Page 6 sur 10 PremièrePremière ... 45678 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 151 à 180 sur 271

Discussion: [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

  1. #151
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    437

    Re : [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

    Par rapport au tumulte de la http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post258596 ([Lieu-dit] Les rues commerçantes) rue, l'intérieur de l'auberge était beaucoup plus calme. Celle-ci ne faisait pas dans le luxe mais ne ressemblait pas pour autant à ces bouiboui où les rats et les cafards grouillaient autant dans les assiettes que sur le sol.Ryan retenait la porte pour laisser Rowan entrer, la frêle jeune femme restait sur le seuil pour détailler à loisir les personnes présentes, l'examen dut être à sa convenance car elle hocha la tête et entra d'un pas décidé, en lachant un laconique:

    "Je doute que beaucoup de Mélandiens le soient de naissance, mon cher, comme la plupart je viens du continent."

    Le ton timide s'était évaporé pour laisser place à plus d'affirmation.
    Comment pourrais je verser la moindre larme alors que même mon coeur s'est asséché depuis si longtemps

  2. #152
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Ils cherchèrent une place où s'installer, mais cela ne posa pas de problème particulier. Cette auberge était loin d'être bondée en permanence comme les tripots infects que l'on trouvait dans la plupart de la cité. Sauf exception, il y avait toujours de la place, et c'était à dessein que le bâtiment était suffisamment grand pour laisser un maximum de confort à ses clients.

    "Si vous souhaitez vous intéresser à la généalogie des Mélandiens, vous y trouverez des choses très étonnantes. Mais je doute que cela en vaille la peine... à moins d'aimer les détails saugrenus et oiseux.

    L'homme passa commande auprès d'un discret serveur, et il poursuivit :

    "Moi-même, je suis natif de la région. Je n'ai jamais eu l'occasion de franchir l'océan qui sépare Dorrandin des autres terres de Toril. Et pourtant ! Quelles merveilles doit-on y trouver ! Si ma curiosité ne vous cause aucune gêne, oserais-je vous demander de quelle contrée vous êtes originaire ?"

    Il avait posé son invraisemblable chapeau sur ses genoux, et seule une des plumes dépassait du bord de la table, donnant l'impression qu'elle sortait de sa tunique.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  3. #153
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    437

    Re : [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

    En huit années de fuite Rowan avait eu tout le temps pour réfléchir à la réponse qu'elle fournissait quand elle devait parler de son passé et surtout l'améliorer. Le plus évident était bien sûr de prétendre venir d'une région lointaine comme la Côte des épées, le pourtour de la Mer étincelante voire Murghôm ou Veldorn. Mais après mûre réflexion, si elle tombait sur quelqu'un originaire de ces régions ou qui y avait déjà voyagé souvent la supercherie serait vite découverte.Elle finit par conclure qu'une demi-vérité était plus efficace qu'un énorme mensonge, aussi sa réponse fut elle celle quelle ressortait à chaque fois:

    "Je suis originaire de la Mer de Lune, Mulmastre plus précisément"
    Comment pourrais je verser la moindre larme alors que même mon coeur s'est asséché depuis si longtemps

  4. #154
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Le barde haussa imperceptiblement un sourcil, puis répondit, avec un large sourire :

    "Voilà qui explique votre attirance pour Melandis, dans ce cas. J'imagine, sans y avoir jamais vécu, que Mulmastre ressemble à la cité du Chaos, par certains aspects. Le crime... la corruption... mais prononcer ces mots ici peut être dangereux, sachez-le, très chère. La cité est depuis peu contrôlée très sévèrement. Bien plus qu'avant."

    Les boissons furent servies. Il espérait que la bière ambrée qu'il avait choisie pour cette étrange femme lui conviendrait. En général, il devinait assez bien les goûts des gens, mais les surprises n'étaient jamais à exclure, bien entendu.

    Guettant sa réaction face à la bière, il demanda innocemment :


    "Quels sont donc vos talents, de ceux que vous pourriez mettre à profit dans cette ville toute d'opportunisme et de décadence ?"

    Il savoura lentement une gorgée de sa propre consommation, évitant avec force prudence et agilité de déposer la moindre once de mousse sur ses moustaches, qui conservaient leur apparence inaltérable.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  5. #155
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    437

    Re : [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

    Rowan eut un infime rictus du coin de la bouche qui pouvait passer pour un semblant de sourire sarcastique, on y était. Quand un nouveau venu se fait aborder par un inconnu à peine qu'il ait pénétré en ville il y a souvent anguille sous roche. Elle bu une gorgée de la bière que l'on venait de lui servir, la laissant en bouche quelsques instants pour tenter d'y détecter une saveur qui n'y aurait pas sa place puis l'avala en concluant qu'il s'agissait d'une bière tout ce qu'il y a de plus normal.

    " Mulmastre est effectivement un endoit où la vie est difficile, en particulier si vous ne faites pas partie de la noblesse ou des Lames, si vous critiquez ouvertement la Haute-Lame, ou si vous êtes un réfugié de Château-Zhentil.
    La présence des Magiciens Rouges et du Zhentarim n'est pas non plus pour rassurer les gens.
    Et à part ça, pour qui travaillez vous? Les autorités locales ou une guilde aux activités souterraines quelconque? Reconnaissez que votre dernière question manquait un peu de finesse"
    Comment pourrais je verser la moindre larme alors que même mon coeur s'est asséché depuis si longtemps

  6. #156
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Il sourit dans sa moustache, tout en inclinant la tête en avant, considérant la jeune femme d'un œil nouveau. Elle était probablement réellement accoutumée aux cités où les margoulins, les assassins et les canailles pullulaient dans les rues. Bah, il avait lui aussi l'habitude, vivant la plupart du temps à Melandis.

    "Oh, la cité ne compte guère d'associations d'artistes. Des assassins ou des voleurs, bien sûr, mais je ne suis pas de ceux-là. Évidemment, libre à vous de me croire ou non. Mais cela n'a probablement pas d'importance. Ceci étant, je suis à même de pouvoir vous guider, si le cœur vous en dit. J'ai quelques contacts dans ces milieux. Avec les autorités aussi, naturellement. Sans quoi, mes connaissances de la vie mélandienne en seraient grandement amoindries."

