Page 2 sur 13 PremièrePremière 123412 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 376

Discussion: [Bâtiment] La Grande Bibliothèque

  1. #31
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Le bibliothécaire en second prit le registre des sorties, nota la date, le nom de Phylacryptre, ainsi que le titre des livres qu’elle comptait prendre.
    Puis Angwe réfléchit un court instant avant de reprendre la parole :
    Maître Dedalus est un demi-elfe, il parle aussi bien le Commun et l’Espuar car ce sont ses langues maternelles. Il parle près d’une trentaine de langues différentes et celles qu’il ne connaît pas, il peut s’aider de la magie pour essayer de les comprendre. Je ne saurais vous recommander de vous adresser à lui pour votre problème de traduction.

    Une petite moue s’inscrit brièvement sur le visage de l’elfe noire. Mais le bibliothécaire en second ne la vue point et continuait de parler : Le bibliothécaire en chef devrait repasser à la bibliothèque après-demain. Je vous propose de lui mettre par écrit vos attentes ainsi que vos coordonnées. Je lui transmettrais dès qu’il reviendra. Ainsi, vous pourrez convenir tous deux d’un rendez-vous et il pourra commencer rapidement les recherches.

    Pendant que la jeune drow réfléchissait, le bibliothécaire posait un parchemin et une plume près d’elle.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  2. #32
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Phylacrypte était quelque peu dépitée, elle avait tellement hâte de découvrir qui pouvait bien être Karnatariria'rsi le Dragon rouge, qu’elle aurait évidemment souhaité avoir une réponse de suite.

    Elle regarda les volumes qu’elle tenait en main et se dit qu’elle avait là déjà de quoi faire et qu’il y avait à peine une heure, elle ne savait même pas que cette entité existait ! Elle eut un grand sourire en prenant la plume.


    Merci Monsieur, c’est très bien comme cela, je vais faire un petit résumé pour Maître Dedalus.

    Très cher Maître Dedalus,

    Le professeur Orbeancien auprès duquel je suis des cours de magie, me recommande à vous pour la recherche de données concernant un de mes ancêtres

    Je vous expose en quelques mots le sujet : il me serait utile de découvrir des informations concernant Karnatariria'rsi le Dragon rouge, ayant vécu il y a de cela environ vingt générations, mais je ne sais si ce sont vingt générations Drow ou Dragon. Le professeur m’a conseillé quelques livres que votre collaborateur m’a aimablement remis. L’un d’entre eux, «Dragons et autres races draconiques» est écrit en Espuar et, malheureusement, je ne connais pas cette langue. D’autre part, peut être auriez-vous des connaissances particulières sur les Dragons rouges ou que le nom Karnatariria'rsi signifie quelque chose pour vous ou avez idée de quel volume en particulier pourrait traiter de ce sujet.

    Quelles que soient vos connaissances en ce domaine, le Professeur Orbeancien m’ayant parlé de vous en tant qu’Erudit, il me serait fort agréable de pouvoir vous rencontrer. Des personnes telles que vous sont fort rares et ce serait pour moi un honneur. Quelle que soit votre heure, je me ferai disponible.

    Bien à vous

    Phylacrypte.

    Dès qu’elle eut terminé, elle remit le parchemin au bibliothécaire en second.

    Ne pouvant vous donner de coordonnées précises pour me contacter, je me permettrais de repasser dans deux jours. Je vous remercie pour votre amabilité.

    En sortant de la Grande bibliothèque, Phylacrypte tenait serrer contre elle les livres qui venaient de lui être remis et décida de ce trouver un endroits paisible pour les compulser.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  3. #33
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Alors que Dedalus contemplait une nouvelle fois l'architecture et l'étendu de livre sous ses yeux, Angwe s'approcha à pas feutrer. Ne voulant point déranger son supérieur hiérarchique, le pauvre bibliothécaire en second attendit en retrait. Après quelques minutes supplémentaires, le demi-elfe repartit vers son bureau, Angwe en profita de l'occasion pour lui remettre le plis de Dame Phylacrypte.

    Environs une heure plus tard, Dedalus croisa Angwe dans le couloir menant au grand escalier. Les déclarations du demi-elfe étonnèrent l'humain*:
    La requête que vous m'avez transmise m'intrigue et en même temps m'intéresse. Je vais aller voir dans les annexes, si on me cherche, envoi un assistant me chercher.

    Puis le bibliothécaire en chef partit dans ces salles obscures interdites au public.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  4. #34
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Phylacrypte avait dévoré les deux volumes dont les écrits lui étaient accessibles en un temps record tant elle était curieuse de connaître qui pouvait être cet ancêtre qui s’était révélé à elle.

    Elle était relativement déçue par le peu d’informations intéressantes qu’elle avait pu trouver dans ces volumes, car mis à part des données vagues concernant les dragons rouges et le fait qu’ils étaient des créatures généralement maléfiques, dont les buts primaires était de se nourrir, s'enrichir, et faire souffrir les autres, rien de bien précis n’était ressorti de ces lectures. Elle aurait souhaiter avancer dans ses recherches et avoir des données sur la vie, les pouvoirs, des dragons rouges, bien que son plus grand souhait soit de trouver des écrits sur son ancêtre Karnatariria'rsi.

    Trop perturbée par la séance vécue avec le professeur Orbeancien et trop impatiente de trouver des réponses, elle décida de se rendre une nouvelle fois à la Grande bibliothèque pour voir si Maître Dedalus était passé et s’il avait laissé à son assistant une date de rendez-vous.

    Elle se présenta dans le grand hall tenant dans son bras replié les trois volumes qu’elle avait empruntés et aperçu aussitôt l’assistant. Elle hâta le pas pour se porter à sa hauteur.


    Bonjour, me revoilà, peut-être avec quelque avance sur Maître Dedalus, mais je n’ai pas trouvé ce que je cherchais, bien que ces livres soient très intéressants et leur lecture agréable. Je suis tellement impatiente de le rencontrer . . . S’il n’a pas encore pu répondre à ma demande, je repasserai, mais je me sentais obligée de venir tant le besoin de connaissances sur mon ancêtre est grand.

    Ses yeux étaient suppliant tant elle souhaitait une réponse positive et bien qu’elle sache que l’assistant ne pouvait influencer sur le retour du bibliothécaire, son attente était si grande qu’elle se lisait sur son visage.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  5. #35
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Le pauvre Angwe vit revenir vers lui la jeune visiteuse et pensa*: A ces jeunes, toujours aussi impatience de tout savoir. Cela le fît sourire intérieurement mais son interlocutrice s'impatientait, aussi ne voulant pas la faire attendre plus, il lui annonça*: Le bibliothécaire en chef est rentré, il est en ce moment même à la recherche d'information dans une des réserves.

