Page 2 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 120

Discussion: [Bâtiment] L'Antichambre du Conseil

  1. #31
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Tout en frottant ses paupières de temps à autres contre l'intérieur de ses poignets, Lothringen jetait des regards furtifs à son compagnon. Qu'il était dur... ç'avait été sa première réaction. En dépit de ce que les arguments de Mornagest pouvaient avoir de convaincant, le semi-drow avait l'impression de parler à un homme qui s'enorgueillissait de ses actes, et il persistait à penser qu'il n'y avait vraiment pas de quoi. Bien sûr, il y avait eu des repris de justice dangereux dans cette foule. Mais il n'y avait pas que ça... Ils le savaient tous deux. Comme ils savaient qu'une émeute des rues n'a pas grand chose à voir avec un champ de bataille...

    "Nécessaire, reprit Lothringen d'une voix lasse.Et que me diras-tu de ta bruyante conversion à Baine ; que tu avais besoin de l'appui de ce culte, que pour cela il t'était nécessaire d'ouvrir le plus gros chantier possible, et de tuer des esclaves à la tâche pour qu'il soit achevé plus vite ? ... Et quand ils racontent des anecdotes qui font douter de ta santé mentale... vas-tu me dire qu'il est nécessaire de se comporter en tyran fou pour se faire respecter dans cette ville ? "

    Il hocha la tête, puis ajouta doucement.

    "C'est effarant ce que l'on peut être amené à faire, par nécessité. Mais ne t'y trompe pas : au finale, ce sont bien tes actes, et c'est toi qu'ils engagent..."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  2. #32
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Il fulminait, désormais, renouant avec ses anciennes mauvaises habitudes, qui consistaient à se mettre en colère dès qu'un soupçon de vérité lui était distillée, ou qu'on essayait de lui faire comprendre qu'il avait commis des erreurs ; une façon, somme toute, d'évacuer la véritable raison de cette ire : au fond, tout au fond de lui-même, il savait que Lothringen disait vrai. Mais sa fierté, sans doute mal placée, lui interdisait ne serait-ce que d'en prendre simplement conscience... Le mélandien répliqua froidement :

    "Je vois que tu es bien informé. Passes-tu ton temps à m'espionner, depuis Manost ? Était-ce pour cela que tu n'avais pas l'occasion de venir plus tôt ? Des affaires à Melandis ? Devrais-je venir à Manost, moi, sans tenter, coûte que coûte de te rencontrer, que... qu'en penserais-tu ? Baine, oui... pourquoi pas lui ? C'eut été Talos, aurais-tu réagi différemment ? Tymora, que je sache, ne m'est pas vraiment favorable... pour autant que je m'en souvienne, jamais elle n'a daigné me sourire, depuis ma naissance. Ai-je jamais interféré avec ton adoration envers elle ?"

    La meilleure défense restait peut-être l'attaque... c'était du moins ce qu'il transparaissait de son attitude agressive.

    "Mes actes...", reprit-il d'un ton moins lugubre. "Et toi, qu'as-tu fait ? Qu'es-tu devenu, toi, Lothringen, depuis notre dernière rencontre ?"
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #33
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Mornagest lançait tant d'attaques à la fois que Lothringen regardait passer la salve sans même avoir l'occasion d'y répondre. Aussi le semi-drow dut-il se contenter provisoirement de rebondir sur la dernière question...

    "Ce que j'ai fait ? A part t'espionner, tu veux dire ? " Il était blessé. Outre le fait qu'il était conseiller à la diplomatie, et comme tel, recevait naturellement la primeur des rapports de toutes les ambassades et de tous les services d'espionnage, comment Mornagest pouvait-il décemment lui reprocher de guetter de ses nouvelles ?

    "Si tu me laisses en placer une, je pourrai peut-être t'expliquer."

    Il se força à garder un moment le silence, le temps de se calmer. Ils ne gagneraient rien à jouer la surenchère... sinon une rupture que Lothringen ne désirait pas, même si la façon dont Mornagest refusait de l'entendre semblait la rendre d'instant en instant plus inévitable. Mais puisque ce dernier ne refusait pas la discussion, le manostien se devait tout de même d'essayer...

    "Comme j'ai déjà dû te le dire, c'est le conseiller Hugues de Breizh qui m'a confié ma charge, à une époque où le Grand Emissaire était porté disparu une nouvelle fois. Après sa défection, Ravestha n'a jamais voulu nommer de remplaçant, et nous nous sommes retrouvés avec un conseil bicéphale, alors que le conseil de Manost avait compté jusqu'à six membres, par le passé. Les tâches autrefois assumées par des conseillers ont été confiées à des gens comme le capitaine Bacramad pour la défense ou le grand prélat Guiguemar d'Aulfray pour la sécurité intérieure de la ville... mais aucun d'entre eux n'a eu voix au conseil. Je soupçonne Ravestha d'avoir voulu ainsi, plus ou moins consciemment, éviter de reproduire ce qu'il s'était passé à l'époque où le Conseil avait été le plus nombreux : un déluge de morts violentes et de disparitions... A moins qu'il n'ait voulu recentrer le pouvoir entre ses mains après les purges, évidemment. En marge comme je suis, je ne lui fais pas beaucoup d'ombre..."

    Il soupira. Quels qu'en soient les motifs, il payait tous les jours cette décision.

    "Alors nous ne sommes plus que deux et cela diminue ma marge de manoeuvre. Tu es bien sûr au courant pour l'expédition manostienne à Lumenis : Ravestha est parti en campagne comme il s'en va toujours, sur un coup de sang et sans consulter personne; je me suis donc trouvé devant le fait accompli, à devoir garder la cité et préparer une éventuelle extension de la guerre pendant que messire jouait les héros à l'autre bout du continent. Vu que c'est lui l'helmite et moi le tymoran, tu peux deviner si j'ai grandement apprécié cette répartition des rôles... Enfin, bref, étant le seul conseiller en ville, je n'avais plus un seul instant de liberté. Toutes les décisions devaient passer par moi désormais, c'était la Loi: et c'était terriblement fastidieux. Plus question alors de s'éclipser trois jours pour te rendre visite..."

    Avec tristesse, il reporta son regard sur Mornagest. Il ne pouvait s'empêcher de se demander si ce temps de séparation serait jamais rattrapable. Il s'était passé tant de choses... Il pouvait sentir les soupçons qui agitaient son compagnon, et lui-même n'était pas en reste.

    "Et j'en étais réduit à guetter de tes nouvelles, et les nouvelles, à mes oreilles, n'étaient pas bonnes. Tu me demandais pourquoi Baine me dérangeait... Bon sang, Mornagest, crois-tu que tous les dieux se vaillent ? Dominer, écraser, imposer sa volonté en dépit des autres, les nier… Baine est le dieu des tyrans et de l'oppression, comment pourrait-il demeurer indifférent à un ancien esclave ? S'il avait été humain, ç'aurait probablement été le dieu de Dorson: je le hais comme nul autre. Et s'il y a une chose qu'on est en droit de lui reprocher en tant que ton amant, c'est de porter un regard de haine et de mépris sur une liaison comme la nôtre. Le jour où tu adoreras vraiment Baine, où tu accepteras ce que cela implique, c'est toi qui me rejetteras comme une preuve de ta faiblesse... "

    Il hocha la tête. Comment se faisait-il que ce soit à lui d'expliquer cela...

    "Toutes ces nouvelles de toi étaient singulièrement concordantes, et elles correspondaient à ce que j'ai toujours redouté: que la soif de pouvoir et la colère ne te rattrapent, que Melandis ne te façonne à son image... Et j'ai douté de nous."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  4. #34
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Il avait écouté, tout en laissant quelque peu tomber la pression qui était très rapidement montée en lui. Un mauvais signe... il recommençait à agir comme par le passé, préférant attaquer, puis réfléchir ensuite. Malgré lui, ou plutôt, grâce aux paroles de Lothringen, il se força à rester pondéré.

