Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 135

Discussion: [Lieu-dit] Les ruines du temple de Talos

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages
    946

    [Lieu-dit] Les ruines du temple de Talos


    Puissance : Talos est la force destructrice de la nature. C'est le dieu des tempêtes, des incendies de forêt, des tremblements de terre, des tornades et de la destruction en général. Il réside dans le plan bien nommé du Pandémonium, et possède une nature chaotique mauvaise. Il attire notamment les destructeurs, les pillards et les brigands.

    Son symbole se compose de trois éclairs émanant d'un point central mais arborant chacun une couleur différente. Il est représenté comme un jeune homme large d'épaules, portant la barbe et ne possédant plus qu'un œil valide (l'autre étant recouvert d'un bandeau sombre). On dit qu'il porte sur lui trois bâtons respectivement fabriqués à l'aide du premier fer forgé dans les Royaumes, du premier argent fondu et du premier arbre abattu. Il les utilise pour faire lever le vent, agiter les eaux et fendre la terre dans sa colère.

    Dogme : Talos le Destructeur est la face sombre de la nature, la force impitoyable susceptible de frapper à tout moment. On peut décrire son dogme à l'aide des trois adjectifs suivants : brutal, maléfique et limité ; tous termes s'appliquant également à certains membres de son clergé. La vie est une combinaison de hasard et de chaos ; les fidèles doivent donc se saisir de tout ce qu'ils peuvent quand ils le peuvent : qui peut dire à quel moment Talos va frapper et les expédier dans l'autre monde ?

    Clergé : Talos est davantage craint que vénéré, ce qui peut expliquer sa grande popularité aussi bien qu'autre chose. Il possède un clergé établi qui passe son temps à prédire des catastrophes imminentes - et qui a souvent raison, ce qui l'oblige à déménager souvent. Les prêtres de Talos sont généralement vêtus de noir et d'argent ; on les surnomme "Oiseaux de mauvais augure" (mais jamais en face).

    Le culte de Talos se délecte de la destruction de la nature et compte sur la chance et sur les faveurs de son dieu pour le protéger. Les membres du clergé tendent à être fatalistes, voire portés sur l'autodestruction. Toutefois, ils sont prêts à emmener autant de monde que possible dans la tombe avec eux.

    Un écrit saint produit par les prêtres de Talos affirme que ce dernier est également le dieu de la mort violente ; domaine d'influence que Cyric s'était approprié jusque là. Depuis, on a constaté une augmentation spectaculaire des morts violentes chez ses fidèles. Apparemment, Cyric ne prend pas ses devoirs à la légère...
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  2. #2
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan cherchait visiblement le temple de Talos. Sa puissance maléfique lui manquait décidément, et Oan bien que ne conaissant pas la ville parfaiteemnt, trouva rapidement le quartier du temple. Malheureusement, tous les temples se ressemblaianet, et Oan n'avait aucune idée de l'endroit du temple de Talos. Le ciel était noir, chargé de cirrus haut et bleuâtres qui brillaient fort. L'air était lourd, chargé de chaleur et de poussière, et Oan était pressée de toruver un endroit ou se receuillir. La peau pâle dans la nuit d'Oan s'illuminait et accentuait encore la beauté de la drow. Elle s'engagea dans une impasse et se rendit compte de son erreur; dans la ruelle un groupe de gobelins affamés dévoraient ardemment les reste moisis qui traînaient à même le sol. Oan n'était pas d'humeur, et elle sentit bouilloner son sang, sentit monter l'énervement et le besoin irrepressible d'évacuer toute la pression et la crispation accumulée au cours de la journée.

    Oan ---> Baiser d'Oan
    Oan ---> Pluie de flèche d'argent maudites


    Le sorts étaient sortis d'eux mêmes, Oan sans s'en rendre compte avait prononcé les paroles rituelles et le baiser do'an, sort de sa création, venait de paralyser les pauvres créatures, enfin, les créatures qui s'étaient instantanément figée. Une lumière ocre, ambrée apparut alors de le ciel et des flèches d'argent perèrent les nuages hauts pour venir s'abattre sur les créatures immobiles.

    Duorok avait intêret à se dépécher, car Oan venait de perdre l'infime part de bonne humeur qui résistait encore.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  3. #3
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    La nuit était tombé et la pleine Lune brillait dans le ciel de Melandis lorsque Duorok passant près d'un tas de Gobelins carbonisés rejoignit Oan.
    Rebonjour Oan, vous vouliez me voir ? mais pourquoi ici et si tard ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  4. #4
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan regarda quelques instants les cadavres, puis se retourna vers Duorok et lui dit

    Duorok, j'ai appris que vous étiez un clerc... Je n'avais jusque là pas fait e rapprochement jusque là, et je dois avouer que j'aie été encore plus surprise d'apprendre que vous vénériez Talos...Cela fait longtemps que je n'ai pas prié le dieu noir, et j'aimerais que vous veniez avec moi en son temple local pour pouvoir quelques instants communier avec lui. Qu'en dites vous?
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok fut déçu de la réponse d'Oan, il s'attendait à autre chose. Mais il accepta.
    D'accord Oan, allons-y. Mais après vous très chère.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  6. #6
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan remarqua la déception s'afficher sur le visage de Duorok; elle croyait comprendre ce que le demi orc ressentait, mais certaines choses ne devaient être dîtes pour l'instant, Oan n'était pas prête.
    Elle sortit accompagnée de Duorok de la ruelle et se dirigea vers les temples qu'elle discernait mieux maintenant. Elle aperçut enfin le temple de Talos; reconaissable à l'enseigne si particulière de ce dieu et à la statue fidèle qui tronait sur la facade. Oan s'approcha du temple, entra discrètement et trouva le lieu désert, ou du moins pour l'instant. Deux larges escaliers montaient haut pour arriver sur une passerelle luxueusement décorées des habituels ornements que l'on trouvait dans les temple de Talos. Oan regarda Duorok et désigna une autre passerelle, sur sa droite, ou l'on pouvait voir en son centre un feu ardent lècher le plafond. Oan s'approcha du feu et fit un signe de la tête en direction de son compagnon pour qu'il la rejoine.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  7. #7
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok suivit Oan et tout deux s'approchèrent du feu. Il éprouvait un sentiment de sécurité infini dans le temple de Talos, il se rappella son vieux maitre en Amn qui l'a vait convertit au culte. Il était nostalgique de cette époque mais il ne devait pas afficher ce genre de sentiments à Melandis, c'était dangeureux... Il regardait Oan, ou plutot il l'admirait. Elle était tellement belle, et si différente de toutes les Drows qui avaient croisé sa route. Il hésita à prendre la parole, mais finalement il rompit le silence religieux ,d'une voie peu assurée.
    Voulez vous que nous prions Talos maintenant ma chère ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  8. #8
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan saisit le regard de Duorok, non, décidément elle s'était trompée sur les demi orcs... Pourtant les drows ne se trompent jamais... Oan rejeta sa chevelure en arrière; ses cheveux blancs étincelaient avec cette lumière si particulière.

