Page 6 sur 8 PremièrePremière ... 45678 DernièreDernière
Affichage des résultats 151 à 180 sur 216

Discussion: [Bâtiment] Amphithéâtre de Lumenis

  1. #151
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    La fuite n'était sans doute pas l'attitude la plus noble dans une telle situation, mais au moins elle permettait d'éviter une effusion de sang. Agrippa vit l'ambassadeur (lequel venait de lui sauver la vie) terminer la clef au bras de son adversaire par un mouvement sec vers le bas, et un bruit sourd de craquement signala que le poignet de l'agresseur venait de se rompre.

    Mornagest bouscula deux des provocateurs les plus proches, et commença à courir en incitant Garfield et Agrippa à faire de même. Fonçant à travers la brêche ainsi ouverte, le prêtre et le Haut-Conseiller dévalèrent les escaliers les plus proches, talonnés par le reste des agresseurs encore debouts.

    Ils s'engouffrèrent dans un couloir qui s'ouvrait à l'étage inférieur, et s'enfermèrent dans la première pièce qu'ils trouvèrent.


    -Où sommes-nous? demanda Agrippa, hors d'haleine.

    -Probablement quelque part dans les coulisses, répondit le haut-Conseiller, lequel paraissaît plus excédé que jamais.

    La situation était embarassante, à défaut d'être vraiment dangereuse. Le refus de verser du sang avait été l'unique raison pour laquelle le petit groupe avait fuit, et la garde ne devait pas tarder à se montrer.

    Ce qu'elle fit effectivement, mais seulement au bout d'une vingtaine de minutes qui parurent des heures. Dans l'intervalle, des cris se firent entendre à l'extérieur. Lorsque la porte s'ouvrit, ce fut pour laisser passer un sergent de ville à la tête d'une escouade de gardes.


    -Vous en avez mis du temps... L'efficacité de la Garde de Luménis n'est plus ce qu'elle était, il me semble, tonna le haut-Conseiller.

    -Pardonnez-moi, votre Excellence, répondit le sergent de ville. Mais....

    -Parlez donc! Qu'il y a-t-il?

    -La foule nous empêchait de passer, monsieur....

    -Quelle foule? Vous ne parlez pas de ces agitateurs, j'espère?

    -C'est-à-dire... L'acteur Afranir Daleson a été sauvagement assassiné, monsieur. Et voici ce qu'on a retrouvé près du cadavre, dit-il en sortant un objet d'un linge taché de sang.

    Les trois compagnons d'infortune furent saisis par l'apparence de l'arme qui s'offrait à leurs yeux. Mais le plus interdit de tous fut l'ambassadeur mélandien.

    <span style=\'color:#6C84FF\'>-Mon épée,
    murmura-t-il.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  2. #152
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    Mornagest resta un instant sans comprendre. Ou du moins, ne voulait-il pas comprendre. Un complot. Cela se dessinait de plus en plus clairement maintenant. Après cette agression, ce meurtre, qu'on voulait lui faire endosser...

    "Je... je n'ai pas tué cet homme", souffla-t-il, comme s'il ne semblait lui-même pas convaincu de ce qu'il disait.

    "C'est impossible. Je... j'étais en fuite. Avec ces messieurs ! Ils pourront témoigner !".

    Mais le doute taraudait le guerrier. Et si ces "messieurs" étaient eux aussi impliqués dans l'affaire ? Si Luménis semblait plus calme que sa ville de prédilection, cela ne signifiait pas pour autant que les intrigues et les machinations n'y fleurissaient pas, comme partout, sans aucun doute.

    Mornagest regarda d'un oeil inquisiteur ses nouveaux "amis". Il aurait voulu pouvoir sonder leurs esprits...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #153
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    localisation : coulisses de l'amphithéatre

    Devant la situation, le Haut-Conseiller Garfield fut le plus rapide à réagir.

    -Ecoutez-moi bien, sergent. Je n'ai pas quitté un instant l'ambassadeur. Il était tout le temps avec moi.... et cet homme pourra également en témoigner, dit-il en faisant un signe vers Agrippa.

    Agrippa acquiesca de la tête, et Garfield continua.

    -Cette affaire est visiblement un complot, dont je suis la cible, aussi bien que l'ambassadeur. Maintenant, laissez-nous un instant, j'ai besoin de parler à ces messieurs en privé.

    Le garde sortit attendre devant la porte.

    -Eh bien, la situation est délicate. Si je vous protège, je prête le flanc à la critique. Mais ne pas vous défendre reviendrait à m'accuser moi-même, car je ne vous ai pas quitté un instant. De plus, la pièce qui nous attaquait avait évidemment pour but de préparer le meurtre, pour nous donner un mobile de commettre le crime.

    -Que proposez-vous? Vous ne pouvez pas agir en tant que Haut-Conseiller, l'on vous accuserait du despotisme dont parlait la pièce.
    Puis, en se tournant vers Mornagest : Mais je vous aiderai quoi qu'il en coûte, monsieur. Je vous dois la vie, dit-il en se souvenant de l'agresseur qui l'avait prit pour cible.
    <span style=\'color:turquoise\'>N'avez-vous pas des hommes auquels vous pourriez faire appel? Il nous faudrait quelqu'un capable de rechercher des informations discrètement.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  4. #154
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    L'ambassadeur réfléchit. Il avait eu besoin d'emmagasiner énormément d'informations, depuis son arrivée en ville. Aussi lui fallut-il quelques instants avant de se souvenir de celle-là : une citoyenne mélandienne venait d'arriver en ville.