    Cette bonne nouvelle transporta de joie Phylacrypte, aussi c'est avec une petite voie qu'elle demanda si elle pouvait s'entretenir avec maître Dedalus. Le bibliothécaire acquiesça et envoya aussi tôt un assistant prévenir son supérieur de la visite de la jeune drow.

    Quelques minutes plus tard, l'assistant revient et demanda à Phylacrypte de le suivre. Le bibliothécaire en chef allait la recevoir dans son bureau. Alors que la jeune drow prenait congé d'Angwe, ce dernier lui dit*:
    Je vous laisse en de bonnes mains, maître Dedalus saura répondre à vos attentes mieux que moi.

    Phylacrypte marcha peu, pourtant cela lui sembla trop long et c'est plein d'espoir et de questions qu'elle entra dans le bureau du bibliothécaire en chef. Ce dernier venait d'arriver, il déposa trois livres sur un guéridon*: L'un était jaunit par le temps, le deuxième était poussiéreux et le troisième semblait de facture plus récente. La drow ne vu que le titre du dernier ouvrage*: «Je suis un souvenir ? Mémoires d'une tueuse de dragons» par Aernstag Oeblym de Mantétoile.

    Mais le demi-elfe lui faisait signe de s'approcher du grand bureau central et de prendre place dans l'un des fauteuils attenants.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  6. #36
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Phylacrypte était réjouie de la présence de Maître Dedalus et sa joie se lisait sur son visage tant ses yeux brillaient et son sourire était radieux. Elle prit place dans le fauteuil qu’il lui présenta, mais son impatience se voyait, car tout en parlant, elle essayait discrètement d’apercevoir les titres des volumes que Dedalus avait posés sur son bureau et qui représentaient peut-être pour elle la clé de l’énigme.

    Cher Maître Dedalus, je suis vraiment très obligée que vous preniez la peine de me recevoir et, un sourire illumina son visage, je vois que vous avez trouvé quelques renseignements sur le sujet qui me préoccupe. Mais ne serait-il pas souhaitable que je vous relate les faits qui m’ont amenée dans votre superbe bibliothèque et qui sont la source de mes questions ?

    Le Directeur de l’Université souriait amusé par l’engouement fougueux et la grande sensibilité qui émanaient de Phylacrypte, d’un signe de tête il l’encouragea à poursuivre.

    Elle lui narra en détail le cours de magie avec son Professeur Orbeancien et le plaisir qu’elle prit à faire disparaître l’illusion avec une grande facilité, la découverte de son ancêtre Dragon rouge du nom de Karnatariria'rsi et le vide que cette découverte avait laissé car en l’instant Orbeancien n’avait pas pu la renseigner plus avant et les livres que lui avait remit l’assistant bibliothécaire ne lui avait pas permit d’avancer plus. Elle hésita et un air de mystère emplit ses yeux qui fixèrent la tenture derrière Dedalus, son sourire devint interrogatif, elle semblait partie dans un autre monde.


    En fait, un souvenir m’est revenu concernant Karnatariria'rsi. Alors que je n’étais âgée que d’une dizaine d’année, lors d’une réunion chacun rapportait les caractéristiques de l’ancêtre dont il portait le prénom. J’étais bien esseulée de ne pouvoir narrer comme les autres le caractère, le rang social, bref tout ce qui leur permettait de se reconnaître avec un tel ou un tel. Bien évidemment, je me tournais vers mes parents afin d’obtenir une réponse. Elle s’arrêta et l’on pouvait ressentir la tristesse qui avait dû être la sienne. En fait d’une voix ironique empreinte de dédain, il m’a été répondu que je n’avais qu’à demander à Karnatariria'rsi. Pour eux l’incident était clos et ils n’ont jamais accepté d’en dévoiler plus, se fut la première et la dernière fois que j’entendis ce nom.

    Après quelques instants de silence, elle retrouva un immense sourire et regardant Dedalus

    J’en conviens que cela n’est pas beaucoup, mais c’est certes mieux que rien et puis, son regard devint suppliant, j’espère tant apprendre . . .vous qui êtes un érudit . . . vous être un grand espoir pour moi.

    Le Directeur la laissait parler, cela lui permettait de mieux la cerner et il appréciait le grand respect que Phylacrypte lui portait.

    En fait, si je pouvais avoir des renseignements sur les Dragons rouges et leurs pouvoirs, ce serait un premier pas, le peu que je sache c’est qu’ils sont en majorité mauvais et si la Vie Karnatariria'rsi était relatée et même partiellement se serait une aubaine et peut-être aussi . . . . Phylacrypte rit franchement Excusez-moi, je mets la charrue avant les bœufs, mais c’est plus qu’une aventure qui commence et je suis tellement curieuse de nature. Il serait peut-être temps que vous me fassiez découvrir le fruit de vos recherches, son regard se porta sur les volumes tant convoités depuis son entrée dans le bureau ou peut-être souhaitez-vous me poser quelques questions ?
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  7. #37
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Link était si fatigué qu'il décida de passer par la porte . Il avait toujours était très impressioné par les bibliothèque , même si depuis quelques années il n'avait plus du tout le temps de s'y rendre . Link n'eut pas à chercher bien loin le directeur des lieux car Dedalus était en train de ranger des livres sur les étagères .
    - Bonsoir monsieur , est ce que vous sauriez ou je peut trouver un livre sur la faune et la flore d'Hélonna .
    - Rayon K dit machinalement Dedalus
    Après quelques instants il finit enfin par se retourner et dévisagea le maréchal .
    - Hé ! Bonsoir maréchal , quel bon vent vous ammène , a moins que vous ne cherchiez vraiment un livre sur la flore .
    - Je crains que la raison qui m'ammène soit bien plus sérieuse , un barde du nom de Thom vient d'arriver en ville et il prétend en savoir beaucoup sur les meurtres commis derniérement . Considère cela comme une réunion de crise du conseil .
    - Je doit régler quelques problèmes ici , je te rejoindrais dans une heure ou deux , à la bienvaillance je suppose ?
    - Evidemment , bon on se reverra la bas .
    Link quitta la bibliothèque après y avoir passé un temps record de deux minutes cinquante-trois seconde .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  8. #38
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Le bibliothécaire en chef comprenait mieux cette curiosité pour les dragons. La jeune drow était déférente des autres personnes qui venaient interroger les livres pour en apprendre le plus sur ses êtres majestueux. Ses aventuriers croyaient pouvoir tout savoir une fois quelques ouvrages lus et partaient, remplis d’histoire de héros et d’or, pour ne plus revenir.

    Dedalus sortit de sa rêverie, se dirigea vers le guéridon attenant à son bureau. Le demi-elfe prit les trois livres et revient s’assoire à son bureau. Puis, il s’adressa à son interlocutrice :
    Le faite que vous aillez de réelle motivation me rassure.

