Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 36

Discussion: [Commerce] L'embarcadère des lettres

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    "Je pense que vous devriez vous reposer..."
    Le vieux Folius posa sa main sur l'épaule du Dúnadan. Une main ridée, blanche et presque transparente malgré les tavelures. Chaque petite veine s'y dessinait comme le rameau d'une arborescence profonde et éphémère.
    Le nouveau libraire se retourna lentement vers le vieillard :

    - Cela viendra, mais pas maintenant. Il y a encore tant à faire...
    - Vous avez toute la vie pour ça ! s'exclama Folius. Et je ne voudrais pas vous enterrer, alors que c'est votre destin de le faire pour moi...
    - Ne dites pas de sottises !
    - Oh... Rien de plus vrai ne sortit de ma bouche depuis ma naissance. Mais je vous importune avec mes radotages. Et aujourd'hui est une date importante pour vous...

    Le Dúnadan sourit avec tendresse à son auguste prédécesseur. Il savait bien que les jours du vieillard étaient comptés. Cela emplissait son coeur d'amertume et de tristesse. Que ne l'avait-il connu plus tôt ? Au lieu de parcourir sans relâche un monde où il n'était qu'un exilé, un nomade sans honneur et sans fierté.

    Tout le contraire de ce qu'il ressentait à ce moment. Son regard balaya l'espace de la librairie. Alors que la vieille échoppe de Folius n'était que poussière, encombrement et obscurité, ici la lumière entrait profondément, glissait sur les immenses rayonnages de bois clair, s'arrondissait sur les dos bien alignés des volumes reliés de cuir brillant, survolait les tables de lecture, se constellait sur les cuivres des lustres, s'évaporait dans la trame des velours des tentures.
    Toutes les économies de Folius avaient été investies dans cette nouvelle librairie. En plus des innombrables volumes provenant de l'ancien magasin, ils avaient fait venir, à prix d'or, les ouvrages les plus remarquables imprimés à Lumenis. Il se souvenait encore du moment où il avait vu descendre du vaisseau les lourdes caisses, plus hautes qu'un homme, emplies de milliers d'ouvrages introuvables sur Dorrandin. Son coeur battait à tout rompre lorsqu'ils déclouèrent les couvercles, et les yeux de Folius luirent un moment d'un étrange flamboiement. Aucune librairie de pouvait rivaliser avec la leur, il le savait.


    Ses yeux s'attardèrent sur une petite estrade, logée au fond de la boutique. Quelques fauteuils profonds de cuir fauve se serraient autour d'elle. Des tables basses attendaient de recevoir les livres, les manuscrits mais aussi les bonnes pipes fumantes et les chopes de bière sombre. Il faudra faire venir un tonneau du "Loyal Paladin", pensa-t-il. Cette alcove accueillante était son idée. Ici, chacun pourrait venir discuter librement mais aussi lire ses auteurs favoris ou ses propres écrits.

    Il se rendit derrière le petit comptoir à gauche de l'entrée, se saisit d'une plume et dessina en longues lettres ornées l'affiche qu'il allait placarder sur la vitrine :


    <span style='color:OrangeRed'>La maison accepte les échanges et offre des facilités de paiement

    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    C’est un homme vêtu d’un uniforme d’amiral qui entra le premier dans la boutique. Il serrait dans sa main un parchemin. Il s’approcha doucement du comptoir et murmura pour que personne d’autre que le vendeur ne puisse l’entendre :

    « Voici un conte d’une contrée lointaine. Je l’ai trouvé dans une bibliothèque. On m’a dit que vous recherchiez toutes sortes d’écrits. Je voudrais partager cela avec vous »

    Et le Dunadan put lire ...

    C’est une terre fertile à l’embouchure du delta du fleuve. Pourtant, personne n’y a érigé sa hutte, personne n’y a tracé les limites du champ. On dit que l’endroit est hanté par des démons cruels. Vérité ou mensonge ? Fable ou fait réel ? Chut … prête moi ton oreille et écoute son histoire.

    Odiri était venu s’installer avec sa femme, son fils, son bœuf, ses outils et son courage. Il ne possédait rien. Il avait acheté cette terre à prix d’or : il ne croyait pas aux superstitions. Il prit donc son maillet et commença à planter le premier pieu.

    Une voix s’éleva alors. « Que fais tu ? » Odiri sursauta et répondit : « Je battis ma hutte » La voix s’éleva encore.
    « Attends, on va t’aider »
    Et soudain, du fleuve sortirent cent hommes et cent femmes munis d’outils qui en riant allèrent battirent la hutte. Odiri remercia humblement. Il s’installa chez lui.

    Quelques jours plus tard, il voulut planter un champ de cannes à sucre. Il prit donc son bœuf famélique, et attacha son soc pour retourner la terre.
    « Que fais tu ? » Odiri sursauta comme la première fois. « Je plante mes cannes à sucre » Comme l’autre fois, la voix s’éleva.
    « Attends, on va t’aider »
    Quelques minutes plus tard, Odiri se trouvait maître d’une plantation de canne à sucre.