    Duorok; j'ai ... Oan hésita, sa voix s'afermit j'ai oublié comment l'on priait Talos.

    Oan pensa à tous ces sortilèges qu'elle avait conçu en Ombreterre, quand obligée de vouer une dévotion sans limite à Loth, elle tentait de se rapprocher tout de même de son dieu en l'invoquant de toutes les manières possibles.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  9. #9
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok eut un petit rire amusé et dit sur un ton chaleureux.
    Vous avez oublié ? Ce n'est pas grave, ce n'est pas bien compliqué de prié un Dieu et c'est une démarche personelle.
    Par contre je suis étonné que vous ayez un jour vénérer Talos, je pensais que la Déesse principale des Drows est Llolth.

    Puis il hésita à continuer et d'une voix mal assurée il dit.
    Vous avez l'air troublée ? Quelque chose ne va pas ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  10. #10
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan hésita quelques instants... Encore une fois, elle allait se confier, peut être trop. Peut être était-ce de retrouver Talos qui la mettait dans cet état, peut être était-ce autre chose, mais il était temps d'oublier son passé, d'aller de l'avant.

    Llolth... Les matrones n'aprécient guère les drows déchus... et en arrivance de Myth Drannor, je dois avouer que mon acceuil fut plutot... Enfin, les matrones m'offrirent une nouvelle chance, m'offrirent même une place non négligeable. malheureusement Lloth lit dans tous les esprits, décèle toutes les failles de votre ame... Talos a beau être maléfique pour certains, les drows ne l'apprécient guère. On m'a forcé, Lloth m'a forcé à l'adorer... Elle m'a offert de sa puissance, mais depuisune malédiction me pèse... Ses yeux se fermèrent, les souvenirs défilaient maintenant, les tortures, les assassinats et rituels traumatisant; certaines choses devaient être cachée aux habitants de la surface, certains drows les ignoraient même... Je parle trop Duorok, je parle trop... Peut être... Non, prions maintenant...
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  11. #11
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok fut très surpris.
    Une malédiction dites vous ?... Vous savez si vous voulez m'en dire plus je peux vous écouter, un clerc n'est pas là que pour prier, c'est un de mes devoirs que d'aider les fidèles de Talos. Je vous en prie, vous m'en avez trop pour me cacher la suite. Continuez Oan...
    Il hésita mais il posa sa main sur l'épaule d'Oan, et se pencha vers elle et dit.
    Mais si vous ne voulez rien dire et bien soit nous prirons.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  12. #12
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan regarda quelques instants la main de duorok sans réagir. Oui, il avait raison: elle en avait trop dit, beaucoup trop.
    Mon ami, je dois vivre avec ce fardeau, et je l'assumerais jusqu'au bout. Je ne vais pas défendre la justice non plus!

    Oan planta son regard dans celui de Duorok et poursuivit en souriant timidement:

    Prions si vous le souhaitez.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  13. #13
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok était déçu car il voulait savoir la suite de l'histoire d'Oan mais il ne pouvait pas la forcer, si elle le voulair elle se révèlerait plus tard.
    Et bien soit, prions Talos maintenant.
    Et ensemble ils récitèrent des psaumes au Dieu de la Destruction.

    Lorsque Duorok se réveilla, il était encore dans le Temple de Talos. Oan et lui s'étaient assoupis en priant. Ils avaient passé la nuit dans le Temple. Mal à l'aise, Duorok secoua légèrement Oan pour la réveiller, elle était si belle en dormant et il avait peur de "l'abimer", elle était tellement précieuse à ses yeux. Elle émergea de son sommeil.
    Oan ma chère, nous nous somme endormi dans le Temple, le soleil est déjà haut dans le ciel, nous devrions partir.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  14. #14
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Oan observa incrédule Duorok, elle s'était endormie, devant lui? Elle avait abaissé sa garde, cessé d'épier chacun de ses gestes... Non, ça n'allait décidément plus...
    Oan sourit à duorok et d'une voix un peu faible, assoupie, répondit:


    Rendons nous dans une taverne, je crois que vous avez raison...
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  15. #15
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok sentit le trouble dans le regard d'Oan, et ensemble il repartirent dans la taverne où ils s'étaient liés d'amitié.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  16. #16
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    [HRP] Âmes sensibles s'abstenir.

    Oan pénétra dans le temple majestueux une seconde fois. Elle était fébrile, agitée de spasmes douloureux et violents, qui secouaient sa cage thoracique. De petites et nombreuses contractions agressaient ses muscles, et ses nerfs noués endormaient petit à petit son cerveau. Oan traversa la passerelle haute, et arriva sur la plate forme du culte, entourée de cierge éteints, le toit s'élevant bien au dessus de sa tête. Oan se trituarait les mains, tordant ses doigts et s'enfonçant ses ongles dans la peau, déchirant ses paumes. La malédiction faisait son effet, bientôt elle sentirait en son coeur des fourmillements, de petits impulsions nerveuses qui secoueraint son muscle, ensuite, elle perdrait le contrôle de ses membres, un à un, laissant son esprit malade enfermé dans un corp immobile. Personne ne pouvait comprendre, personne ne savait ce qu'une telle malédiction impliquait pour la drow. Et passer l'éternité en tête à tête avec Lloth ne lui semblait guère réjouissant.

    Oan se décida, âprement, à faire ce à quoi depuis bien longtemps elle était condamnée, destinée plutôt. Le temps était venu pour elle de se libérer de l'emprise malsaine et ravageuse de la déesse araignée, et le rituel d'Athlaoa était la seule échapatoire possible à une mort certaine, ou plutôt, à une torture éternelle.