    Le bibliothécaire en chef fît une pose avant de reprendre : Le contenu des livres que mon assistant vous a prêter est assez généraliste. Toutefois, «Dragons et autres races draconiques» décrit assez bien ses fantastiques créatures, je vous recommande de lire au moins le chapitre dédié aux dragons rouges. L’elfe qui a écrit cet ouvrage l’a très bien fait, il a été rigoureux et est resté objectif dans son analyse. Le faite que vous ne puissiez pas comprendre l’elfique n’est pas un problème en soit. Il existe dans cette bibliothèque une version en commun. Par contre, cet exemplaire est réservé aux militaires de Lumenis. Je vais vous autoriser à le consulter mais vous devrez le lire dans ce bâtiment. Il n’est pas question que ce livre quitte cet édifice.

    Les yeux de la jeune drow pétillait encore plus, marquant une impatience accrue. Son regard allait du bibliothécaire en chef aux livres posés devant lui. Dedalus ne fît pas attendre plus Phylacrypte : Ce livre ne vous aidera pas beaucoup ; dit le bibliothécaire en montrant le livre écrit par Aernstag Oeblym de Mantétoile. C’est plus ou moins une autobiographie d’une personne chanceuse qui à passer sa vie à traquer de jeunes dragons et des sous-espèces draconiques.
    Montrant le deuxième livre, celui assez poussiéreux : « Etudes draconiques de Kephrehn » est, au premier abord, un livre complet sur les dragons chromatiques mais il fait référence à des événements historiques qui me sont inconnus. J’ai bien peur que son auteur est pris des libertés avec l’histoire et que le reste de son ouvrage ne soit que des élucubrations. Elles peuvent être proches de la réalité mais peuvent aussi être totalement fausses. Je vous déconseille cet écrit.
    Puis Dedalus pris précautionneusement le dernier volume. Un livre jaunit par le temps, marqué en lettre d’or presque effacé : « Draco mystere ». Le demi-elfe tourna le grimoire vers la jeune drow et lui dit : Ce manuscrit contient peut être la clé de votre mystère. Il y est fait dedans référence à un grand dracosire rouge appelé ‘Souffle illusoire’ du nom de Karnatariria’rsi. C’est ce que j’ai pu lire dans une note en bas de page écrit en Ancien Commun. Le livre en lui-même est rédigé en Aragrakh, l’ancien langage des grands vers.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  9. #39
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Les yeux de Phylacrypte s’agrandissaient de curiosité au fur et à mesure que Maître Dedalus avançait dans le sens tant attendu. Lorsque ce dernier lui tendit « Draco mystere », elle sentit un frisson la parcourir. Sans pouvoir dire pourquoi, il lui semblait qu’elle connaissait déjà le contenu de cet ouvrage, tant bien même qu’elle fut incapable de dire de quoi il en retournait.

    Son regard remplit de gratitude se leva lentement du volume tant convoité pour se porter sur le demi-elfe qui la dévisageait.


    Le Professeur Orbeancien avait raison en me recommandant à vous, vos connaissances sont immenses et je conviens que bien que ce fut mon plus grand souhait, je n’osais espérer trouver des révélations sur Karnatariria’rsi. Je vous en suis déjà fort obligée.

    Ses yeux revinrent sur le livre et c’est avec une grande lenteur qu’elle approcha ses mains de la couverture jaunie. Au moment même où ses doigts fragiles effleurèrent les lettres d’or, un rayon de soleil vint les illuminer donnant un rayonnement surnaturel à la pièce entière. La jeune drow souleva lentement et avec délicatesse le précieux volume. L’ombre que ce geste généra la fit frissonner. C’était la silhouette d’un dragon hurlant de colère ! Elle reposa vivement le livre, des souvenirs de cauchemars venaient de frapper sa conscience. Heureusement, il ne lui fallut pas plus de quelques secondes pour reprendre ses esprits. Elle était maintenant souriante et l’exaltation n’en était que plus grande. Elle regardait Dedalus ne sachant pas par quel bout commencer. Ce dernier lui sourit, il l’engagea à parler sans pour autant que son geste montra de l’impatience.

    Phylacrypte commença d’une voix hésitante, tant elle avait peine à traduire en mots son ressenti.


    Je ne sais ni pourquoi ni comment, mais j’ai l’impression que je connais les écrits contenus dans ce grimoire et pourtant je serai bien incapable de vous les formuler. Elle fit une courte pose, son regard se porta au loin. Il me fait déjà souvenir qu’enfant, lorsque mes parents relataient leur vie à Ombre-terre ou lorsque je venais de voir une tuerie sanguinaire à Mélandis, la nuit venue, je faisais d'abominables cauchemars dont le héros était un dragon rouge puissant d’une cruauté sans pareil. Il n’avait de cesse de harceler les siens, de se muer en humain pour les pourfendre à son aise. Dans tous mes cauchemars, ce n’étaient que barbarie et bains de sang, il n’avait de cesse de trucider tout être vivant se trouvant sur son chemin et si celui-ci possédait quelques richesses, il les emportait dans son antre en s’envolant dans un ricanement qui me donne encore des frissons.

    Elle reprit son souffle et une lueur de douceur envahit ses yeux

    Mais à chaque fois, juste avant que je ne m’éveille, une fée entourée d’une lumière dorée venait m’apaiser et lorsqu’elle disparaissait, elle se transformait en dragon rouge qui n’avait lui rien de querelleur.

    Dedalus était de plus en plus intéressé par l’histoire de Phylacrypte, les paroles qu’elle prononçait avaient un tel goût de mystère qu’il n’osait l’interrompre.

    Elle le regarda avec un air mystérieux, elle était en train de prendre conscience de l’entité qui l’habitait et qui avait été identifiée par son Professeur d’illusionnisme. Elle fit signe au demi-elfe de s’approcher et se penchant vers lui, dit d’une voix presque inaudible


    Sans l’avoir ouvert, je peux affirmer que vous avez découvert le grimoire faisant bien référence à mon ancêtre Karnatariria’rsi. Et je peux aussi vous dire qu’il n’est pas du tout satisfait de ma démarche

    Elle se redressa en regardant le Demi-Elf qui la dévisageait avec amusement, elle se mit à rire de bon cœur

    Suis-je bien sotte de craindre qu’il nous entende . . . et bien il me tarde d’acquérir de vraies connaissances sur ce grand dracosire rouge appelé ‘Souffle illusoire’


    Elle baissa les yeux et son sourire se fit plus discret, voire une lueur de tristesse y pointait.

    Malheureusement, je ne sais si ma compréhension de l’Aragrakh sera suffisante pour appréhender les faits rapportés sur mon ancêtre dans le grimoire et vous avez déjà tant fait pour m’aider que je n’ose vous demander encore votre assistance. D’autant que je sais votre temps fort précieux et peut-être mes recherches chimériques . . .

