Page 2 sur 8 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 216

Discussion: [Bâtiment] Amphithéâtre de Lumenis

  1. #31
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    Le vampire arpentait depuis déjà quelques temps la cité lorsqu'il tomba sur l'Amphithéatre. Rien à redire, le réseau de ruelles de Lumenis était au moins aussi compliqué et inextricable que celui de Mélandis... Mais il avait fini par arriver à bon port.

    Le bâtiment était grand et spacieux, bien construit, l'accoustique excellente. Si l'équipe était du niveau de la bâtisse il n'aurait aucun mal à collaborer avec eux. Dans un couloir il croisa un comédien qui se tenait bien droit et l'interpella.


    Excusez moi messire, mais pourriez vous m'indiquer où je pourrais rencontrer un certain Vinius Cordane, je dois m'entretenir avec lui au plus vite.

    L'homme qu'il n'avait reconnu n'était autre que le fameux acteur Sir Sorig, sembla outré qu'on ne lui accorde pas les honneur qui lui étaient dûs et ignora royalement le vampire avec un reniflement de dédain avant de le dépasser et retourner à sa loge.

    Drôle d'homme... Sans doute un caprice d'acteur... Espèrons que tous ne se comportent pas de la même façon...

    Il continua ainsi son exploration du théatre jusqu'à arriver à la scène ou plusieurs acteurs répettaient sous les ordres et gesticulations constantes d'un homme. Il s'approcha de ce dernier et l'aborda à voix basse pour ne pas déranger le jeu des comédiens.

    Maitre Vinius Cordane je suppose? Nathiel Ecthelion de Mélandis, je viens m'entretenir avec vous au sujet de notre éventuel partenariat.
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  2. #32
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    Agréablement surpris par l'accueil qui lui était réservé le vampire commenta.

    Si vous pouviez cesser de vous affairer de la sorte ce serait bien, je suis un invité comme un autre aujourd'hui. Comme je vous en avais parlé dans une précédente missive je pensais établir un partenariat entre nos deux établissements. Vous n'êtes sûrement pas sans savoir que nous manquons cruellement de comédiens, et il semble que vous manquiez quelque peu de moyens. Nous avons chacun ce qui fait défaut à l'autre. De plus la renommée conjuguée de nos deux théatres ne manquerait pas d'attirer foules à une représentation, et donc des recettes plus que conséquentes.

    Mais tout d'abord il me faudrait savoir si vous avez un quelconque projet en cours. J'ai apperçu tantôt vos acteurs jouer, le talent ne leur manque pas, mais je n'ai point reconnu la pièce en cours... Peut-être un classique Lumenien m'étant inconnu, mais peut-être aussi une pièce de votre cru?
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  3. #33
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    Le vampire saisit la coupe avec un signe de la tête en remerciments. il commença à siroter l'alcool... Une grande cuvée sans aucun doute.

    Eh bien comme vous le savez nous ne disposons que de bien peu d'acteurs, et pas des meilleures malheureusement. C'est pourquoi aucune pièce digne de ce nom n'est à l'étude actuellement. Néanmoins votre petit projet m'intéresse, nous pourrions peut-être nous pencher dessus en commun pour tenter de l'etoffer au mieux?
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  4. #34
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585
    La jeune elfe avait eu vent des troubles qui secouaient la cité de l'aube, et craignait pour la non-vie de son aimé. N'ayant point de nouvelles de lui depuis fort longtemps, elle décida donc de le rejoindre avec l'étalon qu'il lui avait offert quelques temps plus tôt. Prenant son courage à deux mains elle traversa les terres désolées et la cité de Lumenis jusqu'à l'amphithéatre où elle retrouva son compagnon.
    La guerre civile commencait malheureusement à tout détruire. L'elfe avait ouïe dire qu'une jeune femme dénommée Myri était fort présente en ces lieux, elle aurait aimé la rencontré mais le lieu semblait vide en dehors de son amant et d'elle.
    Elle se dit qu'à cause de cette guerre, elle devait être affairée ailleurs. Entre temps, Nathiel lui avait
    expliqué qu'une pièce était en préparation et l'elfe aurait eu envie de rejoindre la troupe car jouer la comédie n'était pas qu'un don pour elle mais aussi une passion, des rôles pour oublier un moment qui elle était.
    Elle se tourna vers son amant et dit:
    "Je suggère que nous attendions un peu mais en même temps, je n'aime pas à rester dans une ville où la Mort a élu domicile
    et où les âmes sont devenues folles. Une guerre civile, voilà ce qui a déchiré mon peuple il y a des années de cela. Cette ville
    est magnifique et aujourd'hui elle se meurre pour une querelle entre les hommes."
    Le vampire resta à la fixer puis il la prit dans ses bras avant de lui souffler à l'oreille "S'il arrivait le moindre soucis, je
    vous protégerai ma muse."
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  5. #35
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Vinius Cordane ne savait plus où donner de la tête. L'absence plus que prolongée du directeur Lestat Moeryn le mettait dans l'embarras le plus total. En effet, il ne pouvait prendre de décisions sans son assentiment. Résultat, l'amphithéâtre courrait droit à la banqueroute.

    Ne voyant pas d'autre solution, Vinius Cordane avait décidé d'écrire une lettre à la Présidente pour lui demander de trouver un nouveau directeur pour l'amphithéâtre compte tenu des conséquences que ne manqueraient pas d'avoir l'absence de Lestat Moeryn sur celui-ci. Il attendait la réponse de sa Présidente.

    Quelques jours plus tard, une lettre portant le Sceau de Perdigan Foxglove arriva à l'amphithéâtre. Vinius Cordane s'empressa de la décacheter et de la lire.


    Monsieur Cordane,

    Il est fort regrettable que l'absence de Lestat Moeryn vous cause tant d'embarras. Compte tenu de la situation, j'ai décidé d'accéder à votre requête. J'ai donc nommé un nouveau directeur. Son nom est Tannerhell et il se présentera sous peu pour reprendre l'amphithéâtre en main.

    Cordialement

    Perdigan Foxglove
    Présidente de Lumenis
    Vinius Cordane fit presque des bonds de joie en apprenant la nouvelle de la nomination d'un nouveau directeur. Enfin, l'amphithéâtre allait reprendre vie.
    New Barbie Order - CEO

  6. #36
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Corwin se présenta à l'amphithéatre de la ville, afin de prendre part à ses nouvelles fonctions. Il était assez étonné de sa nomination et de son choix par la présidente, mais également profondément heureux. Ce qu'il ressentait était indescriptible, tout ce qu'il savait, c'est qu'il en avait envie de hurler sa joie en pleine rue.
    Ce ne serait cependant pas très digne de ses nouvelles responsabilités, et aussi se retint-il à juste à temps.
    Il arriva devant le bâtiment, dont il découvrit la grandeur et la beauté de l'architecture. Il s'était habillé spécialement pour l'occasion, c'est à dire en tenue plus civile. Exit les bottes élimées, l'armure de cuir et l'arc long en bandouillère, et vive les vêtements plus colorés. Il avait spécialement revêtu pour l'occasion une cape sombre d'un indigo tirant sur le noir à l'aspect légèrement satiné, et attachée par une agrafe argentée en forme de feuille de chêne, ainsi que de nouvelles bottes elfiques.
    Il grimpa rapidement les marches sans cesser d'admirer la beauté du lieu. Son arrivée était prévue, indiscutablement, et un homme l'attendait, qui l'accueillit d'un sourire rayonnant:

    - Ne seriez pour pas par le plus heureux des hasards le nouveau directeur de ces lieux?


    - Cela se pourrait fort bien, monsieur...

    - Vinius Cordane, répondit vivement l'interessé , pour vous servir...

