Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 47

Discussion: [Temple] Le sanctuaire de Dénéir

  1. #1
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Le Sanctuaire de Dénéir</span>

    Au coeur du quartier nord de la ville, à quelques dizaines de mètres de la Grande Bibliothèque, se dresse un chantier troublant pour les passants habitués au calme du disctrict. Peu d'ouvriers y travaillent, mais tous le font avec une ardeur peu commune, se donnant du coeur à l'ouvrage en entonnant des chants en l'honneur de Dénéir, dieu de la connaissance et du savoir.

    Orchestrant les va-et-vient des travailleurs, un homme en tenue de prêtre donne ses directives d'une voix douce parvenant tout juste à se faire entendre au-dessus du vacarme du chantier. Un plan à la main, il arpente les fondations du bâtiment <a href=\'http://www.baldursgateworld.fr/lacouronne/index.php?showtopic=5603&view=findpost&p=237875\' target=\'_blank\'>qu'il a imaginé</a> en se représentant mentalement les colonnes sans artifices qui viendront soutenir le lieu sacré, ainsi que les arcades qui les surmonteront pour créer une voûte épurée dans le style religieux aquafondais. C'est là sa seule concession à sa patrie d'origine, et son hommage à l'immense sanctuaire où, jadis, il est venu à la foi. Il n'était alors qu'un tout jeune novice du culte, mais aujourd'hui c'est en prêtre à part entière qu'il élève ce temple en l'honneur de son dieu tutélaire.

    Au badaud curieux qui l'interpelle, l'homme qui dirige les travaux répondra avec bienveillance que le vacarme qui trouble la paix du quartier sera bientôt compensé par la présence d'un sanctuaire en l'honneur de Dénéir, lequel sera ouvert à quiconque emprunte le sentier de la connaissance pour accompagner l'humanité vers un devenir meilleur.


    ********************************************

    Services proposés par le Sanctuaire de Dénéir
    Agrippa prodigue bénédictions et soins à un tarif variable selon les besoins et possibilités de chacun. Par ailleurs, quelques potions et huiles sont en vente à des prix raisonnables.
    Possibilités d'élaboration de potions sur commande.

    Potions en stock
    bouclier de la foi (+3) 200po
    endurance aux énergies destructives 50po
    invisibilité pour les morts-vivants 50po
    protection contre le mal 50po

    <span style=\'color:aquamarine\'>Huiles en stock

    arme magique 50po
    bénédiction d'arme 100po
    ténèbres 300po

    La petite réserve de potions et d'huile est gardée avec les quelques autres objets utiles à leur confection dans un grand coffre de bois, assorti de solides ferrures, situé dans une niche prévue à cet effet le long du mur Est du sanctuaire. Il se raconte qu'Agrippa aurait jeté un sort de sa confection sur le coffre, à l'intention d'un eventuel curieux aux doigts lestes.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    [Quête: loisirs champêtres]

    Un mystérieux homme entra dans le temple en construction. Il désirait s'entretenir avec Agrippa. Il trouva rapidement le prêtre, et les deux hommes engagèrent la conversation. L'homme se présenta comme un noble lumenien, le congratula sur la construction d'un tel temple. Lorsqu'Agrippa lui demanda ce qu'il était venu faire ici, l'homme lui répondit:

    M'amuser.

    Puis, Agrippa ne se souvint plus de la suite. Il se senti juste transporté.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #3
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Dedalus avait quitté son bureau et regardait le nouveau bâtiment qui se construisait dans le quartier Nord. Le bibliothécaire se rappelait que le nouveau temple devait être consacré à un dieu humain : Déneïr.

    Le demi-elfe se replongea un moment dans ses études de théologie ; il sembla un moment à Dedalus que cela était si loin : Déneïr, le Seigneur des Glyphes, le Scribe d'Oghma, est l'un des dieux du Savoir.

    Un temple d'un dieu lié à la connaissance ne pouvait qu'être bénéfique à Lumenis. De plus, il y avait des collaborateurs humains de bibliothèque qui révéraient Déneïr. Il était normal que ceux-ci puissent prier leur dieu.

    Le Haut-Conseillé regarda une dernière fois l'avancement des travaux avant de repartir.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  4. #4
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quatre jours après son enlèvement et la chasse à l'homme qui s'ensuivit, c'est épuisé et encore incrédule quant à la réalité de ce qui venait de lui arriver qu'Agrippa revint sur le chantier du sanctuaire.

    Les ouvriers l'avaient déserté depuis deux jours, car seul le clerc avait en tête ce qu'il convenait de faire. Sans directives, ils avaient avandonné le travail en laissant une note à l'intention du propriétaire des lieux, lui indiquant où les trouver à son retour. Ce qu'Agrippa s'empressa de faire.


    *A nous deux maintenant...* pensa-t-il en regardant les fondations à peine visibles de l'édifice.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  5. #5
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    En deux mois, le sanctuaire sortit de terre grâce à un labeur acharné des ouvriers, aidés quelque peu par les sorts que leur prodiguait régulièrement Agrippa. Le prêtre put s'installer définitivement sur le chantier une fois que le toit fut posé; d'ailleurs la belle saison approchait à grands pas, et les courants d'air ne le gênaient pas plus que cela.

    C'est dans un sanctuaire à demi-fini que le grand jour tant attendu par le Luménien d'adoption arriva. Un matin à la première heure, habillé de sa robe et portant fièrement le symbole de Dénéir dessiné sur son front, Agrippa passa au milieu de la haie formée autour de l'entrée par les ouvriers -convertis par ses soins durant le gros oeuvre- pour se diriger vers le centre du sanctuaire.

    Solennellement, il s'inclina devant l'autel de pierre fraîchement taillé dans du marbre blanc des monts brumeux et commença son incantation à la gloire du Seigneur des Glyphes et des Images.


    Dénéir, mon seigneur et mon maître, je m'incline devant toi dans cette demeure que tes fidèles ont bâti à la sueur de leur front. Ce sanctuaire sera celui de la connaissance et de la sagesse, et ton nom sera loué parmi les hommes qui attachent plus d'importance encore à la vérité qu'à leur propre vie.
    Dénéir, donne-moi la puissance de sanctifier ce lieu. Dénéir, accorde-moi ta puissance!