    Quelques mois plus tard, les cannes à sucre avait mûri. Odiri les ramassait pour en récolter le sucre. Il avait confié son champ à son fils. Et celui-ci était gourmand. Une canne à sucre attira son attention. Il la cueillit et commença d’en boire la sève.
    « Que fais tu ? » Le fils d’Odiri lâcha la canne mais il était trop tard.
    « J’arrache une canne à sucre pour en boire la sève » dit il d’une voix tremblante. Il n’avait pas trouvé la force de mentir.
    « Attends, on va t’aider »
    Et comme les fois précédentes, cent hommes et sans femmes sortirent du fleuve et arrachèrent chaque parcelle de canne à sucre.
    Odiri trouva bientôt son fils dans un champ de cannes à sucre vide.

    Hors de lui, il lui adressa une claque rude. Et la voix s’éleva de nouveau.
    « Que fais tu ? »
    Quelques instants plus tard, cent hommes et cent femmes se jetèrent sur le fils d’Odiri pour le battre. Il mourut sous les coups. La femme d’Odiri s’en fut en courant.

    L’homme resta seul, abattu, devant son champ stérile et sa hutte désertée. C’est là qu’un innocent moustique vint le piquer. Portant machinalement la main à son bras, il se gratta.
    « Que fais tu ? »
    L’homme regarda autour de lui apeuré mais il était trop tard.
    « Je me gratte » dit il d’une voix tremblante. Et la voix s’éleva pour la dernière fois.
    « Attends, on va t’aider »
    Et cent hommes et cent femmes sortirent du fleuve. Et ils lui grattèrent la peau, ils lui grattèrent la chair, ils lui grattèrent les os pour ne laisser sur le sol qu’un tas de poudre blanche.

    C’est une terre fertile à l’embouchure du delta du fleuve. Pourtant, personne n’y a érigé sa hutte, personne n’y a tracé les limites du champ. On dit que l’endroit est hanté par des démons cruels …

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  3. #3
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Le Dúnadan réprima un frisson et releva lentement la tête vers le visage de son visiteur.

    "C'est un conte bien singulier que vous avez là... D'une cruauté exquise, si vous me passez l'expression et d'une portée philosophique peu ordinaire, sous ses allures rustiques, pour ne pas dire primitives.
    En avez-vous d'autres de la même veine ? Je suis acheteur. A moins que vous ne souhaitiez juste le porter à la connaissance du public. Auquel cas, je vous demanderai la permission de le recopier.
    "
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    L'homme hocha la tête avec un petit sourire entendu.

    "Je vois que monsieur est connaisseur. Il serait peut être temps que je me présente. Mon nom est Palabrus Logos. Les gens qui me connaissent disent que je suis un chasseur d'histoires, ce qui est pour ainsi dire vrai. Mais aventurier avant tout. Je récolte les fables, les mythes et légendes que je traverse. Si vous le désirez, nous pourrions faire affaire. En général, je fais cela pour mon plaisir personnel mais si cela vous intéresse et que je peux en vivre, cela ne mange pas de pain."

    Se disant, il sortit un autre parchemin de sa poche. Le Dunadan put y lire :

    "Au commencement des temps, il n'existait qu'une réalité noire et terne. Alors naquit un enfant. Et cet enfant se mit à rire. Son rire alla frapper la voûte obscure du réel et se fragmenta en mille éclats. Ainsi naquirent les contes …"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  5. #5
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    "Hum... voilà une origine vraiment candide pour des histoires qui le sont bien moins, le plus souvent. Qu'en dites-vous monsieur Logos ?"

    Le Dúnadan afficha un large sourire, teinté d'une ironie légèrement moqueuse.

    "Faisons affaire, puisque nous y trouvons tous deux notre intérêt. Je ne discuterai pas les prix, pour peu que vous combliez la curiosité de notre clientèle et en premier lieu la mienne. Mais je suis un auditoire difficile à contenter, vous voilà prévenu..."

    Une femme encapuchonnée comme une conspiratrice poussa la porte de la librairie et entra timidement. Il se tourna vers elle, tout en s'excusant auprès de son visiteur :

    - Permettez que je vous abandonne quelques instants... Madame, que puis-je pour vous ?
    - Oh, je ne voudrais...
    - Ce n'est rien, Monsieur est un collaborateur de notre boutique, dit-il en riant.
    - En ce cas... Auriez-vous un petit livre que je cherche...
    Le Dúnadan ouvrit de grands yeux qu'il balaya sur les milliers de volumes alignés sur les murs et les tables. Elle s'approcha de lui et en chuchotant presque :
    - Oui, un petit livre qui fait assez parler de lui. Les mémoires d'une princesse bien connue...
    - Oh ! je crois savoir, dit-il en s'emparant d'un ouvrage délicatement relié. Est-ce bien celui-ci ?
    - Tout à fait !, s'exclama-t-elle avec un large expression de contentement.

