Page 4 sur 13 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 91 à 120 sur 376

Discussion: [Bâtiment] La Grande Bibliothèque

  1. #91
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Dedalus entra dans la bibliothèque. Cela faisait peu de temps que le bibliothécaire en chef l’avait quitté et pourtant, ce bâtiment lui avait manqué.

    Les ouvrages qui la composaient et les personnes qui s’en occupaient n’avaient pas changé. Tout était à sa place, pourtant, l’endroit vivait, à son rythme, calmement et paisiblement.

    L’elfe salua les autres bibliothécaires et monta vers son bureau.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  2. #92
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield ne savait pas par où commencer à son retour en ville. Il n'y avait en réalité même pas de maison. Il avait habité dans une boutique puis dans le Palais Présidentiel. A prèsent, il dormait dans les auberges.

    Mais il ne savait pas où annoncer son retour. Il avait été une personne connue de tous, et on le croyait mort à présent. Tout le monde sauf Lathiriel et Dedalus. Il ne pouvait pas se résoudre à aller voir Lathiriel.

    Il avait donc décider d'aller à la bibliothèque. Il se rappellait alors la première fois qu'il avait franchi ces portes, à peine arrivé à Luménis, cherchant des manuels de théologie sur Tymora.

    Il décida donc d'avancer vers le bureau, sans savoir si Dedalus était présent ou si c'était Angwe qui s'occupait de la bibliothèque....
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  3. #93
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe regardait la bibliothèque s’animer. La plus part des personnes lisaient ou se déplaçaient avec des livres à la main. Quelques personnes hésitantes discutaient avec un bibliothécaire pour être orienté vers le bon rayonnage. Tout bougeait au rythme particulier de l’édifice, ni trop lentement, ni trop vite.

    Le son le plus régulier était le bruit fait par les pas engendré par le déplacement des individus présent. Parfois, le claquement sec d’un livre tombant au sol retentissait. En certains endroits, quelques chuchotements se faisaient entendre mais les interlocuteurs essayaient de ne pas gêner les lecteurs.

    Pourtant, une personne attira le regard de l’humain. Une silhouette immobile qui semblait réfléchir. Un souvenir fugace revint à l’esprit du bibliothécaire en second : Il revoyait la première visite d’un homme, un peu perdu, qui était entré et qui était resté un moment émerveillé devant les rayons de livres.

    Angwe s’approcha, espérant que Garfield s’en rappellerait lui aussi :
    Vous trouverez des informations sur la Dame Chance dans la section réservée à la religion. Traversez cette salle, allez à droite jusqu’à la traverse marquée Théologie.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  4. #94
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield sourit a Angwe. Il avait décidemment bonne mémoire. Amusant après tout ce temps.

    Merci Angwe, mais pas cette fois. Comment allez-vous? Comment se passe les choses ici? Et... pardonnez moi, j'ai sans doute trop de questions à poser à la fois.

    De nouveau, Garfield se sentait chez lui, il sentait l'hospitalité luménienne, celle la même qu'il avait au moins autant loué que maudite... Mais en ce moment même, il l'appréciait pleinement.

    Tant de choses on du se passer en mon abscence... Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais mieux qu'on en parle plus à l'abri des regards. Beaucoup des gens dans cette salle me croient sans doute encore mort.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  5. #95
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe fît signe à Garfield de le suivre : Allons dans mon bureau, il n'est pas grand mais une fois la porte fermé, personne ne viendra nous gêner.

    Les deux hommes entrairent dans la pièce, le bibliothécaire ferma la porte et fît signe à son hôte de s'assoire. Puis Angwe ouvrit un placard, disposa deux verres sur la table. Ouvrant précausionneusement sa fenêtre, il pris une carafe en terre cuite.

    Le bibliothécaire versa un peu du liquide orangé dans les deux verres puis donna l'un des deux verres à Garfield :
    C'est de l'alcool de prune, j'ai un prunier dans mon jardin. Une fois la récolte faite, je presse les fruits pour obtenir le jus.

    Garfield était assit et pris le verre tendu, Angwe s'assit à son tour et pris une gorge.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  6. #96
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield gouta la liqueur d'Angwe. Elle était aussi forte que sucrée, mais le gout de l'alcool ne masquait pas celui de la prune. Loué soit Lathandre pour avoir gorgé de soleil les prunes du jardin du bibliothécaire!

    Cet alcool est délicieux, Angwe, merci. Mais rentrons dans le vif du sujet: comment se porte la cité? Dedalus arrive-t-il à tout gérer?

    Non pas que Garfield n'avait pas confiance dans les capacités de gestionnaire de Dedalus, non, le prêtre avai bien la tête sur les épaules et pouvait facilement assumer une telle charge, mais Garfield voulait avant tout savoir que tout allait bien, que rien de grave ne s'était passé durant son absence.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  7. #97
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe savourait le liquide liquoreux, le bibliothécaire avait peu de ce breuvage alors prenait-il un peu de temps pour le savourer.

    « Dedalus gère sereinement, la ville est un peu indolente actuellement. Lumenis est isolé des continents et des autres grandes villes comme Manost ou Melandis. Et les conditions météorologiques changeantes ne favorisent pas les échanges maritimes. Les lumeniens sont des gens calmes et l’absence d’élément perturbateur favorise la tranquille ambiante. »

    La question de son interlocuteur intriguait le bibliothécaire. Rien ne semblait troubler la tranquillité de la ville, du moins en apparence. Garfield avait-il des informations qui allaient dans le sens contraire ?
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  8. #98
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield fut rassuré. Rien ne troublait la sérénité de la ville. Son isolement insulaire n'était en fait pas une si mauvaise chose. Visiblement, le clergé Lathandrien avait réprimé les vélléités qui avaient failli conduire Garfield à la tombe.
    Le bretteur s'installa alors plus confortablement dans son siège, maintenant qu'il était sur que tout allait bien.


