Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 63

Discussion: [Bâtiment] Les douanes de Lumenis

  1. #1
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages
    359
    Tout près de la capitainerie s'élève un petit bâtiment carré de deux étages. Le panneau qui bat nonchalamment au grès des vents marins indique qu'il s'agit des douanes de la cité du Seigneur de l'Aube.

    C'est là que les marchands viennent déclarer les marchandises qui atteignent la cité par la mer. Les voyageurs ayant des objets particuliers à déclarer, quels qu'ils soient, y seront également orientés.

    Le poste de douane est tenu en permanence par quatre gardes qui se relayent et deux fonctionnaires qui enregistrent les informations et délivrent un laisser passer aux nouveaux venus.

    Songer passer en fraude est assez suicidaire, en effet la garde de la ville patrouille régulièrement sur les quais.


    HRP (pour les archivistes) : Ce topic a longtemps servi de "poste de garde" pour les nouveaux entrants arrivant par voie maritime. Cette fonction a désormais été transférée au débarcadère.
    Dernière modification par Voyageuse ; 29/01/2010 à 21h24.
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  2. #2
    Date d'inscription
    December 2004
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    211
    Le bateau s’approcha lentement du port de luménis .

    Le Voyage depuis Aklatla avait été très long mais il s’était effectué sans encombres pour la grande majorité des voyageurs.
    Plus le bateau se rapprochait de son but plus Elkantar voyait se dessiner devant lui les contours de la ville . Elle semblait immense et pourvue de nombreux jardins tous chacun plus beau que les autres. L'envie d'y etre se faisait de plus en plus grande à chaque avancée minime du bateau.

    Une fois à quai, il se dirigea vers le seul bâtiment important qui se tenait devant lui. Le panneau devant le batiment lui confirma qu’il s’agissait des bureaux de douanes.
    A l’intérieur, un fonctionnaire ,derrière son bureau, attendait chaque nouvel arrivant voulant sejourner à Luménis. Elkantar salua le fonctionnaire . Ce dernier l'invita à s'asseoir afin qu'il puisse se soumettre aux diverses formalités administratives . Le fonctionnaire lui posa quelques questions :

    -Quel est votre nom ? D’où venez vous ? Quelle est la raison de votre visite à Lumenis ? Quels sont vos armes et quels sont vos biens ?

    -Je m’appelle Elkantar et mon bateau arrive tout droit d’Athkatla. je suis venu pour rejoindre un Ami Lumenien du nom de Garfield afin qu’il m’aide à enquêter sur la mort de mon père. Mes seuls biens sont ma fronde, mes billes (normales) , une robe elfique (50 % de resistance au feu ) et une amulette d'influence sur les méta sorts (ajoute un sort de second niveau ) et il ne me reste que 600 Po

    Le fonctionnaire posa son regard un court instnat sur Elkantar puis continua de remplir une fiche sur le nouvel arrivant. . Elkantar pris une chaise et attenda patiamment la reponse du fonctionnaire
    Elkantar : Professeur à l'Université de la magie de Luménis


  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages
    1 298
    Le fonctionnaire finit par lever les yeux du formulaire et annonca d'une voix que son travail répétitif avait rendue morne : "C'est bon vous pouvez circuler" .
    Cam se leva immédiatement et pris les papiers avec un enthousiasme certain . Il partit ensuite dans le dédale de la ville pour rejoindre son ami Garfield .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  4. #4
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages
    359
    La brume de l'hiver recouvrait encore le port lorsqu'un navire aborda les quais. Il arborait les couleurs de Manost, la cité de Helm. Rapidement l'équipage débarqua ses marchandises et ses passagers. Ils se dirigèrent vers le poste de douanes de la cité de Lathandre pour s'y faire enregistrer. Le préposé, encore un peu endormi, sursauta lorsqu'il vit s'approcher la conseillère LeFay accompagnée d'un homme. Il se leva et la salua.

    Madame... Il n'est pas besoin que vous...
    Pour moi non, je le sais bien, mais pour mon compagnon oui. Elle indiqua en souriant le chevalier qui l'accompagnait. Je vous présente le conseiller manostien Hugues de Breizh et son écuyer. Ils m'accompagnent à Lumenis pour préparer un long voyage. Je ne pense pas qu'ils aient quelque chose à déclarer hormis leurs armes et leurs bagages...

    Morgana sourit au paladin qui acquiesça d'un signe de tête. Ils étaient brièvement passés à Manost après avoir pris la décision de partir vers Féérûne pour tenter de retrouver la trace de celui qui semblait s'acharner sur la sorcière malgré le temps. Le paladin avait rapidement rassemblé ses affaires, sans omettre les armes de ses anciens compagnons qu'il avait gardées précieusement dans sa cellule. Il avait une petite idée sur ce qu'il allait en faire.

    Ensuite le couple avait embarqué sur un navire qui reliait Manost à l'île d'Helonna pour le commerce. La sorcière devait récupérer certaines choses avant partir et surtout s'assurer que son absence ne porterait pas préjudice à la cité.

    Le préposé nota rapidement les informations données par la conseillère et salua solennellement le conseiller manostien.


    Tout est en ordre, vous pouvez passer. Bon séjour à Lumenis Seigneur.

    Morgana le salua d'un signe de tête puis le couple se dirigea vers sa demeure.
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  5. #5
    Seina Invités
    Dans la lueur fébrile de la matinée, la mer était calme... quelques vaguelettes léchaient les quais du port de Lumenis. Quelques badeaux, déjà, se promenaient le long des larges coques des vaisseaux de lignes accostés les jours précédents au port.


    Quelques enfants s'amusaient à choisir quel était le Navire le plus majestueux. Puis ils se désintéréssèrent des navires pour se concentrer sur le spectacle qui s'offrait à eux au large.

