Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 128

Discussion: [Commerce] La constellation des arcanes

  1. #31
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Après que Samirah l'ai quittée la veille, Calawen c'était mise au travail. Pas de temps à perdre! Tout devait être propre pour le lendemain matin, jour de réouverture de l'échoppe. Un coup de balai par ci, par là et un coup de plumeau sur les étagères, sur les bibelots.

    "Propre comme un sou neuf!"

    Elle rangea aussi quelques parchemins et fit l'inventaire de ce qui se trouvait à la boutique. La précédente tenancière lui avait laissé quelques notes, comme les achats urgents à faire ou la liste des clients habituels.

    8 heures tapantes. L'horloge sonna huit coup.


    "Il est l'heure d'ouvrir" pensa t-elle, tout en fouillant dans sa poche.

    "Voilà c'est cette clef."

    Elle tourna la clef dans la serrure et ouvrit la porte. L'air était froid mais elle resta sur le pas de la porte. Les clients ne viendraient certainement pas tout de suite, elle aurait encore le temps de fignoler tout ça pour que tout soit parfait... enfin dans une juste mesure.

    Elle aurait préféré avoir le temps de refaire quelques menus travaux ou même la décoration qui n'était pas à son gôut, mais la boutique était déjà fermée depuis trop longtemps. C'était aussi bien comme ça. Le changement ne serait pas brutal pour les habitués, il ne fallait décevoir personne.

    La rue était presque déserte à cette heure ci, surtout depuis que le froid mordant de l'hiver se faisait sentir.

    Elle referma la porte en prenant le soin de ne pas fermer trop fort.


    "Il faudra que je fasse changer cette porte. Un jour ou l'autre elle risque de nous tomber dessus. Elle est déjà difficile à ouvrir, je ne voudrais pas non plus qu'elle tue quelqu'un.

    Une fois à l'intérieur Calawen prit un parchemin et un encrier ainsi qu'une plume.
    "Réouverture de la boutique aujourd'hui".
    Une fois mit le parchemin derrière la vitrine l'elfe rejoignit le comptoir tout en chantonnant...
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  2. #32
    Drydo Invités
    Drydo, qui avait encore l'esprit en ébullition de la mauvaise nouvelle qu'elle avait appris sur les Docks, mourrait d'envie de se retrouver dans un endroit chaud, à l'abri de la pluie battante, et de s'expliquer avec le capitaine.
    Il allait lui rembourser son argent, c'était sûr ! Et ensuite, elle le forcerait à lui commander une bière, à lui faire visiter la ville et...

    Elle secoua la tête sous ca capuche. C'était ridicule. Elle n'était plus une gamine capricieuse. Ce n'était pas de la faute du marin si elle se retrouvait coincée ici.
    La petite elfe noire avisa un bâtiment éclairé sous la pluie. Elle distingua un message sur la vitrine...La Constellation des Arcanes....un nom de boutique. Parfait.

    La chaleur lui manquait un peu. Elle avait froid et était trempée. Elle ferait une pause dans cette boutique, ferait semblant de s'intéresser à ce qu'il y avait dedans le temps de se réchauffer, demanderait son chemin et disparaîtrait vers l'auberge dont les marins lui avaient parlé.

    Elle posa sa main d'ébène sur la porte et entra dans la boutique, en refermant rapidement la porte derrière elle, avant d'enfouir ses mains noires dans ses poches. Elle jaugea d'un regard critique la pièce où elle se trouvait.

    Une haine ancestrale battait dans son coeur. Elle se trouvait face à une elfe de la surface. Drydo avait appris à contrôler sa haine avec les servantes d'Eilistraee. Mais elle avait été inscrite dans son âme à coup de fouets, de rancoeur et de rejet. Et si elle savait qu'elle arrivait à mettre ses préjugés de côté plutôt diffilement, elle ne savait pas comment réagirait la propriétaire face à une flâneuse elfe noire qui n'achéterait rien et comptait simplement imiter un interêt illusoire pour réchauffer ses doigts de pieds.
    A Luménis, elle n'avait pas eu de problèmes, malgré une vive inquiétude de la part de son entourage....Elle n'avait pas peur de l'elfe, mais elle craignait des ennuis.


    Sa grande cape grise jetait une ombre inquiétante sur son visage, ses yeux verts brillaient anormalement ; mais on ne distinguait pas de bout de peau d'ébène sous la couverture de l'ombre. A part l'impression que Drydo occupait un peu trop de place pour quelqu'un de si petit, l'elfe noire n'avait pas l'air particulièrement suspecte.

    Drydo se dirigea vers un des étalages et fit semblant de s'y intéresser, parcourant un regard faussement admirateur sur les objets.

    Le médaillon d'Eilistraee brillait à la lumière de la lampe. La petite kensaï se sentit rassurée. Bientôt, la nuit tomberait, et avec elle, la lune et sa douce lumière, qui ne blessait pas les yeux....Là où elle se sentait à l'aise, où la nuit était de la même couleur que sa peau, où elle se sentait plus sûre d'elle, là où elle avait la simple joie de se sentir armée et pas aussi vulnérable qu'en plein jour...

    La pluie devenait de plus en plus faible à l'extérieur. Elle partirait vers la taverne le coeur plus léger, et une bonne chope de bière remonterai sans doute son moral...Il suffisait d'attendre...

  3. #33
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Plongée dans ses pensées, et surtout dans un bon livre, Calawen prêta un oeil distrait à la vue de l'individu qui venait d'entrer. Au début elle ne distingua rien de lui, mais lorsque la créature enleva sa capuche...

    "Un elfe noir!"

    C'était la première fois qu'elle voyait un drow en chair et en os, et cette vision lui glaça le sang. Tout comme elle, cette créature avait certainement des préjugés, des rancoeurs contre les elfes vivant dans un autre monde. Pour l'elfe doré, la vision d'un elfe noir était annonciatrice de malheur, du moins c'est ce que l'on lui avait apprit.

    Pourtant, c'était aussi un individu comme un autre, elle n'allait donc pas se laisser abattre par ses propres craintes. Et même si elle semblait plus préoccupée par l'envie de flaner ou de se réchauffer que d'acheter quelque chose, elle devrait lui faire bon accueil.


    - Ce n'est pas une belle journée pour se promener en ville. Qu'est-ce qui vous amène ici mademoiselle ? Vous désirez voir quelque chose en particulier ?

    L'elfe noire ne se retourna pas. Elle était mal à l'aise. Calawen n'avait aucun doute là dessus, elle pouvait entendre les battements de son coeur qui s'emballait.

    - Ecoutez-moi. Je sais ce qu'on a du vous raconter sur les elfes qui vivent à la surface, sur nos moeurs, sur... Mettons de côté nos préjugés et comportons-nous en citoyens civilisés, voulez-vous ? Elle hésitait. Sa franchise pouvait lui jeter des tours. Finalement il était sans doute préférable d'attendre; si elle était polie, elle finirait bien par ouvrir la bouche ou au moins la regarder dans les yeux...
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  4. #34
    Drydo Invités
    Drydo se retourna vivement vers la vendeuse. Un petit sourire apparut au coin de ses lèvres.

    - Bien sûr...je suis une croyante d'Eilistraee, mais c'est vrai que j'ai encore du mal avec vous autres. Et puis, cett histoire de bateau m'a mise sur les nerfs...