    "Je ne suis pas bainite. Pas au sens où tu le penses, du moins. Cette répression d'esclaves ? Qu'aurais-je pu faire d'autre, en tant que chancelier ? Laisser la ville devenir un véritable chaos ? S'ils avaient pris le dessus, il ne resterait que des ruines... ce temple bâti au prix des vies d'autres esclaves ? Il a été achevé après cette révolte, et les morts ont payé pour leurs crimes... penses-tu que parce qu'ils étaient esclaves, ils n'ont pas eux aussi violé, assassiné, volé, pillé... la nature humaine est la même partout, Lothringen. Les esclaves deviennent oppresseurs, et vice versa. Donne du pouvoir aux indigents, ils te rendront dix fois ce que tu leur as fait subir."

    Il n'y avait pas beaucoup de force dans son discours. Mais il croyait réellement que l'être humain n'était finalement qu'une bête impossible à contrôler ; lui-même en était un... et il ne pouvait tempérer ses ardeurs, qu'elles soient guerrières ou autres, d'ailleurs.

    "J'ai... joué mon rôle. Le moindre faux-pas m'aurait valu un aller simple pour les Neuf Enfers. Beorn est... toujours influent. Jusqu'à maintenant, il bénéficiait de l'appui de Talos. Je... je déteste Talos. Baine n'a pas, contrairement à ce que tu sembles croire, mes faveurs. Les dieux... j'ai tenté de me tourner vers eux, me fondre dans le moule de la tyrannie et de la répression mélandienne. Mais j'ai rapidement compris qu'ils ne pouvaient rien pour moi. En revanche, eux pouvaient me prendre bien des choses... à commencer par toi. Tu étais si loin... jamais je n'aurais cru pouvoir te revoir, tu comprends ?"

    Son discours se faisait décousu, mais il s'en rendait compte. Il s'arrêta, puis, frottant péniblement ses paupières, poursuivit :

    "La donne va changer. Je ne peux l'avouer qu'à toi, mais l'anéantissement du temple de Talos est une aubaine... la guerre entre les cultes provoque bien des morts... tant pis pour eux. L'avènement d'une autre divinité, moins puissante, mais aussi, je l'espère, moins cruelle, se décidera dans les semaines à venir ; quand tout le monde sera las de se battre, j'imagine."

    Il réfléchissait à voix haute, maintenant. Il secoua la tête, et, enfin redevenu calme, sourit tristement à son compagnon.

    "C'est moi qui doute de moi-même. Comme toujours... je ne sais toujours pas où est ma place."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  5. #35
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Pas ici, à mon humble avis, Mornagest. Mais ça ne fait que depuis que je te connais que je te le répète... excuse-moi si ma voix s'est enrouée à la longue.

    En écoutant son compagnon qui sautait du coq à l'âne avec persévérance, Lothringen était passé par tous les spectres de l'émotion : chagrin quand il constatait la mauvaise foi de Mornagest à propos des esclaves, dubitatif quand ce dernier lui expliquait ce qui lui tenait lieu de position religieuse, perplexe quand le guerrier y faisait intervenir leurs propres relations - amusé lorsqu'il évoquait les conséquences bénéfiques de la chute de Talos, à laquelle le manostien n'était pas tout à fait étranger.

    Et à présent il demeurait songeur lui-même, car les doutes de Mornagest faisaient écho aux siens. Il ne savait plus, lui non plus, si sa place était bien au conseil de Manost, où l'on lui faisait jouer un rôle qui l'éloignait progressivement de sa fille, de sa déesse et de son compagnon. Etre le conseiller à la diplomatie avait été très agréable tant qu'il avait pu disposer de son emploi du temps à sa guise, en se ménageant des excursions de plusieurs jours sans rendre de compte à quiconque. Mais ce temps était révolu. Depuis qu'ils n'étaient plus que deux, depuis que le Grand Emissaire jouait les filles de l'air en disparaissant à l'improviste sous un prétexte futile comme il venait de le faire dans l'affaire du temple, Lothringen commençait à se défier de lui. Quand un grand chef helmite commence à sauter sur toutes les occasions de déserter la garde de sa ville en se prenant pour un simple mercenaire, il y a du souci à se faire. Et jusqu'ici, c'était le semi-drow qui payait le prix fort de cet étonnant changement d'attitude... Réfrénant son propre penchant pour l'aventure, il jouait les sentinelles à sa place et cela ne lui plaisait guère. Ces longs mois d'attente durant l'expédition luménienne l'avaient aigri, pas de doute.

    Le silence se prolongeait depuis quelques temps déjà. Lothringen releva les yeux et sourit.

    "Tu sais ce que j'en pense. Es-tu heureux ?"

    Quelle place reste-t-il pour moi dans cette vie ?


    Il aurait peut-être dû commencer par là.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  6. #36
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    La réponse fusa, instantanée.

    "Pas sans toi. Pas dans ce bureau. Pas en étant la cible de tous les attentats, la proie du moindre complot, l'équilibriste qui s'efforce de marcher au-dessus du précipice de l'erreur, avec pour seule aide... ma haine. Si je la laisse de côté, les autres conseillers se jetteront sur moi tels des charognards..."

    Il se tut un moment. Que dire de plus ? Il indiqua d'un geste de la main les innombrables paperasses qui encombraient les étagères, le bureau lui-même, tapi dans les tréfonds d'un bâtiment sordide dans lequel se décidaient les arrêts de vie ou de mort sur toutes les franges de la population mélandienne. Qui était-il, lui, piètre barbare du nord, issu des steppes infinies et glacées, pour oser prétendre décider du sort de tant d'individus, lui qui avait tant de mal à régir sa propre existence ?

    "Je n'ai été heureux que pendant quelques fragments d'existence... tu sais lesquels. Je les ai payés cher. Et... j'ignore si je pourrai jamais y goûter à nouveau."

    Derechef, son expression n'était que tristesse et mélancolie. Il baissait les yeux, fixant distraitement un coin de son bureau.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  7. #37
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Encore et toujours cette nostalgie contemplative dans laquelle le guerrier préférait s'abîmer plutôt que de considérer les parts de responsabilité et donc de liberté qui lui revenaient encore. Lothringen s'était toujours efforcé de le réveiller, de le secouer, de lui parler d'avenir, en vain. Il avait cru qu'il pourrait avoir de l'énergie pour deux, mais à tort : il ne pouvait pas vouloir à sa place. Au début de leur entrevue, il avait voulu lui faire prendre conscience de certaines choses, mais le mélandien avait esquivé le problème et dévié la conversation. Ils n'avançaient pas, en revenant toujours aux mêmes ornières. Et à présent il se sentait si las qu'il devinait que ce ne pourrait durer ainsi éternellement. Pour Mornagest, peut-être : pas pour lui.

    "Je vois. Tu n'en as sans doute pas toujours conscience parce qu'ils consistent le plus souvent à te laisser porter par le courant de la Houleuse, mais tu fais des choix, Mornagest. Et tu changes... A moins que tu ne reviennes à ce que tu étais avant que nous ne nous connaissions. Oppresseurs ou opprimés, l'ultime dilemme ? La haine de tout chacun, ultime rempart ? La loi de la jungle, ultime justification de tous les crimes ? Ton cynisme me fait horreur. Il y a des cités en dehors de la tienne, où l'on ne pratique pas l'esclavage. Il y a des esclaves qui ne deviennent pas des oppresseurs, moi peut-être, je l'espère ! Et il y a sûrement d'autres avenirs possibles que d'attendre le complot qui t'enverra te vider de ton sang au fond d'un caniveau, si tu prenais le temps de les envisager. Je t'ai déjà tenu ce discours. Je suis las de me répéter...

    Il faut que tu comprennes que si tu ne fais rien, si tu te laisses encore porter par les événements, je finirai par t'accuser de ce que tu deviens par lâche complaisance. Il faut que tu comprennes que pendant que tu ne changes rien, moi, je change... Je ne suis pas en pierre inaltérable. Cette situation qui n'évolue pas m'épuise un peu plus à chaque rencontre. Non seulement je suis condamné à n'avoir de toi que les miettes, alors que je veux tout, tu m'entends ? Tout ! Mais il faudrait encore que je te regarde vendre ton âme au Mal, sans rien dire, sans rien faire. Ton âme, oui. Crois-tu qu'elle me soit moins précieuse que le reste..."