    Loin à l'horizon, à la jointure entre le ciel et la mer, on pouvait apercevoir un point noir. Ou plutôt, un point noir entouré d'une sombre aura chatoyante. Le point grossisait rapidement à vu d'oeil. Et, alors que les contours d'un nvire de guerre pouvait être désormais discernables, une puissante brise maritime se leva sur le port de Lumenis. Une brise peu ordinaire, de celles que l'on ne trouve qu'au large.


    Les quelques marins affairés levèrent la tête soucieux. Ce vent, ses senteurs.... tout ceci faisait présagé une tempête violente. Et pourtant le Ciel était clair et la mer était calme. Ils se regardaient tous interloqués.


    Quelques soldats du port prirent leur longue vue pour observer quel pavillon battait ce Vaisseau.... Surpris ils contemplèrent l'étendard Melandien facilement reconnaissable par ses 3 éclairs sur fond noir.

    Mais leurs surprises fut encore plus grande lorsqu'ils obserèrent le navire, au dessus du Navire s'était formé un microclimat de nuages très sombres desquels jaillissaient d'immenses éclairs éclatants.

    Tout ceic sentait la magie à plein nez et les marins n'aimaient pas ça !!! Ils observèrent le pont du navire ou ils surprirent des individus en robes bleues écarlates qui gesticualient comme des forcenés, tenant tous un symbole clérical à la main. les quelques érudits reconnurent le symbole de la déesse Umberlie, déesse mineure au service de Talos. Visiblement la marine Melandienne s'était adjoint les services de ses prêtres pour s'assurer une bonne navigation et créer magiquement des vents violents pouvant propulser plus que de raisons le navire.

    En effet, le navire, les voiles tendues à craquer, avançait à une vitesse prodigieuse. Mais, à quelques centaines de mètres des côtes il s'arréta brusquement et jetta l'ancre.


    Un petit esquif fut mis à l'eau et se rapprocha rapidement du port. Les badeaux Lumeniens purent bientôt distinguer les personnes à l'intérieur de l'a barque. Et, révulsés ils s'apercurent que les rameurs étaient quatre orques visqueux, aux longues incisives saillantes tatoués sur tout le corps.


    A la proue de l'esquif se tenait bien droit un soldat Melandien, à l'armure brillante. la barque se colla adroitement à l'embarcadère et seul le soldat débarqua, attendant q'un employé Lumenien vienne à sa rencontre

  6. #6
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Un détachement de soldats se dirigea vers les nouveaux arrivants, par mis eux se trouvaient un officier des douanes et un responsable de la capitainerie.

    Les soldats tancèrent les nouveaux arrivants, on pouvait lire l’agacement sur le visage de ses hommes. Toutefois, lorsque les officiers s’adressèrent aux visiteurs mélandiens, ils restèrent polis :
    Messieurs, bienvenu à Lumenis. Nous allons vous demander de ne pas débarquer avec des armes lourdes. Seul les armes légères de type dagues ou épées courtes vous seront permis dans la ville. Une dernière chose, avez-vous des marchandises à déclarer ?
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  7. #7
    Seina Invités
    L'officier melandien tiqua aux paroles de l'officier du port... Pourtant, l'officier aurait du comprendre rapidement qu'il était venu en mission diplomatique ... Il aurait bien aimé pourfendre l'impudent et s'enfuir ensuite en bateau mais le Conseil avait été clair :" calme et Courtoisie"


    C'est pourquoi l'officier melandien hocha de la tete et s'adressa d'un ton courtois au Lumenien :


    " Messire, mon nom est Horil Belfas, attaché à l'Empire Melandien. Je suis chargé de mener les rénnovations de l'amabassade en ces lieux.

    Pour ceci je demande humblement

    Il tiqua tout de même sur ces derniers mots

    l'autorisation d'accoster notre navire de guerre le " Clouds Tourment" au port afin de débarquer le matériel et les hommes nécéssaires à l'Ambassade"

  8. #8
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    Les officiers écoutèrent attentivement Horil Belfas. En entendant les paroles de cet étranger, ils pensèrent : Mélandis ne manque pas de toupait, venir remettre en état ce nid d’espion qui leur sert d’ambassade.

    Toutefois, ces ordres n’étaient pas de faire des ennuis à de potentiels adversaires. Le responsable de la Capitainerie réfléchit rapidement puis repris la parole :
    Il y a de la place pour votre navire à l’extrémité de la jetée numéro 1. Vous pouvez amarrer votre navire là-bas.

    L’officier des douanes savait pertinemment qu’il n’avait pas l’autorisation de fouiller un navire diplomatique. Toutefois pour tester les nouveaux arrivants, il déclara : Comme le veut le règlement du port, tout navire arrivant à quai doit payer les taxes et être fouiller par les douanes. Je vous demande donc de ne pas débarquer de marchandises tant qu’un inspecteur des douanes ne sera pas venu.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  9. #9
    Seina Invités
    L'officer Melandien tiqua....


    " je vous dirai tout ce qui sera débarqué, vous pourrez observer tout ce qui sortira de ce navire mais il est hors de question que vous mettiez votre nez dans MON Vaisseau.. Vous chercheriez à découvrir les secrets de notre navigation... néanmoins, je puis vous assurer que nous venons en paix et que vous aurez droit de rgard sur tout ce qui sera déposé sur votre sol..."



    Il attendit la réponse de l'offcier Lumenien...

  10. #10
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    L’officier de la Capitainerie regarda son collègue des douanes et fit une moue dubitative. La situation commençait à s’envenimer, aussi l’officier préféra séparer rapidement les deux parties avec qu’un incident ne se produise. Il s’adressa en premier à Horil Belfas : Je ne vous retiens pas, vous pouvez commencer la manœuvre d’approche quant il vous siéra.