    Ce que vous me dites me rassure, Angwe. Cela fait un certain temps déja que j'ai quitté la ville sans en avoir de nouvelles, je m'inquiétais un peu.

    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  9. #99
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe regarda Garfield :

    « Lumenis est comme la mer qui la cerne : En surface, tout est lice mais on ne sait pas se qui nage en profondeur.
    Je me pose des questions, rien ne transpire des bas-fonds, il n’y pratiquement pas chahut, ni d’arrestation. Pourtant, je doute que les malandrins aient mis fin à leurs combines et autres entourloupes.
    Un soir, j’avais essayé d’en parler avec Dedalus mais il resta très vague sur la conjoncture actuelle de la ville. »

    Angwe sembla réfléchir quelques secondes :

    « Il y a quelques temps, une rumeur circulait comme quoi nos deux Haut-Conseillers auraient eux un passé plus que sulfureux. Des gens vous ont accusés d’être à la tête de la ville, officiellement et officieusement.
    Je n’y prête guère attention mais le bibliothécaire en chef est souvent absent, cela fait jaser. Et depuis votre disparition, des gens commence à croire à tout et n’importe quoi. J’ai peur qu’un jour, la situation devienne explosive et que la population cherche un bouc émissaire. »
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  10. #100
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield ecarquilla les yeux aux dires d'Angwe.
    Il avait eu la preuve il y a peu que la tranquilité de Luménis n'était qu'une façade:


    En effet, cela devient problématique, mais que sommes nous à même de faire. Il faudrait que je vois Dedalus pour en savoir un peu plus sur toute ces histoires... Je ne sais pas encore s'il et prudent de mettre Luménis au fait de ma réapparition; je compte donc sur votre discrétion.
    Et merci pour l'alcool.


    Garfield se leva et serra a nouveau la main d'Angwe. Il lui fallait rejoindre le palais presidentiel au plus vite, afin d'avoir une analyse plus complète des problèmes de la ville...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  11. #101
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Gêné par le bruit, Mekren referma le livre sur lequel travaillait. Fouiller dans les rayonnages de la bibliothèque à la recherche d'ouvrages potentiellement intéressants lui demandait beaucoup de concentration. Saedan s'ennuyait rapidement, nettement moins intéressé par ses lectures que lui, et s'occupait régulièrement avec la seule activité qui lui était accessible: jouer des tours pendables et exaspérer le Maudit. Alors si en plus la rue s'y mettait...

    Sa concentration brisée, il s'approcha de la fenêtre pour voir de quoi il s'agissait. Sans doute une foire populaire ou quelque chose dans le genre. En espérant que cela ne durerait pas, il n'avait pas que cela à faire.

    Le spectacle qui s'offrit à lui le laissa sans voix. Trois gardes gisaient dans leur sang à quelques pas des murs de la bibliothèque, et un groupe armé à l'arrachée déambulait dans la rue, avec un comportement de conquérants.


    "Mais qu'est ce que c'est que ce foutoir?" pensa le Maudit, se rendant compte que la situation sentait mauvais.
    "Ca, c'est des miséreux. Avec des épées. Et des gardes morts. T'es aveugle ou simplement stupide?"Répondit Saedan avec un ton détaché.

    Mekren ne répondit rien. Tendant l'oreille, il comprit à l'ampleur de la rumeur que l'attaque dont les trois gardes venaient d'être victimes n'était pas un trouble localisé. Il ne s'agissait visiblement pas simplement d'un petit groupe de trouble-fête, mais plus certainement d'une attaque généralisée. Le Maudit ne comprenait pas. Comme l'avait dit Saedan, ces combattants semblaient être des miséreux. Une telle situation à Mélandis ne l'aurait pas surpris, mais ici, en plein milieu de la cité de Luménis? Dans l'antre du Bien? Là où, dans l'esprit de Mekren, on ne traitait pas mieux les pauvres?

    Cette pensée arracha un ricanement méprisant à Saedan, qui se mit en devoir de lui faire remonter à l'esprit les images des quartiers pauvres des Docks qu'il avait traversés lors de son arrivée à Luménis. Des quartiers pareils à ceux que l'on trouvait dans toutes les villes du monde.

    Mekren se demanda comment il était possible que ces agresseurs aient pris assez de puissance pour pénétrer autant dans la ville, au point d'être arrivés dans les rues du quartier nord. La seule solution était qu'un leader de poids avait dû prendre leur tête. Sans quoi, ils n'auraient sans doute pas pu se procurer autant d'armes, avoir une telle détermination.

    Le Maudit vit le groupe d'insurgés s'ébranler et se diriger en direction de la bibliothèque. Ne sachant pas trop quelles étaient leurs intentions et s'ils allaient réellement pénétrer dans le bâtiment, il préféra s'éclipser en douce, pour ne rien risquer. Non pas qu'il ait peur de la mort, mais il n'avait aucune envie de risquer de tuer Saedan, même s'il lui tapait franchement sur les nerfs.

    Il sortit précipitamment, évitant le groupe de justesse en se dissimulant dans les ombres. Puis, toujours en suivant les murs, prêt à se jeter dans l'ombre d'un portique s'il le fallait, il prit la direction du palais présidentiel. Le seul endroit ou il pourrait sans doute en apprendre plus sur la situation sans risquer de se faire étriper ou même repousser. Car assurément, ce serait le dernier endroit à tomber. Et il pourrait vendre ses services. reprendre ses activités de mercenaire un temps, jusqu'à ce que le quartier soit de nouveau sécurisé.