    Il soupira. Il se sentait tellement impuissant face à une pareille inertie... Qu'est-ce qui pourrait encore le faire réagir ? Le semi-drow reprit d'une voix sourde:

    " La dernière fois que j'ai douté de nous, j'ai fait un enfant à une femme de chez nous. Et tu n'as rien vu... Quelle devra être la taille de ma prochaine sottise, pour que tu la remarques ?"
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  8. #38
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Cette fois, le silence fut très long. Le regard que Mornagest portait sur Lothringen était noir, froid, et fixe. Au moins l'avait-il regardé tandis qu'il avouait cela...

    Le coup de fouet fut efficace, cependant. Cessant immédiatement de s'apitoyer sur son sort pourtant aisément modifiable, s'il l'acceptait, Mornagest ressentit une multitude d'émotions l'envahir, comme si une vanne venait d'être ouverte afin de laisser les flots d'un fleuve trop longtemps retenu. Colère, étonnement, incrédulité furent ses premières impressions, rapidement suivies par de la jalousie... mais ce qui dominait par-dessus tout était l'incompréhension, même malgré les paroles de Lothringen. Le remarquer ? Son absence avait créé un vide immense dans son cœur, dans sa vie, qui avait perdu toute sa saveur depuis leur dernière rencontre...

    Il avait envie de hurler, de se mettre en colère, de mentir à son compagnon, lui expliquer qu'il était lui-même le constant rappel de ses faiblesses, de son incapacité chronique à se trouver une place, à surmonter ses problèmes, à vivre enfin... mais il savait pertinemment qu'il était seul responsable de son sort. Les avertissements de Lothringen avaient été plus nombreux qu'à leur tour, et il n'en avait jamais réellement tenu compte.


    "Je...", commença-t-il, mais les mots lui manquèrent. Il était au bord des larmes, mais il n'avait plus la force de pleurer ; la fatigue morale était à son comble, et cela n'arrangerait rien. Il finit par souffler :

    "Tu... tu as couché avec une femme... pour me montrer à quel point je me trompe ? Ou, pour te consoler de mon attitude ?"

    Il n'y avait aucune ironie dans ses paroles ; seulement de l'incompréhension. Les larmes jaillirent silencieusement tandis qu'il terminait sa phrase.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  9. #39
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    En voyant cela, Lothringen se sentit gagné par la panique, et une bonne part de son énergie passa à se retenir de se précipiter pour enlacer son compagnon, qui n'aurait en cet instant probablement pas apprécié.

    Par pitié, ne pleure pas. Crie-moi dessus, menace-moi, frappe-moi, mais par pitié, je ne supporte pas que tu pleures par ma faute.

    "Pour... pour me consoler je suppose.
    " Non, il en était sûr. Il se souvenait parfaitement de cette soirée. Elle aussi elle avait un amant au loin, qu'elle était en train tout doucement de perdre alors même qu'elle se persuadait qu'elle allait l'épouser. "Nous n'avons cessé de parler de vous, de toute la soirée. Vous, les absents. "Même leurs silences, il se le rappelait, se laissaient envahir par les ombres de leurs deux amants lointains...

    Il se souvenait. Il ne voulait pas entrer dans les détails mais il voulait que Mornagest sache que ce n'était pas parce qu'il ne tenait plus à lui. Certainement pas.


    "Elle en aimait un autre. Moi aussi. Elle l'a toujours su... " Ce sort était-il plus enviable, à tout prendre, que celui de l'amant trompé ? A présent Althea était seule, avec une enfant sur les bras, et lui était reparti pour sa propre histoire. Que de dégâts pour quelques nuits. Il n'en éprouvait pourtant ni honte, ni regrets. Comme pour demeurer crânement fidèle, malgré tout, aux propos qu'il avait alors tenus à la bretteuse : "Vous savez, moi... je serai sans scrupules!"

    "Je sais que je n'ai pas d'excuse. Je n'ai pas fait ça pour te prouver quoi que ce soit. Encore moins pour le plaisir de te faire pleurer et de te rendre ma douleur..."


    Je t'en supplie, arrête ça, c'est insupportable. Tu ne veux pas te lancer dans une diatribe sur la malveillance des faibles, plutôt ? J'aimerais mieux...

    Il balbutia. Dire jusqu'au bout ce qu'il avait à dire. Encore un effort.

    "Quand je dis que tu ne remarques rien, je veux dire... Que je te parle, et que tu n'écoutes pas... Que ton attitude me fait tant de peine que c'est à hurler, et que tu préfères l'ignorer... Que nous nous perdons, et que tu ne veux pas le savoir..."
    Dernière modification par Lothringen ; 28/08/2008 à 00h00.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  10. #40
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Il avait l'air abattu. Il l'était, plus exactement. La nouvelle prenait peu à peu réalité, et il essayait de ne pas trop accuser le coup, en vain. Les épaules basses, il était blême, et son regard semblait plus encore perdu dans le vague. Pourtant, il écoutait Lothringen. Mais que lui dire ? Comme il aurait voulu s'énerver, se disputer avec lui... et puis ? Lui fermer à jamais la porte au nez, ne plus jamais le revoir ?

    Cela signifiait-il qu'il était obligé de lui pardonner ? Lothringen ne le lui implorait pas. Il assumait ses actes... sans quoi, il aurait tout aussi pu garder le secret pour lui et sa maîtresse... l'idée de lui demander de qui il s'agissait exactement effleura l'esprit de Mornagest, mais, à quoi bon ? Le... mal était fait. Là-bas, tout comme ici. Il était ancré dans la société mélandienne, et ce presque trop profondément pour s'en sortir vivant - ou du moins indemne. Bien sûr, ils pourraient fuir... éternellement ? Ce départ d'un conseiller des deux cités ne mettrait-il pas le feu aux poudres ?


    "Que veux-tu que je fasse ? Tout ce que je fais... semble voué à l'échec. Du moins, selon ton point de vue. Les autres conseillers sont pour l'instant satisfaits... ça donne à réfléchir quant à la voie que j'ai, euh... adoptée." Il avait trébuché sur ce mot. Cette cruauté que son compagnon lui reprochait, aurait-il pu l'éviter ? Son comportement froid, depuis qu'il avait pris la tête de la ville, était-ce réellement lui qui l'avait provoqué, ou son entourage parsemé de déments mégalomanes et corrompus par le pouvoir et l'argent ? Il se vit, l'espace d'un éclair, très distinctement devenir comme eux, à prendre du plaisir en regardant la population crever de misère, les esclaves crouler sous la tâche, tandis que les coffres de la cité entassaient toujours plus d'or... il en eut la nausée. Il transpirait maintenant. La fatigue accumulée, le choc de la nouvelle, la prise de conscience... il n'était pas loin de l'épuisement total.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  11. #41
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    "Assieds-toi, tu vas finir par tomber d'épuisement..."

    Lothringen poussa un fauteuil derrière les genoux de Mornagest qui s'y laissa choir sans vraiment s'en rendre compte. Lui-même se frotta longuement les yeux. Il chercha où s'asseoir, pour se mettre au niveau de son interlocuteur, mais les autres fauteuils étaient un peu trop loin et il finit par s'asseoir à son tour... sur les genoux du guerrier, où il ne pesait guère.

    La question que ce dernier venait de lui poser, il se l'était posée lui-même, si souvent. Il aurait pu rejoindre Mornagest à Melandis, évidemment, mais ce n'aurait rien changé au fond du problème. Pire, le guerrier aurait fini par les prendre en grippe, lui et ses avertissements moralisateurs. Le problème, c'était avant tout la chancellerie de Melandis. Les tendances auto-destructrices de Mornagest, il en faisait son affaire, il avait déjà vu comment les prendre...