    Oan alluma un à un les cierges de la passerelle, et une lumière douce, pleine de mystéère envahit le lieu. Elle sortit de sa ceinture un long cimeterre doré, et se coupa les doigts, entaillant l'extrémité de ses lngues phalanges et laissant le sang s'écouler lentement, goutte à goutte. Sa peau bleue sombre luisait, et était agitée, secouée par de petites vibrations; comme un pouls trop fort qui soulèverait dans sa course les tissus qui recouvrait sa chaire fagile.

    Oan en finit donc, elle avait à cacun de ses doigts, une petite entaille, saignante et profonde, et de petites goutte ronde de sang pointait imperturbablement. les années d'horreur en Ombreterre lui avaient appris bien des choses, bien de secrets auxquels peu de personnes ont accès, et ce rituel si spécial, si définitif avait depuis longtemps était oublié. Elle avait retrouvé le grimmoire, au plus profond de la grande bibliothèque d'Ombreterre, un batiment désert situé au confluent de plusieurs routes oubliées, et avait trouvé au plus prond du lieu, là ou la lumière ne pavenait même plus à s'imposer.
    Le livre avait été écrit par un prêtre, dès siècles de cela, qui torturé par l'esprit de Mystra, avait toruvé refuge en priant Talos de l'accompagner dans sa lutte. Mais une folie bien particulière s'était éprise de lui, et l'homme était mort quelques emaines après, alors que se sentant en pleine forme, le contrecoup d'une pareille invocation s'était abattu.

    Oan prit six cierges, longs et neufs, posés sur un réceptacle d'argent, et elle les disposa en pentacle. Alors Oan posa ses doigts déchirés sur au centre du pentacle, et traça sur le marbre gris une figure compliquée, pleine d'arabesques virevoltantes. le sang sécha rapidement, et alors qu'elle terminait la firgure, il s'impregna dans le sol, et de longs traits rouges et flmabloyants rejoignirent les points sanguilonents posés à même le sol.

    Oan commença le rituel, et se mit à chanter, d'une voix douce, chargée de tristesse et d'abattement, de réignation. Talos était son dieu, aussi n'avait elle pas pensé à une autre possiblité, et s'était réignée ce jour même à effectuer cette tâche douloureuse une bonne fois pour toute. Le chant s'éleva doucement, et les lignes de feu qui illuminaient la figure compliquée grimpèrent, tout autour d'Oan, léchant le plafond sourdement. Le pentacle s'anima lui aussi à son tour, et la lumière d'argent, pure et céleste, encadra le motif de feu, s'élevant comme un mur impénétrable, scellant le destin d'Oan à jamais. Oan poursuivit son chant, forçant sa voix désormais ferme, puissante et cristalline. Tout à coup le chant s'interrompit, et les murs d'argents s'abaissèrent, laissant visible Oan entourée de flammes multicolores. Oan saisit alors son cimeterre et enduisit la lamme de son sang, recouvrant harmonieusement toute la sruface métallique de son arme. Oan freddona quelques instants, puis reprit le rituel, élevant de nouveau la voix, plus fort encore qu'auparavant.

    Alors elle saisit son arme luisante et rouge, écarlate. Elle chanta quelques instants encore, psalmodia quelques paroles incompréhensibles et se planta la lame dans le coeur. Enfonçant son arme au plus profond de son être, transperçant son coeur qui explosait sous l'impact. Elle retourna la lame, et hurla le nom de son dieu tandis que l'arme se brisait en sa chair, et que la lame fondait, brulant l'intérieur de son corps et répandant dans ses veines un liquide bouillant, de plomb et d'argent. Oan ferma les yeux; le rituel devait s'achever, et la moindre fausse note la tuerait sans aucun doute. Son corps s'affaiblit, son sang s'évaporant sous la chaleur interne qui broyait ses artères. Oan ouvrit les yeux et se releva, de toutes ses forces. Elle la poignée de son arme, et se trancha les veines du poignet grâce à la lame brisée qui restait solidement accrochée à son pommeau. Alors elle prononça quelques autres mots, d'une voix faible et agonisante, et leva ses poignets ensanglantés vers le ciel, vers le toit illuminé du temple de Talos. Le mur d'argent s'affaisa de nouveau, se fracassant contre le sol et les flammes qui entouraient Oan se rapprochèrent et la figure complexe tracée sur le sol se rétrécit. Bientôt la drow fut engloutie par le feu, et vit dans le rouge brulant qui l'entourait un visage, un faciès horrible et terrifiant. Elle planta alors ses ongles dans son coeur et en arracha une partie, tendant l'horrible organe rougeâtre vers la figure qui avançait vers elle. Les flammes se firent d'argent elles aussi, d'un argent blanc et éblouissant et l'avatar tendit une main gigantesque, sortie de nulle part pour se saisir de cette moitié de coeur. Oan tendit la main en avant, pour donner de son plein grès une partie de son être. Soudain les flammes s'éloignèrent, laissant Oan aveugle et perdue dans un univers terrifiant, fait d'argent et d'ambre brulant; et quand Oan retomba à genoux, quand les flammes disparurent et que lecorps inanimé de la drow retombait mollement sur le sol recouvert de son sang, on put dire que le rituel d'Athlaoa s'achevait, laissant Oan seule, pleine de haine et de rage, et tiraillée par un pouvoir nouveau et un coeur amoindri.

    ----------------------------------------------------------------
    Oan gisait sur le sol, épuisée et à la merci de tous, inconsciente et plongée dans un coma ténébreux. Les cierges s'éteignirent, soufflés par une brise incongrue, et la lumière disparut du Temple, s'enfuyant de ce lieu par les fenêtres et dessous de portes. Le pentacle s'effaça, et le motif disparut lui aussi. Le rituel d'Athlaoa n'était pas une chose plaisante. La chair d'Oan se déchira de nouveau, l'ouverture béante de sa poitrine disparaissant, son dos s'ouvrant pour laisser aparaître certains de ses nouveaux attributs. Oan suffoqua quelques instants, apperçut une lumière face à ses yeux, mais fut bientôt rapellée par les ténèbres et les affres de la folie.
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  17. #17
    Winona Invités
    Winona avait fait suivre Oan par quelques Sbires de la cité qui assassineraient père et mère pour une pièce.
    Les dernières informations sur Oan étaient, qu’elle agissait de manière étrange dans le temple de Talos. Winona s’y rendit immédiatement et arriva au seuil du plus majestueux des temples.
    Alors qu’un chant et des paroles sortaient du bâtiment, La drow hésita un moment.
    Talos, dieu maudit qu’il l’avait tant fait souffrir. Combien de fois, elle l’avait injurié et méprisé ! Pire que Loth, ce Dieu la brisé et lui a enlevé ce qu’elle avait de plus cher.
    Ce torturant l’esprit de savoir si oui ou non, elle rentrerai en ce lieu, plus un seul bruit ne se faisait entendre.


