Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

Discussion: [Lieu] La rue des bateleurs

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    Quête : vol d'une relique

    Le temps commençait à se dégrader sur Manost, un prêtre se précipita hors de l'office culturel, en relevant la capuche de sa cape. Presque aussitôt, deux silouhettes que nul oeil non averti n'auraient pu distinguer lui emboitèrent le pas.

    Après dix minutes d'une marche rapide, le prêtre arrivant à un carrefour, emprunta alors une ruelle plus étroite, puis arrivé au bout de la ruelle s'arrêta et à la surprise du barde et la jeune fille, jeta un sort de vision véritable afin de s'assurer qu'il n'était pas suivi. L'enchantement se dissipa illico, et dans la foulée le prêtre ne voulant visiblement pas prendre le risque d'un combat qui risquait de tourner en sa défaveur, jeta une dague sur ses poursuivants avant de prendre la fuite en courant dans les ruelles étroites. Esquivant sans mal le lancer, les deux aventuriers accélérèrent à leur tour le pas avant de devoir esquiver un autre lancer de dague.

    Le prêtre tournait à chaque coin de rue, évitant à tout prix les rues fréquentées, c'est tout juste s'il ne faisait pas tourner en rond ses poursuivants pour les semer. Mais en vain, il ne parvenait pas à distancer le barde et son accolyte. A chaque fois qu'il arrivait au bout d'une rue, ils l'avaient dans leur ligne de mire, c'est alors qu'arrivé à un nouveau carrefour le prêtre voyant un roturier sur son chemin, prit instinctivement le parti de tourner dans la position opposée avant de revenir sur sa décision et foncer, sous les yeux horrifiés de Galathée et Taliesin, sur le roturier qu'il envoya à terre de deux coups de dagues administrés à une vitesse éclaire et sans prévenir.

    C'est alors que les deux poursuivants firent face à un cas de conscience. Que fallait-il faire ? Porter assistance au roturier ou continuer la poursuite ?
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  2. #2
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d'une relique

    Les pensées se bousculèrent dans l’esprit de Taliesin. Ils ne pouvaient laisser sans secours le malheureux. Mais s’il s’attardait pour lui lancer un sort de soins, le prêtre prendrait irrémédiablement la tangente et ne pourrait répondre de ses agissements. Galathée pourrait peût-être s’occuper du blessé : en tant que rôdeur, elle possédait sans doute les compétences nécessaires aux premiers soins…

    Il se tourna pour lui demander mais, devançant ses pensées, la jeune femme vint s’agenouiller aux côtés du corps gémissant. Voilà qui était réglé ! Mais il fallait maintenant s’occuper du prêtre qui était déjà loin. Que faire à cette distance ? Un sort pouvait échouer, et une flèche manquer sa cible… Il fallait agir vite, très vite, d’une seconde à l’autre, l’Elfe pouvait perdre sa cible de vue. Il se décida soudain. S’il ne pouvait ralentir le temps, il avait en revanche une solution pour accélérer quelque peu ses propres actions :


    Taliesin --> Rapidité --> Taliesin

    Il s’élança alors à la poursuite du fuyard sur lequel il regagna rapidement du terrain. Mais il mettrait encore un moment à le rattraper et les dieux seuls savaient où il se dirigeait. Probablement vers ses complices… Taliesin courait le risque de s’exposer grandement ; il fallait donc stopper le prélat. Dès qu’il se jugea à bonne distance, il incanta un sort d’injonction qu’il lança sur sa cible, lui ordonnant de s’arrêter..

    Taliesin --> Suggestion --> Prêtre

    Aussitôt le sort lancé, ne sachant s’il réussirait, il s’empara de son arc et encocha une flèche. Il n’aimait pas cette solution, mais s’il n’en avait pas d’autres, il tirerait. Le prélat n’avait pas hésité à blesser un innocent, sans parler de ses jets de dague à leur encontre… Il tirerait donc, mais en visant une partie non-vitale de son anatomie : il voulait juste l'empêcher de fuir et le faire parler, certainement pas le faire taire à jamais.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages
    2 650
    Quête : vol d'une relique

    Prêtre --> Jet de sauvegarde réussi

    Le prêtre eut alors le réflexe de se retourner et d'empoigner une nouvelle dague de jet mais avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, le barde décocha une flèche qui lui tranperça l'épaule. Sous le choc, le prêtre valsa à terre. Le barde prit alors son temps pour ranger son arc quand soudain il vit sa victime attraper une fiole et l'avaler. Une crainte saisit le barde qui se précipita alors vers le corps désormais inanimé du prêtre. Le poison avait eu un effet immédiat : il venait ni plus ni moins de se suicider.