    - Excellent, excellent! Je présume que vous avez reçu une description assez précise de ma personne pour m'avoir reconnu aussi facilement. Je pense qu'il est donc inutile de me présenter plus en détail à vous.
    Ma foi, tout ceci me semble d'assez bon augure, et j'espère que nôtre collaboration sera des plus fructueuses.
    Pouvez vous me dire où en est la situation de cet amphithéatre et les projets en cours?
    , demanda le nouveau directeur.

    - Parfait, parfait, droit au but, n'est ce pas? Après tout ,ce n'est pas plus mal. Ma foi ,le conseiller Ecthelion nous a proposé une collaboration pour une de nos pièces, et je dois avouer sans mal que ceçi nous a été des plus bénéfiques. Nous étions un peu au point mort ces derniers temps, et nous espérons tous sincèrement que votre présence ici remettra un bon ordre.

    L'elfe avait entendu parler du conseiiler Ecthelion, et sa réputation dans ce domaine était reconnue bien au delà des frontières de Mélandis. En effet, c'était de la plus haute importance pour ce théatre :un dramaturge de cette trempe pouvait réaliser de véritables miracles. Une invitation personnelle à Luménis pour un tel être ne serait pas superflue, et ne serait de politesse au regard du service rendu, ainsi qu'afin de travailler sur ce projet et sa réalisation.
    Reprennant le fil de la conversation là où il avait été laissé, il demanda à Vinius:


    - Concernant nos acteurs, il y aurait-il quelque chose qui doive retenir mon attention?

    Son nouvel adjoint toussota légèrement, avant de reprendre:

    - Il vaudrait mieux que vous voyez ceçi par vous même, mais... je pense qu'il serait bon que je vous présente aux autres membres travaillant ici et de vous faire une petite visite de ces lieux, en se hâtant d'organiser la conversation sur un sujet moins glissant.

    Se laissant guider par l'homme, il pénétra dans dans le bâtiment, en songeant toutefois à ce qui avait été sous entendu par ce bon Vinius quant à la personnalité de certains:


    - Eh bien voilà qu'il me faudra assez vite tempèrer certaines ardeurs... Enfin, on n'a rien sans rien, on ne peut pas avoir une troupe talentueuse sans certains... désagréments.
    Nous aviserons de tout ceçi au moment voulu...
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  7. #37
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Vinius avançait dans l'amphithéatre, lui montrant les lieux. De son côté, Corwin admirait le lieu. Inconstablement, il avait la responsabilité d'un splendide bâtiment en plus de sa fonction de directeur. Mais enfin, joindre l'utile à l'agréable n'avait rien de déplaisant loin s'en faut, il serait bien le dernier à se plaidre d'un tel privilège. Son second pendant ce temps, le guidait, lui montrait tout, et s'exprimait avec enthousiasme en faisant de grands gestes.

    -Tenez voici ici, les loges des artistes se situent le long de ce couloir, et au bout de celui çi se trouvent les coulisses. Nous approchons des saints des saints de ce lieu: la scène. Les répétitions n'ont pas lieu actuellement, nous étions un peu... trop au ralenti..., mais maitenant, je ne doute pas que tout reprendra comme cela devrait toujours être, cela ne fait aucun doute, dit-il avec un peu de précipitation, comme s'il devait se persuader un peu lui même, malgré toute sa bonne volonté et son entrain.

    Poursuivant leur visite, les deux hommes arrivèrent finalement devant une porte. Vinius l'ouvrit, et ajouta avec malice:


    - Voici votre bureau personnel, votre nouveau jardin secret. La porte d'à coté mène au bureau de votre secrétaire qui se chargera des démarches admistratives les plus pénibles et rébarbatives, mais bien souvent aussi les plus communes.

    - Très bien, tout me semble pour le mieux. Mais ne croyez vous pas que...

    Corwin fut interrompu par une voix qui se rapprochait d'eux, une de ces voix pleines d'arrogance et de dédain pour autrui. Un homme inpeccablement habillé, et sans doute selon les derniers canons de la mode lumenienne, mais qui pour l'instant approchait à grands pas le comble du mauvais goût et du ridicule. Sans doute quelques années de plus comme ceci et il deviendrait imbattable dans ce domaine, songeait l'elfe. A coté de lui se tenait une jeune femme frivole, vraisemblablement faisant partie de ce cercle de flatteurs dont semblent aimer s'entourer ces personnages. L'homme ,sans à peine un regard pour lui, s'adressa au malheureux Vinius Cordane:

    - Hé bien mon brave, on cherche à s'imaginer ce que quoi ressentir un être qui possède des responsabilités -ce qui ne doit sans doute pas être le cas du pauvre mollusque que tu es-. Après tout, un rêve n'a jamais fait de mal à quiconque.

    Puis se tournant vers la "chose" qu'il ignorait être le nouveau directeur de ces lieux, il poursuivit :

    - Ha! A ce que je vois, on amène la plèbe visiter des lieux auxquels elle ne devrait même pas avoir l'accès. Voyons ,cher Vinius, que dira la Présidente quand elle apprendra que vous avez outrepassé vos maigres prérogatives... Ce n'est franchement guère prudent de votre part...

    Vinius était maintenant sur le point d'exploser. Cinq secondes de plus encore en face de cet odieux personnage qui prennait soin à l'humilier et de la fumée serait sorti par ses oreilles. Mais ce qui l'empêchait d'en faire de la bouille sanglante au milieu d'un costume ridicule, c'était que Sir Sorig avait fait une "légère" erreur de stratégie, qui ne serait pas sans conséquences: ne jamais négliger un inconnu, surtout quand cet inconnu à le droit de le mettre à la porte...
    Ne se laissant pas démonter, et profitant de sa nouvelle situation de force, il lui répliqua vertement:


    - Silence, imbécile! Je vais plutôt vous présenter le nouveau directeur de ce lieu, Corwin Uinen. Je pense, très cher direct(u)eur, que vous serez ravi de savoir que vous avez devant nous le renommé Sir Sorig.

    A ces mots, l'artiste blêmit soudainement. La créature qui l'accompagnait jugea bon de prendre le large pour éviter de voir l'humiliation de son idole. L'adjoint avait de mal à garder son sérieux et masquer sa satisfaction.

    - Sir Sorig, dites vous? J'ai entendu parler de sa réputation d'acteur. Maintenant, cher monsieur, ce cher Vinius et moi étions en train de parler d'affaires de la plus haute importance, de choses qui dépassent votre entendement, alors si vous voulez bien rester dans votre domaine de compétences, cette discussion ne vous concerne pas.

    Deuxième couleuvre à avaler dans la même journée à trente secondes d'intervalle, Sorig ne se risqua pas à tenter la chance une nouvelle fois, et prenant la voie de la sagesse, fit demi-tour contre mauvaise fortune bon coeur et sortit de la salle avec le maximun de panache possible. Corwin referma sèchement la porte à son dos, afin de bien lui faire comprendre que des excuses seraient attendues pour son comportement. Se tournant vers son adjoint, il fit:

    - En effet, je vois ce dont vous avez voulu parler quant aux acteurs. D'autres surprises du même genre m'attendent elles encore? Non, ne dites rien, j'aurai le plaisir de mettre les points sur les i en personne. Et puis, que serait la vie sans surprises?
    Mais soyez assuré d'une chose: vous avez mon soutien le plus total, et vous pourrez régler tout ceçi comme vous l'entendez.


