Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 40 sur 40

Discussion: [Quête] Mystère à l'école de magie

  1. #31
    Seina Invités
    Joa regarda le Mage Rouge alors que ce dernier incantait… Il n’avait aucune idée du sort que le mage lançait. Pourtant il soupçonnait à sa posture, ses gestes et les composantes utilisées que le Mage Rouge utilisait l’école de divination. Il ne fit donc rien pour l’arrêter et son respect pour Bouliar grandit. Il était clair que le Mage Rouge mettait toute son ardeur dans cette enquête en en analysant tous les aspects… Il s’était attendu de la part d’un Devin à une transe absurde de laquelle il serait sorti avec un prétendu coupable… Au lieu de cela il avait en face de lui, non pas un guignol, mais un Mage capable et consciencieux qui menait son enquête avec rigueur. Joa se dit qu’il avait peut être sous estimé cette catégorie de Mages qui vouaient leur vie aux arts divinatoires. Il fut sorti de ses réflexions par la voix du mage… Joa prit quelques secondes pour réfléchir et répondu d’une voix claire et sûre :


    « A ma connaissance rien n’a été retrouvé sur les lieux… Mais si vous le désirez je pourrais aller me renseigner auprès des personnes qui ont retrouvés le Maître et celles qui ont fouillé toute l’aile réservée aux Nécromanciens… Il me semble que c’est le disciple du Maître qui a organisé les fouilles… Bien sûr je n’ai encore aucune certitudes… »


    Bouliar enregistra mentalement les informations fournies par le Nécromancien et continua son inspection méticuleuse de la pièce.

    Sa première pensée fut de regarder dans son ensemble la pièce afin d’imaginer comment aurait pu se dérouler l’agression… Au fond de la pièce face à une baie vitrée donnant sur Melandis se trouvait un fauteuil renversé. A sa gauche une petite table carbonisée.

    Sur le mur de gauche, un miroir était accroché au mur au dessus d’une commode. Sur le mur de droite, une bibliothèque sur laquelle étaient disposés de lourds ouvrages…

    A première vue il s’agissait d’une petite pièce où le nécromancien venait se reposer et se détendre… La grande baie vitrée montrait que le mage aimait contempler la ville dans son ensemble… la Bibliothèque, qu’il venait souvent lire en ces lieux… Clairement cet endroit devait être l’un de ceux où le maître devait venir le plus souvent… la disposition des lieux était idéale pour une agression, Gundrill tournant à coup sûr le dos à la porte.


    Le sort de Bouliar lui permettait de « voir » et non plus de « regarder ».. Il « voyait » le fauteuil renversé dans un coin de la pièce, complètement carbonisé… Il voyait les stries laissées par les flammèches de feu mais aussi des trous nets et distincts, résidus d’un sort à base d’acide… Ainsi donc deux éléments avaient été utilisés pour abattre le Mage.. le Feu et l’Acide… Du moins en apparence… Il est vrai que les autres éléments étaient bien moins « voyant » que ces deux là…

    Il s’approcha du miroir accroché sur le mur à gauche de la porte… Celui ci était resté intact… Logique… Gundrill s’étant sûrement trouvé dans le fauteuil c’était le fond de la pièce qui avait du subir la pleine puissance du sort… pourtant son regard affûté par le sortilège fut attiré par de petites fêlures qui couraient sur la surface du miroir… Comme si… Comme si le Miroir s’était fêlé sous l’effet d’un son trop aigu pour sa résistance…

    La Baie vitrée avait complètement explosé. Bouliar s’approcha du trou laissé béant aux vents… IL remarqua, étonné, qu’aucun débris ne jonchait le sol au dessous… Il fut ébloui par un éclat lumineux… Se concentrant vers la source de cet éclat, il aperçut à quelques dizaines de mètres un morceau de verre de taille importante planté dans un arbre…


    Rien d’autre ne l’interpella, il s’apprêtait à se retourner vers Joa lorsqu’il remarqua quelque chose dans sa vison périphérique… Quelque chose était coincé dans le bas de la bibliothèque.. Il se baissa pour voir de quoi il s’agissait et décrocha difficilement du montant de la Bibliothèque un étrange morceau de peau… De nature animale il en était certain sans pouvoir toutefois l’identifier.. mais son instinct lui disait que c’était l’un des composants probables du sortilège qui avait frappé Gundrill. A moitié consumé par l’énergie magique nécessaire au sort, la composante semblait toutefois en assez bon état pour pouvoir être identifiée.


