Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

Discussion: [Quête] A la recherche des Helmites

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    C'est vers une fin d'après-midi radieuse qu'Elegyr entra dans le vaste cimetière de Melandis. Il avait beau chercher du regard les silhouettes des deux conseillers manostiens, mais c'était en vain... Sa vue ne parvenait pas à percer la brume cotonneuse qui s'enroulait autour des tombes et obstruait l'horizon. Elegyr hésita un moment : mais que diable étaient-ils aller faire dans ce cimetière aussi sinistre ? Fallait-il sagement attendre qu'ils en reviennent ? S'ils en revenaient...

    "Hum... Je pense qu'un troisième compagnon ne leur sera pas de trop. Je ne sais pas ce que ces inconscients sont allés faire en un pareil endroit, mais je puis certainement leur apporter un peu d'aide et de soutien moral. Allons..."

    Elegyr n'était pas d'humeur à visiter chaque section du cimetière, d'autant plus que la brume omniprésente pouvait cacher on ne savait quelle créature embusquée prête à se repaître des entrailles d'un insouciant ménestrel. Approchant alors son index des petits bec de Milgareth et Leopold, deux familiers trouvés dans les forêts du centre, perchés la plupart du temps sur ses épaules, il caressa tendrement le plumage de chacun puis, par télépathie, s'adressa à eux :

    "Vous êtes mes yeux et mes oreilles. Volez donc, mes amis, mais ne vous posez ni sur la branche accueillante ni sur le perron d'une quelconque battisse... Volez et recherchez mes deux amis manostiens qui ont eu l'insouciance de se perdre en ces lieux."

    Les deux oiseaux s'envolèrent et quadrillèrent ainsi les vastes terres du cimetière, de telle sorte qu'Elegyr, toujours immobile en son entrée, pût disposer en quelques minutes d'une vue aérienne des lieux. Pas de trace des deux conseillers. Seul un homme voûté, creusant une tombe, avait été aperçu, non loin, sur sa droite.

    Où donc pouvaient-ils être ? Peut-être dans des cryptes souterraines ? Peut-être était-ce ce bâtiment si inquiétant, au centre du cimetière, qui en gardait l'entrée ? Le mieux, sans doute, était d'en aviser l'un des gardiens. Cet homme, là-bas, pourrait sans doute l'aider. Elegyr, avec précaution, chemina en sa direction. Lorsqu'il fut bien en vue, l'homme se retourna, un air stupide sur le visage.


    Elegyr --> charme-personne --> Fossoyeur.

    "Hola, cher homme, je cherche deux amis qui se sont hélas égarés dans ce cimetière, il y a de ça quelques minutes, et il m'est impossible de les retrouver. Savez-vous s'il existe des cryptes souterraines par ici ? Et si c'était le cas, pourriez-vous m'y introduire ? Je saurai me montrer reconnaissant de votre bon geste"

    *tâte sa bourse*

  2. #2
    Le Fossoyeur Invités
    Le fossoyeur était un petit homme bourru, trapu et solitaire. Sa seule motivation était de creuser des tombes continuellement et inlassablement, tel un zombie. Puis de prendre l'argent ainsi gagné pour passer du bon temps à l'Antre des Délices. L'anxieuse et étouffante atmosphère du cimetière ne le dérangeait pas, il s'y sentait bien, peu de monde venait le troubler, le laissant seul en proie avec ses chimères. Son visage, horrible masque de chair atrophiée et décomposée, était quadrillé de multiples cicatrices, l'état de ses oreilles était inimaginable, sinistres lambeaux se balançant au gré du vent. Certaines rumeurs racontent que son incroyable laideur ferait même grimacer de dégoût les cadavres. Mais personne qui soit encore de ce monde n'avait jamais osé allé le lui demander, et il n'avait pas d'ennemis, peu de personnes jugent bon de s'acaparer les mauvaises pensées d'un fossoyeur. Après tout, qui aimerait être réveillé par un zombie en pleine nuit ?

    Ce jour-ci avait été particulièrement détestable pour notre ami. L'enterrement du vieux Fradg', mort la nuque brisée car un joyeux luron avait eut la bonne idée de le pousser dans les escaliers de la taverne du Croc Sanglant, s'était éternisé car la veuve avait voulu revoir plusieurs fois le cadavre de son mari, il avait dû réouvrir la sépulture plusieurs fois, heureusement qu'il n'avait pas encore vendu les organes au marché des nécromanciens. Finalement cette jacasseuse avait compris qu'il valait mieux qu'elle se taise si elle voulait voir encore une fois le soleil se lever.

    Le creuseur de tombe était donc particulièrement épuisé, malgré sa rude constitution forgée par des années de travail dans ces lieux empestant la mort et la noirceur, souillant son âme à jamais. Il n'entendit pas le barde approcher, les cliquetis de sa pioche maltraitant la terre gémissante du cimetière couvraient les pas d'Elegyr. Lorsqu'il se retourna, il reçu le charme de plein fouêt, sa perception fût changée, mais malheureusement bien peu, son comportement si méthodique, glacial et asocial semblait figé à jamais dans son être. Cependant, alors qu'il allait ignorer son visiteur, il remarqua que ce dernier semblait montrer sa bourse en exergue. Les yeux gris et fades du fossoyeur parûrent s'illuminer durant un cours instant. Le barde n'avait plus devant lui un homme fatigué et renfrogné, mais un homme attentif et aux aguêts... Il répondit d'une voix aussi perfide et mystérieuse que l'esprit des lieux.


    "Il me semble effectivement avoir vu deux personnes se diriger vers les cryptes, si vous voulez je peux vous y conduire, j'ai la clé de la grille. Suivez-moi."

    Mais le fossoyeur ne bougea pas d'un pouce, il tendit simplement sa large main cornée et grossière, relant des heures passées à manier la pioche brutalement et machinalement.

    "S'il vous plaît Monseigneur..."

    Sa petite élocution perfide résonna dans les tympans d'Elegyr, empestant le mensonge et l'appât du gain.

  3. #3
    Elegyr Menahel Invités
    "Hum... Oui, tenez, voici un acompte. Le reste de la somme, je vous le donnerai lorsque vous m'aurez ouvert la porte des cryptes, brave homme."

    Elegyr --> Manipulation à distance (niveau 0)

    Dix pièces scintillantes et dorées s'extrairent comme par Magie de la bourse d'Elegyr, qu'il avait auparavant délié, et flottèrent un instant dans l'air pour finir dans la main que tendait le fossoyeur. Satisfait, Elegyr invita d'un geste lent le sombre et sournois individu à se mettre en route.