    Elle serra les poings dans ses poches. Elle était en train de raconter sa vie !

    - Et voilà que je radote sur ma vie...(Elle effectue un changement de sujet rapide) et c'est vrai que le temps est vraiment mauvais. Je n'aime pas la pluie. Et...hum....qu'est-ce que vous avez en stock ? Vous savez où se trouve la Taverne du Loyal Paladin ? Je ne trouve pas mon chemin...et je suis gelée !
    Elle eut un sourire enjôleur. Elle ne savait pas trop sur quel pied danser, mais pour l'instant, elle était au chaud et c'était ce qui comptait. Profiter de chaque seconde.

    Elle loucha sur les vêtements de l'elfe. Tiens, elle devrait aller faire un tour dans des magazins de vêtements...guerrière ou pas, elle restait une femme !






  5. #35
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    - Je comprends votre position. J'ai moi même été élevée pour rejeter toute vie provenant des bas fond mais... je ne parviens pas à haïr qui que ce soit... même ceux qui s'en prendrait à ma famille. Enfin ceci est une autre histoire, et vous n'avez certainement pas envie pour l'heure de l'entendre. Alors comme ca vous n'êtes pas d'ici ? D'où venez-vous ?

    Calawen se mit à rougir

    - Pardonnez-moi. Je vous assaille de questions alors que je ne répond même pas aux votres. Ce que j'ai en stock ? Un tas de choses... répondit-elle en souriant.

    - Je peux vous proposer cette potion par exemple, elle vous aurait été très utile à l'heure qu'il est. C'est une potion contre le froid. On ne sait jamais, ca peut toujours vous servir, surtout si vous êtes amenée à voyager souvent par ce mauvais temps. Ou si vous voulez, il y a aussi des parchemins de résistance contre le froid ... Pour Le Loyal Paladin vous trouverez facilement. Mais si vous le désirez je peux vous y accompagner. J'allais bientôt fermer la boutique, cela ne me dérangerais pas.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  6. #36
    Drydo Invités
    - Une potion contre le froid ? A combien ?

    Drydo marqua un interêt très prudent sur sa question.

    - Mouais, je vois ce que vous voulez dire. Même si je n'arrive pas à agir comme vous....je suis peut-être un tout petit peu plus impulsive :notme:... vraiment très peu....

    Drydo s'était toujours considérée comme une personne calme qui garde son sang-froid, ce qui était en fait une demi-erreur. Mais elle ne se remettait que rarement en cause là-dessus. Ceux qui l'avaient critiqué sur sa tendance à s'énerver quand quelque chose ne marchait pas comme elle le souhaitait avaient plus que souvent reçu une remarque coupante. La petite drow était pourtant plutôt charmante pour une elfe noire....


    - Je viens de Luménis, dit-elle aver un léger accent de fierté. Je devais aller sur Féerune pour une affaire personnelle, mais le bateau a eu un problème et.....enfin, me voilà ici ! Je suis coincée pendant quelque temps, je le crains. Et vous ? Vous venez d'où ? Vous vous appelez comment, au fait ?

    En y repensant, elle fronça les sourcils. Mais sa colère commençait à disparaître. Manost était une belle ville après tout ; elle aurait sans doute des occasions de s'amuser....


  7. #37
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    - 100 pièces d'or. Mais vous êtes une nouvelle venue, et vous m'avez l'air bien sympathique, alors je vous la vend pour 95, ma dernière offre. Je m'appelle Calawen Ancalimë. Moi..., d'où je viens?

    Calawen tourna son visage vers l'extérieur. Cette question qu'elle redoutait, la laissa amère, ce pourquoi elle détourna rapidement la conversation.

    - J'ai longtemps vécu au Bosquet des Pierres, une forêt se trouvant au Nord de Manost. Mais je ne souhaite pas m'attarder sur ce sujet. J'ai traversé de nombreuses épreuves récemment et je ne peux en parler sans... sans ressentir de la peine. Non je ne puis en dire plus.

    Ravalant ses larmes, elle ajouta :

    - Et cette potion, elle vous intéresse ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  8. #38
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    En provenance des Portes de la ville

    La pluie s'était remise à tomber, fine, pénétrante et glacée. Le Dúnadan resserra le col de sa lourde cape. Foutue soirée ! pensa t-il. La tête lui tournait un peu et il sentait, de plus en plus accentué, le battement de la douleur sous son épaule gauche.

    Dans les ruelles mal éclairées, il hésitait à chaque instant sur le chemin à prendre. Parfois l'odeur de la mer lui signalait la proximité du port. Puis c'étaient les cris et les chants des marins montant des profondeurs des tavernes. On entendait depuis la rue le bruit des chopes qui s'entrechoquaient lorsque la porte s'ouvrait brutalement un moment, pour laisser passer un individu hagard, rubicond et la chemise ouverte malgré le froid et la pluie. Le Dúnadan évitait la proximité de ces tavernes, craignant les mauvaises rencontres. Il lui serait impossible de riposter dans son état.

    Sous la lumière des lanternes des rues, le voile de pluie et de brume s'enroulait et s'effilochait comme un esprit errant. L'obscurité était partout, épaisse. Soudain, il trébucha légèrement sur un pavé mal fixé. La douleur lui cisailla l'épaule. Une suée glacée coula sur son front. Il se souviendrait de cette soirée à Manost ! pensa t-il. Puis il ajouta, toujours pour lui même : Du moins si je survis à cette nuit...

    Il reprit son chemin et déboucha, subitement, sur une belle rue bordée de boutiques. Certaines étaient encore éclairées. Il chercha des yeux l'enseigne du Loyal Paladin. Son regard s'arrêta sur une vitrine ornée de pots de belles tailles, de bocaux de toutes formes et de plantes séchées. "La Constellation des Arcanes" pouvait-on lire en caractères anciens. Une boutique de magie. C'était exactement ce qu'il lui fallait. Ici, il devrait trouver une potion capable de guérir sa blessure.

    Il poussa la porte lentement. Des voix musicales lui parvinrent : une elfe dorée, qui semblait la propriétaire, était en pleine discussion avec une petite elfe noire, sans doute une cliente. Elles se tournèrent vers lui, se taisant. Il hésita un instant...

    - Entrez, entrez. Il fait si froid dehors. Que puis-je pour vous ?


    Il referma prestement la porte. La chaleur du gros poêle lui parvint presque aussitôt.
    - Finissez avec Madame. je ne suis pas si pressé...

    Disant cela, il sentit que ses jambes se dérobaient. Ses yeux se brouillèrent. Il lutta un instant mais la douleur lui rougeoyait comme une braise jusqu'au coeur. Il s'affaissa lentement contre un lourd buffet couvert de grimoires et d'ustensiles.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  9. #39
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Calawen et l'elfe noire se tournèrent vers l'homme. Il demanda à l'ensorceleuse de s'occuper de sa cliente, avant de s'occuper de lui, et cela avec courtoisie. Mais ayant dit ces paroles de politesse, il s'éffondra. Calawen accouru.
    - Monsieur, monsieur vous allez bien?

    Elle toucha son front, et sans regarder l'elfe, elle lui adressa ses mots:
    - Il est inconscient et il brûle de fièvre. Et puis il y a cette blessure à l'omoplate dit-elle en touchant la cape ensanglantée.
    Venez m'aider, nous allons le transporter jusqu'à ma chambre.
    - Oui, oui. J'arrive, répondit la jeune elfe.

