Page 3 sur 8 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 216

Discussion: [Bâtiment] Amphithéâtre de Lumenis

  1. #61
    Roborune Invités
    Roborune fronça les sourcils. Visiblement, il n'y aurait pas moyen d'arriver à une conciliation: ce serait elle ou lui. Elle se demanda un instant comment Perdita X s'en était tirée, elle, dans ses relations avec l'acteur. Elle l'imaginait mal faisant de courbettes devant Sorig, ou s'extasiant devant lui comme les autres perruches. Pouratnt, il aurait eu toute lieu de craindre qu'elle lui porte ombrage. Il est vrai qu'elle semblait une victime moins facile: c'était une femme déjà mûre, à côté d'elle qui n'était qu'une jeunette, et nullement une vagabonde, comme elle-même. Pet-être cela avait-il suffi à dissuader Sorig d'être irrespectueux envers elle. A moins que Perdita aussi n'ait quelques relations (elle en avait forcément plus qu'elle, d'ailleurs ). Elle faillit lui poser la question, mais, jugeant qu'elle le lui aurait sans doute déjà dit si elle avait voulu, et que donc elle éviterait de répondre si elle le lui demandait, elle s'en abstint.
    _ Bien, je vois donc qu'il faut que je me tienne sur mes gardes... voire plus. J'ai bien des choses à régler, vu que je viens juste d'arriver. Je dois m'installer un peu, et j'ai encore quelques démarches à faire. Je vais donc devoir vous laisser pour aujourd'hui. Mais dites-moi comment vous envisagez notre collaboration, et vous pourrez compter sur moi.

    Elles fixèrent donc quelques horaires pour lasemaine à venir, puis elle se quittèrent, la fin de leur conversation les ayant conduites jusqu'à la sortie de l'amphithéâtre. Au moment où elle allait partir, Vinius courutaprès elle et la rattrapa pour lui montrer la loge quiseraitàsa disposition. Elle le remercia, mais le quitta rapidement. Elle avait beaucoup à faire.
    De fait, à peine avait-elle mis un pied hors de l'amphithéâtre qu'un homme s'approcha d'elle. Encore sous le choc de son altercation avec Sorig, elle eut un réflexe de défense, et sa main se crispa sur la poignée de son épée. Mais ce n'était que l'un des employés du Lumenis Report qui la priait de venir au journal pour son recrutement.

  2. #62
    Roborune Invités
    Le soleil était à son zénith quand Roborune arriva à l'amphithéâtre. Elle avait dix minutes de retard surl'horaire fisé, mais ele avait eu une matinée chargée (après l'entraînement, elle était passée au Lumenis Report pour demander quelques services à Alfflaline), et le reste de la journée promettait d'être long. Elle s'était donc arrêté dans une taverne des quais pour prendre un solide déjeuner, tout en regardant l'activité des docks.

    Perdita X l'attendait en faisant de vocalises. Elle s'excusa, et décidèrent de commencer aussitôt à s'exercer. Roborune n'avait jamais accompagné deschanteurs; laplupart du temps, elle chantait elle-mêm; ou bien c'était les clients de l'auberge qui insistait pour qu'elle joue une chanson qu'ils entonnaient en choeur. Elle découvrit en travaillant avec Perdita que son talent pouvait être perfectionné, gagner en subtilité et en élégance, et que pour cela, il lui suffisait dans un premier temps de chercher à mettre en valeur la voix de sa partenaire. Elles passèrent un agréable moment, très studieux. Le caractère de Perdita n'incitait pas à la familiarité, mais cette collaboration toute professionnelle convenait parfaitement aux deux femmes. A la fin de la séance, Roborune donna son impression:


    _ Je ne pensais pas tirer si rapidement profit de votre aide, Perdita. Je vous remercie, vous m'avez montré de façon très pratique et sans vaine théorie comment je pouvais m'améliorer. Sorig a un peu raison, ajouta-t-elle avec un sourire, je n'étais jusque-là qu'une barde de taverne, avec plus de talent que d'autres sans doute, mais qui ne cherchait guère à valoriser mes dons. Il va me falloir travailler, et je vous remercie de votre attention.

    _Alons, dit Perdita avec un bref sourire, je suis heureuse que cela vous aille, et je ne me serais pas proposée à vous aider si je doutais de vos capacités. Il y avait longtemps que je n'avais pas moi-même trouvé avec quitravailer ma voix, vous êtes tombée à point nommé. Nous reprendrons tout cela la prochaine fois, mais pensez aussi à la façon dont vous vous tiendrez sur scène. Jouer au milieu d'une groupe de buveurs, si sensibles soient-ils à votre chant, n'a pas grand chose à voir avec faire face à une salle entière. Il est normal de ne pas être le centre d'attention de touteune auberge pendant une soirée entière; les gens n'y viennent pas exclusivementpour vous. Mais ici, on attendra de vous que vous captiviez durablement l'ttention, et cela n'exige pas seulement un talent de barde, mais aussi quelque prestance et quelques techniques d'acteurs, que vouspouvez acquérir, je pense. Nous verrons tout cela la prochaine fois. mais allons, un répétition nous attend.

    La répétition se déroula sans incident majeur. Sorig était déplaisant comme à l'habitude, et ignora Roborune tout du long. Son entraînement avec Perdita lui avait cependant été profitable, let lorsqu'on enchaîna les scènes du premier acte, elle n'eut guère de problème à jouer convenablement les intermèdes d'une scène à l'autre, malgré les rochonnements de Sorig, qui trouvait "tout cela très plat". Après la répéttion, Roborune alla se rafraîchir dans sa loge avant de se diriger ver le bureau de Vinius, auquel elle voulait parler.

  3. #63
    Roborune Invités
    Vinius regagna son bureau en se frottant les mains. Les choses prenaient bonne tournure, malgré la mauvaise volonté de Sorig (ce qui d'ailleurs ajoutait à son plaisir: il n'arrivait si bien à leur mettre des bâtons dans les roues, cet embrenneur). L'acte un était à peuprès sur pied, les deux derniers étaient en bonne voie. D'ici un mois, peut-être, il pourrait enfin projeter de donner en grande pompe la première représentation de leur tragi-comédie tant attendue.