    La discussion reprit, mais sur des sujets plus légers et plus futils. Vinius, quand à lui était enfin soulagé. L'elfe de la lune, néanmoins songeait en lui même avec ironie:

    - Et bien, voilà qui promet des journées calmes et reposantes en perspective....
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  8. #38
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Depuis plusieurs jours qu'il était à la tête de "son" amphithéatre, il n'avait guère eu l'occasion de chômer. En majorité, cela avait été des démarches administratives laissées en vacance depuis un certain temps, et pour certaines depuis quelques mois au moins. Il ne pouvait décement pas laisser tout le travail à son secrétariat, sous peine ,le craignait-il, de tentatives de suicide à la pelle à cause du surmenage.
    La situation était préoccupante, surtout concernant le financement de l'amphithéatre. Jusque là, les frais d'entretien et les salaires des acteurs pouvaient être maintenus à leur niveau habituel, mais si rien ne bougeait d'ici deux mois, cela serait une toute autre histoire.
    Il ne faudrait vraisemblablement pas compter sur un appui de la Présidente, encore moins de mécènes déjà amplement sollicités par le passé, sans voir les fruits de leurs dons, c'est à dire, des représentations dignes de ce nom.
    De plus, il ne se sentait pas le coeur à ni quémander, ni à s'abaisser à solliciter un supplément financier. On le jugerait sans doute trop orgueilleux et trop fier. Sans doute...

    Qu'importe! Au moins il ne serait pas le seul dans ce lieu affublé de tels traits de caractère...
    Soupirant et se massant les paupières qui commençaient à devenir lourdes, il se rejeta légèrement en arrière sur son siège et posa ses jambes sur son bureau. Décidément, ce travail n'était pas une sinécure, quoi que puissent en penser certains et colporter la légende populaire, selon laquelle les artistes n'étaient qu'un ramassis de fainéants, et voire même pour d'autres, bons à finir au bûcher.
    Qu'ils essayent de tenir un tel rythme de travail pendant trois jours, et on en reparlerait après.

    La journée commençait à tirer visiblement sur sa fin, et regardant plus attentivement par la fenètre, il aperçut le soleil couchant illuminer de sa clarté orange les édifices de cette ville.
    Et regardant d'un oeil accablé la pile de paperasse toujours impressionante qui restait encore sur son bureau, il poussa un soupir de dépit, secouant la tête d'un air affligé.
    Un petit bruit à la porte le fit sursauter, avant de reconnaitre son adjoint passer timidement la tête par la porte entrebaillée, et d'ajouter:


    - Monsieur le directeur... Ne croyez vous pas que vous en avez déjà fait assez pour aujourd'hui? Inutile de vous surmener pour...

    - Vinius... votre sollicitude me touche, mais c'est encore à moi de décider de mes horaires, à ma connaissance. Et je pourrais également retourner la remarque à tous ceux qui travaillent dans cet édifice, vous y compris, adoucissant son ton, un peu trop cassant, sur la dernière remarque.

    Je... enfin... nous n'avons plus guère le choix maintenant, nous devons coûte que coute rattaper notre retard et monter cette piège dans les plus brefs délais, j'en ai peur.
    En revanche, j'ai une requète à vous faire parvenir. Pouvez vous me faire parvenir la pièce remaniée lors de la visite du conseiller Ecthelion, ainsi que la distribution provisoire des rôles? Je regrette, mais je n'ai même pas eu encore le temps d'y jeter un oeil depuis mon arrivée. Si possible, j'aimerais bien disposer de ceçi le plus rapidement possible.


    - Très bien monsieur, mais je crains qu'il ne faille patienter jusque demain. C'est à dire que... tout le monde est rentré se reposer chez soi au vu de l'heure... et que...

    L'interrompant d'un petit sourire, l'elfe répondit doucement:

    - Vous aimeriez bien en faire autant, n'est ce pas?

    - A dire vrai... oui.

    - Allez y, filez, et je ne vais pas tarder à en faire autant de mon côté.

    L'adjoint eut un sourire de gratitude, puis referma doucement la porte derrière lui. Se levant péniblement de son siège, il se traina lentement hors de son bureau, et reprenant un peu de dignité au cas où quelques personnes s'attarderaient comme lui, il quitta l'amphithéatre.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  9. #39
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Sorig se promenait dans les couloirs entre deux répétitions. Il aurait pu profiter de sa loge capitonée, propice au calme et à la réflexion, mais bon, marcher permettait de réfléchir calmement aussi. Il en avait bien besoin.
    Le nouveau directeur, enfin plutôt, ce vulgaire paysan ignare, n'était vraiment pas de son goût, pour parler en euphémismes. Déjà, comment avait-il fait pour obtenir un tel poste aussi rapidement? Il connaissait certains goûts et certaines orientations... disons... sentimentales de la présidente de cette ville. Une piste était déjà donc à exclure, qui aurait pu expliquer bien des faits.

    Alors que lui, qui avait le talent, la réflexion nécessaire, et surtout l'ambition à la mesure d'un tel poste, aurait fait un parfait candidat. Et non, balayé par un inconnu parfaitement banal, sans étoffe, sans charisme. Qui se permettait de soutenir Vinius Cordane par la même occasion. Bah, la fange était solidaire entre elle, après tout, qui se ressemble, s'assemble, comme disait un proverbe usé jusqu'à la corde.

    Non, il n'allait pas se laisser humilier et gouverner! Et, bien que cela ne lui pèse, il fallait s'associer avec la deuxième personne qui comptait dans ce lieu. Bien sûr pas autant que lui, mais cela lui donnerait plus d'influence sur ce lieu de culture aux mains des barbares, et couvrirait un peu ses arrières. Il pouvait perdre sa place s'il se lançait seul, mais avec du soutien, il arriverait à son but.
    Un vent de révolte allait souffler sur cet amphithéatre. On allait enfin s'amuser un peu.

    Il arriva devant la bonne porte. Enfin, la loge qu'il recherchait. Perdita X. Il frappa brièvement, et entra.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  10. #40
    Date d'inscription
    September 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages
    925
    Sorig prit brièvement son inspiration, et s'infligeant un douloureux et cruel effort mental pour éviter que son regard ne s'attarde de façon un peu trop appuyée et trop visible sur certaines rondeurs propres à affoler n'importe quel individu normalement constitué, il lui dit avec un détachement tout aristocratique:

    - Voyez vous, très chère, vous n'êtes pas sans ignorer que nous avons un nouveau dirigeant à la tête de ce haut lieu de prestige et de rayonnement culturel dans tout Hélonna et dans bien d'autres lieux encore à la ronde. Rayonnement auquel votre merveilleuse voix participe, cela ne peut être mis en doute.

    Il fallait encore être prudent. Il ne pouvait pas présenter directement sa proposition et sa requête sans sonder au préalable le terrain. Il fallait toujours imaginer la possibilité que la cantatrice soit favorable au nouveau directeur, et que ses propos puissent lui être rapportés.
    Il en doutait sincèrement. Une femme avec tant de classe de culture et une si haute idée de l'art ne pouvait certainement pas être de mèche avec "ça". Il abandonnerait les faux prétextes quand il serait fixé, néanmoins. Il poursuivit après une brève pause:


    - En effet, la présidente de cette cité a pris une bonne décision en nommant, un nouveau directeur pour cet endroit. Simplement j'avoue que je suis surpris du choix de l'individu, exerçant la profession d'un rôdeur. Bien que nul doute que certains d'entre eux puissent avoir une âme très noble, cela me paraît, comment dire... étrange oui... qu'un homme d'armes ait une responsabilité artistique aussi majeure.
    Mais cela n'est que mon humble avis. J'aimerais savoir ce que vous en pensez, très chère Perdita.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  11. #41
    Roborune Invités
    En sortant du bureau des naturalisations, Roborune avait flâné un moment dans la ville, pour le plaisir. Sa deuxième journée à Luménis était tout aussi radieuse que la première, et elle avait passé la fin de la matinée à déambuler d'un étalage à l'autre, au milieu des harangues des marchands qui cherchaient à appâter le chaland, et des commérages des ménagères occupées à faire leur marché. La cité paraissait prospère, mais le souvenir d'années plus sombres semblait demeurer vivace. A la faveur de cette promenade, Roborune avait repéré la direction de l'amphithéâtre, mais elle avait pris le temps de déjeuner sommairement, avant de s'y rendre.
    D'après ce qu'elle avait entendu dire à droite et à gauche, une nouvelle pièce était en préparation, mais les répétitions traînaient en longueur, et l'on évoquait même quelques sombre intrigue au sein de la troupe. Ces rumeurs avaient aiguisé sa curiosité, et redoublé son envie d'aller se présenter au directeur du lieu, un nommé TannerHell, pour qu'il lui indique à quoi elle pouurait lui être utile, ainsi que Perdigan le lui avait conseillé lors de leur entrevue.
    Elle arriva enfin en vue de l'amphithéâtre, une bâtisse noble et élégante, où tout annonçait le charme de loisirs choisis. Les abords en étaient cependant plutôt calme. Elle avisa un vigile à l'entrée, auquel elle se présenta brièvement avant de lui demander s'il lui serait possible de rencontrer TannerHell. Il lui dit de passer par sa secrétaire, et indiqua où se trouvaient les bureaux.
    Pendant qu'elle traversait l'un des longs couloirs tendus de velours bleu, elle entendit des bruits de voix. Après un oinstant d'hésitation, elle ne résista pas à la tentation d'aller voir s'il ne s'agissait pas par hasard d'une répétition. Se guidant à l'oreille, elle parvint sans encombre à une galerie qui surplombait la salle de spectacle. Dissimulée dans l'ombre, elle observa un moment la répétition en cours. Un homme, l'acteur principal sans doute, déclamait avec emphase une longue tirade où il rappelait sa bravoure. On devinait qu'il possédait une grande habitude de la scène, et son jeu devait pouvoir être assez admirable, mais il semblait alors ne mettre guère d'application à ce qu'il faisait. Il s'interrompit une ou deux fois, l'air profondément las, affectant avec morgue ne pouvoir mémoriser une texte si plat, avec si peu de rythme. une pause survint bientôt, et Roborune s'éclipsa.
    Elle alla présenter sa requête à la secrétaire, lui expliqua qu'elle venait offrir ses services à l'amphithéâtre sur le conseil de la Magnanime Présidente, et sollicita un rendez-vous avec Tannerhell. Pendant que la secrétaire allait prévenir le directeur, elle se cala confortablement dans un siège et attendit en se demandant quand ses talents trouveraient ici à s'exprimer et à se développer.

  12. #42
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Vinius Cordane arriva en trainant les pieds. On aurait dit que le pauvre homme paraissait bien plus vieux que son âge réel. Il est vrai que les tracasseries ne faisaient que s'accumuler sur ses épaules et qu'il commençait sérieusement à désespérer.

    Il venait d'être prévenu qu'une jeune femme avait demandé à être reçue par le directeur. Il avait poussé un profond soupir et avait décidé d'aller à sa rencontre. Vinius salua la demi-elfe d'un geste las.


    - Bien le bonjour jeune demoiselle, soyez la bien venue à l'amphithéâtre de Lumenis. Je suis Vinius Cordane, le directeur adjoint. J'ai appris que vous souhaitiez rencontrer le directeur, malheureusement, Monsieur Tannerhell a décidé de remettre sa démission à la Présidente Perdigan Foxglove. Que puis-je pour vous ?
    New Barbie Order - CEO

  13. #43
    Roborune Invités
    Roborune se leva à l'entrée du fonctionnaire. L'homme avait l'air vieux et fatigué, comme s'il croulait sous les poids d'innombrables soucis. Elle se demanda ce qu'il pouvait valoir: il ne paraissait guère avoir l'énergie nécessaire à maintenir à flot l'amphithéâtre, et encore moins la carrure nécessaire pour en faire l'un des centres de la ville. D'ailleurs, si ce directeur adjoint n'avait pas été promu directeur, suite à la démission du précédent, ce ne devait pas être un hasard. L'éternel subalterne, sans doute plein de bonne volonté, mais trop anxieux et indécis, pas assez sûr de lui pour mener à bien ses entreprises. Il lui fit pitié. Elle lui serra la main en lui adressant un sourire de sympathie.

    "Enchantée. Ce que vous pouvez pour moi? C'est plutôt à moi de vous le demander, en fait. Comment pourrais-je vous aider? Nouvelle arrivée à Luménis, je suis barde, je pratique la yartingue, je chante et je compose.La Présidente m'a dit que je pourrais peut-être trouver ici à employer mes services. J'ai vu que vous étiez en train de répéter une pièce (depuis un bon moment, ajouta-t-elle en pensée). Puis-je y parrticiper, pour l'accompagnement ou les intermèdes musicaux, par exemple? Ou bien préférez-vous que je ne m'associe qu'au prochain spectacle? A moins que vous ne montiez plusieurs projets en même temps? Vous mettez peut-être en place d'autres représentations de moindre envergure? Bref, je suis à votre disposition."

  14. #44
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Vinius Cordane lança un regard désabusé à la jeune femme. Cela faisait un moment maintenant que l'homme ne croyait plus que l'amphithéâtre de Lumenis pourrait un jour retrouver sa gloire d'antan. Depuis quelques temps déjà il avait vu défiler les nouveaux directeurs, il avait cru que le dernier pourrait faire remonter la pente à l'amphithéâtre mais ce dernier avait du finalement se résoudre à abandonner. Il est vrai que la troupe de divas qui jouaient ici était des plus exigeante et très difficile à supporter. Vinius ne savait pas trop ce qu'il pouvait espérer de cette demi-elfe mais il était évident pour lui qu'elle se ferait très vite dévorer par la meute de loups qu'étaient les acteurs de cette amphithéâtre, en particulier par Sorig.

    Vinius Cordane regarda distraitement par l'une des baies vitrées de l'amphithéâtre, perdu dans ses pensées. Au bout de quelques secondes, il poussa un profond soupir et posa à nouveau son regard sur la jeune artiste.


    - Vous ne savez même pas à quoi vous vous engagez en voulant travailler ici, mais si tel est votre désir, je ne vous en empêcherez pas. Toutefois, il vous faut faire la preuve de votre talent avant que je vous engage. Montrez-moi ce que vous savez faire.

    Vinius Cordane avait prononcé ces paroles d'une voix monocorde qui trahissait bien son "enthousiasme".
    New Barbie Order - CEO

  15. #45
    Roborune Invités
    Roborune fut piquée dans son orgueil devant l’accueil plus que mitigé de Vinius Cordane. Elle contint son envie de lui jeter un regard ironique, et dit sans animosité :
    « Décidément, on m’aura mis en garde, encore que de façon bien vague. » Elle ajouta sur un ton de fausse confidence : « Mais je vais vous dire : je crois bien que ça m’excite, ces insurmontables obstacles que vous dressez à l’horizon ! Je n’ai pas eu une vie très installée, jusqu’ici. Peut-être même qu’il m’aurait finalement déplu d’arriver au sein d’un calme parfait, au milieu d’un rayonnement sans partage de l’amphithéâtre…. Parce que je ne me trompe pas, n’est-ce pas ? Votre institution ne paraît pas au mieux de sa forme ? »

    Elle exagérait un peu en disant tout ça, mais il fallait bien que cet homme comprenne qu’il n’avait pas affaire à un tempérament aussi timoré que le sien propre. Vinius Cordane encaissa ces remarques sans mot dire, et elle reprit:
    « Bref, je vous laisse juger de mes capacités. Je vais essayer de vous interpréter un morceau de circonstance. Je vais reprendre une mélodie célèbre, que vous reconnaîtrez sans doute. Quant aux paroles, je vais essayer de les improviser.»
    Elle se sentait en veine, à ce moment, et dans la matinée, elle s’était arrêté dans le parc pour jouer un peu, en ayant le plaisir de voir un ou deux passants s’arrêter un moment pour l’écouter.

