Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 66

Discussion: [Divers] Le Lumenis Report

  1. #31
    Roborune Invités
    Roborune réfléchit un instant, puis répondit:
    _Non, pas vraiment....peut-être ce que vous entendez par "vous seconder", mais je suppose que je le verrai bientôt... donc allons-y, je suis vous suis, termina-t-elle en relevant la tête, qu'elle avait jusque-là tenue légèrement inclinée, et en regardant Dunhallym droit dans les yeux.
    _ Et je suis enchantée de pouvoir vous aider, et bien résolue à faire mes preuves.

  2. #32
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    Dunhallym sourit à Roborune et l'invita à la suivre. Les locaux du Lumenis Report n'étaient pas très étendus. Au rez-de-chaussée se trouvait l'imprimerie, que Dunhallym considérait comme le coeur du journal. C'était le domaine de Sergeï, un homme déjà d'un certain âge, et d'une grande expérience. Personne ne connaissait mieux que lui le fonctionnement des machines. Dunhallym le présenta à Roborune, en espérant qu'ils s'entendraient bien : le vieux Sergeï avait un bon fond mais il valait mieux ne pas se le mettre à dos car il avait également un fichu caractère. Il observa la demi-elfe et se contenta d'un laconique "On verra bien" avant de retourner à ses machines.


    N'ayez pas peur de lui, il a un abord un peu difficile mais il a un coeur d'or. Si vous voulez vous en faire un ami, demandez lui comment toutes ces machines fonctionnent. Il adore en parler. glissa Dunhallym.

    Elle mena ensuite Roborune au premier étage, voir les différents services. Le premier bureau était celui des secrétaires, à la tête desquelles se trouvait la jeune Gil, laquelle se montra comme toujours très timide face à Dunhallym et à la nouvelle venue. Gil était efficace mais avait un caractère bien trop timoré pour espérer un jour faire des reportages, c'était en tout cas l'avis de Dunhallym. Roborune la connaissait déjà puisque c'était elle qui l'avait accueillie le premier jour.
    Le reste des bureaux de l'étage étaient occupés d'un côté par les illustrateurs, dirigés par Anthalde, un demi-elfe calme et posé, un peu taciturne et de l'autre côté par les journalistes et reporters, sous la direction d'Alfflaline, une halflin débrouillarde et bavarde. Dunhallym leur présenta Roborune, qui vit les yeux d'Alfflaline s'agrandir en entendant qu'elle était barde et qu'elle avait un emploi au théâtre. L'halflin se retint pour ne pas la bombarder de question tandis qu'Anthalde se contenta d'un laconique mot de bienvenue.
    Enfin, au second étage se trouvaient le bureau de Dunhallym, celui qui allait devenir le bureau de Roborune ainsi qu'une salle de réunion.
    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  3. #33
    Roborune Invités
    Roborune avait les yeux qui brillaient, elle était enchantée des personnes qui lui avaient été présentées. Voilà un accueil amical, bien loin du scandale qui avait eu lieu à l'amphithéâtre! Sergeï était peut-être un peu bourru, mais visiblement, il suffirait de se montrer sympathique. Et elle n'aurait aucun mal à s'intéresser à l'imprimerie! Devant les presses, elle avait retrouvé l'excitation qui l'animait jadis à chaque fois qu'elle se présentait dans un nouvel atelier. Voir et comprendre l'élaboration des objets les plus divers l'avait toujours fascinée. Le reste de l'équipe lui avait paru pareillement aimable et affairé, et il lui semblait en particulier qu'Alfflaline devait n'avoir pas sa pareille pour mettre de l'entrain parmi les journalistes. Ce devait être un plaisir que de travailler dans une telle ambiance.

    _ Je... je suis sincèrement enchantée. Vous savez vous entourer, et je suis d'autant plus heureuse que vous m'ayez enrôlée, dit-elle avec espièglerie. Son regard fit le tour de la pièce. Alors c'est ici que je vais travailler? Oh, c'est parfait!
    Elle se tut un instant,songeant qu'elle était peut-être un peu trop exubérante. Le contre-coup de sa soirée chargée, sans doute. Elle prit un air plus sérieux, et demanda à Dunhallym:
    _ Très bien. Que voulez-vous que je fasse? Avez-vous des articles en prévision, ou bien ai-je carte blanche? Je pense bien que vous devez avoir quelques instructions à me donner.

    HRP: désolée, problèmes de connexion ces derniers jours... mais je crois que connais semblable problème...

  4. #34
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    Dunhallym sourit à Roborune. L'enthousiasme de la demi-elfe lui rappelait le sien lorsqu'elle était arrivée au journal et elle espérait que celà durerait.

    Je pense qu'il y a plusieurs sujets dignes d'intérêt actuellement. Je vous laisse le choix : vous pouvez faire un sujet plutôt politique sur le nouveau gouvernement luménien, sur la manière dont il est perçu par les luméniens, ce qu'ils comptent faire pour la ville et tout ce qui vous semblera utile. Ou, car pour un premier article c'est un peu ardu, vous pouvez faire un article culturel sur le théâtre ou ce que vous voulez. Si vous avez une autre idée d'article, vous pouvez aussi la proposer.


    HRP : j'ai aussi du mal à poster en ce moment : manque de temps et problèmes divers
    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  5. #35
    Roborune Invités
    Roborune réfléchit un instant
    _Hum, le théâtre n'est pas vraiment le centre d'une activité débordante, ces temps-ci... du moins au point de vue culturel. C'est toujours la même pièce que le sous-directeur essaie désespérément demettre sur pied, en rencontrant plus ou moins de bonne volonté de la part des acteurs. Je ne sais pas trop s'il y a là de quoi faire un article. Quant au sujet politique, j'essaierai de m'y atteler. Je verrai bien. Avez-vous encore besoin de moi pour ce soir, ou puis-je disposer?

    Sur l'accord de Dunhallym, elle prit donc congé, et quitta les locaux du journal, faisant au passage un signe de tête auxnouveaux collègues qu'elle croisa.