    Si tu veux plus de détails sur la pièce, poses tes questions en HRP en plus de ton texte afin qu eje sache exactement ce que tu veux savoir

    PS : pas la peine de demander le nom de l’agresseur

  2. #32
    Bouliiar Invités
    Bouliiar rangea le bout de peau dans une des multiples poches qui parsemaient ses robes. Il l’examinerait mieux plus tard. Cela pourrait l’aider premièrement à identifier plus clairement le sort utilisé et deuxièmement à diriger ses divinations pour retrouver le coupable quand il en saurait un peu plus…

    Il regarda une nouvelle fois le désolation de la pièce et, pensif, revient au miroir accroché au mur. Les fissures indiquaient que le son avait fait partie des énergies utilisées pour abattre Gundrill. Le son pouvait produire une musique merveilleuse, qui éveillait les cœurs et apaisait l’âme, ou au contraire embraser l’esprit. Mais il pouvait aussi tuer, la baie vitrée du salon en avait fait les frais. Il répondit à Joa qui l’observait toujours:


    « Oui, j’aimerais savoir ce que ces personnes savent. Et de plus j’aimerais rencontrer personnellement l’apprenti de Gundrill, j’aurai quelques questions à lui poser… »

    Il fit un pas en arrière et se plaça là où se serait trouver le fauteuil au moment de l’agression et de là regarda le miroir, peut-être que pas son intermédiaire le nécromant avait-il vu quelque chose …

    HRP : bon ben en gros je m’intéresse au miroir

  3. #33
    Seina Invités
    Les Soupçons de Bouliar se confirmèrent. Le miroir avait été félé par une onde de choc et non pas par un quelconque heurt. Les fêlures étaient trop irrégulières et trop propagées à la surface du miroir pour que ce soit du à un coup porté à la surface. Ainsi donc plusieurs sources d’énergies avaient frappées le nécromant. Ce dernier avait soit eu de la chance, soit de très bonnes protections pour ne pas succomber à une telle agression. D’ailleurs, dans quel état se trouvait ce dernier ? Les pensées de Bouliar furent interrompu par la voix du Mage.

    « Maître ? Avez vous fini ? »

  4. #34
    Bouliiar Invités
    Bouliiar faillit sursauter quand Joa parla, mais il n’en laissa rien paraître. Son sort commencé à s’estomper et il ne pourrai rien tirer de plus de cette pièce.

    « Oui, oui j’ai terminé. »

    Il fit un dernier tour de la salle pour voir si un dernier détail pouvait l’interpeller mais non. Il se dirigea vers la porte où le nécromancien l’attendait.

    « Bien à présent puis-je rencontrer ceux qui ont fouillé cet endroit auparavant ? Ainsi que l’apprenti du maître. Pouvons-nous faire cela dès à présent ? »

    Les deux mages étaient repartis dans les couloirs et en attendant la réponse Bouliiar put encore une fois observer à loisir le dénuement des lieux…

  5. #35
    Seina Invités
    Joa s'inclina devant Bouliar.

    " La seule personne a être entré dans la pièce furent les Apprentis du Maître. Demystos est le second de Gundrill, son plus ancien apprenti. je vais vous conduire à lui si vous le voulez bien, je pense qu'il a lui aussi le désir de rencontrer la personne s'occupant de cette affaire."