    Elle saisit sa yartingue, s’assit quelques secondes, le temps de vérifier qu’elle était bien accordée, puis se releva, doucement, en jouant les premières mesures. A peine avait-elle commencé qu’elle se trouva absorbée dans le flot de la musique, oubliant presque, sinon l’auditeur, du moins la raison pour laquelle elle jouait. Au bout des quelques instants, elle se mit à fredonner, en accord avec l’air joyeux et entraînant qu’elle jouait, puis se mit à chanter :


    « La lune est froide, le ciel gelé
    Venez, venez, chers compagnons,
    La lune est froide, le ciel gelé
    Entrez, entrez chers compagnons.

    La salle chaude, aux plafonds hauts,
    Tout tendue d’or et de velours
    La salle chaude, aux plafonds hauts
    Vous invite, vous accueille.

    Dames belles, nobles aventuriers,
    Personnages grimés, parés,
    Dames belles, nobles aventuriers,
    Entrent sur scène vous faire rêver.

    Cédez au charme, riez pleurez,
    Des virevoltes du théâtre
    Cédez au charme, riez pleurez.
    Trois petits tours et puis s’en vont.

    Le rideau tombe, la pièce s’achève,
    Applaudissez, gais compagnons,
    Le rideau tombe, la pièce s’achève,
    La lune dehors offre un sourire. »


    Vinius Cordane avait peu à peu cédé au charme de cette musique, de cette voix. Lorsque le morceau prit fin, il leur fallut à tous deux un instant avant de reprendre pied dans la réalité. Roborune déposa lentement sa yartingue, puis se retourna vers le directeur adjoint : « Alors ? »

  16. #46
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Dans un premier temps, Vinius Cordane avait accordé autant d'attention à la demi-elfe qu'il en aurait accordé à une paire de bas troués mais à peine avait-elle entamée les premiers accords de sa mélodie qu'il se laissa doucement bercé par celle-ci, il ferma les yeux et se mit à rêver. Il se laissa totalement gagné par le plaisir que lui prodiguait cette douce mélopée et son visage se fendit d'un sourire béat.

    Lorsque Roborune cessa de jouer, Vinius Cordane sembla s'éveiller d'un rêve fort agréable. Il se leva brusquement et se planta devant la jeune femme, comme en transe.


    - Voulez-vous m'épouser ? Euuuuuuuuuuuh .....

    Réalisant ce qu'il venait de dire, Vinius Cordane fit silence et rougit brutalement. Au moins, il était clair que la chanson de la demi-elfe l'avait envoûté. Celle-ci tout d'abord interloquée par la réaction du directeur adjoint éclata d'un rire cristallin. Vinius Cordane reprit assez vite ses esprits, quelque peu gêné de ce qu'il venait de se passer.

    - Hum, excusez-moi, ce n'est pas du tout ce que je voulais dire. Vous avez beaucoup de talent et je pense que vous avez votre place parmis nous. Je suis persuadé que vous saurez conquérir le publique et que vous serez très bientôt la nouvelle coqueluche de ce théâtre.

    A peine Vinieus Cordane eut-il terminé sa phrase qu'un claquement sec de verre brisé se fit entendre. Le directeur-adjoint et la demi-elfe regardèrent dans la direction d'où était venu le bruit mais ne virent rien. Vinius Cordane haussa les épaules et reporta son attention sur la jeune femme.

    - Alors ? Acceptez-vous d'intégrer la troupe ?

    Au même moment, tapis dans l'ombre d'une loge, Sorig banda sa main blessée par les éclats du verre qu'il venait de briser en exerçant sur lui une pression trop forte. Il ne ressentait même pas la douleur, tant sa fureur et sa jalousie étaient grandeq et il se contenta de foudroyer la demi-elfe du regard.

    Sans le savoir, Roborune venait de se faire un ennemi .....
    New Barbie Order - CEO

  17. #47
    Roborune Invités
    - Bien évidemment, j’accepte avec joie ! s’exclama Roborune. Mais parlons affaire, ajouta-t-elle avec un sourire charmeur, pour désarmer le sérieux de son propos. J’aimerais que vous m’en disiez un peu plus sur ce que vous attendez de moi, sur les répétitions, et si vous voulez que je me joigne à vous dès maintenant, ou si vous préférez attendre le prochain spectacle. J’ai beaucoup à faire, vu que je viens d’arriver, pour m’installer à Luménis, mais je serai ravie de commencer dès que possible. J’attends vos instructions. »

  18. #48
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    La demi-elfe venait d'accepter sa proposition et Vinius Cordane réagit exactement comme un enfant venant tout juste de recevoir son cadeau d'anniversaire. Il imaginait déjà le succès que rencontrerait la jeune femme lors de sa première représentation et les retombées bénéfiques qu'elles auraient sur l'amphithéâtre.

    Le directeur adjoint laissa échapper un ricanement sarcastique en imaginant les réactions des divas de l'amphithéâtre et en particulier celle qu'aurait ce petit paltoquet de Sorig, il allait crever de jalousie en constatant le talent de sa nouvelle recrue.

    Vinius Cordane était désireux de profiter au maximum de ce moment, il voulait le savourer comme il le ferait en dégustant un menu exquis, il ne fallait pas précipiter les choses. Il décida finalement d'organiser une répétition générale pour le lendemain au soir, il en profiterait pour présenter la petite nouvelle de la troupe à ses nouveaux collègues. Il la prierait de montrer de quoi elle était capable et il profiterait alors non seulement du spectacle offert par cette jeune beauté au charme ravageur et au talent indéniable mais aussi de celui des mines déformées par la jalousie ou frappées de stupeur des autres artistes de la troupe. Oui, il allait bien s'amuser .....


    - Ce sera tout pour aujourd'hui très chère demoiselle, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations. Rendez-vous ici même demain en début de soirée, je vous présenterai au reste de la troupe et vous pourrez leur montrer de quoi vous êtes capable. En vous entendant jouer et chanter, je peux vous assurer qu'ils seront tout de suite verts de ja... conquis par votre talent.
    New Barbie Order - CEO

  19. #49
    Roborune Invités
    Roborune prit donc congé, en promettant d'être ponctuelle le lendemain. L'enthousiasme démesuré de cet homme l'avait amusé, ainsi que son spontanéité. Elle le trouvait assez sympathique. Pourtant, elle devait bien avouer qu'elle ne le prenait pas vraiment au sérieux.
    En quittant l'amphithéâtre, elle croisa l'acteur qu'elle avait vu jouer. Elle lui adressa un sourire et un salut, mais il se contenta de lui jeter un regard hautain, tout en dissimulant sa main bandée, lorsqu'ils se croisèrent.
    Elle quitta l'amphithéâtre pour se rendre au Luménis Reporter, puisqu'elle y avait lu une annonce de recrutement le matin même.

  20. #50
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Vinius Cordane s'était levé ce matin de fort bonne humeur. Son humeur du jour contrastait vivement avec celle de la veille, ce qui n'échappa à aucun des artistes ou employés de l'amphithéâtre. Ce changement d'humeur se reflétait également sur son physique, Vinius Cordane semblait en effet beaucoup plus jeune que son âge réel aujourd'hui alors qu'hier c'était exactement le contraire. La différence était frappante. Il était enjoué et s'était habillé comme s'il se préparait pour une soirée de gala, pourtant, nulle pièce n'était à l'affiche ce soir.