  6. #36
    Roborune Invités
    Roborune arriva en fin de soirée au Lumenis Report. Alfflaline, comme elle lui avait demandé, avait réuni sur son bureau plusieurs brèves interviews sur l'avis des citoyens face au récent changement de président et suite à la perte de leur Magnanime Présidente. Elle alla la remercier, elles bavardèrent un peu, puis Roborune s'excusa. Elle avaitpas mal de choses à faire, mais l'aide d'Alfflaline lui était d'unprécieux secours. Avant de partir, elle fituntour à l'imprimerie. Elle échangea quelques mots avec Sergeï, puis resta un moment à l'observer pendant qu'il s'affairait utour de la presse. Elle finit par se plonger dans la lecture des documents remis par la petite rédactrice en second, tout en réfléchissant à l'article qu'elle en tirerait le lendemain. L'atmosphère de la presse lui convenait, elle n'aimait pas toujours travailler seule, mais elle ne risquait par d'être dérangé par Sergeï. Ici, c'état lui qui connaissait sa machine, il n'avait besoin de personne. Il lui jeta quelques coups d'oeil mi- irritési-intringués au début, puis finit par ne plus s'occuper d'elle. Arrivée au bout de sa lecture, elle seleva, lui souhaita une bonne soirée et prit la direction dela taverne de la Bienveillance où elle s'était établie.

  7. #37
    Roborune Invités
    PASSATION DE POUVOIR A LUMENIS: DE LA NOSTALGIE A L'ESPOIR</span>
    C'est en toute sobriété que s'est effectué le transfert de pouvoir entre Perdigan Foxglove et Link Hasriel. Avec une émotion contenue, notre ancienne et regretter Présidente a remis à son successeur le Sceau présidentiel, sous le regard de nos concotoyens réunis en foule pour saluer le départ de Perdigan Foxglove. Cette dernière porta l'émotion à son comble en révélant qu'en plus d'un trône, c'est un enfant, sa fille, qu'elle allait retrouver dans son pays.
    La page doit maintenant être tournée, et les regards se tournent désomrais vers Link Hasriel (qui a pris possession de sonnouveaulogment au Palais présidentiel) et son équipe. Après le départ de Dame Perdigan, qui a été vécue avec une véritable douleur par les Luméniens, l'activité normale reprend. Sous la direction de Link Hsriel, les vides laissés par le départ de plusieurs citoyens qui accompagnent l'ancienne présidente sont peu à peu comblés. Le commerce est lui aussi encouragé avec l'ouverture de nouvelles échoppes.
    L'image du Nouveau Président reflète les conditions de son élection: il rencontre un consensus assez large, mais les citoyens, qui ont l'impression de ne pas vraiment avoir eu le choix, sont encore dans l'expectative, et se demande s'il aura la carure exigéepar ses fonctions. C'est néanmoins un climat de confiance qui règne aujoud'hui, et, à quelques rares exceptions près, nulle rigueur ne lui est tenue du roccambolesque épisode de rébellion qui a agité la cité voici quelque temps (on se rappelle le rôle qu'y jouaient de curieuses pierres magiques). Link Hasriel semble donc avoir pris les rênes du pouvoir de manière propre à répondre aux nouveaux espoirs des Luméniens.
    <span style=\'color:#6633FF\'>
    DEPARTS ET ARRIVEES

    D'anciens citoyens partent, d'autres arrivent! Le bureau des naturalisations a connu ces derniers tempsune activité accrue. Espérons donc que ces arrivées se poursuivront et compenseront les départs. En attendant, nous saluons cesnouveaux arrivants.

  8. #38
    Roborune Invités
    Sous l'escorte de Filamp, Roborune arriva sans encombres au journal. Le mercenaire repartit aussitôt, pour aller voir Sorig, selon leur plan (du moins le pensait-elle). Roborune alla trouver Sergeï,(il habitait la maison attenante, qui communiquait avec la journal parune porte située au fond de l'imprimerie), et lui demanda de lui prêter de quoi se faire une couche sommaire, après lui avoir très brièvement expliqué qu'elle s'était fait attaquer. Le bonhomme bourru demeura à peu près impassible, lui fournit ce qu'elle demandait, puis la laissa repartir en se demandant quel idée Dame Dunhallym avait eu de s'encombrer de cette guêpe (si si, il pensa guêpe, pour quelque obscure raison connue de lui seul).

    Roborune quant à elle alla s'installer dans le bureau. Elle ouvrit la besace qu'elle avait emportée de la taverne, et en sortit différentes petites fioles et herbes qu'elle avait amenées du Téthyr, plus comme souvenir qu'en prévoyant réellement de s'en servir. Elle soupira. En fait de paix et d'équilibre, elle n'avait pas vraiment trouvé à Lumenis ce qu'elle cherchait, pour le moment.

    Mettant fin à ses réflexions, elle sortit encore deux petites coupes et deux burettes de son sac; puis elle remplit l'une des coupes d'eau claire, pour rincer les burettes à chaque fois, et se mit à élaborer un poison, en mélangeant mixtures et plantes. La plupart des ingrédients étaient relativement inoffensifs employés seuls, mais le mélange était détonnant. Une fois que ce fut fini, elle sortit son épée courte, dégagea un réservoirs dissimulé dans le manche et le remplit. Puis elle nettoya la pièce, sans cesser de songer à Dame Hermine, à qui elle devait non seulement ce petit talent d'empoisonneuse et l"épée qui les complétait.

    Elle se demanda quand Filamp reviendrait. pas avant le lendemain, sans doute. Elle se coucha, en se demandant si les herbes et potions qu'elle avait employées seraient encore efficaces. Elle décida que oui: de toute manière elle n'avait guère le choix. Il faudrai peiut-être qu'elle songe à refaire ses réserves.

  9. #39
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    HRP : ces véévnements se passent parès la quête "living in the past qui est pour le moment au point mort.

    En arrivant tard au journal ce soir là, Dunhallym eut la surprise de voir Sergeï en core debout, qui l'attendait. L'imprimeur avait pour habitude de se coucher tôt car il se levait de bonne heure afin de faire paraître l'édition le matin. Il fit signe à Dunhallym qu'il souhaitait lui parler et la semi-drow le suivit dans la salle des machines.

    Dis donc, t'es au courant des problèmes de la petite ?
    Qui ça, Alfflaline ? elle a des ennuis ?
    Mais non, pas la petiote, la petite, la nouvelle quoi. (Sergeï avait son code à lui pour les gens du journal.)
    Non, qu'est-ce qui se passe ?
    Elle s'est faite attaquer aujourd'hui. D'ailleurs, elle m'a demandé une paillasse pour coucher ici cette nuit. Elle m'en a pas dit plus mais j'ai l'impression qu'c'était pas juste pour lui piquer son oseille, et qu'c'était pas un hasard, si tu vois c'que j'veux dire. Maint'nant, j'dis ça, j'dis rien...
    En gros, tu penses qu'elle a besoin d'aide, tu t'inquiètes, mais tu n'oses pas proposer donc tu veux que je me renseigne, c'est ça ?
    Le vieil homme haussa les épaules C'est que je commence à te connaître, tu vois ! Bon, je vais voir ce qu'on peut faire.