    Puis s’adressant au sous-officier à la tête de peloton l’accompagnant : Sergent, faites dégager ses gens, ils empêchent la bonne circulation des biens et des personnes.

    Alors que les soldats commençaient à disperser la foule, les deux officiers prirent congé des visiteurs mélandiens. Toutefois, l’officier des douanes adressa un dernier conseille aux étrangers : Nous ne sommes pas à Mélandis ici. Au moindre problème, vole, bagarre ou tout autre, je vous fais rapatrier en haute mer par la marine lumenienne.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  11. #11
    Seina Invités
    L'officier melandien salua les deux dignitaires de la tête et fis un signe au Vaisseau. Il alluma une petite torche incandescente rouge quil agita par trois fois. Le vaisseau se mit en branle et vint peu après se lover contre le quai. Une grande passerelle fut jettée entre le bateau et le quai et des hommes commencèrent à descendre du bateau. Tout d'abord ce fut des ouvriers puis des chariots emplis de matériel en tout genre destinés à la réfection de l'Ambassade. Puis à la fin, une vingtaine de personne enroulée entièrement dans des capes, le visage caché par une capuche descendirent du Bâtiment. C'était la nouvelle garde de l'Ambassade.


    Tout ce petit monde partit vers l'Ambassade en vue de commencer les travaux.

  12. #12
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    Accoudé au bastingage, Taliesin regardait la cité de Luménis se rapprocher lentement. La côte d’Helonna était apparue au début de l’après-midi, et à sa vue, l’impatience et l’anxiété du barde avaient redoublé. Que trouverait-il de ce qu’il était venu chercher en ces lieux ? L’espoir sans précédent qui l’habitait serait-il réduit à néant ? S’accrochait-il à une chimère ? Toutes ces questions trouveraient bientôt une réponse…

    Le voyage depuis Manost s’était bien passé. Le Goéland Bavard était un bon navire et son équipage expérimenté. De plus, ils n’avaient essuyé qu’un ou deux modestes grains qui n’avaient nullement provoqué d’inquiétude. Le barde jouait chaque soir pour les marins et leur capitaine ; le reste du temps, il occupait son oisiveté en glanant toutes les informations possibles sur sa destination. Et maintenant que cette dernière était en vue, il devait bien reconnaître que la cité était aussi splendide que ce qu’on lui avait dépeint. Mais cette beauté n’était-elle pas un leurre ? Que recelait vraiment Luménis ?

    Il n’était toutefois plus temps de s’interroger : le bateau accostait. Taliesin alla récupérer ses quelques possessions dans sa cabine, pris la bride de sa jument qu’on venait de faire monter sur le pont (l’animal n’en était pas à son premier périple maritime et il avait assez bien supporté cette calme traversée) et emprunta la passerelle qui menait à terre. Là, il salua le capitaine et l’équipage avec lesquels il avait entretenu des relations cordiales, puis se dirigea vers les douanes, comme on le lui avait indiqué.

    Attachant sa monture à l’extérieur, il pénétra dans le bâtiment. Il se retrouva bientôt face à un fonctionnaire qui lui posa courtoisement les questions d’usage. Le barde lui répondit tout aussi courtoisement. Il décidé de dire la vérité, tout en n’entrant pas dans des détails dont l’homme n’avait probablement cure :


    -Je me nomme Taliesin et je suis barde itinérant. Je viens de la ville de Manost où j’ai exercé quelques temps mon métier. J’ai décidé de me rendre dans votre cité car je voudrais y mener des recherches : certains membres de mon peuple se sont peut-être installés parmi vous, il y a quelques décennies, et j’aimerais beaucoup retrouver leur trace.

    Puis le barde décrivit brièvement ses possessions et attendit les réactions de son interlocuteur.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  13. #13
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Les gardes regardaient l'arrivé d'un bateau et son lot de voyageurs comme une corvée: tous ces gens a controler, a faire rentrer, puis inspecter les cales du bateau... Rien que d'y penser, cela les fatiguaient... et les mettaient passablement de mauvaise humeur...
    Mais il fallait refléter l'image de la ville, alors ils se forcèrent a sourire lorsqu'il virent l'elfe approcher.


    -Alors, montrez moi vos armes et vos éventuels objets magiques. Vous dîtes venir de Manost, vous avez la citoyenneté de la ville?

    Le deuxième garde, qui commençait a s'ennuier, s'affalla un peu plus sur sa hallebarde. Il attendait que les barde execute ce que son collègue demandait. La file de passagers qui patientait était de nplus en plus longue, et le garde ne put s'empêcher de soupirer.
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  14. #14
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    Voyant l’ennui manifeste des hommes qui lui faisaient face, l’elfe s’exécuta rapidement. Il désigna d’abord le paquet soigneusement enveloppé qui ne pouvait être qu’une harpe, puis présenta son armure, son épée et son arc. Ce faisant, il continua à s'adresser amicalement aux gardes :

    -Non messire, je ne suis pas Manostien. Quant à mes possessions, voici à quoi elles se résument. Je n’ai aucune autre arme ou objet magique à vous déclarer.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  15. #15
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Le garde regarda les armes du barde. Elle ne semblaient pas enchantées. Pour en être sur, il n'y avait qu'un solution... Le garde prit une des flèches du barde et la brisa en deux. Comme la plupart des gardes luméniens, celui-ci n'était pas uniquement formé a la guerre, et il vit que les flèches n'étaient pas enchantées. Il examina l'arc et l'épée de manière plus pondérée. Celle ci rutillait d'une légère aura magique. Il les garda avec lui, puis passa dans la cabane des douanes. Il saisit deux petites chaines en argent qu'il enroula autour de l'arc et de la garde de l'épée.