    "Passez devant, cher homme... Je vous suis."

  4. #4
    Le Fossoyeur Invités
    L'éclat des pièces d'or suffirent à convaincre le fossoyeur, qui marmonna quelque chose d'incompréhensible avant de s'engager dans le dédalle des tombes. Une légère brume commençait à envelopper le lugubre endroit, mystifiant les croix et les mausolées. De drôles de bruits émanaient des environs, bestials et terrifiants. Le fossoyeur semblait totalement ignorer cela, il s'engagea avec assurance au milieu des sépultures, tout en tripotant l'argent qu'il venait d'acquérir. Le barde comprit alors pourquoi certains appelaient cet endroit le "labyrinthe funéraire", un bien sinistre nom, mais que trop réél. Le terrain était irrégulier, s'enfonçant brutalement, certaines tombes semblaient même être ouvertes. Quelques dizaines de mètre plus tard, le petit groupe arriva en face d'un bien machiavélique bâtiment, de grandes tâches noires étaient visibles, se dissimulant quasiment dans la pénombre omniprésente des lieux. Il s'agissait de terribles gargouilles, malgré leur condition de statues de pierre, leurs yeux semblaient fixer, épier le moindre mouvement du voyageur imprudent. Une grande grille en fer forgé interdisait l'accès à l'intérieur du glauque édifice... Le fossoyeur sortit de sa poche une large clé qu'il introduisit dans une grosse serrure rouillée. Lorsqu'il l'a tourna, un affreux bruit strident s'en dégagea, à glacer le sang des plus intrépides. L'homme trapu poussa les deux battants de la grille, qui s'ouvrirent dans un gémissement encore plus effroyable que le précédent. Maintenant, une sinistre ouverture attendait patiemment le voyageur, telle la mâchoire d'une terrifiante créature cauchemardesque. Une insatiable odeur malsaine en émanait, réveillant les plus sombres et secrètes angoisses des visiteurs. Le fossoyeur se plaça devant l'entrée, fixant Elegyr d'un oeil attentif au moindre mouvement.

    "Voilà ! Donnez-moi le reste de l'argent maintenant."

    Il tendit son énorme main.


  5. #5
    Elegyr Menahel Invités
    Elegyr eut un leger mouvement de recul... Les relents infects de caveaux empuantis qui s'exhalaient de cette ouverture agressaient ses narines délicates. Portant son regard brillant sur le fossoyeur, Elegyr osa demander :

    "Je serais fort aise que vous me serviez de guide dans ces sombres souterrains qui, je présume, doivent être aussi labyrinthiques que la surface... Si vous acceptez, vous seriez ma foi fort bien payé. Si bien payé d'ailleurs que vous pourriez, si nous sortons tous les deux sains et saufs de cet endroit, prendre une juste et méritée retraite... A moins que ne vous ne préfériez creuser, creuser... jusqu'à la fin de votre existence... Qu'en dites-vous ?"

    Sortant dix autres pièces d'or de sa bourse, Elegyr prenait un malin plaisir à les faire tinter. Gling, gling, gling... Il observait attentivement les réactions de son interlocuteur.

  6. #6
    Le Fossoyeur Invités
    Le fossoyeur ricana d'un rire grossier et sinistre. Il rétorqua au barde :

    "Haha..., vous croyez que je vais risquer ma peau là-dedans sans aucune garantie ? Vous n'êtes pas en position de tergiverser ! J'exige soixante pièces d'or maintenant et le double à la sortie ! Et j'y inclus le service de la clé, soyez-en heureux !"

    Le fossoyeur eut un rictus malsain tout en plissant le frond, ce qui laissa apparaître d'énormes rides adipeuses engloutissant une partie de son visage.

  7. #7
    Elegyr Menahel Invités
    "Affaire conclue"

    Elegyr sorta cinquante autres pièces d'or de sa bourse et les déposa dans l'énorme main du fossoyeur. Toujours d'un geste gracieux, il invita le fossoyeur à passer devant. Faisant un effort de volonté pour tacher d'oublier l'épouvantable odeur qui s'exhalait de la pièce, Elegyr s'engouffra à la suite de son "guide"...

  8. #8
    Le Fossoyeur Invités
    Le Fossoyeur et Elegyr arrivèrent ainsi dans une petite pièce remplie de toutes sortes d'ustensils maléfiques. Toutes sortes de fioles et de potions engluées dans de grandes toiles d'araignées patientaient sur de vieilles étagères aux formes menaçantes. Une sinistre cage de fer suspendue par une mince chaîne au plafond se balançait lugubrement, provoquant un affreux cri strident. Le lieu contenait également une sorte d'autel, noir monolithe de pierre. Plusieurs vieux grimoires poussiéreux y reposaient paisiblement, nul ne sait quelles démoniaques incantations avaient bien pues être proférées ici. Elegyr ne put réprimer une grimace de dégoût en se rendant compte des multiples flaques de sang reposant à même le sol, sortant littéralement des interstices des fines dalles carrelées. Mais parmi le bric-à-brac des flasques, miroirs, coffres, parchemins, bougies et autres objets de la vie courante, le grand escalier s'enfonçant dans les profondeurs attirait de loin le plus l'attention. De terribles symboles gravés à même la pierre de ses parois semblaient avertir le voyageur des périls de la descente, mais l'incroyable émanation de putréfaction et d'horreur sortant de ce terrible abyme de noirceur était déjà une prévention suffisante à repousser la plupart des imbéciles. Le fossoyeur interrompit la tranquillité apparente des lieux de sa voix bourrue.

    "J'espère que vous avez une torche Messire..."

    Le barde ne répondit pas et alluma silencieusement une longue torche de bois. Le petit groupe se remit en marche et emprunta l'escalier, descendant vers l'un des plus noirs endroits de Melandis...

  9. #9
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Le petit groupe descendait péniblement dans l'escalier, sinistre empilement de marches maudites. La faible lueur de la torche parvenait tant bien que mal à chasser les envahissantes ténèbres des alentours. Quelques mètres plus bas, l'escalier s'interrompit, laissant place à un sinistre couloir descendant. L'austérité des lieux associée à la froideur émanant des environs mettaient le voyageur mal à l'aise.