    Prenant une bougie dans la salle pour s'éclairer, Dunhallym monta au deuxième étage et entra dans le bureau de Roborune. A peine avait-elle ouvert la porte qu'une dague siffla à ces oreilles.
    Et bien, c'est comme ça qu'on accueille sa patronne ? fit la semi-drow sur un ton légèrement sarcastique.

    HRP :j'ai décidé de mettre mon grain de sel pârce que j'ai une proposition à te faire en RP. Si ça te pose problème, tu peux choisir de ne rien me dire.



    [/COLOR]
    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  10. #40
    Roborune Invités
    _ Oups, désolée, fit Roborune en rougissant. Elle avait été brusquement tirée d'un sommeil plus que léger en entendant des bruits de pas, et quoique soulagée de voir qu'il ne s'agissait d'un sbire de Sorig venu lui faire la peau, elle n'était pas exactement enchantée de voir Dunhallym alors qu'elle se sentait ridicule. La jeune femme lui rendit la dague, qui s'était fichée dans le chambranle de la porte.

    _ Je ne pensais pas vous voir ici... Désolée de m'être emparée du bureau mais...
    _ Oui, j'ai croisé Sergeï, dit Dunahllym. Je crois bien qu'il m'attendait, en fait. Et pas de problème pour votre occupation illégale des lieux, dit-elle d'un ton ironique en s'installant dans un fauteuil. Elle sentait l'inquiétude la jeune fille. Vous avez des problèmes, semble-t-il.
    _ Eh bien... oui, disons que mon arrivée à Luménis ne se passe pas aussi paisiblement que je l'aurais souhaité, dit-elle, assombrie. Elle s'approcha de la fenêtre, et continua en scrutant l'obscurité. Mon arrivée à l'amphithéâtre m'a valu la haine de Sorig. Un mélange de jalousie et de concupiscence, je crois. Je trouve tout cela assez ridicule et sordide. Mais vous connaissez le personnage, je suppose.
    _Oui.

    Les deux femmes se regardèrent un moment. Cela ne suffit pourtant pas tout à fait à expliquer le danger dans lequel vous semblez être, n'est-ce pas?
    Roborune n'hésita pas à répondre franchement. D'une manière ou d'une autre, elle savait bien qu'elle avait besoin de soutien, fût-il seulement moral, et elle hésitait somme toute moins à faire confiance à la demi-drow qui l'avait accueillie au journal qu'au mercenaire.
    _ En effet, même si sa haine est suffisamment virulente pour être crainte. Je me suis fait attaquéepar six brutes, ce soir, en venant du journal. J'ai fini par prendre piteusement la fuite pour regagner la Taverne de la Bienveillance. J'y ai rencontré un merceniare, Filamp (vous le connaissez peut-être?), que j'ai finalement engagé. Il doit assurer ma protection, et, auparavant, essayer de soutirer quelques informations à Sorig. C'est lui qui m'a conseillé de quitter la bienveillance, dont les abords ne sont pas toujours sûrs.


    Au bout d'un moment, Dunhallym reprit:
    _ Est-ce que je peux vous aider de quelque manière?
    Le visage de Roborune se détendit enfin un peu:
    _ Je vous remercie, dit-elle. Vous m'accueillez déjà, et je crois que vous avoir parlé ... bref, je me sensun peu moins seule. Mais je ne vois pas bien ce que vous pouvez faire. Qu'en pensez-vous?

  11. #41
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    Dunhallym resta un instant songeuse.
    La vérité est que je ne m'attendais pas vraiment à ça. Il y a eu de nombreuses agressions, ces derniers temps, contre des bardes, elfes ou demi-elfes, vous avez dû en entendre parler ? J'ai prié Alfflaline d'enquêter sur ce sujet, je ne voulais pas que vous preniez de risques. Dans ces conditions, êtes vous sûre que le commanditaire de votre agression était Sorig ?


    Roborune fit un signe de tête affirmatif.
    Ces hommes étaient des brutes de bas étage, pas des assassins de haut niveau, comme ceux qui semblent agir dans les bas-quartiers. Sinon, je ne serais probablment plus là pour vous en parler.

    Dunhallym hocha la tête et grda le silence un moment, visiblement plongée dans ses pensées.
    Bien, si vous en êtes sûre, il y a peut-être quelque chose que nous pouvons faire. Comme tous les grands acteurs, il y a une chose qui lui importe plus que tout : sa réputation. Traînez-le dans la boue et il sera fini. J'ai entendu dire par les anciens employés du journal qu'il y avait eu, il y a déjà un certain temps, avant mon arrivée à Lumenis, une affaire à laquelle il aurait été mêlé. Il a été innocenté à l'époque et l'affaire a été étouffée. Certaines personnes ont trouvé que l'enquête avait été menée à l va-vite mais Alfflaline,qui admire baucoup Sorig comme acteur, m'a convaincue de son innocence. Il semblerait que nous avions tort... Néanmoins, cette affaire a eu lieu et il doit en rester des traces dans les archives du journal. Si elles n'ont pas été détruites, et si nous arrivons à faire la preuve des "dérapages" de Sorig, nous le tenons.

    [color==#CC6699]Mais, et ses appuis en haut lieu?
    [/color]

    Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, et les dirigeants de Lumenis ont changé plusieurs fois depuis. Peut-être ses protecteurs ne sont-ils plus aussi puissants. Ou peut-être pouvons-nous trouver des appuis plus haut-placés. Mon statut d'ambassadrice me permet d'accéder aux dirigeants de la ville et, les connaissant, je doute qu'ils soient de mèche avec cette crapule.
    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  12. #42
    Roborune Invités
    Roborune s'affala sur un fauteuil et poussa un gros soupir:
    _ Je n'en sais rien... ou plutôt je vous fais confiance. L'ennui c'est que c'est bien beau de se lancer dans un campagne de diffamation, mais que ça mènepas à grand chose sans preuves. Et puis si c'est pour finir sordidement égorgée au fond d'une ruelle... Non, vous avez raison, en fait. Filmp me ramènera peut-être un ou deux indices consistants. Et ce que je pouurai découvrir dans les archives sera le bienvenu. Mais... je crois que je vais atendre demain pour ça. Je m'adresse à Afflaline, alors?