    [Le Palais Pérsidentiel]
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  12. #102
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].

    Le Haut-Conseiller avait du se résoudre à fuir le Palais présidentiel. D’un simple mouvement du regard, le demi-elfe fît le tour des bâtiments avoisinant. Un édifice familier attira son attention, Dedalus se dirigea vers la Grande Bibliothèque.

    Les bibliothécaires n’étant pas des combattants, la plus part avait prêté allégeance aux nouveaux dirigeants. Ce qui intéresse un érudit n’est pas de savoir qui commande mais où il peut trouver les savoirs qui lui manquent. Les rares qui ne voulaient pas obtempérer avaient simplement fuis.

    Angwe avait été un des premier à jurer allégeance : Non pas que le pauvre humain manchot soit en totale accord avec les insurgés mais parce que cela semblait être le meilleur moyen de sauvegarder les œuvres contenu dans la bibliothèque.

    Dedalus profita de sa connaissance des lieux et de son expérience d’aigrefin pour se mouvoir imperceptiblement dans le grand édifice. Le bibliothécaire en chef ne passa pas par la grande porte. Le demi-elfe ne voulait pas passer devant les miliciens du nouveau pouvoir en place. En dehors de certain fonctionnaire ou des bibliothécaires, peu de personne était capable de reconnaitre en pleine rue le Haut-Conseiller.

    Le bibliothécaire en chef ne se dirigea pas vers son bureau ou vers celui du bibliothécaire en second. Non, le lieu qui intéressait le demi-elfe était la bibliothèque interdite. Cette salle contenait des ouvrages impies qui ne devaient pas tomber entre de mauvaises mains.

    L’entrée était cachée dans une des réserve, derrière une illusion. Dedalus ouvrit la lourde porte pour vérifier sur l’index qu’aucun des ouvrages n’étaient absent. Une fois sure qu’aucun livre n’était manquant, le bibliothécaire en chef referma à clé la porte.
    Puis le demi-elfe récita une incantation, ceci eut pour effet de sceller et de mettre en place les défenses magiques de la bibliothèque interdite.

    Dedalus quitta le bâtiment comme il était entré : Discrètement et sans se faire voir. Le Haut-Conseiller quitta le quartier pour ce diriger vers son chalet.

    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  13. #103
    Date d'inscription
    November 2006
    Messages
    95
    Julius s'approcha de l'édifice, il entra d'un pas assez hésitant et chercha un responsable, l'air un peu perdu dans un bâtiment comme celui-là ...
    Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

  14. #104
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585
    Lies, qui sortait de chez Closfleuri. Elle en avait assez de rester à attendre que quelqu'un vienne la chercher pour une quelconque raison. De plus, Julian et la petite troupe ne tenait plus en place, et, s'ils étaient restés plus longtemps chez cet homme, ils se seraient vite fait repérer. Malheureusement, à Lumenis, il ne semblait guère y avoir de quoi flâner dans les rues. Lies avait donc choisi de se rendre à la bibliothèque, elle y trouverait sûrement quelques livres pour s'occuper mais Julian n'y trouverait certainement pas son bonheur.

    "Maman regarde quelques minutes les livres et après, je t'emménerais au parc, promis ! Mais pour aller au parc, il faut être sage, d'accord ?
    Accord..."

    Elle asseya Julian sur un des sièges et partit quête d'un livre qui pourrait lui en apprendre un peu plus sur la ville.



    [HRP : Si quelqu'un veut s'incruster, qu'il n'hésite pas !]
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  15. #105
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Les quelques personnes qui se trouvaient dans l’édifice regardèrent la petite troupe s’installer dans la salle de lecture. Le silence régnait, rapidement, les lecteurs se détournèrent des nouveaux arrivants et reprirent leurs lectures. Un homme, manchot, tenant dans sa seule main valide un petit panier, se dirigea lentement vers Lies :

    Je suis l’un des bibliothécaires en charge de cet établissement. Je suis là pour aider les personnes cherchant des livres. Voulez-vous que je vous aide dans votre recherche ?

    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  16. #106
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    (hrp: Dedalus, je considère que je suis entré sans avoir été arrêté par de possibles gardes, à toi de voir s'il y en a et s'ils sont gênants pour toi)

    [Le Parc Verdoyant]

    [Quête : l’invasion des ombres]

    Mekren n'avait même pas remarqué qu'il avait oublié Elkantar et ce qu'il lui apportait, trop préoccupé par cette histoire de haut-conseiller. Qu'il veuille se l'avouer ou non, il était loin d'être remis de sa nuit blanche harrassante. Il se sentait important, puisqu'il serait le premier à voir Dedalus, et cela lui mettait des oeillères même s'il ne s'en rendait pas vraiment compte. Il était venu dans la résistance pour plusieurs choses, notamment parce que ses convictions allaient plutôt dans le sens de l'opposition à Morfea, aussi parce qu'il avait besoin d'argent et qu'il pensait toucher une récompense à l'arrivée, mais surtout pour la gloire, fusse-t-elle secrète, la sensation de participer activement à quelque chose d'historique. La sensation de diriger les choses lui faisait un bien fou mais ce n'était pas forcément une bonne chose.

    Après être retourné aux égoûts dormir deux petites heures -les périgrinations avec les mercenaires lui avaient permis d'apprendre à dormir même quand il n'avait pas sommeil, toute pause étant bonne à prendre quand on dérangeait ses heures de sommeil habituelles-, il se rendit à la bibliothèque.

    Il se préparait à se diriger droit vers l'ouvrage qu'il cherchait -il était en train de le consulter lorsque la prise de pouvoir de Morfea l'avait poussé à sortir dans la rue et savait parfaitement ou il se trouvait- lorsqu'il vit quelqu'un qui lui rappelait éminemment quelque chose.