    Agrippa => Sanctification ==> Sanctuaire luménien de Dénéir

    Une nouvelle période de sa vie commençait maintenant. Jamais Agrippa ne s'était autant sentit Luménien qu'aujourd'hui.

    :!!!: Agrippa prodigue bénédictions et soins à un tarif variable selon les besoins et possibilités de chacun. Par ailleurs, potions et huiles sont en vente à des prix raisonnables. Voir la liste en tête de sujet. :!!!:
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  6. #6
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : Voir Manost et mourir] (et si, j'ai osé!)

    Post rédigé pour l'essentiel par Morgul; les ajouts peu inspirés sont de votre serviteur...

    Une petite silhouette entra dans le temple, passant inaperçue auprès des quelques personnes présentes. Djago venait visiter le temple nouvellement érigé. Ici, pas de gardes prêt à virer toute personne n'ayant pas l'air assez riche pour payer une obole au dieu, pas de hauts prêtres condescendants gonflés d'orgueil. Même s'il n'y avait pas encore autant de fidèles que dans l'Eglise Lathandrienne, quelques nouveaux convertis affluaient, de toute origine, modeste employé à la bibiothèque séduit par un dogme mettant en valeur son travail, grand juge appréciant l'idée d'un point de vue impartial sur toute chose, prostituée souhaitant juste apprendre à lire et à écrire.

    L'enfant se balada quelques longs instants dans le temple, admirant l'architecture. Fallait avouer, c'était impressionant. Mais un peu tristounet quand même. Ca manquait de rose... Pourtant, avec tout ces hommes en jupette, on aurait cru que y'en aurait partout, mais non... Tout à ses réflexions hautement philosophiques, le kender s'était rapproché du mur est pour mieux admirer les colonnes situées à l'opposé. Ce fut dans un creux de ce mur qu'il remarqua la présence d'un coffre massif, clôt par un grosse serrure en fer paraissant infaillible, et donc alléchante...

    Il s'assit tranquillement en tailleur devant ce territoire inconnu, sortit un trousseau d'instruments tarabiscotés, et commença à travailler la serrure au corps. Elle ne le déçut pas, le combat héroïque dura une bonne quinzaine de minutes. Finalement, un déclic fort agréable se fit entendre, suivit d'un "Ouais ! j't'ai eu !" peu discret. L'enfant se releva, et souleva le lourd couvercle avec difficulté.


    Djago => déclenchement glyphe de garde; injonction ==> Djago

    A l'instant précis où le couvercle ouvert au prix de tant d'efforts allait dévoiler le contenu du coffre, le kender entendit un ordre résonner dans sa tête, sur un ton qui n'admettait pas de désobéissance. Hurle! lui cria la voix intérieure. Et avant même d'avoir le temps de comprendre ce qu'il faisait, Djago laissa échapper un long cri déchirant, tel une bête blessée.

    Les rares personnes attardées sur les marches du sanctuaire s'empressèrent d'y pénétrer pour se rendre compte de la source du hurlement, et s'attroupèrent autour de Djago sans comprendre tout de suite la situation. Le kender était probablement le plus surpris de tous, et n'eut pas le temps de regarder à l'intérieur du coffre qu'il sentit une main le saisir à l'épaule et le remettre sur ses pieds.

    Un homme de haute taille en robe de prêtre se pencha vers le kender et s'adressa à lui sur un ton mi-sérieux, mi-amusé.


    Alors, jeune homme, on s'intéresse aux serrures? J'espère que celle-ci t'a plût. On me l'avait garantie "incrochetable"... Il faudra que je pense à dire un mot au vendeur, un de ces jours.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  7. #7
    Date d'inscription
    June 2004
    Messages
    650
    [Quête : Voir Manost et mourir] (tu me paieras ça...)

    La bouche du kender se tordit en une moue moqueuse.
    "Une serrure Benguy, nan ? "Une serrure Benguy, la sécurité garantie"... J'me demande comment il se débrouille pour encore trouver des pigeons qui l'croient...Sors cette phrase à n'importe qui à Lum' et il se foutra de ta gueule. Non, si tu veux d'la bonne, faut une Boggis, celle-là elles sont...un sourire de pure extase éclôt sur son visage...extras. J'ai jamais réussi à en crocheter rien qu'une seule. Même les tout p'tits modèles...murmura-t-il avec regret, avant se reprendre, et de déclarer avec enthousiasme. Un jour, j'y arriverai, et là, aucune porte, aucun coffre ne me résisteront !! Sa voix se brisa sur ces mots, ses cordes vocales éprouvées par son hurlement antérieur. Houla, c'était quoi ça... murmura-t-il pour lui-même, la voix brisée. Il fouilla quelques instants dans ses vêtements et en sortit une petite gourde, qu'il porta à ses lèvres. Après avoir bu quelques gorgées et toussé deux fois, il commenta : Ah, ça va mieux. J'sais pas c'qui m'a pris d'hurler comme ça. Il se retint de dire qu'il avait entendu une voix lui en donnant l'ordre. Une lointaine histoire qu'un client du bordel lui avait raconté lui était revenu en mémoire, celle d'une mélandienne qui disait avoir entendu la voix de Talos et avait voulu prendre la tête des armées pour écraser Lumenis...Tout d'suite cramée. Valait mieux éviter d'parler d'ça...
    Les quelques notions de politesse que ses mères lui avait difficilement inculquées, profitant d'une absence inespérée de pensées, finirent par percer l'épaisse couche de sucre et de curiosité constituant sa cervelle.
    "J'm'appelle Djago, j'suis Lumenestien. se présenta-t-il brusquement. Et toi, t'es Agrippa, le seul scribouillard en jupette avec des beaaaaux yeux bleus qu'ose se balader dans le quartier Est ajouta-t-il avec une voix qui, bien qu'assez peu teintée de respect, contenait tout de même une légère nuance d'admiration. Dis, y'a quoi dans ce coffre ? prit-il la peine de demander, avec une politesse bien étonnante.
    "Well, if you're risking death, why not have fun ? If I wanted to risk death without having fun, I'd be a tax collector, not a thief."

  8. #8
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : Voir Manost et mourir]

    Agrippa ne put s'empêcher de sourire franchement en voyant l'aplomb du jeune kender, et se félicita de n'avoir pas mis de sort plus "corrosif" en formulant son glyphe de garde. Il avait bien eu tout d'abord envie de le tirer par une oreille, pour le principe, mais l'utilité d'un tel geste n'était pas évidente si l'on considérait la manière dont le voleur semblait coutumier du crochetage de serrures.