    Quel étrange drow, mai que fait-elle dans ce temple ?
    ….
    Elle me fait tellement penser à quelqu’un…

    Si seulement j’avais encore un peu de force pour affronter de nouveau Talos, mais rien que d’imaginer sa représentation, je suis terrifier.


    Si je trouvai quelqu’un pour m’aider… peut être que…

  18. #18
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Le noir complet entourait toujours Oan, et une lumpière sombre, ténébreuse et malsaine constituait le domicile de la drow. Oan gisait toujours sur le sol du temple, inanimée, agitée de temps à autre par des spasmes violents et des contractions douloureuses. Ses blessures avaient cicatrisées, et sa poitrine était redevenue douce comme de la soie. Dans le silence troublant du temple, on entendait uniquement un coeur battre, d'un rythme lent et nonchalant, faible. Ce rituel n'était décidément pas une partie de plaisir, et Oan vivait pour l'instant dans des ténèbres muettes, et cherchait comme folle une issue de secours, tentant de concentrer tout ce qui rester de son être sur un éventuel moyen de sortie.

    [petit edit pour de petites fautes de frappe insignifiante comme ça on peut mieux lire ce magnifique text.]
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  19. #19
    Winona Invités
    Pris d’une nervosité incontrôlée, Winona faisait les 100 pas devant le temple.

    Misdrah , si tu étais avec moi, tu saurais me conseiller, tu saurais quoi faire, tu pourrais me protéger de Talos…

    reprenant :

    Et puis quelle importance, s’il l’aurait voulu me châtier, Talos l’aurais fait depuis longtemps.

    S’arrêtant net d’un seul coup, Winona se trouvait face aux immenses portes du temple observant les moindres détails. Un courage venu de nulle part la saisie et ses yeux se plissaient comme si elle était prêtre à affronter la plus dure des morts.
    Pénétrant à l’intérieur, les ténèbres l’envahirent et son cœur se serrait. Elle entendit quelques gémissement et se dirigeaient au son vers ses lamentations. On ne voyait pas grand chose mais cela suffisait pour la drow habituée à l’obscurité.
    L’odeur du sang était omniprésente ainsi que d’autres odeurs difficiles à reconnaître.

    Winona arriva près du corps de Oan et était Intrigué par sa présence, elle en oublia presque le lieu dans lequel elle se trouvait.

  20. #20
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Les lourdes portes du temple se refermèrent lentement, inexorablement, et les deux drow se retrouvèrent enfermées. La dépouille d'Oan fut alors prise de convulsions, de soubresauts violents et inctrôlables. Le corps de la drow se souleva, s'éleva dans les airs calmement, et les tremblements qui agitaient son enveloppe charnelle se firent moins raprochés.

    Le dos d'Oan se déachir davantage, sa chair s'ouvrit, laissant sortir deux longues ailes, deux filaments argentés, qui semblaient à eux deux mener vers les étoiles. La lumière se fit plus éblouissante, presque aveuglante, et les deux longues "ailes" continuèrent leur chemin, grimpant vers le toit du temple, poursuivant leur course vers le firmament. Entre ces deux organes nouveaux, un brouillard épais apparut, puis cette fumée compacte devint cristalline, transparente.

    Un visage sembla se dessiner, et ce sortilège jusque là merveileux laissa place à une terrible apparition; un visage décharnu, dépourvu de toute peau se mit à grandir entre ces ailes. Le visage enfla, devint gigantesquet et une lumière opqaue, rouge maintenant, l'entourait. Cette apparition se mit alors à rire, d'un rire tonitruant et terrifiant. Deux glibes occulaires vide, pronfond, se braquèrent alors sur Winona. une voix grave, sortie des entrailles même de la terre et du grondement des nuages s'éleva majestueusement.


    Winona... Tu sais qui je suis n'est-ce pas, où du moins qui m'envoie...

    Et sans laisser à la drow le temps de répondre.

    Je vais te laisser le choix. Ton amie a fait appel à moi, à tout sacrifier pour assurer sa survie. Et maintenant, ce résidus de chair est inerte, à ma merci. Si tu répond juste à ma question, vous aurez toutes deux la vie sauve, sinon, tu payeras la prix de ton impertinence.

    La voix se tut, et dans les orbites grandissant de ce visage horrifiant, des images toutes aussi terrifiantes défilèrent; meurtres et sang, corps déchiqueté et cadavres divers, viols, tortures et autres. Soudain l'image se stoppa, sur une représnetation de ce temple; Winona put s'y apercevoir, ainsi qu'Oan, et la voix reprit d'un ton constant.

    Ce n'est pas vraiment une question, en fait... Je vais juste vérifier si vous êtes toutes deux dignes de rester en vie. Supporte ces images, et vous sortirez libres.

    Soudain un grondement énorme, un rugissement assourdissant frappa les oreilles des drows, l'apparition disparut et laissa place à une nouveau déluge d'horreurs, de choses inommables et répiugnates, qui auraient choquées et abasourdies à vie n'importe quel être humain.

    Parmis ce flot ininterrompu d'images, Winona put apercevoir le corps d'Oan, illusoirement soulevé dans les airs une nouvelles foix, déchiré par les griffes du dieux maléfiques, elle put voir son corps transpercé et déchiqueté. Qu'il devait être difficile de supporter de pareille ignominies...
    Le cimeterre d'Oan et son amulette
    Ma'arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête!
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  21. #21
    Winona Invités
    Interloqué et figé de terreur par toutes ses images infernales qui se déroulaient devant ses yeux, Winona ne savait plus quoi faire ! Non seulement ses visions la révulsaient au plus haut point mais en plus, des images de son passé défilaient dans sa tête. Ce passé qu’elle avait souhaité oublier à jamais.

    Son esprit chaotique et fragilisé par de si nombreuses épreuves.
    Winona perdit tout contrôle.

