lequel elle allait coopérer n'avait pas l'épée qui le démangeait quand il la regardait. Cela dit, la vampire n'était pas folle au point de penser qu'il en relâcherait sa garde pour autant.

    Elle avait déjà perdu trop de temps sur l'esplanade et se diriga vers les arcades pour faire ses préparatifs de départ.

  27. #87
    Banshee Sangdelune Invités
    [Goupe 2]

    [Note : Sakasse n'ayant pas pu poster, je l'inclut ici, avec son accord. ]

    *Le vampire était perdu au milieu de la foule qui commençait à s'agiter. Certain refluaient vers la ville, d'autres restaient, discutant d'un éventuel départ. Alors que les lieux s'éclaircissaient, Sakasse aperçu sa femme sur les marches du Palais en compagnie de quelques personnes. Il se fraya un chemin jusqu'à eux. Au moment où il arrivait, il entendit l'elfe dire :*

    Bon, alors qui se joint à nous?

    *Suivit un moment de flottement, puis :*

    Je serais ravie de vous accompagner.

    *Une très belle elfe, en tenue de magicienne venait de se rapprocher du groupe composé par l'elfe, l'humain et le nain. Elle était aussi en compagnie de deux personnes. Sakasse reconnu le Drow, le mage Oblivion, mais du avouer que l'autre lui était inconnu.

    Banshee les regarda un instant puis un sourire ravie.*


    Tout le plaisir est pour moi, Dame Celeste, je serais moi aussi ravie de voyager en votre compagnie. Si je comprend bien, *Fit-elle en les regardant tous,* un voyage à Lunargent vous tente?
    Je ne suis jamais allé aussi loin au Nord. [i]*Fit le mage Drow avec un sourire.*
    Et moi je n'ai jamais quitté ce continent, alors je viendrais bien aussi. *Fit le vampire en s'approchant du groupe.

    L'elfe de lune lui lança un regard où l'on pouvait lire à la fois l'étonnement et la tristesse.*

    Tu en es sûr? *Demanda-t-elle.*
    Où tu vas, je vais, du moins à partir de maintenant. *Répondit Sakasse avec un sourire penaud.

    Banshee ferma brièvement les yeux. Aucune expression ne se lisait sur son visage, mais quand elle les rouvrit, on pouvait y voir de la tendresse et aussi de la joie.*

    Soit. Au moins tu seras assuré d'avoir toujours de mes nouvelles. *Puis, regardant le barde qui n'avait rien dit jusque là :* Et vous êtes?
    Djecks, pour vous servir et vous divertir.

    *Le nain grommela quelque chose comme "bravo, on est pas sortis de l'auberge, et pourquoi pas une fillette tant qu'on y est", et il encaissa stoïquement le coup que lui envoya Banshee pour le faire taire. Il finit par se racler la gorge et, s'avançant et se dressant de toute sa taille, il lança au cercle :*

    Bon, assez traîné!!! Vous m'avez l'air d'être, presque, tous des aventuriers aguerris, donc je ne vous apprend rien en vous disant que ce qui compte avant tout c'est la préparation. Alors si vous avez des choses à acheter ou des armes à préparer, c'est le moment. Nous devons être partis demain au plus tard, si nous trouvons un bateau qui nous accepte.
    Bateau?!!! *Lâcha Sakasse atterré.*
    Tu n'as pas le mal de mer au moins?
    Non, non...

    *Banshee tenta de ne pas entendre le sous-entendu dans la voix de son époux et se contenta de cacher un sourire*

    Je m'occupe de trouver un bateau avec Grenouille, je pense que ça devrait aller vite, Manost entretient des ponts commerciaux avec Eauprofonde.
    En attendant, je vous conseille de faire comme l'a si sagement rappelé Angus. Nous nous retrouverons demain matin à l'aube à ma boutique, dans le quartier du Port. Nous serons alors prêts à partir pour Féérûne...