    -C'est bon, j'ai neutralisé leurs enchantements, allez-y... Si vous voulez retirer les chaines, adressez vous au fort de Lumenis ou ici même si vous comptez repartir.

    Le garde nota le nom du barde et lista ses possesions sur le registre. Un tel registre était ouvert a chaque débarquement de navire. Le barde passa son chemin et les gardez purent alors examiner le marchand manostien qui venait vendre son alcool tord-boyaux à Luménis
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  16. #16
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    Taliesin ne s’étonna pas outre-mesure des précautions que les gardes luméniens avaient pris à l’encontre de ses armes : il avait vu bien des cités au cours de ses périples, et nombre d’entre elles appliquaient de telles mesures, ce dont il ne pouvait les blâmer, bien au contraire. Le barde s’éloigna donc des gardes, après leur avoir adressé un salut amical. Il aurait eu envie de débuter à l’instant même ses recherches. Mais le soir tombait et il ne savait par où commencer… Il était plus raisonnable de trouver une auberge où il pourrait s’enformer plus amplement sur la cité. Le capitaine du bateau lui avait recommandé la Taverne de la Bienveillance : Taliesin en prit donc la direction, suivant les indications qui lui avaient été données.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  17. #17
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    *....Boire....*

    Tant d'eau, tout autour, et ne pas avoir bu depuis trois jours...

    Plus d'une fois, depuis l'épuisement des réserves d'eau potable, Agrippa avait pensé à se jeter par-dessus le bastinguage dans les vagues qui venaient mourir sur la coque du navire. Il s'était repris à chaque fois, au dernier moment, dans un éclair de lucidité qui lui faisait apparaître qu'un tel acte, loin d'être salvateur, était un suicide que son corps épuisé en venait presque à désirer.

    Depuis l'attaque de pirates qui avait couté la vie aux trois-quarts de l'équipage et au capitaine de l'Espadon, laissant le navire désemparé dans un état proche du naufrage, Agrippa avait progressivement sombré dans une apathie provoquée par l'absence de nourriture et au rationnement d'eau potable. Il lui arrivait, dans des accès de délire dûs à la soif intolérable qui le torturait, de revivre son départ d'Eauprofonde.


    -Je dois vivre. Tout cela ne peut avoir été vain.

    Son conflit violent avec son père, les assassins envoyés par l'Eglise à sa poursuite, enfin sa fuite à bord d'un des navires familiaux, l'Espadon, dont le capitaine était l'un des très rares à avoir fait preuve d'une loyauté envers lui à toute épreuve, tout cela lui paraissait si loin maintenant. Mais des images lui revenaient sans cesse à l'esprit : sa mère détournant les yeux lorsque son père l'avait déshérité et chassé du domaine familial, ou encore la silhouette du vieux capitaine des gardes, Harkon, qui l'avait toujours protégé depuis son enfance, et qui avait été envoyé après lui pour l'éliminer.

    Depuis deux nuits maintenant, les survivants de l'équipage avaient pris la décision de suivre tant bien que mal une lueur apperçue à l'horizon. Quelle qu'elle soit, cette lueur avait été depuis lors leur unique espoir de survie, et le navire avait avancé tant bien que mal, malgré les graves avaries et le manque de bras valides pour manoeuvrer.

    A présent Agrippa pouvait voir que cette lueur d'espoir était celle d'un phare imposant, et qu'une immense cité aux hautes tours s'étendait derrière elle. L'Espadon avait atteint le terme de son voyage, et à en juger par les navires mouillant aux alentours, il se trouvait maintenant dans un port de guerre.


    *Je vais vivre.*

    Rassemblant ses dernières forces, Agrippa se hissa jusqu'au bastinguage, entre les membres d'équipage qui étaient déjà occupés à hêler les hommes se trouvant sur les pontons. L'étonnement devant ces créatures si pâles et hirsutes se lisait sur les visages des hommes affairés sur les docks, mais un petit groupe d'entre eux avait compris immédiatement la situation, et des embarcations accostaient déjà l'Espadon.

    Un sourire s'esquissa sur le maigre visage de Agrippa.


    -Les officiels des Douanes vont faire une drôle de tête...

    Et il s'évanouit.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Les officiers des douanes virent un navire entrer dans le port. Celui-ci n'arborait aucun pavillon commercial, il n'arborait d'ailleurs aucun pavillon. Cependant, le vaisseau, pour qui s'y connaissait, était visiblement aquafondais. Mais cela n'avait aucune espèce d'importance...

    Un officier des quais indiqua un emplacement où amarrer le bateau. Dès que le bateau fut amarré, un marin s'empressa de bondir sur la passerelle en hurlant et en agitant ses bras.
    L'officier du quai comprit approximativement que le capitaine s'était évanoui. Il se demanda alors comment un marin, homme supposé solide, avait pu s'évanouir. Il comprit en voyant le svelte personnage qu'un des marins tenait dans ses bras, inerte.

    L'homme fut emmené dans le bureau des douanes, alors qu'un douanier s'empressait d'aller quérir un prêtre.
    Dans le même temps, on interrogeait les marins sur la raison de leur venue à Luménis.

    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  19. #19
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    Lorsque Agrippa reprit connaissance, la première chose sur laquelle il posa les yeux fut le visage d'un homme barbu à l'air affable, lequel était en train de lui verser dans la bouche quelques gouttes d'un liquide transparent à l'aide d'une fiole.

    [color= turquoise] *Un prêtre.* [/color] pensa-t-il.