    Calawen entoura les bras de l'homme avec les siens, et la drow prit les jambes.
    - Vous le tenez bien ?
    La drow hocha la tête en guise de réponse.
    - Nous allons passer par là.

    Et joignant le geste à la parole, les deux elfes soulevèrent l'homme, et enjambèrent un pot de fleur cassé qu'il avait emporté dans sa chute.

    HRP: Drydo et moi agissons de concert avec l'accord de Le Dunadan. Rien ne se fait sans son accord, sinon on l'aurait torturé
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  10. #40
    Drydo Invités
    Les deux elfes emmenèrent l'homme inconscient dans une chambre, où elles déposèrent leur fardeau sur le lit. Drydo s'écarta et laissa Calawen examinait l'homme.
    Elle avait été à peine surprise quand elle l'avait vu s'effondrait. En tant que guerrière, elle avait senti l'odeur du sang ; sans doute la blessure de l'homme. Le temps qu'elle se retourne, elle l'avait vu étalé sur le sol.
    Bah, au moins il est en bonne compagnie, songea-t-elle.


    Calawen retira d'abord la cape du corps de l'individu, et observa la blessure de l'homme.

    - Un coup d'épée, dit l'elfe noire. J'ai déjà vu des blessures comme ça...
    - Sans doute....vu sa fièvre, la plaie s'est peut-être infectée...qu'est-ce qui lui est arrivé ?

    Drydo ne répondit pas. Elle n'en savait rien.

    - On peut cautériser la plaie !
    Son idée lui paraissait assez bonne. Mais en réfléchissant, elle se dit qu'elle n'aimerait pas être cautérisée au fer rouge pour ça. On était dans une boutique de magie, il y avait sans doute quelque chose à faire ?
    Calawen paraissait arriver à la même conclusion. Mais d'abord, elle partit chercher de l'eau pour nettoyer la blessure.

    L'elfe noire dévisagea l'homme en se demandant d'où il sortait pour avoir récupéré une telle blessure. Il n'avait pas l'air très armé, peut-être avait-il rencontré des voleurs qui l'avaient blessé....

    L'elfe dorée revint et commença à nettoyer la plaie.


    - Ce n'est pas très joli-joli à voir...., commenta-t-elle.

    Drydo sourit, toujours retirée dans l'ombre où elle paraissait se fondre.
    - Je peux aider à quelque chose ? Proposa-t-elle.

  11. #41
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Après avoir déposé l'homme sur le lit et retiré la cape, Calawen examina la blessure.

    - Un coup d'épée, dit l'elfe noire. J'ai déjà vu des blessures comme ça...
    - Sans doute....vu sa fièvre, la plaie s'est peut-être infectée...qu'est-ce qui lui est arrivé ?

    Et en examinant de plus près, elle vit que son intuition ne l'avait pas trompée.
    "En effet, elle est très infectée. Cela fait bien quatre jours qu'il se traîne" ainsi, pensa t-elle.
    - On peut cautériser la plaie !

    Cette phrase la fit sourire. Non il ne fallait pas cautériser, il y avait plus simple à faire dans ce genre de situation. D'abord nettoyer puis soigner. L'ensorceleuse sortit de la chambre pour vite revenir avec une bassine rempli d'eau et de plusieurs serviettes.
    - Ce n'est pas très joli-joli à voir...., commenta-t-elle.

    L'elfe noire s'était mise à l'écart et observait l'elfe pendant qu'elle s'activait.

    - Je peux aider à quelque chose ?
    - Oui bien sur. Allez me chercher de l'athelas dans l'armoire.
    - De l'athelas? Qu'est-ce que c'est?
    - Une plante comme une autre, utile dans ce genre de situation. Elle a l'apparence d'une mauvaise herbe lorsqu'on la cueille, mais elle a des vertues cachées. Je vais en faire boullir et en disposer quelques feuilles dans la blessure. Cela soulagera la douleur, si du moins il en ressent. Si vous voulez bien aller chercher le bocal.
    - J'y vais.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  12. #42
    Drydo Invités
    L'elfe noire partit donc à la recherche de l'athelas. Elle dévalisa l'armoire pour trouver le bocal qui devait contenir la plante....
    Plusieurs plantes médicinales passèrent ainsi devant ses yeux....jusqu'à ce qu'elle mette la main sur le bocal d'athelas.
    Drôle de nom pour une plante, songea-t-elle en revenant vers Calawen.


    - Voilà voilà ! Dit-elle joyeusement en tendant l'objet que l'elfe dorée lui avait demandé.

    Calawen le prit, sortit la plante, en arracha quelques feuilles et les mit à bouillir sous l'oeil intrigué de Drydo.
    L'ensorceleuse réussit à faire un cataplasme pendant que la drow avait tourné les yeux ; sans savoir comment Calawen avait fait, elle la regarda étaler le cataplasme sur la blessure avec prudence. Le tout avait l'air chaud ; peut-être que l'homme se réveillerait. Sinon, on pourrait toujours lui jeter un seau d'eau à la figure. Ou un bon coup de pied....


    - Il va s'en remettre ?
    - Oui, sans doute, mais il aura du mal à bouger ce bras pendant un moment. Mais avec de la chance, ça passera. Il gardera quand même une cicatrice, mais pas très voyante.

    Drydo sourit obligeamment et s'assit en tailleur dans un coin de la pièce, ses cheveux blancs-argentés cascadant sur ses reins.

    - Eilistraee l'aidera, affirma-t-elle avec confiance.

    La déesse ne l'avait jamais trahi depuis qu'elle s'était convertie. Pourtant, elle avait eu du mal à comprendre ses préceptes. Maintenant, elle s'appuyait sur elle pour l'aider, et lui portait la plus grande des confiances.

  13. #43
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Le monde tournait beaucoup trop vite autour de lui, comme s'il était une toupie folle lâchée en pleine vitesse. Le plafond semblait une rosace immense, une voûte étoilée rayonnante, clignotante de mille étincelles colorées. Mais il sentit qu'on le soulevait, son corps lui paraissait libéré de tout poids. Il pensa que cette fois, C'était donc arrivé !, il était vraiment mort. Plus aucune douleur. Rien.
    Il reposait tranquillement.

    C'est à ce moment qu'il entendit des voix. Douces et chantantes. Des voix d'esprits gentils, caressantes et apaisantes, comme un onguent précieux. Son coeur était calme et serein maintenant, cela faisait si longtemps que ce n'était arrivé. Il s'abandonnait à cette quiétude nouvelle.

    Puis on lui enleva ses vêtements, il sentit la fraîcheur de l'air couler sur son torse. C'était la purification nécessaire. Tous ses crimes anciens et ses trahisons, toute cette salissure se décollait difficilement de sa peau. Il sentait qu'elle s'accrochait, surtout sous son épaule gauche, dans une zone aiguë et béante. Une faille étrange où plongeait maintenant son regard. Une chaleur intense y pénétrait. Un feu roulant comme des laves liquides.


    Une bouffée incandescente balaya son esprit :
    Feu, feu du ciel et des nuées. Sauve-moi ! Non. Attends. Non, pas encore... Retiens ton bras sous les futaies obscures, aie pitié de ceux des clairières. J'ai écouté les pleurs du faon et vu la désolation dans les yeux du faucon. Ecarte ton visage traversé de tonnerre....