    "Je...crois, oui. Une Mélandienne vient de passer par vos portes, j'en ai été averti alors que je me préparais à venir ici. Je regrette maintenant de ne pas l'avoir fait mander ici. De plus, j'ignore où elle flâne en ce moment...".

    Mornagest fit la moue. Il se décevait lui-même : il avait privilégié la diplomatie à l'entraide des comploteurs mélandiens. Peut-être cette erreur lui coûterait-elle la liberté, sinon la vie...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  5. #155
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Une mélandienne? Je sais que notre cas est assez desespéré mais, sauf votre respect, pas assez. Je fuis avec un mélandien acusé de meutre, et vous voudriez que je recrute une autre talosienne? Là, je n'ai même pluis a me soucier de retourner à la tête de la ville après. De plus, Luménis est grande, la dame peut-être n'importe où... Pour le moment, nous ne pouvons nous fier qu'a nous mêmes, quoi que... dit Garfield, lançant un regard suspicieux a Mornagest.

    Il n'était pas sûr d'avoir fait le bon choix en protégeant l'ambassadeur. Au moins, il n'était pas mort, mais la situation ne s'en était qu'aggravée.


    Laissez moi quelques minutes, je vais me glisser dans la loge de l'acteur...
    Garfield était alors heureux de ne porter que des vêtements communs. Il agraffa la cape qui pendait à ses épaules et ajusta le capuchon demanière a ce que son visage soit masqué par l'ombre. Il vérifia si ses épées courtes étaient en place, ainsi que le poignard dans sa botte. Puis il ouvrit la fenêtre. Apparement, les gens en bas ne prêtaient pas attention a ce qui passait a l'étage. Tous s'agitaient sans but. Garfield profita donc de elur inbattention et de l'ombre nocturne pour se glisser un étage plus bas. Là, il se mêla a la foule et tenta d'atteindre les loges.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  6. #156
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    Mornagest patientait avec Agrippa. Il avait un doute quant à la loyauté du haut-conseiller. Après tout, ils étaient presqu'ennemis. Rien ne l'empêchait de les trahir, lui et ce nouveau prêtre, peut-être gênant sur la future scène politique...

    Il s'efforça de penser que Luménis était néanmoins "la" cité du bien. Pour atténuer sa nervosité, il tourna ses pensées vers la seconde victime de cette sombre machination. Mornagest lui adressa la parole pour la seconde fois de la soirée :


    "Et vous ? Pensez-vous qu'ils vous tueraient ? D'après ce que j'ai pu comprendre, votre religion n'est pas très représentée par ici... Est-ce que votre influence vous permettra de cous sauver la mise ?

    Agrippa sursauta lorsque Mornagest éleva la voix. Sans doute était-il plongé dans de bien lugubres pensées, lui aussi...

    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  7. #157
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    localisation : coulisses de l'amphithéatre


    Agrippa était perdu dans ses pensées. Le Haut-Conseiller était probablement leur meilleur atout dans la situation présente, mais la seule question valable était : préférerait-il se sauver seul, ou serait-il solidaire de ses compagnons d'infortune? Garfield avait gros à perdre dans cette affaire.

    L'interpellation de Mornagest fit sursauter le clerc.

    -Eh bien... non, je n'ai strictement aucune influence ici, je viens d'arriver à Luménis, et je n'y suis pas encore vraiment installé... Je n'ai pas la citoyenneté, voyez-vous.

    Mornagest le fixa d'un regard inquisiteur, aussi Agrippa continua-t-il rapidement.

    -Je ne doute pas un instant que les personnes responsables de cette histoire soient capables de me tuer sans hésitations. S'ils ont le bras assez long pour impliquer le Haut-Conseiller et votre Excellence, je ne dois pas être plus qu'une victime collatérale pour eux. Agrippa saisit l'opportunité d'être seul à seul avec Mornagest pour lui dire rapidement ce qui lui semblait le plus important

    -Ambassadeur, je ne pense pas que Garfield nous fasse confiance, et je dois avouer qu'il a pour cela toutes les meilleures raisons du monde. Nous devons nous entraider si nous voulons survivre à cette épreuve, et persuader Garfield que nous sommes dignes de confiance.
    Il continua après une petite pause à effet dramatique. Concernant la Mélandienne qui pourrait vous aider, si le Haut-Conseiller ne jugeait pas utile de la contacter, il faudrait absolument faire appel en secret à ses services, car nous avons besoin de toutes nos ressources pour faire face à ce complot. Peut-être pouvez-vous charger quelqu'un de votre ambassade de la localiser?

    La suggestion n'était pas très judicieuse, l'ambassadeur n'ayant visiblement pas la moindre idée d'où pouvait se trouver son agent.

    <span style=\'color:turquoise\'>-Peut-être nous contactera-t-elle d'elle-même une fois que la nouvelle de ce qui s'est produit ce soir se sera répandue? Quoi qu'il en soit, j'ai hâte de sortir de cet endroit. Vivement que Garfield revienne...
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  8. #158
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    Si réfléchir n'était pas le fort du guerrier, il avait cependant l'avantage ici de disposer de temps et de quelques informations. De plus, il avait depuis peu les services d'espions et de messagers disponibles à tout instant. Pour autant qu'il puisse les contacter...

    "Je pourrais la convoquer, ou du moins, lui fixer un rendez-vous dans un endroit sûr. Autre part qu'à l'ambassade, c'est certain. Je pense que mes ennemis m'y trouveraient trop facilement.

    Mais pour l'heure, nous sommes coincés ici. Et notre vie dépend de cet homme... Je ne lui fais absolument pas confiance. Et votre aveu renforce mon avis : il est capable de nous vendre très facilement pour sauver sa peau.".