    Joa éleva une main sèche et blanchatre en l'air pour indiquer le chemin à suivre. Ils croisèrent dans les couloirs quelques élèves à l'air morne et triste. Visiblement l'agression de leur Maître leur avait fait un sacré choc. Ils arrivèrent bientôt devant une porte que Joa ouvrit précautionneusement en faisant signe à Bouliar de ne pas faire de bruit. Ils entrèrent dans une salle de cours, où une dizaine d'élèves regardaient d'un oeil froid et critique leur Maître en train d'incanter. Sur la table, une belette. L'incantation aux accents sombres et mystiques prit fin alors que la main du Professeur s'auréolait d'une aura pourpre et fluctuante. La belette se mit à geindre paniquée. le Professeur apposa sa main sur la belette et ferma les yeux d'extase. Au contact de la main humaine, le pelage de la bestiole s'étiola pour se raccornir, un processus de décomposition et de dégénérescence se mit en route pour ne laisser bientôt que le squelette décharné de l'animal encore en vie quelques instants plus tôt. Le professeur avait visiblement absorbé la force vitale de la créature.


    Après quelques conseils le Professeur invita ses élèves à l'imiter. Si certains s'en sortirent avec brio, d'autres butèrent sur quelques syllabes de l'incantation. Le cours prit fin quelques instants plus tard. Instant que mit à profit Bouliiar pour observer celui qu'il devinait être l'Apprenti du Maître de la Nécromancie. UN elfe noir plutôt boudinné, chose rarissime chez cette race. Son regard était sombre et calculateur, nuancé d'une teinte de méchanceté contenue. Il se retourna vers les deux hommes, attendant que Bouliiar prenne la parole.

  6. #36
    Bouliiar Invités
    La première réaction chez Bouliiar quand son regard rencontra celui de Demystos aurait été un mouvement de recul, mais il se contint. Ne laissant rien filtrer il pénétra dans la classe et s’approcha de l’elfe noir. Essayant de savoir ce qui avait motivé son sentiment de rejet il l’observa pendant qu’il marchait. A peu de chose près c’était une caricature de nécromancien, sombre, probablement cruel et sans états d’âme. C’était certainement cela qui avait provoqué sa réaction, car, bien que le mage rouge ne s’embarrassait pas à outrance de moralité, les sentiments, instincts et émotions étaient la base de toute formation de devin, s’ouvrir à ce qui nous entour pour déceler les choses cachées et, avec une perception très affûtée sentir le temps et l’avenir. Et le manque manifeste d’ « humanité » du drow était choquant. Il ne devait rêver que de puissance et de pouvoir. Et s’il avait survécu à l’enseignement privé de Gundrill c’est qu’il devait posséder une certaine puissance. Et beaucoup d’ambition. Un doute effleura un instant Bouliiar : ce pouvait-il que Demystos soit l’agresseur du Nécromant ? Peu vraisemblable, la nécromancie était une magie bien plus subtile que celle qui s’était répandue dans le salon privé, et l’admiration que suscité Gundrill aux élèves nécromanciens n’avait pas due épargner le drow. Mais s’il ne fallait pas sauter à des conclusions hâtives, l’hypothèse n’était pas à écarter si vite… La corpulence de l’elfe noir était aussi surprenante… Un serviteur d’Orcus, le prince démon des morts-vivants ? Non il n’était pas assez gras. Quoique chez un elfe cela pouvait passer pour de l’obésité …

    Toutes ces cogitations n’avaient pas durées plus d’une poignée de seconde, et Bouliiar s’arrêta à deux mètres du drow. Il s’inclina et poliment il s’adressa à Demystos :


    « Salutation, je me nomme Bouliiar et je suis également un professeur de cette école. L’enquête sur l’agression de votre Maître ma était confié. Votre confrère Joa m’a dit que vous fûtes le premier sur les lieux après l’attaque, ainsi tous ce que vous pourriez me dire pourrait grandement m’aider. »

    Bouliiar lui sourit et le regarda dans ses yeux noirs, si noirs …

  7. #37
    Seina Invités
    L'elfe noir dévisagea d'un air froid et distant Bouliiar. Il n'avait pas l'intention de perdre son temps avec un sous mage. d'un air dédaigneuxc il répondit :

    " Soit, faite vite j'ai peu de temps. Que désirez vous savoir ?"