    Phylacrypte regarda Maître Dedalus d’un regard implorant, elle n’osait espérer ouvertement qu’il lui consacre encore de son précieux temps . . . mais suppliait intérieurement qu’il y consente.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  10. #40
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Comme se plaisait à dire le bibliothécaire en second Angwe, tous les livres ont quelques choses de magique. La démonstration qui venait d’être faite sous les yeux de Dedalus montrait qu’au sens figuré et, dans ce cas, au sens propre, il avait raison.

    Le bibliothécaire repris délicatement le tome des mains de la jeune drow :
    Ne craignez rien, j’apprécies tous les défis intellectuels qui se présentent à moi. Et puis que penserais de moi la déesse Eilistraée si je laissais une sœur elfe noir alors qu’elle a besoin de mon aide.

    Un sourire fugace illumina le visage de Phylacrypte. Mais déjà Dedalus ouvrait le volume là où il avait laissé son marque-page. Des runes étaient inscrites sur ce signet dont une lui semblait connue, aussi la jeune drow se permit de poser une question au bibliothécaire : Que représentent les runes sur le marque-page ?

    La question surpris le demi-elfe, il s’attendait plus à des questions sur Karnatariria’rsi que sur les affaires qui traînaient dans son bureau. Toutefois, le bibliothécaire répondit volontiers : La rune du dessus est celle représentant Corellon Larethian, le Père des Elfes. Le groupe en dessous sont celles symbolisant les autres dieux de la Seldarine. Et la dernière, celle tout en bas est la rune d’Eilistraée. Ce signet me rappelle mon attachement clérical mais je dois vous ennuyer avec ceci. Portons notre attention sur ce qui vous intéresse vraiment.

    Dedalus réajusta la position le livre puis commença la lecture du chapitre qui intéressait Phylacrypte.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  11. #41
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield était entrée dans la bibliothèque sans but particulier, uniquement désireux de continuer sa visite dans la cité de Lumière. Il fut émerveillé lorsqu'il vit les rayonnages emplis de livres. On y trouvait d'immense encyclopédie, s'étalant sur une vingtaine de tomes, reliés en cuir. Il y a avait des livres plus court, certains d'entre eux étaient écrits dans des langues dont le voleur ne soupçonnait même pas l'existence. N'importe qui trouverai ici une lecture adaptée, pensa-t-il. En passant près d'une étagère, il laissa courir sa main sur la tranche des vieux livres qui y étaient posés. Un petit tumulte de poussière s'en éleva, alors que le voleur eut l'impression de sentir la au bout de ses doigt toute la connaissance dnt ces livres étaient gorgées. Malgrè tous ces efforts, il ne parvint pas a déterminer le nombre d'années (si on peut encore compter en années et pas en siècles) qu'il avait fallu pour assembler tant de livre, sur des sujets aussi divers et variés. Il parcourait les immenses allées entre chaque rayon avec émerveillement. aussi étrance que cela puisse paraitre, c'était un voleur qui aimait beaucoup lire. Tout petit a Athkatla, il s'était lié d'amitié avec le garde du cercle des ménestrels. Ce dernier obtint qu'on laisse entrer Garfield une heure par jour. C'est ainsi qu'il commenca son apprentissage de la lecture, encourager par son oncle qui pensait que pour survivre, savoir lire, écrire et compter était indispensable. Mais Garfield lisait pour le plaisir de lire, pas uniquement pour stocker des information comme le font les mages. La lecture avait aiguisé son esprit, mais ne l'avait pas assagit comme disait souvent son oncle.
    C'est a cela que repensait le voleur alors qu'il arpentait les couloirs de la grande bibliothèque de Luménis. il ne savait déja plus depuis combien de temps il était entré dans cet autre monde. Enfin, il se décida a prendre un livre: un guide touristique de Luménis. Après l'avoir parcouru, il le reposa à sa place sur l'étagère
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  12. #42
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Un humain à qui il manquait une main et portant un panier dans sa seule main valide s’approcha doucement du jeune homme : Il semble que vous chercher un livre puis-je vous aider ? Je suis le bibliothécaire en second et je puis vous assister dans votre recherche si vous le voulez, vous orienter vers un rayon plus approprier ou vous donner tout renseignement sur le fonctionnement de cet établissement.

    Garfield écouta son interlocuteur et une fois qu’Angwe eut fini de lui parler, il marqua une pose réfléchissant à la réponse qu’il allait formuler.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  13. #43
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield considéra le bibliothécaire. Puis il dit

    -Non, je ne cherche aucun livre en particulier. Par contre j'aimerais savoir deux ou trois choses sur votre cité si vous permettez. Par exemple, ou peut on trouver une auberge a prix abordable? Y a t'il un endroit en ville ou l'on trouve du travail facilement. Je cherche a m'installer dans une ville, peut-être ici a luménis, mais avant de me décider je dois réunir un peu d'argent afin de m'acheter un logement?

    Garfield hésita encore un moment. Ce qu'il s'apprétait à dire ne faisait pas partie de l'attirail verbal habituel d'un voleur...

    -Et puis, j'aurais voulu savoir ou se trouve le rayon des livres religieux. J'ai beaucoup étudié les manuels de théologies etant jeune, et la passion m'est restée. Je cherche en particulier des informations sur la Dame Tymora.

    Garfield attendit les réponses du bibliothécaire en second.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  14. #44
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe pris un peu de son temps pour ce bien étrange visiteur : Je vous recommanderais la Taverne de la Bienveillance dans le quartier du Port.

    Puis regardant un peu mieux le jeune homme mais ayant un peu de mal à déterminer les emplois qu’il pourrait occuper : Tout dépend de vos compétences, si vous voulez gagner de l’argent en travaillant d’arrache pied, il devrait vous être facile d’être accepter parmi les dockers ou comme membres d’équipage d’un navire en partance.
    Garfield fît une moue dubitative qui amena un petit sourire sur le visage du bibliothécaire : Il se peut aussi que des commerçants recherchent un aidant, allez donc voir du coté de l'Esplalade de Waukyne. Et se fût au tour du jeune homme de sourire.

    Puis répondant à la dernière question de Garfield, Angwe dit :
    Vous trouverez des informations sur la Dame Chance dans la section réservée à la religion. Traversez cette salle, allez à droite jusqu’à la traverse marquée Théologie.

    Garfield remercia le bibliothécaire et s’en alla dans la direction indiquée par ce dernier.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  15. #45
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield était tellement passioné par l'histoire de Tyche, séparé entre Tymora et Beshaba, qu'il ne vit pas le jour passer. Il se decida a quitter la bibliothèque alors que le jour commencait a décliner. En sortant, il fit un au-revoir amical de la main vers le bibliothécaire en second et sortit de l'immense salle.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  16. #46
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Le bibliothécaire commença la lecture du paragraphe tant convoité :

    Ainsi commence l’histoire de Karnatariria’rsi, celui qui n’aurait pu être qu’une légende mais qui fût une triste réalité pour de nombreux malheureux. Celui dont le nom fût maudit pendant plusieurs millénaires et qui lui valut le surnom de Souffle illusoire.