    Eh bien, les présentations sont faites. Enchanté, Djago.

    Comme le "lumenestien" attendait toujours une réponse à sa question, le prêtre se résolut à la lui fournir. Il congédia de quelques mots polis les badauds que le cri de Djago avait attirés, et se retourna vers son interlocuteur.

    Vois-tu, ce coffre contient les quelques potions que j'ai fabriqué ces dernières semaines, avec les ingrédients nécessaires à leur concoction. Comme je viens de m'installer ici, je pensais pouvoir gagner quelques pièces en les vendant... mais je t'avouerai que si tu avais évité le glyphe de garde, tu serais probablement devenu le premier de mes clients.

    Agrippa ouvrit le coffre et en montra le contenu à Djago. Quelques fioles, certaines vides, d'autres tout juste pleines, rien qui soit d'un grand intérêt pour un voleur en quête de fortune.

    Maintenant que j'ai satisfait ta curiosité, voudrais-tu bien me dire comment tu connais mon nom? Je n'ai pas le souvenir de t'avoir vu aux offices... termina-t-il en refermant le coffre et en le replaçant dans la niche prévue à cet effet.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  9. #9
    Date d'inscription
    June 2004
    Messages
    650
    [Quête : Voir Manost et mourir]

    L'enfant stoppa sa contemplation du coffre trop vite refermé à son goût, qui donnait à penser qu'il essayait de le rouvrir par la seule force de son regard.
    - Attends qu'ça m'revienne...demanda-t-il, les sourcils froncés dans l'effort de concentration. J'crois qu'c'est Margille Courtebutte qui m'l'avait dit réfléchit-il à haute voix, l'air songeur. Iltara lui a raconté qu'Lela t'avait rencontré quand elle tapinait, et qu'vous aviez taillé une p'tite bavette. Ca l'a marqué, les gens viennent déjà pas souvent la voir pour bavasser, alors un cureton... L'a apprécié remarque conclut-il avec un hochement de tête appréciateur. Tu t'balades souvent comme ça dans les taudis pour parler aux jolies catins ? s'enquérit-t-il avec candeur, avant d'étudier attentivement la tenue du prêtre, fouillant déjà ses poches en esprit.
    "Well, if you're risking death, why not have fun ? If I wanted to risk death without having fun, I'd be a tax collector, not a thief."

  10. #10
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : Voir Manost et mourir]

    Ce jeune effronté était désarmant, et la désinvolture si naturelle dont il faisait preuve décida Agrippa à continuer la conversation sur le même ton.

    Je vais régulièrement dans les bas-quartiers, et Lela me parle de ses problèmes, qui sont bien trop nombreux pour que je puisse les résoudre tous; mais c'est son coeur et son esprit que je cherche à atteindre... bien qu'elle soit effectivement une bien jolie jeune femme, acheva le prêtre en regardant Djago dans les yeux.

    Comment cet enfant -quel était son âge? il n'était pas capable de le déterminer- connaissait-il cette maquerelle de Margille? Agrippa allait de surprise en surprise, et la conversation avec l'apprenti voleur l'intéressait au plus haut point.
    Il s'était sentit une affinité avec lui dès le moment où celui-ci, pris la main dans le sac, avait commencé à parler comme s'il avait été tout naturel d'entamer une discussion mondaine avec le propriétaire du bien qu'il venait d'essayer de s'approprier.
    Le clerc sentit son jeune compatriote fouiller de son regard curieux les poches de sa robe de prêtre, mais cela ne fit qu'accentuer sa bonne humeur.


    Dis-moi, Djago, j'ai l'impression que tu as bien des choses à me raconter. Vois-tu, je n'aime rien tant que les histoires. Tu sais peut-être que c'est précisément ce à quoi Dénéir -il ponctua ce nom d'un geste vers l'autel situé à l'extrêmité du santuaire- est le plus fort. Tout l'intéresse, que ce soit le savoir de l'érudit de la grande bibliothèque ou bien les chansons de Lela; elle m'en a chanté de bien belles l'autre jour.

    Le regard du kender s'était provisoirement désintéressé de l'étude des possibilités de larcin qui s'offraient à lui, et le jeune garçon semblait essayer de comprendre où le clerc voulait en venir.

    Que dirais-tu de venir me parler un moment de tes amies des Bas-Quartiers, de ta vie là-bas? C'est bien là que tu vis, n'est-ce pas? En échange, puisque tu semble être un jeune homme curieux, je te donnerai à voir tout ce qu'il y a dans cette malle de voyage que tu vois le long du mur dit-il en désignant le mur du fond. Une lourde malle de voyage aux ferrures imposantes était entrouverte, laissant apercevoir des vêtements, tandis qu'un fouilli de livres et de parchemins était dispersé tout autour.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  11. #11
    Date d'inscription
    June 2004
    Messages
    650
    [Quête : Voir Manost et mourir]

    Le kender coula un regard chargé d'adieux mélancoliques à la malle. Aussi alléchante soit-elle, la perspective de savoir ce que le prêtre cachait sous sa robe n'était pas envisageable. Il avait hélas d'autres priorités encore plus prioritaires qui l'avaient poussé à venir dans ce temple.
    J'préfererais un échange d'infos. J'te raconte c'que tu veux et tu d'mandes à ton dieu tout ce qu'il sait sur un Astaldo Tarkil proposa-t-il d'un ton d'homme d'affaires en désignant le symbole de Dénéir d'un mouvement de menton. Après tout, pour une fois que quelqu'un lui demandait de son plein gré de parler... Pour c'que j'ai pigé, il essaie de tout savoir sur tout, y doit bien avoir une réponse pour moi. Tope là ? demanda-t-il, la main droite tendue, les yeux rivés à ceux d'Agrippa, l'air un poil anxieux malgré lui.
    "Well, if you're risking death, why not have fun ? If I wanted to risk death without having fun, I'd be a tax collector, not a thief."

  12. #12
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : Voir Manost et Mourir]

    Agrippa s'était figé.