    HRP : c court, mais je vais pas te dire les pensées de ton interlocuteur non plus

  8. #38
    Bouliiar Invités
    Bien, arrogant à souhait. Il ne devrait pas être dur à manipuler : tant que Bouliiar le caresserait dans le sens du poil et adopterait une attitude humble, l’ego de l’elfe noir serait flatté, et comme l’entrevu durerait probablement pas longtemps il obtiendrait certainement ce qu’il voulait … D’un ton calme et avec une posture légèrement recroquevillé, à dessein, le mage rouge enchaîna :

    « N’auriez-vous pas trouvé ou remarqué quelque chose d’intrigant sur les lieux après l’attaque ? Entre autre que la dévastation des lieux bien entendu. Et est-ce que Gundrill vous aurait-il dit quelque chose avant de sombrer dans l’inconscience ? »

    désolé pour le retard :timide:

  9. #39
    Seina Invités
    L'elfe noir toisa Bouliar avec un mépris certain. Comment cet impertinent osait-ill'interroger de la sorte ? C'est pourtant avec une voix calme et chargée d'émotion qu'il répondit :

    " A vrai dire, je n'ai eu d'yeux que pour mon maître affalé sur le sol, ses vêtements carbonisés et en lambeaux. Rien de notable..."

    Sa voix se durcit alors que ses yeux se rétrécissaient.

    " Mais de toute manière, pas besoin de chercher bien loin. Nous savons tous ici qui est le responsable... Ce sale chien de fel'Tar... Depuis toujours il est jaloux de notre puissance et de notre prestige... Seul lui aurait pu lancer un sortilège d'une telle puissance..."

  10. #40
    Bouliiar Invités
    Vraiment aucun problèmes … Le drow avait l’air sincère, peut-être n’avait-il pas attaqué Gundrill, il était sans doute lui aussi toucher par le noir charisme du Nécromant. Et ce qu’il disait pouvait être véridique : il existaient certaines tensions entre les nécromanciens et les évocateurs, mais cela aurait-il conduit les chefs à s’affronter si violement ? Peut-être, Gundrill, comme son apprenti, possédait un orgueil sans précédent. Et si ce Tel’Far était également chatouilleux … C’était une piste à creuser, et une rencontre avec Tel’Far n’était pas à exclure. Mais vu ce qui avait déferlé sur Gundrill quelques précautions devraient êtres prises…

    Imperceptiblement, Bouliiar se redressa, retrouvant sa prestance habituelle, encore quelques peu augmenter par les restes de son sort qui était quasiment dissipé. Un œil observateur aurait remarqué que la supériorité évidente de Demystos avait disparu pour un équilibre de forces …apparent. Si l’elfe noir n’avait rien remarqué, aveuglé par sa prétention, Joa lui l’avait senti. Respectueusement et avec un ton toujours aimable, le mage rouge lui dit :


    « Je vous remercie pour cette entrevue, bien que courte je pense que ça me sera était utile. Je n’abuserais pas plus de votre temps, si vous permettez … »

    Le drow lui adressa un sourire sardonique, mais Bouliiar répondit par un sourire sincère : il avait eu ce qu’il voulait après tout, une piste. Il le salua et repartit dans le couloir, Joa derrière lui. Tout en marchant il s’adressa au jeune mage.

    « Je vais vous quittez, je dois continuer mon enquête hors d’ici. Mais avant tout partagez-vous les soupçons de Demystos ? Tel’Far est quelqu’un d’important … »

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. Votre école de magie préférée ?
    Par Mycontil dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 128
    Dernier message: 25/08/2015, 23h28
  2. [BG1] La meilleure école de magie
    Par Norgull le Sombre dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 34
    Dernier message: 06/05/2014, 23h15
  3. [Quête] Mystère souterrain
    Par Beorn Devir dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 175
    Dernier message: 20/04/2005, 13h28
  4. [Quête] Mystère souterrain
    Par Beorn Devir dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 37
    Dernier message: 29/09/2004, 18h53

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231