Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Discussion: Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la société?

  1. #1
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la société?

    Selon certains spécialistes,le succès des jeux se déroulant dans un univers médiéval fantastique est lié au fait qu'ils offrent un système de valeurs rassurant.Je m'explique.

    _Dans ce genre de jeu,les personnages gagnent des niveaux et de la puissance en s'entraînant .Les efforts sont récompensés,ce qui n'est pas toujours le cas de notre société.

    _Chaque personnage appartient à une classe,exerce une profession,est membre d'une guilde.Or dans notre société l'individu à de plus en plus mal à se trouver à avoir des repères.Il est difficile de définir son identité.

    En somme,le succès de ces jeux serait du au développement des "angoisses" de notre époque, perte des valeurs,chômage,
    problèmes identitaires,manque de repères


    J'en profite également pour évoquer ici un autre sujet qui m'agace.Les amateurs de jeux de rôles,de jeux vidéos et de mangas sont régulièrement présentés comme souffrant de pathologies diverses.Qu'en pensez vous?

  2. #2
    Date d'inscription
    October 2003
    Messages
    138

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    J'ai commencé la saga Baldur's Gate il y a 6-7 ans, donc vers 13 ans. Je respecte tout à fait ce genre d'études, mais j'avoue qu'à l'époque ce qui m'interessait dans ce jeu c'était le bottage de fesses.

    Après on peut comparer le jeu à notre société oui, on peut en relever les points que tu as cités, mais je pense pas que ce soit ça qui a joué sur le succès du jeu.

    Si mon pèere était encore là il dirait surement "Cette étude c'est de la branlette intellectuelle; ça sert à rien"... Bon j'avoue c'est pas très subtil sur ce point là


    Sinon au niveau de la présentation des joueurs comme des "malades", je pense (encore une fois ça n'engage que moi) que ça rapporte bien plus de parler de gens qui tombent dans l'excès que des gens normaux, d'ailleurs pour ces derniers il n'y aurait rien à dire
    Alors les médias trouvent un sujet qui touche beaucoup de monde, recherchent une personne isolée qui manifestement a pété les plombs, l'assimilent à une généralité, et nous pondent un reportage-melodrame à sensation présentant un nouveau mal du siècle.
    J'ai en tête l'exemple de world of warcraft sur lequel il y avait eu une émission (les "nolife")

    Enfin bon, faut bien qu'ils fassent leur beurre comme on dit... Je pense que c'est surtout aux médias que ça porte préjudice, à force de caricaturer n'importe quoi, ils finissent par perdre toute crédibilité. D'ailleurs dans mes études, on nous rabache sans cesse de ne jamais prendre au pied de la lettre n'importe quel reportage
    Pourquoi le pouce de la main droite est à gauche et le pouce de la main gauche à doite ?! C'est idiot !

  3. #3
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 126
    Les arguments du style "les rôlistes sont des membres de sectes sataniques" est utilisé depuis longtemps, je pense... quant à savoir l'intérêt que ces andouilles tirent en proférant de telles âneries, je l'ignore, mais les stéréotypes ont parfois la vie dure...

    Pour les "peurs" de la société actuelle, je n'y avais jamais trop songé directement, mais pour ma part, je me répète souvent que j'aurais voulu vivre à cette époque (Moyen Âge) plutôt que maintenant. Certes, il y avait également des difficultés à vivre, mais je pense que l'ambiance générale devait être plus chaleureuse, moins individualiste. Ceci n'engage évidemment que moi

    Quant aux manques de repères, pourquoi pas ? Mais on pourrait également dire cela des comédiens ou des acteurs, qui endossent eux aussi des rôles différents de ce qu'ils sont vraiment... par manque de repère ? J'en doute fortement
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    287

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Les questions que soulève Magnus sont importantes. Je vous donne mon avis (celui que je me suis forgé en regardant autour de moi et en lisant la presse) :

    - Oui, la dépendance vidéoludique est une réalité, attestée par la psychologie actuelle. Elle fait l'objet d"études de plus en plus pointues, notamment parce qu'elle est perçue comme un danger réel pour la société à venir (humains perdus dans un monde virtuel, cf. les peurs des anciens auteurs de SF, qui avaient vu juste).

    - Non, tous les joueurs, même un peu "excessifs", ne sont pas des malades. Je connais des gars qui jouent beaucoup à WOW et qui ont les pieds bien sur terre, une vie sociale épanouie, etc.

    - Oui, les valeurs posées par les mondes médiévaux-fantastiques et décrites par Magnus sont un refuge face aux difficultés de la société actuelle. Cela est dû aussi au fait qu'elles sont simplificatrices (les bons/les méchants, les classes et les races bien définies), alors que la vraie vie est une mosaïque plus que complexe. Il n'y a qu'à voir le succès rencontré par le film du Seigneur des Anneaux, même auprès de gens qui ne connaissaient rien à cet univers, pour s'en convaincre. Ensuite, tout est une affaire de degré (je ne vais pas m'étendre là-dessus, mais, au besoin, je veux bien le faire).

    - Non, le comédien ne manque pas de repères. Je peux en témoigner, car je fais du théâtre depuis quelques années, et les gens que je vois autour de moi sont plutôt bien dans leurs baskets. Endosser plusieurs rôles permet de mieux se connaître, et de jouer avec ce que l'on est, et ce que l'on n'est pas. Tout cela apporte une meilleure connaissance de son vrai moi. En plus, on interagit "en vrai" avec d'autres personnes (ce que l'ordinateur ne permet pas).