    Pris du fureur, la seule chose qu’elle pouvait faire, c’est de hurler toute sa haine envers ce Dieu, de vomir sur ses actes et ses adeptes !
    SORT :+ : CRI :+ :
    Winona s’époumonait à déverser ses paroles qui devenait des plus en plus insensées et incompressibles.
    Dans le temple, ce n’était qu’un brouhaha à briser tout tympan d’humain.


    Pauvre folle, Oan ! Faire appel à ce Dieu Maudit pour te venir en aide, Mai quel idée saugrenu ! Voilà se que tu récoltes, être esclave à jamais ! ! ! ! !

    Talos, je te HAIS de tout mon être</span>

    Pris de panique, Winona essaya d’incanter un nouveau sort….

    Préparation du sort <span style=\'color:red\'>:+ : Boule de feu :+ :

  22. #22
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Alors que tout semblait perdu; une chose déroutante, totalement inattendue se produisit. le corps d'Oan se redressa, et sa voix résonna dans la tête de Winona calmement et doucement. Le rituel prenait fin. Oan flottait à quelques mètres du sol, ses longues ailes fantomatiques se déployant de toute leur largeur et soudain, ses yeux jusqu'alors clot s'ouvrirent. Mais ils étaient noirs, noirs comme le jais et sans pupille, sans fond d'oeil. Ils étaient noirs, et pourtant, on pouvait lire dans ces deux orbites tous les sentiments et toutes les choses du monde. La voix d'Oan résonna dans la tête de Winona, et toujours aussi doucement.

    Laisse Winona, ne fais pas ceci. Puisse tu me pardonner un jour...

    La voix d'Oan était posée, comme si la drow s'était assagie de mille en en quelques secondes, et elle Oan se reposa alors sur le sol. Elle s'approcha de Winona et la prit par la main, sentit la surprise et la panique haineuse de la drow, et serra sa paume tranquilement pour observer avec elle les images qui défilaient sous leurs yeux.

    Oan sentit la haine de la drow se diriger contre tout ce qui les entouraient, et elle serra davantage sa main, glissant ses doigts entres les siens et diffusant une chaleur profonde.

    Mais Oan n'était pas davantage devenue un ange, et une haine sourde, noire et terrifiante habitait son coeur, une haine contre tous ces dieux qui l'avaient maudist, une haine contre tous les peuples vivants sur cette terre, et les affres des enfers et abysses de la conscience l'avaient à jamais changés.

    Oan entonna donc le rituel, une seconde fois, mais récitant les paroles différement, comme si le but c'était autre. Soudain, Winona semit elle aussi à chanter, et leurs deux voix mélodieuses s'élevèrent tel le chant des oiseaux, comme deux harpes d'argents jouant pour l'éternité. Les ailes d'Oan se replièrent alors, tout doucement, et la drow ne sentait même plus la douleur; elle n'entendait quea voix, sa voix cristalline se méler avec celle de sa congénère, elle n'entendait que des sons profonds, chargés de haine, d'amour et d'émotions ambigues.

    Ce n'était pas un combat, plutôt une mise à l'épreuve, un test. Cet envoyé de talos n'avait pour seul but que de pousser Oan dans ses retranchements, et inderectement venir réclamer le du de Talos. Le dieu maudit l'avait délivré de la malédiction de la reine araignée, et Oan devait mainetant en payer le prix.

    L'apparition se figea, stoppant net les images, et la fumée âpre qui entourait cet avatar du chaos se dissipa. On ne voyait plus que l'avatar, horrible mais figé, et ses créations artistiques terrifiantes. Mais une confiance sereine envahissait le coeur des drows, une chaleur pure envahit leurs coeurs, se mélant à la haine que toutes deux vouaient à cet avatar. Alors l'image devint plus net, l'ultime image de l'avatar, et les yeux de celui si s'éxhorbitèrent, rouges de rage et de hargne. Les deux drow poursuivirent leur chant, portant leur voix au dessus du dôme du temple, cessant même de respirer pour mieux chanter.



    Alors en un déluge de feu l'avatar disparut, emporté par des flammes de glaces, acides et brulantes; emporté par une tornade de haine, vaincu par un amour terrifiant de la vengeance. Un cri assourdissant retentit, un cri qui à lui seul exprimait toute la haine et le mépris du monde. Mais les deux drows poursuivirent leur chant, jonglant avec les notes pour affronter la voix grave de l'avatar, levant leurs voix pour traquer les grognements maléfiques de l'avatar. Et la seule image qui parut flotter encore quelques instants en face des deux drows, toujours main dans la main, fut celle d'un enfant, au visage diabolique et déformé par la défaite, et en observant attentivement cette ultime illusion, on aurait pu apercevoir sur les joues de l'enfant deux larmes de sang, qui coulaient lentement sur sa peau
    blanchâtre.

    Alors Oan fit une chose incroyable; elle lacha la main de la drow et pénétra dans l'image, s'imisca dans le flou pour venir au chevet de l'enfant. Elle s'agenouilla et essuya les larmes de l'enfant, lui sourrit et lui murmura à l'oreille:

    Pardonne moi... Je devais...

    Alors l'enfant redressa les yeux, et son regard se planta dans celui de la drow, et ses yeux semblèrent raconter une histoire. La voix de l'avatar résonna dans la tête d'oan, calme et sereine maintenant; et sans que l'enfant bouge les lèvres, la voix répondit

    Oan... Tu peux survivre, mais sache que le sang qui a coulé aujourd'hui est mien, sache que les larmes que tu essuies sont miennes et que cette partie de ton coeur que tu m'a offerte est mienne.
    Tu aurais pu mourir, Talos en a décidé autrement, et j'accepte de te laisser sauve
    .

    L'enfant pris la main d'Oan, et soudain un éclair traversa ces deux corps, une sentation de puissance, d'harmonie et de chaos, et leurs corps se rapprochèrenrt, leurs mains se crispèrent, leurs paumes se collant l'une à l'autre.

    Tu vas vivre Oan, mais tu ne seras plus qu'une âme errante, une âme en peine promise à une vie éternelle. Mais le temps sera long Oan, car je controlerais ton coeur, et chacun de tes actes te coutera un instant de vie. Tu devras te sacrifier Oan, si tu souhaites encore pouvoir ressentir quelque chose.

    Ta vie est mienne, et je t'offre une chance. Sache que rares sont ceux à qui il est donné de survivre; et n'oublie pas que es ténèbres ne sont qu'un préambule, que l'obscurité n'est qu'un chemin qui mène à pire.