    Mais quel genre de prêtre pouvait donc commettre de tels méfaits ? La question tournait sans cesse dans la tête de Taliesin. Comment un prêtre de Helm pouvait il agir de la sorte ? Et pour quelle raison ?

    Machinalement, le barde se mit à fouiller le corps du fuyard dans l'espoir d'y trouver un indice, et c'est alors qu'il remarqua sous sa cape une broche semblable en tous points à celle trouvée sur les lieux du vol de la relique : Une phalange pourpre ! Le barde eut alors une illumination ... Et si ... Otant la cape du corps, il s'aperçut alors de la supercherie : "l'habit ne fait pas le moine" A-t-on jamais vu de prêtre lancer des dagues ? Ce prêtre n'en était tout simplement pas un, c'était un assassin, un vulgaire assassin. Et mise à part celà, rien, strictement rien ne fût retrouvé sur le cadavre.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  4. #4
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 934
    Quête : vol d'une relique

    Dépité, Taliesin se redressa et contempla le corps, songeur. Un instant, il eut pitié de ce misérable : qu’avait-il vécu, quelles épreuves avait-il traversées pour en venir à de telles extrémités ? On ne naissait pas si mauvais… Le monde se chargeait bien souvent de transformer les êtres, de les pervertir. Mais encore une fois, il n’était pas temps de se livrer à de telles réflexions. Observant les alentours, l’elfe fut soulagé de voir qu’il n’y avait pas eu de témoins de la scène. Il dissimula le corps du mieux qu’il put et retourna sur ses pas.

    Galathée avait fait des merveilles et le malheureux roturier paraissait aller bien mieux. Le barde se pencha et, pour le remettre totalement d’aplomb, lui lança un sort :


    Taliesin --> soins légers --> Roturier

    L’homme remercia ses deux guérisseurs puis interrogea Taliesin au sujet de son agresseur : comment un prêtre avait-il pu s’en prendre à lui ? L’Elfe lui répondit qu’il ne s’agissait pas d’un prêtre : c’était un fou, à n’en pas douter, qui s’était affublé de ce déguisement. Il s’était montré agressif avec lui et la jeune femme, et avait pris la fuite au premier signe de résistance. Ils l’avaient poursuivi… Malheureusement, lui-même venait d'être semé…

    Taliesin espérait s’être montré convainquant. L’homme en tout cas eu l’air de se contenter de ses explications. Sans doute était-il heureux de s’en tirer à si bon compte. Il remercia de nouveau ses médecins improvisés et s’en retourna chez lui. Taliesin et Galathée échangèrent un regard. Que faire maintenant ? Le mieux était de retourner à la
    maison de la vieille veuve et d’y attendre des nouvelles des autres. Ils se mirent donc aussitôt en marche.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  5. #5
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 126
    [Quête : rapports diplomatiques]

    Excédé par son étalage de sentiments ridicule, et l'intervention de la vieille femme, Mornagest faisait grise mine. Son visage fermé engageait encore moins à la conversation que de coutume, et il regardait fixement devant lui, tout en marchant à un bon mètre de distance de son hôte obligé.

    Ils donnaient l'impression, de l'extérieur, d'êtres deux amis qui venaient de se brouiller pour une stupidité affligeante. Mais ils n'étaient pas amis. Peut-être n'étaient-ils pas ennemis, mais ils étaient loin de pouvoir prétendre bien s'entendre... Quoique deux taciturnes conversant de leur passé respectif pouvaient sans doute donner d'intéressants résultats, en attestait la réaction de l'ambassadeur, pourtant réputé intouchable par les manifestations de faiblesse.

    Curieux cocktail, pour une bien curieuse mission, qu'ils n'avaient toujours pas accomplis. Comme s'ils repoussaient l'échéance afin de profiter du temps que Mornagest passait à Manost.