    Mornagest se rembrunit à cette pensée. Ne jamais se fier à qui que ce soit. Malgré sa vie passée à assimiler cette idéologie, il ne parvenait pas encore à s'en servir comme d'un réflexe inné. Une erreur sans doute fatale.

    Les deux hommes trépignaient derrière le voile des coulisses, le souffle court et l'oreille attentive. Mornagest avait pu récupérer son épée, mais elle ne lui serait d'aucune utilité si une patrouille les surprenait sans la couverture offerte par le haut-conseiller Garfield...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  9. #159
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    localisation : coulisses de l'amphithéatre

    L'attente se faisait longue, aussi Agrippa, n'y tenant plus, prit le premier sujet qui lui passa par l'esprit pour meubler le silence qui avait envahit les coulisses. Rester là sans rien faire qu'épier le moindre bruit à l'extérieur et disserter sur leurs chances d'être pris n'était pas une chose que le prêtre était capable de faire. Il n'avait pas été habitué à de telles émotions lors de ses longues séances d'étude dans la bibliothèque d'Etat d'Eauprofonde.

    <span style=\'color:turquoise\'>-Ambassadeur, comment se fait-il que ayez été nommé à Luménis? Vous semblez être un solide guerrier... Vous êtes-vous porté candidat?
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  10. #160
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    Mornagest considéra le prêtre d'un oeil torve. Qu'avait-il à savoir cela ? Le guerrier pensa un instant à conserver son mutisme habituel, mais il se resaisit. Se taire n'était certes guère plus agréable que de patienter dans cet endroit exigü et peu sûr, aussi prit-il pour lui de relater les récents faits dont il fut la victime. Une sorte de confession, en somme.

    "Je fus emprisonné pour une stupide histoire de meurtre... sur un prêtre", ajouta-t-il avec un sourire mauvais à l'égard d'Agrippa. "Plutôt que de m'exécuter pour cela, quelqu'un, dont j'ignore le nom, a préféré m'exiler provisoirement à Luménis. J'ignore quel était son leitmotiv. Mais toujours est-il que me voici... dans une posture guère plus enchanteresse que la prison de Melandis, croyez-moi ! Mais bon... je suis en vie, cest le principal, je suppose..".

    Après cette tirade exceptionnellement longue de sa part, l'ambassadeur tourna la tête, signifiant par là qu'il ne souhaitait pas en discuter davantage. Il jeta un coup d'oeil furtif à l'extérieur, dans le couloir des coulisses, guettant le retour du haut-conseiller.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  11. #161
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    [Quête : le châtiment de l'Aube]

    Il fallait jouer des coudes pour progresser à travers la foule compacte. Les passants entraient dans l'amphithéatre afin de savoir ce qu'il s'était passé, et la garde luttait pour pouvoir les maintenir hors de la loge.
    Garfield eut du mal a y entrer sans réveler son identité. La porte n'était pas large... Il pouvait utiliserles ombres àson avantage, ce qu'il fit. Au moment u le garde en poste à la porte avançait pour contenir un curieux, Garfield entra dans la loge, et se faufilla dans un coin ombragé de la pièce, retenant sa respiration et ne bougeant pas.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  12. #162
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    lieu : loge de l'acteur assassiné


    Garfield fut tout de suite frappé par la pénombre qui baignait la pièce. Une seule chandelle posée sur le rebord d'une table basse éclairait d'une lumière vascillante la scène du crime, lui donnant un air irréel.

    Le cadavre était au centre de la pièce, étendu sur le ventre. La victime avait le torse nu; l'acteur avait été frappé entre deux scènes de la pièce dont il était l'acteur principal, et se trouvait visiblement sur le point de changer de costume lorsque son assassin l'avait frappé. Le corps gisait dans une flaque de sang qui recouvrait la moitié de la petite loge, aussi Garfield devait-il faire attention à ne pas marcher dedans sous peine de laisser des traces derrière lui en ressortant.

    Au moment où le haut-Conseiller s'apprêtait à faire le tour de la tâche rouge pour parvenir de l'autre côté de la pièce, la porte s'ouvrit brusquement. Garfield se fondit dans les ombres à nouveau, et observa, le coeur battant, les deux personnages qui venaient de faire leur entrée.

    C'étaient deux membres des SRL, Garfield en était persuadé. Il les avait probablement déjà croisés au siège de leur unité lors d'une de ses visites en compagnie de leur commandant, Astaldo Tarkil.

    Le premier d'entre eux, petit et trapu, s'était penché vers le corps qui gisait au milieu de la pièce. La seconde (car c'était une femme) avait un air de profond dégoût marqué sur son visage en observant son collègue courbé au-dessus de la dépouille de l'acteur.


    -Laissez-ça, sergent. Nous avons d'autres choses à faire de plus urgentes, vous ne croyez pas?

    -Bien mon capitaine, dit l'homme en se relevant non sans retard, le regard toujours fixé sur le corps.

    La femme poussa un grognement de dégoût, puis, ignorant son subordonné, fit le tour de la flaque pour s'approcher d'une commode située contre le mur opposé de la loge.

    -Il a pris cher, hein, mon capitaine?.... Pas que ça me fasse grand chose, hein, mais bon...

    Le capitaine prit le parti de l'igorer complètement, et se mit à fouiller la commode. Au bout de quelques instants, elle en ressortit une liasse d'enveloppes.

    -J'ai les papiers, dit-elle d'un air soulagé.

    -Pourquoi ceux qui ont été chargé de l'éliminer n'ont pas également été chargés de récupérer les documents? Ca nous aurait évité un déplacement inutile, grogna le sergent.

