Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 132

Discussion: [Lieu-dit] Le jardin de la Mélancolie

  1. #31
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan efleura doucement la rose noire qui pendait gracieusement. La sensation fut extraordinnaire, et elle laissa ses doigts fins vagabonder quelques instants sur les pétales sombres et pur de la fleur. Oan leva les yeux, le soleil brillait encore, et certains rayons venaient miroiter sur les pétales noirs, se reflètaient, allaient d'une fleur à l'autre pour finir par mourir sur les mains d'Oan.
    La drow avaient les yeux pleins de larmes, non de souffrance, de tristesse ou emplis d'une quelconque sensiblerie excessive. Justes quelques larmes fugitives, dérobées furtivement.

    Oan traversa une allée, d'autres rosier, vieillissant et dans leur dernière floraison, tentaient une ultime fois de s'ouvrir. Oan ceuillit une rose, et alla s'asseoir sur unbanc de pierre, baignée d'une lumière crépusculaire douceâtre et rare, et se dit avec tristesse, que le lendemain, il lui faudrait s'éveiller, sortir de ce rêve et sedégager de cette douce et cruelle litanie. Les instants de répitsseraient surement très rares dans le futur, car déjà, au plus profond de son coeur, Oan sentait naître une haine indiscible et une souffrance éternelle.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  2. #32
    Raven Al'Qazimir Invités
    Il faisait nuit. Méran avait quitté son seigneur il y avait plusieurs heures, et il n'aimait guère être tenu à l'écart des opérations militaires d'Almoch, surtout quand il s'agissait d'affronter un seigneur sur ses propres terres, dans un monde inconnu.
    Il n'était pas venu seul bien entendu, il ne se déplaçait plus seul à Mélandis, ... non qu'il craigne que les Cyridishiens ne se vengeâssent... encore faudrait il qu'ils prouvent quoi que ce soit, mais surtout le culte de la paranoïa avait atteint un stade plus important que jamais depuis que son seigneur était venu sur Toril.
    Il se méfiait de tout, de tout le monde, n'était presque jamais tranquille, et dormait très mal quand il arrivait à dormir.
    Il ne portait pas son armure, juste une robe de marche, un bâton et une paire de sandales, pour se déplacer rapidement en cas de besoin. Il sentait la présence de Klaedyhr, sans bien distinguer l'endroit où ce dernier se trouvait.
    Pour l'occasion, le magicien lui avait promis d'amener avec lui un serviteur des plus inattendus, ... Méran espérait que la visite de ce soir serait amicale, car dans ces temps où montait doucement le flux de la guerre pour son peuple, il avait besoin de savoir que le monde n'était pas contre lui.
    Oui il était vraiment paranoïaque, mais arrivait à contrôler sa terreur de l'inconnu en faisant appel à l'entrainement de son clergé, mais son regard réagissait au moindre bruissement autour de lui.
    Ses phalanges blanchirent quand il serra son poing autour de son bâton, et une inspiration le ramena peu à peu au calme.
    Il se parla d'une voix à peine audible ...


    Méran mon ami tu débloques ... ce WdF ... serait-ce un piège insidieux tendu par les dissidents Zhents?

  3. #33
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Un léger bruissement, à peine plus perceptible que le murmure du vent, alerta l’oreille fébrile de l’Almochéen. Quelqu’un s’était visiblement glissé dans son dos, aussi silencieux que la brume qui emplissait peu à peu le parc à cette heure tardive, d’ailleurs il paraissait étrangement vide. Une sensation de sérénité sinistre planait sur les lieux mystérieux.

    Méran se retourna lentement, craignant une attaque qui ne vint jamais. Une silhouette sombre se dessinait sur le banc de pierre désormais en face de lui, ombre parmi les ombres. La maigre lueur du clair de lune dévoilait légèrement la teinte marmoréenne du visage cadavérique de l’individu. Un inquiétant rictus y était gravé.

    Le vampire se leva et scruta un bref instant l’ambassadeur, c’était bien lui. Ses sens surnaturels l’avertissaient de plus de la présence d’une autre personne, elle était forcément liée à l’Almochéen, qui serait assez fou pour entrer dans ce lugubre jardin alors que l'emprise vespérale broyait la cité de son étau maléfique ? Uniquement quelqu’un qui n’était pas assez immergé dans la vie Melandienne pour en connaître les « traditions ».


    « Je suis heureux de voir que vous avez répondu présent à la missive… » lança le mort-vivant, rompant ainsi le mutisme pesant

    « Pourquoi la guerre en ces temps troublés, Messire ? » continua-t-il d’une voix neutre

    Un éclat malicieux luisait dans les yeux perçants de la créature.


  4. #34
    Raven Al'Qazimir Invités
    Méran reconnut la nature de l'être qui lui faisait face immédiatement. Il avait affronté bien assez de mort vivants pour en reconnaître un. WdF... un mort vivant qui ne soit pas dans la bétaillère de Mélandis, probablement un vampire ou une liche. L'apparence était cependant proche d'un humain ... un vampire donc. WdF ... il connaissait un vampire plutôt bien, le conseiller Nathiel, mais celui qu'il avait face à lui lui était encore inconnu.
    Son esprit marqua une pause, il décida de basculer sur le ton oratoire.