    Il venait de s'installer à son bureau, et s'apprêtait à soigneusement tailler ses crayons en rêvassant, quand Roborune frappa à la porte. son sourire s'élargit en la voyant entrer:

    _ Roborune, ma chère, entrez donc, asseyez-vous, je vous en prie. Je suis content, je suis très content. Les choses prennent bonne tournure. Ca avance, oui, ça avance. Tenez, voulez-vous un chocolat, dit-il soudain lui tendant une pignée de sucreries qu'il sorit du tiroir supérieur de son bureau. Servez-vous, servez-vous, tout va bien. Je pensais.... oui, je pensais, ça avance, et puis, tout ne se passe pas si mal, finalement, avec Sorig, vous voyez, je vous ai fait peur pour rien, oui, tout va bien. Roborune fit une moue dubitative qu'il neremarqua pas. Et je me disais, ça avance, bientôt il faudra songer à la donner cette représentation, enfin! Et je me disais, ce ne serait peut-être pas mal de faire un peu depublicité autour... une petite manifestation... vous devez avoir l'habitude, vous savez, juste une ou deux représentations sympathiques, sans prétention, sur la place du marché, ou dans une ou deux tavernes, pour le dire.... Oui oui, ce serait peut-être une idée,réfléchissez-y, la petite chanson que vous m'aviez jouée. A cette évocation, un sourire béat s'afficha sur son visage. Mais, allons, nous verrons bien, c'est encore troptôt, peut-être... excusez-moi de vous avoir déranger... c'est encore bien trop tôt. Hum, il faudra y réfléchir.

    Roborune l'interrompit: _ Excusez-moi, mais je suis venue vous demander...
    _ Ah? Ah oui, oui, bien sûr, c'est vous qui êtes venue, suis-je bête. Ou, bien sûr, je vous écoute.
    Roborune surmonta son agacement devant cette tête de linotte et reprit
    _ Voilà, je commence à m'installer, j'ai certains besoins... serait-il possible que vous me fassiez une avance sur le salaire dumois à venir?
    _ Euh, oui, oui... Oui, c'est bien à moi qu'il faut vous adresser. Evidemment. J'ai oublié. Eh bien, disons que vous gagnerez 800 po par mois et que je vous en avance... combien voulez-vous 800? Non, peut-être pas. (Ce soudain accès de générosité lui semblait à lui-même suspect. Et il était toujours mal à l'aise quand il était question d'argent, ce qui est assez dommage pour quelqu'un chargé de faire tournerune telle institution :notme: ). Nous ne sommes pas très en fonds, mais.... Vous n'êtespas sans le sou? non, bon, très bien, très bien. Disons la moitié, un peu plus (il avait maintenant peur d'être mesquin) 450... 500, allez,500.

    Il se leva, alla fourrager dans un coofre encastré dans le mur, et revint lui remettre une bourse. Elle lui sourit, le remercia, et s'esquiva vite avant qu'il ne reparte dans son monologue décousu.

  4. #64
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    La salle bondée de monde faisait résonner sa cacophonie jusqu'à l'entrée de service, qu'empruntait le mercenaire, voulant voir Sorig. En le demandant, on lui répondit qu'il était sur scène, mais qu'il ne tarderait plus, car l'entracte approchait.
    Il s'adossa donc, bras croisés, souriant à la perspective de se qui allait lui dire.

    La salle devint plus bruyante, en raison des applaudissements du public ; l'entracte commençait.
    S'appuyant sur cette supposition, le guerrier se plaça à coté de la loge de l'acteur, qui ne tardat pas à apparaître au fond du couloir, accompagné de quelques adulateurs et d'un homme chargé de protéger son exquise personne.
    Avant de disparaître dans sa loge, il se retourna pour congédier de quelques paroles et d'un grand sourire les suivants. Sans grande gêne, le mercenaire le suivit.

    -Je viens de dire de ma laisser tranquille, Jal, raccompagnez-le, commanda le barde sans se quitter des yeux devant son miroir.
    -C'est moi, Sorig.
    L'intéressé se retourna, haussa les sourcils, puis congédia son garde du corps.
    -Qu'est ce que tu fais là ? Nous n'avons pas fixé de rendez-vous.
    -J'ai votre demi-elfe.
    Si ses sourcils avaient pu atteindre le sommet de son crâne, elles n'auraient pas hésité. En un magnifique sourire, il questionna le mercenaire.
    -Depuis quand la connais-tu ? Où est-elle ? Est-elle gardée ?
    -Pas si vite, Sorig, combien me donnez-vous pour que je vous ramène Roborune ? Répondit le guerrier en un sourire carnassier.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  5. #65
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    - N'essaye pas de m'avoir , qu'est ce qui me prouve que tu ne va pas t'enfuir avec l'argent ?
    - Me suis je enfuis les dernières fois ?
    - Amène moi la fille et tu seras grassement payé .
    - Chaque chose à un prix Sorig , pas d'argent , pas de Roborune et je ne pense pas que la justice de Lumenis vous apprécie beaucoup , si elle arrive à parler .
    Sorig n'aimait pas le tournant que prenait la conversation , tout d'abord il se faisait menacer par Filamp son propre .. larbin et de plus s'il n'agissait pas vite Roborune pourrait tout raconter à la justice . Rangeant son honneur au placard il lui faudrait bien négocier , même avec un de ces moins que rien de mercenaire .
    - 1500 pièces d'or et tu me la ramènes VIVANTE .
    - Je me serais contenter de mille piécettes , mais puisque vous proposez mieux j'accepte .
    - Je te conseille de ne pas échouer , sinon tu pourrais le regretter amèrement .
    - Désolé de vous décevoir , mais j'entends bien réussir .
    - Maintenant part , la foule m'attend sur scène .
    Les deux hommes se séparèrent et retournèrent à leurs occupations , Filamp quitta le bâtiment comme il y était entré , sans se faire remarquer .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  6. #66
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    [Quête : Il faut sauver la ménestrelle Roborune]

    Pour savoir ce qui ammenais Daneghar et Link Hasriel jusqu'à l'amphithéâtre , rien ne vaudras la lecture du Lumenis Report