    Agrippa se trouvait maintenant dans une grande salle voûtée aux murs ornés de peintures aux thèmes marins, ce qui lui donnait à penser qu'il était dans les locaux de la Capitainerie du port. En dehors du prêtre, les seuls personnes présentes autour de lui étaient deux gardes, un fonctionnaire des douanes, ainsi qu'un des membres de l'équipage, visiblement moins mal en point que lui-même.

    Le regard du fonctionnaire était celui d'un homme tout à la fois perplexe et légèrement ennuyé par la théatralité de l'arrivée de l'homme étendu au milieu de la salle. "Il est temps de m'expliquer", pensa Agrippa en se redressant tant bien que mal.


    [color= turquoise] - Veuillez pardonner... mon arrivée... quelque peu tumultueuse, messieurs. Je me nomme Agrippa, et je suis originaire d'Eauprofonde. Ce navire, l'Espadon, ou ce qu'il en reste, m'appartient, [/color](le moment n'était peut-être pas le plus opportun pour entrer dans les détails de "l'emprunt" d'un des navires familiaux, lors de sa fuite d'Eauprofonde) [color= turquoise] et seul le hasard nous a fait suivre la lueur du phare de votre port depuis deux nuits maintenant. Auriez-vous l'obligeance de me renseigner sur le nom de la ville de nos sauveurs? [/color]

    Le fonctionnaire avait l'air de plus en plus ennuyé par ce qu'il entendait. Il se serait visiblement bien passé d'une épave en perdition dans son port et de cette histoire de pirates.

    -"Vous vous trouvez à Luménis, ville d'Aube et de Lumière, étranger. Vous dites être le Capitaine de ce navire?"

    [color= turquoise] - Non, pardonnez mon imprécision, monsieur. Le Capitaine de l'Espadon est malheureusement mort avec la plus grande partie de son équipage en repoussant l'assaut de pirates qui est la cause de notre si fâcheuse situation. Je ne suis que le propriétaire du navire. [/color]

    - Fâcheuse situation en effet. Qu'avez-vous l'intention de faire à présent?

    "Une question pertinente", pensa Agrippa. Les options qui s'offraient à lui étaient limitées, tout comme ses ressources. Il lui fallait espérer que Luménis soit une ville aussi accueillante qu'elle avait été providentielle jusqu'ici, sans quoi son avenir s'annonçait bien sombre.

    [color= turquoise] - Il me faut tout d'abord prendre soin des membres de l'équipage de mon navire, monsieur. Certains d'entre eux sont grievement blessés, tous sont épuisés et n'ont pas mangé depuis plusieurs jours. Ensuite, il me faudra faire réparer autant que possible l'Espadon, si vos docks en ont la capacité. [/color]

    - "Mes hommes s'occupent déjà de votre équipage. Pour ce qui est de votre navire, son état ne laisse pas présager des réparations rapides" ("Si tant est que des réparations soient possibles sur cette épave", pensa le fonctionnaire) "Comment comptez-vous vous acquitter des frais de réparations?
    [color= turquoise] - J'ai peu d'argent sonnant et trébuchant, monsieur, mais il reste une partie de ma cargaison de bois précieux dans les cales de l'Espadon. [/color] (C'était une chance que le bateau ait été en partance pour livrer un riche marchand d'Athkatla au moment où Agrippa s'était enfuit à son bord.) En vendant cette cargaison, j'aurai certainement de quoi payer les frais pour les soins et le logement de mon équipage, ainsi que pour le mien.

    Le fonctionnaire des Douanes semblait soulagé.
    - Bien. Un officiel viendra inspecter votre navire, et pour chaque cargaison de marchandises qui sera déchargée, des taxes seront prélevées. Avez-vous des objets de valeur ou des armes à déclarer?
    -Je ne dispose pas d'arme, monsieur. Je ne suis qu'un prêtre bien inoffensif, et toutes mes possessions personnelles se résument à des livres de grande valeur qui se trouvent à bord de mon navire, ainsi qu'à quelques vêtements. Les armes de mon équipage seront consignées à bord, j'y veillerai personnellement.

    Agrippa attendait maintenant le laisser-passer du fonctionnaire des Douanes. Celui-ci avait l'air enclin à ne pas lui poser trop de soucis, certainement du fait du soulagement lorsqu'il avait appris que l'étranger n'était pas complètement dépourvu de moyens de paiement.
    S'il obtenait le droit de circuler dans Luménis, Agrippa savait déjà les deux premiers endroits où il se rendrait, une fois qu'il se serait occupé de son équipage : le quartier du Temple, pour remercier Dénéir et Lliira de l'avoir conduit jusqu'ici, et surtout.... la Grande Bibliothèque, dont la réputation, pour un prêtre de Dénéir, le Scribe d'Oghma, n'était plus à faire.
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  20. #20
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Une fois le prêtre sur ses deux jambes, l'officier de la marine écoutat son discours à propos de la vente du bois, etc...

    Bien, vous pouvez cicrculer librement en ville. Un officier surveillera le déchargement de votre bateau pour s'assurer que vous ne transportez rien d'illégal.

    Il nota le nom de Spectateur sur un registre et lui indiqua la sortie du port...
    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  21. #21
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    Paris, FRA
    Messages
    878
    L'officier de la Marine luménienne venait de régulariser sa situation, et Agrippa se mis en chemin pour trouver un lieu de culte dans cette immense cité.