    Une petite brise léchait le visage de Mornagest. Il releva la tête, et se décida à jeter un oeil en direction du drow. Ce dernier devait l'observer depuis un moment, avec un amusement à peine masqué, car il affichait un sourire narquois aux lèvres, à son adresse, très certainement.

    Mornagest se dérida presque, et lâcha enfin :


    "Très bien. Je me suis comporté en parfait imbécile. C'est ce que vous voulez m'entendre dire ?"

    Il faisait à présent un effort pour ne pas se moquer de lui-même. Paradoxal...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  6. #6
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête : rapports diplomatiques

    Le sourire de Lothringen s'altéra, devenant presque triste à présent. Ce Mornagest se trompait sur les gens avec un bel aveuglement. Du gâchis...


    - Le jour où vous aurez cessé de croire a priori que toute joie vous est hostile, vous aurez fait de grands progrès en communication. Je ne pensais pas à vous, si vous voulez savoir, mais à la façon dont cette vieille s'est enfuie tout à l'heure. Cela me rappelle le temps où je déclenchais une émeute presque à chaque fois que je me découvrais en pleine rue, et j'étais heureux de savoir que ce temps était loin...


    Il se retourna plus directement vers l'ambassadeur.


    - Mais pour en revenir à ce qui semble si fort vous préoccuper... Vous n'êtes pas la première personne que je vois craquer en racontant un mauvais souvenir. En revanche vous êtes la première à se sentir obligée d'en avoir honte... Je ne vois pas l'intérêt de ce genre de sentiment. Autant un sentiment spontané peut devenir un puissant stimulant, autant la honte vous vient toujours trop tard... Je veux dire, ce qui est fait n'est plus à refaire, et tout ce qui vous fait entrer en conflit avec vous-même vous affaiblit. Ne croyez-vous pas?

    Il fit une pause, avant d'ajouter, presque hilare.


    - En revanche, avec la vieille, quel tableau comique vous faisiez... On vous aurait dit piqué par un scorpion...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #7
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 126
    [Quête : rapports diplomatiques]

    Mornagest se risqua à sourire plus franchement. C'était seulement maintenant qu'il se sentait abruti, trompé par sa haine, sans doute la seule chose qu'il pouvait déceler chez les autres. Peut-être même l'amplifiait-il chez Lothringen, notamment, pour se convaincre qu'il n'était pas le seul à être odieux avec les autres ?

    S'était-il bâti sa maturité sur une supercherie de la sorte ? Sans le savoir, ou le vouloir, le drow venait de remettre un doigt dans l'engrenage délicat que constituait le passé tumultueux de Mornagest. Devait-il à nouveau s'en offusquer ? Ou au contraire, bénir Lothringen de lui montrer ses faiblesses, sans reproche, juste avec lucidité ?

    L'ambassadeur secoua la tête et refit face à Lothringen, mais sans sourire, cette fois.


    "Peut-être que c'est maintenant que je me sens idiot. Je...".

    Les mots lui faisaient mal. Dire merci à un étranger, un inconnu... Il n'avait jamais fait cela, mais il savait qu'il lui devait au moins cela, sinon de plates et insipides excuses.

    "Vous avez raison, et je vous remercie de votre franchise." , cracha-t-il enfin.

    "Bien que j'aie du mal à cerner tes motivations", continua-t-il in petto.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  8. #8
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954
    Quête : rapports diplomatiques

    Le semi-drow cligna des yeux, un peu surpris de la réponse; le mélandien n'avait apparemment pas fini de le surprendre. Mais là n'était pas la question qui le taraudait pour l'instant, et qui portait sur la direction à suivre. Il leur fallait se frayer un chemin dans la rue pourtant large, mais encombrée d'amuseurs publics qui retenaient chacun autour de soi de nombreux spectateurs. A cette heure Manost grouillait d'habitants chassés de leurs demeures par l'étouffement des soupentes; ils ne seraient plus en paix nulle part.

    Il se fit la réflexion que l'on avait atteint les heures les plus chaudes du jour, et que, sans y songer, depuis qu'ils avaient quitté la taverne, il avait plutôt pris le chemin de la ville haute que celui du port, où il avait pensé tout d'abord aller respirer un air un peu plus frais. Il avait laissé courir les heures, plutôt satisfait d'avoir une occasion de déambuler en ville, sans trop de soucier de ce dossier qui n'avançait pas. Mais il était temps de se passionner à nouveau pour le destin des caravanes.