    Oan ouvrit sa main, et elle vit alors une étoile noire imprimée sur sa paume.

    Le pouvoir a un prix; tu n'as plus qu'un demi-coeur, et chacune de tes émotion te coutera une année de vie. Le choix t'appartient, car le pouvoir de Talos est à double tranchant.

    Tu consacreras ta vie au dieu noir Oan, car le dieu qui possède ton coeur doit te garder sienne.

    Oan répondit d'une voix sourde

    Talos...Je suis tienne... Je n'aurai plus d'autre but que t'appartenir; dus-je garder les yeux noirs pour l'éternité...

    Ce a quoi répondit l'enfant

    Talos aurait pu t'écraser, son envoyé de même...seule ta servitude pourvera ta valeur.
    L'enfant s'éloigna d'Oan, sans rien dire d'autre; et laissa la drow seule, projetée dans le plan premier.

    Le corps d'Oan retomba mollement sur le sol, et ses yeux noirs se refermèrent.
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  23. #23
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    Le vampire arrivait alors que le rituel prennait fin. Pauvre Mystra, de tels rituels étaient blasphématoires à ses yeux, parfaitement répréhensibles. Enfin... Il s'approcha du corps inerte de la jeune femme et la souleva sans la moindre délicatesse avant de la giffler violemment sous le regard médusé de Winona. La drow encore désorientée rouvrit les yeux et réalisa qu'elle était nez à nez avec un vampire d'humeur peu amène.

    Bon maintenant que le spectacle est terminé, il est temps de tirer ta révérence, nous avons des choses à éclaircir vous et moi.

    J'attends des explications quant à ce rituel et quant à la malédiction que vous avez eu l'imbécilité de lancer à ma femme. Je vous préviens, vous répendre en excuses ridicules cela sera parfaitement inutile, je veux des faits et de bonnes raisons expliquant vos agissements !


    La froide colère du vampire était palpable. Loin de la crise piquée à la taverne, celle-ci était autrement plus inquiètante de par la froideur et le calme du mort-vivant qui fixait de ses yeux de braise l'elfe noire.
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  24. #24
    Date d'inscription
    March 2004
    Localisation
    Lille
    Messages
    231
    Lorsqu'Oan ouvrit les yeux, ils étaient encore d'un noir limpide. Son visage était serein et ses traits doux, en aucun cas crispés par la colère ou une quelconque douleur. Elle répondit d'une voix tout aussi calme.

    Nathiel. La galanterie des vampires étaient légendaires... Controlez vous voyons...

    Le rituel... Elle murmurait.

    Ah oui! Le rituel... Il est amusant de voir à quel point certains de nos actes sont stupides n'est ce pas... Lloth est bien cruelle savez vous, et malgré tout le respect que je porte à la gente masculine, aucun de vos congénères ne pourrait égaler sa furreur...
    Certaines choses de mon passé sont forts douloureuses, et succomber lentement sous le dard de la reine araignée paraîtrait désagréable à plus d'un.



    La voix d'Oan, chose rare, était dénuée de tout mépris, et même un vampire animé d'une sourde colère n'aurait pu déceler dans ses propos la moindre ironie.


    Une malédiction pour une autre; mais je gagne au change. Le venin de la déesse m'était insuportable.

    Ses yeux se voilèrent; un filet blanc se colla à ses rétines puis disparut en un fragment de seconde. Oan venait de "vivre", d'éprouver de la haine pour cette déesse, et Talos tenait parole.

    Quant à votre femme... Cette elfe devrait faire attention à elle, vous savez. A force de se faire passer pour ce qu'elle n'est pas... Elle en dépérira, vouloir être mauvaise , maléfique, pour vous plaire uniquement, son coeur se flétrira, et l'amour qu'elle vous porte n'y changera rien sire Nathiel.

    Oan clôt les yeux, et quand elle les rouvrit, une larme de sang coula sur sa joue. Encore des années qui s'enfuyaient.

    Je n'irais pas m'excuser, et que vous ou votre femme vouliez vous venger, je le conçois.
    Je l'ai maudit de m'avoir humilié, une autre l'aurait tué.


    Toujours aucune ironie dans sa voix quand elle lui demanda

    Comment se porte-t-elle?
    Le cimeterre d&#39;Oan et son amulette
    Ma&#39;arevia, un roman Oan/Cristal
    Ouverte à toute quête&#33;
    Mon code couleur désormais: #d3EeC1
    Aventuriers, Zaefal vous est ouverte.

  25. #25
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    Le vampire ne fut guère apaisé par les propos de l'elfe bien que dénués de toute ironie il les trouvait malvenus.

    Ma femme se remettra de votre petite... Farce. Heureusement les dieux ont voulu qu'elle soit plus forte qu'elle ne semble et que votre tour n'ait pas eu l'effet voulu semble t-il.

    Et votre petit jeu d'il y a quelques instants n'a pas manqué d'attirer l'attention des autorités... Voyez-vous ce genre de petites activités est plutôt mal vu dans les parrages...


    Il se retourna et fit un signe de la tête à deux gardes non loin. Les deux hommes s'approchèrent, prèts à recevoir leurs ordres.

    Messieurs, je vous serait gré de mener cette dame jusqu'à nos geôles où vous la ferez consigner pour une durée de 48 heures en la confiant aux bons soins de la confrérie.

    Les deux hommes encadrèrent alors la drow et la menèrent hors de vue du mort-vivant, il se sentait las ces derniers temps... Tellement las... Il reprit la route de son domaine.
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  26. #26
    Date d'inscription
    May 2004
    Localisation
    Entre de là à de là
    Messages
    147
    Shreck entra dans le quartier religieux et il trouva sans aucun mal le temple dédié au dieu de la destruction. Shreck entra dans le temple vidé par tous ses occupants. Après quelques minutes à avoir fait le tour du temple et à remettre quelques choses en place, il se mit à genoux et il pria Talos. Après une quinzaine de minute à prier Shreck se releva et sortit du temple tout en fermant les portes. Il revint quelques instants plus tard avec un sac et un mercenaire. Il demanda au mercenaire de ce placer dos à l’autel de sacrifice. Puis Shreck sortit de son sac une carte qu’il plaça sur l’autel, puis du sac il retira une colombe dont les ailes étaient attachées pour ne pas qu’elle s’envole. Shreck tendit la colombe au mercenaire qui la garda dans ses mains, et Shreck dit :

