Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 50 sur 50

Discussion: Scénario d'IWD2 : Tout avait pourtant si bien commencé

  1. #31
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Heretik, je ne chasse personne. Je me demandais juste si les éléments que vous apportiez pour Tolkien, on pouvait les réexaminer pour IWD2...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  2. #32
    lambertalx Invités
    Bonjour

    Toujours intéressant d'avoir ce genre de questionnement sur un jeu. Il ya très longtemps (20 ans), alors que je faisais ma première partie de D&D basic, la question du racisme se posait déjà. Il y avait de nombreux articles qui pointaient du doigt le côté bien noir des orcs mauvais et bien blanc des elfes (pas les noirs bien sûr puisqu'ils sont noirs). Et ressortait le côté manichéen du jeu: bien contre mal et inverse et race intrinséquement mauvaises. Il y a même un taré qui en a fait un téléfilm passé une ou deux fois sur M6 pour dénoncer la dérive des JDR. Alors la question reste posée. Je suis rôliste depuis 20 ans (j'en ai 35) et farouchement anti raciste même quand je vais bouffer de l'orc. Certains de mes persos se posent des questions avant de taper, d'autres tapent avant de s'en poser: là aussi c'est du JDR. Par contre, le problème se pose quand d'une part le jeu est volontairement raciste et dans ce cas notre responsabilité est de le dénoncer à qui de droit. Il y a également problème chez les accrocs qui ne font plus la différence entre JDR et réalité et qui voient le monde en blanc et noir, bon et mauvais, chrétien et hérétiques...Il est tellement facile de classer les gens en catégories: stéréotypes, préjugés...
    Donc encore bravo pour celles et ceux qui ont encore un peu d'esprit critique!

  3. #33
    Date d'inscription
    March 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages
    1 007
    L'important dans tous ces jeux, qu'ils soient vidéo, papiers et autres, c'est qu'il faut chaque fois prendre du recul par rapport aux messages qu'ils véhiculent.
    Ce sujet me fait penser aux acteurs qui, lorsqu'ils jouent un rôle, se l'approprient et essaient de devenir leur personnage dans son ensemble, de réagir tel que leur personnage réagirait. Une fois que le film est fini, chaque acteur retourne dans son quotidien, sa réalité. Ce n'est pas parce qu'un acteur incarne un mauvais personnage comme Hannibal Lecter par exemple qu'il mangera de la chair humaine dans la réalité.
    Le racisme est un fléau qui prend forme dans le fait que les êtres humains ont, pour la plupart, peur de ce qu'ils ne connaissent pas mais aussi dans les préjugés existants. Un moyen, selon moi, pour le combattre, n'est pas d'édicter des règles visant à limiter les façons de penser ou limiter l'information mais plutôt de montrer l'inutilité, la futilité et l'absurdité d'actes racistes et que de tels actes, actions dans ce sens ont des répercussions négatives et pratiquement irréversibles dans le monde.
    Je crois que le problème du racisme est plus un problème de mentalité qui ne se limite pas à la conception de jeux, de quelque sorte qu'ils soient.
    Quand le film Starship troopers est sorti, beaucoup de personnes se sont dits que ce film était à connotation fasciste. Evidemment, elles l'avaient pris au premier degré. Ce film montrerait plutôt le fascisme dans toute sa laideur et toute l'absurdité qui en découle.

    Voilà, j'espère que je ne me suis pas planté quelque part dans mon raisonnement.
    Il s'agit de mon humble contribution à ce sujet.

    Je crois qu'il faut avant tout reprendre les choses dans leur contexte et surtout faire preuve de recul et d'impartialité en toute circonstance. Enfin, je pense qu'en règle générale, on reste maître de ses pensées et que nos actes et nos choix ne sont dictés que par notre seule volonté quelque soit les influences qui peuvent exister.
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

  4. #34
    ragnaroth Invités
    Tout d'abord, je dis bravo.
    Il est clair que le sujet meritait d'etre débattu, et, depuis longtemps, j'attendai ce moment; car je n'osai le poser sur la table, vu que la plupart de mes interlocuteurs étaient jeunes et sans experience!

    Avec l'age, on apprend à éviter les pieges que posent ces types de diverissements et je trouve exellent que des joueurs expérimentés partagent leur point de vue sur le sujet.

    Cependant, en lisant certaines remarques, il ne faut pas trop s'alarmer et sans vouloir minimiser le problème, ce ne sont que des exutoires et à considerer comme tels et non des supports pour l'enseignement de mode de vie ou de pensée. On doit tous avouer, que jouer à de tels jeux nous procurent du plaisir et doit on se sentir coupable d'aimer massacrer de pauvres innocents?

    Dit comme ça, c'est affreux, non?Et qui peut dire le contraire?
    En réflechissant, si on se posait ce genre de dilémne avant d'acheter un jeu, je crois qu'on arreterait tout de suite ce loisir.
    Pourtant on continue... et pourquoi?
    Parce que cela nous fait du bien, aprés une bonne journée où tout le monde nous a bien pris la tête... Zou! on lance le jeu et on se défoule : un bon exutoire.
    Un racisme latent fait parti de cet exutoire est c'est bien dommage, je m'étenderai pas plus sur ce sujet, tout a été dit, mais ce n'est pas le seul probleme: le coté gore de certains jeux, la richesse/pauvreté, les systemes politiques Monarchie/republique..... etc.

    Bref, il faut bien se défouler sur quelquechose et c'est trés bien par le biais des jeux, mais que cela ne nous empèche pas de réflechir.

    Merci à vous tous!






  5. #35
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    C'est vrai que c'est une dimension qui n'avait pas encore été prise en compte : l'exutoire. J'avoue, j'aime taper dans le tas. Oui. Mes pulsions sanguinaires se trouvent ainsi assouvies... quoique ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  6. #36
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    dans le brouillard
    Messages
    27 395
    Pas mal de travaux montrent qu'il y a effectivement exutoire... Là où je ne rejoins pas ragnaroth, c'est dans l'idée que celui-ci ait besoin de se mâtiner de racisme (ou de sexisme, parce que frapper les filles, c'est à la mode dans certains jeux) pour être efficace. Finalement, on peut flinguer des aliens ou des gars, sans qu'ils aient besoin d'être justement noirs ou justement femmes pour que ce soit fun (ou homosexuels ou je ne sais quoi) (je crois que ça dépend un peu de où et comment on forme un jour son sens moral, le bien, le mal, tout ça... pour des gens de notre âge (et de notre milieu?), il peut sembler stupide de penser qu'on va confondre jeu et réalité, mais...)
    Donc, exutoire, certainement (en tout cas chez les adultes).

    Au passage, je squatte le sujet une seconde. Est-ce que quelqu'un sait s'il y a des gaming studies de bon niveau dans une unif française (ou belge ou suisse) quelque part?
    Lathandre est le début du plaisir
    Et Luménis c'est par ...