    - Heu, moi, je préfère vivre maintenant qu'au Moyen-Age, d'abord parce que, à l'âge que j'ai, je serais déjà mort, et puis parce que la vie n'était pas aussi chaleureuse que cela : peur du diable, des barbares, des loups, des bandits, de la peste, de la disette, etc. (je me place dans l'optique des hommes du peuple, c'est-à-dire à 80 % de paysans), sans compter l'absence de droits de l'homme, de liberté, de démocratie, d'instruction, j'ai du mal à voir en quoi vivre une pauvre trentaine d'années dans l'angoisse et la douleur a d'enviable ...

    - Oui, jouer à BG, c'est très marrant, surtout pour tatanner du démon ou tronçonner du dragon. Après, il faut savoir s'en détacher. Je sais de quoi je parle, j'ai eu ma période "BG à fond", pendant ma dépression, comme par hasard ...
    Dernière modification par Monstrapoil ; 07/03/2008 à 13h12.

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Personnellement,j'avoue que j'aime beaucoup les jeux vidéos et plus généralement tout ce qui permet de sévader dans l'imaginaire.
    Mais je me demande s'il faut nécessairement juger ceux qui jouent beaucoup à ces jeux.Certes,il ne faut pas que les loisirs empiètent sur le travail et sur la vie sociale.Mais en même temps,je me pose la question suivante:"Faut-il forcément mal juger une personne qui,de manière générale,préfère l'imaginaire à la réalité(je ne pense pas qu'aux jeux,mais aussi à la lecture,au cinéma)?Notre réalité comporte son lot de frustrations d'angoisses,et les loisirs qui donnent accès à l'imaginaire peuvent aussi servir de garde-fou.

    J'ajouterai aussi que la réalité comporte elle aussi sa part d'artificialité et de virtualité.Les relations que nous avons avec les autres sont souvent fondées sur des conventions sociales,sur l'hypocrise,etc.Donc notre réalité manque elle aussi d'authenticité.

    Dernière question:qui peut prétendre n'avoir aucune dépendance?Certains dépendent de l'alcool d'autres de la cigarette,d'autres encore font des excès alimentaires.Tout est question de proportion;mais à trop vouloir museler les gens,à trop vouloir les rendre conforme à une norme donnée,on risque de les amener à commettre des excès autrement plus graves.

    Aujourd'hui,la cigarette et l'alcool sont dans le collimateur de ceux qui veulent penser pour nous.
    Bientôt,ce sera le sucre(messages du type "pour bien grandir....Evitez de manger trop gras....)
    Et demain?Le droit de respirer ,peut-être?
    Dernière modification par Magnus ; 07/03/2008 à 13h17.

  6. #6
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    287

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Je suis tout à fait d'accord avec tout ce que tu dis. Tu as, à mon sens, raison de dire que tout est affaire de propotion (car là se trouve le danger d'une pathologie avérée) et que la société est, en elle-même, une sorte de "théâtre" qui n'est pas toujours honnête. Quant à juger, je ne sais pas effectivement si quiconque en a le droit ; tout le monde se réfugit quelque part.
    Peut-être que l'on commence juste à se poser ces questions et que le débat ne fait que commencer.

  7. #7
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    321

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Je ne suis pas d'accord avec cette dernière partie.

    Heu, moi, je préfère vivre maintenant qu'au Moyen-Age, d'abord parce que, à l'âge que j'ai, je serais déjà mort, et puis parce que la vie n'était pas aussi chaleureuse que cela : peur du diable, des barbares, des loups, des bandits, de la peste, de la disette, etc. (je me place dans l'optique des hommes du peuple, c'est-à-dire à 80 % de paysans), sans compter l'absence de droits de l'homme, de liberté, de démocratie, d'instruction, j'ai du mal à voir en quoi vivre une pauvre trentaine d'années dans l'angoisse et la douleur a d'enviable ...
    Les droits de l'homme, la liberté, la démocratie, etc on s'en fout un peu, dans le sens où soit ça sert à rien, soit il faut combattre pour gagner ces droits ou privilèges.
    Dans un monde médiéval fantastique je doute que les moyens de contrôle soient aussi élaborés qu'aujourd'hui. Ainsi, enfreindre la loi en vigueur avec la conviction que c'est son propre droit naturel, dit avoir quelque chose d'excitant qu'on ne peut ressentir dans le monde actuel (j'ai l'impression de parler chinois, car j'ai vraiment du mal à exprimer clairement comment je vois les choses sans dire des conneries).

    En bref pour dire les choses simplement; vivre dans un monde médiéval fantastique (et pas uniquement médiéval) donne un sens à la vie et une saveur exquise. Aujourd'hui, tout le monde ou presque gagne sa vie de la même façon : en passant par l'école, et en faisant des études, alors qu'on n'est pas forcément tous faits pour ça, là ou dans un monde med-fan, chacun fait ce qui est dans ses capacité et tire profit de ses talents. De plus, aujourd'hui, on ne craint pas pour sa vie en allant dan les bois la nuit, ou en entreprenant un voyage. Après c'est un choix ...