    Ses lèvres bredouillaient quelques phrases obscures, mais lui, hurlait dans sa tête. Des larmes s'échappèrent des coins de ses yeux. Il tomba dans un trou. Blanc.

    ...

    Une douce chaleur succédait maintenant à la fournaise. Il lui sembla que des ombres bougeaient autour de lui. Une lumière paisible glissait sur ses paupières.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  14. #44
    Drydo Invités
    Drydo n'avait pas compris grand-chose de ce que venait de dire l'individu. Méfiante, elle observait l'homme avec plus d'attention.

    - Qu'est-ce qu'il vient de dire ? demanda-t-elle à Calawen.

    Elle recommençait à s'agiter un peu et perdait patience de couver presque maternellement un inconnu. Elle commença à fait les cent pas dans la chambre, examinant la pièce avec soin.

    - Vous vivez ici ? demanda-t-elle à Calawen, histoire de rompre le silence.

    Calawen se retourna et regarda l'elfe.

    - Ce qu'il a dit? Je suppose que ce doit être une prière à son dieu. J'habite ici depuis peu. Ne vous sentez pas obligée de m'aider, rien ne vous retient. Je pense qu'il faut que vous alliez vous reposer. Vous êtes épuisée. Revenez dans deux jours pour prendre des nouvelles si vous le souhaitez.

    - Alors je vais y aller, Calawen. Si je m'écoutais, je pourrais restée ici encore longtemps, la fatigue ne me fait pas peur. Soit, je viendrais prendre de ses nouvelles.

    Elle sourit malicieusement, puis reprit :

    - J'espère que notre grand blessé se remettra debout.... bon, eh bien, au revoir....vous rencontrer fut un plaisir !

    Elle inclina vaguement la tête et ressortit dehors en direction de l'auberge dont lui avez parlé l'elfe dorée....

  15. #45
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Deux jours plus tard, la jeune drow revint prendre des nouvelles du blessé.

    - Son état de santé est préoccupant. Ma médecine n'y change rien ! L'arme qui a causé sa blessure est magique, il n' y a pas de doute. J'ai besoin de votre aide encore une fois. Je vous demanderais de rester . Je vais devoir me rendre à la chapelle helmite pour quérir un prêtre. Vous voulez-bien m'attendre ?

    - Oui bien sûr. Prenez tout le temps qu'il vous faudra.
    - Je vous remercie. Je reviens aussi vite que possible, je vous embarasse. Après tout je suis dans ma boutique et non dans la vôtre...
    - Ca ira je vous dit.

    L'elfe dorée prit sa pelisse, s'en vêtit et s'en alla, direction Le temple de Helm .
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  16. #46
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Arrivant du Temple de Helm

    Cela n'en finissait pas - la nuit, la pluie fine qui s'insinuait dans les vêtements humides, et le trot de ce cheval dont elle avait bien failli tomber une demi-douzaine de fois, seulement retenue par le bras de l'ensorceleuse. Tiens, elle ferait peut-être bien de se mettre à l'équitation un de ces jours... Une idée, ça.

    Quelques boutiques étaient encore éclairées en dépit de l'heure tardive, et Samirah eut tôt fait de reconnaître la Constellation des Arcanes, à laquelle la reliaient des souvenirs émus d'ennui mortel. Mettre pied à terre, investir les lieux: cela ne lui prit qu'un instant, tant elle avait hâte de se mettre à l'abri. La jeune prêtresse se trouva face à face avec la frêle silhouette de... enfin, on aurait bien dit une elfe noire! Elle demeura stupéfaite quelques instants, se demandant si elle venait de surprendre une voleuse, à dévisager l'inconnue.

    - Ah! je vois que les présentations sont faites, lança Calawen en pénétrant à son tour dans la boutique. Cette interruption bienvenue provoqua une certaine détente du côté des deux autres femmes.

    - Euh... et donc ce blessé?


    - Par ici.


    Samirah s'approcha de l'étranger sans plus aucune hésitation. Soigner, voilà une chose qu'elle savait faire. Elle regarda en connaisseuse la plaie infectée et suppurante, sans prêter garde au délire de l'inconnu.


    - Bon, inutile de faire dans le détail...


    Samirah = = > soins modérés = = > Le Dunadan


    A peine eut-elle terminé l'incantation que la plaie commença de se refermer lentement, la peau se régénérant littéralement sous les yeux des spectateurs.
    Samirah eut un petit sourire de satisfaction en voyant le résultat: il ne resterait qu'une simple cicatrice, assez légère qui plus est.


    - Et voilà! Maintenant je compte sur vous pour le forcer à se reposer et dès demain il devrait être sur pieds. Sur ce, je pense que vous n'avez plus besoin de moi, et je vous laisse.

    Et elle s'en retourna à pied vers le temple, se hâtant sous la pluie battante.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  17. #47
    Drydo Invités
    De prime, Drydo avait cru que cette femme qui venait d'entrer allait rester devant elle les yeux grands ouverts en la fixant avec étonnement, puis Calawen était entrée et avait détendu l'atmosphère avec talent.
    La nouvelle arrivante s'était ensuite approchée du blessé avec assurance et confiance. Quelques minutes plus tard, elle avait disparu, ne laissant de son passage que la guérison étonnante de l'homme.


    - Alors ça, c'est de la magie, commenta l'elfe noire, un petit sourire au coin des lèvres.

    En moins de deux, cette fille avait remis sur pied un homme frôlant la mort avec brio. L'elfe noire n'avait jamais eu l'occasion de soigner quelqu'un mais avait assisté plusieurs fois à de telles démonstrations. De quoi couper le souffle.
    Drydo trouvait ça intriguant de voir une blessure se refermer aussi simplement...
    Elle repoussa une mèche argentée derrière son oreille et inspira à fond. Il y avait encore un faible relent de sang, mais il allait disparaître. Dehors, il y avait la pluie. La pluie....

    Elle avait presque oublié de l'écouter, elle qui battait au-dehors.....des gouttes par milliers de milliers qui tombaient du ciel et explosaient au contact du sol.....
    C'était un phénomène qu'elle trouvait bizarre et surnaturel. Comment de l'eau pourrait-elle tomber d'un plafond ?
    Bien sûr, la surface était un lieu étrange, mais ça, ça dépassait les bornes de ce qu'elle avait pu s'imaginer....et elle se rappela soudainement qu'elle était dans une boutique qui ne lui appartenait pas et qu'elle était venue là dans le but purement égoïste de se réchauffer et qu'elle avait sciement abusé de l'hospitalité de la vendeuse.


    - Je crois que je vais y aller, Calawen, finit par annoncer la drow. ...Si je m'écoutais, je resterais ici jusqu'à ce que mon bateau soit réparé, ce serait malheureux pour vous de devoir subir ma présence plus longtemps ! Et puis, j'ai déjà pris assez de votre temps....

    Elle sourit malicieusement, puis reprit :

    - J'espère que notre grand blessé se remettra debout....bon, eh bien, au revoir....vous rencontrer fut un plaisir !

    Elle inclina vaguement la tête et ressortit dehors en direction de l'aubergedont lui avez parlé l'elfe dorée....

  18. #48
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Le Dúnadan avait perdu la notion du temps. Il lui semblait qu'il s'était arrêté. Pourtant, à travers la confusion de son esprit et la brume épaisse qui l'éloignait du réel, lui parvenait des bribes de voix :
    - ...qu'il vient de dire ?
    - ...prières à son dieu... ...vous remercie...