    En RP : Albérich Megrall & Hubert de Maleval. La bio de l'un et la bio de l'autre...
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

  7. #37
    ragnaroth Invités
    Houla, j'ai du mal m'exprimer!
    "Mâtiné de racisme" j'ai peur de ne pas comprendre ce que cela veut dire exactement!
    C'est sûr, que ds les jeux, les concepteurs pourraient trés bien se passer de notions telles que racisme, sexisme.... mais voila, ils ne le font pas et rares sont les jeux où le probléme ne se pose pas.
    Par exemple, si tu es une fille, refuserais tu de tuer le boss masculin d'un niveau parcequ'une question de moralité sexiste t'en empecherai et inversement pour un garçon et identiquement pour des questions de rascime?
    Je ne pense pas! Qui que nous soyons, une fois le jeu commencé, généralement, on va au bout.
    La magie de l'Heroic-Fantaisy nous fait parfois oublier qui nous sommes réellement( et je pense que c'est pour ça qu'elle nous plait) faisant tomber certaines de nos barrières.
    Je parle pour moi; me basant sur mon experience de ces jeux, et avant, celle des jeux de rôles.J'y est tjs été confronté, consciement ou non. Malheuresement ou heureusement cela ne m'a jamais empécher de continuer. Sommes nous dépendant des concepteurs? OUI! Est il possible de changer les choses? OUI!
    Mais il est vrai, que toute conception ds le domaine de l'Heroic-Fantaisy est basée sur des oeuvres à succés (le SDA, Elric,...) qui comportent elles même de nombreuses zones d'ombres selon les lectures.Ce sont elles qui viennent maintenant nous plonger ds le noir, concepteurs et joueurs. Alors cela va etre long pour faire évoluer les mentalités et peut etre que demain on arrivera à se débarrasser de toutes ces notions qui empoisonnent les jeux, grâce ,justement à ce type de débat.

  8. #38
    Date d'inscription
    March 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages
    1 007
    Oups, je n'avais pas fait gaffe dans quel forum on se situait:Icewind Dale 2 :timide:
    Comme je ne dispose pas de ce jeu mais seulement d'IWD et HOW, ma réponse précèdente ne se base pas sur ce jeu(IWD 2) en particulier mais plutôt sur ce genre de jeu.

    Du coup, mon recul et mon impartialité viennent d'en prendre un coup :angry:
    Mais j'ai tout de même était content d'y avoir participé. :happy:
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

  9. #39
    Zaknafein Invités
    Il faut quand même éviter de rentrer dans le jeu des bien-pensants qui attribuent aux jeux vidéos la paternité de la violence des adolescents.

    Quand au racisme et au sexisme je tiens à rappeller que dans les jeux comme IWD2 on peut incarner une femme aussi bien qu'un homme et je vous met au défi de trouver un jeu ou incarner une femme (quand c'est possible) est désavantageux en terme de gameplay.

    Quand au racisme là c'est plus délicat puisque l'un des ressort du genre c'est la distinction entre races gentilles et races maléfiques encore qu'il n'y a pas vraiment de bons dans les Royaumes mais plutôt des peuples qui ont le choix du bien et du mal et ceux qui sont victimes de leur nature. (c'est difficiles d'être d'être un pacifiste quand on a un régime alimentaire carnivore)

    D'une manière générale je trouve les RPG moins tendancieux que les FPS ou les jeux de truands je ne condamne pas ce type de jeux mais c'est vrai qu'ils peuvent avoir un impact sur les esprits faibles qui sont promptes à s'indentifier à tous supports susceptibles de justifier leurs déficience. (le type qui zigouille sa voisine parce qu'il a vue scream c'est d'une banalité...)

    Ce qu'il peut avoir d'incorrecte dans un support n'est pas la source du mal ce n'en est que le reflet, si on trouve des sous-entendus déplaisants dans un jeu vidéo c'est tout simplement parce que cela existe en vrai en chacun de nous(violence, haine,peur ect...). C'est d'ailleurs pour cela qu'un jeu peut être interdit au moins de 12 ans comme IWD 2 plutôt avare en hémoglobine et en images choquantes il faut se l'avouer.

  10. #40
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    287
    Au niveau des jeux video, j'ai vu hier un reportage très intéressant au jt de 20h, sur France 2, où l'on montrait que la pratique des jeux video était utilisée à des fins thérapeutiques pour des enfants très malades (qui oublient leur douleur le temps du jeu) ou autistes. Ces derniers ont ainsi un certain contact avec le monde via celui, imaginaire et symbolique, du jeu. Ils sont, bien sûr, accompagnés par des médecins et psychologues avec lesquels ils échangent leurs impressions et, finalement, arrivent à communiquer pendant les parties. Le reportage présentait pour finir le cas d'un jeune autiste de 20 ans qui, grâce à cette thérapie, était sorti de son silence. Il a maintenant un travail et joue de la guitare. Les jeux en question semblaient être du style Sonic, Rayman, ou même le Tiers Age.
    Très instructif (et positif ).

  11. #41
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages
    469
    Oui Monstrapoil, les jeux peuvent également aider à guérir. Il ne s'agit pas ici de prôner le puritanisme. Mais je ne suis pas non plus d'accord avec l'idée de Zaknafein selon laquelle ce sont surtout des esprits faibles qui sont menacés, les autres étant capables de distinguer la fiction et la réalité. Il me semble au contraire qu'au delà des quelques rares cas dits pathologiques, la barrière entre fiction et réalité est beaucoup plus poreuse qu'on le dit.

    Pourquoi la production de fictions (romans, BD, films, jeux vidéos, etc.) est-elle aujourd'hui si abondante ? Uniquement pour nous permettre de fuir la réalité ? Pourquoi nous nourrissons-nous autant de fictions, si ce n'est parce que la fiction permet aussi de nourrir la réalité voire de pousser au changement ? Sans cet aspect des choses, il n'y aurait jamais de censure. Pourtant, la censure existe et même si elle est condamnable, elle s'appuie sur le même constat que ses opposants : la fiction peut influer sur la réalité, dans une ampleur bien plus large que sur quelques pseudo esprits faibles.

    Dès lors, la question se pose du racisme, du sexisme et de bien d'autres courants. Mais la limiter à des termes en "isme" risque d'appauvrir et de dualiser bêtement le débat. On peut la poser plutôt ainsi : est-il possible, est-il souhaitable d'élaborer des jeux vidéos moins manichéens, plus nuancés ? Et pour reprendre Galathée : est-il nécessaire de passer par certains travers pour fournir un exutoire ?


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  12. #42
    Date d'inscription
    March 2007
    Messages
    470
    Pourquoi la production de fictions (romans, BD, films, jeux vidéos, etc.) est-elle aujourd'hui si abondante ? Uniquement pour nous permettre de fuir la réalité ? Pourquoi nous nourrissons-nous autant de fictions, si ce n'est parce que la fiction permet aussi de nourrir la réalité voire de pousser au changement ? Sans cet aspect des choses, il n'y aurait jamais de censure. Pourtant, la censure existe et même si elle est condamnable, elle s'appuie sur le même constat que ses opposants : la fiction peut influer sur la réalité, dans une ampleur bien plus large que sur quelques pseudo esprits faibles.