    Le fossoyeur et Elegyr Menahel débouchèrent dans une vaste salle circulaire, dépourvue de la moindre décoration. Mais une oppressante sensation de noirceur semblait aux aguêts, prête à fondre sur l'imbécile s'étant trop enfoncé dans le machiavélique dédalle souterrain. Une courte inspection du lieu indiqua que quatre autres entrées s'enfonçaient dans les profondeurs. Un silence de mort planait, étrange présage de piège se refermant. Le fossoyeur se tourna vers le barde :


    "Bon, on est à l'entrée là, mais vous cherchez donc à retrouver quelqu'un ? Je peux vous guider, c'est tout... J'ai aucune idée où ses inconscient peuvent bien être... Bah allons donc au hasard, je vous mène vers un endroit où de prétendus trésors sont entreposés... Peut-être que nous ne trouverons jamais votre ami, mais nous resortirons pas les mains vides au moins !"

    L'homme des tombes ricana d'une voix emplie de corruption. Il se dirigea vers le couloir au sud, tout en faisant signe au barde de le suivre.



    [HRP : petite précision au sujet de la notification de l'emplacement des couloirs etc... Nord-Est-Ouest-Sud sont en rapport avec <a href=\'http://perso.wanadoo.fr/dragum/null.jpg\' target=\'_blank\'>la carte des cryptes</a>.]

  10. #10
    Elegyr Menahel Invités
    "Mouaih, vous savez, je n'ai pas l'âme d'un chercheur de trésor, surtout lorsque nous sommes en si petit effectif... Bah, nous verrons bien après tout, mais attention, pas d'entourloupe, je vous ai à l'oeil."

    Elegyr suivit le fossoyeur avec moultes précautions. Par anticipation, il murmura dans un souffle une brève incantation qui le protégerait des créatures maléfiques.

    Elegyr Menahel > Protection contre le mal > Lui-même.


    Inspectant soigneusement les moindres recoins du couloir qu'ils empruntèrent, et surtout le plafond, Elegyr suivait son "guide", son épée longue de la main droite et sa torche de la main gauche. Il prit la précaution de poster l'un de ses familiers, Milgareth, à l'entrée du couloir sud, afin d'être averti en cas d'une présence qui tenterait de les prendre à revers.

  11. #11
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Les deux acolytes descendirent lentement le couloir, le fossoyeur semblait doté d'un véritable sixième sens, évitant les fourbes dénivellations du sol, anticipant le moindre son. Il se retourna vers Elegyr au moment où le chemin se séparait en deux :

    "Il me semble qu'il y a de riches tombeaux là-bas, malheureusement je crois qu'une lourde porte empêche les intrusions... Mais ne vous inquiétez pas, je suis sûr que quelques trésors sont entreposés dans une pièce intermédiaire... !"

    L'homme ricana faussement puis il reprit son chemin, plus prudent que jamais. Des bribes de voix leur parvenaient, semblant refléter de terribles paroles maudites. Ils débouchèrent finalement à l'orée d'une grande salle, mais ils n'étaient pas seuls. Une dizaine de torches étaient allumées le long des murs, éclairant l'étrange scène qui se déroulait au milieu... Une dizaine de personnes, encapuchonnées tout de noir tels de sombres moines, étaient visiblement en train de pratiquer un étrange rituel de magie noire, toutes sortes de sigles étaient dessinés sur le sol sans doute avec le sang de la malheureuse victime qui reposait égorgée dans un coin. L'homme qui paraissait être le chef du groupe consultait un vieux grimoire poussiéreux tout en récitant de multiples incantations dans un ancien dialecte. Le fossoyeur fit signe à Elegyr de ne pas bouger...

    Quelques instants plus tard le groupe de fanatiques parut devenir en transe, chantant de sombres hymnes à la gloire de nul ne sait quel abomination. Puis soudain, dans un éclair de fines arabesques rougeâtres une affreuse créature se mit à sortir lentement du néant. L'ignoble monstre fût peu de temps plus tard totalement disjoint du cercle magique. La créatue était tout bonnement gigantesque, dotées de plusieurs bras aux griffes acérées et de multiples pointes cartilagineuses ornant son sombre corps, mais ce n'était rien en comparaison de son impressionante mâchoire, véritable armada de lames. Ses petits yeux noirs et vides se posèrent sur ce qui l'environnait. Les fidèles se prosternèrent tous immédiatement sans grande coordination. Le principal invocateur voulut prendre la parole, mais le diabolique être le décapita d'un puissant revers de griffe. La tête hébétée roula sur quelques mètres puis finit sa course pas loin d'Elegyr et du ... Le barde regarda autour de lui, il était seul, le petit homme trapu avait visiblement fuit depuis longtemps. Un horrible hurlement de souffrance l'arracha à ses réflexions et c'est avec une grimace de dégoût qu'il vit que la bête s'attaquait au reste des fidèles, charcutant véritablement les corps de ses énormes griffes, une véritable mare de sang se formait sur le sol au fur et à mesure du carnage. Le démon semblait en avoir fini avec ses adorateurs et humectait l'air, cherchant des yeux l'autre présence qu'il sentait. Il fallait réagir vite...

  12. #12
    Elegyr Menahel Invités
    Elegyr murmura en lui-même : "eh bien, frottons-nous à la bête... Puisque le destin me le commande" Aussitôt dit, Elegyr mis au point une stratégie risquée. Il ignorait la puissance du démon qui avait été convoqué, mais il vallait mieux se montrer trop prudent que pas assez. Aussi sa première action fut-elle de créer un clone de sa propre personne, qui disposerait des trois-quarts de sa puissance.

    Elegyr Menahel > Simulacre

    Aussitôt que son clone fut créé et disposé à combattre à ses côtés, Elegyr lui ordonna d'enchaîner quatre sorts offensifs dans l'ordre :

    Chaîne d'éclairs
    Projectile magique
    Projectile magique
    Flèche enflammée


    Quant au véritable Elegyr, il incanta aussi rapidement qu'il put un sortilège qui doperait ses capacités guerrières.

    Elegyr Menahel > Transformation de Tenser.

    Tandis que son clone commencait l'incantation des premiers sorts offensifs à l'encontre du démon, Elegyr sentait son ossature, sa force musculaire, sa constitution, sa science du combat rapproché, tout ensemble croître sous l'effet d'une puissante magie. Son épée baratineuse bien en main, transformé en machine de guerre (et incapable de lancer un sortilège pendant toute la durée de cette transformation), Elegyr se rua sur le démon...



  13. #13
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    La démoniaque créature fût surprise par l'attaque du Ménestrel mais réussit à réagir à la vitesse de l'éclair.