    *Astaldo*

    Le gamin était devant lui, la main tendue dans le vide, l'air vaguement préoccupé par quelque chose que le prêtre ne parvenait, ne voulait pas chercher à cerner. Il ne pensait plus à collecter quelques bonnes histoires sur les quartiers Est, ni à en apprendre un peu plus sur la manière dont le jeune voleur avait appris à si bien crocheter les serrures.

    Il n'était plus dans son sanctuaire, en train de mener une discussion étrange avec un jeune inconnu, mais dans un cachot froid et humide, attendant d'être exécuté. A ses côtés, une brute épaisse venue d'une ville aussi sombre que l'obscurité où tous deux étaient plongés depuis plusieurs heures. Le Châtiment de l'Aube.

    Un frisson parcouru l'échine d'Agrippa, et il revint progressivement à l'instant présent.


    Astaldo Tarkil? Tu as bien dit Astaldo Tarkil?

    Comment connaissait-il le nom de cet homme, de ce démon? Depuis des semaines, il luttait contre une idée qui lui venait, chaque fois plus forte et lancinante, lorsqu'il prenait le temps de réfléchir à ce qui lui était arrivé en s'installant à Luménis. L'idée de recroiser le chemin de l'ancien chef des services de renseignements luméniens, et de lui faire payer sa traîtrise. Mais il l'avait à chaque fois refoulé du mieux qu'il le pouvait, sans parvenir à se convaincre qu'il valait mieux tout oublier de cette histoire.
    L'ambassade à Manost lui tendait les bras, il ne s'agissait pas de gâcher cette opportunité en remuant les souvenirs des blessures du passé.

    Mais lorsqu'il interrogeait sa conscience, il ne pouvait s'empêcher de se jurer de retrouver le parjure et de le faire payer.
    Saisissant la main tendue du kender, il reprit la parole.


    Très bien, l'affaire est faite. Et il faut croire que c'est ton jour de chance -*et le mien* pensa-t-il avec un rictus de satisfaction et de désir de vengeance mêlés-, parce qu'il se trouve que je connais Astaldo... et que je donnerais beaucoup pour lui mettre la main dessus.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  13. #13
    Date d'inscription
    June 2004
    Messages
    650
    [Quête : Voir Manost et Mourir]

    Le prêtre crut sentir un léger tiraillement à un de ses doigts, comme si on essayait vainement de lui ôter une bague solidement fixée. Même si le regard innocent du kender déniait totalement cette interprétation, bien sûr. :notme:
    Gnaaa il se l'était collée au doigt ou quoi ? Le kender n'insista pas. C'était ptêt pas le moment. Agrippa n'avait pas un visage franchement rassurant, un visage qu'il ne s'attendait pas à voir chez une personne à l'attitude aussi bisounoursiste.
    Il se demanda ce qu'Astaldo avait bien pu faire pour l'énerver à ce point...Lui piquer un bouquin, sûrement...

    Cool, tu peux chercher gratis alors ! tenta-t-il avec un grand sourire et un regard plus qu'explicite vers la malle de voyage. 'fin moi j'dis ça, j'dis rien... </span>se rattrapa-t-il instantanément, soucieux de ne pas froisser une source d'information si aimable.
    Il chercha quelques instants quel récit pourrait bien intéresser le prêtre, puis l'iilumination se fit. Sa vie bien sûr ! Après tout, et en toute modestie, c'était la meilleure histoire qu'il connaissait. Juste devant celle du petit magicien rouge, mais devant quand même.
    Oyes la belle z'et tragique histoire de Djago !! annonça-t-il avec emphase. 'Fin moi quoi ajouta-t-il, juste au cas où. Ah ouais, et hésite pas à t'installer confortablement c'est long prévînt-il. Mais c'est bon. Il plongea la main dans son manteau et en sortit un sucre d'orge. Une histoire c'est toujours mieux quand on a un truc à manger en même temps expliqua-t-il, avant de le tendre à Agrippa. Y'a 13 ans, vers la fin du mois de Kythorn commença-t-il...

    [Ceci s'appelle une ellipse narrative. Oui, je sais, c'est honteux. On va dire "En cours d'élaboration" alors. Vous savez où envoyer les MP d'insultes, hein.]

    <span style=\'color:MediumVioletRed\'>...Et donc j'me suis ramené ici, en m'disant qu'c'était l'meilleur endroit pour trouver des infos. Voilà
    conclut-il maladroitement. Il coula un regard interrogateur vers son public qui réussissait l'exploit d'avoir l'air digne et attentif tout en suçotant un sucre d'orge en fin de vie. Il n'avait jamais eu un tel auditoire. Enfin, jamais aussi longuement. Et dans un tel état de sobriété, aussi. Les gens savaient plus écouter de nos jours. Pas l'écouter lui en tout cas.
    N'ayant reçu ni pièces d'or (snif) ni tomates (ouf), il se détendit quelque peu, ne doutant pas de la fidélité d'Agrippa à sa promesse, et sortit discrètement un autre sucre d'orge destiné cette fois-ci à son usage personnel.
    "Well, if you're risking death, why not have fun ? If I wanted to risk death without having fun, I'd be a tax collector, not a thief."

  14. #14
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    [Quête : Voir Manost et Mourir]

    Agrippa avait écouté chaque mot du garçon qui avait longuement parlé de sa vie dans un style bien particulier; le sucre d'orge (un sucre d'orge? Voilà des années qu'il n'en avait plus mangé un... ce n'était pas mauvais, après tout) que son invité impromptu lui avait gracieusement donné était depuis longtemps terminé lorsque l'histoire s'acheva.

    Ainsi Astaldo avait-il massacré des créatures sans défenses, gratuitement. Rien qui puisse étonner le clerc. Mais voilà qu'un jeune kender qui avait échappé au fer et au sang par le plus grand des hasards s'était-il mis en tête de le retrouver et de se venger.

    Agrippa jeta un coup d'oeil à ses affaires de voyages préparées dans un coin. Il reposa les yeux sur Djago et considéra ses options.


    Je ne te cache pas que j'aurais préféré avoir une brute avec moi pour mettre la main sur Astaldo, genre paladin ou barbare à la peau épaisse, mais je sens que tu me réserves quelques surprises... Et j'ai dans l'idée que nous pourrions trouver de l'aide en chemin.