  13. #43
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    400
    C'est Gil qui gère les archives mais je pense qu'Alfflaline sera à même de vous aider pour autre chose. En effet, elle était en plutôt bons termes avec Sorig aux dernières nouvelles et il ne se méfiera pas d'elle : il la considère comme une admiratrice béate, ce qui n'est pas loin de la vérité, il faut bien le dire. La première étape va être de la convaincre de la culpabilité de son idole mais je pense que je peux m'en charger. Si elle accepte, je l'enverrai sur votre affaire, elle a des petits talents qui popurraient s'avérer utiles pour espionner l'homme, et je reprendrai moi-même l'enquête sur les meurtres. En attendant, si vous avez besoin d'argent, ce qui peut être le cas, je peux vous faire une avance sur votre salaire du mois prochain. Bon, en attendant, je vous souhaite une bonne nuit, j'ai encore un peu de travail avant de rentrer chez moi.

    Dunhallym sortit du bureau de Roborune et se diridea vers le sien où elle travailla une petite heure. Après quoi, elle descendit au premier étage et laissa un mot sur le bureau d'Alfflaline, la priant de venir la voir chez elle au plus vite.
    Rassemblant tout son courage devant la situation qui ne tournait pas à leur avantage, Agnetha prit ses jambes à son cou
    Et voilà pour moi : #9F79EE
    Statut : Pas du tout dispo

  14. #44
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Séluné éclairait Lumenis d'une douce clarté propice aux promenades et aux coupes-gorges cachés dans les ombres, tandis qu'un guerrier avançait dans les rues de la ville, souriant à la perspective de sa récompense promise par Sorig.
    Le Lumenis Report était en vue, et le mercenaire allait s'engager dans la rue, après un rapide coup d'oeil à droite et à gauche de l'allée, quand une ombre quitta le bâtiment. Sa peau trop noire pour une humaine trahissait son origine d'Outre-terre.
    -Et alors, on reçoit des invités, et sans me prévenir ? Murmura le guerrier en se ravisant dans les ombres.
    Il put enfin entrer après avoir suivi du regard Dunhallym, s'engouffrant dans les avenues de la ville.

    Il monta aussi rapidement et silencieusement les escaliers qu'un homme armée le pouvait. Arrivé en haut, il frappa à la porte et entra.
    Les odeurs des herbes et onguents dans les bocaux posés sur la table remplissaient la salle, et il ne savait pas ce qu'avait fait la demi-elfe avec tout ceci, surement une mixture quelconque dont il ne connaissait si la recette, ni l'intêret immédiat.

    -Alors, vous avez pu grapiller des informations ? S'enquit Roborune en abandonnant son travail actuel qui était de relacer ses bottes.
    -En effet.
    -Et lesquels ? Connaissez-vous ses protecteurs, ses avocats, ou quoi que ce soit ?
    -Non, mais je connais la somme que me versera Sorig si je vous ramène à lui. Répondit-il en déguainant sa lame.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  15. #45
    Roborune Invités
    Roborune eut un mouvement de recul étonné et quelque peu dubitatif, laissa échapper un petit rire ironique, puis soutint le regard du mercenaire.

    "Bon, l'heure n'est plus aux négociations, je suppose., inutile de vous demander plus de précisions sur cette précieuse informations. Et cessez d'exhiber votre épée, quels que soient vos complexes à propos de votre virilité. Vous vous doutez bien que j'ai assez de jugeotte pour ne pas me jeter sur vous. Vous le savez bien, voyons. Une frêle demie-elfe, quelle proie diffifcile pour un ancien demi-orque! Voilà une mission dont vous pourrez retirer grande fierté! Mais ne vous inquiétez pas, j'essaierai videmment de vous filer entre les griffes avant d'être arrivée à mauvais port."

    Tout en disant cela, Roborune avait fini de lacer ses bottes, puis, elle saisit sa cape, qu'elle enfila habilement, en faisant discrètement son épée pour l'avoir à portée de main. Puis elle fit face à Filamp et lui adressa un regard de glacial défi.

  16. #46
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    -Inutile de prendre l'air assuré avec moi, vous savez... On ne se taille pas une réputation de mercenaire comme la mienne en commettant des erreurs... Allons, venez sans vous faire prier, tout n'en sera que plus facile.
    -Et que croyez-vous que Sorig me fera une fois qu'il m'aura ?
    -Je n'en sais rien et ce n'est pas mon affaire, je suis payé pour vous ramener, allons !
    -Il me tuera, vous le savez, et ce après je ne sais quels sévices pour satisfaire ces besoins bestiaux ! Alors quitte à mourir, autant que ce soit une arme au poing !

    Et sans autre forme de procès, la demi-elfe sortit de sa cape son arme pour bondir vers le mercenaire. Celui-ci para l'attaque de la ménestrel sans grande difficulté, et fit un pas en arrière. La lame de la barde prenait une teinte verte et orangée; faisant rapidement le rapprochement avec les bocaux sur la table, il comprit que l'épée avait été traitée et enduit d'un quelconque poison.
    -Pour me tuer, même par empoisonnement, il faut me toucher, et vous en êtes incapable...
    -Vous venez de commettre votre première erreur...

    Il fit mouliner son épée et l'empoigna à deux mains, puis chargea avec une violence telle que Roborune ne put bloquer que deux attaques avant de se soustraire à l'attaque de son adversaire par une acrobatie quelconque. Le guerrier se retourna, sa lame derrière lui, mais la demi-elfe esquiva facilement en se baissant, ce qui lui permit d'érafler la cuisse du mercenaire avec sa petite épée, laissant un filet de sang sur la blessure. Elle se redressa et fit un bond pour s'écarter, puis exhiba son pouce.
    -Première erreur.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  17. #47
    Roborune Invités
    Filmp décida de faire preuve d'un peu plus de prudence, mais il avait un peu de mal à voir dans une demie-elfe une adversaire sérieuse. Il reprit l'attaque; elle continua à se défendre et à esquiver, en essayant de maintenir sa position et de ne pas reculer. Peu à peu, l'effervescence du combat se mit à les gagner.

    Roborune tenta une attaque que Filamp la para en la repoussant avec une force telle qu'elle faillit perdre l'équilibre. Ils s'observèrent un moment, puis le mercenaire fondit d'un coup sur elle. Roborune contra, renvoya l'attaque pour ne pas être acculée, et le jeu d'attaques et d'esquives mené par Filmp reprit. Si Roborune était agile, le combat mettait ses forces à rude épreuve, et on n'en voyait guère la fin. Filamp en profita pour l'atteindre au détour d'une feinte, alors que l'attention de la jeune fille s'était un peu relâchée; elle sentit la morsure du fer à son bras droit, mais il lui sembla que la blessure ne devait ps être profonde, et, dans l'échauffement du combat, elle ne ressentait de toute façon guère de douleur.