    Karnatariria’rsi était l’un de ses dragons rouges qui se complaisait dans la destruction. Mais si ses semblables le font souvent pour accroître leurs trésors, lui semblai le faire par goût de la violence gratuite. Et même si il appréciait le faite que de pauvres innocents terrorisés le craignaient, rien ne lui plaisait plus que de ravager et massacrer un village. On aurait dit qu’il ne vivait que pour le goût du sang.

    Le grand dracosire avait tout pour se faire craindre de plus faible que lui. Ses écailles luisent de nuances de rouge, de vermeil et de vermillon. Il était d’une taille colossale, faisant près de trente six mètres de long et ayant une envergure de quarante cinq mètres. Son ombre seul suffisait à apeurer un troupeau de bétail entier.

    Son corps athlétique tout entier était taillé pour le combat. Depuis le sommet de son crane, deux énormes cornes carmin pointaient vers l’arrière de sa tête. Sa langue fourchue se promenait souvent sur la rangée de dents pointues qui composait sa gueule béante. Ses griffes étaient plus tranchantes que des rasoirs. Son long cou musculeux était à peine contrebalancé par la longueur démesurée de sa queue.
    Ses écailles pourpres, assez sombre, étaient aussi résistantes que le métal. Mais le plus impressionnant restait ses yeux rouges aux reflets orange resplendissant, on eut dit qu’ils semblaient constitués de lave en fusion.

    Son repaire était à son image, vaste complexe souterrain labyrinthique dans le flanc d’un édifice volcanique éteint depuis longtemps qui n’en restait pas moins surchauffé par l’activité géothermique sous jacente. En ce lieu a l’atmosphère étouffante, voir oppressante, une forte odeur de fumée et de soufre régnait.

    Du haut du volcan, Karnatariria’rsi surveillait ce qu’il revendiquait comme son territoire. Et lorsque que la grande forme écarlate s’élevait dans le ciel cela voulait dire que bientôt des larmes de sang n’allaient pas tarder à couler.
    Pour amplifier la peur que les gens avaient de lui, il capturait un humain au hasard et le laissait démembré à un carrefour.

    Mais peu furent ceux qui purent contempler ce formidable prédateur. La plus part du temps, ils ne voyaient qu’une forme assez vague alors qu’ils rendaient leur dernier souffle.
    Karnatariria’rsi aimait induire en erreur les communautés qu’il attaquait. Le chaos engendré par ses illusions rendaient folle de peur la population.

    Souvent, le grand dracosire faisait un premier passage rapide au-dessus des bâtisses qu’il avait choisit comme cible. Cette simple présence terrifiante suffisait à terroriser les plus simples mais cela n’était que le début du cauchemar. Car le cruel dragon jetait ensuite sur lui-même un sort d’invisibilité amélioré et ainsi caché harassait la pauvre populace avec divers sortilèges depuis les airs. Les derniers survivants soufraient le plus, ils étaient désorientés, ne sachant plus à qui ou à quoi se fier, entendant le râle des autres infortunés victimes ou le rire dément de la bête.

    Il se jouait de ses proies comme un chat joue parfois avec sa nourriture mais parfois le chat lui laisse la souris lui échapper. Karnatariria’rsi lui finissait toujours la bataille en se jetant au milieu des bâtiments en feu, écrasant, déchirant et réduisant à néant jusqu’à la dernière once de vie.

    Et dans cette folie, Karnatariria’rsi n’était pas seul mais … sur cette voie de haine et de destruction aveugle, celle qui était plus que son ombre s'éloigna de lui.

    Bien que ne connaissant pas le contenu du grimoire, la jeune drow venait de finir la phrase que le bibliothécaire lisait. Dedalus s’interrompit et regarda Phylacrypte, la jeune femme était une fois de plus figé, le regard perdu dans le vide.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  17. #47
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Phylacrypte s’était laissée submergée par l’esprit de Karnatariria’rsi et celui-ci par sa voix venait de s’exprimer. Tout au long du récit, les paroles du Bibliothécaire en chef, s’étaient transformées en images. Images dans lesquelles le rouge était la seule couleur. Le rouge douloureux du sang qui coulait, le rouge incandescent du feu qui consumait, le rouge exterminateur de la mort que son ancêtre avait semée tout au long de son parcours et le calvaire de ses victimes. L’entité sanguinaire de Karnatariria’rsi avait été réveillée.

    Une lueur de flammes incandescentes s’était mise à briller dans les yeux de la jeune Drow, sa main se porta vers un porte-plume posé sur le bureau, elle le saisit fermement, ouvrit un encrier qui contenait de l’encre rouge, s’empara d’un rouleau de papier qu’elle déroula et se mit à tracer des lignes d’un trait énergique. L’entité guidait sa main. Lentement mais indubitablement la forme d’un dragon rouge sanguinaire s’esquissait, les traits se faisaient de plus en plus précis. Le décor se plantait, la page se remplissait de sorts jetés qui engendraient des cadavres démembrés sanguinolents, l’encre posée en quantité s’échappait du dessin comme une rivière de sang tout en formant l’esquisse de la montagne de richesses accumulées par le dragon. Lentement elle reprit certains traits et l’esquisse d’un deuxième dragon prit forme sous sa plume. La taille de celui-ci était quelque peu moindre, mais ses traits au début aussi ténébreux disparurent aux derniers coups de plume pour laisser apparaître les contours d’un être féerique. Le regard de Phylacrypte se porta sur Dedalus, la colère de Karnatariria’rsi la transcendait. Elle se leva porta lentement ses mains au-dessus du dessin et de celui-ci s’échappa une flamme qui lentement consuma la feuille. Phylacrypte ferma les yeux quelques instants. Lorsqu’elle les rouvrit son regard était calme. Mais, elle n’eut même pas le temps de dire une parole que le souvenir d’une discussion orageuse avec son père qui s’était terminée par ces paroles vomies de son parent lui vint en mémoire « Tu ne vaux pas mieux que Phylcryptarimu’rsi, tu représentes la honte, la déchéance et l’errance de notre famille ».