    Par ailleurs, il faut que tu saches que j'étais sur le point de me rendre à Manost lorsque tu es arrivé. Ce qui explique la valise... Je suis nommé à l'Ambassade Luménienne.

    *Ils m'attendront bien encore un moment*
    pensa le prêtre avec un rictus mauvais à la bouche. Astaldo avait trop longtemps échappé à son juste châtiment. Il était temps que quelqu'un tente de rendre un semblant de justice. Même sans les forces adéquates, sans les moyens et les armes appropriés. Mais il fallait le tenter.

    Je vais faire appel à ma magie pour essayer de localiser ce bâtard. Ne bouge pas, et regarde, dit-il en s'étonnant lui-même du plaisir qu'il avait à laisser libre cours à sa haine contre Astaldo. Il découvrait une nouvelle face de sa personnalité, une face qu'il avait commencé à apercevoir lors des combats sauvages du Châtiment de l'Aube. Mais il n'avait guère le choix. Agrippa se concentra et fit appel à l'énergie divine.

    Euh, tu vas lui demander où Astaldo s'est caché après avoir massacré mes mamans, à ton dieu, non?

    Djago n'avait pas pu s'empêcher de glisser la question qui le hantait depuis tant de jours, et jeta un regard plein d'espoir vers le clerc. Agrippa sourit, et malgré la concentration requise, parvint à rassurer le jeune luménien d'un signe de tête.

    Agrippa => Divination ==> Agrippa

    L'énergie divine emplit le clerc, et celui-ci posa la question à laquelle le kender voulait si fort avoir une réponse.
    La réponse fut limpide aux yeux d'Agrippa.


    *Celui qui fuit la lumière se réfugie auprès des fidèles du tonnerre*

    Et bien, Djago, je crois que je vais organiser une petite escale durant mon trajet vers Manost. Allons, inutile de perdre encore plus de temps. Je finis de ranger mes affaires; tu peux venir jeter un coup d'oeil à la malle, si le coeur t'en dit toujours. Le clerc s'affaira à ranger sa malle, et se retourna en réalisant que le kender étonné était resté planté là, attendant une réponse.

    Oh, je vois.... A ton avis, quel temps fait-il à Mélandis? ajouta-t-il d'un ton enjoué.

    Une demi-heure après, le clerc et son jeune compatriote sortirent du sanctuaire, équipés pour un voyage qui s'annonçait long et mouvementé.

    Agrippa laissait le sanctuaire entre les mains d'un de ses fidèles de la première heure, espérant au fond de son coeur pouvoir retourner avant longtemps à Luménis la radieuse.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  15. #15
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Ils gravirent tous deux les dernières marches dans un ultime effort de volonté, le chemin depuis le cimetière de Luménis ayant consumé toute leur énergie.

    Là, près de l'autel... dépose-moi, s'il-te-plaît.

    Althéa tâcha de l'installer le plus délicatement possible sur la pierre dure et froide du sanctuaire, à l'endroit qu'il avait désigné d'un doigt tremblant. Elle s'attendait à le voir sombrer immédiatement dans un sommeil profond, ou encore à ce qu'il s'évanouisse. Mais au lieu de cela, le prêtre sembla connaître un sursau de vitalité au contact de la pierre consacrée.

    Althéa. Viens près de moi. Je ne peux parler plus fort.

    Je vais entrer en méditation, avec ce qu'il me reste d'énergie. Dénéir me donne la foi et la force d'agir en son nom, je dois lui rendre grâce. Ces anneaux,
    dit-il en désignant celui qui ornait la main droite d'Althéa et celui qu'il portait lui-même, je vais nous en libérer. Je vais puiser dans ma force divine pour nous en libérer. Demain... acheva-t-il dans un souffle, demain.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Quête : le cercle de feu

    Elle s’était assise en tailleur à coté de lui, sans parler, sans bouger. Elle ne croyait que peu entre l’interaction entre l’homme et le divin. Comment une déité pouvait elle répondre à toutes les demandes de ses fidèles ? Voyait il tous leurs agissements dans le même temps ? Cela la dépassait, l’effrayait presque. Mais elle garda le silence devant tant de conviction. Elle préféra attendre le temps qu’Agrippa sorte de sa méditation.

    Pour tromper sa fatigue et son ennui, elle dessina dans la poussière. Quelques courbes, des lignes. Très vite, un visage apparut. Un visage qu’elle reconnut à peine. Un étrange mélange d’Agrippa et d’Angelo. Effrayant … Elle le balaya du revers de la main. Elle se prit à espérer qu'Agrippa les débarasse le plus vite possible de leurs anneaux. Elle ne pouvait souffrir cette union contre nature plus longtemps.

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  17. #17
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Quête : le Cercle de Feu

    Agrippa pria pendant un temps qu'il espérait suffisant afin d'être capable de lancer les sorts de délivrance de la malédiction au réveil. Puis il s'endormit comme une masse, sans bouger de la position où Althéa l'avait laissé.

    La bretteuse s'en aperçut bien vite, et se résigna à attendre le lendemain avant de se débarasser du fardeau qui la préoccupait tant.
    Le jour se leva peu de temps après que les deux amis se soient endormis sur le sol dallé.

    En fin de matinée, le bedeaud qui s'occupait du sanctuaire en l'absence d'Agrippa poussa les hauts cris en découvrant deux cadavres disposés de part et d'autre de l'autel. L'un des cadavres se mit finalement à bouger, et c'est une voix masculine qu'il connaissait bien qui lui demanda sur un ton rien moins que poli de ne pas lui faire regretter d'avoir survécu à la nuit, et qu'il serait bien aimable par ailleurs de ne pas déranger la jeune fille qui devait se trouver quelque part par là, il ne savait plus trop où d'ailleurs.

    Outré, mais conservant son sang-froid et sa discrétion légendaire malgré le nouveau style de vie pour le moins dissolu de son employeur, le bedeaud jugea bon de sortir du sanctuaire en tirant soigneusement les portes derrière lui.

    Agrippa allait se remettre en position pour dormir, lorsqu'il considéra qu'il était peut-être temps d'en finir tout de suite. Il se mit debout et avança vers la jeune fille qui dormait encore à poings fermés, recroquevillée sur elle-même. Elle avait la main posée sur la garde de son épée.
    Un sourire se dessina sur les lèvres d'Agrippa, qui resta quelques longs instants à considérer la volonté de son ange gardien de rester vigilante, de le protéger de sa propre faiblesse. Elle avait probablement dû s'endormir sans le vouloir, convaincue de pouvoir lutter contre le sommeil et l'épuisement pour le veiller jusqu'à son réveil.