    -Vous savez bien qu'il n'étaient que des exécutants. Ils ne devaient pas avoir connaissance des motifs derrière l'assassinat.

    Sur cette phrase, le capitaine entreprit de longer à nouveau le mur pour ressortir de la loge sans poser les pieds dans la mare de sang.


    <span style=\'color:gray\'>[A toi de voir ce que tu fais Garf : parle-leur, attaque-les ou laisse les sortir, mais dans ce dernier cas il y a peu de chance que tu puisse ressortir en même temps sans être vu par eux...et il y a la garde dehors....]
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  13. #163
    Astaldo tarkil Invités
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]

    Dans les coulisses de l'amphithéâtre deux silhouettes patientaient dans la pénombre, leur respiration accusaient un effort récent ou une tension mal contrôlée. Autant d'éléments qui permirent aux trois ombres de les rejoindre sans bruit.

    Bien le bonsoir mes seigneurs.

    Des bras vigoureux enserrèrent ceux d'Agrippa et de Mornagest pour finalement se croiser sur leur nuque, en une pression une peu forte elle serait brisée.

    Vous êtes tous deux en état arrestation par les Services de Renseignement Lathandrien. Ces services ne sont nullement couverts pas la législation luménienne et vous êtes dès maintenant considérés comme des cibles prioritaires de mes services.

    Ayant finit les citations d'usage convenant à une prise de la sorte, la voix adotpa un ton plus mielleux.

    Sur mon ordre et ma seule décision je vous arrête pour tentative de coup d'Etat.

  14. #164
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    localisation : coulisses de l'amphithéatre

    Agrippa avait cru sa dernière heure arrivée. Il n'avait pas entendu le moindre bruit de pas avant de sentir les bras l'entourer et se poser sur sa nuque.

    -Je... mais que... non, nous n'avons rien fait!

    -Vous voulez peut-être en parler à l'acteur qui baigne dans son sang à quelques dizaines de mètres de là, monsieur? Malheureusement, votre collègue, dit-il en pointant de son arme Mornagest, a eu la main lourde avec son épée...retrouvée sur les lieux du crime, si je ne me trompe pas.

    Je suis d'ailleurs fort étonné de voir que l'on vous a rendu l'arme, encore tâchée du sang de votre victime, monsieur, reprit-il, cette fois-ci en s'adressant à l'Ambassadeur mélandien. Visiblement, le complot a plus de ramification que je ne le pensais. Notre bonne garde luménienne est visiblement passée experte en dissimulation de pièces à conviction dans une affaire de meurtre...il faudra corriger cela...

    Agrippa n'essaya pas de répondre à cela. Que dire face à un homme aussi déterminé? Tout les accusait, et les mailles du filet qu'on avait tissé tout au long de la soirée autour d'eux étaient maintenant bien trop étroites pour échapper à l'emprisonnement.
    Ce fut Mornagest qui tenta une dernière carte.


    -Je suis l'Ambassadeur plénipotentiaire (il buta sur le mot) <span style=\'color:#6C84FF\'>d'une puissance étrangère! Vous ne pouvez pas vous saisir de moi! J'ai droit à l'immunité!
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  15. #165
    Astaldo tarkil Invités
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]

    Votre immunité n'a pas lieu d'être entre mes mains, maintenant taisez-vous et suivez-nous. Nous avons de la route à faire.

    Et sur ce les trois agents escortèrent leurs prisonniers vers leur destination.

  16. #166
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]

    lieu : loge de l'acteur assassiné

    Garfield quitta son couvert d'obscurité, otant son capuchon pour bien se présenter en tant que dirigeant de la ville. Cependant, il gardait lamain sur la garde d'une de ses épées, car il n'avait qu'une confiance limitée en les SRL...

    Dites moi, j'étais dans la salle et j'ai appris la nouvelle. Qu'avez-vous trouvé exactement.

    Autant y aller au culot, pensa-t-il.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  17. #167
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]</span>

    localisation : loge de l'acteur assassiné

    Interloqué, le sergent semblait trop sous le choc de la matérialisation subite d'un des Hauts-Conseillers sous ses yeux pour dire quoi que ce soit. Quant à lui, le capitaine s'était stoppé net dans sa progression vers la porte, mais son visage ne laissa transparaître aucune émotion. Garfield attendit calmement une réaction. Elle ne se fit pas attendre.

    La femme officier des SRL prit sa décision en une fraction de seconde. Sa main se porta sous ses amples robes et en sortit un long cimeterre recourbé. Sans un mot, elle se rua à l'attaque.

    Voyant sa supérieure prendre sa décision, le sergent réagit lui aussi. Mieux valait prendre le risque de mourir une arme à la main que pendu pour trahison.


    -Meurs!!!! hurla-t-il en sortant une paire de poignard.

    [Garfield doit combattre le capitaine et le sergent à la suite.
    Stats (pour te donner une idée ) :
    Capitaine => <span style=\'color:orange\'>Level : 7, For : 15, End : 25
    Sergent => Level : 8, For : 17, End : 36]
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  18. #168
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]
    lieu : loge de l'acteur assassiné

    -Vous faites une grosse erreur!