    *Dénéir ne m'a pas abandonné* pensa-t-il en franchissant les portes du batiment des Douanes.

    vers le Temple d'Ilmater
    Agrippa, Clerc de Dénéir d'alignement neutre/bon, diplomate de la ville de Luménis
    Biographie, et quêtes en cours: Voir Manost et mourir, Sans Foi ni Lois, L'Invasion des Ombres
    Rejoignez
    Luménis, ville de Culture et de Lumière

  22. #22
    Date d'inscription
    June 2004
    Localisation
    Paname
    Messages
    1 859
    Après une semaine de traversée, le fier navire en provenance d'Amrelis arriva au port de Lumenis.
    Les passagers n'étaient pas fachés d'arriver enfin à bon port, puisque les derniers jours de voyage ne furent pas de tout repos. En effet, ils furent marqués par le meurtre inexpliqué d'un riche bourgeois lumenien -retrouvé sur le pont arrière, la tête tranchée et dépouillé de tout vêtement- qui revenait d'un voyage d'affaire.
    Ce dernier avait un différent avec le chef d'une bande de matelots qui voyageait sur le même bateau. Ce dernier fut longtemps soupçonné mais aucunes preuves ne furent retrouvées capables de l'accabler.
    Quant à Ben-j, il n'était pas mécontent d'avoir gagné facilement 300 pièces d'or, d'autant que ce contrat lui servait dans son plan d'entrée dans la ville...

    Alors que les passagers du bateau se présentaient au poste de douane, les gardes virent passer devant eux un jeune homme vêtu très noblement. Il avait une démarche pleine de souplesse mais quelque peu mécanique. Il répondit aux questions routinières des gardes avec d'une voie pleine de finesse qui rappelait ses hautes origines: il était un noble lumenien possèdant un commerce d'import-export de textile vers Melandis. Les gardes, peu soupçonneux le laissèrent rapidement vaquer.


    L'habit fait donc le moine pensa Ben-j qui fila rapidement à travers les rues de Lumenis avant que la supercherie ne fut découverte.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  23. #23
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    En provenance du port d'Anarelis

    La barge commerçante venait de s'immobiliser dans le port luménien. La passerelle fut promptement déployée, et toucha le pavé à grand fracas. Mekren était sur le pont, admirant la beauté de la cité lathandrienne accoudé au bastinguage. Saedan ne lui faisait toujours pas de misères, sans qu'il sache pourquoi, mais cela l'arrangeait singulièrement.
    Il vit les agents des douanes s'approcher du bateau. Le capitaine auquel Mekren avait payé la traversée apparut sur le pont et se dirigea vers la passerelle ou attendaient les trois soldats venus vérifier si tout était en règle. Il pourrait rentrer dans Lumenis sans encombre si le capitaine tenait sa promesse. Il lui emboita le pas, guettant un signe d'entente de la part du marin hâlé par la brise marine. Celui ci fit un petit geste de la main, signifiant que l'accord tenait toujours. Pour la totalité des piécettes qui traînaient encore dans sa bourse grâce aux trois bandits lardés sur la route d'Anarelis, il avait pu obtenir du capitaine de le faire passer pour son second nouvellement embauché auprès des douaniers. Il n'avait pas particulièrement le style adapté au rôle, mais son incarnation vivait près de la mer, et avait par conséquent le tein typique des marins malgré la finesse de ses traits. Avec le concours du capitaine, qui connaissait un peu les gardes pour débarquer là chaque semaine, cela devait aller.
    Il fut donc présenté comme le nouveau second, à qui on avait attribué une permission pour aller voir sa tante malade dans le quartier nord (dont il ignorait strictement tout). Les douaniers acceptèrent l'explication, passèrent en revue les armes et maigres possessions du Maudit, avant de l'autoriser à partir.
    Ce fut donc sans encombre que mekren quitta les quais, pour flâner dans les rues de Luménis, qu'il déouvrait peu à peu au fil des pas. Contrairement à Paulin, Saedan n'était pas natif de la ville où il se trouvait, et n'y avait même jamais mis les pieds, il n'avait donc pas de guide, cette fois-ci...


    En direction de la taverne de la Bienveillance
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  24. #24
    Makelele Invités
    Makelele sentit que le bateau c'était arrêté, il fallait maintenant trouver un moyen de sortir. Il avait embarqué clandestinement dans ce bateau d'une cité qu'il ne connaissait pas. Il avait entendu dire que le bonheur était grand à Lumenis. Ce bateau était en faite un navire de commerce qui amenait toutes sortes d'épices. Makelele était entrer dans le bateau alors qu'il avait été embauché pour charger celui ci contre quelques pièces d'or. Maintenant qu'il était à Lumenis, il réfléchit à un plan pour sortir. Rien ne vint à son esprit à part décharger le navire. Makelele vit plusieurs hommes entrer dans son compartiment, ils n'avaient pas de tenue spécial, donc attendit que le dernier sortent et le suivit une caisse à la main. Les officier de douane vinrent contrôler le bateau mais cela importer peu à Makelele qui avait réussi à entrer dans la ville de Lumenis sans encombre. Il ne savait où aller et décida d'avancer vers le centre de la ville pour y voir un peu plus clair.

  25. #25
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 994
    Le voyage avait été long, trop long. Surtout quand Garfield savait qu'il allait retrouvé "sa" ville. Il n'y était pas né bien sur, mais le soleil innondant Luménis lui était un paysage bien plus familier que la neige dans les rues enneigés de sa Padhiver natale.

    Ici il avait volé, dirigé, appris, leurré, aidé, tué aussi. Ici il avait découvert son ascendance féerique, ici il s'était battu corps et âme pour sa survie. Comment avait-il pu quitter Luménis en premier lieu? Plus il y pensais, plus il se disait que s'était sa nature: tiraillé entre son côté casanier et son esprit d'aventure. Il avait traversé une bonne partie de Dorrandin et failli mourir dans des ruines hantées, et pourtant, en approchant du port de Luménis, il avait une boule dans l'estomac. Comment ses amis, Lathiriel, Elkantar ou Dedalus avaient-ils prit son départ? Et le peuple qui le croyait mort. Et ce prêtre, Agrippa, avec qui il avait failli mourir de même que les Mélandiens Mornagest et Zephirah.