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    287

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Pas d'accord, les droits de l'homme ne servent pas à rien. Des gens sont morts pour les gagner, d'autres meurent encore pour les défendre : j'ai bossé pour Amnesty International, et je peux te dire que c'est un combat de tous les instants pour quelque chose qui a, malgré tout, des effets, même s'ils sont parfois minuscules.
    Je pense que tu devrais réviser un peu tes positions, lire quelques auteurs essentiels (Voltaire, Tocqueville, Camus, Foucault) avant de te faire une idée aussi tranchée de la question et imaginer ce que serait ta vie sans ces droits (alors, là, oui, ce serait le Moyen-Age, et tu ne pourrais pas forcément aller où tu veux ...).
    De plus, tu n'as pas vraiment le choix : si la société dans laquelle tu vis ne te conviens pas, tu peux soit militer, raisonner, exposer tes idées, les défendre grâce à des partis politiques ou des associations, soit plier (mais alors il ne faut pas râler), soit faire du terrorisme (c'est pas bien ...).
    Le monde médiéval-fantastique reste une chimère, quoi qu'on en pense (mais, je le répète, c'est rigolo de bastonner du vilain affreux).
    Dernière modification par Monstrapoil ; 07/03/2008 à 13h45.

  9. #9
    Date d'inscription
    October 2003
    Messages
    138

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Au niveau du débat sur la "dépendance" aux jeux vidéo, je pense que c'est surtout un point de vue.

    J'ai eu une période où je jouais pas mal à WoW (avant de trouver une copine, étrangement), pourtant je ne me sentais pas dépendant, c'était juste une occupation comme une autre. Dans le même sens, je jouais avec une personne handicapée (à mobilité réduite), pour qui le jeux était à peu près son seul moyen de socialisation... C'était peut être une dépendance, mais je ne pense pas dans le mauvais sens.

    Après, pour la comparaison entre maintenant et l'époque médievale, étant juriste (donc ayant pas mal étudié le droit d'ancien régime), j'avoue ne pas être très tenté par cette aventure
    Pourquoi le pouce de la main droite est à gauche et le pouce de la main gauche à doite ?! C'est idiot !

  10. #10
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510
    Il ya des universitaires qui pensent que nous sommes encore au moyen-âge.Prenons un exemple concret:au moyen-âge,il y avait beaucoup de fêtes et,dans le même temps,les gens éprouvaient de nombreuses craintes(peur de la fin du monde à la fin du premier millénaire,etc)

    Aujourd'hui,vous remarquerez que les informations,où l'on annonce beaucoup de catastrophes,sont souvent diffusées après des jeux télévisés.
    Pour ce qui est des droits de l'homme,des gens se sont battus pourles avoir et il faut se battre pour les conserver.

    pour ce qui est du Moyen-âge,je dirais qu'il y avait à l'époque beaucoup d'injustices,de précarité,de maladies,etc.
    Mais ce qui fait que le moyenine autant,c'est peut-être qu'à l'époque
    les gens avaient tous une place définie dans la société (pyramide féodale)
    et avaiet un certain nombre de valeurs que l'on peut discuter ou remettre en question.Aujourd'hui,on éprouve parfois un sentiment de vide parce que nous manquons de valeurs.Tout est remis en question,ce qui est à la fois enrichissant et déstabilisant.
    ant
    Je comprends la fascination qu'exerce le médiéval fantastique sans pour autant prôner un "retour au moyen-âge".

    Il ne faut donc pas blâmer ceux qui cherchent à s'évader de la réalité,mais plutôt chercher à trouver de nouveaux repères à la société,car je pense que l'absence de valeurs peut nous amener à être tentés par de mauvaises valeurs(tendances réactionnaires liés à l'insécurité,à la précarité,tentation du tout-sécuritaire
    Dernière modification par Mornagest ; 11/03/2008 à 18h53.

  11. #11
    Date d'inscription
    March 2008
    Messages
    919

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Disons que l'on joue à des jeux vidéos pas forcément pour fuir des difficultés, mais plutôt le monde qu'est le notre.
    Quelle personne ne s'est jamais dite "J'aimerais bien être un magicien pour pouvoir aller dans un autre monde et vivre plein d'aventures fantastiques" ?

  12. #12
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Je pense que les jeux vidéos nous permettent de fuirl a médiocrité du réel et d'oublier également nos frustrations.Le magicien,comme tu le dis est un bon exemple de cette quête d'évasion.Potentiellement ,le magicien peut tout faire.J'ajouterai que les jeux vidéos mettent toujours en scène des personnages dont l'a vie à un sens(quêtes,missions,etc).Or dans notre vie,beaucoup de choses semblent manquer de sens.

  13. #13
    Avatar de phoeunix
    phoeunix est déconnecté Punching-ball de service (avec un solide penchant masochiste)
    Date d'inscription
    February 2008
    Localisation
    Nice
    Messages
    469

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Pourquoi porter ce jugement de valeur ? Pourquoi est-ce que le fait d'apprécier un monde imaginaire devrait systématiquement être lié à une vision pessimiste du monde qui nous entoure ?
    On peut apprécier un monde imaginaire pour ce qu'il est et pas en tant que substitut du monde réel.
    Ce que je veux dire c'est que l'attrait pour l'imaginaire ne se justifie pas par une perception négative du monde réel, ça peut être le cas mais ça peut aussi être une affinité simple sans justification autre qu'elle-même.
    Je pense que notre capacité à imaginer des choses est intrinsèquement liée à notre condition d'être humain, tout comme le fait d'être conscient qu'on existe, la capacité d'abstraction, notre capacité de réflexion...
    Je ne nie pas cette capacité des mondes virtuels et imaginaires à servir d'échappatoires mais ce n'est pas parce que ça sert d'échappatoire à certains qu'il faut généraliser...