    Elle paya et sortit avec la même discrétion qu'elle était entrée. Le libraire se retourna vers son marchand d'histoires :
    - Vous voyez quels seront vos plus grands concurrents... des princesses, des paladins, des mages célèbres. Car leurs vies sont déjà des histoires qui font rêver le peuple !
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos eût un petit sourire entendu. Oui, il comprenait tout à fait.

    « Oh, vous savez, il y a d’autres sortes de contes qui plaisent tout autant. Des contes sûr le tout venant, le peuple, les voleurs et la pègre peuvent divertir tout autant. Et je ne vous parle pas de ceux mettant en scène nos travers et nos vices. Et pourquoi se contenter du répertoire local. Certains contes viennes de vastes étendues de l’Orient et il nous rien à envier aux autres. Mais devez le savoir autant que moi. Bien sûr, les princes vertueux, les princesses en détresse et les prouesses des paladins plaisent … Mais il n’y a pas que cela.

    Je vous en rapporterai au fil de mes voyages. J’ai d’ailleurs eu la chance de croiser un barde émérite : Thom Mérylim. Il est à Manost ces temps ci. Et c’est un véritable chercheur d’histoires. N’hésitez pas à le contacter. Il en sera très content.

    Quant à nous deux, si vous le désirez, je peux travailler pour vous gratuitement. Pour tout vous dire, je suis un riche marchand à la retraite et j’ai des quoi vivre allègrement de mes rentes. Par contre, si vous voulez vraiment me rémunérer, autorisez moi à parcourir les ouvrages de votre librairie et nous serons quittes »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  7. #7
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    - Tope-là ! Affaire conclue. Je vous autorise à user de ma librairie comme d'une bibliothèque, en échange de vos histoires.
    Où pensez-vous que je puisse trouver ce Thom Mérylim ? Peut-être serait-il l'homme providentiel, capable d'attirer la foule par ses récits et ses chansons ?


    Le Dúnadan ressentait une vraie sympathie pour ce chaleureux rentier avec lequel il lui semblait partager bien plus que la simple teneur de leur petite conversation. Non pas qu'il s'ennuyait en la présence de Folius, mais le vieux libraire semblait se détacher peu à peu de son commerce depuis qu'il s'était associé à lui. Le Dúnadan voyait bien que Folius n'était pas vraiment chez lui dans cette boutique spacieuse et claire, sans doute regrettait-il un peu, même sans se l'avouer, le capharnaüm sombre et poussiéreux de la vieille librairie sur le port. Et les cris des marchands, des marins et des enfants que l'on entendait au loin.

    Il regarda Logos comme s'il était un ami de longue date et se réjouit à l'avance de savoir qu'il serait souvent présent dans le magasin. Pas de doute, leurs conversations ne manqueraient pas d'être passionnantes, entre gens ayant parcourus le monde et ses légendes.
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos lissa sa barbe blanche l’air songeur avant de répondre :

    « La dernière fois que j’ai vu Thom, il enterrait son fils adoptif. Une sale affaire. Mais comme je le connais, il n’a pas dû se laisser abattre. Je ne pense pas qu’il soit retourné à Luménis. Trop de souvenir là bas … Allez donc voir du coté des quartiers des domaines bourgeois. Vous aurez une chance de le trouver là bas. A mon avis, il serait très content de vous faire partager ses histoires. C’est un homme sociable et généreux, qui aime recevoir. Et vous l’aiderez sûrement à surmonter la mort de Mérylim … Oui, votre venue ne pourra lui faire que du bien.

    Je pense aussi à une gamine que j’ai rencontré le long d’une traversée. Une gouaille incroyable, une vraie tête brûlée. Elle devait avoir dix ans à l’époque. Tous les soirs, elle venait en cachette dans ma cabine me raconter les histoires que sa nourrice lui avait apprises. Une mémoire incroyable cette gamine mais un sacré caractère. Un enfant précoce mais tête brûlée, quasiment incontrôlable … Mais je ne pense pas que vous la trouverez ici. A l’heure qu’il est, s’il ne lui est pas arrivé de fâcheux incident, elle a dû devenir capitaine de vaisseau et naviguer par delà les mers …

    Si vous le désirez, nous irons voir Thom un de ces jours. Cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu et c’est un personnage que l’on n’oublie pas »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  9. #9
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    - Ce sera avec le plus grand plaisir. Je vais sans doute vous étonner, mais je connais fort mal Manost. Il est des quartiers de la ville où mes pas ne m'ont jamais portés, soit parce que je n'avais rien à y faire, soit parce que mon peu de foi m'en écartait. Je ne devrais pas vous dire cela, sans doute, car je connais l'attachement des manostiens au culte de Helm... mais si nous sommes appelés à nous connaitre mieux, je ne voudrais pas apparaitre sous un visage qui n'est pas le mien..."