    Une porte s'ouvrait, se refermait... il sentit la seule présence, discrète mais agacée, de la jeune Drow. Puis à nouveau la porte, de nouvelles voix... celle de l'elfe dorée bien reconnaissable et une autre féminine, assurée et directive.

    - ...ce blessé ?

    Il sentait la fièvre le reprendre, sans doute sa bouche articulait-elle des phrases qu'il ne maîtrisait pas ? Il comprit qu'on le retournait sur le flanc droit et puis une immense sensation de douceur et de réconfort enveloppa son épaule blessée. La douleur s'effaçait, comme la marée descend, très vite, sur les plages du Golfe de l'Oubli. La vie circulait à nouveau dans ses tissus meurtris.

    Il retrouva la conscience de ce qui l'entourait. L'inconnue qui l'avait guéri venait de sortir, il reconnu son pas rapide traverser la boutique. Puis ce fut le tour de la jeune Drow, il entendit juste un mot qu'elle adressait à l'elfe :
    « Je crois que je vais y aller, Calawen »...
    Et à nouveau la porte.

    Le Dúnadan se sentait infiniment bien. La présence de l'elfe dorée le rassurait. Instinctivement, il ressentait le calme et la bonté qui en émanait. Il se souvint que lorsqu'il était enfant, les moines qui l'avaient recueillis, le plaisantait en lui disant qu'il devait avoir quelques gouttes de sang elfe dans les veines. Il ne savait plus pourquoi maintenant...

    Il essaya de soulever une paupière pour l'apercevoir. Mais tout était trouble et faiblement éclairé.
    Il balbutia de manière presque inaudible :

    - Votre nom est Calawen ? C'est ça ? Moi, on m'appelle Le Dúnadan...
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  19. #49
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Calawen resta sur le seuil de la chambre, et suivit du regard la jeune drow, jusqu'à ce que ses yeux clairvoyants ne puissent plus percer rideau de pluie et ombre de la nuit.
    Elle lança négligemment sa pelisse sur une chaise et allait s'y asseoir tout aussi nonchalamment, lorsque l'homme s'adressa à elle.

    La jeune elfe entra dans la pièce et s'assit sur le bord du lit.

    - Oui c'est mon nom. Vous êtes ici chez moi. Comment vous sentez-vous ? Mieux qu'il y a quelques minutes j'imagine... bien qu'il soit possible que vous ne vous rappeliez pas des événements récents.
    - En effet dit-il en se redressant. Je me souviens guère de mon entrée dans cette ville et encore moins de mon arrivée ici. Combien de temps suis-je resté inconscient ?
    - Peu de temps, ne vous inquiétez pas. Votre mal était plus puissant que ma simple médecine, aussi ai-je du faire appel à un prêtre. Et vous voilà guéri. Avez-vous faim ?
    - Oui. Je mangerais bien quelque chose.


    Il fit un mouvement pour se lever, mais Calawen le repoussa doucement.
    - Vous n'êtes pas encore en état de vous lever. La prêtresse m'a dit que vous serez remit demain, et non aujourd'hui.
    - Je désire me lever. Vous n'allez pas me contraindre à garder le lit, tout de même ?
    - Je puis le faire si je le désire. Cependant, je n'aime pas user de ma force, aussi, levez-vous ! Mais ne vous plaignez si la tête vous tourne dit-elle d'un ton amusé.
    - Non bien sûr répondit-il en souriant à son tour.
    - Alors par ici. Je vais vous mener à la cuisine.

    Le Dúnadan se leva en titubant et suivit l'ensorceleuse jusqu'à la cuisine.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  20. #50
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    La cuisine était spacieuse et magnifique. Ils avaient descendu quelques marches à l'extrémité du couloir sur lequel donnait la chambre, puis après l'avertissement d'usage : Attention à votre tête, la porte est basse ! Le Dúnadan avait marqué un temps d'arrêt pour admirer les lieux. Le plafond voûté en pierres bien taillées était scandé sur le côté gauche par les ouvertures profondes de soupiraux obscurs. Des lanternes ouvragées et un lustre imposant rayonnaient d'une lumière mordorée. Sur le mur du fond, une immense cheminée se dressait, sa hotte était sculptée de motifs étranges et un mécanisme complexe occupait l'âtre. De grandes étagères couvertes de pots, de récipients, de casseroles, d'ustensiles innombrables couvraient les murs. Au centre une table massive et des chaises rustiques complétaient le tableau.

    - C'est ici que vous préparez vos médecines ? demanda-t-il un peu surpris devant la profusion d'objets
    - Oui, mais c'est aussi la cuisine... si vous ne craignez pas d'y entrer ! plaisanta-t-elle en le voyant figé sur place.

    Il contourna la table et s'avança vers la cheminée. Tout était propre et ordonné. Il reconnaissait la plupart des plantes servant à préparer soit des onguents, soit des plats. Certaines pouvaient servir au deux...
    Il se sentait un peu faible maintenant. Il tira une chaise à lui et s'y laissa tomber.


    - Excusez-moi, je m'assoie sans y être invité... mais une seule chute suffira pour aujourd'hui !
    - Je vous l'avais bien dit ! Vous n'êtes vraiment pas raisonnable, comme tous les hommes que je connais.
    - Sans doute. Mais les elfes sont si parfaits...
    Elle le regarda d'un air courroucé puis éclata de rire : Alors ? Que puis-je pour vous ?

    - Faites-moi de la cuisine d'elfe, bien sûr !
    - Vous allez aimer ? Cela va manquer de viande et de sauces mijotées pour vos goûts... mais je n'ai rien de tout ce qui pourrait vous régaler... Voyons... Il me reste du potage, ce sera parfait dans votre état !
    - Magnifique ! A ce moment tout sera un festin car je n'ai pas mis les pieds sous une table depuis bien longtemps.

    Calawen le regarda avec curiosité. Cet étrange humain n'avait pas les manières d'un vagabond mais sa vie n'avais pas dû être facile ces derniers temps... Elle lui apporta un grand bol délicatement peint de motifs elfiques et lui versa une soupe légère et pleine de parfums qu'elle tirait d'une marmite suspendue dans l'âtre.

    Le Dúnadan, malgré sa fatigue extrême, se sentait revivre. Il n'y avait pas à dire, un foyer serait toujours ce qui lui manquerait...
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  21. #51
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    - D'où venez vous ?
    - De Hellona, et plus précisément d'Anarion, ville de la Lorién.
    - La Lorién... C'est une forêt vraiment magnifique, j'aimerais m'y rendre un jour, dit elle en regardant tristement son bol.
    - Et vous, de quelle province venez-vous ?
    Elle releva la tête, une larme coulant sur sa joue.
    - Oh je vois. Je n'aurais pas du vous dû vous demander cela.
    - Ce n'est rien. Le temps efface les souffrances dit-on, les miennes aussi, mais tout est si récent, que j'ai grand peine à contrôler mes émotions. Je viens du Bosquet des Pierres, une forêt au nord de Manost.