  14. #14
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Oui,c'est vrai,j'avoue que j'ai plutôt exposé mon opinion personnelle.Et il est vrai que l'imaginaire se nourrit de la réalité.

  15. #15
    Rimbaud Invités

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Personnellement, j'érige le médiéval-fantastique en véritable passion, car l'univers décrit est inspiré du Moyen-Age, qui est pour moi l'une des plus-sinon la plus- merveilleuse période de l'Histoire. Chevaliers, Templiers, rois, reines, complots, vilains, rhapsodes, cathédrales, chevauchées, guerres, invasions, héros et châteaux-forts...

    On vivait dans la terreur, mais aussi simplement. Il n'y avait pas toutes ces technologies d'aujourd'hui, et cet abîme qui s'est creusé entre l'Homme et la Nature (paradoxal en ce qui me concerne, car je suis plutôt, carrément même, ancrée dans mon époque).
    La magie quant à elle, si elle est sympathique dans un jeu ou dans le film le seigneur des anneaux (où j'apprécie sa judicieuse discrétion), reste pour moi ultra kitsch au cinéma ou dans un livre. Je préfère un univers réaliste à la sauce Trône de Fer, si fantasy il doit y avoir.

    Pour avoir fait du cheval il y a peu, et visité dans ma prime jeunesse un château-fort en ruines, laissé à l'état 100% naturel (pas de guides, pas d'aménagements) en Dordogne, je sais de quoi je parle. Un charme indéniable, une époque oubliée, débutée il y a plus de mille ans, et que je regrette tout en me félicitant de mon confort et de mes possessions.
    Pour les véritables amateurs du Moyen-Age, je conseille également la visite du château des comtes d'Anjou, à Angers: c'est une énorme forteresse pourvue de plus de dix tours, écrasante de dimensions, respirant la noblesse et la puissance.

  16. #16
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Pour ce qui est de la magie,je ne suis pas tout à fait d'acord avec le fait qu'elle soit kitsch.Ou du moins il 'agit d'un kitsch qui a son charme.J'aimais beaucoup la magie qu'utilisait Elric de Melniboné dans la saga "Elric le Nécromancien".

  17. #17
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    Lyon
    Messages
    492

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Merci pour ce thread, même si j'arrive à la bourre.

    Concernant la vie au Moyen-Âge, je rejoins totalement Monstrapoil. J'espère me faire comprendre lorsque je dis que le monde dans lequel nous vivons n'est pas parfait (bel euphémisme), mais je préfère cent fois, mille fois celui-ci à celui d'il y a sept ou huit siècles.

    J'ai l'impression que l'on baigne beaucoup trop souvent dans de doux idéaux lorsqu'il s'agit de cette période de l'Histoire. Loin de moi la volonté d'imposer ma propre vision des choses, mais bon... Voyons voir.

    Je pense pouvoir comprendre le charme que peuvent trouver certaines personnes dans le fait de s'imaginer vivre au Moyen-Âge (je pars du principe que c'est dans la peau d'un quidam sans rien de particulier, ce qui représentait une immense majorité de la population, comme l'a souligné Monstrapoil). La vie en communauté, ça peut être attirant. C'est un penchant naturel de l'homme que de se regrouper pour mieux survivre. Un mode de vie proche de la nature, des fêtes, des traditions, des veillées, une transmission du savoir et une culture fondées sur l'oralité... Sans parler d'une vision du monde insouciante, puisque chez l'homme moyen-âgeux lambda, les connaissances du monde extérieur à la communauté s'étendent (se résument ?) à l'existence de quelques autres hameaux, et peut-être à une image floue d'une figure royale, seigneuriale ou autre (suivant la localisation et la période dont il est question), figure que l'on n'a, pour la plupart, jamais vue ni entendue.

    Mais on oublie un peu trop à mon goût le fait que ces gens vivaient dans la crainte : la crainte de l'inconnu, tout d'abord. Elle a toujours existé chez l'homme, mais notre compréhension de l'univers étant infiniment plus poussée aujourd'hui, on n'a plus peur des mêmes choses. A l'époque, on avait peur de l'autre, celui que l'on ne connaît pas et que l'on n'a pas envie d'apprendre à connaître. On avait peur des anglais, des maures, ou bien de ceux qui vivent à un mois de marche. On avait aussi peur de toutes ces créatures qui sont maintenant les poncifs des mondes merveilleux dans lesquels nous aimons tant à nous immerger. Comment pourrait-on se mettre dans la peau d'une personne croyant aux dragons alors que notre moi profond sait pertinemment qu'ils n'existent pas ? Je n'ose même pas imaginer la terreur dans laquelle devait vivre le peuple à cette époque.

    La crainte de la nature, aussi. Aujourd'hui, la nature a été domptée (à de rares et dévastatrices exceptions), pour le pire et pour le meilleur. Je suis content de vous écrire, assis sur ma chaise, dans un appartement chauffé au gaz et éclairé par des ampoules basse conso. Quand j'aurai soif j'irai me chercher un verre d'eau potable, et quand j'aurai faim je me ferai cuire à l'aide de ma cuisinière ou de mon four un truc soigneusement conservé dans mon frigo. Quand je serai malade j'irai à la pharmacie, ou chez le médecin. Ou peut-être que je resterai au lit sans craindre qu'une journée passée à me reposer soit autant de temps que je ne consacrerai pas à la culture de mes champs (dont je ne suis pas nécessairement propriétaire au passage). Je sais que je ne vais pas mourir de faim, et s'il y a un coup de grêle, un sale orage ou au contraire qu'il ne pleut pas assez, je sais aussi que je passerai quand même l'hiver.