    Démon Bouclier de feu

    Un cercle de flammes se forma autour du monstre, dégageant une chaleur infernale. Immédiatement après, Elegyr se jetait au combat, envoyant un premier coup d'épée sur le démon, lui labourant une partie du thorax où une énorme entaille sanguinolante se forma. Mais en retour, Elegyr subit une violente brûlure s'insinuer au fond de son être, faisant fondre ses chairs. Le barde se reprit et se projeta sur le côté, tout en esquivant une attaque. A ce moment-là, une violente énergie électrique se déclencha en direction du démon.

    Clône d'Elegyr Chaîne d'éclairs Démon

    La créature hurla un rugissement de douleur et le barde transformé en profita pour attaquer à nouveau, sa lame s'enfonça profondément dans la chair du démon, faisant couler un étrange liquide noirâtre. Cependant, la vive chaleur repoussa à nouveau Elegyr brutalement qui se replaça à quelques mètres de son adversaire, tandis qu'une nouvelle déflagration d'énergie magique illuminait la pièce.

    Clône d'Elegyr Projectile magique Démon

    Les missiles de magie pure percutèrent le démon de plein fouêt, le blessant à nouveau, exaspéré celui-ci fondit sur la réplique d'Elegyr. La diabolique créature le frappa de ses impressionantes griffes, charcutant littéralement l'illusion magique. Pendant ce temps, le vrai Elegyr saisit sa chance et fonça sur le monstre, il abattit une nouvelle fois son épée baratineuse sur la créature, bravant la chaleur de la protection enflammée grâce à la résistance partielle à la magie que lui conférait sa broche de Menestrel. Le clône n'eut pas le temps de lancer un quelconque autre sort avant d'être détruit, l'énergie magique se dispersa. A peine le démon eut-il le temps de se retourner que le barde lui envoya un coup d'une puissance phénomènale. Le tranchant de la lame scia littéralement la boîte cranienne de la créature, cette dernière s'effondra dans un effroyable mugissement. Son corps inerte s'évapora rapidement dans un fantastique tourbillon de poussière.

    Ce qui laissa Elegyr seul dans la vaste salle, éreinté après un pareil affrontement, mais encore en vie. Il contempla le reste de la salle, les torches des fidèles crépitaient encore, chassant avec peine l'obscurité. Un silence froid y régnait, parfois interrompu par de brefs et mystérieux couinements, gémissements, craquements... Il fit soudain plus attention à la porte dont ce maudit fossoyeur lui avait parlé précédemment, une gigantesque construction dotée de multiples protections magiques, véritable symbole de puissance. Peu de débris jonchaient le sol et quelques jarres et coffres étaient soigneusement entreposés le long des murs ainsi que... Il fût stoppé dans son inspection par un affreux gémissement rauque, et c'est avec horreur qu'il vit le cadavre d'un des fanatiques, qui avait subi d'atroces mutilations, commencer à se remuer légérement. Puis bientôt ce fût au tour d'un autre, et encore un autre... La maléfique magie des lieux agissait en permanence, ne libérant jamais les fous ayant osé s'aventurer dans les cryptes. Elegyr réprima un frisson en pensant à ce qui lui arriverait en cas de décès... En tout cas, il valait mieux ne pas rester ici...



    [Résultat du combat face au démon : perte de 6 points d'endurance à cause du bouclier de feu. 28 - 6 = 22pv restants]

  14. #14
    Elegyr Menahel Invités
    Ce n'était pas le moment de traîner, ni même de réfléchir. Elegyr songea qu'il reviendrait peut-être en compagnie de vaillants aventuriers, mais là, force était de constater qu'il n'irait pas bien loin seul dans ces sombres cryptes. Aussi décida-t-il de revenir sur ses pas, sans même prendre le temps d'ouvrir une seuls des jarres qu'il avait aperçu dans la salle (bien que la tentation fût assez forte) ni même d'inspecter plus longtemps cette étrange et massive porte à double-battants probablement truffée de vicieuses protections magiques...

    Après quelques minutes de marches dans le long couloir emprunté quelques temps plus tôt, il se retrouva dans la salle d'où partaient plusieurs couloirs. Tandis qu'il observait les alentours pour voir si son 'guide" était encore dans les parages (ce couard était peut-être déjà loin...), il sentit les effets de ses précédents sortilèges se dissiper.

    Il prit le temps de souffler. Avisant les deux autres couloirs, l'un partant vers l'est, l'autre vers l'ouest, il resta quelques instants concentré. Quel chemin prendre à présent ? Il l'ignorait. Il ne savait sur l'heure qu'une seule chose : plus tôt il retrouverait les deux conseillers helmites, et plus ils auraient de chance de se sortir vivants de ces maléfiques souterrains.


    "Allez"

    *Sort une pièce d'or de sa poche*

    "Pile, je prends le couloir est ; face, je prends le couloir ouest"

    *Lance la pièce*

  15. #15
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    La pièce d'or tournoya dans l'air glacial, mystérieux projectile scintillant à la faible lueur de la torche, avant de retomber sur le sol et de s'immobiliser finalement dans un concert de petits tintements métalliques...

    ...Pile...

    Elegyr regarda avec inquiétude le couloir Est : une porte ornée de multiples statues finement sculptées représentant d'affreux démons aux visages grimaçant permettait d'accéder à un couloir se perdant dans l'opprimante mer d'obscurité.

    Le barde s'y engagea, évitant prudemment les pierres et divers objets qui parsemaient le sol. Une étrange sensation maléfique le fit trésaillir lorsqu'il passa sous l'arche de la sinistre porte. Il remarqua alors que des ossements jaunâtres venaient s'ajouter aux divers débris qui jonchaient le couloir, sombre présage pour le visiteur. Il continua sa lente et angoissante progression, une sensation d'emprisonnement l'envahissait progressivement, les parois granitiques semblaient littéralement se rapprocher, confinant l'imprudent, jusqu'à ce qu'il soit trop tard... Mais Elegyr tâcha de ne pas y penser, bravant les folies de son esprit que le lieu maudit réveillait.

    Quelques instants plus tard, le barde déboucha à une intersection, le couloir se divisait en deux. L'un continuait comme celui qu'il venait d'emprunter, l'autre s'enfonçait dans les noires profondeurs... Il balaya l'entrée de ce dernier avec la fluette flamme de sa torche, et c'est avec horreur qu'il vit soudainement des centaines de petits mouvements au ras du sol, comme si une gigantesque ombre se mouvait à même la terre. Mais c'était bien pire, des milliers de rats y grouillaient, nageant littéralement dans une mare d'ossements, circulant par de petites interstices au bas des parois fissurées... Mais ce n'était pas des rats communs, ceux-ci avaient de petits yeux rouges sanglants ainsi que d'étranges incisives recouvertes d'une bave verdâtre, empestant une ignoble odeur de pourriture. Un choix devait être fait...