    Dès lors, la question se pose du racisme, du sexisme et de bien d'autres courants. Mais la limiter à des termes en "isme" risque d'appauvrir et de dualiser bêtement le débat. On peut la poser plutôt ainsi : est-il possible, est-il souhaitable d'élaborer des jeux vidéos moins manichéens, plus nuancés ? Et pour reprendre Galathée : est-il nécessaire de passer par certains travers pour fournir un exutoire ?
    Oulala je suis pas d'accord mais alors pas d'accord du tout. :snif:

    Je développe.

    Pourquoi nous nourrissons-nous autant de fictions, si ce n'est parce que la fiction permet aussi de nourrir la réalité voire de pousser au changement ? Sans cet aspect des choses, il n'y aurait jamais de censure. Pourtant, la censure existe et même si elle est condamnable, elle s'appuie sur le même constat que ses opposants : la fiction peut influer sur la réalité, dans une ampleur bien plus large que sur quelques pseudo esprits faibles.
    La fiction reflète et se base sur la réalité. La censure intervient lorsque la fiction reflète une réalité qui dérange, d'une facon ou d'une autre.

    Cependant, et c'est là que le débat prends tout son intérêt, la fiction ne se contente pas de décrire ladite réalité, elle se sert de la réalité comme materiau au service d'un propos. Sans quoi on est dans la télé-réalité: une fiction sans fiction.

    De même qu'il est ridicule de voir dans les Nibelungen de Wagner une "sous-race" (ce qu'on fait les Nazis puis les detracteurs de Wagner), il est ridicule de voir dans les différentes races de l'univers medieval fantasy autre chose que différentes représentations de l'humain. Pour un lecteur/joueur/spectateur réfléchi, il ne s'agit donc pas de racisme mais de symbolisme en vue d'une reflexion plus large.

    Parallèlement, de même qu'Albericht dans le Ring représente la part obscure de chacun d'entre nous, les Orcs représentent dans les univers Tolkien-like la part obscure de l'humanité. On a la des symboles et des archétypes, qui demandent à être réfléchis et interprétés, et non appliqué comme un décalcomanie sur le monde réel. C'est là que Peter Jackson n'a rien compris lorsqu'il compare le SdA a une guerre future des civilisation -de toute facon, PJ n'est pas vraiment un intelectuel, hélas)

    Le problème est que la qualité de la culture de masse aujourd'hui est tellement faible, et par conséquent le public tellement inéduqué qu'on en est à penser que la seule appréciation possible d'une oeuvre de fiction est le mimétisme. Doom est violent? Doom est dangereux. Le raisonnement est certes débile, mais si de tels raisonnements peuvent avoir lieu, c'est parce que le niveau intellectuel de Doom est égal à 0.

    On peut la poser plutôt ainsi : est-il possible, est-il souhaitable d'élaborer des jeux vidéos moins manichéens, plus nuancés ?
    Et la je te répondrais: il y en a déjà. Baldur's Gate, par exemple, qui est (du moins la partie SoA) incroyablement étudié et refléchi et qui ne se résume pas, mais alors pas du tout à un combat du bien contre le mal. Je citerais aussi certains épisode de la série Final Fantasy (le VII, notamment), dans un autre genre, etc etc.

    Ce qui est dangereux, ce n'est pas la teneur du message qu'on cherche à nous faire passer, mais l'absence de pensée, de reflexion, tant de la part du public que de la part des acteurs culturels (concepteurs de jeux videos compris.) Une oeuvre d'art (jeu vidéo toujours compris, appellez ca "produit culturel" si vous preferez) sans reflexion est dangereuse.

    Doom est donc bel et bien dangereux, mais pas pour les raisons qu'invoquent ses detracteurs (je ne cite pas doom< pour faire du hors topic gratuit mais parce que c'est l'archétype du jeu video décérebré)

  13. #43
    Date d'inscription
    April 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages
    345
    Citation Envoyé par Galathée Voir le message
    Ahum… Mais l’ethnocentrisme est en soi une forme de racisme, et ce n’est pas parce qu’il est présent plus ou moins spontanément dans toutes les cultures qu’on ne doit pas vouloir le dénoncer et le combattre…

    Et le côté stéréotypes/essentialisation (quand on renvoie chaque « race » à une nature profonde et inaltérable) est extrêmement présent dans le genre « fantasy ». Je dois dire que ça me choque peu chez Tolkien, qui est un vieux de la vieille, qu’on peut ranger avec CS Lewis et Hergé, même, au rang des vieux conservateurs bien dans leur époque, mais je trouve ça beaucoup plus puant chez les Eddings, par exemple, dont la prose est plus récente, et qui continuent quand même à nous la ramener avec des Thulls qui sont comme ci, des Drasniens qui sont comme ça, et blabla (sans parler du côté Mars et Vénus affligeant de leur caractérisation homme/femme).

    Maintenant, je ne pense pas qu’on puisse faire l’impasse sur les contenus d’un jeu, d’un bouquin, d’une série télévisée. Ce sont toujours des visions du monde qui nous influencent mine de rien, peut-être moins à notre âge, mais rien de cela n’est anodin s’il est répété à l’infini et s’impose finalement comme un ordre des choses. Alors oui, peut-être que ce n’est qu’un background à peine perceptible, noyé dans les multiples influences culturelles de notre quotidien. Il reste que, si c’est à ce point peu important, pourquoi ne pas tout de suite faire quelque chose de moins graveleux ? Ce n'est pas un procès d'intention qu'on pourrait faire aux scénaristes d'IWD2, mais bien un procès de négligence...
    Citation Envoyé par sahmaz Voir le message
    Super bien résumé, Galathée. En fait, je crois qu'on peut résumer deux positions sur le jeu vidéo. Au passage, je laisse de côté la littérature qui, en tant que genre artistique majeur, ne peut se dédouaner de l'impact de son contenu. toute l'histoire des idées montrant combien son rôle a été et demeure essentiel pour diffuser des nouvelles idées, dénoncer ou renforcer des facettes de la société.

    1. Le jeu vidéo est un loisir et doit le rester. Au diable les critiques de fond qui peuvent conduire à une moralité bien pensante généralisée qui tue la créativité. Des jeux comme Grand Theft Auto revendiquent un côté éminemment subversif (ou du moins anarchisant et défoulant).
    2. De l'autre ceux qui estiment que le jeu vidéo a un impact à ne pas négliger. Je ne m'étends pas dessus, je l'ai déjà fait.

    Je donne cependant un argument supplémentaire : le jeu vidéo est de plus en plus largement répandu. Dans la plupart des familles qui peuvent se le payer (cela reste une minorité dans le monde, mais une minorité qui se compte en millions), on trouve désormais des supports de jeux vidéos : ordinateurs, consoles et déjà GSM. On est face à un phénomène de masse. Une preuve supplémentaire : le jeu vidéo est actuellement l'industrie informatique N°1 sur le plan économique, pesant des milliards de dollars chaque année. C'est donc un terrain d'enjeux commerciaux, financiers mais aussi politiques (car qui dit gros sous dit pouvoir).
    Face à cela, peut-on encore jouer la brebis innocente qui veut se contenter de brouter dans son petit pré ? Vu le nombre de jeux sortant chaque année et le nombre de personnes concernées, peut-on estimer que le contenu n'a pas d'importance ?
    Bon... Alors je sais que j'interviens sur une vieille discussion, sur laquelle je suis tombé par hasard, mais je ne peux pas laisser passer certaines choses qui sont dites...
    Sahmaz et Galathée vous allez trop loin ! Et votre raisonnement n'est pas parfait.
    Vouloir dénoncer un pseudo racisme sous-jacent dans un jeu c'est une tâche très compliquée !
    Peut-être que vous avez raison, peut-être que les développeurs d'IWD2 ont fait preuve de négligence, comme le dit Galathée, ou peut-être que c'est vous qui êtes trop "pointu(e)s" et qui allez trouver des choses là où il n'y en a pas....