    Une guerre ... une croisade serait plutôt le mot juste quand l'on s'en prend à une religion toute entière afin de combattre une traîtrise et un déshonneur.
    Je suis Méran Seranoo, ambassadeur auprès de Mélandis pour la ville d'Almoch, auriez vous l'amabilité de me donner au moins votre nom, et ce qui vous pousse, au delà de la curiosité, à vous intéresser à notre combat?
    Disons que je ne dis pas non plus tout ce que je sais à de parfaits inconnus.

  5. #35
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Un inquiétant sourire se dessina sur le faciès maléfique du vampire. Il reprit d’une voix froide et emplie par le vice.

    « Je ne suis qu’un Melandien désireux de voir sa cité prospérer. Et une terrible lassitude me ronge à voir la majeure partie des Influents se vautrer dans une inefficacité sans cesse croissante. Il suffit que l’on ferme les yeux pour assister au débarquement d’une force armée en pleine cité ! Et pendant ce temps ces Mécréants se complaise dans une débauche de luxe et de plaisirs… Ceci changera en temps voulu… »

    Une expression cruelle s’affichait sur les traits crispés du mort-vivant, sa malveillance et sa bestialité inhumaine resurgissaient au paroxysme de leur macabre emprise.

    « Mais entrons dans le vif du sujet, votre croisade, comme vous vous plaisez à la nommer, possède une motivation similaire à celle de notre quotidien. L’élimination des fanatiques Zhenthilars. Nous sommes prêts à envoyer une force armée combattre à vos côtés ainsi que des instructeurs enseigner à vos troupes les rigueurs du combat dans ce type de terrain, la demande que vous aviez formulée au Conseiller Ecthelion… »

    Il s’interrompit et jeta un bref coup d’œil au ciel étoilé.

    « Nous voyons cependant d’un mauvais œil votre alliance avec les suppôts de Baine, mais j’ose espérer quelques explications plus poussées sur toute cette histoire… Et n’ayez crainte de vous exprimer ouvertement ici. »

    Méran sentit le regard implacable du mort-vivant se poser sur lui.


  6. #36
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le temps m'a appris à connaître le commun des Mélandiens, ils s'intéressent avant tout à eux même et à leur propre promotion sociale, à leur gloire et à leur grandeur. C'est curieux, quand j'en entend certains dire "Vive Talos" "Loué soit Cyric" "Grand est Tempus" ... j'ai le sentiment d'entendre "Vive moi" au travers...
    Grand bien leur fasse, si l'on ne trouble pas le cours de leur vie, ils ne bougeront pas. Cela a coûté la stabilité d'Almoch à la fin du premier âge, si vous avez lu notre histoire que j'ai laissé à votre bibliothèque vous saurez que la loi arkhontale vient de là.
    Chez nous, tous les citoyens sont tenus de s'entrainer régulièrement aux attributions qui sont les leurs en cas de sièges, hommes et femmes, et même les enfants qui ont atteint l'âge nécessaire. Nous avons dû raffermir notre politique locale afin de demeurer une cité forte. La consolidation du pouvoir absolu est une chose aussi à ne pas prendre à la légère ... si les hommes ne manquent de rien, ils se laisseront aller. Le pouvoir ne doit pas être aux mains des marchands, ni aux mains des prélats ... le pouvoir est aux maîtres absolus de la cité, les juges inquisiteurs qui représentent le pouvoir divin du roi sorcier.
    Bien entendu Mélandis ne peut se permettre d'allier ainsi les pouvoirs politiques et religieux, chez nous la religion n'est pas une chose aussi hétéroclite que par chez vous. C'est une bonne chose car la corruption n'existe plus par chez nous, ... cependant cela a un prix car le divin ne peut se permettre trop d'erreur au risque de voir la foi décliner.
    Mais si vous désirez mon avis, je pense que les votres servent trop de maîtres et pas assez votre cité en elle-même... si vous décidez de tolérer les religions qui ne sont pas celles de Talos ici, vous devriez en revanche rappeler que c'est l'autorité politique que l'on sert en premier.
    Méran voyait le désintéret gagner son interlocuteur mais il avait eu besoin de ce laps de temps pour le cerner complètement, ses gestes, ses attitudes, son regard ... il lui manquait encore quelques intonnations, mais il devinait à quelques détails prêts qui était son interlocuteur: un haut fonctionnaire de la ville, peut être même un dirigeant... un vampire selon toute certitude, et pas un nouveau né. Il recula indistinctement d'un pas, afin de se placer hors de portée au cas où ... puis il secoua la tête
    Ah je suis désolé, non seulement je vous parle sciences politiques alors que nous sommes ici pour traiter d'un problème interne, mais je laisse ma paranoïa me gouverner.
    Méran vint s'assoir aux côtés du vampire, étira les muscles de son cou et reprit
    Bien, nous allons attaquer un fortin situé au sommet d'une falaise et bordé de forêts. Nous avons l'habitude du combat en montagne et sur du sable, mais les forêts ... donc effectivement, nous aurions besoin de conseillers militaires.
    En revanche si vous nous envoyez des hommes de troupe, ce sera sous condition qu'ils obéissent au commandement absolu des chevaucheurs noirs. Nous leur fournirons un résumé du premier code de bataille que nous utilisons, car je doute qu'ils puissent apprendre notre langue dans le court laps de temps dont nous disposons.

    Méran soupira et plissa les lèvres
    Reste les motivations profondes de cet affrontement, mais cela risque de prendre du temps sire ...?

  7. #37
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Le vampire haussa des épaules.