    Le clerc se pencha au-dessus d'elle, dégagea la main où elle portait l'anneau maudit, et entama son sort.


    Agrippa => Délivrance de la Malédiction ==> Althéa

    Un tintement léger lui fit comprendre que l'anneau avait glissé le long du doigt de la jeune fille, et venait de finir sa course sur la pierre du sanctuaire. Un air d'intense satisfaction mêlé à des signes certains de fatigue s'affichèrent sur son visage, mais il enchaîna immédiatement avec le deuxième sort.

    Agrippa => Délivrance de la Malédiction ==> Agrippa

    Soulagé, mais complètement à bout de forces, le clerc n'eut pas même la force de ramasser les deux anneaux gisants sur le sol. Il s'allongea aux côtés d'Althéa sur le sol froid, et se rendormit immédiatement. Après tout, que pouvait-il craindre, avec elle à ses côtés?
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Il se réveilla plusieurs heures plus tard dans un lit. Durant son sommeil, on s’était afféré autour de lui. Le bedeaud, inquiet pour la santé des deux endormis était allé chercher le soutien d’autres prêtres qui étaient rapidement revenus avec deux matelas de fortune et les avaient installés tant bien que mal au pied de l’autel. Le soir tombait quand Agrippa parvint à mettre un pied hors de son lit. A coté de lui, Althéa était assise en tailleurs et lui tournait le dos. Ses épaules montaient et descendaient par saccades. Elle pleurait doucement. Sûr sa vie passée, sûr son amour, sûr sa solitude, sûr son âme torturée qui ne trouvait plus le repos. Mais aussi, dans un recoin secret de son être, elle pleurait de joie sûr le renouveau. Sûr une aube lumineuse qui revient toujours, même après la nuit la plus noire. Même si cela l’effrayait. Elle pleurait sûr les squelettes désunis qu’ils avaient dû combattre, sûr la blessure d’Agrippa, sûr sa propre peur. La peur d’être de nouveau seule, la peur d’aimer à nouveau.

    Mais, quand elle se tourna vers Agrippa, elle souriait à nouveau.

    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  19. #19
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Agrippa ne sut que faire d'autre que sourire en retour, et échangea quelques mots avec la bretteuse pour s'enquir de sa santé. Il éprouvait un sentiment de culpabilité à lui avoir fait courir de si grands risques, l'autre nuit, et il ne savait exactement comment chasser cette pensée qui lui nouait l'estomac.

    *A propos d'estomac, j'ai faim* pensa-t-il. Il s'absenta quelques minutes, puis revint avec un garçon de l'auberge la plus proche chargé d'un seau empli de victuailles.

    Ne laissons pas ces plats refroidir, Althéa. Qui sait ce que nous résevent les jours à venir... La vie n'est pas de tout repos ces temps-ci à Luménis dit-il en s'essayant à une grimace.

    Ils burent et mangèrent à leur faim, reprenant les forces qui leurs manquaient cruellement. Le repas se déroula calmement, sans mots superflus. Il semblait que la dernière chose dont ils eussent voulu parler fut leur périple souterrain.
    Une fois la dernière miette nettoyée de la surface des assiettes, Agrippa tenta d'aborder un sujet qui lui revenait en tête depuis son réveil.


    Althéa, je pense qu'il va falloir que je réfléchisse sérieusement à cette proposition de poste à l'ambassade de Manost. J'aimerais... découvrir la cité du Vigilant.
    De plus, travailler à une bonne cohabitation entre religions, n'est-ce pas une oeuvre louable?

    Il se retint bien de dire qu'une autre raison moins avouable était peut-être pour quelque chose dans son envie de voir Manost.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  20. #20
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Elle fronça les sourcils. Voila qu’il lui parlait de religion maintenant. Mais il ne s’arrêterait donc jamais ? Mais comment le faire taire ? Il était tout près d'elle. Il n’y avait qu’un moyen ? Dans quelque secondes, ils seraient encore à parler religion alors qu’elle n’en avait aucunement l’envie. Non. Tout mais pas cela. N’importe quoi, vite, n’importe quoi. Son esprit affolé chercha une solution. Il était si près d’elle. Et soudain, tout s’arrêta. Sans vraiment réfléchir à ce qu’elle faisait, elle attrapa Agrippa par les épaules et posa maladroitement ses lèvres sur les siennes.

    Cela ne dura qu’une fraction de secondes. Puis elle réalisa ce qui venait de se passer. La gifle partit sans qu’elle la contrôle. Elle ne comprenait plus rien à ce qui lui arrivait hormis qu’elle s’échappait, se surprenait elle-même.


    « [color=#8470FF ]Désolée[/color] » parvint elle simplement à articuler.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  21. #21
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Agrippa n'aurait jamais pensé qu'il soit possible de vivre tant d'émotions contraires à la fois. Il lui fallait de l'air. Respirer; ses poumons étaient en feu. Son visage aussi, d'ailleurs. Non pas que la gifle ait été bien violente. Tout juste assez pour lui faire reprendre ses esprits après... mais tout cela s'était-il bien produit, ou bien n'était-ce qu'un produit de son imagination?

    Il lui semblait nécessaire de faire quelque chose, d'avoir l'air de comprendre ce qui se passait, mais il avait beau faire, rien ne venait. Aucune idée, le néant. Maladroitement, il se leva, comme décidé à aller prendre l'air au-dehors du temple, mais fut incapable d'avancer d'un seul pas.


    Je promets de ne plus t'embêter avec ce genre de sujets, Althéa s'entendit-il dire d'une voix qu'il ne reconnut pas.