    "Oh non, la dinde gnangnan... Pourtant, la consigner chez Closfleuri, c'était une idée de génie mon grand, mais si en plus ces choses-là ont la bougeotte..." Râla Saedan du fond de son esprit.
    "Je ne suis pas très content de la voir là non plus, si tu veux savoir..."Grommela le Maudit en pensées.
    "Toi, c'est pas pareil. Tu t'inquiètes pour sa sécurité, c'est pas un mystère. Moi, je veux juste qu'elle ne m'approche plus, et SURTOUT qu'elle ne tente pas de refaire ce qu'elle a fait la dernière fois. Tu m'excuseras, mais dans ce cas là je tenterai de reprendre le contrôle de ma main, et je la bafferais. D'accord?".
    "Moui... En attendant, tu n'as pas le choix, on va l'approcher."

    L'esprit de Saedan se tut, mais se chargea d'envoyer des pensées informes et négatives qui mirent le Maudit dans un état d'énervement passable. Il souffla un grand coup pour chasser le plus possible ce sentiment et s'approcha de l'elfe, qu'un bibliothéquaire interrogeait. Il ne la laissa pas répondre à l'homme. Il ouvrit la bouche, parlant sur un ton doux en même temps qu'il la prenait par les épaules, restant d'abord dans son dos.

    "Nous sommes ensemble, monsieur le bibliothécaire. Nous aimerions travailler sur l'ouvrage "Des malédictions divines et des sorts qui peuvent les briser", je ne sais pas si vous vous souvenez de moi, je l'ai déjà consulté il y a quelque temps. Si vous pouviez aller nous le chercher, cela serait parfait."

    Alors que le bibliothécaire s'éloignait, le Maudit garda les mains plaquées sur les épaules de la jeune femme, pressant légèrement pour qu'elle ne se retourne pas immédiatement. Il leva une main pour écarter la chevelure qui lui cachait l'oreille de Lies, mais une sensation d'écrasement lui comprima une partie de la tête, et il renonça, préférant ne pas défier Saedan dans un lieu public. Dès que ses doigts se furent suffisamment écartés, la sensation disparut et il chuchota à travers la chevelure:

    "Tu devrais être chez Closfleuri... Enfin, je suppose que l'inaction à dû te peser. A moins que tu sois ici pour une raison spéciale?"

    Il lâcha les épaules de Lies, l'autorisant à se retourner.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  17. #107
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].

    Le bibliothécaire en second s’éloignait lentement du petit groupe mais était un peu dubitatif. Non seulement, la troupe était bruyante, du moins beaucoup plus que les habituels visiteurs mais dénotait au milieu des érudits et des étudiants présent dans la salle de lecture.
    Toutefois, Angwe partit chercher le livre demandé par le nouvel arrivant et s’éloigna de la salle de lecture. Le bibliothécaire se dirigea vers la section regroupant les livres traitant des sorts et des malédictions.

    Pourtant, l’humain ne s’arrêta point et dépassa le rayonnage. Le bibliothécaire regarda les deux gardes à l’entrée puis se dirigea vers une des nombreuses réserves. Une personne au visage caché se tenait là, tenant dans sa main un manuscrit. Angwe et l’inconnu échangèrent quelques mots avant de se séparer.
    Le bibliothécaire en second vérifia que personne ne regardait avant de quitter la réserve. L’énigmatique contacte se dirigea lui vers le fond du bâtiment.

    Le bibliothécaire en second passa entre les rayons, se dirigea vers l’accueil, feuilleta un registre et se dirigea vers la salle de lecture. Angwe se présenta devant le petit groupe et s’entretient avec Mekren :

    « Excusez moi sire mais le manuscrit "Des malédictions divines et des sorts qui peuvent les briser" n’ai plus présent au sein de la bibliothèque. Je viens d’aller vérifier en réserve, nous n’avons pas de copie de cet ouvrage. Cet écrit a été demandé par une autre personne plutôt dans la matinée. Je peux le faire mettre de coté lorsque ce livre sera rendu ou peut être préférer vous que je vous conseille un écrit ayant un sujet approchant ? »

    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  18. #108
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585
    [Hum désolée du retard... Le lien "nouveaux messages" ne m'avait pas indiqué les posts...]

    [Quète : L'invasion des ombres]


    Lies regarda Mekren un instant, elle était surprise de le voir ici, elle qui pensait être de nouveau seul pour longtemps. Elle baissa les yeux, honteuse :

    "Je ne suis pas faite pour rester dans une maison sans rien faire. Et le ménage est vite fait quand nous sommes dans une petite maison. Je n'ai que faire de mes journées vois-tu. Et ne te voyant pas revenir j'ai cru que tu avais filé pour de bon."

    « Excusez moi sire mais le manuscrit "Des malédictions divines et des sorts qui peuvent les briser" n’ai plus présent au sein de la bibliothèque. Je viens d’aller vérifier en réserve, nous n’avons pas de copie de cet ouvrage. Cet écrit a été demandé par une autre personne plutôt dans la matinée. Je peux le faire mettre de coté lorsque ce livre sera rendu ou peut être préférer vous que je vous conseille un écrit ayant un sujet approchant ? »

    Lies regarda le bibliothécaire qui parlait à Mekren. Elle espérait qu'il connaissa assez bien la bibliothèque pour demander un ouvrage connu et disponible sinon ils auraient surement quelques soucis. Et ce coup-ci, elle ne pourrait pas se faire passer pour une étudiante.
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  19. #109
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].