    En somme, il lui laissait le choix de lui faire confiance ou non. Au moins, il avait la franchise de lui dire.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  7. #157
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    437

    Re : [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

    L'excentrique bonhomme ne le savait pas, mais il venait de passer avec succès le test préliminaire: il vivrait. La jeune femme estimait qu'il ne serait pas nécessaire de s'en débarasser, l'homme avait son utilité et ne semblait pas représenter une menace pour elle. Bon si il le fallait, un petit coup de dague et on n'en parlerait plus mais promis-juré il ne subirait pas les vilénies qu'elle faisait subir aux hommes habituellement. Une question lui vint à l'esprit à ce propos; finalement des deux conclusions, laquelle ses victimes préféraient elles, la rapide ou la longue. Si il est vrai qu'ils ne se rendent compte de la première que lorsquent ils sentent un grand froid à la gorge, quand ils s'en rendent compte, en fin de compte la seconde ne doit pas être si désagréable que ça si on excepte le final. Elle se promit de poser la question au prochain mais il lui fallait d'abord s'occuper du présent:

    " Je ne recherche pas à avoir un emploi ni un employeur en particulier, mais quand je suis en présence d'une dague je préfère tenir le manche plutôt que de l'avoir entre les omoplates et cela me déplairait de finir au bout d'une corde."

    De cette manière elle espérait faire comprendre que si elle n'avait pas d'autres choix que d'intégrer quelque chose, autant choisir le camp des gagnants.
    Comment pourrais je verser la moindre larme alors que même mon coeur s'est asséché depuis si longtemps

  8. #158
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Ryan avala doucement une gorgée de sa bière, puis joua un instant avec ses moustaches extravagantes.

    "Je vois. Je connais quelque personne qui pourra vous trouver du travail dans ce domaine. Les bonnes volontés sont recherchées, me semble-t-il, et je gage que vous êtes de celles-là, ma chère. Nous irons trouver votre futur employeur dès lors que vous le souhaiterez - maintenant si le cœur vous en dit."

    La soirée commençait, mais les guildes quelque peu discrètes se souciaient peu des horaires classiques.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  9. #159
    Date d'inscription
    November 2010
    Messages
    437

    Re : [Bâtiment] La Mélandienne d'Argent : Dar Bella

    Rowan qui espérait rester discrètement dans l'ombre pendant au moins quelques jours avait plutôt raté son coup, elle avala sa bière d'un trait avant de se décider:

    "Pourquoi pas, allons-y le plus tôt sera le mieux"

    La mort viendrait la prendre un jour ou l'autre de toute façon et Rowan comptait bien la regarder en face quand ce moment arrivera.
    Comment pourrais je verser la moindre larme alors que même mon coeur s'est asséché depuis si longtemps

  10. #160
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123
    Tandis qu'il réglait la note pour les boissons, le ménestrel se saisit de son chapeau, l’apposa sur le sommet de son crâne, et d'un geste théâtral, invita Rowan à se lever et à le suivre.

    "Dans ce cas, allons-y. L'endroit n'est pas loin, et même dans ces beaux quartiers, je vous suggère de ne pas traîner seule pendant la nuit. Les gardes veillent, mais... les ennuis sont parfois plus proches qu'on ne le pense, hélas", fit-il, pensif.

    Le couple sortit de la taverne sous le regard vaguement amusé de quelques clients, qui ne voyaient pas souvent des individus accoutrés de façon aussi excentrique que Ryan.

    En route vers les Lames Pourpres
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  11. #161
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    En provenance d'un quartier moins chic ([Lieu-dit] Les ruelles des Bas Quartiers).

    Elzen sourit à la réaction spontanée de la tieffeline.

    « Si vous insistez, après un bain et une nuit de repos, cela devrait pouvoir se faire. »

    Les émotions de Chance était décidement communicatives : sa souffrance avait été palpable durant l'opération ; ses pleurs et son mal-être face à la drogue avaient été empreints de malaises ; et voilà maintenant que sa joie avait quelque chose de tout-à-fait plaisant. Peut-être deux tieffelins développaient-ils plus facilement que d'autres êtres une sorte d'empathie entre eux ?

    Peu importait, dans l'immédiat ; avant de profiter des luxes de l'auberge choisie, il faudrait d'abord s'y rendre.


    « Oui, une telle perle n'aurait pas sa place dans ces taudis, je suppose ; toutes les villes, je pense, se ressemblent à ce niveau. Pour ma part, je suis généralement plus à l'aise dans les bas quartiers, mais hanter ceux des nantis n'a jamais été un problème. »

    Le tieffelin emboîta le pas à celle qui lui faisait de nouveau office de guide, demeurant presque aussi discret sous le ciel nocturne et la sombre clarté des étoiles qu'il l'avait été dans l'obscurité des souterrains fangeux. Devant la méfiance de sa camarade, il restait sur ses gardes, prêt à repousser un éventuel intrus cherchant des noises à celle-ci – elle était probablement plus menacée que lui, quoique le risque d'un brigand s'attaquant à tous sans discernement n'était pas à écarter non plus.

    Ils parvinrent cependant sans encombre jusque dans les quartiers riches, où Elzen, conformément à sa dernière phrase et presque en opposition avec la précédente, semblait tout-à-fait à son aise. Son attention ne diminua pas pour autant, bien évidemment, d'autant que celle de Chance semblait avoir redoublé. Mais ils parvinrent, encore une fois sans incident notables, jusqu'à ce qui semblait être leur destination.

    Il sourit de nouveau lorsque la tieffeline tenta de se justifier.


    « Oh, ça ne provoquerait probablement pas plus de désordres que ce genre de soirées n'en implique déjà. Peut-être même que certains de ces messieurs seraient simplement ravis de vous y voir, qui sait ? …mais espérons en tout cas que nous ne soyons pas confrontés à ce genre d'événements avant d'avoir pu profiter de leurs lits d'une manière plus reposante. Si vous voulez bien vous donner la peine de me suivre, ma chère… »

    Il épousseta quelque peu ses habits, son séjour dans les égouts ayant été suffisamment court pour ne pas les salir durablement ; puis, s'assurant qu'elle le suivait à visage couvert, pénétra dans le bâtiment. Il était tard ; mais tous les établissement d'accueil nocturne qui le pouvaient gardaient un guichet ouvert toute la nuit, pour les voyageurs les moins diurnes.

    Chance eut droit à un échantillon des talents de comédien de son compagnon de route : alors que rien ne l'aurait laissé prévoir jusque là, sitôt qu'il eut passé la porte de l'établissement, Elzen se comporta comme le parfait petit nobliau, tant dans ses gestes et manières que dans sa façon de s'exprimer. Le costume et la coiffure étaient, certes, peut-être un peu trop excentriques pour ce genre de personnes, mais tout le reste le compensait admirablement – ce n'était certainement pas la première fois qu'il avait un tel rôle à jouer.

    Il demanda – et obtint, l'établissement semblant assez vaste et fréquenté par une clientèle suffisamment peu abondante pour n'être que rarement complet – une chambre qu'il paya aussitôt, sortant de la bourse pendant à sa ceinture le nombre exact de pièces d'or requises, comme si la bourse n'avait pas de fond – à la vérité, c'était, il fallait le dire, plus cher encore que ce à quoi il s'était attendu, et il aurait eu plus de difficultés à régler pour une seconde nuit.