  16. #16
    Elegyr Menahel Invités
    Reculant d'horreur, Elegyr observait avec inquiétude la masse informe et grouillante des rongeurs des ténèbres, visible par intermittence grâce aux flammes de sa torche.

    Devait-il reculer devant cette menace ? Il attendit un moment avant de prendre sa décision. Puis, serrant d'une main sa précieuse flute bénie, celle qui lui donnait toujours un ascendant magique sur les créatures animales ou monstrueuses, il commenca à jouer un air dans l'intention de les charmer.


    Elegyr Menahel > Charme monstre > Gros rats

    Il avait un plan, assez aléatoire, mais néanmoins jouable. Il allait commander à cette masse innombrable de rats de déferler dans les prochaines salles, celles qu'il devait fatalement visiter en suivant le couloir où se trouvait tous ces rats. Ainsi, s'il devait y faire une mauvaise rencontre en suivant ce couloir, peut-être que ce surgissement innatendu de gros rongeurs lui donnerait au moins l'avantage de la surprise sur de potentiels agresseurs...

  17. #17
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Les sinistres rongeurs maléfiques commencèrent à s'agiter, poussant d'insupportables petits cris aigus à vous percer les tympans.

    Néanmoins la masse informe et grouillante des créatures se mit en mouvement, se ruant littéralement dans la menaçante obscurité, leurs petites pattes griffues blessant le sol dans un terrible concert de crissements. Elegyr s'engagea à la suite de la meute putride, restant cependant sur ses gardes car certains rat ne semblaient guère affectés par son sort.

    Le couloir descendait, semblant l'amener directement au fond de la tombe. Sa torche chassait vaguement les ténèbres, découvrant cependant les multiples aspérités que recelait le sol.

    Soudain, un sombre silence envahit l'atmosphère des lieux, il ne voyait plus aucun rat et les couinements s'étaient tus. Il les regrettait maintenant, le pesant mutisme de l'endroit présageait le pire. Les ombres que créait la flamme de la torche arboraient des formes diaboliques et menaçantes, il tâcha de ne point y faire attention, gardant son calme tant bien que mal.

    Après avoir soigneusement éviter une dalle fissurée, il déboucha dans une salle. Mais impossible d'en savoir la taille, cependant une immonde odeur de putréfaction assaillit ses narines, faisant passer celle des rats pour un doux parfum. Il continua sa méticuleuse progression dans la caverne, les petits cris des rats résonnèrent à nouveau dans ses oreilles, mais il y en avait bien plus. D'affreuses mouches voletaient dans l'air corrompu, bourdonnant sinistrement à tout va. Plus il s'enfonçait profondément dans la salle, plus la concentration d'insectes et de rongeurs augmentait. Mais pouvait-il encore revenir en arrière ?

    Et soudain, il le vit. Un sinistre homme enveloppé dans une large cape noire, une marée de rats l'entourait et d'affreux insectes grouillaient sur sa peau couverte de pustules, aucun ne semblait sous l'effet du charme monstre. Elegyr frémit, il avait jadis entendu parler de ces êtres nommés seigneurs des vermines, toutes sortes d'histoires maléfiques se racontaient à leur sujet toutes plus atroces les unes que les autres. L'ancien être humain le dévisagea de son oeil valide, verdis par la pourriture, un fétide nuage brunâtre l'enveloppait. Le barde réprima un frisson au moment où l'informe masse de chair atrophiée qui constituait la bouche de la créature se mit à bouger. Une voix emplie de corruption couvrit les murmures funèbres des rongeurs.


    "Bien le bonjour Messire, vous me voyez honoré de vous accueillir ici, les visiteurs se font rares ces derniers siècles. J'aime bien connaître mes victimes, qui êtes vous donc ? Et que faites vous ici, à part vouloir vous suicider ? Avez-vous une raison à me donner pour que je ne vous transforme par en amas de pourriture ?"

  18. #18
    Elegyr Menahel Invités
    [*semble se réveiller après une très longue nuit*]

    "Bien le bonjour, créature morte vivante, je ne suis pas ici dans l'intention d'importuner votre putrescente personne."

    *Le sourcil droit d'Elegyr semblait se rehausser d'ironie.*

    "Je suis en quête de deux nobles amis qui semblent s'être "évaporés"... J'ai bien peur que cette recherche n'aboutisse à rien... "

    *Importuné par l'odeur, Elegyr amorçait un mouvement de recul*

    "Maintenant, veuillez m'excuser, cher maître des corruptions charnels, je vous servirai bien de victime ou de souffre-douleur pour tromper votre séculaire ennui, mais j'ai d'autres affaires pressantes..."

    *Elegyr entama une incantation...*


  19. #19
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Le maître des vermines darda un regard maléfique sur le barde.

    « Très bien Messire, mais je ne puis m’en allez sans vous avoir fait un petit présent. »

    Le sinistre personnage au faciès ravagé par d’abominables pustules, se mit à tracer des arabesques magiques dans l’air glacial à une vitesse phénoménale. Il semblait mû par une rapidité légendaire.

    Maître des vermines chaînes dansantes (incantation rapide) Elegyr Menahel

    Deux horribles chaînes de fer rouillées aux extrémités acérées, qui avaient du servir jadis au maintient d’innombrables prisonniers sur les terrifiants appareils de torture, commencèrent à s’animer nerveusement dans de petits mouvements macabres. Elles semblaient dotées d’une vie surnaturelle, mais d’une vie corrompue par la noirceur de l’invocateur…

    Dans d’affreux cliquetis de métal martyrisé, les chaînes fondirent vers le barde, finissant son incantation, labourant l’air de leurs parties aiguisées. Le maître des vermines eut un sombre sourire avant de commencer à reculer dans la pénombre de la salle. Les rats corrompus poussèrent d'affreux cris horriblement aigus soudainement, sentant que l'heure d'un festin était proche.

  20. #20
    Elegyr Menahel Invités
    "Elistrahel ! Eli.. "


  21. #21
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    La créature invoquée par Elegyr arborait une forme humanoïde de nature intangible, un ménestrel spectral, fruit de l’une des nombreuses capacités des ménestrels vétérans.

    Au moment où les mortelles chaînes acérées allaient s’abattre sur le barde, la convocation utilisa en une fraction de seconde un pouvoir magique mineur de type venteux pour projeter l’objet inanimé sur le côté. La sinistre chaîne rouillée laboura cependant l’épaule d’Elegyr au passage, créant un large sillon ensanglanté dans la chair. Un rictus de souffrance se forma sur son visage habituellement si serein.