  18. #48
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages
    847
    Sa jambe blessée n'allait pas l'aider à esquiver la lame de son adversaire, mais le bras sanglant de celle-ci pouvait être un avantage qu'il ne fallait pas laisser passer. Pourquoi faisait-il ça ? Il le savait, pour l'argent, en grande partie, et pour l'excitation du combat... Mais était-ce tout ?

    La demi-elfe reprenait lentement son souffle, tenant son épée avec le bras encore valide. Il fallait qu'il attaque de ce coté, car elle ne pouvait pas faire de grands mouvements.
    Toute cette stratégie pour ramener une demi-elfe à un prétendu artiste, cela en valait-il la peine ? Oui, car il gagnerait sa vie. Non, car elle perdrait la sienne.

    Le combat reprit sans qu'un mot ne fut échanger. Maintenant, on ne battait plus pour désarmer ou se sauver, on se battait pour survivre. Une erreur et une tête serait tranchée, un bras coupé, un abdomen ouvert. Les lames s'entrechoquèrent dans ce bruit métallique qui excite les sens, puis coulissèrent jusqu'à arriver à la garde des épées.
    -Ca va toujours ?
    -On ne peut mieux, et vous ?

    Les chocs furent tels que des étincelles apparaissaient régulièrement entre les deux lames à chaque assaut. L'épée passa trop à gauche du bras qui renvoya l'attaque dans le vide tandis que l'adversaire bloqua et contre-attaqua en envoyant sa lame vers la gorge de son ennemi, celui-ci dut faire un pas en arrière, puis chasser le fer avec le sien pour tenter de faire tomb...
    Et l'épée passa à travers le corps.

    La petite épée imprégnée de poison était rentrée sans rencontrer aucune résistance, transperçant l'estomac, et diffusant à chaque battement de coeur un peu plus de solution mortelle.
    Il n'avait pas senti grand chose à l'impact, mais maintenant que le poison était entré, la douleur se faisait plus grande. Sa vue se brouilla, sa bouche devint extrêmement sèche, il n'entendait plus rien et aucun de ses muscles ne fonctionnait. Il reconnut sa lame blanche tomber grâce à sa paleur, signe d'une défaite sans espoir d'envoyer sa meurtrière dans la tombe avec lui.

    Il revint dans la chambre qu'il avait quitté quelques vingts années plus tôt, il comptait s'enfuir, et sa promis ne voulait pas.
    -Sorana... Parvint-il à murmurer.
    Elle était là, plantée devant la porte, à tenter de la raisonner. Tu n'iras pas loin, les Zenths te retrouveront et te tueront ! Reste ici, avec moi, pour moi !

    Enfin, il comprit pourquoi il avait fait tout ça. Il avait promis à Sorana qu'il la sortirait de cette engrenage vicieux qu'est le Zentharim, pour la mener autre part où elle serait en sécurité. Il lui fallait l'argent pour payer le bateau, alors il travailla.

    Mais elle était morte, maintenant, c'était même lui qui l'avait tué, car elle ne voulait pas le laisser partir... Il se souvint encore des gouttes de sang qui aspergeaient son armure noire , de ses cheveux qui recouvraient le sol d'une façon joliment négligée, de sa bouche d'où sortait un filet rouge...

    Il roula sur le dos, et il sentit qu'on lui enleva la lame du corps. Quelque chose de pencha au dessus de lui, prit son pouls, et leva l'index et le majeur.
    -Deuxième erreur...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  19. #49
    Roborune Invités
    Roborune se sentait assez hébétée pendant qu'elle fouillait dans son sac, en extirpait un chiffon, des gants parprécaution contre le poison, et essuyaitlalame. Elle fit la moue quand son regard, enfin détaché du cadavre, tomba sur le tissu maculé et alourdi. En frissonnant, le chiffon toujours à la main, elle s'asit, et se reperdit dans la contemplation du corps. Il lui était déjàarrivéparfois de laisser un ou deux adversaires sur la carreau au cours de combats, mais rendus inconscients plutôt que morts mais cela tenait en général plus de la rixe que de la bataille rangée et prenait fin avant que des morts soient à déplorer. La fatigue afflua soudain, tandis que la douleur se mettait à irradier son bras blessé. Elle se fit unpansement sommaire, lablessure n'était effectivement pas trèsprofonde: rien de très grave, mais cela laisserait sans douteune cicatrice et lplaie était douloureuse. Elle aurait tout donné pour un bon lit.

    Mais elle avait un cadavre sur les bras. Plus qu'une solution: elle allait contacter lesautorités. Elle aurait dû y songer plus tôt, au lieu d'embaucher ce mercenaire véreux. Mais jusqu'alors, au Téthyr, elle avait plutôt eu àse faire oublier de temlles institutions.
    Avant d'y aller,elle songea cependant à fouiller le cadavre. Rien d'intéressant...sauf une lettre

    "Filamp,
    C'est bon. J'ai envoyé des hommes à la ménestrelle. S'ils échouent, prends le relais. Tu sais où me trouver.
    Sorig"

    Roborune eut une petit sourire de satisfaction. La vaniité de Sorig jouait contre lui, il n'avait pu s'empêcher d'apposer sa signature compliquée de signes de majesté et de pouvoir. A défaut de suffire à le faire condamner (il était respecté et admiré), cela permettrait au moins d'établir qu'elle se trouvait en situation de légitime défense. Elle réfléchit: Filamp lui avait sans doute fait qsuitter la taverne pour lpouvoir l'(enleverplus discrètement, après avoir endormi sa méfiance par la visite à Sorig (dont il avait profitépour lui soutirer un peu plus visiblement). Elle l'avait échappé belle. Elle laissa donc là lecadavre, se munissant de la lettre. A tout hasard, elle laissa sur son bureau un brefmotd'explication, puis sorit de son bureauqu'elle ferma à clef etquitta les Lumenis Report, diurection le Grand Fort