    Sans mot dire, il entraîna donc Mornagest vers sa destinée d'ambassadeur des métaux lourds, volens, nolens.


    Direction > Le palais des murmures
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  9. #9
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 126
    [Quête : rapports diplomatiques]

    Au sortir du Loyal Paladin, le duo se dirigeait au gré de ses pas indécis, sans vraiment savoir où ils le menaient. Tandis que Lothringen restait perdu dans ses sombres souvenirs, l'ambassadeur mélandien, ne connaissant pas du tout la ville, les avait plus ou moins égaré du côté des instances culturelles de Manost.

    Soudain, ils pénétrèrent dans une rue qu'ils avaient déjà parcouru, la veille. Tout cela paraissait déjà bien loin au souvenir de Mornagest, avec tous les évènements qui s'étaient produits depuis leurs premières négociations commerciales.

    Il se souvint brusquement qu'il était venu ici pour conclure un accord entre deux puissantes cités, et qu'ils n'avaient accompli qu'une ridicule partie du travail qui les attendait encore. Mais c'était moins encore que le cadet de ses soucis. A vrai dire, il serait bien reparti à Melandis sans avoir achevé sa mission, tant cela lui paraissait futile en comparaison avec ce qu'il avait vécu en compagnie de Lothringen.

    Pourtant, il avait déjà combattu avec d'autres hommes, dont la bravoure n'avait rien à envier à celle du drow. Qu'est-ce qui faisait que le guerrier mélandien soit si impressionné par Lothringen ? Certainement pas son aura d'elfe noir. Il avait cessé depuis longtemps de craindre ce peuple, certain que l'on pouvait trouver leur égaux en matière de cruauté ailleurs dans les Royaumes.

    Peut-être son humanité ? L'ambassadeur sourit intérieurement à ce mot. Il parlait de l'humanité d'un être qui n'était pas humain... mais le terme représentait bien plus que la désignation d'un peuple d'abrutis. Il signifiait la compassion envers son prochain, l'écoute, l'aide que l'on pouvait lui apporter. Et Lothringen avait cela. Mieux - ou pire ? - il l'affichait presque ouvertement à l'égard d'un homme qui était sensé être son ennemi plus ou moins déclaré.

    Cela impressionnait Mornagest. Avait-il trouvé la personne qui pourrait l'aider à oublier son amer passé ?

    Il brisa le silence en demandant à son compagnon :


    "Comment allons-nous au théâtre ? Il me semble que nous avions promis d'y aller."

    "Hé bien, c'est simple, vous tournez deux fois à gauche, dépassez le troisième bâtiment, vous enfoncez dans la ruelle jusqu'à la fin du pavement et... je crois que vous seriez bien inspiré de me suivre."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  10. #10
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Non. Elle n'aimait pas les gardes. Sans les haïr. Elle les considérait plus avec une circonspectiton méfiante. Ils exercaient leur pouvoir et leur autorité sans beaucoup d'imagination. Ils n'y étaient pas encouragés. Revenait à laisser une poignée sur une lame pour la manier sans risque. Un calcul peu subtil, mais sûr. Elle le comprenait parfaitement. Mais les choses n'étaient pas uniformes. Ca non! A chaque poussière des motivations particulières. A chaque soldat sa spécificité. La femme a souri, juste en deça du sarcasme. Lui laisserait elle cette illusion? Oh.
    Et pourquoi pas?

    Les deux femmes se sont mis en chemin peu après. L'activité matinale du port s'est rapidement éloignée, à mesure que la jeune femme la guidait. L'humaine l'imaginerait elle sous l'uniforme? Peu probable. L'idée était tout de même séduisante. Ce qu'elle impliquait commençait à l'amuser même prodigieusement. Quel meilleur endroit pour découvrir toutes les facettes du lieu? Et quel meilleur masque et quel meilleur moyen de se fondre dans la masse? Elle n'avait pas de répugnance particulière à prendre une telle décision. Loin d'aller à l'encontre de ses convictions, bien au contraire... pragmatisme avant toute chose.