    L’objet, virevoltant machiavéliquement dans ce qui aurait pu passer pour être une véritable démonstration guerrière, repartit à la charge. Il fondit sur le ménestrel spectral, mais son diabolique assaut ne fendit que l’air glacé de la salle. La chaîne semblait dénuée de la moindre trace d’intelligence et s’acharna vainement à tenter de blesser l’invocation, la nature immatérielle de cette dernière la protégeant.

    Quelques secondes plus tard, le néfaste sortilège lancé sur Elegyr arriva à son terme et l’horrible chaîne rouillée, tachée de sang frais, s’effondra sur le sol pierreux dans un abominable concert de métal martyrisé…

    Le barde, gravement blessé, scruta la salle, perçant tant bien que mal le lugubre linceul d’opacité l'embrumant. Mis à part le spectre, il n’y avait pas trace d’une agitation quelconque, et aucun couinement de vermine ne venait perturber le silence sépulcral…

    …sombre présage ou heureux hasard ?

  22. #22
    Elegyr Menahel Invités
    Ayant achevé sa scrutation, Elegyr devait se rendre à l'évidence : la créature décharnée, pour une raison qui lui échappait pour le moment, s'était retirée. Peut-être s'était-elle rendue invisible par un puissant sortilège, mais les épouvantables relents de chairs putréfiées l'aurait sans doute trahis.

    Une évidente impression fulgura dans la pensée d'Elegyr : cette exploration était suicidaire. Seul, dans des cryptes dont il ne connaissait rien sinon la funeste réputation, il n'avait aucune chance de s'en sortir vivant. Par ailleurs, était-il bien sûr que les deux helmites avaient eu l'inconscience de s'y perdre... Cette affaire fleurait tant l'illogisme qu'il valait mieux renoncer, s'il en était encore temps !

    Le sang qui bavait de son épaule lui rappelait d'ailleurs que, tout versé dans les arcanes de la magie qu'il était, il n'en restait pas moins un être de chair, gravement blessé, et... ô combien fragile !

    Elegyr versa le contenu d'une petite fiole translucide sur sa plaie, et bu le quart restant. Il semblait reprendre des couleurs et -- quoique affaibli -- paraissait en meilleure santé, une santé suffisante en tout cas pour reprendre sa marche.


    "Inutile de poursuivre plus loin" Se dit-il. "Je remonte"

    Avisant le ménestrel spectral qu'il s'était permis d'appeler à l'aide, Elegyr s'inclina avec respect. Adoptant un langage codé sur la base d'une gestuelle lente et compliquée et des bras et des mains, Elegyr lui signifia :

    "Pardonnez-moi de mettre imposé à vous et de vous avoir contraint à vous rendre dans ce plan matériel, maître Elistrahel, mais votre intervention fut salutaire. Soyez en remercié."

    Après un bref échange de politesses, le spectre se retira et disparut complètement.

    Elegyr était à nouveau seul, bien décidé à retrouver, sans l'aide de sa magie, l'issue de ces cryptes.

    Il se mit donc en route...



  23. #23
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Après quelques minutes de marche, Elegyr déboucha à nouveau dans la première salle des cryptes, il sentit immédiatement que quelque chose n’était pas normal et c’est avec terreur qu’il remarqua qu’une solide grille de fer obstruait l’accès à l’extérieur, à la liberté, à la vie… S’approchant, il constata, au vu des runes et autres arabesques gravées sur les montants, que cette sordide barrière devait être de nature magique. Une téléportation aurait été risquée également, personne n’a envie de finir dans un mur ! Elegyr frémit de terreur, quelqu’un devait s’amuser à lui jouer des tours insidieux. Prenant un malin plaisir à torturer les aventuriers isolés dans les sépulcres.

    Le barde, dépité, entendit soudain un affreux petit ricanement. Il se retourna, prêt à se battre. En face de lui, dans un coin de la pièce, se tenait un horrible petit gnome. Une expression emplie de sadisme était gravée sur son visage abominablement balafré. Le petit être eut un sinistre rictus, découvrant son abominable dentition qui aurait rendue jaloux un cadavre en décomposition ! Le gnome brandit soudainement une large clé dans laquelle une gemme avait été incrustée. Ses yeux luisaient de perfidie alors qu’il contemplait l’objet.


    « C’est ça que tu cherches mon mignon ? Viens le prendre.»

    Le lutin s’enfuit à une vitesse prodigieuse dans le couloir Ouest de la salle, s’engouffrant dans la lugubre obscurité du passage, il devait certainement être équipé de bottes de rapidité, laissant seul dans la salle un Elegyr légèrement interloqué.

  24. #24
    Elegyr Menahel Invités
    Des cadavres spécialement corrompus, des démons particulièrement agressifs, des rats curieusement nombreux et... un "ignominieux" gnome maintenant, qui détenait la clé de sa liberté !

    "Reviens ici" cria Elegyr, incapable qu'il était, à cause de sa toute récente blessure, de se mesurer à la puérile démonstration de célérité de la gnomique créature.

    [Comme si l'affreux lutin à la dentition suspecte allait obéir ...]

    "Hi ha ha ha ha ho ho ho hu hu hu hu...." Fut la seule réponse du gnome édenté. Cependant, l'écho de son rire gnomirifique indiqua au barde sa localisation approximative. Aussi avança-t-il avec précaution dans l'obscur couloir. Certain que le lutin n'était pas loin, caché dans un recoin quelconque du labyrinthique caveau, Elegyr entama, sur un ton qui se voulait le plus sérieux possible, une négociation qui s'annonçait extrêmement incertaine :

    "Je puis vous obtenir, sieur lutin, une..." *Elegyr réfléchissait intensément* "...Hum... Oui... Hum… En échange de cette clé... Je peux..." *Se creuse la tête* "… vous donner des... hum… plein de... arf… pas mal de ... une montagne de..." *Cherche encore* "Ah oui ! Je peux vous obtenir..." *Rire étouffé* "...Une nouvelle et splendide dentition !"

  25. #25
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Un silence interloqué suivit la proposition d’Elegyr. Brusquement, la voix de l’horrible lutin se fit à nouveau entendre, visiblement il devait se dissimuler dans une cavité encastrée dans les hauteurs de la pièce où avait débouché le barde.

    « Des nouvelles dents ? Mais mes dents font mon charme ! C'est absolument mirifique mon ami !»

    Comme pour illustrer cette prestigieuse remarque, une abominable vague d’effluves putrescentes effleura les narines sensibles d’Elegyr.