    Et si je dois m'en remettre à la justice... attendez... quelle justice ? Une institution se voulant objective ? Devant laquelle tous les hommes (et femmes, j'aurais aussi dû insister sur la condition féminine de l'époque) seraient censés êtres égaux ? Ça ne me dit absolument rien... Ce qui m'amène à mon point suivant.

    En lisant la remarque de Darien sur les droits de l'homme, j'avoue que j'ai été à la fois étonné et choqué de lire ça. Je respecte ton opinion, mais je ne peux décemment pas laisser passer ça. J'aurais tendance à penser que tu dis ça tout en tenant ce que tu considères inutile pour acquis. J'espère qu'en rédigeant ton post, tu ne t'es pas senti limité, en dehors de par les règles de bienséances du forum. J'espère aussi que tu as pu écrire ce que tu pensais, tout en sachant que personne ici ne va te faire de mal parce que tu penses ce que tu penses, ni parce que tu as osé le mettre à l'écrit. J'enfonce une tonne de portes ouvertes en disant ça (du moins je l'espère), mais il y a des sociétés - passées ou actuelles - où on ne tolère pas que tu aies ton mot à dire (ça ne viendrait même pas à l'idée de l'homme moyen-âgeux de remettre en question un ordre établi de manière divine), où on n'aime pas que tu critiques le régime en place. Là encore, je rebondis sur ce qu'a Monstrapoil (zboïng) : à l'heure actuelle, on a le droit de faire connaître notre opinion de diverses manières (au passage, la désobéissance civile n'a pas été citée, alors je la cite)...

    Et puis, l'égalité, tiens... si ça se trouve, au Moyen-Âge tu serais né handicapé, avec une malformation... un truc du genre vraiment pas beau. Première chose, je me demande combien de parents ne t'auraient pas noyé direct (si ça se trouve ta mère serait morte à la naissance, pendant qu'on y est), par superstition ("Il n'est pas normal, cet enfant !") ou par pragmatisme (un poids mort à nourrir, voilà bien quelque chose dont on a pas besoin). Ensuite, je doute que l'Etat t'aurait versé quoi que ce soit pour compenser ton invalidité.

    Ou encore, tu aurais pu être rousse avec les yeux verts, et là bien peu de gens auraient vraiment aimé ça.

    Citation Envoyé par Darien
    Ainsi, enfreindre la loi en vigueur avec la conviction que c'est son propre droit naturel
    La notion de droit naturel, toute philosophique, sauf ton respect je ne pense pas qu'elle te serait venue à l'esprit. Rappelle-toi, tu n'as pas à critiquer l'ordre des choses. Il y a les hommes d'église, les nantis et... le reste, le reste qui ne sait ni lire ni écrire. Rappelle-toi aussi que les seuls enseignements que l'on pourrait aujourd'hui qualifier d'"élémentaires" te sont dispensés par le curé local. Dur dans ces conditions de t'initier à quelque chose comme l'activité philosophique (sans nécessairement parler de lire des auteurs ou de quoi que ce soit d'exclusivement académique), activité de questionnement et de remise en question par excellence.

    Voilà pour mon opinion sur la vie au Moyen-Âge. Concernant le med-fan, je vais être plus tranché : spéculer sérieusement dessus n'a aucun sens. Pourquoi ? Bon, ben imaginez mon monde med-fan... une minorité de personnes naîtraient avec le don de la magie, et ces personnes seraient à la tête de la société. Pourquoi ? Parce que ces personnes-là ont toutes une insatiable soif de pouvoir, et les seuls êtres vivants pour qui elles ont de la considération sont leurs pairs. Pour elles, les gens normaux ne sont que là pour subvenir à leurs besoins les plus élémentaires et leurs désirs les plus fous. Pourquoi ? Parce que c'est mon monde med-fan.

    Dans med-fan, il y a "fan". Et par essence, le fantastique c'est du virtuel, ce n'est pas ancré dans la réalité (même si je suis d'accord pour dire qu'on s'inspire nécessairement de notre expérience de la réalité pour créer un univers imaginaire), et personne ne peut dire "Ah mais c'est pas possible, ça, même dans un monde med-fan". A partir de là...

    Concernant l'attrait de certaines personnes pour les jeux vidéo, je pense qu'il y a beaucoup à dire. Je me prononcerai un peu plus tard si j'ai la motiv'...
    Dernière modification par Maël ; 20/03/2008 à 16h06.
    "THIS IS NO CAVE." -- Han Solo

  18. #18
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    510

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Le Moyen-Age était effectivement une période où il y avait de nombreuses inégalités.Mais en même temps;la société médiévale était jalonnée de repères.La voie qu'empruntait un individu était tracée dès sa naissance.Cela peut paraître frustrant ou rassurant.A notre époque nous nous interogeons beaucoup sur notre identité nos choix, nos valeurs.Ce questionnement suscite de l'angoisse et le moyen-âge,en ce sens ,peut paraître "préférable" .

    Une devise courante au Moyen-Age était:chacun et chaque chose à sa place.

    Bien sûr,moi aussi,je n'échangerais pa ma place contre celle d'un paysan de l'an 1200.Mais je pense que c'est cette idée d'ordre qui nous fascine.
    Avec foi et bravoure.