    Essuyant du revers de la main les larmes qui coulaient, l'elfe essaya de se contenir, et tout en parlant, elle but le potage.
    - Lorsque vous aviez la fièvre, vous avez parlé de feu, de faon, de faucon et de bien d'autres choses encore. Auriez-vous prononcé dans votre sommeil, une prière à votre dieu ? demanda t-elle innocemment alors qu'elle avait le don de sonder les coeurs.
    - C'est fort possible. Je suis un prêtre, fervent adorateur du dieu Sylvanus. Et vous, adorez-vous un dieu ?
    - Non. Je préfère me consacrer exclusivement à la magie. Je suis une ensorceleuse.
    - D'où vous vient cette vocation ?
    - Vocation... oui c'est exactement ça. J'ai reçu une formation d'éclaireur ménestrel, mais j'aimais tellement la magie... que je l'ai apprise, même si cela devait m'exclure tôt au tard de mon clan. Enfin c'est du passé tout cela, maintenant je suis libre, les choses iront mieux à présent, du moins je l'espère.

    L'homme s'étira sur sa chaise.
    - C'était excellent. Je pourrais avoir la recette ?
    Calawen se mordit la langue et se mit à rire.
    - Peut être. Mais en attendant, vous prendrez bien un morceau de fromage ou un peu de vin ?
    - Volontiers.

    Elle se leva et alla vers le garde-manger. Elle en sortit un fromage à la croute jaune et une carafe de vin.
    " Pouah! Quel odeur !" fit-elle avec une grimace.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  22. #52
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Le Dúnadan éclata d'un rire, si rare pour lui :
    - Oh, un vrai délice d'orque !
    Mais aussitôt une douleur dans l'épaule le ramena à sa réalité.
    - Je crois que je vais plutôt accepter votre hospitalité pour la nuit et ne pas pousser l'héroïsme plus loin...
    - Vous avez raison ! Ce fromage conviendra beaucoup mieux à mon vieux compagnon...
    Alors qu'il se demandait qui serait victime de l'horrible chose, Calawen se dirigea vers le pan de mur à gauche de la cheminée, se baissa et ouvrit une grande cage. Un magnifique rat blanc apparut qui se jeta férocement sur le morceau de fromage qu'elle lui lança.

    Calawen revint vers la table avec un léger sourire :
    - Il est moins difficile que vous !
    - Il m'est déjà arrivé de manger bien pires mets que celui-ci...
    - Vous me raconterez cela un autre jo... , demain ! corrigea-t-elle aussitôt. Pour un peu, elle était en train de l'inviter à s'installer chez lui... Elle se mordit légèrement la lèvre. Mais elle peinait à savoir si c'était de mécontentement ou de regret... Maintenant, il est temps de vous recoucher et d'avoir un long sommeil réparateur. Je vous guide...
    - Je connais le chemin, ne vous dérangez pas pour moi, je vous ai suffisamment...
    - A demain, donc.

    Le Dúnadan baissa la tête en signe de soumission, se leva lentement et traversa la cuisine :
    - La porte est basse, je n'ai pas oublié... A demain. dit-il, remontant les marches.

    Bien que la soirée fut déjà très avancée, elle profita de ce moment de tranquille solitude pour préparer quelques potions qu'on lui avait demandé. Puis elle passa l'éteignoir sur chacune des lampes, la pièce s'obscurcissait doucement. Elle se garda une petite lanterne et remonta dans le couloir pour rejoindre la seconde chambre qui n'avait jamais servie jusqu'ici. En passant devant la pièce où dormait le convalescent, elle ne put résister à la curiosité et poussa la porte en silence. Elle entendait sa respiration régulière, tout allait bien. Elle approcha un peu sa lanterne. Une faible lumière modela les traits de l'homme. Mais Calawen ne le voyait plus, son regard avait plongé en elle même. Elle frissonna, s'il la trouvait ici... elle referma la porte avec une sensation de vide étrange dans la poitrine.

    Le soleil pénétrait à flot dans la chambre, lorsque Le Dúnadan leva une première paupière. Le temps de se souvenir où il était, il ouvrit la seconde. Il se sentait parfaitement reposé, il passa sa main à l'endroit de sa blessure, c'est tout juste s'il sentait un léger picotement. Cette prêtresse lui avait sauvé la vie... il entendit un bruit en provenance de la boutique... et tout autant cette ensorceleuse elfe dont il abusait de l'hospitalité. Comment la payer de ses efforts ? Une idée lui vint.
    Il se leva et entra dans la boutique. Calawen rangeait des pots dans des armoires :

    - Oh ! Je vous ai réveillé...
    - Non, du tout. Il est assez tard, il me semble. Il fait beau temps...
    - Magnifique ! Encore assez froid mais le soleil est un vrai bonheur après ces jours de pluie. Vous pouvez aller dans la cuisine, une collation plus agréable que celle d'hier soir vous y attend.
    - Comment vous remercier ? Je suis gêné de vous incommoder ainsi. Je voudrais pouvoir vous payer, mais...
    - Mais vous n'avez pas d'argent. Je le sais bien... dit-elle dans un sourire moqueur.
    - Effectivement...
    - Allez manger, nous reparlerons de votre dette lorsque vous aurez l'estomac plein ! lui ordonna-t-elle.

    Lorsqu'elle le rejoignit dans la cuisine, le Dúnadan avait fini d'engloutir la délicieuse tourte aux légumes qu'elle lui avait préparé.
    - Je préfère vous voir comme ça !
    De fait, l'homme avait réellement bonne mine maintenant et semblait moins âgé que ce qu'il paraissait la veille. Il lui sourit.
    - Moi aussi ! Je veux dire, me voir comme ça... précisa t-il, craignant qu'elle n'interprète mal ses paroles.
    - J'avais compris. Alors, vous allez me quitter ?
    - Pas avant d'avoir réglé ma dette !
    - Vous y tenez !
    - Les bon comptes font les...
    - qui vous a dit que nous étions amis ! ironisa-t-elle.
    Il resta muet une seconde. Puis dans un large sourire :
    - Evidemment ! D'ailleurs quel humain pourrait être l'ami d'une ensorceleuse elfe ! C'est bien trop dangereux, la moindre tisane pourrait m'être fatale...
    - Donc cette dette ?
    - Oui. Je vous ai dit que je suis prêtre de Sylvanus. Je pourrais vous payer en allant vous chercher toutes les plantes rares qui vous sont nécessaires pour la préparation de vos onguents. Je les connais et surtout je sais où les trouver.
    Calawen le regarda d'un air intéressé. Cet homme était vraiment inattendu. Bien sûr qu'elle allait accepter. Au prix où les marchands lui vendaient ces ingrédients, c'est sûr que le prêtre allait largement payer sa dette et même au delà...
    - Qu'en pensez-vous ? demanda-t-il dans l'attente d'une réponse.
    Les yeux de l'elfe brillèrent subitement.
    - Oui, mais à une condition...
    - Laquelle ?
    - Que je vous accompagne.
    Le Dúnadan fut pris d'un rire soudain :
    - Vous êtes dure en affaire ! D'accord, je vous montrerai les endroits... Mais c'est un voyage de plusieurs jours ou de plusieurs semaines, qui sait ? Il y a des dangers...
    - Quand partons-nous ? Je vais livrer mes commandes et je ferme la boutique...
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  23. #53
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Lorsque l'horloge sonna dix coups, Calawen était prête à partir.
    - Voilà. Tout est prêt. Le temps d'accrocher cette affiche et nous pourrons partir.
    - Bien !
    Le Dúnadan regarda l'affiche.
    "Je m'absente trois jours. Pour les commandes urgentes, veuillez les transmettre à Titoeil Debeurré, patron du Loyal Paladin. Calawen Ancalimë."