    Le guichet passé, Elzen et Chance purent se diriger, sans bruit, vers la chambre qu'on leur avait accordé. Il s'effaça pour la laisser passer la porte la première, lui permettant de découvrir les lieux, et referma tranquillement derrière lui. Ils étaient tranquilles – du moins, jusqu'au lendemain.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  12. #162
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Une fois le seuil de l'établissement franchi, Chance fit profil bas, les yeux rivés sur ses bottes. Elle essaya de se soustraire au regard inquisiteur du guichetier, faisant mise de trouver la décoration très intéressante. Il fallait croire que tout ce luxe avait transformé Elzen qui se mettait soudainement à parler comme un dandy pompeux, ce qui ne manqua pas de déclencher un léger rire moqueur chez la tieffeline. La chambre payée, elle suivit Elzen dans les couloirs, marchant sur la pointe des pieds, peut-être mal à l'aise à l'idée de répandre la fange des égouts sur le tapis.

    Les couleurs chatoyantes des tentures qui décoraient la chambre donnaient une impression de chaleur, renforcée par le feu qui crépitait dans un âtre immense à l'autre bout de la pièce. Le sol était couvert de tapis moelleux, si bien que Chance n'eut pas le coeur de garder ses bottes plus longtemps. Une fois déchaussée, elle examina le lit, lui aussi aux dimensions impressionnantes ; en se serrant bien, il devait être possible de faire tenir au moins cinq personnes là-dedans. C'était quand même autre chose que les chambres qu'on vous proposait dans les bas-quartiers, infestées de rats et de puces. La tieffeline semblait aux anges.

    - Ça y est, nous y sommes... Et sans encombre qui plus est ! Quoique tout ceux qui se seraient mis entre moi et mon bain auraient été bien à plaindre, croyez moi.

    A ces mots, Chance se mit en quête de ce fameux bain tant rêvé, qu'elle aperçut derrière un paravent, dans un coin de la pièce. Comme soudain possédée, la tieffeline ôta ses vêtements, les uns après les autres, les laissant tomber sur le sol à mesure qu'elle trottinait vers son objectif. Son épaule fut douloureusement mis à contribution mais elle réussit à enlever l'intégralité de ses vêtements en un temps record et se retrouva bientôt complétement nue devant un Elzen prit au dépourvu. La pudeur faisait visiblement partie des notions que Chance ne connaissait pas, ou dont elle se moquait totalement.

    L'eau était froide mais pas gelée, et elle était bien trop heureuse de barboter dans une eau propre pour s'en plaindre. Elle avait une furieuse envie de s'immerger totalement mais dut y renoncer tant que sa plaie ne serait pas parfaitement cicatrisée. A la place, elle mit sa tête en arrière et entreprit savonner la longue chevelure d'ébène qui lui tombait dans le dos ; ce serait, à n'en point douter, la partie de son corps la plus difficile à nettoyer.


    - Et dire que quelques heures plus tôt je rampais dans la fange des égouts... J'aurais vraiment du vous rencontrer plus tôt. Si vous voulez prendre un bain vous aussi je vous conseille de changer l'eau avant. Hum, c'est étonnant toutes les choses qu'on peut trouver dans ses cheveux après des mois, dit-elle d'un air pensif.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  13. #163
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Eh bien, ce bain n'avait effectivement pas traîné. Elzen nota, amusé, que si Chance était aussi prompte à se dévêtir quelle que soit la compagnie, sa nature de tieffeline pouvait difficilement échapper aux regards. Il ne dit rien, cependant, préférant reporter son attention sur quelque chose de plus hypnotique. Il n'avait, peut-être était-ce là le reflet de sa propre ascendance infernale, jamais pu s'empêcher de contempler un instant les flammes, lorsqu'il en voyait ; et celles de cette cheminée étaient superbes.

    Sitôt la porte franchie, ses manières de dandy pompeux avaient disparu aussi brusquement qu'elles étaient apparues, et il était redevenu le simple barde – enfin, si « simple » pouvait convenir à sa description – qu'elle avait à ses côtés depuis leur rencontre, quelques heures plus tôt.


    « Vous savez, si vous aviez été un peu moins pressée, il y aurait certainement eu moyen de la chauffer, cette eau. En ce qui me concerne, j'ai eu l'occasion de me laver il y a peu ; je vous laisse donc profiter de la baignoire aussi longtemps que vous le désirerez. Mais pensez tout de même à sortir au bout d'un moment : il serait dommage de ne pas faire usage de ce lit, et vous avez besoin de repos. »

    Outre le lit, l'âtre et la baignoire, la pièce comptait aussi un bureau somptueux, devant lequel le barde entreprit bientôt de s'attabler. Il sortit diverses choses de son sac, parmi lesquelles le pain de route dont il avait, un peu plus tôt, partagé un morceau avec Chance. Il rangea cependant rapidement ce dernier en réalisant que le couvert était fourni avec le gîte : sur un coin du bureau était posé un plateau recouvert d'une cloche, et celle-ci, une fois retirée, révéla un assortiment de mets délicats qui, probablement, calmeraient beaucoup moins longtemps sa faim, mais semblait bien plus agréables à l'œil, sinon à la bouche.

    Il garda, en revanche, l'encrier, la plume et le carnet qu'il avait posés devant lui, et entreprit de tourner les pages de ce dernier, tout en choisissant un aliment.


    « Si je puis faire autre chose pour vous aider, n'hésitez pas à demander. »
    Dernière modification par Elzen ; 07/03/2013 à 20h45. Motif: fautes.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  14. #164
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    A la proposition du tieffelin, Chance sourit.

    - Si vous insistez j'aurais bien besoin qu'on me frotte le dos et qu'on me masse les pieds. Oh oui, un massage de la voute plantaire, c'est exactement ce qu'il me faut, je suis terrrriblement tendue. Oh et puisque vous y êtes, mes vêtements auraient besoin d'être lavés et reprisés. Ça ne vous posera pas de problème j'imagine, d'après ce que j'ai vu vous êtes expert dans le maniement des aiguilles.

    Elle était de très bonne humeur, et le problème lorsque Chance était de très bonne humeur, c'est qu'elle était un brin taquine, presque casse-pied. Accessoirement, son débit de paroles était anormalement élevé, difficile d'imaginer qu'elle avait frôlé la mort quelques heures plus tôt.

    Elle ne s'attarda pas plus de temps que nécessaire dans ce bassin dont on n'apercevait plus le fond tellement l'eau était noire et s'enroula dans un grand drap de satin rose, à défaut de trouver quelque chose de plus convenable à se mettre. Elle entreprit de brosser ses cheveux, tâche Ô combien périlleuse quand on savait qu'ils n'avaient pas eu droit à ce traitement depuis bien longtemps. Seuls quelques «*Aïe*» de douleur lorsqu'elle manquait de s'arracher les cheveux troublaient le calme de la chambre. La tieffeline était concentrée sur son reflet dans l'un des grands miroirs sur le côté du lit ; elle semblait contrariée par cette tâche bleue sur sa peau, qui semble t-il s'était étendue depuis la dernière fois.