  19. #19
    Date d'inscription
    October 2003
    Messages
    138

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Tout à fait d'accord avec Maël qui démystifie le Moyen-Age, ce que j'ai eu la flemme de faire

    Il faut savoir que "l'aventure" telle qu'elle est représentée dans le jeu, était inexistante à cette époque en dehors des conflits armés et du mercenariat.
    Déjà, dans quel but ? Personne demandait à un autre d'aller lui chercher des oreilles de Trolls pour s'en faire un collier ou j'en passe ... De même comme Maël l'a souligné, la société féodale étaient profondement autarciques, tout se limitait au domaine du village (le boulanger produisait assez de pain pour le village; ni plus, ni moins), il était donc inenvisageable de s'intéresser aux éventuels besoins des voisins.

    En plus, quand bien même on décide de voyager, on est limités par la profusion des "fiefs"; on ne circule pas librement de l'un à l'autre (je me place dans le cadre de la société féodale encore une fois, pour coller à l'image cape et épée), rajoutant encore au cloisonnement des communautés. En Angleterre, il me semble d'ailleurs qu'un édit avait était décidé, selon lequel le vagabondage était interdit (je ne me souviens pas du nom ni de la date précise, désolé).

    Au niveau des repères "fixes", il faut encore se placer dans l'esprit de l'époque, c'est à dire une vie cantonnée au village. On travaillait pour manger, on mangeait pour vivre; ni plus ni moins. Si aujourd'hui on peut s'imaginer battre la campagne joyeusement avec son épée, à l'époque la précarité était omniprésente et laissait peu de place à la rêverie: pas de travail = pas de quoi manger = mort.
    Pour envisager l'aventure et le voyage, il fallait être riche: au moins pour le matériel (armure, arme, cheval ...) mais également avoir de la nourriture d'avance; ce qui n'est pas forcement acquis pour tous. Cette richesse est également toute relative puisque la monnaie diffère d'un fief à l'autre (on peut aller jusqu'à admettre qu'on soit riche en or, mais ça pèse.... Oui je suis pointilleux ).

    Je passe sur l'insécurité climatiques, brigandages, santé (on meurt avec un rien à cette époque)...




    Pour moi, dire que le Moyen Age était préferable à notre époque est difficilement envisageable, à moins d'arguments franchement bétons, mais j'en vois pas beaucoup. La vision tirée des romans qu'on s'en fait est en général très loin de la vérité effective.
    Enfin, on peut dire que je vais trop loin dans les détails, que c'est juste le "Med-Fan" qui attire, mais dans celui ci on retient juste les points positifs, idéalisés, donc je trouve ça un peu facile
    Pourquoi le pouce de la main droite est à gauche et le pouce de la main gauche à doite ?! C'est idiot !

  20. #20
    Date d'inscription
    November 2004
    Messages
    252

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Un point important aux jeux évoluant dans le médiéval fantastique, c'est que c'est un univers très simple, en opposition à la société actuelle.

    Je m'explique :
    Dans le med fan, tout est exagéré (les guerriers sont taillés comme des haltérophiles, les méchants sont vraiment maléfiques, les voleurs deviennent invisibles, etc). Comme on tombe dans une "caricature" de la réalité, c'est de suite beaucoup plus rassurant et facile de s'y plonger.
    A l'inverse, la société actuelle (ou même celle du moyen âge, ou plus ancien encore) est très complexe, avec tellement d'informations, d'avis contraires, de secrets, d'illogismes, ... que l'on peut finir fatalement à perdre nos repères, ce qui est, à mon avis, tout à fait normal.

    Bref, un monde plus simple, et par la même occasion plus "extra ordinaire", est indubitablement plus enviable à une réalité déchirée par ses incohérences et sa difficulté.

    Mais c'est également ces difficultés qui font que la vie actuelle est mille fois plus riche que celle que l'on peut s'imaginer.
    Cause erreur diagnostic médical, revends cercueil, bon état. (Pierre d'Ac)
    Expérimenter, c'est imaginer. (Friedrich Nietzsche)

  21. #21
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    238

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Alors, pour tenter de répondre a la question...

    De tout temps, l'homme a ressenti le besoin de s'inspirer de héros qu'il a fabriqué et idéalisé. Pourquoi? Je sais pas, faudra demander a un psy, mais une chose est claire, la vie dans l'univers heroic fantasy semble vachement plus excitante que la vie irl.

    Sinon, pour le moyen age, moi, ce serait plutot le haut moyen age, et notamment les invasions germaniques, ainsi que plus tard, les vikings. Mais bon, je dis ça, c'est vrai que je me verrais bien foncer avec une hache dans le tas en plein pillage, mais je sais bien que je me ferais chier: pas d'ordi, la médecine de l'époque qui plairait d'avantage a un sado-maso adpete d'auto-mutilations, pas de tele, en plus, si je suis un simple paysou, je passerais ma vie a recolter un petit champ avec des outils rudimentaires...

    Enfin, non...

    Je me verrais bien au moyen age pendant un court instant, mais y vivre...

    Sinon, pour revenir au sujet, je crois que c'est rassurant de voir que l'on est capable de tuer des dragons et autre bestioles dans un jeu, ça fait du bien a notre orgueil, car entre temps, nous ne sommes que les pions de notre société.

  22. #22
    Date d'inscription
    August 2004
    Messages
    1 013

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Citation Envoyé par Mornagest Voir le message
    Les arguments du style "les rôlistes sont des membres de sectes sataniques" est utilisé depuis longtemps, je pense... quant à savoir l'intérêt que ces andouilles tirent en proférant de telles âneries, je l'ignore, mais les stéréotypes ont parfois la vie dure...
    Ca me fait penser que l'adjoint de mon chef de service (un jeune commissaire) m'avait demandé avec un petit ton moqueur si je faisais du jeu de rôle dans les cimetières ; et moi de lui répondre : "Oui et on sacrifie des bébés à Lucifer !"