    - « Que le sang de la colombe t’indique sur cette carte un endroit où tu es rejeté ou la destruction n’existe pas, et dans ce lieu tu y amènera ta puissance et ta colère. »

    Shreck sortit un kriss et il transperça de part et d’autre la colombe. Le sang de la colombe tomba sur la carte à un seul endroit. A cet endroit ce trouvait une petite demeure où vivait une famille de fermier. Après que le sang de la colombe ai indiqué l’endroit exact sur la carte, le mercenaire posa la colombe sur la carte qui se trouvait sur l’autel et à se moment là, Shreck dit :

    - « Que se sang versé soit la preuve de ma servitude en ton égard. Et que le sang de cet homme te donne la force de détruire cette ferme. »

    A ses mots Shreck trancha la gorge du mercenaire qui tomba sur l’autel. Après que quelques gouttes de sang furent versées on put entendre au loin trois éclairs. Et Shreck se dit en lui même :

    - Cet homme devait sans doute mourir aujourd’hui mais je pense qu’il ne devait pas le savoir… L’ignorance la première faiblesse des faibles. Maintenant que Talos a fait son œuvre je vais prier en attendant Seina l’élu du dieu, maître de la destruction.

    Sheck se mit à genoux devant l’autel plein de sang et dans lequel baignait encore le corps inerte de la colombe avec celui du mercenaire, et il se mit à prier.



    fais Vraiment attention à ton orthographe.. on y tient beaucoup ici... utilise WORD ... sinon j'attend la description de ce qui s'abat sur la ferme :notme: .. utilise le forum : alentours de Melandis où tu créera un sujet
    Ils ne seront jamais à quel point c’est dur, de ne pas faire partie de ceux qui sont élus, de vivre dans l’ombre de personnes qui prennent toute la lumière. Mais moi je sais, j’en vois plus qu’on ce l’imagine, parce que on ne fait pas attention à moi. Je t’ai vus hier soir, je te vois travailler aujourd’hui. Tu n&#39;es pas spécial, tu es extraordinaire &#33;</span>
    <span style=\'color:#9B7BB9 \'>Pour me faire parler c&#39;est : #9B7BB9

  27. #27
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages
    2 579
    Duorok passa à proximité du Temple de Talos, un frisson lui parcourut l'échine. Il ne vénérait plus Talos, il le détestait mais il ne pouvait pas rester sans religion, c'était dangereux dans les Royaumes et surtout à Melandis.

    Il s'éloigna rapidement du Temple en maudissant Talos, ce dieu infernal.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  28. #28
    Alundra Glodar Invités
    Alundra entra dans le temple de Talos en silence. Seuls résonnaient ses pas, son métallique dû à son armure de plaque. Elle baissa la tête tout le temps de sa traversée jusqu'à l'autel, encore coloré d'un rouge vif des précédents sacrifices.

    Elle jeta un bref regard sur les représentations du culte du dieu destructeur. Elle se mit à chanter tout bas, comme une mélopée, les paroles d'une ancienne cérémonie relatant la grandeur des dieux.
    Les adeptes présents purent entendre la terrible histoire de Talos le destructeur mais aussi l'origine de son symbole: les 3 éclairs de couleurs et de textures différentes...

    Devant les adeptes attentifs à ses agissements mais méfiants, étant habitués aux êtres des plus excentriques et des plus puissants, Alundra se dirigea vers l'un des murs du temple. Elle prit une bougie qu'elle alluma, puis la reposa sur une table.

    Ayant fini cette manipulation, elle passa devant les adeptes qu'elle salua:
    "Mes frères, Talos est bien servi ici bas. Mais précher encore et encore car il reste des infidéles... Faîtes appelle à moi, le cas échéant, mon sang ne demande qu'à couler pour rassasier Kossuth ou Talos"

  29. #29
    Alundra Glodar Invités
    Arriva au temple Alundra, vêtue de sa toge de cérémonie, vêtement utilisé lors de procession religieuse. Elle entra d’un pas lent dans le temple, les lèvres remuant dans une prière muette. Elle se tourna vers les fidèles présents et lâcha :

    « La ville dédiée à Talos est si chaotique qu’il doit s’en réjouir… »

    Continuant à se rapprocher d’eux, elle haussa sensiblement le ton :

    « Cependant un dieu doit être révéré et non utilisé comme excuse pour les desseins des mortels. Je vois, dans cette cité, Talos maudit ou cité inutilement afin de justifier des actes vilement humain. Les desseins divins sont bien loin de ces bassesses ! ». :angry:

    Arrivée près de l’autel, elle s’essaya sur une des marches, tournant le dos aux prêtres préparant le prochain office. Elle se tourna vers l’auditoire, des guerriers ou des pauvres gens, essentiellement des hommes. Lorsqu’elle commença à parler, nul ne l’écoutait et les propos insultant courraient sur toutes les lèvres. Pourtant, certaines oreilles se dressèrent, et de plus en plus, au fur et à mesure des paroles de la Paladine.
    Elle avait repris la parole d’une voix calme, fière et mesurée :

    « Ecoutez donc cette histoire qui date d’avant notre ère. J’espère qu’elle vous en apprendra plus sur la manière de penser des dieux qui se réclament du chaos et de la destruction…
    Il y a des éons, deux grandes villes étaient en guerre l’une contre l’autre. Les guerres, à cette époque, étaient encore plus meurtrières que de nos jours. Les puissances contrôlées étaient bien plus grandes et les hommes d’alors étaient plus fort que nous.
    Un magicien, dirigeait la première ville dont le nom est maintenant oublié. Comme tous les sorciers, il était avide de pouvoir et de contrôle. Ses exactions ne se comptaient plus, c’était un homme sans honneur et sans foi. Il était cependant un très puissant mage et, afin de remporter la victoire sur son ennemi, il se lança dans une convocation. Une convocation oubliée depuis, un sort tellement puissant qu’il est interdit à notre époque par les dieux…
    Son ennemi était puissant lui aussi, un roi-chevalier à la tête d’une armée si grande et pourtant si bien ordonnée que les soldats du mage l’appelait la « Marée ». En effet, chaque période voyait revenir la vague des innombrables forces du roi-chevalier, une marée, provenant de l’horizon, venant s’écrasée sur la grève du château du mage. Une armée d’homme fière portant haut leur lame, et l’abaissant avec la force, que seul donne le courage, sur les lanceurs de magie chaotique.