    Elle finit par rejoindre Elzen avant que celui-ci n'ait englouti tout le repas.


    - Hum, qu'est-ce que vous faîtes ? Lui demanda t-elle en désignant le carnet en face de lui.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  15. #165
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Elzen sourit lui-même en retour aux demandes pour le moins impertinentes de sa camarade.

    « N'exagérez rien. À moins bien sûr que vous ne teniez à recevoir plus tard une demande de remboursement à la hauteur. »

    Il se tourna vers elle, l'air amusé, attendant tout de même de voir si elle avait une demande plus sérieuse à formuler ; mais elle sembla ne pas vouloir s'attarder, finalement – ce qui se comprenait aisément à la couleur de l'eau. La laissant achever elle-même de prendre soin de son corps et de sa santé, il retourna donc à son travail.

    Il devait cependant conserver un œil discret sur elle, sans doute en relevant de temps à autres sur le miroir posé sur le bureau, car, sans sembler se retourner, il répondit en écho à sa contrariété,


    « Ne sachant pas spécifiquement quels sont les… produits que vous utilisez, je ne saurais vous dire si cette tache est amenée à disparaître ; mais si vous désirez retrouver, de temps à autres, un teint plus ordinaire, vous pouvez envisager d'user de maquillages. Je ne garantis pas de savoir précisément comment reproduire la couleur de votre peau, mais il devrait être possible d'obtenir une pigmentation suffisamment proche pour que la plupart des yeux en soient bernés. »

    Lorsqu'elle s'approcha du bureau, il n'avait, finalement, pas englouti tant que ça du contenu du plateau. Il avait même eu la main assez légère : il en restait bien assez pour deux. Posant sa plume, il se tourna vers elle après avoir écouté sa question.

    « Rien de très passionnant, j'en ai peur. Les motifs de mon voyage vous semblent peut-être désespérément simples, mais ils sont tout de même les miens, et je prends donc quelques notes sur les contrées que j'ai parcouru jusque là. Chose que je n'avais pas fait depuis un moment ; je tente donc de rattraper donc mon retard avant que la mémoire ne me fasse défaut. »

    Il s'interrompit une seconde avant de reprendre, l'air espiègle.

    « Si vous vous attendiez à des œuvres d'Auteur, ou à des notes sur les secrets inavouables permettant d'exercer un chantage sur quelque dignitaire haut placé, ce n'est pas ce carnet-ci qu'il vous faudra me prendre. »
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  16. #166
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Quelle drôle d'idée de se maquiller. Chance n'avait pas besoin de tels artifices ; peut-être que cela avait échappé à Elzen mais ce sont surtout ses cornes, sa queue et la couleur surnaturelle de ses yeux qui lui posaient problème, un problème que ne résoudrait pas un simple maquillage.

    Avec nonchalance, elle s'installa sur le bureau, dérangeant Elzen dans ses occupations, alors qu'elle piochait allègrement dans la nourriture.


    - Faire du chantage à un haut dignitaire ? En voilà une idée ! Ne vous inquiétez pas, je ne sais pas... je ne euh... sais... enfin je veux dire que...

    « Je ne sais pas lire », c'est ce qu'elle avait failli lui dire. Quelle idiote. Elle en avait toujours éprouvé une très grande honte, sans vraiment savoir pourquoi elle y attachait autant d'importance.

    - La décoration est vraiment jolie, dit-elle sur le ton de la conversation, dans une tentative pathétique de noyer le poisson.

    Finalement, mal à l'aise, elle s'éloigna du tieffelin pour se jeter dans le lit. Il était tellement confortable que Chance n'avait aucune peine à s'imaginer dedans pour le reste de sa vie.


    - Hum, et donc, qu'allez-vous écrire sur votre arrivée à Melandis ? Que les autochtones sont vraiment étranges mais qu'ils ne manquent pas d'un certain style ? Hum... Vous devriez rester ici, on monterait une petite affaire vous et moi. Une arnaque qui nous permettrait de séjourner dans ce genre d'endroits toute notre vie ! Avec mon immense talent et votre don pour la comédie, on pourrait faire fortune vous savez.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  17. #167
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    « Que ne savez-vous pas ? »

    Mais, puisqu'elle semblait vouloir détourner l'attention, il choisit de ne pas insister. Elle avait le droit d'avoir des secrets, après tout – il en avait lui-même qu'il n'aurait révelé pour rien au monde –, et il n'avait aucun intérêt à tenter de les lui extorquer si elle préférait les taire.

    « Hmm. Je complétais mes visites précédentes ; pour ce qui concerne Mélandis, cela attendra que j'ai une vision un peu plus précise de la ville, et de… ses autres occupants. Mais pour ce que j'en ai vu jusque là… je peux dire que tous les habitants avec qui j'ai eu l'occasion d'échanger un mot son charmants. »

    Il regarda la tieffeline s'installer sur le lit, conservant ce sourire amusé aux lèvres.

    « La proposition est tentante, mais il y aura quelques détails à régler auparavant. Par exemple, j'ai quelques contacts à nouer ; et j'ai cru comprendre que, vous-même, vous aviez un léger petit soucis de valeur de tête à régler – je parle de celle qui est attachée à vos épaules, pas de celle que vous lancez aux voyageurs égarés. »

    Refermant son carnet, il se saisit d'une autre victuaille.

    « Mais lorsque ces quelques petits détails seront réglés – ce qui, je n'en doute pas, ne prendra guère de temps –, j'en reparlerai volontiers avec vous. »
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  18. #168
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    C'était certainement une façon polie de lui faire comprendre qu'elle pouvait aller se brosser. Chance fronça les sourcils. Des détails à régler ? Oui, probable. Pendant un instant, elle se dit qu'elle avait bien plus de chances de les régler sans trop de difficulté si Elzen était à ses côtés, mais elle écarta bien vite cette idée de son esprit. Elle savait qu'impliquer le tieffelin dans ses histoires n'était pas une bonne option, et ça aurait été une cruelle façon de le remercier, qui plus est.

    - Bon, si vous y tenez..., soupira t-elle, visiblement déçue.

    Lui tournant soudain le dos, elle se pelotonna sur le lit. Elle regarda un instant les flammes qui dansaient dans la cheminée, alors qu'elle sentait ses paupière s’alourdirent à chaque seconde qui passait. Elle ferma bientôt complètement les yeux, bercée par la quiétude qu'elle ressentait maintenant qu'elle avait le ventre plein et qu'elle se sentait en sécurité.

    - Vous le sentez vous aussi ? murmura t-elle. Je ne peux pas vous voir mais je sais que vous êtes là. Je veux dire... je sens que vous êtes là. Je sais exactement où vous êtes, à quelle distance... C'est très étrange.