    Calawen sortit de la boutique, précédée de l'homme. Fermant la porte d'entrée à double tour, elle se tourna vers le soleil. Il était haut dans le ciel -presqu'à son zénith- et bien qu'il fasse froid, comme elle se trouvait dans son rayonnement, elle pouvait sentir sa douce caresse sur le visage.
    - Cette journée s'annonce agréable. Les vents sont au ponant, il ne pleuvra pas aujourd'hui. Nous allons à l'écurie. Savez-vous monter à cheval ?
    - Oui. Et c'est avec joie que je monterais à nouveau. J'ai surtout été contraint à la marche ces derniers temps mais j'étais un cavalier acceptable dans ma jeunesse...
    - Vous n'avez pas remonté depuis lors ?, s'inquiéta t-elle.
    - De loin en loin, je ne vous assure pas d'être un excellent cavalier mais la pratique va revenir assez vite, je pense...

    Ce faisant, ils arrivaient à l'écurie.
    - Si cela ne vous dérange pas, nous pourrons chevaucher le même cheval.
    - Quelle noble animal ! Je pense que ce serait lui faire injure de porter ma vieille carcasse... Si c'était possible, une monture moins noble, mais que je pourrais mener à ma guise, me conviendrait mieux...
    Il caressa la croupe de l'animal.
    - C'est une belle bête, vraiment.
    - Un cadeau de mon père. C'est un Mearas. Un des plus beaux chevaux qui existe sur terre, et un des plus intelligent aussi.
    - Je vois ca, dit-il en rencontrant le regard du cheval blanc.
    - Quel est son nom ?
    - Baraion, le fils du fougueux. Son père était un cheval qui se laissait difficilement approcher, oui le fougueux c'est ainsi qu'on l'appelait repondit-elle en scrutant l'horizon, la mine pensive. Nous allons nous rendre chez ManosTransport. Nous devrions pouvoir louer un cheval pour quelques jours.
    - Je vous suis.

    Là-dessus, Calawen prit la bride du cheval et avanca, Le Dúnadan marchant à côté d'elle.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  24. #54
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Remontant la rue, ils passèrent devant une grande auberge. Le Dúnadan voyait enfin ce Loyal Paladin qu'il cherchait la veille. La porte était ouverte et on pouvait apercevoir quelques personnages attablés devant un bock de bière ou un grand verre de vin doré.
    Calawen reconnue Titoeil Debeurré, le plantureux gérant de l'établissement :

    - Belle journée ! lui cria-t-il depuis le pas de la porte.
    - Bonjour Titoeil, je vais m'absenter quelques jours je pense, tu peux garder un oeil sur ma boutique ?
    - Ah ah ! Bien sûr, comment refuser à une si gentille elfe ? lui fit-il avec un large sourire.

    Titoeil détailla de la tête au pied cet étrange personnage qui l'accompagnait. Jamais vu, celui-là... pensa t-il.

    Elle le remercia d'un signe de la main et l'équipage continua sa route. Le soleil chauffait de plus en plus à mesure que l'heure avançait. Pas un soupçon de vent ne provenait de la mer. La température devenait tout à fait exceptionnelle pour la saison.
    - Le printemps est en avance nota Le Dúnadan, en partie pour alimenter la conversation.
    - Oui, je n'ai pas souvenir d'une aussi belle journée depuis de longs mois.
    - Voilà un voyage qui s'annonce sous de bons auspices.
    - Si vous le dites. C'est votre domaine de prévoir le temps...
    - Il est plus facile de faire pleuvoir que d'apporter le soleil, mes pouvoirs ne vont pas si loin !
    - Je pensais que si l'on pouvait l'un, l'on pouvait l'autre...
    - En théorie ! Mais comme toujours la pratique est tout autre... S'il est aisé de faire venir quelques nuages pour arroser les champs d'un village, c'est un autre labeur de repousser les nuées épaisses nées de la mauvaise saison et des forces marines.

    Mais Calawen n'écoutait déjà plus. Ces pouvoirs de prêtres ne l'intéressait pas et puis un attroupement c'était formé devant eux. Quelques jongleurs et cracheurs de feu officiaient au milieu de la chaussée. Des enfants courraient en tout sens. Un petit marché se tenait sur une place étroite et presque triangulaire. Le cheval blanc renacla un peu.
    - Nous allons contourner cette place, Baraion n'apprécie guère la foule des hommes.
    - Il vous ressemble, n'est-ce pas ?
    - Bien sûr, je suis sa maîtresse depuis si longtemps.

    Ils prirent la première ruelle sur leur gauche et remontèrent en direction de la porte de la ville en évitant les rues les plus commerçantes. Des fenêtres entrouvertes des maisons provenaient les bonnes odeurs de cuisine des repas qui se préparaient. Une atmosphère légère flottait sur la ville. Après tous ces jours de mauvais temps, chacun avait le sourire aux lèvres. Les artisans sifflotaient dans leurs échoppes, les marchands en rajoutaient dans le boniment, les femmes avaient sortis des tenues plus colorées des armoires... Le Dúnadan observait Calawen du coin de l'oeil. L'elfe ne semblait pas touchée par la contagion. Elle guidait son cheval absorbée dans ses pensées, aussi noble et secrète que sa monture.

    Ils débouchèrent enfin sur une large place que Le Dúnadan reconnu immédiatement. A son extrémité se dressait la porte de la ville. Sur le côté droit, quelques chevaux attendaient tranquillement, attachés à des anneaux fixés sur le mur d'une vaste remise.

    - Nous y voilà ! C'est la boutique de ManosTransport.
    Ils attachèrent Baraion à un anneau et pénétrèrent dans une pièce obscure qui sentait très fort l'écurie.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  25. #55
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Il avait couru, le dos courbé sous l’orage. Il avait besoin d’identifier un objet rare hérité d’un lointain grand oncle. Le notaire lui avait dit qu’il avait une valeur inestimable et il voulait en avoir le cœur net. Il suffisait d’un parchemin pour en être sûr. En attendant, cela ne ressemblait qu’à une vulgaire lampe couverte de poussière. Il n’avait pas osé la frotter de peur que cela ne déclenche d’épouvantables mécanismes. Oncle Al Ladin était si facétieux de son vivant. Il avait trouvé le moyen de mourir en jouant à cache cache. Le lourd couvercle du coffre dans lequel il s’était dissimulé s’était rabattu sur sa tête. On avait mis une semaine pour le découvrir. Il faut dire que le coffre était dans le grenier sous une pile d’affaire. Le pauvre bougre avait laissé un mot qu’il pensait pouvoir exhiber une fois la farce finie : « Ah ah, je vous ais bien eus ! ». Il ne croyait pas si bien dire …

    L’homme trouva une porte close et une affiche disant de passer commande au Loyal Paladin. En voila une malchance ! La dernière fois qu’il y avait mis les pieds, la jeune fille qui devait le servir avait mis la taverne à feu et à sang alors qu’il ne demandait qu’une bière. Il espéra ne pas avoir affaire à elle. Sinon, il pourrait dire adieu à son objet.