    Je pense, vu votre capacité de raisonnement, qu'à l'époque où vous avez écrit ceci vous étiez déjà adultes, et que donc nous sommes a peu près de la même génération mais je ne suis pas d'accord avec vous. Je mets en avant le fait que nous devons certainement être de la même génération pour introduire ceci: nous devons donc avoir à peu près la même "culture commune" ayant été bercés dans notre enfance par les même oeuvres (films, séries, mangas etc...).

    Tout ceci pour en venir au fait que nous avons certainement grandi en regardant la télé et ayant subi les films et les oeuvres américaines des années 80 et 90.
    Pendant 20 ans on a eu droit à Rocky, Rambo, Indiana Jones, Die Hard... où on voyait les gentils occidentaux (américains) combattre un coup les méchants allemands, un coup les méchants russes.
    (P.S. Je site Rambo mais je voudrais mettre un bémol cela concerne seulement le 3, car les 2 premiers sont bien plus profonds et subtils qu'il n'y parait...)
    Ensuite on a eu droit aux films comme Indépendance Day, où cette fois-ci c'était les "méchants" extra-terrestres qui attaquaient la Terre (et surtout la maison blanche...)
    Et pour finir Matrix et Terminator dans lesquels l'humanité se retrouve confrontée à ces "méchantes" machines qui veulent nous exterminer...

    En gros pendant plus de 20 ans on a eu droit à des films très "manichéens", même les mangas de l'époque n'échappaient pas à cette règle (Dragon Ball, Saint Seiya...) et un jour le public s'est lassé.
    On en a eu marre de cette vision des choses trop "simpliste" et on nous a proposé des choses différentes, des histoires où tout n'était pas soit blanc ou noir, des histoires avec des héros pas toujours "clean" ou ayant un lourd passé des choses tout en nuance de gris. Comme pour dire on a tous une part d'ombre, et même chez les méchants il y a du bon, ils ne seraient pas comme ça s'ils n'avaient pas vécu telle où telle épreuve... Et cela à rencontré un franc succès auprès du public: Batman est un très bon exemple de héros "tourmenté".
    Mais on a eu aussi Dexter et Walking dead qui sont des séries où tout n'est pas rose et aussi beaucoup de films joués ou faits par Clint Eastwood (Space Cowboys, Million Dollard Baby). Les mangas aussi ont subi une profonde mutation avec les Naruto ou One Piece dans lesquels les personnalités des personnages, et surtout celle des méchants, sont très travaillées et approfondies... (YuYu Hakusho dans une moindre mesure pour ceux qui connaissent...)
    Tout cela pour dire que depuis les années 2000 nous sommes très demandeurs de ce genre d'oeuvres "non-manichéennes" et que du coup le fait de retomber sur une oeuvre plus "simpliste" nous rebute.

    Il ne faut pas oublier que nous parlons d'un jeu vidéo "jouable à partir de 12 ans" et qui se passe dans un univers "imaginaire".
    Nous sommes adultes et nous cherchons donc des oeuvres avec des scénarios complexes, mais quand tu as 12 ans tu ne demande qu'à "casser du méchant".
    Tout le monde le reconnait, IWD1 et 2 sont des jeux plus "grosbill" que la saga BG et l'intrigue y est plus simpliste. Mais delà à taxer le jeu ou les développeurs de racisme c'est un peu gros quand même...
    Je pense que vous voulez rapporter des choses qui se passent dans un univers imaginaire créé de toute pièces, à notre société et au monde réel, mais vous perdez de vue l'essentiel.

    A partir du moment où quelqu'un créé un univers, il a le droit de le peupler comme il l'entend, il a le droit de créer des créatures vouées au mal, d'autres vouées au bien, d'autres neutres certaines grandes, d'autres petites. Mais on ne peut pas taxer cette personne de "raciste". C'est son univers, il le peuple de créatures avec certains traits de caractères et certaines caractéristiques physiques qui les différencient et il a le droit d'imaginer ce qu'il veut.

    Si vous trouvez qu'il y a du racisme dans ce jeu ou du moins dans le dénouement final, peut-être est ce vous qui n'avez pas fait assez d'efforts pour vous plonger dans l'univers du jeu...
    Dans le contexte d'IWD2, on incarne un groupe d'aventuriers en quête de gloire et d'argent (sauf si tu joue paladin ou prêtre...) qui vient en aide aux 10 cités.
    Alors oui les 10 cités sont peuplées à 90% d'humains et oui les méchants sont des "hybrides". Mais ils ont quand même ce qu'ils méritent !! C'est pas parce qu'on t'as "insulté" avec un cadeau empoisonné que tu dois déclencher une guerre et anéantir tous les humains de Féérune, c'est un peu extrême, non ? Surtout qu'avec cette forme de justice pleins d'innocents sont et seraient morts pour la bêtise d'une personne ? Non c'est pas sérieux, Isaïr et Madaé étaient perdus pour le bien depuis trop longtemps, ils étaient trop dangereux et trop maléfiques, on ne pouvait pas les laisser en vie.
    Dans tes propos Sahmaz on dirait presque que tu cautionne leur actes parce qu'on les a toujours rejeté depuis leur enfance...
    Mais si tu ramène ça à la réalité, c'est comme si tu cautionnais les actes d'un terroriste qui vient de faire des victimes en ayant fait sauté une bombe...
    Peu importe le motif, c'est mal, ça ne s'excuse pas.

    Se plonger dans l'univers de D&D c'est accepter les différences avec la monde réel, c'est accepter que certaines races soient maléfiques et qu'elles tombent sous les coups de gentils paladins voués au bien.
    (Dans mon cas, mon groupe de mercenaires se fout pas mal des 10 cités, ils massacrent Isaïr et Madaé juste pour recevoir leur paiement...)

    De plus il ne faut pas oublier que si les jeux de rôles rencontrent autant de succès, c'est justement que l'univers dans lequel les joueurs sont plongés est plus "simple" et permet de s'évader de la réalité.
    Je veux dire par là que dans D&D, l'univers est "posé" on peut identifier facilement les bons, les mauvais, c'est assez manichéen effectivement...
    Et pourtant dans la saga Baldur's Gate on voit bien que cet univers n'est pas tout blanc ou tout noir...
    -On rencontre Drizzt, un drow qui sert le Bien.
    -Solaufein un autre Drow qui pense que son peuple s'égare et prend une mauvaise voie.
    (j'aime beaucoup le moment où il s'interroge sur le fait d'attaquer les sviferneblins et que cela ne prouverait pas la "grandeur" des drows)
    -Irenicus qui est un Elfe qui s'est laissé dévoré par son ambition
    ...en sont autant d'exemples.