    Les deux hommes avaient mis moins de dix minute pour traverser la ville qui était désormais pleinement eveillée . Comme ils avaient convenus avec Roborune , ils devaient aller jusqu'à l'amphithéâtre , et attendre l'arrivée de Alfalline . Visiblement Roborune avait réussi sa partie de la mission , car l'halfelin les rejoignit moins d'un quart d'heure après . Une fois les présentations faîtes entre Alfalline et Daneghar , le président aborda le noeud du problème :
    - Je suppose que Roborune vous as expliqué ce dont il s'agissait ?
    - Oui oui , vous avez un plan d'action ?
    - Bien sur , annonca Daneghar sûr de lui , on trouve la loge , on défonce tout et on ramène les preuves .
    - De façon plus technique , on va dire qu'on va pas pulvériser la loge , donc en fait votre rôle serait d'occuper Sorig pendant que nous cherchons des preuves , et puis si vous pouviez tirer les vers du nez à Sorig ce serait encore mieux .
    Alfalline approuva et ils partirent tout trois dans l'amphithéâtre à la recherche de sorig
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  7. #67
    Roborune Invités
    _ Bien,toi, va chercher Sorig, dit Link à l'hafelin. Daneghar et moi, nous allons nous cacher là (ils se trouvaient dans un corridor qui menait à la grande salle de spectacle, et le président désignait l'escalier qui conduisait aux balcons, et son ombre tentatrice). Avertis-nous quand le chemin est libre.
    Avec la grâce des pachidermes qui se dissimulent sous une feuille de bananier avant d'aller saccager plus systématiquement la jungle, le maréchal et son soldat gravirent quelques marches et se dissimulèrent.

    Alfflaline continua son chemin, savourant l'atmosphère magique et feutrée qu'elle trouvait en ces lieux. Arrivée aux loges, elle présenta sa carte de reporter, et demanda Sorig. L'acteur était en train de répéter; après une brève halte pour informer Link et Daneghar que la voie vers la loge était libre, pour peu qu'ils se débarassent du planton, qui ne devait pas être difficile à soudoyer, surtout par un président,elle gagna donc la grande salle. Sorig était en train d'ergoter sur l'interprétation d'un passage:il trouvait que son personnage n'était pas assez is en valeur. Mais, dès qu'il avisa du coin de l'oeil la psectatrice, il se lança avec l'un des comparses dans une tirade où il se jgea éblouissant de grandeur. Alfflaline s'était entretemps approchée de la scène, et elle applaudit dûment à la fn de l'exhibition.

    Sorig, faisant mine de congédier d'un geste de la main les autres acteurs qui ne s'émurent pas pour s'y peu, se dirigea vers l'hafelin, et dit d'un ton mielleux:

    _ Une connaisseuse es arts de la scène?(ce qui signifiait: "une admiratrice de ma chère personne?")
    _ Bonjour, Sire Sorig; je suis Alfflaline, vous vous souvenez de moi? Je travaille au journal.
    _ Vous savez, j'ai bien des admiratrices... Mais oui, oui, je me souviens de vous, répondit l'acteur, assis face à sa visteuse qu'il n'avait pas invitée à prendre un siège, en se rappelant vaguement d'une petite personne qui lui avait donné l'occasion de vanter son propre talent. Besoin d'un autre article? dit-il avec un sourire dégoulinant de satisfaction. Il l'emmenait vers les coulisses, craignant quesa loge, pour l'instant parsemée des reliefs peu ragoûtants de ses bâffreries récentes et de linge douteux ne porte un coup à l'adulation qu'Alfflline lui laissait voir, s'amusant finalement beaucoup de cette espèce de rôle que lui avait attribué Roborune.
    _ Eh bien.... pas tout à fait. Je ne sais pas trop si vous êtes au courant, mais de fâcheuses rumeurs commencent à circuler sur votre compte.
    Sorig blêmit, puis s'efforça de retrouver rapidement contenance:
    _ Vous savez, un homme tel que moi est en butte à bien des jalousies... mais je n'ai pas grand chose à craindre.
    _ Oh, je sais bien, répondit-elle, feignant rougir d'avoir offensé le gran homme. Seulement, c'est assez sérieux; je sais bien que tous ces ragots sont injustifiés... un homme si noble, un acteur aussi doué que vous...
    Sorig hocha lentement la tête d'un air condescendant
    _ Mais Roborune, qui travaille au journal, songe à faire paraître, je crois, un article opeu flatteur à votre endroit. Elle sourit, avec une timidité jouée. Des histoires d'agressions et... enfin, vous savez, des jeunes filles qui ne seraient pas toujours consentantes. Voyant que l'acteur fronçait les sourcils, elle s'empressa d'ajouter. Tout cela est très rocambolesque, non? On se croirait dans une mauvaise pièce.
    _ Qu'attendre de plus d'une saltimbanque demie-elfe...
    _ Je me doute bien que c'est la jalousie qui la guide. Quel acteur ne serait pas éclipsé par votre talent? Et puis, il est normal qu'un homme quipossède votre charme et votre charisme soit entourée d'une galante compagnie.

    Sorig était songeur. L'hafelin baissa la tête et murmura:
    _ Je n'aimerais pas que ces sornettes vous nuisent, faites attention.
    _ Oui oui bien sûr. Rien ne se passe comme je veux. Devant le regard (faussement) interloqué d'Alfflaline, il continua aussitôt. J'avais un rendez-vous, mais jevais devoir l'annuler, pour ne pas prêter flanc à la calomnie. L'hafelin laissa paraître que cette explication la satisfaisait. Craignant cepedant que Sorig ne la quitte pour rejoindre sa loge, elle reprit:
    _ Est-ce que je peux vous demander une faveur?
    Sorig haussa les sourcils: _ Oui??
    _ J'aimerais que vous me fassiez visiter les coulisses. D'autant plus que les accessoires de vos anciens rôles doivent abonder!
    Sorig, qui avait besoin d'être réconforté par quelques flatteries en ces temps troublés, accepta. Alfflaline fit traîner cette visite en longueur, mais n'arriva à soutitrer à l'acteur aucune informations valable.

  8. #68
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Pendant ce temps ...