    Garfield saisit ses deux épées courtes. Il n'allait tout de même pas se faire tuer par des fonctionnaires qui étaient quasiment ses employés! Cependant, les deux agents semblaient coriaces.
    Lesergeznt fut le premier sur lui. Garfield pu parer ses coups de poignards et sauter de côté pour éviter la furie qui lui bondissait dessus cimeterre au poing. A deux contre un, ce n'était pas gagné. Il passait plus de temps à esquiver et à chercher une issue. Et ce gilet de cuir n'était pas la protection idéale...
    Il n'avait cependant pas beaucoup de temps pour réfléchir. Parer, bouger, attaquer. Son gilet commençait déjà a tomber en lambeaux.
    Petit à petit, Garfield s'approchait du centre de la pièce. Il avait remarqué ledégout de la femme tout à l'heure. En se baissant pour éviter un coup de la féroce guerrière, il racle le sol avec sa lame, envoyant du sang sur le visage dela femme qui poussa un hurlement de dégout. Il en profitapour lui entailler copieusement la jambe: pas lemoment d'être galant. La femme tomba au sol, dans la mare de sang qui la répugnait tant.
    Elle ne lui feraitplus grand mal, mais il restait l'homme. Le combat était déja plus facile: manier les poignards le forcait a s'approcher plus près de Garfield. Il reculait pour éviter sescoups, et vit la femme au centre de la pièce essayer de se relever. Il bondit de côté pour éciter une lame depoignard, et couru honorer la dame d'un coup de pied dans la tête.
    Pas le temps pour l'escrime artistique, pensa Garfield alors que la femme assomé retomba dans la flaque de sang.
    Mais cet homme était un vrai asticot, il remuait dans tous les sens... Garfield du croiserlefer avec lui pendant plusieurs minutes. Il réussit enfin lui entailler un des ses mains. il jubilait de voir l'homme lacher sa dague, mais il s'aperçu que dans le même temps, un poignard s'était fiché dans sa cuisse. Il était blessé mais l'homme était désarmé. L'homme avait du se pencher pour planter la cuisse du haut conseiller. En conséquence, sa nuque était visible, et elle reçu un coup de la garde de l'épée de Garfield. L'homme commenca a plonger, mais sa tête fut arrêtée en vol par le genou de Garfield, qui hurla en même temps que l'homme, car la frénésie du combat lui avait fait oublier les vingt centimètre demétal dans sa cuisse.
    Les deux agents des SRL était hors d'état de nuire. Garfield prit la seconde dague de l'homme et en mordti le manche... D'un coup sec, il retira le poignard de sa jambe. Il enleva son gilet de cuir qu'il noua autour dela blessure. Il allait partir, quand il se souvenu des documents que la femme convoitait. Il récupéra les envelloppes tachées de sang et les fourra dans sa botte. Il entrouvrit la porte.
    Visiblement, la foule s'était dispersé, ce qui lui laissait craindre le pire pour ses compagnons restés a l'étage. Il sortit de l'amphithéatre et tenta de rejoindre le palais a pied, restant aux aguets dans l'ombre...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  19. #169
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : le Châtiment de l'Aube]

    Au sein du grand amphithéatre régnait le plus grand désordre : la foule évacuée avait certes quitté les lieux, mais un grand nombre de gardes luméniens s'agitait en tous sens, dans un va-et-vient incessant d'armures et d'armes.

    Le Haut-Conseiller Garfield venait de sortir par une porte latérale pour rejoindre le Palais présidentiel, laissant le soin à un officier de confiance d'escorter sous bonne garde vers la prison centrale un homme et une femme des SRL suspectés d'avoir pris part à l'assassinat de l'acteur principal de la pièce "le Châtiment de l'Aube".
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  20. #170
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    La population de Luménis était vraiment incroyable. Chaque personne que Lernus aviat interogé l'avait parfaitement renseigné sur le chemin à suivre pour trouver l'Amphithéatre de Luménis. Tout en marchant, il pensa qu'il devrait écrire un chanson à l'honneur d'un peuple aussi acceuillant. Le batimenbt devant lui était magestieu, d'une grande beauté, mais aussi emplit d'une espèce de tristesse et d'un manque de vie. Flagrant dans les théatres fermés. Lernus s'en approcha avec respect, sentant l'air des foules, des comédiens angoissé, des intrigues et des aplaudissements qui s'étaient tues. Il vit que la porte était fermé, ce qui ne lui posa pas le moindre problème, en quelques minutes, il eu vite fait de la crocheter. Il entra donc dans l'amphithéatre.

    "Salut?! Il y a quelqu'un?"

  21. #171
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Un homme en armure, une épée longue à la ceinture se retourna. D'un geste, il saisit son épée.

    Oui, il y a quelqu'un. Vous êtes sur les lieux d'une investigation secrète, ce pour quoi làporte était fermée a clef. Vous êtes donc entrés par effraction, juste sous le nez de la garde luménienne. Lieutenant Osric. Maintenant, je vous suggère de ne plus bouger afin que tout se passe pour le mieux.

    Lernus essaya de reculer, mais il heurta un mur, ou presque. C'était en fait la poitrine cuirassée du soldat Forden.

    Si tu as une explication à tout ça, tu ferais mieux de parler. On dit que les tueurs reviennent sur les lieux de leur crimes, et tu es passablement bien armé pour un simple citoyen...

    Cela s'annonçait mal pour Lernus...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  22. #172
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Bordeaux
    Messages
    129
    Comme à son habitude, le bon sens et la reflexion de Lerne arrivèrent aprés ses actes. Il se retrouve dans une sale situation, sur la scène d'un crime, aprés avoir forcé une porte, en face de plusieurs soldats et ses nombreuses armes ne vont pas l'aider pour trouver une solution au problème. "Moi et ma curiosité..."pensa-t-il. Il décida qu'il ne valait mieux pas chercher le conflict avec les gardes, pas qu'il pensait perdre la bataille, mais qu'il était venu pour aider. En plus, il detestait la violence inutile...