    Dedalus quitta discrètement la Grande Bibliothèque, tenant un livre dans sa main. Le demi-elfe se dirigea vers une ruelle ombragée aux abords de l’édifice. L’endroit n’était pas grandement gardé mais Dedalus préférait être dehors pour aborder le contact de Phylacrypte. En cas de guet-apens ou de rencontre impromptu, les possibilités de fuient sont plus nombreuses dans un espace ouvert que dans un espace clos, même si on connait parfaitement le lieu.

    Dedalus --> Discrétion.

    Le bibliothécaire s’installa, regardant de temps en temps en direction de l’entré de la Grande Bibliothèque. Dedalus savait que son interlocuteur ne sortirait pas avant l’heure de la fermeture. Angwe lui avait fait une description de l’individu en quête du précieux tome. Il semblait que cela soit la même personne décrit par Phylacrypte quelques heures plutôt.

    Dedalus n’avait pas noté de recrudescence de force de l’ordre dans le voisinage. Les deux gardes en faction paraissaient toujours aussi indolents. Il restait quelques heures au demi-elfe à attendre, le bibliothécaire entama la lecture "Des malédictions divines et des sorts qui peuvent les briser".

    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  20. #110
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    (hrp: bon, je suis de nouveau vivant, on peut reprendre sérieusement par ici et ce pour un bout de temps)

    [quête : L'invasion des ombres]

    Lies baissait la tête. Cela faisait un peu gamine prise en faute. A vrai dire, cela lui allait bien. Le Maudit, aidé par les aimables rappels à l'ordre de son hôte forcé, résista cependant à l'envie de lui remonter le menton d'un doigt. Il se contenta de répondre, sur un ton qu'il voulut le plus doux possible:


    "Tu sais que je ne peux pas venir chez Closfleuri aussi souvent que je le voudrais. Plus il y a de mouvement autour de sa maison, plus nous le mettons en danger. Et toi avec.
    Tant que Morfea ne sera pas mis à bas, je ne peux pas m'occuper de toi comme je l'entends. Mais si on s'en sort tous les deux, je te promets..."


    La phrase resta en suspens. Saedan avait eu la fameuse idée de lui rejouer le tour du cerveau compressé.

    *Tsss... Vilain garçon. On est censés être d'accord. Tu ne comptes pas t'éterniser ici, une fois que tu auras gagné gloire, reconnaissance et argent, n'est-ce pas?* *Bien sûr que non, enfin!*répliqua mentalement le Maudit.
    *Alors, tu peux me dire pourquoi tu dis des choses qui lui donnent peut-être de faux espoirs? Alors que dans le fond, t'en as pas grand chose à faire, de cette petite?*
    *Elle est perdue, elle a besoin de quelque chose à se raccrocher...*
    *Mon cul, oui. C'est qu'elle va être contente, à la libération. Tu veux que je te dise? Tu peux pas te séparer de l'idée de tirer un coup, parce que c'est trop rare que des filles s'intéressent à toi... Enfin, à moi, là, plutôt. Tu comptes en profiter une fois même si elle te plaît qu'à moitié, puis te casser. Moi, je dis que c'est du propre. T'es vraiment con, en fait.*
    *Parce que c'est un petit violeur de campagnes qui va me faire la leçon, peut-être?* Grogna Mekren avec fiel, d'autant plus blessé que ce que disait Saedan était loin d'être faux, attaquant sur la partie de la vie de Saedan qui l'avait poussé vers la condition de hors la loi.
    *T'es le premier à glorifier le tourment amoureux, espèce de minable. Mais quant il s'agit de celui des autres, là, ça devient facile de critiquer. Qu'est-ce qui est le plus minable? Aimer trop une fille et faire une connerie, ou faire croire qu'on aime pour se tremper le pinceau et abandonner aussi sec la donzelle? Continue comme ça, et tu l'auras, ta guerre.*

    L'un des avantages d'être un esprit parasite, c'était la possibilité de choisir les zones de l'esprit occupées. Mekren s'était retiré des terrains de l'expression visuelle, ce qui lui permit de ne pas avoir l'air furieux façe à l'elfe. Il commençait à détester franchement son hôte, d'autant plus que celui-ci lui révélait des choses sur lui-même qu'il aurait très bien vécues si elles étaient restées non dites. Il avait bien assez de problèmes comme ça pour s'occuper à se poser des questions sur lui-même. Le dialogue intérieur n'avait pas duré plus de quelques secondes, les pensées fusant plus vite que les mots.

    Le bibliothécaire revenait. Le livre était emprunté. Ou, tout du moins, lui faisait-on croire que c'était ainsi. Le Maudit ne savait absolument pas que le Dedalus qu'il attendait était quelqu'un de connu à la grande bibliothèque, et d'ailleurs, même si la logique aurait pu lui permettre de le déduire, il n'était pas en état d'y arriver. Pour lui, soit cela était une coincidence fâcheuse, soit il était repéré, et ce bibliothécaire était prévenu et servait Morfea.
    Il réfléchit à toute vitesse, puis répondit à l'homme qui portait maintenant le manteau du soupçon:


    "Oh, écoutez, faites-les deux. L'ouvrage que je cherche m'est indispensable, mais j'ai quelques heures à tuer, et fouiller un livre approchant peut se révéler très instructif."

    Le bibliothécaire allait repartir, quand tout à coup, sur une impulsion, le Maudit le rappela:

    "Oh, et puis, si vous avez l'ouvrage: "De la théorie du Dédale", vous pouvez me l'amener aussi."