    « Le temps, le temps… Je crois que j’en ai assez devant moi… » murmura-t-il d’une voix qui aurait pu contenir des traces de nostalgie

    « Nous sommes prêts à vous aider, cependant pas en temps que minuscule petit allié tiers sous le commandement même des autres forces. Non… non, nos propres généraux mèneront nos troupes à la bataille, et se concerteront avec les vôtres bien entendu. Cela fait des années que nous souhaiterions repousser la néfaste influence de Cyric. Jamais nous ne manquerions cela. Nos guerriers sont forts et courageux, mais diablement chaotiques, un peu comme l’état de la cité dont vous avez parlé dans votre aparté… »

    Un léger sourire s’immisça sur le visage démoniaque de l’être revenu d’entre les morts.

    « De plus vous comprendrez que nous tenons également à assurer nos intérêts sur place. Enfin il nous faut en savoir plus sur votre idée de bataille, vos forces et vos relations avec le clergé de Baine. Il me semble cependant nécessaire que la lame de la confiance tranche les liens qui lient votre langue... »

    La créature tendit à l'Almochéen une plume sombre aux reflets argentés, de cette dernière s'exhalait des relents magiques. Une impression de dévastation semblait émaner de l'objet.

    « Lors de la Destruction de la ville, lorsque le courroux de Talos déferla sur nos têtes, un tel emblême fut donné à chaque personne jugée capable par le Dieu lui-même de servir au mieux la ville. Si vous connaissez un tant soit peu l'histoire Melandienne, vous devriez savoir que de tels artefacts sont rares, infalsifiables et ont la fâcheuse tendance à tomber en poussière entre les mains d'une personne de mauvaise volonté... » murmura-t-il d'un ton lugubre en reprenant avec soin la plume

    Au fur et à mesure que l’obscurité établissait sa sombre étreinte sur Melandis, le vampire paraissait disparaître dans la pénombre. Son inquiétante armure semblait absorber le moindre rayon lumineux ayant l’audace de venir percuter sa surface bardée d’épines acérées. Seul son épiderme cadavérique luisait légèrement sous l’éclat lunaire.

    Il dévora à nouveau l'ambassadeur de son regard de cendre, s'apprêtant à savoir s'il avait bien jugé cet homme...

  8. #38
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'ambassadeur avait écouté le vampire avec patience ... certains de ses termes avaient été à l'encontre de ses ordres, et il devait trancher avec justesse dans la toile du texte pour en extraire les noyaux exploitables. Il avait enregistré mentalement complètement son interlocuteur ... il s'agissait d'un conseiller de Mélandis à coup sûr. Son nom lui échappait, mais en discutant avec certains de ses hommes qui travaillaient dans la rue, il finirait par le savoir.
    Quand il avait tenu la plume entre les doigts, ses yeux avaient irradié une lumière blanche, pure, et il avait ressenti cet objet... depuis sa conception jusqu'à l'instant présent.


    Méran Seranoo>Inquisition>Plume

    Mmm ... un objet anodin permettant de juger d'un homme sans avoir à le connaître.

    Il prit l'air d'un homme qui se trouve face à un choix douloureux.

    Vous me poussez à décider pour mon seigneur. Nous n'avons pas, à proprement parler de généraux, c'est le roi sorcier qui établit les plans de bataille et établit des liens de conditionnement avec les chevaucheurs noirs. Ces derniers donnent ensuite les ordres sur le terrain de façon à manoeuvrer de façon rapide. C'est cette rapidité de commandement qui nous donne, en général l'avantage de la suprise au milieu des combats.
    Les conseillers militaires du roi sont les arkhontes stratèges, c'est donc avec eux que vos hommes devront traiter, et ils sont pires qu'une horde de scorpicores avant la curée


    Un sourire se dessina sur le visage de l'arkhonte, avant que ce dernier ne porte machinalement la main à son coude.

    Si vous désirez envoyer des hommes, il n'y a pas de problèmes, un état major, pas de problèmes non plus, mais sachez cependant que le seigneur Barkhram Kun'Zu tolère difficilement qu'on aille à contre courant de ses plans. La cohabitation sera difficile... car justement nos troupes, nos hommes sont très disciplinés, ... je devrais même dire conditionnés.
    Des servants du Zhentarim doivent nous rejoindre avant la prise du fortin, normalement des Clercs de Baine, des porte-fléaux et quelques belluaires.
    En fait ce sont les Bainites qui nous ont indiqué l'emplacement: Fort Berûm est une ancienne place forte où Cyric cacha un objet bien particulier durant les temps des troubles. Cet objet est sensé être scellé là bas, dans les souterrains de la forteresse, mais la récente résurrection de Baine ne lui a pas permis de restaurer ses anciennes forces. Il a donc besoin de nous pour se venger de Cyric et reprendre cet objet qui devrait, selon les études ménées par plusieurs de nos archivistes, nous donner une prise sur lui.
    Je ne vous cacherais pas que nous avons une part d'intérêt là dedans, ... nous aussi avons une revanche à prendre sur les Cyridishiens d'une part et notre seigneur a des projets personnels à réaliser ensuite.


    L'arkhonte se leva

    Votre intérêt, je ne vois pas très bien lequel il pourrait être en revanche. Nous n'avons pas l'intention de vous trahir, nous avons simplement demandé une aide sous forme de conseils... vous pourrez faire tout ce que vous souhaitez oui, sauf prendre l'objet scellé.

    Une chose passait dans la tête de l'arkhonte et son esprit l'intercepta pour le placer au centre de ses préoccupations

    Que voulez-vous savoir au juste à propos de nos relations avec les prêtres de Baine? Et que désirez vous savoir au juste au sujet de nos forces armées?