  20. #50
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Après avoir traversé la ville , sans échanger guère de mots , Roborune et Link arrivèrent enfin en vue des locaux du Lumenis Report . Une fois en sécurité dans le bureau de Roborune , il put voir le cadavre de Filamp , que l'elfe avait tant bien que mal dissimulé le cadavre dans un coin de la pièce . Ce qui le génait plus qu'autre chose c'était d'avoir aucune tristesse pour le cadavre de celui qu'il considérait comme son ami . En fait , les deux hommes s'étaient peu parler depuis que Filamp avait changé de forme , en fait l'orque n'avait pas seulement changé d'apparence mais aussi de caractère . Filamp était donc mort , pour une seconde fois , mais au fond , le seul vrai Filamp dont il avait jamais était ami était tombé au champ d'honneur depuis bien longtemps , l'homme devant lui n'était qu'un mercenaire froid et placide .
    - Qu'est ce qu'on fait du cadavre alors ? Il ne peut pas rester la , dès demain le journal reprend vie .
    - Je ... je ne sais pas , vous savez , avec l'histoire de sa première mort , il a déja une tombe à son nom au cimetière , il suffirait de remettre le cadavre .
    - C'est surement la meilleure solution
    - Et après , vous avez un projet ? Maintenant que je suis entrainé dans cette affaire , j'aimerais autant m'assurer qu'elle est bien menée à son terme .
    - Pour prouver la culpabilité de Sorig , il nous faut des preuves , cette lettre sera un bon début , Dunhallym m'a dit que le journal aurait surement de quoi fournir de ce côté la , après d'un point de vue plus personnel et surement égoiste , j'aimerais rester en vie jusqu'a ce que Sorig soit condamné .
    - Au fond , ça se comprend , je viens d'avoir une idée , nous ne serons jamais trop pour trouver des preuves contre Sorig , voulez vous que je contacte un ami pour voir s'il pourrait nous venir en aide ?
    - Non ça ne me dérange pas , tout ce qui peut contribuer a notre succès sera le bienvenu . Et si nous y allions ? on a un cadavre à enterrer
    Et ils partirent au cimetière pour s'exercer au sympathique mais peu reconnu métier de fossoyeur
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  21. #51
    Roborune Invités
    Roborune arriva au Lumenis Report assez tôt ce matin-là, après cette nuit tumultueuse où elle avait silloné la ville, dans des conditions assez insolites, plus qu'elle n'avait dormi. Elle avait quand même réussi à se reposer un peu, et, quoique bref, le sommeil avait été réparateur. Au matin, elle avait fait venir un médecin, qui avait nettoyé sa blessure et lui avait posé une attelle.

    Elle arriva au Lumenis Report alors qu'Alfflaline n'était pas encore là, et elle demanda à Gil, la secrétaire, de lui envoyer la jeune fille dans son bureau lorsqu'elle arriverait. Elle-même s'y rendit aussitôt, pour faire un peu de ménage après la lutte de la veille, et réunir les affaires qu'elle y avait laissées avant la folle équipée au cimetière ( transporter un cadavre avec un brs en moins n'est déjà pas évidememnt, alors y ajouter un sac de voyage...).

    Elle en avait à peu près fini, et se demandait s'il serait ou non judiceux d'écrire un article sur Sorig, afin de lui faire craindre pour sa réputation, et se mettait à réfléchir à un ou deux autres articles, quand on frappa à la porte.

  22. #52
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Link et son soldat fraîchement mobilisé arrivèrent enfin au Lumenis Report . Les deux hommes plein d'intention pensaient aller réveiller Roborune en lui lançant des roses pour la réveiller , mais il s'était avéré que la demie elfe était partie plus tôt . Dans le cerveau embrumé par la fatigue de Link , cela ne signifait qu'une seule chose , soit elle était morte , soit elle était au Lumenis Report . Grands optimistes , ils partirent au journal .
    Finalement il s'avéra que Roborune n'avait pas décédée dans d'atroces souffrances et qu'elle se portait plutôt bien , puisqu'un médecin avait enfin pu soigner son bras . Lorsque Roborune apperçue Daneghar , elle failli faire une crise cardiaque , déja de par ses prédispositions elfiques elle ne devait pas aimer les grands trucs verts , de plus le dernier demi orque sur sa route avait failli la tuer .
    - Vous en avez beaucoup des amis orques ?
    - A part , Filamp , Daneghar et Alfred le serveur de la bienvaillance , nan j'en vois pas d'autres . Je vous présente donc Daneghar .
    - Enchanté de vous connaître mademoiselle dit l'orque avec une voix grave
    - Et voila Roborune , continua Link .
    - Euuh , enchantée aussi , dit Roborune qui avait l'air de tout sauf enchantée ....
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  23. #53
    Roborune Invités
    Elle leur fit signe de s'asseoir, avec un doute quant aux chances de survie du fauteuil sur lequel prendrait place le demi-orque. Le bois craqua, mais tint bon. Link, en homme habitué à prendre la direction des opérations, prit la parole:
    _ Bien, mettons au point une stratégie
    _ A vos ordres, marech', s'exclama le demi-orque avec sa rapidité de réaction coutumière, d'une voix tonitruznte qui fit trembler les murs.
    Roborune regarda avec étonnement son (pas si ) paisible bureau se transformer en camp militaire.

    _ Euh, bien sûr, je vous écoute.
    _ Daneghar et moi allons essayer de glaner des informations sur le compte de Sorig, en allant interroger sur les hommes qu'il a recrutésqui vous ont attaquée , ce qui suppose...
    _ De la force, du courage et des combats, dit Daneghar, le regard plein d'envie
    _ De savoir où ils ont été recrutés, dit Roborune au même moment.
    _ Euh, oui, voilà, de la force, du courage, les lieux où... Parfait. bien. Et vous, Roborune, que comptez-vous faire, ce plan vous convient-il? Ou avez-vous besoin d'une protection?
    _ La dernière que j'ai eue s'est plutôt retournée contre moi. Non, votre plan me va. Je dois régler quelques petites choses avec Allflaline, elle a peut-être quelques informations sur Sorig. Mais elle l'admire beaucoup, il va falloir que je réussisse à la convaincre. Si j'y arrive, je vais passer quelque temps la tête plongée dans les archives du journal, et je l'enverrai peut-être, elle, tenter de récupérer des preuves auprès de lui (il ne se méfie pas d'elle).
    _ Au fait, vous ne m'aviez pas parlé d'un article?
    _ Ah, si, en effet. Si Sorig voit sa réputation menacée, il se fera plus discret un moment, et de toute façon, il doit revoir son plan initial, ce qui nous laisse un peu de temps. A moins que je me contente de lui faire savoir par Alfflaline que cet article est projeté, ce qui pourra avoir le même effet sans trop attirer l'attention ni sur moi, ni sur votre ancien ami.