    Mais de quoi donc allaient-ils donc bien pouvoir parler? Telle était l'angoisse qui étreignit le clerc en envisageant les minutes à venir. Rien ne le préparait à faire face à une situation si imprévue, et si nouvelle pour lui.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  22. #22
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Elle avait hoché la tête avec un petit sourire en coin. Elle non plus ne réalisait plus trop bien ce qui venait de se passer. Elle se souvenait très bien de la gifle, mais avant ? Non, elle n’avait pas … Si … Mais quelle mouche l’avait donc piquée ? Tout cela pour un sujet dont elle ne voulait pas parler. Il fallait qu’elle se rattrape, qu’Agrippa oublie. Il fallait qu’elle le relance sur un autre sujet, n’importe lequel. Et vite …

    « [color=#8470FF ]Ce n’est pas grave. Aucun sujet n’est embrass… pardon … embarrassant. Il suffit d’y trouver un peu d’intérêt. Je trouve que le conseil Manostien à une exception près aurait besoin de s’ouvrir à d’autres possibles. Voir une autre manière de pratiquer la religion. Elles pourraient aller très bien ensembles tout contre fait. Heu, je veux dire … Cohabiter sans trop de soucis[/color] »
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  23. #23
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Qu'allez-vous faire maintenant, Althéa? Vous voilà délivrée de l'anneau, tout comme moi. Plus rien ne vous retient à Luménis.

    Agrippa laissa passer quelques secondes, puis :

    Vous ne m'avez jamais parlé de votre vie à Manost. Où habitez-vous?
    Je compte partir d'ici... disons une semaine pour la ville du vigilant. Peut-être pourrais-je vous rendre visite quelques temps après ma prise de fonction. Allons, parlez-moi de Manost, je n'en connais que ce qu'en disent les livres.


    En assaillant son hôte sous un déluge de question, le clerc avait progressivement reprit un peu d'assurance, et était retourné s'asseoir sur son lit.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  24. #24
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Elle s’était assise en tailleurs en face d’Agrippa. Comment lui raconter Manost sa ville d’adoption. Comment commencer ?

    « [color=#8470FF ]Hé bien[/color], se lança-t-elle, il y a beaucoup de prêtres. Vous ne risquerez pas d’être dépaysé »

    Elle manqua éclater de rire avant de se rendre compte de l’étendue de sa bêtise.

    « [color=#8470FF ]C’est une grande ville. Beaucoup de contrastes. Du conseil manostien au simple tavernier. On pourrait croire que tout le monde est Helmite. Hé bien non ! Oh, il y a certes des prêtres mais on s’y habitue vite et on finit par ne plus les voir. De toute façon, tout les gens se ressemblent vu d’en haut. Au moins, sur les toits, on ne rencontre personne, aucun obstacle. C’est là que l’on se sent véritablement libre[/color] »

    Elle sourit. Un sourire intérieur et imperceptible qui fit seulement briller ses yeux. L’espace d’un instant, elle venait de réaliser à quel point elle se sentait bien dans sa ville, au milieu de ces habitants et même de ces prêtres et de leurs bénédictions.

    « [color=#8470FF ]J’y habite je suis [/color]… »

    Elle s’interrompit soudain, coupée dans son élan. Elle ne pouvait pas lui dire qu’elle s’occupait d’une taverne et que la plupart du temps, elle vendait ses services en temps que mercenaire. Il ne le supporterait pas. Elle préféra orienter la conversation sûr un autre sujet.

    « [color=#8470FF ]Bien sûr que je serais heureuse de vous voir. Je vous ferai visiter la ville si vous en avez le temps entre vos entretiens. Du moins, si vous … pardon … si tu veux toujours me voir d’ici là [/color]»

    Et sa voix se rompit soudain. Elle venait de réaliser que rien n’était moins sûr. Elle aurait voulu ne rien montrer, cacher sa panique. Elle essaya du moins.

    « [color=#8470FF ]Oh, oublie. Si tu viens à Manost, je trouverai le moyen de te retrouver … Si tu me préviens avant bien entendu [/color]» dit elle l’air détaché.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  25. #25
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Mais de quoi parles-tu? Je vais partir sous peu, je te l'ai dit. Avec un peu de chance, nous nous reverrons bientôt!

    Il avait dit cela avec un sourire. Althéa avait réussi à lui faire oublier sa gêne, avec ses phrases qu'il ne parvenait pas à interpréter et ses hésitations étranges.

    Le temps de prendre mes dispositions pour la gestion du santuaire en mon absence -quoique cela ne soit pas une grosse affaire, la fréquentation n'étant pas à la hauteur de mes attentes- et de plier bagages, et je m'embarque sur le premier navire à destination de Dorrandin.

    Mais parle-moi donc un peu de toi, de ta vie à Manost. Tu as pu te faire une idée de la mienne
    dit-il en désignant d'un geste ample les murs du sanctuaire, ce qui donna à Althéa l'impression qu'il ne parlait pas seulement du temple mais également de tout ce qui l'entourait, de ces gens au milieu desquels il vivait et dont il essayait de convertir les âmes et de soulager les peines.
    J'aimerais en savoir plus sur toi, Althéa. Si tu le veux bien. Cela me ferait plaisir acheva-t-il en posant sa main sur l'avant-bras dénudé de la jeune femme.
    L'affolement de tout à l'heure semblait n'être plus qu'un lointain souvenir pour le prêtre. Althéa fut surprise par la contenance de celui-ci qui la regardait droit dans les yeux. Des yeux où elle crut distinguer une flamme qui ne s'y trouvait pas quelques minutes auparavant.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  26. #26
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Elle avait frissonné sous la main d’Agrippa. Cela ressemblait un peu à de la timidité mais n’en était nullement. L’espace d’un instant, elle l’avait vu intégré dans sa ville. Il en était partie prenante. Un homme respectable, essentiel au bon fonctionnement de Luménis. Et pour ce qui concernait sa spiritualité qui plus est. Il l’élevait en quelque sorte. Quant à elle …
    A Manost, elle faisait plutôt partie des ombres. Elle vivait plus entre ciel et terre qu’avec ses semblables. Pour ce qui était des deux métiers qu’elle cumulait. Lequel des deux était il le plus respectable. Mercenaire ou tenancière de taverne ? Servir la cause du plus offrant ou servir des ivrognes ? Oh, ce n’était pas vraiment pour l’argent … Mais il fallait bien vivre.