    "Mes seigneurs la gardes, je pense que je vous doit une explication sur ma présence ici... Et j'en une trés bonne à vous fournir, je pense...
    Voyez vous, je suis nouveau en ville...Et... J'ai entendu dans une taverne qu'il y avait eu des choses mystérieuses qui se sont produites en ces lieux...J'ignorais quoi...Mais je suis venu quand même pour voir si je ne peut point aider...Je suis barde...Voyez vous...Et je pense qu'un artiste doit venir en aide à un autre quand..quand il est dans le besoin... Vous me comprenez je pense...Non?

    Lernus se sentait un peu à cours d'idées, se retrouver la nuit, dans un amphithéatre fermé, entouré par des garde ne faisait pas partie de ses projets pour la journée. Bien qu'il n'ai jamais eu de projets que pour les cinq minutes suivantes de sa vie. Si il réfléchissait un peu plus, il aurait surrement moins d'ennuis...

  23. #173
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Forden attrappe les deux bras de Lernus et le plaquèrent dans son dos. Osric reprit:

    On apprécie pasbeaucoup les artiste vagabonds ici... Surtout armés jusqu'au dents. Vous avez rien à faire ici, et vous en avez trop vu. On fixera votre sort plus tard. Forden, bazarde le moi au cachot.

    Lesoldat lia les pieds et les mains de Lernus et l'emmena à la prison de Lumenis.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  24. #174
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 400

    Re : [Bâtiment] Amphithéâtre de Lumenis

    HRP : désolée pour la montagne de clichés

    Le temps glacé qui s’était emparé des cieux luméniens n’était pas pour plaire à Galdomiel Filelune, propriétaire de l’Amphithéâtre. Si les riches, marchands et nobles, gagnaient les marches de son théâtre dans leurs phaétons accueillants, les pauvres qui avaient accès aux représentations gratuites du troisième et sixième jours de veille arrivaient toujours trempés et boueux, traçaient des pistes noires sur les tapis des allées, dégoulinaient sur les sièges de velours, et éructaient leurs miasmes en direction de la scène pendant toute la représentation.
    Filelune ne se faisait pas d’illusions : même une programmation absconse, à mille lieues de leurs capacités de compréhension, ne les ferait pas fuir. Ce que tous ces miséreux recherchaient entre les murs ornés de la salle n’était pas la culture ou même le divertissement. C’était la chaleur. Un toit étanche. Un moment de repos en sécurité. Que les lieux ne soient absolument pas destinés à cet usage ne convaincrait pas Dame Dithazir de mettre fin à cette coutume ridicule.
    Les acteurs détestaient se produire devant ce parterre amorphe et inculte. La moitié ronflait ostensiblement, l’autre bavardait sans se soucier des efforts des comédiens. Quelques rares visiteurs prêtaient attention au spectacle, mais généralement, c’était pour rire aux moments tragiques ou commenter l’action à voix haute. C’était une disgrâce, un scandale, mais il n’y avait rien à faire, sinon se résigner.
    Le Syndicat des Planches avait demandé à ce que ses membres ne soient plus tenus de jouer. Après tout, s’ils étaient contractuellement obligés d’accueillir la lie luménienne deux fois par veille, pourquoi ne pas simplement leur ouvrir les portes et les laisser se réchauffer une heure ou deux, sans les déranger avec une pièce en bruit de fond ?
    Mais les choses se sauraient, c’était donc impossible. La patronage des autorités était indispensable, d’autant que Filelune avait pu acquérir le bâtiment pour un coût très raisonnable, en échange notamment de cet arrangement original.
    Dame Dithazir s’était montrée insensible, aussi, au fait que les troupes les plus renommées de l’île avaient commencé à refuser de se produire à l’Amphithéâtre, insultées par les publics avachis et injurieux des mauvais jours. Filelune savait qu’au moins deux salles parallèles avaient ouvert leurs portes dans les quartiers huppés, profitant d’installations moins somptueuses mais de spectateurs toujours choisis. De même, l’Opera Antelucien commençait à faire parler de lui et revendiquait pas moins de onze créations — scandale ! — depuis l’avènement du nouveau conseil. Le centre artistique d’Hélonna se déplaçait vers l’extrême sud de l’île, et tout le monde s’en moquait. Tout le monde, sauf le patron de l’amphithéâtre, évidemment !
    Filelune avait pensé engager deux troupes en même temps : une de talent pour les représentations normales, et une bande d’étudiants du Conservatoire Luménien pour les portes ouvertes. Mais il faudrait payer les comédiens confirmés même les jours de relâche, car ils ne supporteraient pas ces trous dans leur emploi du temps. Et la réputation des soirées « plèbe », comme les appelaient les initiés, s’était déjà répandue dans toute la cité. Même les premières années de la section comédie étaient aux abonnés absents quand il leur envoyait un courrier.
    Bref, la situation était inextricable. L’elfe avait songé à payer des petites frappes des taudis pour organiser une émeute, histoire d’avoir une bonne excuse de déranger Dithazir et de lui demander de revoir cet arrangement, mais il doutait d’obtenir ce qu’il cherchait. Elle risquait simplement de lui envoyer une paire de cerbères pour filtrer les entrées. Aucun bénéfice. Non, il devait faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ce qui aurait dû être normal et spontané chez un bon Luménien. Mais le bon Luménien était un amateur de théâtre avant tout. Des tragédies épiques de Garnulf Von Pzitzenburg. Des comédies lyriques de Rolanda Sylviusnott. Des petites farces burlesques de Mitsu Mounshu. Des opéras dantesques de Sybille Desracines. Et honnêtement, dans le contexte, il se sentait très peu d’humeur soupe populaire. Lathandre aimait les arts. Les souffreteux, c’était l’affaire d’Ilmater. Et des cités vouées à Ilmater, il n’y en avait pas. Pourquoi ? Que Dame Lathiriel, dans sa jolie université clinquante, se pose la question, tiens.
    Mais jusque là, donc, il fallait faire avec. Innover. Et la dernière idée qu’avait eue son assistant zélé, un jeune humain hyperactif du nom de William, c’était d’organiser une grande collecte de pantoufles et de peignoirs, histoire que les visiteurs opportunistes puissent se changer avant d’entrer dans la salle. Au moins, cela préserverait les tapis et les sièges. Bien sûr, il faudrait gérer l’infestation promise aux vestiaires à temps pour la « bonne » représentation du lendemain. Bien sûr, il y aurait le coût du nettoyage de tous ces vêtements prêtés (en espérant que les spectateurs veuillent bien les leur rendre, ce qui s’apparentait davantage à un vœu pieu qu’à une réalité…). Mais protéger ce velours, tout ce velours, cela valait tous les sacrifices. Filelune espérait en dormir mieux.
    Il s’attela donc à fixer la banderole annonçant la collecte à la façade de l’amphithéâtre, en cette fin d’après-midi grisâtre. Il y avait peu de chances que les visiteurs de la soirée aient justement une paire de pantoufles excédentaires dans la poche de leur pardessus ou dans leur exquis sac à main, mais au moins seraient-ils au courant pour la prochaine fois. Et s’il était une caractéristique répandue dans la noblesse luménienne, c’était bien la charité.
    Filelune vacilla sur son escabelle.
    Et si les profiteurs se mettaient à lancer les pantoufles sur les acteurs qu’ils n’appréciaient pas, couvrant la scène de vieilles grolles ?
    Il ne fallait pas y penser, pas y penser du tout. Jamais.
    D’autant que William avait d’autres plans… Distribuer des pastilles contre la toux ou des masques hygiéniques (comment convaincre les gens de les porter… haha ! Peut-être en leur faisant croire que les comédiens eux-mêmes avaient la peste… ou que la nouvelle peinture des murs dégageait des émanations toxiques !). Et, bien sûr, distribuer des boules de coton aux comédiens, pour qu’ils puissent jouer en silence, quelle que soit l’humeur de la salle.
    Et puis peut-être qu’au milieu de cette faune en quête d’abri, il y aurait un jour une grande révélation. Un dramaturge improbable. Une étoile encore couverte de puces. Un jeune premier à l’accent brut. Et ce serait lui, Galdomiel Filelune, qui le découvrirait. Impresario d’une nouvelle star. Oui, c’était possible. Très possible. Il suffirait de regarder et de cueillir !