    Autant l'univers de Tolkien est effectivement plus controversé:
    On peut facilement trouver des similitudes: la Terre du Milieu (soit La France), au Nord-Est se trouve le Mordor (l'Allemagne) ses alliés les suderons (Empire Ottoman, actuelle Turquie) et les hommes de l'est (Japonnais) se retrouvent en guerre contre "les hommes de l'ouest" (les occidentaux, américains et anglais).
    Mais même en sachant cela on ne peut pas dire que Tolkien soit définitivement quelqu'un de raciste ou manichéen, car même s'il y a des similitudes elles ne sont pas forcément volontaires.
    Car même dans la création d'un univers imaginaire, un auteur sera toujours influencé consciemment, ou non, par sa propre culture et ses propres expériences.

    Tout cela pour dire qu'avant de taxer un jeu de racisme il faut remettre les choses dans leur contexte et ne pas oublier qu'IWD2 est un jeu "jouable" à partir de 12 ans orienté combat "grosbill".
    De fait son scénario est moins recherché. Et il ne faut pas oublier que ce jeu est sensé se dérouler dans un univers imaginaire, qu'il faut faire l'effort de s'y plonger et qu'il faut accepter que les codes qui régissent cet univers ne soient pas les mêmes que dans la vie réelle...


    P.S. Perso je suis plus inquiet en voyant notre jeunesse prendre pour exemple quelqu'un comme Nabila, ou s'abrutir devant les émissions de téléréalité que de voir des gamins jouer à IWD2 avec PEUT-ETRE une vision alambiquée de la société...
    Dernière modification par Spike ; 10/05/2014 à 04h01. Motif: corrections
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  14. #44
    Date d'inscription
    April 2012
    Localisation
    A bord du Bebop, quelque part dans le système solaire
    Messages
    345
    Citation Envoyé par sahmaz Voir le message
    C'est vrai que c'est une dimension qui n'avait pas encore été prise en compte : l'exutoire. J'avoue, j'aime taper dans le tas. Oui. Mes pulsions sanguinaires se trouvent ainsi assouvies... quoique ?
    Citation Envoyé par Galathée Voir le message
    Pas mal de travaux montrent qu'il y a effectivement exutoire... Là où je ne rejoins pas ragnaroth, c'est dans l'idée que celui-ci ait besoin de se mâtiner de racisme (ou de sexisme, parce que frapper les filles, c'est à la mode dans certains jeux) pour être efficace. Finalement, on peut flinguer des aliens ou des gars, sans qu'ils aient besoin d'être justement noirs ou justement femmes pour que ce soit fun (ou homosexuels ou je ne sais quoi) (je crois que ça dépend un peu de où et comment on forme un jour son sens moral, le bien, le mal, tout ça... pour des gens de notre âge (et de notre milieu?), il peut sembler stupide de penser qu'on va confondre jeu et réalité, mais...)
    Donc, exutoire, certainement (en tout cas chez les adultes).
    Au passage, je squatte le sujet une seconde. Est-ce que quelqu'un sait s'il y a des gaming studies de bon niveau dans une unif française (ou belge ou suisse) quelque part?

    Tiens une autre remarque me vient à l'esprit en parlant d'exutoire...
    Dans BG ou IWD on vous permet de pouvoir jouer des persos soit "bons" soit "mauvais" soit "neutres".
    Dans le cas où vous jouez "Mauvais", vous pouvez vous comportez comme un véritable "salaud"!!!! Racket, extorsion de fond, meurtres, assassinats...
    Chaque action étant dans le but de devenir plus puissant, s'assouvir ses pulsions et desseins égoïstes sans jamais se soucier des conséquences...

    Si on continue avec votre raisonnement, Galathée et Sahmaz, ne faudrait-il pas interdire ses jeux ?
    A partir du moment où BG et IWD nous donnent l'occasion d'être méchant, ne serait-ce pas là une "incitation à la violence dans le monde réel" ?
    Ses jeux n'ont-ils finalement pas eu pour conséquence d'engendrer un génération de joueurs devenus hyper-agressifs dans la vie de tous les jours ?

    Pour ma part, un jeu très proche de la réalité comme GTA (directement inspiré du film Scarface) où les bandits et autres gangsters ont la part belle et sont représentés comme des héros est beaucoup plus controversé plutôt qu'un jeu d'héroic-fantasy dont l'univers est tellement éloigné de la réalité que l'on ne peut pas en faire un parallèle avec notre univers...

    Tout oeuvre comporte un risque, mais doit-on interdire de jouer à un jeu violent (ou raciste ou sexiste) à 99,9% de joueurs "normaux" qui font le distingo entre fiction et réalité à cause de 0,1% de joueurs "simplets" qui eux ne seraient pas capables de faire cette différence ?

    Dans la série Dexter on apprend, comment réaliser le crime quasiment parfait (bâches et plastique, jeter le corps dans l'océan...)
    Depuis que le série existe, il y a t-il plus de disparitions ? plus d'inscriptions au permis bateau ? plus de demandes pour avoir un "emplacement" pour son bateau dans les ports ? Plus de ventes de sacs poubelles et de bâches plastique ?

    Isaïr et Madaé n'ont pas été tués parce qu'ils étaient simplement mi-humains, mi-démons. Ils ont été tués car ils étaient méchants et qu'ils avaient fait beaucoup de victimes innocentes et qu'ils comptaient en faire beaucoup plus. En partant de ce constat, ils n'ont pas été victimes de racisme car ils n'ont pas été tués à cause de ce qu'ils étaient mais bien à cause de leurs actes.
    Certes leur idée de créer un royaume de tolérance où tous les êtres de sang-mêlés seraient acceptés était louable, mais toute entreprise se basant sur la mort d'innocents est maléfique et condamnable.

    (Pour ma part, rien à faire de tous ces débats, la seule chose qui intéressait mon groupe de mercenaire c'était la prime sur leurs têtes )
    Dernière modification par Spike ; 10/05/2014 à 04h11. Motif: corrections
    Vise les yeux Bouh !! VISE LES YEUX !!!
    Vous cherchez un joli avatar pour vos persos ? Essayez ici
    Un manque d'inspiration pour vos noms de personnages ? Allez là

  15. #45
    Date d'inscription
    November 2012
    Localisation
    Paris
    Messages
    4

    Oui Bien d'accord, les remarques intiales sur le scénario ne sont pas au bon niveau

    Citation Envoyé par Spike Voir le message
    Isaïr et Madaé n'ont pas été tués parce qu'ils étaient simplement mi-humains, mi-démons. Ils ont été tués car ils étaient méchants et qu'ils avaient fait beaucoup de victimes innocentes et qu'ils comptaient en faire beaucoup plus. En partant de ce constat, ils n'ont pas été victimes de racisme car ils n'ont pas été tués à cause de ce qu'ils étaient mais bien à cause de leurs actes.
    Certes leur idée de créer un royaume de tolérance où tous les être de sang-mêlés seraient acceptés était louable, mais toute entreprise se basant sur la mort d'innocents est maléfique et condamnable.
    Je trouve que la morale du scénario est correcte. Ça ne reste que deux illuminés envoyant des armées saccager des villes, les attaquer et sécuriser le nord est particulièrement plaisant
    Ce qui est moins plaisant, c'est l'absence du coté RPG, comme dans le prologue à Targos, dans presque tous les chapitres et l’omniprésence des combats.