    Pas une seule rue lui épargnait un souvenir.

    Lorsque le bateau fut amarré, il ajusta sa capuche, puis se faufila sur les quais et disparu dans la foule.


    Lies are never forgotten, they go on and they grow
    Chat orange et D'Oghmatique.
    Rodolpho Remington, barde/boulanger, s'exprime en FF99CC > Bio RP

  26. #26
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Le soleil entamait sa lente descente vers l’occident lorsque les guetteurs du port aperçurent les deux navires dans le lointain. Ils n’y prêtèrent tout d’abord guère d’attention, ce spectacle étant plus qu’ordinaire, mais au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient, les soldats devinrent perplexes. D’abord, parce que les bâtiments n’arboraient nulle couleur, nul signe indiquant leur provenance ; ensuite, parce que leur vétusté et leur état de délabrement faisait douter de la prudence de ceux qui acceptaient d’affronter la mer à leur bord.

    Ce n’était visiblement pas des bateaux marchands, et encore moins des navires assurant les liaisons régulières avec le continent voisin. Non, à franchement parler, et s’ils ne s’étaient pas avancés aussi ouvertement, on aurait pu croire qu’il s’agissait de pirates. D’ailleurs, pour parer à toute éventualité, des hommes d’armes prirent position sur les quais et attendirent de pied ferme les nouveaux venus.

    Ceux-ci, massés sur le pont des bâtiments, ne quittaient pas des yeux la terre qui se rapprochait. Hommes, femmes, enfants regardaient avec espoir et anxiété ce qui, au dire de celui qui les avait menés jusqu’ici, pourrait être leur refuge. Un havre de paix où ils pourraient vivre loin des tourments, loin de l’esclavage.

    Etait-ce vrai ? Se pouvait-il que leur long périple touche enfin à son terme ? Ils n’osaient le croire, et pourtant se raccrochaient à cette idée de toutes leurs forces, comme ils s’étaient raccrochés à la lueur d’espoir que leur avait fait entrevoir Taliesin, celui qu’ils avaient finalement surnommé le prophète gris. Selon ses dires, il était venu à Mélandis pour rechercher les derniers survivants de son peuple. Pourtant, il ne s’était pas contenté de chercher : face à la misère des malheureux asservis, il avait tenté d’agir, de les aider.

    Certes, il n’avait sans doute pas prévu le soulèvement… mais quand il s’était déclenché, il avait prêté main forte aux rebelles. Beaucoup avaient péri dans les combats acharnés qui s’en étaient suivis ; une partie d’entre eux, toutefois, étaient parvenus à prendre la fuite. Taliesin les avait alors entraînés vers la côte. Dans le petit port qu’ils avaient réussi à rejoindre, l’elfe avait fini par dénicher ces vieux rafiots, dont les capitaines s’étaient fait payer à prix d’or pour les conduire jusqu’aux côtes d’Hélonna.

    Accoudé au bastingage, Taliesin espérait ne pas avoir commis d’erreur. Son séjour à Lumenis, de nombreux mois auparavant, avait été bref. Mais la cité, sans pour autant être dénuée de défauts, lui était apparue comme l’endroit le plus susceptible d’accueillir les anciens esclaves. Mais que ferait-il si les autorités locales refusaient de les laisser entrer ? Où iraient-ils ? Il frissonna et repoussa de son mieux ces douloureuses interrogations. La cité de Lathandre ne les repousserait pas. Ce serait trahir la nature de son dieu tutélaire. Et pourtant…

    Lorsque les deux bâtiments s’alignèrent le long des quais, une échelle de coupée fut descendue sur la coque du premier, et le barde, suivi d’un demi-elfe, la descendit aussitôt. S’il n’avait tenu qu’à lui, Taliesin se serait rendu seul auprès des représentants de la ville. Mais son compagnon, Morfea Nwalk, avait acquis au cours du voyage une grande influence sur les esclaves, et ceux-ci n’auraient pas compris qu’il ne participe pas aux négociations.

    Taliesin n’avait rien de particulier à reprocher à Nwalk : leurs relations avaient toujours été courtoises. Mais il existait une incompatibilité de caractère flagrante entre les deux hommes, et l’elfe ne pouvait qu’espérer qu’en cette heure cruciale, ils parleraient d’une seule et même voix.

    Un officier et plusieurs soldats lumeniens s’avançaient déjà vers eux. Taliesin fit quelques pas dans leur direction, s’inclina profondément, et prit la parole d’un ton amical et déférent.


    -Messire, je sollicite humblement une entrevue avec vos dirigeants. Je me nomme Taliesin, et voici Morfea Nwalk. Nous avons mené jusqu’à vous deux cent réfugiés qui sont parvenu à se soustraire du joug mélandien, et nous demandons pour eux l’asile au sein de votre noble cité.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  27. #27
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].

    Le capitaine des douanes regardait les deux navires approcher. En regardant la ligne de flottaison et en bon marin, l’homme conclu que les deux embarcations étaient lourdement chargés. Il regarda le responsable de la capitainerie près de lui, ainsi que les troupes stationnées sur le quai.

    Lorsque que l’elfe eut fini de parler, les deux officiers se regardèrent, puis le responsable de la capitainerie pris la parole :


    « Messieurs, bienvenu à Lumenis. Je comprends que vouliez voir un représentant de la ville mais vous comprendrez que nous devons respecter la procédure.