    "Tu sais, je ne suis pas complètement sourd à ce que tu me dis. Je sais bien qu'en la position où tu es, tu n'as pas d'autre choix que de te couler dans le moule. Essaie d'infléchir Melandis un tout petit peu différemment et tous les actuels profiteurs se ligueront contre toi. C'est trop risqué pour que je t'y encourage ! Il faudrait plus que quelques hommes pour ébranler un tel système... La chute de Talos, j'en attends une divinité plus faible, mais je sais déjà qu'elle n'en sera pas pour autant plus bienveillante. "

    Il se tut un instant. Pas parce qu'il ne savait plus quoi dire: parce qu'il sentait la chaleur de son compagnon se diffuser contre ses cuisses et que cela l'apaisait un peu.

    "C'est pour cela que je voudrais que tu partes de là, parce que c'est le milieu où tu évolues qui te façonne. Jusqu'ici, tu as toujours refusé ne serait-ce que d'envisager la question. Je serais curieux de savoir ce qui te retient."


    Lothringen ouvrit lentement la paume de Mornagest, écartant les doigts un à un.

    "Je ne suis pas ton juge. Peut-être même aurai-je été quelquefois, bien malgré moi, ton complice… Mais je suis celui qui veut croire en l’avenir à chaque fois que tu te résignes. Ne crois pas que je te demande ce que je ne serais pas prêt à t'offrir. Si tu voulais renoncer à Melandis, Mornagest, sache que ce ne me serait rien que de quitter Manost pour t’accompagner.

    Si nous en parlions une fois pour toutes?"


    Cette proposition, il ne l'aurait certainement pas faite, quelques mois plus tôt. En dépit de ce que son poste de conseiller impliquait de frustrations, il tenait à Manost, il y avait une vie, une raison sociale, presque une famille - ce dont il avait toujours rêvé depuis qu'il avait émergé d'Ombreterre ! Mais cet environnement même devenait un enfer depuis que Mornagest évoluait ainsi.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  12. #42
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Mornagest reprenait petit à petit contrôle de lui-même. Ses larmes cessèrent de couler, et il maintint les yeux clos, respirant plus calmement. Les pleurs avaient toujours ceci de magique, qu'ils permettaient immanquablement d'évacuer une pression trop longtemps retenue, et d'ensuite se sentir beaucoup plus serein, même si la sensation était de courte durée.

    Il rouvrit les yeux. "J'ignore ce qui me retient", bredouilla-t-il d'une voix déformée par les sanglots précédents. "J'ignore pour quoi je suis là, pour qui... Melandis... m'attirait, mais lorsque j'y vivais dans l'ombre, sans être quiconque. Et pourtant, je rêvais... d'avoir un peu de... d'influence, tu comprends ? J'ai été propulsé ambassadeur, sans même avoir eu l'occasion de protester ; si je l'avais fait, je serais mort sur-le-champs. J'ai seulement réalisé mon erreur lorsque je suis revenu de Manost, et que Beorn m'a piégé... avec lui dans l'ombre, comment partir ? Il garde constamment un œil sur moi, et en ce moment même, il doit être au courant de ta présence dans mon bureau. Si... si la chute de Talos pouvait le décider à partir, j'aurais peut-être une possibilité de m'en aller. De m'enfuir..."

    Ses yeux fixèrent ceux de son compagnon, dont les traits harassés faisaient peine à voir. La situation, leur situation était très risquée ; le moindre faux-pas conduirait à leur mort certaine.

    "J'aurais voulu pouvoir rester ici, mais redevenir un anonyme citoyen... je me rends compte maintenant que c'est impossible."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  13. #43
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    "En effet, je crois qu'il ne faut pas trop que tu espères pouvoir redevenir impunément un anonyme dans cette ville. Tu as eu le temps de t'y faire quelques ennemis. Tu parlais de fuite... Est-ce cela qui te fait honte ? Abandonner ? A qui dois-tu rendre des comptes, quel est le contrat qui te lie ? Tu es venu sous la contrainte et tu n'as rien à prouver, Mornagest. Cette fuite-là sera toujours plus noble que la fuite en avant..."

    Il sourit à demi, conscient que cela ne remplaçait pas tout :

    "Enfin, moi, en tout cas, je t'en admirerai davantage."

    Lothringen réfléchissait à ce que Mornagest venait de lui dire, cherchant à déterminer quelle était la part du fantasme et celle du danger réel dans les pressions que Beorn faisaient peser sur le chancelier. Il était probable que si le drow, au sommet de sa puissance, apprenait que Mornagest lui faussait compagnie, s'il découvrait pourquoi... Il était probable que le drow se montre particulièrement rancunier. Un drow n'aime pas voir sa créature lui échapper, et les elfes ont très longue mémoire, se remémora-t-il en frissonnant.

    "Quant à Beorn... c'est toujours le chef du culte de Talos, que je sache, et c'est pourquoi il va avoir beaucoup de soucis à se faire dans les temps à venir. Il n'est pas impossible que ce soit plus lui que Talos lui-même qu'on visait dans ce raid, somme toute. Moi en tout cas, j'ai beaucoup pensé à lui, pendant que je balançais des boules de feu... "

    En disant ces mots-là, il s'était assombri.

    Il t'a fait vivre dans sa terreur, il t'a fait croire qu'il décidait pour toi. C'est à cause de lui que tu es devenu chancelier, à cause de lui que j'ai pensé te perdre, à cause de lui que nous en sommes à chercher des moyens de nous démêler sans trop de dommages de ce guêpier. Je lui souhaite de ne jamais me fournir une autre occasion de vengeance : je ne me savais pas capable de haïr à ce point...
    Dernière modification par Lothringen ; 04/09/2008 à 23h42.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  14. #44
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Le mélandien hoqueta.

    "Que tu balançais... j'ai mal compris ?" Il secoua la tête. Au fond, cela ne l'étonnait pas tellement. La coïncidence entre sa présence et la destruction du temple était trop flagrante... il aurait dû s'en douter. Il n'éprouvait strictement aucune colère quant à la participation de Lothringen dans cette attaque ; sinon qu'il avait pris un risque inconsidéré. C'est ce qu'il lui reprocha, mi-figue, mi-raisin.

    "Tu es allé affronter le clergé talassien... Tu aurais pu y rester ! Tu es complètement fou, ma parole. Mais, je le savais déjà..." Il poursuivit, sur un ton plus grave : "Si Beorn, ou qui que ce soit, apprend que tu étais là, la paix, déjà très ténue, entre Manost et Melandis, sera rompue. Tu risques ta vie, ici, Lothringen..."

    Il laissa son esprit vagabonder, quelques secondes. Imaginer ce que la vie serait, en dehors de Melandis... et de Manost. Dans un village, tranquillement installé, avec Lothringen, sans avoir à se soucier de complots, de meurtres, de politique, de survie... cette existence avait certains attraits. Mais il redoutait une chose : l'ennui. Cependant, c'était évidemment largement préférable à la mort... et puis, si son compagnon le suivait... c'était dans le domaine du possible. Tant qu'ils n'auraient personne à leurs trousses, ce qui était loin d'être évident.

    "Je pourrais quitter la ville. Pour toi. Pour nous. Mais je redoute qu'ils me poursuivent. Walar, Beorn... ce sont des êtres tenaces, et bien trop puissants pour moi... ils ont des espions partout, sur tout le continent, et sans doute également sur Helonna... vu ce que je sais, ils ne me laisseraient pas en paix avant de m'avoir éliminé."
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  15. #45
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    "Alors tu en sais beaucoup plus que moi."

    La simple mention de Walar suffisait à lui prouver qu'il ignorait tout de la réalité au demeurant très fluctuante des rapports de force au sein du Conseil mélandien.

    "Je croyais que le vampire n'avait plus mis les crocs dehors depuis des lustres, et une des meilleures preuves qui me vienne à l'esprit de sa totale déconnexion du pouvoir, c'est qu'il n'a pas encore tenté de me faire assassiner, moi, le semi-drow qui a voulu le tuer autrefois... Comment l'expliquer, sinon par le fait qu'il n'a jamais été en mesure d'identifier le mercenaire d'avant-hier au conseiller d'aujourd'hui ? Et pourquoi te poursuivrait-il, lui aussi, de son hostilité ? J'avoue que je ne te suis plus..."

    Se sentant tout à fait dépassé, le semi-drow laissa sa tête reposer contre l'épaule de son compagnon. Il y avait des domaines où il valait mieux reconnaître son incompétence que d'essayer de jouer avec une mauvaise main...