    Et puis la moraline, ça suffit. Par essence, les RPG D&D sont ouverts avec une grille très ouverte des alignements, y compris "mauvais". Relisez le manuel.

  16. #46
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    238
    En même temps, le but d'IWD, et ça, les développeurs ne s'en sont jamais cachés, était de concevoir un jeu avec le même moteur que BG mais surtout axé sur l'action, limite hack'n'slash. Donc, il ne faut pas attendre d'un IWD un scénario bien développé, car ce n'est pas le but du jeu.

    C'est d'ailleurs pour ça que pour le solo, je privilégie BG, et pour le multi IWD (car essayer de vous immerger dans le scénario d'un jeu avec des joueurs pressés qui vous poussent a passer les dialogues

  17. #47
    Date d'inscription
    January 2014
    Localisation
    La ou la bouffe est bonne et ou y a de la bonne bière a boire...
    Messages
    1 518
    En voila un gros débat sur un jeu qui est davantage un Monster Bashing/Dungeon Crawler qu'autre chose,Bon il est vrai que l'histoire des jumeaux cambions est assez tragique,bien que Sahmaz ait légérement tord sur une chose:Leur mère Elfique qui se fait pourtant salement poutrée par la troupe des aventuriers du premier volet et qui se fait réssusitée par la mère supérieure des prêtres d'Illmater de Khuldar passant par la(elle a du courage la vieille!)se fait ramenée la bas quelques temps après le départ de la première équipe de bourrins et comme une sale surprise ne vient jamais seule cette dernière découvre peu après qu'elle est enceinte et le pire de deux cambions!Merci le papounet démoniaque...Incapable de supporter le poids de la naissance de deux petits êtres qui vont morflés une grande partie de leur vie puisqu'on leur pardonnera pas d'être justement différants...La maman elfique préfère se jeter dans un ravin peu après la naissance des jumeaux...Ces dernièrs seront élevés par la mère supérieure du temple du village Arbre...Cette dernière les élévera avec tendresse et amour,bien qu'au départ le succésseur d'Arundel ainsi que les anciens du village étaient davantage d'avis d'abrégés les futurs souffrances des deux nouveaux nés...mais aucun n'eut ni le courage,ni le coeur de faire un double infanticide...Les courtes années de bonheur des jumeaux s'arrêteront avec la mort naturelle de la vieille mère superieure des prêtres d'illmater...Les jumeaux seront hélas bien vite chassés par des villageois terrorisés a la fois par leurs aspects et a la fois de ce qu'ils peuvent être capables...

    Je dirais que ce qui les a corrompus définitivement c'est leurs années d'Errance et surtout les années ou ils ont vécus a Luskan,Cité du crime par excellance des royaumes oubliés ou on se fait très facilement tranchés la gorge pour des pécadilles...Pas dur d'imaginer deux jeunes jumeaux Cambions Adolescents/tout jeunes adultes Appeurés au départ et devoir vivre au jour le jour parmi des pirates,des meurtriers,des mercenaires et tout autres individus peu recommandables...bien que ces derniers furent sans doute davantage tolérants...puis avec les années ces derniers auront sans doute rencontrer d'autres hybrides et voulant crée un royaume ou les parias de leur genre ne seraient plus vus comme des abominations...Les jumeaux auront sans doute soumis sans mal les diverses tribus gobloides du val de bise et se sont également alliés avec les orques et également les prêtresses D'Aurile qui y auront vues l'occasion d'y détruire des cités comme Khuldar et bien d'autres des dix cités.

    pour le reste,il ne faut pas oublier que c'est un univers médiéval fantastique,très moyen âgeux...Dans les RO,il est pas forcément bon d'être un être hybride...la populace y voit souvent l'affliction d'une malédiction,ou le résultat d'un accouplement honni avec un démon des neuf plans des enfers...Les demi orcs,les demi elfes,et je ne parle pas des drows sont souvent victimes du racisme des autres voir carrément d'une espèce parente,Le cas du demi orc et du demi elfe sont littéralement symboliques de tout ça,ils sont souvent rejetés d'un des côtés de leur ascendance voir des deux parfois!Bref Buchers de fanatiques et autres chasses aux sorcières ne sont hélas pas rares même En Toril(CF:Les retrouvailles de Vicky sur BG2 ou la Drow est sur le point de devenir une Merguez a cause de fanatiques de Bashaba.)

    Si la Vision des jumeaux cambions était certes noble,Leurs années d'Errances,leurs instincts démoniaques Hérités de leur père les ont poussés a commettre des atrocités bien qu'éffectivement ils furent d'abord victimes avant de devenir des bourreaux...Si ils avaient découvert un passage pour Sigil,la ville des portes...les choses auraient sans doute été très différantes.Mais IWD2 aurait eu d'autres gros méchants a savater et ça serait toujours resté un Monster Bashing/Dungeon Crawler :P
    Dernière modification par Brutus ; 09/12/2014 à 14h24.

  18. #48
    Date d'inscription
    February 2015
    Messages
    18

    Magicien You're not alone sahmaz !

    Je me permet de lancer ma petite remarque sur ce vieux sujet de discussion car les thèmes que sont la tolérance et son pendant maléfique, le racisme, m'ont toujours fascinés dans les univers de fantasy.

    Ayant découvert récemment Icewind Dale 2 je dois avouer avoir exactement ressenti ton malaise sahmaz et adhère à ton ressenti (oui je sais quinze ans après... ) concernant le traitement réservé à Isair et Madae. Bien que cela n'excuse pas tous leurs actes, on ne peut décemment pas dire que sans les petits coup de pouce de leur entourage humain les choses auraient été identiques, de ce fait l'hypocrisie crasse des “innocents” humains de Kuldahar implorant de l'aide face à la menace qu'ils ont contribué à créer (oui c'est bien toi je que pointe du doigt Iselore) m'avait alors bien dégouté, de même je n'aurai vraiment pas dit non si l'on m'en avait laissé l'occasion à la nation utopique que les jumeaux projetaient de fonder et aux avancées sociales qu'elle aurait inspiré dans un monde (les RO) quand même vachement conservateur, il faut bien le dire...
    En bref j'ai adoré le jeu et l'ai en de nombreux points largement préféré à son ainé, mais le dénouement plat du scénario m'a vraiment frustré.