    Elle devait bien entendu mettre cette curieuse impression sur le compte de leur nature commune, mais c'était une première pour elle, de rencontrer l'un de ses semblables. Elle essaya d'imaginer ce qu'elle ressentirait dans une ville uniquement peuplée de tieffelins. Elle se sentirait probablement moins seule, ou peut-être que cela n'y changerait rien après tout. On devait certainement s'habituer à sentir l'aura de ses semblables à chaque instant. Et comme toutes les habitudes, c'était quelque chose dont on ne faisait certainement plus attention au bout d'un moment.

    - Je me sens bien avec vous.
    Dernière modification par Echo ; 10/03/2013 à 01h02.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  19. #169
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Chance avait eu l'air déçue. Sans doute avait-elle prit la réponse pour un rejet définitif de sa proposition… il est vrai que de nombreuses personnes demandaient un délai, ou prétextaient devoir réfléchir, avec la ferme intention de refuser, mais sans savoir comment le faire. Pour sa part, il avait toujours eu du mal à comprendre ce genre de comportement : s'il devait refuser, il refusait, tout simplement ; s'il disait avoir besoin de réfléchir, c'est qu'il réfléchirait effectivement… et s'il disait être intéressé, à la condition d'attendre certaines conditions préalables, c'est que, ces conditions préalables passées, il considérerait la chose avec intérêt.

    « Encore une fois, je ne suis pas opposé à l'idée ; simplement, il me semble judicieux de remettre sa mise en place à plus tard. Mais si, d'ici-là, je peux vous être utile à résoudre vos quelques ennuis, n'hésitez pas à m'en parler… »

    Il s'interrompit, voyant les yeux de Chance se fermer. Un instant, il cru qu'elle allait s'endormir… mais cela ne semblait pas être le cas pour l'instant. Sans doute cherchait-elle à profiter autant qu'elle pouvait du luxe de l'endroit. Lorsqu'elle fit sa remarque concernant sa position, l'esprit taquin d'Elzen regretta de ne pas avoir, silencieusement, changé radicalement de position pour voir si elle s'en serait rendue compte ; mais il n'avait pas eu la présence d'esprit de bouger à temps.

    « Vous savez où je suis parce que vous m'avez vu peu avant, et n'avez entendu aucun signe indiquant que je me sois déplacé ; l'aura de notre peuple révèle, à ceux qui la comprennent, que nous sommes aux alentours, à proximité, mais je ne crois pas qu'elle puisse permettre de nous situer si précisément. Du moins, à ma connaissance… »

    Il sourit en entendant la conclusion. Le chaos appelait le chaos : les créatures comme celles qu'ils étaient tous les deux étaient, généralement, plus à l'aise aux côtés d'autres comme elles que de n'importe quelle forme de vie qui soit soit purement infernale, soit purement humaine ou assimilée. Elles avaient cet aspect d'entre-deux qu'on ne retrouvait pas ailleurs et qui rendait la présence d'autres tieffelins agréable, car familière.

    « La chose est réciproque, ma chère. Mais je crois que vous devriez dormir. Votre blessure a besoin de se réparer, et pour cela, votre corps a besoin de repos. »

    Et, entraîné par ses habitudes bardesques, il entreprit, presque sans y penser, de fredonner une douce berceuse, calme et apaisante, qui faisait écho au crépitement des flammes. Attendant que la tieffeline cède au sommeil, il se leva d'ailleurs pour se diriger vers l'âtre et observer ces flammes, réfléchissant à ce qu'il ferait le lendemain, lorsqu'il devrait sortir de ce havre de paix.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  20. #170
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Mais déjà Chance succombait au sommeil et n'entendit plus de la voix d'Elzen qu'un écho lointain. La température de la pièce était idéale, chaleureuse mais pas étouffante, si bien que la tieffeline se contentait parfaitement du drap dans lequel elle s'était enroulée. Elle avait les bras repliée contre sa poitrine et respirait tranquillement ; l'épuisement la conduit rapidement dans un sommeil profond que presque rien n'aurait pu troubler.

    Elle avait prit l'habitude de dormir une heure par ci par là, lorsqu'elle était dans les égouts. Il n'était jamais bon de s'endormir pour de bon dans pareil endroit, qui pouvait dire quelle surprise nous accueillerait au réveil. C'est nuit-là, Chance dormit véritablement pour la première fois depuis longtemps, un sommeil réparateur et peuplé de rêves. Ou plutôt de cauchemars.

    Dans son rêve, elle était de retour dans ce qui lui sembla être les égouts de Melandis, à quelques exeptions près ; le sol était couvert de tapis rouges et les torches sur les murs leur donnaient un aspect un peu moins glauques que dans la réalité. Elzen était avec elle, bien qu'il soit lui aussi bien différent de l'original ; il semblait mauvais et la tieffeline avait la sensation désagréable qu'il lui voulait du mal. Elle tentait de le fuir mais se rendit bien vite compte qu'elle ne reconnaissait plus rien du labyrinthe qu'elle arpentait. Son environnement conspirait également contre elle ; les tapis se dérobaient sous ses pieds, la faisant trébucher alors que son poursuiveur n'était plus qu'à quelques mètres d'elle. Cette course-poursuite sembla durer des heures mais une vive douleur y mit un terme, alors qu'un tapis géant venait de lui couper toute retraite. Les larmes aux yeux, elle regarda ce qui lui avait causé cette indescriptible douleur et vit avec horreur que sa queue avait été sectionnée, gisant dans une marre de sang. Elzen se tenait juste là, une hache à la main et le sourire aux lèvres.


    - Mais qu'est-ce qui vous prend ? Vous êtes complètement fou ! lui cria la tieffeline, choquée que son guérisseur, transformé en sinistre psychopathe, la mutile de cette façon. Il ne semblait pas vraiment la voir et se contenta de ramasser sa queue coupée avec un rire qui lui glaça le sang. Il n'avait à présent plus rien d'agressif chez lui, comme s'il venait de trouver ce qu'il cherchait depuis toujours.

    - J'ai toujours rêvé d'avoir une queue, lui répondit-il.

    Chance le regarda sortir une aiguille et un fil de son sac, et, comprenant ce qu'il allait faire, se jeta sur lui pour lui arracher sa queue des mains.

    - Je vais vous apprendre moi, à voler les queues des gens ! Rendez-la moi !

    La suite de son rêve fut noyé dans le flou et elle ne connut, hélas, jamais l'identité du vainqueur.
    Dernière modification par Echo ; 10/03/2013 à 18h59.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  21. #171
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Alors que Chance s'endormait, Elzen demeura un instant devant cette cheminée à contempler les flammes ; puis, lorsqu'elle fut entièrement partie au royaume des songes, il s'approcha aussi doucement que possible, et profita qu'elle n'était couverte que par ce léger drap pour tirer doucement sur celui-ci et révéler la blessure dont il s'était occupé quelques instants plus tôt. Il n'avait, semblait-il, pas trop mal travaillé ; et la toilette que venait d'effectuer la tieffeline avait sans doute contribuer à éviter de nouvelles infections. Il estimait que ses chances de guérir étaient tout-à-fait satisfaisantes.