    De grand matin, le directeur adjoint avait prévenu les artistes de la troupe de se tenir prêts car il comptait organiser une petite répétition aujourd'hui et aussi leur faire une surprise, surprise qui constituait bien sur en la présentation de la toute nouvelle artiste de la troupe. L'homme savourait à l'avance la déconfiture de cette troupe d'artistes vaniteux et en particulier celle de Sorig qui était sa bête noire.

    Pendant toute la journée, Vinius Cordane adopta la même mine réjouie. Quelques minutes avant l'heure du rendez-vous qu'il avait donné à la demi-elfe Roborune, le directeur adjoint convoqua toute la troupe sur la scène. Il ne restait plus qu'à attendre l'arrivée de la jeune artiste.
    New Barbie Order - CEO

  21. #51
    Roborune Invités
    Roborune arriva à l'amphithéâtre quelques minutes avant l''heure fixée. Toute a journée, elle s'était entraînée, redoutant de décevoir Vinius Cordane et souhaitant faire bonne impression sur la troupe, qui erait peut-être plus critique que le sous-directeur. Encore que... celui-ci n'avait pas été un public gagné d'avance. Elle sourit à cette idée, sur laquelle elle s'attarda pour faire pièce à l'anxiété croissante qui la gagnait. Qu'est-ce donc qui l'attendait? Dame Perdigan, puis Vinius, avaient tenus l'un et l'autre des propos assez inquiétants. Mais elle allait arriver sur la scène où ils devaient tous l'attendre, et il n'était plus temps de se poser des questions. Elle allait voir.

    A peine fut-elle apparue que Vinius Cordane se précipita vers elle, exultant. Elle eut presque de la peine à reconnaître dans ce personnage rayonnant et empressé le fonctionnaire blasé et accablé de la veille.

  22. #52
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    A peine la jeune femme était elle entrée que Vinius Cordane se précipita vers elle pour l'acceuillir. Il gloussait presque d'excitation à la pensée de ce qui allait se passer dans quelques instants. Le directeur adjoint présenta Roborune aux autres artistes de la troupe qui la dévisageainet avec curiosité et arrogance, adoptant bien souvent un air blasé, Sorig se permit même de bailler. Vinius Cordane présenta ensuite chaque membre de la troupe à la jeune demi-elfe mais en omettant volontairement Sorig, ce qui eut pour effet de déclancher la colère et la vexation de ce dernier. Faisant mine d'avoir bien involontairement oublié le grand artiste, il le présenta enfin à Roborune mais Sorig se contenta de détourner la tête avec dédain. Cette réaction n'étonna pas le sous-directeur et il préféra l'ignorer. Ce petit minet allait bientôt avoir une surprise .....

    Les présentations terminées, Vinius Cordane se retrourna vers la jeune artiste le regard brillant.


    - Maintenant que les présentations sont faites, je voudrais que vous montriez à vos nouveaux collègues de quoi vous êtes capable.

    Vinius Cordane se retourna vers les autres membres de la troupe et leur dit d'un air entendu d'écouter attentivement. Il alla ensuite s'asseoir un peu en retrait. De la position qu'il avait choisie, il pouvait jouir du spectacle de la jeune femme et en même temps contempler les réactions des membres de la troupes. Il se réjouissait à l'avance non seulement du spectacle de la demi-elfe mais également de celui qu'allaient lui donner les autres artistes de la troupe, bien malgré eux bien sur .....
    New Barbie Order - CEO

  23. #53
    Roborune Invités
    Roborune se tenait face aux artistes qui l'observaient, dans une expectative qui n'était sans doute pas hostile, mais guère bienveillante non plus. Elle eut un doute sur la facilité avec laquelle elle pourrait s'intégrer à la troupe, après l'entrée en fanfare que lui avait ménagée Vinius Cordane. Elle se présenta en quelques mots avant de commencer:

    " Comme vous l'a dit Vinius Cordane, je suis une jeune barde tout juste débarquée du Thétyr. Je n'ai jamais travaillé avec une troupe de façon continue, et je me réjouis de l'occasion qui m'est ici offerte de le faire. Je crois avoir beaucoup à apprendre, et j'espère avoir quelque chose à vous apporter. Voilà. Eh bien, je vais donc vous jouer un morceau, le même que celui que vous avez entendu hier, sire Vinius." termina-t-elle en se tournant vers le directeur adjoint.

    Elle entama donc les premières mesures du morceau de la veille, en espérant que ses quelques paroles avaient un peu effacé l'impression qu'avait pu produire son introduction par Vinius Cordane. Mais elle ne se sentait pas très à l'aise, et se félicita d'avoir cette fois-ci prévu un morceau sur lequel elle s'était entraînée. Pourtant, le départ manqua d'échouer. Sorig, qui s'était ostensiblement poli les ongles pendant la toute la durée de son bref discours, commença par discuter à droite et à gauche, avec les divas qui ne s'y prêtaient pas de trop mauvaise grâce. Alors qu'elle s'apprêtait à chanter, il éternua bruyamment. Mais elle lui jeta alors un regard si ulcéré qu'il ferma aussitôt la bouche. Malgré quelques trépignements ensuite, Roborune s'immergea assez profondément dans sa musique pour n'être plus déstabilisée, et pour laisser le charme agir.

  24. #54
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Durant tout le temps que dura la chanson de Roborune, Vinius Cordane prit un air parfaitement stupide, peut-être encore plus que celui de la veille, tant la mélodie de la demi-elfe l'ensorcelait. De son côté, Perdita X semblait également apprécié la mélodie. Elle estimait que, avec un peu d'entraînement, la jeune femme pourrait très bien réussir sur scène. La cantatrice à l'opulente poitrine n'était pas aussi orgueilleuse que ses compagnons, elle savait reconnaître le vrai talent et trouvait toujours un moyen de tirer son épingle du jeu. Par exemple, elle savait que Roborune était douée et qu'elle aurait sans aucun doute du succès et cela pourrait lui être très profitable si elle devenait son mentor, elle pourrait ainsi améliorer encore son talent et pourrait ensuite se targuer d'avoir propulsé une nouvelle étoile dans le monde du spectacle.

    Si les autres artistes ne manifestaient aucune véritable émotion, hormis des demis-sourires dédaigneux, Sorig en revanche ne se priva pas de renifler grossièrement à plusieurs reprises pendant la chanson. Cet être fat et imbu de lui-même n'appréciait pas que l'on tente de piétiner ses plates bandes et voyait en la jeune femme une rivale potentiellement dangereuse. Il fallait donc tout faire pour la déconcentrer. Ainsi, outre les reniflements incessants, Sorig fit il toutes sortes de mouvements ayant pour but de montrer son ennui et de déconcentrer la jeune femme. Il fit même mine de s'endormir.

    Lorsque Roborune eut terminé, Vinius Cordane et Perdita X applaudirent avec enthousiasme alors que les autres artistes, Sorig excepté, applaudirent également mais avec nettement moins d'enthousiasme, plus par politesse qu'autre chose. En revanche, pour Sorig .....

    Ce vil cabot s'étira comme s'il venait tout juste de se réveiller et tapota du pied pour signaler son agacement. Bien pire que cela, il sortit une pièce de cuivre de sa poche et la jeta négligemment aux pieds de la demi-elfe, comme il l'aurait fait pour un mendiant. Les applaudissements cessèrent et tous les regards se tournèrent vers Sorig. Parfait, c'était exactement ce qu'il voulait. Prenant un air affecté, le comédien fit un signe de la main vers Roborune, comme pour lui signifier son congé.