    Les Luméniens espèrent et rêvent, c’est leur spécialité.
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  25. #175
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 400
    Quête : Le hasard fait bien les choses.

    Une foule dense se pressait sous l'auvent de l'Amphithéâtre de Luménis. Arrivant de la taverne voisine, Angèle se fondit rapidement dans la masse. Il y avait des gens de tous bords, riches et moins riches, hommes et femmes, tenues somptueuses et costumes ordinaires, des gens d'ici et de là-bas, humains et nains, gnomes et elfes. Tout ce beau monde bavardait, observait, commentait, attendait, jusqu'au moment où les portes furent ouvertes et ils s'engouffrèrent à l'intérieur. Le tapis de velours rouge sombre colonisait les allées, les loges et les balcons, impeccable malgré les centaines de bottes qui le foulaient. Des hommes en livrée accueillaient les spectateurs perdus, bien qu'en réalité, de grandes inscriptions argentées dirigent les uns et les autres vers leurs places. La paladine nota ainsi que certains rangs étaient réservés aux races de petite taille, à l'avant du théâtre, tandis que d'autres accueillaient elfes et humains, plus à l'arrière.
    Elle trouva sans peine sa propre place, entre un demi-elfe d'allure prospère, et une jeune femme aux longs cheveux noirs, qui avait déployé un parchemin et une plume sur ses genoux.

    Puis le spectacle débuta. C'était une pièce antelucienne qui portait le nom de " La Brisure des Cieux". L'histoire était pour le moins alambiquée : une poignée d'adeptes de la déesse Gondril (dont Angèle n'avait jamais entendu parler) décidait d'enlever un pauvre berger pour en faire don à une vieille sorcière à moitié ourse vivant sur les pentes d'un volcan, et qu'on disait dépositaire d'un secret capable de "briser les cieux". Le pauvre berger en question était également convoité, à son insu, par la fille du seigneur voisin qui le trouvait fort à son goût. Cette dernière était cependant tenue d'épouser le prince de la bourgade un peu plus au sud, un jouvenceau sûr de lui et légèrement stupide. Quand les adeptes de Gondril (dont on ne savait rien des attributions) attrapaient le berger, ils étaient repérés par la fille du seigneur qui recrutait le clerc de Chauntéa du village ainsi que la putain de l'auberge, qui s'élançaient à leur poursuite. Le prince délaissé s'y mettait également, avec un groupe de soldats aussi futés que lui. Toute cette compagnie traversait donc une série de décors de carton-pâte, montagnes peintes et vallées esquissées, arbres fragiles et rochers légers. Finalement, les adeptes de Gondril (la déesse des... causes perdues ?) atteignaient la caverne de la sorcière plus ou moins cinq minutes avant le trio de la jeune dame, qui les défiaient... au moment où arrivait le prince. S'ensuivait une conversation à peine compréhensible, où on réalisait que la sorcière était la vieille mère du clerc de Chauntéa, lequel était le cousin du prince, qui était le frère de la jeune dame, qui avait été chez la même nourrice qu'un des adeptes de Gondril. Ce qui était certain, c'était que ça terminait bien.
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  26. #176
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 606
    Quête : le hasard fait bien les choses