    N'ayant plus rien d'urgent à effectuer – nettoyer son épée ou se laver lui-même n'étaient sans doute pas une idée excellente, vu l'état dans lequel elle avait laissé leur réserve d'eau, et la faible motivation qu'il avait de renouveler celle-ci –, il décida qu'il pourrait être intéressant qu'il prenne lui-même quelque repos. Soufflant les chandelles qui apportaient à la pièce sa relative lumière, il se dirigea vers la moitié libre du lit à la lueur restante, celle de l'âtre, et s'y étendit également.

    Il ne tarda pas à trouver lui-même le sommeil, ignorant tout des tourments que les songes de Chance lui faisaient subir en empruntant son visage. Il fut néanmoins réveillé, quelques instants plus tard, par une agitation anormale de sa voisine de lit : il lui sembla même qu'elle avait crié dans son sommeil. Que faire ? La réveiller maintenant signifiait la priver du repos dont elle avait besoin ; tenter de la maintenir en place pouvait être dangereux – et, si elle se réveillait durant l'opération, elle risquait, dans la continuité de ses cauchemars, de se méprendre sur ses intentions et de prendre plus peur encore.

    Il opta finalement pour le comportement le plus simple et le moins coûteux : il demeura sans bouger, attendant de voir si elle se calmait, en espérant toutefois que son inconscient prendrait en compte la blessure et qu'elle ne ferait pas de faux mouvements qui mettraient sa guérison en danger…
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  22. #172
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Le décor avait subitement changé, elle se trouvait à présent dans ce qu'elle identifia comme les rues de Melandis, bien que là encore, le rêve n'était pas vraiment fidèle à la réalité. Cette fois, Elzen n'était pas présent mais elle pouvait sentir son aura démoniaque tout près d'elle. Elle le chercha du regard, appela son nom mais seul le silence lui répondit. Alors elle déambula dans les rues vides de monde, sans aucun but, jusqu'à ce qu'un liquide poisseux se mette à couler sous ses vêtements. Son épaule venait de s'ouvrir à nouveau et le flot de sang qui s'en déversait était bien trop exagéré pour ce genre de blessure. Rapidement, tous ses vêtements furent imbibés alors qu'elle pressait ses mains sur son épaule pour stopper l’hémorragie. L'angoisse la gagna très vite, elle se mit à courir dans la ville. Elle appela encore une fois le nom d'Elzen mais il restait obstinément absent.

    Un sombre bâtiment se dressait devant elle et elle avait la certitude qu'elle devait s'y rendre sans tarder. Plus elle courrait vers lui, plus il lui semblait qu'il s'éloignait d'elle, et elle mit un temps qui lui sembla infini avant de pouvoir toucher la poignée. La porte franchie, elle se retrouva dans un long et large couloir rempli de silhouettes encapuchonnées. Elle interpella l'une d'elle pour lui expliquer que si elle ne trouvait pas de l'aide très vite elle allait mourir. La silhouette lui expliqua qu'elle devait suivre les instructions écrites sur les murs pour trouver de l'aide. La tieffeline regarda un instant les murs et essaya de déchiffrer ce qui y était écrit, sans résultat. Vidée de ses forces, elle s'allongea par terre, jetant un œil à la longue traînée de sang qu'elle laissait dans son sillage. Ce n'était alors plus du sang mais un liquide bleu fluorescent ; de sa blessure ne s'échappait plus que de la drogue, en très grand quantité.

    Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle mit quelques secondes avant de se rappeler où elle était. Instinctivement, elle porta sa main à son épaule ; elle sentit les fils sous ses doigts et aucune trace de liquide poisseux n'en suintait. Elle referma les yeux, rassurée, alors que son cœur battait encore si fort dans sa poitrine qu'elle crut un instant qu'il allait en sortir. Tout ceci n'avait donc été qu'un rêve ? A croire que la drogue l'avait rendu complètement folle.

    Sa blessure commençait à la démanger, elle avait une folle envie d'en arracher les fils, d'y planter ses ongles et de gratter la chair jusqu'à la rouvrir à nouveau. Elle passa distraitement ses doigts dessus, encore et encore, en espérant que ce contact serait suffisant pour la calmer, mais ça ne changeait absolument rien et il lui semblait même que ça ne faisait que la démanger encore plus. Elle ouvrit à nouveau les yeux, cherchant Elzen du regard et le trouva allongé à ses côtés. Il ne dormait pas et, d'ailleurs, ses yeux étaient posés sur elle.


    - Vous ne dormez pas ? murmura t-elle, à cent lieux d'imaginer que c'était son agitation nocturne qui l'avait réveillé.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  23. #173
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    « Je me sous assoupis un moment… »

    Il failli préciser quelle était la raison pour laquelle il ne l'était plus ; mais elle s'éveillait à peine d'un cauchemar et ne semblait pas consciente de l'agitation qui avait été la sienne dans le monde éveillé, aussi décida-t-il de lui épargner cela pour l'instant.
    Il remarqua d'ailleurs qu'il avait, jusque là, été particulièrement prévenant et attentionné à l'égard de Chance ; beaucoup plus qu'il ne l'était d'ordinaire avec qui que ce soit, hormis bien sûr les membres de son clan. Certes, elle était tieffeline, tout comme lui ; mais ce n'était tout de même pas une raison. Il faudrait au minimum qu'il exige, en retour, un paiement à la hauteur de ses actes. Elle ne semblait pas, cependant, en mesure de payer un prix exorbitant, que ce soit en or ou en service rendu, du moins dans les circonstances actuelles ; mais il se faisait confiance pour trouver un prix qui conviendrait, le moment venu.

    Rien sur son visage, cependant, ne refléta le cours de ses pensées ; et il était toujours le plus aimable qui soit quand il demanda simplement.


    « Mauvais rêves ? »

    Il se redressa doucement sur le lit, dans l'attitude du confident prêt à prêter son oreille afin d'apaiser les douleurs ; et vint doucement, mais fermement, saisir la main de Chance pour l'éloigner de la blessure. Aucun reproche ; aucune critique ; simplement le rappel qu'il valait mieux la laisser guérir par elle-même, et qu'y toucher trop aggraverait sans doute les choses.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  24. #174
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Elle avait toujours entendu dire qu'une plaie qui gratte était synonyme de cicatrisation. Elle ne savait pas si c'était vrai - et si c'était le cas, tant mieux pour elle - mais ce qu'elle savait c'est que c'était désagréable au possible et qu'il n'allait pas être aisé de se rendormir dans ces conditions. Elzen, toujours aussi prévenant, veilla à ce qu'elle ne se blesse pas davantage, et même si cela demandait un effort quasi impossible de ne plus y toucher, elle se montra docile, gardant sagement ses bras le long de son corps.