    "Nous pourrions spéculer indéfiniment sur les intentions d'êtres aussi imprévisibles, et nous n'en serions pas plus préparés. Inutile de chercher à les éliminer directement. En revanche, s'il ne s'agit que de se prémunir contre des attaques d'assassins, il nous est encore possible de retourner sur Féerûne, et je pourrais évidemment te proposer la protection de Manost... mais je nous crois aussi en mesure de former notre propre parti. Nous ne sommes pas n'importe qui, après tout."

    Qu'entendait-il par là ? Tout et n'importe quoi, en fait : fonder leur propre troupe de mercenaires, voire leur propre patrie ; Dorrandin était un territoire sous-peuplé où demeuraient des territoires vierges et de nombreuses marches où la population était plutôt demandeuse de protection qu'autre chose. Il avait en tête un certain nombre de cités qui renâclaient à se laisser absorber par les deux grands empires, trop centralisés, trop intolérants envers les neutres... S'il stabilisait une région éloignée, il pourrait obtenir la bienveillance de Manost. Bien sûr, ils portaient des noms qui incitaient surtout à la défiance, mais des noms connus, portés par des guerriers compétents dotés de plus d'un bon capital de pièces d'or - on devait pouvoir en faire quelque chose.

    Loin de l'angoisser, cette infinité de possibles lui redonnait de l'entrain: il n'y avait qu'en allant de l'avant qu'il se sentait lui-même. Et il savait déjà que ce qu'il se produirait surprendrait tous les plans, que ce soient les leurs ou bien ceux de leurs adversaires.

    Il releva les yeux vers Mornagest, et ce fut son tour d'être moqueur.

    "Je suis fou, j'en conviens. Mais cela me permet d'ouvrir beaucoup de fenêtres au milieu de tes murs..."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  16. #46
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Il soupira, se laissant aller à quelques spéculations. Il s'imaginait, tranquillement engoncé dans un petit village, assurant la protection des autochtones en échange de la tranquillité, du gîte, et de la sécurité des lieux. Hormis quelques attaques de créatures aussi dangereuses que de malheureux gobelins, qu'auraient-ils à craindre ?

    "Fou, sûrement... mais tu ne dois pas être le seul. Ces idées me tenteraient bien... voir du pays, ne plus subir le joug de quiconque..." il avait l'air rêveur.

    "Pour en revenir à Walar... il ne me laisse en vie que parce qu'il croit que d'autres savent qu'il a tué Berrak. J'ai... pris un énorme risque en le menaçant, mais il a marché, pour l'instant. Il se tient tranquille, mais si je pars, il ne verra plus aucune raison de m'épargner. Il m'enverra des assassins, sans doute. Suffisamment pour que je ne puisse même pas espérer en réchapper. Cela dit, impossible, en effet, de tenter de le tuer lui-même. Peut-être me faire passer pour mort, et disparaître dans la nature ?"

    Les choses s'étaient passées étrangement, pendant leur entretien lors du retour de Walar au sein du conseil. Il se souvenait exactement de l'expression curieuse du vampire, lorsqu'il avait revu Mornagest ; leur seule et unique rencontre auparavant avait été fugace, mais Walar n'oubliait aucun visage. Il n'avait manifesté aucune émotion quand le guerrier lui révéla qu'un certain nombre de personnes connaissaient la vérité sur les événements passés, excepté un vague sourire carnassier. L'avait-il cru ? Si Mornagest était toujours en vie, il pouvait supposer que oui, à moins qu'il ne le garde en vie que pour son simple amusement. Prendrait-il ce risque ? Lothringen avait parfaitement raison, le vampire était très retors, bien trop pour l'esprit simpliste de Mornagest.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  17. #47
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Re : Aux quatre vents

    Il n'avait connu Walar que dans l'affrontement, et il en gardait le souvenir du plus redoutable adversaire qu'il ait jamais dû rencontrer. Une aura maléfique si puissante qu'il n'avait eu trop des éphémères pouvoirs divins de Seina pour se préserver de la terreur panique. Une rencontre mortelle, s'il n'avait fui... Imaginer Mornagest tenter de menacer cet individu, c'était se figurer un moustique s'efforçant d'effrayer un worg. Malgré toute l'affection et l'estime qu'il avait pour le guerrier, il le savait incapable de rivaliser avec le vampire, ni au combat, ni par la ruse. Et il en pensait autant de lui-même, d'ailleurs.

    "Oh. Je ne savais pas que tu l'avais fait, finalement... "

    Dire que c'était lui qui l'y avait poussé. Mais Mornagest lui ayant jadis affirmé qu'il n'avait pas eu besoin de se servir de ses informations pour écarter Seina, Lothringen n'y avait plus songé.

    "Je... Ecarte-toi de lui autant que tu pourras."


    Il prit le temps de réfléchir à la suggestion du chancelier. Se faire passer pour mort. L'idée pouvait sembler séduisante... au premier abord.

    "Mettre en scène ta disparition ne me semble pas une solution viable à long terme, sauf à s'exiler de Dorrandin. Avec le temps, il se trouvera toujours quelqu'un pour te reconnaître, et l'on retrouverait ta trace. Tu l'as dit toi-même, leurs espions sont partout... "


    Nouvelle pause.

    "Ou alors, il faudrait dénicher un mage capable de nous lancer des changements d'apparence doublés de sorts de permanence. Difficile à trouver, pas impossible cependant... mais cela nous imposerait des renoncements supplémentaires.

    Il serait bon de savoir jusqu'où nous sommes prêts à aller pour un semblant de sécurité. Pour ma part, Mornagest, je suis lassé de fuir toujours mon destin. Je pense qu'il nous faudra faire face, à un moment ou à un autre. Parce que je sais ce que c'est que de vivre dans la peur d'une ombre... une me suffit."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  18. #48
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Le guerrier réfléchit un moment. Les possibilités de fuite sur Féerune existaient, mais elles étaient dangereuses et risquées. Quant à savoir s'il était prêt à quitter le continent... à chaud, il ignorait s'il disposait même d'un élément de réponse. Trop de choses se passaient actuellement pour qu'il puisse déterminer à coup sûr ce qu'il était prêt à faire, à vrai dire. Quitter Melandis, probablement, dans un premier temps. Ensuite... le flou artistique. Il n'avait jamais été aussi perdu depuis son adolescence ; incapable de fonder un projet autre que la fuite, les errements...

    "Faire face... tout en sachant que nos adversaires sont puissants. Curieux dilemme, non ?" il sourit faiblement. "Si tu sais comment nous camoufler pendant une période plus ou moins longue, ce serait déjà une solution... même si elle n'est pas optimale. Mais quitter le continent demande de la réflexion. Ça ne s'improvise pas. Que serais-tu prêt, toi-même, à faire ? Quitter Manost ? Dorrandin ?"

    L'avenir ne se composait qu'à deux. Il n'envisageait pas un seul instant de quitter le continent sans Lothringen. Cela n'aurait aucun sens. Autant rester à Melandis et attendre la mort...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  19. #49
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Lothringen devenait grave. Il y avait beaucoup de possibilités, à vrai dire. Certaines plus sûres que d'autres... L'une des plus sûres, évidemment, serait de faire passer Mornagest pour mort, de lui fournir un camouflage et de lui trouver une place à Manost, sans que le semi-drow ne quitte lui-même son poste au conseil, gage de soldats sous ses ordres. Mais cela revenait à exiger du guerrier beaucoup, sans rien donner en retour. Le semi-drow ne se sentait pas le droit de demander cela. Et il se doutait bien qu'avant longtemps, Mornagest s'ennuierait de cette vie trop tranquille et lui reprocherait ce qu'il lui aurait sacrifié... C'était pour cela qu'il fallait qu'il en donne autant.

    "Je suis prêt à quitter mon poste au conseil, et Manost aussi. Je suis libre de démissionner et je n'ai de raisons à donner qu'au Grand Emissaire..."