    Cependant à la lumière du contexte de la création du dernier jeu de Black Isle je pense que la raison de cette queue de poisson scénaristique est tout simplement... le manque de temps.
    Je ne crois pas (contrairement à beaucoup apparemment...) que les choix scénaristiques pris par Icewind dale 2 devait ce conclurent ainsi : sans doute les six minuscules petits mois ayant abritaient le développement du jeu (extrêmement bien réussi d'ailleurs pour un jeu développé dans un si bref délai) n'ont-ils pas été suffisant pour permettre au studio d’implémenter dans le jeu un final digne de ce nom avec plusieurs fins et conséquences différentes, un peu à la manière d'un Fallout. Cela n'est bien sur de ma part qu'une théorie, mais connaissant la façon qu'avait le studio de nous fournir des histoires et des personnages ambiguës y comprit dans leurs jeux résolument action-rpg, ça me parait assez plausible. Je pense notamment à Heart of Winter ou le scénario tenant sur un post-it arrive à dénoncer l'hypocrisie des races “civilisées” et à nous faire ressentir (du moins dans mon cas) de l'empathie et de la pitié pour le boss de fin :
     Cliquer ici pour révéler le texte


    Pour conclure et afin de relativiser (car en toutes choses dans la vie, relativiser est important . Surtout quand comme nous on s'attarde sur de pareilles broutilles sans arriver à juste s'en moquer !), que Black Isle ai volontairement choisi ce dénouement ou que les circonstances l'aient décidé pour eux, il eu mieux valu ce désagrément scénaristique dans un Icewind Dale que dans un Planescape Torment, foi de canard !

  19. #49
    Avatar de Luren
    Luren est déconnecté Barbare des terres gelées
    Date d'inscription
    June 2010
    Messages
    427
    Tout comme Spike, j'ai un peu de mal à penser des RPG et de l'heroic fantasy avec des notions réelles comme le racisme, s'agissant d'orques, de gobelins et dans ce cas de cambions. A-t-on demandé ce qu'en pense la LDC (Ligue des Droits des Cambions) ? Où en est l'instruction devant la Cour Internationale de Justice de La Haye ?
    Je crois que c'est aussi ce qui a été reproché à Tolkien et son Seigneur des Anneaux, lui dont le livre m'apparait surtout comme une transposition dans l'imaginaire de la seconde guerre mondiale et un appel à l'union des peuples pour vaincre la barbarie...étrange manière d'être raciste !

    Dans les RPG les notions de race sont un simple moyen d'attribuer des caractéristiques à des personnages et les distinguer des autres. Certaines classes comme les Rôdeurs peuvent choisir un "Ennemi juré" tous les 5 niv. et disposer de bonus contre les créatures de cette race... ce qui, selon le biais d'interprétation que l'on prend, fait des Rôdeurs à priori de parfaits racistes convaincus, dont l'intolérance ne cesserait de se développer de niveaux en niveaux !

    Concernant le traitement réservé à Isair et Madaé, plutôt qu'un racisme sous-jacent du scénario, c'est tout simplement la platitude et la barbarie de la solution offerte qui m'ont déplu. Mais à bien y réfléchir, n'est-ce pas de même pour 90% des solutions proposées dans les RPG ? Face à un ennemi, qui aura toujours fait plus ou moins fait du mal (qu'il s'appelle Sarevok ou Irenicus), la réponse de nos PJ, qu'ils soient Paladins, Prêtres, Druides ou Guerriers est bien souvent le meurtre, supposé être juste car appliqué en réponse à des meurtres commis par des "méchants". Nulle place pour la tolérance, l'offre du repentir, la pardon, la justice... On s'offusquerait donc d'un racisme sous-jacent qui reste à démontrer, et ne serions nullement choqués par tous les actes barbares que revêtent continuellement les actions de nos héros ?!
    Mais la seule classe à laquelle ils appartiennent, et ce quel que soit leur alignement, se résume à mon avis à une seule : la classe des COW-BOYS !
    Des types qui se font justice eux-mêmes, et appliquent comme il leur semble et quand bon leur semble la peine de mort. Des hystériques qui cumulent des meurtres et se voient récompensés pour cela en montant de niveau ! Combien d'ennemis tués, passés au fil de l'épée, ou carbonisés à la boule de feu, à la fin d'une partie de BG ou d'IWD (en comptant certes les ours, les loups et les bébé-phoques, mais ils n'occupent quand même pas un gros pourcentage). Et j'avoue avoir du mal à distinguer, dans ce flot de crimes accomplis pour la bonne cause de nos quêtes, lesquels peuvent être suspects de racisme et lesquels non !
    Et du coup cela rend encore plus étranges ces fins de scénario comme ceux de BG, BG2, IWD, IWD2 où l'on voit une bande de 6 criminels, composée de Druides, Paladins, Prêtres, Sorciers faire la morale à d'autres non-moins criminels et les occire (en général avec force effets spéciaux, foudres tombant du ciel et autres sorts très colorés)
    Dans des jeux récents comme Pillars of Eternity, nos PJ se font d'ailleurs occasionnellement chasseurs de primes et vont rapporter la tête de créatures qu'on leur a indiquées comme "mauvaises"... il manque seulement l'affiche avec le "Wanted".
    Des cow-boys vous dis-je !

    Pour revenir à IWD2, je rejoins Nallitsac sur l'idée du manque de temps comme cause "de queue de poisson scénaristique". Pour avoir un peu exploré les fichiers du jeu, j'ai remarqué un certain nombre de fichiers qui n'ont pas été utilisés.
    Par exemple les mappemondes, comportent des cartes avec des lieux qui n'ont pas été utilisés par le jeu. De même les fenêtres de l'interface prévoyaient 9 chapitres (fichier GUICHAP pointant vers les fichiers GUICHP7B.mos et GUICHP8B.mos qui n'existent pas), quand le jeu s'arrête au chapitre 7 (GUICHP6B.mos)!
    De même pour les animations, dont certaines sont "livrées avec le jeu" et jamais utilisées; des capacités de classe, rédigées et traduites dans le fichier dialog.tlk, inutilisées non plus...

    Mais ne rêvons pas, si le jeu avait pu être fini avec moins de précipitations, on se serait farci encore une fois le bon gros combat de la fin - raciste ou pas !
    Dernière modification par Luren ; 11/02/2016 à 22h25.

    un projet de mod pour Icewind Dale 2

  20. #50
    Date d'inscription
    September 2012
    Messages
    43
    Exactement!

    Ce côté je suis un "bon" tueur assumé existe dans tous les RPG du style. On fait le bien en faisant le mal, et par le meurtre répété on s'élève au rang de héros.
    C'est juste un putain de mensonge.
    On a tous déjà joué des équipes fondamentalement "Bonnes" d'alignement et ces équipes se sont montrées les plus incapables de faire preuve de discernement et d'empathie, sinon simplement de bon sens. Spéciale dédicace au paladin qui ne peut se retenir d'attaquer les créatures dites mauvaises après un échange dans le style "je vais purifier le monde de ta sale engeance !", précipitant ses petits camarades dans des affrontements particulièrement compliqués.
    Ces chevaliers bienfaisants commettent des génocides qu'ils justifient par leurs idéaux et leurs dogmes, alors que rien de ce genre n'est vraiment justifiable. Ça ne les rends pas meilleurs loin de là! On commet ce type de chose pour diverses raisons et ensuite on doit vivre avec, c'est tout. C'est tue et assume. Y'a rien à justifier, putain!
    Racistes? Oui, et jusqu'au bout des ongles parce que considérant l'autre d'abord, et uniquement d'ailleurs, au travers de sa race ou de ses origines.
    Alors oui, là, on peut traverser l’Épine Dorsale du monde en buttant le monde puisqu'il est vilain. On pourfend, on massacre, on répand de la tripe sur la neige en toute impunité... On ignore les risques et si on meurt, pensez-vous, c'est en martyre! Le rêve mortifère de tous les tarés.
    Mais vus de l'autre côté du front ces types sont de véritables enculés, des débiles sanguinaires, aveugles et manipulés certes... mais malheureusement surpuissants. Un Mal au moins aussi implacable et terrifiant qu'une Légion de la Chimère vue par les pecnots alcooliques des Dix-Cités.