    Disant cela, avec le plus grand naturel dont il était capable, Le Dúnadan montra de la main les fauteuils qui garnissaient le fond de la boutique.

    "Si vous en avez, et le temps, et le goût, j'aimerai vous lire une histoire de ma composition..."

    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos eût un petit sourire.

    « Vous savez, je ne suis qu’un humble voyageur et récolteur d’histoires et non de querelles. Je ne suis pas là pour vous juger ni personne d’autre. Après tous, les religions partent souvent d’histoires n’est ce pas ? Montrez moi le visage que vous voudrez, je vous prêterai toujours mon oreille.

    Alors, que voulez vous me raconter ? Je suis déjà impatient de l’entendre »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  11. #11
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Ils prirent place dans les fauteuils de cuir épais.
    Le Dúnadan sortit de la poche intérieure de sa veste un minuscule carnet couvert d'une toile usagée et l'ouvrit prestement sans donner l'impression de chercher une page. Son compagnon aperçu une écriture fine, serrée mais élégante.
    Dans un demi sourire il commença sa lecture, sa voix était posée, claire et parfaitement articulée. Logos se cala confortablement dans son siège, il ressentait ce plaisir simple d'écouter une belle histoire lorsque le lecteur est habile à faire partager son récit.


    "Les évènements que je vais relater m'ont été rapportés par un personnage bien étrange, que je vous présenterai plus loin dans ma narration. Sachez que je n'ai été témoin d'aucun d'eux et que je mets en doute la véracité de certains... néanmoins ils sont tous liés par un fil invisible qui ne m'est apparu que bien plus tardivement. Le premier fait passa totalement inaperçu, vous allez comprendre pourquoi.

    L'hiver s'achevait sur les hauts plateaux du nord mais la neige tardait à fondre complètement en dehors des chemins les plus passants. Le froid était encore vif et l'homme seul qui progressait péniblement face aux bourrasques, bien que protégé par une lourde cape doublé de fourrure, semblait sur le point d'abandonner la partie. Il était jeune pourtant et de constitution peu fragile mais ses jambes ne voulaient plus avancer encore vers un but qui lui semblait toujours plus distant. Le paysage était invariablement plat, hostile, et seuls quelques bois resserrés et sombres tranchaient sur l'herbage aveuglant. L'homme trébucha sur un cahot du chemin et s'effondra dans la boue mêlée de neige fondue. Il n'avait plus la force de se relever, ni d'émettre un juron, ce qu'il aurait fait habituellement. Sa bouche cherchait de l'air, qui lui brûlait les poumons et derrière ses yeux clos tournoyaient des soleils noirs. Il n'était pas rasé, presque hirsute. Un bracelet d'or ciselé brillait à son poignet. Son esprit s'enfonça dans les ténèbres.

    Enfin, une douleur atroce lui traversa le crâne. Il sortit brutalement de son engourdissement et à travers la brume où ses yeux et son esprit plongeaient encore, il sentit une serre noire plantée à la racine de son nez. La tête acérée d'un énorme corbeau passa devant sa vue. Un mouvement de panique le secoua et l'oiseau prit son envol dans un froissement de plumes.
    L'homme se redressa péniblement. Il sentait un liquide tiède lui couler sur la nuque. Il passa la main et la ramena à sa vue tachée de sang.
    "Cette saleté de charognard à failli me percer le crâne... mais il m'a sauvé la vie sans le vouloir." Combien de temps était-il resté inconscient ? Tous ses membres étaient glacés. Il rassembla ses affaires et toussa longuement avec une expression de souffrance insoutenable. La "maladie" empirait et ne le quitterait plus. Il le savait maintenant. Ce corbeau n'avait été envoyé que pour le faire durer encore un peu. Pour qu'il aille au terme de sa pénitence."

    Le Dúnadan fit une pause et engloutit une longue gorgée de bière brune et tiède.

    "Cela vous convient-il pour un début ?"
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos avait écouté en dodelinant de la tête. Il aimait ce genre d'histoires dans lesquelles le rêve allait au devant de la réalité. Lui même avait une vie étrange.

    "J'aime beaucoup cette histoire. Du moins, le début. Je vis dans un étrange pays du Calimshan. Là bas, il y a un désert de sel. Dans ce désert, se trouve un endroit que l'on nomme la vallée de la lune. Là bas, les cieux sont limpides et l'on voit les étoiles comme si elles étaient à portée de main. Le paysage y est lunaire. Pas un arbre, pas un buisson, rien. Et il se passe un phénomène étrange. D'un coup, un brouillard venu de la mer nous entoure et nous masque le paysage. On raconte que des êtres fantasmagoriques viennent y danser. Et d'un coup, en un claquement de doigts, la brume disparaît"

    Il marqua un temps de silence avant de reprendre.