  9. #39
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    L’attitude de son interlocuteur amusait le vampire. Plus il s’intéressait aux Almochéens, plus il avait l’impression d’y voir une bande d’automates asservis depuis leur plus jeune âge par une classe dirigeante à la main de fer. Cette idée le dégoûtait, c’était presque pire que les fanatiques religieux parsemant Toril. Sous son air implacable et cruel le vampire dissimulait une forme d’affection pour la libre pensée, nourrie par ses longues séances de méditation il y a bien des années de cela.

    « Nos intérêts, nos intérêts… » murmura-t-il d’un ton incroyablement humain pour un mort

    « Voyez-vous nous servons la Destruction, cela devrait vous suffire comme motif de nos actions guerrières… »

    Ses yeux s’étaient égarés sur l’épais feuillage des arbres peuplant le jardin, il les releva vers l’Ambassadeur, ils étaient désormais aussi dépourvus de vie que la pierre glacée d’une crypte.

    « Une partie de notre force armée vous rejoindra en marche forcée lors de votre trajet vers cette forteresse. Je vous demanderai simplement une carte du périple pour nous orienter… Le reste des formalités sera réglé en cours de route. »


  10. #40
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'ambassadeur afficha un visage piqué.

    Oui, c'est ce que m'avait dit l'homme de troupe, excepté qu'on ne savait toujours pas quand les votres arriveraient. Je vais faire porter une carte depuis l'ambassade pour que vos hommes puissent nous rejoindre, mais ... je ne trouve pas que la destruction soit une raisons suffisante pour choisir un camp plutôt qu'un autre dans une guerre. D'une façon ou d'une autre, que tous s'entre-tuent sert la destruction de façon générale.
    Je vous ai fait confiance, je suis venu ici avec une escorte réduite sachant que j'ignorais tout de votre identité. J'aurais espéré que vous en fassiez autant. Je pense avoir montré plusieurs fois que j'en étais digne. J'aurais donc plusieurs questions: Quel est votre nom, serez vous de la partie et ne m'en direz vous pas plus sur ce que vous reprochez à Cyric? Je ne connais pas l'histoire de Mélandis, ça a peut être un rapport historique?

  11. #41
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Le mort-vivant soupira, décidément son interlocuteur ne voulait pas lâcher prise.

    « Bien, bien… Je me nomme Walar ou le Seigneur des Cryptes si vous préférez, vous auriez sans doute fini par le savoir. Il est vrai que nous vouons à Cyric de vieilles rancunes tenaces, lui porter un coup sera toujours un plaisir pour nous. Mais le véritable problème se situe au cœur de la plèbe, chaque jour Talos gagne des adorateurs, mais en perd aussi, notamment à cause de l’influence grandissante de Cyric, qui s’installe sournoisement dans notre cité et la plonge ainsi dans le chaos de la division. Annihiler un de ses points stratégiques remettra à l’heure les pendules de certains. Et nous ferons de même pour les Bainites… »

    Un étrange sourire se dessina sur le visage du vampire, à la fois cruel et empli d’ironie.


  12. #42
    Raven Al'Qazimir Invités
    L'ambassadeur plissa les yeux ... il sentait qu'il y avait autre chose que le fait religieux derrière cette décision. Il quitta le mode computatif où il s'était involontairement placé pour former une réponse à ses propres interrogations.
    Ce vampire était bien sûr de lui, chez un chefaillon on aurait pu prendre cela pour de la suffisance, mais il était surtout un homme qui avait l'habitude qu'on lui obéisse, un chef qui connaissait son affaire. Faudrait il qu'il y ait un dirigeant, même un citoyen, qui s'intéresse au sort de sa ville et qui ait la possibilité de la secourir?


    Très bien, vous pourrez faire ce que vous voulez aux Cyridishiens, mais ça se limitera à ça... nous avons dit aux Bainites que nous les assisterions dans cette bataille, et bien que la continuité n'en fasse pas partie, nous ne les trahirons pas. Vous règlerez vos comptes entre vous si vous le désirez, mais cette collaboration est un paiement pour un service très important qu'ils nous ont rendu.
    De plus Baine ne fait pas d'ombre à Talos, sa patte s'étend déjà avec peine sur le Zhentarim, bien que je pressente qu'il s'intéressera à Toril toute entière quand il en aura les moyens, mais il est loin d'être le seul à en avoir la possibilité.
    En contrepartie, et si vous êtes toujours d'accord, je vous aiderais à secouer un peu vos concitoyens. Quand les militaires passent plus de temps dans les tavernes ou les boutiques qu'à la caserne, ce n'est pas bon signe...
    Ah une dernière chose, pourquoi vous être dérangé en personne, et pourquoi avez vous renoncé à vos questions sur nos relations avec les Zhents fidèles à Baine?

  13. #43
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Ces Almochéens sont de véritables inquisiteurs se dit le vampire en esquissant un sourire aussi noir que la nuit environnante. « Mais ça se limitera à ça… », décidément son interlocuteur ne manquait pas de courage, ou de folie…

    « Nous faisons d’une pierre deux coups tout simplement. » répondit le vampire, imperturbable. « Je vous remercie de votre offre de service, quelqu’un vous en reparlera en temps voulu. Pour vos relations avec les Bainites, j’ai jugé bon d’être franc, délice auquel je peux rarement goûter depuis bien longtemps. »

    Un pâle sourire s’esquissa sur les lèvres exsangues du mort-vivant.