    Rien que cela, c'était un arrachement. Difficile de renoncer à la sécurité sociale et affective qu'il avait pu trouver là-bas. Sa charge... ne lui manquerait pas. Il y a bien d'autres façons d'influer sur le destin des hommes, et il ne pensait pas moins important de sauver Mornagest de lui-même que de jongler avec les instincts belliqueux des peuples.

    S'il avait Mornagest à ses côtés, il ne revivrait plus les craintes d'autrefois, celles d'être un paria, un sans-patrie, inutile, rejeté. Il avait dépassé ce stade...
    Il ne s'agissait pas de prendre sa retraite, d'ailleurs. Une fois sa décision prise, il savait qu'il ne regretterait pas, mais irait de l'avant, retrouverait l'aventure. L'avait-il jamais vraiment quittée?

    Etait-il prêt aussi à quitter Dorrandin, c'est-à-dire se couper définitivement de ceux qu'il aimait, ne jamais revoir sa fille, ni Althea, ni Ravestha... Leodacya. Leodacya. Ne pas la voir grandir?

    "Je ne veux pas quitter Dorrandin. Si je peux me téléporter à volonté sur le continent, je ne le pourrai évidemment pas depuis Féerune, la distance est trop grande. C'est que... Il faut que je puisse voir ma fille."

    Un sujet délicat à aborder avec Mornagest. Mais autant être franc...

    "Vraiment, je ne ferai cela qu'en dernier recours.", murmura-t-il.
    Dernière modification par Lothringen ; 08/09/2008 à 00h08.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  20. #50
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Il refaisait grise mine. L'évocation, à nouveau, de la progéniture de son compagnon lui donnait des douleurs intestinales violentes ; mais ce n'était rien en comparaison de sa furieuse envie de pleurer à chaudes larmes. Avait-il pu être si aveugle ? Si négligent ? Il peinait à déterminer si c'était la soudaine poussée de jalousie rageuse ou le fait de constater brutalement son incompétence notoire à cultiver leur relation qui lui provoquait le plus de tristesse, mais le sentiment de vide était bel et bien présent. Il tenta de parler, ouvrant la bouche, mais rien ne sortit. Que dire ? Comment réparer les multiples erreurs commises ?

    "Ta... ta fille, oui." fut-il seulement capable de répondre. Que feraient-ils avec une enfant ? Elle resterait sans doute à Manost, où elle bénéficierait d'une protection relative, et pourrait demeurer avec sa mère. Qui était-elle ? Le guerrier ne s'en était pas encore enquis. Cela avait-il de l'importance ? Il décida que oui ; si son compagnon l'avait trompé avec une vulgaire catin, la gifle morale n'en serait que plus cruelle. Une fonctionnaire du conseil ? Ah, il lui serait si simple de demander, et de savoir... mais la peur lui tenaillait les tripes, et il redoutait la réponse.

    "J'imagine que..." Décidément, la moindre tentative de parler lui bloquait la gorge. Comme s'il réalisait seulement la portée de ce que cela impliquait. Trompé ! Bafoué ! Mais de son côté, il avait rejeté, oublié... n'était-ce pas pire ?

    "Je n'ai jamais imaginé un instant... disons, voir des enfants. Ça risque d'être... enfin, comment dire ? Tu m'imagines avec un gosse à côté de moi ?" Il avait presque envie de rire, de nervosité, en imaginant la scène, qui serait effectivement du plus grand comique.

    "Je pense que je comprends que tu veuilles la voir. La vie de famille... ça n'a jamais été une réalité pour moi. Peut-être pourrai-je comprendre en la voyant." S'il en avait le courage à ce moment...
    "Nous resterons sur Dorrandin. Si c'est important pour toi, alors, il faut le faire", déclara-t-il d'un ton un rien plus assuré. "Mais je m'imagine mal rester à Manost plus de quelques jours... les longues campagnes du continent me seraient bien plus familières." La vie d'aventurier itinérant, prêtant sa lame à qui lui demanderait, veillant à la belle étoile, vivant sans crainte d'être assassiné dans son lit par un concurrent jaloux et empressé... décidément, tout cela lui semblait bien attirant.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  21. #51
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Lothringen sourit à demi.

    "Rassure-toi, je n'envisageais pas de la prendre à sa mère, seulement de lui rendre visite régulièrement. Tu ne seras pas obligé de venir si cela te gêne..."

    Au fond de lui, il se sentait mal. Il devinait qu'il venait de raviver une blessure cuisante, de tourmenter Mornagest à nouveau en évoquant si tôt les conséquences de sa liaison avec Althea. Il espérait seulement que son compagnon ne prendrait pas en aversion Leodacya à cause de lui.

    Cela dit, cela leur permettait d'y voir beaucoup plus clair... Il commençait enfin à comprendre quelles seraient les préférences du guerrier. Une vie sans feu ni lieu, sans foi ni loi, sans aucune de ces entraves dont il s'était trop souvent laissé encombrer, une vie à l'image de l'illusion de liberté qu'il avait connue en découvrant Melandis.

    "La route est le choix le plus séduisant, mais aussi l'existence la plus risquée, car nous serons sans protection face aux éventuelles attaques, prévint-il tout de même. Il nous faudra changer d'identité et probablement d'apparence. Mais si c'est ton choix, je n'aurai pas beaucoup besoin de me forcer pour y souscrire. La route, le voyage... je les ai dans mon sang, et ils commencent à me manquer."

    Tout en parlant, il dévisageait à nouveau son compagnon. Ses traits creusés, son évidente fatigue physique et nerveuse. Il l'avait poussé très loin ce soir-là, beaucoup plus loin qu'il ne l'aurait cru possible. Il était venu persuadé de se précipiter sur une rupture houleuse, et voilà qu'ils en étaient à organiser leur double départ ! C'était inespéré, et l'espace de quelques instants de silence, il savoura sa chance. Leur plan de retraite ne se règlerait sans doute pas en un soir... Au moins avaient-ils posé les bases de ce qu'ils voulaient. Les détails, l'organisation, il faudrait les remettre à un autre jour.

    "Nous sommes épuisés et je pense qu'il est temps d'avoir pitié de nous. Je..." Il lorgna vers la porte de la chambre. "Me laisseras-tu rester auprès de toi cette nuit ? Je me téléporterais demain matin..."

    Non que le semi-drow ait envie de faire des folies de son corps dans l'état où tous deux se trouvaient. Après ce qu'il venait de révéler, ce serait une ambition prématurée, du reste, et il en avait parfaitement conscience... Il tenta d'expliquer.

    "Cela fait des mois que je ne t'ai vu, et je voudrais juste... pouvoir passer un peu de temps près de toi. Sans peur, sans attente, sans drame... Tu m'as manqué."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  22. #52
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Le guerrier essaya de s'expliquer. "Non, non que ça me gêne de la voir...", même s'il ressentait des impressions contrastées entre colère, jalousie, mais également curiosité et humilité. Il ne pourrait évidemment offrir autant à son compagnon, et cela le ramenait à un statut plus dérisoire, face à cette femme que Lothringen avait aimée. "C'est juste que... je n'ai aucune expérience des enfants." Il n'avait côtoyé que guerriers, bandits, criminels, comploteurs... des enfants ? Des faibles créatures destinées à devenir l'une ou l'autre des espèces précitées, dans la plupart des cas... "Je suppose que je déciderai le moment venu. D'ici là... tu as raison. La fatigue m'écrase, et tu ne sembles pas dans un état meilleur", constata-t-il enfin, comme s'il venait de regarder son compagnon pour la première fois depuis son arrivée à l'antichambre.

    "Tu es plus que bienvenu, tu le sais. Rien ne me ferait plus plaisir que de jouir de ta compagnie. Cela fait tellement de temps... un visage amical, familier..." Son seul oasis dans l'aridité de son univers à Melandis, depuis son accession à la tête de la cité.

    "Ce sera un avant-goût de notre future vie..." se reprit-il à rêver. Dans le fond, son cœur s'était grandement allégé depuis une heure. Malgré les aveux fracassants, malgré la colère, le dépit, les regrets... l'abcès devait être crevé, et maintenant que c'était pratiquement chose faite, son esprit était plus clair, et prêt à aborder le vrai sujet qui les occupait tous les deux : eux-mêmes.