    Ca lui a cloué le bec Comme dit Brice de Nice : CASSEEEEEEE !!!!

    N'empêche, à question c**, réponse c**
    LA SAGESSE DES HOMMES EST FOLIE AUX YEUX DES DIEUX
    LA SAGESSE DES DIEUX EST FOLIE AUX YEUX DES HOMMES


    Président du Fan Club d'Aerie

  23. #23
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages
    238

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Ceux qui comparent les rolistes a des sectaires sont des abrutis a l'esprit étriqué qui utilise cette méthode de raisonnement assez simple:

    ils sont en groupe, et font pas comme les autres => c'est une secte.

    J'ai entendu dire qu'il y a de la sorcelerie dans ce jeu => ce sont des satanistes

  24. #24
    Date d'inscription
    May 2008
    Messages
    35

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    bonsoir,

    pour ma part, j'adore le côté aventures offert par les jeux de rôles et de vidéos, je suis un passionné de ce style de loisirs... et j'aime beaucoup l'imaginaire, le magique, sans penser que cela soit vrai ... en fait j'aime bien pouvoir me retrouver dans l'aventure en étant au confort en même temps
    si je peux y jouer, je joue autant que possible, ca peut empieter sur le reste mais quand je ne peux pas y jouer, je m'en passe bien. alors je ne sais pas si je suis dépendant ou indépendant, un peu des deux sans doute ) ... ou, pour dire autrement, relativement dépendant, absolument indépendant ... mdr
    j'aime le côté progression du personnage, surtout dans le mode de jeu sans mourir.

    bon, ma femme a besoin de moi pour bébé alors j'arrête là pour cette fois

    à pluche!

    Grande est la force des armes,
    Immense est le pouvoir des mots,
    Infinie est la magie du coeur.
    - copyright Lyokin -

  25. #25
    Avatar de Ailyn
    Ailyn est déconnecté Admisounours
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages
    4 874

    Idée Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Je pense que BG, comme d'autres jeux et d'autres univers (je pense au fait que BG est issu des Royaumes Oubliés, et je fait un parallèle avec KotoR qui lui est issu de l'univers de Starwars), est une sorte de monde alternatif.
    Remarquez que dans un jeu de rôle vous avez quand même, même si elle est relative, une certaine liberté.
    Vous avez envie d'être un sain ? rien de plus simple : sauvez la veuve et l'orphelin !
    Vous avez envie de tout balancer partout ! Mais profitez en : c'est le seul endroit ou vous pourrez égorger du monde sans faire de mal à qui que ce soit !

    Je pense que ces jeux (que j'adore !!!!) sont en quelque sorte le résultat de nos frustrations : on rêve parfois de pouvoir régler nos différents en toute transparence, d'un monde utopique ou tout va pour le mieux dans le meilleur des monde, voire un monde ou on peut faire n'importe quoi et décider de tout !

    Je pense que c'est une très bonne thérapie et qu'il n'y a aucun mal à aller passer du temps sur les jeux de rôle (Y en a bien qui passent leur temps en boîte ou au PMU...)

    Bref, moi j'ai une vraie vie sociale, un namoureux, des potes et une famille qui compte sur moi, ce qui ne m'empêche pas parfois de passer la moitié de ma nuit à jouer à un jeu et à prendre du temps pour faire de bonnes parties... Je préfère ça à passer du temps à regarder des trucs à la télé que j'ai même pas tellement envie de regarder...

    En gros, et je reviens là dessus, on peut parfaitement être accro aux jeux vidéos comme à n'importe quoi d'aillleurs, le coca, les jeux d'argent, les antidépresseurs, la télé, la bouffe, l'alcool...
    Mais on peut aussi être passionné par les jeux vidéos et les aimer tout simplement, comme on aime boire un verre de coca ou un verre de vodka, manger un bon repas, regarder un bon film...

    Et effectivement, je rends hommage à tous ceux qui l'ont dit : si les médias en parlent de cette façon, c'est surtout pour faire leur blé et foutre le jetons aux petits vieux !
    Administratrice de la Taverne des Crocs de Flamme
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

  26. #26
    Date d'inscription
    January 2008
    Messages
    127

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Citation Envoyé par Ailyn Voir le message
    Je pense que c'est une très bonne thérapie et qu'il n'y a aucun mal à aller passer du temps sur les jeux de rôle (Y en a bien qui passent leur temps en boîte ou au PMU...)
    J'ajouterai que certains thérapeutes (psychiatre etc...) utilise des jeux de rôles comme thérapie pour des jeunes en difficultés (trouble comportemental, agressivité, ou pour des jeunes qui manque de confiance en eux dans le monde réel) si je me souvient bien. De fait ces jeux de rôles leur permettent de marquer leur personnalité et de l'affirmer ou au contraire de la remettre en question et d'après certains thérapeutes cette technique semblait assez efficaces.
    [SIGPIC][/SIGPIC]

  27. #27
    Trichelieu Invités

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Pour en revenir à la question de la côte que peut avoir le Moyen-Âge auprès de nous autres, créatures déjantées du III* millénaire ... J'y vois plusieurs raisons.