    Une nouvelle porte s’ouvrait et un lumineux sourire éclaira son visage, le demi-elf dont la curiosité était de plus en plus présente vit que Phylacrypte hésitait à rompre l’enchantement qu’avait créé la lecture du premier chapitre de l’ouvrage, l’encouragea à parler sans que cela puisse paraître comme une obligation, mais la jeune Drow surexcitée n’attendait que cela

    Je crois connaître l’origine de mon prénom. Karnatariria’rsi avait une compagne qui fut aussi maléfique que lui, Phylcryptarimu’rsi, mais une grande discorde s’est établie entre eux. Je ne saurais dire exactement mais c’est comme le bien et le mal qui s’affrontent, un mélange d’amour et de haine qui se combattent à mort, des sorts jetés et qui s’entrechoquent avant de se perdrent dans la nature . . . la disparition de Phylcryptarimu’rsi qui n’est plus, mais qui n’est pas morte . . . que de sentiments m’envahissent . . . je sens que Karnatariria’rsi est désespéré par cette disparition et aussi que sa colère grandit

    Dedalus dont les connaissances étaient immenses, n’avait pourtant jamais vécu une lecture dont le réalisme des textes se confirmait sous ses yeux. Le dessin époustouflant de véracité qu’avait réalisé la jeune Drow sous l’égide de son ancêtre était vivant, il était subjugué par l’ambiance qui s’était installée lorsqu’elle avait esquissé son portrait relatant les faits ténébreux. Il ne savait ce que contenait la suite de l’ouvrage et sur quoi cela déboucherait. Mais à la curiosité et à l’enthousiasme de Phylacrypte venait de s’ajouter la vie donnée aux faits relatés dans le précieux ouvrage. Il se devait toutefois, bien que sachant la réponse, de s’assurer du désir de Phylacrypte de connaître la suite des écrits, mais le visage exalté de celle-ci lui répondit avant même qu'il eut posé sa question. Il avait comprit que Phylacrypte avait dépassé les instants bouleversants et terrifiants qu’avaient été l’écoute du récit, et que son l’enthousiasme était à son paroxysme et qu'il n’était pour elle pas question d’abandonner maintenant.

    Le visage de la jeune Drow se figea lorsque ses yeux se portèrent sur la couverture jaunie du livre, des formes venaient de l’interpeller. Fort excitée par sa découverte, elle se leva d’un bond, portant son regard du bibliothécaire au volume et du volume au bibliothécaire, elle n’arrivait pas à parler tant cela lui paraissait impossible et excitant.


    Là sur la couverture, le dessin du bouclier magique qui m’a été donné par un mage à ma naissance . . .

    Ses doigts vinrent à la rencontre du dessin que Dedalus commençait à deviner malgré l’état vétuste du cuir travaillé dont était orné la page.

    . . . je sais, enfin je crois, que le livre et le bouclier ne font qu’un. Quelque chose les unis . . . , il faut les réunir.

    Tout en parlant son regard se porta sur la fenêtre où le crépuscule jetait des ombres rougeoyantes.

    Il se fait tard, mais je puis encore m’en aller le chercher, il est dans les faubourgs. . . . En fait, il est un peu ma maison . . . si cela vous intéresse . . . si vous avez encore un peu de temps . . . ??

    Lorsque son regard se porta à nouveau sur Dedalus celui-ci souriait, en cet instant il était comme la jeune Drow, non seulement impatient de connaître la suite des écrits, mais surtout empressé de savoir s’il y avait un lien entre le précieux livre et ce fameux bouclier dont elle venait de parler et qui lui était inconnu, et si un lien existait quel était-il ?

    Il ne fut pas long dans ses pensées. Phylacrypte devait se rendre pour récupérer son bouclier dans le faubourgs où il résidait lui-même, il se faisait tard et il ressentait le besoin de se sustenter et il ne doutait pas que pour la jeune Drow se fut de même. Sans hésitation, il lui proposa de l’accompagner, chemin faisant elle pourrait ainsi lui décrire les réactions de Karnatariria’rsi qu’elle avait éprouvées durant le récit. De plus, son chalet n’étant pas loin du lieu où elle devait récupérer le bouclier, ils pourraient s’y rendre et ainsi se sustenter tout en continuant tranquillement leurs recherches sur Karnatariria’rsi. Il ne fut point surprit du regard empli de reconnaissance qu’il vit chez la jeune Drow, dans sa quête sur son ancêtre cette invitation était inespérée.


    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  18. #48
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    En cette après-midi pluvieuse, Angwe déambulait dans la Bibliothèque de Lumenis.

    Les nombreux ouvrages le faisaient souvent rêver. En ouvrant un livre, son esprit voyageait, accompagnant le héros dans son aventure, visitant des lieux inconnus avec les explorateurs, retraçant d’un geste des siècles d’histoire ou assistant à l’explication à un quidam de la dernière découverte faite à ce jour.

    Ces étagères emplis d’œuvres diverses et variées remplissaient le cœur du bibliothécaire d’une joie profonde. Il savait que rien ne valait la magie procurée par un bon livre, le soir au coin du feu.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  19. #49
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Souriante et d’un pas léger, Phylacrypte fit son entrée dans la bibliothèque. Elle tenait serré contre elle le précieux volume que lui avait prêté Dedalus et dont elle avait épuisé toute la magie qui le reliait à son bouclier.

    La magie ainsi révélée lui avait permis de découvrir quelques secrets sur les entités qui l’habitaient et elle savait devoir trouver d'autres sources pour avancer dans ses recherches.

    Elle n'avait pas encore d'idée sur la manière qui lui permettrait d'avancer dans la quête qui semblait lui être imposée pour relever le défit du puissant Dracosire. Mais, en l’instant, elle ne voulait pas priver tout autre lecteur qui pourrait être intéressé par ce livre qui l’avait tant fascinée.

    Elle aperçut immédiatement Angwe plongé dans l’examen d’un ouvrage et c’est radieuse qu’elle s’approcha de lui. Elle posa sa main sur son épaule. Le second du Bibliothécaire en chef sursauta ce qui amusa la jeune Drow, Angwe la reconnaissant laissait entrevoir dans son regard un amusement certain.


    - Bonjour, je viens vous rendre ce précieux volume que m’avait confié Maître Dedalus.

    Alors que la jeune Drow tendait le livre à Angwe, dans son regard une admiration certaine se lisait.

    Nous avons vraiment de la chance d’avoir un homme tel que - Maître Dedalus à Lumenis.

    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  20. #50
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Angwe saisit le livre que lui tendit la jeune drow. Alors que la demoiselle esquissait un mouvement de retrait, semblant prendre congé, le bibliothécaire en second s’adressa à elle :

    Maître Dedalus et moi-même avons recherché diverses informations sur les dragons rouges et en particuliers sur ceux qui vous intéressent. Je vais vous installer dans une alcôve de la salle de lecture, vous serez plus au calme pour consulter les ouvrages.

    Puis d’un geste de la main, Angwe invita Phylacryte à le suivre. Ils arrivèrent dans la pièce, le silence régnait en maître. Parfois, on pouvait entendre un lecteur tourner une page du volume qu’il lisait, mais plus de bruit.

    Asseyez-vous, je reviens rapidement.