    « Et des dents en or ? J’ai ouï que c’était très à la mode ces derniers temps. »

    Un petit ricanement accompagna cette remarque.

    « Oublie mon vieux ! J’vais t’avouer mon petit truc, hoho, j’arrache les dents sur les cadavres de ceux que j’abats où que je trouve morts dans le coin... Cependant je n’en ai qu’une par créature. D'ailleurs j’suis très fier de ma canine de vampirien ! Une pièce inestimable, et j’ai du quasiment ouvrir la tête de cette horreur pour l’avoir… J’espère que tu ne revêts pas un infâme dentier, quel terrible sacrilège ! Enfin, revenons-en à nos histoires de dentitions. Je ne porte que trois dents en permanence dans ma mâchoire. Hehe, je les plante violemment dans mes gencives si tu veux tout savoir, tu devrais essayer c’est un peu douloureux mais terriblement jouissif. C'est juste difficile lorsqu'il faut s'arracher toutes ses dents naturelles une à une. »

    Le gnome eut un sourire mauvais qu’Elegyr ne pu voir mais il le sentit. Une aura maléfique planait autour de la créature.

    « Donc je possède dix dents différentes actuellement. Si chaque jour j’en revêts trois différentes, combien de temps pourrais-je tenir sans porter la même combinaison ? Hohuhiaho ! Alors ?! »

    Elegyr grommela, les gnomes avaient toujours un appétit insatiable pour les énigmes futiles…

  26. #26
    Elegyr Menahel Invités
    *Malgré la soigneuse éducation qu'il avait reçu en Cormyr, en dépit même des initiations spirituelles profondes dont il avait bénéficié en tant que disciple de mages renommés, Elegyr n'avait jamais été très à l'aise dans ce "domaine" de l'intelligence humaine, celui qu'on appelle "logique". Comme la magie qu'il pratiquait était surtout fondée sur manipulations d'énergie, sur des schèmes visuels dûment mémorisés, l'énigme que lui posait ce gnome plongea notre barde dans l'embarras.*

    "Voyons…."

    *Elegyr sentait bien que le gnome n'attendrait probablement pas des jours, aussi calcula-t-il intensément, en jetant de temps à autre des coups d'oeils furtifs et inquiets en direction de la zone d'ombre où se trouvait son tourmenteur.*

    "C'est bien simple, monsieur…."

    *A la lumière de sa torche posée sur le côté, Elegyr se mit à tracer nerveusement de son bras encore valide des figures compliquées sur le sol. Sans perdre son calme, il répondit enfin au gnome :*

    "120 jours, l'ami…. Tu pourras changer de parure dentaire 120 fois avec les dix dents qui sont en ta possession, si tu n'en portes que trois à chaque fois."

    *Elegyr garda un instant le silence.

    Ses précédents combats l'avaient bien malmené, et par malchance, l'une de ses molaires menaçait de tomber. Elegyr pensa qu'un petit cadeau pourrait faire pencher la transaction en sa faveur… Fourrant sa main droite dans sa bouche, il en extrayait aussitôt une belle molaire nacrée :*


    "Sans gestes violents et superflus, cher gnome, vous pourriez peut-être avoir l'extrême obligeance de m'ouvrir la porte maintenant… Je vous donne non seulement la solution de votre énigme… mais je vous gratifie par ailleurs d'une de mes très précieuses dents… Pensez vous : une dent de ménestrel ! C'est une pièce – au dire des experts – inestimable… et que vous ajouterez à votre non moins inestimable collection…."

    *Elegyr retrouvait un peu de sa bonne humeur…*

    "Et, tant que j'y suis, avec bientôt 11 dents, vous pourrez équiper 165 combinaisons différentes et donc tenir autant de jours…"

    *Elegyr parlait tout en reculant, en direction de la salle où se trouvait la porte magique…*

    "Et si d'aventure vous en trouviez trois autres (pas les miennes en tous cas… je précise), à votre avis, avec un total de quatorze dents différentes, combien de temps tiendrez-vous… ? 366 jours ! C'est presque une année, rendez-vous compte !"


    "Alors… marché conclu… ?"

  27. #27
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Un large sourire assombrit le visage du gnome, laissant apparaître son abominable statut dentaire. Les infâmes chicots saillant à même les gencives ravagées exhalaient d'abominables miasmes.

    « Exact, seulement 120 jours. Cela fait déjà 112 jours que je porte des combinaisons différentes et je n’ai pas l’intention de m’arrêter la ! »

    La voix du lutin avait pris une sinistre intonation maléfique qui résonna dans les murs de la pièce tel un écho diabolique. Il reprit rapidement, ne laissant pas le temps au barde de réagir.

    « Et si je te dis que j’ai déjà une dent de Ménestrel mon ami ? »

    Un rire gnomique éclata dans la salle envahie par la pénombre. Cette joie noire glaça le sang d'Elegyr.

    « Mais non ne t’inquiète pas ! Je n’en ai pas encore. »

    Le gnome appuya sur ce dernier mot et une lueur de convoitise se forma sur ses traits, signe de son avidité incommensurable.

    « Ta petite transaction est intéressante, mais qu’est-ce qui m’empêche d’attendre que tu crèves de faim bloqué ici ? Ensuite je n’aurais plus qu’à aller t’arracher une ou deux dents par moi-même, j’ai toujours trouvé divin le bruit de la gencive qui hurle tandis que les racines de la dent s’arrachent inexorablement. »

    La créature semblait pensive, des centaines d’images aux teintes sépulcrales taraudaient son esprit malade.

    « Mais je ne peux plus attendre, il me faut de nouvelles dents ! Que ferais-tu à ma place mon ami ? »

  28. #28
    Elegyr Menahel Invités
    *Elegyr s'amusa de la question du gnome : elle lui rappelait une histoire, apprise dans sa jeunesse, à l'académie des arts en la ville de Suzail, capitale du Cormyr.*

    Ne dédaignez pas l'offre que je vous propose, sir le gnome, car vous risqueriez plus tard de la regretter. Tel serait mon conseil. Et pour vous en convaincre, je vais vous raconter une histoire. C'est bien la moindre des choses, venant d'un barde, ne croyez-vous pas ?

    Alors, je commence :

    "Un jour ensoleillé allait je ne sais où,
    Un Ogron au gros pif portant de gros cailloux.
    Il avait, dans sa vie, massacré moult aventuriers
    Nul, dans la région, n'osait encore l'approcher.
    Si bien que notre monstre, à l'illustre renommée,
    Avait, ces temps derniers, bien du mal à bouffer.