    Tout d'abord, nous avons vécu et nous vivons encore les angoisses relatives au changement de millénaire. Cette "peur de l'an mil" est commune à de nombreuses religions : il est idiot de ne la considérer que du point de vue chrétien. Les étrusques avaient prévu X siècles avant la fin de la puissance de Rome ... (Pour vous amuser, faîtes le compte entre - 509et 476 ...). De même, de nombreux prophètes postChrist voyaient dans l'an mil la fin de la chrétienté : trompettes du Jugement dernier, chevaliers de l'Apocalypse, la belle-mère qui vient dîner (Hors Sujet, je sais). Il faut également noter que dans les dernières années qui ont précédé l' "an mil", de nombreux événements ont été interprêtés comme des signes de la fin du monde : la peste de 950 et ses échos européens, la fin de la dynastie Carolingienne et l'avénement des premiers Capétiens, la famine, la disette, et surtout, la mutation féodale qui a considérablement bouleversé la scène politique et posé les bases d'un climat permanent de guerres privées ... ( Avec razzias, pillages, etc ...).

    A l'aube du III millénaire, on a également eu vent des angoisses de pseudodevin, d'industriels et d'informaticiens ... Bug de l'an 2000, apocalypse olfactif de Paco Rabane ... Loin des considérations théologiques de l'an mil, certes, mais les conjectures étaient semblables : La chute du bloc de l'Est n'a pas permis ce que Fukuyama appelait la Fin de l'Histoire, ni le triomphe de la démocratie libérale et des droits de l'Homme. Au contraire, ont été dévoilé des problèmes larvés qui ont pris une dimension publique considérable : transétatisme religieux, terrorisme fondamentalisme, banditisme international, inégalités économiques Nord/Sud ... Il serait intéressant de tout développer mais ce n'est pas là où je veux en venir. Ces problèmes ont jeté un certain discrédit sur notre monde matérialiste, peut-être comme les fléaux qui ont frappé la chrétienté européenne de l'an mil ont jeté, en leur temps, un certain discrédit sur le modèle politicosocial du Haut Moyen-Âge.

    Et c'est là où je veux en venir ... Le Moyen-Âge, s'il séduit, c'est peut-être justement parce qu'il représente l'époque de l'après-apocalypse (même si le cataclysme n'a pas eu lieu). Du reste, les références au Moyen-Âge de l'après an mil sont légions : au Moyen-Âge sont nées toutes les bases de nos idéologies modernes, dont le modèle capitaliste libéral n'est qu'un développement nourri de la philosophie des Lumières.

    Qu'on me comprenne bien. Je ne dis pas que l'on va revivre un Moyen-Âge II et que ce troisième millénaire s'ouvre sous le soleil du renouveau. J'explique seulement ce qui peut séduire quand on parle de la société médiévale et de la Chrétienté du Moyen-Âge : une société renaissante, forte d'un univers et de valeurs communes : le monde ne s'arrêtait-il pas aux limites du monde chrétien ?

    Alors bien sûr, peu savent ces choses, et peu s'y intéressent. Mais je pensais utile de le faire remarquer pour exprimer mon point de vue. Après avoir écouté les conférences de plusieurs historiens, si quelque chose m'a séduit dans le Moyen-Âge, c'est bien cela .

  28. #28
    Avatar de Ailyn
    Ailyn est déconnecté Admisounours
    Date d'inscription
    April 2004
    Localisation
    Le nez dans un bouquin
    Messages
    4 874

    Re : Le succès des jeux comme Baldur's Gate est-il lié au manque de repères de la soc

    Citation Envoyé par Nightmare Voir le message
    J'ajouterai que certains thérapeutes (psychiatre etc...) utilise des jeux de rôles comme thérapie pour des jeunes en difficultés (trouble comportemental, agressivité, ou pour des jeunes qui manque de confiance en eux dans le monde réel) si je me souvient bien. De fait ces jeux de rôles leur permettent de marquer leur personnalité et de l'affirmer ou au contraire de la remettre en question et d'après certains thérapeutes cette technique semblait assez efficaces.
    C'est exactement là où je voulais en venir : le jeu de rôle, quel qu'il soit finalement a pour but de nous laisser la liberté de nous comporter "autrement" que ce que nous faisons d'habitude...

    Alors, l'engouement pour les jeux de rôles provient-il du manque de repère de notre société ?
    Pour être honnête, je ne pense pas que ce soit le cas.
    Le jeu de rôle est né d'un sentiment qui a produit de nombreuses autres inventions : la frustration humaine.
    La frustration d'avoir froid ne nous a-t-elle pas poussée à nous revêtir de peau de bête autrefois ? (ceci n'étant qu'une frustration parmi beaucoup beaucoup d'autre)

    L'Homme est un éternel frustré et je crois bien que c'est ce qui fait sa force.
    Administratrice de la Taverne des Crocs de Flamme
    RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
    Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
    Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !

Discussions similaires

  1. Les 7 merveilles de Baldur's Gate
    Par Odea dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 18
    Dernier message: 29/08/2008, 01h00
  2. Baldur's Gate et l'EeePC
    Par Le Marquis dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/08/2008, 20h43
  3. Réponses: 8
    Dernier message: 13/02/2008, 19h15
  4. Vers un Baldur's Gate 3 ?
    Par Sephren dans le forum Le Comptoir d'Amn
    Réponses: 16
    Dernier message: 14/01/2008, 19h43
  5. Baldur's gate chapter 1 & 2
    Par Darkhell dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 15/09/2007, 16h15

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231