    Ce livre était une de ses lectures de jeunesse. Un traité humoristique sur la psyché humaine. Il voulait juste observer la réaction du personnage, s'il comprenait l'allusion. Si celui-ci comptait capturer aussi le haut conseiller, ou au contraire, s'il le connaissait, ou encore s'il ne savait rien, le Maudit pensait pouvoir le lire dans ses yeux. Cela lui permettrait de courir si besoin était, ou de tenter de risquer sa peau à la bibliothèque, malgré la nette impression que le livre n'était pas sorti de son rayonnage pour rien.
    Dernière modification par Mekren le maudit ; 10/08/2007 à 22h58.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  21. #111
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585

    Triste

    [Quête : L'invasion des ombres]

    "Tu sais que je ne peux pas venir chez Closfleuri aussi souvent que je le voudrais. Plus il y a de mouvement autour de sa maison, plus nous le mettons en danger. Et toi avec.
    Tant que Morfea ne sera pas mis à bas, je ne peux pas m'occuper de toi comme je l'entends. Mais si on s'en sort tous les deux, je te promets..."

    "Oui, si on s'en sort... Je me demande si on va réussir à s'en sortir et si cette révolte finira un jour. Et là, on fait quoi maintenant ? Je pourrais bien consulter quelques ouvrages mais j'ai la nette impression que ça ne passera pas inaperçu. Toi, tu peux toujours lire ton livre "De la théorie du Dédale" mais moi, je fais quoi ? Peut-être aurais-tu besoin de quelque chose en particulier... On ne me connaît pas encore vraiment en ville. On pense que je suis la pauvre mère perdue, haha, ils me font rire, on voit qu'ils ne savent pas quelle poupétiseuse [HRP : Lies poupétise (un peu comme les rituels vaudoux) les gens ] je peux faire quand on m'importune un peu trop ou que l'on me trahis.

    Elle avait dit ça en quelque sorte pour faire comprendre à Mekren qu'elle ne se laisserait pas faire si la situation tournait mal mais aussi pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas si naïve au fond, et que s'il avait malheur de se jouer d'elle, elle lui ferait payer -pas forcément en le poupétisant mais en lui donnant quelques petits maux de ventre qui l'aurait cloué dans un lieu "clos" pendant deux ou trois jours-

    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  22. #112
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].
    <o>
    </o> Le bibliothécaire en second regarda le petit groupe hétéroclite devant lui. La jeune femme semblait la plus perdu, presque là par dépit. Le jeune homme lui paressait savoir ce qu’il voulait. Lui était décidé à rencontrer Dedalus. La question qui taraudait Angwe était la suivante : Cet homme était-il là pour une rencontre amicale avec le Haut-Conseiller ou pour l’arrêter.
    <o>
    </o>
    Dedalus savait que son interlocuteur devait venir. Le demi-elfe se méfiait de son visiteur et était sur ses gardes. Angwe avait pris sa décision, il ferait comme Dedalus lui avait demandé. Toutefois, le bibliothécaire en second préférait faire attention, des oreilles indiscrètes traînaient peut-être. Le pauvre humain sourit au groupe puis regarda Merken :
    <o>
    </o>
    « Oui, nous avons "De la théorie du Dédale", toutefois, si vous avez l’œuvre, il vous manquera l’esprit. Et sans cela vous passeriez à coté de se que vous cherchez. Si je puis me permettre, aux abords de la bibliothèque, dans une ruelle ombragé vous trouverez se que vous cherchez. »
    <o></o>
    Puis reprenant son panier dans sa main valide, Angwe ajouta :
    <o></o>
    « Je vais chercher le livre que vous m’avez demandé »

    <o></o>
    Dernière modification par Dedalus ; 22/08/2007 à 21h58.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  23. #113
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    [Quête : L’invasion des ombres]



    Le bibliothécaire avait servi une réponse sybilline, manquant légèrement de discrétion. Mais il était évident, au vu de la réponse, qu'il était du côté du conseiller. Et qu'il lui indiquait ou le trouver. Le Maudit hocha discrètement la tête, puis jeta un coup d'oeil très distrait, pour voir si quelqu'un avait entendu la réponse -qui aurait pu paraître louche à des oreilles averties- mais se rendit compte que personne ne les guettait d'assez prêt pour percevoir l'échange.

    Mekren sourit doucement à Lies lorsqu'elle évoqua des capacités que lui-même aurait eu bien du mal à discerner. Il n'était pas sûr que ce n'était pas simplement une manière de crâner un peu.

    "Content d'apprendre que tu n'es pas tout à fait sans défenses. j'avoue que lorsque je t'avais croisée au parc, je m'étais laissé prendre à ton apparence fragile.

    Justement, non, je ne vais rien consulter... En fait, je dois sortir immédiatement, pour affaires de tu sais quoi. Il vaut mieux, au contraire, que tu restes quelques temps ici, une heure peut-être. Pour donner le change, qu'on n'ait pas l'air de disparaître tous les deux une minute après être entrés... Ne t'inquiètes pas, le bibliothécaire est de notre côté, visiblement. S'il se passe quelque chose, il t'aidera certainement.

    Pour la suite des évènements... Pour l'instant, je préfererais que tu ne t'impliques pas, mais si tu es déjà à la bibliothèque aujourd'hui, je suppose que ça n'est pas la peine de penser te détourner de cette idée. Cherche en ville la boutique d'un certain professeur Elkantar. C'est un mage, qui est des nôtres, et qui a fort à faire ces derniers temps. Dis-lui que tu viens de ma part, dis lui que tu viens de la part de Mekren et de Saedan, il comprendra. Il devrait pouvoir trouver de quoi t'occuper sans risquer trop ta peau."


    Le bibliothécaire revint. Mekren s'adressa à lui, toujours, en gardant toujours un ton apparemment normal, mais au son le plus sourd possible, pour éviter que leur conversation ne s'étende trop loin.

    "Vous laisserez le livre à mademoiselle, il se trouve que j'ai à faire une visite urgente. Je reviendrai sans doute à un autre moment. Merci pour tout."