    Pour l'instant leur plan fonctionnait , Alfalline avait réussi à attirer Sorig dans ses filets , maintenant c'était au tour de Daneghar et de Link d'agir . Dès que le champ fut libre , ils se glissèrent dans la salle tels des félins s'apprêtant à bondir sur leur proie ( oui oui j'hyperbole ) . Une fois dans le couloir menant aux loges des acteurs , ils furent confrontés à un lourd problème , en vérité ils n'avaient aucune idée , de l'endroit ou trouvait la loge de Sorig .
    - Je ne vois qu'une solution marech , on démolit toutes les pièces , dans le tas ya forcément la bonne ! dit Daneghar d'une voix moins tonitruante que d'habitude , ce qui veut dire qu'il essayait de chuchoter .
    - Hum , cette solution me semble radicale , je suis déja venu ici rendre visite à une huum amie comédienne , et je crois me souvenir que Sorig était rentrer dans cette pièce dit-il en montrant du doigt une porte au fond du couloir .
    - Bon , ben si vous voulez qu'on commence par défoncer celle la , moi ça me dérange pas !
    - Euuuh , oui à ce propos , il ne s'agit pas de défoncer , mais de fouiller .
    - Aucune différence ...
    N'ayant pas d'autres pistes , ils décidèrent de commencer par fouiller la loge qui était celle de Sorig , du moins dans les souvenirs nébuleux du maréchal .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  9. #69
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages
    349
    "Ouvre."

    *CRASH !!!*

    "Heu, c'était pas cette porte là, Daneghar. Ca c'est un placard..."

    "Pardon chef."

    "C'est la suivante."

    "Oui, chef"

    *RECRASH"

    "Heu, t'étais pas obligé de défoncer la porte."

    "Pardon, chef."

    "C'est rien. Entrons et voyons ce qu'on peut trouver la dedans. Et essayer de pas tout casser, surtout !"

    "Oui, chef."

    Link Hasriel, acconpagné de Daneghar, commencèrent à fouiller systématiquement la loge de Sorig, sous la direction, bien sûr, du demi-or... Heu !... du président luménien.

  10. #70
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Nos deux héros commençaient à se décourager , surtout Link qui s'était imaginé trouver un souterrain secret caché derrière la bibliothèque , quand à Daneghar il ne voyait la qu'un entrainement spécial au cambriolage . Pourtant après avoir fouiller attentivement la pièce ils ne purent nier l'évidence , ils n'avaient rien trouvés .
    - Bon ben , si on trouve rien c'est qu'il y a surement rien .
    - Ne faisons pas de conclusions trop hâtives , il en va de la vie d'une charm... hum citoyenne .
    - Je suis d'accord avec vous Marech' , mais bon je commence à avoir des doutes , et si la fille travaillait en faît pour Sorig qui lui même travaillait pour une secte occulte qui veut prendre le pouvoir .
    Link fit impasse sur la dernière remarque de son concitoyen et jeta un dernier coup d'oeil à l'ensemble de la pièce , et il put enfin se rendre compte qu'il n'avait pas vu l'évidence même , un petit coffret doré qui trônait sur le bureau .
    - Le coffre ? Tu l'as fouillé ?
    - Ben euh nan , je me souviens même pas l'avoir vu , il a du arrivé après nous .
    Link s'approcha délicatement du coffre et l'ouvrit avec une grande précaution , dans le doute que le coffre soit piégé , ce qui , ne l'oublions pas , pourrait très bien arrivé puisqu'ils étaient dans l'antre du méchant de l'aventure . Le contenu du coffre aurait certainnement interessé un bijoutier , mais une fois de plus il ne les avançait pas plus dans leur quête . Pendant quelques instants Link fut tenté de subtiliser une des splendides pierres pour la rajouter à sa propre collection , mais il se dit qu'il serait surement plus sage d'attendre que Sorig soit six pieds sous terre , pour en "hériter" , de plus Sorig était surement de ces fétichistes qui embrassait ses pierres à la pleine lune en jappant des " mon trésor , mon précieux " . Il allait reposer le coffret quand son regard fut attiré par un objet qui n'y avait pas sa place , un magnifique collier en or avec pour ornement une pierre bleue azur . Il la sortit délicatement et la montra à Daneghar qui n'y voyait pas plus d'interet que si ses chaussettes s'étaient mises à lui parler .
    - Daneghar , on as notre preuve ...
    - C'est qu'un collier marech' , je vous dit que c'est un coup des sorciers de Thay qui veulent envahir le monde en passant par Lumenis et puis après .
    - Oui mais un collier FEMININ ! Sorig n'est pas marié et n'a pas de famille proche dans la cité , cela n'est'il pas assez étrange ?
    - Si vous le dîtes , on a fini alors ?
    - Oui , viens on va retrouver Alfalline dehors .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  11. #71
    Roborune Invités
    Alfflaline avait réussi à retenir Sorig un certain temps, se perdant dans la contemplation du moindre accesoire pendant que l'acteur débitait de longs discours à sa propre gloire. Ils avaient fait le tour des coulisses, et, alors qu'ils s'apprêtaient à quitter la salle de spectacles, Alfflaline se débrouilla pour passer devant Sorig. Par chance, elle avisa justement à l'autre bout du couloir Daneghar et Messire le Président qui venaient d'achever leur perquisition. Elle leur adressa un bref signe de la main afin qu'ils restent discrets, puis se retourna vers Sorig et se lança dans une avalanche de louanges éhontées tout en l'entraînant vers la sortie. Sur le seuil de l'amphithéâtre, elle prit congé de lui, en espérant avoir laissé assez de champ à ses deux complices, dont elle ignorait les projets, pour se diriger quant à elle vers le journal, où Roborune l'attendait.