    Si elle ne disait pas la vérité à Agrippa, il allait finir par la savoir … Et elle allait le perdre s’il apprenait qu’elle lui avait menti. Mieux valait il tout avouer maintenant. Plus le temps passerait, plus cela serait difficile. Allons, un peu de courage
    :

    « [color=#8470FF ]Jesuistenancièred’unetaverneetmercenairedansuneguilde[/color] » avait elle dit tout de go, sans se laisser le temps de respirer pour répondre. Elle espéra qu’il ait au moins compris ce qu’elle venait de lui dire.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  27. #27
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Agrippa éclata d'un rire franc et sincère lorsque le sens des paroles de la Manostienne lui apparut. Althéa, tenancière... mercenaire? Pourquoi pas grande-prêtresse de Talos, pendant qu'on y était?
    Puis soudain, l'expression de sérieux le plus total qui se lisait sur le visage de la jeune femme lui fit reconsidérer les mots d'Althéa. Non, c'était bien trop décalé pour elle. Tenancière d'un estaminet? Bien trop indépendante. Quant à mercenaire, il ne fallait pas y songer. Là encore, il ne l'imaginait guère exécuter une mission juste parce qu'on lui disait de le faire. Ou pire... pour de l'argent.

    Cette dernière pensée avait achevé de lui faire passer toute envie de rire, et il avait maintenant l'air penaud des écolier pris en faute. Aussi reprit-il la conversation prudemment, avec la ferme intention de ne pas porter de jugement avant d'en savoir plus.

    Althéa, excuse-moi. Je ne voulais pas te froisser. Je t'assure, j'ai cru que c'était une boutade, que tu éludais la question.
    Mais tu avoueras que je ne pouvais guère m'y attendre. Mercenaire, dis-tu? Cela ne colle pas vraiment avec l'idée que j'ai pu me faire de ton caractère.

    Il tenta un dernier sourire, afin de ne pas effaroucher la bretteuse.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  28. #28
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Elle l'avait fusillé du regard alors qu'il éclatait de rire. Non, ce n'était pas drôle. Non qu'elle prenait sa vie au sérieux, plutôt que les événements qui l'avaient mené là ne prêtaient pas à rire, bien au contraire. Boudeuse, elle avait croisé les bras et baissé la tête. Un jour, elle arriverait peut être à rire de la disparition de son fiancé dans tempête, de le revoir sous la forme d'un vampire, de ce sentiment d'abandon dans cette ville inconnue. Peut être …Mais aujourd'hui non.

    "Je n'ai pas vraiment eu le choix, maugréa-t-elle, me voyez vous dans la peau d'un fonctionnaire, d'un prêtre helmite ou encore d'un garde ? Non. Je n'ai ni la carrure, ni la patience. Je venais d'arriver en ville sans un sous en poche …Enfin, ce n'est pas vraiment l'argent qui m'intéresse, plutôt le fait que l'on me laisse des libertésAller et venir où bon me semble tant que je mène à bien ce que l'on me demande. Je suis libre. Quant à mon travail à la taverne, c'est un étrange concours de circonstances. Ils avaient besoin d'un repreneur sans quoi le Loyal fermait … J'ai habité là bas à mon arrivée … Je m'y sentais chez moi … Je ne pouvais pas rester sans rien faire …"

    Elle avait rougi à son tour, jusqu'au bout de ses oreilles légèrement décollées et elle avait ajouté :

    "Tu devais t'attendre à autre chose et tu dois être déçu, n'est ce pas ?"
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  29. #29
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Déçu? Pourquoi donc?
    Agrippa était soulagé de voir qu'Althéa n'avait pas pris la mouche. La réaction de la jeune fille le conforta dans son idée que leur relation commençait à être plus franche, à mesure que les masques tombaient, et qu'ils percevaient l'un l'autre la véritable personnalité de leur interlocuteur.
    Je ne m'attendais pas à ce que tu me révèles que tu étais une princesse en exil qui fuyait les persécutions politiques... ajouta-t-il pour tenter de faire sourire la belle.

    Je m'aperçois que je ne sais pas vraiment qui tu es. Et pourtant, j'ai le sentiment profond de t'avoir toujours connu. Tu me comprends? ... C'est confus, même dans mon esprit, mais ces deux impressions cohabitent; mon cerveau me dit qu'objectivement je ne sais rien de toi, mais mon coeur répond qu'il sait qui tu es.

    Agrippa se mordit les lèvres, craignant soudainement de s'être trop découvert. Mais il était trop tard pour reculer maintenant. L'heure n'était plus à la dissimulation des sentiments.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  30. #30
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 599
    Et elle avait souri, quelque peu rassurée. Il n’était pas choqué. Et il voulait mieux la connaître … Mais son cœur … Non, ce n’était pas possible. Avait elle mal entendu ?! Non ? Non … L’espace d’un instant, elle se sentit effrayée. Que pouvait il trouver en elle s’il cherchait à voir plus loin ? Une femme rebelle, sans peur et sans reproches ? Elle n’était pas cela contrairement à ce qu’elle voulait montrer.

    Et elle, qui était elle vraiment ? Plusieurs aspects cohabitaient en elle. Une gamine apeurée par son avenir, une femme rebelle et insoumise, une femme déjà usée par les affres de la vie et nouvellement, une demoiselle voulant s’ouvrir aux couleurs de la vie. Elle tentait de les comprendre mais à chaque fois qu’elle tendait les mains pour les saisir, ils se dérobaient pour laisser place à l’autre. Elle ne se connaissait pas. Et elle se faisait peur … Que verrait Agrippa ? Elle posa ses yeux sur le prêtre. Pouvait il lui apprendre qui elle était vraiment ? Elle avait besoin qu’il la protège des autres, d’être même et des misères du monde. Vite …


    « S’il te plait, prends moi dans tes bras et serre moi fort … » avait elle murmuré.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Temple] Le Sanctuaire de Lathandre
    Par JRR.Tolkien. dans le forum Les Beaux Quartiers
    Réponses: 915
    Dernier message: 16/12/2014, 20h08
  2. [Temple] Sanctuaire de Lathandre
    Par Renaud Maerdrym dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 248
    Dernier message: 15/10/2006, 19h44
  3. Sanctuaire des Arcanes
    Par Sous Nain dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 34
    Dernier message: 02/08/2005, 12h20
  4. [NWN] Chapitre 4 - Sanctuaire de M.
    Par orka dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 11
    Dernier message: 06/12/2004, 18h16
  5. Les Disciples de Milil et de Deneïr
    Par Vanguard de Castelnéguer dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/08/2004, 21h57

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230