    *Un silence suivit cette phrase, comme si ce seul nom avait suffit à faire prendre conscience au petit groupe que cette quête serait longue et difficile.
    Le nain s'ébroua.*


    Bon, moi j'ai un marteau à affûter, elle est par où la forge local, que je leur emprunte leurs outils?
    Par là, dans les arcades. Suis les coups de marteau justement.

    *Alors que le nain s'éloignait, Celeste se dirigea vers son époux pour lui faire ses adieux.
    Avec un sourire, Banshee se tourna vers Grenouille.*


    Bon, nous on va se charger du navire avant de faire nos paquets.
    Je te suis.
    Et moi j'ai une boutique à fermer. *Soupira Sakasse en suivant la même direction que le nain.* Je te retrouve chez nous plus tard.
    Pas de problème, mon amour.

    *Et sur ces mot, elle quitta à son tour l'esplanade qui se vidait pour se diriger vers le port.
    D'un certain côté, elle était heureuse de ne pas avoir à faire ses adieux à son très cher époux, mais de l'autre, elle craignait qu'un malheur n'arrive, même si elle avait confiance dans les talents du vampire...*

  28. #88
    EricZEGod Invités
    Le Paladin, après avoir quitté temporairement ses équipiers, rejoignît à nouveau son épouse afin d'aller s'équiper ensemble à la taverne, dans une cache qu'eux seuls connaissaient.

    Viens ma chère, allons nous equiper plus en conséquence et nous préparer à cette quête de longue haleine.

  29. #89
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Fleurus
    Messages
    214
    Cette fois encore, la chance lui avait souri : il ne lui avait fallu que peu de temps avant de pouvoir intégrer un groupe décidé.

    Tous ses compagnons semblaient valables, même si un certain nain s'était montré d'office assez discourtois (Djecks avait préféré ignoré sa remarque, pleinement conscient que la subtilité était loin d'être le point fort des nains :eye: ).

    Comme le rendez-vous pour le grand départ n'était fixé qu'au lendemain à l'aube, le barde avait encore tout le temps de se préparer.

    Il regagna donc sa résidence, au théâtre, pour préparer son équipement, non sans avoir salué le reste des aventuriers.


    - "On se retrouve donc à l'aube, à la Vierge d'Argent; d'ici là, portez-vous bien (ou faites-vous porter par un autre)" ajouta-t'il malicieusement, histoire de mettre de l'ambiance.
    Djecks
    Que d'autres chantent l'Italie
    L'Espagne ou bien la Riviera.
    Amis, chantons la Wallonie,
    Qui vaut mieux que ces endroits-là

  30. #90
    EricZEGod Invités
    Le Paladin , après s'être équipé et avoir établi le rapport peu fameux de l'économie manostienne dans son bureau du ministère de l'Economie, se rendît à nouveau sur la place devant le palais, accompagné de son épouse.

    Celle-ci rejoignît sont groupe d'aventure et exprima son ravissemment à Banshee de les accompagner dans cette mission plus que périlleuse. Un peu triste celui-ci déclara :


    J'espère que l'on se retrouvera : cette mission peut être la dernière aussi bien pour moi que pour toi.

    Sur ces mots, il tourna les talons et entreprit de se rendre aux portes de la ville, tandis que son épouse suivait son propre groupe vers le port.


Page 3 sur 3 PremièrePremière 123

Discussions similaires

  1. Le grand quizz BG2
    Par Raistlin dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 43
    Dernier message: 01/09/2007, 21h10
  2. [RP] Le Grand Ralliement
    Par Ravestha dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/06/2005, 23h48
  3. [Quête] Le Grand Ralliement : groupe 1
    Par Erszebeth dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 6
    Dernier message: 01/05/2004, 13h48
  4. [Quête] Le Grand Ralliement : groupe 3
    Par Raven Al'Qazimir dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 06/04/2004, 13h30
  5. [Quête] Le Grand Ralliement : Famine à Manost
    Par Folken dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/01/2004, 10h49

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236