    "Mais votre histoire me plaît beaucoup. Je crois que nous pourrons nous entendre"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  13. #13
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    "Je le crois aussi. Mais nous ne sommes qu'au début de l'histoire. J'espère que la suite vous tiendra dans les mêmes sentiments. Alors, je ne vous ferai pas patienter au-delà du raisonnable...

    Alors même que notre homme retrouvait ses esprits et échappait, de ce fait, à une mort certaine, à quelques milliers de lieues de là, une révélation soudaine frappait l'esprit d'une jeune femme pourtant d'un caractère calme et peu accoutumé aux illuminations.
    Astoyah, c'est son nom, était la fille unique d'un banquier de bonne réputation dans cette ville d'importance moyenne où la famille était établie depuis plusieurs générations. La maison était cossue sans être opulente, ce qui témoignait qu'on n'y pratiquait pas l'usure au contraire d'autres établissements. Éduquée par un précepteur assez rigide ; "Il est dur mais il est juste" lui rappelait son père lorsqu'elle s'en plaignait ; la fillette avait appris à manier avec brio tant les lettres que les chiffres, héritière oblige !
    Ce soir-là, la nuit était tombée depuis peu, elle lisait un récit de voyage, assez mal écrit il est vrai, qui ne l'absorbait pas. Son esprit divaguait dans l'obscurité au-delà de sa lampe d'étude. Une de ses mains jouait avec la tresse de ses cheveux. Le silence était presque absolu. Soudain, son buste fit un brusque mouvement en arrière, son visage blanchit. "Qu'est-ce..." balbutia-t-elle de manière inaudible. Son coeur battait à tout rompre, sa respiration s'emballait. Elle se leva d'un coup, comme pour échapper à une présence invisible, et ouvrit grand la haute fenêtre qui dominait les toits du vieux bourg.
    Un tourbillon de vent glacé s'engouffra dans ses vêtements, elle sentit les perles de sueurs sur son front. Une forme luisante et noire glissa dans le ciel et s'engloutit dans les ténèbres. A cette vue, elle frissonna. Ainsi c'était bien lui... C'était bien un corbeau qui lui avait parlé. Parlé comme un corbeau, à l'intérieur de sa tête. Et elle avait compris. Mais comment ne pas comprendre. Elle referma lentement la fenêtre et s'affaissa doucement sur elle-même. Petite forme prostrée à la lueur vacillante de la lampe."

    Le Dúnadan marqua une pause. Il releva son visage vers le vieil homme, les yeux brillant d'une étrange exaltation intérieure.

    - Une autre chope ? dit-il, en tendant la main vers la barrique.
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  14. #14
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Les gardes venus faire leur enquête n’avaient pas trouvé d’indices probants. L’affaire était close. Dépitée, Calawen décida de fermer la boutique pour la journée, ou peut être plus. Quelle honte... être cambriolée à cause d’un oubli ! Il aurait suffit d’un tour de clef…

    Récemment elle avait eu vent de l'ouverture d’une nouvelle librairie. La rumeur parlait déjà d'un mystérieux libraire aux allures de prêtre ou de rodeur.


    « Pourquoi ne pas lui rendre visite ? J’aurais aimé qu’on me souhaite la bienvenue à mon arrivée ».

    C'est ainsi qu'elle sortit de la boutique qui sentait le camphre et le bois sans âge, pour se retrouver devant la vitrine de cette fameuse librairie.

    [center]Entrez librement, partagez avec nous le plaisir de la discussion et de la lecture.

    La maison accepte les échanges et offre des facilités de paiement.



    <span style=\'color:lightblue\'>« Bien. Voyons qui se cache derrière cette affiche ».


    Elle poussa la porte et entra. Deux hommes lui tournaient le dos, assit sur deux profonds fauteuils, manifestement en grande discussion. Pour ne pas les déranger elle entreprit de feuilleter un livre, tout en les observant de biais. Elle accentua légèrement le bruit des pages, en souriant intérieurement.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  15. #15
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos allait répondre quand un bruit lui fit dresser l'oreille. Quelqu'un feuilletait bruyamment un ouvrage pour attirer leur attention.

    "Je serai impatient de connaître la suite, dit il avec un petit sourire, mais il me semble que vous avez une cliente. Si vous voulez, je peux vous laisser avec elle mais je peux aussi vous attendre, j'ai tout mon temps. Avec un peu de chance, elle pourrait être une conteuse potentielle"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  16. #16
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Avant même que Logos lui signale la présence de l'ensorceleuse, Le Dúnadan avait eu la sensation diffuse d'une présence derrière lui. Comme un souffle imperceptible mais amical. Peut-être le frôlement d'un tissu, ou bien une certaine qualité de silence, qui n'était pas vraiment un silence, ou un silence habité, drapé d'une étoffe familière et enfouie dans sa mémoire.