    Chaque navire qui se présente au port de Lumenis doit être visité par un inspecteur des douanes. Je vais donc vous demander de me faire voir vos deux bâtiments. »

    Les deux officiers espèrent ainsi gagner un peu de temps pour réfléchir au problème qui se posait à eux. De plus, cela allait leurs permettraient d’en apprendre un peu plus sur leurs interlocuteurs et d’affiner leurs analyses.

    D’un signe discret de la main, le capitaine des douanes envoya une enseigne au Palais présidentiel.
    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  28. #28
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    [Quête : l’invasion des ombres]

    Taliesin s’inclina et invita les deux officiers et leur escorte à bord du premier bâtiment, où ils se rendirent compte que le barde avait dit la stricte vérité : des dizaines de réfugiés s’entassaient sur le pont étroit, et d’autres encore dans la cale, parmi les tonneaux vides qui contenaient jadis des provisions dont il ne restait à présent que des miettes.

    Les Lumeniens prirent rapidement conscience que les nouveaux venus étaient arrivés juste à temps : affamés, épuisés, entassés les uns sur les autres, il n’aurait pas fallu deux jours de navigation supplémentaire pour que les premiers morts soient à déplorer. S’il n’y en avait déjà eu…

    Le situation était identique sur le deuxième navire et, au total, les officiers estimèrent à près de deux cent le nombre des arrivants. Il s’agissait surtout d’hommes et de femmes jeunes ; très peu de vieillards ou d’enfants en bas âge. Les épreuves que tous ces gens avaient traversé avaient dû être terribles, et seuls les plus forts, les plus vigoureux, en avaient réchappé. Ils n’en étaient pas moins fortement éprouvés, et leur désir, leur impatience de pouvoir enfin mettre fin à leur terrible odyssée transparaissait sans aucune ambiguïté dans leur attitude.

    Le tour d’inspection terminé, les Lumeniens redescendirent sur le quai, toujours accompagnés de Taliesin et de Morfea, qui avaient répondu de bonne grâce à toutes leurs questions. A présent, il ne restait rien d’autre à faire qu’attendre la réponse du palais présidentiel.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  29. #29
    Avatar de Dedalus
    Dedalus est déconnecté Voyageur au long cours
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages
    866
    [Quête : L’invasion des ombres].

    Le capitaine des douanes resta un peu en retrait durant l’inspection des deux navires. Le responsable de la capitainerie commença par regarder minutieusement le bateau mais devant le dénouement des hommes et des femmes, il abandonna rapidement son attitude inquisitrice.

    Revenu sur le quai, le capitaine des douanes apostropha un sergent et congédia les trois-quarts des troupes présentes. Le responsable de la capitainerie fît ouvrir un dépôt, puis invitant les réfugiés :


    « Entré dans se hangar, vous y serrez à l’abri. De plus, je vais vous y faire livrer des vivres et de l’eau. »

    Puis les deux officiers discutèrent entre eux quelques minutes, rédigèrent une missive et la firent porter par une estafette.


    Si la vie était remplie de bonté et de compassion, pensez-vous que j'aurai autant arpenté les terres de Faerûn ?

  30. #30
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    30 933
    [Quête : l'invasion des ombres]

    Les réfugiés descendirent lentement des navires, les plus faibles portés sur les épaules de leurs compagnons. Leur flot continu se déversa dans le dépôt ouvert par les soldats, et lorsque le dernier rescapé y fut entré, il ne restait guère de place pour circuler entre les groupes compacts de corps assis ou étendus.

    Les vivres promis arrivèrent bientôt ; lorsque la distribution fut terminée, et que chacun eut mangé et bu quelque peu, Taliesin et Morfea se positionnèrent à l’entrée du bâtiment, non loin des officiers qui devisaient doucement. L’attente débuta alors, et se prolongea longtemps. Une, puis deux heures passèrent, sans que l’on reçoive de nouvelles du palais. Dans le dépôt, des murmures commencèrent à s’élever. Murmures d’inquiétude, d’abord : pour les réfugiés, ce silence prolongé des autorités témoignait au mieux de l’indécision, au pire de mauvaises intentions. Murmures de colère, aussi : moins nombreux que les précédents, ils étaient cependant bien présents.

    Ils avaient même tendance à s’amplifier depuis que Morfea avait exprimé son mécontentement, faisant remarquer que cloîtrer des demandeurs d’asile dans un entrepôt n’était pas très digne de ce que l’on était en droit d’attendre d’une cité lathandrienne. Plusieurs réfugiés avaient acquiescé, et les récriminations marmonnées s’étaient dès lors multipliées.

    Cela en vint à un tel point que Taliesin finit par intervenir. Parcourant la vaste salle bondée, il parla aux mécontents, tenta de les calmer, de leur expliquer que tout irait bien mais qu’il fallait être patient, que leur arrivée avait pris au dépourvu les dirigeants luméniens et qu’il fallait leur laisser le temps de débattre des moyens à mettre en œuvre pour les accueillir au mieux…

    Il ne ménagea pas sa peine et, à force de persuasion, il parvint à restaurer le calme dans le dépôt. Mais la situation demeurait précaire, et si l’attente s’éternisait, les protestations risquaient de reprendre de plus belle.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Amphithéâtre de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Quartier du Gouvernement
    Réponses: 215
    Dernier message: 02/02/2015, 18h00
  2. [Lieu] Les égouts de Luménis
    Par Galathée dans le forum Les Taudis
    Réponses: 85
    Dernier message: 24/02/2013, 23h16
  3. [Bâtiment] Ambassade de Lumenis
    Par Sarevok dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 18
    Dernier message: 09/10/2005, 01h43
  4. [Bâtiment] Le Conservatoire de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 74
    Dernier message: 20/01/2005, 19h20
  5. [Bâtiment] Banque de Lumenis
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/02/2004, 00h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231