    Un beau matin, une engeance d'helmite, un paladin
    N'écoutant que son courage et sa stupide témérité
    S'aventura non loin de l'antre du monstre.

    L'ogron, qui avait de l'odorat, sentit le drôle s'approcher
    Il en eut aisément fait son dîner.
    Mais il crut mieux faire d'attendre…
    Qu'il eût un peu plus d'appétit…

    Bah…, la suite, vous la connaissez :
    Le paladin s'esquiva, vint ensuite un gobelin…

    L'ogron de s'esclaffer : comment ? de qui se moque-t-on ?
    Moi, me farcir un gobelin ?? Mais pour qui me prend-on !

    Le gobelin rebuté, vient ensuite un grouilleux.
    Un groullieux ! S'esclaffa l'Ogron
    Non… ! Je ne me bougerai pas pour si peu !

    Et notre monstre de faire le dédaigneux…
    Tant et si bien que, les jours passant,
    L'Ogron devint aussi maigre qu'un Héron.
    et finit par être abattu pour servir de dîner
    à un humble braconier…
    "

    *Elegyr plongea son regard dans celui du gnome, qui s'était approché pendant la fable, touché quelque peu par son habile rhétorique.*

    "Moralité, mon gnomique ami;
    Empressez-vous aujourd'hui
    D'accepter ma proposition.
    Car savez-vous si demain…
    …vous obtiendrez aussi belle offre…"

    *Doutant du degré de conviction de son interlocuteur, notre barde se permit d'en rajouter une couche :*

    "Pourquoi faire le difficile ? Vous hasardrez-vous à perdre une si rare et si précieuse dent en voulant trop en gagner ? Ouvrez moi donc cette porte, et laissez moi sortir de ces cryptes. Vous y gagnerez une dent ! Vous êtes gagnant aujourd'hui, et c'est déjà amplement suffisant : qui sait ce que l'avenir vous réserve ?"

    *Elegyr fourra sa dent dans un précieux mouchoir de lin, et ferma le paquet. Lui montrant ce trésor, Elegyr invita le gnome, d'un geste chaleureux et bonhomme, à lui ouvrir la porte.*

  29. #29
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Le gnome était perturbé, son interlocuteur avait été convaincant, semant le doute dans son esprit malade. Mais le lutin se ressaisit en haussant les épaules.

    « Exact Maître Barde, mais vous semblez ne point connaître le vieux dicton : tout vient à point à qui sait attendre. Votre prose ranime en moi d’antiques souvenirs.»

    Le sinistre petit personnage inspira profondément puis déclama d’une voix folâtre :

    Il y a longtemps, une chasse débuta.
    La proie était l’un de ces terribles géants,
    Qui encore de nos jours sont sources d’émoi.
    Ainsi partirent d’héroïques combattants...

    Les multiples affrontements furent sanglants,
    Et toujours victorieux était l’affreux titan,
    Si bien que la créature continua,
    Détruisant les chaumières de ses puissants bras.

    Un chasseur couard jura de tuer le géant,
    Et au lieu de partir au combat en vaillant,
    Il décida de patienter quelques années,
    Un siècle plus tard le géant était décédé,

    Si bien qu’il revint au village très très vieux
    Mais malgré tout cela et ceci victorieux…


    Le gnome s’interrompit quelques instants puis se fixa Elegyr droit dans les yeux.

    « Intéressant non ? Parfois attendre peut se révéler utile... Enfin vos arguments sont plus que convaincants et je me sentirais quelque peu embarrassé à l’idée d’avoir quelques jours à patienter votre mort. »

    Le lutin bondit soudainement vers Elegyr, si bien qu’une vague d’effluves nauséeuses parvint aux narines relevées de ce dernier, une odeur abominable émanait de la cavité buccale de la créature.

    « Voici la clé du portail que j’ai malencontreusement fermé… »

    Un sinistre sourire naquit brièvement sur le visage émacié du gnome et il tendit la clé au barde. L’espoir renaissait dans l’esprit d’Elegyr, la seule perspective de pouvoir à nouveau respirer l’air frais du dehors lui procurait des frissons de joie.

  30. #30
    Elegyr Menahel Invités
    Aussitôt la précieuse clé du portail entre ses dix doigts, Elegyr expira d'aise : cette folle expédition - à sa plus grande joie - allait enfin se terminer.

    - "Fidèle à ma promesse, je vous fais don de cette dent. Je serais tenté de vous la bénir, pour qu'elle vous porte chance, mais c'est là sans doute une attention bien superflue."

    Elegyr lui tendit le mouchoir, qui contenait sa précieuse molaire nacrée. Un demi-sourire se dessina sur ses lèvres : c'est que notre barde n'appréciait rien tant que les solutions simples et sans violences. Après qu'il eût ouvert le portail, et ce avec moult précautions, sous le regard évidemment lutin du gnome édenté, Elegyr s'achemina à pas lent vers la surface, tout en prenant soin d'habituer sa vue à la lumière perçante du jour. Il fallait se rendre à l'évidence : nul helmite ne s'était aventuré en ces sombres lieux, et ce fut sans doute une puissante illusion qui su convaincre Elegyr du contraire. Peut-être l'air de Melandis suscitait-il d'improbables songes qui avaient l'allure de la réalité ? Quoi qu'il en fût, Elegyr, affaibli par les diverses épreuves qu'il venait de traverser, décida de laisser ces pensées à plus tard. De nouveau parmi les tombes du cimetière, il se mit à incanter sans plus attendre. Mais tandis que de multiples traits luminescents et crépitants d'énergie mystique commençaient à se dessiner tout autour de sa personne, il aperçut deux silhouettes s'approcher sur sa droite.

    Elegyr su mal dissimuler sa surprise : le conseiller Egrevyn marchait au côté d'une parfaite inconnue et... à en juger par leur allure respective, leur séjour dans les cryptes n'avait sans doute pas été de tout repos.


    Suite ici ([Quête] Sauvetage d'Egrevyn...)

Discussions similaires

  1. [TD] |Quête] A la recherche de la plante perdue,
    Par Banshee Sangdelune dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/10/2004, 01h44
  2. [Quête] A la recherche de soi-même...
    Par Duo dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 25
    Dernier message: 26/09/2004, 11h03
  3. [Info] Formations : Les Armées Helmites
    Par Ravestha dans le forum La Citadelle de la Lame d'Argent
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/07/2004, 22h11
  4. [Quête] A la recherche de Dorgoth
    Par Aenarion dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 8
    Dernier message: 27/05/2004, 18h38
  5. [Quête] A la recherche de son humanité
    Par Seina dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 18/05/2004, 23h29

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236