    Il tourna la tête lentement, glissant à son interlocuteur :
    "Je ne sais si notre visiteuse à le goût de conter des histoires... mais je lui ouvrirait bien volontiers ma porte. Vous pouvez rester, si vous le souhaitez, je ne pense pas en avoir pour trop longtemps." Mais sais-t-on jamais, pensa-t-il secrètement en levant sa haute stature du fauteuil.
    Calawen attendait, penchée à un lutrin richement sculptée, ses doigts glissant lentement sur les pages enluminées. Il s'approcha d'elle en l'observant discrètement. Depuis leur périple à la recherche de plantes médicinales, il n'avait pas eu l'occasion de la rencontrer à nouveau. Il éprouva un plaisir tout simple à revoir son visage harmonieux et un peu triste sous le sourire de surface.
    "Voilà une visite qui ensoleille encore cette journée, pourtant riche en plaisirs de rencontres" déclara-t-il avec un ton ampoulé qu'il ne se connaissait pas. "Que puis-je pour vous, chère voisine, puisque nous le sommes maintenant ?"
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  17. #17
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    - Mon cher ami… Vous me surprenez ! , s'exclama t-elle en le serrant dans ses bras.

    Elle se tourna vers l'homme, un client certainement.

    - Ne vous inquiétez pas. Je vous l'emprunte pour dix minutes.

    Elle entraîna Gimilkhâd un peu plus loin.

    - J’étais venue ici pour souhaiter la bienvenue à un nouvel arrivant et c’est vous je trouve ici ! Les clients qui viennent à la boutique font souvent éloge de L’embarcadère, aussi j'ai voulu voir par moi même. Quel plaisir de vous revoir, vraiment ! Que devenez-vous depuis que nous nous sommes quittés ? .
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 597
    Logos avait écouté son compagnon d’imaginaire d’une oreille distraite. Il y avait de l’affection dans la voix du Dunadan. Il ne voulait pas jouer les voyeurs ni les colporteurs de ragots.
    Il se leva donc doucement et se dirigea vers les deux compagnons.


    « Ce fut un plaisir de faire votre connaissance, dit il en s’inclinant, enchanté aussi mademoiselle. Mais le réel me rappelle. Je reviendrai, demain sans doute. Et sinon, prochainement »

    Et sûr ce, il quitta la boutique comme il était rentré.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  19. #19
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Il pensa : "Je serai très heureux de vous revoir prochainement ! Mon histoire n'en est qu'à ses commencements et mon vieux carnet n'attendait qu'un auditeur de qualité pour s'effeuiller librement... "
    Puis se tournant vers Calawen :
    - Bien des évènements ont changés ma vie depuis que nous nous sommes quittés ! Tous d'abord, j'allais à Aliies pour herboriser selon mes habitudes, mais là-bas un grand découragement me prit. Cette vie me sembla subitement vide de sens. Une errance sans but et sans plaisir. Toute cette solitude me pesait, peut-être qu'après cette expédition que nous fîmes ensemble... J'allais donc voir mon ami le libraire Folius et il me fit l'honneur immense de me choisir comme son successeur. Mais sa boutique sur le port était petite et obscure. Nous rassemblâmes, lui ses économies, et moi toute mon énergie et voilà... vous pouvez admirer le résultat !
    Mais je parle, je parle... Et vous même ? Que devenez-vous ?
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  20. #20
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    - Hum, moi... Vous qui êtes amateur d’histoires, je vais vous en raconter une. C’est une histoire bête qui m'est arrivée il y a peu. Une histoire vraiment idiote, peut être en rirez-vous. Je... je me suis fait cambriolée. J'ai oublié de fermer ma porte et je suis parti.

    L'homme ouvra de grand yeux mais n'ajouta rien.

    - Oui je sais ce que vous pensez ! Comment ai-je pu perdre la tête à ce point ? Et bien figurez-vous qu'il m'arrive d'avoir des cauchemars à la place de mes rêves. C'est bien la première fois et je ne sais comment les interpréter. Auriez-vous un livre sur l'interprétation des rêves ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  21. #21
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    - Les rêves ? Hum... Oui, bien sûr. Il y a de nombreuses écoles sur ce sujet. Et bien des théoriciens et plus encore de théories ! Etes-vous sensible à la méthode psycho-hypnotique mélandienne ? Ou préférez-vous le concept de la sublimation de l'en-moi ? Pour ma part je n'ai pas de certitudes sur les rêves et je vous conseille le classique grimoire du vieux sage Sigmonfrudius, dont j'ai un exemplaire très rare...
    Ne vous inquiétez pas du prix, il n'est pas à vendre ! Mais vous pourrez le consulter à loisir, si vous le souhaitez.


    Le Dúnadan s'éloigna vers le fond de la librairie, sortit une clé doré de sa poche de veste et ouvrit une bibliothèque dissimulée dans les boiseries du mur. Il en tira un gros volume relié en épais cuir ancien qu'il posa devant Calawen avec précaution.