    - Bien, maintenant que cette petite mendiante crasseuse en a finit, peut-être qu'elle pourrait nous laisser entre véritables artistes et peut-être que notre cher sous-fifre ..... je veux dire sous-directeur, pourrait nous dire ce que nous faisons là .....

    Le jeune gandin sourit d'un air satisfait en fixant Roborune droit dans les yeux. Vinius Cordane se leva pour le remettre à sa place mais il n'eut pas le temps de commencer à parler que déjà Roborune avait prit la parole.
    New Barbie Order - CEO

  25. #55
    Roborune Invités
    -Mendiante, n'est-ce pas? A tout le moins n'ai-je pas l'accoutrement bariolé des saltimbanques, ni l'affectation des mignons. Je vous ai vu jouer, Sorig, hier avant de me présenter à notre sous-directeur, (elle appuya sur ce mot), et je sais reconnaître le talent quand je le vois. Vous en avez, c'est indéniable. Mais, au lieu d'essayer d'évincer ceux qui risqueraient de nuire à votre popularité, vous feriez mieux de mettre un peu plus de soin à votre art. Le talent se perd vite, quand il n'est pas entretenu; et votre célébrité s'efface; vous feriez donc mieux de saisir chaque occasion de mettre vos talents en pratique, au lieu defaire la moue et de cracher sur ce qui n'est pas à votre goût. Vous vous découvririez peut-être des capacités que vous ne soupçonnez pas, au lieu de croupir dans votre fatuité jalouse. Maintenant, si vous permettez, Vinius Cordane m'a engagée. Il faudra vous en accomoder; à vous de décider si vous voulez en faire une guerre stupide, ou, sinon une alliance, puisque je ne crois pas que vous ne me portiez jamais dans votre coeur, du moins une association qui profiterait aux deux partis.

    Roborune avait parler d'un ton sec, et n'avait pas caché le mépris que lui inspirait en cet instant cet acteur qui ne vivait plus que d'une image faussée de lui-même. Elle le cingla d'un regard farouche et glacial, et attendit sa réaction.

  26. #56
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Pendant tout le temps où la demi-elfe lui parlait, Sorig avait fait mine de ne pas écouter, feignant de ne pas écouter, mais il avait très bien entendu. Comment ? Cette petite pimbêche osait lui répondre ? Et sur quel ton ? Comment osait-elle ? Non mais pour qui se prenait-elle ? Cette fille des rues qui n'avait pas une once de vrai talent pensait-elle vraiment pouvoir un jour lui arriver à la cheville ? Il était grand temps de la remettre à sa place !

    Sorig attrapa une carafe en cristal qui se trouvait sur une table basse à proximité et se servit un verre de vin. Il se tourna juste après d'un mouvement brusque vers la jeune femme d'un air goguenard. Il était grand temps pour lui de frapper un grand coup, de l'humilier, de la ridiculiser, ou plus exactement, de bien lui faire comprendre quelle était sa place dans la société, tout au bas de l'échelle.


    - Ma chère petite, voila des années que je joue et mon talent s'est affiné de plus en plus au fil du temps. Ne croyez pas que vous pourrez m'égaler un jour ou même m'arriver à la cheville. Vous n'êtes qu'une artiste de rue, sans plus, vous seriez bien incapable de gagner les faveurs du public. Si nous étions côte à côte au cours d'une représentation, vous ne feriez pas le poids, pire que cela, vous gâcheriez le spectacle. Vous n'avez aucune expérience et votre maigre talent ne vaut même pas la peine qu'on en parle.

    Sorig bu quelques gorgées de vin et baissa ensuite le regard sur la silhouette de la jeune femme. Il s'approcha d'elle et lorgna ses formes sans vergogne en se mettant à ricaner. A présent, il ne lui restait plus qu'à administrer le coup de grâce.

    - Contentez-vous donc d'employer vos véritables talents pour gagner quelques pièces d'or. Un décolleté plus généreux, une robe un peu plus fendue et vous auriez énormément de succès dans un certain établissement des bas fonds. Oubliez toute possibilité de carrière dans le domaine artistique et contentez-vous plutôt d'exercer dans un domaine à votre mesure, vous n'avez aucun talent artistique, alors, si vous désirez gagner un peu d'or pour vivre, utilisez vos charmes.

    Sans aucune forme de gène, Sorig passa une main sur le buste de la jeune femme et éclata d'un rire froid et cruel.
    New Barbie Order - CEO

  27. #57
    Roborune Invités
    Ni une ni deux: Roborune gifla de toute sa force ce répugnant paltoquet. Elle aurait volontiers dégainer son épée courte, et lui aurait en tout cas craché à la figure avec un plaisir très réel. Mais elle n'était pas sûre que cela ferait une très honorable arrivée à Lumenis, et d'ailleurs elle n'était pas venue dans cette ville pour céder à ses plus bas instincts. Mais pas non plus pour servir aux bas instincts des autres:

    - Je ne doute pas que vous connaissiez bien les bas-fonds. Je ne vois guère qui pourrait supporter avec vous le moindre contact à moins d'être fort bien payé. Quant à moi, la simple odeur de votre haliene de pourceau aviné me lève le coeur. Je n'ai nullement l'intention de me laisser dicter ma conduite par un être aussi bestial que vous. Et j'ai peur, très cher monsieur, ajouta-t-elle avec mépris, que Vinius ne préfère se séparer de vous, si vous craignez tant que cela que je gâche votre talent.

    Elle s'avançait en disant cela, et elle se demandait non seulement si le sous-directeur peureux la suivrait, mais surtout quel effet cela aurait sur le reste de la troupe. Elle aurait volontiers ridiculisé Sorig en lui jetant un sort d'effroi, mais cela ne l'aurait pas menée bien loin. Elle saisit Sorig par le revers de sa veste, les yeux étincelants de colère, et lui sussura entre ses dents, de manière à ce que lui seul l'entende clairement:

    -Et si vous touchez encore une fois à un seul de mes cheveux, prenez garde! Oui, j'ai plus vagabondé que vous ne l'avez fait en menant votre vie de coq en pâte. Je sais manier l'épée, et je crois qu'il nuirait à votre confort de vous retrouver avec mon épée plantée dans le ventre. Sans doute préfèreriez-vous être retrouvé, un beau matin, mort empoisonné? Ce serait plus discret,
    termina-t-elle en remerciant pour la première fois, en son for intérieur, Dame Hermine de son enseignement, tout en espérant que les menaces suffiraient.

    En cet instant, malgré sa carrure, impressionnante surtout par son embonpoint, c'est Sorig qui semblait être dans ses petits souliers, bien qu'il dominât d'une tête la demi-elfe. En d'autres circonstances, le tableau eût été comique. Le fat, comme tous les fats, était cependant avant tout un couard, et Roborune fut satisfaite de voir la crainte naître dans son regard. Elle le lâcha et se tourna, avec son plus doux sourire, vers Vinius, qui, pendant qu'elle proférait ses menaces, avait vagement calmé les divas. Ce faisant, elle croisa le regard de Perdita X, un regard froid, concentré et amusé, qui retint un insatnt le sien.

  28. #58
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    La réaction assez violente de la demi-elfe avait fait naître la crainte en Sorig. Il avait plus l'habitude que les gens s'écrasent devant lui et c'est tout le contraire qui venait de se produire. Il essaya encore de balbutier quelques mots mais préféra se taire devant le regard de glace que lui lançait la jeune femme. Sorig préféra s'en aller sans dire un mot de plus.

    Mais sa frustration était grande, aussi, dès qu'il eut rejoint sa loge, il se remit à fulminer contre cette petite garce qui avait osé lui tenir tête et même le ridiculiser devant toute la troupe. Il fallait donner une bonne leçon à cette petite péronnelle et lui rappeler ce qu'elle était. Sorig avait beau être un artiste très prisé de la haute société et avoir des relations hautes placées, il avait aussi quelques contacts avec des crapules de bas étage qui croupissaient dans les bas fonds de la ville.