    L’homme se dirigea vers la réserve puis en revient avec son panier remplis d’écrits. Derrière lui, un jeune apprenti bibliothécaire le suivait, des livres pleins les mains. Angwe aida ce dernier à déposer les précieux ouvrages sur la table. Une fois cela fait, l’apprenti se retira.

    Il y avait des recueils anciens, d’autres plus récents, certains mystérieux, d’autres arborant des titres exotiques sur leur couverture en cuir. Il y avait aussi des étuis à parchemins au contenu énigmatique.


    J’ai fait quérir maître Dedalus, il ne devrait point tarder.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  21. #51
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages
    1 641
    Cherchant déjà quels seraient les chemins qu’elle devrait suivre pour découvrir les indices qui lui permettrait de libérer Karnatariria’rsi, de cette emprise diabolique qu’avait été sa vie, Phyylacrypte regarda Angwe avec étonnement et ravissement, lorsqu’il lui annonça qu’elle allait encore trouver de quoi nourrir ses connaissances en ce lieu.

    Son regard se mit à briller de joie, la jeune drow s’était fait à l’idée qu’elle devrait trouver d’autres lieux et personnes pour découvrir plus avant ce qu’avait été la vie du puissant Dracosire et ainsi avancer dans sa quête pour lui permettre de rejoindre Phylcryptarimu’rsi, sa bien-aimée.

    Elle avait peine à cacher son enthousiasme et tout dans sa démarche démontrait sa curiosité de découvrir les ouvrages que le Directeur et son second avait trouvés. Elle prit place dans la salle silencieuse et laissa son esprit voguer vers les découvertes futures et passionnantes qu’elle était certaine de faire. Lorsque Andwe déposa devant elle une dizaine de volumes, son regard le remercia pour sa sollicitude avant de se reporter aux volumes.


    Je vous suis reconnaissante pour votre aide, je vais me mettre tout de suite à l’ouvrage en attendant Maître Dedalus.

    Lentement, comme pour découvrir ce qu’ils contenaient avant même de les ouvrir, elle les effleura, ne lisant que les titres. Le sixième volume la fit sursauter, non seulement elle avait ressenti un attrait particulier, mais le titre la ramenait à une de ses découvertes « Royaume invisible, Royaume inconnu, Royaume tout puissant ».

    Phylacrypte regarda la couverture du livre avec attention. Le volume semblait récent ou tout du moins pas réellement ancien. Il n’était pas très épais et pourtant lorsqu’elle le souleva, il avait le poids d’un livre volumineux.

    Habituée maintenant à ses manifestations, la jeune drow ressenti que l’entité du puissant Dracosire qui l’habitait lui dictait de consulter le volume et elle dut recourir à la maîtrise de son esprit, afin que celui-ci ne génère pas l’illusion de son ancêtre, comme cela lui était déjà arrivé lorsqu’elle découvrait de nouvelles informations.

    Ce volume devait contenir les mystères de la captivité involontaire, mais totale, qu’avait vécu son ancêtre dans un royaume mystérieux, dont la puissante magie l’avait maintenu prisonnier.

    D’une main tremblante d’émotion, Phylacrypte ouvrit le précieux ouvrage.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  22. #52
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Le coeur léger du fait de la transaction réussie aux docks, Agrippa entra d'un pas alerte dans la Grande Bibliothèque. Tout au long de sa formation ces dernières années, à Eauprofonde, au sein de du culte de Dénéir, le prêtre avait entendu parlé des merveilles que cet édifice était supposé contenir. C'était donc avec un profond respect imprégné d'émotion religieuse qu'il en avait franchi le seuil. Ses pensées allaient à sa divinité tutélaire.

    *Dénéir, c'est donc ici qu'est renfermé un savoir caché aux yeux de tous, hormi quelques privilégiés? Je pénètre enfin dans un des plus saints lieux du savoir et de la connaissance humaine, et pourtant... par où commencerai-je? Comment mes modestes moyens me permettront-ils de mettre en valeur et de contribuer à préserver cette immense richesse?*

    Tout en marchant, Agrippa se tordait le cou pour apercevoir les immenses enfilades d'étagères craquant sous le poids des volumes et autres parchemins. Arrivé au guichet, il posa enfin les yeux sur la personne qui l'observait depuis son entrée.

    - Ehem.... Permettez-moi de me présenter. Je m'appelle Agrippa, et je fais partie du clergé de Dénéir... le Scribe d'Oghma.
    Agrippa se sentait un peu stupide de préciser cela, car la réputation du dieu des Arts, de la Littérature et du Savoir était largement répandue, bien que moindre par rapport à celle de la divinité à laquelle Dénéir était subordonné, Oghma.
    Pour se donner une contenance, et par goût de la théatralité, il étendit la main droite sur le bureau du bibliothécaire afin de mettre en valeur la bague à son doigt. Celle-ci était frappée d'une bougie surmontant un oeil, le symbole de Dénéir, ce qui l'identifiait indiscutablement comme un membre du clergé.


    - Je suis arrivé depuis peu à Luménis, et, bien que je ne sache pas pour combien de temps je résiderai dans votre belle ville, j'aimerais avoir régulièrement accès à votre bibliothèque, et pouvoir consulter ses collections. C'est un puit de savoir qui ne peut que fasciner le prêtre que je suis, ajouta-t-il.
    Le visage du bibliothécaire était resté impassible. Agrippa sentit qu'il était nécessaire de faire valoir un argument de poids.
    J'ai par ailleurs en ma possession des ouvrages aquafondiens rares et précieux. Je suis tout disposé à vous les laisser étudier en signe de bonne volonté, en échange d'un accès à vos collections.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  23. #53
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Agrippa fut dirigé vers la collection d'ouvrages cléricaux de la bibliothèque. De lourds volumes de théologie attendaitpatiemment sur des étagères, dans leurs linceuls de cuir. Tous les dieux et les dogmes étaient présent ici, y compris ceux de Zakhara, Maztica ou Kara-Tur.

    Lejeune bibliothécaireprit la parole:


    Pour vos ouvrages, venez donc plus tard, quand le bibliothécaire en chef sera là...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  24. #54
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Ainsi donc le bibliothécaire avait négligé l'occasion qui s'était offerte à lui de profiter de l'offre d'Agrippa... ce que celui-ci n'arrivait qu'avec difficulté à réaliser, tant une telle réponse lui paraissait inconcevable. Le jeune bibliothécaire avait visiblement laissé passer une belle chance de briller vis-à vis de son supérieur en saisissant immédiatement l'opportunité des ouvrages proposés par Agrippa.
    *Une telle chance ne se reproduira pas deux fois, jeune homme*,
    pensa-t-il avec une moue d'incrédulité.