    Elle s'est laissée tranquillement guider, presque avec nonchalance. Elle ne s'est pas départie d'une moue indéfinissable, mi intéressée, mi moqueuse, à mesure que des commentaires brefs qui décrivaient brièvement ce qu'elle voyait. La succession des rues, des silhouettes croisées à la hâte, des détails à peine aperçus. L'humaine connaissait bien les lieux, et lui montrait la ville -sa ville- sans prendre le temps de s'arrêter. Tant pis. Un détail mémorisé ça et là, un croisement, une place. Des images fragmentaires. Mais c'était un bon début. Une bonne manière de commencer à appréhender la ville. La voir dans son ensemble. Et après la faire sienne.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  11. #11
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Althéa avait marché à grands pas à travers sa ville d’adoption. Au travers des rues, des allées, des visages familiers, des prêtres et des paladins, elle avait montré les moindres détours et les moindres recoins, les lieux insolites. Au fur à mesure qu’elle la présentait à l’étrangère, elle s’était rendu compte à quel point elle aimait sa ville. Pour la première fois de sa vie, elle était arrivée à bon port.

    L’étrangère l’avait écoutée. Etait elle intéressée par ce qu’elle lui racontait ou non ? Elle n’aurait su le dire. Son visage demeurait indéchiffrable, un tantinet moqueur. Angoissant et agaçant. Elle s’en voulu de lui faire partager sa ville. Elle la considérait à présent comme intruse. Manost se respectait, se regardait avec émerveillement, se contemplait … religieusement peut être. La beauté de Manost ne se voyait pas du premier coup d’œil mais s’apprivoisait, se découvrait. Et l’inconnue ne prenait pas de la percevoir. Elle n'en était pas digne. C’est pour cela qu’elle pressa le pas histoire d’abréger la visite. Puis soudain, n’y tenant plus, elle se tourna vers elle les bras croisés.


    «La visite ne vous plait pas il me semble »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  12. #12
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Elle a senti l'irritation naissante de la jeune femme, ne s'en est pas formalisée davantage, l'a dévisagée lentement, haussé vaguement un sourcil. Elle essayait de percevoir ses émotions, ce qu'elle pensait. Pauvre folle! Ou pauvre idiote? Sans doute un peu des deux. Tant pis pour elle. Ses jugements hâtifs lui seraient sans doute un jour utiles.
    Elle a répondu, guillerette, enjouée, presque comme une jeune fille, la voix mélodieuse. Sans la moindre trace de sécheresse dans le timbre de la voix, et non pas du mépris dans le regard. Une simple indifférence glaciale. Un contraste dérangeant. Peut être bien une sorte de folie dont elle n'avait pas entièrement conscience.
    Proférer les pires atrocités sur ce ton ne lui posait aucune gêne, aucun cas de conscience. Pas plus que de les mettre à éxecution sur ceux qui se dressaient contre elle. Cela lui était naturel, aisé. Un jeu. Une folie qui ne l'empêchait pas d'être lucide et d'arriver aux bonnes conclusions. Les perceptions et l'esprit toujours vifs et affutés.


    « Et pourtant si. Mais ce n'est pas mon problème si vous avez de sérieux problèmes de discernement et de jugement. Ca non. »
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  13. #13
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Eliaedel commençait sérieusement à l’agacer. Cet air pince sans rire et son ton légèrement condescendant. Après tout, pour qui se prenait elle ? Pour quelqu’un de supérieur ? Elle était barde, à l’aise en toute circonstance et surtout douée pour les acerbes piques ? Elle n’était supérieure à elle que par la taille. Et elle allait le lui prouver. Avec un petit sourire en coin, elle sortit son épée de son fourreau. Certes, elle se sentait encore faible mais elle pouvait compter sur sa dextérité. Ce ne serait pas la première fois qu’elle devrait se battre pour s’imposer. Si elle remportait le duel, elle n’aurait plus de problème.

    « Vous semblez avoir la langue bien affutée. Voyons voir si votre épée l’est tout autant »
    Dernière modification par Althéa ; 01/12/2008 à 15h11.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  14. #14
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Ca ne l'a pas inquiétée; son message serait on ne peut plus clair. Tant pis, oui, vraiment. S'il fallait en passer par là... Elle a tiré sa lame en un éclair, repris en l'espace d'un souffle toutes ses vieilles habitudes, les souvenirs de ses anciens affrontements. Elle était prête. Le métal, froid au toucher, avait un curieux poli. Celui des armes qui ont servi régulièrement. Quelques infimes traces de sang séché sur la garde, à peine perceptibles du bout des doigts. Ca ne l'a pas distraite pour autant. Elle a murmuré dans un souffle, le regard roublard; les contours de sa silhouette se sont faits moins distincts, moins fermes.