    « Quant à moi…, il est certaines affaires d’importance qui requièrent que l’on s’y attelle en personne. »

    Il avait prononcé ces dernières paroles d’un ton presque malicieux.

  14. #44
    Raven Al'Qazimir Invités
    Bien, la main droite ne sait pas ce que fait la main gauche, et vice versa. Que la nuit vous préserve autant que vous le méritez seigneur des cryptes... le plan sera dans deux heures à la caserne.

    Méran salua son interlocuteur

  15. #45
    Date d'inscription
    April 2003
    Messages
    979
    Après avoir adressé un bref signe de tête à son interlocuteur, le vampire se fondit dans les ombres environnantes. Il avait beaucoup à faire pour bien peu de temps.

    Personne ne remarqua la petite chauve-souris qui sortit en voletant du sinistre jardin.

  16. #46
    Raven Al'Qazimir Invités
    Méran s'arrêta dans les buissons

    Personne?

    Non, il avait assuré ses arrières bien sûr

    Il t'a vu?

    Bien sûr qu'il m'a vu... ou du moins il savait que j'était là

    Ce n'est pas plus mal. La culture du secret est profondément imprimée dans cette ville. Pour des inquisiteurs comme nous, il va être difficile des les faire renoncer au mensonge et à la dissimulation, en ce qui nous concerne.

    Le mensonge est omniprésent sur Toril, je crois que j'en comprend la nécessité dans la politique. Ils ne vivent pas dans un cadre absolutiste, c'est un conseil qui prend les décisions par exemple.

    Evidement cela aide à pallier les faiblesses de chaque dirigeant, mais cela rend les choses beaucoup plus difficiles à faire avancer.

    Klaedyhr hocha la tête, ne laissant entrevoir que ses lèvres pincées par la préoccupation

    Allons chercher les pierres d'appel à l'ambassade, ensuite tu partiras par la voie des airs. Je vais aller enfermer quelques serviteurs dans la fenêtre de passage.

    Il va s'en prendre aux Zhents... enfin c'est ce qu'il a dit

    Tu préconises quelle politique?

    Hé bien j'ai deux choix. Ou bien nous livrons les Bainites aux Mélandiens une fois notre contrat fini, ou bien nous les laissons chacun de leur côté et nous ne nous en mêlons pas.
    Les serviteurs de Baine sont cependant encore bien faibles, et nous avons besoin de la seconde partie de ce qu'ils nous ont promis. A terme Baine voudra prendre la place de toutes les divinités maléfiques.
    Cependant à force de se combattre entre eux les divinités de chaque dieu maléfique laisse l'alliance des différentes divinités bonnes se renforcer. Cependant nous devons créer un précédent. Il y a trop longtemps qu'on prend nos concitoyens pour des rigolos, et il est temps que cela change.


    Je trouve que c'est aussi bien que l'on continue à nous sous-estimer. Almorogoth a dit "Laisse ton souvenir s'habiller de haillons, quand ton ennemi vient rire de toi, alors seulement révèle ton armure"

    Klaedyhr je me passe de tes citations ...

    Tu es en colère Méran, je me trompe?

    Nous partons ...

    Comme tu veux

    Dans le silence le plus total, sans éclat de lumière, les deux hommes disparurent

  17. #47
    Mycontil Invités
    La mélancolie... Douce tristesse, vague impression de solitude magnifié par un sentiment de douleur morale intense...
    ...
    Dédaignant les allées, Elthiriel se glissa discrètement derrière un imposant massif fleuri. De petits bosquets de cèdre rouge révèlèrent une vaste clairière. D'une demarche féline, l'elfe gagna un grand rocher à l'ombre duquel poussaient des plants de menthe sauvage.
    Elthiriel s'allongea sur la roche moussue et contempla l'eau dormante qui entourait l'îlot, véritable étendue laiteuse au clair de lune.
    L'elfe semblait fatigué... à quoi bon vivre éternellement sans attaches, sans amis, sans amours... ?


  18. #48
    Alundra Glodar Invités
    Alundra entra dans le parc, elle n'y avait jamais mis les pieds et cela ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Simplement, il lui manquait les carnages et les grands feux de joie que certains appellent buchers... C'était peut être la mélancolie des jardins qui l'avait attirée jusqu'ici. En tout cas, ce lieu fut salvateur pour le moral d'Alundra.

    Après quelques pas, elle se prit à imaginer ces fleurs et ces arbres rongés par un feu incendiaire. Des flammes anarchiques montant vers le ciel et léchant les maisons à proximité . Une ville illuminée par le feu purificateur par une nuit sans lune, avec simplement l'ombre de Kossuth pour superviser son oeuvre. Un brasier mortel dans lequel des ombres humanoîdes dansent leur dernier ballet dans une ultime agonie . Alundra voyait un jardin sous un tapis de cendres, poussées doucement par le vent, puis soulevées par une vive bourrasque jusqu'aux survivants, les faisant tousser et faisant pleurer des yeux déjà rouges de douleur et de tristesse . Un sol recouvert de ruines et de poussières, des corps carbonisés et une odeur de mort. Des hurlements de haine et de desespoir...

    Oui, qu'il était bon de réver dans ces jardins...

  19. #49
    Avatar de Ithrand
    Ithrand est déconnecté Capitaine de la garde
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Poste du Loup Hurlant à Melandis
    Messages
    94
    Venant de l'ambassade luménienne, le trio marchait à présent au travers des riches parterres décorés de fleurs exotiques et de buis taillés en des formes aussi originales que variées.