    Ces hommes qu'il connaissait faisaient partie de la pire racaille de la ville, ils n'avaient ni pitié ni états d'âme et se vendaient au plus offrant. Ils faisaient ce qu'on leur disait sans éprouver de remord par la suite et sans poser de question, pour autant qu'on y mette le prix bien sur. Il fallait qu'il reprenne contact avec eux. Sorig avait en effet déjà préparé sa vengeance, il allait s'arranger pour que Roborune tombe nez à nez avec ces vilains garçons et ils la traiteraient comme il se doit, en femelle ! Après ce traitement, elle aurait très certainement beaucoup moins de panache. Sorig ricana cruellement à cette pensée.


    *****

    Pendant ce temps, dans la salle des représentations, Vinius Cordane s'épongea le front et félicita chaudement la jeune barde non seulement pour sa performance artistique mais aussi pour la manière dont elle avait tenu tête à ce petit bâtard de Sorig. Les femmes de la troupe acquiescèrent sur ce dernier point et applaudirent. En tant que femmes, elles ne pouvaient que se féliciter de la manière dont la jeune femme avait remis ce rustre à sa place. Elles restaient néanmoins en retrait et ne semblaient pas spécialement désireuses de faire connaissance avec la jeune recrue. Toutes sauf Perdita X qui s'approcha d'elle, la salua et la félicita pour sa performance.

    - Salutations très chère, je m'appelle Perdita X, grande cantatrice attachée à cet amphithéâtre. J'ai beaucoup aimé ce que vous venez de faire, vous avez du talent et du panache, j'aime ça. Je suis certaine que vous pourrez faire une grande carrière artistique mais il faudrait que vous vous entraîniez et que vous parfaisiez votre formation. Ce n'est pas dans mes habitudes, mais j'aimerais vous entraîner. Vous avez un très beau potentiel et j'ai énormément d'expérience, notre collaboration pourrait être fructueuse. Qu'en pensez-vous ?
    New Barbie Order - CEO

  29. #59
    Roborune Invités
    Roborune lui rendit un regard franc. Perdita X ne donnait nullement l'impression d'être une philanthrope. D'une manière ou d'une autre, ele devait penser pouvoir y trouver son avantage, pour faire une telle proposition. Pafait! Elle préférait le soutien intéressé de cette femme visiblement décidée et réaliste, à l'enthousiasme finalement plus importun qu'utile du sous-directeur, par exemple.

    _ Je l'accepte volontiers. Les propos quej'ai tenus n'étaient pas dictés par une fausse modestie. Je pourrais vous demander quel intérêt vous pensez trouver à me proposer votre aide, mais, elle arrêta Perdita X qui s'apprêtait à répondre, vous me paraissez porter un regard réaliste et informé sur les choses, et cela me suffit. Je pense donc que nous pourrions dès que possible décider de séances d'entraînement.

    Roborune marqua un temps d'arrêt, fit la moue puis ajouta:
    _ Je vais d'ailleurs immédiatement vous demander avis et conseil. Je me trompe fort ou il aurait mieux valu pour moi que je ne remmette pas Sorig à ma place. je supposeque cela a dû redoubler son aversion à mon égard. je suppose qu'il va falloir que je reprenne l'entraînement de ce côté-là aussi, dit-elle avec un soupir. Je viens de faire une longue traversée, et, bien que j'aie veillé à m'entraîner régulièrement, j'ai peur de ne m'être un peu engourdie. Mais il est vrai que j'appréhende de démarrer ma carrière à Luménis dans la violence. Il est vrai que j'aivagabondé longtemps: j'ai dû me défendre bien souvent, mais j'aspirais aujourd'hui à un peuplus de paix! Pourriez-vous m'en apprendre un peu plus sur Sorig que je sache au moins à quoi m'attendre, et réfléchir au moyen de lui faire pièce?

  30. #60
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Elindore
    Messages
    2 682
    Perdita X prit un air des plus sombre qui contrastait terriblement avec son attitude une minute plus tôt.

    - Sorig .....

    Elle éructa son nom comme si elle cherchait à cracher un poison violent. Elle ne le portait visiblement pas dans son coeur. Elle prit les mains de Roborune et la regarda droit dans les yeux.

    - Méfiez-vous de lui comme de la peste et plus encore si vous le pouvez. Cette digne ordure est un artiste exceptionnel mais d'un point de vue humain il est plus immonde qu'un crachat de gobelour. Il a des relations hautes placées et il en use et en abuse pour cacher ses méfaits. Il n'a que mépris pour les femmes et leur fait bien sentir. C'est un misogyne fini.

    Perdita X fit une pause, des larmes commençaient à poindre dans ses yeux.

    - Il y a de nombreuses années de cela, une toute jeune fille d'à peine treize ans est entrée dans sa loge pour lui demander un autographe. Elle en est ressortie une heure plus tard, complètement perdue et terrorisée. Nul n'a jamais su ce qu'il s'était passé exactement mais toujours est-il qu'elle n'était plus la même. J'ai appris qu'elle se réveillait toutes les nuits à cause d'horribles cauchemars et qu'elle hurlait comme une damnée. C'était d'ailleurs les seuls sons qu'elle émettait encore car elle n'a plus jamais parlé. Son calvaire a duré un an, jusqu'au jour où elle a mit fin à ses jours en sautant par une fenêtre. Elle avait quatorze ans.

    La cantatrice fit une nouvelle pause et prit une profonde inspiration, levant brièvement les yeux au ciel avant de baisser le regard et de continuer son récit.

    - Une enquête a été menée mais elle a été classée sans suite. Un an plus tard encore, à l'occasion de la réélection au pouvoir de la Présidente Perdigan, une grande représentation a été donnée. Sorig s'est intéressé à une jeune fille de 16 ans. Elle par contre n'éprouvait que du mépris pour lui et le lui a bien fait sentir. Sorig était furieux. Curieusement, on a retrouvé cette même jeune fille trois jours plus tard dans une ruelle des bas fonds. Elle avait été violée à plusieurs reprises par plusieurs hommes différents. La justice a pu mettre la main sur ces hommes, ils ont été jugés, reconnus coupables, émasculés et mis à mort en place publique mais un détail avait frappé le bourreau officiel, ils avaient tous eu la langue coupée, comme pour les empêcher de parler, de révéler quelque chose. Et la jeune fille était d'ailleurs persuadée qu'ils avaient été payés pour lui faire ce qu'ils lui ont fait. Elle a accusé Sorig, une enquête a été menée mais elle fut encore une fois classée sans suite. Bizarrement, on a retrouvé quelques jours plus tard la jeune fille étranglée dans une rue sombre.

    Fixant à nouveau Roborune dans les yeux, la cantatrice prit son air le plus grave.

    - Vous avez humilié Sorig publiquement et il vous en veut à mort, croyez-moi. Evitez-le autant que possible.
    New Barbie Order - CEO

Page 2 sur 8 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Les douanes de Lumenis
    Par Morgana LeFay dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 62
    Dernier message: 03/08/2015, 21h42
  2. [Lieu] Les égouts de Luménis
    Par Galathée dans le forum Les Taudis
    Réponses: 85
    Dernier message: 24/02/2013, 23h16
  3. [Bâtiment] Ambassade de Lumenis
    Par Sarevok dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/10/2005, 01h43
  4. [Bâtiment] Le Conservatoire de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 74
    Dernier message: 20/01/2005, 19h20
  5. [Bâtiment] Banque de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/02/2004, 00h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230