    (HRP: j'attends juste la réponse de Lies pour sortir du bâtiment)
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  24. #114
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585

    Triste

    "Fait attention à toi... Moi je vais bouquiner en attendant."

    Lies regarda Mekren partir. Elle espéra seulement qu'il ne lui arrive rien. Elle chercha des yeux son bout de chou et demanda au bibliothécaire :

    "Peut-être pourriez vous m'aider un peu ? J'ai en effet des recherches à faire. Mais elles sont poussées, sur un sujet bien précise."


    Elle sourit au bibliothécaire et espéra que celui-ci l'aide à passer le temps. Mais surtout à lui donner un axe de travail parce qu'elle ne savait que faire de ce maudit bouquin.
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  25. #115
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].
    <o>
    </o>Angwe regarda l’étranger s’éloigner, une seconde, il aurait voulu lui dire de ne pas aller, qu’il s’était trompé, qu’il avait mal compris. Des idées contraires traversaient l’esprit du bibliothécaire en second, son envi de protéger Dedalus prenait le dessus, un mot au garde et le mystérieux individu serait arrêté. L’infortuné manchot fît une grimace, regarda son panier et le livre au fond.

    Le bibliothécaire en second ne fît rien pour retenir l’homme et le laissa aller à la rencontre de Dedalus. Angwe sorti le livre "De la théorie du Dédale" de son panier et le posa devant Lies :
    <o></o>
    « Je suis à la disposition de toute personne ayant besoin d’aide pour faire des recherches au sein de la bibliothèque.
    <o></o>
    Dite moi se que vous recherchez, j’essaierais de trouver la ou les références que nous avons »
    <o></o>
    <o></o>
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  26. #116
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Marck // Pas De Calais
    Messages
    585

    Re : La Grande Bibliothèque

    Lies expliqua longuement ce qu'elle désirait. Elle bafouillait de temps en temps et le bibliothécaire comprit qu'elle avait dû sécher quelques cours importants à la fac. Alors que celui-ci était affairé à lui expliquer les bases du bouquin, Julian cru bon de vouloir se manifester. Tirant assez fort sur la robe de sa mère, il espérait que celle-ci comprenne qu'il avait faim. Voyant que sa mère était plus intéressée par le livre que par elle, il se sentit vexé et n'eût d'autres envies que de se mettre à hurler corps et âme dans un des lieux où le silence était roi.

    Lies le prit dans ses bras mais rien n'y faisait, Julian y allant même de plus bel en lui tirant les cheveux. Il était devenu intenable. Lies regarda le bibliothécaire et en s'excusant vaguement, elle se rua vers la porte de peur d'attirer les soupçons des gens. Elle ne prit même pas soin de remercier l'homme pour ses explications.

    En sortant elle regarda Julian :


    "Oh toi, tu es peut-être l'homme de ma vie mais parfois, je t'abandonnerais bien !"


    Chose qui n'eût pour effet que d'accentuer le tirage de cheveux. Lies ne savant que faire partie en courant en direction de chez Closfleuri.
    Tu manques...

    Les mots que l'on n'a pas dits sont les fleurs du silence. {Proverbe japonais}


  27. #117
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866

    Re : La Grande Bibliothèque

    <o:smarttagtype namespaceuri="urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" name="PersonName"></o:smarttagtype><!--[if gte mso 9]><xml> <w:WordDocument> <w:View>Normal</w:View> <w:Zoom>0</w:Zoom> <w:HyphenationZone>21</w:HyphenationZone> <w:PunctuationKerning/> <w:ValidateAgainstSchemas/> <w:SaveIfXMLInvalid>false</w:SaveIfXMLInvalid> <w:IgnoreMixedContent>false</w:IgnoreMixedContent> <w:AlwaysShowPlaceholderText>false</w:AlwaysShowPlaceholderText> <w:Compatibility> <w:BreakWrappedTables/> <w:SnapToGridInCell/> <w:WrapTextWithPunct/> <w:UseAsianBreakRules/> <wontGrowAutofit/> </w:Compatibility> <w:BrowserLevel>MicrosoftInternetExplorer4</w:BrowserLevel> </w:WordDocument> </xml><![endif]--><!--[if gte mso 9]><xml> <w:LatentStyles DefLockedState="false" LatentStyleCount="156"> </w:LatentStyles> </xml><![endif]--><!--[if !mso]><object classid="clsid:38481807-CA0E-42D2-BF39-B33AF135CC4D" id=ieooui></object> <style> st1\:*{behavior:url(#ieooui) } </style> <![endif]--><!--[if gte mso 10]> <style> /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:10.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-ansi-language:#0400; mso-fareast-language:#0400; mso-bidi-language:#0400;} </style> <![endif]--> Dedalus parcourrait d’un regard distrait les comptes-rendus de l’inventaire. Le demi-elfe avait personnellement fait celui de la bibliothèque interdite, Angwe avait supervisé le reste de <st1>la Grande Bibliothèque.

    </st1>
    Finalement, peu d’ouvrage avait disparu, il en était point de même pour les bibliothécaires. Dedalus pensaient à ses hommes qui n’étaient pas revenu travailler. La plus part avaient une femme et des enfants, le bibliothécaire en chef avait essayé de rentrer en contact avec leur famille mais n’y était point parvenu.
    <o></o>
    Le demi-elfe était encore pensif lorsque le bibliothécaire en second entra dans son bureau.
    <o>
    </o>
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  28. #118
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641

    Re : La Grande Bibliothèque

    En provenance du

    L’Elfe avait erré dans les ruelles avançant d’un pas léger et régulier, s’arrêtant parfois devant une échoppe pour admirer les articles proposés, lorsqu’elle arriva face à la Bibliothèque. Les doubles grilles de fer forgé qui en permettaient l’accès étaient de belle facture et Arya ne put résister à sa curiosité et au désir de s’enquérir de la littérature disponible sur les Elfes des régions lointaines, voire des autres mondes … peut-être y trouverait-elle quelques pistes qui l’aideraient à retrouver le chemin de son royaume. <o></o>Elle n'avait pas penser y venir aujourd'hui, mais puisqu'elle était là !