    Ithrand en profitait pour donner un petit cours d'histoire de Melandis à ses deux invités, pour leur grand désespoir.


    "Au début, seule Venua régnait sur l'empire. Mais depuis quelques années, comme vous le savez sûrement, elle s'est retirée, laissant le pouvoir en tutelle à cinq conseillers, les cinq que vous rencontrerez bientôt...".

    Ithrand était aussi intarissable qu'incollable. Ils en auraient pour des heures de souffrance...
    Je suis les véritables remparts de Melandis

    Ma couleur : #4a72a3

  20. #50
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Garfield écoutait Ithrand sans grand intérêt. Son regard se portait plus sur lajeune femme qui l'accompagnait. Mais il ne pouvait pas assomer l'assomant garde...
    Il faisait donc son possible pour rester en arrière d'Ithrand, mais celui ci ne sembalit pas vouloir lacher le conseiller et la prêtresse du regard.

    Celle ci était si belle, un visage fin, de longs cheveux noirs, une peau très pale... Rien ne laissait présager qu'elle prêchait pour le dieu du Soleil. Sa tunique ample cachait ses formes, mais Garfield, qui les avait vues, ne pouvait les oublier, ni même le gout de sa peau blanche.

    Vivement que ces tracasseries diplomatiques se terminent...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  21. #51
    Alundra Glodar Invités
    Voilà longtemps que les jardins n’avaient été parcouru… Souvent Alundra les traversait et laissait son esprit vagabonder, ce calme était salvateur pour son esprit, souvent atteint d’une furie irrépressible.

    Elle se remémorait douloureusement les aventures de sa jeunesse… Hélas, chaque étape de la vie appelait à des devoirs différents.
    L‘époque des conversions forcées était terminée, l’heure de prêcher était arrivé. Le brasier insolent s’était transformé en flamme subtile, il fallait faire bonne figure.

    Voyant des personnes inconnues escortées de la sorte, elle releva la tête et les croisa d’un pas cérémonieux, laissant sa robe de prêtrise frotter dans un bruit de tissu. Arborant fièrement sa toge aux motifs enflammés, elle dévisagea chacun d’eux tour à tour et lança d’une voix clair :

    « Bonjour messeigneurs, que la promenade soit agréable et que les dieux veillent sur vous. Puisse Kossuth maintenir votre étincelle de vie »

    Elle sourit d’un air mauvais et passa son chemin…

  22. #52
    Avatar de Ithrand
    Ithrand est déconnecté Capitaine de la garde
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Poste du Loup Hurlant à Melandis
    Messages
    94
    Ithrand salua vaguement l'inconnue, certain de l'avoir déjà rencontrée auparavant. Sans doute lui avait-il autorisé d'obtenir la citoyenneté mélandienne. Les candidats étaient si nombreux...

    Reluquant sans vergogne les formes affriolantes de la belle prêtresse, le garde débitait sans en avoir l'air toutes les anecdotes de la ville qui lui passaient par la tête :


    "La difficulté d'entretenir ce parc est à la hauteur des moyens mis en oeuvre à sa création. Il a fallu sacrifier simultanément une licorne, une vierge elfe et un gobelin galeux pour parvenir à faire pousser ces fleurs que vous voyez ici....".

    Son discours paraissait infini. Garfield et sa prêtresse bâillaient à qui mieux-mieux. Ils espéraient pouvoir enfin rencontrer l'un des dirigeants de cette ville de fous au plus vite...
    Je suis les véritables remparts de Melandis

    Ma couleur : #4a72a3

  23. #53
    Vaerandaël Invités
    Quelle journée admirable! Le magicien avait passé toute la matinée étendu sur l’herbe, dans les « Jardins de la Mélancolie », sous les énormes platanes qui les couvrent, les abritent et les ombragent tout entiers. En contrebas, Melandis, la vaste ville aux toits blancs, sous le peuple pointu des clochers. Ils étaient innombrables, frêles ou larges, dominés par la pointe de fonte du Necronomicon, et pleins de cloches qui sonnaient dans l’air froid des belles matinées d’automne, jetant jusqu'au mage leur doux et lointain bourdonnement de fer, leur chant d'airain que lui portait la brise, tantôt plus fort et tantôt plus affaibli, suivant qu'elle s'éveillait ou s'assoupissait. Il pouvait s’étendre de tout son long, reposer sa tête sur l’herbe verte… ses peurs avaient disparues! Ses angoisses ne le dominaient plus ; « Il » avait disparu! Son existence prenait une nouvelle tournure : il ne survivait plus, il vivait!
    Un frisson le saisit soudain – non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d'angoisse. Et si « Il » n’avait pas disparu? […] Pour disparaître, fallait-il d’abord qu’ « Il » ait existé! Car il ne l’avait jamais vu – au sens propre du terme. « Il » le frôlait parfois, le suivait, marchait sur ses talons, tout près, à le toucher. Mais il ne voyait rien. Rien.
    Le magicien songeait à tout cela en suivant du regard un superbe trois-mâts, tout blanc, admirablement propre et luisant. Les fleurs rutilaient tout autour de lui, rouges et or: gueules-de-loup et soleils, et des capucines qui grimpaient sur les murs de pierre grise rongée et débordaient au bord des fenêtres rondes. Que donnerait-il pour oublier, rien qu’un instant, ses pénibles tracas.