  24. #54
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Un doute persistait toujours dans l'esprit nébuleux du maréchal . Leur plan semblait bien construit mais il avait une faille notable . Il n'avait aucune idée de la façon dont il pourrait obtenir des informations sur Sorig et sa clique , après un rapide coup d'oeil à sa droite il put remarquer que le demi orque semblait avoir légérement décroché.
    - Et , avez vous des indices qui pourraient nous indiquer d'ou viennent ces hommes ?
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  25. #55
    Roborune Invités
    Roborune ouvrit des yeux ronds, puis haussa les épaules:
    _ C'est vous qui connaissez Lumenis, je pensais que vous auriez plus d'idées que moi. Mais c'est vrai que je ne vous ai pas parlé de mes agresseurs, en fait. Six brutes épaisses à qui leur force physique tient lieu de tactique et de technique à la fois. Bref, rien à voir avec des assassins formés et efficaces. Certainement pas la fleur des combattants de cette ville, la lie, plutôt. Et... absolument ma du même accabit que Filamp, évidemment, quoi que l'on puisse penser de lui en dehors de ça. Heureusement d'ailleurs, sinon je n'aurais certainement pas l'occasion de vous parler de tout cela. Vous devez bien savoir où trouver ce genre de racaille qui loue leur brutalité veule contrte quelques espèces sonnantes et trébuchantes. Et j'imagine qu'à Lumenis, les lieux où l'on peut les rencontrer à fin d'embauche ne sont pas légion, et que les Bas-Fonds ne sont pas désignés ainsi pour rien. Je l'espère en tout cas, sinon, la réputaton de votre ville est usurpée, conclut-elle en se tournant vers Link avec un sourire malicieux et un peu agaçant.


  26. #56
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Les explications de Roborune ne leur était pas d'une grande utilité mais elles constituaient néamoins une base pour leur enquête . Un plan s'était profilé dans l'esprit de Daneghar et il n'hésite pas à en faire part immédiatement .
    - On pourrait défoncer pardon endommager son bureau . On y trouvera surement quelque chose ayant de l'interet , et puis au pire il devra changer de bureau .
    Malgré les termes employés , il y avait du vrai , en fouillant le bureau ils avaient des chances de trouver des indices supplémentaires pour leur quête . Seulement l'acteur passait beaucoup de temps dans sa loge , et il ne serait pas facile de fouiller celle ci , si Sorig n'était pas occupé .
    - Je crois avoir une idée , annonça Roborune , si j'arrive à convaincre Alfalline de la culpabilité de Sorig , elle pourrait aller le voir , d'une part elle pourrait - pardonnez moi l'expression - lui tirer les vers du nez , d'une autre part , ça vous laisserait le champ libre pour vos recherches .
    - Bon et bien je crois que c'est le mieux à faire , si tout se passe bien nous serons de retour dans l'aprèmidi .
    Et les deux hommes partirent vers l'amphithéâtre , pour une mission d'un genre nouveau dans la vie de Daneghar , de l'espionnage et de la discrétion .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  27. #57
    Roborune Invités
    Alfflaline avait à peine mis un pied au journal que Gil, empressée et inquiète par souci de bien faire, à son habitude, lui dit d'aller rejoindre Roborune dans son bureau. Elle arrivait à l'étage quand elle vit Link Hasriel et Daneghar sortir du bueau en question. Ils la saluèrent brièvement au passage. Bien que la présence du demi-orque rompît quelque peu cet effet, elle fut favorablement impressionnée à la vue du président, et se trouva mieux disposée à se laisser convaincre par Roborune, si cela étaitpossible.

    Dans le bureau, une fois qu'elles se furent saluées et qu'Alfflaline se fut assise, la demie-elfe prit la parole:
    _ Dunhallym m'a dit que je pouvais faire appel à toi. J'ai quelques problèmes et... tu pourrais m'aider à obtenir certaines informations sur Sorig.
    _ Oui, Dunhallym m'en a parlé. Elle se tortilla sur sa chaise. Mais, j'avoue que je suis étonnée. Sorig est un très grand acteur, dit-elle, les yeux brillants, et j'ai du mal à croire qu'il puisse être... si abject, même s'il n'est pas toujours parfaitement aimable avec tout le monde.
    Roborune réprima un sourire ironique. Elle désigna son bras:
    _Crois-tu que je me sois fait cela lors d'un combat acharné contre ma plume, en rédigeant un article? Je crois que dire que Sorig n'est pas toujours aimable est un doux euphémisme.

    La jeune halfling se renfrogna, vexée. Roborune se tut un instant, puis sortit un papier de son bureau et dit:

    _ Mais je comprends ta prudence, je suis toute fraîche arrivée, après tout. Mais tiens, regarde, dit-elle en tendant la lettre qu'elle avait trouvé sur Filamp.
    Alfflaline lut la missive d'un air dubitatif, puis haussa les épaules, réfléchit un moment, et dit finalement:

    _ Bon, en quoi puis-je être utile?
    _ Merci de ton aide, dit Roborune en souriant. Avant tout, j'aimerais que tu m'accompagnes aux archives du journal, pour retrouver et trier les diférentes informations que l'on peut avoir sur Sorig; puisque tult'es entretenu avec lui pour rédiger un article, peut-être as-tu quelques informations supplémentaires.
    Alfflaline hocha la tête, à moitié convaincue.

    _ Et puis, j'aurais une mission un plus délicate à te confier, si tu veux bien. Devant le regard soudain brillant de son interlocutrice, Roborune continua. J'avais songé à faireparaître sur Sorig un article qui risque de nuire à sa réputation, afin de l'effrayer un peu. Mais j'ai peur que cela ne se retourne contre moi. Pourtant, j'aimerais gagner du temps, en l'obligeant à se faire discret, et donc à changer ses plans, si la mort de son mercenaire n'y a pas suffi. C'est pourquoi j'aimerais que tu ailles le voir, pour lui dire quejeprojette de faire cet article. Je ne croispas qu'il se méfiera du souci que prend une admiratrice de sa réputation; cela lui semblera tout naturel, comme un dû. Incite-le à une certaine prudence, qu'il envisage quelque chose de moins visible qu'un assassinat en pleine rue par des brutes assoiffées de sang. Cela nous fera gagner assez de temps, d'autant plus que Link et son ... associé mènent aussi une enquête de leur côté. Ah! Justement, ils risquent deprofiter de ton entretien avec Sorig pour perquisitionner dans sa loge. Je pense qu'ils t'attendront à l'amphithéâtre, mais évitez de vous faire remarquer ensemble. Naturellement, si tu as l'occasion de glaner quelques indications aupassage, profites-en. Cela te convient-il?