    - On peut dire ça oui, répondit-elle doucement. Comment vous avez deviné ?

    Elle ne savait pas trop de quelle façon interpréter les rêves qui étaient les siens, peut-être que son subconscient tentait de lui faire comprendre qu'Elzen était en réalité un dangereux psychopathe fétichiste des queues, ou peut-être qu'elle avait enfoui secrètement une honteuse phobie des tapis au fond d'elle ? Le dernier rêve avait probablement une autre signification qu'elle devinait sans mal : elle avait un gros problème de drogue. Enfin, rien de nouveau quoi.

    Elle se mit sur le côté, faisant face à Elzen et lui dit :


    - Je veux bien vous raconter, mais... interdiction de se moquer, d'accord ?

    Elle ponctua sa phrase d'un froncement de sourcils qui aurait pu avoir l'air menaçant si elle ne lui avait pas souris juste après. Alors qu'elle se demandait comment elle allait amener le rôle qu'il y avait joué, elle lui conta son premier rêve en détails.
    Dernière modification par Echo ; 12/03/2013 à 19h38.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  25. #175
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    « Oh, quand une personne semble se réveiller aussi brusquement, quand rien ne semble poser problème à l'extérieur, c'est qu'il y a une raison à l'intérieur, non ? Il n'était pas bien difficile de faire une telle supposition… »

    Il observa Chance s'installer, et sourit, amusé, à sa demande.

    « Je tâcherai de ne pas me moquer. »

    Il écouta ensuite patiemment le récit du premier rêve. Peut-être faillit-il intervenir une fois ou deux, par exemple pour commenter une attaque de tapis, mais il n'en laissa rien paraître, et demeura muet jusqu'à la fin du récit. Suite à quoi il adressa à la tieffeline un sourire réconfortant.

    « S'il en est besoin, je puis vous assurer que je n'ai aucune intention de vous prendre votre queue. »

    Qu'aurait-il fait de sa queue ? C'était loin d'être la partie la plus intéressante de son corps ; et elle aurait été un piètre moyen de paiement : lourd sacrifice, peut-être, pour Chance, mais qui ne rembourserait en rien Elzen. S'il fallait en arriver à découper la demoiselle en morceaux, il y aurait bien plus lucratif à récupérer.

    « Cependant, si je puis me permettre d'oser une interprétation… je pense qu'il ne serait pas saugrenu de supposer que votre songe m'a fait vous mutiler de la sorte parce que vous m'enviez de sembler humain. Votre queue est un élément assez identifiable de votre réelle nature ; vous songiez donc qu'il faudrait, pour que vous passiez inaperçu, vous en priver. Et celle que vous étiez dans ce rêve a réagit de la sorte, car tout sacrifice que vous pourriez faire pour passer inaperçu serait renoncer à votre véritable identité. Si le songe n'a donné aucun vainqueur à l'affrontement, c'est sans doute parce que votre cœur ignore, entre le souhait d'être vous-même et celui d'avoir une vie plus ordinaire, lequel a sa préférence. »

    Il sourit de nouveau.

    « J'avoue, en revanche, n'avoir pour l'heure aucune signification à proposer en ce qui concerne les tapis. »
    Dernière modification par Elzen ; 13/03/2013 à 00h09. Motif: typo
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  26. #176
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Elle écouta la propre interprétation d'Elzen sans l'interrompre. Elle était un peu trop tirée par les cheveux à son goût, et pas assez amusante. En réalité, Chance se moquait bien de savoir quelle était la signification exacte de ce rêve ; l'idée que sous ses airs de bon samaritain le tieffelin puisse être dangereux était plus intéressante encore.

    - Ma foi, il est vrai que je suis un peu jalouse, dit-elle pensivement. Jalouse de vos cheveux. Elle tendit le bras et passa sa main dans les cheveux du tieffelin. Je suis sûre que vous n'avez pas besoin de les entretenir pour qu'ils tiennent tout seul de cette façon.

    Avec un sourire presque moqueur aux coin des lèvres, elle éloigna doucement sa main. L'idée qu'Elzen puisse interpréter ce geste comme une avance lui passa totalement au dessus de la tête.

    - Plus sérieusement, c'est en effet étonnant que vous sembliez si... humain. Votre peau, la couleur de vos yeux... Si vous ne m'en aviez rien dit, je ne l'aurais probablement jamais deviné.

    Et si elle y réfléchissait bien, c'était peut-être vrai, après tout, qu'elle l'enviait un peu.

    - Je ne pourrais jamais me faire passer pour une humaine, avec les yeux qui brillent, la queue et toute la panoplie du parfait petit démon. La seule technique que je connaisse pour que cela se remarque le moins, c'est de porter une capuche, mais ça ne berne personne très longtemps.

    C'était en effet un artifice parfaitement inutile lorsqu'elle était victime d'un examen un petit peu plus approfondi ; heureusement, dans les égouts, on a rarement l'occasion d'être reluqué de la tête aux pieds.

    - Peut-être que vous allez pouvoir m'éclairer sur mon second rêve, même si j'ai déjà une vague idée de ce que ça va donner.

    Et dès qu'il lui fit signe de continuer, elle poursuivit son récit.
    Dernière modification par Echo ; 14/03/2013 à 13h52.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  27. #177
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Elzen ne sembla pas se formaliser de l'attitude de Chance. À sa remarque sur son apparence, il répondit sérieusement.

    « Voyez-vous, les caractéristiques disparaissent avec les générations… si je semble presque humain, c'est que… je suis presque humain, tout simplement. Les véritables démons, dans mon ascendance, ont cessé de se manifester depuis bien plus longtemps que ne remonte la mémoire de mon clan. Dans ce monde, cela semble un avantage… là d'où je viens, c'était au contraire un risque bien pire que… non ; vous, peut-être, pouvez imaginer cela. »

    Il n'ajouta rien, cependant ; mais il semblait qu'il y avait là quelques souvenirs mal refermés. Chance sentit qu'elle pourrait l'interroger à ce sujet un peu plus tard si elle le souhaitait ; devant elle, il ne ferait guère de difficultés à se confier à son tour. La question était de savoir si cela l'intéressait que d'entendre Elzen faire ce genre de récits.

    Pour l'heure, il préféra se raccrocher à ce qu'elle venait de dire.