  24. #54
    Suirei Invités
    Repue, la jeune femme avait poursuivit sa visite de la cité. La nuit la rendait bien plus belle à ses yeux, et surtout plus accessible. Elle allait devoir se trouver rapidement un logement pour passer la journée et se reposer. Une auberge bon marché ou alors une maison abandonnée feraient l'affaire.

    Ses pas la conduisirent vers un jardin presque désert à cette heure. Il s'en dégageait une atmosphère de beauté suranée et délicate qui lui rappela les antiques jardins de son pays. Elle se glissa dans les lieux, parmi les rares flaneurs et alla s'installer sur un banc pour observer les passants et la fontaine délicate et quelque peu fissurée.

    L'émanation des lieux lui plaisait, et elle respira profondémnet pour en capter et en assimiler toutes les ondes. Le geste fit tomber en arrière les plis de son manteau qui cachaient sa tête et laissa s'échaper les lourdes mèches noires de sa chevelure. Toute à sa contemplation muette Suirei ne prêtait plus attention à ce qui se passait autour d'elle.

  25. #55
    Kol Dan'Metil Invités
    Venant du Bureau des Nouveaux venus,Kol se promenait dans les allées et contre allées dont était parsemé les Jardins. Il savourait le calme morbide du lieu. La beauté ne se trouve pas forcément dans tout ce qui est joli et gentil... Il existe une beauté bien plus intense dans la tristesse, la mélancolie... dans la mort... Il l'avait compris enfant alors qu'il voyait mourir sous ses yeux son chat... étranglé... par lui même évidemment. l'air d'incompréhension du brave animal étouffant par la faute de son maître adoré l'avait ravi. le petit animal n'avait pas su comment réagir, blesser son maître ou attendre. Finalement il avait expiré dans d'horribles soubresauts désordonnés, ultime tentative poussé par l'instinc de survie.


    Kol se remémorait ce passage de sa vie avec un grand sourire. La vrai puissance c'est le contrôle total de la vie des autres. L'argent n'est rien... Mais la condition humaine était trop chétive... Il le savait... Il avait d'ailleurs un projet... Un projet ambitieux et extrèmement dangereux. Mais il s'ouvrirait les portes de la puuissance brute ce faisant. Maintenant il devait se préparer. Et la première des choses était d'ouvrir un commerce. Facade désuette à ses propres activités. Même Melandis n'aimerait pas acceuillir un Corrupteur.. Un de ces mages qui convoque des Démons pour son propre plaisir. Un être se perdant avec délice dans les plaisirs de la chair avec les Succubes, leur sacrifiant des êtres purs, fussent-ils des enfants...


    Il se balladait dans une allée sur laquelle courait les ombres tordus d'arbres pervertis, lancinants et flanchant sous le poids de feuilles distordus et décolorées. Il vit une jeune femme assise sur un banc... Instantannément Kol se demanda s'il ne pourrait pas l'utiliser d'une quelconque manière.. prendre du plaisir avec elle, la sacrifier aux démons... Pourquoi pas à Beshaba ? Elle adorerait voir la tête fort appétissante de cette belle enfant aux mèches sombres troner sur son autel.

    Perdu dans ses réflexions, il ne s'aperçut pas qu'il fixait avec insistance la jeune femme.

  26. #56
    Suirei Invités
    Cette si désagréable sensation!!!
    Suirei fut tirée de sa contemplation par la sensation que quelqu'un la fixait avec insistance. Elle ouvrit les yeux et son regard tomba sur un inconnu planté devant elle et qui la regardait sans bouger. Un éclair de perplexité traversa les yeux noirs de la jeune femme, puis d'un geste vif elle rabattit les plis de son manteau neigeux sur sa tête, cachant de nouveaux ses traits dans les ombres du vêtements.

    Elle inspecta en silence l'inconnu que son geste avait tiré de son observation. Elle sentit qu'il dégageait une aura de puissance malasaine, rare, même dans cette citée qui émanait la corruption même dans ses quartiers les plus riches et les plus feutrés, et cela éveilla en partie son intérêt. Par contre elle était sûre que l'inconnu n'avait pas sentit qui elle était. Son regard dur et calculateur, mêlé d'une certaine concupiscence, était loin du regard béat que lui lançait la plus part des hommes qu'elle croisait, ou du regard craintif de ceux qui étaient sensibles à son émanation maléfique.

    Suirei eut un léger sourire dans les ombres de son manteau. Elle le fit glisser une nouvelle fois et fixa l'étranger avec une moue insatisfaite.


    Si tu te cherches une ribaude, passe ton chemin. Mes services sont beaucoup trop chers pour ta bourse. Et puis vu ta constitution, je risquerais de t'épuiser.

    Elle continua de le fixer pour guetter ses réactions face à une si évidente provocation.

  27. #57
    Avatar de Ghuldrir
    Ghuldrir est déconnecté Garde de Melandis
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    23
    Ghuldrir eut beaucoup de mal à dénicher son supérieur. Ce dernier promenait ses invités depuis de longues heures, et le parc était grand. Aussi dut-il faire plusieurs tours parmi les labyrinthes en buis, avant de trouver Ithrand. Imposant, il déblatérait son inlassable discours sur les anecdotes mélandiennes, tantôt cocasses, tantôt d'un ennui profond.

    Ghuldrir attendit patiemment qu'Ithrand termine l'une de ses tirades, avant de s'éclaircir la gorge, afin de signaler sa présence.


    "Excusez-moi, chef, mais je dois m'entretenir avec vous d'une préoccupation assez importante.