    Par où commencer ? Son inexpérience en la matière ressurgissait brusquement, et il rougit brutalement, sans véritable raison. La tendresse, l'attention, des choses nouvelles pour lui, qu'il devait apprivoiser. Comment ? Lothringen serait son guide, comme autrefois... ou différemment. Leur harassement ne le permettait pas de replonger dans des ébats passionnés, comme dans le bosquet des pierres, mais les gestes tendres, les propos exempts de soucis, les moments passés sans craindre le lendemain... la liberté, la paix. Que rêver de mieux ?

    Timidement, il saisit la main de Lothringen et l'emmena dans la chambre, jusqu'au bord du lit, puis l'invita à s'asseoir. Il fermait les yeux, en revanche, exténué par les nuits courtes - voire inexistantes - qu'il passait depuis longtemps. L'épuisement allait-il gagner sur l'envie de profiter de ces moments trop rares ?
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  23. #53
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Ils s'étaient assis sur le bord du lit, comme s'ils n'osaient en déranger les couvertures.

    Lothringen commençait seulement à réaliser l'énormité de la conversation qu'ils venaient d'avoir. Comment avait-il osé demander à Mornagest un tel sacrifice ? Et... il avait accepté ? Et lui même, il le savait, il était prêt à tout ; il aurait suffi que le guerrier insiste, et il aurait renoncé aussi à Leodacya... Il en aurait été déchiré mais il savait qu'il n'aurait pas même eu un seul instant d'hésitation. N'était-ce pas... monstrueux, en un sens ?

    Son compagnon... il ne le quittait plus des yeux. Oubliés, les reproches, les soupçons, les images de bain de foule, de bains de sang, d'esclaves, de la main noire de Baine. Si Mornagest lui revenait tel qu'il l'avait toujours su, le mal qu'il avait pu faire à autrui par le passé n'avait plus aucune importance à ses yeux. Et il s'émerveillait au contraire, une nouvelle fois, de ce trésor qu'il était seul à connaître. Car il aurait voulu leur dessiller les yeux, à tous, leur montrer leur erreur, offrir sa joie au monde.

    Mon cœur déborde... A l'heure des choix, il n'y a plus que nous qui compte.

    Le guerrier dodelinait de la tête, en grand danger de s'endormir sur le champ. Lothringen en était un peu vexé ; ils avaient si rarement l'occasion de se voir en privé, et une fois sur deux, Mornagest s'endormait comme un bébé, rattrapé par l'épuisement.

    Le semi-drow se rapprocha pour lui prendre la taille. Quel volume ! C'était à peine s'il en faisait le tour de ses deux bras. Un corps immense qui faisait toujours son admiration, qui débordait de force, de vigueur et de vie, presque en dépit de son propriétaire.

    Une caresse légère, sur la joue.

    "Regarde-moi. Ils ne doivent pas être nombreux, ceux qui te voient comme je te vois..."

    Il le fixait. Comme s'il n'y avait que lui au monde, une pierre dressée sur la mer...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  24. #54
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Le guerrier sourit timidement. Ses manières brusques ne l'aidaient pas à donner à son compagnon une image très valorisante de lui-même ; mais pouvait-il s'accepter lui-même comme étant l'amant d'un autre ? Il était prompt à la colère, borné, agressif, irréfléchi... et s'en rendant souvent compte après coup. Souvent parce que Lothringen le lui démontrait, avec une facilité déconcertante, la plupart du temps. Que d'erreurs commises ! Et combien d'autres dont ils n'avaient pas touché mot, ce soir ?

    "Comment me vois-tu ? Je dois avoir une tête d'aliéné... les yeux tirés, le teint bistre... et que dire de mes actes imbéciles ? Comment peux-tu supporter mes rebuffades, mes crises de colère ?"

    Voilà ce qu'il avait envie de lui demander. Mais il risquait - ou craignait - d'agacer le semi-drow, et il n'en avait nullement envie, encore moins en ce moment.


    "Pourquoi m'aimes-tu ?" lui souffla-t-il cependant, regrettant immédiatement cette question. Il crut nécessaire d'ajouter : "Je veux dire... Je suis tellement lunatique..." Il rougit stupidement. Il maniait aussi mal les sentiments et les mots qu'il n'était doué pour les duels à l'épée. Apprendrait-il un jour ? Il lui faudrait beaucoup de temps, mais tout espoir n'était pas perdu.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  25. #55
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Lothringen fit semblant de froncer les sourcils, avant d'esquisser une mimique moqueuse.

    "Oh. Parce que je suis l'incarnation de la constance, sans doute ?"

    Il redevint soudain sérieux. Mornagest attendait sans doute autre chose que cette dérobade.

    "Le sait-on jamais soi-même ? Je n'ai que des fragments de réponse. Parce que tu m'as posé cette question. Parce que tu as rougi. Combien ont l'honnêteté d'accepter de montrer leurs faiblesses ? Combien parviennent à ne pas se blaser ?"

    Cette forme-là d'innocence, ne l'avait-il pas lui-même perdue depuis longtemps ? Les crimes les plus monstrueux réussissaient à peine à éveiller son dégoût. Il en avait tant vu... Quant à la plupart des situations ordinaires, elles ne rencontraient que son indifférence. Il n'y avait guère qu'avec son compagnon qu'il se sentait quelquefois redevenir timide, inquiet, mal assuré, comme si c'était la preuve de ce qu'il reprenait enfin intérêt aux enjeux...

    Il chercha encore. Pourquoi lui ? Une question si difficile, presque insoluble... L'alchimie subtile entre deux caractères et un moment propice. Son regard se perdait dans le vague.

    "Parce que je sais ce qui te rend ainsi. Ta souffrance. Ta colère contre le reste du monde. Je les comprends, je les partage. J'ai souvent eu ce sentiment, dans les premiers temps de notre rencontre : que je serais devenu exactement comme toi, si je n'avais eu un peu de chance, ou fait certaines rencontres au bon moment. Et je trouvais... qu'on ne t'avait pas rendu justice, et que tu méritais qu'on te laisse une chance."

    Un peu comme s'ils étaient... des âmes-sœurs, au sens fort. Mais cette expression avait été vidée de sa signification par un usage trop étendu, et il préférait ne pas l'employer.

    Il sourit comme une nouvelle idée le traversait.

    "Pour tout ce que nous avons vécu ensemble, tous les souvenirs que nous partageons. Pour ma confiance que tu n'as pas déçue..."

    Il ferma les yeux quelques instants, le temps de se rappeler leurs premières discussions, à Manost. Du temps où ils n'étaient encore que des étrangers l'un pour l'autre : deux guerriers taciturnes et sur la défensive, qui se jaugeaient.

    "Quand tu m'as connu j'étais un vieux loup solitaire revenu de tout, aigri, défiant. Mes propres concitoyens ne me voyaient que comme un homme hautain et froid, distant et coléreux. Dissimulé. Menteur. Un renégat, le loup noir dans la bergerie. J'avais tellement l'habitude qu'on me jette des pierres que je montrais les crocs avant qu'on ne se penche... J'ignore ce que tu m'as fait, mais je ne regrette pas ce temps."
    Dernière modification par Lothringen ; 19/09/2008 à 15h26.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  26. #56
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Timide, il l'était aussi. Peu habitué aux compliments, directs ou indirects, il s'était contenté de baisser la tête tandis que Lothringen parlait. Tout cela ? Lui ? À n'en pas croire ses oreilles...

    "Tu as peut-être raison. Sur beaucoup de points, nous sommes semblables... désabusés, aigris, comme tu le dis si bien. Ma voie a été dure, tout comme la tienne, mais j'ai - à tort - tenté de m'enfuir dans la froideur, la brutalité. Ça a marché... au début. Anonyme combattant qui survivait dans les plaines gelées du nord, et j'ai poursuivi cette voie ici. J'y serais encore, si je ne t'avais pas rencontré. Tu parlais de personnes qui t'avaient ouvert les yeux... tu es celle-là pour moi."