    Angèle avait regardé, écouté et s'était quelque part laissée prendre au jeu. Le théâtre avait quelque chose d'envoûtant, de magique. Les costumes, les décors et les rochers en mousse, tout semblait avoir été construit dans un soucis d'imitation presque parfaite de la réalité. Mais quelque part, c'était de la triche. Comment tout ce petit monde pouvait-il se retrouver soudain apparenté ? Ce n'étaient pas les dieux qui se précipitaient hors des machines comme elle l'avait vu à Manost (la machine qui devait servir à cet effet très spécial s'était d'ailleurs grippée à ce moment et avait envoyé le malheureux acteur en tenue d'Helm dans la fosse) mais des mères, des oncles ou des cousins. Mais l'histoire se terminait bien. Et c'était le principal. Elle avait applaudi avec les autres, un tantinet perplexe quant à ce qu'elle venait de voir, incapable de décider si elle avait apprécié ou non le spectacle. Elle en aurait volontiers discuté avec Morgan ou Soren. Mais l'une était morte et l'autre occupé à préparer une orgie ou autre chose - elle ne voulait pas savoir. Elle se demanda s'il n'avait pas plaisanté histoire de faire rougir quelque peu la tyrite qu'elle était. Avant de décider qu'elle ne voulait pas savoir non plus.

    Elle flâna encore un peu dans les rues de la ville lumière, profitant du temps relativement clément. Elle pensa que le lendemain soir, elle reprendrait le bateau pour retourner à Graëlon, puis elle l'espérait à Manost. Elle avait promis à Brandon Devlin de retourner le voir avant de partir. Elle irait le matin. Elle n'éprouvait pas une folle envie de repartir. Revenir à Graëlon la rapprocherait un peu plus de sa ville natale et en accroitrait d'autant plus la nostalgie. Elle tenta de chasser ces délétères pensées de son esprit et retourna au temple de Sunie histoire de raconter ce qu'elle venait de voir à Soren.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  27. #177
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 400
    Quête : Un autre appel

    Comme Chandara s'en rendit compte rapidement, l'affiche ne proposait que deux spectacles en parallèle. Le premier s'appelait " La très noble destinée de Sire Fangar" et était peut-être un opéra : il y avait en tout cas de nombreux musiciens parmi les artistes renseignés sur l'affiche et une distribution de plus de vingt personnes. Il se jouait en soirée, presque tous les soirs. Le second se jouait l'après-midi et paraissait être une comédie. Son titre était "Les tribulations de Laverne et ses sbires". Les auteurs étaient inconnus de Chandara et il était difficile de s'en faire idée sur les seuls titres et listes d'acteurs. Bien sûr, l'endroit était prestigieux, ce qui était peut-être une recommandation en soi, mais de là à lui indiquer quel spectacle choisir...
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  28. #178
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    May 2008
    Localisation
    Manost
    Messages
    2 596
    Il était effectivement difficile de se faire une idée aussi la jeune-femme chercha-t-elle à se renseigner sur le prix des places pour les deux spectacles : elle savait qu'Arthur ne voudrait pas entendre parler d'invitation aussi faisait-elle attention à ce que le paladin ne se ruine pas. D'autre part, elle avait tout de même une préférence pour la comédie et pour un spectacle d'après-midi étant donné la distance qui les séparait de la commanderie. Elle voulait toutefois laisser le jeune-homme s'exprimer le premier sur ses préférences éventuelles.
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

  29. #179
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 400
    Les places pour l'opéra étaient plus chères que pour le spectacle de l'après-midi, ce qui arrangeait sans doute bien la jeune femme. Arthur, lui, ne manifesta pas la moindre préférence : il n'avait pas entendu parler des auteurs ou des pièces, et ne pensait pas que quiconque pourrait les renseigner à la commanderie. Il était prêt à suivre Chandara : après tout, c'était elle l'invitée !
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  30. #180
    Avatar de Chandara
    Chandara est déconnecté Ordre de la Rose Rubis
    Date d'inscription
    May 2008
    Localisation
    Manost
    Messages
    2 596

    Triste

    Chandara l'embrassa sans réfléchir, toute heureuse qu'il accepte facilement de la suivre après le fiasco de leur premier spectacle à Manost. Elle se renseigna sur les dates et les horaires exacts où l'on jouait la comédie afin d'éviter toute surprise et décida de ne pas retenir immédiatement des places de sorte qu'ils puissent se rendre au théâtre le jour qui les arrangerait le mieux. Elle se raccrocha ensuite à son bras prête à le suivre à la commanderie ou partout où il aurait l'idée de se rendre.

    - Je suis confiante sur la qualité du spectacle : après tout j'ai fait un vœu dans ce sens à la fontaine, non ?
    Je veux vous montrer que le monde n'est pas dépourvu d'espoir et de beauté.
    Si vous cherchez à me laisser un message - ou un petit mot doux - contactez donc Kasumi qui me le remettra !

Page 6 sur 8 PremièrePremière ... 45678 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Les douanes de Lumenis
    Par Morgana LeFay dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 62
    Dernier message: 03/08/2015, 21h42
  2. [Lieu] Les égouts de Luménis
    Par Galathée dans le forum Les Taudis
    Réponses: 85
    Dernier message: 24/02/2013, 23h16
  3. [Bâtiment] Ambassade de Lumenis
    Par Sarevok dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/10/2005, 01h43
  4. [Bâtiment] Le Conservatoire de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 74
    Dernier message: 20/01/2005, 19h20
  5. [Bâtiment] Banque de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/02/2004, 00h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231