    - Je suis avec des invités de marque... Mais je pense que je ne les ai que trop retardés. Mes amis, le Conseil sera heureux de pouvoir accéder à votre sollicitation. J'enverrai mon soldat vous escorter, sitôt qu'il m'aura fait part de ses ennuis. Si vous voulez bien m'excuser.". Il termina sa phrase avec une petite révérence polie, mais au ton ironique à peine masqué.

    Ensuite, il s'éloigna en compagnie de Ghuldrir.


    "Que se passe-t-il ?", demanda-t-il de but en blanc.

    "Deux meurtres sur une soirée, aux Thermes de la Rose Fanée, chef. Mais je n'en sais guère plus, même après avoir été jeté un oeil. Ils ont, je pense, été commis par des personnes différentes. Le premier... cadavre est encore chaud. Il ne bouge simplement plus. Allez comprendre... J'ai demandé de l'aide à Elondara, elle viendra sans doute bientôt.

    - Bon. Je vais aller voir ça. Les corps sont sur place, j'imagine ?

    - Bien sûr, chef.

    - Rien d'autre de glâné ? Pas de soupçons ?

    - Non... Désolé, chef, mais ça dépasse mes compétences. En revanche, accompagner les deux zouaves, là, ça ira. Mais, par contre, Elondara compte s'occuper de l'affaire du premier meurtre... celui qui est chaud. Il faudra lui porter le corps pour qu'elle l'étudie, vous comprenez.

    - Bien sûr. Bon, j'y vais. Je te retrouve au poste, quand tu en auras terminé avec eux.

    - Bien chef !"

    Et ils s'en furent chacun de leur coté, chacun avec une sombre pensée en tête...
    Me cherchez pas, ou je vais m'occuper de vous...

    Ma couleur RP : #CC9933

  28. #58
    Avatar de Ghuldrir
    Ghuldrir est déconnecté Garde de Melandis
    Date d'inscription
    August 2003
    Localisation
    Melandis
    Messages
    23
    Ghuldrir revint vers les deux Luméniens, qui semblaient se chuchoter des mots doux à l'oreille, profitant de leur moment de solitude.

    Mi-amusé, mi-dégoûté, le garde se fit un plaisir certain à les interrompre.


    "M'dame, M'sieur, si vous voulez bien me suivre, je vais vous mener à l'Antichambre du Conseil."

    Et, sans attendre un assentiment de leur part, il s'en fut hors des jardins.
    Me cherchez pas, ou je vais m'occuper de vous...

    Ma couleur RP : #CC9933

  29. #59
    Kol Dan'Metil Invités
    Kol, perdut dans les méandres de ses pensées malsaines sursauta légèrement lorsque la jeune femme s'adressa à lui. Aux paroles de Suirei il blémit. Comment osait-elle ! Il allait la réduire en bouillie... La faire brûler vive.... Sauf... Sauf qu'il n'avait actuellement aucun sortilège à sa disposition. Ce "détail" lui fit reprendre son sang froid. Il fixa d'un regard mauvais la jeune demoiselle qui l'insultait. Puis, un grand sourire sadique se dessina sur ses lèvres. Elle lui plaisait, cette jeune inconsciente, elle lui plaisait. La répartie sèche, le regard méprisant, sûre d'elle et de sa force... Une vraie démone... Si ce n'était qu'elle n'était qu'une chétive humaine... Comme lui... Il décida de tester le sang froid de cette jeune tigresse.

    " Tu devrais aller te coucher fillette... Il est dangereux de se ballader ainsi la nuit... Seule... Il pourrait t'arriver des mésaventures regrettables... Et puis, tes parents vont s'inquiéter et te punir pour avoir braver le couvre-feu paternel..."

  30. #60
    Suirei Invités
    Fixant de ses yeux noirs l'inconnu, Suirei ne put réprimer un sourire. En général sa faible constitution, sa petite taille et ses traits juvénils faisaient qu'on la prenait pour une adolescente. Ce qui était un avantage. Se redressant légèrement et mettant en avant son buste enserré dans son étrange tenue de soie, la jeune femme lacha sur un ton doucereux :

    "Tu es aimable de t'inquiéter de mes parents, mais hélas ils sont morts depuis bien longtemps. Et même si ce n'était pas le cas..."

    Elle se leva et vint se placer sous le nez de l'inconnu, se hissant sur la pointe des pieds.

    "... il me semble évident que je ne suis pas née dans ces contrées." Elle montra son visage à la peau pâle, ses yeux en amandes et sombres. "Même si cette ville aurait été magnifique pour y grandir. Mais la cité d'où je viens n'a rien à lui envier en beauté et en corruption. Par contre les hommes y sont respectueux des femmes!" Ajouta-t-elle en pivotant sur ses talons et en s'éloignant légèrement de l'impudent.

    Elle s'amusait pour la première fois depuis bien longtemps.

Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 916
    Dernier message: 07/06/2016, 20h31
  2. [Lieu] Le marché
    Par Folken dans le forum Le Port
    Réponses: 204
    Dernier message: 11/04/2016, 22h17
  3. [ANIME] La mélancolie d'Haruhi Suzumiya
    Par Rodriguez Alcanzar dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/09/2008, 22h07
  4. [Lieu] Aghoralis
    Par Morgon dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 41
    Dernier message: 17/11/2006, 14h25
  5. [Rencontres] Le petit jardin du Cygne...
    Par Elegyr Menahel dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 43
    Dernier message: 11/02/2006, 00h48

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231