    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  26. #56
    Lionel Trell Invités
    Il faisait nuit, il n'y avait plus un chat dehors a part la ronde de garde habituelle qui passait de temps a autre.
    La lune, pleine et rousse, brillait d'un intensité particuliere cette nuit là, comme si une force magique avait voulu aider les voyageurs noctambules.

    Un homme se tenait devant la boutique de la Constellation des Arcanes. Il portait une robe noire a capuche dechirée au niveau des jambes.
    La capuche relevée, on ne pouvait appercevoir son visage.
    L'etranger s'approcha de la porte et posa sa main a plat dessus.



    "Hum ... Comme je regrette ... "chuchota t-il.

    Un loup vint se coucher pres de la porte de la boutique. Il émit un son ettouffé qui laisser penser a un pleurnichement.

    "Mon pauvre Oeil-De-Nuit, comme je m'en veux de t'avoir fais subir tout ces tourments ..."

    L'individu retira sa capuche et laissa apparraitre a la lumiere de la lune son visage.
    Oui, c'etait bien lui.

    Le plus grand mage de tout les temps
    [Hrp : Private joke inside :notme: Bon okay je recommence.]

    Oui, malgres les effets du temps sur son visage et quelques cicatrices, qu'il n'avait pas jadis c'etait bien lui, le premier proprietaire de cette boutique : Lionel Trell.
    Il avait disparu un jour sans donner de veritable explication. Certains disaient qu'il avait eu une violente dispute avec ceux qu'il aimait tant autrefois. D'autre affirmaient qu'il etait partit afin d'invoquer des demons et ainsi imposer sa loi sur ces terres.
    Nul ne sut veritablement la cause de son depart.
    Il avait décus ses amis a qui il n'avait meme pas pris le temps de donnée d'explication.

    Le loup se blottit contre les jambes de son maitre et couina à nouveau.
    Le mage laissa couler une larme qui tomba a terre. Sur cette meme terre qu'il avait defendu contre les demons, cette meme terre qu'il avait aimé comme jamais il n'avait aimé d'autre terre.
    Cette meme terre qu'il a laissé, qu'il a abandonné sans donné d'explication.

    Lionel remit sa capuche ...


    [Hrp] Wala désolé de venir comme ca apres si longtemps ' Je voulais juste passer faire un coucou (ui aujourd'hui ... comme par hasard xD mais j'ai souvent eu envie de faire ce 'mini rp' pour achever l'histoire de ce petit bout de mage, malheureusement sans jamais vraiment en avoir le courage. ') et dire que j'ai enormement reflechis à ce qu'il a s'est passé avant mon depart et qu'avec le temps j'ai compris. J'ai compris que je n'avais pas agit comme il fallait, j'ai compris combien vous etiez cher a mon coeur et que malgres cela, j'avais tout gaché.
    Je tenais a m'excuser (avec enormement de retard) pour mes actes et surtout aupres d'Egrevyn et de Nathiel. Je regrette d'avoir mal agis mais je regrette aussi que certains de mes actes ait ete mal interprétés.
    Wala je vous laisse je ne vais pas faire un roman ce n'est pas vraiment l'edroit '. Bonne continuation. [/hrp]

  27. #57
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    En provenance des portes de la ville.


    Le soir tombait doucement sur les rues de la vieille ville. Les boutiquiers commençaient à ranger les étals tout en râlant après la maladresse de leurs commis. Quelques enfants jouaient encore dans les ruelles en poussant des cris stridents. Les fenêtres éclairées laissaient voir des intérieurs bien tenus et des cheminées rougeoyantes où de grosses marmites mijotaient.

    Ils débouchèrent enfin dans la rue des Arcades. Calawen sentit toute la fatigue du voyage s'envoler subitement. Elle apercevait l'enseigne de sa boutique osciller sous la poussée du vent du soir. Baraion accéléra le pas, l'écurie et un bon repos l'attendait...

    Arrivés devant la porte de la Constellation des Arcades, ils s'arrêtèrent silencieux. Personne n'osait prononcer le mot de la séparation. Calawen se tourna vers la porte, dénoua l'affiche signalant son absence et mit sa clé dans la serrure. Le Dúnadan sentit que c'était à lui de rompre le silence :
    - Tout semble en ordre...
    - Oui, on dirait.
    - Et bien... vous devez être contente de retrouver votre boutique.
    - Très contente ! s'exclama-t-elle.
    - Bon, je vais vous laisser.
    - Voulez-vous vous rafraîchir ? Boire quelque chose avant de partir ? dit-elle sans le regarder.
    - Non... il faut... et bien, je crois qu'il est temps de se séparer. Si j'entrais, je ne serais pas sûr de pouvoir repartir, plaisanta-t-il.
    - Alors, restez où vous êtes ! Ils rirent de bon cœur.
    - Ainsi nos chemins se séparent là où ils se sont croisés...
    - Oui, là aussi où vous m'avez sauvé la vie. Je ne l'oublie pas. Au revoir, donc... je ne serai pas sans repasser par Manost un jour.
    - Je l'espère bien.

    Elle lui tendit la main. Le Dúnadan marqua un temps d'arrêt, puis se penchant avec toute la noblesse dont il était capable, il l'effleura du bout des lèvres. Puis il se redressa et tourna les talons sans se retourner. Il entendit dans son dos la porte de la boutique se refermer.
    Au revoir, noble amie. Que l'avenir vous soit profitable et radieux. Puis il emprunta une ruelle obscure qui descendait vers les quais. Ses pas résonnèrent sur les pavés. Sa silhouette s'estompa dans la nuit.
    Le Dúnadan s'exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  28. #58
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    En provenance du Loyal Paladin.

    Une jeune Elfe vêtue de sombre et portant dans ses bras un gamin endormi qui ne semblait pas au mieux de sa forme entra dans la boutique et regarda autour d'elle, ne sachant pas trop à qui s'adresser.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  29. #59
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Calawen n'était pas dans la boutique lorsqu'un client entra. Un carillon, suspendu au dessus de la porte d'entrée émit des retentissements cristallins. L'elfe abandonna ses activités pour aller s'occuper du nouveau venu. C'était une jeune elfe qui venait de passer la porte. Elle portait un enfant dans ses bras, un jeune garçon.

    - Bonjour mademoiselle. Vous désirez ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  30. #60
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    La jeune elfe adressa un faible sourir à son interlocutrice, et lui tendit un papier plié, avant de reporter son attention sur l'équilibre de l'enfant dans ses bras. L'écriture était assez propre, mais hésitante, car son auteur n'était pas très habituée à la langue et à l'écriture de la région. Il s'y trouvait la traduction approximative d'une liste de nom de plantes, dont la plupart ne poussaient que dans les régions désertiques.
    "Mon petit frère est souffrant... j'aimerais savoir si vous auriez par hasard quelques-unes des plantes présentes sur cette liste, pour lui préparer son remède?"
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Sanctuaire des Arcanes
    Par Sous Nain dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 34
    Dernier message: 02/08/2005, 12h20
  2. [SA] Sanctuaire des arcanes
    Par gogorafido dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 7
    Dernier message: 08/06/2005, 23h12
  3. [Commerce] La Constellation des Arcanes
    Par Folken dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 291
    Dernier message: 10/01/2005, 23h23
  4. [Archive] Sanctuaire des Arcanes
    Par Sous Nain dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 24
    Dernier message: 08/11/2004, 12h51
  5. [NWN] Tour des arcanes
    Par sirob dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/10/2003, 16h00

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231