    Le bibliothécaire à ses côtés, le prêtre progressa vers la section religieuse de la bibliothèque, qui était si vaste qu'elle était répartie dans trois salles distinctes, et ordonnée selon une stricte hiérarchie des puissances divines. Tout ce savoir dépassait en splendeur ce qu'avait pu voir Agrippa dans sa vie, et à vrai dire, il aurait donné tout l'or du palais princier d'Eauprofonde (et bien plus encore) pour quelques volumes pris au hasard sur une des étagères qui tapissaient les murs. Un volume à la couverture d'un rouge écarlate attira son regard.

    -"Merci. Je vais m'installer dans cette pièce pour consulter quelques ouvrages. Je vous appellerai si toutefois j'ai besoin de votre aide pour trouver un livre particulier".

    Une fois le bibliothécaire parti, Agrippa saisit l'ouvrage recouvert d'une fine couche de poussière. A l'instant où ses doigts se refermèrent sur le livre, il comprit que le fait que celui-ci ait attiré son attention n'avait rien d'un hasard.

    *Un portulan de la cavalière Rouge! Il indique tous les relevés effectués par les marins aquafondais sur la côte des épées, durant l'Ere de Troubles. Je pensais ne jamais revoir rien de semblable... mais il semble être en tout point identique à l'exemplaire que nous avions, chez nous, à Eauprofonde.*

    A cette pensée, Agrippa sentit la nostalgie de sa ville natale et de sa vie passée lui envahir l'esprit, tel une vague froide submergeant tout le reste. Perdu dans ses émotions pendant un temps qui lui sembla une éternité, Agrippa finit par s'asseoir à une des tables, et passa plusieurs heures à parcourir l'ouvrage, aussi bien qu'à se remémorer les épisodes les plus douloureux de sa vie.

    Ce ne fut qu'au matin qu'Agrippa replaça avec une attention presque religieuse le volume écarlate sur l'étagère, et sortit de la Bibliothèque, tel un homme rêvant tout éveillé, pour prendre le repos que ses souvenirs lui avaient refusé toute la nuit.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  25. #55
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Dedalus marchait dans la Grande Bibliothèque de Lumenis. Que les ouvrages et les écrits lui avait manqué durant son absence. Car si certains ne touchaient jamais un livre de leur courte vie, le bibliothécaire avait lui pouvait difficilement se passer du contact et de la lecture de livres.

    Machinalement, le demi-elfe monta les escaliers menant à son bureau. Passant devant la porte entrouverte du bureau de son assistant, il frappa. Angwe accueillit Dedalus et tout deux discutaient jusqu'à l'heure de la fermeture.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  26. #56
    Date d'inscription
    August 2005
    Localisation
    En France sûrement
    Messages
    204
    Ildieren poussa la lourde porte de la bibliothèque, le grincement des gonds brisa le silence admirable des lieux. L'elfe s'avança et demanda au comptoir la permission d'aller lire un bouquin relatant les hauts faits d'armes de Lumenis, l'homme considéra la question et l'envoya chercher dans la section "histoire" le livre en question... Ildi le trouva, s'asseya et commença la lecture de ce livre qui lui paraissait passionant. Après avoir lut le livre, Ildieren quitta la bibliothèque, il songea au mot laissé au bureau des naturalisations... De toute façons, il le retrouveront bien un jour! Il décida donc d'aller se dégourdir les jambes et donc, il alla marcher un peu dans les rues de Lumenis...

  27. #57
    Astaldo tarkil Invités
    [Quête : un traître à exfiltrer]

    Dans la rue donnant sur la grande bibliothèque la foule allait et venait en un flot continu, quittée par moments d'individus gravissant les marches de l'édifice et grossie par ceux qui en revenaient. Mornagest flânait sans but précis dans cette ville qu'il n'appréciait guère quand une voix qui lui disait quelque chose mais qui ne collait pas au visage rayonnant du jeune poète résonna à côté de lui.

    Monseigneur ? Monseigneur s'il vous plaît !

    L'individu était jeune, vêtu somme toute assez richement et arborant un chapeau à trois plumes montrant qu'il savait lire, écrire et compter.

  28. #58
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 119
    [Quête : un traître à exfiltrer]

    [HRP : cette scène se déroule au sortir du palais de Lumenis]

    Mornagest marchait à vive allure, un peu amer depuis qu'il savait qu'il ne pourrait exécuter son assassin. Mais il n'avait pu que s'incliner face au désir de Garfield de faire règner l'ordre dans sa ville. Soit. Il lui rendrait au centuple à l'occasion, lorsque les rôles seraient inversés...

    Il progressait sans réellement faire attention au monde qui l'entourait, aussi n'entendit-il pas de suite la voix qui l'appelait avec insistance.

    L'ambassadeur, peu enclin à vouloir discuter, fit mine de passer devant le type, mais ce dernier se plaça presque devant lui et l'arrêta d'une main peu amène.

    Portant la main à sa nouvelle épée, Mornagest était prêt à passer sa rage sur n'importe qui osait lui chercher noise.

    Mais l'individu semblait pacifique, malgré ses méthodes peu courtoises pour l'aborder. L'ambassadeur se détendit et demanda alors :


    "Bien, que me voulez-vous ? Je suis assez occupé."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  29. #59
    Astaldo tarkil Invités
    [Quête : un traître à exfiltrer]

    Le poète arbora un sourire radieux et fit l'accolade à Mornagest.

    Je suis poète itinérant et je collecte les grands récits de complots et de trahison, je pensais qu'un ambassadeur de Mélandis aussi intrépide que vous, tel qu'il me l'a été rapporté, pourrait me gratifier d'un récit ou deux.

  30. #60
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 119
    [Quête : un traître à exfiltrer]

    Mornagest regarda l'inconnu d'un air torve. Il n'aimait que très moyennement les flatteries, et il n'était pas du genre à s'étaler sur ses péripéties, surtout quand elles lui avaient causé un tort certain...

    "Vous croyez que j'ai du temps à perdre avec vous ? Je ne suis pas conteur de bonne aventure, ni barde comme vous ! Demandez cela à des Luméniens, eux semblent fiers de leurs actes pitoyables", maugréa-t-il.

    Il fit un pas en direction de l'ambassade...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

Page 2 sur 13 PremièrePremière 123412 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] La Bibliothèque Magique
    Par sylvain dans le forum Le Noyau Occulte de la Ville
    Réponses: 84
    Dernier message: 15/02/2015, 14h40
  2. Inventaire de la bibliothèque
    Par Galathée dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/11/2007, 13h28
  3. [HRP] Bibliothèque du Mélandien
    Par Nithep dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/09/2006, 00h26
  4. Bienvenue dans la Grande Bibliothèque...
    Par EricDesMontagnes dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/07/2004, 10h39
  5. [Bâtiment] La Grande Bibliothèque
    Par Sigurd Drek'kon dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 27
    Dernier message: 07/12/2003, 19h27

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230