    _ Oui, dit Allfflaline, qui avait peu à peu perdu toute hostilité, d'abord à la mention d'une mission qui lui serait confiée, puis en songeant que finalement Roborune, qu'elle avait d'aileurs jusque-là plutôt apprécié, travaillait elle aussi à l'amphithéâtre et pourrait donc lui faire avoir un petit rôle, qui sait? Ce n'était cependant pas un froid calcul qui l'avait fait répondre ainsi, mais plutôt un enthousiasme spontané.
    _ Parfait, conclut Roborune. Mais évidemment, si Sorig te semble suspicieux, ne te mets pas en danger, et trouve un autre prétexte pour t'en sortir sans problèmes. Alfflaline acquiesça et, tandis que Roborune luirépétait de faire attention, ele se mit en routepourl'amphithéâtre. Elles se plongeraient dans les archoves à son retour.,

  28. #58
    Roborune Invités
    Roborune en était à rejeter sa quinzième idée d'article, puisqu'aucune décidément ne passait l'épreuve de la rédaction, lorsqu'Alflaline revint de l'amphithéâtre. Elle rendit brièvement compte de sa mission et des informations qu'elle avait récoltées - qui se limitaient au fait que Sorig se prenait pour le plus grand des acteurs passés, présents et futurs, ce qui n'était guère nouveau.

    Sans plus tarder, elles gagnèrent donc les archives. La ménestrelle retint son souffle devant les hautes étagères chargées de lourds classeurs; le local était sombre, et bien que Dunhallym est veillé à ce qu'un classement rigoureux soit établi, la relative exiguïté de la pièce donnait une légère sensation de fouillis. Pendant que Roborune écarquillait les yeux, Alfflaline, de son pas menu et pressé, se dirigea vers une étagère, fit coulisser un échelle appuyée contre les rayonnages. Elle avais participé au classement et n'était pas peu fière de montrer son aisance à la nouvelle rédactrice.

    _ Eh!, tu viens m'aider pour attraper tout ça?, demanda-telle juchée au haut de l'échelle. Roborune s'exécuta, et quelques minutes après, elles ressortaient toutes deux, les bras chargées d'anciens numéros du journal.

    Elles revinrent s'installer dans le bureau, dont le sol fut bientôt tapissé de paperasses. Outre le journal proprement dit, les archives renfermaient de nombreux brouillons, d'articles parfois non publiés, d'interviews, de compte-rendus télégraphiques qui avaient servis de points de départ. bref, une collection d'informations qui dépassaient largement ce que le journal avaient publié. Il y avait deux dossiers : un concernant l'enquête menée au sujet de Sorig, qui n'avait donné qu'à un article, et un autre, plus épais, u sujet du procès de ceux qui semblainet avoir été ses hommes de mains, qui avaient donné lieu à toute une série d'articles.

    Elles se mirent donc à lire tous ses documents, écartant ceux qui était trop généraux pour pouvoir en tirer quelques indices. Au bout de plusieurs heures, elles avaient aisni mis de côté une petite liasse de documents dont les indices pouvaient se révéler utiles, ainsi qu'une liste de noms: les gens qu'il faudrait peut-être interroger pour obtenir d'autres détails.
    Pendant qu'elles rangeaient la pièce, Roborune fit le point:

    _ Bon, voilà.J'ai peur que tout cela ne nous aide pas beaucoup, et s'il faut aller interoger à nouveau tous ces gens... la piste est quand même plutôt froide, j'ai peur qu'on trouve surtout des trous de mémoire. Pourvu que le Président et son accolyte aient trouvé quelque chose!!

  29. #59
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Worms, Allemagne
    Messages
    349
    Robo vs Soro, the retour au point de départ (presque)

    Dans le lointain parvenait un bourdonnement sourd. Le bruit gagna en decibelles, secouant toutes les fenêtres d'ici à Manost. Un demi-orque fianlement se décina au bout de la rue (pardonnez la qualité, je décine pas bien). On pu ensuite apercevoir un lutin à côté de lui. Mais manifestement et asser étrangement, les cris ne venaient pas du brutos. Alors que le duo approchait, le conserto pri les hauteures devenant un cri stridant à briser toutes ces fenêtres qui déjà vibraient dangereusement. Nous éviterons de raporter les propos que l'on pouvait distinguer dans le flot interminable de réprimande (cf: épisode de la guilde des voleurs, un facheux accident s'il en est...). Finalement la marée s'interrompie alors qu'ils arrivaient devant le Lumenis Report. Ils entrèrent, le pauvre demi-orque trainant derrière une tête de dix pieds de long.

  30. #60
    Roborune Invités
    De moins en moins concentrée, Roborune relisait pour la dixième fois les documents triés avec soin. Elle allait finir par les savoir par coeur. Alfflaline, qui ne faisait même plus mine d'éplucher les articles et notes en question, rêvassait, se demandant quelle poignante héroïne Roborune lui permettrait d'interpréter, une fois qu'elle lui aurait demandé cette faveur.... parce qu'elle n'avait pas encore osé le faire, et à vrai dire, elle craignait un peu un refus.

    La demi-elfe commençait à s'impatienter, et se demandait avec agacement où ses deux précieux alliés avaient bien pu aller se fourrer, pensant avec angoisse à une taverne peut-être un peu trop bienveillante, lorsqu'elle reconnut dans l'escalier un pas léger qui avait de fortes chances d'appartenir à un demi-orc.
    Quelques secondes plus tard, Link entrait dans son bureau, un Daneghar penaud sur les talons.


    _ Enfin, il était temps!. Alors, quelles nouvelles?
    _ Un bras en moins, ronchonna Link. Roborune écarquilla les yeux, tous les deux avaient bien leurs deux bras, pendant que Daneghar, avec quelque mal il faut bien l'avouer, essayait de se faire tout petit.
    _ Et vous? reprit-il sans plus d'explications.
    _ Nous? La piste est un peu froide, les archives sont certes précieuses et abondantes, mais vieilles, et Alfflaline n'a rien pu tirer de Sorig. Mais... pourriez-vous développer un peu, et éclaircir vos propos? Vous avez trouvé quoi? Un bras? Un manchot? Cela lui semblait un rien insensé

Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Divers] Le Lutin Cafteur
    Par dragum dans le forum L'Esplanade Impériale
    Réponses: 23
    Dernier message: 28/09/2016, 21h47
  2. [Propheties oubliées] Merci de signaler les bugs !!!
    Par EricDesMontagnes dans le forum L'antre du rôliste
    Réponses: 25
    Dernier message: 01/07/2005, 19h05
  3. [MOD] Problèmes divers
    Par Mikal dans le forum Cartes et Cartes du monde
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/04/2004, 23h41
  4. [Archives] Le Lumenis Report
    Par Sigurd Drek'kon dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 17
    Dernier message: 14/12/2003, 22h11

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231