    Ses règles...



    (utilisation du sort de flou, Bard 2)
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  15. #15
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    L’espace d’un instant, elle regretta d’avoir initié le duel. La partie ne serait pas facile, elle le savait déjà. Mais surtout, elle ne savait pas jusqu’où son adversaire allait aller. Elle faillit demander si l’on s’arrêterait à la première goûte de sang versée mais ne le fit pas par peur d’être accusée de poltronnerie.

    Le duel n’irait peut être pas jusqu’à la mort. Du moins, elle n’espérait pas. Elle n’avait pas envie de tuer, et encore moins d’être tuée. Même si elle était friande de nouvelles expériences, celle-ci ne lui semblait pas une des plus agréables. Et quand elle vit que son adversaire s'aidait d'un sort de flou, elle sût qu'elle pourrait perdre beaucoup.

    Alors autant finir le plus vite possible. Sans préambule, elle se fendit soudain en visant l’épaule droite de son adversaire. Elle jouait son va tout.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  16. #16
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Elle s'est décalée sur la gauche, presque un instant trop tard, a glissé son épée sous la lame de l'humaine. Elle a accompagné et bloqué le mouvement du bras, la laissant découvrir son flanc, puis frappé de sa main libre, par l'ouverture ménagée.

    Le choc sur le sternum n'a pas eu toute la puissance souhaitée, néanmoins bien assez pour faire plier la jeune femme sous le coup. Un coup de semonce. Mais sa patience avait des limites. L'elfe a profité de la déconcentration, a dégagé sa lame, s'est éloignée d'un pas de côté. Prête à frapper.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  17. #17
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Elle n’avait pas tapé très fort mais le résultat fut pour le moins spectaculaire. D’un coup, Althéa s’écroula sur le sol. Rien n’indiquait que cela aurait pu se passer. La jeune fille elle-même quelques secondes plus tôt ne l’avait pas senti venir.

    En quelques secondes, son corps fut secoué de convulsions pendant que de la bave apparut à la commissure de ses lèvres et que ses yeux se révulsaient. Mais était ce véritablement le coup d’Eliaedel ou un facteur extérieur qui avait provoqué cela ? Peu importait. Pour l’instant, elle se tordait en tout sens, secouée par des mouvements incontrôlés.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  18. #18
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Presque de la frustration ressentie sur le moment. Et une solide méfiance. Elle s'est écartée d'un pas, fait une moue vaguement boudeuse, avant de regainer. Sans faire le moindre geste en sa faveur; elle a même pris un peu de champ. Observé la scène d'un air vaguement pensif. Le spectacle n'était pas très beau à voir; il ne lui déplaisait pas pour autant. Non. Elle n'avait pas cherché le défi, après tout; si cette folle en avait décidé autrement...

    « Non ma jolie. Ne compte pas sur moi pour mon aide. Même si je le voulais. » Sa magie ne lui serait d'aucune aide. Tromper, séduire, voire même détruire parfois. Guérir?! A quoi bon? Et s'approcher d'elle? Surement pas. Ce n'est pas comme si une dague bien ajustée pouvait trouver sans peine le chemin du coeur. Elle en savait quelque chose. La barde a ricané à l'évocation du souvenir. Il y a si longtemps. Presque découvert à ses dépends.

    « D'autres s'occuperont bien de toi, mon curieux petit guide. » Ses yeux, verts et pétillants, l'ont contemplée encore un petit moment. Elle a tourné les talons sans plus de cérémonie, et a poursuivi sa route dans la rue encore déserte, sans trop de presser.. La miséricorde n'était après tout pas son domaine. De pas encore lointains, par derrière son dos, il en viendrait sans doute un peu plus; ce n'était plus à elle de s'en préoccuper...
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  19. #19
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608
    Le corps toujours agité de soubresauts, baignant dans sa bave et son urine, Althéa n’était pas en mesure de voir que la barde s’en allait. Elle n’avait plus conscience de rien. Ni du pavé froid de la rue, ni de l’absence totale de passants ni même du fait qu’elle pouvait mourir. Et la crise durait, durait. C’est comme si elle avait quitté son corps et qu’elle assistait impuissante au spectacle de marionnette que la crise faisait d’elle.