    - Voilà le volume en question. Ne vous laissez pas impressionner par son épaisseur, il suffit de chercher selon la nature du rêve qui vous hante.
    Tenez... A comme Aspic, Astre, et ainsi de suite.
    Avant de vous laissez à votre consultation... puis-je vous poser une question ? Ce cambriolage... comment est-ce arrivé ? que vous a t'on dérobé ?
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  22. #22
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Toutes mes excuses pour le retard

    - Je n'ai jamais entendu parlé de ces méthodes. Pour l'heure je vais examiner ce livre. Et c'est ce qu'elle fit, avec attention. Sans relever son nez de l'ouvrage, elle répondit à la question de son interlocuteur.
    - On m'a volé un parchemin. Un parchemin d'identification. La garde n'a pas trouvé d'indices probants. A part les empreintes de doigts dans la poussière, ou les traces de pas, rien d'éloquent. Ils ont laissé tombé l'affaire. Tout cela ne serait pas arrivé si je n'avais pas été aussi tête en l'air. Maintenant ce qui est fait, est fait. Elle poussa un soupir.
    - Ne vous en faites pas. Ce n'est pas si grave après tout.
    - Oui...

    Le silence prit place. Gimilkhâd s'éloigna, laissant Calawen dans ses recherches. Quelques minutes plus tard, elle l'interpella.
    - Gimilkhâd, auriez-vous de quoi écrire ? Cette page m'intéresse vivement, annonça t-elle en plissant les yeux, concentrée sur sa lecture.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  23. #23
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Il ouvrit un immense tiroir sous le comptoir et en sortit de belles feuilles de papier blanc, fin et bien coupé. Il glissa l'une d'elle sur un pupitre et retourna se saisir d'un encrier d'argent et d'une plume d'oie de belle taille qu'il disposa de manière élégante.
    - Tenez. Voulez-vous que je vous approche un lutrin pour lire commodément ?
    Comme Calawen ne répondait rien, semblant fascinée par ce cérémonial presque religieux, Le Dúnadan souleva un imposant lutrin sculpté d'un aigle aux ailes déployées qu'il déposa doucement à la gauche du pupitre.
    - Je vais vous mettre de la lumière... murmura-t-il. Il s'éclipsa vers une remise au fond de la boutique et en revint avec une lampe à huile de belle taille dont le globe, composé d'une mosaïque de cristaux de verre, diffusait une lumière douce et blanche.
    - Voilà, je pense que vous serez à votre aise.

    Tandis que Calawen approchait du pupitre en tenant le grimoire à deux mains, il la regardait s'avancer avec la grâce naturelle des elfes. Il sourit intérieurement, très satisfait de l'harmonie qui se dégageait de cette scène presque irréelle.
    Comme semblaient loin les années passées à errer sur les routes poussiéreuses, pauvre prêtre sans foyer et sans espoir. Il se sentait beaucoup plus heureux depuis qu'il avait renoncé à invoquer un dieu dont la magie le tenait comme un chat en cage. Il goûtait enfin l'arôme des instants présents. Comme elle se saisissait de la plume, la trempait dans l'encre, légèrement penchée en avant, la lumière ondoyant sur ses fins cheveux, il laissa le sourire glisser sur ses lèvres. Presque imperceptible.
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  24. #24
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    La jeune elfe releva la tête juste à temps pour voir ce sourire, mais elle ne répondit rien, se contentent de lui rendre.

    « Sigmonfrudius, né en 1280, décédé en l’an 1345... Non, ce n'est pas cela. Voyons... ».
    Elle continua de griffonner quelques notes, sous l'oeil attentif de l'homme.
    « Cauchemars, rêves prémonitoires. Voilà qui est intéressant. »

    - Vous vous sentez bien ?, demanda t-elle d'une voix inquiète. En effet, il l'a fixait, sans pour autant l'a regarder. A quoi pensait-il ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  25. #25
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    - Tout va bien. Oui, oui. N'ayez crainte. C'est juste le passé qui me rattrapait quelques instants. Mais il est retourné dans l'antre obscur qu'il ne devrait jamais quitter. Comme une murène, dangereuse et affamée. Et aussi le présent, qui coulait comme un vin doux à mes yeux. J'ai toujours plaisir à vous revoir. Mais vous le savez bien.

    Le Dúnadan la regarda une seconde et se tourna lentement vers le grimoire.

    - Pour les cauchemars, je n'ai pas de recette miracle. Moi même, je dû me battre bien des années et convoquer toutes sortes de divinités inefficaces avant de rencontrer la philosophie de Sigmonfrudius. Et cela ne se fit pas si simplement mais tout dépend de sa propre histoire. Et de tout le sang ou la souffrance à laver dans la clairvoyance de la raison. Mais je m'égare et vous fais perdre votre temps... Vous pouvez emporter le volume avec vous. Mais ne vous le faites pas voler...
    Il éclata de rire.
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  26. #26
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages
    344
    Le rire fut communicatif. Elle posa sa main sur son bras et le regarda droit dans les yeux, un sourire amusé sur les lèvres.