  12. #72
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Les deux hommes avaient réussis à se faufiler hors du théâtre pendant qu' Alfalline débitait son flot d'éloges . A distance raisonnable ils observèrent la suite de la scène , la journaliste quitta l'acteur et elle partit dans le dédale des rues pour rejoindre Roborune .
    - On va pas la rejoindre maréch ' ?
    - Changement de programme , j'ai une autre idée .... après t'avoir montrer les joies du cambriolage , je vais t'apprendre à suivre les gens .
    - On pourrait pas passer à des leçons utiles ? Je dois perfectionner mon jet d'hallebardes ...
    - Je t'ait déja dit qu'il fallait la lancer du côté pointu ! Mais qu'est ce que je raconte , bon maintenant on attends ...
    - On attends quoi ?
    - Que Sorig ressorte .
    Link était gêné de rentrer au Lumenis Report avec si peu d'indices , surtout que Roborune avait certainnement trouvés des dizaines de preuves accablantes . O toi , lecteur omniscient , tu sais que c'est faux , pourtant un plan des plus idiots s'était profilé dans la tête de Link et il n'en démordrait pas , dut -il en périr .
    Il avait donc pour projet de suivre Sorig quand celui ci sortirait , dans l'espoir d'y trouver la un deuxième indice un peu plus utile . Après plus d'une heure d'attente plutôt insoutenable , Daneghar visiblement à bout de nerfs craqua :
    - J'en ai marre , et puis j'ai faim , c'est midi douze , si c'est ça je me barre .
    Pendant que Link s'était lancé dans un monologue théâtral pour convaincre le demi orque qu'il faisait triompher le bien et que grace à lui le monde serait une fois pour toutes débarassés des violeurs pervers , celui qu'ils attendaient depuis si longtemps se montra enfin . Il était méconnaissable , d'habitude il essayait d'être vu par le plus de monde à la fois , tout en se positionnant pour être sous son bon profil , mais en ce moment même il portait une longue veste noire d'agent secret russe et son visage était partiellement recouvert par une capuche , pourtant il ne subsistait aucun doute , c'était bel et bien Sorig .
    - Chuuuuuut , le voila chuchota Link , maintenant tu me suis et tu bronches plus ...
    L'acteur aux moeurs dépravées lança des regards furtifs aux alentours craignant à juste titre d'être suivi , après quelques instants il se dirigea enfin vers une rue en face du poste d'observation de nos héros .
    - Bingo ... en plein dans les quartiers mal famés ....
    Et ils partirent tout deux à sa suite , Daneghar essayant d'imiter les talents d'espion que Link possédait depuis moins d'une heure .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  13. #73
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Cette sanguinaire histoire arrivait bientôt à sa fin , il est maintenant au tour du lieutenant Rhélias de rentrer en scène . Après avoir assuré son rôle de veuf il allait maintenant jouer au brave lieutenant vengeur et non masqué .
    La visite du maréchal avait réveillé un sentiment chez lui , Sorig lui avait détruit son existence , il avait désormais la possibilité d'en faire autant . Dès que le maréchal eut lancé son mandat d'arrestation , il se proposa pour le faire .
    A la tête d'une patrouille de cinqs soldats il avançait fiérement dans la ville silencieuse et endormie . Dans l'amphithéâtre sa condition de militaire pris place sur toute forme de stratégie , comprenez par la qu'il hurla "Nous venons chercher Sorig , n'opposez aucune résistance" . Les comédiens , en pleine répétition , crurent d'abord à une farce de mauvais gout , mais visiblement Rhélias n'avais pas l'air d'être la pour rire . Dans le brouhaha causé par cette entrée fracassante le suspect numéro 1 se faufila rapidement hors de la scène , et personne ne vit la porte des coulisses s'ouvrir pour laisser passer une ombre .
    - Pourrais je avoir les raisons de votre "visite" messieurs ? demanda Vilnus , légérement surpris
    - Nous sommes en mission pour le maréchal , j'ai ordre d'arrêter le dénommé Sorig , ou se trouve t'il ?
    - Et bien , il doit être parmis nous , Sorig montrez vous , je suis sur que c'est une erreur !
    - Peut être dans sa loge ? proposa un soldat
    - Surement , en nous voyant le scélérat se serait enfuit ... vous trois , dit-il en désignant ses soldats , allez voir dans les loges .
    Les hommes partirent au pas de course par la porte que venait d'emprunter Sorig .
    - Peut-on savoir ce que vous reprochez à ce brave Sorig , demanda Vilnus
    - Vous le saurez bientôt , si vous venez à son procès
    - Bon , si c'est un ordre du maréchal je suppose que je dois fermer les yeux , mais quand même ...
    - Chef ! Chef ! On l'a , le rat était en train de préparer ses affaires ! hurla un des trois soldats en revenant dans la salle principale , derrière lui apparurt Sorig , fermement gardé par les deux autres .
    - Bien , vous avez fait du bon boulot , désolé pour le dérangement et au plaisir de vous revoir .
    Ils repartirent aussi brusquement qu'ils étaient venus , ayant réussi leur mission dans un temps record
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  14. #74
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Quête qui n'en est pas une : Représentation théâtrale .

    Les récents événéments , notamment l'arrestation de Sorig , avaient eu un effet dramatique sur les recettes du théâtre . Bizarrement les spectateurs s'étaient mis à bouder les lieux , certains acteurs avaient mis les voiles pour les autres cités , quand au moral et a la popularité de Vilnus , toutes deux restaient au plus bas .

    La seule solution qui lui restait , hormis la corde , était de parvenir à créer un spectacle novateur qui attirerait le public et ferait revivre la scène lumenienne . Pour cela il lui fallait du sang neuf , il avait donc fait passer des affiches dans les trois villes pour essayer d'attirer des étranges de toute cette partie de Toril.

    Aujourd'hui était le grand jour , celui ou les acteurs de tout horizons devaient arriver pour postuler . Vilnus avait ouvert les portes un peu plus tôt que d'habitude et faisait les cents pas dans la salle depuis une bonne heure . Son sang se figea , la porte de la grande salle venait de s'ouvrir .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  15. #75
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Elle se referma aussitôt, pas entièrement, ayant buté avant sa fermeture sur un objet dur, une tête d'après le chapelet de jurons qui suivit de peu l'incident. La porte s'entrouvrit pour laisser apparaître une tête, qui observa les alentours discrètement avant de se décider à rentrer.
    Une seule personne était présente dans la salle. Kerdän détestait arriver après tout le monde, coup de bol pour ce jour-là. Il avança prudemment vers Vilnus.


    Si ça ne vous gêne pas......
    -Écoutez, attendez un peu, d'autres vont sûrement arriver.

    Mais il n'en paraissait pas si sûr, les minutes ressemblant à des heures depuis qu'il avait ouvert les portes.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  16. #76
    Luthien Invités
    A ce moment, une nouvelle personne entra. C'était un homme grand et fin. Tout en se dirigeant d'un pas décidé vers le centre de la salle, où se trouvaient Kerdän et Vilnus, il enleva sa cape rouge et la plaça sur son bras d'un geste révèlant des mois d'entrainement intensif. Cela fait, il regarda Vilnus, puis Kerdän... et se retourna vers Vilnus.

    "Salutations, je suis Jeamos, barde de mon état, et j'ai vu vos annonces. Participer à une telle création me tente au plus haut point. C'est pourquoi je me trouve ici, à votre disposition."