    L’invocation du mage, après de nombreux sacrifices et de rituels, réussit. Il appela un être venu d’au-delà de notre monde, un être si puissant que les dieux eux-mêmes le tenait pour leur égal. Après les multiples supplications de ce malheureux sorcier, l’être accepta d’œuvrer pour lui.
    D’un seul regard, il terrifia les armées du roi-chevalier, d’un seul geste il réduisit ses terres en cendres, et d’une seule pensée leur ville tomba dans les flammes ne laissant que les pierres carbonisées qui tenaient pourtant depuis des siècles. :nuke:

    Le sorcier était réjouie et félicita son bienfaiteur. Il le félicita jusqu’à ce qu’il s’aperçoive qu’il ne pouvait plus le faire partir. C’est alors que l’être demanda au mage d’être adoré comme les autres dieux l’étaient par les humains. Que le sorcier se convertisse à son culte ainsi que toute sa population et les populations conquises grâce à lui.
    Le sorcier était pétrifié et, plusieurs années durant, il força le peuple à prier et vénérer la puissance créature. Mais la population, ayant vécu trop de drame, ne croyait plus en rien, même plus en la crainte.

    C’est ainsi que l’être se déchaîna et entra dans une fureur jamais vue auparavant. Il infligea alors à tous les habitants mille morts, une souffrance si inextinguible que les mortels moururent de douleur pure. La ville du sorcier flamba elle aussi et disparut dans les flammes de la colère ainsi que tous ses occupants.

    Le sorcier avait fui à tant. Mais il fut vite retrouvé… La légende raconte qu’il se fit tuer exactement au moment où il se rendit compte que son invocation était fausse et n’aurait jamais dû fonctionnée…

    Et depuis ce jour et encore maintenant, cet être est non seulement révéré mais aussi très craint…
    :notme:

    Alundra s’arrêta alors pour reprendre son souffle. Elle avait conté l’histoire avec une grande conviction et l’avait agrémenté de mimes grandiloquents. Elle réajusta sa toge puis se dirigea vers la grande porte de sortie. En passant à coté de son auditoire, elle rajouta :
    « Voilà ce que veulent les dieux du chaos, être craint ! Portez cette crainte de Talos jusque dans le cœur des mortels ! mais portez là en vous également ou supportez son courroux ! :angry:

    Alundra sortit du temple, croisant les Mélandiens se rendant au temple pour la prochaine cérémonie. Elle marchait d’un pas fière, les hommes ne riaient plus…

  30. #30
    Alundra Glodar Invités
    Un soir, Alundra arriva dans sa lourde armure, tirant par le col un homme corpulent se laissant trainer sous la menace de l'épée que la femme tenait dans une main. Il était plutôt bien habillé et moins crasseux que la plupart des misèreux de Mélandis.
    La colère pouvait se lire sur le visage de la paladine au corps tatoué de flammes alors que l'expression de l'homme était pour le moins déformée par la peur. Elle poussa alors l'homme devant les marches du temple où il tomba sur le pavé. Seules quelques personnes avaient tourné la tête, les gens ne sont pas curieux dans cette ville... la curiosité diminue l'espérance de vie.

    Une voie féminine pas très forte mais autoritaire s'éleva :
    "Alors bourgeois, on ne donne pas d'argent à une servante des dieux qui le demande... Répond à au moins l'une de mes deux questions et je t'en dispenserais... as tu compris?"
    L'homme ainsi malmené cherchait des yeux une aide qui ne viendrait jamais... Elle reprit:
    - "la première : Sais tu pourquoi ta ruine est programmée? que ta vie et ton or m'appartiennent dorénavant? Comprend tu l'inéluctabilité de cette affirmation?"
    - "non....non... euh car vous avez tué mes gardes du corps?"
    - "HAHA, presque! tout simplement car les forts obtiennent toujours ce qu'ils désirent! et en l'occurence, tu vaux moins que la bière qui se vend dans la taverne de cette ville! Par le droit de Kossuth, tu mériterais d'être esclave! Seconde question?"
    Le bourgeois leva fébrilement une main et demanda de l'aide à des personnes qui détournaient le regard... oubliant la paladine... Alundra sourit et posa la seconde question:
    - "Sait tu pourquoi Talos n'aime pas les gens comme toi? sais tu pourquoi les gens comme toi tombent bêtement sur leur couteau de cuisine par la volonté divine? haha... alors?"
    - " .... pitié...pi.."
    - " car Talos attend de ses serviteurs qu'ils prennent et dépensent! qu'ils gaspillent, qu'ils usent de leur vie du mieux qu'ils peuvent avant que sa clémence ne s'arrête et qu'il achéve leur misérable existance! Tu t'engraisses avec ton argent... haha, maintenant regarde ce à quoi il te sert... Ô Talos, accepte ce piètre serviteur auprès de toi, il n'a pas compris ton enseignement... Prend le en pitié et apprend lui ta colère!"

    Soudain, l'élémental de l'épée sortit et se plaça sur le malheureux... il commença à fuir mais le feu dévorait déjà ses riches vêtements. Il courait maintenant en tout sens sous le rire de la paladine. Elle lui décocha un coup de pied qui lui fit prendre la direction du Temple des temples, celui de Talos...
    C'est dans un dernier hurlement qu'ils s'effondra sous le porche du temple, sous le regard médusé de certains prêtres et rares passants.

    - "et puis.... les dieux aiment les sacrifices et je n'aimais pas ta tête..."

    L'élémental retourna dans l'épée et Alundra repartit dans les allées de Mélandis la grande.




Page 1 sur 5 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] La place du temple
    Par Folken dans le forum La Place du Temple
    Réponses: 221
    Dernier message: 16/05/2011, 17h45
  2. [BG2][SOLUCE] Umar, incompréhension dans le temple en ruines
    Par Bhall dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 10
    Dernier message: 19/02/2009, 21h48
  3. [BUG] La lumière ne revient pas sur les ruines du temple
    Par Non inscrit oruseth dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 5
    Dernier message: 24/03/2008, 13h44
  4. [TS] Plantage aux ruines du temple
    Par Makunouchi dans le forum Méga-mods : Big Picture, The Darkest Day, Shadow Over Soubar, Tortured Souls, Check The Bodies, Nev
    Réponses: 4
    Dernier message: 13/05/2006, 16h37
  5. Amulette du temple de Talos
    Par Thorfine dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/08/2005, 12h45

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231