    Elle traversa la petite cour dans laquelle quelques érudits philosophaient, puis poussa la porte en bois massif pour pénétrer dans ce sanctuaire de la culture et se retrouva dans le hall où le calme était absolu et la lumière tamisée. D’un coup d’œil rapide, elle constata que les salles donnant sur la pièce était des bureaux occupés par des scribes et n’osant emprunter l’imposant escalier en colimaçon qui trônait au centre de la pièce, elle fut soulagée de croiser un homme les bras chargés d’une pile impressionnante et instable de livres.
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    Bonjour Monsieur, j’aurai souhaité consulté des ouvrages, suis-je autorisée à monter ou dois-je remplir quelques formalités avant ?
    Dernière modification par Arya Du Varden ; 19/07/2008 à 00h06.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  29. #119
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866

    Re : La Grande Bibliothèque

    Le jeune apprenti bibliothécaire avait du mal à retenir les livres que lui avait demandé un mage. Pourquoi fallait-il toujours que cela tombe sur lui ? Pourquoi ses satanés lanceurs de sorts venait-il à la bibliothèque avec une liste interminable de livre à compulser. Ne pouvaient-ils pas faire comme les autres et s’en tenir à un ou deux ouvrages ?
    Et voila qu’en plus un autre individu voulait des livres. Le jeune homme ne pouvait pas s’occuper de deux personnes en même temps :
    <o></o>
    Sur votre droite, il y a le bibliothécaire en second, allez lui demander, il sera plus à même de vous répondre. Puis le jeune apprenti partit vers la salle de lecture pour amener les livres tant attendu.
    <o></o>
    Un peu désappointé, Arya chercha du regard le bibliothécaire à qui elle devait faire sa requête. Devant elle, se tenait un humain, compulsant rapidement un ouvrage près duquel était posé un panier en osier. L’elfe s’approcha du bibliothécaire mais ne pu réprimer un hoquet de surprise une fois auprès de lui : Il manquait sa main gauche au pauvre homme.
    <o></o>
    Angwe n’arrivait à trouver dans l’index l’écrit qui l’intéressait. Une fois de plus, il allait devoir demander à Dedalus de l’aider. Toutefois, un léger bruit se fît entendre sur sa gauche. Le bibliothécaire se tourna vers la source du brui et vit une belle elfe s’approcher de lui.
    <o></o>
    Puis-je vous aider, dit-il en souriant.
    <o>
    </o>
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  30. #120
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641

    Re : La Grande Bibliothèque

    Sur le visage d’Arya, un sourire vint prendre la place de l’étonnement, bien que machinalement, elle bougea les doigts de sa main gauche, non pas que ce fut la première fois qu’elle voyait un moignon terminer un bras, parmi les alchimistes cela était courant, mais elle en connaissait les conséquences et bien qu’elle n’y pensait jamais, elle était consciente qu’elle en perdrait la capacité de pouvoir faire des recherches, voire même d'enseigner sans l’aide d’un tiers, ce qui était loin d’être l’idéal. <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>

    De par son empathie, Arya décelait que l’homme était emprunté face au volume posé devant lui, son amputation devait être récente et il avait peine à quémander régulièrement l’aide dont il avait besoin par respect pour le précieux temps des autres.

    Etait-ce une qualité ou un défaut, parfois l’un parfois l’autre. L’Elfe était curieuse, non pas une curiosité de voyeurisme, mais plutôt de compassion sans pour autant tomber dans le larmoiement. Elle ne pouvait s’empêcher de s’intéresser spontanément à ceux dont la vie était marquée par des difficultés particulières et le ton de sa voix démontrait ses sentiments.

    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>
    - Que vous est-il arrivé ? Ce ne doit pas être évident pour vous de vous occuper des ouvrages. Personnellement, je serai bien dans l’embarra pour … Elle s’était tue, une mimique gênée courant sur son visage. Excusez-moi, une fois de plus ma curiosité m’égare …. Un sourire vint terminer silencieusement sa phrase « je suis comme cela depuis toujours, ne m’en veuillez pas ! »
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <o></o>
    - Puis-je monter à l’étage ou dois-je avant remplir quelques formalités vu que je viens ici pour la première fois. Mais … comme vous me le demandez, votre aide me sera probablement précieuse, j’aurais souhaité consulter les ouvrages traitant de « La Forêt des Elfes au confint des deux mondes », enfin si vous avez des écrits sur ce sujet.

    HRP : Je suis absente du 22 au 29.07
    <!--[if !supportEmptyParas]--> <!--[endif]--><o></o>
    Dernière modification par Arya Du Varden ; 21/07/2008 à 11h03.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


Page 4 sur 13 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] La Bibliothèque Magique
    Par sylvain dans le forum Le Noyau Occulte de la Ville
    Réponses: 84
    Dernier message: 15/02/2015, 14h40
  2. Inventaire de la bibliothèque
    Par Galathée dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/11/2007, 13h28
  3. [HRP] Bibliothèque du Mélandien
    Par Nithep dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/09/2006, 00h26
  4. Bienvenue dans la Grande Bibliothèque...
    Par EricDesMontagnes dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/07/2004, 10h39
  5. [Bâtiment] La Grande Bibliothèque
    Par Sigurd Drek'kon dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 27
    Dernier message: 07/12/2003, 19h27

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231