    Elle sentit peu à peu ses membres se raidir, devenir froids et bientôt, une fois à bout de foce sombra dans l’inconscience.

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  20. #20
    Date d'inscription
    October 2004
    Messages
    94
    A la poursuite de son mystérieux agresseur, Thom avait traversé le quartier administratif, puis le quartier du temple, de ruelle en ruelle, en s'efforçant de ne jamais le perdre de vue au détour d'un bâtiment. L'homme s'essoufflait mais peut-être pas autant que le vieux barde: la peur donnait des ailes au blessé. Thom espérait seulement que l'hémorragie prolongée contraindrait bientôt l'assassin de s'arrêter de lui-même. Il ne voulait pas le tuer... seulement obtenir des réponses. "On" l'avait manifestement retrouvé. Que savait-"on" de plus?

    En débouchant sur la rue des bateleurs, Thom eut la surprise de ne pas apercevoir la silhouette désormais familière du fuyard. Il avait dû s'engouffrer dans une des rues transversales. Laquelle? Il ne pourrait plus aller très loin désormais... On aurait presque pu suivre sa trace en remontant les filets de sang qu'il laissait derrière lui.

    Thom s'autorisa une pause, le temps de respirer et de laisser l'oxygène alimenter à nouveau son cerveau épuisé. C'est alors qu'il remarqua à quelques pas de là une forme allongée sur le sol, inanimée. Mais elle n'avait ni la taille ni le costume de son assassin. Une épée nue gisait non loin de là, sans doute tombée de sa main. Prudent comme à son habitude, Thom la retourna du bout du pied...

    Il reconnut aussitôt Althea de Lochnohan, la manostienne qui avait accepté d'entrer de tiers dans la combine qu'il avait dû conclure avec le tenancier du Loyal, au moment de reprendre l'établissement. La jeune femme, inconsciente et pâle, baignait dans la bave et les odeurs d'urine. Il connaissait bien cette maladie. Elle lui rappelait... Mais qu'importe. On ne pouvait pas la laisser là, en cet état.

    Thom prit le corps entre ses bras. Pas plus lourde qu'une plume... Renonçant à poursuivre son homme, il remporta la jeune femme jusque chez lui
    .
    Thom Merillym, barde en retraite et propriétaire officieux du Loyal Paladin.

    Code couleur:#EE6A50 et Biographie RP

  21. #21
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 608

    Re : [Lieu] La rue des bateleurs

    Quête : le poing levé

    Ils n'auraient pas dû passer par cette rue douteuse mais c'était un raccourci non négligeable pour regagner le temple. D'autant plus qu'ils se savaient suivis. Deux personnes au début qui avaient dû rameuter les autres. Pour le moment, ils se tenaient encore à l'écart, mais se rapprochant dès qu'ils en avaient à peu près l'occasion.

    Les deux prêtres s'étaient engouffrés dans le dédale sans vraiment y réfléchir. Ce n'est que lorsqu'ils virent les deux groupes se rapprocher d'eux, leur bloquant le passage des deux côtés qu'ils se rendirent compte de leur erreur.

    Avant qu'ils aient pu dégainer, ou même faire mine de parler, ils furent sur eux. L'estocade fut brève et violente, laissant l'un d'entre eux au sol et l'autre sonné, appuyé contre un mur, le nez en sang. Incapables de répliquer, ils regardèrent leurs adversaires s'éloigner d'eux et se fondre dans la masse en piaillant comme des corneilles de mauvaise augure. Il n'y eut qu'un seul cri que seul le plus valide des deux put saisir.


    "Gloire à Thorm. Il nous sauvera tous !"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 916
    Dernier message: 07/06/2016, 20h31
  2. [Lieu] Cojum
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 839
    Dernier message: 07/03/2016, 21h07
  3. [Lieu] La rue des Chapeliers
    Par Kasumi dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 48
    Dernier message: 29/06/2015, 00h46
  4. [Lieu] Aghoralis
    Par Morgon dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 41
    Dernier message: 17/11/2006, 14h25
  5. [Lieu-dit] Le Pic du Dragon
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/07/2004, 12h16

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231