    « Oh, il doit exister des moyens de grimer même cela… n'en ayant jamais eu l'occasion, je n'ai pas cherché à exprimer mon art de cette manière ; mais je suis persuadé que vous pourriez y parvenir, si tel était votre désir. Pouvoir à loisir passer inaperçu ou attirer l'attention est un luxe qu'on ne cesse de savourer. »

    Il l'écouta ensuite raconter son second rêve. Pour tout dire, il n'avait pas grande idée de ce que cela pouvait signifier, hormis l'évidence de son problème d'addiction. Peut-être Chance ne savait-elle pas lire, et en avait-elle honte ? C'était cohérent avec sa réaction, plus tôt dans la soirée, lorsqu'il avait mentionné ses carnets ; et l'esprit de la tieffeline tenterait alors de la convaincre de la nécessité d'apprendre ? Si tel étalt le cas, cependant, elle n'apprécierait peut-être pas l'idée qu'il en parle ; et à l'air déçu qu'elle avait prit en entendant sa première interprétation, il supposa qu'elle attendait moins une hypothèse plausible qu'une démonstration de ses talents bardiques. Il entreprit donc d'inventer sur mesure une explication qu'il espérait plus divertissante.

    « Voyons voir… Vous me cherchiez, dites-vous ? Sentant la présence d'un tieffelin tout autour, mais sans pouvoir me situer ? Peut-être, en fait de Mélandis, imaginiez-vous Sigil, mon ancien foyer, où je vous ai dit que les nôtres étaient plus nombreux. Et comme vous jugez – vous l'avez dit – ma quête d'un nouveau foyer ennuyeuse, vous ajoutez un danger pour pimenter les choses : vous êtes en train de vous liquéfier. Il vous faut atteindre, immédiatement, le but de votre quête – un portail permettant de revenir ici, peut-être ? –, faute de quoi vous ne serez plus que cette petite flaque de liquide bleu. Hélas, votre esprit avisé vous rappelle qu'une contrée lointaine signifie une culture lointaine : les signes indiquant les chemins à suivre sont moins familiers là-bas qu'ici, et vous vous perdez en route, retournant à l'élément liquide… d'où la conclusion qui s'impose : un voyage, qu'il se passe bien ou mal, finit toujours par un bon bain. »
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  28. #178
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    A la conclusion d'Elzen, la tieffeline éclata de rire.

    - N'importe quoi ! répondit-elle, hilare.

    Elle fut surprise qu'il ne fasse pas mention de la drogue ; il lui avait pourtant semblé qu'il était prompt à faire la leçon assez facilement. Elle commençait à suspecter que toute cette histoire n'était qu'une tentative – réussie - pour la faire rire, et elle l'en remercia. Visiblement, la bonne humeur de Chance, qui n'était jamais bien loin, était de retour.

    - Ah, je ne le pensais pas, vous savez, lorsque je vous ai dit que votre quête était... comment déjà ? Ah oui, ennuyeuse ! Elle l'est beaucoup moins que l'histoire de la donzelle au sommet de sa tour en réalité.

    Elle lui sourit.

    - Quant à mon fantasme supposé de Sigil... franchement je ne sais pas. Hier, je ne savais même pas qu'elle existait, et aujourd'hui encore, cette ville m'a tout l'air d'être hors de ma portée. Peut-être qu'un jour, j'aurais moi aussi l'occasion de voyager dans les plans, dit-elle comme si elle en doutait sérieusement. Mais rien n'est moins sûr.

    Elle se fit soudain plus pensive.

    - Vous dîtes que votre apparence humaine vous posait problème, là-bas. Est-ce que cela veut dire que j'y aurais plus ma place ?

    Difficile de dire si sa question attendait une réponse sérieuse ou si elle n'était qu'une pensée formulée à haute voix.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  29. #179
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    3 960
    Elzen avait improvisé en parlant, à mesure que les mots venaient, sans la moindre idée préalable de ce qu'il allait dire, ni de l'effet qu'il obtiendrait ; le rire de Chance fut donc d'autant plus plaisant à entendre.

    « Oh, l'histoire de la donzelle sur sa tour peut être assez divertissante également… cela dépend de ce que l'on met dans la tour, par exemple, ou de la façon dont elle en ressort… »

    Il avait déjà eu l'occasion de broder sur ce genre d'histoire de multiples manières, dont certaines plus bien saugrenues que ce à quoi elle pensait certainement. Mais pour l'heure, peut-être n'était-ce, en effet, pas le plus approprié.

    Il écouta sa remarque et sembla lui-même songeur.


    « Je crains de ne m'être mal exprimé. L'apparence que vous avez, à Sigil, ne sera d'aucune espèce d'importance ; tous y sont accueillis de la même façon, de quoi qu'ils aient l'air. Je parlais, en fait, de là où nous étions avant Sigil… notre véritable lieu d'origine était la Gaste Grise. Et ce n'était pas… l'apparence… qui posait problème, là-bas… »

    Cela ne se remarquait pas forcément, mais Elzen avait, depuis le début de leur conversation dans les égoûts, toujours conservé une attitude quelque peu distante, comme s'il tenait à conserver un mur protecteur entre lui et le reste du monde ; il semblait que ce sujet-là ouvrait quelques brèches dans ce mur, laissant transparaître un peu plus de sa véritable personne.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : …promenons-nous dans les bois, pendant que les trolls y sont… (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  30. #180
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Devant la mine grave d'Elzen, le sourire de Chance s'évapora. Elle regretta presque d'avoir abordé ce sujet, mais c'était sans compter sa curiosité maladive.

    - Gaste Grise, oui. Vous l'avez mentionnée tout à l'heure.

    Elle semblait hésiter à poursuivre.

    - Qu'est-ce qui posait problème, là-bas ?

    Chance serait bien laissée aller à quelques plaisanteries sur le sujet mais ce n'était visiblement pas le moment, même si l'atmosphère avait grand besoin d'être détendue. D'ordinaire, personne ne se confiait à elle, sans doute à cause de sa nature démoniaque, mais peut-être aussi parce qu'elle donnait l'impression de ne rien prendre au sérieux, que ce soit sa propre douleur ou celle des autres.

    Pourtant, elle espérait qu'Elzen délierait un peu sa langue même si, il fallait l'avouer, il était peu probable que cela lui soit bénéfique. Elle ne voyait pas en quoi parler d'une période qui, visiblement, n'avait pas été très heureuse pourrait le soulager. Mais heureusement, à défaut de le soulager lui, cela soulagerait la curiosité de Chance.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

Page 6 sur 10 PremièrePremière ... 45678 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Guilde] La Vierge d'Argent
    Par Banshee Sangdelune dans le forum Le Port
    Réponses: 374
    Dernier message: 13/10/2014, 12h58
  2. [GREY] Où est la maison d'Ecu d'Argent ?
    Par Bilbon dans le forum Le Festival de Nashkel : les modules BG1
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/09/2004, 21h30
  3. [AIDE] La hiérarchie mélandienne
    Par Walar dans le forum Les Archives de la vie mélandienne
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/02/2004, 22h11
  4. Le sifflet d'argent
    Par ravny dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/12/2003, 15h19
  5. Promenade romantique d'une mélandienne
    Par Radamentis dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 43
    Dernier message: 17/08/2003, 00h07

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231