  17. #77
    Roborune Invités
    La porte s'ouvrit toute grande, fut aussitôt refermée. Elle avait livrée passage à Roborune, pleine d'entrain, qui s'était précipitée dans la pièce, pleine d'entrain, dès que, de sa loge, elle avait entendu un vague remue-ménage de portes ouvertes et fermées qui lui parut annoncer que le théâtre allait enfin sortir de sa torpeur.
    _Bonjour, cher Vilnus!! Elle se tourna vers le jeune homme, qu'il lui semblait avoir déjà croisé dans les rues de Lumenis, et vers l'autre homme qu'elle pensa être un étranger Et bonjour chers je ne sais pas qui
    _ Kerdän.
    _ Et Jeamos. Enchanté
    _ Eh bien enchantée, Kerdän et Jeamos. Roborune, barde officiant en ces lieux, dit-elle avec deux légères courbettes à l'égard de chacun des deux hommes. Bon, le projet semble bien en route, non, Vilnus?
    Ce dernier se contenta de hocher la tête, encore à moitié convaincu seulement, à la fois un peu bousculé et réconforté par cette entrée pour le moins enthousiaste.
    _ Et vous avez même une actrice entière, dit-elle en exhibant son bras, dont elle avait ôté l'attelle le jour même, sans que Kerdän ni Jeamos y comprennent d'ailleurs grand chose.

  18. #78
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859
    "Hoooo ouiii, j'adooore les navets!
    Bruce La-Uys s'enthousiasmait sur la longue argumentation du gnome et ne pouvait s'empêcher de commenter ce discours en poussant de petits cris aigus d'exclamation.
    Ha, mais je crois que nous approchons de notre objectif, enchaîna-t-il alors que se dessinait au tournant d'une rue, l'amphithéâtre de Lumenis.
    Toquez à la porte, je n'ose le faire, ouhou, je suis tout excité!"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  19. #79
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Un homme encapuchonné passait par là. Il s'approcha de Vilnus et lui dit:

    -Si jamais vous avez besoin de plantes et/ou de fleurs pour votre représentation, venez au Bosquet des Fées, sur l'esplanade, nous serons ravis de vus aider...

    Puis Garfield prit le temps de détailler l'étrange troupe de comédiens, allant de l'humain au gnome miniature. Le spectacle promettait, pensa-t-il.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  20. #80
    Bouliiar Invités
    Jandlo n’en revenait pas, Bruce La-Uys était le meilleur pigeon qu’il n’avait jamais rencontré. Encore un peu et il arrivait à lui vendre deux tonnes de navets au double de leur valeur, navets qu’il avait en stock depuis trois mois et qui avaient un état de pourrissement avancé. Pestant à voix basse d’être arrivé si vite ce qui l’empêchait de conclure son affaire, il accepta de bonnes grâces de toquer à la porte pour ne pas contrarier le client.

    Il s’approcha de la porte et chercha la cloche. Il la chercha encore, puis leva la tête. Dire que le gnome était trop petit pour l’atteindre aurait été un euphémisme. Il ne se démonta pas, le commerce l’ayant tellement entêté qu’à côté la pire mule aurait été traitée de complaisante. Il posa son sac par terre, l’ouvrit et plongea dedans, arrachant des exclamations à Bruce pour son courage.


    « -Vous allez voir cher ami, je dispose de tous les accessoires possibles pour s’arranger des petits problèmes du quotidien. Tous de fabrication Jansen bien sur, je n’ai pas confiance en toutes ces productions étrangères, ça casse sans arrêt et c’est difficilement réparable. Les productions Jansen cassaient sans arrêt également, mais ils arrivaient toujours à les bricoler, le résultat étant parfois pire qu’à l’état brisé. Mon oncle Grapy a d’ailleurs eu quelques problèmes pendant qu’il combattait une draco-liche et que son Stracpucteur à ressort avec têtes pivotantes à embrayage à la liqueur de navets s’est enrayé dans un moment critique. Il aurait pu passer un sale quart d’heure si il n’avait pas utilisé les cataplasmes aux navets de ma grand-mère et que la draco-liche étant allergique aux navets de son vivant n’avait gardé l’habitude de ne plus toucher un seul de ces chères légumes. Et puis ou irions nous si les draco-liches commençaient à apprécier les navets ? Ca serait franchement ah ! Je l’ai trouvé ! Voilà le seul et unique extenseur de portée manuelle de Jandlo Jansen! »

    Le gnome s’extirpa du sac comme une taupe, comparaison qui serait parfaitement illustrée sans la présence de ses lunettes lui donnant l’air d’un prédateur particulièrement malchanceux. Il tenait à la main l’extenseur de portée manuelle qui ressemblait étrangement à une main articulée sur un manche télescopique. Bruce gloussa de tant d’ingéniosité. Jandlo se ficha devant la porte et leva son invention. Le bras se déplia et s’éleva vers la cloche, pour s’arrêter un peu en dessous. Nullement découragé le gnome mis son sac devant la porte, monta dessus et tandis ses trois bras, encore trop cours. Il sauta et atteint enfin la chaînette, actionnant la fermeture de sa main. Celle-ci s’accrocha à la cloche, l’actionnant mais ne se détacha pas, laissant le gnome pendouillant à son bout. Celui si se tortilla, actionnant derechef la sonnerie.

    Vilnus ouvrit brusquement la porte, ameuté par le rafut bien que la voix du gnome l’avait depuis longtemps alerté de la présence de personne devant la porte. Mais la vision de Jandlo pendouillant à la chaîne le laissa momentanément sans voix, laissant la part belle au gnome.


    « Bonjour cher monsieur moi et mon compagnon voulons intégrer votre troupe. Je me nomme Jandlo Jansen et mon collègue Bruce La-Uys. Nous pouvons rentré bien sur ? »

  21. #81
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Un nain toujours mort de rire rapport à une allusion d'un garde lumenien arriva au théatre.

    - Beurk c'est ça ? Et bé on en a vu des meilleurs à Melandis dites donc.

    Mais il entra finalement et chercha la salle d'audition. Il y arriva finalement et entra coupant la parole à tout le monde.