    Que serait-il devenu ? Sans doute n'aurait-il pas accédé à sa place actuelle. Il serait mort depuis belle lurette, soit dans la rue, assassiné par un quelconque maraud, qui se serait constitué là un bien maigre butin, soit par le jeu d'un complot comme ils avaient pu tous deux en déjouer depuis sa prise de fonction. S'il avait survécu, il serait probablement en train de mener la cité d'une main de fer, comme le voulait Devir. Une situation qu'il allait d'ailleurs devoir abandonner au plus tôt ; il ne pourrait plus donner le change. Refuser d'intervenir dans une affaire sanglante signifierait sa mort immédiate, il le savait. Et vu les émeutes religieuses qui éclataient un peu partout en ville, cela ne tarderait guère...

    "Sans parler des autres choses que tu m'as montrées... des choses que j'aurais cru impossible de connaître, de comprendre. Des sentiments, des espoirs. Ce dont j'avais besoin pour découvrir que la vie n'est pas que violence et haine. Et pourtant, c'est si... nouveau, pour moi, si étrange. Je suis peu familier de ces choses-là. Et... euh... je dois paraître bien maladroit. Je le suis..."

    Preuve en était ses explications quelque peu décousues. Les discussions n'étaient toujours pas son fort, même avec son compagnon, avec lequel il était pourtant plus à l'aise qu'aux balbutiements de leur relation. Il éprouvait encore cette sensation de n'être qu'un rustre en regard de Lothringen, qui s'exprimait de façon tellement plus aisée...

    Mornagest avait des difficultés à arriver là où il voulait en venir. Serrer Lothringen contre lui ? L'embrasser ? Savait-il exactement ce qu'il voulait ? Il le voulait, lui. Mais comment ? Il n'arrivait pas à se décider.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  27. #57
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    "...Tu as le droit de l'être."

    Lothringen ne troubla pas tout de suite le silence qui s'installait. S'il avait un peu moins de peine que Mornagest à trouver ses mots, il n'en était pas pour autant plus satisfait. Son esprit restait encore concentré sur la question de son compagnon, à se demander s'il n'avait pas oublié un aspect capital du problème, si sa réponse était honnête, ou seulement recevable. Dans ce genre de discussion, il avait toujours le sentiment de tourner autour de l'essentiel, de le circonscrire sans jamais l'atteindre.

    L'essentiel ?


    Je suis là. Je suis bien avec toi. Je veux rester. Te rendre heureux...


    Mais les mots sont si faibles. Même ceux-là ne parvenaient pas à dire en une seule fois l'intensité, la force, la profondeur.

    Il reporta de nouveau son attention sur Mornagest. Le guerrier semblait se débattre avec quelque chose qui ne voulait pas sortir. A moins que son embarras ne vienne que de son désir de dormir, qu'il n'osait avouer ? Lothringen préféra attendre. Il prenait trop souvent des initiatives sans savoir au juste ce que son compagnon aurait voulu.

    Une simple pression à la taille qu'il enlaçait, pour rappeler sa présence...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  28. #58
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Le guerrier répondit aussitôt à la pression donnée par Lothringen. Un simple geste, mais qui lui procurait bien plus de bien-être que tous les mots au monde. Un regard, une expression... qu'étaient les paroles, face à la complexité du langage des signes ? De bien grossiers sons, finalement. Comprenant cela, Mornagest se contenta de fixer son compagnon sans mot dire, cessant un instant de se remettre en question, de constater ses faiblesses, et surtout, de les mettre en avant. Quel intérêt auraient-ils à cela ? Il n'était qu'un homme, faillible et imparfait ; aucune utilité à en rajouter.

    Il sourit enfin. Il était exténué ; cela se voyait sur ses traits, mais ceux-ci s'étaient détendus depuis quelques minutes. La fatigue accumulée lui avait pesé sur les épaules, mais ce répit lui rendait un semblant de vigueur, probablement de courte durée cependant. Il tenait malgré tout à prolonger au maximum ces moments trop rares de complicité intime qui s'établissaient de loin en loin entre eux deux. Leur relation pourrait-elle enfin connaître un tour plus stable ? S'il arrivait à quitter Melandis suffisamment tôt, sans doute. Restait à déterminer un moment propice, et une manière discrète de s'en aller...

    Pour l'heure, il s'abandonna dans les bras de Lothringen, apposant doucement ses lèvres contre les siennes.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  29. #59
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: Aux quatre vents

    Lothringen en était tellement ému qu'un moment il oublia de réagir: le semi-drow ne se souvenait pas que personne se soit jamais donné à lui avec un tel abandon, une telle confiance. Le doute l'assaillit. Saurait-il être à la hauteur ? Mais il rendit le baiser, et ce n'est qu'après un temps infini que leurs lèvres se séparèrent. Lothringen sourit.

    "Attends..."

    En quelques instants, il se débarrassa de ses bottes, de sa cape, de sa veste, de sa ceinture et des armes qui y pendaient, les projetant sans trop d'égards sur une chaise près du chevet. Puis ils revint à son compagnon, qui en avait fait autant de son côté. Il le reprit dans ses bras, et ses baisers fiévreux allaient de sa gorge à ses lèvres, revenaient sur ses lèvres, toujours.

    Il arriva que leurs regards se croisèrent, et soudain, les digues cédèrent, d'un seul coup. Le lendemain, il faudrait repartir, et la solitude reprendrait, et l'angoisse avec elle. Lothringen resserra son étreinte, avec une force peu commune, comme si son compagnon devait glisser jusqu'aux Abysses, s'il venait à lâcher prise. Il laissa sa tête reposer sur son épaule, et Mornagest put sentir qu'un frisson le secouait sur toute la colonne.

    "Lorsque j'ai cru t'avoir perdu, j'ai eu tellement peur... tellement mal..." murmura-t-il.

    Les quelques larmes qui jaillirent alors au bord de ses yeux durent achever de l'épuiser, car il s'endormit peu après.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  30. #60
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : aux quatre vents

    Savoureux, doux, intense... comment qualifier autrement ce baiser, long et à la fois trop court, qu'ils avaient échangé ? Comment pouvait-il exister autre chose que de tels moments, comment imaginer que quoi que ce soit d'autre pouvait arriver à la cheville du bonheur procuré par ces gestes, si simples et pourtant si difficiles à donner ?

    C'est sur ces pensées mélancoliques mais, paradoxalement, agréables en même temps, que Mornagest regarda son compagnon sombrer dans un sommeil calme et reposant. Il lutta vainement contre la fatigue, essayant de le regarder dormir. Ses traits s'étaient adoucis, détendus. Jamais le visage de Lothringen ne lui avait parut si jeune, si paisible, et cela lui rendit encore un peu plus de baume au coeur. Il avait souffert, de son côté, probablement de la même façon que le semi-drow. Loin l'un de l'autre, leur existence paraissait vide de sens... était-ce pour cela que chacun des deux s'était abandonné à des détours chacun plus dément que le précédent ? Lothringen en cotoyant une femme - allant jusqu'à lui donner une fille ! - et lui-même, se repaissant de la violence qu'il était d'abord censé faire pleuvoir sans y prendre goût, allant jusqu'à avoir le sang d'innombrables personnes sur les mains ? Insensé ! Et dire que la solution était là, sous leurs yeux... la réunion.

    Ses pensées lui tournaient en tête tandis qu'il s'endormait paisiblement dans les bras de Lothringen, voyageant allègrement, le coeur léger, dans le monde des rêves que seuls les gens heureux pouvaient avoir...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

Page 2 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Le Palais du Conseil
    Par Folken dans le forum Quartier du Gouvernement
    Réponses: 89
    Dernier message: 26/10/2009, 15h53
  2. [BUG] La deuxième épreuve de l'Antichambre ne commence pas
    Par Macros dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 20/04/2008, 19h59
  3. [Bâtiment] L'antichambre du Conseil
    Par Seina dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 170
    Dernier message: 12/02/2008, 01h47
  4. [RP] Epreuves de l'Antichambre
    Par Elzen dans le forum La Salle de Travail
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2006, 23h35
  5. [BUG] Je ne peux pas quitter l'antichambre
    Par Captain frakas dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 11
    Dernier message: 17/04/2006, 12h57

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231