    Ces personnages bons se couvrent du sang de leurs frères, et après avoir ouvert les yeux sur leur méprise ils noient le monde dans les larmes de leurs remords. Ils partent en croisades emplis de certitudes et n'en reviennent que pour remplir les canapés des psys! Pitié, mais arrêtez de jouer ces dingues!

    Le problème n'est pas tant que le joueur trouve anormal qu'une équipe de nobles héros se montre tout à coup raciste, qu'il en fasse découler un problème de scénario, une maladresse d'écriture ou autre.
    Le problème c'est surtout que ce joueur ne s'est pas rendu compte avant que ceux qu'il commandait se sont transformés en monstres. C'est presque comme si ce "racisme sous-jacent mais clairement affiché" était un pied-de-nez au joueur. Un rappel. Un truc qui sonne comme :
    "Celui qui lutte contre les monstres doit veiller à ne pas le devenir lui-même. Et quand ton regard pénètre longtemps au fond d'un abîme, l'abîme, lui aussi, pénètre en toi."
    Ça me rappelle le manga Berserk, ah non pardon, Baldur's Gate premier du nom, ah non pardon, Nietchzchthsthe.
    Alors ils finissent racistes bon... mais aussi sans doute complètement psychotiques, violents, vaniteux, sur-stressés, bipolaires, asociaux, intolérants,...
    Des avatars de violence, calamités pour tous, on s'en pète qu'ils soient racistes.
    Si les auteurs ont commis une erreur, c'est bien de ne pas avoir tué les 6 dans l'explosion du mythal de la Main Tranchée. Qui sait de quoi sont capables de tels dégénérés...
    D'ailleurs les Héros de IWD1 disparaissent purement et simplement, qu'elle nous dit la vieille des quais de Targos.

    Cela dit, IWD2 offre quelques nuances.
    D'abord, dès le début l'équipe est bien qualifiée de groupe mercenaire. Un mercenaire c'est payé pour trouver des solutions aux problèmes de l'employeur. Ça va à la castagne pour de la tune, sans considérations concernant le bien fondé des décisions prises ou des meurtres réalisés.
    Rien qu'avec ça, on ne peut plus faire de procès d'intention aux auteurs du jeu.
    Peut-être aura-t-on alors moins de problèmes éthiques à jouer un groupe d'alignement mauvais, ou neutre, ou plutôt jementapedelalignementjagisenfonctiondelasituation. Des mercenaires quoi.
    Cette compagnie, dans IWD2, si toutefois elle ne se compose pas de personnalités fanatiques, pourra tout de même magouiller pour éviter le combat, un peu, parfois. Parce qu'un coup de hache gobeline dans la ganache est vite ramassée, parce que les héros y'en a en masse dans les cimetières, enfin bref tout plein de réflexions sensées qui s'imposent à un mercenaire. Prendre la tune sans risquer sa peau quoi.
    En début de partie, on peut tout de même choisir d'affronter ou non un bon paquet de créatures : juste le nécessaire de gobelins dans la forteresse, massacrer ou non la secte de loup-garous, épargner ou cramer le village d'Andora,...
    Ces combats évités c'est autant de vies épargnées pour le personnage empathique, autant de risques évités pour le guerrier prudent (et ils le sont tous, les autres sont morts), autant de relations presque cordiales de conservées pour l'escroc qui assure ses arrières,...
    Certes parfois y'a des couilles à vouloir jouer au plus fin, je pense à la bande de duerguars qui nous prend en embuscade en Ombre-Terre.
    Mais je trouve ces choix cruciaux pour le développement des personnages. On peut choisir quel groupe de mercenaire commander : des idéalistes pleins de bonnes intentions qui finissent entre autres "racistes" pour avoir traversé trop de combats, des mecs qui limitent les pots cassés et qui s'en battent bien les vélos d'être considérés racistes, des sanguinaires massacrant tout le monde donc, heu... sans distinction de race ,...
    C'est pas rien pour Icewind Dale, un Baldur's Gate bourrin et sans le roleplay.

    Il y a autre chose à dire...
    Lorsqu'on commence un jeu, on doit pouvoir accepter de se laisser guider, comme un film, comme une musique, comme un livre, comme une conversation. Qu'importe là où ça nous mène, qu'importe si on n'est pas d'accord.
    Lorsque j'ai joué à CallofDuty ModernWarfare 1 j'ai fait que buter des arabes, dans d'autres jeux c'était que des japs, ou bien que des russes, ou bien que des chleus,... Bref dans chaque jeu j'ai shooté un mec différent, qu'importe la race, le but c'était de buter des trucs.
    J'étais déjà un sacré enfoiré avant mais promis je ne suis pas devenu pire, pas en faisant clic-clic pioupiou devant un écran.
    Mais à chaque fois, même malgré moi, j'ai pris parti. C'est le principe. Sinon ce serait plat, nul à chier.

    Quand je lis un bouquin, je ne choisis pas Julie à la plage. Concernant la musique ce n'est pas du Black-L. Pour mes films, Le détour du Roi Scorpion, très peu pour moi.
    Et pour mon choix de jeu vidéo, je ne joue pas à des jeux de pâtisserie qui consistent à faire des cons de gateaux pour les vendre à des cons de clients pour améliorer ma boutique de con. Ou à ces BubbleBuzzStoryChicken sur smartphone à gerber.
    Lorsque je me fais chier dans la vie, je choisis des médias qui me prennent aux trippes et qui me les retournent. Et je cherche alors des choses horribles ou des choses très belles, et souvent les deux entremêlées. Je prends mon pied puis je juge l'oeuvre, je juge l'auteur, je me juge moi-même. Je progresse, j'avance, je m'en sers dans la vraie vie.

    Du racisme dans mon jeu? Sous-jacent? Au milieu de tueries sans nom? Commises par des êtres qui souhaitaient d'abord sauver le monde?
    Je prends. J'en reprends. Ça dure depuis 15 ans.

    @+
    Dernière modification par Kro ; 28/02/2016 à 03h05.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [BUG] La deuxième épreuve de l'Antichambre ne commence pas
    Par Macros dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/04/2008, 19h59
  2. [Fun] Et si l'enfant de Bhaal avait échoué ?
    Par Agifem dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 20
    Dernier message: 23/02/2008, 13h19
  3. [BGT] C'est bien beau, mais... ça prend combien de place tout ça ?
    Par Crevette dans le forum Baldur's Gate Reloaded : les mods TUTU et Baldur's Gate Trilogy
    Réponses: 5
    Dernier message: 21/02/2008, 23h58
  4. Petits Duels : là où tout a commencé
    Par Walar dans le forum La Couronne de Zinc
    Réponses: 121
    Dernier message: 19/03/2004, 15h28

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236