    - Bonjour je m'appelle Pa, Traqueur nain à votre service pour la quête de la destruction du théatre !Il finit sa phrase avec l'impression de s'être trompé quelque part...mais où ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  22. #82
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    L'entrée du nain avait quelque peu plombé l'ambiance déja assez tendue depuis l'arrivée du gnome et de ses discours à la gloire des navets . Jamais deux sans trois dit le proverbe et c'est exactement ce moment que choisis la porte pour s'ouvrir , laissant apparaître un enième energumène , celui ci étant un curieux spécimen verdâtre avec moustache.

    - Bonjour la compagnie , alors c'est ici l'audition ? Ah oui j'ai oublié de me présenter , vous avez devant le grand
    - Pas si grand que ça ! clama le nain qui était bien placé pour le savoir .
    - Hum hum , je disais donc , vous avez devant vous le talentueux Eolon Velrias , après une brillante carrière a Féerune me voici pour joindre mes talents aux ... votres .

    L'assemblée était quelque peu mitigée , Vilnus était déja parti se pendre en coulisse et le gnome envisageait une approche commerciale pour refourguer sa camelote , les autres faisaient un concours de charade animés par le nain .

    Et ce fut l'illumination , Eolon aperçut la seule fille du groupe , Roborune , et se jetta à ses pieds pour lui faire un baise main et lui réciter quelques poèmes idiots .
    - O mademoiselle , vos yeux sont comme d'étangs ou se baignent les palmipèdes et que j'aimerais
    Evidemment la douce et frêle jeune fille ne se laissa pas abuser par cette supercherie et reconnu le président avec qui elle avait passé plusieurs jours à tuer et à enterrer des demis orques .
    - Link ?!?!
    - Damned , je suis découvert .
    - Pourquoi tout cela , vous n'êtes pas barde !
    - Oui mais j'aimerais tellement le devenir , je crois que je suis un artiste raté , j'ai commencer par la peinture et me voici un tyran , snif ici encore je suis rejetté , je n'ai plus que la corde , adieu mes amis , adieu .
    - Bon vous n'avez qu'a rester si vous voulez , concéda Roborune qui ne voulait pas être coupable de deux morts en moins de deux semaines .
    - C'est vrai , et vous les autres , vous êtes d'accord pour que je reste ?
    Cette dernière remarque replongea l'assemblée dans le silence , et seul le nain de sa témérité couplée avec sa stupidité osa une petite remarque
    - Dîtes vous connaissez la blague de l'orque bourré ?
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  23. #83
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Précision HRP : ici mon personnage s'appelle Kerdän, mais n'est pas exactement le Kerdän que tout le monde pourrait croiser dans les rues de Luménis... Disons simplement que c'est un quidam intéressé par le théâtre...

    Kerdän se sentait un peu perdu au milieu de tout ce monde, allant du gnome exubérant au barde assuré, en passant par le nain terrifiant (par ses propos, non par son allure). Hésitant sur la marche à suivre, et voyant que le monde dans la salle commençait à être conséquent, il prit la parole.

    -Comme nous somme déjà suffisamment nombreux, que diriez-vous si nous nous mettions d'accord sur ce que nous allons faire ?

    Ce que tout le monde entendit par :

    glups.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  24. #84
    Bouliiar Invités
    Jandlo regarda Kerdän et se dit qu’ils avaient peut-être déjà trouvé le souffleur. Il pourrait peut-être l’embaucher par la suite, un murmureur pouvait être très utile pour ses activités plus ou moins légales. Tout à ses réflexions lucratives les yeux du gnome se posèrent sur Link, pour l’instant déguisé en mini-demi-orc. De nombreuses possibilités s’offrirent alors à lui, son esprit rompu aux coups tordus du mercantilisme, il se dirigea vers le lutin.

    « Bonjour messire alors si j’ai bien compris vous êtes le ty… le dirigeant de cette bonne ville de Luménis ? Je dois vous dire que pour ce que j’en ai vu votre cité ma l’air d’une référence en tout, cela est bien sur du à mes yeux à votre gestion et administration impeccable. Mais j’ai le regret de vous dire que le commerce laisse à désirer. N’avait vous jamais pensé à développer un tant soit peu plus votre commerce ? En attendant que mademoiselle Roborune estime que nous pouvons commencer je pourrais vous conseiller pour l’optimisation de votre commerce local. Comme le dit si bien mon neveu on a toujours besoin d’un plus petit que soit. Bon j’admet que dans votre cas sa doit être difficile à trouver mais moi je suis là. J’ai remarqué en venant ici, on n’a pas les yeux dans la poche dans la famille, que vous posséder près de votre ville de grandes terres fertiles inutilisées. Il faudrait juste pousser trois licornes par-ci et une ou deux fées par-là et vous vous rendez comptes tous ce qu’il y aurait à gagner ? Il suffirait juste de choisir un type de culture, les navets par exemple je pourrais vous en fournir des pousses, et le rendement serait si élevé que vous acquérriez rapidement le monopole navetaire de l’île et pourquoi pas du continent ? Et je serais bien sur le ministre des finances pour pouvoir orchestrer tous ça correctement …. »

    Et le gnome continua à blablater avec Link, en fait tout seul mais à l’intention du lutin qui ne goûtait sûrement pas l’idée de transformer Helonna en champs de navets…

    Edit : HRP 600 ième poste :hips2: :hips2: :hips2:

  25. #85
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Le nain pas s'impatientait, de plus personne ne lui avait expliqué le but de la quête. Il alla voir celui qui lui paraissait le plus charismatique, l'humain Kerdän.

    - Salut grand gars, comment t'as dit que tu t'appellais déjà ? Moi c'est Pa, Traqueur nain à ton service ! Tu veux que je fasse la peau à un elfe ? à un Troll ? Pour l'elfe je le fais Gratis, si je peux garder son scalp !

    Il sortit une fiole.

    - De l'alcool de cuir de Troll, c'est très bon pour le foie, t'en veux ? Au fait tu pourrai me dire le but de la quête ? Détruire le Théatre ?demanda-t-il tout en tendant la fiole à Kerdän.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  26. #86
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Le nabot psychopathe s'agitant sous le nez de Kerdän était vraiment une des pires choses qui pouvaient lui arriver. L'agoraphobie de son enfance le reprenait...
    Il prit maladroitement la fiole que lui tendait le nain.

    -RHAAAAAAA !!!!!</span>

    Et comme une masse qui sent peser sur elle une gravité inexplicable pour l'époque, mais pourtant déjà tyrannique, il s'écroula sur le sol de la salle.