    - Ne vous inquiétez pas, je ferais attention. Je vais aussi vous laissez. J’ai fais fuir un client, je ne voudrais pas non plus que vous deveniez miséreux à cause de moi. Elle rit de nouveau. C’était bon de vous revoir. Pour ce qui est des rêves... Je suis certaine qu'il y a une raison à tout cela. Je finirais par trouver, comme toujours.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  27. #27
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    - Je n'en doute pas. Vous pouvez le garder aussi longtemps que vous voulez. Je saurai où le trouver en cas de besoin. Mais les gens d'ici se tournent plus volontiers vers la religion que vers les livres... Qui sait ? Peut-être sont-ils dans la vérité ? Ou peut-être pas ? Mais j'ai mon idée là-dessus...

    Il la raccompagna jusqu'à la porte, qu'il ouvrit avec cérémonie.

    - Vous ne me faites jamais perdre mon temps et le client est rare ces temps-ci... mais vous même, votre commerce vous attends. A bientôt, donc. Portez-vous bien.

    Il lui serra une main et la regarda sortir puis remonter la rue en direction de la Constellation des Arcanes. Referma la porte et s'enfonça dans l'obscurité du fond de la boutique.
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  28. #28
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Cergy
    Messages
    16 668
    Quête : le Festival de Cojum

    Un vieil homme se présenta à la porte de l’Embarcadère des lettres. Faisant comme s’il était chez lui, il entra dans la boutique. La pièce principale débordait de rayonnages soutenant aussi bien l’antique savoir des cultures disparues que le dernier récit léger à la mode en ville.

    Dans l’arrière boutique, le libraire déballait la caisse arrivée ce matin même et contenant sa dernière commande.

    – Tiens, tiens chenapan ! Encore en train de farfouiller dans tes livres en cachette ? Je parie que c’est encore une histoire à l’eau de rose en plus. Ranges ton livre et suis-moi, on nous attend à la fête.

    HRP : tu n’as bien sûr jamais rencontré cet homme avant ! Le vieil homme ouvre deux portes en même temps que la tienne ce matin. Ici et .
    Dernière modification par Kasumi ; 06/08/2007 à 12h59.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  29. #29
    Date d'inscription
    January 2006
    Localisation
    RoMo
    Messages
    143
    Quête : le Festival de Cojum

    Le Dúnadan sursauta. De sa vie, personne ne lui avait jamais parlé de cette manière. Qui pouvait être cette racaille mal dégrossie qui osait ajouter à la familiarité l'insulte ? Lui, lire des histoires pour jeunes, ou vieilles, filles !
    Il se retourna avec son air le plus ulcéré. Et se retrouva face à un vieillard. De surprise, aucun son ne sortit de sa bouche. Puis, se reprenant :


    - Une fête ? Et avec vous ? dit-il en insistant sur le "vous". Je suis bien certain que nous ne nous sommes jamais rencontré avant.
    Cet homme devait être fou... il pensa raisonnable et prudent, d'adoucir ses propos.
    - Venez vous assoir sur ces confortables fauteuils, vous me raconterez tout cela. Et cette fête, où a t-elle lieu ?
    Le Dúnadan s&#39;exprime naturellement en #9fcb8c et le libraire Folius en orange.

    La présentation...

    La bio RP

  30. #30
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Cergy
    Messages
    16 668
    Quête : le Festival de Cojum

    Le clerc s’était fait apaisant et désignait au vieil homme les fauteuils moelleux dans le coin lecture de la salle. Ce dernier paraissait cependant trop agité pour désirer s’asseoir :

    - Voyons, Albert, il n’est pas le temps pour tes facéties !

    Puis, sa voix s’adoucit :
    – Ne faisons pas patienter les enfants, je sais que tu adores leur sourires émerveillés quand tu leur lis des histoires… Le Festival de cette année sera le plus grand qu’ait connu le village ! J’ai même entendu le bourgmestre dire que des gens de la nouvelle colonie de Sidik feront le déplacement ! Tu te rends compte ? Venir de si loin pour assister à ta nouvelle pièce !

    HRP : Bien vu, il faut obtenir des renseignements.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Embarcadère-Débarcadère
    Par Hugues de Breizh dans le forum Le Port
    Réponses: 303
    Dernier message: 11/11/2016, 13h15
  2. [Commerce] Au fil de l'épée
    Par QDI dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 18
    Dernier message: 17/06/2008, 23h43
  3. [HIST]Lettres d'Iwo Jima
    Par Duo dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/03/2007, 22h55
  4. [Commerce] Animalerie
    Par Calinours dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 398
    Dernier message: 25/07/2004, 19h42
  5. [Commerce] Au char de feu
    Par Aenarion dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 123
    Dernier message: 30/04/2004, 19h27

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230