    <span style=\'color:gray\'>[HRP] L'évanouissement est très très court, ne vous précipitez pas sur mon cadavre
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  27. #87
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859
    Bruce La-Uys s'approcha du corps inanimé du dénommé Kerdän.

    "Hooo, le paaauuuvre, on dirait un cheval qui a raté une haie (joke inside )
    Mais ne vous inquiétez pas, je connais un remède infaillible pour le remettre sur pied. D'abord vous lui massez les épaules, ensuite vous faite cuire un oeuf que vous étalez généreusement sur sa peau, puis vous appliquez une lotion à base de fougères fraîchement cueillies un soir de pleine lune..."

    Mais il comprit rapidement que personne ne l'écoutait.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  28. #88
    Roborune Invités
    Mademoiselle Roborune se rendit compte de l'urgence à estimer que l'on pouvait commencer en voyant peu à peu se transformer ce qui aurait dû être un troupe de théâtre en hétéroclite assemblage, allant du bonimenteur, vendant navets à tout va, au psychopathe tueur de tout ce qui lui passait sous la main en passant par un charlatan adepte des bains de minuit dans les fougères, une moitié de cadavre que le traitement dudit charlatan était censé remettre sur pied et, évidemment, le dangereux schizophrène à tendance totalitaire - mais comme celui-ci, elle le connaissait déjà, et qu'il lui avait offfert des fleurs, elle ne prit pas peur, parce qu'au bout du compte, elle était bien placée pour savoir qu'il était vraiment anormal, donc d'agréable compagnie. Seul Jeamos était finalement remarquable par sa discrétion.
    Roborune se planta donc au milieu de la pièce, et fit une magistrale démonstration de la puissance de son organe en émettant un "Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii" aigu et prolongé, à vous glacer le sang, qui provoqua l'explosion de bien des vitres alentour.
    Kerdän fut aussitôt tiré de sa bienheureuse inconscience, Bruce La-Uys perdit un tympan, qu'il se mit immédiatement à chercher, de terreur, Link grimpa sur les épaules de Jandlo ou l'inverse, Pa sortit ses armes et les dirigea contre la ménestrelle tout en découvrant avec un ravissement sadique qu'elle avait du sang elfique, et même Jeamos fit une moue ennuyée et hautement désapprobatrice.
    Mais, retrouvant le charme et la distinction qui lui étaient coutumiers quand elle ne se trimballait pas avec des cadavres de demi-orc sur le dos, Roborune avait déjà repris (et l'on ne pouvait qu'admirer qu'elle eût encore de la voix)

    - Stop. Bien, puisque je suis parvenue à attirer votre attenti...
    Mais elle fut interrompue. Link s'était rué sur le nain Pa et lui avait enfoncé ses dents dans l'avant-bras, alors que celui-ci s'apprêtait à accomplir l'irréparable sur la bonne aubaine de demi-elfe qui s'était présentée à lui. On sépara les combattants, on expliqua au nain qu'il s'agissait d'une non-quête pacifiste, puis Vilnus, qui s'était jusque-là terré dans un angle de la pièce, atterré par la tournure d'événements qui le dépassaient, put enfin conclure:
    " Bien, vu la... hum, la merveilleuse troupe ici réunie.... je suppose que le plus sage est d'envisager une comédie.... plutôt loufoque. Si vous pouviez commencer à mettre en commun vos idées... et que ça tienne la route.... si c'est possible... Bon, sur ce, je vous laisse, j'ai des choses à faire."
    Et il s'éclipsa vivement, pressé de fuir cette ambiance apocalyptique, pour retoruver un peu de sérénité dans son bureau et évaluer au calme ses chances de survie et celles du bâtiment.

  29. #89
    Date d'inscription
    September 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages
    1 066
    Kerdän s'était miraculeusement réveillé de son coma éthyllique après environ 12 secondes (et un coup de pied involontaire de Vilnus au moment de sa sortie plus ou moins... théâtrale), et se remattait péniblement debout. Il avait entendu la dernière phrase de Vilnor...

    -Machin a rèzzzon... JE c.. c.. crois qu'il zerait plus très mieux de fèrre un truc du genre. Et pis toi, là... le nnnabô pas bô, tu v.. v.. vas taper le tézâtre dehors ! Y'a rein de dr... euh... ah, oui, drôle à faire la dess..tructance.. euh.. ction ? cloire ? du tézâtre. Pffff... Coome sssi des ragon..dins... non, attends, ssspasssa... des draggons nains, voui, allaient b.. bouffer le tézâtre et qu'on doive les zarrêter.

    Et après cette tirade plus avinée qu'infinie , Kerdän s'écroula de nouveau sur le sol, mais sur son fondement, cette fois, poussant des petits gémissements, les yeux perdus dans le vague.

    -J'espère que quelqu'un sera plus inspiré que lui...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  30. #90
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859
    Bruce La-Uys se retourna vers Roborune, et, les yeux émerveillés, il lui dit en agitant frénétiquement les mains:

    "Moi j'ai une idée gé-ni-aaale!
    Alors ça serait l'histoire de Rikiki et Patapon au pays des Trululus; et pis, Rikiki et Patapon ils iraient faire du Shopping dans le centre commercial de Lumenis, et pis ils achèteraient pleins de vêtements et de bijoux; mais des fois, ils seraient pas d'accord, alors Rikiki dirait à Patapon "Mais non, tu vois biens que ce n'est pas assez seyant, et puis ce sont les rayures verticales qui amincissent..."; et pis chacun argumenterait, et pis ils rentrent chez eux et ils rangent ce qu'ils viennent d'acheter dans des armoires..."

    A peine Bruce La-Uys venait de terminer qu'il vit couler sur la joue de Roborune une larme de désespoir...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

Page 3 sur 8 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Les douanes de Lumenis
    Par Morgana LeFay dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 62
    Dernier message: 03/08/2015, 21h42
  2. [Lieu] Les égouts de Luménis
    Par Galathée dans le forum Les Taudis
    Réponses: 85
    Dernier message: 24/02/2013, 23h16
  3. [Bâtiment] Ambassade de Lumenis
    Par Sarevok dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/10/2005, 01h43
  4. [Bâtiment] Le Conservatoire de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 74
    Dernier message: 20/01/2005, 19h20
  5. [Bâtiment] Banque de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/02/2004, 00h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231